• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme

Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme

Les récents événements auront au moins été un excellent révélateur de l’intenabilité de la notion de liberté d’expression telle qu’actuellement définie. Dans son principe, la liberté d’expression permet toute expression d’opinion hors l’insulte et la diffamation – qu’il faut comprendre comme insulte et diffamation à l’encontre de personnes ou de groupes humains, l’insulte ou la diffamation à l’encontre de choses ou d’idées – tel le blasphème – n’existant théoriquement pas.

Une complication majeure de l’applicabilité de la liberté d’expression est le distinguo fait entre la satire et l’argument “sérieux”. Charlie Hebdo a gagné des procès sur le simple argument qu’il est un journal satirique, alors que les mêmes faits eussent été retoqués s’il c’était agit d’un journal “sérieux”. Distinction subjective, car la ligne entre satire et opinion “sérieuse” est des plus floue et donc, des plus soumises à l’arbitraire. Sans parler du fait que Charlie Hebdo a la prétention d’ouvrir des débats “sérieux” grâce à l’humour – ce qui est de fait une caractéristique constante de l’humour et de la satire : les bouffons royaux d’antan étaient utiles et reconnus car ils avaient la possibilité de faire passer des messages sérieux – même au détriment de leur maître – sous une forme qui permettait d’en rire publiquement. On en arrive même aujourd’hui à ce que le maître et le bouffon se retrouvent réunis dans la même personne – voir Sarko se frayant un passage au premier rang lors de la marche du 11 janvier – #jesuisnico forever ! Cette distinction entre une publication satirique traitée différemment en droit qu’une publication “sérieuse” contenant le même propos n’a strictement aucune légitimité naturelle, c’est juste une manière de canaliser la liberté d’expression en laissant plus de marge à des publications dont on (le pouvoir) n’a rien à craindre vu qu’elles ne sont officiellement “pas sérieuses”.

Une autre complication artificielle concerne la notion de moquerie/insulte envers une chose ou une idée, et la moquerie envers une personne ou un groupe. La première est théoriquement libre, la seconde interdite. On touche là un sommet de l’hypocrisie politique et juridique. Prenons un premier exemple dénué de pathos : la croyance encore et toujours tenue par certains que la Terre est plate. On retrouve certains croyants à la Flat Earth Society par exemple. On peut réfuter cette croyance avec une argumentation et prouver scientifiquement que la Terre est bien ronde – approche tout à fait légitime. On peut aussi se moquer de cette idée, mais ce faisant ce dont on se moque sont les gens qui croient en cette idée bien plus que l’idée elle-même. C’est l’essence de la moquerie, qui ne fonctionne que si l’on se moque en réalité de quelqu’un. Autre exemple, si votre enfant se marre en se moquant d’un handicapé (en mimant une personne handicapée) vous lui tomberez dessus immédiatement en lui expliquant que l’on ne se moque pas des handicapés. Et vous n’accepterez pas qu’il se défausse en prétendant qu’il ne se moque pas des handicapés, mais seulement du handicap.

Pareil pour Mohamed : quand Charlie Hebdo se paie la tête du prophète, tout le monde comprend qu’il se paie en fait la tête des musulmans en général et des extrémistes en particulier, et prétendre qu’il ne fait que se moquer de l’Islam ou du prophète en tant que “chose” relève de la pure hypocrisie. L’Islam n’est qu’un nom qui englobe un ensemble de croyance tenues par des personnes réelles. Je n’ai personnellement aucun problème avec le fait que certains se moquent des musulmans – ou des juif ou des chrétiens ou de n’importe qui – mais à condition d’assumer le fait que l’on se moque en réalité de gens et de groupes de gens bien réels, avec les risques de représailles que cela comporte. Tout le monde n’est pas capable d’humour. Comme dit l’adage, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui.

En France les religions ne sont théoriquement pas protégées du blasphème. Toutes les religions ? Mais d’abord qu’est ce qu’une religion ? Il n’existe pas de définition générale du terme, et on ne peut certainement pas la limiter à une forme de relation à dieu : d’abord parce qu’il existe des approches spirituelles reconnues comme des religions, notamment le bouddhisme, sans référence à une divinité et ensuite parce qu’il existe des religions d’Etat qui remplacent le divin par le culte de la personnalité (par ex. la Corée du Nord) et/ou par un dogme politique. Le communisme soviétique en fut un exemple parfait, qui ne tolérait même pas la concurrence d’autres religions, politiques ou spirituelles. L’Islam est en partie une religion politique du fait que dieu réalise au travers du Coran une prescription, un mode de fonctionnement pour la société. Ici nous n’avons pas le Coran mais nous avons le modèle de l’économie dite formelle (en gros, le modèle néolibéral), basé sur un ensemble de dogmes dont aucun ne se révèle vérifié en pratique mais envers desquels tout économiste ou politicien “sérieux” se doit de (faire semblant de) croire. Cette croyance a tous les attributs d’une religion classique : un dieu (l’argent), un puissant clergé (l’establishment, les banques, les agences de notation…), des dogmes (bienfaits de la concurrence, rationalité des choix, transparence des échanges, etc…).

La sanctification d’une Histoire officielle est évidemment une preuve de l’existence d’une dérive vers la religiosité étatique. On se gaussait des livres réécrits sous Staline ou aujourd’hui sous Putin mais les lois mémorielles françaises relèvent de la même perversité : ériger en dogme sacré des éléments d’Histoire pour des raisons bassement politiciennes.

En droit français le blasphème est admis sauf en ce qui concerne des éléments de la religion d’Etat : on ne peut pas par exemple se moquer du drapeau français, ni de ce qui est protégé par les lois mémorielles. On ne peut pas non plus vouloir défendre, à tort ou à raison mais là n’est pas la question, le point de vue des ennemis officiels du pays sous peine d’incarcération pour apologie du terrorisme. On est suspect de ne pas “être Charlie”. Pas étonnant, dès lors, que la notion française de liberté d’expression soit aussi illisible et décrédibilisée. L’hypocrisie du distinguo entre blasphème, admis, et insulte envers des personnes, interdite, est flagrante pour à peu près tout le monde, me semble-t-il. Surtout quand on encense les uns (en l’occurrence, les caricaturistes de Charlie Hebdo) et qu’on enferme en même temps les autres (Dieudonné qui se moque de “Je suis Charlie”, par exemple). Alors bien sûr on entend de partout “Charlie et Dieudonné, c’est pas pareil !” et il existe de doctes démonstrations que Charlie se moque de symboles alors que Dieudonné se moque des gens, et notamment des juifs. Mais, comme je tente de le démontrer ici, cette distinction me semble parfaitement hypocrite et détachée de la réalité du monde.

Pire encore, l’aspect arbitraire associé à cette hypocrisie juridique est renforcé par les gesticulations d’irresponsables politiques, et notamment Manuel Valls ! Que penser d’un M. Valls, dans ses fonctions ministérielles, portant une kippa dans une synagogue ou lors du discours du 19 mars 2014, cirant les pompes de la communauté juive ? A titre privé c’est bien sûr son droit le plus strict, mais à titre d’un représentant majeur du gouvernement français il adopte une position hallucinante en mettant les juifs “à l’avant-garde de la république et de nos valeurs” tout en accusant publiquement Alain Soral de néo-nazi et en s’interrogeant sur la santé mentale des gens qui assistent aux spectacles de Dieudonné. Si, pour le premier ministre de la France, les juifs français sont à l’avant-garde de la république et que ceux qui ne sont pas du même avis sont des néo-nazis ou des débiles, le citoyen français non-juif, et a fortiori musulman, reçoit de plein fouet une démonstration magistrale qu’égalité, laïcité et liberté d’expression ne sont plus aujourd’hui que des slogans vides de sens, manipulables à volonté par un pouvoir politicien purement opportuniste.

Ensuite on vient s’étonner du fait que de nombreux “jeunes de banlieues” ne “sont pas Charlie” voir trouvent l’attentat mérité. Et on s’affole de l’incapacité de l’école ou de la société à traiter le problème de la radicalisation et du djihadisme endogène. Mais le problème se situe avant tout au niveau de décisions de politique étrangère catastrophiques associant la France, malgré son courageux refus de participer à l’invasion irakienne (rare éclair de lucidité dans un monde dirigé par des fous et des bandits), à la vague de destruction de toute cette zone menée par les USA depuis 2003.

L’attentat à Charlie Hebdo est une opportunité bénie (osons le mot !) pour les vrais et faucons de l’establishment français qui, après avoir participé à la propagation islamiste en Afrique du Nord en détruisant la Libye et en faisant n’importe quoi dans le dossier Syrien, peuvent désormais avancer sereinement vers une mise sous tutelle de ce qui reste de réelle liberté ici même, d’expression ou autre. Apologie du terrorisme à toutes les sauces, état d’urgence, surveillance accrue de la société font partie des propositions à l’étude. Ce n’est pas avec plaisir que je voie poindre ici, en France et sans doute plus largement en Europe, la mentalité sécuritaire qui, depuis l’ère G.W. Bush et la manipulation du 11 septembre 2001, a plongé les USA dans un enfer d’occupation du territoire national par une police dangereuse et militarisée associée à des services secrets hors de tout contrôle démocratique qui se livrent à une surveillance orwellienne de tout un chacun, à la torture et à la manipulation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • leypanou 19 janvier 2015 15:09

    Les manifestants du 11 janvier 2015 vont certainement dire qu’ils n’ont pas appelé à toutes ces lois liberticides en préparation censées empêcher la répétition d’assassinat criminelle, mais d’un, ces lois vont être votées avec l’approbation tacite de ces manifestants, de deux, ce n’est pas des lois aussi dures soient-elles qui vont empêcher des cinglés d’agir violemment, sinon il n’y aurait plus aucun crime aux Etats-Unis avec la peine de mort.

    Mais ce raisonnement simple est trop compliqué pour des cerveaux lobotomisés.


    • prolog 20 janvier 2015 09:25

      Tout comme une loi interdisant d’exprimer certaines idées ne changera rien au fait que des gens les pensent. Les lois sur l’immigration ne changent rien au fait que certains crèvent de faim et vont essayer d’aller là où y a à manger. Les lois sur la propriété n’empêchent pas de convoiter ce qu’a l’autre, qui ne fait d’ailleurs rien d’autre que s’accaparer arbitrairement un truc, etc...

      Par contre, ce qui est sur c’est qu’avec la loi viennent les juges, avocats, policiers, geôliers, législateurs, et tout un tas de parasites, payés pour déplacer un peu les problèmes.

      Merci Leypanou pour ce bon mot.


    • Robert GIL Robert GIL 19 janvier 2015 16:14

      En France la liberté d’expression serait sacrée, on y aurait le droit de blasphémer : blasphème à géométrie variable puisque l’« offense au drapeau et à l’hymne national » est punie de lourdes amendes et de peines de prison. Que le PS et l’UMP nous expliquent la compatibilité entre leur condamnation officielle du fondamentalisme et la vente d’armes à Ryad où les femmes n’ont aucun droit, où l’apostasie est punie de mort et où les immigrés subissent un sort proche de l’esclavage.... pour en savoir plus
      .



      • Crab2 19 janvier 2015 17:04

        [ Ni rire ni pleurer mais comprendre - Spinoza - ]

        Tout le monde peut comprendre mais rire, loin s’en faut, n’est pas la portée de tous -

        Respecter les religions, c’est avoir peur de la religion, la critique athée des religions est un rire opposable à l’obscurantisme

        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2011/12/le-rire.html

        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/changelejeu-et-mahomet-reedition.html


        • Bubble Bubble 19 janvier 2015 23:15

          C’est Simone Veil qui dit, dans sa note sur la suppression des partis politiques, que rire à propos d’un débat sérieux est le privilège de l’aristocrate, très au dessus des problèmes, mais pas celui du peuple.


        • Crab2 20 janvier 2015 16:17

          Ils s’agit de rire de certaines des idées soutenues au cours d’un débat


        • Crab2 20 janvier 2015 16:19

          et je suis pas un aristocrate - quand bien même certains d’entre-eux sont des personnes éclairées


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 janvier 2015 18:27

          bonjour VV,
          Article puissant qui met le doigt là où ça fait mal :
          « En droit français le blasphème est admis sauf en ce qui concerne des éléments de la religion d’État  » en effet, notre politique intérieure menée par des gens ayant probablement la double nationalité dont l’une d’elle n’a pas coupé le lien entre l’Église et l’État.
          Blasphème, croisade... tous ces mots prononcés par les aigles au pouvoir laissent augurer une future inquisition du sens critique populaire envers ceux qui réfléchissent et osent l’exprimer.
          ou alors, on peut le dire sur https://www.google.fr/search?q=ta+gueule+magazine&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=Kz69VJ—FobUavregtAD


          • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 janvier 2015 19:49

            Merci Lisa. J’ai commencé mon entraînement défensif, et suis passé de l’omelette aux œufs brouillés, cuisinés derrière un pare-feu. 


          • Crab2 20 janvier 2015 16:21

            Faux le blasphème est une affaire entre religieux et ne concerne pas les athées - vérifiez l’histoire du blasphème


          • Alain 19 janvier 2015 18:29

            Comme je l’ai relevé dans un autre article, on assimile encore une fois dans cet article le bouddhisme à une religion alors que çà ne l’est pas.
            L’auteur parle de « des approches spirituelles reconnues comme des religions, notamment le bouddhisme »
            Le bouddhisme en tant que spiritualité est plutôt dans le sens du terme latin « spiritualitas » si il fallait le définir par un terme latin. L’auteur semble plutôt le définir en terme de spiritualité dans un sens théologien ce qui est une grave erreur de compréhension du bouddhisme.

            Voilà tous le pb des occidentaux : faire des amalgames sur des choses qu’il ne connaissent pas ou qu’ils maitrisent mal.


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 janvier 2015 19:47

              Bonsoir Alain,

              Vous avez raison si vous définissez la religion comme ayant nécessairement un rapport spirituel avec le divin, mais le divin n’est qu’une invention humaine donc cette distinction est tout à fait artificielle. Est religion ce que les gens considèrent comme étant une religion, peu importe les définitions académiques. Enfin c’est mon avis. 

            • Nymeo Nymeo 19 janvier 2015 21:11

              Bonsoir Vincent.

              « le divin n’est qu’une invention humaine ». Voilà une affirmation bien hasardeuse. Mais vous êtes sûrement en possession d’éléments qui ne sont pas à la disposition du public... et donc, en mesure de trancher avec aisance le mystère le plus profond de l’existence humaine. De grâce, éclairez nos pitoyables lanternes ! Faites-nous part de ces faits nouveaux qui ne manqueront pas nous rallier à votre magistrale posture intellectuelle !

              Jusque là, je croyais, avec Aurobindo Ghose, que : « nier dans l’ignorance ne vaut pas mieux que d’affirmer dans l’ignorance. » 
              Et avec un autre sage dont j’oublie le nom : « l’athéisme est une preuve d’intelligence, certes, mais jusqu’à un certain point seulement ! »
              On en prend d’ailleurs bien conscience en lisant par exemple Charlie Hebdo (pipi-caca-cul-cul-nichon-zizi-on-n’a-pas-inventé-l’eau-chaude, mais Dieu, ça c’est nous les gars !)

            • Nycolas 19 janvier 2015 21:12

              Puis, il suffit de lire un peu sur ce sujet pour se rendre compte que même les peuples tibétains et les bouddhistes en général pratiquent en fait une religion polythéiste, où la parole de Bouddha est largement absente. Autrement dit, les premiers à ne pas comprendre le bouddhisme sont les bouddhistes eux-mêmes. En cela, ils rejoignent une majorité de pratiquants de toutes les autres religions, s’affiliant à des icônes et pratiquant en fait davantage la superstition que la spiritualité.

              Il est vrai que le bouddhisme est, à la base, une philosophie spirituelle, ou une spiritualité philosophique, mais ce n’est pas sous cette forme qu’il a évolué depuis son fondateur historique, étant devenu une religion avec son clergé, ses rites, ses divinités multiples, il ressemble bien davantage, dans les pays bouddhistes, à l’hindouisme. Les deux religions s’alimentant d’ailleurs l’une l’autre, pour ensuite prendre des sentiers différents selon les régions d’Asie où on les retrouve. Bref, l’homme adopte une religion, et au lieu de comprendre profondément sa doctrine, sa richesse, sa sagesse, la conforme à ses contorsions mentales qui tendent vers la superstition, la grégarité et la bondieuserie crétine, n’en conservant au mieux qu’un humanisme de surface, quand ce ne sont pas juste les aspects rigoristes les plus étroits et les plus délétères.

              Ce qu’on peut reprocher à Charlie Hebdo vis à vis de sa satire des religions, c’est de s’arrêter à un anti-cléricalisme primaire, sans même chercher à faire une analyse honnête des travers de la grégarité, qui sont les mêmes dans les religions « religieuses » que dans les religions étatiques, scientistes, laïcistes, et basées sur d’autres idéologies prétendument non-religieuses. On peut observer les structures de la religion dans des domaines qui sont apparemment sans rapport avec, comme la république, les entreprises, les laboratoires, certaines associations (y compris se prétendant anti-sectaires), etc.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 janvier 2015 21:12

              Alain,
              Si, si , les néos cons savent très bien ce que vous dites.
              Mais ce qui compte dans la théorie du choc des civilisations, ce n’est pas la réalité des religions ou des civilisations, c’est qu’elles sont déclarées inassimilables et conflictuelles.


              Et dans la liste vous trouvez pêle-mêle tout le reste du monde, sauf les pays occidentaux.
              C’est sous couvert de ce délire que se fabriquent artificiellement les guerres de religions en cours.

            • Nymeo Nymeo 19 janvier 2015 21:14

              Ceci dit, pour le reste je suis plutôt d’accord avec votre article.


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 janvier 2015 21:56

              Dire que le divin n’est qu’une invention humaine est un parti pris qui permet ensuite d’avoir un débat et, surtout, d’assumer nos responsabilités en tant qu’humains. Le parti pris inverse, selon lequel le divin est divin, tue tout débat vu que tout est de toute manière la responsabilité ultime du divin, sur lequel nous n’avons par définition pas de prise. C’est ce qui permet aux intégristes de tous bords, avec chacun ses époques, de massacrer l’autre en se réclamant du divin. « C’est pas moi m’sieur, c’est la volonté de dieu / allah / les petits hommes verts ». Pas de débat possible, c’est juste une croyance contre une autre, et donc rien d’autre que la loi du plus fort. 


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 janvier 2015 22:01

              Bien d’accord avec vous. On peut même penser la laïcité comme étant, pour certains en tout cas, une religion parmi d’autres.


            • bright13 bright13 20 janvier 2015 09:47

              n peut même penser la laïcité comme étant, pour certains en tout cas, une religion parmi d’autres.

              voila le genre d’assertion qui montre bien que c’est pas gagné... : méconnaissance absolue de ce qu’est la laicité...


            • kéké02360 19 janvier 2015 18:37

              Un ancien de Charlie parle de la dérive de ce journal !!

              C’est ici :

              http://www.les-crises.fr/charlie-hebdo-pas-raciste-si-vous-le-dites-par-olivier-cyran/


              • Laurent 47 19 janvier 2015 18:58

                C’est vrai que la France est un modèle, au niveau de la liberté d’expression !

                Prenez un exemple, tout-à-fait au hasard : les évènements en Ukraine.
                Nos médias ( journaux, radios, chaînes télé ) nous inondent d’informations sur la prise de pouvoir des néo-nazis à Kiev, sur le soutien de Laurent Fabius et de Bernard-Henri Lévy à ce putsch sanglant.
                Grâce à eux, nous sommes savons maintenant que le vol MH17 de Malaysia Airlines a été abattu par un Sukhoï de l’armée de l’air ukrainienne, et que les désordres qui secouent ce pays, ont été organisés, planifiés, et financés par les Etats-Unis, dans le seul but de nuire à la Russie, pour l’éloigner de l’Europe et rapprocher l’OTAN des frontières de la Fédération de Russie. Heureusement, on a Jean-Jacques Bourdin, la « grande gueule » de RMC...qui ne dit pas un mot de la vérité, maintenant connue de la communauté internationale ( la vraie, pas celle dont on nous parle ), mais qui invite bien sûr les ukrainiens favorables à Porochenko ( vous savez, cet oligarque qui dirige les fascistes qui sont devenus ministres de la Rada ), qui ne souhaitent qu’une chose, c’est que la Russie fasse un faux pas et entre en guerre ( à mon avis, ils vont attendre longtemps ! ).
                Un conseil : la liberté d’expression, allez la chercher ailleurs que dans nos médias, littéralement aplatis devant les ordres d’Obama ! Ce ne sont pas les moyens d’information qui manquent sur le Web, y-compris en Ukraine !
                Ne vous laissez pas bouffer la cervelle par les guignols que sont ces prétendus journalistes !

                • Laurent 47 22 janvier 2015 00:48

                  Une petite suite, récoltée sur le Net : La video du pilote du Sukhoï Su-25, le lieutenant-colonel Dmytro Yakatsuts, se vantant devant la caméra d’avoir abattu le Boeing 777 de Malaysia Airlines le 17 Juillet 2014. Ce jour-là, il a décollé avec deux autres Sukhoï Su-25, de la base d’Aviatorskoye, située à côté de la ville de Dnietropetrovsk, et a apparemment tiré deux missiles air-air contre l’avion de ligne, avant de le finir au canon de 30 mm, en visant particulièrement le cockpit ( de nombreux impacts ont été relevés sur le fuselage à ce niveau ). Le retour de ce chasseur a eu un témoin : le capitaine Vladislav Voloshin, qui a interrogé le pilote en s’étonnant de la disparition des missiles sous les ailes du SykhoÏ. Réponse du pilote : l’avion était au mauvais endroit au mauvais moment ! Une précision : le chasseur porte le numéro 8, et la vidéo montre en arrière-plan tous les appareils de l’escadrille, dont les emblèmes ne sont pas russes, mais ukrainiens. Il a été dit que le Sukhoï Su-25 ne pouvait monter qu’à 7.000 m et donc ne pouvait atteindre le Boeing. Or, une journaliste est montée dans ce type d’appareil, que le pilote a amené à un plafond de 12.050 m ( une vidéo montrant le tableau de bord, le prouve ! ) Quand on sait en plus que la tour de contrôle de Kiev a demandé au pilote du Boeing 777 de se détourner de sa route pour le faire passer au dessus de la zone de combat de Donetsk, ce qui a été confirmé par de nombreux témoins au sol, il est facile de comprendre qui est le donneur d’ordre de cette infamie. D’autant que les principaux pays intéressés ( la Hollande, l’Ukraine, l’Australie, et même la Malaisie ) ont signé entre-eux un document interdisant toute divulgation de résultats de l’enquête, sachant que l’accusation des Etats-Unis contre la Russie s’écroulerait comme un château de cartes ! Les hollandais ont mis 4 mois pour envoyer des enquêteurs sur le terrain er pour récupérer les débris de l’avion ( curieusement découpés pour rendre toute enquête pratiquement impossible ). Il n’y a que dans cette catastrophe que les enquêteurs n’ont pas été ceux de l’Aviation Civile que l’on voit habituellement !

                  Alors, toujours décidés à accuser la Russie, les guignols européens aux ordres de l’oncle Sam ?

                • soi même 19 janvier 2015 20:10

                  Bon m’enfin , beaucoup de chose a dire d’intelligent avec cette carte, si j’ai compris, c’est moi qui est démagogue et qui comprendre rien de travers les évidences de l’auteur !


                  • Bruce Baron Bruce Baron 19 janvier 2015 20:39

                    La Chine critique cette semaine la couverture du numéro de février de Fluide Glacial, avec en Une « Le péril jaune ». Votre carte traduit bien les comportements : Les Chinois ne connaissent pas la liberté d’expression.


                    • Nymeo Nymeo 19 janvier 2015 20:47

                      Le lien vers les livres « réécrits sous Poutine » ne mène pas à grand chose de concret...


                      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 19 janvier 2015 21:49

                        Le lien est http://www.economist.com/node/10102921

                        Ca marche, mais c’est très lent à l’affichage. 

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 janvier 2015 21:25

                        En 1998 naissait aux USA « Le projet pour un nouveau siècle américain », propulsé par un Think tank de néo cons républicains, qui peut se résumer ainsi :


                        - Préservation et extension de l’ hégémonie US sur le monde.
                        - Contrôle des réserves énergétiques du monde
                        - Invasion de l’ Irak
                        - Contrôle de l’Eurasie avec l’ Afghanistan.
                        - Contrôle du bassin stratégique de la Mer Caspienne.
                        - Augmentation du budget de l’armée et des services de renseignements.
                        - Usage de la force.
                        Bref, une politique de prédateurs va-t-en guerre.

                        Quel rapport avec Charlie Hebdo ? Probablement qu’il est devenu avec Val, BHL et Fourest une publication néo cons. Pascal Boniface a dressé un tableau des néos cons

                        • Le p’tit Charles 20 janvier 2015 07:47

                          Liberté....le mot dont tous les peuples rêvent...sauf qu’en réalité elle n’existe pas..un vain mot que l’humanité lobotomisée cherche à définir..Un rêve une utopie..


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 20 janvier 2015 10:18

                            Je me demande alors après tout ce foisonnement d’articles, pourquoi les miens n’ont pas été validés depuis le 8 janvier (cinq articles non publiés) ! Y’ t-il une censure française sur AGORAVOX, si oui,  alors je vous dis qu’ils font exactement comme font les journalistes des paperasses écrites ! En cachant au fond de leur tiroirs mes messages et articles depuis 2001 ; ils viennent de mettre leur pays en état de siège permanent !!!

                            Un peuple non informé ou tenu à dessein dans l’obscurité finit par devenir une populace malléable et docile qui avale tout et accepte tout !


                            • CHALOT CHALOT 20 janvier 2015 11:28

                              une invitation à discuter de l’avenir d’AGORAVOX
                              à l’occasion de son 10ème anniversaire
                              http://www.agoravox.fr/tribune-libr...


                              • Crab2 20 janvier 2015 12:22

                                École et laïcité

                                Najat Vallaud-Belkacem veut développer « la pédagogie de la laïcité », car « cela ne suffit pas d’afficher une charte dans les établissements ». La mise en œuvre d’une véritable politique éducative de la laïcité « est encore globalement insuffisante », dénonçait la Direction générale de l’enseignement scolaire ( Dgesco ) en avril 2014

                                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/ecole-et-laicite.html

                                ou sur :

                                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/20/ecole-et-laicite-5540380.html


                                • Ruut Ruut 20 janvier 2015 16:03

                                  En France la Liberté d’expression est extrêmement restreinte.
                                  Surtout lorsque la Gauche est au pouvoir.


                                  • Crab2 20 janvier 2015 16:25

                                    Gauches et droites ( y compris les extrêmes ) c’est l’art de ne pas nommer les choses de la vie ou relevant des faits de société


                                  • barbarou46 barbarou46 20 janvier 2015 17:38

                                    Etre ou ne pas être Charlie ?

                                    Là est la question ! Palestinien, Chrétien d’Orient, enfants de Benghazi, vous tous sauvagement exécutés vous n’étiez pas Charlie...
                                    La violence étatique est plus forte que le terrorisme, les tapis de bombes déversés, les frappes de drones, l’argent sale des complots et des armes sont donc eux côté Charlie ?
                                    La guerre au terrorisme arrive à point pour sonner le glas de la néo décolonisation elle vient contrecarrer la dislocation de notre prédominance occidentale, la perfide malhonnêteté de nos consciences bien pensantes, passées au laminoir des grands groupes de presse fait le reste.
                                    Les vrais criminels sont aussi les élites bien pensants, portant ostentatoirement à l’occasion la kippa dans un pays laïque. Ne faudrait t’il pas avant toute chose interdire ce genre blasphème républicain ? 
                                    Tout cela manque de cohérence, comment ne pas comprendre que beaucoup de jeunes esprits y voient ombrage alors que l’on interdit le voile à l’école...
                                    On ne peut, en effet, pas rire de tout, devant tout le monde,
                                    Assurons nous que le ridicule ne tue pas avant d’être trop Charlie !
                                    Quand Cavana et Reizer se foutaient de la république de Giscard et Pompidou ils étaient Charlie, leur belle mort nous rend maintenant nostalgique d’un temps ou liberté de presse signifiait encore quelque chose...
                                    Fanzine à l’échelle du pays la vieille feuille de choux assassine nous faisait rire de ses raccourcis irrévérencieux de gros dégueulasses, Tout le monde tombait un jour ou l’autre sur quelques pages illustrées du journal pas sérieux, vitrine d’un Libertarisme au traits volontairement forcés. C’était la belle époque d’avant internet et à part quelques « Dom Tom » seuls quelques milliers d’exemplaires trônaient dans les kiosques Franciliens...
                                    En ce temps la les Tchétchènes ne surfaient pas la toile et seul le prophète, au milieu de ses vierges, dans sa grande clairvoyance pouvait savoir qu’on lui croquait une tête de bîte... 

                                    On est tous désolés pour Cabu, Volinski et les autres, leur malheur est surtout celui d’un temps nouveau où la planète se regarde et nous regarde....


                                    Soyons Charlie mais pas si connement !





                                    • alinea alinea 20 janvier 2015 20:19

                                      Vous m’ôtez les mots de la bouche ; façon de parler parce que vous le dîtes mieux que je ne l’aurais fait.
                                      Je retiens principalement le côté « religion » ; j’attends un nouveau Charlie qui moquera la religion du fric avec autant de culot qu’il ne l’a fait jusque là pour les autres, avec une préférence, quand même.pour prétendûment fustiger l’islam sauvagement radical de certains !
                                      J’attends d’ailleurs des Soral et Dieudonné qu’ils fustigent hardiment aussi le dieu fric plutôt que les juifs qui le servent !
                                      Alors, qui fera un attentat ?
                                      Pas besoin !! le pouvoir le bouclera !!
                                      J’ai toujours pensé que la liberté d’expression était l’acceptation , par le pouvoir démocratiquement élu, d’être fouetté et ri... cela ne peut sans doute se faire que dans un monde un tantinet serein, et non pas dans une pétaudière telle que nous la vivons aujourd’hui !!


                                      • smilodon smilodon 20 janvier 2015 21:51

                                        Un jour ou l’autre, et l’échéance approche, chacun devra choisir son camp !!... Adishatz


                                        • vachefolle vachefolle 21 janvier 2015 00:09

                                          Évidemment la liberté d’expression et le droit a la caricature est difficile a juger de façon universelle, et c’est bien le pb d’aujourd’hui ou tout devient immédiatement universel.

                                          Est-ce pour cela que nous devons abdiquer notre façon de vivre et de penser parce qu’elle ne convient pas aux chinois, pakistanais ou yemenites ? NON

                                          Mais quand on voit des gens au niger manifester contre Charlie alors que probablement ils ne l’ont jamais lu ni même vu, on se demande ou va le monde devant tant de bêtises.

                                          Bon dommage que votre article s’égare sur la notion de religion, et oublie que Charlie a critiqué comme pas possible la république et l’armée Francaise, cette soit-disant religion d’état qui n’en est pas une.

                                          Dommage que votre article ne veuille pas présenter non plus les fondements de ces limites, qui ne sont pas le fruit du hasard.
                                          Les lois mémoriales ou anti-négationistes, définissent que NIER les faits historiques n’est pas une opinion.
                                          Ce n’est pas une opinion que de dire que la SHOAH n’a pas existé, c’est un délit.
                                           
                                          Dommage aussi que vous refusiez d’expliquer que le principe même de la liberté d’expression et la démocratie est la nécessité de la tolérance réciproque.

                                          VIVRE en DEMOCRATIE, c’est avoir la chance de pouvoir s’exprimer et donc avoir la malchance d’entendre le point de vue de l’autre.(ce que nous sommes en train de faire).

                                          IL EST DONC TOUT A FAIT NORMAL que les musulmans se sentent blessés par les caricatures de MrX, comme les catholiques étaient blessés par celles du pape ou de Jesus. Thats life.

                                          La réponse est simple, ils n’ont pas besoin de lire ce journal, ils peuvent même se moquer artistiquement de ces bobos de gauche, et dénoncer a la radio et la la télé, ce dont ils ne se genent pas, ces caricatures. C’est la liberté d’expression et sa contre partie.

                                          La liberté d’expression ne supprime pas le conflit d’opinion, au contraire, il l’organise dans la non-violence physique (théoriquement). Les elections ne suppriment pas les conflits, elles organisent le processus de résolution collectif.

                                          Enfin la religion, dans notre république, n’est qu’une idéologie comme une autre, et donc a perdu son sacré, et est donc totalement critiquable. C’est effectivement une assertion forte qui peut déplaire a beaucoup.


                                          • Laurent 47 22 janvier 2015 19:26

                                            Et re-belote ! Porochenko ( vous savez, ce nazi de service qui à l’issue d’un putsch fasciste, dirige maintenant l’Ukraine ), vient de nous en ressortir une autre ! Selon lui, des milliers de soldats russes ( 9.000 ), la bave aux lèvres et les yeux injectés de sang, accompagnés de centaines de chars ( 500 ), de véhicules blindés, d’artillerie lourde, et de véhicules de transport de troupes, ont franchi la frontière et foncent vers Kiev ! Il faut dire que l’armée ukrainienne n’est plus que l’ombre d’elle-même, ses meilleures unités ayant été littéralement décimées par les séparatistes, lesquels ont pris le contrôle de l’aéroport de Donetsk, après avoir mis en déroute les milices nazies du bataillon Azov ! Le problème, c’est que les observateurs de l’OSCE qui sont sur place n’ont vu aucune troupe russe franchir la frontière ! Décidément, le roi du chocolat a encore du chemin à faire, avant d’arriver à la cheville des américains sur le plan de l’enfumage des médias. A ce sujet, il y a eu un débat assez vif à l’ONU, entre le représentant russe et son homologue américain, ce dernier essayant de présenter la Russie comme l’agresseur de l’Ukraine, ce que plus personne ne croit au sein de la majorité des états représentés à l’ONU, devant les preuves de plus en plus évidentes de l’intervention en sous-main des Etats-Unis pour pousser la Russie à la faute ! ( ils peuvent toujours rêver ).

                                            Peut-être que Porochenko va nous faire le coup des méchants russes qui mangent les petits enfants, histoire de faire oublier qu’aujourd’hui des enfants de Donetsk ont été tués dans un autobus par un obus de mortier, tiré par les nazis en repli sur la population civile !
                                            Le Net est une vraie mine d’or, tant il y a de vidéos à découvrir sur ce sujet !

                                            • Crab2 25 janvier 2015 13:51

                                              L’ironie restera, qui qu’il arrive, le genre majeur de la culture française, exemple  : Il était une fois le blasphème...

                                              http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/zerotheisme.html

                                              ou sur

                                              http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/25/zerotheisme-5543900.html


                                              • Crab2 26 janvier 2015 00:30

                                                Métaphore de la haine

                                                Contre la haine , la liberté de rire, de rire de tout, surtout si ça dérange, irrite tous ceux qui à longueur d’année veulent imposer du dieu ou de leur dieu, en tous lieux, en toutes circonstances, sans le moindre respect de la conscience des incroyants, des agnostiques et des [ déistes sans confessions ] paradoxalement majoritaires dans notre pays

                                                Suites

                                                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/metaphore-de-la-haine.html

                                                ou sur

                                                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/26/metaphore-de-la-haine-5544363.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès