• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les interminables chaînes de contamination
#13 des Tendances

Les interminables chaînes de contamination

JPEG

Comme je l’écrivais précédemment, pendant des mois, nos autorités nous ont vendu une fiabilité des tests PCR à 95 %. C’est très bien pour orienter un diagnostique médical, mais hélas, c’est aussi parfait pour entretenir une pandémie ! Pour illustrer cela, je vous propose de comprendre la politique applicable aux élèves de maternelle et primaire, en Belgique. Elle se résume en 2 règles :

 

1ère règle : si 1 cas positif dans la classe : tous les enfants assis près du cas en question doivent passer 2 tests à 5 jours d’intervalle et s’astreindre à 7 jours de quarantaine (ou plus si le test s’avère positif). Il est a priori aussi possible de refuser de faire tester son enfant en allongeant la quarantaine à 10 jours, mais à peu près aucun parent ne le sait car ce n’est écrit nulle-part. Et de toute façon la peur pousse l’immense majorité des parents à faire tester leur enfant. Ainsi, ce sont 5 à 8 enfants assis autour du « cas » qui se font tester. À ceux-ci s’ajoutent généralement quelques enfants de parents zélés ou inquiets qui vont aussi faire tester leur progéniture alors qu’on ne leur a rien demandé. Je constate cela sur les réseaux sociaux, dans les groupes de discussions des parents d’élèves des classes de mes enfants. Il y en a même qui postent la vidéo de leur enfant en train de se faire enfoncer la tige dans le nez. Bref ! Ça teste à tout va !

 

2nde règle : si 2 cas positifs dans la classe : ce sont tous les enfants de la classe qui partent pour la quarantaine et les tests ! La classe se retrouve ainsi fermée.

 

Déjà, avec 5 enfants testés deux fois, soit 10 tests passés, on se retrouve avec une probabilité de 40 % d’obtenir le redoutable second cas positif (100 % - 95%^10). Maintenant, en testant 25 élèves, c’est 92 % de chance d’obtenir un cas de plus (et même si la fiabilité des tests était de 98 %, on aurait encore 64 % de chance). De là, il faudra tester tous les enfants qui ont été en contact plus ou moins rapproché avec ces derniers, c’est à dire généralement leurs camarades des activités parascolaires, auxquels pourraientt s’ajouter quelques « victimes » de plaines de jeux ou de fêtes d’anniversaire !

 

Ainsi, on invente des enfants « porteurs asymptomatiques » qui se contaminent entre eux, qui contaminent toute la société. On appelle ce phénomène « chaîne de contaminations ». Des chaînes difficiles à casser, vu les interactions entre enfants. C’est ainsi qu’on passe l’hiver dernier avec en permanence des écoles entièrement fermées comme Bruxelles en a connues cet hiver. C’est aussi ainsi qu’on terrorise et culpabilise toute une société puisqu’on en vient à masquer inutilement nos enfants.

 

Pour finir, je sors un peu du sujet : actuellement en Belgique, comme en France les « chiffres » s’effondrent. Néanmoins, étrangement ces derniers jours, dans l’école de mes enfants, les cas augmentent très nettement. Ça flambe ! Je vous déconseille de tirer des enseignements de ma petite expérience, mais si je devais la commenter, je dirais que dans un filon, il faut faire de plus en plus d’efforts pour dénicher les dernières pépites.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • leypanou 11 juin 10:12

    Et si on refuse de se faire tester sans connaître le CT utilisé ?

    Car que vaut un cas positif avec un CT de 45 ? (cf par exemple ce qu’en disait le dr Fauci qui n’a pas dit que des c.).

    Ce qui est scandaleux c’est d’utiliser une donnée bidon, le nombre de cas positifs, pour prendre la décision grave de fermer une classe.


    • rogal 11 juin 10:14

      « (...) nos autorités nous ont vendu une fiabilité des tests PCR à 95 % »

      Je ne suis pas sûr de comprendre ce qu’est cette fiabilité.

      « C’est très bien pour orienter un diagnostique médical (...) »

      Sans connaître le nombre des cycles d’amplification, est-ce bien sérieux ?


      • Ecométa Ecométa 11 juin 11:26

        Le test P. C. R. est une machine bien pratique pour, avec des cycles à plus de 35 et même plus de 45, pour simuler le covid-19 : pour trouver des traces qui ne démontre pas l’infection ; mais par exemple des traces anciennes de la grippe A ou B qui ne sont pas le covid-19 ! 


        • sirocco sirocco 11 juin 13:34

          « ...actuellement en Belgique, comme en France les « chiffres » s’effondrent. »

           

          Quels chiffres ? Les chiffres officiels relayés par les merdias ?...

          Il serait temps de réaliser qu’ils sont complètement bidonnés. N’avez-vous pas remarqué qu’ils suivent comme par magie les décisions du gouverne-ment ?

          Ce dernier prévoit de relâcher un peu la bride, le temps que le peuple dépense son fric en vacances ? Les chiffres s’adaptent ! L’épidémie rentre dans le rang, très obéissante ! Enfin... les chiffres qu’on en donne !

          Si nos dirigeants, Big Pharma et leurs laquais corrompus, ont décidé qu’il y aura un nouveau pic de contagion à l’automne grâce à des variants qui seront opportunément apparus vous verrez que les chiffres vont suivre, pour servir leurs affaires. C’est magique !


          • Perplex Perplex 11 juin 21:32

            @sirocco
            En effet, je parlais bien des chiffres officiels.
            Je pense qu’il n’y a pas besoin de les remettre en cause pour comprendre comment on se fourvoie (ou comment on abuse de nous). Les seules chiffres qui valent sont ceux de la surmortalité toutes cause confondue. J’ai développé ça ici :
            https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/covid-un-leger-malentendu-233176
            Bon, ça reste des chiffres et c’est toujours manipulable. Mais cela l’est moins que les « chiffres » covid.


          • Perplex Perplex 11 juin 21:33

            @Perplex
            * toutes causes confondues


          • roby roby 12 juin 10:24

            @sirocco
            Tout à fait d’acord avec vous, le fric,le fric, merci big pharma et tous nos journaleux corrompus !


          • Bertrand Loubard 11 juin 14:14

            Merci pour votre billet. Les PsyOps ne sont pas des effets du hasard. Il n’y a de contamination effective à 90 % que psychologique .... Ces techniques sont éprouvées depuis des lustres dans tous les services ad hoc des armées. Créer l’angoisse de sortir du troupeau et donc d’être accusé de la propagation .... ou suivre. Et c’est la panique. C’est infernale car totalement indécidable d’une manière rationnelle ....
            Bon courage et bien à vous.


            • Perplex Perplex 11 juin 21:44

              @Bertrand Loubard
              Et oui, il faut beaucoup de courage pour sortir du troupeau.
              J’ai l’impression qu’on habite dans la même ville.
              Et je suis sidéré de voir encore la majorité des gens porter le masque en extérieur, alors que l’obligation est levée depuis 2 jours.
              La propagande est redoutable.
              Et les pensées de ces gens là sont tellement loin des miennes qu’il n’y a pas grand-chose à faire pour eux.
              Et moi sans masque, ils me prennent probablement pour un téméraire, égoïste, complotiste !
              Bon courage à vous aussi smiley


            • roby roby 12 juin 10:28

              @Perplex
              la trouille,la trouille savamment entretenue par nos merdias complices... créer un climat anxiogène et çà marche tellement les Français sont devenus des poules mouillées.


            • I.A. 11 juin 16:21

              Non pas une chaîne de contamination, mais un pas de plus vers la pratique de la bêtise.

              Trop de parents se sont laissé retourner le cerveau par cette comédie, et ce sont leurs enfants qui trinquent... 

              Sans doute les autorités travaillent-elles en sous-main pour les labos qui fabriquent ces tests.

              Les médecins ne disent rien. Les médias insistent. Les politiques déraillent. Le délire n’est pas fini !


              • Perplex Perplex 11 juin 22:27

                En effet, ils remettront ça dès qu’ils le voudront.
                Enfin, c’est surtout nous qui ne voulons pas y mettre un terme à allant nous faire piquer.
                On leur donne raison et ils prennent ça pour un encouragement à nus torturer.


                • Abolab 11 juin 23:12

                  La photo de l’article me fait étrangement penser à de la torture d’enfants dans une dictature technocratique.


                  • Abolab 12 juin 14:18

                    Ce qu’il faut bien comprendre est qu’un test PCR positif n’est pas en soi une preuve de contagiosité virale.

                    Tous les tests PCR ne sont pas faits égaux, certains testent la présence des séquences génétiques structurelles du virus (l’enveloppe et sa protéine spike) tandis que d’autres testent des séquences génétiques internes au virus.

                    Seuls les tests PCR établissant la présence des séquences génétiques structurelles du virion peuvent indiquer la présence de virons actifs et potentiellement contaminants.

                    La présence de séquences génétiques non structurelles du virus peut simplement indiquer l’intégration génomique du virus, qui quant à elle ne pose pas de problème de contagiosité par virion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Perplex

Perplex
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité