• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Juifs peuvent-ils être antisémites ?

Les Juifs peuvent-ils être antisémites ?

 « Sémite est un mot inventé en 1781 par August Ludwig Schlözer pour désigner trois langues parentes : l’hébreu, l’araméen, et l’arabe.

Il est formé à partir du nom de Sem et en désignerait les descendants comme le mot Japhétites nommerait les descendants de Japhet, et comme Chamites serait associé aux descendants de Cham (Cham, Sem et Japhet étant considérés, d'après la Genèse, comme trois grands ancêtres de l'humanité, en qualité de fils de Noé). Aujourd’hui, les peuples qu’on peut qualifier de sémites sont essentiellement les Juifs et les Arabes, Rien ne dit que Sem aurait été forcément rose, Cham forcement noir et Japhet forcément jaune. »

JPEG

 Les Juifs éthiopiens, désignés souvent par le terme péjoratif Falashas, descendraient selon les dires d’une des 12 tribus d’Israël. Ils règlent leur vie sur la Torah. De 1948 à 1975, 320 Éthiopiens juifs émigrent en Israël, la plupart illégalement. En 1973, Ovadia Hazzi pose officiellement la question de la judaïté des Falashas au grand rabbin d’Israël. Le gouvernement d'Israël reconnaît ensuite leur judaïté et à partir de 1977 la plupart des Falashas émigrent en Israël. Ils sont alors en butte à de multiples discriminations. Ils organisent alors diverses manifestations de protestation.

 Arrivés en Israël, les Falashas sont obligés de changer de nom en hébraïsant les prénoms et en empruntant de nouveaux patronymes. Les juifs ultra-orthodoxes (haredim) ne les reconnaissent pourtant pas comme juifs. Compte tenu d’un écart important entre les qualifications des Falashas et les besoins des entreprises israéliennes, un chômage important est constaté chez les immigrants. Ceci explique en partie la délinquance importance chez les jeunes d’origine éthiopienne.

 En 2005, le maire d'Or Yehuda a refusé d'accepter une douzaine d'élèves Falashas dans les écoles de sa commune, pour protester contre les décisions de répartition qui ne lui permettaient pas « une absorption contrôlée des immigrants ». Un Juif éthiopien, déclare à Haaretz « Israël est l’un des États les plus racistes au monde envers les Noirs. » L'affaire des contraceptifs de longue durée injectés à leur insu à des émigrantes Falashas dans les années 2000 fit scandale. Un sondage publié par le Jerusalem Post en 2005 indique que 43 % des Israéliens ne souhaitent pas qu’eux-mêmes ou leurs enfants épousent un ou une Falasha. Lors d’une manifestation de juifs originaires d'Éthiopie pour dénoncer les discriminations à leur égard, la diffusion d'une vidéo d’une caméra de vidéosurveillance montre un jeune soldat d'origine éthiopienne être pris à partie par un policier qui le roue ensuite de coups. En 2019, un jeune originaire d'Éthiopie est tué par le tir d'un policier qui n’était pas en service. "Depuis 30 ans, nous souffrons du racisme... Dans l'éducation, dans le logement. Si on veut par exemple louer un appartement, les gens ne veulent pas la plupart du temps, parce qu'on est Ethiopiens, on est Noirs", explique Ohad, 32 ans. Une députée d'origine éthiopienne s'est vue refuser un don de sang, au motif que son sang était "particulier".

 Les Barya (peaux noires) sont maintenant officiellement reconnus comme Juifs, mais les distinctions sociales persistent, et des préjugés racistes virulents existent à leur encontre. Certaines populations prétendent qu’ils sont sales, ignorants, sauvages, maudits et … surtout impurs.

 Les arabes font eux aussi partie des peuples sémitiques. 

 En 1949, entre 520 000 et 530 000 personnes sont déplacées pour permettre l’installation des colons juifs et le ‘droit au retour’, bien que demandé par les instances internationales, ne leur sera jamais accordé. Les arabes représentent de nos jours environ 20% de la population totale d’Israël.

 Depuis la création d’Israël, les rapports entre les citoyens arabes et l’État ont toujours été difficiles, tous les gouvernements qui se sont succédé les ont considérés avec suspicion. Ils sont exclus des centres de pouvoir et fortement sous-représentés au sein des institutions gouvernementales et dans la vie publique en général. D’une façon surprenante, il existe une discrimination parfaitement officielle entre juifs et arabes dans le droit israélien. Maintes dispositions soulignant les inégalités entre les deux peuples existent dans tous les domaines : la définition de l’État et de ses symboles, l’immigration, la citoyenneté, la participation à la vie politique, la terre, la culture, la religion, la politique budgétaire… À titre d’exemple représentatif, pour la Loi du retour, tout juif de par le monde peut obtenir la citoyenneté israélienne, alors que les réfugiés Palestiniens, après la fondation de l’État, se voient refuser ce même droit.

 La discrimination socio-économique s’exprime par une criante inégalité à propos de la répartition des financements publics. L’absence, depuis plusieurs décennies, d’investissements budgétaires adaptés aux besoins de la population arabe palestinienne a creusé un fossé avec les juifs dans presque tous les secteurs : revenus, chômage, taux de pauvreté, développement des infrastructures, protection de l’environnement, logement, espérance de vie, mortalité infantile, échec scolaire, taux d’incarcération… « En plus d’une discrimination institutionnalisée, les arabes palestiniens sont confrontés, dans l’espace public, à une discrimination au quotidien, à l’expression de préjugés voire d’agressivité. » Un rapport publié en 2003 montre que la pauvreté touche bien davantage les familles arabes que les familles juives : environ 50 % des familles arabes vivant en Israël sont pauvres, contre seulement 15 % des familles juives. 

 Des actes violents et gratuits peuvent être également notés. Par exemple, le lynchage d’une personne présumée arabe à Bat Yam ou les provocations d’un député dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est, manifestant au cri de "Mort aux Arabes".

 L’hostilité est également patente entre groupes juifs de différentes origines.

 La minorité juive ultra-orthodoxe (haredim) représente maintenant au moins 10% de la population totale. La société haredi se sent constamment agressée par un monde étranger considéré comme hostile. Cela mène souvent à des tensions et à des affrontements parfois brutaux avec d'autres Juifs, et plus rarement avec des non-Juifs. Ainsi l’agression en 1983 d’un député par des hassedim qu’ils accusaient de les avoir insulté. Il passera plusieurs jours à l’hôpital. Des kiosques à journaux vendant les journaux d’une autre tendance haredi ont été saccagés. Des pierres ont été lancées contre les voitures roulant durant le schabbat, des cocktails Molotov furent jetés contre des cinémas pour les mêmes raisons. Un groupe religieux est suspecté d'avoir envoyé des hommes de main pour « pénétrer dans le domicile d'une femme de Jérusalem et l'avoir battue parce qu'ils la jugeaient immodeste ». Le journal Haaretz estime que c’est un signe « d'une augmentation de la violence ultra-orthodoxe ». 

 Les juifs Ashkénazes et Séfarades sont probablement également juifs. Pourtant, le taux de mariages « mixtes ? » est quasiment nul lors de la création de l’État d’Israël. Avec le temps, des alliances se sont peu à peu nouées pour atteindre la proportion d’un mariage sur quatre dans les années 1980. Aujourd’hui un mariage sur trois entre enfants juifs de l’Orient et de l’Occident se conclue. Par contre, au niveau des élites et des classes défavorisées le rapport entre appartenance de classe et appartenance ethnique demeure étroit. En 1998, les déclarations racistes d’un député travailliste contre les juifs marocains a rouvert les blessures existant entre Ashkénazes et Séfarades. En particulier, certains se sont remémorés que dans les années 1950 et 1960, un plan officiel des autorités israéliennes avait été établi pour contrôler l'installation des Juifs d'Afrique du Nord : il fallait avant tout peupler le désert du Néguev plutôt que le reste plus accueillant du pays. Deux générations de Séfarades ont ainsi été sacrifiées dans l’intérêt unique des Juifs de l’Est, les Ashkénazes.

 Il ne semble donc pas impossible d’être juif et antisémite.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 22 mai 11:08

    Ou bien d’être Juif et antisioniste.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:00

      @Gasty
      C’est tout à fait possible et cela existe.


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 14:09

      @Jacques-Robert SIMON

      tout le problème, c’est que pour les sionistes, dès qu’on est antisioniste, on est antisémite, d’où, sans doute, l’effort de l’auteur à ériger ce paradoxe en contradiction ?


    • Fergus Fergus 22 mai 15:03

      Bonjour, Gasty

      J’ai fréquenté pas mal de Juifs, et cela d’autant plus que j’ai toujours été attiré par la culture ashkénaze (plus que par la culture séfarade). 
      Jamais je n’ai rencontré de Juifs antisémites. En revanche, j’ai bien connu des Juifs antisionistes. En l’occurrence des Juifs de gauche hostiles au projet de Grand Israël encore caressé par des amis de Netanyahou et Liberman, lmais aussi favorables à la création d’un état palestinien.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:28

      @Séraphin Lampion
      Il y avait en effet une pointe de malice dans le titre.


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 22 mai 17:46

      mite ou pas, le Mashiah ne reviendra pas

       smiley


    • babelouest babelouest 22 mai 17:57

      @Séraphin Lampion sachant qu’en nombre, les sionistes les plus nombreux sont des WASP (donc des américains protestants)


    • facta non verba 22 mai 18:08

      @Fergus

      « J’ai fréquenté pas mal de Juifs »
      Sans doute tentiez-vous d’apprendre le yiddish, indispensable à la LCR. smiley

      D’après un auteur juif constatant la difficulté de définir la judéité, tout ce que l’on peut dire est que « les Juifs ne sont pas des non-Juifs. »


    • Fergus Fergus 22 mai 20:11

      Bonsoir, facta non verba

      Ayant étudié l’allemand dans ma jeunesse, et étant intéressé par la musique klezmer et par les chants yiddish, je comprends un peu cette langue, mais un peu seulement, hélas !

      Si cette musique vous intéresse, j’ai écrit ceci en 2011 : Musique klezmer : de Pitchi Poï à New York.



    • mmbbb 24 mai 10:27

      @Fergus je pensais que vous aviez plutôt fréquenté les jésuites ! 


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 11:22

      Autre question sémiotique et anthropologique : peut-on être un juif athée ?


      • chantecler chantecler 22 mai 11:43

        @Séraphin Lampion
        Sans doute mais faut pas le dire : Israël est un terre de droit divin pour le peuple élu.
        Mais si t’as du fric , ça passe .


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:01

        @Séraphin Lampion
        Je n’ai pas l’expérience pour vous répondre, mais on peut être chrétien et athée.


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 13:48

        @Jacques-Robert SIMON

        non


      • @Séraphin Lampion

        Salut Séraphin, avais-tu jeté un oeil à l’article de Cyrus en modé ?


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:50

        @Séraphin Lampion
        Je n suis pas certain de grand-chose, mais de ceci, oui.


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 14:05

        @Jacques-Robert SIMON

        Cette vision des choses est une position morale visant à limiter une religion à la dimension d’idéologie.

        Dans son livre Mere Christianity, l’apologiste CS Lewis s’est opposé à la définition de l’athéisme chrétien selon Hamilton, et à l’affirmation selon laquelle Jésus n’était qu’un guide moral :

        « J’essaie ici d’empêcher quiconque de dire la chose vraiment stupide que les gens disent souvent de lui : « Je suis prêt à accepter Jésus comme un grand professeur de morale, mais je n’accepte pas sa prétention d’être Dieu. C’est la seule chose qu’on ne doit pas dire. Un homme qui n’était qu’un homme et qui a dit le genre de choses que Jésus a dites ne serait pas un grand professeur de morale. Il serait soit un fou, soit il serait le diable de l’enfer. Vous devez faire votre choix. Soit cet homme était et est le Fils de Dieu, soit un fou ou quelque chose de pire. Vous pouvez le considérer comme un imbécile, vous pouvez lui cracher dessus et le tuer comme un démon ou vous pouvez tomber à ses pieds et l’appeler Seigneur et Dieu, mais ne venons pas avec un non-sens condescendant selon lequel il serait un grand enseignant humain. Cette possibilité n’est pas ouverte. […] Maintenant, il me semble évident qu’Il n’était ni un fou ni un démon : et par conséquent, aussi étrange ou terrifiant ou improbable que cela puisse paraître, je dois accepter l’idée qu’Il était et est Dieu. »

        L’argument de Lewis, maintenant connu sous le nom de «  trilemme de Lewis », a été critiqué pour, entre autres, constituer un faux «  trilemme », car il ne traite pas d’autres options (comme Jésus se trompant ou simplement mythique). Le philosophe John Beversluis soutient que Lewis « prive ses lecteurs de nombreuses interprétations alternatives de Jésus qui n’entraînent aucune implication aussi odieuse ».

        source


      • Fergus Fergus 22 mai 15:13

        Bonjour, Séraphin Lampion

        Oui, on peut être juif et athée (comma arabe et athée) dès lors que l’on ne revendique pas sa qualité de juif.
        Je m’explique : l’un de mes anciens amis  un danseur du groupe Kol Aviv — prétendait être athée en arguant du fait qu’il ne fréquentait pas la synagogue et ne s’astreignait pas à suivre les rites religieux.
        Certes. Mais il revendiquait son état de Juif, observait la plupart des coutumes juives, et restait assez largement fidèle aux fêtes juives qui, toutes, sont d’origine religieuse.
        Qui plus est, il avait accroché une mezouzah oecuménique (clouée en biais) sur le piédroit de sa porte et avait placé une superbe menorah sur sa cheminée.
        Bref, athée, mais pas trop ! smiley


      • troletbuse troletbuse 22 mai 15:16

        @Fergus
        On peut aussi être LREM apparenté LFI  smiley


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 22 mai 15:58

        @Séraphin Lampion

        La seule chose qu’un juif n’a pas le droit de faire c’est de croire au Christ. Là il se dissout instantanément en tant que juif. Il devient un chrétien... et ne peut plus avoir la nationalité israélienne... ;-(


      • Jonas Jonas 22 mai 16:08

        @Jacques-Robert SIMON « Je n’ai pas l’expérience pour vous répondre, mais on peut être chrétien et athée. »

        Par définition, un chrétien croit en Dieu, il ne peut être athée.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:30

        @Séraphin Lampion
        La grandeur de Dieu, c’est de ne pas exister.


      • Fergus Fergus 22 mai 16:32

        Bonjour, troletbuse

        Ou également troll apparenté complotiste ! smiley


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 17:01

        @Fergus

        arabe n’est pas une religion
        et apparemment, juif n’est pas seulement une religion
        alors que chrétien ou musulman, oui, 
        enfin... sauf pour l’auteur qui considère que le christianisme peut être une morale sans dieu, 
        la confusion vient des contenus de ces mots, tous surdéterminés, mais pas de la même façon


      • Jonas Jonas 22 mai 17:09

        « Autre question sémiotique et anthropologique : peut-on être un juif athée ? »

        C’est un peu plus complexe, puisque à l’origine un juif ne peut pas être athée puisqu’il croit en Dieu (YHWH). Cependant, avec l’apparition de la tradition orale talmudiste qui a été retranscrite (Talmud de Babylone, Zohar,...) et l’ésotérisme juif de la Kabbale, la croyance en Dieu n’est plus vraiment nécessaire.
        Face à l’échec de la venue du Messie annoncé dans la Torah, et ne reconnaissant pas le Christ comme leur Messie, les juifs talmudistes se sont tournés vers un déisme humain, une réalisation terrestre d’un universalisme moniste, un messianisme juif prétendant construire une fraternité universelle contrôlée par une élite juive secrète.
        Voir également Attali ou George Soros, un messianiste juif athée.


      • Fergus Fergus 22 mai 17:14

        @ Séraphin Lampion

        Bien sûr qu’« arabe n’est pas une religion ». Ce qui n’empêche pas beaucoup de gens de gens d’amalgamer les arabes avec la religion musulmane.


      • Ausir 22 mai 17:14

        @Jonas
        On peut être de culture chrétienne , attaché au christianisme et plus ou moins croyant ,
        c’est le lot d’une majorité de français qui se disent chrétien , attachés à leur tradition , et qui fêtent Noël et Pâques avec le sapin , la crèche et les oeufs mais ne croient plus vraiment en Dieu ou du moins ne s’y intéresse pas , 


      • Jonas Jonas 22 mai 17:23

        @Ausir « On peut être de culture chrétienne , attaché au christianisme et plus ou moins croyant , c’est le lot d’une majorité de français qui se disent chrétien , attachés à leur tradition , et qui fêtent Noël et Pâques avec le sapin , la crèche et les oeufs mais ne croient plus vraiment en Dieu ou du moins ne s’y intéresse pas. »

        Ok, mais il faut être précis sur les termes employés. On peut être de culture chrétienne, mais pas chrétien.


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 17:28

        @Ausir

        Noël Pâques et le sapin n’ont rien de chrétien !
        célébrer les solstices est une tradition païenne récupérée par le christianisme qui est avant tout un syncrétisme, et le sapin est un symbole de la culture animiste germanique toujours profondément ancrée outre-rhin
        on attribue trop souvent au christianisme des aspects culturels qui lui préexistaient, comme les différents systèmes d’héritages, la transmission des biens après la mort, le mariage et la notion même de famille
        d’aucuns appellent ça la culture « indo-européenne » à savoir la trinité symbolique du triangle du pouvoir réparti entre prêtres (clergé), chefs militaires (noblesse) et peuple (tiers-état), et d’autres remettent en cause ce concept-même


      • facta non verba 22 mai 17:43

        @Séraphin Lampion

        « apparemment, juif n’est pas seulement une religion »

        À propos des Juifs, voici ce que Finkielkraut écrivait, dans Le Juif imaginaire :
        « Peuple ? Religion ? Nation ? Toutes ces catégories lui sont à peu près applicables : aucune ne le satisfait vraiment.
        [...]
        On ne peut donner au vocable “juif“ un contenu univoque et précis. »
         


      • Jonas Jonas 22 mai 17:45

        @Séraphin Lampion « célébrer les solstices est une tradition païenne récupérée par le christianisme qui est avant tout un syncrétisme, et le sapin est un symbole de la culture animiste germanique toujours profondément ancrée outre-rhin »

        Le christianisme a effectivement sanctifié des traditions païennes, c’est d’ailleurs une de ses grandes forces.

        ----------------------
        « on attribue trop souvent au christianisme des aspects culturels qui lui préexistaient, comme les différents systèmes d’héritages, la transmission des biens après la mort, le mariage et la notion même de famille »

        Les sociétés païennes étaient essentiellement basées sus l’esclavage, la polygamie, le premiers rois francs étaient polygames, ce que le christianisme a fait disparaître sous peine d’excommunication, pour construire la cellule familiale, qui sera la base et le pilier de la civilisation européenne. Ce sont les sociétés chrétiennes qui furent les premières au monde à abolir l’esclavage, sur le continent européen d’abord, les esclavagistes sont sanctionnés d’excommunication dès le XIIIème siècle.

        ----------------------
        « la trinité symbolique du triangle du pouvoir réparti entre prêtres (clergé), chefs militaires (noblesse) et peuple (tiers-état), et d’autres remettent en cause ce concept-même »

        La Sainte Trinité n’a rien à voir avec le peuple, le tiers-état et la noblesse, la religion vient de « relier », lier l’humain, à Dieu, lier le mari à sa femme, la mère à son enfant, l’humain à l’humain, et pour relier deux points, il faut trois éléments, le point A, le point B et le lien entre les deux : le Père, le Fils et le Saint Esprit.
        Le dogme fondamental de la Sainte Trinité, ce lien mystérieux qui nous relie à Dieu dans nos prières, nos méditations, et dans la Sainte Eucharistie, n’a aucune existence dans les idolâtries du paganisme. C’est ce qui différencie Dieu du monde satanique.


      • babelouest babelouest 22 mai 17:59

        @Jacques-Robert SIMON c’est complètement aberrant, d’être chrétien et athée.


      • Ausir 22 mai 18:00

        @Jonas

        c’est une question d’identité : les gens se sentent d’identité chrétienne , et c’est évidemment l’identité qui compte pour faire parti d’un groupe , 
        quand on parle des chrétiens on ne parle pas de leurs croyances mais juste de leur identité , de leur culture 
        on ne se définit pas par sa croyance mais par sa culture .


      • Ausir 22 mai 18:03

        @Séraphin Lampion
        Noël Pâques et le sapin n’ont rien de chrétien !

        Ce sont des traditions qui font partie de l’identité chrétienne actuelle , 
        peu importe leurs origines 


      • facta non verba 22 mai 18:04

        @Luc-Laurent Salvador

        Le cardinal LUSTIGER avait fait graver sur une plaque qui était visible à Notre-Dame :
        « Je suis né juif... Devenu chrétien..., je suis demeuré juif »


      • reptile cyrus 22 mai 18:12

        @babelouest

        religieusement oui , c’ est compliqué ...
        philosophiquement ou politquement , on peut aussi admirer le personage du christ
        mais dans ce cas il faudrais se dire "chisto-compatible ou christoartchiste et non pas chretien


      • babelouest babelouest 22 mai 18:36

        @cyrus personnellement je suis d’accord avec l’enseignement de Zoroastre, qui a été repompé par le fameux sermon sur la montagne. Ce sont des préceptes naturels et immémoriaux.


      • reptile cyrus 22 mai 18:47

        @babelouest

        c’ est une ethique qui depasse les querelle de clocher ...
        Le mythraisme egalement a beaucoup jouer sur la genese des religion « moderne » .

        Je me suis toujours dit qu’ on etait passer du polytheisme au monotheisme pour tenter d’ eviter les guerre de religion , mais bien evidement ca n’ as pas suffit .


      • babelouest babelouest 22 mai 18:52

        @cyrus je pense qu’au contraire, cela les a exacerbées.


      • reptile cyrus 22 mai 19:02

        @babelouest

        c’ est bien mon propos , on as renforcer la notion de clan et de rejet de l’ autre ..

        Au lieu d’ un monotheisme admis par tous , on as creer un poly monotheisme encore plus clivant que le polytheisme ou les dieux des autres etait egalement honoré .

        L’ hindouisme as resulut le probleme par les avatar , et les apect en synthetisant polytheisme et monotheisme ... ce qui reduit les guerre entre faction de la meme religion ...

        On peut donc considerer chaque monotheisme , comme une version librement interprete d’ un tout plus grand qui nous depasse .

        Le catholiscisme a tenter aussi une unification des diffrent courant du christianisme 
        il y a des nuance meme au saint de l’ eglise catho entre dominicain et franciscain ...
        Mais ca c’ est fait par la contrainte et la violence , ce n’ est donc pas une solution a long terme on l’ as vu avec le schisme protestant et ses multiple variante .

        La seule clef valable c’ est la tolerance mutuel entre croyant , et la conviction spirituelle profonde , que le dogme importe moins que le fait de chercher a comprendre dieux et a s’ en tenir a des regle sociale et religieuse benefique pour tous .


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 22 mai 19:19

        @facta non verba

        Il dit ce qu’il veut, il croit ce qu’il veut. Le fait est que les juifs qui peuvent prouver leur ascendance sont bienvenus en Israël pour y être citoyens SAUF ceux qui croient au Christ. Ceux-là sont persona non grata.


      • babelouest babelouest 22 mai 19:22

        @cyrus c’est bien pourquoi la vraie laïcité est LA solution (pas la laïcité que les politiciens actuels voudraient nous faire admettre, qui est viciée et intolérante). Les opinions et les croyances, l’État n’a pas à s’en occuper. Et réciproquement.
        .
        Actuellement , hélas, complètement noyauté, l’État ne s’occupe plus que de certaines minorités, et bien entendu c’est la chienlit partout. Les institutions ne sont plus laïques, mais multiconfessionnelles. Seuls les agnostiques et les athées sont délibérément rejetés, et certains chrétiens à peine tolérés. Il ne règne plus qu’un paganisme cruel. La France n’est plus unitaire, et plus unie du tout. Il va falloir réagir en profondeur.


      • reptile cyrus 22 mai 19:40

        @babelouest

        Par essence la laicité se doit d’ etre tolerante tant qu’ aucun trouble a l’ ordre publique n’ est genereé par la pratique du culte .

        La oui il y a un certain clientelisme dans la vision laîque de nos politique qui tourne au multi culturalisme a l’ anglosaxone .


      • il faudrait il faudrait 22 mai 19:54

        @Séraphin Lampion
        bonjour, sur ce sujet, si vous ne connaissez pas encore, voici deux ouvrages intéressants : 1) « En vérité, si Jésus n’était pas Dieu ? » de Guy Meyer et 2) « Jésus Christ, sublime figure de papier », de Nanine Charbonnel. Tout le problème à la fois de l’historicité et/ou de la divinité de ce célèbre Jésus. 


      • Doume65 22 mai 20:00

        «  on peut être juif et athée (comma arabe et athée) »

        Tu confonds deux concepts forts différents : juif, c’est être adepte d’une religion, pas d’une ethnie. Arabe, c’est être d’une ethnie, pas d’une religion. Ta comparaison est caduque.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:15

        @babelouest
        Comme vous voulez. Avant moi, on a dit « Dieu OU la Nature »


      • L'apostilleur L’apostilleur 22 mai 23:38

        @Séraphin Lampion
        « ...peut-on être un juif athée ?... »

        En Israël 42% des juifs sont laïcs.


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 23 mai 08:14

        @Ausir

        « Ce sont des traditions qui font partie de l’identité chrétienne actuelle , 
        peu importe leurs origines »

        on peut retourner votre argument :
        Ce sont des traditions qui font partie de l’identité américano-européenne actuelle , 
        peu importe leurs origines 


      • Aristide Aristide 23 mai 09:52

        @Séraphin Lampion

        juif n’est pas seulement une religion alors que chrétien ou musulman, oui,

        Il me semble que la Charia ne régit pas seulement le culte, elle concerne aussi les règles sociales et définit des normes de comportement, des règles strictes qui vont bien au-delà de la religion.

        Pour les chrétiens, il me semble que l’on a largement dépassé le temps où les règles sociales étaient dictées par la religion.


      • vesjem vesjem 23 mai 17:30

        @Jacques-Robert SIMON
        je crois que répondre à cette question n’est pas simple
        être juif, ou chrétien, ou protestant, peut avoir plusieurs sens
        soit faire partie d’une communauté, soit être un croyant, soit être athée, soit être agnostique, soit tout cumul possible de ces acceptions


      • Et hop ! Et hop ! 25 mai 10:45

        @Ausir

        Dans ce cas ils ne sont pas chrétiens : Noël, Pâques sont des noms de jours fériés d’origine religieuse, conservés dans le calendrier officiel laïc. Le sapin ne fait pas partie du culte catholique, c’est du folklore, ce n’est pas du tout une pratique religieuse (comme d’assister à la messe de Noël).

        C’est pas parce que vous utilisez les mots Mercredi et Juin que vous pratiquez le culte de Mercure et de Junon.

        Comme le disait Napoléon dans ses Conversations sur le christianisme, être chrétien c’est d’abord croire à la dimension divine de Jésus, ensuite il en fait la démonstration en le comparant à d’autres grands hommes comme Alexandre, Boudha, Mahomet, et ... lui.


      • Lonzine 22 mai 11:58

        Je pense que l’on oublie beaucoup Avraham Burg


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:04

          @Lonzine
          Je ne connaissais pas Avraham Burg, (né le 19 janvier 1955 à Jérusalem, est un homme d’État franco-israélien. Partisan déclaré de la laïcité, il milite en faveur de la séparation des institutions religieuses de l’État d’Israël) mais je connaissais Primo Levi qui pensait la même chose.


        • agent ananas agent ananas 22 mai 12:44

          Même la « vérité » est antisémite, c’est dire ...


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:05

            @agent ananas
            Il y deux sortes de vérités, celle qu’on cherche et celle qu’on trouve.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 mai 13:14

            @Jacques-Robert SIMON
             
             ’’Il y deux sortes de vérités, celle qu’on cherche et celle qu’on trouve.’’
             
            Il n’y a guère de différence, vu qu’on trouve rarement celles qu’on ne cherche pas, et celles qui sont sous nos yeux sans les avoir cherchées on préfère le plus souvent ne pas les voir.


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:51

            @Francis, agnotologue
            On trouve d’innombrables vérités en en cherchant d’autres.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 mai 13:55

            @Jacques-Robert SIMON
             
             le hasard ne profite qu’aux gens préparés.


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:32

            @Francis, agnotologue
            Non, pas forcément. Il faut seulement laisser faire le hasard ce qui devient difficile dans une société devenue entièrement quantitative.


          • babelouest babelouest 22 mai 18:38

            @Jacques-Robert SIMON on ne cherche que ce qu’on a déjà trouvé (peut-être confusément)


          • Doume65 22 mai 20:01

            @Francis, agnotologue
            « on trouve rarement celles qu’on ne cherche pas »
            As-tu entendu parler de la sérendipité ?


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:16

            @babelouest
            Par expérience, je suis certain du contraire.


          • Ausir 23 mai 09:44

            @Jacques-Robert SIMON
            non il y a juste celle qui est vraie et correspond au réel , il n’y qu’un seul réel 


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 mai 10:11

            @Ausir
            Votre affirmation a le mérite d’être claire.


          • facta non verba 22 mai 12:50

            Il ne faut pas mélanger le race « sainte » avec les autres :

            « Le peuple d’Israël, les sacrificateurs et les Lévites ne se sont point séparés des peuples de ces pays, et ils imitent leurs abominations. [Ils] ont mêlé la race sainte avec les peuples » (Esdras 9:1-2)

            Disraeli connaissait bien cette interdiction en déclarant :
            « All is race ; il n’y a pas d’autre vérité, et toute race doit tomber qui souffre négligemment que son sang se mélange. » (Tancred, Chap XX)


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:06

              @facta non verba
              Je ne goûte ni les mythes, ni les pensées éternelles, ni les races, ni les idéologies...


            • facta non verba 22 mai 13:17

              @Jacques-Robert SIMON
              Moi non plus, mais je voulais rappeler que ce « racisme » est très ancien.


            • mursili mursili 22 mai 13:15

              De l’art de tout embrouiller...Les mots « antisémite » et « antisémitisme » sont apparus en France à la fin du dix-neuvième siècle et n’ont jamais voulu dire anti-arabe ou anti-araméen. C’est l’affaire Dreyfus qui a popularisé ces expressions et il serait intéressant de savoir si elles étaient déjà en usage au moment de la parution du livre de Drumont « La France juive » en 1886. Le même Drumont fonde en 1889 la Ligue antisémitique de France.

              On ne peut certes pas empêcher que les mots changent de sens au fil du temps mais jusqu’à une date récente « antisémite » n’était pas utilisé pour dire autre chose qu’ « antijuif » ou « judéophobe ». En s’en tenant à cette signification on peut répondre plus facilement à la question contenue dans le titre.

              Un juif peut-il être antijuif ? 

              Un cas intéressant est celui du champion d’échecs Bobby Fischer :

              https://www.youtube.com/watch?v=M_11Cdxvtfo

              On pourrait bien entendu multiplier les exemples...

               



              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 13:54

                @mursili
                S’il existe plusieurs mots c’est pour désigner plusieurs choses différentes. Quant à moi je me tiens au sens contenu dans le mot lui-même, pas celui qu’on veut bien lui prêter.


              • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 14:18

                @Jacques-Robert SIMON

                Contrairement à une idée répandue, la langue n’est pas un répertoire de mots qui refléteraient les choses ou des concepts préexistants en y apposant des étiquettes. Si c’était le cas, les mots d’une langue, mais aussi ses catégories grammaticales auraient toujours leur correspondant exact dans une autre. Cette observation a d’ailleurs conduit Ferdinand de Saussure à distinguer signification et valeur : « mouton » et « sheep » ont le même sens, mais n’ont pas la même valeur, puisque l’anglais pour sa part distingue sheep, l’animal, de sa viande mutton ; il en est aussi ainsi de l’opposition passé défini (simple) / passé indéfini (composé) qui exprime une opposition d’aspect en anglais ou en espagnol, une valeur d’usage (écrit/oral) en français contemporain.

                Le contenu (le signifié) est un concept défini négativement du fait de l’existence ou de l’absence dans une langue d’autres concepts qui lui sont opposables. Il est ambigu et polysémique (plusieurs sens). C’est pourquoi les lexicographes font apparaitre plusieurs acceptions pour la plupart des mots d’un dictionnaire.


              • mursili mursili 22 mai 14:29

                @Séraphin Lampion

                Ah tiens, Guillaume Erner, l’animateur des Matins de France Culture, que j’écoute rarement plus de trente secondes d’affilée...


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:40

                @Séraphin Lampion
                J’ai seulement affirmé que deux mots différents ont toujours deux sens différents et je n’ai fait que retrouver la racine ’sem’ pour le reste. Je n’ai d’autre part que des connaissances sommaires en Linguistique.


              • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 17:06

                @Jacques-Robert SIMON

                l’étymologie peut être trompeuse :
                cette semaine un candidat de question a répondu « zoophilie » à la question ’comment s’appelle la science qui étudie les animaux ?« .
                Il n’avait pas tort, au sens littéral, on peutpenser qu’un zoologue aime les animaux ! de là à donner dans la perversion qui a confisqué le terme »zoophile« pour en faire une pathologie déviante de la sexualité humaine, il y a un pas
                le coton »hydrophile« est supposé »aimer" l’eau, alors qu’il ne fait que l’absorber et lea retenir., et.


              • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 22 mai 17:29

                @Séraphin Lampion

                un candidat de « questions pour un champion ».


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 mai 17:44

                @Séraphin Lampion
                 
                 à ce propos, je précise que l’agnotologie ce n’est pas l’étude des agneaux.


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:19

                @Séraphin Lampion
                Il se trouve que l’hydrophilie est une notion de Chimie que je connais mieux que la linguistique.


              • Et hop ! Et hop ! 25 mai 11:02

                @Séraphin Lampion

                Cette thèse sur la théorie du bouc émissaire comme explication de l’antisémitisme a l’air intéressante, mais est-ce que l’antisémitisme, existe comme concept explicatif unique pour tous les lieux et toutes les époques ?

                Les Roms ont toujours provoqué un certain rejet partout où ils s’installent, est-ce que c’est uniquement dû à l’idéologie raciste de ceux qui les rejettent ? Est-ce qu’il n’y a pas des causes plus pratiques ?


              • mursili mursili 22 mai 14:15

                Si vous décidez unilatéralement du sens des mots vous risquez de ne pas être compris.

                Dictionnaire de l’Académie française, « antisémitisme » :

                « Racisme dirigé contre les Juifs et tout ce qui est perçu comme juif. »

                https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9A2029

                Larousse en ligne, « antisémite » :

                « Hostile aux juifs. »

                https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/antis%c3%a9mite/4284

                Robert en ligne, « antisémite » :

                « Inspiré par la haine des Juifs. »

                https://dictionnaire.lerobert.com/definition/antisemite


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:41

                  @mursili
                  J’ai donné ma source au début du texte.


                • mursili mursili 22 mai 17:15

                  @Jacques-Robert SIMON

                  Schlözer découvre la parenté entre elles des langues dites sémitiques et à la même époque l’anglais William Jones découvre la parenté du latin et du grec avec le sanskrit . C’est aussi à cette époque qu’apparaissent les premiers travaux de grammaire comparée et les savants européens vont forger la notion de langues « indo-européennes » (les savants allemands parlent de langues « indo-germaniques »).

                   Cependant, le concept d’« antisémitisme » n’apparaît qu’à la fin du dix-neuvième siècle, et c’est l’allemand Wilhelm Marr qui crée le mot « Antisemitismus ». L’antisémitisme est un courant idéologique qui se développe alors en Europe. On peut faire remarquer que Nietzsche dont la sœur avait épousé l’antisémite Förster a exprimé dans ses derniers écrits tout le mépris que lui inspirait cette idéologie, traitant les antisémites de « canailles ».  


                • babelouest babelouest 22 mai 17:52

                  @mursili je rejette catégoriquement ces définitions inadéquates. Pour moi un antisémite est contre les originaires du sud-ouest de l’Asie, qui parlent des langues sémitiques ’(araméen, arabe, cypriote, et autres). Un antisémite ne peut donc être contre des ashkénazes, des séfarades.... mais en vouloir aux Libanais, cela, c’est être antisémite ! On ne me fera pas changer d’avis.


                • reptile cyrus 22 mai 18:02

                  @babelouest

                  oui tout a fait , on peut separer l’ antijudaisme(religion ) , de l’ antisionsime(politique ) et de l’ antisemitisme (peuple ).

                  je fait un peut de retape au passage , pour essayer de valider mon premiere article 
                  si tu as 5 minute pour le lire en modé , tu est libre bien sur de voter contre ou de t’ abstenir , mais j’ avou qu’ un vote positif de plus m’ arrangerais bien pour le decoincer ...

                  Si tu peut , laisse moi un message sur ce qui ne va pas et est a retravailler .


                • mursili mursili 22 mai 18:45

                  @babelouest
                  Vous rejetez catégoriquement les définitions convergentes de plusieurs dictionnaires (et non des moindres). Pour paraphraser une vieille pub que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître, la langue que vous parlez à l’aspect du français, les mots du français, mais ce n’est pas du français. Peut-être du néo-français ? Pourquoi pas en effet...l’avenir nous dira peut-être si ce français réinventé réussit à s’imposer.  


                • babelouest babelouest 22 mai 18:46

                  @cyrus je dis bravo ! à ce texte.


                • babelouest babelouest 22 mai 18:48

                  @mursili effectivement je persiste, car c’est pervertir ce mot, de l’entendre tel que le prétendent ces dictionnaires. Même celui de l’Académie.


                • reptile cyrus 22 mai 18:51

                  @babelouest

                  Je t’ en remercie , les deux autre partie sont déjà prête .
                  Merci de ton retour j’ espère qu’ on aura l’ occasion de le discuter ensemble .
                  merci encore une fois de ton avis .


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:20

                  @mursili
                  J’ai écrit un texte dans le cadre indiqué, pas dans celui que vous auriez souhaité que je l’écrive.


                • ZXSpect ZXSpect 23 mai 07:30

                  @cyrus

                  .

                  .

                  « » »cyrus 22 mai 18:02

                  je fait un peut de retape au passage , pour essayer de valider mon premiere article 

                  si tu as 5 minute pour le lire en modé , tu est libre bien sur de voter contre ou de t’ abstenir , mais j’ avou qu’ un vote positif de plus m’ arrangerais bien pour le decoincer … » » »

                  .


                  pas besoin de rameuter le ban et l’arrière ban… si l’article correspond à la politique éditoriale d’AgoraVox… il sera publié  !

                  .

                  https://www.agoravox.fr/qui-sommes-nous/article/politique-editoriale-60

                  .

                  « » »sur AgoraVox, la parole n’est ni au « peuple », ni aux « élites ». La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater ou qui veulent mettre en perspective des informations existantes. » » »

                  .

                  https://www.agoravox.fr/qui-sommes-nous/faq-et-conseils/article/devenir-redacteur-124

                  .

                  « » »Par hasard ou pas, nous assistons tous à des événements qui méritent d’être relatés et auxquelles les médias traditionnels ne s’intéressent pas ou n’ont pas les moyens de s’y intéresser. Ce qui est important c’est de pouvoir témoigner d’un événement auquel vous avez assisté ou que vous avez découvert en faisant des recherches (sur Internet ou en dehors d’Internet). » » »

                  .



                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 mai 14:54

                  Les mots sont des places fortes dans les guerres idéologiques.

                   

                  « Qui cède sur les mots cède sur les choses. » Sigmund Freud

                   

                  « Humpty Dumpty : C’est de la gloire pour toi !

                  Je ne comprends pas ce que tu veux dire par gloire, répondit Alice.

                  Humpty Dumpty sourit d’un air dédaigneux : Naturellement que tu ne le sais pas tant que je ne te le dis pas. Je voulais dire ; c’est un argument décisif pour toi !

                  Mais gloire ne signifie pas argument décisif, objecta Alice.

                  Lorsque j’utilise un mot, déclara Humpty Dumpty avec gravité, il signifie exactement ce que j’ai décidé qu’il signifierait, ni plus ni moins.

                  Mais le problème, dit Alice, c’est de savoir si tu peux faire en sorte que les mots signifient des choses différentes. Le problème, dit Humpty Dumpty, est de savoir qui commande, c’est tout ! »

                   

                  « Méphistophélès : ’’(…) arrêtez-vous aux mots ! et vous arriverez alors par la route la plus sûre au temple de la certitude. ’’
                  L’écolier : ’’Cependant un mot doit toujours contenir une idée.
                  Méphistophélès : ’’ Fort bien ! mais il ne faut pas trop s’en inquiéter, car, où les idées manquent, un mot peut être substitué à propos ; on peut avec des mots discuter fort convenablement, avec des mots bâtir un système (…).’’ » Goethe, Faust


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:43

                    @Francis, agnotologue
                    Je vais peut-être relire Lewis Caroll.



                  • babelouest babelouest 22 mai 18:50

                    @Jacques-Robert SIMON en revanche je ne conseille pas ceux d’une personne avec un nom assez proche : CS Lewis. A part « Le silence de la Terre », les autres sont de l’apologie ennuyeuse.


                  • Et hop ! Et hop ! 25 mai 11:20

                    @Séraphin Lampion

                    C’est très joli de dire que la cause de l’antisémitisme est le christianisme, sauf qu’il est attesté dans l’Antiquité avant le christianisme (par exemple chez Cicéron), et hors des pays chrétiens (pays musulmans, Chine, etc..).

                    C’est uniquement grâce à la protection de l’Église catholique que des communautés juives ont pu vivre dans les pays d’Europe sans se faire massacrer : à Rome et Avignon sous la protection des papes, à Metz, Toul, Vedun, Strasbourg, sous la protection des évêques, etc..


                  • Ausir 22 mai 14:57

                    Un juif peut-être hostile à une autre ethnie juive qu’à celle à laquelle il appartient :

                    juif de l’est , juif d’Afrique du Nord , 

                    cela n’a rien d’étonnant ce n’est pas de l’antisémitisme juste un conflit inter ethnique , ce n’est pas de l’anti judaïsme .

                    Il est plus intéressant de noter qu’il y a des juifs anti sionistes ,

                    le sionisme étant une idéologie crée artificiellement sans aucune base religieuse et qui n’a rien à voir avec le judaïsme primitif , la tradition hébraïque ,

                    certains juifs se sentent floués par l’idéologie sioniste qui trahie leur religion d’origine et le message originel de la Thora , d’ou le rejet de nombreux rabbins et fidèles .il n’y a bien que les athées pour être sionistes , 

                    La soi disante discrimination entre les juifs et arabes , et autres juifs d’afrique , proviennent du fait pour résumer très succinctement :

                    que les gens du nord sont plus travailleurs , débrouillards etc que les gens du sud qui ont tendance à être assistés ,

                    et les uns ne peuvent pas s’entendre avec les autres , sinon la fourmi passerait son temps à nourrir la cigale (c’est ce qui se passe chez nous avec l’assistanat de masse) .

                    La condition inférieure des arabes en israël , puis celle des juifs d’afrique est inhérente à leur participation au développement économique du pays , 

                    si vous mettez des populations différentes ensembles et que vous décréter l’égalité et la solidarité , bien vite les plus travailleurs entretiennent les autres .

                    cela se passe dans beaucoup de pays :voyez les italiens du Nord qui voudraient faire secession avec les italiens du sud plus paresseux et qu’ils entretiennent , 

                    Il n’y a que la hiérarchie sociale jusqu’à présent qui régnait dans toutes les civilisations précédente qui était gage d’équilibre car chacun est à sa place , l’égalité n’existe pas en fait , vouloir mettre tout le monde égaux mène au chaos auquel on assiste actuellement .


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 16:46

                      @Ausir
                      Je ne peux souscrire en aucune façon à ceci :
                       « que les gens du nord sont plus travailleurs , débrouillards etc que les gens du sud qui ont tendance à être assistés »
                      Non pas pour des raisons morales mais à cause de constatations expérimentales.


                    • nemesis 23 mai 07:11

                      @Ausir

                      J’ai appris grâce à un docu-TV que l’Etat d’Israël s’était, dès l’origine, intéressé à la Génétique (comme s’il n’y avait rien de plus urgent ?!...) aujourd’hui, la réputation de ses laboratoires de Génétique est mondiale...
                      Je suis à peu près certain que des études ont été menées pour comparer les gênes des populations juive et palestinienne par Tel-Aviv... je serais curieux de connaître les Résultats bien que j’ai ma petite idée après avoir lu certains auteurs.
                      L’écosystème nous alerte et chez le peuple d’élite, on s’évertue à « couper les cheveux en 4 » !


                    • Ausir 23 mai 09:33

                      @nemesisJ’ai appris grâce à un docu-TV que l’Etat d’Israël s’était, dès l’origine, intéressé à la Génétique

                      Très interessant en effet , les résultats peuvent être interprétés de différentes façon et ils l’ont fait certainement selon l’idéologie qui sous tendait cette recherche ..


                    • Ausir 23 mai 09:42

                      @Jacques-Robert SIMON

                      ou sont ces constatations ? 

                      dans quel pays ? 

                      Les faits sont pourtant là ,les conflits internationaux apparaissent quand un groupe soit ethnique soit géographique , soit religieux etc travaillent plus que les autres et assistent les autres , 
                      en France par exemple si les arabes , les migrants agacent c’est parce qu’ils coutent cher à ceux qui travaillent ,
                      les émigrés qui viennent avec de l’argent , des compétences pour faire prospérer le pays seraient bienvenus ..or ce qui gêne surtout est le fait de devoir les entretenir avec leur famille , 


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 mai 10:10

                      @Ausir
                      Je crois qu’Éric Zemmour, jean Luc Mélenchon, Enrico Macias.... proviennent du sud.


                    • Jonas 23 mai 13:04

                      @Jacques-Robert SIMON

                      Mais ils ne sont pas des arabo-musulmans. Leurs parents ont eu la bonne idée de fuir leur pays de naissance avant ou après les indépendances. 

                      Avant l’indépendance des pays arabo-musulmans ,  les « Nord Africains » comme on les nommé , étaient minoritaires  au milieu des travailleurs étrangers installés en France après la Grande Guerre.
                       
                      Les indépendances recouvrées et devant les difficultés et les régimes autoritaires, ce sont les immigrés arabo-musulmans fuyant leur pays qui sont devenus majoritaires
                       
                      Les Italiens après la chute de Mussolini , les Espagnols , après la mort de Franco,, les Portugais après la mort de Salazar, les Polonais , Roumains etc après la chute de l’Union soviétique , ont rejoint leur pays, pour retrouver les leurs et pour construire leur pays , malgré les difficultés . 

                      Seuls les arabo-musulmans , malgré les indépendances qui devaient faire d’eux , des citoyens libres , dans un pays libéré du colonialisme continuent de fuir leur pays en cohortes constantes . Pourquoi ? 
                        


                    • vesjem vesjem 23 mai 17:52

                      @Jacques-Robert SIMON
                      c’est pas tout à fait faux
                      les mœurs, les cultures locales, les coutumes, les religions, l’abondance ou non des fruits ou légumes naturels, le soleil, l’eau, tous ces paramètres façonnent au fil des siècles : nonchalance, courage, aptitudes ou habitudes au travail des individus.
                      il ne faut pas y voir là du racisme, mais juste un état des sociétés en perpétuel changement, à l’instant « t » 
                      voir un homme noir et le nommer homme de couleur, est le premier des « petits » racismes discriminant 


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 mai 18:16

                      @vesjem
                      Pour moi l’humanité est faite d’individus, pas de groupes d’individus classés selon leur couleur, leur religion, leur idéologie.


                    • Ausir 24 mai 09:47

                      @vesjem

                      voir un homme noir et le nommer homme de couleur, est le premier des « petits » racismes discriminant 


                      pas plus discriminant que les indiens ou les africains qui parlent de « l’homme blanc »


                    • Ausir 24 mai 09:53

                      @Jacques-Robert SIMON

                      Pour moi l’humanité est faite d’individus, pas de groupes d’individus classés selon leur couleur, leur religion, leur idéologie.

                      réflexion idiote, ce n’est pas l’homme qui classe mais il faut bien admettre « ce qui est » sous peine d’idéologie 

                      vous êtes bien obligé un moment ou autre de voir le réel :

                      l’humanité est variée de même que le monde animal comporte des individus différents ,vous n’allez pas confondre un chat avec un oiseau ? 

                      le réel est que les gens qui ont des caractéristiques communes se groupent pour vivre ensemble , ils forment alors un groupe ethnique différent des autres par leurs traditions , cultures et aspirations ,
                      nier cela c’est nier la réalité .


                    • Jonas 24 mai 16:12

                      @Jacques-Robert SIMON
                      Pour vous l’humanité est faite d’individus ,pas de groupes d’individus , classés selon leur couleur , leur religion ,leur idéologie. Mais Vous voyez tout cela avec des lunettes occidentales. Pas comme le pensent les Arabo-musulmans et les musulmans non arabe.

                      Vous venez de démontrer , que vous n’avez jamais vécu dans un pays arabo-musulmans ou musulman non arabe.
                       
                       Et pour avoir le coeur net allez demander cela , aux Chrétiens de Syrie , aux Maronites du Liban aux Assyriens d’Irak, aux Coptes d’Egypte. Aux Ahmadis en Algérie . Aux Soufis dans de nombreux pays Arabo-musulmans. Aux chrétiens du Pakistan. 

                      Aux Juifs qui ont vécu dans ses pays , aux Ba’his en Iran , aux Chrétiens en Turquie , aux Chiites qui ont subi les persécutions et les agressions des sunnites pendant des siècles et pour se défendre appliquent la« taqiyya » ce concept qui existe dans le Coran mais qu’ils ont forgé au plus haut point , pour dissimuler leur confession. 


                    • vesjem vesjem 24 mai 19:25

                      @Jacques-Robert SIMON
                      évidemment, là n’est pas le propos ; mais l’analyse des groupes humains n’est pas un interdite non plus, et il est même intéressant de les étudier pour les comprendre


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 mai 19:47

                      @vesjem
                      Les groupes humains raisonnent comme des groupes c’est à dire selon leurs intérêts de groupe.


                    • vesjem vesjem 24 mai 21:49

                      @Ausir
                      on pourrait alors nommer l’homme blanc « d’homme incolore » (le blanc n’étant pas une couleur), comparativement à l’homme de couleur qui semble désigner l’homme noir (le noir n’étant pas une couleur non plus)
                      il serait alors judicieux d’appeler hommes noirs ou blancs : hommes incolores


                    • Ausir 25 mai 19:54

                      @vesjem
                      Il faut bien nommer ce qui est , le nier ne sert à rien , 
                      les blancs ne se sentent pas supérieurs ce sont les noirs qui parfois se sentent inférieurs et qui n’aiment pas être noir , les jaunes n’ont pas ce sentiments , ils sont fiers d’être asiatiques , j’ai dans ma famille une petite fille métisse de mère sénégalaise , vivant en France elle voudrait trop être blanche et des cheveux lisses ...


                    • nemesis 22 mai 17:14

                      Ca commence à nous gaver les juifs, l’antisémitisme...

                      ça va être comme ça jusqu’à l’élection présidentielle ?

                      Quelle rengaine, les gens sont-ils supposés devenus aussi demeurés pour nous servir cette « salade » rance ?

                      L’Âne-Claire Audray de TF1 se lamente (film à l’appui) sur les Marocains de Ceuta que personne n’a forcé à se mettre à l’eau et une courte phrase pour les Palestiens morts ou blessés sous les bombardements du même jour


                      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:22

                        @nemesis
                        C’est votre opinion.


                      • nemesis 23 mai 06:47

                        @Jacques-Robert SIMON

                        C’est mon opinion ???

                        C’est factuel ! inutile de vérifier dans les archives, il suffit d’attendre ce qui va venir.
                        Attends de voir les prochains programmes TV !
                        Dans les semaines précédant les précédentes présidentielles, j’ai constaté jusqu’à 5 films simultanément sur la période 39-45, sur les France 2, M6, C8, France 5 etc... Les sujets ne manquent pas.
                        défilés de la Wehrmacht au pas de l’oie, « Le dictateur », « les canons de Navarone », reportages sur les camps nazis, enfants juifs hébergés dans les campagnes de France (spécialité de France 2 et de la belle soeur de la Mitte de la Francisque)..

                        Je préfère voir décamper les colons juifs et voir la création de ces deux états qu’on nous préconise depuis 30 ans au moins.
                        Je doute que tous ces bombardements actuels améliorent l’état de l’écosystème, sans compter les frais de reconstruction des destructions israéliennes à charge du contribuable occidental...
                        Ca aussi c’est factuel et tant qu’à faire, je préfèrerais focaliser sur l’actualité et le devenir plutôt que sur les dizaines de millions de morts de 39-45 !


                      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 mai 18:13

                        @nemesis
                        Je ne veux pas me livrer à une philosophie de ce qu’est le factuel. Ce n’est pas le sujet de mon article.



                        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 mai 21:22

                          @Amanite phalloïde
                          Merci pour le lien.


                        • L'apostilleur L’apostilleur 23 mai 00:05

                          @l’auteur 

                          « ...Deux générations de Séfarades ont ainsi été sacrifiées dans l’intérêt unique des Juifs Ashkénazes... »


                          Ce n’est pas nouveau. 


                          Les juifs expulsés du Portugal au XVe s ont été acceptés par les hollandais, mais pas par leurs coreligionnaires ashkénazes. 


                          • nemesis 23 mai 07:01

                            @L’apostilleur

                            Les descendants des Séfarades expulsés d’Espagne par la Reine Isabelle et accueillis par le Sultan de Constantinople (Bajazet II) n’ont pas mis plus de 4 siècles à se rétablir à Salonique et à Constantinople avant de donner « le coup de grâce » aux autochtones les plus anciens.

                            Politiquement très incorrect (par Wayne Madsen) :
                            https://counter-currents.com/2012/04/les-donmeh-le-secret-le-plus-chuchote-du-moyen-orient

                            Politiquement correct (par Richard Ayoun) :
                            https://www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1991_num_10_2_1571


                          • L'apostilleur L’apostilleur 30 mai 08:30

                            @nemesis

                            Merci pour ces liens.

                            Celui concernant les donmehs reste à creuser...


                          • Jonas 23 mai 11:42

                            A l’auteur ,

                            < < Des chercheurs qui cherchent on en trouve , mais des chercheurs qui trouvent on en cherche.>> disait de Gaulle,

                            La haine de soi est bien connue en psychologie , et elle existe chez tous les groupes humains.

                            En tant que chercheur, du CNRS, vous devriez , revoir dans quelles conditions , le million de pieds noirs a été reçu lors de son départ de l’Algérie indépendante. Les récits et les nombreux films montrent , leurs souffrances, les nombreuses difficultés , qu’ils ont rencontrées , sans parler de l’ostracisme et des moqueries , qu’ils ont essuyés par la propagande faisant de chacun d’eux , un « Colon richissime ». Il fallu des décennies et de nouvelles générations , pour qu’ils fassent partie de la communauté nationale et que les blessures se cicatrisent. 

                            Israël , a reçu en très peu de temps 50% des 900 000 juifs chassés des pays Arabo-musulmans. Des Juifs qui ressemblaient , dans leurs moeurs , coutumes , manières de penser et de réagir , aux habitants des pays qu’ils ont quitté. Il a fallu , un système d’éducation spéciale , des femmes et des hommes , dévoués , pour faire d’un juif, yéménite , irakien , tunisien, syrien , égyptien etc un juif d’un Etat moderne.

                            La France, qui est le pays dont les dépenses sociales battent le record mondial , la France qui est le pays le plus généreux ,Pourquoi a -t-elle des problèmes avec les immigrés arabo-musulmans ? Pourquoi n’a-elle pas réussi a intégré les immigrés arabo-musulmans ? Est-ce par racisme ? xénophobie ? Non ! évidemment , c’est parce que les arabo-musulmans étant donné leur éducation , leurs traditions , leur religion , sont incapables de s’adapter au monde moderne. Ils viennent en Occident pour des raisons économiques , tout en voulant vivre comme dans leur pays d’origine. 

                            Je rappelle , que même si tout n’est pas parfait en Israël et même si des difficultés restent nombreuses . Le PIB , d’un Israélien équivaut a celui de 13 pays rabo-musulmans réunis. ( 41 614 dollars ) ( contre Egypte , 2549 $-Algérie ,4279 $-Liban , 8270 $ Irak,5878 $ Tunisie, 3447 $-Maroc , 3238 $ Soudan, 977 $, Somalie, 499 $ Yemen, 944$ etc. 13 pays arabo-musulmans. Quant a l’IDH , Israël , 35eme. ( Algérie , 74e-Egypte, 157e-Liban, 61e-Tunisie , 123e etc) Dans aucun domaine le monde arabo-musulman ne peut se comparer à Israël. 


                            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 23 mai 18:09

                              @Jonas
                              Vous traitez de problèmes que je ne mentionne pas dans mon texte.


                            • Jonas 24 mai 11:13

                              @Jacques-Robert SIMON
                              En effet , j’ai remarqué ,que vous êtes polarisé sur les Palestiniens de Cisjordanie , en ignorant les palestiniens et leur situation dans les pays arabes. il est de mon devoir de vous ouvrir les yeux Car les « Pays frères » comme ils se nomment , en dehors de la solidarité de façade , traitent , d’une manière inhumaine les palestiniens chez eux.En voici quelques exemples non exhaustifs : 

                              1. J’ai mentionné , « Septembre Noir » qui fut le tombeau de plus de 30 000 palestiniens et l’expulsion d’un grand nombre dont Yasser Arafat vers le Liban. 
                              2. La Situation dramatique des palestiniens au Liban , où ils sont parqués dans des camps insalubres , sans eau et sans électricité avec l’ interdiction d’exercer des dizaines de professions , manuelles comme libérales, de circuler librement et de pouvoir acheter des terres. 
                              3. Il est a remarqué , que partout où les palestiniens sont reçus en grand nombre , ils provoquent la guerre civile ( Jordanie , Liban, Syrie ) . 
                              4. Le massacre des palestinien, dans camp syrien de Yarmouk. Ils ont subi non seulement un blocus les poussant à manger des chiens et des chats mais en plus soumis a des bombardements de barils d’explosifs non guidés. Plus de 2000 palestiniens ont perdu la vie dans le silence complet de la « rue arabe ».
                              5. Le Koweït , pour se venger de la prise de position de Yasser Arafat en faveur de l’invasion de Saddam Hussein . Une fois le dictateur défait , une chasse aux palestiniens s’est déroulée avec lynchage Puis le Koweït expulse manu militari 400 000 palestiniens installés dans le pays depuis des décennies et dont les « biens » furent confisqués jusqu’à présent , malgré une plainte devant les tribunaux de la Suisse. 
                              6. Les Palestiniens n’ ayant aucune confiance dans les tribunaux arabes, s’adressent aux tribunaux occidentaux.  


                            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 mai 13:40

                              @Jonas
                              Je pense être maître de mes centres d’intérêt, mais comme tout le monde, je peux me tromper. Ceci dit, dans un article donné, on ne peut pas traiter de tous les aspects à la fois.


                            • Jonas 24 mai 15:52

                              @Jacques-Robert SIMON
                               En effet vous êtes maître absolu du choix de vos sujets. Mais permettez-moi de rappeler , qu’un chercheur du CNRS, lorsque qu’il aborde un sujet , il doit le traiter dans son ensemble avec honnêteté , et non de trier à l’intérieur du sujet ce qui convient à son argumentation

                               Vous écrivez qu’a la suite de la première guerre Israélo/arabe des palestiniens ont été chassés , mais vous occultez que sans guerre , près de 900 000 juifs ont été chassés des pays arabo-musulmans. Ce n’est pas la faute d’Israël , si une grande partie des juifs ont été intégrés plus ou moins bien en Israël et les autres dans différents. pays où ils ont immigrés. Alors que les pays arabo-musulmans ont parqué comme des bêtes leurs frères dans des camps, de fortune , vivant de la mendicité internationale.  

                              Ces juifs qui ont été chassés des pays arabo-musulmans ne veulent plus y retourner, comme les chrétiens. Dans ces pays arabo-musulmans sans juifs et de moins en moins de chrétiens , ce sont les arabo-musulmans qui détalent qui détalent à leur tour pour ne pas mourir de faim.( Voir les tragédies des immigrés en mer) 

                              Un Palestinien en France, Espagne , Italie , Etats-Unis etc peut au bout de cinq ans obtenir la nationalité du pays où il a immigré . Alors que les pays Arabo-musulmans refusent d’octroyer la nationalité aux palestiniens qui vivent sur leur sol depuis des décennies. Pourquoi ? 

                              Des Ethiopiens , subissent du racisme en Israël ,cela est vrai , mais ils peuvent porter plainte , manifester , s’adresser a des ONG etc Mais ils ont mieux que dans leur pays d’Origine. 
                              Alors que dans beaucoup de pays Arabo-musulmans , les noirs sont pourchassés, rançonnés et les femmes violées, sans pouvoir s’adresser à une quelconque autorité. En Algérie , 13 000 africains furent raflés et expulsés dans le Sahara. Ce qui fait écrire a Kamel Daoud « Il n’est pas bon d’être noir en Algérie ». 


                            • vesjem vesjem 24 mai 19:29

                              @Jacques-Robert SIMON
                              on peut toutefois élargir le débat , non ?


                            • QAmonBra QAmonBra 23 mai 14:24

                              Merci @ l’auteur pour le partage.

                              « Les juifs peuvent ils être antisémites ? »


                              En tous cas les $ionnards le sont dès l’origine et, comme bon nombre d’entre eux se prétendent juifs. . . Pour leur part, les peuples arabes, d’autres sémites, quelle que soit leur religion ou leur pays, en sont convaincus . . .


                              • mmbbb 24 mai 10:57

                                @QAmonBra il est normal que lorsque l on choisit comme embleme le chimpanzé on ne peut avoir que des raisonnements tres primaires Au lieu de faire marcher ses méninges on se gratte les couilles 
                                Quant au sionistes egal fasciste un poncif
                                 
                                Haj Amin al-Husseini le grand mufti de Jérusalem collabora directement avec le III Reich et fut recut par Hitler 
                                Avant que les Juifs eurent leur etat , deja sous Hadrien ils furent massacres , l histoire des juifs n est qu une suite de massacres , les Arabes avaient supporté le joug ottoman pendant des siècles, dans le plus grand sous-développement, car il était islamique, ils ne supporteraient pas le modèle des kouffars anglais.
                                Quant au livre Mein Kampf ; interdit en Europe jusqu a récemment , il est en libre dans les pays arabes 
                                Les chrétiens d Orient sont massacres dans l indifférence totale et les terres arabes doivent devenir pures .
                                Le massacre des Coptes en Egypte , les Coptes sont sur ces terres bien avant les Fatimides .
                                L histoire n est jamais aussi simpliste mais ton cerveau primitif ne peut pas discerner ces subtilités
                                Quant a T HERZL c est l affaire Dreyfus qui ne fit qu accroître sa conviction .
                                Et comme je ai dit a Ommar , quand il y aura autant de musiciens d artistes de savants prix nobel arabes que juifs , on commencera a avoir un autre regard sur cette civilisation arabe qui s est figée par cette religion depuis les abbassides .


                              • QAmonBra QAmonBra 25 mai 01:15

                                @mmbbb

                                Attaque ad hominem, insultes et condescendance, un classique chez les $ionnards, quand on a le culot d’exprimer librement un point de vue qui les dérange.

                                (. . .)« Quant au sionistes egal fasciste un poncif »(. . .)

                                T’as rien compris le bègue, fasciste est un terme générique fourretout, bien en dessous de la réalité, judéo-nazis lui est plus conforme et je ne suis pas, je le regrette, l’inventeur du terme !

                                A moins que tu considères aussi feu Yeshayahou Leibowitz,

                                comme un antisémite, voire un judéophobe !?
                                Miko Peled est donc un traitre à ta cause d’assassins d’enfants ?

                                Vu que les $ionnards ont eux même collaboré avec les nazis, tu me fait marrer avec ton mufti de l’an 40, permettant aux $ionnards de ton acabit d’épancher leur logorrhée racialiste !
                                Pendant que tu y es, as tu également l’intention de dédouaner Hitler, comme ton fumier de premier ministre ?

                                En quelques lignes, outre tes grossièretés, j’ai eu droit aux principaux leitmotiv de la propagande $ionnarde, mais pas l’ombre d’un élément étayant ta diarrhée verbale, te crois tu obligé d’être aussi con que les ordures criminelles que tu défends ?

                                La haine est une dangereuse compagne le bègue, elle peut faire souffrir ceux qui la subissent, mais elle détruit assurément ceux qu’elle anime et tu m’a l’air aussi atteint que ton apartheid. . .

                                 


                              • Jonas 23 mai 17:11

                                Ce que les arabo-musulmans ignorent de leur histoire . Comment l’Armée de du roi Hussein de Jordanie issu de la famille du prophète a massacré plus de 30 000 palestiniens lors de « Septembre Noir  » en 1970. 

                                Et en 1982 , le dictateur président syrien ,Hafez al-Assad , a détruit la ville de Hama et massacré 40 000 syriens . 

                                Mais voyant pour aujourd’hui , seulement, le travail de l’armée du descendant du prophète le roi Hussein en 1970.

                                 L’envoyé spécial de l’Hebdomadaire l’Express du 28 septembre -4 octobre 1970 relate : 

                                << Au-delà de l’exagération , un fait reste : la bataille d’Amman a été menée contre la population palestinienne. A aucun moment, l’infanterie  n’a été lancée dans la bataille. Contre chaque nid de résistance , contre chaque tireur embusqué sur un toit ou dans une maison , on a fait donner les chars Centurions et les armes lourdes. Dans cette ville , qui, entre deux paroxysmes de fusillades , replongeait dans un silence insupportable que ne violait que les chants des coqs , un simple frisson de rideau , un simple claquement de porte déclenchait le hoquet sec des mitrailleuses . Des blessés ont été achevés de balles dans la tête dans les ambulances. On a fusillé des prisonniers devant le mur de la maison où ils avaient été surpris. On a cassé les doigts de jeunes gens sans armes , pour qu’ils n’aient pas la tentation d’en porter. Ainsi , il en est de part et d’autre, d’ailleurs , qui sont disposés à aller plus loin dans le carnage. Pour eux il n’est plus de pardon possible .Entre ceux qui , hier s’appelaient « frères » il y a aujourd’hui l’épaisseur d’un meurtre collectif.

                                Réaction typique que celle de ce médecin palestinien de 50 ans qui me disait , en s’excusant presque de ce blasphème : « Au fond , depuis vingt ans , on vit sur l’obsession du massacre de Deir Yasin . Mais ils ont tué , eux , que 250 villageois . Les ARABES ont fait beaucoup mieux depuis . » 


                                • mmbbb 24 mai 11:14

                                  @Jonas ils ne l ignorent pas mais ils sont de bons propagandistes , ils l a nient .
                                  Le roi de Jordanie ne voulait pas que son pays devienne une base arrière de combat , Il a eu raison , il aurait eu une guerre comme au Liban .
                                  Le HAMAS a profité des faiblesses de L OLP pour affirmer son hégémonie 

                                  Quant a la guerre des Six jours , la coalition arabe aurait pu mettre fin et anéantir les Israeliens Mais ils furent si mal organises qu ils furent battus notamment leur aviation cloue au sol et dans les airs .

                                  Quant a Arafat 
                                  extrait de l article de Mme Barbara Lefebvre 
                                  «  

                                  L’histoire et la chronologie des attentats commis par le terrorisme palestinien en
                                  Europe et dans le monde ont été oubliées, effacées par l’héroïsation dont a
                                  bénéficié dans les années 1990 Yasser Arafat, le fossoyeur de la cause
                                  palestinienne, l’organisateur de la mécanique de corruption de l’Autorité
                                  palestinienne, le soutien indéfectible aux courants jihadistes palestiniens
                                  inventeurs de l’attentat-suicide contemporain » 

                                  IL n y a que des connards comme E Pleynel de Médiapart pour s affiché en public en tribune libre jadis avec T Ramadan , Il a une lignée avec les Freres Musulmans 

                                  La gauche intellectuelle se vautre comme jadis elle s est vautree avec le communisme .


                                • Il paraît que c’est FLAVIUS JOSEPH qui attribua ce nom au juifs pour les distinguer des chrétiens. Il ne devait pas les aimer beaucoup. Il avait pourtant le choix entre les douze tribus (ou 11,..) bon passons). Benjamites et l’histoire aurait été toute différente. ou pourquoi pas danites...Mais juif, cela rime avec boule de suif...et déjà la haine s’inscrit dans leur destin...Pourquoi les avoir associé à JUDA. Le nom étant resté : c’est un Juda : fourbe traite. Seraient-ils à ce point maso que pour accepter le joug d’un karma chargé ? Qu’on m’explique... Pour le moment je planche sur les KHAZARS. Mais j’avoue ici, que les deux juifs qui m’étaient proche étaient très mal avec leur origine juive. Etre associé aux sionistes. Quelle horreur. Mais cet éternel errant me rappelle notre relation au père. Il est ce mystère. Mater semper certa est,...Il pose question et nous empêche de nous assoir sur nos certitudes. Ce qui pour moi est positif.


                                  • vesjem vesjem 24 mai 19:31

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                    t’as pas encore casé, hitlaire, nasi, extermination, chauha ; tu me déçois


                                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 mai 19:50

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                    Ma relation au Père ne m’a jamais posé de problèmes, je ne ferai pas la fortune des psychanalystes.


                                  • zygzornifle zygzornifle 24 mai 11:00

                                    Juif antisémite et en plus Musulman.... 


                                    • Analis 24 mai 19:24

                                      L’expression de juif antisémite est en elle-même un oxymore : l’antisémitisme est une forme de racisme, basé sur la croyance que les Juifs appartiennent à une race donnée, assimilée aux Sémites, voire forment une race particulière. Il se trouve que les sémites ne renvoient pas à un groupe racial, mais uniquement aux locuteurs des langues du groupe dit sémitique (sudarabique, tigréen, araméen, cananéen - dont hébreu - , arabe, assyrien etc...), mais ils ont été abusivement associés à un groupe racial, car lorsque le terme a été créé, c’était une façon courante, bien qu’erronée, de faire (les indo-européens étaient ainsi assimilés à des européens nordiques). Ironiquement, les Juifs ne sont même pas des sémites, mais les suivants d’une religion, le judaïsme.


                                      Il est exact que trop souvent, le terme est utilisé de façon abusive pour désigner toute hostilité envers les Juifs. Ainsi, celle des chrétiens à leur encontre, qui est pourtant d’une nature toute différente de celle des antisémites, car les chrétiens sont intéressés à faire quitter leurs croyances erronée aux Juifs et à les convertir. Il s’agit d’une évolution qui doit autant à la paresse intellectuelle qu’à un évident sectarisme, car une telle assimilation cherche à faire de l’anti-judaïsme une forme de racisme. Et plus généralement de toute forme de critique de la religion juive, des croyances et de la culture qui vont avec, et par là du communautarisme juif, et de ses pratiques qui peuvent être discutables.


                                      On peut voir un parallèle frappant avec les accusations d’ « islamophobie » à tout va, qui visent à amalgamer la critique de la religion musulmane et même des islamistes avec la haine de tout musulman et le racisme anti-arabe (qui relève de l’antisémitisme au sens original du terme, tel que le concevait ses inventeurs).

                                      Un juif ne peut pas être anti-sémite, car il serait alors raciste envers lui-même. En fait, les personnes visées sont des personnes qui ont quitté le judaïsme, ou n’entretiennent plus que des rapports distendus avec lui, et sont sévères envers la tradition juive. L’usage de cette expression est de nature sectaire, elle est un synonyme de « juif atteint de la haine de soi » utilisée par les mêmes communautaristes, souvent sionistes. Elle vise donc les « juifs », c’est-à-dire ceux qu’ils désignent comme juifs (en fait d’origine juive, mais sensées le rester car un juif – ou personne d’origine juive – n’a pas le droit de cesser d’être juif), qui critiquent le judaïsme et/ou la culture juive, et généralement le sionisme, comme Gilad Atzmon, Shlomo Sand, Norman Finkelstein, Noam Chomsky. C’est une expression elle-même antisémite au sens ou on l’entend habituellement, car elle suppose donc qu’un juif est membre d’une « race », et qu’il n’a pas le droit de la quitter et de se montrer critique envers elle (ce qui pour ces racistes antisémites inversés, veut actuellement dire être critique envers le sionisme).


                                      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 mai 19:45

                                        @Analis
                                        Votre commentaire est intéressant mais je n’ai pas à être en accord ou non avec vos conclusions.


                                      • Analis 25 mai 16:46

                                        @Jacques-Robert SIMON

                                        Votre remarque est un peu bizarre (on est forcément en accord ou non avec quelqu’un...). Je vais revenir néanmoins sur ce point, que l’on ne peut guère mettre en doute de nos jours (car on n’a guère d’autre choix que de le constater quotidiennement) : la formule « juif antisémite » est elle bel et bien une formule haineuse, utilisée principalement par des sionistes sectaires.


                                        Maintenant, il y a bien un autre sens possible à cette formule, mais il est rejeté par la bien-pensance : c’est celui qui emploie le terme antisémite dans son acceptation originelle (et qui est aussi la littérale), c’est-à-dire qui désigne quelqu’un qui hait les sémites (compris comme une race) dans leur ensemble (donc, aujourd’hui, principalement les arabes). Au vrai sens du terme, les juifs sionistes sont des juifs antisémites, car ils haïssent les arabes. Et comme je crois comprendre que vous vouliez dire que les israéliens ashkénazes étaient des juifs antisémites car ils discriminaient les israéliens d’origine sépharade, alors oui, dans ce sens précis, cela peut se justifier. Les Sépharades sont originaires pour beaucoup de pays arabophones, et parlaient l’arabe comme langue maternelle, ce qui en fait des Sémites. À la différence des Ashkénazes, qui eux étaient des indo-européens, car parlant des langues indo-européennes (celles de leurs pays d’origine en Europe, et souvent le yiddish), même s’ils se sont mis tardivement, et de façon entièrement artificielle, à parler l’hébreu.


                                      • Lisant l’interview d’Anne Sinclair de me dire : elle vivait avec un pervers-narcissique sans le savoir (quelle différence avec Michelle MARTIN ??? oui bien sûr, il y a des degrés dans le déni. Et ma conclusion à ce sujet sera clair : si je puis dire : un juif pas plus que n’importe qui doit se considérer comme élu. ils ne sont pas meilleurs. Donc, à mon point de vue la question ne se pose pas. Etre antisémite c’est considérer les juifs comme un tout composé de pervers-narcissiques : EPSTEIN, WEINSTEIN, DSK., Oui certes, beaucoup de juifs. Mais SOROS, GATES, BUSH et les pédophiles catholiques : juifs... ?. Donc, merci de trier le bon grain de l’ivraie.


                                        • Gollum Gollum 25 mai 12:49

                                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                          Salut Mémé ! Me revoilou... smiley

                                          Mais SOROS, GATES, BUSH et les pédophiles catholiques : juifs... ?.

                                          Soros ? Bonne question... Et mauvaise réponse de votre part...

                                          Comme d’hab... La routine quoi... smiley

                                          Mélusine la fiabilité faite femme... (enfin, femme.. encore à voir..)

                                          https://www.europe-israel.org/2014/06/georges-soros-ce-juif-anti-sioniste-qui-finance-lislam-politique/


                                        • @Gollum Oui, mais cela ne me convainc toujours pas. Hier je planchais sur les KHAZARS BABYLONIENS, faux juifs,... Qui se sont convertis au judaïsme. Il est vrai que Constantin le KHAZRASTES ETAIT une crapule finie. Vous savez, un peu comme le drapeau ARC-EN-CIEL des LGBT. C’est la technique parfaite du vampires : sucer les belles idées des autres pour les pervertir. L’arc-en-ciel est associé à IRIS la compagne d’HERMES. La messagère entre les hommes et les Dieux (la lumière). Franchement, je ne vois pas du tout de message dans le mouvement LGBT. rien...Donc et à supposer que de faux juifs auraient conquis la terre d’ISRAEL, cela change la donne. C’est vrai que leur ADN n’est pas sémite...


                                        • CONSTANTIN LE KHAZARISTE. Proche des turcs... 


                                          • eddofr eddofr 26 mai 11:13

                                            Le mot « juif » désigne et entremêle plusieurs concepts différents :

                                            Une religion, définie donc par la croyance en un Dogme et l’obéissance à ses préceptes.

                                            Un peuple, défini principalement par l’hérédité mais pas seulement.

                                             Un mode de vie, constitué d’un ensemble non fini de pratiques et de traditions.

                                             Une citoyenneté Israélienne, acquise ou accessible à quiconque est reconnu « juif ».

                                            Le mot « chrétien », lui, désigne une religion et un mode de vie.

                                            En aucun cas il ne désigne un peuple ou une citoyenneté.

                                            Le mot « occidental » est un équivalent assez proche du mot juif.

                                            Bien que distinct du mot chrétien, il l’englobe généralement (on s’attend à ce que l’occidental soit chrétien, au moins d’origine).

                                            Il englobe également une citoyenneté (de l’un des pays occidentaux, quel qu’il soit).

                                            Le mot Arabe, également, car même s’il est distinct du mot musulman, tout Arabe est bien supposé musulman.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité