• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon suppôt de Macron

Mélenchon suppôt de Macron

JPEG

Le bilan de la défaite qu'a été l'élection de Macron est tiré depuis longtemps. Au besoin, je vous invite, pour le revoir, à lire ou relire le chapitre 10 de mon livre "Macron démission - Révolution". La première des causes, dans l'ordre chronologique, a été la division des rangs ouvriers. S'il y avait eu un seul candidat à la place de Hamon et Mélenchon, il aurait été élu. Mélenchon le sait très bien. Il explique lui-même comment l'unité des organisations ouvrières aboutit inévitablement à la victoire dans sa conférence en date du 9 mai 2011 qui est accessible sur YouTube sous le titre : « Bilan raisonné de 1981 et de la présidence de François Mitterrand par Jean‑Luc Mélenchon ». J'en donne une transcription dans mon livre "De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon". Il dit notamment : "A qui profite l’union ? L’union profite à l’union. C’est la grande leçon dont il faut se souvenir. Le premier qui descend du train est mort (...) On voit donc que ce qui est déterminant en toute circonstance c’est l’orientation politique et la position que l’on prend par rapport à la question de l’union."

En annonçant dès maintenant sa candidature, Mélenchon choisit délibérément de faire perdre ce qu'il appelle "la gauche". Il veut nous faire courir à la défaite en brisant dès de départ toute possibilité d'union des organisations ouvrières (PC, PS, FI).

Si nous acceptons cette division, alors il n'y a plus rien à dire à propos de ces élections. Il reste à souhaiter qu'une mobilisation ouvrière post-Covid balaiera Macron et nous fera à terme sortir de l'UE pour ouvrir toutes les perspectives auxquelles nous aspirons.

Nous nous souvenons de la rencontre Macron-Mélenchon sur les quais de Marseille. "Mélenchon n'est pas mon ennemi" disait Macron devant son complice qui minaudait. Bien évidemment... c'est même son premier suppôt...

Quand il était trotskiste, Mélenchon expliquait que "la crise de l'humanité se réduit à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat". En effet, la trahison des organisations issues du mouvement ouvrier est le seul obstacle à la révolution socialiste qui est plus que jamais possible, en France comme dans bien d'autres pays, pour nous sortir de la catastrophe dans laquelle nous sommes plongés et qui ne peut qu'empirer. Le système actuel ne pourra se maintenir qu'en devenant la plus féroce des dictatures que nous n'ayons jamais vu. Il est temps de réagir. Il faut imposer l'unité ouvrière malgré les politiques des organisations traitres (PC, PS, FI). C'est ce que propose l'AGIMO (Avant Garde Internationaliste du Mouvement Ouvrier).

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

242 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 2 décembre 2020 12:01

    Bonjour, Jean


    « S’il y avait eu un seul candidat à la place de Hamon et Mélenchon, il aurait été élu. Mélenchon le sait très bien »


    Non, la seule certitude est que Mélenchon aurait été qualifié pour le 2e tour. Nul ne peut connaître la suite.


    « En annonçant dès maintenant sa candidature, Mélenchon choisit délibérément de faire perdre ce qu’il appelle »la gauche« . »


    Faux ! Il entend au contraire gagner, persuadé qu’il peut reproduire en mieux la campagne de 2017. En l’occurrence, l’annonce rapide de sa candidature vise à préempter le leadership d’un éventuel élargissement de sa candidature à ses renforts extérieurs.


    Un pari périlleux car si la manoeuvre ne fonctionne pas, Mélenchon risque d’être mis en concurrence avec une alliance rose-vert, une hypothèse mortifère pour la gauche. Tout cela ne se décantera sans doute pas avant le printemps.



    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 2 décembre 2020 12:23

      @Fergus

      Faux ! Il entend au contraire gagner, persuadé qu’il peut reproduire en mieux la campagne de 2017.

      Maintenant que son vrai jeu est devenu clair pour ses ex-électeurs qui se sont montrer bien naïf, le train est passer... 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 12:46

      @Fergus
      Je maintiens que s’il y avait eu un seul candidat des organisations ouvrières en 2017 il aurait été élu. Il aurait emporté largement le 1er et le 2ème tour car c’est la dynamique de l’unité qui joue. Toute la petite bourgeoisie se rallie à la classe ouvrière quand elle est capable de présenter un front unique et uni surtout dans une période où les méfaits du capitalisme sont autant exacerbés qu’actuellement et entraînent dans la misère et la déchéance de larges couches de la population.
      Mélenchon le sait et l’explique très bien avec des expressions comme (de mémoire) : l’unité balaie tout sur son passage, celui qui ne prend pas le train est mort... De ce point de vue, la situation actuelle est encore plus favorable au ralliement de la petite bourgeoisie qui est condamnée par la crise actuelle.
      Je répondrai aux autres arguments dans quelques instants (Je vais manger).


    • Fergus Fergus 2 décembre 2020 12:59

      @ Jean Dugenêt

      Que veut dire « candidat des organisations ouvrières » ? En 2017, un plus grand nombre d’ouvriers et employés modestes se sont tournés vers le FN que vers LFI !

      Or, même si certains fantasment sur un rapprochement de ces deux électorats, il n’a pas l’ombre d’une chance de se réaliser, les électeurs de Mélenchon étant principalement motivés par la justice sociale et les avancées sociétales alors que les électeurs du RN sont essentiellement motivés par les questions sécuritaires et migratoires.

      La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible dans un pays dont la population est majoritairement ancrée à droite.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:09

      @Jean Dugenêt
      Re-bonjour Fergus,
      Je continue sur le sujet de l’élection de 2017. Il me parait curieux que tu admettes facilement qu’un candidat unique aurait remporté le 1er tour alors que tu doutes seulement pour le second. Cela montre que tu es sensible à la logique formelle et notamment aux simples additions. C’est un fait : en additionnant les voix de Mélenchon et Hamon ils avaient plus que Macron. La plupart des journalistes, sondeurs d’opinion et politiciens-politicards fonctionnent comme toi. Ce n’est pas ainsi que fonctionnent la lutte des classes (la petite bourgeoise se ralliant à la classe ouvrière), la dynamique de l’unité, l’ennemi de classe : les milliardaires avec leurs journaux et leurs télé. En 2017, Mélenchon, ayant déjà cassé l’unité ouvrière, a été chouchouté par l’ennemi autant qu’il l’est actuellement. Ils se sont déchaînés contre le seul concurrent de Macron qui était pourtant dans le même camp : François Fillon. Si Mélenchon avait été le candidat unique de la gauche, la grande presse et la télé aux mains des milliardaires se seraient déchaînées contre lui sans un mot de politique mais en étalant seulement de sordides histoires. Il y a d’ailleurs matière à dire. Voir tout ce que j’explique dans le livre que je lui ai consacré au chapitre : « JL Mélenchon : les discours et les actes ». N’est-il pas curieux que la télé n’ait jamais parlé du piston pour sa fille, des ardoises salées au profit de ses copains, de son (ses) déplacements en jet-privé, des voitures avec chauffeur aux frais du contribuable même quand il n’y a pas droit ?
      Actuellement, ils recommencent. Les micros et le papier à Drahi, Arnault, Niel et Cie se mettent au service de J.L Mélenchon annonçant sa candidature aux prochaines élections.
      Pourtant, que ce soit en 2017 ou 2022, le candidat unique des organisations ouvrières aurait été élu malgré cette grande presse aux mains de la bourgeoisie car la dynamique de l’unité est la plus forte. La question qui se pose alors est celle de la suite. L’après élection.
      J’entends déjà le capitaine Marleau, qui, elle aussi, manie essentiellement la logique formelle, venir nous expliquer qu’un candidat unique PC/PS/FI ne proposera pas de sortir de l’Europe et qu’il est donc inutile de l’élire.
      Je parle de lutte des classes et d’une possible et nécessaire révolution. Mais je ne dis pas que les élections ne servent à rien puisqu’elles ne font pas les révolutions. C’est le fameux « élections piège-à-cons » des maoïstes. Je ne dis pas n’ont plus que les élections provoquent en elles-mêmes des changements fondamentaux. Il est vrai que cette élection présidentielle ne permettra pas, par elle-même, ce minimum qui serait de sortir de l’Europe (les éventuels candidats favorables au Frexit n’ont aucune chance d’être élus). Je ne cherche pas seulement la révolution. Tous les coups portés à l’ennemi de classe sont des acquis. Je suis partisan qu’un candidat unique PC/PS/FI l’emporte contre les candidats du capitalisme. Ce sera un premier coup porté à l’ennemi. Mais le combat ne s’arrêtera pas là. Nous ne laisserons pas un tel candidat faire une politique à la Mitterrand ou à la Tsipras. Nous ne laisserons pas un tel candidat expliquer que tout va mal à cause des allemands mais qu’il faut rester dans l’UE pour la modifier et qu’en attendant il faut appliquer la politique de l’UE...
      Non seulement nous refuserons les directives européennes mais nous voudrons revenir sur celles qui sont déjà appliquées et nous exigerons immédiatement le retour des troupes françaises engagées dans... et bien d’autres choses. C’est ainsi que se constituera une avant-garde en mesure d’amener des victoires décisives.

      Poursuivons. Tu dis : « En l’occurrence, l’annonce rapide de sa candidature vise à préempter le leadership d’un éventuel élargissement de sa candidature à ses renforts extérieurs. »

      Ce n’est pas ainsi que procèdent ceux qui veulent l’unité. Le discours qui consiste à dire je suis pour que tous s’unissent derrière moi est évidemment égocentrique et briseur d’unité. En fait, je crois (sans aucune certitude) que Mélenchon a surtout voulu couper court aux discussions internes à la FI à propos du choix du candidat. D’autres noms que celui de Mélenchon ont circulé comme candidat de la FI y compris dans des articles sur AgoraVox.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:24

      @Fergus
      Ce que j’appelle les « organisations ouvrières » ne sont pas nécessairement les organisations dans lesquelles il y a beaucoup d’ouvriers. Je ne parle pas de leur composition sociale mais de leur origine. Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière et même pour faire la révolution (1ère et 2ème internationale). La FI, quant à elle, s’est construite à partir du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PC (avec l’alliance Mélenchon-PC des élections de 2017). Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières.
      Je ne comprends rien aux discours de ceux qui n’ont pas cette vision centrée sur la lutte des classes. Ainsi cette autre phrase est pour moi très obscure : "La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible dans un pays dont la population est majoritairement ancrée à droite.« 
      Je ne sais pas bien ce que recouvrent les termes »gauche« , »droite"... Je ne vois pas ce qu’est l’ancrage de la population... Il y a eu pas mal de révolutions en France et beaucoup de luttes qui ont approché la victoire (1830, 1848, 1871 et aussi 1968). Il y en aura encore. Ce n’est sans doute pas ce que tu appelles : l’ancrage à droite de la population qui dérange la gauche...


    • Albert123 2 décembre 2020 14:38

      @Jean Dugenêt

      « Je ne comprends rien aux discours de ceux qui n’ont pas cette vision centrée sur la lutte des classes. »

      c’est à cela que l’on reconnait un gauchiste et son ouverture légendaire d’esprit, 

      vous reprendrez bien bien un peu de « cancel culture » avec votre goulag ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:38

      @Jean Dugenêt
      Excusez les grosses erreurs d’orthographe comme « n’ont plus » pour « non plus »... mais... bof... il y en a d’autres


    • Fergus Fergus 2 décembre 2020 16:45

      @ Jean Dugenêt

      « Il me parait curieux que tu admettes facilement qu’un candidat unique aurait remporté le 1er tour alors que tu doutes seulement pour le second »

      La sociologie française est de plus en plus marquée à droite. 

      Pour le 1er tour, je ne sais pas si Mélenchon + Hamon aurait permis d’arriver en tête, mais sans doute une qualification pour le 2e tour. On ne peut en effet pas additionner les voix des deux hommes comme s’il s’agissait d’arithmétique ; un rapprochement aurait amené des déperditions des deux côtés ; en revanche, ce rapprochement aurait pu créer une dynamique de nature à ramener des abstentionnistes.

      Pour ce qui est des médias, ils ne se seraient pas « déchaînés » contre Juppé et n’auraient pas sorti de « sordides histoires ». A mon avis, Macron n’était pas pas programmé pour 2017, mais pour 2022 en relais de Juppé. Il se serait d’ailleurs retiré de la course si le maire de Bordeaux avait obtenu l’investiture de LR.

      Pour ce qui est des casseroles de Mélenchon, compte tenu des moeurs politiques, elles sont dérisoires, raison pour laquelle les médias n’y ont pas attaché d’importance, à juste titre.

      Un mot sur la « lutte des classes ». Je n’y crois pas. Ou plus exactement, outre l’anesthésie de la majorité des gens, elle n’existe dans le pays que sous une forme tellement éclatée au service d’intérêts divergents qu’elle n’a guère de chances d’aboutir sur une telle base. Les Gilets jaunes en sont un exemple édifiant.

      « Je suis partisan qu’un candidat unique PC/PS/FI l’emporte contre les candidats du capitalisme »

      Derrière quel candidat. Mélenchon veut bien d’une telle alliance, mais à condition qu’il soit tous derrière et lui devant. Et il en ira de même pour Hidalgo lorsqu’elle se lancera, ce qui, à mon avis, ne fait guère de doute. Bref, nous allons vers un affrontement d’ego.


    • V_Parlier V_Parlier 2 décembre 2020 18:41

      @Fergus
      « Organisations ouvrières » dans la bouche des hollandistes, cette pauvre gauche empêchée par Mélenchon d’après l’auteur, c’est un peu comme entendre Dutroux parler des droits de l’enfant...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 21:01

      @Fergus
      Je ne parle pas de ce que veut tel ou tel politicien du PS, du PC ou de la FI. Je n’ai rencontré aucun exploité qui m’ait dit  : s’il y avait un candidat unique pour les trois organisations je ne voterais pas pour lui.


    • tonimarus45 2 décembre 2020 23:03

      @Jean Dugenêt—oui et quel aurait put etre ce candidat qui aurait gagne ces eleections ??????????


    • germon germon 3 décembre 2020 09:03

      @Fergus

      Bonjour à tous,
      Je viens de lire tous ces « délires » et voilà ce que j’en pense.

      Je m’en fou complètement de JL Mélenchon mais le seul moyen que je vais avoir pour foutre dehors ce gouvernement de voyous c’est de soutenir ceux qui entourent JL Mélenchon avec l’espoir qu’ils iront jusqu’au bout de leurs idées.

      Et si je me trompe ? Tant pis, mais j’aurais essayé.

      Quand aux LR (udr, unr, ump), PS, RN, Écolos ils me donnent trop envie de vomir pour que je puisse les croire 1 seconde et ils feront perdre ce qu’ils croient représenter ( la Gauche ? ).

      Je ne suis pas de gauche, je suis pour l’intérêt général.

      Bonne journée à vous tous.


    • Laulau Laulau 3 décembre 2020 09:28

      @Fergus

      « La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible  »

      Exact, mais pour faire quoi ? Il faudrait oublier les dernières aventures de ce type ?
      Oublier les « mon ennemi c’est la finance » ? Oublier la responsabilité du PS dans l’adoption des traités européens ?
      Nous sommes embringués dans un système monétaire et un libre échange qui détruit notre économie. Le PS a-t-il fait amende honorable ? Veux-t-il dénoncer les traités qui nous obligent à la « concurrence libre et non faussée » ? Pas que je sache.
      Ce sont ces « unions larges » mais bancales qui ont désespéré les classes populaires au grand profit du RN et de l’abstention.
      Vous devriez comprendre qu’une grande partie des électeurs progressistes ne voteront plus jamais pour un candidat du PS, fut-il joli garçon, sympathique et marchand de miel.


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 10:49

      @Fergus
      les électeurs de Mélenchon étant principalement motivés par la justice sociale et les avancées sociétales

      Ils peuvent toujours attendre, on a vu « de quelles avancées » ont bénéficié les Grecs, alors que Syriza devait « changer l’Europe & renverser la table »...

      Même Pierre Laurent, de feu le PCF, s’y est mis pour encenser l’Europe !
      "« L’Europe est un atout pour Syriza, pas un obstacle »

      Rêve !! Il faut avoir une mémoire de bulot après ce qui s’est passé en Grèce, pour croire encore qu’il est possible de changer l’Europe, ou même d’imposer quoi que ce soit de social aux Mamamouchis européens...


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:00

      @germon
      Je ne suis pas de gauche, je suis pour l’intérêt général.

      L’intérêt général passe par la sortie de l’Union européenne, ce qu’aucun Parti de Gauche, (sauf le PRCF qui attend la révolution) ne propose.

      Pour défendre l’intérêt général, il faut que les lois soient faites en France en concordance avec ce que veulent les Français, en priorité : protéger les emplois, le modèle social français et les libertés publiques.
      .
      Le PS nous a promis pendant 30 ans « Une Europe sociale », dont nous n’avons jamais vu le début d’un commencement.... . Et surtout, il n’a jamais expliqué pourquoi ils ont échoué ?

      1/ Parce qu’il faudrait remettre à plat les Traités européens.
      2/ Parce qu’il faut l’unanimité des 27 pays sur chaque phrase.
      3/ Parce que les 27 sont divisés sur tout et d’accord sur rien.


    • michalac michalac 3 décembre 2020 16:32

      @Captain Marlo
      .

      Et surtout, il n’a jamais expliqué pourquoi ils ont échoué ?

      — 1/ Parce qu’il faudrait remettre à plat les Traités européens.

      .
      Inutile de modifier les traités européens pour conduire une politique européenne quelle qu’elle soit...
      La France elle-même ne songe pas à modifier sa Constitution chaque fois qu’elle souhaite conduire la politique de son choix...
      L’UPR confond politique et traités...
      Précisons que la politique européenne est à l’image de son parlement, majoriairement libéro-conservateur, un parlement élu par les européens...
      Une politique européenne fidèle aux aspirations de ses électeurs, ça témoigne d’une certaine représentativité de l’Union et de son caractère démocratique !

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:24

      @tonimarus45
      Je me fiche qu’il s’appelle Bidule ou Tartempion. De toute façon, je ferais tout ce que je peux pour qu’il soit élu mais je ne lui ferai pas confiance car aucun de ces partis ne veut sortir de l’UE. Dès qu’il sera en place j’œuvrerai à contrer sa politique européiste. Je compte seulement ainsi marquer un point en mettant en échec les milliardaires et leur larbin (Macron) mais je n’accorde pas une importance capitale à ces élections. Le mouvement des Gilets Jaunes et la manifestation du 28 novembre montrent la voie à suivre. Il faut que de ces mouvements émerge une direction révolutionnaire qui mène à la victoire. Faire une propagande pour un candidat unique des organisations ouvrières s’inscrit dans cette perspective. J’essaie d’exprimer consciemment les aspirations des masses populaires.

      Pour trouver ce candidat, les trois partis ouvriers peuvent, au besoin, faire des primaires.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:32

      @Fergus
      "Pour ce qui est des médias, ils ne se seraient pas « déchaînés » contre Juppé et n’auraient pas sorti de « sordides histoires ». A mon avis, Macron n’était pas pas programmé pour 2017, mais pour 2022 en relais de Juppé. Il se serait d’ailleurs retiré de la course si le maire de Bordeaux avait obtenu l’investiture de LR.« 

      Je crois au contraire que les milliardaires avaient programmé Macron dès 2017. Ils avaient commencé la propagande en sa faveur bien avant les primaires de la droite. Par contre, il y a fort à parier qu’ils comptaient, comme beaucoup d’autres, que ce serait Juppé qui ressortirait des primaires. Ils avaient tout ce qu’il faut pour le dégommer. Ce Juppé à un casier judiciaire noir comme du charbon. Mais c’est Fillon qui a été sélectionné par les primaires. Du coup, les milliardaires ont lancé le PénélopeGate.

      Voir ce que j’ai écrit à ce sujet dans mon livre »Macron démission Révolution"


    • germon germon 3 décembre 2020 19:57

      @Captain Marlo

      "L’intérêt général passe par la sortie de l’Union européenne, ce qu’aucun Parti de Gauche, (sauf le PRCF qui attend la révolution) ne propose."

      Je ne suis en aucune façon d’accord avec vous.

      Je suis Provençal, Français et Européen car pour se défendre des USA, de la Chine et de la Russie (commercialement s’entend) on doit être l’Europe.

       Mais je suis d’accord avec vous qu’il faut foutre dehors tous ceux qui se servent de l’Europe actuelle sans rien apporter aux Européens sinon la ZIZANIE, la division.

      Pour cela nul n’est besoin d’être de GAUCHE


    • Attila Attila 3 décembre 2020 22:18

      @germon
      Confusion habituelle, hélas, des mal informés entre l’Europe, unité géographique, et l’UNION EUROPÉENNE, union politique.
      On ne va pas quitter l’Europe et se retrouver au large de la Chine.
      L’Union Européenne étant un caniche des États-Unis il ne faut surtout pas y rester si on ne veut être sous la coupe des USA.

      .


    • germon germon 4 décembre 2020 06:26

      @Attila

      Le mal informé que je suis vous conseille vivement de trouver le moyen de RÉFORMER l’Europe / L’Union Européenne pour en faire une EUROPE dans l’intérêt des EUROPÉENS. Et si possible de dire / faire comprendre aux buveurs de Coca xxx mangeurs de Mac xxx et esclaves des GAFA qu’ils aillent se faire pendre ailleurs.

      Vous souhaitant une bonne réflexion


    • Attila Attila 4 décembre 2020 07:03

      @germon
      Le Traité de Lisbonne est un contrat signé entre 28 pays. Comme tout contrat, chaque participant s’engage à en respecter les clauses.
      Comme un contrat d’assurance, si on ne lit pas les clauses avant de signer on peut avoir de désagréables surprises.
      Dans les clauses du Traité de Lisbonne, il y a l’article 48 du Traité de l’Union Européenne. Il est écrit que toute modification des clauses du traité requiert l’UNANIMITÉ des pays membres. Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer.
      Macron a essayé de réformer la directive sur les travailleurs détachés, plusieurs pays ont dit non : Macron a échoué.
      Vouloir croire qu’on peut réformer l’Union Européenne alors que les pays membres ont des intérêts complètement divergents, c’est être un un petit n’enfant perdu dans ses rêves, vraiment pas les pieds sur terre.

      .


    • Traroth Traroth 4 décembre 2020 16:57

      @Florian LeBaroudeur
      Les diagnostics de la France Insoumise se sont tous vérifiés. Que ça soit en terme social, de violence policière ou de greenwashing, tout ce que Mélenchon a dit à propos de Macron en 2017 s’est vérifié.

      https://www.youtube.com/watch?v=AL7ugz61QVc

      Donc je ne vois pas pourquoi les votes pour Mélenchon devraient diminuer.


    • Captain Marlo Captain Marlo 4 décembre 2020 19:34

      @germon
      pour en faire une EUROPE dans l’intérêt des EUROPÉENS

      L’intérêt des européens, c’est la souveraineté, suivie d’accords de coopération, entre ceux qui le veulent. « Le Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », vous connaissez ? C’est inscrit dans la Charte des Nations Unies.

      En conséquence, les autres pays ne vous concernent pas, occupez-vous de la France et des Français. Les autres feront ce qu’ils jugent utile et nécessaire dans l’intérêt de leurs pays respectifs.

      De quoi vous mêlez-vous à vouloir à toute force les faire entrer dans un projet européen ? C’est du colonialisme.


    • michalac michalac 5 décembre 2020 00:27

      @Captain Marlo
      .

      . « Le Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », vous connaissez ?


      .
      On connaît ça très bien !
      On sait même qu’un peuple peut choisir de s’investir dans la construction européenne, s’il le veut...
      D’ailleurs, on n’en connaît aucun qui ait été intégré à l’Union européenne contre son gré !

    • michalac michalac 5 décembre 2020 00:32

      @Attila
      .

      Macron a essayé de réformer la directive sur les travailleurs détachés, plusieurs pays ont dit non : Macron a échoué.


      .
      Une Directive n’est pas une disposition des Traités...
      Ca n’est donc pas l’a règle de modification des Traités européen qui s’est appliquée en l’espèce...
      Remarquons qu’il est souhaitable que l’Europe ne soit pas modifiable par un seul de ses membres...
      Il ne peut s’agir que d’une volonté collective, comme en France.

    • michalac michalac 5 décembre 2020 00:47

      @Captain Marlo
      .

      De quoi vous mêlez-vous à vouloir à toute force les faire entrer dans un projet européen ?


      .
      L’Islande est restée en dehors du projet européen...
      La Norvège aussi...
      La Suisse aussi...
      Serbie, Bosnie, Macédoine, Montenegro et Albanie souhaitent précipiter leur entrée mais l’Union, tout à digérer les intégrations roumaines et bulgares, ne souhaite que retarder l’adhésion de ses boulets insistants...
      .
      Personne n’oblige personne...
      On peut même sortir si on veut...
      Si on veut...
      .
      L’UPR n’a pas compris grand chose à la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes et lui fait dire n’importe quoi...
      Il ne s’agit pas là d’un isolationnisme forcené avec toute la panoplie protectionniste et l’Illusion d’en être plus souverain...
      Mais il s’agit en réalité d’un principe très vaste, qui manque d’avoir été défini précisément et qui vise au séparatisme souverainiste d’une minorité d’une entité de départ perçue comme ou manifestement oppressive...
      Ce fut le cas de l’Ukraine qui se sépara de la Russie lors de l’effondrement de l’URSS...

    • germon germon 5 décembre 2020 06:47

      @Attila

      " Dans les clauses du Traité de Lisbonne, il y a l’article 48 du Traité de l’Union Européenne. Il est écrit que toute modification des clauses du traité requiert l’UNANIMITÉ des pays membres. Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer. « 

      C’est y pas beau cette clause ?

      Et pourquoi dans les pays »civilisés" c’est la MAJORITÉ qui l’emporte ?

      Les pays MEMBRES qui ne seraient pas d’accord ils n’ont qu’a se retirer ?

      Avec cette ABSURDITÉ ON NE POURRA JAMAIS AVANCER et on sera toujours des esclaves des TRAITÉS.

      On en connait certains que les traités ils se sont assis dessus, non ?

       Le bonjour à tous.


    • Attila Attila 5 décembre 2020 07:46

      @germon
      Aucune raison de rester esclaves des traités.
      Quand un contrat ne convient plus à un ou plusieurs partenaires, il existe une clause de résiliation du contrat. Pour le contrat de l’UE, la clause de résiliation s’appelle l’article 50 du Traité de l’Union Européenne.

      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:01

      @germon

      Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer. « C’est y pas beau cette clause ?

      Ce n’est pas une absurdité, c’est le moyen de verrouiller le système. L’UPR s’épuise depuis 13 ans à vous expliquer, qu’à cause de l’article 48, vous ne changerez pas un seul article des Traités, et que le seul moyen de survie, c’est de se barrer !

      .

      Mais comme l’UE est devenue une religion, ça ne passe pas la barrière mentale que la propagande vous a mise dans le cerveau !

      La Gauche pense que tous les autres pays sont comme la France. Rien n’est plus faux, il y a 28 pays, chacun avec son histoire, sa culture, sa langue, son économie, ses intérêts économiques et ses intérêts géopolitiques. Ils sont divisés sur tout et d’accord sur rien.

      .

      Pour faire de l’ UE autre chose, il faudrait remettre à plat les Traités, ce qui peut durer 10 ou 20 ans ! Pendant ce temps, personne ne sait ce qui sera gardé, rejeté et modifié, et ce serait un blocage encore pire que maintenant.

      C’est ce qui explique qu’aucune majorité au Parlement européen n’a jamais mis sur la table le moindre article des Traités à modifier. Alors qu’ils promettent tous, lors des campagnes électorales européennes, qu’ils vont changer l’ Europe ! Mais ça aussi, vous avez oublié....


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:08

      @michalac
      L’UPR n’a pas compris grand chose à la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes et lui fait dire n’importe quoi...
      Il ne s’agit pas là d’un isolationnisme forcené avec toute la panoplie protectionniste et l’Illusion d’en être plus souverain...


      .
      170 pays du monde sont souverains, l’UE est l’exception, pas la règle ! En plus ça ne marche pas, la zone euro est la plus plombée de la planète, et aucune région du monde n’a copié cette idée saugrenue de pacser 28 pays ensemble.

      Si c’était génial, « pour la paix et la prospérité », Israël serait pacsé avec 27 de ses pays voisins, non ?


    • michalac michalac 5 décembre 2020 15:44

      @Captain Marlo
      .

      Si c’était génial, « pour la paix et la prospérité », Israël serait pacsé avec 27 de ses pays voisins, non ?


      .
      Non. Car les pays voisins ne sont pas des partisans du Pacs et encore moins d’Israel à laquelle ils ont toujours préféré des fiancées moins farouche...
      .
      C’est d’ailleurs sans rapport avec la question d’origine, la question de « la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes », comme d’habitude...
      .
      L’Union européenne n’est d’ailleurs pas une exception...
      Son exemple a été copié très fidèlement par L’Union économique eurasiatique, créée très récemment et... très discrètement par la Russie de Poutine...
      .
      Une Union politico-économique avec son Parlement, sa Cour de Justice, sa Commission, et son Gouvernement suprême...
      .
      On trouve dès la page quatre du Traité sur l’Union eurasiatique, leur TUE à eux, la référence aux Quatre libertés européennes, reprises sans complexes par cette « union européenne à la Russe »...
      .

      “single (common) market” means a set of economic relations within the Union ensuring the freedom of movement of goods, services, capital and labour ;


      .
      Tout comme en Europe...
      Ainsi, la Russie, l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan et le Kirghizistan ne sont plus des états souverains...
      Remarquons que les 50 états américains ne le sont pas davantage au sein de la Fédération américaine...
      De même que l’Ecosse au sein du Royaume-Uni pour quelques temps encore...

    • michalac michalac 5 décembre 2020 16:46

      @germon
      .

      et on sera toujours des esclaves des TRAITÉS.


      .
      Tous les pays du monde sont « esclaves » des Traités qu’ils ratifient...
      C’est le principe même du Traité...
      Si le Traité n’était pas contraignant, on n’en négocierait pas...
      Il en est ainsi de tous les actes juridiques...
      .
      Quand on pense que c’est aux pays eux-mêmes que l’on doit l’invention du traité...

    • michalac michalac 5 décembre 2020 16:49

      @Captain Marlo
      .

      L’UPR s’épuise depuis 13 ans à vous expliquer...


      .
      Total, l’UPR est épuisée... et on n’a toujours rien compris...
      Tant de choses inutiles dans ce bas monde...

    • michalac michalac 5 décembre 2020 17:20

      @Captain Marlo
      .

      La Gauche pense que tous les autres pays sont comme la France. Rien n’est plus faux, il y a 28 pays, chacun avec son histoire...


      .
      Des pays qui se mettent sur la tronche depuis des siècles, qui commercent, s’allient et même signent des traités le reste du temps...
      Forcément, ça créé des liens...
      Croire que toute l’Histoire de France est confinée à l’intérieur de ses frontières est une vision étriquée sont seule l’UPR est capable...
      .

      Chacun sa culture, sa langue...


      .
      Les Basques n’ont jamais revendiqué là même culture que les Bretons... pas plus que les Alsaciens, celle des Provençaux...
      Ca n’a jamais freiné tout ceux là pour s’unir en une entité qu’ils finirent par appeler la France...
      Ca a pris du temps, mais ça a fini par se faire...
      .

      chacun son économie, ses intérêts économiques et ses intérêts géopolitiques. Ils sont divisés sur tout et d’accord sur rien.


      .
      Jusqu’au jour où ils s’aperçurent que leurs économies étaient liées et qu’il avait des intérêts en commun... surtout en considération du vaste monde qui les environne...
      Alors, l’idée leur vint d’une alliance solide et durable qui mettrait fin à leurs querelles inutiles et néfastes....
      Et ils s’appelèrent ça l’Union européenne...
      .

      Ils sont divisés sur tout et d’accord sur rien.


      .
      Ce qui n’est pas sans rappeler le débat démocratique qui anime l’assemblée nationale française... dont il sort parfois quelques utiles productions...
      Le concert des membres de l’Union serait-il aussi démocratique que celui de la nation ? Il est en tout cas aussi productif !
      On lui doit notamment les Traités européens, actes unanimes et qui, à en croire le brouhaha de l’UPR, ne sont pas sans effets...
      Plus près de nous, le charivari qui entoure le plan de relance européen de 2750 milliards porte à croire qu’il s’agit du succès d’une entente bien réelle...

    • Roubachoff 6 décembre 2020 00:33

      @Fergus
      En annonçant sa candidature en plein confinement, Mélenchon s’est surtout comporté comme un salopard. Préempter dans ces conditions, c’est profondément répugnant. En même temps, ça garantit que presque tous ses adversaires, à gauche, fasse leur maximum pour le faire perdre.
       Notons pour le moment une formidable indifférence de la population. Face à la crise sanitaire et à la dérive autoritaire de Macron (de plus en plus nette et grotesque) que propose LFI ? Un vieux routier de la politique se présente, et ce sera le bonheur pour tous dans dix-huit mois ? Une farce.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 07:39

      @Roubachoff
      Merci d’avoir apporté ce complément. Sur l’inopportunité du moment choisi il faut rappelerer que s’organise en ce moment la résistance contre une nouvelle loi liberticide. il est malvenu de la part de Mélenchon de montrer qu’il est préoccupé par les prochaines présidentielles. Sa priorité est la politique politicienne...


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 12:25

      Mélenchon est ce qui se fait de pire dans le gauchisme, et si la France est dans un tel état de délabrement, c’est par la faute de crétins finis du même niveau que ce gus, toujors prêts à défendre la cause des minorités à n’importe quel prix, contre les Français.

      Jean-Luc Mélenchon, est un idéologue franc-maçon qui rend compte à la Loge du Grand Orient de France, se prend les pieds dans le tapis oriental du multiculturalisme avec la devise « Liberté, Égalité, Fraternité », et devient incapable de faire le ménage dans son propre parti, en particulier en tolérant Danièle Obono, sympathisante du parti raciste anti-blanc et antisioniste des Indigènes de la République.
      Le tribun aux accents guerriers et grandiloquents, galvanisant la foule, proférant des diatribes d’une violence inouïe contre Macron, se fait tout particulièrement mielleux quand il doit rendre compte de ses actes devant ses maîtres franc-maçons au GODFou quand il rencontre au détour d’une rue, un de ses plus prestigieux adeptes.

      Pour Jean-Luc Mélenchon« la France n’a pas d’avenir sans les Arabes et les Berbères du Maghreb », « les occidentaux, ça n’a pas de réalité », il méprise les « blancs catholiques », se réjouit de l’éradication de la race blanche par la créolisation et le métissage, ne supporte plus de vivre avec des « blonds aux yeux bleus », et méprise les habitants du pays de Caux en Normandie, qu’il traite d’« alcooliques épouvantables »  !

      « Vous savez instantanément de qui il s’agit : les nôtres. Cela se voyait. D’abord par la couleur de peau : partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains. Ici la couleur de peau est un signal social. »
      http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/07/16/no-volveran/

      Mélenchon développe des thèses racistes et racialistes : le blanc oppresseur, le colonisateur, « l’occidental », le « blond aux yeux bleus », le « blanc catholique », doivent progressivement céder leur place à l’avenir de la France, les « Arabes et les Berbères du Maghreb », aux « marrons », « les plus  »beaux êtres humains".

      Autant dire que ce type là n’a aucun avenir en politique.


      • JulietFox 2 décembre 2020 12:32

        @Jonas
        La couleur des Palestiniens, n’a pas l’air de vous ravir, vous.


      • Jonas Jonas 2 décembre 2020 12:35

        @JulietFox « La couleur des Palestiniens, n’a pas l’air de vous ravir, vous. »

        Pourquoi ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:27

        @Jonas
        Vous êtes ici le seul à parler de la couleur de la peau.


      • mmbbb 2 décembre 2020 16:23

        @JulietFox les palestiniens est le theme de prédilection de la gauche alors que notre societe est en train de se libaniser ! Pourquoi !  La gauche dure les ecolos sont les idiots utiles de cette mouvance islamiste : il suffit de regarder les liens incestueux de Pleynel ce trotskiste et Ramadan , celui est tombe ! 


      • mmbbb 2 décembre 2020 17:06

        @Jean Dugenêt Mélenchon devrait moins s épancher a propos des musulmans , il les appelle « mes freres » , On voit qu il appartient a un societe de frangins ! Mais je l entends moins s etendre sur le sort de la classe francaise ordinaire , Il est moins compassionnel moins emphatique . C est peut moins porteur , Le « blanc » il est vrai n est pas « l altérité » Mot si cher a cette gauche contemporaine . Il part tres tot le Merluche , il est vrai qu il sera un des diviseurs de cette gauche qui ne cesse de s eclater ! Sans compter les ecolos et autres petits partis ! 


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:23

        @mmbbb
        Peu m’importe que quiconque soit musulman, chrétien ou juif, qu’ils s’appellent entre-eux frère ou père ou saint-esprit, que les uns soient pour ceux-ci et les autres pour ceux-là. Je suis partisan que, faute d’être socialistes, les états soient laïques et que chaque citoyen puisse y vivre à égalité de droit avec les autres quelles que soient sa religion, son origine ethnique ou autre différenciation. Je suis contre tous les apartheids.


      • mmbbb 2 décembre 2020 18:07

        @Jean Dugenêt certes mais cela est inscrit sur le fronton des mairies J ai tout de même perdu mes illusions En France on n aime les grands principes mais on s accommode de la réalité en foulant du pied ceux ci . L idée fabuleuse du vouloir vivre ensemble est un concept imposé et qui résume ma pensée . Merluche a du se raviser avec les Tchechenes de Dijon ! , Quant a la laicite , elle n est plus normative Les profs le paient cher mais je ne vais pleurer sur le sort . La societe francaise est malade divisee rongee par le communautarisme et dirigees par les groupes de pression dont la franc mac fait partis Il y en a d autres desormais les think tank , Celui ci ce definit comme laboratoire d idee sous Louis XVI club de pensee , Une nouvelle tendance venue des USA bien que la thématique soit plus ciblée . En revenant a Merluche « il en fait des tonnes » voila le sens de mon propos ! Vous n aimez pas le capitalisme , moi si , et je comprends les riches qui se tirent de ce pays qui devient tres merdique ! 


      • Jonas Jonas 2 décembre 2020 18:51

        @Jean Dugenêt « Vous êtes ici le seul à parler de la couleur de la peau. »

        Pourquoi vous mentez ? Je ne fais que rapporter les propos de Mélenchon, obsédé par la race et la couleur de la peau dans ses discours.
        Pourquoi vous ne relevez pas ça ?


      • Jonas Jonas 2 décembre 2020 18:58

        @Jean Dugenêt "Je suis partisan que, faute d’être socialistes, les états soient laïques et que chaque citoyen puisse y vivre à égalité de droit avec les autres quelles que soient sa religion, son origine ethnique ou autre différenciation. Je suis contre tous les apartheids.’

        Alors dans ce cas pourquoi soutenir Mélenchon ? Pourquoi ne pourrait-on pas vivre qu’avec des blonds aux yeux bleus ? Qu’est-ce qu’ils ont, ils puent ? Les habitants de Normandie sont des alcooliques ? Pourquoi les marrons seraient-ils les plus beaux êtres humains ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 19:00

        @Jonas
        Je répète que vous êtes le seul ICI (dans les commentaires de mon article) à parler de la couleur de la peau.
        Je n’apprécie pas de me faire traiter de menteur.


      • Jonas Jonas 2 décembre 2020 20:27

        @Jean Dugenêt « Je répète que vous êtes le seul ICI (dans les commentaires de mon article) à parler de la couleur de la peau. Je n’apprécie pas de me faire traiter de menteur. »

        Je ne parle pas de couleur de peau, je reprends dans le texte les propos de Mélenchon sur les couleurs et les races qui n’ont pas l’air de vous déranger ni de vous indigner quand ils sortent de sa bouche devant des foules des milliers de personnes, pourquoi ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 21:03

        @Jonas
        Que voulez vous dire en affirmant que je soutiens Mélenchon ?


      • Jonas Jonas 2 décembre 2020 23:20

        @Jean Dugenêt « Que voulez vous dire en affirmant que je soutiens Mélenchon ? »

        Parce que vous vous en prenez à moi et pas à lui !
        C’est lui qui tient des propos sur les races, l’élimination de la race blanche par la créolisation, le métissage, et les « Arabes et Berbères du Maghreb ».
        Il n’aurait d’ailleurs jamais pu unir les Français, ce n’est pas juste une question de s’être déclaré candidat trop tôt comme vous le prétendez.
        Son projet de libanisation du pays aurait conduit rapidement le pays à la catastrophe.


      • Gasty Gasty 3 décembre 2020 09:24

        @Jonas
        Vos commentaires suintent la haine et pas seulement contre Mélenchon. Vous l’accusez de la haine que vous portez aux autres. Soyez honnête si c’est encore possible.


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 18:04

        @Jonas
        Le n’ai pas écrit cet article contre votre politique mais contre celle de Mélenchon. Je ne tombe pas dans le piège qui consiste à aller chercher chez tel ou tel politicien des propos sur les différences ethniques ou religieuses afin de faire une fixation sur ces questions de couleurs de peau, de religion... Je vous laisse éplucher les déclarations de Mélenchon à ce sujet qui ne vous servent qu’à exprimer votre propre politique contre les arabo-musulmans.


      • Roubachoff 6 décembre 2020 00:34

        @Jean Dugenêt
        Certains ne peuvent pas s’en empêcher...


      • Attila Attila 2 décembre 2020 12:32

        Toujours ce déni du fait que les ouvriers, et plus généralement les classes populaires, se détournent de la gauche ayant compris que la gauche les a abandonné au profit d’autres catégories.

        Ce sont les Glilets Jaunes du début qui ont remis au centre la question de la justice sociale, pas la gôche d’aujourd’hui.

        Les drapeaux bleu-blanc-rouge des GJ

        .

        La gauche face aux « gilets jaunes », du malaise au soutien

        .


        • Bendidon Bendidon 2 décembre 2020 13:45

          @Attila
          Gilet jaune du 17 novembre 2018 (et du 24 nov sur rond point) prolo dans l’âme, je vous ai plussé smiley


        • mmbbb 2 décembre 2020 16:29

          @Attila je d accord pour une foi ! Macron a ete assez cynique pour laisser pourrir ce mouvement pas les agissements violents des black blocks . Quant a la gauche officielle , elle a ete tres en retrait sinon méprisante avec ce mouvement des « ploucs » 


        • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 19:08

          @mmbbb
          elle a ete tres en retrait sinon méprisante avec ce mouvement des « ploucs » 

          « Les déplorables » d’Hillary Clinton !



        • Attila Attila 5 décembre 2020 08:14

          @Traroth
          « Le Plan B est un plan internationaliste, ce n’est pas un plan nationaliste . . . »
          Mélenchon confirme qu’il ne sortira pas de l’UE

          .


        • Attila Attila 5 décembre 2020 08:18

          @Traroth
          Mélenchon a traité de nigauds les ouvriers qui manifestaient avec les Bonnets Rouges et appelé à participer à une contre-manifestation de « jaunes ».
          Mélenchon et les nigauds de Quimper

          .


        • Traroth Traroth 8 décembre 2020 11:16

          @Attila
          Sur les bonnets rouges, il avait parfaitement raison. Des salariés de boite de transport qui manifestent pour les intérêts de leur patron, ce sont des nigauds. Et je trouve l’expression encore gentille !


        • agent ananas agent ananas 2 décembre 2020 12:42

          Le suppôt c’est pas le truc qu’on se met dans le trou de balle ?

          De la part de Macron, le contraire m’eut étonné ...


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 décembre 2020 14:45

            @agent ananas

            peut-être, mais de la part de Mélenchon, c’est la marque d’un goût prononcé pour l’entrisme qui, manifestement est une pratique dont les Lambertistes n’ont pas le monopole


          • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 19:30

            @Séraphin Lampion
            mais de la part de Mélenchon, c’est la marque d’un goût prononcé pour l’entrisme

            Ben non, il a fait de l’entrisme dans le PS, puis il en est sorti.
            Sans doute parce qu’il a compris que le PS était cramé...

            C’était une bonne stratégie pour récupérer les mécontents. Mais en refusant de sortir de l’UE & de l’euro, il ne propose qu’une impasse de plus.

            La preuve, c’est son ambiguïté avec le Plan A, B, C, Z où personne n’y comprenait plus rien, alors que Mélenchon sait être parfaitement clair quand il veut.
            Il disait d’un côté : « L’Europe on la change ou on la quitte »
            .
            Et à Rome, il expliquait « que rester dans l’ UE, c’est de l’ Internationalisme et qu’en sortir, c’est du nationalisme », le discours habituel de tous ceux qui ne veulent pas entendre parler de souveraineté.

            Les votes qu’il a eu en 2017 sont bâtis sur cette ambiguïté. Ceux qui ont voté Mélenchon en pensant qu’il sortirait de l’UE sont maintenant à l’ UPR.
            Et les élections européennes ont donné une mesure plus réaliste de la FI.

            La FI est une variété de Parti Socialiste réformiste comme Tsipras, Die Lincke et Podémos, qui font croire qu’on peut changer l’UE de l’intérieur.


          • jakem jakem 2 décembre 2020 13:03

            Waou ! j’ai hâte de voir les camarades de l’AGIMO s’en prendre au sidi von Mélenchovski et à sa Fange islamisante.

            J’espère que ça sera enregistré sur youtube, ça me permettra de revoir ad libitum ce grand moment de notre vie politique.

            Allez de l’avant mon vieux Dugenêt ! soyez audacieux et résolu ! 

            Je vais tenter de convaincre toute ma cellule de fachos de prier pour votre réussissement.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 décembre 2020 14:42

              analyse très pertinente

              merci d’exister


              • leypanou 2 décembre 2020 15:53

                en brisant dès de départ toute possibilité d’union des organisations ouvrières (PC, PS, FI)  : eh les gars là, on est en 2020 là, les ouvriers c’est fini.

                Un bon pourcentage vote RN, un autre m’en-foutiste, le reste suit la vague.

                Mélenchon n’est pas sur une phase ascendante : ses choix de positionnement idéologique, à mon avis, ont plombé à jamais LFI d’être le fer de lance d’un parti vainqueur.


                • chantecler chantecler 3 décembre 2020 06:33

                  @leypanou
                  « les ouvriers c’est fini. »
                  Désolé cette expression tranchée , lapidaire ne veut pas dire grand chose .
                  Le prolétariat existe encore , les classes moyennes menacées existent encore .
                  Sauf qu’ils ne sont pas représentés .
                  La REM a pratiqué un coup de force , en se faisant passer pour ce qu’il n’est pas : un mouvement au service de tous , du bien commun , alors qu’il n’a été initialisé que par ceux qui détiennent le pognon et les médias .
                  Nous voyons bien comment tout cela a évolué en trois ans .
                  Des réformes dites austéritaires pour économiser quelques broutilles dans des secteurs vitaux pour la collectivité : ex : réforme des retraites dite à points , sabrage de la santé publique , des hôpitaux , au niveau structurel : services , personnel de soin , inspections du travail , médecine scolaire etc etc ....
                  Et en même temps à la faveur de cette pandémie montée en épingle , emprunt de dizaines de milliards sous conditions libérales (privatisations) à charge de la collectivité , qui devra payer taxes et impôts ,pendant des dizaines d’années , pour financer ledit emprunt
                  Et pour payer quoi ?
                  Les conneries décidées à la faveur de cette pandémie , des tonnes de médicaments douteux ,ou des vaccins inaboutis , commandés à la hâte à des labos qui n’y voient que sources de profits immédiats et très juteux .
                  ...
                  Bref pour revenir au sujet, il reste de la place pour un parti qui représenterait cette population flouée et non un parti clivant (qui d’emblée se pose comme « insoumis » et quicomme tel dans notre pays ne peut devenir majoritaire ) .
                  ...
                  Le risque , et il est grand , c’est de tomber dans les pattes d’un parti de corrompus , d’opportunistes, ou de sectaires qui nous la feront à l’envers , comme d’habitude .
                  ...
                  Reste deux ans à peine pour faire émerger ce parti et son leader .


                • leypanou 3 décembre 2020 08:04

                  @chantecler
                  un parti des ouvriers qui arrive au pouvoir ? Je ne crois pas une seconde.

                  Que les ouvriers ou la classe moyenne existent encore, d’accord mais çà n’en fait pas des classes homogènes : des tas de gens votent contre leurs intérêts (le fameux « le vrai clivage.est maintenant entre les mondialistes et les nationaux »).

                  Personnellement, des classes lucides, c’est du passé. Pareil pour le grand soir : je n’y crois pas.
                  Demandez à ceux qui ont cru en une convergence des luttes.


                • chantecler chantecler 3 décembre 2020 08:21

                  @leypanou
                  Vous en connaissez beaucoup des classes homogènes ?
                  En dehors de celle des très riches qui détiennent le pouvoir et font la politique ....
                  Je parlais du prolétariat , inclus les ouvriers, contre lequel le néolibéralisme a été initié , pour casser les syndicats et brider les salaires et conditions de travail : la classe qui ne possède rien et qui vend sa force de travail ....
                  Dans ce prolétariat , quand même massif, on peut supposer que les 2/3 ne sont pas convaincus ou intéressés par la politique actuelle qui va a l’encontre de ses intérêts .
                  cf l’abstention .
                  De toutes façons cette mondialisation prendra fin un jour quand les pays appauvris par le volant de chômage excessif, ne pourra plus s’offrir les produits fabriqués à bas coût ailleurs et par la saturation de la surproduction ....
                  La financiarisation de l’économie sera alors inopérante dans le tiers actuel supérieur de nos sociétés , pour combler ces déficits de balance commerciale et répondre aux dégâts sociaux.
                  Il est vrai que d’autres scénarios encore plus dramatiques sont envisageables


                • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:08

                  @chantecler
                  Je parlais du prolétariat , inclus les ouvriers, contre lequel le néolibéralisme a été initié , pour casser les syndicats et brider les salaires et conditions de travail : la classe qui ne possède rien et qui vend sa force de travail ....

                  D’accord avec vous, les ouvriers sont désormais dans les pays à bas salaires, et les ouvriers français sont à Paul Lemploi. Mais la Gauche, en plus du reste, est devenue « écolo » !

                  Nombreux sont ceux qui ne veulent pas d’usines à côté de chez eux, ça leur gâcherait le paysage dans le petit coin de verdure où ils se croient à l’abri de la politique, parce qu’ils cultivent leur potager... .


                • Jeekes Jeekes 2 décembre 2020 16:23

                  ’’union des organisations ouvrières (PC, PS, FI)’’

                   

                  PS... Organisation ouvrière...

                   

                  Heu ?

                  C’était dans quel monde, sur quelle planète ?

                   

                   


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:26

                    @Jeekes
                    Je fais un copier/coller de ce que je viens d’expliquer à Fergus :
                    "Ce que j’appelle les « organisations ouvrières » ne sont pas nécessairement les organisations dans lesquelles il y a beaucoup d’ouvriers. Je ne parle pas de leur composition sociale mais de leur origine. Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière et même pour faire la révolution (1ère et 2ème internationale). La FI, quant à elle, s’est construite à partir du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PC (avec l’alliance Mélenchon-PC des élections de 2017). Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières. "


                  • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 19:01

                    @Jean Dugenêt
                    Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières. "

                    Bonsoir Jean, je ne te suis pas sur ce chemin. Pour moi, « la Gauche révolutionnaire », si on peut l’appeler ainsi, ce sont les Gilets jaunes, qui ont, involontairement, (ou par instinct de classe), réalisé l’unité des classes populaires sur les ronds points. Un livre vient de sortir qui me semble essentiel pour comprendre la situation : Guilluy « Le temps des gens ordinaires ».

                    " A la une du New York Times habillés d’un gilet jaune, poursuivis par les journalistes britanniques à l’occasion du Brexit, fêtés comme des héros pendant la crise sanitaire, redevenus des sujets d’études pour les chercheurs, de nouvelles cibles du marketing électoral pour les partis, les gens ordinaires sont de retour.

                    Les « classes populaires », le " peuple « , les » petites gens " sont subitement passés de l’ombre à la lumière. Les « déplorables » sont devenus des « héros ».

                    Cette renaissance déborde désormais des cadres du social et du politique pour atteindre le champ culturel. De Hollywood aux rayons des librairies, la culture populaire gagne du terrain. Ses valeurs traditionnelles, - l’attachement à un territoire et à la nation, la solidarité et la préservation d’un capital culturel - imprègnent tous les milieux populaires"

                    •  
                    La Gauche est has been, elle est là pour sauver les riches et diviser les pauvres. C’est une calamité dont il faut se débarrasser, et le plus tôt sera le mieux !

                    1/ La Gauche est éclatée façon puzzle, sans qu’on comprenne ce qui différencie toutes ces chapelles ? Mais ils sont d’accord sur l’essentiel : sauver l’Europe, les riches & la mondialisation.

                    2/ La Gauche a abandonné les classes populaires au profit des minorités.
                    Le peuple de Gauche ne le lui pardonnera jamais, même si elle était unie.
                    A titre personnel, je ne voterai jamais plus pour eux, même unis !

                    3/ La Gauche soutient tout ce qu’il y a de plus réactionnaire : l’UE, la mondialisation, les Démocrates pourris américains, les guerres de l’ OTAN, le GIEC, Macron, le Grand Reset etc . Même unis, que veux-tu qu’il sorte de bon de tous ces traitres ?

                    4/ La Gauche est communautariste. Au lieu d’unir, elle a découpé la société en rondelles : les femmes, les juifs, les homos, les migrants, les musulmans, les LGBT etc. 

                    Les Gilets jaunes ont réussi à faire se rencontrer sur les ronds points toutes les catégories que la Gauche s’est ingéniée à diviser.
                    Voilà, l’unité est là, à la base, et pas au sommet de ces organisations vermoulues.


                  • Jeekes Jeekes 2 décembre 2020 19:18

                    @Jean Dugenêt
                     
                     
                    ’’Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière’’ 
                     
                    Ah oui, mais ça, c’était au départ. C’est très loin, Jaurès...
                    Et depuis y’en a qui ont drôlement prit goût à la gamelle.
                    (D’ailleurs j’aurais préféré ’’créés’’ plutôt que ’’construits’’ et puis la FI, elle n’existait pas, à cette époque.)
                     
                    Après, dire que la FI se serait construite à partir du PS, moi j’veux bien.
                    Mais les traitres du PS, ils ont aussi bien aidé à construire la REM.
                     
                     
                    ’’et même pour faire la révolution’’
                     
                    Le PS, la révolution ?
                    Ces collabos réformistes mous du cul et prêts à tout pour en croquer ?
                    Allons, voyons, un peu de décence !
                     
                    Ou, à défaut, un soupçon de lucidité.
                    Le PS est un ramassis de vendus depuis presque 80 ans...
                     

                     
                     


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 20:34

                    @Jeekes
                    Vous semblez faire une différence fondamentale parmi les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier entre le PS d’un côté et le PC et la FI de l’autre. Pour vous, seul le PS devrait être taxé de tous les défauts (« Ces collabos réformistes mous du cul et prêts à tout pour en croquer... »). De ce point de vue les staliniens ne sont pas mieux. C’est d’ailleurs pendant des décennies le rejet du stalinisme qui a alimenté les PS. Quant à la FI, elle ne vaut pas mieux avec à sa tête un Mélenchon qui reste un admirateur du pétainiste Mitterrand et qui rêve de faire la même chose que ce dernier... Bref ! Pour moi, les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier sont passées définitivement du côté de l’ordre bourgeois. C’est maintenant dans leur nature de défendre le capitalisme et même d’être au besoin le dernier rempart pour le sauver. Il n’y a pas lieu de faire des différences fondamentales entre les 3.

                    Mais il faut manier la dialectique. Il n’en demeure pas moins que les mobilisations contre le capitalisme ne peuvent pas se faire en dehors des organisations du mouvement ouvrier. Elles passent obligatoirement par ce qui existe. Il ne peut pas en être autrement. Tous ceux qui ont voulu essayer de mobiliser la classe ouvrière par le biais d’une avant-garde auto-proclamée ont échoué.
                    C’est pourquoi, il n’y a pas d’autre solution pour gagner (peu ou prou) contre l’ennemi que de réaliser l’unité des organisations ouvrières.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 20:47

                    @Captain Marlo
                    Bonjour capitaine,
                    Je t’attendais... Mais c’est moi qui me suis absenté pendant 4 mois. Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce que je t’ai déjà expliqué. Je pense autant ( et peut être plus) de mal que toi de tous les politiciens qui dirigent les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier. Mais voilà la mobilisation des exploités passent nécessairement par les organisations (partis et syndicats) du mouvement ouvrier.
                    Tu dis des choses intéressantes à propos des Gilets Jaunes et je pense que cette discussion est fondamentale. J’en ai beaucoup parlé dans la deuxième partie de mon bouquin : « Macron démission Révolution ». J’ai commencé à analyser les succès et les échecs de ce mouvement. J’ai caractérisé certaines erreurs gauchistes (au sens employé par Lénine) mais j’ai aussi souligné leur réussite notamment quand ils ont, dans une résolution, exprimé leur volonté de se joindre au mouvement ouvrier. Il faudra reprendre cette discussion avec tout le monde. De nouveaux leaders apparaîtront après ceux des Gilets jaunes qui n’ont pas complètement disparu parce que « la nature a horreur du vide ». Il faut voir comment ils ont pu en partie rester indépendant des traitres mais sans être naïfs au point de nier certaines influences extérieures. Pourquoi ne se sont ils pas prononcé en faveur du Frexit ? Fort heureusement, au grand regret de la FI et malgré tout ce qu’ils ont fait pour essayer de les dévoyer, ils n’ont pas non plus refuser le Frexit. Ils ont choisi de ne pas se prononcer.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 21:20

                    @Jean Dugenêt

                    Quand tu regardes l’histoire du mouvement ouvrier, il est arrivé qu’un mouvement unitaire n’ait pas réussi à trouver des leaders et une ligne politique tout de suite.
                    Mais une chose est certaine, ils ne voulaient pas se faire récupérer par les Partis de Gauche dont ils se méfient comme de la peste !

                    Les Gilets jaunes n’ont pas disparu, maintenant s’y ajoutent les commerçants que Macron a mis en faillite, puis vont s’y ajouter les chômeurs en fin de droit.
                    Et ça cogite, attendons de voir la suite !
                    Il faudrait parler aussi des syndicats, côté trahison, ils ont le pompon !!


                  • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 10:13

                    @Jean Dugenêt

                    Salut Jean.

                    « les mobilisations contre le capitalisme ne peuvent pas se faire en dehors des organisations du mouvement ouvrier »

                    Cette affirmation me paraît beaucoup trop catégorique. 

                    Ce qui est sûr,, c’est que, sans la classe ouvrière consciente d’elle même, de son histoire, de ses forces, de son savoir-faire, du rôle moteur qu’elle joue dans la société, du système d’exploitation capitaliste qui l’écrase et la détruit comme il écrase et il détruit la nation, il est illusoire d’espérer en finir avec la dictature de l’oligarchie qui se cache derrière toutes sortes de faux nez ...

                    [comme la dictature de l’UE, l’euro, l’Otan, la dictature sanitaire, le G20, la lutte contre le changement climatique, la taxe carbone, la dictature sanitaire, le recours à l’anglais et le laminage des langues nationales, la réécriture de l’histoire et tout particulièrement celle de la deuxième guerre mondiale, la merde que nous servent quotidiennement les médias, la dénonciation des dénonciateurs de cette dictature avec l’ostracisation des « complotistes » genre Bruno Guigue ou François Asselineau, les organisations ouvrières elles-mêmes, qu’elles soient politiques ou syndicales, une fois subverties et retournées comme des peaux de lapin (par toutes sortes de moyens : corruption, magouillages, pièges, répression, compromissions.,viles flatteries , association au pouvoir sans toucher à l’essentiel en échange de fanfreluches...etc...) pour les mettre au service des plans du grand capital comme c’est effectivement le cas chez nous et dans la plupart des pays occidentaux].

                    Ce qui me paraît essentiel, c’est d’identifier correctement les ennemis communs de la classe ouvrière, du peuple et de la nation et d’arracher leurs masques, de dénoncer, comme le fait l’UPR depuis sa création il y a quatorze ans, tous les faux-nez, tous les crimes, toutes les entourloupes, tous les pièges de la dictature de l’oligarchie mondialiste, eugéniste, criminelle et tous les outils qu’elles utilise pour tromper, subjuguer, asservir spolier, le peuple y compris en le dressant contre lui-même ou contre d’autres peuples...., et tout le passif, tous les dégâts dont ils se sont rendu coupables.

                    Il faut donc mener cette bataille avec la classe ouvrière et les classes populaires, avec ce qui reste des forces saines du mouvement ouvrier y compris une partie des cadres qui ont été trompés ou qui se sont trompés, mais en dehors des directions de ces organisations politiques et syndicales qui ont trahi leur mandat, le peuple, et la nation.
                    Il convient de faire l’état des lieux, des forces en présence et de prendre en compte tous les éléments nouveaux de la situation qu’ils soient positifs et donneurs d’espoir et d’élan comme le mouvement des Gilets Jaunes, ou qu’ils soient dévastateurs, lourds de menaces, inquiétants comme la dictature sanitaire, la liquidation de nos libertés individuelles et collectives, les menaces de guerre bien réelles ; la militarisation de l’économie, la caporalisation de la société...

                    Bref, rassembler notre peuple en transcendant les clivages politiques traditionnels de notre pays devenus incapables de refléter et d’exprimer les oppositions majeurs qui traversent la société.

                    L’opposition gauche/droite empêche aujourd’hui de voir dans sa brutalité la contradiction fondamentale qui oppose l’oligarchie mondialiste et sa dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, sa dictature sanitaire, ses plans eugénistes au peuple et à la nation.

                    Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la classe ouvrière qu’il convient de rassembler pour défendre ses droits et ses libertés qui se conjuguent harmonieusement avec ceux et celles du peuple et de la nation.

                    C’est, comme le proposent François Asselineau et l’UPR depuis quatorze ans, comme le propose la charte fondatrice de l’UPR, l’immense majorité de notre peuple qu’il convient de rassembler contre la mainmise de l’oligarchie mondialiste sur notre pays, contre ses pillages et ses destructions, contre tous les leviers et tous les pièges qu’utilisent les ennemis de la nation pour étendre leurs privilèges, accroître leur emprise sur la société, embrouiller les esprits, empêcher le peuple d’identifier correctement ses amis et ses ennemis, empêcher nos concitoyens de reprendre le contrôle de leur destin.

                    Il faut d’abord et avant toutes choses rassembler notre peuple pour nous extraire au plus vite de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et de la dictature sanitaire qui va avec.

                    Cordiales salutations

                    Bonne journée à tous !


                  • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 12:37

                    @cettegrenouilleci

                    les oppositions majeures qui traversent la société


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 2020 07:12

                    @Captain Marlo
                    Tout à fait d’accord avec les quelques brides du tableau d’ensemble que tu esquisses ici.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 décembre 2020 11:55

                    @Jeekes

                    « PS... Organisation ouvrière... Heu ? C’était dans quel monde, sur quelle planète ? »

                    C’est une question de définition. Avec la mienne il serait possible qu’existe une « organisation ouvrière » sans qu’aucun ouvrier n’y adhère.
                    Ce que j’appelle les organisations ouvrières ce sont celles qui ont été fondées au départ pour que les travailleurs se défendent (les syndicats ouvriers) et pour construire le socialisme (partis ouvriers). Ces partis furent historiquement regroupés dans des organisations internationales de la 1ère à la 4ème mais je considère aussi comme des organisations ouvrières celles qui se sont détachées des sections des internationales. Je considère la LFI de Mélenchon comme une « organisation ouvrière » non pas parce qu’elle contient beaucoup d’ouvriers mais parce qu’elle vient à la fois du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PCF à la suite de ses accords et trahisons envers le PC.


                  • oncle archibald 2 décembre 2020 17:00

                    « S’il y avait eu un seul candidat à la place de Hamon et Mélenchon, il aurait été élu. »

                    Hi-hi-hi dirait ma petite fille Zoé qui savait déjà compter en 2017 !

                    Hamon plus Melenchon au premier tour à peu près 9,3 millions de voix, si l’on ajoute les voix de l’ extrême gauche environ 10 millions de voix.

                    Macron plus Fillon à peu près 15,8 millions de voix.

                    Yapafoto ! La gauche n’est pas majoritaire en France et les élections sont à deux tours.

                    Madame le Pen est sans alliés. Même avec l’apport surprenant des voix de Dupont Aignan elle ne totaliserait au premier tour que 9,3 millions de voix, un peu moins que la « gauche unie » mais encore loin derrière la droite classique.

                    Un seul candidat de gauche aurait permis d’accéder au second tour .... et même avec une très bonne boule de cristal je ne vois pas comment il aurait pu être élu.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:36

                      @oncle archibald
                      Voici un extrait du chapitre 10 de mon livre : « Macron démission Révolution » que je donne en deux morceaux pour qu’il puisse passer :

                       -=-=-= 1ère partie =-=-=-

                      Examinons maintenant le résultat du premier tour de cette élection présidentielle pour les cinq candidats arrivés en tête. Nous donnons pour chacun d’eux successivement les trois chiffres suivants : le nombre de voix, le pourcentage par rapport au nombre des inscrits et le pourcentage par rapport au nombre de suffrages exprimés.

                      Emmanuel MACRON 8 657 326 18,19 24,01

                      Marine LE PEN  7 679 493 16,14 21,30

                      François FILLON  7 213 797 15,16 20,01

                      Jean-Luc MÉLENCHON 7 060 885 14,84 19,58

                      Benoît HAMON  2 291 565  4,82  6,36

                      Une première remarque s’impose : Emmanuel Macron a été bien mal élu avec seulement 18,19% des inscrits au premier tour. Ce sont de piètres résultats si on tient compte du fait que les électeurs ont été souvent abusés, que les voix ont été extorquées par d’honteuses méthodes de marketing. D’ailleurs, aujourd’hui que les gilets jaunes sont probablement ses plus farouches opposants certains d’entre eux avouent avoir voté pour lui.

                      Une deuxième remarque s’impose aussi : s’il y avait eu un seul candidat des organisations ouvrières, il aurait remporté l’élection. Il suffit pour le voir de cumuler les voix de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon.

                      14,84 % + 4,82 % = 19,62 %

                      Cependant, il est certain que si Jean-Luc Mélenchon avait été le candidat commun des organisations ouvrières, au lieu d’être chouchouté par la presse dominante, il aurait été violemment attaqué. Il traîne d’ailleurs des casseroles derrière lui dont nous aurions entendu parler. Nous en avons parlé dans notre livre « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon » au chapitre « Jean-Luc Mélenchon : des discours et des actes ». Rappelons l’essentiel. Nous avons fait état de certains faits révélés par Christian Schoettl, maire de Janvry dans l’Essonne. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a fait embaucher sa fille Maryline par le Conseil Général de l’Essonne en passant outre les règles d’impartialité. Il a utilisé un véhicule avec chauffeur du Conseil Général alors qu’il n’était plus au Conseil Général. Quand il était ministre, il ne participait quasiment plus au Conseil Général mais il n’a pas démissionné afin de percevoir les indemnités. Il a fait payer par le Conseil Général des prestations pour des services rendus par certaines de ses connaissances à des tarifs très élevés. Dans quelques autres cas, il y a aussi un décalage entre ce qu’il préconise dans ses discours et ses actes. Ainsi, il a invoqué son immunité parlementaire pour refuser de se rendre à des convocations de la justice après avoir affirmé qu’il était opposé à ce principe. Il a un joli palmarès en matière de cumul des mandats alors que le programme de la FI dit qu’il y est opposé. Et, son déplacement en jet privé aurait sans doute fait plus de bruit que la petite histoire de Porsche Panamera pilotée par Dominique Strauss Kahn si la presse en avait parlé. Bref ! quand on voit comment la presse dominante a massacré François Fillon qui était un vrai concurrent pour Emmanuel Macron, il est évident que cette même presse a chouchouté Jean Luc Mélenchon qui lui rendait service. S’il avait été considéré dangereux les médias ne l’auraient pas traité de cette façon.



                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:37

                      @oncle archibald

                       -=-=-=-=-= 2ème partie -=-=-=-=-=-=-

                      Il faut en effet remarquer que Jean-Luc Mélenchon a obtenu un bon score avec 19,58 % des suffrages exprimés ce 3 avril 2017. Deux ans plus tard avec les élections européennes du 26 mai 2019, il a obtenu 6,31 % des suffrages exprimés, soit une division par trois en deux ans. Cela a créé un grand émoi au sein de la France Insoumise et nous avons eu droit aux réactions des dirigeants qui semblaient très accablés et surpris, mais incapables de donner une explication rationnelle à une pareille baisse de performance. Ils se demandent pourquoi leur électorat les a ainsi abandonnés. Bizarrement personne ne semble se demander pourquoi ils avaient obtenu une si brillante performance deux ans plus tôt. C’est à cette question que nous avons commencé à apporter une réponse en montrant que Jean-Luc Mélenchon n’était nullement dangereux pour les milliardaires lesquels avaient même tout intérêt à le ménager. Il y a une autre explication. Il faut être conscient des effets de la dynamique de l’unité. Reprenons le scénario très fictif d’un Jean-Luc Mélenchon candidat unique du PS, du PCF et de la FI. Nous l’avons dit, il se serait fait dézinguer par la presse dominante mais il aurait néanmoins été élu car l’unité entraîne toute une dynamique de ralliement vers le candidat unique qui fait que le résultat ne se réduit pas à une simple addition. S’il fallait modéliser le processus, nous dirions que le résultat d’une coalition des trois partis a, b, et c, serait voix(a)+voix(b)+voix(c)+u avec cet énorme apport « u » des voix supplémentaires gagnées par la dynamique de l’unité.

                      Lors des présidentielles de 2017, à notre grand regret et pour le grand malheur des exploités, nous n’avons pas eu ce scénario. Néanmoins Jean-Luc Mélenchon est apparu comme le plus unitaire des candidats puisqu’il avait le soutien du PCF. Dans les faits, il n’avait rien fait, tout au contraire, pour l’unité, mais c’était tout de même l’impression qui se dégageait. Lors des élections européennes de 2019, non seulement il perd les voix des communistes mais il n’a plus du tout le bénéfice de l’unité en sa faveur. Tout au contraire, sa stratégie en jouant cavalier seul, apparaît comme une attitude sectaire et c’est en plus une trahison envers ses alliés d’hier : le PCF. Dès lors, les militants de la FI ont bien tort de s’étonner de la différence des scores entre les deux élections.

                      Passons rapidement sur le second tour. Dans les élections françaises à deux tours, l’événement majeur, qui est maintenant une tradition, est le débat de l’entre-deux-tours : la confrontation des deux candidats lors d’un débat télévisé. La surprise fut que Marine Le Pen, qui s’était alliée pour l’occasion avec Nicolas Dupont-Aignan, s’est montrée particulièrement minable. Des commentateurs en sont arrivés à penser qu’elle s’est peut-être volontairement tirée une balle dans le pied. Elle préférerait sans doute être dans l’opposition qu’au pouvoir. Avait-elle vraiment envie d’être Présidente de la République ? Nous n’entrerons pas dans cette discussion puisque, de toute façon, le résultat a été sans surprise. Emmanuel Macron était nettement favori et il a été élu. Au total et pour résumer, il aura fallu pour cela :

                      • une division des partis ouvriers avec deux candidats au premier tour (Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon) ;
                      • le Pénélope Gate pour dézinguer François Fillon ;
                      • la gigantesque campagne de publicité commencée près de trois ans avant l’élection ;
                      • une prestation minable, qui confine à du sabordage, de Marine Le Pen lors du débat du deuxième tour.

                    • oncle archibald 2 décembre 2020 18:11

                      "Une deuxième remarque s’impose aussi : s’il y avait eu un seul candidat des organisations ouvrières, il aurait remporté l’élection.« 

                      Rebelote ! Vous »oubliez« que l’élection est à deux tours ..... et au deuxième tour il est rare qu’on vote »pour« , en général on vote »contre« celui qui parait le plus nuisible. La seule chance de Mélenchon eut été de se retrouver face à Mme le Pen. Contre Macron il aurait été largement battu.

                      En outre »s’il y avait eu un seul candidat des organisations ouvrières« dites vous ? Que Poutou ou Arthaud représentent les ouvriers je ne le conteste pas, mais Hamon ou Melenchon représentent un conglomérat d’électeurs qui inclue beaucoup de »gauchistes" façon Hollande ou Fabius ou Jack Lang qui peuvent ne pas avoir du tout envie de mélanger leurs voix à celles de Melenchon qui vante les mérites d’Hugo Chavez ou à celles de Hamon qui leur a fait un enfant dans le dos et qui veut instaurer le revenu universel !

                      Rangez donc votre boule de cristal sur l’étagère, elle ne vaut plus rien. C’est devenu très compliqué et finalement je crois que les électeurs sont devenus totalement imprévisibles !


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 19:21

                      @oncle archibald
                      Si vous parlez de « gauche » et de « droite » pour faire des additions, on ne peut rien comprendre. La plupart des amateurs de ces vocables pensaient en 2017 que Macron était de « gauche » (ministre de Hollande). Additionnez dans ces conditions les voix de « gauche ». Je rappelle que « l’extrême-gauche européiste » a appelé à voter pour Macron au deuxième tour. Voir mon article « L’extrême-gauche européiste et les révolutionnaires qui votent Macron ».

                      "Un seul candidat de gauche aurait permis d’accéder au second tour .... et même avec une très bonne boule de cristal je ne vois pas comment il aurait pu être élu.« 

                      Vous ne tenez pas compte de la dynamique de l’unité. Je parle de l’unité de la classe ouvrière à laquelle se rallie la petite bourgeoisie qui ne voit plus aucune issue dans le système actuel. Vous pouvez faire toutes les additions, tous les sondages et tous les calculs que vous voulez. Cela représente 99% de la population. Actuellement seule une infime partie de la population (les hyper riches) profitent de la politique de Arnault, Drahi... (Ce sont eux qui sont derrière la marionnette nommée Macron).

                      Je ne peux que répéter ce que j’ai expliqué à Fergus :

                       »tu es sensible à la logique formelle et notamment aux simples additions. C’est un fait : en additionnant les voix de Mélenchon et Hamon ils avaient plus que Macron. La plupart des journalistes, sondeurs d’opinion et politiciens-politicards fonctionnent comme toi. Ce n’est pas ainsi que fonctionnent la lutte des classes (la petite bourgeoise se ralliant à la classe ouvrière), la dynamique de l’unité, l’ennemi de classe : les milliardaires avec leurs journaux et leurs télé. En 2017, Mélenchon, ayant déjà cassé l’unité ouvrière, a été chouchouté par l’ennemi autant qu’il l’est actuellement. Ils se sont déchaînés contre le seul concurrent de Macron qui était pourtant dans le même camp : François Fillon. Si Mélenchon avait été le candidat unique de la gauche, la grande presse et la télé aux mains des milliardaires se seraient déchaînées contre lui sans un mot de politique mais en étalant seulement de sordides histoires. Il y a d’ailleurs matière à dire. Voir tout ce que j’explique dans le livre que je lui ai consacré au chapitre : « JL Mélenchon : les discours et les actes ». N’est-il pas curieux que la télé n’ait jamais parlé du piston pour sa fille, des ardoises salées au profit de ses copains, de son (ses) déplacements en jet-privé, des voitures avec chauffeur aux frais du contribuable même quand il n’y a pas droit ?
                      Actuellement, ils recommencent. Les micros et le papier à Drahi, Arnault, Niel et Cie se mettent au service de J.L Mélenchon annonçant sa candidature aux prochaines élections.
                      Pourtant, que ce soit en 2017 ou 2022, le candidat unique des organisations ouvrières aurait été élu malgré cette grande presse aux mains de la bourgeoisie car la dynamique de l’unité est la plus forte. La question qui se pose alors est celle de la suite. L’après élection.
                      J’entends déjà le capitaine Marleau, qui, elle aussi, manie essentiellement la logique formelle, venir nous expliquer qu’un candidat unique PC/PS/FI ne proposera pas de sortir de l’Europe et qu’il est donc inutile de l’élire.
                      Je parle de lutte des classes et d’une possible et nécessaire révolution. Mais je ne dis pas que les élections ne servent à rien puisqu’elles ne font pas les révolutions. C’est le fameux « élections piège-à-cons » des maoïstes. Je ne dis pas n’ont plus que les élections provoquent en elles-mêmes des changements fondamentaux. Il est vrai que cette élection présidentielle ne permettra pas, par elle-même, ce minimum qui serait de sortir de l’Europe (les éventuels candidats favorables au Frexit n’ont aucune chance d’être élus). Je ne cherche pas seulement la révolution. Tous les coups portés à l’ennemi de classe sont des acquis. Je suis partisan qu’un candidat unique PC/PS/FI l’emporte contre les candidats du capitalisme. Ce sera un premier coup porté à l’ennemi. Mais le combat ne s’arrêtera pas là. Nous ne laisserons pas un tel candidat faire une politique à la Mitterrand ou à la Tsipras. Nous ne laisserons pas un tel candidat expliquer que tout va mal à cause des allemands mais qu’il faut rester dans l’UE pour la modifier et qu’en attendant il faut appliquer la politique de l’UE...
                      Non seulement nous refuserons les directives européennes mais nous voudrons revenir sur celles qui sont déjà appliquées et nous exigerons immédiatement le retour des troupes françaises engagées dans... et bien d’autres choses. C’est ainsi que se constituera une avant-garde en mesure d’amener des victoires décisives."





                    • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 19:42

                      @Jean Dugenêt
                      Ce n’est pas ainsi que fonctionnent la lutte des classes

                      Elle fonctionne comme elle peut !
                      Les électeurs de Gauche n’en veulent plus de ces Partis de Gauche.
                      Ils ne votent même pas pour Poutou et Arthaud !
                      Ils ne votent plus ou ils votent FN, voilà la réalité.

                      Mais ils ne demandent pas l’unité de la Gauche, ils les ont vu au pouvoir pendant 40 ans ! A toutes les sauces ! Avec les communistes, sans les communistes, puis l’aile Gauche et l’aile Droite du PS !

                      Ils on tout essayé : la Gauche, la Droite, la cohabitation Droite/Gauche.
                      Puis rebelote, et Macron « ni Gauche ni Droite, mais plutôt plus à Droite que le FN ! », faut le faire !! Ils sont paumés, très en colère, mais ils ne demandent pas l’unité de la Gauche, ils n’ont plus confiance.


                    • Clouz0- Clouz0- 2 décembre 2020 19:44

                      @Captain Marlo

                      Analyse imparable.
                      Une seule solution s’impose, l’UPR !
                      (et ses 0,92%)


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 20:56

                      @Captain Marlo
                      Je crois que tous les exploités aspirent à l’unité des organisations ouvrières contre l’ennemi. Le problème c’est que tout est fait pour que la question ne leur soit jamais posée. Trouve-moi qui te dira, parmi les exploités, que, s’il y avait un candidat unique PC/PS/FI, il ne voterait pas pour lui ?


                    • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 21:30

                      @Clouz0-
                      Une seule solution s’impose, l’UPR !
                      (et ses 0,92%)

                      Et oui, mon petit Clouzo, demandez-vous pourquoi l’UPR est censurée depuis 13 ans !? Comme vous adorez le chômage, les faillites d’entreprises, les délocalisations, et la fin du modèle social français, ce sont vos dirigeants TINA qui passent à la télé !

                      Ils expliquent que le Covid qui va tous nous tuer, qu’on ne peut pas faire autre chose et qu’il faut se résigner à la pauvreté pour tous avec le Revenu Universel, comme il est prévu dans le Grand Reset !


                    • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 21:40

                      @Jean Dugenêt
                      Trouve-moi qui te dira, parmi les exploités, que, s’il y avait un candidat unique PC/PS/FI, il ne voterait pas pour lui ?

                      Moi ! Je ne vote plus pour eux depuis qu’ils ont aidé Sarkozy a voter pour le Traité de Lisbonne en 2008. Plus jamais !

                      Et ça changerait quoi d’élire un européiste/ mondialiste à la place d’un autre européiste/mondialiste ? Rien. C’est ce que font les Français depuis Pompidou, bonnet blanc et blanc bonnet.

                      Tu sais que je préfère la voie syndicale, car les syndicats, (je parle de ceux qui ne sont pas affiliés à la CES), travaillent sur les revendications. N’importe qui peut prendre sa carte syndicale. Ils rassemblent, comme les Gilets jaunes, tout le monde sans distinction politique, enfin, en principe.


                    • oncle archibald 2 décembre 2020 23:39

                      @Jean Dugenêt

                      Expliquez-moi pourquoi même parmi ceux qui paraissent « purs et durs » il y a pluralité de candidatures, Poitou et Arthaud par exemple ... Ca en dit long non ?


                    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 08:10

                      @oncle archibald
                      il y a pluralité de candidatures, Poitou et Arthaud par exemple ...

                      Cf différences entre les programmes de Poutou & Arthaud. Un point commun, ils sont pro européens, comme toute la Gauche européenne.

                      Ce qu’il y a de remarquable à Gauche, c’est sa capacité à se diviser comme les amibes ! Le pompon revient sans doute aux anarchistes...
                      les anarchistes de 1850 à 1967.
                      les anarchistes de 1968 à nos jours....


                    • Laulau Laulau 3 décembre 2020 09:39

                      @Jean Dugenêt
                      "Il faut en effet remarquer que Jean-Luc Mélenchon a obtenu un bon score avec 19,58 % des suffrages exprimés ce 3 avril 2017. Deux ans plus tard avec les élections européennes du 26 mai 2019, il a obtenu 6,31 % des suffrages exprimés, soit une division par trois en deux ans."

                      D’abord une « explication rationnelle », Mélenchon n’était pas candidat aux européennes.
                      Ensuite une remarque, il faut être sacrément gonflé et de mauvaise foi pour comparer deux élections complètement différentes : dans le mode se scrutin, dans le taux de participation, dans l’importance politique.


                    • Le421 Le421 3 décembre 2020 10:10

                      @Laulau
                      Ah !!
                      Z’aviez pas remarqué quà l’UPR, ils ont des « pointures » en politique ???
                       smiley


                    • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 10:43

                      @Jean Dugenêt

                      « Trouve moi qui te dira, parmi les exploités,que, s’il y avait un candidat unique PC/PS/FI, il ne voterait pas pour lui ? »

                      On a déjà donné, merci, et avec quels résultats ? et pourquoi ça ? Pourquoi pour des résultats aussi pitoyables ?

                       Je ne suis plus un prolétaire mais je me considère toujours comme l’un des exploités qu’écrabouille la dictature de l’oligarchie.

                      Ce candidat unique de la gauche, quel qu’il soit, quels que soient ses états de service, quel que soit son programme,
                      s’il ne propose pas d’abord et avant toutes choses de sortir de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, je ne voterai pas pour lui quoi qu’il propose par ailleurs.

                      Si aucun candidat ne propose de sortir de la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan et de la dictature sanitaire qui va avec, je n’irai pas voter.

                      Marcher les yeux bandés, ce n’est pas la méthode la plus efficace pour trouver son chemin.

                      Pourquoi ne pas changer le paysage par d’autres moyens si le jeu institutionnel et le « fonctionnement démocratique », les institutions de la cinquième république si chères au coeur de la bourgeoisie [qui s’est rangée tout entière dans le camp de la dictature mondialiste de l’oligarchie] ne permettent pas de faire surgir les figures, les personnalités, les autorités, les solutions adéquates ?

                      Rappelons nous La Commune, Les Soviets, Les Grandes Grèves des Mineurs, la Résistance, Mai 68..... les luttes pour la paix, la solidarité avec les autres peuples en lutte, le partage des expériences, la réflexion collective, le Mouvement des Gilets Jaunes....


                    • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 10:46

                      @Clouz0-

                      Et vos analyses à vous, elles sont où ?

                      Qu’avez-vous à proposer ?


                    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:25

                      @Laulau
                      Ensuite une remarque, il faut être sacrément gonflé et de mauvaise foi pour comparer deux élections complètement différentes

                      Pourquoi ? Quand on apprécie et on soutient un Parti politique, on vote pour lui à tous les scrutins ! Mais ça vous arrange de croire que ce sont deux élections différentes.... A mon avis, les 20% de 2017, Mélenchon les a obtenus grâce à son ambiguïté sur la sortie de l’Europe.

                      Les électeurs ont fini par comprendre que le programme proposé par la France Insoumise était celui de tous les Partis européistes : « Une Autre Europe à la St Glinglin ». 

                      2017 a été suivie d’une grande déperdition de militants à la FI, si on en croit ce qu’explique Thomas Guénolé. Pour les adhérents, on ne peut pas savoir, « la FI est un ensemble gazeux », où il n’y a pas de cartes d’adhérents.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 11:37

                      @cettegrenouilleci
                      Bonjour Gérard,
                      Tu mènes ici un discours démobilisateur. C’est en fait le vieux discours des maoïstes de 1968 : « élections piège-à-cons ». Car pour eux les élections ne permettaient pas d’aboutir à la révolution socialiste.
                      Toi, tu dis qu’il ne faut pas voter si cela n’aboutit pas à la sortie de l’UE. Cela revient au même car aucun des candidats proposant le Frexit ne pourrait dépasser les 2% des suffrages.
                      Je sais que rien ne sera possible sans sortir de l’Union Européenne. La question et de trouver les mots d’ordre transitoires pour aller dans cette direction. Je propose de profiter des élections pour porter des coups au système. Ma démarche est celle des bolcheviks qui ont maintes fois participer à des élections entre 1905 et 1917 sans nécessairement mettre en avant tout leur programme avec « le pouvoir aux soviets », « expropriation des gros propriétaires »...
                      La bonne politique est assurément celle qui dérange les puissants. Tout le travail pour le Frexit en fait partie. Il faut notamment œuvrer pour regrouper tous les partisans du Frexit dans un CNR. C’est d’autant plus urgent que ces forces sont maintenant très dispersées. Nous n’avons même pas la certitude qu’il y aura un candidat pour proposer le Frexit. Mais, il faut aussi s’emparer de ces élections pour élever le niveau de conscience des masses. La propagande pour un candidat unique des organisations ouvrières fait apparaître la trahison des dirigeants du mouvement ouvrier et par conséquent la nécessité de regrouper une avant-garde.
                      Le rôle des grands médias à ce sujet est d’ailleurs de plus en plus clair. Certes, ils ne permettront jamais à un candidat du Frexit de venir dénigrer leur UE mais ils participent aussi le plus possible à la division du camp des travailleurs. C’est pourquoi ils sont si bienveillants avec Mélenchon.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 11:50

                      @oncle archibald
                      "Expliquez-moi pourquoi même parmi ceux qui paraissent « purs et durs » il y a pluralité de candidatures, Poitou et Arthaud par exemple ... Ca en dit long non ?« 

                      Il n’y a rien à expliquer si vous prenez votre ressenti pour des faits...
                      J’ai parlé de Poitou et Arthaud en donnant des faits dans mon article intitulé »Il n’y a plus de trotskistes en France« . Ils sont d’ailleurs européistes... La question de l’UE est pour Besancenot un »faux débat".

                      Vous avez le droit de penser qu’ils paraissent purs et durs. Ce n’est pas mon avis. J’ai d’ailleurs publié, avec mon article, une photo où on voit Raoult Castro en compagnie de Ramon Mercader, l’assassin de Trotski... et Besancenot fait des louanges sur les castristes et pas seulement sur Che Guevara. Ernest Mandel (leur maître à penser) a personnellement rencontré Castro et pas pour discuter de l’élimination des trotskistes de Cuba.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:55

                      @Jean Dugenêt
                      La bonne politique est assurément celle qui dérange les puissants.

                      La Gauche et Mélenchon dérangent tellement qu’ils passent constamment à la télé pour faire croire qu’ils sont l’opposition !! Ségolène, Hamon, Hollande, Mélenchon, la bande à DSK, ils sont toujours là !

                      Il faut notamment œuvrer pour regrouper tous les partisans du Frexit dans un CNR.
                      De qui s’agit-il ?


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 11:57

                      @Captain Marlo
                      Tu dis : « Je ne vote plus pour eux... »
                      Moi non plus. Je n’ai jamais voté pour un candidat du PC, du PS ou de la FI.
                      Ce que je propose est très différent. Je propose de voter pour un candidat unique des trois organisations. Je conçois que tu ne l’ai jamais fait puisque tu n’en as jamais eu l’occasion.

                      Il est vrai que si nous arrivions à imposer une candidature unique, il y aurait tout de même quelques français, et même parmi les plus pauvres, à ne pas voter pour lui. Mais, je suis certain que cela susciterait l’espoir de ne pas remettre un Macron à la présidence... et ce n’est pas rien.


                    • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 12:24

                      @Jean Dugenêt

                      Dans la Russie des Bolchevilks en lutte contre le pouvoir impérial, le sort du peuple, de la classe ouvrière n’était pas dicté par des forces extérieures au pouvoir impérial, des forces supra-nationales dictant leurs lois et imposant leurs volontés aux états comme c’est le cas aujourd’hui chez nous.
                      Cela fait une énorme différence.

                      Imagines-tu qu’il aurait été sage de proposer aux forces populaires et aux organisations ouvrières de militer pour placer à la tête de l’état un candidat unique ou un front unique porteur de leurs intérêts , de leurs revendications, sans remettre en cause d’abord radicalement la mainmise des nazis sur le pays ?

                      L’époque en question a , elle aussi, fourni des réponses après avoir généré bien des revers et des déceptions dans les rangs du peuple et de la classe ouvrière et chez tous ceux qui avaient cru pouvoir faire l’économie de la lutte contre l’occupant.

                      La situation est-elle si différente aujourd’hui ?

                      Etre réaliste, ce n’est pas être défaitiste. C’est se donner les moyens d’une lutte victorieuse.

                      Aller au combat avec un char dont la conception est dépassée et sans tenir compte de la volonté et de capacité du peuple, des forces vives de la nation à placer aux commandes les combattants qui font l’affaire, sans donner au peuple et à la nation les moyens d’identifier l’ennemi, de décider des cibles à privilégier, des adaptations nécessaires de l’armement existant (concret et idéologique) pour combattre cet ennemi efficacement, pour déjouer ses ruses, pour ne pas se désespérer face à l’adversité , pour relever les défis qui se succèdent, ça, c’est la certitude d’aller à la défaite, au désespoir et à l’anéantissement.

                      Notre ennemi, ce n’est pas Macron et la clique politique qui l’entoure et qui inclut le PS, le PCF et la FI qui chantent en coeur, avec les autres et le RN les vertus de la dictature de l’UE, notamment au Parlement Européen, notre ennemi, c’est la dictature de l’UE.

                      Le seul chef de bataille qui vaille, le seul parti à renforcer, c’est celui de l’éradication de la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan et de la dictature sanitaire qui va avec.

                      Que je sache, ce n’est pas au programme des dirigeants et des élus du PCF, du PS et de la FI, qu’ils siègent dans l’une de nos assemblées nationales, ou au parlement européen qui ne sert à rien qu’à corrompre ces élus et à faire prendre aux peuples les vessies pour des lanternes, et la dictature pour l’essence même de la démocratie parlementaire.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 12:34

                      @Captain Marlo
                      Je maintiens que la bonne politique est celle qui dérange les puissants et c’est pourquoi la politique de Mélenchon et de ce que tu appelles « la Gauche » ne les dérange pas.

                      Par contre, un candidat unique des organisations ouvrières les dérangerait assurément.

                      "Il faut notamment œuvrer pour regrouper tous les partisans du Frexit dans un CNR.
                      De qui s’agit-il ? "

                      Génération Frexit (des anciens cadres de l’UPR)
                      République Souveraine (Kuzmanovic)
                      Les Patriotes (Philippot)
                      PRCF (des communistes orthodoxes qui veulent revenir au temps où le PCF était anti-européiste)
                      — Le ParDem (Parti de la démondialisation)
                      L’UPR (qui a présenté un candidat en 2017)


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 13:29

                      @Laulau
                      Vous semblez ne pas avoir bien digéré la division par 3. Il est vrai qu’il y avait une grande différence entre les deux élections. En 2017, Mélenchon apparaissait comme un rassembleur pour avoir regroupé le Front de Gauche et le PCF. En 2019, il est apparu au contraire comme un diviseur après sa rupture avec le PCF.
                      Comme il le dit si bien lui-même : "On voit donc que ce qui est déterminant en toute circonstance c’est l’orientation politique et la position que l’on prend par rapport à la question de l’union."

                      Où croyez-vous qu’il va avec sa politique actuelle ? Il fonce dans un mur... mais il sauve Macron (ou un autre réac).


                    • michalac michalac 3 décembre 2020 13:57

                      @Captain Marlo
                      .

                      Il faut notamment œuvrer pour regrouper tous les partisans du Frexit dans un CNR.

                      .
                      On aurait pu croire à une nouvelle invention de l’UPR mais non... C’est un autre qui en a l’idée...
                      Déjà que ça va pas fort...
                      Si en plus on se fait piquer ses créations...

                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 14:15

                      @cettegrenouilleci

                      Il faut apporter la réponse appropriée en chaque circonstance pour construire une avant-garde qui sera en mesure d’assurer des victoires contre l’ennemi. D’ailleurs, l’ennemi n’est pas seulement l’UE. C’est le capitalisme national et mondial.

                      Il n’en demeure pas moins qu’il faudra effectivement "l’éradication de la dictature de l’UE, de l’euro, de l’Otan et de la dictature sanitaire qui va avec.

                      " comme tu dis.

                      A ce sujet, il s’agit de rassembler dans un nouveau CNR toutes les forces favorables au Frexit. Je viens de faire une liste d’organisations pour notre chère capitaine Marlo :

                      — Génération Frexit (des anciens cadres de l’UPR)
                      — République Souveraine (Kuzmanovic)
                      — Les Patriotes (Philippot)
                      — PRCF (des communistes orthodoxes qui veulent revenir au temps où le PCF était anti-européiste)
                      — Le ParDem (Parti de la démondialisation)
                      — L’UPR (qui a présenté un candidat en 2017)

                      Mais, j’ai oublié l’essentiel. La plus grande partie de ceux qui ne veulent plus de l’UE sont inorganisés. Ils représentent d’ailleurs la majorité des français.

                      Je suis parti-prenante de ce combat pour un nouveau CNR. Ce combat doit être mené sans aucun sectarisme. Avec ce sujet de propagande, je veux contribuer à rassembler une avant-garde.

                      Je parle dans mon billet d’un autre sujet : l’élection présidentielle. Je propose de se saisir de cette occasion pour faire une propagande en faveur d’un candidat unique du mouvement ouvrier car c’est la meilleure méthode, dans ces circonstances, pour rassembler une avant-garde. C’est d’ailleurs le meilleur moyen pour montrer la trahison des organisations traditionnelles car je mets ainsi en évidence le décalage qu’il y a entre les aspirations populaires ( le peuple ne veut plus de Macron) et la politique des dirigeants (chacun rêvant de se faire élire en construisant sa boutique contre les autres). Cela n’interdit pas d’ailleurs de montrer que ce sont les mêmes qui divisent les rangs ouvriers et qui sont aux bottes de la dictature européenne.

                      Il ne sert à rien de dire : je veux la victoire contre l’UE sans s’en donner les moyens. Une élection présidentielle est d’ailleurs de bien peu de poids dans cette perspective. Si on postule que la seule façon de sortir de l’UE c’est d’élire un président qui aura promis qu’une fois élu il sortira alors on n’y arrivera jamais car cela ne se fera jamais. Les milliardaires qui possèdent les médias ne le permettront jamais. Il ne faut pas surestimer le rôle des élections. L’essentiel du combat se mène ailleurs. La manifestation unitaire du 28 novembre montre la voie de l’unité. La voie qu’il faut suivre. C’est celle que je propose en apportant des réponses appropriées à chaque circonstance.

                       


                    • michalac michalac 3 décembre 2020 16:17

                      @Captain Marlo
                      .

                      Les électeurs ont fini par comprendre que le programme proposé par la France Insoumise était celui de tous les Partis européistes 


                      .
                      Et c’est pour cette raison qu’ils se sont rabattus sur les autres partis... européistes ! LREM, le RN, le PS et les Républicains !
                      On relève toutefois quelques excentriques qui se sont égarés dans les contrées obscures du spectre politique, mais presque rien... entre 0.90 % et 0.95 %...

                    • michalac michalac 3 décembre 2020 16:20

                      @Jean Dugenêt
                      .

                      rassembler dans un nouveau CNR toutes les forces favorables au Frexit


                      .
                      Quelle noble initiative mais... pour rassembler des forces, il faut au préalable des forces... Non ?

                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:08

                      @michalac

                      « entre 0.90 % et 0.95 %... »

                      La majorité des français veut sortir de l’Europe. Référendum de 2005. Voir aussi le référendum du traité de Maastricht qui n’a été acquis par la réaction qu’au prix d’un énorme matraquage médiatique au cours duquel les adversaires n’ont pas pu s’exprimer (méthode des régimes totalitaires).

                      J’ai par ailleurs cité quelques organisations qui font de leur mieux.

                      — Génération Frexit (des anciens cadres de l’UPR)
                      — République Souveraine (Kuzmanovic)
                      — Les Patriotes (Philippot)
                      — PRCF (des communistes orthodoxes qui veulent revenir au temps où le PCF était anti-européiste)
                      — Le ParDem (Parti de la démondialisation)
                      — L’UPR (qui a présenté un candidat en 2017)

                      Fanfaronnez autant que vous voulez. Pour soutenir votre politique vous n’avez finalement qu’une dizaine de milliardaires qui tiennent tous les médias.

                      Vous n’êtes qu’un larbin ou un kapo à leur service.


                    • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 17:58

                      @Jean Dugenêt

                      Merci pour ce commentaire

                      Je suis à peu près d’accord avec l’objectif unitaire que tu mets en avant , sauf que je mets pas du tout la même chose que toi derrière le mot d’ordre « d’un candidat unique du mouvement ouvrier. »

                      Mieux vaut ne pas avoir de candidat du tout que d’avoir un soi-disant candidat du mouvement ouvrier qui milite pour le maintien de la France dans la la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan et qui s’apprête, comme Tsipraz, à trahir ses électeurs, son peuple, sa patrie, ses propres promesses .

                      Un candidat porteur des intérêts de la classe ouvrière aura obligatoirement au premier rang de son programme politique la sortie de la France de la dictature de l’UE. Si tel n’est pas le cas , il ne sera aucunement porteur des intérêts de la classe ouvrière et encore moins de la nation, et ne les défendra pas, quelque soit son programme. Il se couchera aux pieds de l’oligarchie comme le font tous les politiciens de la clique européiste.

                      Après ça, tu leur diras quoi aux prolétaires et aux patriotes qui t’auront écouté et qui auront voté pour le candidat commun PCF/PS/FI que tu appelles de tes voeux et qui, en l’état actuel des choses, ne peut être qu’un inconditionnel du maintien de la France dans l’UE ?

                      D’accord avec toi pour dire « qu’il ne sert à rien de dire : je veux la victoire contre l’UE sans sen être donné les moyens », ce qui est exactement ce que tu proposes avec « ton » candidat unique du mouvement ouvrier que soutiendraient ensemble le PCF, le PS et la FI, trois partis européistes inféodés à la dictature de l’UE.

                      C’est une autre question mais elle a sa place dans cette discussion, à ce moment précis de la bataille qui s’est déjà engagée de façon multiforme, pour la sortie de la France des pièges de la dictature de l’UE :

                      Tu en fais quoi, toi, de tous ceux de nos concitoyens qui n’appartiennent pas au monde ouvrier, qui ne sont pas sensibles aux charmes du PCF, du PS ou de la « France Insoumise », et qui sont convaincus de la nécessité de sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et qui ne voteront, le moment venu, que pour des candidats déterminés à défendre les intérêts du peuple et de la nation ????

                      Je suis aussi d’accord pour dire « qu’une élection présidentielle est de bien peu de poids si on postule que  »la seule façon de sortir de l’UE, c’est d’élire un président qui aura promis qu’une fois élu, il sortira (et alors on n’y arrivera jamais).« 

                      Mais cela, ce n’est pas du tout ce que je dis, ce n’est pas non plus ce que dit l’UPR, ce n’est pas non plus ce que disent les partisans sincères, authentiques, du Frexit.

                      Les partisans sincères du Frexit ne peuvent que se reconnaître dans la démarche engagée par la charte fondatrice de l’UPR qui appelle au rassemblement de notre peuple en dépassant les clivages politiques traditionnels devenus impuissants à représenter les forces dont les intérêts s’opposent radicalement dans la France d’aujourd’hui :

                      celles qui soutiennent la vassalisation de la France et sa mise en coupe réglée au profit exclusif des intérêts de l’oligarchie

                       /

                      celles qui défendent vraiment les intérêts du peuple et de la nation et qui veulent sortir la France du piège de la dictature de l’UE qui lui a été tendu par l’oligarchie avec la complicité de la clique politicienne en place, gauches et droites confondues.

                      Si tu lis attentivement les commentaires et les articles que je publie, tu auras remarqué que je considère comme beaucoup, et comme toi, semble-t-il, qu’il ne faut pas surestimer les élections.

                      Les élections de nouvelles directions politiques accompagnent et traduisent les évolutions du rapport des forces dont les intérêts s’opposent dans notre société, en même temps que les évolutions de la société elle-même.

                      C’est, selon moi, le peuple qui a les moyens de faire pencher la balance du côté de ses intérêts. C’est à lui de mettre les pieds dans le plats, et pas seulement à l’occasion des élections, de se rassembler , de s’organiser, de choisir dans ses propres rangs des généraux et des lieutenants qui l’aideront à conduire ses batailles et à rétablir ses droits. Je ne vais pas énumérer ici tous les dispositifs, toutes les bonnes idées, tous les stratagèmes que le peuple peut se saisir pour résister, pour faire valoir ses droits, pour combattre ses ennemis malgré les trahisons des partis et des syndicats sensés les défendre. Nous avons d’ailleurs eu, ces derniers temps, une petite piqûre de rappel bienvenue avec les actions engagées par le mouvement des Gilets Jaunes....

                      L’UPR, pour ce qui la concerne, ne dit pas d’abord, ne dit pas seulement »VOTEZ POUR NOUS ! Soutenez les candidats de l’UPR, soutenez François Asselineau, portez le à la présidence de la république !

                      L’UPR explique depuis quatorze ans à nos concitoyens comment la France,[ et eux-mêmes en même temps], a été enfermée dans le piège de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, avec la complicité de qui, pour servir les intérêts de qui, et avec quelles conséquences désastreuses pour le peuple et la nation..

                      En dépit de l’ostracisme des médias pourris à leur encontre, L’UPR et ses militants expliquent encore et encore à nos concitoyens, à l’exemple de François ASSELINEAU, comment fonctionne ce piège diabolique, ce qu’il y a derrière tout ce théâtre factice et tous ces articles obscurs, tenus secrets, qui réglementent pourtant dans les plus petits détails notre vie de tous les jours, y compris à l’intérieur de nos foyers.

                      L’UPR , ses militants et ses figures de proue s’appliquent depuis plus de quatorze ans à aller au devant de nos concitoyens et à faire la démonstration qu’il est non seulement nécessaire mais vital de sortir au plus vite la France de ce piège diabolique qu’est l’Union Européenne, de retrouver notre nation, de rétablir notre indépendance sans lesquelles aucun changement positif durable ne peut intervenir.

                      Mieux encore, l’UPR montre le chemin avec sa charte fondatrice qui proclame la nécessité de rassembler l’immense majorité de notre peuple
                      pour conduire les combats nécessaires parce que rien n’adviendra si le peuple ne s’en mêle pas.

                      Résistant aux découragements, aux trahisons et aux coups de l’adversaire, l’UPR continue de fourbir sa boîte à outils, de l’étoffer avec les moyens de communication adaptés, aussi bien ceux qui ont fait leurs preuves dans toutes les luttes passées que ceux qui sont devenus nécessaires comme upr-tv, comme le site internet de l’UPR, comme les blogs des militants et des cadres régionaux et départementaux, comme les entretiens télévisés réalisés auprès de médias alternatifs respectueux de l’expression de la pluralité des opinions, comme les nombreuses vidéos et dossiers thématiques traitant des enjeux essentiels auxquels le pays est confronté.

                      Tous ces outils, l’UPR les met gracieusement à la disposition de nos concitoyens. Libre à eux de s’en saisir et d’en faire le meilleur usage en rejoignant ou pas l’UPR, en rassemblant autour d’eux leurs compatriotes, leurs voisins, leurs collègues pour défendre ensemble, tous ensemble, leurs intérêts communs, les intérêts du peuple et de la nation aujourd’hui piétinés par la clique politicienne qui tient les manettes pour le compte de l’oligarchie, des Rotschild et de Big Pharma.

                      Est-ce que c’est ça, « surestimer le rôle des élections » ?

                      N’est-ce pas toi qui semble attendre des élections plus que ce qu’elles sont en capacité d’apporter ?

                      Je te fais observer qu’une organisation politique peut très bien participer très activement à une élection sans pour autant présenter de candidat, puisque ça aussi, c’est un droit qui est menacé tout comme celui de se réunir en assemblée pour discuter de l’intérêt commun, ou simplement d’aller et venir, et même, de respirer librement.

                      Même si on n’a pas de candidat, même si on ne passe pas dans les médias, même si on est couvert de boue et traité de complotiste par les médias aux ordres de l’oligarchie, même si on est confronté à une désinformation massive de la population assommée par la propagande de l’oligarchie, même si on est victime d’une répression violente telle celle administrée aux Gilets Jaunes, on peut être présent pendant les campagnes électorales et le jour du scrutin, et y jouer un rôle majeur même si l’on n’est pas en capacité , pour telle ou telle raison , de présenter des candidats.


                    • cettegrenouilleci 3 décembre 2020 18:04

                      @cettegrenouilleci

                      « tous les stratagèmes dont le peuple peut se saisir pour faire valoir ses droits »

                      Merci de bien vouloir me pardonner cette petite faute de syntaxe.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 22:05

                      @cettegrenouilleci

                      Merci Gérard de ta participation à cette importante discussion.

                      J’ai lu de mon mieux ton long commentaire. La longueur est une difficulté car je ne peux pas répondre à tout. Je vais donc me contenter de faire ressortir mon impression d’ensemble en me concentrant sur deux points :
                      — les choix de méthode de l’UPR dans la perspective du Frexit sont-ils pertinents ?
                      — est-il pertinent de n’avoir pour seul axe de propagande le Frexit ?

                      Au préalable, je crois utile de revenir sur le B-A-BA. Je veux rappeler quels sont mes objectifs.

                      Il faut savoir quel est le but qu’on se fixe. La sortie de l’UE ne peut pas être une fin en soi mais une étape vers un monde meilleur. Mon objectif est celui de Marx, Lenine, Trotsky... car je pense que le capitalisme pousse l’humanité à sa perte (socialisme ou barbarie). Je veux pour cela regrouper une avant-garde car je pense que « la crise de l’humanité se réduit à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat ». Il y a eu une quantité de révoltes et révolutions dans le monde au cours des dernières décennies. Quelques-unes ont amené quelques acquis plus ou moins durables mais il n’y a eu aucune victoire décisive faute de direction révolutionnaire (voir notamment ce qui se passe actuellement au Venezuela mais aussi les suites du « printemps arabe »... ).

                      Dans la situation particulière actuelle de l’Europe, il est évidemment impossible de regrouper les militants les plus conscients s’ils n’ont pas une analyse claire de la forme qu’a prise l’exploitation capitaliste en Europe avec les institutions européennes mises en place par l’impérialisme américain qui est décadent mais qui cherche à maintenir une certaine emprise au niveau mondial. L’objectif de sortir de l’UE, l’OTAN... est donc de première importance mais il n’est pas le seul.

                      La méthode que je propose pour atteindre cet objectif est le regroupement de tous ceux qui sont pour le Frexit dans un nouveau CNR. Ceux qui, comme moi, sont avant-tout des combattants du mouvement ouvrier, qui veulent en finir avec le capitalisme, ne doivent pas hésiter, avec cet objectif, à s’unir avec des forces qui défendent le capitalisme mais s’opposent à cette domination américaine par le biais de l’UE. Ce sont essentiellement des patriotes qui sont attachés à l’indépendance de la France et ne peuvent donc pas supporter qu’elle soit placée sous le diktat d’une puissance étrangère. C’est pourquoi, je n’hésite pas à dire que je suis prêt à m’allier avec Florian Philippot, François Assellineau, Charles-Henri Gallois et d’autres défenseurs du système capitalisme sans cacher cependant que j’ai d’énormes divergences avec eux.

                      Sur la stratégie à suivre pour construire ce nouveau CNR, j’ai une importante divergence avec l’UPR et donc avec toi. J’estime que vous n’agissez pas assez pour ce large rassemblement des forces anti-UE, anti-OTAN... Je pense que l’UPR a un projet bonapartiste qui vise à mettre en avant un homme providentiel (un nouveau général De Gaulle) qui devra être à la tête de la France pour la sortir de l’UE et réaliser ainsi une nouvelle libération de la France. Comme autre divergence avec l’UPR, je suis partisan d’un référendum pour la sortie de l’UE ce qui permet de se positionner comme étant bien plus démocrates que tous les adversaires du Frexit.

                      Ayant montrer que je suis prêt à m’allier avec des courants avec lesquels j’ai d’énormes divergences, je peux maintenant aborder la deuxième question. Le Frexit doit-il être le seul axe de propagande ? Assurément non. Je suis prêt à m’allier avec des courants qui sont contre le Frexit si cela ouvre une brèche sur le voie du socialisme autant que je suis prêt à m’allier avec des défenseurs du capitalisme si cela permet aussi d’aller dans le sens de ce qui est nécessaire dans la lutte pour le socialisme (indépendance de la France).

                      Je défends encore et toujours la stratégie du FUO (Front Unique Ouvrier). Cette stratégie a été élaborée par les bolchéviks à l’issue de la révolution russe pour essayer d’infléchir la politique des communistes allemands trop sectaires qui refusaient de s’allier avec les socialistes du SDP. Elle a été formulée lors du 3ème congrès de l’Internationale Communiste. (Voir notamment ce discours de Trotsky de 1922. Voir aussi cet article de 1931 de Trotsky qui explique que « rien n’est plus urgent que d’imposer le Front Unique Ouvrier » )

                      Je refuse bien sûr le sectarisme qui consiste à dire que rien n’est possible avec ceux qui sont contre le Frexit d’autant plus quand ce sectarisme vient de ceux qui ne refusent nullement de s’allier avec des défenseurs intransigeants du capitalisme. Je dois rappeler que pour François Asselineau la notion de socialisme coïncide exactement avec celle d’immonde dictature stalinienne. Ce n’est pas mon point de vue...

                      Le Front Unique Ouvrier ouvre la perspective du rassemblement de la classe ouvrière avec toutes ses organisations (partis et syndicats) et cela malgré toutes les divergences avec les dirigeants de ces organisations. Le combat pour le FUO est un combat qui se mène contre les dirigeants des organisations traitres. N’est-il pas clair dans mon article qu’il se mène contre Jean-Luc Mélenchon ? Et que dire du PC et du PS ? Personne ne les voit crier au scandale quand Mélenchon annonce sa candidature. L’unité des organisations ouvrières ne profite qu’aux exploités et pas aux appareils politiques. C’est pourquoi la propagande pour un candidat unique des organisations ouvrières est de première importance.

                      Si une mobilisation ouvrière permettait d’imposer un candidat unique, bien évidemment, le combat ne s’arrêterait pas là. Il ne serait pas question de reproduire l’abominable politique des lambertistes en 1981. Ils s’étaient alors mués en serviles larbins de Mitterrand. Pendant toute la campagne électorale nous mettrons l’accent sur les suites de l’élection et en particulier sur la nécessité du Frexit. Nous proposerons au besoin pour cela un référendum. Ceux qui seront contre seront alors complètement isolés. C’est ainsi que se construit une direction révolutionnaire.


                    • capobianco 4 décembre 2020 17:00

                      @Jean Dugenêt
                      « en 2019, il est apparu au contraire comme un diviseur après sa rupture avec le PCF »
                      Vous passez votre temps à pourrir JLM et vous ne reculez devant aucun mensonge. Je rappelle que le pcf avait annoncé envisager sa propre candidature tout comme les verts pourquoi voudriez vous que la FI dont le candidat avait fait près de 20% se range derrière l’un ou l’autre. D’autre part je vous rappelle qu’il existe de grands désaccords avec eelv notament du fait de leur soutien quasi inconditionnel à cette europe au service du capital.
                      Je vous félicite toutefois pour l’aide que vous apportez à la droite et macron en pourrissant de façon permanante JLM qui, que vous le vouliez ou pas, est le mieux placé pour battre les droites (ps inclus) avec un programme de la FI difficilement attaquable à gauche mais néanmoins toujours discutable (rien n’est figé).
                      Bien sur pour des gens de droite la persepective d’une 6ème république qui abolira ce modèle actuel qui donne tout pouvoir à une seule personne choisie par la finance cela dérange... Le retour à une vraie démocratie est le seul moyen pour un vrai changement de politique vis à vis de l’argent, des médias et de l’europe mais au service des français. Je conçois que cela ne vous enchante guère. 


                    • Traroth Traroth 4 décembre 2020 17:06

                      @Captain Marlo
                      Pour vous faire une véritable idée sur le programme de la France Insoumise, je vous conseille de consulter celui-ci :

                      https://laec.fr/


                    • capobianco 4 décembre 2020 18:03

                      @Jean Dugenêt
                      «  N’est-il pas clair dans mon article qu’il se mène contre Jean-Luc Mélenchon  ? »
                      Si, si c’est même limpide et avec quelle haine et c’est sans doute dans la perspective « du rassemblement de la classe ouvrière avec toutes ses organisations (partis et syndicats) et cela malgré toutes les divergences avec les dirigeants de ces organisations. » . Seules vos divergences avec JLM sont incompatibles avec votre projet, le dogme du « frexit » ? Et vous faites quoi des milliers de soutiens de la FI, de ses responsables aussi divers que compétants (Ruffin, Catenaens, Clémentine Autain, mathilde Panot, Coquerel, etc....) ??? Il n’éxistent pas, on ne les entend pas, on ne les écoute pas ??? 
                      « Ayant montrer que je suis prêt à m’allier avec des courants avec lesquels j’ai d’énormes divergences », «  Je refuse bien sûr le sectarisme qui consiste à dire que rien n’est possible avec ceux qui sont contre le Frexit » Vous êtes « gonflé », votre « énorme divergence » ne porte-t-elle pas sur le frexit dont vous faites le pilier non négociable de votre « futur » parti ? En matière de sectarisme vous êtes plutôt top niveau et en plus vous n’hésitez pas à calomnier et discréditer de façon grotesque ceux qui vous gènent.
                      En fait vous êtes un nouveau asselino (lui aussi est devenu incompatible avec votre « grand » rassemblement) et vous tentez de créer une nouvelle division et diversion afin d’éparpiller les voix, cela permettra de maintenir le pouvoir des droites en place. 
                      Ne seriez vous pas un vrai « suppôt de macron » ?


                    • michalac michalac 4 décembre 2020 18:49

                      @Jean Dugenêt
                      .

                      La majorité des français veut sortir de l’Europe.


                      .
                      Z’êtes sûr ?
                      .
                      Selon TNS sofres, en juin 2016, à l’heure du vote pour le Brexit, les Français étaient 45 % à vouloir rester dans l’Union et 33% à vouloir en sortir...
                      .
                      Depuis, La fondation Fondapol a travaillé sur le sujet récemment, ici...
                      Un travail mené en parallèle d’une réflexion sur les dangers du populisme...
                      En page 62, on apprend que seule une minorité de 17% des Français souhaite quitter l’Union européenne...

                    • Captain Marlo Captain Marlo 4 décembre 2020 19:43

                      @Jean Dugenêt

                      J’ai bien compris ton idée, mais un candidat unique viendra forcément de cette bande de traitres. Qu’en attendre, sinon l’application des Gopé ?

                      PS : pour ceux que ça intéresse, Mélenchon puise ses idées chez 2 philosophes Chantal Mouffe & Ernesto Laclau. On trouve plein d’articles sur leurs idées, si on prend le temps de chercher.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 06:34

                      @Jean Dugenêt

                      De qui s’agit-il ? "

                      — Génération Frexit (des anciens cadres de l’UPR)
                      — République Souveraine (Kuzmanovic)
                      — Les Patriotes (Philippot)
                      — PRCF (des communistes orthodoxes qui veulent revenir au temps où le PCF était anti-européiste)
                      — Le ParDem (Parti de la démondialisation)
                      — L’UPR (qui a présenté un candidat en 2017)

                      .
                      1/ Génération Frexit, ce sont les putschistes qui ont essayé de faire éclater l’UPR, tu peux toujours attendre qu’ils soient favorables à un CNR 2.0 !!
                      .
                      2/ Kuzmanovic n’a jamais proposé d’alliance avec l’ UPR qu’il connaît très bien.
                      .
                      3/ Philippot, c’est le petit perroquet plagiaire d’Asselineau.
                      Sur l’immigration, c’est le FN. Il est reçu dans les médias, parce qu’il est la preuve pour eux que « le Frexit est une idée de fachos », c’est la caution FN du Frexit qui arrange les médias.
                      .
                      4/ Le PRCF & le Pardem refusent de sortir légalement de l’UE, ils attendent la révolution. Ils ont refusé toute alliance en 2012 dans un meeting commun à Aix en Provence où j’étais présente. Tu peux suivre les débats, ils refusent toute alliance avec l’UPR depuis, sous les prétextes les plus divers.

                      A mon avis, ils jouent la carte du pire : plus les Français en prennent plein la tête, plus ils pensent que ça va accélérer la révolution, dont ils prendront la tête, évidemment, dans leur plan. Ils n’ont donc aucun intérêt à une sortie légale de l’UE.
                      Qui reste-t-il ? Personne, à part l’UPR.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 06:59

                      @Jean Dugenêt
                      La sortie de l’UE ne peut pas être une fin en soi mais une étape vers un monde meilleur. Mon objectif est celui de Marx, Lenine, Trotsky...

                      Ton objectif est celui-ci, on a bien compris, mais ce sont les Français qui décideront, enfin, si ça ne te dérange pas... . Je ne crois pas qu’il existe un exemple de socialisme depuis 100 ans, qui soit susceptible de soulever l’enthousiasme des foules.

                      Le problème des révolutionnaires est là, qu’ils soient anarchistes, léninistes, trotskistes ou tout ce que tu voudras, ils n’ont que des échecs à leur actif à proposer, même Cuba ne passionne personne. Il n’y a jamais eu de dictature du prolétariat, mais toujours la dictature du Parti.

                      1/ L’URSS a sombré dans les procès de Moscou et le Goulag.
                      2/ Le communisme chinois fabrique des milliardaires plus nombreux qu’aux USA.
                      3/ Le Vénézuéla est peut-être un exemple, mais il ne passionne pas les foules.
                      4/ Les exemples que vous pouvez donner passent toujours par la suppression des libertés publiques, le flicage des citoyens, et ça, pour les Français, c’est rédhibitoire.

                      Et puis maintenant avec le Grand Reset, l’oligarchie mondialiste prend exemple sur le communisme chinois, bien plus efficace pour faire suer le burnous à la classe ouvrière, que les pays « dits démocratiques... »


                    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 07:15

                      @capobianco
                      D’autre part je vous rappelle qu’il existe de grands désaccords avec eelv notament du fait de leur soutien quasi inconditionnel à cette europe au service du capital.

                      Que d’illusions ! Tous ceux qui refusent le Frexit, comme la France Insoumise et toute la Gauche, sont de fait des soutiens à l’Europe des banksters !
                      Vous l’avez constaté en Grèce, il n’est pas possible de violer les Traités.
                      Vous ne pourrez qu’appliquer les politiques européennes.
                      « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales ».
                      .
                      Quant à votre 6e République, en restant dans l’ UE, où le Droit européen est supérieur aux Droits des Etats de manière absolue, vous pouvez toujours attendre !!
                      "La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen."


                      .
                      Mélenchon vous manipule en vous faisant croire qu’on peut faire du social et de la démocratie tout en restant dans l’UE.

                      Et puis cessez de nous traiter « de Droite », la Droite, c’est vous, les européistes et les mondialistes ! Quand Trump en aura fini avec les procès contre les fraudes des Démocrates, il va mettre sur la table toutes les saloperies de la Gauche américaine que vous copiez, et vous allez prendre un sacré coup de Trafalgar dans vos illusions de faire partie « du Camp du Bien » !!


                    • Attila Attila 5 décembre 2020 07:41

                      @Captain Marlo
                      «  Qui reste-t-il ? Personne, à part l’UPR.  »
                      Qui ne recrutera plus personne en dehors d’une minorité de vrais complotistes.

                      Explique-nous comment vous allez rassembler les français qui pensent cela et sont indispensables à la constitution d’une majorité électorale :

                      " Non, la chloroquine est un sujet clivant, et avoir pris position là dessus va à l’encontre de la charte fondatrice. D’ailleurs si il n’y avait pas eu ces leaks et affaires, j’aurai jamais revoté pour lui justement à cause du positionnement pro-Raoult. C’était une énorme erreur (une de plus)« 
                      C’est dans les commentaires sous :
                      https://www.youtube.com/watch?v=KYrmmlPjsFk

                      .


                    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:22

                      @Attila
                      " Non, la chloroquine est un sujet clivant, et avoir pris position là dessus va à l’encontre de la charte fondatrice.

                      Libre à vous de radoter et de défendre BigPharma !

                      Relisez le programme de l’UPR : des débats contradictoires et des referendum sur les sujets clivants : la dette, l’immigration et l’énergie.

                      Nulle part il n’est question de chloroquine dans les sujets clivants, alors cessez de radoter.
                      .
                      Voici par contre, ce qui est écrit dans le programme :

                      Instaurer une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des féodalités financières de la direction de l’économie

                      Pensez un peu si l’UPR va soutenir, comme vous, BigPharma ! 


                    • Attila Attila 5 décembre 2020 12:56

                      @Captain Marlo

                      Un sujet clivant est un sujet annexe qui détourne des sympathisants potentiels alors qu’ils sont d’accord sur l’essentiel. Les sujets clivants sont les sujets qui clivent même s’ils ne sont pas inscrits dans le manuel du parfait petit soldat.

                      Prendre parti pour Raoult et sa chloroquine n’est pas accepté par les adultes normaux faisant un minimum confiance à la science et qui sont la majorité. L’UPR ne peut donc plus recruter que dans la minorité des vrais complotistes.

                      Adieu le rassemblement des français pour sortir de l’UE.

                      .


                    • Attila Attila 5 décembre 2020 12:56

                      @Captain Marlo
                      Une question à laquelle tu n’a pas répondu :
                      Les médecins que je suis sont :
                      — la revue Prescrire : "La revue Prescrire s’est interrogée sur Mediator° dès 1986 et elle a contesté son maintien sur le marché douze ans avant que les autorités françaises n’en suspendent la commercialisation."
                      — le Formindep, association pour une formation continue indépendante,
                      — Dr Dominique Dupagne
                      — Irène Frachon.
                      Ils luttent tous contre la corruption en médecine et ils ne prescrivent pas la chloroquine :
                      Vas-tu oser les accuser d’être incompétents et corrompus ?

                      .


                    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 5 décembre 2020 13:02

                      @Attila

                      T’as un sérieux problème avec la logique toi, eh ?

                      Donc parce qu’un certain nombre de médecins lutteraient contre la curruption des labos mais ne prescriraient pas la chloroquine, tu en déduirais :

                      Qu’aucun médecin luttant contre la corruption des labos ne prescrirait de la chloroquine.

                      Logique de clampin de 3 ans, file dans ta chambre !


                    • Attila Attila 5 décembre 2020 13:04

                      @Captain Marlo
                      Le bon manichéisme crétin : si on ne soutient pas les complotistes, les vrais, c’est qu’on défend l’industrie parmaceutique.
                      Vision débile correspondant à l’âge mental d’un enfant de 8 ans : les bons (c’est nous) et les méchants (c’est les autres).
                      Que cela vous plaise ou pas, de toute façon vous n’y pouvez rien, ce n’est pas parce qu’on ne soutient pas les thèses complotistes que l’on ferme les yeux sur les manigances des labos et des politiques.

                      .


                    • Attila Attila 5 décembre 2020 13:12

                      @Philippe Huysmans
                      Nous ne sommes responsables que de ce que nous écrivons, pas des interprétations délirantes et malveillantes.
                      " tu en déduirais :

                      Qu’aucun médecin luttant contre la corruption des labos ne prescrirait de la chloroquine."

                      J’ai écrit ça où ? Faut arrêter avec l’abus de jaja !

                      .


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 5 décembre 2020 13:34

                      @Attila

                      Je me permets d’intervenir dans votre discussion. Dès le début de la pandémie, l’AGIMO avait publié un plan de sauvegarde de la population. Le huitième et dernier point de ce plan était  :

                      "Il faut qu’en urgence tous les spécialistes du domaine se réunissent en colloque et décident des positions à prendre sur toutes les questions médicales qui font débat notamment l’usage de la chloroquine comme éventuel antiviral."

                      Le gouvernement aurait dû organiser en urgence un tel colloque des spécialistes dont le ministère de la santé aurait publié les conclusions ( ou la synthèse) sur le (ou les) traitements proposés et toutes les autres questions d’ordre médical.

                      Il est lamentable qu’au lieu de cela des discutailleries se soient développées sur la place publique associant ainsi des professeurs Machin (devenus des vedettes de la Télé au même titre que les divers candidats des jeux télévisés) au grand public afin que mon charbonnier (qu’est heureux comme un pape et con comme un panier) soit amené à donné son avis comme beaucoup d’autres.

                      Il est dommage que des hommes politiques se soient compromis dans ce scénario qui n’aurait jamais dû exister.


                    • michalac michalac 5 décembre 2020 15:20

                      @Captain Marlo
                      .

                      des débats contradictoires et des referendum sur les sujets clivants : la dette, l’immigration et l’énergie.


                      .
                      Comprenez « des débats dans lesquels on parle dette selon l’idéologie de l’UPR, immigration selon l’idéologie de l’UPR et énergie selon l’idéologie de l’UPR » ...
                      L’UPR dissimule sa mono-maniaquerie idéologique derrière le terme « contradictoire »... de la même manière qu’elle cache son nationalisme derrière le terme « souverainisme »...
                      .
                      Qui peut se plaindre encore d’avoir échappé au grand débat national sur l’immigration, sur l’énergie ou même la dette ?
                      Des débats qui jamais ne cessent et sont régulièrement repris dans les médias...
                      Régulièrement, certes, mais sans la bouillie idéologique de l’UPR !
                      C’est ça qui blesse...

                    • Attila Attila 5 décembre 2020 15:50

                      @Jean Dugenêt
                      Le problème pour un point de vue consensuel est que le coronavirus était nouveau et inconnu. Les spécialistes ont appris petit à petit. Par exemple, au début on ne connaissait pas le rôle des aérosols. Heureusement que, en science, il y a échange d’informations et publication et la communauté scientifique peut s’appuyer sur des méthodes de recherche et de règles ayant subi l’épreuve du temps. Cela permet d’obtenir des preuves.
                      Le compromissions d’une poignée de médecin et de politiques (et des médias qui leur ont servi la soupe)sont apparues comme une recherche de notoriété auprès d’un public minoritaire.

                      .


                    • michalac michalac 5 décembre 2020 18:05

                      @Captain Marlo
                      .

                      Vous l’avez constaté en Grèce, il n’est pas possible de violer les Traités.


                      .
                      Il est tout à fait possible de violer les traités européens...
                      A condition d’en assumer les conséquences...
                      Des mesures de rétorsion de la part des partenaires européens...
                      Et un risque d’exlusion de l’Union ou de la Zone euro...
                      Plutôt que violer les traités, pourquoi ne pas être sortie de l’Union ?
                      La Grèce avait ce choix, mais elle n’avait pas la force de l’assumer...
                      Elle avait bien trop besoin de l’Europe qui l’a sauvée...

                    • michalac michalac 5 décembre 2020 18:24

                      @Captain Marlo
                      .

                      Le Vénézuéla est peut-être un exemple, mais il ne passionne pas les foules.


                      .
                      Les foules manquent parfois de passion pour les exemples d’ici bas...
                      Afin d’exciter son intérêt, sans toutefois déchaîner ses passions, allons faire un tour au Vénézuela...
                      .
                      Promenons nous d’abord du côté des « commerces de proximité », dans la douce atmosphère tropicale d’une rue commerçante... ici
                      .
                      Poursuivons pas la visite d’un hôpital typiquement vénezuélien ou seule la chloroquine semble faire défaut... ici
                      .
                      Et enfin, l’exemplaire industrie venezuelienne du recyclage...ici, ne manquent semble-t-il que les déchets à recycler...

                      .
                      Quel beau pays !
                      .
                      On en sait plus à présent sur les grands projets de l’UPR pour la France...


                    • babelouest babelouest 6 décembre 2020 04:41

                      @Captain Marlo
                      Jacques Nikonoff m’a expliqué ce qui s’est passé en 2012. Le Pardem (qui alors s’appelait M’PEP, et n’était pas un parti) et le PRCF (qui n’est pas un parti mais Pôle de renaissance) auraient été prêts à marcher d’un même pas avec l’UPR, mais Asselineau a dit : pas de problème, vous me suivez, ce qui changeait tout. Donc ils ont dit non, pas dans ces conditions-là. Des membres du PRCF m’ont livré une version similaire. Et pourtant Gastaud ne m’apprécie pas (je ne sais pas pourquoi).
                      .
                      Il faut dire qu’à une réunion commune (en 2015 je pense) pour tenter de remettre en selle un nouveau CNR, il s’est vraiment mis en colère parce qu’il refusait que des personnes individuelles adhèrent directement à ce CNR sans être encartées dans des partis. J’ai constaté à la même posture de la part des membres du PG en 2012, qui refusaient que des indépendants adhèrent directement au front de gauche, sans être encartés dans l’un des partis constitutifs. Nous avons été plusieurs, à cette occasion-là, à accepter d’aider, tout en restant sympathisants.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 16:37

                      @capobianco
                      Je fournis une explication rationnelle au fait que LFI a vu son score aux élections divisé par 3. Si mon explication ne vous convient pas donnez au moins la votre.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 16:45

                      @capobianco

                      "Vous êtes « gonflé », votre « énorme divergence » ne porte-t-elle pas sur le frexit dont vous faites le pilier non négociable de votre « futur » parti ? En matière de sectarisme vous êtes plutôt top niveau et en plus vous n’hésitez pas à calomnier et discréditer de façon grotesque ceux qui vous gènent.« 

                      La haine vous emporte mais des caractérisations non justifiée deviennent des insultes.

                      Vous osez expliquer que je suis »gonflé« puisque je suis »en matière de sectarisme au top niveau« vu que je suis pour le frexit.

                      Voulez vous dire que la majorité des français qui ont voté »non« au référendum de 2005 sont des sectaires ou que ce serait être sectaire que de respecter leur avis.

                       »vous n’hésitez pas à calomnier et discréditer de façon grotesque ceux qui vous gènent."

                      Où il y a-t-il la moindre calomnie dans ce que je dis et dans ce que j’écris. J’attends la citation ? Si vous faites ce genre d’accusation sans aucune preuve c’est vous le calomniateur.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 16:49

                      @capobianco
                      « vous ne reculez devant aucun mensonge. »

                      Mentir c’est :
                      1. Énoncer une contre-vérité factuel.
                      2. Le faire sciemment.

                      Étant bien entendu qu’il n’y a jamais de mensonge dans des interprétations diverses.

                      Veuillez préciser où et quand j’ai menti. Si vous ne le faites pas vous êtes un calomniateur.


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 17:08

                      @Captain Marlo
                      Dans ma liste, j’ai oublié le POI, le POID et les clubs "debout la France’ s’ils existent encore.


                    • BA 2 décembre 2020 23:49

                      1944-1974 : les Trente Glorieuses.

                      1974-2020 : les Quarante-six Décadentes.


                      1974-2020 : nos années Giscard d’Estaing. Nos années de décadence.


                      Le 19 mai 1974, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui n’a plus comme priorité l’intérêt national : Valéry Giscard d’Estaing.


                      Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un : la construction européenne.


                      L’élection de Valéry Giscard d’Estaing est un tournant historique : à partir du 19 mai 1974, tous les chefs de l’Etat auront comme priorité numéro un : la construction européenne.


                      De même, tous les premiers ministres auront comme priorité numéro un : la construction européenne.


                      Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron : tous ces européistes sont les responsables de la décadence de la France.


                      Ils ont été au pouvoir, ils ont été ministres, ils ont été Premiers Ministres, ils ont été présidents de la République : on les a vus à l’oeuvre.


                      Conclusion :


                      Les années 1974-2020 seront connues comme étant « les Quarante-six Décadentes ». Quarante-six années de construction européenne ininterrompue. Quarante-six années de destruction de la France. Cette expérience de tarés aboutit à un échec total.


                      Et après ? Que se passera-t-il, après cette expérience de tarés ?


                      Après la mort de l’Union Européenne, nous devrons reconstruire la France.


                      https://www.nouvelobs.com/politique/20201202.OBS36939/valery-giscard-d-estaing-est-mort.html


                      • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 07:56

                        @BA
                        Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un : la construction européenne.

                        Non, avant lui il y a Pompidou qui a organisé en 1972 un referendum sur l’élargissement de l’Europe à plusieurs pays, dont la GB que refusait de Gaulle.
                        .

                        "Le Traité de Bruxelles ou traité d’adhésion de 1972 (nom officiel ci-dessous), signé le 22 janvier 1972 et entré en vigueur le 1er janvier 1973, concernant l’adhésion du Danemark, de l’Irlande, de la Norvège et du Royaume-Uni lors du premier élargissement de la Communauté économique européenne.

                        « Traité entre le Royaume de Belgique, la République fédérale d’Allemagne, la République française, la République italienne, le Grand-Duché de Luxembourg, le Royaume des Pays-Bas, (États membres des Communautés européennes), le Royaume de Danemark, l’Irlande, le Royaume de Norvège, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, relatif à l’adhésion à la Communauté économique européenne et à la Communauté européenne de l’énergie atomique du Royaume de Danemark, de l’Irlande, du Royaume de Norvège et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. »


                      • oncle archibald 3 décembre 2020 10:45

                        @BA : "Après la mort de l’Union Européenne, nous devrons reconstruire la France."

                        Si l’Union Européenne disparait aucun des pays qui la composait ne pourra se reconstruire. Le cas de l’Angleterre est différent car, comme l’avait bien senti De Gaulle, le Royaume Uni est physiquement proche de l’Europe mais économiquement et intellectuellement beaucoup plus proche des Etats Unis d’Amerique.

                        C’est très différent pour les vieux pays Européens qui ont une histoire commune, une culture commune, des intérêts communs, et qui à l’échelle du monde tel qu’il est aujourd’hui ne peuvent continuer à exister de façon indépendante que regroupés et bien conscients de leur nécessaire solidarité.

                        Pompidou, Giscard, Mitterand et suivants l’avaient bien compris. De Gaulle aussi finalement puisqu’il fut l’initiateur du rapprochement Franco-Allemand, et des traités de Rome signés le 25 mars 1957 instituant la Communauté Economique Européenne CEE) et la Communauté Européenne de l’Energie Atomique (CEEA ou Euratom).

                        Dans son célèbre discours à l’Université de Strasbourg, le 22 novembre 1959, De Gaulle lance : "Oui, c’est l’Europe, depuis l’Atlantique jusqu’à l’Oural, c’est l’Europe, c’est toute l’Europe, qui décidera du destin du monde !". Il conçoit cette Europe historique et géographique comme un démultiplicateur de puissance pour les États qui la composent. Et il avait une fois de plus bien raison !

                        Le plus comique c’est que tout cela est passé à la trappe et qu’on veut présenter De Gaulle comme un opposant à l’Europe. Il était opposé au phagocytage de l’Europe par les USA et c’est pour cette raison qu’il s’est souvent heurté aux autres membres de la CEE qui n’avaient pas envie d’investir lourdement dans un système de défense Européen et préféraient s’en remettre à une protection militaire américaine.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:40

                        @oncle archibald

                        Vous refaites l’histoire comme ça vous arrange...
                        De Gaulle cherchait une 3e voie entre l’URSS et les USA. Il voulait des accords de coopération, et surtout pas d’une Europe supranationale, avec la BCE, la Commission européenne etc

                        La coopération, c’est l’inverse des Traités européens qui mettent chaque salarié, chaque entreprise et chaque pays en concurrence les uns avec les autres !
                        La coopération, ce sont des accords gagnant/gagnant.

                        •  

                        Si l’Union Européenne disparait aucun des pays qui la composait ne pourra se reconstruire.

                        En voilà une idée saugrenue ! Le passé regorge d’empires qui se sont effondrés, et chaque pays a repris ses billes : l’Empire romain, les empires coloniaux espagnols, français, portugais, britanniques, l’Empire austro hongrois, l’URSS etc.

                        Regardez le début de cette conférence d’Asselineau sur les monnaies. Vous aurez une liste des empires disparus, des pays qui ont repris leur liberté et qui sont toujours là !!


                      • oncle archibald 3 décembre 2020 12:11

                        @Captain Marlo

                        Il (De Gaulle) ne voulait pas d’une Europe supra nationale mais il voulait une défense Européenne unie et indépendante des Etats Unis d’Amérique ...

                        Rien à voir avec un regroupement d’épiciers qui s’entendent entre eux pour gfaire de bonnes affaires comme vous le proposez, mais une vision bien plus large d’un groupement de pays ayant une unité de culture venant de très loin puisque tous les Européens doivent beaucoup aux Grecs aux Romains et aux Chrétiens, même si ça ne plait pas à tout le monde, c’est un fait.

                        Vous me donnez un lien vers .... le site de l’UPR ! Hi-hi-hi dirait ma petite fille Zoé. Pardonnez moi mais un parti politique ne détient pas la vérité, il propose sa vision des choses, ça n’est pas pareil.

                        Regardez plutôt ce que dit Pierre Maillard, Ambassadeur de France, ancien conseiller diplomatique du général de Gaulle, au sujet de sa vision de l’Europe !

                        https://www.observatoiredeleurope.com/La-vision-europeenne-du-general-de-Gaulle_a1335.html


                      • michalac michalac 3 décembre 2020 12:13

                        @Captain Marlo
                        .

                        De Gaulle cherchait une 3e voie entre l’URSS et les USA.


                        .
                        Absolument ! Et une voie souveraine !
                        D’où la création de l’Europe comme force politique parce que la France de son côté tout comme l’Allemagne du sien était bien trop faible pour jouer la grande face au USA, d’un côté, et à l’URSS, de l’autre...
                        .
                        Un rappel historique salutaire qui rappelle l’invention truculente d’Asselineau, invention selon laquelle Schuman et Monnet, les Pères de l’Europe parmi d’autres, étaient des agents de la CIA, ici, quand ils n’étaient que des agents de la 3ème voie gaullienne...

                      • michalac michalac 3 décembre 2020 12:23

                        @Captain Marlo
                        .

                        Il voulait des accords de coopération, et surtout pas d’une Europe supranationale...


                        .
                         ???
                        Une idée que De Gaulle lui-même n’aurait pas su avoir !
                        Mais une idée que l’UPR sait avoir pour lui, aujourd’hui, 50 ans après sa disparition...
                        Une idée originale à n’en pas douter !
                        Comment l’Europe, par définition constituée de nations, pourrait-elle ne pas être supranationale ?
                        Une performance dont seule l’UPR est capable !
                        Arrive alors l’idée« d’accords de coopération », ce qui revient à oublier toute conception d’une force européenne et à y substituer l’éparpillement de la nation en relations internationales tous azimuts, c’est à dire la Mondialisation... horreur !

                      • michalac michalac 3 décembre 2020 14:02

                        @Captain Marlo
                        .

                        La coopération, c’est l’inverse !


                        .
                        L’inverse de quoi ?
                        L’inverse de l’Europe ?
                        L’Europe est à elle seule une coopération intégrée gigantesque !
                        Comment la coopération pourrait-elle être l’inverse de l’Europe ?

                      • michalac michalac 3 décembre 2020 14:07

                        @Captain Marlo
                        .

                        Le passé regorge d’empires qui se sont effondrés, et chaque pays a repris ses billes


                        ..
                        C’est pas faux...
                        On se souvient d’ailleurs de la grandeur de la Turquie après l’effondrement de l’Empire Ottoman....
                        Et quelle prospérité que celle de la Russie après la chute du bloc soviétique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité