• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon et Chávez : l’étrange soutien d’un impérialiste à un (...)

Mélenchon et Chávez : l’étrange soutien d’un impérialiste à un révolutionaire

Lors d'un récent numéro de marketing politique, Jean-Luc Mélenchon a pris la défense de Chávez. Dans ce curieux attelage de la carpe et du lapin, il n'y a pourtant qu'un révolutionnaire et il est aussi Catholique. Cette tribune met le FDG face a ses contradictions et démontre que Mélenchon et Chávez sont en réalité en opposition sur l'essentiel : la politique internationale, le socialisme, et la religion.

La récente campagne Vénézuelienne a donné l’occasion à Mélenchon de se distinguer du fond médiatique Français en clamant son soutien au président Chávez, qui, avec une réélection à près de 55%, doit faire pâlir de jalousie n’importe quel leader Occidental pour qui arriver à conserver 50% de popularité au bout de deux ans en poste relève du miracle. Cet exercice de style fut sans doute au moins partiellement motivé par le désir de se sentir vraiment "de gauche" au moment ou le gouvernement qu'il soutint au soir du premier tour, défend la ratification du MES.

Cependant, connaissant la promptitude du FDG à qualifier quiconque parle de souveraineté ou de nation, de « fascistes », « crypto-fascistes », « Pétainistes (1) », et autres qualificatifs devenus incontournables dans tout débat politique, je fus surpris de découvrir que Mélenchon s’était enamouré du leader Bolivariste, dont la politique est en réalité un exemple de Gaullisme au XXIéme siècle.

C’est donc l’objet de cet article que d’interpeller le FDG et son chef, pour leur demander, en toute candeur, leur positionnement « officiel » sur ce qui fonde, depuis une quinzaine d’années maintenant, l’action d’Hugo Chávez… Je vous invite donc à cet effet, si vous trouvez cette tribune pertinente, à la leur faire parvenir via tout ce que le Web offre de moyens de dialogues et de débats (deux concepts démocratiques donc le FDG est friand et demandeur).

1/ La politique internationale

La responsabilité suprême d’un chef de l’Etat repose dans la politique internationale et la voix de son pays parmi le concert des Nations. C’est aussi (avec la religion Catholique – nous y reviendrons plus tard en digestif) le sujet sur lequel Mélenchon est le plus vigoureusement en opposition avec sa nouvelle idole.

Hugo Chávez est, on le sait, un « non-aligné » (une terminologie très Gaulliste) ; il n’est pas inutile de rappeler à ce sujet que si Mélenchon président décidait d’aventure de faire participer la France au Sommet des Non-Alignés qui représente la moitié de la population mondiale, il faudrait pour cela déclencher une bataille diplomatique et faire sortir la France de l’UE (Malte et Chypre durent sortir de ce Sommet pour devenir membres de l’UE). Le Vénézuela a ainsi, conformément à cette doctrime, et à l’occasion des dernières guerres contre la Libye, Syrie, et l’Iran, pris un positionnement clair contre « les impérialistes », et aux cotés de Khaddafi, Al-Assad, et Ahmadinejad, dont il est allié.

A l’occasion de la mort de Khaddafi, Chávez s’était ainsi désolé : « Je m’en souviendrai comme d’un grand combattant, un révolutionnaire et un martyr ». En Septembre dernier,il déclarait au sujet de la Syrie : « d’ici, j’envoie mes salutations au Président Al-Assad et au peuple Syrien qui résistent à une guerre impérialiste ». A propos de l’Iran, c’était, entr’autres en 2006 : « nous serons aux cotés de l’Iran n’importe quand et sous n’importe quelles conditions ».

Le FDG, relativement pudique sur ces questions internationales, a cependant, dans une rare sortie, condamné l’Iran via la voix de M. Mélenchon sur Radio France(2). Il serait donc bon qu’à l’occasion de cet article, des sympathisants ou des officiels du FDG nous expliquassent clairement quel est le positionnement de leur parti !

Sur le sujet voisin de la question Israélo-palestinienne, Hugo Chávez a également pris un parti sans concession contre Israël, qu’il a publiquement "maudit"(3), au point de faire cesser les relations diplomatiques avec ce pays suite à l’opération Plomb Durci. Là encore, le FDG soutient-il oui ou non cette position sur le conflit, ou rangerait-il définitivement la France, à l’ONU, parmi les ennemis de Chávez ?

2/ Le socialisme en pratique

Les nationalisations menées par le Vénézuela au début des années 2000 sont un exemple d’action socialiste qui émeut beaucoup de sympathisants du Front de Gauche, qui y voient là un modèle et une inspiration à suivre. Seulement, ces individus peu formés aux sujets politiques, ignorent (et leur hiérarchie se garde bien de le leur faire savoir) qu’une telle politique ne pourrait être menées par la France dans le contexte actuel qu’en sortant de l’Union Européenne puisque ceci violerait toutes les « règles » de concurrence décidées par Bruxelles. Qu’il soit rappellé à titre d’exemple que lorsque l’Argentine décida souverainement de nationaliser le pétrole exploité par l’Espagnol Repsol en Avril 2012, elle s’exposa à des sanctions décidées par l’UE, et donc mécaniquement appliquées par la France.

Ceux qui passent ainsi leur temps en rodomontades en parlant de nationalisations ou interdictions de licenciements, impossibles dans l’UE, sont aussi ceux qui qualifient dans le même temps quiconque parle de sortir de l’UE de « Pétainistes ». Il faudra bien choisir, des deux, qui l’emporte : l’UE, ou le droit de contrôler son économie. A ce sujet également, le FDG répondra peut-être.

En termes de politique sociale intérieure, une mesure particulière a retenu mon attention et va certainement surprendre certains lecteurs : la Constitution du Vénézuela, par son article 88, reconnait à la « femme au foyer » un statut social ainsi qu’un salaire. Une mesure qu’on ne trouve en France qu’au Front National. Le FDG compte-t-il s’inspirer et reprendre cet article ?

3/ La religion

Qu’il me soit enfin permis de rappeler qu’Hugo Chávez est un fervent Catholique, participant régulièrement en public à des prières, et engageant l’Eglise dans la politique. Il a par exemple déclaré en Juillet dernier que « l’Eglise pouvait contribuer, avec le gouvernement, dans la lutte contre la pauvreté ». Mélenchon est à l'inverse franc-maçon et farouchement opposé au Catholicisme en particulier.

Conclusion

Fervent nationaliste, Catholique, non-aligné, résistant à l’Empire, Chávez est en réalité un exemple de ce que pourrait (devrait) être le Gaullisme au XXIéme siècle. Que Mélenchon cesse donc son cirque médiatique clownesque en se réclamant publiquement d’un personnage dont il qualifierait de « nauséabond » ne serait-ce que le dixième de la substance politique si on l’appliquait en France ! Ou alors, qu’il réponde clairement aux 3 clarifications majeures soulevées plus haut et qu’il confirme publiquement son soutient à Chavez ! Je vous invite à transmettre cette tribune aux instances du Front de Gauche dans le but de tirer cette question au clair.

 

(1) Le 26 juin 2011 - M. Jean-Luc Mélenchon déclare sur la radio Europe 1 que « prôner la sortie de l'euro relève du maréchalisme ».

(2) http://www.youtube.com/watch?v=BEf1lW3x5JI

(3) http://www.youtube.com/watch?v=FZthpJ-YIj4


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (115 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 10 octobre 2012 08:53

    chaque pays a une histoire , des traditions, des sensibilité differentes. Il n’existe aucun modele de société clef en main. Il est bon d’etudier, de regarder et de comprendre ce qui se passe mais c’est difficilement transposable en bloc. Il faut se servir des experiences reussi pour faire avancer et promouvoir un modele alternatif. On est pas obliger non plus de tout approuver en bloc, il est bien de garder un regard critique sur certaines decision ou positionnement, c’est comme cela que nous pourrons aller de l’avant.


    • frugeky 10 octobre 2012 09:21

      Trois fois le même commentaire sous trois textes concernant Chavez c’est un peu lassant. On vous a compris.


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 octobre 2012 09:24

      il y en a qui ne liront pas les trois textes...et si il y en a un quatrieme je recidiverais !

      D’autre part qu’est-ce que ça peut vous faire, vous avez vraiment du temps a perdre !


    • frugeky 10 octobre 2012 11:37

      Je vous prie de bien vouloir excuser mon impertinence à votre majesté, j’oubliais que, comme beaucoup de nous, vous vous contentez (dans le sens d’être content) d’avoir votre nom sous un article pour satisfaire votre besoin d’existence. Je ne recommencerai plus.


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 octobre 2012 13:06

      pour cette foi je t’excuse, mais ne recommence pas , tu commence a etre lourd, et ce n’est pas en postant des conneries que comblera le vide de ta vie. Essai le footing ça defoule...


    • frugeky 10 octobre 2012 16:06

      Puisqu’on en est au tutoiement, tu te prends vraiment pas pour de la merde et que tu m’excuses ou pas je m’en tamponne le coquillard comme t’as pas idée. Sur ce, je t’autorise à aller te faire aimer.


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 octobre 2012 17:02

      et toi tu te prends pour qui, pour venir m’emmerder, allez j’arrete, je viens de tirer la chasse et tu a disparu...


    • frugeky 10 octobre 2012 18:16

      Déjà revenu ! C’était pas de l’amour mais de la branlette...


    • Laulau Laulau 10 octobre 2012 09:01

      alors, qu’il réponde clairement aux 3 clarifications majeures soulevées plus haut

      Personnellement je me contenterais d’une seule « clarification majeure », au combien !

      Dans le combat que mène Chavez contre les majors du pétrole et les USA, de qui l’auteur se sent-il le plus proche ?


      • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 09:34

        De Chavez, mais cette tribune est consacrée aux idées de Mélenchon, pas aux miennes.


      • Pierre Meur Pierre Meur 17 octobre 2012 12:56

        Bien dit, et c’est bien ce qui compte pour Mélenchon.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 octobre 2012 09:06

        Bonne intuition pour cette interpellation de JLM.

        Mais, enfin, bon, de là à en profiter pour tresser des lauriers à Khadafi (celui qui retient des infirmières en otage) ou Ahmadinedjad, ça sent un peu la vaseline smiley


        • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 09:36

          Ou avez vous donc vu que je tressais des « lauriers » pour Khaddafi ? Son nom n’apparait qu’une fois :


          A l’occasion de la mort de Khaddafi, Chávez s’était ainsi désolé : « Je m’en souviendrai comme d’un grand combattant, un révolutionnaire et un martyr ».

          Le « Je » est celui de Chavez, pas le mien....

        • Alin Tranca 10 octobre 2012 09:48

          Un billet insipide et plein de mauvaise foi. Pas seulement que tu ne soulèves aucune question sérieuse, mais si tu avais voulu sincèrement avoir des réponses, t’aurais pu les trouver en 5 minutes sur le web au lieu d’écrire tout cet amalgame que tu fais.


          Je voulais te faire une longue réponse, mais tout compte fait non. En te relisant, je me rends compte que tu n’attends aucune réponse. Tu trouves ton réconfort dans le procès d’intention et l’amalgame insultant.

          • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 12:02

            Pas seulement que tu ne soulèves aucune question sérieuse


            >> J’ai toujours eu l’impression, en effet, que la politique internationale n’avait rien de sérieux pour le FDG qui préfére ergotter sur les détails et le sociétal.

          • kirklazaruss 11 octobre 2012 18:27

            @ Relladyant

            Apparemment, vous ne semblez pas voir dans le FDG une politique « internationale ». Ce qui est un aveuglement assez fou tant le Front de Gauche aime parler de ses voisins. Mais ce que vous ne semblez pas comprendre, ce que le FDG lui comprend très bien, est que ce terme de « politique internationale », en lui même, il ne signifie rien. Toute politique est à la fois nationale et internationale. Si, par exemple, un pays décide de se montrer plus agressif économiquement, forcément cela va se ressentir dans les relations avec les autres pays. Il ne sert à rien de parler de politique internationale, car ce n’est là en vérité que des discours d’ambassadeur, c’est à dire toujours ni vrai ni faux, sans un mots de trop. Ce qui compte c’est la géopolitique.    


          • LE CHAT LE CHAT 10 octobre 2012 09:49

            Melenchon soutient Chavez
            Chavez soutient Bachir el assad et Amhanidejad
            Melenchon soutient il aussi ces grands démocrates ?  smiley


            • LE CHAT LE CHAT 10 octobre 2012 11:40

              @COGNO3

              quand on voit la manière affligeante dont les fans de Meluche sur ce site soutiennent les pires dictatures de la planète , la question n’est pas anodine !


            • logan 10 octobre 2012 12:15

              Pour votre information, Chavez a soutenu la création du parti de gauche créé par Jean Luc Mélenchon en 2008. De la même manière, le parti de gauche a toujours soutenu le parti de Chavez au Venezuela. Les échanges entre le front de gauche ( parti de gauche + parti communiste français + d’autres composantes ) et les militants politiques de la gauche radicale en Amérique du sud sont systématiques et fréquents.
              La sympathie et le soutien entre le PG et le parti de Chavez vient du fait qu’ils défendent essentiellement la même idéologie. Bolivar, celui qui donne le nom à l’idéologie défendue par Chavez ( révolution bolivarienne ) était un disciple des idées révolutionnaires et républicaines françaises, c’est lui qui les a le mieux importé en Amérique du sud. Et le PG s’attache à réveiller ces idées d’une république démocratique et sociale en France. D’où le soutien mutuel.
              Sur le plan international, les idées des uns et des autres restent très proches. Nous défendons tous la souveraineté du peuple et de chaque nation, nous défendons tous la paix et condamnons les agressions contre des pays souverains de l’OTAN. Sauf qu’évidemment les situations politiques particulières ( nous l’UE et eux la proximité avec les EUA ) produisent des points de vues différents.
              Chavez voit dans tous ceux qui sont agressés par les EAU des alliés. Au front de gauche on fait preuve de beaucoup plus de discernements.


            • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 12:28
              Chavez soutient en effet Melenchon, comme il a soutenu Hollande, juste parce que de l’autre coté de l’Atlantique, il se fait berner par le nom « socialiste ». Les partisans du FDG aiment apparement marteller que le FDG condamne l’impérialisme, je les mets pourtant au défi de citer une déclaration publique de Mélenchon confirmant ceci.

              L’attachement a la souveraineté, je rigole... le FDG a bien appelé a voter Hollande sans conditions, c’est a dire le parti qui fit voter le traité de Lisbonne et vient de voter le MES ? Moi je ne me fie pas aux déclarations, je regarde les faits et les gestes politiques publics. c’est a dire qui soutient quoi et qui vote pour qui.

            • logan 10 octobre 2012 13:15

              Je crois que tu ne regardes rien en fait, ni déclarations ni actions publiques, je pense que tu te fies simplement à la propagande de calomnie et de désinformation à propos du FDG.

              Pour le défi ce n’est pas difficile, tu as le site du front de gauche, 5ème grand point du programme : la sortie de l’OTAN. Tu as les nombreuses interventions pendant la campagne présidentielle pour défendre cette partie du programme.

              Allez hop la 1ère vidéo de Mélenchon quand tu tapes « Mélenchon USA ».
              http://www.youtube.com/watch?v=zgC91MnBA_w

              Ses propos : Les USA sont une puissance paranoïaque qui menace la liberté du monde.

              Je pense que Chavez sera d’accord non ?

              Preuve que tu n’as pas bien cherché.


            • logan 10 octobre 2012 13:23

              Pour l’argument sur le vote au 2ème tour, fait l’effort de réfléchir un petit peu. Il n’y avait que deux choix, Sarkozy ou Hollande, il est malhonnête de présenter un vote pour faire barrage à Sarkozy comme si c’était un vote d’adhésion ou de féodalisation à Hollande. C’était l’un des deux qui serait président, alors tu votes pour le moins pire à tes yeux.

              Et le sans condition me fait rire ... Là encore réfléchit. Tu aurais voulu quoi ? Qu’il fasse un accord comme EELV que Hollande se serait empressé de violer ? Tu aurais voulu qu’on essaie de faire chantage qu’il aurait refusé et qu’on fasse gagner Sarkozy ? Pire tu aurais voulu qu’on aille au gouvernement alors qu’on savait qu’il ferait de l’austérité et rien de ce qu’il avait promis aux gens crédules qui ont voté pour lui au 1er tour ?

              Le problème c’est qu’il y a la réalité, les faits, comme le fait que Chavez a soutenu la création du PG et non pas celle du FN et que cette réalité te dérange, alors tu te construis un délire pour rendre plus cohérents tous ces évènements avec tes croyances.


            • logan 10 octobre 2012 13:40

              Et j’ajouterai que tu présentes certaines choses comme super importantes ou centrales comme ce qu’on peut penser de l’Iran alors que cela n’a aucune importance sur nos vies. Par contre tout ce qui est important pour nos vies comme les politiques d’austérité qu’ils sont en train d’imposer à toute l’UE, tu le passes à la trappe.
              Tu portes ton attention sur ce qui t’arrange.
              Le fait que le FDG ne soit pas allé au gouvernement, passé à la trappe ...
              Le fait que le FDG soit le seul quasiment depuis la rentrée à essayer d’imposer le débat sur le traité européen avec notamment la mobilisation de 80000 personnes à PARIS, passé à la trappe ...

              En terme d’incohérence il vaudrait mieux t’inquiéter du fait que ton camp a voté massivement pour Sarkozy. Les gens qui ont voté Hollande ont au moins pour eux d’avoir porté leur espoir sur quelqu’un d’autre que le président sortant et avéré corrompu. Et surtout à part calomnier les seuls à se bouger, qu’est ce que vous faites vous ???


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 octobre 2012 13:57

              "Pour l’argument sur le vote au 2ème tour, fait l’effort de réfléchir un petit peu. Il n’y avait que deux choix, Sarkozy ou Hollande, il est malhonnête de présenter un vote pour faire barrage à Sarkozy comme si c’était un vote d’adhésion ou de féodalisation à Hollande. C’était l’un des deux qui serait président, alors tu votes pour le moins pire à tes yeux."

              Oui, sauf que dans l’urne, on ne trie pas l’origine des bulletins.
              Alors, comme Sarkozy est viré, vous devriez être super contents.


            • logan 10 octobre 2012 14:12

              Ben oui on ne trie pas l’origine des bulletins, et ça ne change rien, c’était Sarkozy ou Hollande, peu importe ce que tu faisais, si vraiment tu ne te sens pas le courage de voter, ce qui peut se comprendre vu comment l’affiche est sexy et bien tu t’abstiens. Mais ça se comprend aussi que même quand t’as perdu au 1er tour t’essaie d’influer au 2ème pour sauver ce qui peut l’être. Quand tu défends l’intérêt général, et quand tu peux peut être éviter des souffrances supplémentaires aux gens, même si l’autre va peut être faire la même chose ou pire une fois au pouvoir, il est logique que tu votes pour éliminer celui qui te parait être le plus dangereux.
              Tu ne peux pas reprocher à ces gens de choisir l’un des deux, ça ne vaut aucunement adhésion. Ce sont ceux qui ont voté directement pour Hollande au 1er tour qui l’ont réellement soutenu.


            • arturo 10 octobre 2012 14:22

              @Relladyant (« ...le FDG condamne l’impérialisme, je les mets pourtant au défi de citer une déclaration publique de Mélenchon confirmant ceci ») : Mélenchon dénonce très souvent « l’Empire nord-américain » . Tu peux trouver ses écrits à ce sujet ici : http://www.google.ch/search?q=empire+site%3Ajean-luc-melenchon.fr

              Si tu veux une vidéo, je te laisse regarder celles qu’il a publiée sur son blog.


            • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 14:42

              Logan, oui je maintiens que les questions internationals et donc de l’Iran sont centrales. Il n’y a qu’a voir a quel point le monde se dessine autour de cette question en ce moment… Russie, Inde, Amerique Latine, Europe, USA… rendez-vous planetaire autour de l’Iran. Or, je maintiens (cf. le lien de la declaration de Melenchon sur radio France), que le FDG est parfaitement aligné sur cette question pratique – tout en soufflant dans la direction opposée au niveau theorique (« je suis anti-imperialiste », « je condamne les USA »… certes mais quand il faut mettre les mains dans l’enduit, il rentre dans le rang, et comme pour l’amour, il n’y a que des preuves de non-alignement, les mots de comptent pas vraiment).

               

              Sur le vote, désaccord complet.

               

              « En terme d’incohérence il vaudrait mieux t’inquiéter du fait que ton camp a voté massivement pour Sarkozy »

              >> Mon camp ? Je me suis abstenu au second tour, et plusieurs personnalités politiques appellaient a l’abstention : Asselineau, Le Pen, Soral… et pas Mélenchon. Vous avez donné votre soutien et votre legitimité a l’Europe (vous ne cessez de faire semblant de vous indigner tout en resoutenant inconditionnellement le PS tous les 5 ans et en 2017 ce sera le meme numero), assumez-donc.


            • Devo Devo 10 octobre 2012 15:11

              @Relladyant


              « Mon camp ? Je me suis abstenu au second tour, et plusieurs personnalités politiques appelaient a l’abstention : Asselineau, Le Pen, Soral… »

              -> vous vous êtes peut-être abstenu mais votre camp a bien voté en masse pour le psychopathe à talonnettes

              « et pas Mélenchon. Vous avez donné votre soutien et votre légitimité a l’Europe (vous ne cessez de faire semblant de vous indigner tout en resoutenant inconditionnellement le PS tous les 5 ans et en 2017 ce sera le même numéro), assumez-donc. »

              -> excusez nous d’être bloqués dans la même oligarchie que vous qui ne propose l’illusion du choix que tous les 5 ans... Nous n’avons pas à assumer les traités pris sans notre accord par ceux qui disaient vouloir le faire ou ceux qui disaient ne pas vouloir le faire mais le font. Après si vous ne pouvez pas comprendre que pour des gens animés par des valeurs humanistes le règne de Sarkozy de Nagy Bosca a été un supplice chaque jour renouvelé vous ne comprendrez jamais pourquoi on a choisi de voter pour un traître plutôt que pour un psychopathe.

              Et asséner comme vous le faites que les gens feraient semblant de s’indigner me donne des pulsions gravement non-humanistes, en aucun cas vous ne vous vous autoriseriez ce genre de remarque en « live », la suffisance c’est bien caché derrière un PC que ça se pratique de nos jours.

            • Relladyant Relladyant 10 octobre 2012 16:02
              « Nous n’avons pas à assumer les traités pris sans notre accord ... »

              > Vous avez a assumer les traités votés par ceux a qui vous avez donné inconditionnellement votre voix. L’extreme-gauche hurlait a la mort apres le traité de Lisbonne... mais a soutenu Segolene en 2007. L’extreme-gauche hurlait a la mort apres le MES (dont tout le monde avait prevu qu’Hollande n’en renegocierait pas une virgule)... mais a soutenu le PS en. Et l’extreme-gauche va hurler a la mort pendant 5 ans, puis appeler a voter PS contre Copé en 2017. Si réellement votre indignation est sincere il est temps de commencer a remarquer qu’on vous prend pour un guignol depuis un bail...


            • Devo Devo 10 octobre 2012 16:08

              « Vous avez a assumer les traités votés par ceux a qui vous avez donné inconditionnellement votre voix. »


              -> j’ai pas vu sur mon bulletin de vote de petite case dans laquelle je pourrais mettre mes doléances

              « L’extreme-gauche hurlait a la mort apres le traité de Lisbonne... mais a soutenu Segolene en 2007. »

              -> contre le même psychopathe qui a gagné et reviens 5 ans plus tard malgré un bilan objectivement CATASTROPHIQUE, quelle belle démocratie dites moi.

              « L’extreme-gauche hurlait a la mort apres le MES (dont tout le monde avait prevu qu’Hollande n’en renegocierait pas une virgule)... mais a soutenu le PS en. Et l’extreme-gauche va hurler a la mort pendant 5 ans, puis appeler a voter PS contre Copé en 2017. »

              -> Copé, un autre psychopathe que l’on aura pas choisi désigné par et pour l’oligarchie comme Hollande.

              « Si réellement votre indignation est sincere il est temps de commencer a remarquer qu’on vous prend pour un guignol depuis un bail... »

              J’ai le droit de vote depuis UNE élection présidentielle et je suis au courant qu’on a pris les peuples pour des branques depuis toujours merci, et ces élections m’indignent autant sinon plus que les décisions prises par les suffisants se réclamant d’un peuple qu’ils conspuent. 

            • Onecinikiou 10 octobre 2012 17:08

               »Les nationalisations menées par le Vénézuela au début des années 2000 sont un exemple d’action socialiste qui émeut beaucoup de sympathisants du Front de Gauche, qui y voient là un modèle et une inspiration à suivre.« 

              Pour mettre en évidence le degré d’effroyable imposture du candidat FdG Mélenchon, magnifique transition que voilà.

              Et pour ce faire, voici un court extrait, ô combien révélateur de l’esprit de trahison et de complète duplicité qui anime notre révolutionnaire de salons dorés parisiens, ex-sénateur socialiste et plus que jamais franc-maçon, par conséquent traître à une conscience de classe élémentaire dont pourtant il se revendique fallacieusement (et pour cause) ; un court extrait donc des conclusions de la Présidence du Conseil Européen de Lisbonne de mars 2000, ratifié pour le gouvernement français de « gauche plurielle » par le Premier Ministre d’alors, Lionel Jospin. 

              Rappelons à cette occasion que notre cher camarade trotskiste, prétendumment pro-Chavez (on ne se bidonne pas) était alors propulsé, seulement 3 jours après la signature dudit traité, Ministre délégué à l’Enseignement Professionnel ! Ca ne s’invente pas !

              Que par conséquent, de fait, il cautionnait alors inévitablement, de tous ses votes et silences pesants et sans doute embarrassés, toute honte bue, idéologiquement et à tout le moins moralement, la forfaiture que voilà. Vous avez sous vos yeux la politique qui a consisté à casser méthodiquement nos fleurons et monopoles de service publics, à libéraliser les différents secteurs de marché auparavant dévolus à nos entreprises publiques (EDF, GDF, France Télécom, la SNCF, La Poste etc...), et intégralement entériné par M. Mélenchon.

              - de définir d’ici à la fin de 2000 une stratégie pour l’élimination des entraves aux services ;

              - d’accélérer la libéralisation dans des secteurs tels que le gaz, l’électricité, les services postaux et les transports. (...)

              - d’achever les travaux sur les futures propositions de modernisation des règles relatives aux marchés publics, (...)

              - de poursuivre leurs efforts visant à favoriser la concurrence et à réduire le niveau général des aides d’État, (...)

              http://ue.eu.int/ueDocs/cms_Data/docs/pressData/fr/ec/00100-r1.f0.htm


            • spartacus spartacus 10 octobre 2012 10:51

              Lorsque Chavez a fait parvenir à l’autocrate El Assad 2 bateaux de carburant diesel pour alimenter ses chars et écraser la rébellion dans son pays, l’opposition de Cavez a dénoncé le coût de l’aide Vénézuélienne aux partis frères.


              Elle c’est penchée sur le budget et les lignes afférentes.
              Elle chiffre le trou dans le budget des revenus du pétrole de 7 milliard de USD qui servent a financer les « partis frères » communistes.

              La véhémence de Mélanchon a défendre l’indéfendable est somme toute assez suspecte !.

              Mélanchon ardent défenseur du droit de grève qui défend un Chavez qui a créé le licenciement le plus spectaculaire de toute les amériques, en licenciant 18000 personnes d’un coup de l’industrie pétrolière qui avant manifesté contre lui ???

              C’est d’autan plus surprenant que Chavez est le copain des plus grand autocrates de la terre.
              Il a reçu la médaille des droits de l’homme de la part de Kadhafi et lui lui a remis l’épée de Simon Bolivar.

              Il serait bon qu’une commission européenne enquête sur les financements des « partis frères » du Venezuela.

              Mon petit doigt me dis que qu’ils ne seront pas déçus.
              Chavez semble être le financier de l’international communiste.



              • simir simir 10 octobre 2012 13:42

                Sur les licenciements PDVSA la vérité :

                Certains cadres de PDVSA ont organisé avec la CIA le coup d’état de 2002. Un des objectifs était d’abroger la législation pétrolière qui plaçait PDVSA sous l’autorité directe du ministère de l’énergie, freinait son ouverture internationale et prenait une part des bénéfices pour subventionner les programmes sociaux.
                Le coup d’état fut un échec. 8 mois plus tard PDVSA déclanchait une grève pour étrangler financièrement le gouvernement. Celui ci a donc repris le contrôle de la production en licenciant 18000 des 42000 employés dont 80% de cadres

                Avant Chavez, la compagnie était dirigée comme un Etat privé dans l’Etat, par une direction extrêmement privilégiée, depuis longtemps hostile, non seulement à l’OPEP (dont le Venezuela est l’un des membres fondateurs), mais aussi à toute idée de développement national ou social. Ainsi, sous le contrôle de ses présidents successifs, la PDVSA a délibérément maximisé ses investissements étrangers (achetant par exemple des raffineries en Europe et aux USA, ainsi qu’une vaste chaîne de stations d’essence en Amérique du Nord), et utilisé les coûts de transport de ses filiales pour diminuer les royalties qu’elle devait normalement payer à l’Etat vénézuélien. Ceci a d’ailleurs provoqué la chute des royalties, passant de 71 cents pour un dollar de rapport brut en 1981 à 39 cents pour un dollar en 2000.

                Ce siphonage n’a cependant pas suffit aux patrons de la PDVSA ; ils ont en effet encouragé les compagnies pétrolières étrangères à revenir dans le pays, essayer de réduire les quotas de l’OPEP et tenter d’ouvrir la porte à de futures privatisations.

                C’est pour mettre fin à cette situation que Chavez tenta dès le début de son mandat et par le biais de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, de réduire le pouvoir d’action des compagnies étrangères. Pour bien s’assurer des recettes pétrolières, le gouvernement de Chavez doubla les royalties fixes, qui devaient être payées à l’Etat pour chaque baril de pétrole extrait sur le sol vénézuélien et imposa pour la première fois une certaine transparence comptable et fiscale sur les obscures opérations de la PDVSA. Plus récemment encore, il décida d’augmenter l’impôt aux entreprises à 50 % et annonça avec l’approbation de la loi de rentaen 2001, que l’impôt devrait désormais être payé rétroactivement.

                Très mécontente lorsque les implications de la nouvelle législation entrèrent en vigueur, la direction de la PDVSA entra en hostilité avec le gouvernement et déclencha la première grève générale le 10 décembre 2001, en coopération avec l’association entreprenarialeFedecameras et la bureaucratie syndicale de la CTV. En réponse à cette action dont il sortit victorieux, Chavez limogea deux mois plus tard les principaux dirigeants de la PDVSA - ce qui déclencha la décision de coup d’Etat contre lui en avril 2002.

                L’extension du pouvoir de nuisance de la PDVSA devint évidente après le putsch, lorsque Chavez, bien que rétabli dans ses fonctions, fut forcé de réintégrer les dirigeants limogés, qui ne se gênèrent pas pour recommencer aussitôt à comploter contre lui. Ainsi, l’apogée de ces manoeuvres vint avec le gigantesque assaut de décembre 2002, dont le centre nerveux était le blocage de l’industrie pétrolière, fomenté par l’un des dirigeants de PDVSA, Juan Fernàndez.

                Au niveau social il s’agissait en réalité plus d’un lock-out que d’une grève. En effet, les sections informatiques sous contrôle des directeurs et des techniciens, étaient impossibles d’accès. La conséquence en était évidente : aucune possibilité d’exploitation pétrolière n’était envisageable. Les 63 jours de lock-out patronal ont ainsi fait chuter l’activité économique du pays de 9,5 % en 2003, et causé près de 10 milliards de dollars de pertes, augmentant par conséquent le chômage et la pauvreté.

                En France pour de tels faits ce serait la prison directe


              • simir simir 10 octobre 2012 14:20

                « Elle chiffre le trou dans le budget des revenus du pétrole de 7 milliard de USD qui servent a financer les »partis frères« communistes. »

                 Bien sûr leprésident Chávez a l’habitude de voyager à l’étranger avec des valises de pétrodollars. De même l’orientation du FONDEN, Fonds de Développement National se trouve constitutionnellement sous l’autorité du chef de l’État pour en faire une grosse tirelire dont l’usage dépend exclusivement du président de la République et du ministre des finances, sans règles connues ni obligation de publier ses entrées et ses dépenses.. C’est faux. Les réserves internationales, en augmentation constante grâce aux cours du pétrole, n’appartiennent pas à la Banque Centrale mais à la République, laquelle consacre enfin les excédents (au-delà d’un plafond de 29,9 milliards de dollars) à de multiples programmes sociaux en faveur de millions de vénézuéliens.
                Si Caprilès n’avait que des âneries comme cela à raconter c’est pas étonnant qu’il a perdu.
                Cuba ne finance aucun parti communiste
                Même le pétrole pour Cuba est compensé par des médecins qu ont notament guéri des centaines de milliers de vénézueliens de la cataracte

              • spartacus spartacus 10 octobre 2012 16:51

                Qu’ils sont fort à la CIA !

                Ils ont réussit à recruter 18000 agents dans la compagnie pétrolière. 

                Chavez a distribué en clientéliste les revenus destinés aux investissements de la compagnie pétrolière. Exsangue, privée de ses forces vives licenciées, elle est devenue la plus dangereuse compagnie du monde. Un accident avec morts tous les mois.
                Ils n’ont pas voulu des installations de Total ou Exon, moralité, faute de raffineries, ils en sont à importer de l’escence !

                Les 2 bateaux de diesel El Assad franchement vous croyez vraiment qu’il les a payé le dictateur ?

              • 1871-paris 1871-paris 10 octobre 2012 16:58

                alors toi dans le genre mauvaise fois ont peu difficillement faire mieux ! 

                c est bon ta gagner ta carte de press chez rivarol minute info du monde ou le detective... une vrais valeur le sparta !

              • spartacus spartacus 10 octobre 2012 17:34

                Je ne pratique pas les attaques ad nominem et tous les commantaires sont prouvés


              • simir simir 10 octobre 2012 19:49

                AZF je croyais pourtant que c’était Total. Et l’Exxon Valdes c’était PDVSA ?

                Ben oui le Spartacus ils sont très fort à la CIA On enrôle les cadres et les petits chefs et puis d’autres qui,suivent. En France par exemple même aux plus grandes heures du PC et de la CGT fin des années 60 il y a toujours eu environ 30 % de « jaunes » animés par un anti-communisme viscéral et qui ne voulaient d’aucunes avancées sociales gagnées par la lutte.
                Pourquoi en serait il différement au Vénézuela ?
                Ils sont même si fort qu’au Chili c’est la grève des camioneurs déclenchée et subventionnée par cette même CIA qui a été à l’origine du coup d’état contre Allende.
                A la lumière de cela Chavez a bien fait de réagir ainsi.
                Toujours sur la production de pétrole vous semblez ignorer que les chiffres concernant le Venezuela prêtent souvent à caution, notamment en raison de la difficulté et du coût de l’extraction du brut dans la région du fleuve Orénoque. En période de forte demande c’est toute l’offre mondiale qui peine à suivre la demande et pas seulement le Vénézuela.
                La propagande Caprilès ne convaincra pas plus les français qu’elle n’a convaincu les vénézueliens fut elle relayée par le Figaro, le Monde etc...

              • spartacus spartacus 10 octobre 2012 21:01

                Ce qu’il y a de bien contre la propagande ce sont les chiffres :

                 La production de brut n’a cessé de baisser depuis 2000. Elle dépassait les 3 millions de barils jour ; elle n’est plus que de 2,2 à 2,5 millions. 
                Preuve de l’utilisation de l’argent des investissements pour de la distribution clientéliste.

                La misère gagne le pays de partout. L’inflation arrive a 37%...EFFRAYANT....

                Le chiffre d’affaire de PDVSA représente 50% du PIB du pays. 

                Le tissu productif est devenu ridicule et le Venezuela importe aujourd’hui 70% de son alimentation

                Même le café, dont le Venezuela était traditionnellement un producteur important, fait l’objet d’importations. 

              • simir simir 12 octobre 2012 12:15

                Si les chiffres sont bien popur vous en voici
                 En ce qui concerne le café et autres denrées alimentaires

                Le gouvernement du Venezuela a ordonné, dans la matinée du lundi 3 août, l’occupation temporaire des usines de deux producteurs locaux de café, accusés notamment de pratiques frauduleuses et « monopolistiques » à l’origine de la pénurie de ce produit dans le pays. Un audit est en cours et si ces pratiques sont avérées la nationalisation sera prise.Depuis 2003, le gouvernement a mis en place un strict régime de contrôle des prix pour les aliments de base. Cela ne plaît pas aux producteurs qui à l’image des koulaks de 1930 sabotent la production. On peut même qualifier cela (pour le pétrole c’est pareil) par une expression que vous aimez bien vous à droite : PRENDRE LA POPULATION EN OTAGE.

                L’inflation maintenant.

                Outre une augmentation des salaires de 17,5% le 1er Sept 2012

                Le Gouvernement National a augmenté de 25% le salaire mínimum national en deux parties, à savoir de 15% le premier mai puis de 10% le premier septiembre 2011.

                Ce salaire qui est déjà le plus élevé de l’Amérique Latine passe ainsi de 1.224 à 1.548 bolivars nouveaux. A cette augmentation il convient d’ajouter le bénéfice du ticket alimentaire et des diverses allocations sociales. Dans le secteur privé près d’un million de travailleurs percevront cette augmentation de salaire, obligation légale pour tous les patrons.A ceci il faut ajouter le ticket alimentation et d’autres droits ou allocations qui forment le salaire intégral les Vénézuéliens ont amplement démontré qu’ils appuient un processus de changement qui améliore leurs conditions de vie.

                Cette amélioration est, du moins, montrée sans équivoque dans un récent rapport de l’organisme états-unien, Center for Economic and Policy Research.

                Ses auteurs, Mark Weisbrot, Rebecca Ray et Luis Sandoval, nous disent que, depuis la prise de contrôle de la pétrolière nationale PDVSA par le gouvernement Chavez, en 2003, le PIB du Venezuela a presque doublé alors que le taux de pauvreté des ménages est passé de 54% à 26%.

                Au cours de la décennie Chavez, les dépenses sociales par habitant, compte tenu de l’inflation, ont plus que triplé. De plus, le chômage a baissé de moitié et, malgré cela, le nombre de bénéficiaires d’assurance-chômage et d’aide sociale a plus que doublé !

                Le nombre de praticiens de premiers soins dans le secteur public a été multiplié par douze et la mortalité infantile a reculé du tiers. Les collèges et universités ont vu doubler leurs taux d’inscriptions entre les années 1999/2000 et 2007/2008 !

                Malgré ces dépenses sociales, la dette totale de l’État a été réduite de 30,7 % du PIB à 14,3 %.

                Pour info l’inflation si elle est suivie par une augmentation des salaires ne lèse que les rentiers. (voir années 70 en France)

                Alors Spartakus vous les aimez mes chiffres ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès