• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Perquisitions chez Jean-Luc Mélenchon : Macron ou le visage hideux de la (...)

Perquisitions chez Jean-Luc Mélenchon : Macron ou le visage hideux de la bourgeoisie

Le mandat de Macron se déroule tel que prévu : élu grâce à une vaste campagne de propagande organisée par ses amis milliardaires, propriétaires à neuf de 90% de la presse française, la marionnette des riches gave ses commanditaires par milliards pendant qu'il détruit les conquis sociaux des travailleurs. Et toute cette bande de pillards sait qu'elle pourra compter, quand il le faudra, sur les forces judiciaires et policières, comme l'ont montré les perquisitions qui ont visé ce mardi la France Insoumise.

Un reportage de BFM fit état, le 1er août de cette année, de la perquisition "étonnante" menée chez Alexandre Benalla dix jours auparavant, "rocambolesque" dira même un journaliste de Libé ayant le sens de la formule et le goût de l'euphémisme. Accompagné par les policiers, Benalla affirme aussitôt ne pas avoir les clefs de son appartement sur lui, alors que sa compagne est partie à l'étranger "pour se reposer" (on la retrouvera le lendemain dans le XVIème arrondissement de Paris). C'est ballot ! Qu'à cela ne tienne, on fait appel à un serrurier. Mais celui-ci prétend ne pas parvenir à ouvrir la porte, "dotée d'un système sophistiquée". Vous avez bien lu, en 2018, des portes d'appartement sont si sophistiquées qu'elles peuvent résister à un serrurier de la police ! Qu'à cela ne tienne (bis), on va demander au commissariat voisin un bélier pour défoncer la porte. Celui-ci est cependant indisponible. On demande à la Bac : même réponse, pas de bélier disponible. Entretemps, il est 21 heures et la perquisition n'est légalement plus possible. C'est ballot (bis) ! Un autocollant est apposé sur la porte en guise de scellés : si les clefs sont retrouvées d'ici le lendemain, Benalla pourra au moins dormir sous un toit et faire un peu de ménage pour recevoir dignement les forces de police... De retour le lendemain, la police parvient à ouvrir la porte grâce à une "unité spéciale" mais le coffre-fort de Benalla a disparu. Ce dernier dit d'abord n'avoir  « aucune idée  » là-dessus, puis pense qu'il a dû être emmené « dans un lieu sûr par une personne, mais ce n’est pas moi qui me suis occupé de cela » avant de retrouver tout à fait la mémoire devant le juge : «  Le 19 juillet, ma femme m’a appelé pour me dire qu’il y avait plein de journalistes devant la maison et dans le couloir. J’ai demandé à un ami d’aller chercher ma femme et de récupérer tout ce qui pouvait être volé, des objets de valeur et notamment les armes.  »

Une perquisition rondement menée donc, grâce à la fum... la fameuse indépendance du pouvoir judiciaire.

Ce mardi 16 octobre, l'indépendance du pouvoir judiciaire a encore frappé. Alors que les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon ont été validés (moyennant 450000 euros de dépenses "retoquées"), alors que l'affaire des assistants fictifs du parlement européen s'appuie sur la dénonciation fantaisiste d'une élue du FN (depuis en bisbilles avec Marine Le Pen) qui a parlé ensuite à ce sujet de "pied de nez" fait à Mélenchon, alors que les comptes de campagne de Macron sont frappés de nombreuses "irrégularités" (dons illégaux, multiples ristournes de... 100%), dix perquisitions sont lancées dans les locaux de la France Insoumise et le domicile de Jean-Luc Mélenchon et de plusieurs de ses proches, le tout à sept heures du matin, grâce à l'appui d'une impressionnante force de police. La force judiciaire, dont Macron a récemment adoubé le nouveau procureur de la république de Paris, Rémy Heitz, après avoir refusé les trois noms préalablement proposés, s'est assurément rattrapée, en toute indépendance bien sûr, de la perquisition loupée (faute de serrurier compétent, de bélier disponible et de scellés ayant un peu plus de chances qu'un simple autocollant pour ne pas être franchis) chez Alexandre Benalla.

En vérité, ce qu'on a le culot d'appeler "démocratie" n'arrange la bourgeoisie que tant que ledit système lui permet de placer ses valets au pouvoir : Sarkozy, Hollande, Macron, autant de paillassons qui s'allongèrent face aux riches et leur firent toutes les courbettes et les cadeaux possibles. « Je serai un président comme Louis de Funès dans le Grand Restaurant : servile avec les puissants, ignoble avec les faibles » avait déclaré Sarkozy en "off" avant d'être élu en 2007. La consigne a été reprise et bien reprise. L'inconvénient est cependant qu'elle use rapidement son homme, le principe du milliardaire impliquant qu'il soit rare, alors que les innombrables pigeons qui votent pour leurs bourreaux finissent tout de même par l'avoir un peu mauvaise : pour les plumer de nouveau, il faut régulièrement de nouvelles têtes. Et puis il faut tout de même que la marionnette finisse son mandat. Or, un an-et-demi de pouvoir ont considérablement affaibli l'ex-nouveau champion des riches, Macron. Mélenchon, Ruffin, émergent toujours plus et certains pigeons commencent à se déciller les yeux. Reste donc la bonne vieille option dite de la "République bananière". Comme on l'observe dans nombre de pays d'Amérique latine, la bourgeoisie n'hésite pas à utiliser ses valets de la force judiciaire, pour emprisonner, calomnier, salir, ceux qui ont un peu trop l'heur de plaire aux pauvres et aux faibles. Démontrant par là-même que son fonds est et restera toujours fondamentalement fasciste, comme purent l'illustrer en leur temps la révolution réprimée de juin 1848 et la semaine sanglante de la Commune de Paris. De sorte qu'il ne paraît ni sage ni honnête de lui souhaiter un destin autre que celui chanté autrefois par Morissey à l'intention de l'assez peu énigmatique Margaret...


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • marceau 17 octobre 18:48

    Melenchon et le visage hideux de la démagogie  !


    • Disjecta Disjecta 17 octobre 18:58

      @marceau
      Démagogie : n.f. mot fourre-tout dont son utilisateur sera généralement bien en peine d’en fournir une définition un tant soit peu viable. Exprime généralement une haine non-avouée du peuple et un amour immodéré pour les charmes artificiels de la bourgeoisie oisive. Cf. populisme.


    • Arogavox 17 octobre 21:04

      @marceau

       On s’en fiche de la défense d’un candidat ou autre, alternatif ou pas,lorsqu’on boycotte un système de légitimation dépassé, foireux au point d’être devenu inepte ... et lorsqu’on propose au moins une piste de solution que seuls des ennemis du concept de démocratie arrivent à ne pas comprendre. 

         
       « C’est ballot (bis) ! »
        >>> ben oui, sauf que c’est au moins la millième fois « bis »
      depuis qu’il nous a été catéchisé qu’il serait honteusement coupable de poser la moindre question lorsque l’information officielle nous annonce qu’un bambin de 3ans et demi, est tombé d’un 6eme étage, ou peut-être seulement du 5e (on ne sait toujours pas la version officielle) pour se rattraper au balcon du 4e sans perdre ses tongs de spider-man ....
        
       Kafka ... ?


    • Arogavox 17 octobre 21:44

       Oui Kafka a su montrer une perspective d’aliénation rendant plus palpable à quel point « c’est ballot » 

           
                 
                
       « Rédigé en 1912 et publié en 1915, la « Métamorphose » reste l’un des récits les plus aboutis de Franz Kafka.
       Le drame de l’aliénation économique, sociale et morale n’épargne pas la famille Samsa, enfermée dans les entrailles de l’argent-roi.
              
       Avec ironie, l’auteur du « Procès » trace, sous le langage de la loi et de la science, les contours d’un conte surnaturel. 
      Le XXe siècle est mis à nu. »

    • marceau 17 octobre 18:58

      Melenchon a un très bel appartement dans le 11 eme arrondissement de Paris, en plein quartier bobo, chez les riches donc,, il a acquis une non moins belle demeure secondaire en province, mélenchon a des revenus dont le montant mensuel tourne autour des 7000 euros,lorsqu’il prend l’avion melenchon est en classe affaire, avec les riches, les bourgeois, les patrons. Melenchon et un politicien professionnel, depuis sa petite licence de philo, il n’a fait que de la politique, autrement de la démagogie, ce qui lui a permis de bien vivre sans en faire beaucoup, melenchon est un rentier de la démagogie politicienne qui se sucre sur le dos des travailleurs, de ceux qui payent leurs impôts et qui ont du mal à finir leurs mois.....


      • Disjecta Disjecta 17 octobre 19:10

        @marceau

        Mon pauvre marceau. On sent que vous allez encore vous faire pigeonner à la prochaine élection, vous. A moins que vous payiez l’ISF et que vous ayez de bonnes raisons de défendre le parti de la rente et de l’oseille.
        Tapez sur votre moteur de recherche les noms de Pinault ou Arnault et vous commencerez déjà à comprendre de quoi vous parlez.
        Pour vous faire une idée, la fortune de Arnault a augmenté l’an dernier (en une seule année donc) de 19 milliards d’euros ! 19 (dix-neuf) milliards d’euros, marceau. A côté, vous comprendrez (en fait probablement pas) qu’agiter la maison secondaire de Mélenchon achetée à crédit, ça fasse un peu miroir aux alouettes pour débile d’extrême-droite.
        Au boulot, marceau ! Faut faire chauffer les neurones maintenant ! (Ou retourner couver son petit magot.)

      • Giordano Bruno 17 octobre 19:15

        @marceau
        Les 7000 euros, un milliardaire peut les gagner en une heure. Les revenus que vous mentionnez sont plus proches de ceux smicard que de ceux du milliardaire. Beaucoup de gens ont du mal à se représenter les fortunes colossales des milliardaires.


      • Cadoudal Cadoudal 17 octobre 19:19

        @Disjecta

        Tiens, un électeur de Benoit Hamon ?

        Ils sont rares en ce moment...

        « C’est quand on lui a parlé de sa femme qu’on a vu qu’il y avait un petit souci »

        Ce dossier amène la lobbyiste à côtoyer les élus parisiens, comme elle le fera sur un certain nombre de dossiers : celui sur la circulation automobile à Paris et en particulier, l’accès au futur palace de la Samaritaine ; les négociations à propos du jardin d’acclimatation et du renouvèlement de la concession de la ville de Paris à LVMH, etc. Bien pratique quand on sait que le conseiller de campagne de Benoît Hamon n’est autre que Jean-Marc Germain, le mari... d’Anne Hidalgo, actuelle maire de Paris !


      • foufouille foufouille 17 octobre 19:25

        @marceau

        on peut juste dire que c’est un bourgeois loin du peuple dans les 5% et un faux cul qui utilise airbnb.


      • Disjecta Disjecta 17 octobre 20:37

        @bébert

        Et toi, bébert, toute l’humanité d’une petite merde d’extrême-droite, qui prétend être contre les milliardaires et vénèrent en même temps les Pinochet, Franco, Pétain et tout ce que votre courant politique a pu produire de dégueulasserie soi-disant « patriotique » pour aider la bourgeoisie à toujours garder la main sur son pognon de détrousseurs des travailleurs, rentes, loyers, actions et dividendes.
        Les gauchiasses Allende, Chavez, Maduro, Mélenchon et moi-même conchient vos partis de collabos qu’on retrouvera toujours du côté des puissants, de la matraque et, ne t’en déplaise (mais on parle là de révolution quantique pour un esprit comme le tien), des pillards Arnault et Pinault.
        Continuez à ronger l’os de l’immigration que vous tend en se marrant bien la bourgeoisie et laissez-nous l’affronter seuls sur la barricade (mais l’histoire enseigne assez qu’on vous y retrouvera toujours de l’autre côté, avec les armées de l’ordre et de la rente).

      • marceau 17 octobre 21:41

        t@Disjecta


        -Je ne me ferais pas pigeonner parce que je ne vote jamais pour des gens de gauche, ou prétendus tels, et ce depuis pas mal de temps déjà.
        -Et alors Pineau, Arnault sont riches, et puis après ? Ils font vivre des milliers de gens, créent des richesses, des emplois ,payent des taxes et des impôts qui profitent au pays et à sa population.Vous voulez quoi nationaliser Pinault et Arnault ?
        -Des footballeurs gagnent plusieurs millions par an pour taper dans un ballon vous faites quoi pour eux ?
        -Contrairement à Pinault à Arnault......., mélenchon lui ne créé rien, ne fabrique rien, ne créé pas d’emplois, profite d’avantage fiscaux, « travail » quelques heures par semaine, son boulot c’est faire acte de présence c’est de flatter le populo, c’est de lui vendre des lendemains qui chanteront.......Les gauchards resteront toujours d’éternels victimes qu’ils aient été communistes, socialistes, maoistes, polpotistes, castristes , guevaristes.......ils resteront des éternels vaincus !

      • Disjecta Disjecta 17 octobre 22:14

        @marceau

        Pas des « éternelles victimes », marceau... Je parle dans l’article de « conquis » et non de ce que les journalistes à la solde des puissants appellent des « acquis » ou, pire, des « privilèges » (les fous !). Les « gauchards » comme tu dis (dans le lot tu peux garder les communistes, les castristes et les guévaristes, et virer le reste) sont ce mouvement qui depuis Robespierre affronte la rente, l’oisiveté bourgeoise et l’exploitation capitaliste. Ce mouvement d’émeutiers, de barricadistes, de grévistes, de militants et de syndicalistes à qui l’on doit la sécurité sociale, les retraites, les congés payés, la journée de travail de huit heures, l’école gratuite pour tous, la séparation de l’église et de l’état, j’en passe et des meilleurs. Tout cela n’est pas tombé du ciel et la bourgeoisie réactionnaire a, pour chacun de ces « conquis », envoyé ses milices de mercenaires sans conscience politique faire des massacres dans nos rangs. Honneur à tous ceux qui tinrent en leur temps la barricade et qui ont permis qu’aujourd’hui notre société ne soit pas fondé sur le tous contre tous et Dieu reconnaîtra les siens ! Et quand tu seras la retraite, ou si tu l’es déjà, quand tu vas à l’hôpital sans payer, quand tes gamins vont à l’école, la moindre des politesses, marceau, c’est que tu aies une pensée pour tous ces combattants que tu appelles des « éternelles victimes ».

        Quant à dire que Pinault, Arnault, font vivre des milliers de gens, on atteint le gouffre de la pensée politique là, marceau. Ces ordures vivent de la sueur, de l’exploitation de milliers de travailleurs, pas l’inverse ! Ils n’ont rien créé, absolument rien, et au contraire n’ont pas cessé de détruire pour faire cracher en dividendes les entreprises dans lesquelles ils « investissaient », faisant disparaître des milliers d’emplois, des milliers de compétences, brisant des milliers de vies, de couples, de familles, tout ça pour avoir leur petite ligne sur le magazine Forbes.

      • stef 17 octobre 23:15

        @Giordano Bruno

        sauf que 0,5% des français gagnent au moins 7 000 € mensuel 
        il n’a donc aucun lien avec le peuple 

      • Disjecta Disjecta 18 octobre 10:22

        @bébert

        Mussolini, oui, grand bienfaiteur de la classe ouvrière, dont l’accession au pouvoir a été permise grâce aux gros industriels italiens, à la monarchie, aux grands propriétaires terriens : la bourgeoisie en somme, ravie de disposer de ce trublion et de ses nervis en chemise noire pour mater les syndicats rouges et toute velléité révolutionnaire. La journée de huit heures, le dimanche chômé, les congés payés, merci mon bon maître, vous êtes trop bon, mon bon maître. Et puis-je vous demander un peu de lard dans la soupe pour mes enfants ? Merci ! Merci, mon bon maître !
        Voilà le « système social supérieur » des fascistes, tant vanté par Soral : deux ou trois concessions en période d’agitation révolutionnaire pour renvoyer le bon peuple à la niche et laisser la bourgeoisie s’engraisser en paix en prélevant sa rente de oisifs.
        Les « Pétainistes », tous issus des socialistes ? D’une part, ce n’est pas moi qui vais défendre ici les « socialistes », toujours promis à trahir tôt ou tard. Mais un minimum d’honnêteté nécessiterait qu’en plus de Laval, vous citiez Joseph Darnand, ancien Croix de Feu, Maurice Pujo, fondateur des Camelots du roi, Eugène Deloncle, cofondateur de la Cagoule, scission du mouvement royaliste Action Française ; le second fondateur de la Cagoule est Eugène Schueller, propriétaire de l’empire l’Oréal, et père de la fameuse Liliane... Etc.

      • Disjecta Disjecta 18 octobre 11:29

        @bébert

        Hum, je serais plutôt du côté d’Etienne Chouard, qui a pu se définir à certains moments comme communiste libertaire.
        Le maître, le dirigeant, de quelque nature qu’il soit, repeint en rouge ou en brun, va effectivement finir par foutre des coups de pied au cul à tout le monde pour imposer ses dogmes idéologiques : très vite, on en arrive à des sociétés complètement sclérosées, bureaucratiques, névrotiques, à la Staline, bien loin des premiers temps de la révolution de 1917 qui portaient un grand nombre de nouvelles libertés.
        Le tirage au sort tel que le défend Etienne Chouard semble en mesure de faire obstacle à cette dérive, à ce vice du pouvoir.

      • Self con troll Self con troll 18 octobre 12:33

        @Le neutron vert

        La guerre civile, on n’en est pas si loin.
        Son arrivée éventuelle ne devra rien au tirage au sort.

        Certes, je sophise un peu. Moi, je trouve que les veaux et les maîtres se retrouvent actuellement dans le matérialisme. Car j’ai beau m’en écarter, regarder par dessus les clôtures, je ne vois pas les maîtres


      • marceau 18 octobre 16:22

        @Disjecta
        Quelle misérable sous culture que celle ou l’idéologie la plus crasse remplace les connaissances les plus élémentaires.

        -Tous les médias sont financés par l’argent public, ils sont ainsi dépendant du pouvoir en place.C’est le socialiste Hollande qui a accordé une déduction fiscale de 7500 euro aux journalistes, qui a accepté de financer de plusieurs millions d’euro chaque année la presse écrite (libé, le monde, le figaro, l’humanité, la presse régionale...)auquel s’ajoute les abonnements pléthoriques des administrations à cette même presse. La presse est donc bien assujettie au pouvoir socialiste..

        -La loi Le chapelier de 1791 interdit la formation d’association, le compagnonnage, elle a pour but de placer l’homme, le travailleur seul devant les possédants en les privant de tout moyen de se défendre, de se protéger comme cela existait sous l’ancien régime.

        -Les aides, les secours les assistances aux travailleurs malades, existaient sous l’ancien régime,elles furent abolis par la Révolution française.C’est Pétain, secondé par Sébastien Croizat qui mis en action les principes de la Sécurité Sociale, de la retraite.., ...

        -L’école existait déjà dans la Grèce antique, à Rome, le Moyen-âge a maintenu et développé son existence.Sous Charlemagne le principe d’une école dans chaque village fut admis, école ouverte à tous les enfants sous l’autorité et la direction du curé du village. Louis XIV au XVII siècle posa le principe de l’école obligatoire et gratuite pour tous les enfants du pays .Au final c’est la défaite de 1870 qui paracheva ce projet largement entamé en voulant permettre à la France de rattraper son retard intellectuel sur l’Allemagne. Dés le XII siècles de nombreuses université existaient dans toutes les grandes villes d’Europe (médecine, littérature, philosophie...) grâce à l’action et à la volonté de l’Eglise catholique !

        Comme tous les gauchards vous êtes consternant d’ignorance et de médiocrité !


      • marceau 18 octobre 17:49

        @Disjecta


        -Il suffit, dés que vous aurez appris à lire, de vous pencher sur la lecture de l’historien Simon Epstein qui dans son livre « Le paradoxe français » démontre que l’immense majorité des collabos furent des gens de gauche (socialistes) et d’extrême gauche (communistes, trotskystes) .
        Déjà, dés 40 le pcf appelait les soldats français à la désertion et à refuser la conscription.
        -Le pcf envoya ses militants saboter nos usines d’armements (ce qui provoqua la mort de nombreux soldats français), c’est le PCF qui dénonçait la guerre contre l’Allemagne nazie comme étant une guerre impérialiste.Dés août 40 le pcf demandait aux autorité allemande d’occupation la possibilité de publier « l’humanité », dans ses articles, « l’humanité » appelait à la fraternisation entre ouvriers français et soldats allemandes.
        C’est ça la gauche et l’extrême gauche !

      • Kapimo Kapimo 18 octobre 18:24

        @Disjecta

        "très vite, on en arrive à des sociétés complètement sclérosées, bureaucratiques, névrotiques, à la Staline, bien loin des premiers temps de la révolution de 1917 qui portaient un grand nombre de nouvelles libertés.« 
        De quelles libertés parlez-vous ?

        Liberté religieuse ? : les chrétiens orthodoxes ont été persécutée dès les débuts de la révolution.

        Liberté de critiquer ? La liberté de la presse abolie par les mencheviks n’a pas été rétablie par les bolsheviks. Ou première mondiale - loi sévère sur l’antisémitisme promulguée dès le debut de la révolution par les dictateurs du prolétariat (à leur décharge, ils étaient à plus de 80% juifs).

        Liberté de penser tout court : la Tchéka a agit dès le début avec des pouvoirs discrétionnaires pour massacrer les opposants (ce qu’elle a fait sans complexe avec des psychopathe à sa tete).

        Droit de propriété : remis complètement en question, meme pour les classes moyennes.


        De quelles libertés du bolchevisme »des premiers temps" parlez-vous ?



      • Disjecta Disjecta 18 octobre 21:36

        @marceau

        Bon, marceau, je suis désolé pour vous mais vous mourrez avec vos idées de dément. Prétendre que Pétain a créé la sécurité sociale, « secondé par Sébastien Croizat [Ambroise en fait...] », ministre du travail communiste entre novembre 1945 et décembre 1946, on est juste au stade de l’aliénation mentale. Dire que la collaboration avec les nazis fut essentiellement le fait de la gauche et des communistes, là, je ne peux rien pour vous : on a après tout les illusions qu’on mérite. Faire remonter notre école laïque et gratuite à Charlemagne... Je renonce avec vous, marceau. Dénoncer la propriété secondaire de Mélenchon et défendre la monarchie qui disposait entre autres, du côté de Versailles, d’une jolie résidence secondaire, ça relève du psychiatrique à mon avis.
        Du coup, je reviens sur mon conseil : laissez vos neurones tranquilles, ils ont visiblement atteint le stade de la surchauffe.

      • Cadoudal Cadoudal 18 octobre 21:45
        @Disjecta
        Va prendre une douche froide :

        De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française »24 pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.


      • Disjecta Disjecta 18 octobre 22:02
        @Kapimo
        Liberté religieuse : c’est bien connu que la religion libère... Et on imagine que les chrétiens orthodoxes, consubstantiellement liés au tsar, devaient être avant 1917 de féroces défenseurs de la liberté de conscience...
        Liberté de la presse : sous le tsar bien sûr, les gazettes communistes et anarchistes étaient vendues dans le premier kiosque venu... Du coup, il aurait été normal qu’en pleine révolution, alors que les armées blanches, les armées impérialistes de France, R-U, USA, se préparaient à vous massacrer, on autorise aussitôt les bonnes gazettes monarchistes à paraître librement. Kapimo, un peu de sérieux s’il vous plaît.
        Droit de propriété : je vous conseille de regarder Friot, et d’apprendre à distinguer la propriété lucrative et la propriété d’usage : la propriété d’usage libère et doit être étendue à tous, la propriété lucrative est la pire des oppressions.
        Sur la Tchéka, on est d’accord, et je rejoins le formidable Victor Serge (lisez ses Mémoires d’un révolutionnaire, c’est remarquable de lucidité), c’est l’erreur la plus funeste des bolcheviks et c’est elle qui finira par les voir se faire massacrer par le psychotique Staline. A leur décharge cependant, il n’existe aucun manuel de la révolution parfaite et les événements ne permettent pas toujours la plus grande lucidité.

        Avortement, libération de la femme, autorisation de l’homosexualité, fin de la toute puissance de l’église orthodoxe (oui, j’aurais plutôt tendance à mettre ça dans les libertés...), lutte contre l’analphabétisme, gratuité de l’école, construction de théâtres et de musées, soutien aux courants artistiques avant-gardistes : le ver de la Tchéka était sans aucun doute dans le fruit, mais les premiers temps du pouvoir bolchévique sont assurément marqués par d’incroyables progrès en matière de libertés.

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 octobre 22:14

        @Disjecta

        Tu fais une inversion entre Tchékistes et bolcheviks camarade...revise et reviens nous .


      • Disjecta Disjecta 18 octobre 22:14

        @Cadoudal

        Pareillement, Cadoudal, pareillement. On dit qu’à Saint-Anne, l’eau est même assez glacée pour faire retrouver ses esprits à un dément d’extrême-droite.
        Pétain, Mussolini, Hitler, Franco, Videla, Battista, Stroessner, Pinochet sont vos monstres, des bons gros collabos sanguinaires de la bourgeoisie comme l’extrême-droite sait en produire par dizaines. J’imagine que ça pique un peu de n’avoir que ce genre de pourritures à revendiquer pour son idéologie mais qui sait, une bonne douche glacée a peut-être quelque chance de réveiller un ou deux neurones chez un fasciste (je ne mettrais quand même pas toutes mes billes là-dessus).

        Note à benêt : les journalistes disent que Hollande était de gauche et que, même, Macron pourrait l’être. Vous les croyez, vous ?

      • Disjecta Disjecta 18 octobre 22:20

        @Aita Pea Pea
        La vache : on n’a que des lumières ce soir ! Tchékistes et bolcheviks sont opposés ? Tu dois confondre avec mencheviks, ma pauvre chatte. Ou être simplement à la ramasse...


      • Cadoudal Cadoudal 18 octobre 22:21

        @Disjecta

        Tu peux sortir ta calculette ?

        Non, parce que sinon c’est même pas marrant ton petit jeu...

        Et viens me répéter qu’Abetz était un abruti, si tu l’oses ...





      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 octobre 22:39

        @Disjecta

        Pan sur le bec ...et mérité pour moi ... Je ne pensais même pas aux menchéviks ...plutôt aux makhnovistes.


      • Cadoudal Cadoudal 18 octobre 22:52
        @Aita Pea Pea
        Un voisin de bistrot l’a bien connu :


      • marceau 18 octobre 22:58

        @Disjecta


        Vous ne savez rien, vous ne connaissez rien, vous vivez dans votre sous culture idéologique dont vous êtes incapable de sortir.
        -Rien de ce que j’ai écrit n’est contestable tant sur Pétain que sur Ambroise Croizat, vous vous préférez vous réfugier dans le déni, comme le font tous les gauchards dont l’idéologie est continuellement contredite par les faits, par la réalité.
        -Je vous ai conseillé de lire Simon Epstein, son ouvrage « Le paradoxe français » démontre que la collaboration fut très majoritairement le fait de la gauche, de l’extrême gauche, des pacifistes, des antiracistes.Vous préférerez vous abstenir pour ne pas avoir à remettre en cause votre aveuglement idéologique, votre cécité intellectuelle.
        -Melenchon n’est un apparatchik professionnel qui vit de la politique et de la démagogie , sur le dos des naïfs et des crédules(dont vous êtes), depuis prés de 40 ans.Il ne sert à rien, il ne fait rien, il jouit de la vie sur le dos des contribuables !

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 octobre 23:09

        @Cadoudal

        Ouais...il fut un temps où la CGT était anar ...me rappelle début 90 où des drapeaux noirs envoyaient bouler les cocos cgt qui squattaient dans des manifs ...


      • Cadoudal Cadoudal 18 octobre 23:14

        @Aita Pea Pea

        Ils ont tous viré tafioles sorosiennes islamo compatible...

        Ils ont tout perdu, vae victis...

      • Disjecta Disjecta 19 octobre 08:41

        @marceau

        Pour ceux que ça intéresse (je renonce avec l’autre poulpe royaliste pétainiste), une émission avec Annie Lacroix-Riz démontrant pourquoi le livre de Simon Epstein (un sioniste de la plus vilaine eau, défenseur de l’apartheid en Israël) relève de l’histoire orwellienne, où Vichy devient la résistance et les communistes la collaboration. Le fait est que la droite (donc la bourgeoisie) n’a jamais accepté de voir aussi clairement étalé son anti-patriotisme fondamental, son sacrifice permanent de l’indépendance nationale quand il est possible de se faire du bifton, confortablement protégée par les soldats nazis pour réprimer les grèves des mineurs et des ouvriers. Cela date en vérité de la révolution, lorsque les nobles émigrés sont allés se réfugier à Coblentz au côté de Brunswick, chef de l’armée prussienne qui promettra bientôt dans son fameux manifeste de massacrer la population parisienne, puis lors de la fuite à Varennes du roi, destinée à lui permettre de rejoindre ses petits copains couronnés, à se placer derrière les armées royalistes de toute l’Europe et à venir écraser cette France bien trop frondeuse.
        La droite, qui est d’une malhonnêteté crasse, déteste évidemment ces moments où son vrai visage se manifeste, quand elle s’avère la pire des traîtres, la carpette des puissances du moment (voir son comportement aujourd’hui avec les américains), alors qu’elle se prétend du côté du patriotisme (leur seule patrie, c’est l’argent en vérité) ; et la collaboration avec les nazis est d’autant plus cruelle pour elle qu’en face ce sont les communistes qui leur font une leçon de patriotisme (mais marceau va certainement venir nous expliquer que, si le Parti communiste était à la fin de la guerre le parti réunissant le plus d’adhérents et de voix, c’est parce qu’il avait collaboré avec les nazis pendant toute la guerre, foi de Epstein !).

      • Kapimo Kapimo 19 octobre 10:57

        @Disjecta

        A partir du moment ou vous considérez la persécution des religions comme une avancée des libertés, la messe est dite...
        Je vous souhaite le meilleur dans votre prison mentale.

      • Disjecta Disjecta 19 octobre 11:45

        @Kapimo
        Argument de « l’homme de paille » ou argument « épouvantail » : en rhétorique, consiste à formuler un argument facilement réfutable puis à l’attribuer à son opposant. Cf. malhonnêteté intellectuelle, mauvaise foi.


      • Kapimo Kapimo 19 octobre 12:14

        @Disjecta

        Faire diversion et tenter de facher l’adversaire sont aussi des méthodes de réthorique bien connues (à utiliser à défaut d’autre chose).
        Relisez-vous : « Liberté religieuse : c’est bien connu que la religion libère... ».
        Si vous vouliez dire par là que vous condamniez la persécution subie par l’église orthodoxe du fait des bolcheviques, il eut été pertinent d’etre plus clair.
        Cependant, votre phrase semble plutot signifier que vous pensez que l’interdiction des religions est une avancée des « libertés », dans la grande tradition des totalitarismes du bonheur....



      • Disjecta Disjecta 19 octobre 13:01

        @Kapimo

        Pour le dire clairement alors, je pense que les religions sont un signe d’immaturité humaine, qu’elles promeuvent l’absence de pensée critique, la superstition, la guerre des hommes les uns contre les autres pour déterminer si la taille de la barbe divine doit faire dix centimètres ou cinq centimètres.
        Lorsqu’une seule religion est suffisamment puissante dans un pays, qu’elle contrôle le pouvoir, elle empêche toujours les autres religions, et c’est sui generis la nature de toute religion d’être contre toutes les autres, de vouloir s’imposer contre toutes les autres.
        La religion doit rester une affaire privée, et les églises doivent être strictement séparées de l’état. Libre ensuite à chacun de trouver de la consolation dans un hypothétique paradis même si, j’en ai peur, cela risque de beaucoup nuire à sa conscience des choses et du monde : la religion est un abandon, on choisit la superstition plutôt que de tenter de comprendre davantage ce qui nous entoure. « Credibile est quia ineptum est » a pu dire Tertullien (« Il faut y croire puisque c’est absurde »). Mais il est vrai qu’Adam et Eve ont été exclus de l’Éden pour avoir voulu goûter au fruit de la connaissance. Le message a le mérite d’être clair...
        En ce sens, la religion n’est pas une liberté, elle est (pour vous paraphraser) une « prison mentale ».

      • Cadoudal Cadoudal 19 octobre 13:47

        @Disjecta

        il préfère travailler avec d’anciens socialistes comme Marcel Déat et avec des collaborateurs surtout motivés par le pacifisme et l’idée d’unifier l’Europe, quitte à ce que ce soit sous domination allemande. Dans son rapport à Ribbentrop daté du 23 juin 1941, Abetz prône « un traité de paix qui empêcherait, par la mise en place d’un gouvernement de gauche et l’occupation permanente par l’Allemagne, toute opposition contre l’Europe dirigée par le Reich11 »


      • Kapimo Kapimo 19 octobre 15:02

        @Disjecta

        J’ai pendant très longtemps totalement souscrit à ce que vous dites (conformément à ce qu’on nous enseigne à l’école républicaine), mais je suis aujourd’hui plus circonspect.

        La nature a horreur du vide, et tout groupe humain constitué finit par se soumettre à des codes et à une organisation hiérarchique (indépendamment de toute considération transcendentale). La soumission à un souverain héréditaire allié à une église chrétienne est le modèle qui a prévalu en Europe pendant 15 siecle, avec des conséquences mauvaises mais aussi des conséquences bonnes quant au bien-etre de ses habitants.
        Le basculement vers le modèle « démocratique » au travers de révolutions s’est effectué par des luttes extremements violentes, ou le role politique des membres de l’ordre ancien (nobles, clergé) a été considérablement réduit, voire annihilé.
        On peut considérer que les révolutions ont via l’idéal démocratique amené énormément d’avancées libérales sociales et sociétales, mais elles ont aussi généré des totalitarismes nouveaux bien pires que l’ordre ancien (fascisme et nazisme, bolchevisme et communisme) comme l’avait pressenti Tocqueville.
        En ce qui me concerne, les choses ne sont pas blanche et noires, et le jury de l’histoire ne s’est pas encore prononcé quant au mérite d’un système aussi faible et corrompu que l’ordre démocratique anticlérical, qui nous amène aujourd’hui au travers de l’ultralibéralisme et du mondialisme qu’il permet, vers quelque chose de très très inquiétant (l’ultra-dictature oligarchique par le controle des esprits : Orwell bonjour). La foi en l’Homme est quelque chose de très beau, mais les événements semblent infirmer le bien-fondé de cette foi. En ce sens, l’ordre ancien et sa foi chrétienne symbolique en le péché de l’homme ne me semble pas si absurde politiquement que cela. Le délitement de ce qui reste des principes éthiques et moraux que nous constatons aujourd’hui (Macron en étant le fer de lance au niveau français) me semble etre un corrolaire de l’absolutisme de la république des Freres, nouvelle religion et prison mentale indépassable.

        Quoiqu’il en soit, la révolution bolchevique est totalitaire par essence, dès le début, dans la mesure ou elle avait comme objectif l’éradication de l’ordre ancien, ce qu’elle a pratiqué entre autres par les déportations massives et les massacres de chrétiens, et par le dynamitage des églises. Le bolchevisme a été le plus liberticide et le plus criminel des systèmes politique en temps de paix, notament en terme de libertés religieuses : mettre en avant les nouvelles libertés dans ce contexte me semble pour le moins de courte vue.


      • Et hop ! Et hop ! 19 octobre 19:12

        @Disjecta : «  Mussolini, oui, grand bienfaiteur de la classe ouvrière, dont l’accession au pouvoir a été permise grâce aux gros industriels italiens, à la monarchie, aux grands propriétaires terriens : la bourgeoisie en somme  »


        Non, Mussolini se définissait principalement comme l’ennemi de la Bourgeoisie, c’est-à-dire la Bourgeoisie d’affaire et de finance, celle des capitalistes et des spéculateurs, la même que Marx.

        Le roi Emmanuel II et les grands propriétaires terriens ne font pas partie de la bourgeoisie.

        La fascisme se définissait comme le parti anti-bourgeois, contre son idéologie utilitariste et son manque de générosité dans tous les domaines, y compris artistiques.

        Le parti de la bourgeoisie a toujours été les Républicains : Calvin à Genève, Cromwell, la Révolution française, la IIIe République, avec souvent le paravent d’une monarchie constitutionnelle sur le modèle anglais : Louis-Philippe, Victoria, Léopold II, etc




      • Disjecta Disjecta 19 octobre 21:03

        @Et hop !

        Personnellement, j’abandonne la barricade. Si quelqu’un veut répondre à « Et hop ! » et à sa défense de Mussolini et du fascisme, ennemi absolu comme c’est bien connu, et comme l’Histoire l’a largement démontré, de la bourgeoisie...
        Juste pour dire, Eh hop, que si vous avez un problème avec l’héritage de votre courant, c’est votre problème. Qu’il n’ait jamais produit que des serpillères du Parti de la rente (ce qui inclus, pour prévenir vos subtilités de sophiste n’assumant pas sa condition de passe-plats des rentiers oisifs : la monarchie, l’aristocratie, la bourgeoisie : je vous donne un indice, toutes ces catégories se fondent sur la propriété lucrative), il va falloir un jour ou l’autre que vous en fassiez votre deuil. Mais, rassurez-vous, on peut aussi mourir de sa belle mort en gardant ce genre d’illusions...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès