• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Liberté - Egalité - Fraternité

Liberté - Egalité - Fraternité

 

Elle est inscrite au fronton de toutes les mairies de France, quelle que soit leur couleur politique. Elle est la devise de la France depuis la Révolution se composant entre 1789 et 1790 de ces/ses 3 mots sur lesquels ont reposé toutes les Républiques, et bien sûr, sont le socle sur lequel a été bâtie la Vème : ce sont des mots, ce sont censé être des valeurs de fondation : Liberté - Egalité - Fraternité

Elle est inscrite au fronton de toutes les mairies de France, quelle que soit leur couleur politique. Elle est la devise de la France depuis la Révolution se composant entre 1789 et 1790 de ces/ses 3 mots sur lesquels ont reposé toutes les Républiques, et bien sûr, sont le socle sur lequel a été bâtie la Vème : ce sont des mots, ce sont censé être des valeurs de fondation :

Liberté - Egalité - Fraternité.

Ces valeurs ne sont elles que des mots aujourd’hui, a l’heure du COVID et de la plus grave crise morale de l’humanité ?

Liberté 

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

Mais qu’en est-il de la Liberté quand je suis en état de contrainte permanente, que je n’ai plus le pouvoir d’agir sans contraintes ? Ou est passé mon propre pouvoir d’être cause première de mes actes et de choisir personnellement entre ce qui est bien et ce qui est mal, lorsque que ce pouvoir m’est confisqué par le « Pouvoir ». Quelle est alors devenue ma condition ? Ne suis-je pas devenu esclave des décisions de ce Pouvoir qui attend à ma Liberté lorsque ma propre condition est désormais soumise à la puissance contraignante d’autrui, un autre qui décide pour moi ? Et quelle est ma protection des lois quand les limites de celles-ci sous outre-passées et qu’elles sont bafouées.

 

No alt text provided for this image

Egalité

Le mot « égalité » signifie que la loi doit être la même pour tous, sans distinction de naissance ou de condition.

Mais ce principe existe-t-il encore lorsque les hommes et les femmes que nous sommes ne partagent plus les mêmes droit et devoirs ? Quand les minorités s’arrogent plus de pouvoirs que les majorités. Ou est l’égalité quand la distribution n’est plus équitable, en n’accordant plus la même chose a plusieurs personnes qui y auraient droit. Que veux dire l’égalité quand nous passons notre vie a être classés, de l’école enfantine au crépuscule de notre vie, et que nous même attribuons sans cesse des notes dans des classements, et que nous sommes formattés pour « être le meilleur » sinon rien. Peut-on parler d’égalité quand tout est fait pour nous présenter avec des différences de qualité et de valeurs.

 

No alt text provided for this image

Fraternité

S’adressant à la Nation, plutôt qu’à l’individu, la Fraternité est l’ensemble des obligations morales de chacun vis-a-vis des autres, de la communauté. Quand la société prime sur l’individu.

Mais dans un égoïsme grandissant, dans une société individualiste que ne sauve pas les bonnes volontés, qu’est devenue la Fraternité quand le sentiment de solidarité fait défaut et que l’amitié est devenue virtuelle, se mesurant en « like » plutôt qu’en mots et actions tangibles. La fraternité qui est censée faire de nous des « frères » existe-t-elle encore quand chacun se referme sur son propre univers, hermétique à l’intelligence, l’entente et l’harmonie avec autrui ? Qu’est devenu ce lien forgé entre compagnons d’un temps, temps d’aide et de support.

En un temps ou la confiance en nos élites a disparu, quand le Pouvoir politique s’arroge des droits que la Démocratie lui refuse, quand la simple expression contraire au discours officiel vous fait basculer dans le camps des complotistes, des irresponsables, quand la manipulation pourtant si grossière, cache cependant le but inavoué, il est alors temps que nous, le peuple, la base même de la République, fassions de nouveau entendre notre voix et laissions résonner les valeurs fondamentales de notre république : LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 décembre 2020 12:35

    Vers le milieu du XVIIIe siècle se développe une structure sociale d’un nouveau genre : la société de pensée. Les « sociétés », selon l’expression alors usitée, prennent diverses formes : sociétés littéraires, académies, sociétés d’agriculture, et, de plus en plus nombreuses, les loges maçonniques. Autant de lieux où l’on refait le monde en chambre avant de refaire la société « pour de vrai ». Relais de diffusion de la « libre-pensée » (la philosophie des Lumières), elles correspondent activement entre elles, tissant ainsi des réseaux à travers le pays. La société de pensée est comme le laboratoire de la future démocratie. Liberté, égalité, fraternité. Mais liberté au sens d’une liberté négative excluant tout ce qui empêche le déploiement des idées abstraites – les traditions, la foi, ou l’expérience sont laissées au vestiaire. Égalité : dans ces sociétés, les membres doivent oublier leur appartenance à leur corps social et leur condition. Fraternité : entendue comme la condition de l’union qui résulte de la pression réciproque des sociétaires ; elle implique l’épuration des dissidents. Le but des sociétés de pensée n’est pas d’agir ou de représenter des intérêts mais de dégager par la discussion un consensus, une « opinion sociale », base de la volonté générale. Cette « vérité socialisée », explique Cochin, est la matrice d’un régime de démocratie pure ou directe (non représentative), où la volonté de la collectivité fait loi à tout instant. Or la démocratie est toujours le règne d’une minorité. Exécution de Robespierre

    Dans les sociétés, mécaniquement, ce sont les habiles et les ambitieux qui prennent le pouvoir. Pas les plus sages ou les plus intelligents. Ce sont les plus actifs, ceux qui maîtrisent l’art de la manipulation (par exemple les avocats), qui vont contrôler ce que Cochin appelle la Machine. Les machinistes constituent des « cercles intérieurs » qui vont tirer les ficelles.

    « Augustin Cochin met à nu les rouages de nos régimes dits démocratiques »



    • Jonas Jonas 3 décembre 2020 12:36

      La république est dépassée et révolue, car elle est incapable de défendre la France submergée par l’immigration de masse. La république est basée sur les droits de l’homme et du citoyen et de ses libertés individuelles.

      Elle nie l’existence des peuples, leurs traditions, leurs identités et cultures et le bien commun. La République est sa devise maçonnique « Liberté, Égalité, Fraternité », ne repose sur aucun dogme, rien de stable et de concret, pas de ferveur, ni de Foi religieuse, c’est du vent, donc facilement malléable et sous influence des manipulateurs islamistes en particulier.
      Résultat, la république au nom des droits de l’homme, du multiculturalisme, du vivre-ensemble, de l’islamisation, de l’immigration de masse et du métissage peut venir à bout, en moins de 30 ans de la France en tant que nation.
      Tout ce que les guerres n’ont pas réussi à faire, les républicains vont le réaliser en quelques décennies !
      Au nom de ces droits de l’homme et de la négation obsessionnelle des racines chrétiennes de la France, Les mosquées sont construites sur des terrains offerts par l’État pour un loyer dérisoire (en général, un bail emphytéotique de un euro par an)quelles entreprises françaises peuvent jouir de tels avantages ?

      Dans une multitude d’écoles publiques laïques et républicaines de banlieue, des aménagements spéciaux sont prévus pour les musulmans, en particulier pendant le ramadan, ainsi que la mise en place de repas sans viande (halal, séparation entre les élèves purs et impurs).
      www.clg-saules-guyancourt.ac-versailles.fr/IMG/doc/ramadan.doc

      L’abattage rituel islamique est maintenant codifié par l’état français, la certification halal est délivrée officiellement par le ministère de l’agriculture pour les imams des mosquées de Lyon, Paris et Évry. C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

      Les grands défenseurs de la république et de la liberté d’expression, pourfendeurs des totalitarismes, sont prêts à se battre corps et âme pour extirper les Croix et les crèches de Noël des mairies et des places publiques, mais récompensent par des diplômes des imams de la république tels Rachid Houdeyfa, pour qui « une femme qui sort sans son hijab n’a pas d’honneur, qu’on ne s’étonne pas si on abuse d’elle » et que les enfants qui chantent ou qui jouent de la musique seront transformés en singes et en porcs.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 décembre 2020 13:05

        @Jonas

        C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

        C’est (presque ?) normal vu que ce sont les mêmes (encore ?) derrière : Business halal : la connexion Rothschild.

        ^^


      • Clocel Clocel 3 décembre 2020 13:36

        @bouffon(s) du roi

        On est solidaire chez les fils d’Abraham ! smiley


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 décembre 2020 13:50

        @Clocel

         smiley


      • Clocel Clocel 3 décembre 2020 12:58

        Toute la putasserie de ce régime est contenu dans cette devise.

        Quand on connaît les auteurs...


        • Jonas Jonas 3 décembre 2020 13:21

          « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. »

          Justement, Samuel Paty a été condamné par la république, parce qu’il a publié des caricatures qui ont choqué et nui à la communauté Musulmane.

          Quand la hiérarchie se déplace pour expliquer à Paty qu’il « ne maîtrise pas les règles de la laïcité », c’est pour le faire taire et le punir.
          Exacerber les musulmans dans les quartiers islamisés, c’est le risque d’émeutes, de révoltes, exactement ce que la république veut éviter.

          Les gouvernements successifs ont fait venir en France des millions de musulmans en l’espace de 40 ans, ils ont importé l’Islam et la charia islamique dans des milliers de quartiers de nos territoires.

          Dans les 57 pays musulmans dans le Monde (plus de 1 milliards de croyants), caricaturer le prophète Mohamed est passible de la peine de mort ou la prison. On ne peut reprocher aux musulmans de se comporter en musulmans dans nos quartiers islamisés, il fallait voir ça avant.
          Cours de décapitation dans une école coranique au Pakistan.

          « Et ton Seigneur révéla aux Anges : »Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts.« 
          Le Coran 8:12

          C’es la devise humaniste et maçonnique suicidaire  »Liberté, Égalité, Fraternité", qui cause la perte de la France. 


          • troletbuse troletbuse 3 décembre 2020 13:49

            La devise de la LREMie

            Liberté, Perversité, Homosexualité


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 2020 13:55

              @troletbuse

              la devise de troletbuse : Pantoufles , escarres et ... Ben vouais et quoi en plus ?


            • troletbuse troletbuse 3 décembre 2020 14:42

              @Aita Pea Pea
              Toi, t’en ferais partie que àa ne m’étonnerais pas ?
              Je ne parle pas de ton parti.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 2020 14:56

              @troletbuse

              j’ai un parti ? Lol. Je ne marche pas dans ce genre.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 2020 14:46

              La devise de la République était le credo maçonnique de l’idéologie du puissant courant qui a réussi à rassembler en France les énergies capables de renverser une domination fondée sur le lien féodal entre une classe aristocratique discriminatoire et un ordre clérical structuré qui assurait le contrôle social.

              Il s’agissait d’un « progrès » au sens où ce système, l’ancien régime, maintenait le pays dans un carcan d’interdits, sur le commerce de l’argent en particulier, et l’empêchait d’évoluer dans le même sens que le grand concurrent dans la course à la domination du monde : l’Angleterre.

              Or, les trois éléments de la devise en question affichent les nouvelles règles qui ont permis à l’économie capitaliste de balayer l’économie classique rurale et de permettre l’essor de l’industrie et du commerce :

               liberté, oui, celle d’« entreprendre », créer un outil de production pas un financement de banquiers ou de confrères. Il s’agit d’une « liberté » au sens où on utilise aujourd’hui le mot « libéral », dans le sens de « privé », opposé à « régalien » ou « étatique », comme on utilise le mot dans l’expression « professions libérales », lesquelles professions étaient auparavant des délégations dans le style du rôle qu’ont les notaires aujourd’hui pour établir des actes officiels.

               égalité signifiait disparition des règles qualifiées de « droits » héréditaires dont l’exclusivité était réservée à la noblesse et luis permettait de prélever des taxes (droit d’eau, droit des passage, etc.), mais aussi harmonisation entre les règles disparates qui régnaient entre les provinces. Il ne s’agissait pas de supprimer ces pratiques, mais de permettre à tout roturier propriétaire des les imposer aux autres, de la même façon dans tout le territoire.

              fraternité est le mot le plus difficile à préciser. Il s’agissait de la généralisation de la « valeur » maçonnique fondatrice de « solidarité » (entre « frères »). Il ne s’agit pas d’une notion morale ou sentimentale, mais, là encore, d’une pratique de gestion destinée à consolider le fonctionnement d’une économie en se portant caution les uns des autres et en reprenant le flambeau en cas de défaillance. Le recours à la liquidation judiciaire comme technique de gestion pour planter ses créanciers qui s’est généralisé est exactement le contraire de ce principe.

              Les hussards noirs de la république, les instituteurs de la troisième république ont donc complètement vidé de son sens cette devise.

              lien


              • Rinbeau Rinbeau 3 décembre 2020 16:29

                 LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

                 

                Au cœur du vortex national

                Tourne un long cortex cérébral,

                Livide magma sarcastique,

                D’une substance politique,

                Glaviot d’un pâle élitisme,

                Où prône et trône l’égotisme.

                 

                 

                Sur fond supranational

                S’affaire le tissu neuronal

                Où de longs réseaux synaptiques

                De nœuds antidémocratiques

                Entrave le bel humanisme

                Au profit du capitalisme.

                 

                Liberté ! À peine exprimée

                Qu’un plateau télé te dégueule !

                Et par les médias, réprimée,

                On te prie de fermer ta gueule !

                 

                À l’usine, si bien arrimée

                Au travail ignoble, on t’engueule

                Pour toute action légitimée

                Contre tes chaînes casse-gueule.

                 

                On te voile car tu es belle !

                On te dénue car l’on a peur,

                Féminité un peu rebelle

                Qu’à tire-d’aile vienne ton heure.

                 

                Tu t’arrêtes où commence celle

                Des riches et si dans les clameurs

                De la rue, en crue tu ruisselles,

                On t’endigue à coups de tireurs.

                 




                 

                 

                 

                 

                 

                 

                 

                 

                 

                 


                • Rinbeau Rinbeau 3 décembre 2020 16:33

                  SUITE

                   

                  Égalité ! Sur la montagne

                  De papier-monnaie à gravir

                  Qu’on érige en mât de cocagne

                  Afin de mieux t’asservir

                   

                  Tu te bats ! Toujours en campagne

                  • Pour la faim qu’il faut assouvir.
                  • Contre les enfants d’hypokhâgne

                   Qui apprennent à bien se servir.

                   

                  • Pour le faible qu’un fort émiette.
                  • Contre le banquier sans crédit,

                   Drogué au pouvoir de la dette.

                  • Pour qu’il n’y ait plus de taudis.

                   

                  • Contre les armées qui se jettent

                  Sur les « jaunes » du samedi.

                  • Pour que la femme se projette

                  Partout sans qu’on la répudie.

                   

                  Fraternité ! Ciment des peuples !

                  Ferment des révolutions !

                  On te cantonne dans tes meubles,

                  Par toutes les perversions.

                   

                  Purs bocages que l’on dépeuple !

                  Confort des télévisions

                  Sur canapés en grands immeubles !

                  Vil diktat des émotions

                   

                  Qu’on sert en spectacles aux masses !

                  On te fait perdre la raison !

                  Un jour, ta conscience des classes

                  Te fait sortir de ta maison…

                   



                   

                   

                   

                   

                   

                   

                   

                   

                   


                  • Rinbeau Rinbeau 3 décembre 2020 16:36

                    SUITE


                     

                    Tu retrouves ta juste place

                    Aux ronds-points des quatre saisons.

                    Et l’arc-en-ciel où l’on s’embrasse

                    Lance sa flèche aux trahisons…

                     

                    Au cœur du vortex national

                    Tourne un long cortège ancestral

                    Qui chaque siècle revendique

                    L’indépendance politique,

                    Par sursauts de patriotisme,

                    Plus patients que le despotisme.

                     

                    Ma France ! Mille fois mise à mal,

                    Tu laves d’un torrent lacrymal

                    Toute la poudre oligarchique

                    Et te fais une république

                    De lumière et de pacifisme,

                    Aux vives couleurs de ton prisme.

                     

                     

                    Au courage des gilets jaunes…

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     


                    • Ouallonsnous ? 4 décembre 2020 00:43

                      @Rinbeau

                      Et la laïcité qui permet la mise en oeuvre de notre triple devise républicaine, qu’en écrivez vous ?


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 décembre 2020 17:35

                      @ l’auteur

                      Le socle sur lequel a été bâtie la Vème République, comme celles qui l’ont précédée depuis deux siècles est en réalité

                      LIBERTÉ ÉGALITÉ (en Droit) FRATERNITÉ

                      Je ne suis pas de ceux qui refusent toute limite à la LIBERTÉ et, même si je ne les crois pas justifiées, les actuelles limites imposées sous prétexte de protection sanitaire, ne sont pas pour moi inacceptables par principe.

                      La FRATERNITÉ n’est pas le bon mot pour exprimer une juste intention : la SOLIDARITÉ, car la fraternité ne se décrète pas.

                      Mais c’est surtout l’ÉGALITÉ qui n’est pas vraiment un objectif à atteindre par la République, puisque celle-ci ne s’impose pas la destruction du CAPITALISME, lequel crée par son fonctionnement naturel d’énormes inégalités.

                      La belle devise républicaine ne peut illustrer un objectif réel que dans un système économico-politique SOCIALISTE LIBERTAIRE.


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 3 décembre 2020 21:08

                        Devise républicaine depuis 1789 ? Non, il y a eu Pétain et cette devise a été remplacée par Travail Famille Patrie

                        Depuis la Libération en 1945, la laïcité et sa devise républicaine sont revenues. L’égalité de la devise c’est aussi celle des hommes et des femmes, et on progresse dernièrement.La laïcité et la République sont de plus en plus souhaitées par les Français malgré ceux qui les dénigrent !

                        Voir La force des opprimés, agoravox

                        et, en table alphabétique des articles :

                        Laïcité travestie en laïcisme par ses détracteurs http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=192


                        • Sarah Juste 3 décembre 2020 22:00

                          Moi j’y ai cru aux valeurs de la république et j’y crois encore sinon je ne serai pas sur agoravox. Agoravox c’est donner un peu la parole au peuple et le peuple à envie de ces idéaux républicains, c’est l’oligarchie qui les trahit et qui essaie de nous détourner de nos idéaux.et d’un par cette politique islamophile en apparence en distribuant des privilèges et islamophobe quand ils nous les présentent comme responsables de la crise actuelle... Jonas, ne nous trompons pas d’ennemi. Le 21 ème siècle redeviendra fraternel quand nous, le peuple, nous nous unirons et vaincrons l’oligarchie qui vit ses dernières heures et notre constitution s’enrichira en plus de droits pour les animaux qui sont ignominieusement traités dans nos élevages.


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 décembre 2020 08:49

                            @Sarah Juste

                            Heu... l’oligarchie qui vit ses dernières heures

                            Si c’est pour nous faire rêver c’est bien, mais j’aimerais que vous nous donniez des meilleurs moyens d’y croire.


                          • jepmais 4 décembre 2020 08:46

                            la devise au présent.

                            Où es-tu ?

                             

                            Où es-tu liberté ?

                            Où es-tu liberté ?

                            Son corps a été retrouvé,

                            Son corps a été retrouvé,

                            Dans une fosse commune

                            Sans sépulture aucune,

                            La liberté a été étranglée

                            Par l’honneur déréglé

                            Des hommes politiques

                            Dans leur vie publique.

                            Il n’y aura pas d’accusation

                            Il n’y aura pas de sanction.

                            La liberté n’est pas apparentée

                            C’est juste un mort-né.

                             

                            Où es-tu égalité ?

                            Où es-tu égalité ?

                            Son corps a été retrouvé

                            Son corps a été retrouvé

                            Dans une penderie

                            En attente d’autopsie

                            L’égalité a été empoisonnée

                            Par la malhonnêteté

                            Des hommes politiques

                            Dans leur vie publique.

                            Il n’y aura pas de condamnation,

                            Il n’y aura pas de sanction,

                            L’égalité n’est pas un auteur

                            C’est un concept menteur.

                             

                            Où es-tu fraternité ?

                            Où es-tu fraternité ?

                            Son corps a été retrouvé

                            Son corps a été retrouvé

                            La fraternité a été fauchée,

                            Et sur le trottoir, abandonnée,

                            Des hommes politiques

                            Dans leur vie publique.

                            Il n’y aura pas de révision

                            Il n’y aura pas de condamnation

                            La fraternité n’est pas une communauté

                            C’est juste un mirage isolé.

                             

                            Où es-tu l’homme

                            Où es-tu l’homme

                            Ton corps n’est pas encore levé

                            Ton corps n’est pas encore levé

                            Pour arrêter l’hémorragie

                            Du délit de démocratie,

                            Des hommes politiques

                            Dans leur vie publique

                            N’y a-t-il pas un homme de fusion

                            Pour remettre la république en action ?

                            Un homme pour réactualiser

                            Liberté, égalité, fraternité.

                              JPM


                            • Jonas 4 décembre 2020 09:44

                              Aucune loi , ne m’oblige à être fraternel , avec une personne , qui ne me plait pas même si celle-ci fait partie de ma propre famille. Je refuse d’être fraternel avec un islamiste. 

                              En revanche ma liberté doit s’arrêter là où elle peut porter atteinte a celle d’autrui .Quant a l’égalité , bien sûr, il faut combattre pour l’égalité des chances , des conditions et contre les différences d’origines sociales. 

                              Pour le reste la majorité de ceux qui sont pour l’égalité tous azimuts , ne disent rien , lorsqu’un footballeur est mieux payé , qu’un professeur de cancérologie , ou un chirurgien du coeur, De même que l’on trouve normal qu’ un amuseur public , gagne 100 fois plus qu’un enseignant qui a consacré la moitié de sa vie aux études à former et ouvrir les esprits. 


                              • zygzornifle zygzornifle 4 décembre 2020 11:05
                                Liberté - Egalité - Fraternité devrait être marqué sur le bouclier des flics, leurs menottes et sur les portières de leurs véhicules ...

                                 


                                • L'apostilleur L’apostilleur 5 décembre 2020 10:52

                                  @ l’auteur 


                                  Vous refusez l’empiètement de votre liberté au profit des autres.

                                  Mais vous attendez des autres une fraternité à votre profit.


                                  N’est-ce pas une perception de la devise nationale propre aux minorités égocentriques ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité