• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Parce que c’était leur projet

Parce que c’était leur projet

Tout était écrit... 

JPEG - 1.1 Mo
Effectivement

On a beaucoup glosé – et on le fera encore - sur le désastre en cours.

Aurait-il pu être évité ?

Faut-il s’en accommoder, le temps de passer la tempête ?

Et l’union nationale, doit-elle se faire envers et contre tout ?

Le temps des comptes viendra-t-il ?

Ou bien la macronie nous prend-elle, une fois de plus, pour ce que nous ne sommes pas ?

 

Constat

Un champ de ruines. 

Le pays est en train de brûler : non pas à cause de l’épidémie, mais plutôt bien malgré elle.

Un confinement d’un mois pour l’instant, mais sans doute plutôt de deux, d’après les informations dont nous disposons.

Ce qui veut dire une économie en miettes, avec à la clé, un taux de chômage entre 20 et 30 %, selon les projections des économistes. Les centaines de milliers de PME qui constituent 80% du tissu économique du pays sont en effet à l’arrêt : et la majorité iront au tapis. Elles vont s'arrêter, faire faillite, sous l’action conjuguée d’un effondrement de la demande, d’une trésorerie en berne, et d’un tissu économique complètement sinistré. Plus d’offre, plus de demande pendant des mois.

Sans doute que le pays ne s’en remettra pas : il faudra s’attendre à des turbulences majeures, quand bien même nous sortirions de l’épidémie par le haut, suite à un hypothétique vaccin qui n’est pas prêt d’arriver… ou même grâce au traitement bon marché proposé par le gaulois réfractaire de la médecine, réfractaire mais mondialement reconnu, j’ai nommé Didier Raoult.

Des millions de chômeurs supplémentaires, et rajoutez à cela une UE qui va imploser : quand chacun voudra reprendre ses billes, quand l’Italie, ou l’Espagne, ou les autres, va vouloir se débrouiller tout seul parce qu’avoir mis au pot commun, manifestement cela n’a servi à rien. Quand on voit l’attitude de l’Allemagne, envoyant balader les pays demandant désespérément de l’aide… quand on voit la « solidarité européenne » se manifester comme en République Tchèque, où des masques destinés à l’Italie ont été purement et simplement subtilisés par les autorités…quand on voit que la même chose s’est passée en France, à Lyon, où un stock de masques en transit pour la Suède à été « réquisitionné » par nos chères autorités…

 

Bas les masques

Comment a-t-on pu en arriver là ?

La France, grand pays industriel -ça, c’était avant-, a vu son économie mutée de force par la loi implacable du « TINA » le fameux « There Is No Alternative ».

La main invisible du dieu Marché devait tous nous soulever au-delà des simples turbulences de la mondialisation malheureuse, celle qui délocalise, celle qui mécanise, celle qui supprime des emplois par millions, et vous forçait à « sortir de votre zone de confort », à vous « moderniser », parce que « c’était pour votre bien ».

La disruption, le cerveau complexe du petit prodige devaient nous amener vers des lendemains auprès desquels la Révolution Culturelle Maoïste eut fait pâle figure… en une triste continuation de l'œuvre entamée sous Miterrand, avec le tournant de la rigueur en 83, puis Maastricht, puis Chirac et sa "fracture sociale" sitôt révélée sitôt oubliée... Pour en arriver aux trois médiocres : Sarkozy l'agité du bocal, Hollande la part de flan, et macron le petit chouchou de la finance. Quarante ans de dérégulations, de vente à la découpe, de promesses jamais tenues, pour arriver à cette descente aux enfers. 

On voit le résultat de ces quarante piteuses aujourd'hui : en pleine tourmente sanitaire, là où même en Afrique, le gouvernement distribue masques FFP2 et matériel à ses soignants ainsi qu’à la population, en France, soi disant 6eme (ou 7eme, on ne sait plus trop, pour ce que ça vaut) économie mondiale, on voit fleurir les appels aux dons pour les hôpitaux sur les pages Facebook et les chaînes YouTube des particuliers. 

Nous sommes à poil, face à un virus qui décime, littéralement, notre pays. 

Des soignants applaudis aux balcons tous les soirs, parce qu’ils vont au casse-pipe à poil : pas de masque, pas de blouses, pas de gants, mais à la place, du bricolage. Des patrons de masques chirurgicaux en Do It Yourself, protégeant du virus autant que les sacs poubelle destinés à remplacer les surblouses et les combinaisons. Des sacs poubelles et des bouts de tissu en guise de tenue de protection… Autant aller rouler directement une pelle à un contaminé… à poil, vous dis-je. 

Des places en réanimation cinq fois inférieures à l’Allemagne (5 000 contre 25 000), et on apprend que la différence s’est jouée sous le quinquennat hollande/macron (lorsqu’il était ministre de la part de flan), aussi bien que sous le sien propre… 24 000 lits supprimés en 5 ans, de 2015 à 2020. L'hôpital est lui, à l'os. 

Une usine de masques à la pointe de la technologie, l’usine Honeywell de Plaintel, avec une capacité de production de 220 millions d’unités FFP2 par an(au rythme de 4 millions par semaine...), qui livrait le monde entier –et principalement les gouvernements antérieurs-, qui employait 300 personnes, et qui avait signé un protocole d’accord avec le gouvernement français en 2005, protocole exclusif… permettant de fournir en priorité l’état français, et sécurisant donc cette entreprise… une entreprise financée avec de l’argent public donc. Rachetée en 2010, sous l’œil bienveillant du gouvernement d’alors. Après de multiples suppressions d’emplois, en 2018 les syndicats alertent un certain Macron Emmanuel et Lemaire Bruno, respectivement président de la République et ministre de l’Économie : les américains voulaient fermer et délocaliser l’usine en Tunisie.

Que firent ces deux responsables, selon vous ?

Rien. L’usine fut fermée, les personnels restants remerciés, les machines détruites et on délocalisa en Tunisie.

Le roi et sa cour sont nus.

Un établissement spécialisé dans la prévention des risques biologiques et pandémiques, l’Eprus, cofinancé par l’état et l’Assurance-maladie, dont on apprend qu’il fut complètement désossé en quelques années, pour finir par être supprimé en 2016. Cette structure gouvernementale employait 17 personnes à plein temps, et possédait un stock quasi complet de tout ce qui nous manque désormais : plus d’un milliard de masques chirurgicaux, 285 millions de masques FFP2, 2100 respirateurs et bouteilles d’oxygène, 20 équipements de laboratoires d’analyse ARN/ADN, 11 000tenues de protection NRBC, 70 millions de doses de vaccin antivariolique et tout le matériel associé, 81,5 millions de traitements antibiotiques en cas d’attaque bioterroriste, 12 millions de traitements antiviraux et 11,5 tonnes de substance active (Oseltamivir) en cas de pandémie grippale, mais aussi une réserve sanitaire de réponse rapide de plus de 2000 professionnels, prêts à être déployés instantanément sur tout le territoire.

Qu’est devenu tout ce stock ? Mystère… nous sommes les mains vides, encore. 

Rajoutons à cela une molecule qui, malgré les divisions de la « communauté scientifique » (composée en grande partie de médecins consultants, à double casquette, souvent très bien rémunérés par les grands laboratoires pharmaceutiques), semble faire ses preuves : sur plus de 2000 personnes contaminées, le traitement par association Chloroquine+Azytromicine du Professeur Raoult et de son équipe de l’IHU, on observe une diminution moyenne de la charge virale de 86% en 6 jours… 2000 personnes traitées, et un seul mort. Ce qui fait donc un taux de létalité de 0,01%. Je sais, je sais, cette règle de trois basique n’a rien d’une étude scientifique en double aveugle, mais la maison ne brûle-t-elle pas ? Et ça n’est pas comme si la chloroquine –la molécule en question- était une nouveauté, non ? Cela fait plus de 70 ans qu’elle est distribuée en traitement préventif contre le paludisme, et vous savez quoi ? Il n’y a pas grand chose à en dire, à part que pour les insuffisants cardiaques, c’est déconseillé. C’est sans doute pour cela que la ministre de la Santé de l’époque, quelques jours avant de démissionner de ses fonctions (mais aussi quelques semaines avant la pandémie) classa cette molécule éprouvée, en vente libre depuis des décennies, sur la liste des substances vénéneuses ?

Et il y aurait encore tellement, tellement à en dire.

Pour résumer = nous sommes à poil, par la faute même de ceux qui prétendaient nous vêtir confortablement à chaque élection. 

Tellement, tellement à rajouter. 

Sur les policiers et gendarmes qui contrôlent la France entière, et à qui on demande d’enlever leurs masques pour ce faire (plus de 10 000 pandores officiellement contaminés à ce jour). Sur les employés du privé : caissières de supermarchés, routiers, femmes de ménage, assistantes maternelles, techniciens de maintenance des réseaux téléphoniques et informatiques, et toutes ces petites mains invisibles la plupart du temps, qui font que nous ne crevons pas de faim, ni de peur ni d’ennui dans nos appartements confinés. Mais aussi sur les agents des Services Publics, méprisés depuis des années, déconsidérés et avec des salaires gelés depuis dix ans, et qui aujourd’hui comme hier, soutiennent ce pays à bout de bras : postiers, électriciens, gaziers, agents territoriaux, agents portuaires, éboueurs, égoutiers, agents de sécurité sociale… qui tous continuent d’aller au boulot sans protection autre que leur conscience professionnelle, et qui pour certains et certaines sont déjà contaminés, eux et leur famille, et ont peur de mourir ? J’en connais déjà plein…

Les injonctions paradoxales de ce gouvernement ont contribué à les contaminer et à menacer leur avenir : confinez-vous, mais allez bosser (et sans équipement de protection, surtout !). C’est une épidémie, mais les masques ne servent à rien (ça tombe bien, on en a pas !). Le virus est contagieux, mais il s’arrête aux portes des bureaux de vote, comme à celles des entreprises non indispensables…

Et surtout, surtout ! Que celles et ceux qui osent critiquer se rendent compte de leur infamie : nous avons besoin d’unité nationale, pas de « facteurs de division » ni de personnes désireuses de « fracturer le pays » ! 

Dois-je continuer ?

J’ai l’impression de devenir fou : j’assiste, impuissant comme des millions de mes compatriotes, à la liquidation de mon pays par des individus sans foi ni loi.

Individus qui continuent de jouer une comédie macabre : pendant que les Ehpad se remplissent de cadavres, que dans les hôpitaux on trie les malades pour décider de leur survie ou de leur mort, et que mon pays s’enfonce dans l’abysse sans fond d’une crise économique majeure, not’bon mait’ fait le malin à la télévision, au milieu de soignants équipés d’un simple masque chirurgical, alors que lui a un FFP2 flambant neuf… en interdisant aux lucides que nous sommes devenus, de simplement ne serait-ce que constater ce naufrage.

L’union nationale suppose-t-elle l’adhésion, la mort de toute pensée critique ?

On aurait pu le penser, si d’aventure il s’était avéré que tout ceci n’était qu’un simple accident, un simple « pas de chance ».

Mais nous, Français, contaminés ou non, soignants ou non, obligés d’aller au travail ou confinés d’office, tous, pratiquement sommes dans le même bateau : il nous faut subir les décisions conscientes et absolument réfléchies d’ « élites » qui reproduisent, inexorablement, ce que nos aïeux connurent il y a quelques décennies.

Et je repense à la débâcle de 40... et je repense aux réfractaires des tranchées de 14, fusillés pour l’exemple.

Je me souviens... 

 

L’Histoire repasse les plats

En 1914 une conflagration mondiale secoue la planète. Un peu comme aujourd’hui, les soldats français sont envoyés au front avec un équipement obsolète : tenues trop voyantes (rouge et bleues) qui les font repérer et abattre comme un rien par les allemands, fusils peu précis, matériel insuffisant et obsolète… mais surtout ordres contradictoires de leur hiérarchie, certains généraux étant capables d’envoyer à la mort plusieurs milliers d’hommes par heure pour reprendre une simple colline, qui sera reperdue le lendemain. En pure perte donc.

Le parallèle est frappant : « nous sommes en guerre » disait alors Clémenceau, et l’union sacrée qu’il appelait de ses vœux ne devait souffrir d’aucune critique. Tous unis derrière les chefs, il ne fallait contester aucun ordre, fut-il le plus stupide (comme par exemple monter à l’assaut d’une ligne de mitrailleuses pour regagner 50 mètres de colline boueuse complètement inutiles). Conséquence : dès 1915, plusieurs dizaines de mutineries ont lieu : les hommes sont fusillés pour avoir refusé de participer à une attaque, car ils jugent pertinemment que celle-ci sera un échec et qu’ils seront envoyés à l’abattoir sans aucun résultat tangible autre que la gloriole de leur supérieur.

On appela ces mutins des « fusillés pour l’exemple », et, lors de la 1ère guerre mondiale, on estime leur nombre à plus de 2400 condamnés. 612 furent effectivement passés par les armes, les autres virent leur peine commuée en travaux forcés à vie. Et je ne parle pas des exécutions sommaires sur le front, qui furent bien plus nombreuses, et facilitée par les « élites » de l’époque… un certain Raymond Poincaré, président de la république d’alors, ayant signé un décret demandant aux officiers et sous-officiers de « forcer l’obéissance des réfractaires, si besoin »…

Ces soldats étaient-ils indignes ? Etaient-ils des traîtres à leur patrie ?

Il faut croire que non : près d’un siècle plus tard, voire parfois moins, ils furent pratiquement tous réhabilités par les autorités, sous des prétextes divers (devoir de « mémoire collective nationale »avec le discours de Craonne, de Lionel Jospin 1er ministre en 1998, mais aussi projet de réhabilitation de Jean Marie Bockel ministre sous Sarkozy en 2008, ou plus récemment la proposition de loi de réhabilitation générale des sénateurs communistes sous Hollande en 2012).

Et les discours furent assez lyriques à leur sujet : « Ils refusèrent d’être des sacrifiés. Victimes d’une discipline dont la rigueur n’avait d’égale que la dureté des combats, il faut qu’ils réintègrent aujourd’hui pleinement, notre mémoire collective nationale ». Jospin, discours de Craonne, 1998. 

Ca n’est donc pas la première fois que, Covid-19 ou tranchées, l’état envoie le petit peuple à l’abattoir consciemment et volontairement, tout en noyant les réfractaires sous l’opprobre, pour ensuite les réhabiliter, une fois la tempête passée, et les responsables du désastre, les vrais, les laver de leurs péchés grâce à l’œuvre du temps…

Clémenceau, comme Poincaré et les autres responsables du carnage injuste, tous moururent tranquillement dans leur petit lit bourgeois. Et aujourd’hui, des rues, des avenues, des écoles portent leur nom. Certains sont même au Panthéon, et parfois leur patronyme est inscrit sur l’Arc de Triomphe. 

Au-dessous duquel brûle la flamme, et repose le corps, du soldat inconnu.

écrire l’Histoire

Trois éléments nous permettent ainsi, à cette heure, d’affirmer que ceux qui nous gouvernent sont des criminels doublés de psychopathes, et qu’il est urgent, extrêmement urgent, de s’organiser en vue de la sortie du confinement, pour les stopper définitivement. 

Premièrement, les preuves renouvelées de leur stratégie mortifère.

Dans son excellent dernier ouvrage, « Libres d’obéir », l’historien spécialiste du nazisme Johan Chapoutot, explique en termes plus qu’éloquents l’invention du management moderne. 

Sous le IIIème Reich l’état, contrairement à une idée répandue, était vu comme une entrave à l’expansion de la race des seigneurs. Il fallait « décloisonner », « libérer les énergies », « détruire l’état sclérosant » et « s’affranchir des bureaucrates tatillons ». Ceci peut paraitre incroyable, mais c’est vrai : les nazis souhaitaient la disparition de l’état, qui devait être réduit à son plus strict minimum. En échange, de nombreuses agences devaient se répartir les tâches, et fonctionner en « mode projet ». Un objectif = un projet + des moyens, tous limités dans le temps. Aux acteurs de faire preuve d’inventivité, d’ingéniosité, « d’initiative » pour « atteindre les objectifs » par tous les moyens nécessaires. Une fois l’objectif atteint, et le projet conclu, l’agence était dissoute.

Le parallèle est encore une fois extrêmement frappant : de macron qui rétorque en 2018, à une infirmière venue l’interpeller lors d’une de ses visites médiatiques, sur le manque de moyens dramatiques dont les hôpitaux étaient victimes depuis des années « l’état ne peut pas tout, il n’y a pas d’argent magique », en passant par les hurlements hystériques du petit banquier lors de son mythique meeting de campagne « parce que c’est notre proooojeeeet », à chaque heure que ce pays a passé sous le joug des défenseurs de l’oligarchie, à chaque coup de canif dans le contrat social qui liait les citoyens de cette République Sociale qu’est (qu’était ?) la France, à chaque réduction de budget, à chaque privatisation, à chaque asphyxie méthodique, mais aussi à chaque coup de matraque, à chaque jet de lacrymo ou à chaque tir de LBD des « forces de l’ordre » contre des soignants venus manifester leur détresse, tout, absolument tout nous rappelle la proximité idéologique ahurissante du macronisme, et plus largement du libéralisme, avec les pires psychopathes dont notre Histoire ait accouché.

Les nazis inventèrent le « mode projet », le « management par objectifs » et « la technocratie efficace », et les libéraux poussèrent cette logique à son paroxysme. Adolf Hitler voyait dans ses rêves les plus fous une « Union Européenne » nettoyée de ses « parasites », qui pouvait désormais s’étendre de l’Atlantique à l’Oural, en un véritable espace vital, pour une race des soldats-paysans aryens, débarrassés de leurs chaînes, qu'elles soient étatiques, bureaucratiques ou raciales …

Les libéraux, de la trempe de macron et Thatcher, avaient la même vision économique, l’eugénisme et le racisme en moins, mais avec

​​Le darwinisme social pour socle idéologique commun.

Car désormais –et c’est le second parallèle- nous avons les preuves de cette vision sociale. Mort aux faibles. Seuls les plus forts survivront.

Car là où la Corée du Sud, première touchée par la vague épidémique, a rapidement choisi de :

1/ tester en masse sa population (recommandation de l’OMS)
2/confiner et traiter tous les malades détectés, et uniquement ceux-ci
3/ fabriquer et distribuer en masse des gants et des équipements, de manière à protéger tout le monde en limitant les contaminations ; désinfections massives des métros, bus et équipements collectifs, prévention efficace par diffusion massive des masques et de leur mode d’emploi, applications dédiées, etc.

Résultat ? 131 morts pour la Corée, et une économie en état de marche. Aucun confinement massif. 

Même stratégie, et même résultat pour nos voisins outre-Rhin : seulement 200 morts en Allemagne, et une économie sauvegardée.

En France, nous avons :

-un gouvernement qui savait, depuis au moins cinq semaines avant le confinement généralisé, et qui n’a rien fait.

-Un gouvernement qui a choisi la stratégie de l’immunisation collective, c’est-à-dire de délibérément laisser la contamination toucher de 50 à 70% des citoyens, de manière lente grâce au confinement, jusqu’à ce que l’épidémie s’arrête d’elle-même, et que les hôpitaux en mauvais état puissent « absorber la charge de travail »… au prix de dizaines de milliers de morts qui auraient pu -et auraient - être évitées. 

-Un choix opéré en totale transparence d’ailleurs : instructions écrites sont aujourd'hui données aux directeurs d'Ehpad de ne pas envoyer les résidents malades de plus de 75 ans aux urgences, de manière à « ne pas encombrer inutilement les services de réanimation ». 

De même, dans les hôpitaux Alsaciens et dans certaines structures parisiennes déjà, on sélectionne les grands gagnants de la loterie en réanimation : respirateur, ou pas ? Il va falloir prioriser, et bien sûr le comité d’éthique hospitalière va s’en charger ! Mais dites-moi, qu’y a-t-il d’éthique a envoyer volontairement à la mort des dizaines de milliers de personnes, et qu’y a-t-il d’éthique à opérer une sélection selon l’âge, parmi un groupe de personnes en train de crever, d’une infection qu’on eût pu éviter ?

La méprisante et méprisable porte-parole de cette bande de criminels a même été jusqu’à affirmer que « les masques ne servaient à rien », et pouvaient même « se révéler contreproductifs » si on ne savait pas les mettre. Avant de faire machine arrière, quelques jours plus tard… Tout ceci pour camoufler le fait que les stocks de FFP2 avaient mystérieusement disparu…

L’essence du macronisme : la destruction du langage, qui précède celle de la pensée. Paralyser l’adversaire, en le privant de ses moyens cognitifs. Un peu comme la fameuse inversion accusatoire employée du temps du IIIème Reich : il fallait « exterminer les juifs avant qu’ils ne nous exterminent ». L’intention n’est pas identique certes, mais le procédé est le même : surtout ne pas dire la vérité, travestir les choses à tout prix.

Car, voyez-vous, les masses sont par nature stupides, et incapables d’autre chose que de panique et de désorganisation. Il faut les discipliner en permanence, si possible en leur mentant en permanence. Et en leur tapant constamment dessus, ça aide aussi.

Les masses sont donc stupides, aveugles et –ce sera notre troisième et dernier point- sacrifiables par essence. Mais, pour qu’elles acceptent de se faire sacrifier sans rechigner, il faudra faire plus que leur mentir. Il faudra travestir le réel de bout en bout, aussi bien au présent, qu’au passé. écrire complètement l’Histoire.

Pour que les gueux acceptent de monter au front en 14, malgré la faim, le froid, la vermine et la boue, en attendant la rafale de mitrailleuse ou le coup de baïonnette salvatrice, il a fallu les convaincre qu’ils le faisaient pour une bonne cause.

Et pour que ce sacrifice puisse se reproduire encore et encore, la République, ce monstre dévoreur d’humains, a une recette infaillible : il faut un récit national. Quitte à tordre les faits historiques.

Et pourtant, les preuves s’accumulent en macronie, et chaque ligne sera comme autant de planches montées sur l’échafaud du libéralisme tout entier :

-Tout d’abord la première infâmie, celle du 29 février, alors que Buzyn avait alerté le président et le premier ministre depuis le 10 janvier, et que trois mois de grève et de manifestations inédites sous la Vème République avaient démontré, avec le soutien massif des trois quarts des français, que la réforme des retraites n’était pas voulue. Un « conseil des ministres spécial COVID-19 » qui se transforme au final en 49-3.

-les instructions volontairement vagues, « confinez-vous mais allez bosser », les menaces de Pénicaud envers le BTP qui refuse de reprendre le travail dans des conditions de sécurité lamentables, les morts dans la grande distribution…

-mais aussi le refus des députés macronistes d’augmenter la contribution des grosses fortunes, à partir de 250 000 euro annuels, de 3 à 5%... à mettre en rapport avec la première mesure adoptée par ordonnances, dès que les pleins pouvoirs leur furent confiés : sabotage du Code du Travail, plutôt que commandes de masques et d’équipements de protection. « Suggestion » aux entreprises du CAC40 de « ne pas verser de dividendes » en période de confinement, versus obligation à tous les petits, les sans-grade, les rien, de travailler jusqu’à 60 heures par semaine dans des conditions indignes. Et j’en passe et des meilleures.

Mais le pire reste bien cette volonté de ré écrire ce qui restera sans doute une période historique : de la même manière que les nazis essayèrent de systématiquement effacer les traces de leurs crimes (en allant jusqu’à déterrer les cadavres des fosses communes en Europe de l’Est, des années plus tard, pour les brûler, ou en faisant sauter les chambres à gaz devant l’avance des alliés), la macronie ose aujourd’hui avancer ses arguments : il nous serait « interdit d’affirmer que le moindre retard ait été pris dans la gestion de cette crise » !

Et Sibeth d’enchaîner : « le gouvernement a plutôt bien anticipé cette crise ! »Verbatim.

En juin 40, la première chose que fit Pétain, une fois les pleins pouvoirs accordés par une assemblée de députés en pleine panique, fut… non pas de voter des mesures destinées à protéger ou aider la population…mais de publier en première urgence, un décret demandant de lister tous les juifs, les communistes et les francs-maçons dans les administrations. En première mesure, de toute urgence. Comme le 49-3 hier, et comme les 25 ordonnances détruisant le code du travail aujourd’hui. Ce gouvernement a clairement démontré ses priorités, comme à l’époque Pétain démontra les siennes.

Dégueulasserie politico-racialiste d’un côté, versus dégueulasserie libérale de l’autre.

Dans tous les cas, ce fut, et ça reste, de la Haute Trahison.

Tenir à tout prix

Macron, de son côté, semble avoir choisi sa stratégie ultime : « il nous faut tenir, et nous tiendrons, nous tiendrons ! » a-t-il lancé d’une voix tendue, presque éteinte, lors de son dernier discours à Mulhouse. Il semblait bien pâle. A bout de disruption, dans un rôle et des habits bien trop grands pour lui.

Mais de quoi parlait-il réellement ?

De l’abnégation des soignants, qui se sont sacrifiés, et qui le feront encore malgré les risques, pour essayer de limiter la casse au maximum ? De la patience des Français, qui respectent majoritairement et plutôt de bonne grâce les consignes, malgré les amendes distribuées massivement, bien plus nombreuses que les masques ? Du courage renouvelé de toutes ces petites mains, qui continuent à faire tourner la boutique en silence, pendant que les bourgeois tiennent, mortifiés par le traumatisme, leur journal de confinement depuis leur résidence secondaire de l'île de Ré où d'ailleurs ? 

Ou plutôt de lui, et de son gouvernement ? 
Tenir à tout prix, profiter de ce répit inespéré qu’apporte le confinement généralisé, l’interdiction inédite de sortir imposée à toute la population. Tenir alors que partout, la lumière envahit les recoins sombres de sa politique, le coup de projecteur met sur le devant de la scène ses choix homicides…

Car il sait qu’il est sur un siège plus qu’inconfortable : sa stratégie a été éventée, sa duplicité dévoilée, l’incapacité de son idéologie démontrée. La colère monte dans le pays. L’union nationale pour applaudir tous les jours aux balcons ça va bien deux minutes, mais quand on sait que ces applaudissements, c’est un peu comme les encouragements des civils bien planqués à l’arrière en 14, envers les poilus qui allaient crever au front…

Un peu partout fleurissent désormais, mêlés aux applaudissements quotidiens, les gilets jaunes ressortis des placards, les concerts de casseroles, et les slogans demandant pêle-mêle justice, démission du monarque, et du fric pour l’hôpital public… sans parler des collectifs pour porter plainte contre l'état et ses ministres, plaintes qui commencent à s'accumuler, faisant tâche dans le beau récit ficelé par ses conseillers. 

Macron croit-il pouvoir s’en tirer ? Ce qui est sûr, c’est que comme beaucoup de ses contemporains, il croit pouvoir revenir à l’état antérieur. Rien dans ses propos, dans ses attitudes, dans sa politique, rien absolument rien ne traduit le moindre regret, la moindre prise de conscience, le plus petit début de commencement d’une inflexion salutaire.

Après avoir annoncé « un plan d’investissement massif pour l’hôpital », et « le retour de l’état providence » lors de son discours du 18 mars, certains avaient voulu croire en une possible rédemption de l’enfant chéri de la finance. Mais il n’en est hélas rien, bien au contraire : macron a bien évoqué des « biens et services qui doivent être placés en dehors des lois du marché », et une « politique de rupture » une fois que la crise serait passée.

Mais qu’entendait-il par là exactement ? En fait, on ne le sait que trop : cet individu a bien pris garde de rester vague, de ne faire aucune promesse qu’il sait qu’il ne pourra tenir. Dans son esprit, et comme le démontre assez brillamment le sociologue en Santé Publique Pierre-André Juvien dans son dernier ouvrage « Le casse du siècle. A propos des réformes de l’hôpital Public », il ne s’agit pas d’investir massivement directement dans les hôpitaux, ou encore mieux de conduire un grand Plan de Santé Publique, mais bien d’insister auprès des grands groupes privés pour qu’ils investissent eux-mêmes, dans la structure hospitalière et la Santé, de fait ravagées par des années de politiques austéritaires. En résumé, de continuer à livrer pieds et poings liés au secteurpprivé des pans entiers de Services Publics rendus exsangues par le tsunami qui s'abat sur eux. 

En témoigne la gestion de la crise actuelle en partenariat avec les grands groupes privés, tel LVMH qui s’apprête à fabriquer du gel hydroalcoolique, pour suppléer un état rendu défaillant, ou plus récemment la commande auprès de cette startup brestoise NG Biotech, d’un test « révolutionnaire et ultra rapide », pour deux millions d’unités, à 15 euro le test… en passant par la commande de respirateurs à cette entreprise privée nommée Diabeloop.

Un moyen comme un autre d’arroser encore et toujours le secteur privé, alors que l’on a consciencieusement saboté la recherche et la prévention publiques, avec une baisse continue des budgets et des salaires dans les CNRS, la suppression de l’Eprus citée plus haut, sans parler de la chloroquine, dont les stocks stratégiques de la pharmacie centrale, ont mystérieusement disparu avant la crise… ce qui fait le bonheur de tous ces grands laboratoires pharmaceutiques qui entretiennent d’étroits liens avec la macronie, Sanofi en tête. Le Vaccin ne saurait être que privé, et coûtera certainement bien plus de deux euros la boîte…

Au final, nous avons toujours la même idéologie à l’œuvre, celle qui considère que l’état n’est pas nécessaire, à part pour taper sur ses concitoyens, et les envoyer éventuellement en prison. Le reste doit être livré au marché. Et si l’Etat peut aider, et subventionner le privé, c’est ce qui doit être fait ! Via les impôts bien sûr, la troisième et ultime prérogative de l’état régalien.

Cet individu n’a pas changé : quand nous sortirons de crise, il nous y reprécipitera derechef, en mettant en œuvre la seule recette qu’il connaît. Comme le dit si bien Jancovici : "on demandera à ceux à l’origine des problèmes de trouver des solutions. Et ils proposeront les mêmes solutions, c’est à dire celles qui ont mené aux problèmes de départ. Et elles échoueront." 

 

Le battement d’une particule de virus à Wuhan

Nous étions nombreux à nous douter, tout autour de la planète, que cette ère d’abondance que l’on nous promettait n’était qu’un leurre. Qu’elle prendrait fin. Que jamais nous n’atteindrions les étoiles, comme dans le délire de l’oligarque hors-sol Elon Musk, qui croyait dur comme fer que nous coloniserions Mars dès les années 2030. Il est aujourd’hui en pleine dépression nerveuse, le pauvre. Aurait-il (enfin) heurté le mur du réel ? Si c'est le cas, c'est sans doute à bord d'une de ses magnifiques Tesla électriques, les mêmes qui sont vendues aux branchouilles ecolo ultrariches de la côte ouest, avec la promesse d'un véhicule non polluant, parce que ne crachant pas de gaz d'échappement à l'arrière. Un paquet de leurres, une chimère. Et ils firent tous semblant d'y croire, malgré les évidences, là, sous leur nez ! 

Les psychanalystes du futur -s'il en existera encore dans cinquante ans- se pencheront sans doute avec ravissement sur ce que nous étions, et ce que nous sommes devenus : des aveugles, guidés par des borgnes, eux-mêmes dirigés par des êtres à courte-vue. Le pognon, encore et toujours, telle était notre obsession collective. La croissance, l'illusion de tout un peuple, de toute une planète. La mondialisation, le délire collectif de toute une civilisation. 

Il faut le dire désormais : ceux qui refusaient de voir la réalité, qui pensaient que tout était plié d’avance, que le moteur de l’Histoire s’était arrêté en 1989, à la chute du mur et de l’URSS, tous ceux-ci avaient non seulement tort, mais font aujourd’hui partie des victimes de ce nouveau monde. Un monde épuisé, où les espèces s’éteignent chaque jour par dizaines, où l’écosystème, pudiquement rebaptisé « biodiversité », est en train de s’effondrer. Un monde où certains font des régimes amaigrissants, alors qu’un enfant meurt de faim toutes les cinq secondes.

Tous ceux-là traitaient, et traitent encore, les réalistes que nous sommes, au choix, de « collapsologues », de « cassandre ou d’idéalistes. Mais les vrais effondrés, ce sont eux. Les vrais fous, ce sont eux. 

Les oubliés de l'Histoire, ce sera eux. 

Un monde avec de telles contradictions ne pouvait que s’écrouler : il fallait être réaliste, et c’est ce que nous sommes. Des pragmatiques, dont le plus beau cadeau dans tout cela, fut un cadeau de Dame Nature.

Une riposte toute petite, si simple et si radicale. Une petite, si petite chose (quelques dizaines de nanomètres seulement) envoyé spécial d’une planète à bout, dévastée, démantelée, violée sous les assauts incessants d’une folie collective nommée capitalisme. Une si microscopique particule, à l’origine du plus gigantesque effondrement de l’histoire de l’Humanité, et qui va s’amplifier encore et encore. Jusqu’à ce que le carburant de tout ceci s’éteigne : la folie spéculative et la soif de profits démentielle, l’état psychopathologique avancé de ceux qui nous gouvernent, tout ceci va finir par s’épuiser sur le mur de la réalité. Ne resteront que les ruines. 

Et, sur celles-ci, la Nature et la terre, meurtries, nous offriront peut-être une seconde chance. 

 

A ceux encore debout, s'il en reste. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • MILAREPA 4 avril 2020 12:39

    Superbe article. Bravo à l’auteur.


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 4 avril 2020 23:02

      @CLOJAC
      Vous n’y pensez pas : les nazis sont AU POUVOIR, et ils composent la C.J.R.

      Personne ne sera méchamment condamné.

      C’est aux Français de réfléchir AVANT de voter.
      Moi je ne vais pas les plaindre : ils ont TOUJOURS les mêmes problèmes, ce sont des crétins congénitaux en politique.


    • Areole 4 avril 2020 23:27

      @CLOJAC

      Euh... Comme vous y allez ! Plus le coronavirus tue, plus Emmanuel grimpe dans les sondages. A ce rythme là, Manu va passer dès le premier tour à la présidentielle de 2022.

      Manu joue au con , les cons applaudissent.

      Tout va bien.


    • HELIOS HELIOS 5 avril 2020 01:19

      @CLOJAC

      ... en tout cas, s’il pense qu’en Amérique du Sud il va etre tranquille, il y a plethore de gens qui vont l’attendre et ne le laisseront pas terminer ses méfaits tranquille : il n’y aura pas, la-bas de refuge pour lui.

      Je me permets de vous rappeler, que l’equivalent des gilets-jaunes, a Santiago du Chili, le pays le plus économiquement développé du continent, occupaient au debut du mois de mars la plazza Italia renommée plazza dignitad (place de la dignité) pour contester un pouvoir où les 70 familles du pays gardent les 17 millions d’habitants dans la misère, sans retraite, sans sécu et heureusement que la police (les carabineros) ne sont pas comme les CRS chez nous, préfèrent proteger le peuple d’où ils sont issus...
      Le systeme electif majoritaire identique au notre n’a jamais permis d’envoyer au parlement des representants autres que ceux de ces 70 familles... avec les consequences que nous mesurons aujourd’hui.

      Et je ne vous parle pas des peuples originaux, les mapuches entre autres qui sont traités de terroristes alors qui ne cherchent qu’a defendre que leurs terres menacées par les societes minières, les multinationales agro-qq-chose qui ne laissent que les fruits et les legumes les plus minables hors calibre dans le pays pour vendre en chine, aux US et en Europe ce que les chiliens ne peuvent consommer... sans oublier les saumons, ces saumons du pacifiques qui viennent terminer leurs vies les 15 derniers jours dans des filets de Norvège pour gagner le droit d’etre appelés « saumons de l’atlantique ou saumons de norvège » et pour quelques uns « Saumons d’Ecosse » pour etre vendu 3 fois plus chers...... alors que ces elevages polluent les fjords de Patagonies. et que les pecheurs n’attrapent plus rien, que les coquillages sont infectés, que les algues rouges interdisent leur vente etc...

      Je pourrais vous en ecrire des pages.... la vrai vie la-bas, je la connais 6 mois de l’année...

      Macron n’a pas d’avenir en Amérique du Sud, mais je crois qu’il le sait déjà..., fini pour lui les langoustes de Juan Fernandez, il bouffera comme tous le monde des patates... encore trop bonnes pour lui.


    • Kapimo Kapimo 4 avril 2020 12:56

      Votre article résume très bien l’origine du désastre, et la nature délétère des pouvoirs en place ; sachant que ce désastre n’a pu avoir lieu que du fait de la complicité active ou passive des populations. Je crains malheureusement que le pouvoir oligarchique/mondialiste ne dispose de suffisamment de moyens de propagande pour continuer à acheter suffisamment de complicités imbéciles, notamment en continuant à torpiller les oppositions à l’aide son son système médiatique pourri jusqu’à l’os.

      Au final, nous avons toujours la même idéologie à l’œuvre, celle qui considère que l’état n’est pas nécessaire, à part pour taper sur ses concitoyens, et les envoyer éventuellement en prison. Le reste doit être livré au marché.

      C’est la définition même de l’ultralibéralisme, qui se matérialise dans le mondialisme : les états doivent être démantelés sauf dans leur composante sécuritaire et répressive, afin d’assurer la continuité de la possession des richesses par l’oligarchie et de contenir toute velléité populaire.


      • Schrek Séraphin Lampion 4 avril 2020 13:07

        @Kapimo

        « Au final, nous avons toujours la même idéologie à l’œuvre, celle qui considère que l’état n’est pas nécessaire, à part pour taper sur ses concitoyens, et les envoyer éventuellement en prison  »
        et aussi pour prélever les impôts et taxes (la TVA étant l’impôt le plus injuste socialement) et les redistribuer à ceux qui méprisent l’état sous forme de subventions, aides, accès aux équipements d’assainissement et infrastructures de transports, etc. Exemple : l’état finance la construction des autoroutes, le privé encaisse les péages (l’entretien ? ben oui, ça fait partie du package, mais pas les amortissements)


      • Kapimo Kapimo 4 avril 2020 14:41

        @Séraphin Lampion

        Exact.
        Et un autre aspect à prendre en compte en terme de dépossession du peuple et de pillage de l’état, est anticipé dans cette très courte vidéo sur les stocks d’or de la banque nationale :

        https://www.youtube.com/watch?time_continue=28&v=CBXz71dQioQ&feature=emb_logo


      • HELIOS HELIOS 5 avril 2020 01:28

        @Séraphin Lampion

        vous vous meprenez sur l’utilité de l’état, de l’impot etc... c’est par l’impot que la solidarité nationale peut s’exercer... c’est nos impots qui auraient du servir a constituer les stocks de masques (par exemple)...

        sauf que l’etat a etranglé l’action économique, a livré a des systemes privés tout ce qui devait faire partie du patrimoine national... ce sont les structures nationales hypertrophiées les hyperstructures transnationales hégemoniques qui dictent aux etats leurs volontés et c’est cela et seulement cela qu’il faut abattre.

        ...sans impots, par de participation nationale a tout ce qui est necessaire aux peuples, ...

        Mais l’impot doit etre justement prélevé, c’est prévu dans la constitution mais l’esprit n’en est pas respecté... s’il y avait une mesure, une seule a mettre en place ce serait le demantellement de toutes les entreprises economiquement hégémoniques ou strategiquement en situation de monopole.

        Les USA avaient partielement tenté au début du 20 eme siecle de le faire... ils n’acceptaient pas de monopole et la societe Bell en a fait les frais... helas il n’y eu pas eu de suite, dommage....


      • Schrek Séraphin Lampion 5 avril 2020 07:44

        @HELIOS

        on dit la même chose !


      • panpan 15 mai 2020 17:11

        @Séraphin Lampion
        Apparemment, l’Etat est nécessaire aussi pour cela (pour certains...)

        https://lesmoutonsenrages.fr/2020/01/14/les-sangsues-de-la-republique/#more-125472


      • tobor tobor 4 avril 2020 16:16

        Très bon article, merci !


        • zygzornifle zygzornifle 4 avril 2020 17:35

          Macron et sa bande de losers sont pire que tous les virus et leurs mutations réunis ....


          • Jelena Jelena 4 avril 2020 18:41

            Mon fils vient de m’apprendre que dans ma commune, une de ses connaissances qui n’avait pas jugé bon de faire « le papier à la con » pour se rendre à une boulangerie qui se trouve à 600 mètres de chez lui, vient se prendre une amende de 135€.

            Comme dirait Macron, Sibeth, Penicaud et tous les autres : « Dieu bénisse le Covid ».



            • Jelena Jelena 5 avril 2020 11:56

              @Raymond75 : Se prendre une amende pour avoir commis « le crime » de se rendre à une boulangerie, même le 3ème Reich n’y avait pas pensé... Mais de plus et surtout, dire oralement : « je m’autorise à sortir pour ceci-cela » ou écrire sur un papier « je m’autorise à sortir pour ceci-cela », n’importe qui - ayant un QI supérieur à celui d’une poule - peut comprendre c’est du pareil au même.


            • lautrecote 5 avril 2020 13:11

              @Jelena
              N’insultez pas les poules... smiley


            • zygzornifle zygzornifle 5 avril 2020 13:29

              @Jelena

               Tout ce qui porte une uniforme et un flingue n’a pas besoin de cerveau , sa moelle épinière lui suffit ....


            • BA 4 avril 2020 21:55

              Samedi 4 avril 2020 :


              Demain, les années 1930 ou le Moyen Age…


              Le spécialiste de géopolitique, François Heisbourg, conseiller à la Fondation pour la Recherche stratégique, propose deux scénarios pour les mois et les années à venir, en fonction de l’évolution de la pandémie du coronavirus et de notre capacité à la juguler. Pas très réjouissant…


              1/ Le scénario favorable.


              On a tous les tests possibles, on peut mettre au point des procédures de confinement raisonnées, et on aura un vaccin qui fonctionne, disons dans un an. Que se passe-t-il entre-temps ? Il faut tenir jusqu’en avril 2021. La levée du confinement sera progressive. Ce sera le cas partout en Europe, mais à des rythmes et des moments différents. Si les Européens ne se concertent pas parfaitement, s’ils ne commencent pas tout de suite, il y a un risque élevé de tension intereuropéenne très forte à venir.


              Regardez ce qui se passe en Asie. Les Coréens et les Japonais, au fur et à mesure qu’ils relâchent leur confinement, ferment leurs frontières de façon de plus en plus hermétique. Depuis jeudi dernier, tout voyageur entrant dans l’un de ces deux pays doit être testé et mis en quarantaine, s’il est positif. La Chine, elle, a interdit toute entrée d’étranger sur son sol.


              Mais quid de l’Europe ? Rien ne nous empêche de prendre des mesures similaires pour les étrangers non-communautaires.


              En revanche, comment procéder à l’intérieur de l’espace UE ? Après deux mois de confinement, les Italiens du Nord voudront peut-être, par exemple, se rendre en Autriche ou en Allemagne, où le confinement sera maintenu… Et je ne parle pas de la frontière germano-polonaise, si importante et si délicate politiquement. Dans un scénario où l’on craint le retour du Covid, la tendance sera à la fermeture des pays sur eux-mêmes. Comment l’UE pourra, dans ces conditions, gérer correctement le déconfinement ? Il faudra sans doute un document médical homologué par les 27 concernant la sérologie des citoyens.


              Sur le plan économique, l’Europe connaîtra probablement une chute de son PIB de 15 à 20 % en 2020. Il faudra donc, comme du temps de Roosevelt dans les années 1930 aux Etats-Unis, mettre en place une économie communautaire dirigée. Avec sa culture technocratique, la Commission saura bien faire cela, pour peu que les gouvernements, abandonnant les dogmes passés, le lui ordonnent. Mais si ce déconfinement se fait en ordre dispersé, il pourrait y avoir un déferlement de haine à l’intérieur de l’UE.


              Du point de vue géopolitique que se passera t-il ? Les Etats-Unis seront les derniers grands à sortir de la vague Covid, et cela avec une mortalité très élevée, égale à celle de l’Italie. Son économie sera ravagée. Mais ils s’en sortiront, peut-être mieux que les autres, s’ils savent se mobiliser, comme souvent, comme pendant la Seconde Guerre mondiale, de façon extraordinaire. Étant donné la capacité de Trump à diviser le pays, les Américains courent toutefois le risque d’une partition intérieure, comme pendant la guerre civile ou la guerre du Vietnam.


              La Chine ne sera pas, comme on le croit aujourd’hui, le grand vainqueur de cette crise sans précédent. Elle est très dépendante de ses exportations qui seront en chute libre. Il lui faudra donc recourir à une propagande forcenée et à un serrage de vis pour contenir la colère de sa population, maintenir la paix sociale. On voit d’ailleurs déjà que les dirigeants chinois perdent les pédales dans leur propagande. Ils ont beaucoup de mal à construire un narratif crédible pour leur population.


              Paradoxalement, l’Afrique pourrait ne pas trop pâtir du Covid du point de vue médical, étant donné sa structure démographique largement dominée par la jeunesse. Mais la crise économique y sera catastrophique.


              Les pays exportateurs de pétrole vont évidemment beaucoup souffrir, étant donné la chute des prix des hydrocarbures, due à la fois à la baisse de la demande mondiale et à une guerre des prix incompréhensible. L’Arabie saoudite continue de produire tellement qu’on ne sait plus où stocker le pétrole. Cela dit, ces pays, ceux du Golfe et la Russie, ont constitué des réserves financières tellement importantes qu’ils peuvent faire face à une grave crise pendant plusieurs mois sans risquer un renversement du pouvoir. Pour Poutine, ce sera d’autant plus facile à gérer politiquement, qu’il peut – à juste titre – expliquer que cette crise vient d’ailleurs.


              Au total, ce premier scénario ressemblerait beaucoup aux années 1930, avec un chômage très fort et une démondialisation rapide. Plus personne ne voudra être dépendant des autres pour des produits stratégiques. Le commerce maritime – l’essentiel du commerce mondial – sera très fortement ralenti puisque les navires auront du mal à trouver des ports qui acceptent de les accueillir, du fait des risques de contamination. Mais globalement, les démocraties survivront. Et l’Union européenne aussi, qui aura expulsé la Hongrie, première « corona dictature. »


              2/ Le scénario catastrophe.


              Le vaccin tarde beaucoup. Cela est improbable, même si, souvenez-vous, nous n’avons toujours pas, quarante ans après le déclenchement de l’épidémie, de vaccin contre le sida et même si, tous les chercheurs le reconnaissent, on connaît mal ce type de nouveau coronavirus.


              Nous serons alors dans un univers totalement inconnu, qui ressemblera peut-être, non pas aux années 1930, mais plus ou moins au XIVe siècle, au Moyen Age.


              Le virus fait de très nombreux de morts, attaque de nouvelles populations, et surtout s’il mute. Comment vivre alors avec des pandémies à répétition ? L’être humain s’en accommodera. Il l’a déjà fait. Ce sera comme avec la peste du XIVe jusqu’au XVIIIe siècle. On avait appris à vivre avec.


              Ces pandémies à répétition n’empêchaient pas les guerres. Elles ont même eu quelques bons côtés, si je puis dire. La Grande Peste a tué un tiers de la population mondiale. Si bien qu’après, on a eu largement de quoi nourrir la population. L’agriculture manquait de bras, du coup les salariés étaient mieux payés. C’est le début d’une certaine prospérité à la campagne, le début de la déféodalisation. Et puis, la peste n’a pas empêché la Renaissance, elle l’a peut-être même favorisée. Si bien que dans ce scénario noir, on peut se demander, pour rester optimiste, quelle sera cette nouvelle Renaissance.


              https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200404.OBS27049/demain-les-annees-1930-ou-le-moyen-age.html


              • Ruut Ruut 5 avril 2020 06:20

                @BA
                Mais qui veux d’un vaccin toxique a l’alluminium ?
                Un sérum est largement préférable.



              • julius 1ER 5 avril 2020 10:04

                @BA
                réflexion intéressante sur les mois à venir, cela a le mérite de la cohérence, sans outrance, ....
                mais ce sera peut-être un scénario à mi-chemin entre les 2 hypothèses !!!
                en tous cas il faudra une coordination au niveau européen, car relancer des productions dans certains pays sans marché pour les absorber, on aura vite des « bugs » ....le premier point c’est à nouveau fluidifier les échanges et déjà là ce sera compliqué car tout le monde ne sera pas au même niveau quand à la gestion de ce Virus .....
                après c’est aussi la confiance qui va peut-être manquer rien ne dit que le consommateur sera présent au rendez-vous car les habitudes en temps de crise sont souvent difficiles à abandonner ????
                une chose est sûre cependant le monde d’après risque d’être très différent de celui d’hier et d’aujourdhui !!!


              • Eric F Eric F 5 avril 2020 23:23

                @BA

                "scénario favorable [...] Il faut tenir jusqu’en avril 2021. La levée du confinement sera progressive..."

                Si le scénario favorable est de rester confiné jusqu’Avril 2021, on est mal barré. Le pays sera depuis longtemps ruiné, et la population exsangue !

                Attendre un vaccin dont au mieux le taux d’efficacité est de 30%, on sera guère avancé ! On aura auparavant atteint la proportion barrière d’immunisation, l’apocalypse sera plutôt l’effondrement du tissu économique.


              • babelouest babelouest 4 avril 2020 22:02

                OUI, l’union sacrée s’impose. Pour mettre dehors ce gouvernement, et tous ceux qui le conseillent, les banquiers en premier.

                C’est simple, non ?



                  • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 4 avril 2020 23:06

                    @Cadoudal
                    Trop fort !

                    Vive l’U.E.
                    Vive la Dictature
                    Vive l’Ode à la Joie
                    Et mort au Franc Français.

                    Les Français ne crient que cela à longueur d’année, on ne va quand même pas les plaindre quand ils ont des problèmes...


                  • babelouest babelouest 5 avril 2020 09:12

                    @Pic de la Mirandole
                    Sortie de l’union , tout de suite dès qu’on a viré les parasites, puisque le Peuple Français a de toute façon dit NON le 29 mai 2005. Et SURTOUT PAS via l’article 50 du TUE !

                    Vive le franc !
                    https://ti1ca.com/47lsazqa-francais-francais.zip.html


                  • Goldored Goldored 5 avril 2020 09:25

                    @waymel bernard
                    Vous nous servez encore une fois une soupe propagandiste transparente, grossière.
                    Vous nous prenez toujours autant pour des cons.
                    C’est désagréable.


                  • samy Levrai samy Levrai 5 avril 2020 10:56

                    @babelouest
                    Surtout pas par l’article 50 ? tu dois donner une valeur spéciale à une simple annonce légale... Pourtant le seul pays a en être jamais sorti l’a fait par cet article...
                    Il faudrait donc se montrer inconséquent et soit disant avancer masqué comme le font tous les escrocs du parti unique euro atlantiste ?
                    quel est donc ton parti politique magique ? 


                  • escudo escudo 5 avril 2020 15:03

                    @Goldored Rien d’une soupe propagandiste dans l’article de Visegràdpost ! Et d’ailleurs c’est bien vrai que la « crise » est bcp mieux geré ici en Hongrie qu’en France !


                  • troletbuse troletbuse 5 avril 2020 15:36

                    @Cadoudal
                    Castaner lui a demandé si il avait son attestation de déplacement dérogatoire. Dans ce cas, il ne risque rien.


                  • Goldored Goldored 6 avril 2020 13:12

                    @escudo
                    " Rien d’une soupe propagandiste dans l’article de Visegràdpost ! Et d’ailleurs c’est bien vrai que la « crise » est bcp mieux geré ici en Hongrie qu’en France !

                    "
                    Vous n’êtes pas très finaud si vous n’avez pas vu la propagande tant elle est grossière !


                  • ChristianLabeur 4 avril 2020 22:53

                    « Ah, ça ira » ! Bon, pas vraiment 1789 car c’est la bourgeoisie qui a pris le pourvoir (pompom, les diamants, mythe errant, les odeurs, le nain agité, flamby des sans dents et pinochet le petit, viennent tous de là ! Oui, à l’asile en compagnie des niel, boloré, arnault, minc, apathie (etc,...) à leurs frais avec tout l’argent qu’ils nous ont volé (enfin on récupère tout et on laisse des miettes pour payer leu séjour à vie en HP, ou en taule car voleurs, meurtriers... Ensuite faut voir comment les français vont réagir : en indécrottables vichystes pour beaucoup voire une majorité (genre collabos, délateurs) ?


                    • sound of sound of 4 avril 2020 23:10

                      @ Elric Menescire

                      Vraiment un excellent article ! Merci pour cette analyse pleine de vérités indiscutables smiley

                      Je me permet, d’ajouter un petit document au sujet des masques, qui pourrait confirmer l’idée que notre gouvernement savait comment anticiper, prévoir, depuis le début :

                      Voici quelques extraits d’un document du « Haut conseil de la santé publique »   (que je met en lien : hcspa20110701_stockEtatmasquesresp.pdf ). Il s’agit d’un « avis »  « relatif à la stratégie à adopter concernant le stock Etat de masques respiratoires » du 1er juillet 2011.

                      1. « Le groupe de travail du HCSP a souhaité positionner précisément le contexte de cette saisine et précise que :

                        • le stock État de masques respiratoires est destiné à être utilisé en situation d’émergence d’un agent à transmission respiratoire hautement pathogène et de diffusion communautaire de cet agent, incluant grippe à virus hautement pathogène (ex. : grippe aviaire) mais aussi Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), infections à virus Nipah, ... »

                      2. Puis :

                      sur l’efficacité des masques

                      Dans le contexte d’un risque élevé tel que le SRAS, la revue systématique d’études observationnelles suggère une efficacité préventive élevée des masques anti-projection et des appareils de protection respiratoire.

                      Dans la prévention de la grippe saisonnière, l’analyse des sept essais, qui constitue le plus haut niveau de preuve atteignable pour l’évaluation de ces interventions, ne met pas en évidence d’efficacité des masques respiratoires en population générale. Deux points critiques sont soulignés par ces essais : le moment entre la mise en place de l’intervention et le début des symptômes ; l’observance faible au port du masque en communauté associée à une perception du risque faible - cette observance ne peut être transposée à un contexte d’agent respiratoire hautement pathogène. L’analyse de trois essais chez les personnels de soins montre que les masques anti-projection ne sont pas inférieurs aux appareils de protection respiratoire (APR) en termes d’efficacité.

                      ou encore :

                      • recommande que le stock État de masques respiratoires soit constitué de masques anti- projections et d’appareils de protection respiratoire

                      • concernant les masques chirurgicaux anti-projections : le recours aux masques les plus faciles à utiliser, notamment avec une « fixation par élastiques retro- auriculaire » ;

                        concernant les appareils de protection respiratoire de type FFP2 : le masque « à plis » dont les propriétés d’adhésion au visage en situation d’usage (fit-test) sont supérieures à celles des masques de type « coquille dure » ou « bec de canard » ;

                        la constitution d’un stock tournant impliquant la libération (par exemple vers les hôpitaux pour l’usage en soins courants) et la reconstitution régulières d’une partie du stock et ce compte tenu des durées de péremption de ces masques ;

                        une organisation pour l’utilisation de ces stocks en situation de crise qui permette de couvrir rapidement toutes les populations et personnels de soins concernés.

                      • recommande, pour déterminer un dimensionnement des stocks, de tenir compte des paramètres suivants :

                        •  le recensement des tailles de populations cibles et des volumes d’utilisation journaliers ;

                        •  la durée de mise en place des mesures de prévention par les masques ;

                        •  les capacités de fabrication et d’approvisionnement pendant une crise ;

                        •  l’observance aux mesures de prévention par les masques.

                        • .....

                        • * Il est intéressant de constater, que dans ce pdf datant de 2011, ce fameux « Haut conseil » préconise tout ce qu’ils n’ont pas fait en « temps et en heure », si je puis dire ! (document à lire dans sa totalité, c’est assez comique)

                      Et ce n’est qu’un début smiley nous n’avons encore rien vu !


                      Bref, Ils savaient smiley !!! C’est quoi déjà ? Gouverner, c’est prévoir ?!! En marche les carabistouilles ^^

                      Wait and see smiley


                      • sound of sound of 5 avril 2020 15:59

                        @oncle archibald

                        Ah Ah c’est tout ce que tu as ?!!!

                        Tiens : de 2006 à 2009, il participe à la campagne électorale de François Hollande pour l’élection présidentielle de 2012, qui le nomme après sa victoire secrétaire général adjoint de son cabinet. Alors encore inconnu du grand public, Emmanuel Macron devient en 2014 ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique ; en 2015, il fait adopter une loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron ».

                        Si tu as d’autres arguments aussi peut crédibles, je te conseil de te référer à tes sources et tes supérieurs avant de venir « troller » ici smiley

                        En marche l’incompétence smiley


                      • sound of sound of 5 avril 2020 17:28

                        @oncle archibald

                        Le 15 mai 2012, après avoir réintégré la fonction publique, Emmanuel Macron devient secrétaire général adjoint de l’Élysée, en tandem avec Nicolas Revel. Il seconde le nouveau secrétaire général, Pierre-René Lemas. Sa nomination à ce poste est suggérée à François Hollande par François Rebsamen, qui rapporte une requête formulée par plusieurs patrons, dont Bernard Attali, Gérard Mestrallet, Jean-Pierre Clamadieu, Jean-Pierre Rodier et Serge Weinberg.

                        Nicolas Prissette indique : « Dès les premières semaines du quinquennat, le secrétaire général adjoint de 34 ans retient l’attention du microcosme : jeune, sémillant, atypique, pas très à gauche. Les journaux lui consacrent des articles. On s’intéresse davantage à ce personnage qu’au secrétaire général Pierre-René Lemas, qui occupe pourtant le poste clé parmi tous les autres, au cœur du pouvoir »

                        Donc pas très a gauche mais quand même au gouvernement de gauche ! Tiens tiens.... Et pourtant c’est un président de gauche qui le nomme, dans son propre gouvernement, puis à un poste clé ... Le tout induit par les grands patrons à cette soi-disant gauche de Hollande ... Vous n’avez manifestement rien compris à la politique !

                        De plus, il a donc était ministre de l’économie et de ce fait il était donc au courant (et même décisionnaire) de toutes les décisions économico-financière de l’état au cours de cette période, ainsi que des faits, auparavant induits par ces prédécésseurs ... CQFD smiley

                        Et puis à quel moment j’ai explicitement indiqué, qu’il était le seul responsable ??! Et c’est vous qui me parlez de « contorsion de la pensée » ?! C’est confirmé : Vous ne connaissez rien à la politique smiley 

                        Puis dernier point : Sachez que tout le monde doit prendre ses responsabilités, surtout lorsque cela tourne mal. Mais plus on a du pouvoir, plus les responsabilités sont importantes ... La corrélations entre les pouvoirs ainsi que la convergence des responsabilités devra être prise en compte évidement.

                        Merci de laisser les adultes débattre ! Je suis certain que « valeurs actuelle » ou BFM serait ravis de vos constations chimérique à consonance « macroniennes » 

                        sacré tonton smiley


                      • sound of sound of 5 avril 2020 20:16

                        @oncle archibald

                        « ce jeune home brillant » 
                        (Marron donc ?)

                        Brillant pour qui ? La finance ? peut être ... !
                        Pour le peuple et le pays qu’il gouverne surement pas, c’est même de la médiocrité et suis sympa ! hein ?!

                        « En fait une fois installé dans son fauteuil à l’Elysée il a du faire face aux tristes réalités, on ne peut pas « en même temps » conchier les entrepreneurs devant son électorat et leur demander de faire tourner la boutique France le lendemain, car ce sont bien eux et eux seuls qui peuvent assurer la prospérité de tous. »

                        Oh le pauvre en fait vous pensez qu’il a fait face aux « tristes réalités » ??? Il voulait sauver la france et le peuple ??!! il n’y est pour rien, c’est ça ? il est victime ??! AH sacré tonton va ! Non il savait très bien, on ne prends pas le poste de conseiller, ministre ou président de la république sans « savoir » c’est du non sens ! Et de plus, Le problème est que, cela ne justifie pas les mensonges aux citoyens ainsi que la manipulation constante ... Vous êtes soumis à ce point, pour ne pas voir les carabistouilles ?!! 

                        « faire tourner la boutique France »
                        Ben justement il croit que la France est une « boutique » un commerce (tout comme vous visiblement) Et c’est là que tout bascule ... Cette gestion et prise de considération à fait de gros dégâts pour le « peuple » mais pas pour les riches et les privilégiés ... Qui sont, soit dit en passant une minorité !!!

                        « car ce sont bien eux et eux seuls qui peuvent assurer la prospérité de tous. »
                        les entrepreneurs donc ? Il faut quand même distinguer les différents types d’entrepreneurs et donc d’entreprises ... Les petits et les gros pour faire simple, hein ?! Si vous avez la chance de déambuler dans le parlement européen vous vous apercevrez que il y a plus de « lobbyiste » que de députés smiley Et donc tous les lobbystes sont rattachés à des entreprises et pas des petites ... Il y a donc une corrélation entre le pouvoir politique et industriel ... Qui est censé faire les lois ? La politique ou l’industrie, entreprises ?.... 

                        Si la politique en place ne donne qu’aux gros entrepreneurs ça tourne sur trois pattes et cela fini par donner ce que nous avons aujourd’hui ! Donc en fait tout ceci c’est du vent, de la poudre de perlimpinpin smiley 

                        « Qui n’a pas su prendre ses responsabilités ? Qui a trahi son électorat ? Hollande ou Macron ? »

                        Ni l’un, ni l’autre n’a su prendre ses responsabilités : la différence c’est que le dernier négocie avec la vie des gens smiley 

                        Quelles justifications à cela ?


                      • foufouille foufouille 5 avril 2020 20:47

                        @oncle archibald

                        il est surtout bon pour faire payer ses assiettes en or aux locataires car 5€ est rien.

                        protéger son amant benalla, etc.

                        faut que tes enfants remplacent les roumains dans les vignes pour 600€ net par mois.


                      • rogal 6 avril 2020 03:19

                        @sound of
                        Votre discussion porte sur le rôle des Présidents de la République. Il vaudrait la peine de la reprendre, un jour, en y intégrant mieux celui des Premiers ministres.
                        Article 20 de la Constitution :« Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la nation. »


                      • ETTORE ETTORE 4 avril 2020 23:44

                        On pourrait aussi dégraisser le pachyderme préhistorique qu’est cet état avec tous ses représentants en courbettes et lécheurs de bottes sur payés, pour ne représenter que les intérêts amicaux. (A condition que le velours rouge des banquettes soit toujours si confortable à leurs fessiers, quand ils jugent bon d’être là).

                        Dire qu’on paye une blinde pour tout ce ramassis d’incapables, qui se dédient, qui mentent comme ils se masturbent, se pavanent d’une cantine étoilée, à leurs bureaux de représentation ! La cour, la basse cour, jolies cravates et poux dans l’âme, rond de jambes au roi usurpé, croc en jambe au peuple, par sa milice inféodée, payée en heure supplémentaires....quand l’heure seras venue.

                        Le Paon de l’Elysée, s’essaye au cris de guerre et ne fait que la roue.

                        Qui crois t-il charmer avec ses accents de voix qui mue ?

                        Lui, moins intelligent que son prompteur, en est à protéger ses fesses de tout actes de vérité crue, avec comme agent laxatif, la Sibete, la si bien nommée, capable de mentir sur ordre d’un menteur sans vergogne.

                        Oui, on peut dire que l’espoir des français en est au stade du vide, comme certains rayons de super marchés.

                        Il reste les brêles, ceux qui se bousculent sur les plateaux télé, ces psychopathes politiciens qui continuent à nous parler comme si ils n’étaient là que pour compter fleurette en attendant que les matériels promis soient à disposition.....

                        Se permettent de parler de l’après, alors qu’ils ont été incapables d’envisager l’avant

                        avec un entêtement qu’ils essayent d’appliquer à la non reconnaissance de leurs multiples responsabilités....

                        Faudra s’en souvenir, et appliquer le jugement, coute que coute, puisque c’est comme cela que finit une guerre....que le peuple gagneras.


                        • hgo04 hgo04 5 avril 2020 03:00

                          Quand j’ai commencé à lire, je me suis dit : «  Mais quand ai-je écrit cela ?  »

                          C’est exactement ce que je pense. C’est long à dire, parce qu’il y a tellement de choses à dire, et si peu de choses à ajouter.


                          • hgo04 hgo04 5 avril 2020 03:01

                            ouppsss c’est long à lire ... etc..


                          • benbrasseur benbrasseur 5 avril 2020 05:08

                             constat affligeant mais réel, chapeau l’auteur ! 


                            • Xovkipeu2 Xovkipeu2 5 avril 2020 05:49

                              Vous avez cas voir la misère du tiers monde. Coronavirus petit joueur a côté de Ébola ou la malaria !

                              Bientôt TOP 10 Des maladies internationale dans Virus Mortel Magazine !


                              • Vivre est un village Vivre est un village 11 avril 2020 08:08

                                @Xovkipeu2
                                JUDICIEUX RAPPEL !!!


                              • caillou14 rita 5 avril 2020 07:54

                                Tout le monde reprend ses billes, chacun pour soi !

                                La VRAI nature humaine prend le dessus mettant à mal les « bons sentiments » de certain ?

                                L’infiniment petit plus fort que l’infiniment grand, David contre Goliath !

                                Le monde des hommes désarmé face aux soubresauts de la planète !

                                Nous remonterons dans les arbres !

                                 smiley


                                • cilaos 5 avril 2020 08:30

                                  « Le pays est en train de brûler » ça dépend dans quel secteur il n’y a peut être pas autant de masques, mais nous avons depuis De Gaule 300 tête nucléaires enfoui dans le sol on peut pas tout avoir !


                                  • berry 5 avril 2020 09:30

                                    Les directeurs d’Ehpads ont-ils reçu des consignes du gouvernement pour ne pas envoyer leurs résidents contaminés dans les hôpitaux, afin de ne pas encombrer les services de réanimation ?

                                    C’est probable, vu qu’ils y meurent en masse depuis quelques semaines, alors que les hôpitaux alentour ne sont pas forcément saturés (voir le cas de l’Ehpad de Mougins qui compte 29 morts alors que l’hôpital de Cannes est à quelques kilomètres).

                                    Ils restent donc confinés dans leur établissement et n’ont que du paracétamol en guise de traitement, puisque l’hydroxychloroquine leur est refusée également. Leur état se dégrade rapidement.

                                    Le gouvernement a trouvé une solution, il a fait paraître un décret le 28 mars qui autorise l’euthanasie des malades du Covid19 dans les ehpads, au moyen d’une injection de Rivotril.

                                    Ce n’est pas dit aussi clairement dans le décret, mais il s’agit bien de cela.

                                    https://ripostelaique.com/la-france-de-macron-nous-interdit-la-chloroquine-et-euthanasie-nos-vieux.html

                                    https://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/le-gouvernement-autorise-depuis-le-85335#forum13273156


                                    • samy Levrai samy Levrai 5 avril 2020 09:40

                                      Bon article . 

                                      quand tu dis : « Les libéraux, de la trempe de macron et Thatcher, avaient la même vision économique, l’eugénisme et le racisme en moins » , il se trouve que nous obéissons à une construction racialiste ( un club de blancs chrétiens d’apartheid en fait ) larbin de l’Empire américain, il se trouve que le Macron n’est qu’une marionnette sans pouvoir autres que celui d’appliquer des lois et des directives reçues par des non nationaux.

                                      Le Macron ( comme Sarko et Hollande) ne fait que servir ses maîtres et appliquer une politique dictée.


                                      • Abou Antoun Abou Antoun 5 avril 2020 10:01

                                        Excellent article, tout est dit rien à ajouter juste à approuver.


                                        • gaijin gaijin 5 avril 2020 10:22

                                          « un cadeau de Dame Nature. »

                                          probablement pas, un joli petit reportage ici :

                                          https://youtu.be/IYooXZ8xDR0 

                                          alors bien sur tant qu’ils ne diront on l’a fait il n’y aura pas de preuves ...

                                          ce qui est en jeu ( entre autres ) c’est la fin de la fiction démiurgique mise en place au 19ème siècle ...on n’est pas des dieux hors de la création, on n’est toujours pas capables de créer la vie, on ne s’est pas envolés vers les étoiles ...

                                          on est juste assez cons pour se tirer une balle dans le pied et crever dans nos déjections ...

                                          maintenant c’est on se réveille maintenant ou on meurt ...


                                          • julius 1ER 5 avril 2020 10:28

                                            On a beaucoup glosé – et on le fera encore - sur le désastre en cours.

                                            @l’auteur,

                                            encore une fois c’est un collectif qui avance masqué pour cet article ... moi j’aime bien que l’on affiche sa couleur politique lorsque l’on écrit un article incendiaire comme celui-ci .....

                                            cela aide à faire la part des choses entre les faits énoncés, points soulevés qui sont loin d’être inintéressants ...

                                            et les objectifs poursuivis lorsque l’on veut dézinguer un pouvoir en place ????

                                            Bon il y a une chose qui est insupportable avec cet épisode Coronavirus, c’est que tous les donneurs de leçons sont en première ligne.... yaka fautque !!

                                            toutes ces années écoulées bien peu se sont souciés de l’Etat des Hôpitaux et du système sanitaire en général,.... c’était plutôt l’antienne, trop d’impôts, trop de taxes ...... rappelez vous l’épisode Gilets jaunes !!!

                                            la vraie question est que fait -on des taxes dans la réalité, car ce que je constate c’est que l’on remet souvent en question les taxes sur les carburants mais rarement sur la principale taxe qu’est la TVA bien au contraire puisque les Fillons and cos voulaient ajouter 2 points de plus à la TVA ..... alors que c’est l’Impôt le plus injuste qui soit ?????

                                            nul n’est besoin de réexpliquer pourquoi, mais c’est une différence fondamentale entre une vision de Gauche et une vision de Droite !!!


                                            • Djam Djam 5 avril 2020 10:33

                                              @ Elric Menescire

                                              Comme plusieurs commentateurs, cet article est bon dans la mesure où il synthétise ce que la plupart a compris, dans l’ordre ou pas.

                                              Je récuse juste votre conclusion, car si à l’évidence la France va sortir de cette pandémie défaire, détruite, ruinée et explosée façon puzzle, l’Europe des européistes pathologiques ne lâcheront pas l’affaire.

                                              Même décousue et sans coopération l’UE est en passe de devenir ce dont rêvaient les malades mentaux de ce désastre total : un glacis indéfinie, sans culture propre, sans Histoire, sans racine. Et c’est sur ce glacis que ces pervers étendront leur puissance maléfique.

                                              Les gagnants de toutes les guerres emploient toujours la même tactique : s’en prendre indirectement aux peuples par le biais de celle de tous contre tous. Faire en sorte qu’ils s’entretuent, c’est cela leur arme préférée. Suit l’orchestration de la peur laquelle permet alors d’instaurer une dictature dite « d’exception » faite, in fine, pour durer.

                                              Contrôler la masse paumée errant des USA à l’Europe pourrissante pour reconstruire leur ordre nouveau... celui de la finance bancaire et des multinationales obèses comme moteur de décisions par-dessus n’importe quel état résiduel, y compris ces Etats-désunis qu’on nous vend comme modèle depuis les années 45.

                                              La France, après être devenue un clone grotesque de l’Amérique, s’est aplatie de gouvernement en gouvernance traitresse, devant le diktat américain qu’elle continue de qualifier d’alliée quand ce n’est pas amie (sans rire !) alors que cette Amérique méprise la France depuis toujours parce qu’elle enviait sa place de rayonnement culturelle d’antan, sa langue qui se parlait presque partout dans les instances internationales et son autonomie retrouvée grâce au gaullisme. Les USA n’ont de cesse de détruire cette France-là... c’est à présent fait.

                                              L’Allemagne est le moteur véritable de cette Europe technocrate montée de toute pièce non-démocratique et elle est soumise, via la Merkel, aux ordres de la Maison Blanche. Interdite d’armée par le chantage de son passé, affligée d’un rejet d’elle-même (tout allemand bienpensant adore parler anglais !) elle n’acceptera jamais d’aider les autres par réaction à cette humiliation infinie.

                                              La France peut se remettre et redémarrer, mais à une seule condition, qui en défrise plus d’un : sortir de l’UE comme l’a fait l’Angleterre. Restera, après le désastre covid, à dépolluer l’esprit de tous ceux qui ont été dressés à croire en cette fausse religion nommée Europe-des-Droits-de-l’Homme, projet qui en réalité n’a jamais été européen, mais américain... pour arrivée exactement à cette charpie actuelle !


                                              • julius 1ER 6 avril 2020 09:43

                                                La France peut se remettre et redémarrer, mais à une seule condition, qui en défrise plus d’un : sortir de l’UE comme l’a fait l’Angleterre.

                                                @Djam
                                                Se remettre de quoi ?????
                                                ton analyse historique n’est pas mauvaise en soi, je dirai jusqu’en 1914, car après la France (ou ta vision idéalisée) s’est suicidée car la première guerre mondiale a signé la fin de la France mais aussi la mort de l’Europe en tant que continent majeur(politiquement bien sûr) ... la 2ie guerre mondiale bien sûr a achevé le continent !!! 
                                                mais il faut poursuivre ton analyse...... la France c’est 66 millions d’habitants comment peux-tu croire un seul instant que le pays puisse imposer SA vision politique et à fortiori sa vision économique ..... pour se faire il faudrait une emprise hégémonique et culturelle .... mais nous ne somme plus au 17/ 18/19 ie siècle où la France pouvait prétendre à un rôle majeur, !!!!
                                                la France peut espérer rayonner et jouer un rôle important en agrégeant des pays sur des objectifs et en étant en pointe sur de nombreux sujets pour cela il faut que notre pays soit un acteur dynamique et incontournable (déjà commencer en Europe,) je ne vois pas pourquoi on serait plus efficace dans le monde si l’on n’est pas capable d’être omniprésent et omnipuissant ici -même ?????


                                              • Julot_Fr 5 avril 2020 10:39

                                                Je parti de France car je voyais la crise venir, apres virus ou n’importe, ce n’est qu’une question d’enrobage, l’objectif etant le communisme global, si vous souhaitez comprendre ce que je raconte : https://redpilluniversity.org/2018/01/30/short-course-on-communist-takeover-of-the-united-states/


                                                • Julot_Fr 5 avril 2020 12:48

                                                  en ce qui concerne le virus dans le cas des malades graves, la source suivante suggere une reaction auto-immune au virus pour ceux ayant recu un vaccin anti-sars prealablement https://www.youtube.com/watch?time_continue=16&v=qVizW1OgQZQ&feature=emb_logo

                                                  un autre morceau du puzzle, un medecin de NY met en evidence que la surpression des ventillateurs artificiels endommage les poumons des malades du covid19 (qui ne devraient donc pas etre traites comme pour les pneumonies habituelles) https://www.youtube.com/watch?v=tARyZfFSCyc


                                                • Eric F Eric F 5 avril 2020 23:32

                                                  @Julot_Fr
                                                  ".. une reaction auto-immune au virus pour ceux ayant recu un vaccin anti-sars prealablement"

                                                  piste intéressante, il existe manifestement des « prédispositions » à l’aggravation par emballement immunitaire, le lien avec un vaccin antérieur (ou une contamination antérieure par un virus cousin) parait très plausible.


                                                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 avril 2020 11:59

                                                  Leçon du jour - Comment créer une fausse pandémie

                                                  Salutations, collègues manipulateurs et trompeurs, et bienvenue dans notre formation pour apprendre comment créer une fausse pandémie ! Comme vous l’avez appris lors de nos précédentes sessions, la première chose dont vous avez besoin pour une mission de ce type est de posséder quelques médias grand public. En tant qu’experts es manipulation de masse, nous sommes sûrs que vous possédez un ou deux médias, alors allons-y !

                                                  Fabriquer une pandémie quand il n’y en a pas est bien plus facile que ce que l’on croit. Comme d’habitude, nous aurons besoin d’une bonne mise en lumière, de l’usage des répétitions, de quelques détournements d’attention, de chiffres à moitié inventés et de nos astuces psychologiques habituelles.

                                                  ...


                                                  • Djam Djam 5 avril 2020 17:45

                                                    @bouffon(s) du roi
                                                    Je crains que vous ne parliez dans le désert... j’approuve votre point de vue mais vous aurez remarqué qu’une fois hameçonné, le vulgum pecus bien dressé par le torrent mensongé médiatique n’a pas envie de lâcher ses croyances fraîchement assénées.

                                                    Se regarder dans le miroir un soir et réaliser qu’on s’est fait voler une fois de plus un mois et demi et peut-être bientôt plus de sa précieuse existence exige une honnêteté grand format envers soi.

                                                    L’on préfère toujours trouver tous les prétextes et arguties discutables possibles pour justifier l’arnaque d’un enfermement inique. L’évangéliste d’un monde univoque sous la tutelle spirituelle de Jérusalem, le triste sieur et chieur Attali, vient encore ces jours-ci de rappeler que « parler de déconfinement maintenant était une aberration » (sic).

                                                    Exercice de contrôle plurinational grandeur nature, la pandémie du covid19 sert à habituer le plus grand nombre à s’aplatir encore plus qu’à l’accoutumée. Il est en effet le « 11/9 » mondialisé dont accouchera, en France à coup sûr, la pérennité de lois dites d’urgence, histoire de contrôler la masse « pour son bien »...

                                                    C’est juste un événement diabolique au sens strict du terme.


                                                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 6 avril 2020 09:35

                                                    @Djam

                                                    Je ne me fais pas trop d’illusion, néanmoins plus de monde prendra conscience de ce système tel qu’il fonctionne réellement, plus ce dit système aura moins de prise.
                                                    Continuez à informer, discuter avec ceux qui ne voient rien (ceux qui ne veulent pas voir, c’est autre chose), il en restera tjrs qq chose ^^


                                                  • FONTAINE 6 avril 2020 14:21

                                                    @Djam
                                                    Oui c’est exactement cela, alors il nous réagir pour agir… qui est-ce qui commence ?



                                                    • yfrancois Yfrancois 5 avril 2020 13:54

                                                      face à un virus qui décime, littéralement, notre pays

                                                      Ce qui décime le pays (et les autres), c’est le confinement des bien-portants pour sauver les vieux et les malades (80% des décès ont plus de 65 ans les boomers et 80% du 20% restant ont des comorbidités).

                                                      Pour le reste, vous avez mille fois raison. Nous avons un gouvernement dont l’impéritie coupable n’a d’écho que dans la bêtise complice des gens qui l’ont porté au pouvoir et qui le soutiennent encore.

                                                      Ce virus est une aubaine à défaut d’être une imposture. C’est un 11 Septembre sanitaire. En fin d’année, tout le monde constatera qu’il n’aura pas tué beaucoup plus que la vie normale des années précédentes. Vous êtes peut-être sans savoir que 150.000 personnes âgées meurent chaque année en France. 400 par jour. Le Covid fait moins et on ne sait pas quelle est sa part. Pour l’instant, le seul observatoire mentionne qu’il n’y a pas en Europe plus de morts qu’à l’habitude. On verra peut-être en fin d’année, même si j’hésite à croire que sa contagiosité résiste à l’été.

                                                      Par contre, pour les gouvernements, cette panique est une aubaine. Toute crise est bonne à prendre. N’oubliez pas Bush qui disait « vous êtes avec nous ou contre nous ». Et il a eu les mains libres. Le terrorisme a permis l’instauration de tout un arsenal de mesures liberticides. La population a été mise sous écoute, baguée comme un troupeau de moutons.

                                                      Ensuite, la crise financière de 2008 a permis un reset du système bancaire, l’apurement de dettes et de bulles mais surtout, un resserrage du filet fiscal au prétexte de la fraude. La population a été cadenassée, fliquée et ses comptes bancaires surveillés.

                                                      La crise du Covid permettra sans doute (et nous le verrons plus tard) l’instauration d’une gouvernance sanitaire qui nous enlèvera nos dernières libertés, à commencer par celles de se déplacer. La crise économique fera un reset de la mondialisation, déclassera la Chine et appellera une inflation (ou hyper) qui relancera les taux d’intérêt en appauvrissant la population et en ruinant les épargnants. Le système bancaire se refera uns santé avec les grands laboratoires. Le pouvoir sera de plus en plus autocratique, au prétexte de la sécurité sanitaire. En plus de Vigipirate, de tracfin on aura Vigicovid. Et cela mondialement.

                                                      Je pense qu’on minimise vraiment la vague de suicides et son rebond de révolte. Mais la première sera ignorée et la seconde vite matée.


                                                      • Eric F Eric F 5 avril 2020 23:44

                                                        @Yfrancois
                                                        « pour les gouvernements, cette panique est une aubaine... »
                                                        Une « aubaine » avec un effondrement économique qu’il faudra des années pour surmonter, une crise sociale liée à des faillites multiples entrainant un chômage de masse, un crack financier, les finances publiques à sec, et une envolée de la dette ? En fait c’est pour eux aussi une catastrophe, qu’il n’ont pas su prévoir ni gérer (contrairement aux pays d’Asie voisins de la Chine). 
                                                        La présente crise conduira par ailleurs à un rejet par les populations de tout ce qui a trait à la mondialisation, les affairistes et financiers y laisseront des plumes.


                                                      • yfrancois Yfrancois 6 avril 2020 04:13

                                                        @Eric F
                                                        Les politiques (G7) se sont bien rendus compte que la mondialisation ne les servait pas ; elle profitait surtout aux autres et à l’Asie. Cette mondialisation vidait les pays de leurs industries et, par la loi du marché, les rendait vulnérables.
                                                        Si on rajoute à cela le fait que les banques centrales sont à taux 0 ou négatif, que l’inflation est ridicule, que les taux d’intérêts sont au plancher depuis des années et que le système financier est de plus en plus fragile avec des bulles partout.
                                                        Si on prend en compte le réchauffement climatique que nombreux associent aux transports, aux échanges, à la consommation de masse liée à des prix bas.
                                                        Les migrations, l’explosion démographique de l’Inde et de l’Afrique, le vieillissement de l’Occident.
                                                        Bref, une liste à la Prevert qui demandait un nouveau « Pearl Harbor ».
                                                        Les politiques s’en foutent qu’une économie va bien ou mal. Leur salaire est le même. Les périodes de crise sont pour eux des salles de jeu exceptionnelles. Qui ne veut pas être « celui qui a géré la crise » ? Quel capitaine ne rêve pas d’une tempête au lieu d’une mer calme comme les Sargasse ? Tous.
                                                        Le pouvoir, c’est grisant ; mais la pouvoir absolu que permet une crise... C’est extatique.
                                                        Quant aux financiers, aux banques, ce monde là seront trop heureux de voir les banques centrales remplir leurs caisses de milliers de milliards et de voir les taux d’intérêt enfin repartir à la hausse.
                                                        Pour les États, réduire les dettes passées par l’inflation et mettre la main sur les épargnes est tout bénef.
                                                        Le seul risque que prennent les politiques, c’est la guerre. Elle peut survenir. C’est le risque que tout ce monde là a toujours été prêt à prendre.


                                                      • Eric F Eric F 6 avril 2020 09:47

                                                        @Yfrancois
                                                        C’est le discours facile de « tous pourris », or les politiques ne sont ni des anges ni des démons. Certes, il y a l’attrait du pouvoir, mais en s’efforçant d’être populaire avec un bon bilan, car dans nos pays le pouvoir sort des urnes, et non des armes.
                                                        Les banques vivent de l’argent placé par leurs clients, saisir les placements, c’est le cas ultime pour éviter la faillite complète, mais en ce cas ils perdent la confiance et les clients. Du reste les « anti-système » félicitent les Islandais d’avoir saisi l’épargne des clients étrangers tout en préservant la leur, si tout le monde fait ça, on sera effectivement tous lésés.
                                                        Dans la présente crise, on peut à juste titre dénoncer le manque de discernement, les errements, les voltes face, ayant conduit à être acculé à prendre la mesure extrême qui est de mettre le pays quasiment à l’arrêt. Ils auront des comptes à rendre de leur impéritie. Mais les experts médicaux aussi, qui n’ont rien vu venir, qui ont tenu des propos incohérents sur le masque (pour se les réserver), alors que les asiatiques ont prouvé sur le terrain (et non en labo) leur efficacité par une moindre contagion, qui tergiverses sur les traitements en début de maladie, etc.


                                                      • Cariolenti Giulio 5 avril 2020 14:38

                                                        Et pendant ce temps, sanofi fait un don d’un million de doses de chloroquine à la Roumanie. Lien de la page en roumain à traduire...

                                                        https://www.forbes.ro/sanofi-romania-doneaza-un-milion-de-doze-de-hidroxiclorochina-un-medicament-vital-pentru-tratarea-covid-19-159173


                                                        • troletbuse troletbuse 5 avril 2020 15:53

                                                          Chaque année, la population française augmente ainsi que le nombre de décès. Il faudra donc comparer vers fin mai ou fin juin.

                                                          Je pense à tous ceux qui ont voter pour « Votez printemps » Eh bien il l’ont leur nouveau printemps avec une semaine d’avance.

                                                          Je pense également à un remake de la grippe A avec l’aimable participation de l’OMS et du Nouvel Ordre Mondial dont Micron est un supporter.

                                                          En visualisant une vidéo d’un professeur allemand, ce dernier a dit. « C’est exactement la grippe saisonnière. Le nombre de gens contaminés sont ceux qui sont positifs pour ce test mais ce n’est pas forcément le COVID-19 »

                                                          Tout l’intérêt de cette fausse pandémie est de mettre la démocratie sous cloche.

                                                          Maintenant je ne peus savoir quels sont les chefs d’état qui participent à cette opération sauf la plupart des deirigeants de l’UE sauf Orban, la Pologne, ;; ;

                                                          Maintenant est-ce que Trump, Poutine, Bojo sont dans le coup, je n’en sais rien.on


                                                          • leypanou 5 avril 2020 16:29

                                                            @troletbuse
                                                            C’est exactement la grippe saisonnière. Le nombre de gens contaminés sont ceux qui sont positifs pour ce test mais ce n’est pas forcément le COVID-19 

                                                             : c’est ce qui est dit par le FDA

                                                            From the FDA : “LabCorp COVID-19RT-PCR test EUA Summary : ACCELERATED EMERGENCY USE AUTHORIZATION (EUA) SUMMARYCOVID-19 RT-PCR TEST (LABORATORY CORPORATION OF AMERICA)” [3] :

                                                            “…The SARS-CoV-2RNA [COVID virus] is generally detectable in respiratory specimens during the acute phase of infection. Positive results are indicative of the presence of SARS-CoV-2 RNA ; clinical correlation with patient history and other diagnostic information is necessary to determine patient infection status…THE AGENT DETECTED MAY NOT BE THE DEFINITE CAUSE OF DISEASE (CAPS are mine). Laboratories within the United States and its territories are required to report all positive results to the appropriate public health authorities.”

                                                            Translation : On the one hand, we claim the test can “generally” detect the presence of the COVID virus in a patient. But we admit that “the agent detected” on the test, by which we mean COVID, “may not be the definite cause of disease.”


                                                          • Renaux 5 avril 2020 18:21

                                                            @troletbuse
                                                            Des statistiques précises figurent dans le site de l’Insee. A consulter avant que cela ne disparaisse. En effet, le nombre de décès est quasiment stable par rapport à 2019 et 2018...
                                                            Rien de spécial de ce côté là.


                                                          • troletbuse troletbuse 5 avril 2020 18:47

                                                            @Ren
                                                            Ils sont téléchargeables
                                                            Pour l’instant, il y a eu plus de morts en 2018.


                                                          • troletbuse troletbuse 5 avril 2020 21:21

                                                            @troletbuse
                                                            Trump ferait bien de se méfier. Déjà que sur les Simpsons, je crois qu’il y avait Trump dans un cercueil.
                                                            https://www.voltairenet.org/article209570.html


                                                          • André Martin 5 avril 2020 17:23

                                                            Des millions de citoyens prennent conscience que la situation économique, sociale et politique a beaucoup de similitudes avec celle qui a conduit à la constitution du Conseil National de la Résistance en 1944 : une économie dévastée à reconstruire à partir des besoins, une protection sociale à redéfinir pour mettre fin aux inégalités insupportables, des boussoles idéologiques à recaler pour nous libérer de l’emprise des « élites » formatées ... La suite sur Ebauche d’architecture d’un Conseil National de la Refondation


                                                            • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 5 avril 2020 19:12

                                                              Votre article, cher Éric, est intéressant à lire dans la mesure où il révèle l’état d’esprit d’une majorité de la population et qu’il concentre tout ce que je réprouve en France, tout ce qui m’a amené à rompre avec AgoraVox : antilibéralisme, anti-macronisme, passéisme. Rassurez-vous, je ne compte pas revenir en tant qu’auteur sur AV, je viens juste faire un détour pour clamer une dernière fois mon opposition au populisme et à la paranoïa contestataire qu’incarne cet article.

                                                              Il est un seul point où je m’accorde avec vous : en effet, le pouvoir n’est pas entre les mains du Peuple (avec un grand P). Et heureusement, car si la gestion de cette crise était dévolue au bon peuple, ils s’entre-égorgeraient pour un rouleau de PQ et ils se shooteraient tous à la chloroquine (qui est un produit létal). Certains moquent les Musulmans qui prient Allah contre le virus mais ces mêmes libre-penseurs sont là à faire de la chloroquine une panacée. Personnellement, je place plus d’espoirs en Dieu qu’en Raoult. Ce n’est pas parce qu’un type est contesté qu’il a raison, c’est là une réaction typiquement française. Bref, heureusement qu’elles existent, ces vilaines élites qui empêchent le bon peuple d’en faire à sa tête. Parmi les babyboomers qui encombrent les hôpitaux aujourd’hui, combien se sifflaient des jéroboams de rouge sur les terrasses malgré les conseils du Président ? Eh bien, dansez maintenant !

                                                              Quant au méchant Marché qui pille les ressources du peuple, laissez-moi rire. Le libéralisme, en France, on ne sait pas ce que c’est. La faillite ne peut venir d’un libéralisme inexistant mais justement de L’État. Si le CNR avait privatisé la santé au lieu de nous pondre son programme sociao-communistel, nos hôpitaux auraient été en mesure de s’armer contre ce fléau. Personnellement, ça fait belle lurette que je boude l’hôpital public et que je me dirige vers le privé les rares fois où j’ai besoin d’y aller : la prise en charge est plus rapide et la bouffe y est meilleure, ainsi que l’hygiène (quant aux infirmières, les plus jolies sont en Ukraine, de toute façon smiley ). Bref, c’est l’inanité de votre cher État-Providence que l’on paie. Quant au libéralisme, il adviendra malgré vos récriminations car rien ne peut freiner l’avancée d’une idée dont l’heure est venue de briller. Suite à la crise économique qui nous attend, je prévois un affaiblissement de l’État qui sera forcé de se départir de certaines prérogatives et de privatiser des secteurs clés. En gros, le retour des « Trente Glorieuses » et de l’étatisme n’est pas pour demain. Au lieu d’attendre un grand soir qui ne viendra jamais, suivez plutôt une formation en trading ou en intelligence artificielle car le monde de demain couronnera la robotique et la finance, n’en déplaise aux maurasso-pétainistes de la « patrie charnelle » et aux mélenchonnistes de « l’humain d’abord » (les deux ayant bien plus de points communs qu’ils ne veulent l’admettre). Qu’y a-t-il de si choquant à ce que l’éducation, la santé et internet soient vus comme des biens et non plus des services ? Pourquoi les chiffres et la Raison devraient-ils s’effacer au profit du coeur dès lors qu’il est question de l’humain ? Faudrait-il aussi rendre l’eau et le papier toilette gratuits comme le prônent les altermondialistes ? Cette conception mielleuse trouve ses origines dans le christianisme (que Nietzsche qualifiait à raison de « grande flétrissure de l’histoire humaine »). Je pense que l’on va entrer dans un nouveau paradigme où il faudra abdiquer cette morale occidentale du coeur au profit d’une conception à la chinoise qui est une « morale de la stratégie ». Ainsi, en bons Français pétris de rousseauisme, on s’étrangle que des Américains aient acheté au prix fort des masques chinois destinés à la France. Si l’on faisait ce reproche moral aux responsables chinois qui ont vendu ces masques, ils en seraient bien étonnés. Car, de leur point de vue, comme de celui des Américains, ils ont passé une transaction ordinaire.

                                                              Rassurez-vous donc, la France n’est pas (encore) un pays libéral, il suffit de voir les Français qui conçoivent l’État comme une Providence à même de régler leurs problèmes. Or, si les citoyen.ne.s se responsabilisaient et respectaient les règles élémentaires d’hygiène (se laver les mains en rentrant chez soi, ne pas tousser à la figure d’autrui) il n’y aurait eu aucune épidémie. Mais, non. Le peuple attend tout de l’État : ils voudraient que Macron en personne vienne les moucher et que Castaner leur essuie le derrière. J’en viendrais presque à m’expatrier aux USA tant je suis las de cette mentalité enfantine. Je discute depuis plusieurs mois sur des forums avec de vrais libertariens anglo-saxons ; et moi qui pensais être un disciple d’Ayn Rand, je me rends compte à quel point je suis malgré moi pétri de cette mentalité française. Ainsi, certains libertariens écrivaient que cette épidémie était une aubaine pour l’économie (redémarrage orgiaque de la consommation après une période de privations), d’autres allant jusqu’à y voir une « opportunité » de « libérer » des places pour les jeunes ambitieux dans le monde de la politique, du barreau, de la finance, de la recherche ou de l’art. C’est mathématiquement vrai : néanmoins, à la lecture de ces messages, je fus malgré tout choqué. Et pourquoi donc ? Parce que j’ai baigné dès mon arrivée en France dans cette mentalité de nounours et que même si je me positionne désormais à contre-courant de celle-ci, mon esprit en est encore imprégné. Ainsi, si le présent message peut sembler « ultralibéral » voire « satanique » même à un Français partisan du marché, un authentique libertarien du Sud américain y verra un discours socialiste.

                                                              D’autre part, vous accusez Macron d’avoir réagi trop tard. Pourtant, je me souviens que lorsque le gouvernement a commencé à parler de cette maladie, les zilets zaunes et autres complotistes à la petite semelle ont beuglé à la manipulation, accusant LREM d’instrumentaliser le virus pour « faire diversion » et détourner l’attention de l’affaire Griveaux ou de la réforme des retraites. S’il avait pris des mesures de confinement dès février, vous auriez été le premier à y voir une tentative de museler le peuple.

                                                              Ce virus aura au moins eu le mérite de montrer le vrai visage de chacun : antilibéralisme, localusme, délations, complotisme, xénophobie. Voilà les idées qui fleurissent en France depuis le début de l’épidémie. Ces idées n’avaient en fait jamais disparu, elles n’étaient qu’endormies dans l’inconscient des Français, dès lors qu’une crise est survenue, ces vieux démons se sont réveillés. J’aurais espéré que ce fameux Covid contribue à assainir le paysage politique. Mais un virus qui fauche le grand Manu Dibango et laisse en vie d’anciens tortionnaires de l’OAS ou des négationnistes, un tel virus ne mérite que mépris. Quant à l’unité nationale, elle n’est qu’un leurre. Il suffit de lire votre article ou les tweets sinistres de Camus et de Conversano pour s’en rendre compte. Ils ont bien de la chance que le virus ne sélectionne pas ses proies en fonction de leurs idéologies...

                                                              Une dernière chose. Vous énumérez les nombreuses erreurs de l’UE et vous exprimez le souhait que celle-ci implose. Si votre constat est plutôt juste, votre solution ne me le semble guère. Donc, parce que les Tchèques ont volé des masques à l’Italie et que l’Allemagne n’a pas voulu aider les autres pays, il faudrait détricoter l’Europe et revenir aux États-Nations et au repli nationaliste ? C’est un raisonnement étrange car en vérité les comportements que vous dénoncez relèvent justement de l’égoïsme nationaliste. Contrer le chacun pour soi par encore plus de chacun pour soi est pour le moins sophiste (et après on accuse les libéraux de prôner la prédation quand le nationalisme n’est rien d’autre que l’extension de l’égoïsme à l’ensemble d’une ethnie ; or, l’égoïsme grégaire et racial est plus dangereux que celui des individus car il tue). A mon avis, la solution serait davantage d’Europe et moins de nation. Une Europe aux cent drapeaux, fédérale, espérantophone et régie par une élite platonicienne éclairée, telle qu’elle fut rêvée par le comte Coudenhove-Kallergi serait le meilleur remède contre l’égoïsme porcin des foules et contre le regain nationaliste qui nous guette.

                                                              Cordialement,

                                                              N. K.

                                                              PS : Outre quelques piques volontairement rabelaisiennes, je tiens à saluer sincèrement l’effort du personnel soignant qui se bat pour enrayer la pandémie. Dédicace spéciale à ceux/celles qui sont venu.e.s de l’étranger, d’Algérie, d’Europe de l’Est ou d’Amérique latine, et qui risquent leur vie pour sauver des personnes ayant probablement chanté « Maréchal, nous voilà » en 1942... La médecine ne connaît ni frontières, ni ethnicité.

                                                              PPS : Pour celles et ceux qui veulent continuer à lire mes articles, ils pourront me retrouver bientôt chez le Club de Médiapart et sur le blog dédié au libertarianisme que je compte ouvrir. Adieu, AgoraVox !


                                                              • samy Levrai samy Levrai 5 avril 2020 19:40

                                                                @Nicolas Kirkitadze
                                                                Au vue de ce dernier torchon, bon vent.


                                                              • foufouille foufouille 5 avril 2020 20:57

                                                                @Nicolas Kirkitadze

                                                                continue de percevoir tes APL, libéral bidon.


                                                              • troletbuse troletbuse 5 avril 2020 21:18

                                                                @Nicolas Kirkitadze
                                                                Bonne crevaison


                                                              • foufouille foufouille 5 avril 2020 21:53

                                                                @lefurtif123

                                                                entre ordure dans ton genre, on se comprend.


                                                              • FONTAINE 5 avril 2020 22:25

                                                                @Nicolas Kirkitadze
                                                                Tout simplement abject. Une ¨....¨a la place du cerveau !


                                                              • ribouldingue ribouldingue 5 avril 2020 19:42

                                                                Cherchez l’erreur.


                                                                7 milliards d’individus dont 2,8 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale, vivent avec moins de 2 dollars par jour. 448 millions d’enfants souffrent d’insuffisance pondérale. 876 millions d’adultes sont analphabètes, dont deux-tiers sont des femmes. Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre. Source : ATD quart monde.


                                                                Résultats des courses de l’épidémie : 2,8 milliards de pauvres vont crever faute de soins. Ajouté à cette hécatombe la population mondiale vieillissante de 60 ans et plus environ 1,4 milliard soit au total 4,2 milliards personnes susceptibles de passer à la trappe.

                                                                Sans même tirer une seule cartouche.


                                                                • foufouille foufouille 5 avril 2020 21:15

                                                                  @ribouldingue

                                                                  ça fera de la place et des lapins débiles en moins.

                                                                  le 2$ est juste sans le non déclaré au black.


                                                                • ETTORE ETTORE 5 avril 2020 19:52

                                                                  Nous avions déjà un gouvernement anxiogène,

                                                                  nous avons maintenant, un virus pathogène  !

                                                                  Je sais, là où il y a de la gène.....

                                                                  Mais ce que je sais, (comme disait Jean Gabin), c’est que la France est devenue les sanitaires (pour être poli) les pires du monde.

                                                                  Venez pas faire la comparaison avec les pays en voie du développement, car nous ne sommes pas loin de la croisée des chemins avec eux !

                                                                  Qu’avons nous fait depuis, l’immobilisme de Chirac ? Calme plat !

                                                                  Le mixer survolté du ciboulot à talonnettes, fan du karcher....Du vent !

                                                                  La tarte au fromage mou, qui ne s’est occupé que du mariage pour tous ( sauf pour lui, passionné de scooter )...Des vents !

                                                                  Ah oui, le nouveau, qui a commencé par trahir son incubateur, et qui à promis que ce ne seras plus comme avant . Ben oui, pauvre peuple, sodomisé aux endorphines du !

                                                                  « ça m’en touche une sans bouger l’autre »

                                                                  « que moi j’vai vous dire que contre l’intention de mon plein gré »

                                                                  « je hais la finance »

                                                                  Quinquennat après quinquennat on attendait l’étoile filante annonçant le messie !

                                                                  « Ce ne seras plus jamais comme avant » lol ! (La seule fois ou il n’as pas menti)

                                                                  En fait, nous n’avons eu que le judas, et ses rois mages banksters .

                                                                  C’est le peuple qui est dans la mangeoire et qui crêche sur la paille, une forme de condamnation à huis clos, dont les magistrat politiques déblatèrent inlassablement sur la possibilité d’une levée d’écrou.

                                                                  Alors, je ne sais pas, si ce virus est une manipulation génétique, ou le résultat d’une copulation torride entre chauve souris et pangolin...Ce que je sais ( et ça je le sais) c’est que, ce qui en est soutiré en priorité, ne sont que les avantages profitables à cette caste de perchés du ciboulot.

                                                                  Et pour ma part, je les livrerais bien au marché asiatique pour un croisement tout aussi torride avec tous les vénéneux du règne animal.


                                                                  • FONTAINE 5 avril 2020 22:17

                                                                    @ETTORE
                                                                    vous avez les mots saillants qui conviennent. Merci, vos écrits me donnent l’espoir que toute cette vermine puante sera mis à mal. Il le faut.



                                                                    • Fredo_Etsonuku 5 avril 2020 23:08

                                                                      Bonjour

                                                                      Et si ce n’était pas de l’incompétence ? Si tout ça au contraire avait été sciemment organisé ? Faire le maximum de morts pour choquer les gens et mieux les confiner... Au passage liquider les vieux retraités... Et continuer à magouiller tranquille, vu que les médias ne parlent que du covid...


                                                                      • Fredo_Etsonuku 5 avril 2020 23:09

                                                                        Très bon texte au passage


                                                                        • La photo du haut c’est un magasin d’état à Varsovie en 1985 ? Plus sérieusement, c’est l’incivisme et l’immaturité alliés à l’égoisme qui poussent les abrutis à piller les rayons de produits frais. Il n’y a pas de pénuries. Chez moi, dans la Beauce, ni files d’attentes ni manques de produits... Finalement, j’ai bien fait de quitter la région parisienne.


                                                                          • BA 6 avril 2020 01:47

                                                                            Un article à lire absolument :


                                                                            Transmission de COVID-19 par aérosol, les implications pour la santé publique.


                                                                            "En l’absence de masques de type FFP2, le virus continuera à se propager dans nos institutions et nos entreprises."


                                                                            C’est pourquoi nous recommandons que toutes les organisations gouvernementales et privées suspendent toutes les activités qui ne sont pas absolument essentielles ou réalisées en télétravail, car en l’absence de masques de type FFP2, le virus continuera à se propager dans nos institutions et nos entreprises. Plus la taille de cette population est grande, plus la deuxième vague sera grande, et plus grand sera le risque d’engorgement de nos hôpitaux.


                                                                            Nous avons plaidé pour le respect du principe de réalité, pour l’application des mesures nécessaires de santé publique et du principe de précaution en médecine, qui nous enjoignent d’agir en nous protégeant par tous les moyens possible de tous les modes possible de transmission de COVID-19.


                                                                            Au lieu de nous couvrir les yeux pour ne pas voir cette réalité, considérée à tort comme anxiogène, prenons notre destin en main en nous couvrant la bouche et le nez aussi efficacement que possible.


                                                                            En résumé, soyons adultes et acceptons la réalité du risque de transmission par aérosol, limitons toutes activités non essentielles, utilisons tous les moyens de protection de nos voies respiratoires, du FFP2 à l’humble châle, en attendant de développer les outils pour retourner à la pleine activité, à savoir une capacité de dépistage nucléique et sérologique massive de ce virus associé à un confinement des personnes infectées, et une capacité de production locale de masques de FFP2 pour toute la population.


                                                                            https://www.lejournaldumedecin.com/actualite/transmission-de-covid-19-par-aerosol-les-implications-pour-la-sante-publique/article-opinion-47087.html


                                                                            • Fanny 6 avril 2020 02:43

                                                                              Qui trop embrasse mal étreint.

                                                                              Que la macronie ne soit pas à la hauteur des enjeux, c’est évident, et c’est bien triste.

                                                                              Mais elle n’est pas responsable de la disparition de la biodiversité, des horreurs de la guerre de 14 et de tous les malheurs du monde …

                                                                              Article défouloir mais un peu désespérant, ne laissant entrevoir aucune perspective politique, hors la révolution (mais pour en faire quoi et avec qui ?) ou le chaos.

                                                                              Ceci pour dire mon désaccord à propos de la guerre de 14. Faut-il préférer Gamelin à Foch ? On le croirait à lire cet article.

                                                                              La guerre, c’est le choix entre l’esclavage et la mort. Ce n’est pas rendre hommage aux poilus que de les dépeindre en victimes inconscientes des enjeux. Ils étaient des héros. Qu’il y ait eu des officiers brutaux, traitant leurs hommes comme du bétail, c’est vrai, mais il y en eut encore plus d’admirables (lire Maurice Genevois). L’élite fut décimée (cf. 50% d’une promotion de Normale Sup).

                                                                              L’expérience du XXème siècle montre qu’on ne gagne pas une guerre sans fusillés pour l’exemple. Ainsi des Soviétiques dont les soldats montaient à l’assaut avec un fusil dans le dos (les politrouks), et dont les médecins (souvent des femmes) envoyaient au peloton les simulateurs, juste en cochant une case. Que Jospin ait eu pitié des malheureux, un siècle plus tard, pourquoi pas. Mais ceux qui ont gagné la guerre de 14 furent ceux qui se sont battus au péril de leur vie. Des héros, pas des victimes. 


                                                                              • julius 1ER 6 avril 2020 10:21

                                                                                @Fanny

                                                                                Bravo Fanny, excellente analyse, et surtout belle lucidité ..... cela dénote sur ce forum !!!!


                                                                              • rogal 6 avril 2020 03:42

                                                                                Faut-il comprendre que tous les gouvernements qui ont décidé le confinement l’ont fait pour déglinger durablement l’économie ?


                                                                                • titi 6 avril 2020 10:22

                                                                                  @L’auteur

                                                                                  « Qu’est devenu tout ce stock ? Mystère… nous sommes les mains vides, encore.   »

                                                                                  Donc l’EPRUS a fusionné avec différents machins pour devenir « Agence nationale de santé publique »

                                                                                  Effectif : 625
                                                                                  Budget : 200 millions

                                                                                  Soit un budget de 320 000 euros par fonctionnaire.

                                                                                  Y’a pas, le problème est sûrement un manque d’argent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité