• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JL

JL

« Qui cède sur les mots cède sur les choses » Sigmund Freud
 
« Il n'est pas une seule pensée importante dont la bêtise ne sache aussitôt faire usage ; elle peut se mouvoir dans toutes les directions et prendre tous les costumes de la vérité. La vérité, elle, n'a jamais qu'un seul vêtement, un seul chemin : elle est toujours handicapée. La bêtise dont il s'agit là n'est pas une maladie mentale ; ce n'en est pas moins la plus dangereuse des maladies de l'esprit, parce que c'est la vie même qu'elle menace." (Robert Müsil, De la Bêtise)
 
«  La bonté est la bêtise des gens desprit, la méchanceté est l'esprit des imbéciles » Henri Duvernois
 
« Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un rêve de prédateur. » (Daniel Pennac)
 
«  La fortune ouvre les portes à toutes les jouissances  » Alexandre Dumas fils
 
L’évasion fiscale nous coûte 60 milliards par an. De l’argent qui, pour notre économie part en fumée. 
 
Dans une économie de marché, les prix de vente tiennent compte des taxes qui sont en définitive payées par les consommateurs. De sorte que celui qui ne paie pas ses taxes réalise un bénéfice illicite. Et ceci est vrai pour les salaires et les impôts. Les fraudeurs volent ceux qui ne fraudent pas : ce sont des passagers clandestins. Et la clandestinité est illégale.
 
Lorsque les spéculateurs demandent un rendement de 10% par an aux entreprises alors que les richesses produites n’évoluent que de 1% ou 2%, la différence est forcément prélevée sur le restant produit. C’est pourquoi, sans changement radical du système actuel, les politiques qui se succèdent au pouvoir depuis plus de 40 ans maintenant continueront de maintenir un taux de chômage aussi élevé que nécessaire pour satisfaire les investisseurs.
 

 
''Frédéric Bastiat opposé aux protectionnistes de son temps avait pressenti le principe économique de notre modernité néo-libérale, la croissance illimitée, quel qu’en soit le coût : toute activité gratuite, parce qu’elle lèse le secteur marchand correspondant, devra être soit interdite soit taxée à son profit… Les êtres vivants commettent un crime impardonnable : ils se reproduisent et se multiplient gratuitement. Certains en éprouvent même du plaisir. Depuis plus de deux siècles, notre société livre à cette gratuité une guerre longtemps secrète dont la dernière bataille est en cours. '' : Ainsi, la Fonction Publique est au Marché ce que les gaz et huiles de schistes sont aux énergies fossiles : des fonds de tiroirs qu’on n’a pas encore raclés.
 
« Nous sommes sous la domination d’un capitalisme financier, rentier et spéculatif qui provoque des catastrophes un peu partout » (Alain Caillé) : Les crises systémiques sont les baffes que la main invisible administre régulièrement à ses apôtres pour mettre à l'épreuve l'indéfectibilité de leur foi en Elle. Ce capitalisme là est le terreau du Crony capitalism ; les corporations y sont de plus en plus indiscernables des organisations de type maffieux. Les petits porteurs d’actions sont dans la situation des cobayes de l’expérience de Milgram : ils préfèrent ne rien savoir des crimes commis au nom de leur saint profit.
 
«  Quand l'Etat est à la baisse, les féodalités sont à la hausse » (Régis Debray) Les féodalités d'aujourd'hui sont les maffias, les sectes et bien entendu, les multinationales et les très grandes fortunes. Les entreprises n’ont pas vocation à créer le plein emploi. D’ailleurs, emploi est un mot qui n’appartient qu’au monde de l’entreprise. Si durant des moments privilégiés de l’histoire les entreprises ont de fait assuré le plein emploi, il y a belle lurette qu’elle détruisent plus de métiers et de richesses naturelles qu’elles ne créent d’emplois et de richesses matérielles. Pour paraphraser Jean-Pierre Berlan, je dirai : Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot crée des emplois, Michelin crée des emplois, Aventis crée des emplois ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. La richesse n’est pas la Richesse, bien au contraire : ainsi, les semenciers s’enrichissent-ils en détruisant la Richesse naturelle que constituent les milliers de variétés de graines appartenant au patrimoine de l‘humanité.
 
La Gauche et la Droite sont respectueuses des valeurs égalité et liberté, mais la Gauche est portée sur la réduction des inégalités - keynésianisme de gauche = redistribution = politiques de la demande - et la droite c'est le contraire - keynésianisme de droite = politiques de l'offre = théorie du ruissellement. Le néolibéralisme qui renie la valeur égalité est de ce fait, à la droite de la droite, c'est-à-dire à l’extrême droite. La fraternité est un rempart contre les communautarismes qui sont la seconde nature du néolibéralisme.
 
La Théorie du ruissellement : «  Laissez nous nous enrichir, nous vous enrichirons ». Cette injonction libérale qui préside tous les imaginaires est l'équivalent du ’’Donnes moi ta montre, je te donnerai l’heure’’ communiste mais mortifère puisque, au contraire du communisme qui ne négligeait aucun travailleur, le libéralisme est en passe de démontrer la justesse de cette prévision d'Hannah Arendt : « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. Ce n'est pas le travail qui disparait mais l'utilité des travailleurs pour le capital. » Ce n'est pas l'aspiration à l'égalité qui s'oppose à la liberté, c'est le besoin de sécurité. Les riches qui ne voient leurs semblables qu'en terme d'utilité, ont bien compris que seul l'argent leur procure à la fois la sécurité et la liberté indécente dont ils sont avides, c'est pourquoi ils n'en auront jamais assez. Et ceci explique cela : l’évasion fiscale.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/03/2007
  • Modérateur depuis le 09/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 34964 1843
1 mois 0 193 0
5 jours 0 51 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3783 2886 897
1 mois 67 62 5
5 jours 24 20 4

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JL JL 9 décembre 09:30

    @Tall
     
     ’’D’avoir un flingue en pogne ...

    ’’
     
    Oui ... et peut-être aussi les clés des prisons ?
     
    « Comme ils ont en poche les clefs des prisons Et qu’ils font métier de mentir Ils s’appellent les réalistes. » (Marcel Martinet)
     
     La première violence est celle de ce pouvoir qui prétend faire de la pédagogie et tout nous expliquer, cependant que lui-même ne comprend rien à rien hormis une chose : les élections une fois tous les cinq ans lui renouvellent cette possession.



  • JL JL 9 décembre 09:22

    @Legestr glaz
     
     j’apprécie les articles de christophecroshouplon que je plusse souvent en modé, mais j’approuve aussi vos arguments et je soutiens votre réclamation.
     
     Puisse christophecroshouplon

    revenir à la raison : ce site est essentiellement un site de discussion, pas un défouloir pour ceux qui sont refusés ailleurs.
     
     Il appartient aux auteurs de faire la différence entre les contradicteurs de bonne foi et les trolls.
     
    Je pense à ce sujet que le blocage sans appel laissé à la discrétion des auteurs d’articles est une mauvaise chose et AV devrait y apporter quelques bémols. La censure de tous ses articles passé ou futurs d’un même auteur est le premier abus : il faudrait au minimum que le blocage ne soit actif que sur l’article où il a été explicitement activé. Ainsi, les bloqués auraient de facto un droit de réponse qu’ils pourraient poster sur le ou les articles suivants ou passés non encore bloqués du même auteur. Lequel auteur pourrait alors éventuellement et en l’état, bloquer article par article, à sa convenance



  • JL JL 8 décembre 20:52

    « Le service de la dette est la somme que l’emprunteur doit payer chaque année pour honorer sa dette. Il ne faut pas le confondre avec la charge de la dette, qui ne recouvre que le poids des intérêts seuls.
    Cette somme comprend deux parties :

    • les intérêts qui sont calculés en appliquant un taux d’intérêt au capital restant dû (la somme qui n’a pas encore été remboursée). Ce taux d’intérêt a été fixé au moment de l’emprunt.
    • le principal, c’est-à-dire le montant du capital emprunté qui est remboursé chaque année (annuité). Ce montant dépend donc de la durée et du montant total de l’emprunt (par exemple on peut rembourser un dixième de la dette pendant dix ans).

     »

     

    le montant du capital emprunté qui est remboursé chaque année

     !!! Mais la dette ne diminue pas !

     « En 2007, le service de la dette de l’État était de 118,0 milliards d’euros (intérêts : 38,3 ; remboursements : 79,7), intégralement couvert par une émission de dette nouvelle (118,5 milliards d’euros). » C’est


     Qui d’entre nous aurait l’idée de rembourser ses crédits immobiliers avec de nouveaux emprunts ? C’est une forme de pyramide de Ponzi au profit de ses créanciers. Il fallait vraiment être tordu pour inventer un mécanisme pareil et le vendre aux représentants du peuple.

     

     La France est entre les mains d’un Minotaure avide qui exige chaque année son  !

     



  • JL JL 8 décembre 13:57

    @Jacques-Robert SIMON
     
     Bah ! Tout dépend de la définition qu’on se donne. Naturellement, si pour vous un plouc est forcément pauvre, votre estimation sera vite faite.



  • JL JL 8 décembre 13:43

    ’’ Le peuple est à bout. Mais quel peuple ?

    ’’

     

     Le même que celui qui, de l’autre coté de l’Atlantique a mis Trump à la Maison Blanche.

     

    ’’ c’est une révolution à la fois nationaliste et d’inspiration socialiste

    ’’

     

    Absolument pas. La réclamation de la défiscalisation-décharge des heures sup est une revendication du Medef !

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le Triangle de Karpman
  2. L’année celtique, un calendrier original




Palmarès