• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte aux électeurs de Mélenchon (et leurs amis)

Lettre ouverte aux électeurs de Mélenchon (et leurs amis)

L’espoir de porter au second tour de la présidentielle une force politique proposant un programme cohérent centré sur l’écologie, le partage des richesses, la refonte des institutions démocratiques et une diplomatie indépendante et respectueuse de la souveraineté des nations a été douché par une défaite amère.

Depuis le soir du premier tour, votre porte-parole et candidat a dû faire des choix difficiles (j’y reviendrais), que certains d’entre vous n’ont peut-être pas compris ou approuvés, mais qui s’inscrivent eux aussi dans une stratégie cohérente

Ces choix ont valu à Jean-Luc Mélenchon, aux militants de la France insoumise et électeurs, de vives critiques dont le but semblait avant tout de casser une dynamique électorale et citoyenne.

Cette manœuvre, compréhensible de la part des partis politiques concurrents, a été amplifié par un matraquage médiatique visant principallement à démobiliser l’électorat « insoumis ». Le Monde Diplomatique, AcrimedMarianne et de nombreux autres journalistes peu médiatisés témoignent de façon irréfutable du parti pris unilatéral des « grands médias » contre l’avenir en commun et son porte-parole actuel, Jean-Luc Mélenchon. 

Bien entendu, Mélenchon a ses défauts. Certains éléments de langage sont regrettables, et nuisent à la diffusion des idées humanistes et écologistes contenues dans le programme. Ce n’est pas une raison suffisante pour tourner le dos à ces idées !

Ceci se veut donc un appel à la remobilisation. Ne laissez pas le doute et le désespoir vous empêcher de voter pour un candidat soutenu par la France Insoumise aux législatives. Au contraire, tâcher de convaincre vos proches d’en faire autant !

D’abord pour défendre les idées qui avaient reçu votre adhésion aux présidentielles. Seule une présence significative à l’Assemblée nationale permettra de faire entendre des propositions alternatives aux mesures du gouvernement Macron. Sans cela, l’opposition sera inexistante, contradictoire et réduite à dire « non » sans pouvoir formuler d’alternative.

Pour défendre la démocratie ensuite. Le parti LR et le parti socialiste ont déjà déclaré qu’ils ne se positionneront pas dans l’opposition et souhaitaient travailler avec le gouvernement. En clair, sans députés insoumis, sans groupe parlementaire, pas de réelle opposition et pas de démocratie.

Outre l’importance d’envoyer des députés à l’Assemblée, il faut adresser un message politique fort. Chaque voix fera gonfler le score national, chaque bulletin générera le droit à un euro de financement public supplémentaire pour les cinq années à venir, chaque « triangulaire » donnera plus de poids au mouvement, et donc aux idées. C’est pour ces raisons qu’il faut se déplacer le 11 juin, même si votre circonscription semble « perdue d’avance ».

De même, ne dispersez pas les votes au premier tour ! Le mode de scrutin nécessite (compte tenu de l’abstention) que le candidat termine dans les deux premières places ou recueille entre 20 et 25 % des voix pour participer au second tour. Et votez ! L’abstention favorise les gros candidats et empêche les forces intermédiaires d’accéder au second tour.

A l’inverse, les députés investis par En Marche risquent d’offrir une majorité absolue au président. 90 % des candidats sont « CSP+ » (et appartiennent donc aux 10 % les plus fortunés de notre pays). Leurs intérêts financiers et ceux des milieux dont ils sont issus risquent de ne pas être représentatifs de ceux de l’ensemble des concitoyens. Marianne a recensé pas moins de 17 lobbyistes de profession et 90 cadres supérieurs des grandes entreprises cotées en bourse parmi les investitures. Macron ne s’en cache pas, son projet à pour but de défaire le modèle social à travers la loi travail, qui va permettre de baisser VOS salaires, d’augmenter VOTRE temps de travail, de réduire VOTRE protection sociale et d’augmenter pour tous les risques de catastrophe industrielle.

La démocratie est en péril, défendons là ! 

C’est là mon message principal. La suite de ce billet fait un inventaire des principales critiques adressées à la France Insoumise et propose des réponses, dans le but de réconcilier les électeurs déçus de Mélenchon et de déconstruire le matraquage médiatique.

 

Réponses aux principales critiques à l’encontre de Mélenchon et de la France Insoumise :

 

1) Le refus d’appeler à voter pour Emmanuel Macron dans l’entre-deux tours

Ce refus est avant tout stratégique et s’inscrit dans une vision de long terme, à titre personnel Jean Luc Mélenchon a implicitement (mais clairement) indiqué voter pour Macron. Son absence de consigne devait permettre de respecter le choix des électeurs (consultés via le site internet comme annoncé un an auparavant) et de pouvoir ensuite offrir une alternative au FN dans les prochaines élections. Un appel en faveur de Macron condamnait la FI à rejoindre le système et aurait détruit tous les efforts de terrain qui ont permis un recul historique du FN. Je m’en explique en détail ici et .

Notons enfin qu’en 2002 Jospin non plus n’avait pas appelé à voter Chirac

Le système médiatique et politique a pourtant largement déformé les faits en présentant la consultation des militants comme « une preuve du penchant fasciste » de JLM, en confondant volontairement l’absence de consigne de vote pour Macron comme une absence de consigne tout court (il y en avait pourtant une : pas une voix pour le FN) voir avec le Ni-Ni (le ni-ni signifie qu’il faut uniquement voter blanc, alors que JLM jugeait le vote Macron aussi respectable que le vote blanc). 

 

2) L’absence d’union à gauche serait la faute de Mélenchon

 Non. Au mieux, c’est une faute partagé entre les différents partis. Au pire, comme l’argumente ici un journaliste, c’est la faute des autres partis dit « de gauche ».

 On rappellera simplement quelques faits :

  • Le président du PCF avait indiqué dès janvier dans l’humanité qu’il n’y aurait « aucun accord » aux législatives. Le PCF a ensuite tenté de porter les électeurs à confusion en baptisant son programme « La France en Commun », en utilisant la photo de Mélenchon sur des affiches électorales et en reprenant le signe « front de gauche » (entité juridique datant de 2012 et n’existant plus depuis 2014)

  •  EELV a signé un accord électoral avec le PS en mars 2017, puis a fait campagne contre la France insoumise, qualifiant ce mouvement de « totalitaire » et « dangereux ». Le parti socialiste (allié d’EELV) avait publié la veille du premier tour un communiqué appelant à faire barrage à Mélenchon (et pas à Madame Le Pen !).

  • Benoit Hamon souhaite créer un nouveau parti à gauche, mais seulement après les législatives ! En gros, on sauve les meubles en prenant les électeurs pour des idiots, et on prend les risques politiques ensuite.

  • La charte législative de la France Insoumise permet de rejoindre la campagne sans quitter son parti d’origine (contrairement à En Marche) et de récupérer les financements vers le parti d’origine, réglant ainsi les problèmes d’argents et d’étiquette.

 Donc, certes JLM a dit vouloir remplacer le PS (peut-on regretter ce fait quand on sait que ce parti veut travailler avec Macron, d’après son président Mr Cambadélis ?) mais pour autant est-ce uniquement la faute de JLM si l’alliance n’a pas eu lieu au niveau national ?

 

3) Mélenchon est un parachuté qui se présente à Marseille contre le PS et pas contre le FN

Le terme de parachutage n’a pas lieu d’être. Mélenchon est né en Algérie et a vécu dans de nombreuses régions de France, où devait-il se présenter ? De plus, il s’agit d’une élection uniquement nationale, le député n’a aucun pouvoir local. Enfin, aucun autre candidat n’a été traité de parachuté il me semble (pourtant Marine Le Pen est de la trinité-sur-mer [Bretagne] et se présente à Hénin-Beaumont [Nord]). Il s’agit donc d’une forme d’hypocrisie de la part de ceux qui emploient ce terme.

De même, ce n’est pas contre le PS qu’il va à Marseille (les sondages donnent Mennuci 3e à 11 %) mais contre la candidate d’En Marche (donnée à 25 % au 1er tour et 47 % au second).

 

4) Mélenchon ne chercherait pas à lutter contre le FN

 Historiquement, Mélenchon s’était rangé du côté de ceux qui voulaient faire interdire ce parti (début 2002) sur la base que puisqu’il est considéré antirépublicain, il devrait être interdit (logique, non ?). Ensuite, en 2012, Mélenchon était allé se frotter à Marine Le Pen dans la circonscription où elle s’était « parachutée » du fait de son score très élevé. Le PS y avait fait campagne contre Mélenchon. Pendant la campagne 2017, ce dernier fut parmi les plus virulents opposants à Marine Le Pen, la citant souvent dans ses meetings pour combattre ses idées (cf cette vidéo émouvante) et l’avait maintes fois interpellée pendant les débats TV, sacrifiant ainsi du temps de parole et prenant le risque d’apparaître pour un excité.

Ensuite, il se trouve qu’à Marseille une championne du monde de boxe de 25 ans, par ailleurs doctorante en droit criminel, est déjà en campagne contre le FN pour la FI.

Enfin, les mêmes journalistes qui accusent Mélenchon de renoncer au combat contre le FN invitent les représentants du FN sur leurs plateaux TV et radios, alors qu’aucune loi ne les y oblige ! Ce qui prouve bien le niveau d’hypocrisie...

 

5) Mélenchon serait un politicien comme les autres qui se présente pour avoir un poste.

C’est un choix stratégique. Pour pouvoir peser dans le débat public et à l’Assemblée nationale. Peut être que s’il n’avait pas été candidat, il n’aurait pas attiré autant de critiques. Mais pour prétendre à gouverner ou à incarner l’opposition, il faut bien se soumettre au suffrage. S’ils ne s’était pas porté candidat, on l’aurait accusé de lâcheté.

 

6) La polémique autour de Cazeneuve et Rémi Fraisse

 Mélenchon a glissé dans un meeting la phrase « Cazeneuve, celui qui a organisé l’assassinat de Rémi Fraisse ». Et pour cette phrase qu’il a reconnu malheureuse (il aurait dû dire « homicide ») il s’est fait taillé en pièce. Pendant ce temps, Rémi Fraisse est bien mort suite à un coup de grenade reçu sur la tête lors d’une manifestation écologique (personne ne conteste ce fait). Les journalistes ayant enquêté sur l’affaire concluent que la responsabilité est du côté du ministre.

 Faites-vous votre propre opinion en regardant le contexte de cette phrase ou Mélenchon parle sans notes et avec le débit d’un rappeur (ici), puis regardez comment il explique avec émotion ce dérapage dans cette vidéo.

 

7) Mélenchon serait convoqué par la justice dans l’affaire des Panama papers

 Alors s’il vous fallait un exemple du parti pris des médias, en voilà un beau. Tapez « Mélenchon + panama papers » sur google et vous apprendrez que JLM est convoqué dans cette affaire. JLM auteur de fraude fiscale ?

Non, la vérité c’est que la Société Générale, une des 11 banques mondiales jugées « too big to fail » attaque en justice un homme politique en pleine campagne pour des propos qu’il a tenus il y a un an, lorsque le directeur de la banque en question avait déclaré à l’Assemblée nationale que la SoGé n’avait rien fait dans l’affaire des panamas papers (ce qui serait à priori un mensonge, selon JLM).

 

8) Mélenchon serait « agressif »

 En sortant des mots de leur contexte, certains médias et hommes politiques tentent de faire passer JLM pour un fou furieux. Cet exemple vous donnera une idée de l’ampleur de la supercherie.

 

Conclusion

 Si vous avez soutenu Mélenchon aux présidentielles, il n’y a aucune raison objective de baisser les bras maintenant, ni de continuer à convaincre autour de vous. Même si dans votre circonscription le candidat FI n’a aucune chance de gagner, chaque vote renforce le mouvement et garantit la diffusion de ses idées. Compte tenu de la forte abstention anticipée, si chaque électeur de Mélenchon vote de nouveau aux législatives, la France Insoumise peut remporter plus de cent députés, voire gouverner le pays. Ce scénario est peu probable, mais il ne tient qu’à vous de le concrétiser en allant voter et en convaincant tous vos proches ayant votés JLM de le faire une fois de plus.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • Jeff Parrot Jeff Parrot 7 juin 10:55


    Ce qu’il faut, c’est une aliance des moderes du FI (virer les gauchistes archaiques) et avec les moderes du FN (virer le FN historique en somme, les fachos), Melanchon pourrait realiser ca en faisant rentrer au bercail les gens de gauche partis au FN, mais il lui faudrait changer de position sur l’immigration.

    Sans cela, ces partis resteront les idiots utiles du systeme.


    • François Vesin François Vesin 7 juin 11:20

      @Jeff Parrot

      Il faut surtout en finir avec cette cuisine partisane infâme
      qui oublie que l’« ingrédient » de base, c’est le Citoyen !

      Toutes ces stars ne représentent qu’elles mêmes depuis
      trop longtemps et elles s’autorisent à interpréter du haut
      de leurs ego les mandats que le peuple leurs a confié.

      C’est comme ça, contre le peuple qui leur avait dit NON,
       que nos députés et nos sénateurs ont voté le traité de Lisbonne
      qui rend possible l’avènement d’un Macron dont nous sommes victimes !

      Seul l’adoption du mandat impératif dans la constitution
      permettra d’en finir avec le clientélisme et l’asservissement 
      de tout un peuple au credo néolibéral du marché qui fait la loi.

    • wesson wesson 7 juin 13:57

      @Jeff Parrot

      Je n’ai personnellement aucune tentation d’essayer de convaincre quelqu’un du FN de voter pour la FI.

      Le seul véritable ciment du FN, c’est le racisme, la haine de l’autre qui vous amène à penser que il faut d’abord se débarrasser de x ou y pour ensuite que ça aille mieux. Ou pour le dire autrement, avant de se débarrasser de l’oligarchie, commençons pas nous attaquer aux plus faibles. 

      C’est votre point de vue, mais il est radicalement en contradiction avec celui de la FI, qui est de dire que si on doit se battre contre les puissants, c’est effectivement avec tout le monde, à commencer justement par les plus faibles. 

      C’est pourquoi nos positions sont irréconciliables, et non, on va pas se repeindre en racistes pour vous faire plaisir. Restez confit dans votre haine apprise, et continuez à voter pour rien ou plutôt pour maintenir au pouvoir les Macron et ses clones. Parce que là question « idiots utiles », on a bien vu qui s’y est collé et pour la 2ème fois ! 

      Moi je préfère m’adresser aux abstentionnistes, il y en as plus et dedans beaucoup ne sont pas racistes. 

      Conclusion : FN, continuez à votez pour vos sbires et allez vous faire foutre !

    • Onecinikiou 7 juin 15:12

      @wesson


      Et ta mère elle est raciste !

    • mario mario 7 juin 15:15

      @wesson

      Conclusion :FN ,continuez à voter pour vos sbires et allez vous faire foutre !

      Je vais te dire un truc , meluche te l’à mis bien profond en 2012 (votez hollande sans condition !!!) il fait pareil en en 2017 le francmac. ... Pauvre autruche, le plus grand escroc politique commerciale est ton poulain meluche. Un véritable rabatteur de lrem .je vais te dire un autre truc, c’est est le mec le plus adoré du medef parce que il donne ^l’impression ^d’être opposant aux idées libérales. .....


    • Onecinikiou 7 juin 15:17

      @Jeff Parrot


      Vous méconnaissez le sectarisme consubstantiel à la gauche, et son substrat fondamentalement totalitaire. Substrat qu’elle masque astucieusement derrière un vernis pseudo anti-fasciste.

      Preuve en est Mélenchon : il préfère appeler à faire barrage à la souverainiste Le Pen plutôt qu’au banquier mondialiste Macron, qui va pourtant achever de couler ce pays. 

    • Onecinikiou 7 juin 15:18

      @mario


      Pas mieux.

    • Jeff Parrot Jeff Parrot 7 juin 16:26

      Belle demonstration d’antifacisme de base de Wesson et d’antigauchisme de base des autres. Chacun recrache son catechisme appris sur l’autre camp.
      CQFD.

      Et pendant ce temps la, en marche....


    • Trelawney Trelawney 7 juin 16:54

      @mario
      meluche te l’à mis bien profond en 2012 (votez hollande sans condition !!!)
      Et c’était quoi voter avec condition ? Ou sinon on vote Sarkozy ? Hollande est passé avec 1.2 millions de voix d’écart.


      c’est le mec le plus adoré du medef
      J’aurai aimé voir la tête du Medef si Mélenchon avait été au second tour face à Lepen. Et le mec le plus adoré du Medef est actuellement président de la république et en passe d’avoir une majorité absolu aux législatives. Et lui est trés loin de donner l’impression d’être opposant aux idées libérales. .....

    • Alren Alren 7 juin 17:01

      @Jeff Parrot

      Visiblement vous avez du mal à comprendre que la FI n’est pas un parti comme les autres avec ses « courants », gauchistes (selon vous) et modérés (selon vous) mais se structure autour d’un programme extrêmement détaillé, l’Avenir en commun.

      Jamais un tel programme n’a été écrit auparavant et ses options sont faites pour durer, y compris en 2022, tant elles ont été réfléchies et pour l’économie, chiffrées.

      La question de la personnalité de Mélenchon, de la sympathie qu’il suscite ou non est complètement à côté de la plaque.

      S’il venait à disparaître, le mouvement qu’il a fortement contribué à créer, mais pas tout seul, continuerait sans lui et le programme en faveur des 99% continuerait à être proposé à l’intelligence bien comprise des Français qui appartiennent à cette catégorie.

      Le programme s’adresse à la rationalité de chacun, celle-ci devant dominer la pulsion émotive quand il s’agit de son intérêt bien compris.


    • wesson wesson 7 juin 17:12

      @Jeff Parrot
      Je vois pas ce qui vous ennuie quand je dit que j’en ai rien à foutre de vos appel à devenir raciste et que je ne cherche pas à vous convaincre que c’est mal. Restez le cul enfoncé dans vos certitudes moi ça me va de toute manière ça fait plus de 40 ans que votre avis génial sur l’immigration, en dehors de vos pom-pom girls tout le monde s’en fout.


      Vous avez vos idées, moi j’ai les mienne. 

      Et pour ce qui est de porter le chapeau de l’élection triomphale du ventilateur, adressez-vous au fan-club du FN.



    • wesson wesson 7 juin 17:14

      @Jeff Parrot
      « Belle demonstration d’antifacisme de base de Wesson [...] »


      Merci donc d’avoir confirmé que votre idéologie était bien le fascisme, que effectivement j’exècre.

    • Jeff Parrot Jeff Parrot 8 juin 10:14

      L’antifacisme c’est justement de voir des « fasciiistes » en tout ceux qui ne rentrent pas dans les case de sa propre ideologie.

      Si vous ne comprenez pas que plein de gens de gauche ne votent plus a gauche justement a cause de l’immigrationisme de la gauche actuelle et de son LGBTisme, c’est bien dommage, ne perdez jamais de vue qu’une position plus souple du FI sur ces points-ci et le FI etait au sceond tour des elections contre macron. Dommage.


    • Cadoudal Cadoudal 9 juin 03:20

      @Jeff Parrot
      Il en va de même avec un patron de restaurant, qui reçoit des appels lui réclamant de fermer son établissement en journée « pour ne pas choquer la communauté ».

      http://www.breizh-info.com/2017/06/07/71227/quimper-clients-etablissements-intimides-durant-ramadan

      Wesson a choisi son camp depuis bien longtemps :

      https://www.youtube.com/watch?v=j8IJGfF0G3g


    • Cadoudal Cadoudal 9 juin 03:40

      @wesson
      "C’est votre point de vue, mais il est radicalement en contradiction avec celui de la FI, qui est de dire que si on doit se battre contre les puissants.« 

      Toujours la le bouffon Wesson, soit disant défenseur des pauvres, et toujours aussi percutant :

       »Si tu savais combien les réfugiés nous rapportent !« , s’exclamait un chef mafieux sur écoute. »Encore plus que la drogue."
      http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/23/comment-la-mafia-sicilienne-profite-des-migrants_a_21633404/

      Si, dans cette affaire, les prévenus sont au nombre de 84, les bénéficiaires du business de l’immigration est difficilement quantifiable.
      http://www.perspectivesmed.ma/lorsque-limmigration-enrichit-eglise-et-mafia-rome-brise-lomerta/

      C’est tout de mème réjouissant de voir ce bouffon prendre la défense de curés italiens...


    • Cadoudal Cadoudal 9 juin 06:00

      @Cadoudal

      Quant au programme du Torquemada Mélenchon, rien de bien neuf depuis 200 ans : Extermination nette et définitive de toute velléité d’opposition des indigènes.

      "épuration par mutilation sexuelle, création du premier camp d’extermination de l’histoire moderne à Noirmoutier, premiers essais de gazage de masse (insuccès, dû au gaz employé et à l’absence de confinement), premières crémations avec les fours à pain et les églises (exemple de l’église des Lucs-sur-Boulogne où furent brûlés vifs 563 villageois), noyades collectives avec les « noyades des galiotes » ou en couples avec les « mariages républicains dans la Loire, création au Ponts-de-Cé d’ateliers de tannage de peau humaine — peau dont se vêtent les officiers républicains — et d’extraction de graisse par carbonisation des corps des villageois massacrés à Clisson."

      Dans un communiqué du 18 janvier 2013, Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche, a qualifié la proposition de loi relative à la reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 d’ « un acte indigne de parlementaires français »9 estimant qu’ « il ne devrait pas avoir sa place dans la bouche de parlementaires républicains »9.

      Ça a au moins le mérite de la franchise : La dictature décomplexée.
      C’est pas comme le marchand de lessive qui va remettre en place le gouvernement par ordonnances pour faire suer le burnous aux classes moyennes afin de financer l’invasion afro musulmane.
      Depuis Pétain personne n’avait osé ; une reconnaissance implicite de l’occupation de la France ??


    • ETIENNE 9 juin 07:36

      @wesson

      Dans ma campagne, les électeurs du FN sont majoritairement des fermiers et des ouvriers. J’en connais beaucoup, et aucun n’est raciste ni ne souhaite se débarrasser de quiconque. En revanche les uns sont fortement gênés par l’Europe qui les fait affronter une concurrence déloyale sous prétexte de primes PAC, qu’ils considèrent comme un assistanat indigne et qui remet en cause leur indépendance. Les autres sont dérangés par l’immigrationisme, qui en proposant d’augmenter le contingent de prétendants à leurs postes peu qualifiés tire vers le bas leurs salaires et menace directement leurs emplois. C’est un vote de classe qui s’inscrit dans la lutte des classes. C’est là que Mélanchon satisfait le MEDEF. Et ses électeurs ne sont pas menacés par l’immigrationisme, ils sont généralement de la classe moyenne aisée. Pour paraphraser Chomsky, seule la nation peut protéger les plus faible des multinationales. Enfin la véritable extrême droite ultra libérale c’est EM. Si Mélanchon était cohérent, il aurait appelé à voter FN pour faire barrage à la seule extrême droite qui menace les faibles.


    • hellpast hellpast 9 juin 09:56

      @Alren

      Mélenchon défend l’Europe, à partir de là, il est OUT pour les gens qui réfléchissent au delà des clivages. Mélenchon n’est qu’un pion du système même si sa prose est féconde, et que sa verve galvanise certains. Rélléchis.

    • hellpast hellpast 12 juin 06:59

      @ETIENNE


       « Si Mélanchon était cohérent, il aurait appelé à voter FN pour faire barrage à la seule extrême droite qui menace les faibles ». 
      Ah, enfin une analyse correcte.


    • Laulau Laulau 7 juin 11:01

      Bon, à part que Mélenchon est né au Maroc, c’est bien !


      • Lonesome Cowboy Lonesome Cowboy 7 juin 17:20

        @Laulau

        Oups ! J’ai corriger sur la version publié sur Médiapart, merci !


        Au passage, ceux qui ont un compte chez MdP peuvent aller « recommander » l’article pour en faciliter la diffusion 

      • Fergus Fergus 7 juin 11:07

        Bonjour, Lonesome Cowboy

        Totalement d’accord avec cet article, tant pour ce qui concerne l’avenir de la France Insoumise et son rôle de parti d’opposition, que pour ce qui concerne Mélenchon dont on peut cependant regretter dans quelques prises de parole le retour à des propos agressifs comme en 2012.


        • leypanou 7 juin 11:10

          Sur un tract de candidats de la France Insoumise dans la circonscription où j’habite, il y a la 7ème proposition :

          • Égalité femmes - hommes
          • ...
          • Accueil des migrants et des réfugiés dans la dignité et la solidarité

          Est-ce un thème mobilisateur ? Et c’est avec çà qu’ils vont mobiliser les gens à voter FI aux législatives ? Pourquoi « polluer » une campagne avec quelque chose de secondaire pour des millions d’électeurs ?

          Que la FI ait 15 ou 50 députés n’empêchera pas les lois de régression sociale d’être votées. Et ce n’est pas la multiplication des minutes de silence pour les migrants noyés lors de traversée hasardeuse qui va mobiliser les électeurs à voter.


          • François Vesin François Vesin 7 juin 11:32

            @leypanou

            • « Accueil des migrants et des réfugiés dans la dignité et la solidarité... Pourquoi « polluer » une campagne avec quelque chose de secondaire pour des millions d’électeurs ? »

            Parce qu’être capable d’accueillir dignement les victimes
            des guerres qu’entretiennent nos gouvernants contre des
            peuples qui ne nous ont rien fait n’est que le strict minimum !!!

            Par ailleurs, se mobiliser pour que la France cesse d’obéir
            à l’OTAN et l’UE où elle n’a rien à faire et qu’elle consacre ce fric qui
            lui sert à tuer pour l’investir au profit de tous ceux qui en ont besoin
            devrait être mobilisateur !

          • leypanou 7 juin 11:55

            @François Vesin
            Qu’on le fasse est une chose. Et encore.
            Mais moi je ne mettrai pas çà dans un tract pour les législatives.

            JL Mélenchon et la FI ne sont pas capables de comprendre pas cela tout en se désolant des 600 000 voix qui lui manquaient pour être au 2ème tour.

            Soit on veut gagner des élections soit on veut jouer les humanistes.


          • François Vesin François Vesin 7 juin 12:11

            @leypanou
            « JL Mélenchon et la FI ne sont pas capables de comprendre pas cela tout en se désolant des 600 000 voix qui lui manquaient pour être au 2ème tour. »


            Contrairement à ce qu’en pense l’auteur de l’article,
            c’est parce que Mélenchon n’a pas été capable d’être
            le fédérateur de la Gauche qu’il a mené la FI à son échec.

            Par ailleurs, il ne s’agit pas de « jouer les humanitaires » 
            mais d’envoyer un signal clair aux électeurs pour leur
            rappeler les valeurs fondatrices de la République.



          • HELIOS HELIOS 7 juin 12:52

            @leypanou

            la République, comme vous dites, n’a pas comme objectif d’accueillir tous les migrants.

            Elle se doit, comme tous les humanistes, même les non-républicains, accueillr ceux qui sont en danger chez eux, juste pour le temps de regler le problème qu’ils ont.

            Actuellement, ce ne sont pas des migrants en danger qui arrivent, mais des populations qui trouvent chez nous des conditions sociales et économiques plus favorables.
            Les français ne veulent pas payer pour eux, surtout que leurs pays d’origine sont favorables a cette emigration et ne font rien pour les retenir.

            enfin, la notion de danger est bien précise, c’est le danger personnel (et non pas le danger de groupe) d’atteinte a l’integrité de la personne et ses consequences dérivées et non pas une quelconque evaluation du confort.

            En ce sens, Mélenchon a fait une erreur electorale, mais en fait, est-ce bien une erreur ou une volonté de choquer ou de préparer une tactique ultérieure. Seul, l’avenir nous le dira, mais comme pour le vote anti Front National, le vote anti France Insoumise sera bloqué par un plafond de verre verrouillé par cet immigrationisme.

          • antiireac 7 juin 13:08

            Méluche a un discours très tourné vers la gauche et anti français et a peu de chance de figurer au parlement


            • covadonga*722 covadonga*722 7 juin 13:11

              hé hé , vous voulez savoir comment serait gouverné la France par Bénito Mélenchon venez a Marseille assister a sa bien communautariste campagne hé oui monsieur joue avec des allumettes en exhibant sa beurette mais après une fois qu’il aura le fauteuil il continueras ses agapes a Paris avec son pote Dassault et ses frères la truelles.

              Monsieur le révolutionnaire embourgeoisé est aller faire acte de soumission a un Gaudin bien trop content 
              de pouvoir compter sur cet apparatchik « 33 ans de carriere » pour déboulonner un requin socialo ayant eux la peau des potes Guérini de papy Gaudin.
              voila le grenouillage de bénito mélenchon ce tribun de tréteaux dont le mépris suintait il y a encore quelques jours a la télévisions .

              • Leonard Leonard 7 juin 13:26

                @covadonga*722

                AMEN

              • bernard bernard 8 juin 22:18

                @covadonga*722


                Sainte meluche...

                priez pour nous !

                 smiley

              • Trelawney Trelawney 7 juin 14:04

                Lonesome Cowboy vous m’avez convaincu. Au présidentielle je n’avais pas soutenu Mélenchon, puisque qu’en ne votant pas je n’avais soutenu personne. Au second tour itou, il faisait trop beau pour aller perdre son temps à voter


                Comme je n’étais pas trop décidé à aller voter ce dimanche, je ne m’intéressais que peu à cette élection (piège à cons). Ben en lisant votre article j’irais voter pour FI et ce sera Paul-Vincent Zilmia. Il a 24 ans, c’est un ancien élève du lycée Jean Moulin (Jémoul) de Roubaix et de l’EDHEC. Fils d’un ouvrier d’une aide soignante, il a grandi à Roubaix. Il est aujourd’hui salarié d’un cabinet de recrutement. 
                Ben voilà, moi marin pécheur en Alaska, ancien de la légion étrangère, aillant sauté sur un village du Congo en 78, participé au transport de l’OLP vers la Tunisie depuis Beyrouth et formé des rebelles en Afghanistan, ouvrier balayeur chez Althom, chef d’entreprise syndiqué au MEDEF, je voterais pour lui qui a une bonne tête. Comme quoi on fini toujours par évoluer

                • wesson wesson 7 juin 14:26

                  @Trelawney

                  Quand il deviendra clair que la seule alternative crédible au Macronisme, la seule véritable opposition est celle de la FI, énormément de personne feront votre chemin intellectuel. 

                  C’est tout du moins ce que je souhaite

                • antiireac 7 juin 14:52

                  @wesson
                  FI est un parti d’opportunistes qui oubliera les français une fois l’élection passé le 18 juin.


                • Ar zen Ar zen 7 juin 16:03

                  @wesson



                  Le programme de la FI est inapplicable dans le cadre des traités européens. Il ne sert donc à rien. 
                  C’est du bruit pour rien. 

                  Les sympathisants de la FI refusent de prendre en considération le fait que le programme de la FI est incompatible avec les traités signés par la France. Et l’expression « sortir des traités » ne peut que signifier « sortir de l’UE » et non y rester. Mais Mélenchon fait croire qu’il est possible, par le rapport de force et la désobéissance de modifier les traités. Des millions et des millions d’électeurs sont ainsi bernés parce qu’ils ne veulent pas réfléchir. 

                  Mélenchon trompe ses électeurs en ayant le mot « désobéissance » à la bouche alors qu’il est le premier à dire qu’il faut respecter la parole donnée. 

                  « Le refus français serait une trahison de la parole donnée », prévient-il, exhortant le chef de l’Etat à « honorer le contrat signé avec la Russie ».


                  Peut-on tenir deux discours différents selon les circonstances ? 

                  Et des réponses, il n’y en a pas !


                • petit gibus 7 juin 16:24
                  @Ar zen

                  « l’expression « sortir des traités » ne peut que signifier « sortir de l’UE » et non y rester. »


                  Tu crois ce que tu veux,
                  mais ton acharnement à vouloir dénigrer systématiquement
                  ce qui n’a pas été tenté ...
                  en refusant une autre voie que la tienne avec ses 0.9 d’adhésion .... ! ! !

                  montre tous les dégâts que provoque un enfermement mental d’où qu’il vient

                • Trelawney Trelawney 7 juin 16:56

                  @wesson
                  énormément de personne feront votre chemin intellectuel. 

                  Vu comment je suis moinsé, ne vous faites pas trop d’illusions sur le résulat de ces élections

                • Lonesome Cowboy Lonesome Cowboy 7 juin 17:17

                  @Trelawney

                  Vous m’en voyez ravi !

                  N’hésitez pas à convaincre à votre tour autour de vous. 

                • wesson wesson 7 juin 17:25

                  @Trelawney
                  Dans l’immédiat je sait bien que c’est mort. Macron aura son sacre. 


                  Sa chute n’en sera que plus dure. Et à la prochaine élection, le dégagisme déjà à l’oeuvre prendra probablement une toute autre dimension.

                  En élevant un peu le spectre, ce que les néolibéraux professent, c’est une gestion rigoureuse de l’état donc une forte maîtrise des déficits. En France, c’est essentiellement le régime de retraite par répartition qui est la cause structurelle de notre déficit. 

                  Macron va s’y attaquer (notamment en refourguant un max de dépense sur la CSG que les retraités paient), en tentant de faire basculer l’ensemble du système vers la capitalisation et les fonds de pension, un peu comme Schroeder l’as fait en Allemagne, dans une situation de plein emploi et avec une démographie bien différente. 

                  C’est pourquoi ça va merder gravement en France, car ça ne correspond nullement à un besoin de la population, et surtout pas celle qui s’apprête là à voter Macron. 

                  Ajoutant à cela que pas mal de dispositions sur la nouvelle loi travail sont directement ciblés aux cadres et aux professions supérieures, l’électorat de Macron se retrouvera alors dans son cœur véritable, à 10% guère plus. 

                  Et à ce moment là, nous - la FI - seront l’alternative crédible. 

                • Ar zen Ar zen 7 juin 18:36

                  @petit gibus


                  Sauf que vous prenez des libertés avec le droit international parce que la France n’est pas la Grèce n’est pas ? Parce que la France, qui viendra lui chercher des noises, c’est ça ? 

                  S’il était « si » simple de « désobéir » alors tous les problèmes de tous les pays endettés seraient réglés n’est-ce pas petit gibus ? 

                  Vous comprenez ce que j’écris ? La dette abyssale de la France est supérieure à 2000 milliards et les intérêts annuels de cette dette est d’environ 50 milliards. Les créanciers de la France sont des particuliers (des banques et de fonds d’investissement). Alors pourquoi ne pas leur désobéir ? Et faire un « audit » de la dette ce n’est pas non plus désobéir. 

                  Allez petit gibus, si vous avez la réponse, nous sommes prêts à vous lire. Pourquoi désobéir à l’UE en désobéissant aux traités, aux risques de se mettre mal avec 26 pays et ne pas proposer de désobéir aux créanciers « privés » de la France. ? Qui viendra lui chercher des noises ? Les banquiers ? 

                  La désobéissance est à deux vitesses ? Une fois on désobéit et une fois on ne désobéit plus, on rembourse ? 

                  Je comprends pourquoi Mélenchon peut tromper autant de gens. Il les abuse !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès