• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les pamphlets antisémites de Céline

Les pamphlets antisémites de Céline

Faut-il ou non rééditer les pires textes de Céline ?

Je n'en sais rien. Mais il faut quand même savoir que, à part pour Mea Culpa Céline s'y était toujours opposé et que ses ayant droits ont respecté sa volonté.

Mais c'est sans doute devenu inévitable si les droits le permettent.

De toute façon sur Céline il y aura querelle car il y a déjà.

Il y aura même certainement procès par le simple fait des intérêts (médiatiques) des uns ou des autres et de la bêtise (médiatique) des autres et des uns.

On aura sans doute droit à des débats à la con entre des gens qui ne l'auront pas lu ou à peine, et sans doute encore interviouvera-t-on Madame Michu et Monsieur Durond sous forme de micro-trottoir tout autant à la con et cherchant à se faire passer pour un sondage. Mais cela ce n'est pas nouveau. Et sans doute ceux qui défendront Céline se feront-ils traités d' antisémites, voire poursuivis et éventuellement condamnés pour peu qu'ils n'aient pas pris suffisamment de précautions oratoires.

On traitera de Céline comme s'il était un homme politique et comme s'il avait eu une quelconque influence sur son époque (ou la nôtre), on aura des concours entre des moralistes de toutes obédiences, entre ceux qui veulent laver plus blanc que blanc, ceux qui veulent pisser le plus loin possible ou savoir qui a la plus grosse. Et on entendra beaucoup d'inepties (voire des "fake news" n'est-il pas ?).
Et finalement on apportera des tonnes d'arguments à la profonde misanthropie de l'homme.

Non le VRAI problème c'est qu'un délégué du premier ministre reçoive (comprendre convoque) un éditeur pour lui dire ce qu'il doit faire et comment il doit le faire !

Il n'a vraiment rien d'autre à foutre le premier ? Non c'est vrai. Et puisque le gouvernement et son dieu ne peuvent plus que mettre en œuvre la politique des technocrates de l'UE on comprend mieux qu'ils convoquent les éditeurs sur leurs choix, il faut bien exister...

Alors je ne sais pas trop si Louis Ferdinand Destouches était un génie, un con, un con génial, un grand malade ou une construction intellectuelle post-nazisme mais pour les autres je commence à avoir ma petite idée...

[->http://louisferdinandceline.free.fr/]


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 8 janvier 2018 11:02

    Les vrais auteurs d’avant les « auteuses » « chances pour Boobaland au QI en baisse... » de Boobaland (Nattitouffa Diallo)
     
    exception Philippe Muray par Luchini
     
    (La gogochonne fait du tourisme biobio en Amazonie)
     
     
    NEW-YORK

    « Figurez-vous qu’elle était debout leur ville, absolument droite. New York c’est une ville debout. On en avait déjà vu nous des villes bien sûr, et des belles encore, et des ports et des fameux même. Mais chez nous, n’est-ce pas, elles sont couchées les villes, au bord de la mer ou sur les fleuves, elles s’allongent sur le paysage, elles attendent le voyageur, tandis que celle-là, l’Américaine, elle ne se pâmait pas, non, elle se tenait bien raide, là, pas baisante du tout, raide à faire peur. » Voyage au bout de la nuit, Céline
     
    SOLEIL AFRICAIN
     
    « Les crépuscules dans cet enfer africain se révélaient fameux. On n’y coupait pas. Tragiques chaque fois comme d’énormes assassinats du soleil. Un immense chiqué.
    Seulement c’était beaucoup d’admiration pour un seul homme. Le ciel pendant une heure paradait tout giclé d’un bout à l’autre d’écarlate en délire, et puis le vert éclatait au milieu des arbres et montait du sol en traînées tremblantes jusqu’aux premières étoiles. Après ça le gris reprenait tout l’horizon et puis le rouge encore, mais alors fatigué le rouge et pas pour longtemps. Ça se terminait ainsi. Toutes les couleurs retombaient en lambeaux, avachies sur la forêt comme des oripeaux après la centième. » Voyage au bout de la nuit, Céline
     
     
    LE CONFITURIER

    « Quant au colonel, lui, je ne lui voulais pas de mal. Lui pourtant aussi il était mort. Je ne le vis plus, tout d’abord. C’est qu’il avait été déporté sur le talus, allongé sur le flanc par l’explosion et projeté jusque dans les bras du cavalier à pied, le messager, fini lui aussi. Ils s’embrassaient tous les deux pour le moment et pour toujours. Mais le cavalier n’avait plus sa tête, rien qu’une ouverture au-dessus du cou, avec du sang dedans qui mijotait en glouglous comme de la confiture dans la marmite. Le colonel avait son ventre ouvert, il en faisait une sale grimace. Ça avait dû lui faire du mal ce coup-là au moment où c’était arrivé. Tant pis pour lui ! Sil était parti dès les premières balles, ça ne lui serait pas arrivé.
     
    Toutes ces viandes saignaient énormément ensemble. » Voyage au bout de la nuit, Céline
     
    « Elle ne croyait pas aux sentiments, elle jugeait bas, elle jugeait juste. » Céline
     
     


    • ZenZoe ZenZoe 8 janvier 2018 12:17

      Article impec ! D’accord avec tout. La lutte contre les discriminations est une juste cause, la chasse aux bouquins le plus grand des dangers.

      ET concernant Céline, il faut être bouché ou de mauvaise foi pour ne pas voir le talent derrière ! Il décrivait l’humanité comme elle est, sans chichis ni hypocrisie. C’est peut-être ça qui dérange.
      Antisémite ? Oui, sans doute, et un peu raciste aussi, et alors ? S’il fallait enquêter pour voir ce que les écrivains pensent avant de publier leurs livres, tout le secteur se casserait la figure.


      • velosolex velosolex 8 janvier 2018 12:36

        @ZenZoe
        Je crois que vous confondez Celine, docteur Jykell, l’auteur du voyage, avec son double, mister Hyde, un frappadingue qui écrivit Bagatelles pour un massacre. Maintenant dire que Celine n’a pas été une importance politique, c’est une autre étrangeté, dans une France en partie antisémite....On peut appeler cela du négationnisme.

         Par son aura, par son discours, ce type aboyant avec les chiens enragés été bien sûr eu une influence certaine, et à été récupéré par les nazis. Totalement pathogène, insupportable, mégalo, incontrôlable. Ca n’empèche pas son oeuvre littéraire d’avoir une valeur certaine, et à vrai dire moi qui avait d’abord lu le voyage et mort à crédit, j’ai du me pincer pour y croire quand j’ai appris cette honte, pour lui et son entourage, sa femme Lucette, et même son chat Bébert..
        .Il existe le tri sélectif, et faut pas tout mélanger. .Quoi qu’il en soit, l’ordure a abîmé l’écrivain de génie. Peut être que cela peut nous dire quelque chose sur l’homme en général. Le mal absolu, la banalité du mal et de la connerie. Sur les ailes de l’ange un jour, sur les ailes du diable un autre. Je sais pas si on peut dire les choses ainsi. Il y eut des salauds, il y eut des héros qui nous consolent de la fosse à purin.....Pour l’édition, je ne sais pas si les gens achètent encore des torchons. La même question s’est posée pour le « Mein kampf »...Le combat douteux de Celine est tout en postillonage et excrément, du même calibre que l’Adolph, mais les divisions en moins. 

      • ZenZoe ZenZoe 8 janvier 2018 14:05

        @velosolex
        Je ne confonds pas puisque je n’ai pas lu Bagatelles smiley et d’ailleurs sa lecture ne m’intéresse pas plus que ça. Si je lisais le livre pourtant, je changerais peut-être d’avis sur l’homme, mais pas sur son talent.
        Je voudrais aussi ajouter que les hommes ne sont pas des caricatures du mal ou du bien, et dire simplement que Céline était une ordure et un parfait salaud me semble excessif. Il n’était pas QUE ça.
        Et je pense que vous lui donnez une importance politique qu’il n’a pas eue. Les auteurs de romans ou même d’autobiographies ne changent pas le monde, contrairement aux auteurs de pamphlets, et je suis persuadée que les lecteurs savent faire la différence. Interdire un roman ou un récit personnel est juste ridicule. Pour ne pas dire antidémocratique et contre-productif.

        La seule raison qui justifie la non-publication est le souhait de Céline lui-même, qui a peut-être repris ses esprits en regardant la dévastation après-guerre et le sort réservé aux juifs. Allez savoir, personne ne sait vraiment ce qui se passe dans la tête des gens.


      • velosolex velosolex 8 janvier 2018 14:48

        @ZenZoe
        Je suis d’accord avec vous. Celine s’est sans doute rendu compte un peu tard où il avait dérivé, mais sa fierté imbécile l’a empêché de reconnaître ses torts, et ses égarements... Une tête de con malgré tout attachante....Il faut dire que le monde de l’après guerre lui donnait des arguments. L’impression d’être un bouc émissaire, ce qui après le sort qu’il avait fait des juifs ne manque pas de sel...Lire Céline, je veux parle de l’auteur nous donne quelques renseignements. Sa phrase dérive vers l’hyperbole. Il s’enivre textuellement de ses excès qu’il perd le sens de la mesure, de la musique, un wagner dans sa nuit de walpurgis . Finalement il monte sur ses phrases au galop, comme en 14, où il fut blessé à la tête....... Je ne sais pas comment on peut expliquer « Bagatelles pour un massacre », cette dérive, ce dérapage non contrôlé, suivi de bien d’autres ruades. 

        Pour Céline, que j’ai découvert, adolescent, il y eut deux sidérations. La première en lisant le voyage. Quoi ! On pouvait écrire comme cela. Un semblant de naturel, si bien travaillé. Le voyage est une sorte d’Odyssée moderne, avec un Bardamu Ulysse marchant à coté de ses pompes, à moins qu’il ne tienne du Don Quichotte, éberlué de ce qu’il lui arrive. Inutile de dire le seîsme qu’il provoqua dans un monde ou le fleuret moucheté des phrases était la règle. D’un seul coup ce type devint mondial. Le cas celine existe dés les années vingt, mais à cette époque, en positif. Un modèle sidérant, un phare nouveau sur la littérature qui influença Henry Miller, et tant d’autres
        Cet écrivain me sembla alors si douloureusement humain, avec ses pages sur le front de 14, la critique de la colonisation, celle du taylorisme, le pacifisme « Je hais la guerre avec tout ce qu’il y a dedans. Et tant le monde me dira que j’ai tort, que je sais que j’ai raison, car je suis vivant, et eux sont morts » ( je cite de mémoire)
        La seconde sidération fut donc de découvrir ces écrits, qu’on pouvait faire un tel écart. Il y a une grande interrogation, donc, sur ce cas, sur ce qu’il se passe dans la tête des gens. Du Bardamu , et du Lacombe Lucien, qui est peut être en nous tous. ...Mes respects à madame lucette Destouches, et au chat Bébert, entérré au fond du jardin. Quelqu’un qui aime les chats et les danseuses, ne peut pas être tout à fait mauvais, non ?
        Bon, je recommande le voyage, quand même, et illustré par Tardi, la crème sur le gateau. 
        Voyage au bout de la nuit - broché - Jacques Tardi, Louis-Ferdinand ...

      • ZenZoe ZenZoe 8 janvier 2018 15:23

        @velosolex
        J’aime mieux votre dernier commentaire et je suis contente de constater que nous nous rejoignons au fond... vous et moi sommes de grands esprits sûrement...


      • velosolex velosolex 8 janvier 2018 17:17

        @ZenZoe
        J’ai lu des extraits des bagatelles, ça m’ a suffit. Non seulement c’est con, haineux, mais c’est pas vraiment inspiré. Même Céline en était dégouté. Fallait plus en parler. Il en avait soupé. Un malentendu selon lui. 

        On a l’impression que ce livre a été écrit par un mauvais nègre, sans jeu de mots douteux. 
        Alors si certains veulent acheter qu’ils achètent. Il faut savoir simplement si on veut lire de la littérature ou repasser des torchons. 
        Le vrai Celine est à des lieux de tout cela. En dehors des classiques que sont le voyage et mort à crédit, que le génie de tardi a aussi illustré, on peut se bidonner en lisant « Le pont de londres » qui est la première partie de guignol’s band. Et puis la débâcle autobiographique, avec rigodon, Nord, et je ne sais plus quoi. Ah oui, NOrmance.... Celine retrouve là Bardamu, l’absurdité de l’existence avec Bébert son chat, et Lucette, fuyant sous les bombardements en Allemagne.
        Parait que les écrits hallucinés de Celine lors de son séjour à Sigmaringen, le château où se planquèrent tous les collabos, avec Pétain, sont ce qu’on trouve de mieux pour décrire cette épisode grotesque....Il frétille la dedans comme un poisson dans l’eau. C’est à se demander s’il na’ pas recherché inconsciemment la disgrâce, l’opprobre, pour s’y coucher avec délectation pathologique. Un vieux monsieur charmant, sur la fin de ses jours, que les petites danseuses, venant prendre des cours à Meudon avec Lucette, l’ex danseuse étoile, venaient embrasser sur la joue. J’ai dernièrement entendu le témoignage d’une de ces gamines, sur france inter. Et l’impression d’avoir le vieux Ferdinand, mal rasé, dans sa robe de chambre, méditant ses ratages, était prégnante. 

      • velosolex velosolex 8 janvier 2018 18:23

        @ZenZoe

        Reste le mystère de la guerre de 14 18 qui n’a pas été vraiment exploré il me semble. Car l’absurde et le malentendu prennent leur origine à ce point crucial. 
        Comme Giono, comme tant d’autres qui ont connu le front en 14 où il fut blessé à la tête, Céline ne veut pas de la guerre à venir.
        Ce qui sans doute trouble leur jugement. Je crois bien que Giono dira qu’il préférait être allemand que mort....La guerre, ces traumatisés, ne veulent absolument pas remettre ça. On peut faire un certain parallèle entre les deux auteurs ; Giono écrira dans « Signal. » et autres revues collabos...Pourtant il va cacher des juifs et des résistants. Ce qui le l’empêchera pas d’avoir des sérieux ennuis après la guerre. Une déchéance et un acharnement que ne supporteront pas des personnages troubles du show bizz, tel Fernandel, et surtout edith piaf, qui sablait le champagne avec les allemands, alors qu’on torturait dans la pièce d’à coté. 
         Dans une lettre de 46 Celine dira :"« Si j’ai attaqué les juifs c’est que je les voyais provocateurs de guerre et que je croyais le national-socialisme pacifiste ! »

        La grande déconnade, et les mauvaises interprétations de l’histoire en devenir, vous oublient quand vous n’êtes qu’un client du café du commerce, ou que vous n’écrivez que sur agora ! Mais ça ne pardonne pas quand on s’appelle Celine, l’auteur du voyage. On a de la chance de ne pas être célèbre quand même....

      • Odin Odin 8 janvier 2018 20:13

        @velosolex

        « J’ai lu des extraits des bagatelles, ça m’ a suffit. Non seulement c’est con, haineux, mais c’est pas vraiment inspiré. »

        Ne pensez-vous pas faire preuve d’outrecuidance en donnant votre avis sur la totalité de l’oeuvre de Céline en ayant lu « des extraits de bagatelles » ?

        Je considère donc votre jugement nul et non avenu.


      • Byblos 8 janvier 2018 21:16

        @velosolex
        Si, comme vous l’écrivez, « ...Par son aura, par son discours, ce type [Céline] aboyant avec les chiens enragés été bien sûr eu une influence certaine... », c’est que personne n’a su lui répondre. Reprenez sa pensée. Démontez-la méthodiquement, intelligemment au lieu de l’insulter. Cela n’aide aucunement votre cause. 


      • velosolex velosolex 8 janvier 2018 23:24

        @Byblos


        En l’occurrence je ne défend aucune cause, je constate comme beaucoup l’ont fait avant moi la dissociation de Celine, le gros accident de carrière, la gamelle, quoi.
         La cuite littéraire. Il a sans doute fallu un moment avant qu’il s’aperçoive de sa connerie, mais pour sûr il était assez intelligent pour ça. Alors peut être bien qu’il aurait été d’accord avec vous, ou avec moi. Allez savoir.....
        On ne s’aime pas toujours. Et le héros du voyage à un moment de l’histoire ne supporte plus Bardamu. L’un,digne, et son double. 
        Ce type abominable qui le retrouvait quel que soit l’endroit où il allait, gueulard, soiffard, insupportable. Tout est là dés son premier roman. 
        Docteur Destouches et mister Celine

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 janvier 2018 06:45

        @ZenZoe


        Toute censure de ce peut lire un adulte vient de la peur ou de la bêtise, souvent des deux, et est TOUJOURS injustifiable.

        PJCA

      • Julien Esquié Julien Esquié 14 janvier 2018 09:41

        @ZenZoe

        « Il n’était pas QUE ça. »

        Hitler non plus ? Parce que, dites donc, les pamphlets n’ont pas grand-chose à envier à Mein Kampf.

        Quant à ce qui se passait dans la tête de Céline, c’est on ne peut plus clair. Ce qui aurait dû l’attendre, à la Libération, c’est 12 balles dans le corps. C’est du moins le sort subi par un R. Brasillach, lequel, quoique une franche ordure, et tout à fait antisémite, n’a pas écrit le dixième de ce qu’a écrit le bon docteur de Meudon.

        Alors, il faut bien le comprendre, les temps sont durs, Céline aime autant qu’on oublie.


      • njama njama 8 janvier 2018 13:29

        L.F. Céline peut-être pas plus ni moins antisémite que bien d’autres de ses contemporains (?)

        c’est ce que je me dis quand je vois la courte vidéo de l’INA « Le Juif et la France » au Palais Berlitz du 5 septembre 1941 au 15 janvier 1942
        (1’27) https://www.youtube.com/watch?v=ehFUV8z5oho

        fallait une ambiance assez « décomplexée » sur le sujet pour oser une telle exposition pignon sur rue pendant 4 mois, non ?
        Bagatelle pour un massacre (1937)
        L’interdire ? il est en PDF sur le web

        Comme bien d’autres ouvrages littéraires, il faut remettre Céline dans le contexte, l’antisémitisme traversait l’€urope entière ...

        Charlie, pourfendeur des pamphlets antisémites de Céline ? on ne serait pas à une contradiction près...


        • velosolex velosolex 8 janvier 2018 13:58

          Reste que Celine, de son vivant, s’était lui même opposé sur la réédition de ces torchons. Cela dit tout de même quelque chose. Mégalo, parfois déstructuré, cherchant sans cesse des boucs émissaires, le juif sans doute arriva à point nommé dans l’histoire celinienne. 

          Je pense que l’écrivain s’aperçu un peu tard qu’il avait mis sa tête en enfer, comme s’il ne suffisait pas, comme il le disait de faire l’écorché « Pour écrire, un écrivain doit mettre sa peau au porte manteau ! »
          Un cas, de l’avis même des gens d’extrême droite qui le soutenaient, et qui se demandaient quelle connerie il allait lacher quand il allait monter en tribune. « Entre les nazis et les communistes, on a eu à choisir entre la peste et le cholera »...Cela dit devant un parterre d’allemands...
          Celine est donc devenu un personnage célinien. Un écrivain et son double dammé. A un certain moment le ticket de compréhension n’est plus valable, et on continue le voyage, vraiment au bout de la nuit. 

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 14:24

            @velosolex


            Les juifs adorent Céline. Vous ignorez leur personnalité profondémment masochiste. Qui aime bien chatie bien ?...

          • velosolex velosolex 8 janvier 2018 18:27

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.


            Pas seulement masochistes
            Quand même.
             Sinon ils ne pratiqueraient pas l’humour, qui est la seule victoire possible sur la mort. 

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 18:49

            @velosolex


            J’ai lu Freud sur la question de l’humour. Style : l’homme se trouvant devant l’échafaud et sachant sa mort proche lit : Ascenseur pour l’échafaud de Noël Calef et juste avant le moment fatal,corne la page de son livre.

          • velosolex velosolex 8 janvier 2018 19:28

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Deux juifs roulent dans un train plombé à l’issu certaine. Eli se bidonne tandis que Simon l’engueule !

            - Pourquoi tu ris, imbécile ?
            - Parce que tout va mieux pour nous maintenant ! 
            -Comment peux tu dire cela !
            -Parce qu’ Hier nous vivions dans la peur de nous faire prendre.....Alors qu’aujourd’hui nous vivons dans l’espoir de nous en sortir. 

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 19:31

            @velosolex


            Excellent. Plus connue. Un couple de juifs homos : qui sera elle ?

          • marceau 8 janvier 2018 22:29

            @velosolex

            -Dans l’entre deux guerre l’antisémitisme était très répandu un peu partout et dans la plupart des pays occidentaux, sans parler des pays musulmans où là l’antisémitisme était et est , toujours, largement admis.

            -Quand Laval se rendit aux USA en 1940 pour demander aux USA d’accueillir de nombreux juifs étrangers que les allemands avaient installé en France, les autorités américaines refusèrent car ils ne voulaient pas de juifs.

            -En 1938 un paquebot allemand le St Louis , quitta Hambourg avec 1000 à 1500 juifs allemands fuyant leur pays., pour se rendre à New York.Arrivé au USA, les voyageurs demandèrent de pouvoir débarquer pour vivre dans le pays à l’abri des menaces nazies.Les autorités américaines refusèrent et le paquebot regagna l’Europe où les passagers furent accueillis par la France, la GB, l’Irlande.... !


          • velosolex velosolex 9 janvier 2018 12:48

            @marceau
            Exact. L« histoire et sa suite ne tient souvent à pas grand chose. Lisez donc » le complot contre l’amérique", ou quand partant de l’antisémitisme latent aux states avant guerre, Philipp Roth imagine que Charles Lindbergh, sympahisant nazi, et opposé à Roosevelt, avait gagné les élections. 

            Le complot contre l’Amérique - Philip Roth - Babelio

          • Elliot Elliot 8 janvier 2018 14:08

            Depuis quelque temps par un étalage de sophismes plus tordus les uns que les autres, on essaye de rétablir plus d’un demi-siècle, presque un siècle d’ailleurs, après leur édition une censure insidieuse pour certains écrits céliniens.
            Initiative qui donnerait à penser que les Français ne sont pas encore mûrs pour être confrontés à certains passages des pamphlets antisémites.

            C’est leur sagacité qui est mise en cause par ceux qui veulent continuer à imposer leur prêt à penser à l’usage des « ânes » qui seraient tentés d’établir des parallèles avec la situation actuelle.

            Que ces pamphlets aient par certains aspects des accents pourtant prémonitoires ( comme par exemple la situation imposée aux Palestiniens ) que l’on trouve aussi dans les écrits antisémites de Voltaire qui n’avait pas son pareil pour disséquer dans certains écrits religieux toute la vilenie qui les fondait, n’est pourtant pas contestable.

            Ce qui pouvait donner à l’époque une explication aussi aléatoire soit-elle à des comportements claniques que l’on appellerait aujourd’hui communautaires concernant une autre communauté qui a pris la place des Juifs dans l’opprobre populaire.

            De quoi ont-ils peur, tous ces censeurs ?

            Que ces pamphlets éveillent des échos en s’articulant sur des réalités pas bonnes à dire et qui valent à ceux qui les dévoilent d’être systématiquement taxés d’antisémitisme ?

            Comme, quand on constate, s’étonne ou regrette l’alignement quasi inconditionnel sur Israël, ses pompes et ses œuvres, des Autorités juives françaises, à savoir l’Organisme auquel l’état attribue cette qualification, le CRIF, que visitent régulièrement les politiciens de pratiquement tout bord qui quémandent leur admission au souper annuel comme de vulgaires postulants à une quelconque académie.

            Que ces censeurs se rassurent, ceux qui sont les premiers suspectés d’antisémitisme, les groupes des banlieues ne lisent pas ni Céline ni n’importe quel auteur, leur antisémitisme quand il existe, est de nature presque viscérale, tout à fait irréfléchi et dès lors irresponsable.

            Laissons le lecteur intéressé se forger son opinion et comme officiellement il n’y a aucun parallèle qui pût tenir avec la situation actuelle, le lecteur goûtera la langue prodigieuse et ne s’arrêtera pas au fond.


            • velosolex velosolex 8 janvier 2018 14:57

              @Elliot
              La même question se pose sur toute la production issu de la pensée du troisième reich, et est totalement légitime. 

              De « mein kampf » à ces écrits infamants. Pour ne pas parler de la filmographie nazie qui produisit par exemple « le juif Schluss » grand succès de la guerre dans les cinés français. Ces films sont pourtant très intéressants quand on étudie la manipulation, et les techniques s’y rapportant, mais vu par un public non averti, ils restent redoutables. 
              « La langue prodigieuse »... ?
              Je ne sais pas de laquelle vous parlez ;;..Les récits antisémites n’ont rien à voir avec de la littérature, mais avec de la propagande ; On en trouvera jamais dans ces torchons, l’empathie qu’on trouve dans les grands romans de Celine. 
              Lui même en sera conscient et s’opposera de son vivant à la réédition des dits pamphlets. 

            • Elliot Elliot 8 janvier 2018 15:49

              @velosolex 

              « Les récits antisémites n’ont rien à voir avec de la littérature, mais avec de la propagande »
              Par définition des pamphlets ne sont pas des récits et s’ils prennent des libertés avec la vérité vraie, c’est quelque chose qui est commun au genre et qui sous-tend une volonté de démontrer ou de nuire.
              Pour vous la propagande ne fait pas de bonne littérature, alors vous devez rayer beaucoup d’auteurs du répertoire littéraire.
              Ce n’est pas parce qu’un texte dit des choses qui ne vous agréent pas que ce n’est pas de la littérature et même parfois de la bonne. 

            • velosolex velosolex 8 janvier 2018 18:42

              @Elliot
              Pour bien écrire il ne faut pas se soumettre à une cause, à une marque, à un chef. Sinon on devient au choix, soit un lèche cul, un opportuniste, un publicitaire, ou encore d’Ormeson ( j’ai pas pu résister au trait d’humour) !....

              La littérature est un voyage. Les paysages surprenant m’excitent, autant que la contradiction, le bouleversement des valeurs. 
              Pour autant, dans ces voyages dans le temps quelques conditions, qu’on aurait bien du mal à résumer en quelques lignes : Inspiration, nouveauté, franchise, liberté de ton, insolence....Mais comme dans la peinture, faut que ça tienne en équilibre. La grâce quoi....Bref il ne suffit pas de chier pour faire une oeuvre d’art, ni d’avoir du nez pour approuver l’auteur. Voilà pourquoi de l’avis même de Celine il avait refusé que cette daube rentre dans ses œuvres complètes. On le comprend. Comme quoi l’auteur avait gardé tout de même son bon sens. Cette histoire l’a tout de même démoli assez pour qu’il ne remette pas à écrire. 
              Bon il s’est consolé en caressant ses chats, pas les petites danseuses qui venaient prendre des cours chez Lucette sa femme. En quoi l’homme au fond était respectable. C’est ce que j’aimais chez lui, dans le voyage. Quand il montre par exemple que cet adjudant torve et méchant perdu au fond de l’Afrique, envoie chaque mois la moitié de son salaire en France, afin de payer une éducation à une gamine de l’assistance qu’il a adopté. On en tombe sur le cul....
              C’est cette part de Céline que je garde en moi. 

            • marceau 8 janvier 2018 22:31

              @Elliot

              Voltaire était antisémite, comme Beethoven .Doit on interdire leurs œuvres pour autant !


            • velosolex velosolex 8 janvier 2018 23:28

              @marceau
              Je ne sais plus qui a écrit que Adolph Hitler avait rendu à jamais l’antisémitisme insupportable. 


            • Elliot Elliot 8 janvier 2018 23:40

              @velosolex



              Peut-être faites-vous référence à Georges Bernanos qui a écrit ou dit que « Hitler a déshonoré l’antisémitisme » ? 


            • Elliot Elliot 9 janvier 2018 00:10

              @velosolex


              Je pense au contraire que les plus grandes pages de la littérature sont venues à des écrivains dans la défense d’une cause comme chez le plus grand d’entre eux Victor Hugo mais il y beaucoup d’autres d’écrivains qui ont puisé leur inspiration dans la défense et l’illustration d’un idéal même contestable comme ils le sont tous d’ailleurs..

              Les raisons pour lesquelles Céline s’était opposé à ce que ces écrits figurassent dans ses œuvres complètes n’étaient peut-être pour lui qu’une manière prosaïque d’éviter de les voir refusées par l’éditeur car à l’époque la France n’était pas prête à accepter de voir que son passé ne correspondait pas à l’image d’Epinal que le pouvoir gaulliste et le PCF voulait donner de cette période trouble de son histoire : je me souviens encore du tollé que fit la parution d’un livre d’un historien américain dans les années 70 qui donnait une image d’une large partie de la France, couchée et adhérant à l’occupation ou au mieux prudente et non lancée en grand équipage dans la résistance : cet historien cassait visiblement un mythe auquel tout le monde était forcé au moins moralement d’adhérer.

              Maintenant on sait et on relativise...


            • velosolex velosolex 9 janvier 2018 01:28

              @Elliot
              oui, merci, c’est exactement cela. Bernanos fait partie de ces types de droite tout à fait fréquentables. Comme Mauriac il s’est honoré de ses postions pendant la guerre d’Espagne, qu’il changea au fil des événements, et surtout après Guernica


            • velosolex velosolex 9 janvier 2018 01:40

              @Elliot
              Pour ce coup là, je pense que vous faites référence à Robert Paxton, et à son ouvrage « La France de Vichy »...Paxton est un historien américain qui a une grande connaissance basée sur les archives, et qu’il était difficile de réfuter. En gros il montre comment l’état français a été non seulement le supplétif des allemands mais qu’il a collaboré d’une façon zélée. Il met en doute aussi le mythe de la résistance. Bon, maintenant, ce type n’était pas sur le terrain, et tout un tas de résistances actives ou passives ne sont pas chiffrables. Passer du mythe de la France résistante à la réalité d’une France totalement collabo fait sans doute partie de ses excès liés à une époque particulière de l’histoire, celle d’un changement de générations. On relativise comme vous dites. Facile de critiquer cette génération qui a connu l’horreur de deux guerres si proches qu’on peut les lier. 

              Paxton il y a quelques années a écrit une sorte d’opus successif à son ouvrage dans laquelle il disait que Pétain en dépit de son jugement, avait gagné la guerre mémorielle, par le fait que Sarko par exemple reprenait les mythes du maréchal, celle d’une France affaiblie non plus par le front populaire, mais par l’’esprit de 68, et que l’heure était venue de payer la note...
              On a pu retrouver les mêmes trémolos hypocrites chez le filou Fillon....

            • velosolex velosolex 9 janvier 2018 11:12

              @ysengrin  (qu’a peur de rien)



              Sans doute confondez vous avec le général Patton.
              Car le brave Paxton, l’historien, toujours vivant est né en 1931....A l’époque du débarquement, ce gamin avait encore en 45 un vélo taille junior, et non un char Sherman... 

              Donc inutile de le trainer sous ce prétexte au tribunal de l’histoire. Trouvez autre chose..
              La marque d’un vélo ou d’un traîneau comme un nom de famille vous marque pour la vie
              On traîne tous un rosebud.
              J’ignore quelle marque de vélo possédait Hitler. 
              Pour ma part j’ai eu l’espace d’un été, un vélo de marque Bismark. 
              Mais c’était bien après la guerre. De toute façon j’ai jamais tué de chat, ou c’était il y a longtemps.

              L’important, c’est pas la marque, mais la taille du vélo. 
              Pour régler la selle, mettre les pieds bien à plat sur les pédales jambes tendues

            • marceau 9 janvier 2018 13:50

              @velosolex

              En août 1933 Hitler avait signé , avec l’Agence juive, les « Accords Haavara » (transfert en hébreux ) qui permettait aux juifs allemands et autrichiens d’émigrer en Palestine !


            • MAIBORODA MAIBORODA 9 janvier 2018 17:23

              @Elliot


              Que dire ? 
              Lu (attentivement) et approuvé (largement).
              En ces temps de censure, optons pour la triple formule :
              imprimi potestnihil obstatimprimatur.
              Il s’agit, cela va de soi, de votre pertinent commentaire.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 14:10

              Comme Sade, Céline c’est carré blanc. Et pourtant j’ai vécu avec un juif qui avait Céline dans sa collection de La PLeiade,... mais pas la bible. Modiano : Il a « décidé d’être le plus grand écrivain juif français après Montaigne, Marcel Proust et Louis-Ferdinand Céline ».


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 14:12

                Si je lis Céline, c’est par le regard de Modiano. Mon écrivain préféré à l’heure actuelle. Après tous le surréalistes.


                • velosolex velosolex 8 janvier 2018 15:03

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Je partage avec vous l’amour de Modiano, ce grand frère. Je me permet de mettre en copié collé un article parodique que le cher homme m’avait inspiré, au sujet d’un personnage modianesque de l’ancien gouvernement. Cette chère Fleur Pélerin n’avait elle pas un nom aussi improbable que celle qu’on trouve dans les romans de Modiano. 

                  Fleur Pellerin : Héroïne de Modiano, ou compagne de OSS 117 ?


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 17:08

                  @velosolex


                  hé, j’ai de lui 7 éditions originales. Je savais,....avant l’heure. Prémunie en cas d’arrivée du bite COIN/ J’ai tout lu, même dévoré, rêvé, posé le livre, imaginé les rues, le scénario. Nous avons je le constate, énormément de point commun. Le hasard des rencontres sur Agora.VOX. Je tente vaguement par mes écrits de mettre mes pas dans les siens,....(voir Nabum,....). Delerm modiano you tube. Le baiser Modiano.

                • aimable 8 janvier 2018 14:12

                  l’interdit favorise le marché sous le manteau , qui lui , consiste a braver l’interdit .
                  en France si vous voulez favoriser une vente , il suffit de l’interdire a la vente !
                  en France la mentalité veut que toute loi soit faite pour être contournée !


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 14:32

                    N’oubliez jamais que le grand amour de Céline était juive. J’en ai croisé des fachos qui ne s’entouraient que de juifs. Une alliance contre-nature direz-vous. Pas tant que cela.


                    • ZenZoe ZenZoe 8 janvier 2018 15:30

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Grand amour de Céline qui s’est elle-même mariée avec un juif ! Certains biographes ont tenté d’expliquer la haine des Juifs de Céline par cette trahison amoureuse.. Ca me parait un peu tiré par les cheveux personnellement mais je ne suis pas spécialiste.


                    • marceau 8 janvier 2018 22:33

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      C’était qui ce « grand amour juif » de Céline ?


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 22:35

                      @marceau


                      Dans les livres dans mes caisses, mais on en parle sûrement sur internet ;

                    • Paul Leleu 8 janvier 2018 15:33

                      Céline c’est du caca... il l’aurait écrit lui-même avec ce mot... 


                      j’ai toujours trouvé que Céline c’était de la pisse pour intello raté... ses bouquins me sont tombés des mains... il aurait pu être nazi que ça m’aurait pas dérangé... mais il écrit juste mal, et surtout des inanités médiocres pour petit-bourgeois semi-blasé... 

                      c’est surtout ça le problème de Céline. 

                      après, c’est clair qu’il avait pas non plus les couilles des vrais fachos qui sont morts pour leurs idées... un gratte papier...

                      • marceau 8 janvier 2018 22:39

                        @Paul Leleu

                        Céline ce n’est pas un écrivain intellectuel mais populaire même s’il fut apprécié, à ses début par des intellectuels (de Gôche) qui pensaient pouvoir le récupérer.Le voyage de Céline en URSS a provoqué, chez lui , un rejet du communisme et des communistes !


                      • Paul Leleu 10 janvier 2018 21:00

                        @marceau


                        je vois pas le rapport... c’est juste un gros bouffon et ses lecteurs des dupes. Et il n’est pas populaire... je ne connais personne dans les classes populaires qui ait lu Céline... c’est vraiment l’écrivaillon à semi-bourgeois facho-blasé. C’est même un marqueur social. 

                        quant à son voyage en URSS ... ben on en a rien à foutre... des centaines de millions de soviétiques ont vécu là-bas, et en furent très contents... si en plus c’est pour adhérer au Reich, à chacun ses fantasmes... 

                      • mursili mursili 8 janvier 2018 16:34

                        Ce qui est intéressant c’est que la question de l’interdiction de ces livres - que l’on peut actuellement librement acquérir, par exemple sur Amazon - se pose au moment où leur réédition risquerait d’étendre leur diffusion au delà d’un petit cercle d’amateurs. Les retrouver sur l’étal d’un supermarché choque beaucoup plus qu’au rayon « enfer » d’un marchand de livres anciens. Au passage, on peut se demander comment Gallimard a fini par vaincre la résistance d’une dame de 105 ans... 


                        • velosolex velosolex 9 janvier 2018 23:56

                          @mursili
                          La dame en question a 105 ans, ne fait plus des talons aiguilles, n’a que quelques heures de conscience par jour, et est aidée par trois personnes qui se relaient à demeure.

                           
                          On nous dit cependant qu’elle a toute sa lucidité. 
                          Comme quoi il fallait juste que Gallimard soit assez patient 

                          Je ne sais pas ce que penserait de tout cela le chat Bébert. 
                          De toute la bande c’est celui que je préfère.....

                        • Esprit Critique 8 janvier 2018 17:31

                          ".....le VRAI problème c’est qu’un délégué du premier ministre reçoive (comprendre convoque) un éditeur pour lui dire ce qu’il doit faire...." Vous avez parfaitement traité le sujet. L’interdit en matière culturelle est la plus mauvaise idée qui soit. Aujourd’hui l’antisémitisme qui était mondain dans les années1920, est aujourd’hui essentiellement cultivés dans les banlieues. Ce sont des faits exacts et vérifiés. Les antisémites qui n’ont pas lu le Coran mais en connaissent seulement ce qu’on leur en « Ha-dit » , ne liront jamais Céline en éditions de luxe. Sur un plan pratique, la réédition ou non ne créera pas un antisémite de plus ou de moins.

                          Le Problème n’est pas Céline, Le problème c’est la diversion perpétuelle, et la dictature des minorités agissantes.

                           La prochaine fin pour Carmen sera que les deux amoureux, de la brune fatale, devenus soudainement homo, s’enfilent sur scène.

                          Soit on est capable d’écrire un autre « Voyage au bout de la nuit » ou un autre Opéra livret et musique qui deviendra le plus joué au monde, soit on ferme sa gueule.


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 8 janvier 2018 18:34

                            Je n’ai rien lu de Céline, mais je ne peux pas accepter qu’une réédition puisse être interdite. Les ennemis de la liberté de conscience ont toujours brûlé les livres et éventuellement leurs auteur avec. On ne va pas recommencer Je vais emprunter un Céline a la médiathèque..’Curiosité.. Ces enivre de bloquer une réédition ne sont elles pas un moyen très français d’ en faire de la publicité ?


                            • velosolex velosolex 8 janvier 2018 18:48

                              @C BARRATIER
                              Lisez le voyage bien sûr...M’enfin, je crois vraiment que le mieux est de le découvrir quand on est adolescent. Mais peut être vous tombera t’il des mains. Comme pour tout auteur, il faut qu’il y est une rencontre...l

                              Par contre ces écrits sont une pure propagande imbécile, que l’auteur lui même ne voulait pas rééditer. Un coup d’édition donc, qui risque de condamner la curiosité des lecteurs pour le reste de l’oeuvre.

                            • sirocco sirocco 8 janvier 2018 23:15

                              @C BARRATIER

                              « Les ennemis de la liberté de conscience ont toujours brûlé les livres et éventuellement leurs auteur avec. »

                               
                              Absolument. Le Grand Inquisiteur manie toujours la mise à l’Index mais il porte aujourd’hui la kippa et contrôle la quasi totalité des médias.


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 18:52

                              Vélosolex, je vous ai mis trois étoiles jaunes, mais ni voyez aucune intention malveillante.


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 19:08

                                Je peux me permettre de dire que je vomis Roudinesco sans être antisémite. C’est elle qui est derrière la GPA et la PMA. Et en plus la G...se permet de se déclarer HERITIERE de Freud. Usurpation.


                                • covadonga*722 covadonga*722 8 janvier 2018 19:16

                                  yep a lire nombre de commentaires Céline avait raison sur un point :


                                  la merde a de l’avenir , vous verrez qu’un jour on en fera des discours !

                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 19:36

                                    Velosolex. Pas obligé de répondre. Etes-vous d’origine juive. Perso j’ai avoué sur le site avoir vécu avec deux juifs. L’un 5 ans et l’autre 12 ans. Tous les deux s’appelaient GUY et étaient juif polonais. Le premier avait une soeur qui s’appelait Monique et un frère Claude. L’autre aussi. l’un avait connu la soeur et l’autre la soeur de la première. Bizarre direz-vous ???


                                    • velosolex velosolex 9 janvier 2018 01:48

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                      Officiellement mes origines sont variées, normandes, bretonnes. 

                                      L’histoire de ma famille est un échafaudage prodigieux en chausses trappes. 
                                      Ma mère nous cacha bien des secrets. 
                                      Une sœur et un frère dont elle ne nous avoua pas l’ existence
                                      . De même bien d’autres choses, dont elle ne voulait pas nous peser . 
                                      Et voilà pourquoi même avant de le savoir j’aimais Modiano 

                                    • nono le simplet nono le simplet 9 janvier 2018 06:22

                                      @velosolex

                                      salut velosolex,
                                      Officiellement mes origines sont variées, normandes, bretonnes. 

                                      ahhhh ! tu vas donc pouvoir trancher en toute objectivité un problème grave !
                                      Le Monstre à Michel est il en Normandie ou en Bretagne ?
                                      les normands disent que « Le Couesnon, dans sa folie, mît le mont en Normandie »

                                    • velosolex velosolex 9 janvier 2018 10:47

                                      @nono le simplet
                                      Tout est interprétation, c’est notre part de liberté. 

                                      On peut tomber d’un coté ou de l’autre du Couesnon, 
                                      En prendre une partie du nom, 
                                      Se noyer au milieu de peur de ne pas choisir vers quel coté aller,
                                       Ou prendre de l’altitude,
                                       Et se prendre pour l’ange saint Michel

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 janvier 2018 11:28

                                      @velosolex


                                      Comme vous, ma vie était du Modiano, mais mon enfance, celle du livre : Le chagrin de belges de Hugo Claus. Austère,....Un peu Claudel.

                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 8 janvier 2018 19:39

                                      Mais tous les deux étaient fondamentalement anti-sionistes.


                                      • capobianco 8 janvier 2018 20:10

                                        Comment ne pas s’inquiéter de la multiplication des interdits, restrictions et flicages qui se multiplient dans notre pays. Partout l’où on regarde tout est régression des libertés individuelles et collectives. On nous impose de plus en plus de surveillance sous prétexte de sécurité, de protections de certaines communautés ou de normes européennes que ce soit dans notre vie quotidienne ( sur la route avec la limitation scandaleuse des vitesses, multiplication des radars ...privés, contreventions....) dans nos choix culturels (spectacles interdits, littérature censurée, presse aux ordres,....) dans notre vie sociale ( code du travail, flicage des chômeurs, réduction des aides sociales, baisse du niveau de vie des plus faibles....) dans nos libertés (surveillance sur internet, les caméras partout, les compteurs edf....). Sans parler des référendums non respectés, des décisions imposées à l’encontre de l’opinion, de la monopolisation de la parole dans les médias et des manipulations diverses.

                                        Même l’histoire ou certains drames ou certains évènements sont devenus des domaines où l’on doit faire attention et ne pas douter des versions « officielles » sous peine d’être suspecté de complotisme, d’antisémitisme voir de propagandiste .

                                        S’installe dans notre pays les conditions d’une dictature soft............ pour l’instant ?


                                        • Jonas 8 janvier 2018 20:49

                                          « Faut-il ou non rééditer les pires textes de Céline ? »

                                          On a bien réédité Voltaire :
                                          « C’est à regret que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »
                                          Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

                                          « Surtout qu’aucun Juif ne fasse le tour de ma maison en sonnant de la trompette, ne fasse tomber les murs, et ne m’égorge, moi, mon père, ma mère, ma femme, mes enfants, mon chat, et mon chien, selon l’ancien usage des Juifs ».
                                          Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section V (1765).

                                          « On ne voit, au contraire, dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissent ni l’hospitalité, ni la libéralité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers ; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre. Leur gloire est de mettre à feu et à sang les petits villages dont ils peuvent s’emparer. Ils égorgent les vieillards et les enfants ; ils ne réservent que les filles nubiles ; ils assassinent leurs maîtres quand ils sont esclaves ; ils ne savent jamais pardonner quand ils sont vainqueurs ; ils sont les ennemis du genre humain. Nulle politesse, nulle science, nul art perfectionné dans aucun temps chez cette nation atroce. »
                                          Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations « Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.

                                          Et on vient de rééditer »Mein Kampf".

                                          Alors pourquoi pas Céline ?


                                          • Byblos 8 janvier 2018 20:54

                                            L’interdiction de publier quoi que ce soit traduit l’incapacité d’y répondre. J’aimerais lire les textes les plus antisémites de Céline ainsi que ce que les philosémites ont à lui répondre. Je me méfie beaucoup de ceux qui veulent user du pouvoir et de l’autorité publics pour orienter mes lectures et ma pensée. Bien ou mal intentionnée c’est de la CENSURE qui est par nature totalitaire.



                                            • paco 8 janvier 2018 22:20

                                               Ne dites pas de mal de Céline ...
                                               C’est pas parce que son mari René est mort qu’elle cessera de chanter à Las Vegas...


                                              • marceau 8 janvier 2018 22:50

                                                De toutes façons, les livres antisémites de Celine sont disponibles au téléchargement sur internet depuis des années, c’est là que je les ai trouvé !


                                                • Massada Massada 9 janvier 2018 07:27

                                                  La liberté d’expression n’est pas seulement un droit individuel.
                                                  Elle participe à l’enrichissement du débat public et les atteintes à cette liberté réduisent la capacité des gens à réfléchir. 

                                                   
                                                  Dans un régime démocratique, les citoyens ont le droit et le devoir d’effectuer individuellement ce travail de réflexion critique.
                                                   
                                                  Interdire l’expression de l’idée, c’est empêcher un travail intellectuel et pédagogique d’intérêt général. C’est un appauvrissement net pour la population.
                                                  La liberté d’expression doit donc être défendue sans la moindre concession à une quelconque forme de correction politique ou de bienséance publique. Il n’y a pas de « petites » atteintes à la liberté d’expression. 
                                                   
                                                  Je n’ai jamais lu Céline, je ne le lirai sans doute jamais car il ne m’intéresse pas mais je m’oppose à toute forme de censure.


                                                  • velosolex velosolex 9 janvier 2018 11:41

                                                    @Massada
                                                    La censure à l’heure actuelle aurait au moins un intérêt, celle de relancer la lecture ! 

                                                    Car l’homme est ainsi fait, de voir sa curiosité piquer par l’interdit, et l’érotisme n’est jamais assez grand pour certains, que de regarder par le petit trou de la serrure, le spectacle affligeant dont ils n’auraient pas jeté un coup d’œil en temps ordinaire.

                                                    Je me souviens gamin, l’excitation que nous avions à nous échanger sous le manteau le fameux et sulfureux, prétendument interdit : « J’irais cracher sur vos tombes » de Boris Vian. 
                                                    Les épiciers c’est vrai n’ont pas d’opinion politique ; ils ne font que du commerce. Mais ils savent bien que l’interdit ou mieux sa menace, relancent leur chiffre d’affaire
                                                    Le titre aurait pu être choisi par Celine pour une des ces couvertures. 
                                                    Mais « Bagatelles pour un massacre » n’est pas mal. 

                                                    Peut être faudra t’il faire une version expurgée. Je ne parle pas des idées, mais des mots qui peuvent paraître compliqués à certains. 
                                                    Sans cesse il faut surveiller son langage maintenant pour être compris, et c’est une grande désolation de finir par être étranger à la langue de son pays, et de voir les mots anciens devenir obsolètes et disparaître au vent mauvais. 


                                                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 janvier 2018 11:59

                                                    @Massada

                                                    Hey salut ma couille,
                                                    tu crois que le fait du neveu d’Édouard Philippe qui s’est fait poignardé en Israël, a un quelque rapport avec la republication de Céline ? ^^


                                                  • MAIBORODA MAIBORODA 9 janvier 2018 17:09

                                                    @Massada


                                                    Du coup, vous êtes surprenant.
                                                    Mais ce commentaire vous honore.

                                                  • phan 9 janvier 2018 21:13

                                                    @Massada

                                                    Dans un régime démocratique, les citoyens ont le droit et le devoir d’effectuer individuellement ce travail de réflexion critique.

                                                     L’ordonnance militaire israélienne 101 pénalise la participation à des manifestations, des assemblées et des vigies, ainsi que le fait de brandir des drapeaux et de distribuer des textes politiques. Les efforts engagés pour influencer l’opinion publique sont interdits à titre « d’incitation politique ».
                                                    Entre un état démocratique ou un état juif il faut choisir !

                                                  • MAIBORODA MAIBORODA 10 janvier 2018 10:11

                                                    Un Persan à Paris :


                                                    Étrange pays que la France.
                                                    D’un côté, au motif que la liberté d’expression ne saurait souffrir de restriction, on vous somme d’être Charlie et de lire religieusement (si j’ose dire) des diatribes qu’en bon Persan je juge blasphématoires. 
                                                    De l’autre, on y prêche une sorte d’autodafé pour une partie de l’oeuvre d’un certain Céline.
                                                    Le peuple de ce grand pays est-il si niais qu’il faille le guider tel un âne dans le chemin de ses lectures ?  

                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 janvier 2018 11:51

                                                      Céline, c’est un peu comme la paratonnerre. Dans le climat de haine des riches et de complotisme, ressortir Céline permet d’éviter de se poser les questions des causes véritables de l’état actuel du monde. Si ça va mal, comme d’hab, c’est toujours la faute des juifs,....


                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 janvier 2018 11:55

                                                        Comme « le » paratonnerre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Asaln


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès