• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Nos 8 doléances » : Michel Onfray approuve le « programme politique » des (...)

« Nos 8 doléances » : Michel Onfray approuve le « programme politique » des Gilets jaunes

Michel Onfray est très actif depuis le début du soulèvement des Gilets jaunes. Il a pris leur défense lorsque Bernard-Henri Lévy les a attaqués. Puis, il a dénoncé la désinformation des médias et le soutien du gouvernement aux casseurs. Le 6 décembre, il a proposé une méthode girondine et libertaire pour déjouer les récupérateurs et les provocateurs. Ce samedi 8 décembre, il a publié coup sur coup deux textes très offensifs, populistes (au sens noble du terme), qui valent vraiment la peine d'être lus. Dans le premier, il met à jour les différentes stratégies du pouvoir pour disqualifier le mouvement des gilets-jaunes. Dans le second, il nous fait découvrir ce qui pourrait devenir le "programme politique" des Gilets jaunes (un simple tract ramassé dans une rue de Paris...), véritable "feuille de route de la démocratie directe", dixit le philosophe, qu'il approuve des deux mains.

LE POUVOIR AUX ABOIS

Le pouvoir a usé et abusé de plusieurs stratégies pour disqualifier le mouvement des gilets-jaunes. Il y a d'abord eu le traitement par le mépris : "Ca leur passera, c'est un genre d’éruption cutanée, ils finiront par rejoindre le rang ! Il suffit de laisser pourrir, d'attendre, de tabler sur la fatigue." Un genre de variations sur le thème du : "Salauds de pauvres !" Mais ça n'a pas suffi. Ce petit peuple qui dit n'en plus pouvoir d'être étranglé par le pouvoir de l'État maastrichtien n'a plus rien à perdre : strangulé depuis des années, fatigué, épuisé, exsangue, harassé, éreinté, qu'a-t-il désormais à perdre ? Plus rien...

  Il y a eu ensuite le traitement par le mensonge. Le ministre de l'Intérieur, ancien joueur de poker naguère très au fait des habitudes du milieu marseillais, y est allé fort : il a livré à la presse, qui s'est empressée de les reprendre et de les diffuser largement, des chiffres fantaisistes concernant les participations aux manifestations à la décimale près en expliquant que ce n’était rien, peu de chose, pas grand-chose. Les images avaient beau montrer le contraire à jet continu, rien n'y faisait : le pouvoir disait que c'était quantité négligeable -donc gens négligeables.

 Dans la foulée, il y a eu le traitement par la criminalisation. On a ainsi vu ce fameux Castaner posant dans un PC sécurité, avec des fonctionnaires aux ordres, en leur demandant devant les caméras de confirmer qu’il y avait bien eu un mort. La conversation ressemblait à ça : "Un mort, oui, c'est ça, j'ai bien entendu, il y a eu un mort, vous pouvez me confirmer qu’il y a donc bien eu un mort à cause des gilets-jaunes ? C'est bien ça ?" Or, s'il y a bien eu des morts, ils ne l’ont pas été du fait des gilets-jaunes, mais du fait de ceux qui, comme Castaner, refusaient les gilets-jaunes, et fonçaient dans le tas...

  Puis il y a eu le traitement par la diabolisation : on a parlé de fascisme, de vichysme, de poujadisme, de lepenisme, de populisme, de peste brune, d'antisémitisme, d'homophobie, de racisme. Libération et Le Monde, France-Inter et le service public audiovisuel dans sa totalité, ainsi que les journaux subventionnés par l'argent du contribuable, y sont allés comme un seul BHL ! Mais cette technique qui a fait mouche pendant quelques années ne marche plus. Le peuple a compris les ficelles. Depuis qu'il en fait lui-même les frais et qu’il sait qu'il n'est ni fasciste, ni antisémite, ni nazi, ni homophobe, il comprend que ces éléments de langage sont préparés et distillés par les médias du système afin de le maintenir en place, et de n'y rien changer. Mais il y a eu mithridatisation : ce poison inoculé depuis des années ne produit plus aucun effet. C'est tout juste devenu l'eau bénite des maastrichtiens avec laquelle ils essaient en vain de conjurer ce qu’ils prétendent être le diable...

 Ajoutons aux forfaits déjà listés le traitement par l'attaque ad hominem : les journaux du système sont allés chercher des poux dans la tête de tel ou tel dont on cherchait le spécimen le plus à même de servir de repoussoir. Il y eut cette femme qui avait fait un tabac avec sa vidéo, tout au départ du mouvement, et dont on a vidé les poubelles afin de savoir s'il n'y avait pas chez elle quelque chose qui réjouirait la basse police intellectuelle. On a trouvé de l'hypnose (comme chez Freud...), de la croyance à des propos assez peu scientifiques (comme chez Freud...), du complotisme (comme chez Freud...), mais comme elle ne se réclamait pas du docteur viennois, les journalistes parisiens qui habituellement souscrivent aux fictions de la psychanalyse trouvaient que, chez elle qui vivait en province et n'était pas diplômée en pensée magique freudienne, il n'y avait aucun crédit et que, de ce fait, c'est tout le mouvement qui cessait d'être crédible -chez ceux-là même qui, soit dit en passant, n'avaient jamais estimé une seule seconde qu’il fut ou crédible ou défendable... 

  Il fallut également compter avec le traitement par l'essentialisation. De sorte qu'un propos raciste tenu ici par un gilet-jaune qui bloque une voiture conduite par un non-blanc (on ne sait plus comment dire sans risquer la prison...) bien décidé à forcer le barrage, et voilà que c'est tout le mouvement qui est raciste ! Et l'on fait de même avec un gilet-jaune qui a tenu un propos homophobe après avoir estimé que le conducteur énervé d'un autre véhicule ne lui semblait pas hétérosexuel (toujours la crainte de la prison...), et voilà que tout le mouvement devient homophobe ! Il est bien évident qu'il n'y a aucune espèce de tolérance à avoir à l'endroit de qui est raciste ou homophobe, antisémite ou phallocrate, mais, sur les millions d'électeurs de Macron, on pourrait également trouver des racistes et des homophobes : personne n'en conclurait, surtout pas les journalistes du système, que Macron lui-même l'était ou bien, pire encore, la totalité du mouvement En Marche !

 Pour suivre, il y a eu aussi le traitement par la déconsidération : il fallait absolument assimiler le mouvement aux casseurs. Consignes furent donc données aux forces de l'ordre de laisser casser : sinon, pourquoi aurai-je vu pendant si longtemps sur BFM des manifestants desceller des pavés de l'avenue des Champs-Élysées ? Ce que les journalistes pouvaient filmer sans problème, en prenant leur temps, ce que les téléspectateurs pouvaient voir, bien assis dans leur fauteuil, les services de police pouvaient eux-aussi le voir, ils pouvaient donc agir, donner des ordres et empêcher que les pavés soient descellés. Auquel cas, sans pavés descellés, il n'y aurait pas eu de forces de police attaquées, pas de vitrines de magasins défoncées, et rien de ce qui a permis aux journalistes de s'apitoyer longuement sur le spectacle déplorable, sur la violence des gilets-jaunes, sur leur vandalisme, sur leur sauvagerie... Qui était sauvage. Qui était vandale ? Le président de la République, le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur qui avaient les moyens d'empêcher la violence et qui s'y sont refusés afin de pouvoir ensuite l'instrumentaliser à des fins de déconsidération.

  De même a-t-on eu droit à un traitement par la dramatisation. Avec l’un d'entre les gilets-jaunes qui disait qu'il fallait marcher sur l'Élysée afin de pouvoir y être reçu pour présenter ses doléances, on fit une scène médiatique formidable : les gilets-jaunes voulaient faire un "putsch" fut-il dit. Un "coup d'État" ont ajouté d'autres ! Il a suffi qu'on sorte le propos d'un autre qui voulait qu'on confie Matignon au général de Villiers pour que la presse effectue une nouvelle variation sur le thème du fascisme des gilest-jaunes. Il n'est pas venu à l'esprit de ces journalistes qu’un réel putsch a vraiment eu lieu en France il y a quelques années : c'était le 29 mai 2005 et on le devait aux libéraux maastrichtiens, de droite et de gauche, quand ils ont jeté aux ordures le référendum par lequel 54,68 % des Français ont fait savoir qu'ils ne voulaient plus de cette Europe maastrichtienne libérale, qui a créé la paupérisation générant ce mouvement des gilets-jaunes. 

  Mépris, mensonge, criminalisation, diabolisation, attaque ad hominem, essentialisation, déconsidération, dramatisation : Emmanuel Macron ne recule devant rien quand il s'agit d'attaquer le peuple afin de défendre l'Europe maastrichtienne.

  L'image des blindés de la gendarmerie stationné en haut des Champs-Élysées renseigne bien sur ce qu’il en est désormais du pouvoir personnel d'Emmanuel Macron... Mais ce ne sont pas des véhicules militaires, a dit une crétine de BFM le samedi matin parce qu’ils n'étaient pas équipés de mitraillettes -des "sulfateuses" a même surenchéri un consultant expert de la chaîne ! Il y avait presque un regret chez ces gens-là qu'on ne sulfate pas le peuple qui se contente de demander du pain.

Michel Onfray

GRANDEUR DU PETIT PEUPLE

J'ai dit quels moyens le pouvoir utilisait pour salir et discréditer le mouvement des gilets-jaunes -mépris, mensonge, criminalisation, diabolisation, attaque ad hominem, essentialisation, déconsidération, dramatisation. On peut en ajouter un autre : le procès en immaturité politique -la dévalorisation. Ces gens-là sont trop bêtes, trop provinciaux, trop incultes, trop illettrés, trop débiles, trop "beaufs", fut -il dit un peu partout, ils sont trop sous-diplômés. On n'a pas dit : "affreux, sales et méchants", mais il s’en est fallu de peu.

  Depuis Maastricht (1992), ce sont les mêmes éléments de langage avariés qui sont servis par les dominants afin de discréditer quiconque ne souscrit pas à l'Europe libérale, non pas parce qu’elle est "Europe", ce que personne ne refuse plus, mais parce qu'elle est "libérale", ce que beaucoup repoussent. Ce sont les mêmes insultes qui ont été sorties pour les partisans du Brexit -qui n'a toujours pas eu lieu car, méditons cette belle leçon de démocratie, pour sortir de l’Europe maastrichtienne, il faut l'autorisation de l'Europe maastrichtienne ! C'est ainsi que fonctionnent toutes les dictatures : on ne peut en sortir légalement -ce que les gilets-jaunes ont compris...  

  Le système maastrichtien a son clergé. Il est formé à l'École nationale d'administration, à Sciences-Po, dans les écoles de journalisme, à Polytechnique, à l'École normale supérieure. Pendant leurs années d'études, on gave les impétrants d'une idéologie qu'ils rabâchent, répètent, réitèrent, reproduisent, ressassent ensuite dans tous les endroits où ils sont embauchés : grands corps d’État, haute administration, université, journalisme, édition, direction des médias, conseil d'État, sans oublier la politique politicienne qui est le prolétariat de ces gens-là. 

  Tout ce petit monde a la tête extrêmement bien pleine, mais très mal faite. Cette engeance est formée comme des commandos de rhéteurs et de sophistes, de beaux-parleurs et d'enfumeurs, de dialecticiens et de casuistes, d'orateurs et d'ergoteurs. Elle produit son meilleur effet dans un conseil d’administration, dans un comité de rédaction ou de lecture, dans un amphithéâtre, dans les colonnes d'un éditorial ou dans les réunions des patrons de médias, à l'Assemblée nationale ou au Sénat, dans un conseil des ministres ou dans les palais de la République, sur un plateau de télévision ou comme "consultants" ou "experts" sur les chaînes d'information continue -ou dans "Le Siècle", un club très fermé où l'on mange du gilet-jaune à tous les repas...  

   Comme les sophistes grecs, cette caste peut soutenir n'importe quelle cause parce que leur formation met le paquet sur la forme, rien que la forme, tout sur la forme, et qu'elle se contente pour tout fond de l'idéologie dominante. Ces gros cerveaux de compétition sont ceux de petits perroquets.

  Bien sûr, ces gens-là estiment que les gilets-jaunes ne sont pas habilités à faire de la politique sous prétexte qu’il faut laisser ces choses-là, trop sérieuses pour le peuple, aux experts que sont les instances dirigeantes des syndicats et des partis (qui sont de mèche avec les autres puissants contre leur base...), et aux élus de tous les échelons de la politique politicienne. La démocratie doit être représentative, disent-ils, et non pas directe. Nous, oui ; eux, non.

  Or, chacun a pu voir comment le référendum sur le Traité européen qui était l'expression de la démocratie directe, bien que largement gagné, a été jugé comme nul et non avenu par les députés et les sénateurs qui étaient l'expression de la démocratie indirecte. Réunis à Versailles, lieu symbolique s'il en est un, il fut dit au Congrès qu'on se moquait de ce que le peuple pensait après qu'on lui eut tout de même demandé son avis. Ce coup d'État fut une leçon que le peuple a mis dans un coin de sa tête : avec lui, la démocratie indirecte a joué au grand jour un jeu contraire à celui de la démocratie véritable qui est gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple et non par ses seuls délégués. Les représentants du peuple ont dit au peuple qu’ils n'avaient que faire de son avis et que, d'ailleurs, ils iraient contre lui. 

  Les gilets-jaunes sont dans la rue parce qu'ils savent que l'Assemblée nationale et le Sénat sont leurs ennemis puisqu’ils ne les représentent pas sociologiquement ni politiquement. Le système représentatif, tant qu'il ne sera pas intégralement proportionnel, générera une oligarchie, une aristocratie, une caste, une tribu qui disposera de tous les pouvoirs : ce ne sera jamais une démocratie. Le pouvoir des élus n'est pas autre chose que la résultante d'un calcul tordu avec découpages électoraux effectués par le ministère de l'Intérieur et l'Élysée afin de déboucher sur une bipolarisation de la société : non plus entre droite et gauche, mais entre maastrichtiens libéraux de droite et de gauche et anti-maastrichtiens de droite et de gauche. Aux maastrichtiens libéraux de droite et de gauche sont réservés tous les pouvoirs -économiques, médiatiques, politiques, sociaux, universitaires, journalistiques ; aux anti-maastrichtiens de droite et de gauche, les premiers abandonnent le pouvoir verbal de l'opposant avec pour seule perspective de parler à vide indéfiniment...

  Avec les gilets-jaunes dans la rue, toute cette aristocratie maastrichtienne se trouve mise à mal, critiquée, menacée. Certes, elle dispose de tous les pouvoirs, y compris celui d'insulter, de mépriser, de calomnier, de salir le peuple sur lequel s'exerce son pouvoir et ne s'en prive pas. Mais elle voit d’un très mauvais œil ce surgissement de velléités de démocratie directe.

  "Ça n'a jamais marché", pérore Christophe Barbier sur BFM le samedi 8 décembre : ça marche pourtant en Suisse... La notice Wikipédia de ce normalien pas agrégé ayant fait une école de journalisme nous apprend ceci : En 2017, il déclare notamment au Journal du dimanche : "Se confronter au terrain pollue l’esprit de l’éditorialiste. Son rôle est de donner son opinion, d’affirmer ses certitudes, par essence improuvables. Afficher avec force ses convictions permet aux lecteurs de s’y frotter pour former les leurs." Et plus loin : "L'éditorialiste est comme un tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s'élever." On comprend qu'il n'ait pas besoin de se confronter au terrain des gilets-jaunes, ce "lierre rampant", afin d'éviter de se polluer l'esprit et de pouvoir affirmer et toute objectivité ses certitudes improuvables ! En passant, on apprend également qu’il a composé un rap en l'honneur d'Emmanuel Macron... Christophe Barbier est l'un des personnages emblématiques de cette aristocratie qui enjambe le peuple.

  Or, quand on va sur le terrain, non content de ne pas s'y polluer l'esprit, on se l'éclaire et l'on peut obtenir un certain nombre de certitudes susceptibles d’être prouvées. J'en veux pour preuve ce tract ramassé dans une rue de Paris et envoyé par un ami. Il dit ceci :

Titre : Nos 8 doléances

"Nous rentrerons chez nous quand ces mesures seront appliquées

1. Nous voulons de la démocratie directe à tous les niveaux. Nous voulons un gouvernement d’union nationale avec une régence d’exception pour éviter que les partis politiques, qui sont disqualifiés, n’instrumentalisent notre détresse et notre colère.

2. Nous voulons une baisse de 20% de toutes les taxes et les charges touchant la classe moyenne, les travailleurs pauvres et les entrepreneurs. Baisser ces taxes, c’est monter nos salaires. Nous voulons une action immédiate pour taxer ce qui vaut la peine d’être taxé : les GAFA et les transactions financières.

3. Nous voulons que la France arrête de vivre au-dessus de ses moyens et arrête d’accueillir la misère du monde parce qu’elle et déjà dans la misère avec ses millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Nous voulons une immigration choisie, qui ne nous détruise pas culturellement. Nous demandons ainsi un retrait du pacte de l’immigration de l’ONU.

4. Nous voulons une relocalisation de toutes les décisions dans les régions, les villes et les communes. L’Etat et ses fonctionnaires à Paris ne sont pas qualifiés pour décider de l’avenir de nos communes.

5. Nous voulons une sortie de la PAC qui corrompt nos agriculteurs en n’allouant ses aides qu’aux productivistes et aux empoisonneurs répandant le cancer en France. Nos impôts ne doivent en aucun cas servir à financer Bayer-Monsanto.

6. Nous voulons la création de barrières commerciales pour empêcher l’Allemagne de nous vendre des produits fabriqués en Roumanie, sous le label "Deutsche Qualität" et d’ainsi détruire nos emplois.

7. Nous voulons le retrait de toutes les aides à la presse pour une vraie séparation des pouvoirs médiatiques et politiques.

8. Nous voulons une action immédiate pour arrêter l’intégration dans l’Europe car elle ne se construit que sur la ruine des petites gens.

  Qui dira qu'il n'y a pas là d'intelligence pratique ? C'est un véritable programme politique. Il est anonyme, aucune signature, aucune de ces propositions ne ressemblent à quoi que ce soit de connu chez les jacobins. Il est débarrassé du verbiage technocratique ou qui relèverait de la politique politicienne.

  C'est simple, clair, net, direct et programmatique : la démocratie directe ; un gouvernement d'union nationale constitué en dehors des partis politiques parce qu’ils sont discrédités et qu'ils guettent la récupération ; une baisse des taxes et des charges pour la population la plus éprouvée ; une augmentation des salaires ; une taxation des GAFA et de ceux qui font de l'argent avec l'argent ; une politique migratoire rationnelle qui ne soit ni celle de la passoire ni celle du mur ; un communalisme et un régionalisme effectifs ; une autre politique agricole que celle du productivisme qui fait le jeu des multinationales, détruit la planète et intoxique les consommateurs ; l'instauration de barrières commerciales qui empêcheraient la concurrence entre les États de droit et les États voyous en matière de protection sociale ; le retrait des aides à la presse, subventionnée par le contribuable afin de l'endoctriner et de le mépriser quand il refuse l'endoctrinement ; une séparation des pouvoirs médiatiques et politiques ; l'arrêt de l'intégration dans l'État maastrichtien...

  J'aurais pu écrire ce tract auquel je ne retranche rien ! Il est la feuille de route de la démocratie directe. C'est sur ce projet positif, concret, dynamique, qu'il faut désormais travailler.

  En écrivant mon éloge de la démocratie proudhonienne il y a quelques jours, j'ai craint un temps avoir placé la barre un peu haut. Avec ce tract sans nom ramassé dans la rue, je suis désormais bien convaincu que non. 

Michel Onfray


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • rogal 9 décembre 2018 11:29

    Priorité absolue au point 0 : l’instauration du Référendum d’Initiative Populaire. C’est la clef pour tout le reste.
    Le Peuple n’a pas à la demander, mais à l’exiger.

    Tant qu’il estimera possible de l’obtenir dans la sérénité, il se contentera de la demander aimablement, à tous et tout le temps.


    • Arogavox 9 décembre 2018 12:14

      @rogal
      le Référendum d’Initiative Populaire n’est qu’une solution toute faite qui a le mérite de pouvoir être mise en place immédiatement ... en attendant.
        Il faudra par contre oser partager l’ambition bien plus grande d’inventer de nouveaux outils, voire un nouvel art, une nouvelle culture, pour se rapprocher davantage d’une vraie démocratie 
        Un remue-méninges salutaire pourrait être suscité par cette prespective de 
      « doléances Kdo » ( : à chercher sur le Web) :
      carte mentale (avec liens) : https://mind42.com/mindmap/b4c7b420-9669-4b79-8212-4a28006c2c26?rel
      texte linéaire : https://fr.calameo.com/read/003990373f841c36b2be9


    • rogal 9 décembre 2018 14:00

      @Arogavox
      Le RIP / RIC ne m’apparaît pas comme une solution que pour la question de la souveraineté nationale, censée appartenir au Peuple (terminologie de l’article 3 de la Constitution) ; de la souveraineté populaire si l’on préfère. Bref, il s’agit pour le Peuple de ne plus être du tout à la merci du bon vouloir des élus. Ce principe n’est pas négociable, sauf à se complaire dans une servitude volontaire.


    • Le421 Le421 9 décembre 2018 18:51

      @rogal
      Un référendum d’initiative populaire...
      Quelle est la question ??
      Dissolution de l’Assemblée ??


    • rogal 9 décembre 2018 19:43

      @Le421
      Nous parlons de l’instauration du RIP, autrement dit de son inscription dans la Constitution.


    • Emohtaryp Emohtaryp 10 décembre 2018 00:22

      @Le421

      Ça peut être aussi « destitution du président »


    • kirios 10 décembre 2018 08:35

      @rogal
      oui , bien sur , à un référendum d"initiative populaire mais attention au cadre !!
      il est essentiel que cette initiative ne soit pas bridée par le politique , il faut aussi qu’il y ait une seule et unique question .
      méfions nous des politiques ce sont des voyous qui ne supportent pas d’être aux ordres


    • L'Astronome L’Astronome 10 décembre 2018 13:03

       
      @rogal
       

      « Le peuple n’a qu’un ennemi dangereux ; c’est son gouvernement. » (Saint-Just)

       


    • av88 av88 10 décembre 2018 18:38

      @rogal
      Si je ne trompe pas, aux dernières élections, un seul parti proposait le Référendum d’Initiative Populaire :
      https://www.upr.fr/actualite/referendum-dinitiative-populaire-francois-asselineau-et-lupr-sont-pour/


    • ASTERIX 15 décembre 2018 17:43

      @Le421
      MR ONFRAY
      En tant que gilet rouge solidaire des gilets jaunes j ’en rajouterai une 9 EME

      QUE LES ELUS MARCHARRIERE ( lrem ) ne nous représente plus sur les plateaux télés et radios  !!!!!!!!! ils sont nuls§§§§§§§§§§§§§§§§

      ILS NE REPRESENTENT QU’ EUX MEMES ET NE SERONT PAS REELUS
      MANU 1ER et ses ministres lobbyistes non plus §§§§§§§§§§§§§

      NOUS SOMMES NAVRES DE DIRE QUE LES PERORAISONS DES SOI DISANT EXPERTS OU ANALYSTES COMME CETTE ANALYSTE BOBO DE DROITE SUR LCI EST aussi nulle que celles des députés MARCHARRIERE

      et que font ces « vieilles » CARNES de chabot et mazerolles QUADRAGENARES surles plateaux télé

      PLACE AUX JEUNES ET DU BOULOT AUX JEUNES PAS AUX VIEILLES ET VIEUX « CONS »


    • BA 9 décembre 2018 12:22

      Si les Gilets jaunes se présentent aux élections européennes, les Gilets jaunes siphonneront l’électorat du Rassemblement National et de la France Insoumise.


      Elections européennes :


      La République En Marche : 21 %

      Rassemblement National : 14 %

      Europe Ecologie Les Verts : 13 %

      Les Gilets jaunes : 12 %

      Les Républicains : 11 %

      La France Insoumise : 9 %


      Les Gilets jaunes à 12 % aux européennes en cas de candidature.


      Une liste aux couleurs du mouvement des Gilets jaunes aux prochaines élections européennes ponctionnerait d’abord des électeurs au Rassemblement national et à La France insoumise.


      Et si les Gilets jaunes passaient de la rue aux urnes ? Un sondage réalisé les 5 et 6 décembre dernier, commandé par La République en Marche ! et réalisé par l’institut Ipsos, que le JDD s’est procuré, a testé l’hypothèse d’une liste aux couleurs des « Gilets Jaunes » aux élections européennes.


      Si l’élection avait lieu dimanche prochain, une telle liste recueillerait 12 % des voix. Loin derrière une liste En Marche-Modem (21 %), mais en course pour la deuxième place. La liste du Rassemblement national est en effet créditée de 14 %. Contre 13 % pour Europe Ecologie-Les Verts, 11 % pour les Républicains et 9 % pour la France Insoumise.…


      https://www.lejdd.fr/Politique/sondage-les-gilets-jaunes-a-12-aux-europeennes-en-cas-de-candidature-3816677


      • Ruut Ruut 9 décembre 2018 12:44

        @BA
        Ils viennent d’où les 21 % d’EM ? car j’avoue ne pas comprendre.
        Rien dans le programme actuel d’EM n’est bon pour notre Nation.
        21+14+13+21+11+9 = 89 % (ce qui me semble beaucoup au regard du taux d’abstention actuel)
        Mais nous restons loin des 100 % de représentativité des citoyens.
        Dans vos statistique il y a donc 12+11 % des citoyens qui ne se sentent pas représentés et qui ne se reconnaissent dans aucun partis actuel, c’est plus que dans les partis indiqués.
        Même votre sondage indique que la majorité des votants 23 % ne se sentent pas correctement représentés.
        La démocratie directe est donc la seule solution faute de représentation décente.


      • eric 9 décembre 2018 12:51

        @BA

        C’est un sondage commandé par la république en Marche. Ils rêvent de voir l’électorat RN divisé en plusieurs parties.
        Qu’est ce que cela nous dit ? 

        1) De leur point de vue, dans la perspective des élections, ils ont intérêt à un développement et une organisation des gilets jaunes...Perso. je les imagine pas assez vicieux pour cela, mais tous le monde a toujours sous estimé Macron.

        2) Les gilets jaunes sont un mouvement de droite : les fifie’s perdent un pour cent, le Fn la moitié de leurs électeurs respectifs.

        3) L’hypothèse de verts ayant augmenté leur score de plus de 50% en deux semaines ( de 7 à 11), alors que leur liste n’est pas complètement confirmé évoquerait un vote contestataire protestataire contre Macron qui n’a pas su maintenir la hausse de la pression fiscale sur les pauvre, qui est le principal résultat concret de l’écologie en France..


      • Arogavox 9 décembre 2018 14:54

        Le rejet de cette vielle lune de la représentation (pire de l’incarnation par un élu _ frappé dès son élection par une infaillibilité pontifiante) fait justement l’originalité du phénomène des Gilets jaunes.

         L’oxymore, le non-sens de cette improbable chimère de « démocratie-représentative » est maintenant un piège éventé, démasqué, qui n’a plus aucune chance d’arriver à embobiner encore une majorité des Français.

         Ces zélus zincarneurs qui prétendent dicter à la foule ce qu’il faut penser, ces lumières auto-proclamées qui prétendent détenir la Vérité et la capacité de nous éviter tout « obscurentisme » souffriront-ils un instant que l’on fasse un minimum appel à la raison ...  (’sapere aude’ : ose te servir de ton propre entendement")

        ...


      • Arogavox 9 décembre 2018 15:08

        Les spéculations avancées ici par BA laissent dans l’ombre et dans le dédain 
        100-(21+14+13+12+11+9) =20% des électeurs potentiels, sans même parler des abstentions ni même des non-inscrits.
         Or le fameux contrat social sous-entendu par une véritable démocratie nécessiterait un « Chacun s’unissant à tous ... »
          Dès lors que le « tous » envisagé par des menteurs prétendant à une « démocratie représentative » est amputé de plus du cinquième de ce « tous », soit les 80% que la spéculation espère voir veauter sont frappés d’une capacité d’entendement diablement problématique ... soit ce sont des menteurs qui savent pertinemment que ce qu’ils osent baptiser démocratie n’a strictement rien à voir avec leur idéologie aristocratique basée sur l’ineptie d’un solipsisme de meute !


      • Arogavox 9 décembre 2018 15:52

        Comment de prétendus démocrates pourraient-ils se permettre la prétention de vouloir et pouvoir faire le bien malgré eux à tous les individus d’une proportion de la population géographique qui n’aura jamais accepté leur « contrat social » ?
          
         Pour être honnêtes, ils devraient avoir envisagé et compris, que JJ Rousseau n’a pas eu la prétention, par son fameux ’du contrat social’ de fournir un mode opératoire destiné à mettre en place, à coup sûr, La Démocratie.
        Non, il a lui-même précisé que cette oeuvre n’était qu’un essai pour mieux approfondir théoriquement l’abstraction du concept démocratique, dans le cas, même pas hypothétique, mais seulement abstrait où chaque citoyen aurait accepté le ’contrat social’ tel qu’il l’a précisé.
           
         Or dans l’espace géographique recouvert par un pays, comment ne pas concevoir qu’une proportion des habitants refuse de « signer » ou ne puisse pas « signer » (pour diverses raisons) ce fameux « contrat social ».
          Serait-il alors logique ? moral ? honnête ? que ceux qui n’ont pas signé/cautionné le contrat soit soumis à ce contrat et aux lois qui en découlent ?
         Pourraient-ils être ignorés ? ou bien considérés comme une population à part ? au sein de la même entité géographique ? Pourraient-ils être mis hors-la-loi ? ou même obtenir des compensations aux décisions qui contrarieraient leur liberté ?
         Pourraient-ils être représentés ? incarnés ?
         Une attitude morale ne devrait-elle pas au minimum, pousser les contractants du ’contrat’ à essayer de leur rendre ce contrat plus attrayant ?
        ...
         Toujours est-il qu’une autre façon de minimiser cet écueil théoriquement incontournable serait d’essayer d’établir du consensus à partir d’un nouveau paradigme, beaucoup moins faible en regard de cet insurmontable écueil :
         au lieu de consensus autour d’individus, ou de programmes électoraux, ou d’idéologies ... pourquoi ne pas chercher, d’abord, des consensus plus immédiats, plus simples, plus atomisés ... autour de doléances plus ou moins orthogonales entre elles !
         N’est-il pas à la fois plus aisé, plus naturel, et plus crédible de donner son avis sur un choix politique isolé ... que sur la cohérence présumée de toute une collection de ces choix, allant de l’économie à la stratégie militaire, en passant par la Qulture, le Sport, le Show-Bizz ... et les Questions ’sociétales’ ! ?

         


      • Coriosolite 9 décembre 2018 18:35

        @BA
        Les Gilets jaunes à 12 % aux européennes en cas de candidature.

        Ainsi 12% des électeurs déclarent sans hésiter qu’ils voteraient pour une liste pour le moment purement virtuelle, avec un programme inconnu, des candidats inconnus ?
        Ca me laisse songeur et pas forcément rassuré sur ce que va donner la suite.


      • Le421 Le421 9 décembre 2018 18:57

        @eric

        Les gilets jaunes sont un mouvement de droite

        C’est une évidence.
        Les gens bourrés de fric sont naturellement de gauche.
        Et ces salauds de la droite demandent le rétablissement de l’ISF, la suppression du CICE, mesures phares du mouvement, ainsi que la dissolution de l’Assemblée...
        Marine Le Pen et Wauquiez qui demandent à rétablir l’ISF !!
        On est en plein délire, du n’importe naouaq !!
        J’ai l’impression qu’il y en a qui réfléchissent avec leurs pieds...

        Té, moi, par exemple, je suis fauché, et comme je suis con, je suis à droite...  smiley


      • Ouallonsnous ? 9 décembre 2018 19:26

        @BA

        Pourquoi voulez vous aller voter pour des représentants des partis qui viennent de se disqualifier ?

        Et de surcroit pour des députés fantoches de l’UE/OTAN qui n’irons à Bruxelles que pour la gamelle car il n’ont aucun pouvoir décisionnel !


      • Dan22 9 décembre 2018 21:27

        @Ruut
        De toute façon , pourquoi les GJ iraient-ils voter ?
        Si on veut sortir du systeme , il ne faut pas participer à la première « farce » qui se présente !


      • eric 9 décembre 2018 21:28

        @Le421
        Mais regardez les stats. Vous ne savez pas que moins les gens sont diplômés, plus ils votent à droite de la droite et moins leurs salaires sont élevés. Pourquoi croyez vous que les fifie’s traitent en privé l’électorat RN de bac moins 4.


      • aimable 9 décembre 2018 23:06

        @erici
        vous avez en partie raison , il est vrai que si toute la classe ouvrière votait a gauche il n’y aurait jamais eu de gouvernements de droite depuis de Gaulle .
        Depuis quelque années la courbe aurait tendance a vouloir s’inverser , peut être qu’après les gilets jaunes il y aura un changement qui s’appellera l’effet Macron .


      • Trelawney Trelawney 10 décembre 2018 06:57

        @BA
        Si les gilets jaunes font une liste aux européennes, ils siphonnent avant tout chez les abstentionnistes, laissant le RN et LFI avec leur déficit de voie.
        Ces sondages sur commande diffusés par le JDD qui ne fait que des articles sur commande (faut-il vous rappeler l’affaire Cahuzac) et qui n’est absolument pas crédible n’empêcheront pas la déculoté de LREM aux prochaines élections


      • Charles Martel Charles Martel 10 décembre 2018 10:10

        @BA
        Une liste Gilets jaunes aux européennes serait une excellente nouvelle pour Macron qui pourra finir largement en tête et sera conforté dans son « je suis le seul crédible ».
        On est d’ailleurs autorisé à penser que la politisation européenne de ce mouvement est manipulé de près par l’Elysée qui avait grand risque de finir derrière le RN (lrem siphonné par les voix des écolos, rendu impopulaire....).

        le plaisir de voir Macron finir deuxième ou troisième m’apparaît plus que supérieur à une énième liste qui ne fera rien.


      • eric 10 décembre 2018 17:56

        @aimable
        Vous rigolez 56% des ouvriers ont voté Le Pen. et cela en sachant qu’il y a 1,5 ou 2 millions d’agents publics qui sont catalogués ouvriers dans les sondages et votent plus comme des fonctionnaires que comme des ouvriers.


      • ASTERIX 10 décembre 2018 18:32

        @BA

        21 % POUR MARCHE ARRIERE ils auront seulement les voix de leus politiCHIENS et de la famille

        MAIS LA FRANCE INSOUMISE FERA + DE 20 %


      • ASTERIX 15 décembre 2018 17:47

        @BA
        BRAVO MACRON GRACE A VOUS ET A MARCHARRIERE le RN ARRIVE EN TETE LARGEMENT AUX EUROPEENNES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        et si vous n’etes pas virés.....................au mois de mai on en reparlera  !!!!! vous etes des NULS DE CHEZ nul !!!!!!!


      • eric 9 décembre 2018 12:33

        Je pense qu’on trouve ici plaqué sur l’évènement, des revendications qui sont assez étrangères à celles des gilets jaunes.

        On les a entendu. Il y a eu des sondages ; Jusqu’à présent, la principale revendication était et reste, de très loin, un meilleur rapport qualité prix des services publics.

        Où va l’argent.

        On trouve très loin après des trucs sur l’immigration.

        Les histoires sur la hausse du smic, de l’ISF,de la démocratie directe, sont des éléments plaqués à posteriori.

        Pourquoi ?

        1) Les gilets jaunes sont un mouvement de droite

        On a jamais vu des gens de gauche se prétendre apolitiques. ils valorisent trop le fait d’être à gauche.

        On nous a bassiné en nous disant que c’était la « France périphérique ». A la présidentielle, on nous également bassiné en nous disant qu’elle avait voté Le Pen et que les grandes villes avaient voté Macron( Paris 85 % de mémoire par exemple).

        Les mêmes sondages montre que le RN est le parti les plus en phase, devant les fifie’s ; Mais les fifies, c’est 10% d’intention de vote aux européennes, le RN au moins le double.

        Les interviews, insistent, sans doute à juste raison, sur le nombre de « primo manifestant ». Les fifie’s, qui représentent des bénéficiaires de la dépense publique, sont des professionnels de la manifestation, puisque c’est leur mode de négociation favori avec leur employeur, l’État. Plus exactement, les politiques, qui ne veulent pas de vagues pour être réélus.

        2) Pléonasme, c’est un mouvement de mixité sociale. En effet, contrairement aux gauches qui sont homogènes au point d’en être endogamiques sur le plan sociologique, les droites sont mixtes. Tous le monde voit bien qu’il y a sur les barrages des petits patrons, des artisans, des employés, des employeurs. Toutes choses qu’un commentateur de gauche dans les médias ( autre pléonasme) ne peut pas comprendre vue sa vision du monde. On avait déjà vu cela avec les bonnets rouges. Il ne faut pas se rattraper avec les« ouvriers » interviewés avec des reste de culture lutte des classe, puisque l’on sait désormais, grâce notamment aux exclusions de la CGT, que pas mal d’ouvriers engagés à gauche dans le passé, sont passé au Le penisme. Les « petits employeurs » qui sont sur le ronds points, ne sont souvent pas plus partisan d’une hausse du smic que leurs employés qui connaissent la situation économique de l’entreprise et le niveau de vie réel du Patron..

        3) La démocratie directe est un truc pour gens qui ont de l’argent et surtout du temps libre.

        La plupart des gens qui ont des horaires chargés, une vie personnelle intéressante, des fins de mois à boucler, des hobbies ou activités sociales, sont tout à fait ravis qu’un représentant s’occupe des affaires courantes et rendent des comptes électoraux de temps en temps, du moment qu’il ne s’éloigne pas trop de leurs préoccupations.

        Du reste, les interviewés demandaient tous à leur représentant, le président de les écouter et de s’exprimer. C’est parce qu’il semble incapable de l’un et de l’autre que le ton monte en démission.

        On les sents plus prêt à trouver un représentant avec vraiment de l’autorité, qu’a aller à des réunions de démocratie participative après leur 80 km de voiture pour aller bosser.

        4) les Corbières, les Onfray, les Mélenchons, se croient en 89. Les français contestaient trop d’impôts, les bolcheviques leur ont imposé la terreur à la place.

        A l’époque, 50% des jeunes hommes savaient lire ( Todd) Aujourd’hui, tous les « gilets jaunes » savent lire écrire et compter. Pensez au nombre de femme sur les barrages qui a frappé tous le monde. A Paris, tu ne distingue pas un prébendier public d’un autre ; En province, si les fifie’s se pointent, tous le monde les connaît.

        Annecdote vécue ; Un copain ancien proviseur à la retraite, ayant été élu d’un peu toutes les gauches à un moment ou à un autre Les problèmes de la France : Tu comprends, autrefois, les artisans les petits commerçant, ils se levaient tôt et se couchaient tard . Aujourd’hui, ils veulent vivre comme nous....

        Il aurait pu ajouter, et gagner la même chose, mais il reste persuadé qu’un petit commerçant est un riche voleur puisqu’il vend plus cher qu’il n’a acheté...

        Pour toutes ces raisons, il me semble que le catalogue présenté ici ne parviendra pas à vraiment convaincre la masse des gilets jaunes qui, cette fois-ci, va se rendre aux urnes lors des prochains scrutins.

        Comme la manif pour tous avait permis à des gens d’horizons divers de découvrir leurs convergences, les gilets jaunes vont sans doute coaguler dans des choix politiques aux prochaines élections.

        Mon intuition est qu’en tous cas, il ne voteront sans doute pas massivement pour les partis qui ont fait élire macron...


        • Jelena Jelena 9 décembre 2018 13:27

          @eric le névrosé >> La gauche, la gauche, la gauche, la gauche, la gauche, gauche, gauche, gauche, gau....

          La différence entre les dinosaures avoxiens et windows, c’est qu’il n’y a pas de mises à jour.


        • eric 9 décembre 2018 14:06

          @Jelena
          Win quoi ?
          Vous n’avez l’air aussi balaise en psychiatrie qu’en politique ou en informatique ; Sachez que je suis en Apple ma brave dame...


        • Attilax Attilax 9 décembre 2018 14:50

          @eric

          C’est pire : système esclave par excellence.


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 18:45

          @eric
          Bjr,
          Je ne commente pas tout cela serai laborieux, je vais donc me concentrer sur ceci
          "...

          3) La démocratie directe est un truc pour gens qui ont de l’argent et surtout du temps libre.

          La plupart des gens qui ont des horaires chargés, une vie personnelle intéressante, des fins de mois à boucler, des hobbies ou activités sociales, sont tout à fait ravis qu’un représentant s’occupe des affaires courantes et rendent des comptes électoraux de temps en temps, du moment qu’il ne s’éloigne pas trop de leurs préoccupations.« 

          L’ argument qui tue...

           

          Les gens qui possedent l’argent ne VEULENT SURTOUT PAS que cela change, puisqu’ils peuvent acheter les gouvernants smiley

          En Suisse ils font comment avecx leurs votations ?

          Ils sonts surdoués les helvétiques ?

          ils onts des neurones en plus ? je ne me l’explique pas autrement  smiley

           

          Le principe de la démocratie directe n’est pas d’etre sur tous les sujets,

          et encore moins d’etre obligé de voter tous les textes, ni de les voter tout court si vous ne le désirez pas

           

          Par contre dans la masse des citoyens intéréssés ET des disponibles, ce qui en fait déja un grand nombre, corrompre chaque personne n’est plus possible, puisque cela fait à chaque fois des milliers de personnes pour la France, meme des centaines de milliers voir millions pour des lois (tres) importantes.

           

          Par défaut je fais bien plus confiance à mon voisin, cousin, tante, flic dans la rue, plombier, chirurgien, architecte, balayeur, rsa iste,, retraité, etc...)

          Bref cette masse de gens qui ne seronts pas corrompus comme les politiques verreuxs appellées »représentants du peuple« actuellement au pouvoir.

          Vous avez entendu les dérives de notre 1er ministre qui change d’avis au gès du vent ?

          Vous trouvez ca »sérieux« pour un »représentant du peuple«  ?

          Remarquez, certains se contente de peu, que voyus en fassiez partie soit !

          Ou un apôtre de l’incurie ?

          Mais ne demandez pas auxs autres d’approuver cette...

          je n’arrive meme plus à le nommer correctement ...tellement c’est pitoyable.

           

          Et ne me parlez pas d’expertise, et de comité d’experts concernant une erreur possible de ces gens (les politiques et leurs cabinets)..

          Nous voyons tres bien le résultat d’une gouvernance d’experts de la politique smiley smiley

          C’est une vaste blague l’expertise du »représentant« 

           

          Une preuve par le concret de l’implication sérieuse des concitoyens ?

          J’aime étayer par des faits.

           

          la SEULE fois ou l’on nous a demandé de choisir pour le traité, traité que je vous rappelle à été refusé par notre NON massif 55%

          Et ensuite vos »représentants« par interets se sonts carrément torchés avec votre vote (enfin le mien à l’époque), et depuis je ne joue plus à leur jeu pipé.

           

          Si vous aimez tant que cela etre assisté mon ami,je ne puis que vous proposer

          d’aller vivre dans une dicrature complete, ou vous n’aurez meme plus a veau-ter, vous pourrez continer vos loisirs et occupations ménagère diverses à loisir smiley

           

          Vous etes tellement dans la caricature pour le reste que c’est carrément »incommentable" enfin dans un débat intellectuel un peu sérieux,

          cela me désole memepour vous l’avouer smiley

          Presque du Pemile, pourtant il est au top niveau, la sa place de challenger est remise en cause grace à vous ...

           

          Désolément votre,

          Ouam,


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 18:51

          @Eric

          Pour faire plus bref la démocratie directe DOIT etre la 1ERE des revendications.
           

          Car c’est elle qui dicte le résultat possible des autres ou pas..

          cad toutes les autres revendications du peuple (des GJ ici pour rester dans l’exemple)

          Le pouvoir d’achat, la maniere dont l’assiète des impots est fixée, les écoles, hopitauxs, la politique étrangère à mener (doit on vendre des armes auxs dictateurs p ex), etc.....
           
          Bref cela concerne pratiquement tout
          (sauf les services secrets et le contre espionnage, ce qui est normal smiley )
           
          Mais cela risque d’etre trop court pour vous, d’ou le long msg ci dessus


        • pemile pemile 9 décembre 2018 18:57

          @Ouam « Presque du Pemile, pourtant il est au top niveau, la sa place de challenger est remise en cause grace à vous . »

          Alors, l’ami bas du front, toujours vexé et toujours à faire une fixette sur pénible 1er ? smiley


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 18:59

          @pemile
          Je savais que lorsque je siffle mon chien il arriverai ...
          C’est beau le dressage smiley


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 19:08

          @J’ai Anne d(’u) (Br)AR(C)ssard
          "@Ouam

          ^^^^^^"

          2mn c’est un bon début ^^...mais...
          Le challenge désormais est de descendre sous la minute smiley


        • jeanpiètre jeanpiètre 9 décembre 2018 19:19

          @Ouam
          la raison d’être d’un état suisse est la corruption, elle a toujours été le filtre qui permet le riche français et le riche allemand , ou le riche italien de continuer les affaires pendant qu’ils envoient respectivement leurs paysans s’étriper pour leur confort, aujourd’hui encore , sous couvert de démocratie exemplaire on rêve d’une votation pour acceuillir des migrants , ou pire pour redistribuer une taxes sur les transactions honteuses qui sont la culture des vrais maitres du pays , si le pays marche bien, c’est qu’il touche de petites miètes substantielles, et indiquent au combien l’oligarchie suisse se porte bien aux détriment de ses voisins, et des cochons gavés suisses qui ne s’en rendent pas compte
          Par sa neutralité , la suisse est la mère de toutes les guerres


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 19:32

          @jeanpiètre
          "Par sa neutralité , la suisse est la mère de toutes les guerres

          « 

          Un oubli peut etre de l’hégémonie Américaine de l’époque G Bush qui est tout sauf neutre ?

          Un oubli peut etre de l’hégémonie des dirigeants Francais qui sonts tout sauf neutre... Saddam, Kadafi, (etc...) les ventes d’armes a des pays tres cool (arabie sahoudite & co)

          Lors du printemps arabe en Tunisie, notre ministre de la défense alio marie qui soutenais Ben-Ali...

          Etc... j’arette ici.
          Qd à l’indistrie par exemple, je vous laisse vous informer par vous meme .

          Remarquez vous n’avez pas peur, il y a accumulation ce soir ? ? smiley

          Ps :
           »sous couvert de démocratie exemplaire on rêve d’une votation pour acceuillir des migrants

          "

          Personnellement je suis contre car je sais l’ensemble des facteurs que cela implique et les diverses déstructurations que cela engendre.
           
          Mais si le reste des citoyens votent pour et ce en en ayant l’ensemble des connaissances et le fait qd meme, j’en serai désolé mais l’accepterai.

          Avec un véritable débat démocratique et etayé et contradictoire sur la question, P ex lorsqu’on pille des médecin au Bénin, alors qu’ils en onts peu, ou leurs forces vives diverse,
          je ne penses pas que l’ensemble du peuple soit pourri à ce point.
           
          J’ai pris le Benin comme exemple et la profession de médecin itou.
          C’est identique avec d’autres corps de métiers que ces pays onts besoin pour leurs propres développements et les positions geographiques aussi.


        • Shaw-Shaw #Shawford 9 décembre 2018 19:42

          @Ouam

          Pour un suisse, t’as quand même 3 mn d’avance sur les hyènes, mine de rien... tu progresses... oubah ! ^^^^^


        • Ouam Ouam 9 décembre 2018 19:45

          @jeanpiètre
          "la raison d’être d’un état suisse est la corruption,

          ...« 

          Une derniere chose.
          Pour pouvoir faire de la corruption, il faut trouver des corruptibles...
           
          Ce qui renforce avec votre argument »l’envie« , que dis-je ...
          la nécéssité absolue du peuple Francais de ne plus etre corruptible
          (VIA ses oligarche appellés »dirigeants« ou »élus« ou »gouvernants" ou etc...)
           
          Qd à corrompre chaque Francais sur chaque votation,
          je vous souhaites bon courage smiley
           
          Si un peuple désire rester corruptible donc sous le joug de ses dirigeants c’est son problème, il n’a qu’a continuer ses loisirs et taches ménagères...
          (cf plus haut)
          il ne tiens qu’a lui d’aller vers l’émancipation essentielle.
           
          Dormez braves gens la police veille smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès