• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nucléaire : Nicolas HULOT, déni d’écologie ou réalisme obligé (...)

Nucléaire : Nicolas HULOT, déni d’écologie ou réalisme obligé ?

Entre le charbon et le nucléaire il faut choisir

Après que Nicolas HULOT a admis que la France ne pourrait pas tenir l’engagement, pris en 2015 sous la Présidence de François HOLLANDE, de ramener à 50 % la part du nucléaire dans la production d’électricité, cela soulève un vrai « tollé » d’une partie des écologistes. Pour tenir le rythme de fermeture des centrales, Nicolas Hulot avait rappelé publiquement la nécessité de fermer au moins 17 réacteurs, dans les plus brefs délais. Seulement voilà : aucun réacteur n'a encore été fermé et le développement des énergies de substitution est difficilement « substituable » à production égale, sinon impossible, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut pas les développer. Par ailleurs, l'éolien peine à décoller en raison d'un trop grand nombre de recours administratifs, d'où une réalité : le gouvernement s'étant engagé à fermer toutes les centrales à charbon, le nucléaire demeure toujours un pilier de la production énergétique nationale.

La réforme votée par François Hollande, dont Emmanuel MACRON avait repris les objectifs chiffrés dans sa campagne, était irréaliste, dès lors que la question démographique et le niveau de consommation correspondant n’était pas abordé.

Il faut se rendre à l’évidence et bien que chez de nombreux écologistes l’on puisse être surpris et déçu, voire se sentir trahi par Nicolas HULOT, n’importe lequel, parmi les plus sincères et les plus radicaux étant à sa place, aurait du faire preuve du même pragmatisme, dès lors, qu’au-delà des modes de production l’on ne remet pas en question la problématique démographique et le niveau de consommation sans cesse croissant d’électricité. Par exemple : entre 2004 et 2014 la population mondiale a augmenté de 800 millions d’habitants et la consommation moyenne annuelle par habitant est passée de 2577 KWh. à 3128 KWh., soit une progression de près de 23%. Certes il y a de très grandes disparités de consommation entre les pays riches et les pays pauvres. Mais il y a aussi les contraintes climatiques qui font que les pays de l’Europe du Nord ou ceux du golfe Persique ont des moyennes annuelles de consommation très élevées. Il suffit de se référer à l’Agence internationale de l'énergie Statistiques sur l'énergie et balances des pays non membres de l'OCDE et Statistiques sur l'énergie des pays membres de l'OCDE. https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EG.USE.ELEC.KH.PC La consommation mondiale d'électricité en 2013 était de 21 538 TWh. pour 6129 TWh. En 1973. Ainsi, elle a augmenté de façon continue de 350% en 40 ans.

L’Asie est la principale zone de consommation d'électricité, suivie de l’Amérique du Nord et de l'Europe. Les États-Unis, l’Union européenne, la Chine et la Russie, qui comptent parmi les régions du monde les plus vastes et les plus peuplées, consomment plus de 61 % de l'électricité mondiale. Entre 2001 et 2012, la consommation de certains pays en développement a considérablement augmenté : elle a été multipliée par 3,3 pour la Chine, par 2,2 pour l'Inde et par 1,6 pour le Brésil.

La consommation moyenne annuelle d’électricité par habitant en France est actuellement de 6938 Kw/h. légèrement inférieure à l’Allemagne 7035 Kw/h. mais avec 15 millions d’habitants de moins. Éclairage, chauffage, cuisson, téléphone, transports, informatique, santé, enseignement… l'électricité est aujourd'hui présente dans toutes les activités de la vie quotidienne. Sa consommation va de pair avec l'amélioration de la qualité de vie des habitants, la création de richesse, le développement des loisirs…Malgré les efforts entrepris avec l’introduction de nouvelles technologies d’éclairage à très faible consommation, on consomme et gaspille de l’électricité pour tout et parfois n’importe quoi, notamment dans le domaine publicitaire…Mais aussi avec le chauffage électrique qui est une aberration, car il faut une énergie primaire qui pourrait créer directement de la chaleur de façon économique, alors que l’on va l’utiliser pour produire de l’électricité, pour ensuite la consommer afin de produire de la chaleur….

La consommation d’électricité en France, en progression constante

Quelques rappels :

A titre indicatif : 1 Térawatt = Mille Milliards de Watts - 1 Gigawatt = 1 Milliard de Watts - 1 Mégawatt = 1 Million de Watts - 1 Kilowatt = 1000 Watts

En progression constante, la consommation d'électricité en France est essentiellement le fait des habitations et du secteur tertiaire. La consommation totale d'électricité corrigée des aléas climatiques en France en 2014 était de 478 TWh. Elle était de 171 TWh. En fin 1973. En 40 ans, elle a augmenté de 280 %. Soit une progression moyenne de consommation annuelle de 7% par an. D’après RTE, en France métropolitaine elle a atteint 546 TWh. en 2015, soit 4,1%, de plus qu’en 2014.

Plus des trois quarts de cette production proviennent toujours du parc nucléaire de 58 réacteurs (416,8 TWh. 76,3% du mix). L'hydroélectricité (par les barrages) reste la deuxième source d’électricité (58,7 TWh. 10,8% du mix) malgré une forte baisse de sa production par rapport à 2014 (- 13,7%) en raison d’un niveau de pluviométrie bien plus faible. 

La part des énergies dites « renouvelables » dans la production nette d'électricité atteint 16,2 % en 2015 (hydroélectricité : 9,9 %éolien  : 3,9 %solaire : 1,4 %, bioénergies  : 0,9 %).

La production photovoltaïque a connu en 2015 une croissance légèrement supérieure à celle de l’éolien (+25,1%) mais sa part dans le mix électrique français reste limitée avec1, 4% de la production totale. Signalons la mise en service du plus puissant parc photovoltaïque d’Europe (300 MWc) à Cestas en Gironde.

C’est la production électrique des centrales à gaz qui a connu la plus forte croissance en 2015 (+54,8%). Elle s’est élevée à 22,1 TWh. soit à près de 4% du mix national et à un niveau légèrement plus élevé que la production éolienne. Les centrales à gaz ont en effet davantage sollicitées comme moyens d’appoint lors des périodes de forte demande. Malgré la fermeture des 6 dernières centrales à charbon de plus de 250 MW en France, la production des centrales à charbon et à fioul a quant à elle légèrement augmenté comptant au total pour 2,2% de la production électrique nationaleUNE ABERRATION, quand on se fixe pour objectif une réduction des rejets des gaz à effet de serre (GES)… Dès lors que le Gouvernement s’est engagé à fermer les centrales au charbon et qu’il ne souhaite pas (volontairement ou involontairement) qu’il y ait une incidence sur la consommation, il n’a d’autre choix que celui de ne pas réduire la production d’électricité issue du nucléaire.

Lorsque RTE affirme que les émissions de CO2 du secteur de la production électrique française resteraient stables, il y a toutefois de quoi s’interroger quand on sait que pour1KW/heure, le fioul rejette 300g de CO2, le Gaz naturel 234 g, le charbon 384g.

Chaque degré Celsius en moins en hiver entraîne, selon RTE, un appel de puissance supplémentaire sur le réseau de 2 400 MW (soit l’équivalent de la capacité installée de 2 réacteurs nucléaires. Cette sensibilité est pourtant amenée à se réduire suite à l’entrée en vigueur de la RT 2012, une réglementation thermique qui a déjà entraîné une chute du chauffage électrique dans les logements neufs. Précisons que le secteur résidentiel compte en 2015 pour environ 35% de la consommation électrique en France métropolitaine.

EOLIEN et PHOTOVOLTAÏQUE peuvent ils être une alternative au Nucléaire dans la perspective « cent pour cent » d’énergie renouvelable ?

Un réacteur nucléaire possède en moyenne une puissance d’environ 1 100 MWh et peut donc délivrer entre 7 000 000 MWh. et 8 000 000 MWh. par an.

Les éoliennes les plus puissantes d’aujourd’hui sont capables de développer une puissance de 5 MWh., dont les meilleures (off-shore) délivrent en moyenne 17 000 MWh. par an
Le chiffre retenu pour l’éolien européen installé est de 2 000 MWh. de production annuelle par MWh. de puissance installé par éolienne.

Combien d’éoliennes pour remplacer un réacteur ?

Moyenne annuelle de la production d’électricité avec l’énergie d’un réacteur nucléaire :
7 000 0000 + 8 000 000 MWh / 2 = 7 500 000 MWh / an

Moyenne annuelle de la production d’électricité avec l’énergie éolienne de très grande capacité (5MWh) : 2 000 MWh X 5 MWh = 10 000 MWh / an

7 500 000 MWh / 10 000MWh = 750 éoliennes pour remplacer un réacteur Nucléaire (http://ethicologique.org/index.php/750-eoliennes-1-reacteur-nucleaire/)

Sachant qu’il y a 58 réacteur Nucléaire (le 59eme à Marcoule étant réservé à la recherche) il faudrait : 750 x 58 = 43 500 éoliennes d’une puissance de 5 MWh. Sachant que la puissance moyenne des futures éoliennes construite en France étant de 3MWh, avec une moyenne annuelle de production de 2000 MWh., il faudrait : 2000 x 3= 6 000 MWh. soit :7 500 000 MWh. / 6 000 = 1250 éoliennes pour remplacer un seul réacteur Nucléaire x 58 = 72 500 éoliennes pour remplacer le parc Nucléaire Français.

Si on considère que la puissance d’une éolienne moyenne se situe actuellement aux environ de 1,8 à 2 MWh. on peut estimer à plus de 100 000 éoliennes qui seraient nécessaire au remplacement du parc Nucléaire et ceci en supposant que l'on sache stocker l'énergie pour les heures de pointes... Ce qui est, actuellement, loin d'être le cas.

Le photovoltaïque, qu’en est-il ?

En termes d’énergie, le photovoltaïque a permis la production de 7,7 TWh. d’électricité en 2015, soit 1,6 % de la consommation électrique française. Fin septembre 2016, la France comptait, 378 899 installations photovoltaïques pour une puissance totale de 7 017 MW, dont 367 MW dans les Dom. Alors qu’en 2014 et 2015, le pays avait frôlé le gigawatt annuel d’installation (avec respectivement 958 MW et 880 MW), 2016 a fait moins bien. Par rapport à ses voisins, la France est un nain photovoltaïque. En 2015, l’Europe totalisait une puissance cumulée en heure de 94,6 GW soit deux fois le résultat obtenu par la Chine. Notons que, même si l’Allemagne réalise une bonne partie du travail avec 40,4 GW, l’Italie prend la deuxième place avec une puissance cumulée de 18,9 GW. Le troisième n’est autre que le Royaume-Uni avec 8,9 GW. La France se positionne juste en-dessous avec 6,6 GW soit deux places devant la Belgique (3,2GW).
En savoir plus sur : https://www.consoglobe.com/production-photovoltaique-2015-annee-record-cg#zZxcqBGqgWor8Dd4.99 

L’éolien et le solaire sont, par ailleurs très dépendants de métaux rares dont l’accès pourrait devenir de plus en plus incertain, a fortiori si ces formes d’énergie doivent être massivement développées. Exemple : le dysprosium et le néodyme, deux terres rares produites presque exclusivement par la Chine, laquelle a d’ores et déjà fait savoir que ses gisements actuels étaient en déclin. Il faut savoir qu’une voiture hybride contient un kilo de néodyme et Selon les études réalisées à ce jour, une éolienne utiliserait de 600 à 700 kg d’aimants par MW de capacité, dont 25 à 29% de néodyme et 4% de dysprosium dans l’aimant permanent de la génératrice (http://www.eolien.be/Terres%20rares) Il faudrait multiplier par 26 d’ici à 2035 les extractions de dysprosium pour faire face aux enjeux du changement climatique…

Le démantèlement de certains réacteurs nucléaires pourraient durer jusqu’à un siècle.

Selon Gilles GIRON, directeur adjoint des projets de déconstruction chez EDF, il faut « environ quinze ans sont nécessaires pour déconstruire un réacteur nucléaire comme ceux en service en France ». C’est le délai entre l'obtention du décret et la fin des travaux. Mais, selon lui, le démantèlement est une opération infiniment plus longue. Il peut se passer des dizaines d'années entre l'arrêt de la production d'électricité et le retour possible du site à d'autres activités. Même si chaque pays d'Europe est un cas particulier, il faudra jusqu'à un siècle pour démanteler certains réacteurs de première génération ! http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/10/27/01008-20171027ARTFIG00294-un-demantelement-nucleaire-beaucoup-plus-long-que-prevu.php

On peut supposer également que les coûts de démantèlement sont particulièrement élevés et dans ces conditions, outre les délais évoqués, on peut poser la question : Y aura-t-il réellement des démantèlements de centrales Nucléaires ? Ou lorsqu’une centrale sera arrivée à son terme, après avoir retiré les barres d’uranium et certaines parties de l’édifice, pour ce qui reste ne vaudrait-il pas mieux le couler dans le béton sous des sarcophages ?

La démonstration est faite qu’au rythme actuel de notre consommation d’électricité qui suit l’accroissement de la population, la sortie du Nucléaire ne peut se faire en équivalence de production et consommation par les énergies de substitution dites « énergies renouvelables »

L’éolien et photovoltaïque, essentiellement à cause des problèmes actuellement non résolus du stockage, ne peuvent, en l’état actuel, compenser le nucléaire ou les énergies fossiles pour la production d’électricité. La seule façon de parvenir à l’arrêt définitif d’une centrale nucléaire consiste à ce que la fermeture de chaque réacteur soit compensée par une énergie de substitution autre que de l’énergie fossile (éolien, photovoltaïque, hydraulique, etc.) et dans une proportion plus importante par des économies d’énergie évaluées et chiffrées. Au premier rang desquelles, le domestique par un changement radical de nos habitudes de consommation en évitant des cuissons électrique systématiques et l’abandon total du chauffage électrique, mais également sur le plan professionnel où un effort particulier doit être fait dans la gestion pour éviter certains gaspillages. Il faut aussi éliminer également les gaspillages liées à des excédents de publicités lumineuses et en particulier ceux de type urbain la nuit par un éclairage totalement repensé. Mais aussi sortir de la stupide politique de promotion de la voiture électrique. C’est une escroquerie intellectuelle, quand on connait le coût énergétique et polluant, sans compter le même espace qu’elle occupe qu’une voiture thermique... Aujourd’hui on sait produire des véhicules thermiques qui consomment deux litres de carburant au 100 km. Les perspectives d’interdiction des véhicules thermiques à l’horizon 2030, pour ne tolérer que des véhicules électriques est totalement surréaliste et irréalisable.

Avec la nouvelle révolution des intelligences artificielles qui seront également grosses consommatrices d’électricité et de terres rares, si l’on va d’explosions en explosions de bombes démographiques chaque décennies, comme pour la période 2007 – 2010, où la population mondiale a augmenté d’un milliard d’habitants, passant de 6, 5 à 7, 5 milliards on peut imaginer les effets catastrophiques..

Pour conclure

Ne pas prendre en compte l’accélération de la crise climatique serait suicidaire et pour cela il faut se rendre à l’évidence : pas la moindre diminution de CO2 envisageable avec la croissance démographique, d’autant que partout dans le monde c’est le recours au charbon qui prospère et pas seulement en Allemagne, il s’accélère en Australie, USA, Inde … Compte tenu des menaces de la crise écologique avec l’effondrement de la biodiversité qui est hallucinant, mais aussi la crise climatique qui s’accompagnant de la désorganisation des états incapables de faire face aux problèmes de surpopulation, que ce soit en Afrique, au Bangladesh, aggravé par les arrivées de centaines de milliers de Rohingya, minorité musulmane persécutée en Birmanie, ou ailleurs…

 

Documents joints à cet article

Nucléaire : Nicolas HULOT, déni d'écologie ou réalisme obligé ?

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 9 novembre 18:11

    L’arrêt des centrales est inéluctable ( disparition de la ressource) ce qu’il faut urgement organiser, c’est le remplacement de cette technologie



    • matthius matthius 12 novembre 13:37

      @Jean-Pierre Llabrés
      Cheminade met en avant le thorium chez S et P.


    • matthius matthius 12 novembre 13:38

      @Jean-Pierre Llabrés
      Cheminade met en avant le thorium avec S et P.


    • Jeekes Jeekes 9 novembre 18:21
      ’’Nicolas HULOT, déni d’écologie ou réalisme obligé ?’’

       

      Meuh nan, hulot = à plat ventrisme, lèchage de bottes, arrivisme forcené, bouffage de gamelle, petit trou d’uc de journalope reconverti, prêt à tout et bon à rien, une belle figure du PAF, somme toute...

       

      Pas de souci, il avalera toute les couleuvres et, quand le temps sera venu, il se drapera dans sa pseudo dignité pour se casser et aller manger ailleurs une herbe plus verte.

       

      Mais substantiellement rémunératrice, j’lui fais entièrement confiance !

       


      • Jonas 10 novembre 11:30

        @Jeekes

        Nicolas Hulot tourne actuellement à 9 940 euros par mois en tant que ministre, s’il veut garder son poste, il a intérêt à se faire tout petit, tout petit, tout petit...


      • Croa Croa 10 novembre 14:00

         À Jeekes,
        .
        LES DEUX !
        - En ralliant Macron et donc le parti de l’argent et de la haute finance, N. Hulot a révélé sa vrai nature : il n’est pas écologiste.
        - La suite est logique car sans remise en cause des impératifs financiers et de la croissance, ce que seul un véritable écologiste peut concevoir, il lui fallait choisir entre s’attaquer au réchauffement climatique OU à l’horreur nucléaire. Le « réalisme » de Hulot suivant une implacable logique est donc passé par le choix du nucléaire.


      • philippe913 11 novembre 09:53

        @Jonas
        Nicolas Hulot est multimillionnaire, a des centaines de milliers d’euros de revenus annuels grâce à Ushuaïa, il ne vient pas pour l’argent, il l’aurait fait avec Hollande sinon.

        Pourquoi systématiquement penser que les gens qui ne sont pas de votre avis, bien rémunérés, ne sont pas de votre avis uniquement par corruption ?

        ça montre bien votre étroitesse d’esprit et votre absence de volonté de comprendre les choses en profondeur.


      • mmbbb 11 novembre 21:51

        @philippe913 Nicolas HULOT ecolo ? l ecologie politique est une imposture et Hulot en est la caricature Le raisonnement est tout a fait simple Le bonhomme vient nous bassine avec l ecologie le rechauffement climatique le CO2 et est le copain de Rabbi , l agronome gourrou . Nicolas Hulot est un bo bo ecolo hedoniste c ’est son droit . En revanche il a un bilan carbone desatreux Tapez sur Google la requete suivante « Hulot vol Sukhoi 27 » . En sachant que cet avion de combat avale au moins 4 tonnes de kerosene puisque le pilote doit allumer la post combustion, et pour quel but ? faire des pirouettes . Moi j aurais aime le faire mais je m abstiendrai de donner des lecons par la suite J ai cite cette exemple à escient pour montrer le profil de ce grand ecolo C est un peu comme si DSK venait nous donner des cours sur la chastete ou KIm Jong One des cours sur la democratie Cela ne passe pas c ’est inaudible Il s ’agit moins d une question d argent que d une coherence dans l action . . Avant d affirmer que les autres sont etroit d esprit, vous en revanche vous devriez etre plus critique . L ecologie est mal defendue la est le probleme 


      • Albert123 9 novembre 18:25

        « Il faut se rendre à l’évidence et bien que chez de nombreux écologistes l’on puisse être surpris et déçu, voire se sentir trahi par Nicolas HULOT, n’importe lequel, parmi les plus sincères et les plus radicaux étant à sa place, aurait du faire preuve du même pragmatisme. »


        Concernant Hulot et beaucoup d’écologistes il est surtout question de cynisme et d’accès à la juteuse gamelle offerte par les subventions d’état et les postes gouvernementaux offerts en raison de la médiatisation de X ou Y.

        Aucun déni d’écologisme, aucun réalisme obligé, ils vivent juste comme d’autres (De Melenchon à Lepen) sur le dos des contribuables profitant à vie de privilèges divers et variés offerts par une vie au service d’eux même sur le dos d’un électorat bien naïf et crédule.


        • Croa Croa 11 novembre 09:58

          À Albert123 «  aurait du faire preuve du même pragmatisme. »  »

          FAUX, mais je ne m’étendrais pas. Apparemment l’écologie est au dessus de tes enfermements.


        • sarcastelle sarcastelle 9 novembre 18:54

          Olivier Cabanel a amplement démontré que toutes les centrales nucléaires peuvent être très vite arrêtées et remplacées par la somme des économies d’électricité et de l’électricité biologique qu’on peut produire avec le lisier de porc et quelques autres procédés, sans parler de la production autonome de courant domestique par boucles fermées sur elles-mêmes. La continuation du nucléaire est donc inexcusable. Il est évident qu’on nous ment massivement pour préserver les intérêts d’un lobby. 



          • Croa Croa 10 novembre 14:09

            À sarcastelle
            Cabanel est modéré encore. Il est tout à fait possible d’arrêter presque immédiatement toutes les centrales nucléaires. D’accord, bien sûr que ça nous ferait subir une forte diminution de la production. Et ceux qui diraient qu’on risque de tout faire sauter sont des imbéciles : Les délestages c’est pour les chiens ?
            À terme et très vite, bien sûr qu’on s’y adapterait !  smiley smiley smiley smiley


          • Graal 10 novembre 15:50

            @sarcastelle
            « Olivier Cabanel a amplement démontré... »
            Pourrait-on avoir les références de cette démonstration que je n’ai pas su trouver ?


          • Le Comtois 10 novembre 16:59

            @Croa


             en ce moment on a je crois 16 réacteurs à l’arrêt et c’est loin d’être la fin du monde. Donc avec un peu d’effort on devrait pouvoir vite les fermer ! De plus on a l’air de faire comme si l’uranium était à nous, un jour l’Afrique va se réveiller et il faudra, au mieux, casquer pour s’en procurer 

          • sarcastelle sarcastelle 10 novembre 17:55

            @Graal

            .
            Je ne sais pas la retrouver non plus ; demandez-lui. Il montrait (!) que la fermeture rapide de tous était assez facile. 

          • Ratatouille Ratatouille 10 novembre 17:59

            @sarcastelle 
            il me semble qu’il y ai DDP importante entre les pieds et la tête de chaque humain,on pourrai mettre des chapeaux avec un fil de cuivre comme dans les auto-scouter et voilà . smiley
            DDP (différence de pote en ciel)


          • Graal 10 novembre 22:05

            @sarcastelle
            « demandez-lui. » Ben voyons !
            J’ai consulté presque 100 pages de sa liste d’articles.
            Vous ne vous avancez pas un peu ?



          • sarcastelle sarcastelle 10 novembre 23:03

            @sarcastelle

             ;
            Et encore un autre :
            .
            .
            Cependant vous avez raison, je ne retrouve pas l’article où il démontre para-plusbé comment on élimine toutes les centrales nucléaires avec les énergies douces.
            .
            (pour le caca des porcs, on ne va pas parler d’énergie propre)

          • mmbbb 11 novembre 13:42

            @sarcastelle sauf que son pote Bove et ses copains du Larzaz ne veulent pas d une foret d eolienne Sauf que fergus s ’est offusque des eoliennes off shore dans la Baie de brieuc , sauf que la France a des sites preserves ( parc naturel zones natura ) et les ecolos sont opposes a l implantation , sauf que les militaires n en veulent pas in fine je ne sais pas ou on les foutres se
             éoliennes A Paris chez les ecolo bob os


          • JC_Lavau JC_Lavau 9 novembre 18:59

            "faire face aux enjeux du changement climatique…
            l’accélération de la crise climatique
              diminution de CO2
            la crise climatique
             il y a toutefois de quoi s’interroger quand on sait que pour 1KW/heure, le fioul rejette 300g de CO2, le Gaz naturel 234 g, le charbon 384g."
            Qu’est-ce qu’il y comprend au juste, aux climats de la Terre, ce répéteux de propagande ?

            On serait aussi en droit de se demander ce que Thierry Martin comprend aux contraintes et à la gestion d’un réseau électrique de puissance. Où sont ses années d’études et de pratique de l’électrotechnique de puissance ?
            Thierry Martin répercute la propagande, sans jamais questionner qui la dirige et la finance.


            • Alibaba007 Alibaba007 10 novembre 01:31

              @JC_Lavau « Thierry Martin  » que de chiffres que de chiffres... on s’y noie ...


              Daniel Martin, plutôt que Thierry ... ou alors tu parles de Thierry la Fronde qui tel le Don Quichotte de la manche Français qui se bat contre les éoliennes nucléaires...
               smiley


              LA CONSOMMATION A TOUT PRIX  (LEITMOTIV des années 80) et GREEN WASCHING

              Tout ce blabla, c’est uniquement dû aux politiques de non volonté de changement. On ne tue pas la poule aux œufs d’or. Malgré Tchernobyl, Fukushima et la faillite d’Areva, on persiste dans le même sens... ...je pense qu’on attend avec impatience le troisième accident sinistre de niveau 7 du Tricastin ou Fessenheim ou encore Beznau en Suisse

              Les lobbys du pétrole sont toujours très puissants alors, vous voyez, la voiture électrique c’est caca ! (pourtant elle est aussi vieille que la voiture thermique). Au pays des riches, les Teslas ont pourtant bien le vent en poupe. 

              Si c’était pour le CO2, on interdirait immédiatement toute vente de produit générant majoritairement du CO2 pour les véhicules, on interdirait immédiatement les « biocarburants » et composts car leur transformation génère une quantité de méthane (qui est plus de 20 fois plus puissant que le CO2 en tant que gaz à effet de serre).

              Je vous rassure tout de suite, les arbres transforment le CO2 qu’ils puisent dans l’air et produisent de l’oxygène grâce à la photosynthèse... et donc sans les arbres, nous aurions un très grand intérêt a cesser toute activité générant du CO2. Tiens au fait... c’est quand que les politiques se mobilisent pour faire cesser immédiatement toute déforestation dans le monde ???

              On parle, on parle mais quand est-ce qu’on réfléchit ? Nos besoins énergétiques augmentent d’année en année, les matières premières diminuent les ressources fossiles se tarissent avec notre consommation immodérée et souvent inutile. On affirme même que la mobilité est la clé des problèmes économiques, que les chômeurs peuvent chercher du travail jusqu’à 100 km autour de leur lieu d’habitation ...tout du moins en Suisse, dans l’Union Européenne, c’est souvent les entreprises qui délocalisent pour trouver des salaires à bas coûts...
               
              Mais il me semble que l’énergie que nous avons tous localement sur cette planète provient principalement de l’activité du soleil sur notre bonne vieille terre (ainsi que la géothermie). L’énergie que l’on consomme le moins, c’est celle que l’on ne gaspille pas. Avec les matériaux dont nous disposons actuellement pourquoi ne pas imposer pour toute nouvelle construction, le respect des normes pour une excellente isolation, une autonomie énergétique avec Panneaux Solaires Thermiques, Photovoltaïque, et/ou couplés Éoliennes chaque fois que cela parait approprié.

              En plus tout ceci permet de créer des emplois locaux, d’économiser des ressources énergétiques fossiles pendant toute une vie, et de financer tout ça grâce à des crédits d’impôts étalés sur la durée de vie de l’installation. C’est juste une décision politique qui manque.

              Au sujet de Nicolas : Allez pendre ces « écolos profiteurs de pacotille » tant qu’ils reste des arbres !

               smiley


               

            • Trelawney Trelawney 10 novembre 08:39

              @Alibaba007
              c’est quand que les politiques se mobilisent pour faire cesser immédiatement toute déforestation dans le monde ???

              Et pour "rafraichir une planète, il n’y a pas mieux qu’une foret

              Mais nos écolos préfère taxer le carbone. S’en est pathétique.

              A ce propos, savez vous que les écolos allemands Die Grünen a été créé et financé par les producteurs de lignite allemands pour concurrencer le nucléaire. Jamais faire confiance au parti écologique. Hulot en est la preuve

            • JC_Lavau JC_Lavau 10 novembre 10:14

              @JC_Lavau. A ces époques, le propagandistes n’accusaient pas le dioxyde de carbone d’être le coupable de tous ces dérèglements climatiques :

              Citation de : Moukamiel 60le 29/12/2010 à 12:18
              En fin de compte on ne sait
              pas grand chose du climat et encore moins le comprendre, n’ayant pas le recul suffisant pour le faire.
              En revanche on sait qu’en principe l’hiver il fait plus froid que l’été !
              Hé ! on a déjà connu pire !
              Événements climatiques dans l’Oise
              Si l’on s’inquiète, sans doute à juste titre, de la dégradation de notre climat, si l’on se souvient de la sécheresse de 1976 et de 2003, de la tempête de 1999 ou des grands froids de 1954 et 1957, il ne faut pas pour autant s’imaginer que par le temps passé le climat était aussi stable que cela.
              Avec l’aimable concours de la ville de Neuilly en Thelle et les mémoires de monsieur Mancheron qui a beaucoup travaillé sur l’histoire de Pontpoint je vous invite à découvrir la climatologie de l’Oise à travers les siècles.
              738 : L’Eté fut si chaud que les sources se tarirent.
              822 : Hiver si froid que les rivières restèrent gelées plusieurs mois.
              891 : Toutes les vignes nombreuses à Pontpoint furent détruites par les gelées.
              991 : Hiver très long, toute la récolte de blé fut gelée, ce qui entraina la disette et la peste.
              999 : des feux follets et des boules de feux éclatèrent avec grand bruit dans le ciel, la population crût à la fin du monde tant redoutée pour l’an 1000.
              1194 : De gros grêlons carrés tombèrent dans le secteur de Clermont à Compiègne, détruisant le blé, les arbres et toute la vigne.
              1216 : Hiver très froid, le vin gela dans les tonneaux.
              1289 : L’hiver fut si doux que les primevères et les violettes étaient en fleur en janvier et les oiseaux commencèrent à couver. Cette année là, la récolte fut excellente.
              1304 : Grande année de sécheresse, l’Oise se traversait à pied sec.
              1408 : En janvier le froid faisait éclater les tonneaux, il fallait couper le vin à la hache et le faire fondre.
              1420 : Hiver très rigoureux, les loups rentraient dans les maisons pour y manger les nombreux cadavres des habitants morts de froid.
              1581 : Le 26 mars, un ouragan renversa plus de 30 clochers dans l’Oise, tuant notamment 30 paroissiens à Bresles au cours de la messe, presque toutes les toitures de Senlis furent arrachées.
              1593 : Un orage de grêle fut si violent que les grêlons pesant plusieurs livres tuèrent plusieurs personnes.
              1645 : inondation importante, l’eau recouvrit presque toute la ville de Beauvais où l’on releva 3 pieds d’eau rue de la Taillerie.
              1658 : Une crue emporta presque tous les ponts et les moulins de l’Oise.
              1676 : L’Oise resta gelée durant 35 jours.
              1697 : Le canton de Neuilly fut ruiné par plusieurs orages.
              1709 : La température descendit à - 23. Les poules mouraient, les canards sauvages s’attrapaient à la main, pattes gelées.
              1784 : Gel du 8 décembre au 28 mars. La neige resta trois mois consécutifs. Au Mesnil Saint Denis un incendie ne put être éteint par manque d’eau à cause du gel : 50 maisons brûlèrent.
              http://www.lepoint.fr/reactions/science.php?article=apres-le-rechauffement-la-rigueur-de-l-hiver-divise-les-scientifiques-28-12-2010-1280051_25

            • sarcastelle sarcastelle 10 novembre 12:48

              @Alibaba007

              .
              Vous êtes de ceux qui n’ont pas compris que seule la pousse de nouvelles forêts absorbe un supplément de CO² (une fois pour toutes) et croient que les forêts existantes continuent d’en absorber.... ou bien je ne vous ai pas compris ? 

            • JC_Lavau JC_Lavau 10 novembre 13:57

              @JC_Lavau. je n’ai pas bien saisi où tu prouverais que Daniel Martin comprenne quelque chose à ce qu’il raconte.

              Ni toi non plus du reste.

            • JC_Lavau JC_Lavau 10 novembre 14:11

              @sarcastelle. Tu exagères. Tu oublies la formation des litières, l’approfondissement des horizons B et C aux dépens de la roche-mère. Donc d’une manière générale, la pédogenèse par le couvert forestier. Or l’actuel interglaciaire est bien récent, et les sols sont encore tragiquement minces.

              Une fois de plus, le discours hégémonique selon lequel le CO2 remplace tout le reste des analyses, demeure de la merde.

            • Alibaba007 Alibaba007 10 novembre 17:20

              @Trelawney «  taxer le carbone... Jamais faire confiance au parti écologique... »



              Attention, je ne dit pas qu’il est naturel de polluer, mais que la taxe carbone et l’histoire du réchauffement climatique causé par notre production de CO2 n’est qu’une « cause/excuse » qui permet de justifier l’imposition de mesures qui vont enrichir les financiers par le biais de taxes, de quotas et de produits spéculatifs liés au carbone.

              Quant à faire confiance à un parti ou à des politiciens, il n’en est aucunement question !!! Ils nous ont prouvés, à de très nombreuses reprises, qu’il ne fallait à aucun moment se laisser berner par leur langage fallacieux et leurs promesses aguichantes.

              Chat échaudé craint l’eau froide !

               smiley Pour moi « Vendeurs et Politiciens » égalent « Menteurs et Manipulateurs »

            • JC_Lavau JC_Lavau 10 novembre 18:44

              @Alibaba007.  Je n’ai pas bien saisi où tu prouverais que Daniel Martin comprenne quelque chose à ce qu’il raconte.

              Ni toi non plus du reste.

            • Alibaba007 Alibaba007 10 novembre 20:59

              @JC_Lavau


              Je ne prouvais rien du tout, c’était juste une boutade.

              Des chiffres, des chiffres... on peut noyer les poissons avec des marées de chiffres sans prouver quoi que ce soit. Cela ne veut pas dire qu’il nous raconte n’importe quoi. 

              Mais j’espère qu’en tant qu’auteur de l’article, il se soit au minimum renseigné sur son sujet. Quant à nous, lecteurs, de nous faire une opinion sur la véracité de ses dires en recoupant avec les infos à notre disposition. ...Ce que je fais en ajoutant si possible les liens dans mes commentaires. 

              C’est ce que j’aime sur Agoravox, découvrir et pouvoir participer aux débats sur les sujets qui me tiennent à cœur.

            • Alibaba007 Alibaba007 11 novembre 01:08

              @sarcastelle « ...seule la pousse de nouvelles forêts absorbe un supplément de CO² »


              Dans une forêt, petite ou grande, chaque arbre avec ses jolies feuilles parvient à séparer du dioxyde de carbone, grâce à la photosynthèse (la chlorophylle permet de capter l’énergie du soleil) récupérant le carbone et l’eau tirée du sol, pour en fabriquer des molécules de sucres utilisées par les cellules de la plante pour croître, rejetant dans l’atmosphère l’oxygène. 

              Ce carbone reste piégé dans chaque partie de l’arbre et n’est restitué à la nature qu’en très faible quantité la nuit, ou lorsque les feuilles ou épines tombent, ou que l’on détruise le bois contenu dans le tronc ou les branches. 

              La nature végétale a cela d’incomparable par rapport aux productions humaine, qu’elle ne produit quasiment aucun déchet non recyclable et surtout sous une forme quasiment inoffensive pour la plupart des êtres vivants.

              On est de loin pas à la même enseigne, avec votre employeur nucléaire qui engrange les bénéfices retirés de ce commerce de dupes, contribue fortement à produire des déchets dont on ne sait encore actuellement que faire, tant ils sont toxiques et dangereux pour nos semblables et encombrants.

              Nous sommes encore loin de la Blue Economy d’Idriss Aberkane

              Oui en effet, Sarcastelle, je crois que vous ne pouvez pas me comprendre, avec votre retraite pensionnée par EDF-Areva, vous qui avez été tout au long de votre vie intoxiquée par les slogans ...que le nucléaire était synonyme d’avenir alors qu’il n’est que porteur de mort à court (Bombe A ou H ou Sale), moyen (Tcherno, Fuku), long (demi vie du Plutonium239 24’000 ans), ou du très long terme (demie vie de l’Uranium238 4,5 Milliard d’années).

              Votre employeur est moribond, tué par ses propres développements technologiques foireux (SUPERPHENIX, EPR, ITER), il n’aura même pas pu développer la filière (théoriquement plus fiable avec le réacteur rapide à sel fondu) du thorium.

              Quant à moi, je préfère participer à la destruction de la couche d’ozone à l’aide de mon compost et mon BRF, manger mes légumes en bonne compagnie plutôt que de m’empiffrer Place Vendôme ou au Cinq.


            • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 06:06

              @Alibaba007. Daniel Martin, se renseigner ? Uniquement de ce qui pourrait renforcer ses convictions préalables.
              Nous sommes au Réchauffistan, que diable !


            • sarcastelle sarcastelle 11 novembre 09:34

              @Alibaba007

              .
              Je vois que vous vous êtes documenté sur la photosynthèse.
              .
              J’ai été en effet intoxiquée par la physique au lieu de l’être par l’écologie. Vous savez, qu’est-ce qui distingue souvent un coco d’un facho, si ce n’est le hasard de quel intoxicateur il aura rencontré en premier ? 
              .
              J’ai travaillé vingt ans à France Télécom et huit autres années dans une boîte de chauffage industriel.
              .
              Il est préférable d’éviter l’exaltation à votre façon, qui remplace l’argumentation par une sorte de harangue passionnelle qui n’envisage qu’un côté de la question non sans le caricaturer. Votre appréciation simplette sur SP, EPR et ITER reproduit le langage des églises écologiques connues. 
              .
              Résumé : en science, l’éloquence on s’en fout. 

            • sarcastelle sarcastelle 11 novembre 09:44

              @Alibaba007

              .
              Des chiffres, des chiffres................des marées de chiffres..................
              .
              C’est parce qu’on n’a toujours rien trouvé de mieux pour faire des calculs. 

            • joletaxi 11 novembre 10:44

              @Alibaba007
              blablabla... toujours les même rengaines, éculées, qui servent d’argumentaire à la secte.
              Tiens, les forêts ne participeraient que pour 20 % au recyclage du CO2, l’essentiel étant assuré par les océans ,et surtout du plancton.
              Du coup, j’aiguise ma tronçonneuse...Tiiiimmmmmbbbbeeerrrrr

              Bref, comme toute secte ou religion, vous agitez le chiffon rouge de la peur, et peu importe si en 200 ans, nos sociétés ont connu des progrès inespérés, en espérance et confort de vie, en sécurité , alimentaire et santé, comme tout bonne enclume verte, vous êtes incapable de sortir de vos dogmes.


            • pipiou 9 novembre 19:40

              Bon article, mais malheureusement beaucoup d’écologistes refusent la réalité parce qu’elle empêche de rêver.


              • Croa Croa 10 novembre 14:16

                À pipiou,
                Pas les vrais ! Ce qui n’empêche pas les écologistes de rêver. Mais différemment, l’écologiste rêve de sobriété heureuse, pas de voyages au bout du monde ou de grosse bagnole !


              • pipiou 10 novembre 16:45

                @Croa

                Le vrai écologiste rêve une planète théorique, le citoyen responsable agit sur la planète existante.

                Et l’existant on ne le change pas comme ça par un claquement de doigt, c’est ce que dit Hulot au lieu de nous bombarder de promesses qui n’engagent que les naïfs.

                 


              • Croa Croa 10 novembre 23:36

                À pipiou
                 ??? Là je crois qu’il n’y a plus grand monde de responsable. Le vrai écologiste sait que c’est foutu, qu’il est trop tard et effectivement autant s’accrocher à ses rêves. Sa planète n’a de théorique que ses fausses illusions. Quand à ton citoyen, il n’est donc responsable que de l’immédiat. Bref nous sommes tous dans le dénis je le crains !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires