• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pétition législative contre le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires

Pétition législative contre le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires

Pour parer à la menace imminente du vote de l’extension de l’obligation de 3 à 11 vaccins et peser dans le processus législatif, les associations qui composent le Collectif Vaccins–Liberté lancent une « Pétition législative » sur le site Parlement et Citoyens. Celle-ci demande la suppression de l’article 34 du Plan de financement de la Sécurité Sociale 2018. A partir de 5000 signatures, les parlementaires se sont engagés à examiner la pétition.

 

Pétition Législative, JE CLIQUE SUR CE LIEN : https://parlement-et-citoyens.fr/projects/petition-legislative/collect/deposez-votre-petition/proposals/contre-le-passage-de-3-a-11-vaccins-obligatoires

Nous sommes contre cette extension pour 7 motifs principaux :

 

1) Elle porte atteinte aux libertés fondamentales et à la démocratie en bafouant la primauté de l’être humain et le consentement éclairé du patient.

 

2) Elle intervient dans la précipitation en dehors de toute urgence de santé publique.

 

3) Elle se fait par le biais d’une loi de finance alors qu’il s’agit d’une décision de société et de santé qui mérite de prendre le temps d’un vrai débat national et démocratique. Aucune étude d’impact sérieuse n’accompagne cette mesure.

 

4) Par ses mesures autoritaires, cette extension met en danger la cohésion sociale. Elle risque de diviser le pays, d’installer un climat de suspicion, de délation et d’insécurité.

 

5) Elle transforme les enfants non-vaccinés en parias de la société instaurant de fait un apartheid et risquant de provoquer une déscolarisation massive. C’est une atteinte au droit fondamental à l’éducation.

 

6) Elle transforme les parents « refusant » en délinquants coupables de maltraitance envers leur enfant et donc passibles de peines de prison et d’amendes lourdes.

 

7) L’extension de l’obligation exonère de fait les laboratoires pharmaceutiques de leur responsabilité juridique en cas d’effets secondaires et reporte l’indemnisation des victimes sur la solidarité nationale.

 

 

Signataires « Collectif Vaccins-Liberté »

Ligue nationale pour la liberté des vaccinations (LNPLV) // Réseau des victimes des vaccins contre l'hépatite B (REVAHB) // Info Vaccins France // Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) // Fondation Stacy // Maman Courage // Association Liberté Information Santé (ALIS) // Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante (AIMSIB) // Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE) // Mouvement pour le respect des droits fondamentaux de la personne // Comité développement durable santé (C2DS)

Soutenue par le collectif EPVL : Ensemble pour la Vaccination Libre

Pétition Législative « Contre le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires »

 

Nous demandons la suppression de l’Article 34 du projet de loi de financement de la sécurité sociale en 2018 qui contient l'extension de l'obligation de 3 à 11 vaccins. Voici nos motifs.

 

Non-respect de la Constitution

Ce projet de loi sur les vaccinations crée principalement un système d’obligations, de contrôles et de sanctions.

L’extension de 3 à 11 vaccins obligatoires, pour une importante fraction de la population, avec un système de sanctions non-explicite et la création d’un système de surveillance et de coercition impactant toute notre société, serait une décision majeure, qui, au fond, est peu en rapport avec le financement de la sécurité sociale.

Traiter de cette manière un sujet de société aussi grave est inacceptable et contraire à la Constitution. C’est, au mieux, un abus et, au pire, une forfaiture.

En empêchant un légitime débat démocratique qui se tiendrait dans des conditions appropriées à la gravité et l’ampleur du sujet, le Gouvernement trahit le Peuple et les Institutions Républicaines.

Nous demandons aux Parlementaires de saisir le Conseil Constitutionnel en vue de faire supprimer l’Article 34 du PLFSS-2018.

Nous invitons personnellement chaque Membre du Conseil Constitutionnel à considérer les enjeux de cette situation cruciale. L’Histoire se souviendra.

 

Des sanctions plus lourdes par défaut

Le projet supprime l’article 3116-4 sur les sanctions encourues par les parents en cas de manque aux obligations vaccinales, qui étaient : 6 mois de prison, 3750 Euros d’amende.

Le projet supprime l’article 3116-2 relatif à la limite d’âge des intéressés (c’est-à-dire des personnes à vacciner) jusqu’à laquelle des poursuites peuvent être intentées pour infraction aux obligations vaccinales.

Ce faisant, et donc par défaut, le cadre de sanctions qui s’appliquera pour ce qui concerne les parents, deviendrait l’article 227-17 du Code Pénal : 2 ans de prison, 30 000 Euros d’amende. La non-vaccination étant alors assimilée à une maltraitance ou à un abandon de famille.

L’exposé de motifs stipule de façon allusive : « La mesure supprime par ailleurs les sanctions spécifiques relatives au non-respect de l’obligation vaccinale, qui ne se justifient plus, car le code pénal comporte une infraction générale. »

Or cette information n’a pas été donnée explicitement par le Gouvernement, au point que des députés, y compris dans la commission des affaires sociales, sont restés dans l’ignorance de ce qu’ils étaient en train d’alourdir les sanctions possibles alors qu’ils pensaient être en train de supprimer toute sanction ! Même le rapporteur général du projet semblait ignorer ceci.

S’agissant du travail législatif à l’Assemblée Nationale, omettre d’expliciter de telles informations et d’en éclairer tous les aspects aux yeux des Représentants du Peuple, c’est, de la part des responsables, au mieux, un oubli critiquable et, au pire, une forfaiture.

 

La déresponsabilisation des industriels, au détriment de la population

Si huit autres vaccins devenaient obligatoires, les responsabilités en cas « d’effets indésirables » ne seraient plus à la charge des industriels et seraient entièrement transférées à l’Etat. Alors que, déjà, pour les vaccins, les conditions de mise sur le marché sont moins exigeantes que pour les médicaments, et alors que l’Etat s’en remet aux industriels pour la réalisation des évaluations de leurs vaccins respectifs ( !), avec les doutes que ceci soulève, ces mêmes industriels ne risqueraient plus, dorénavant, d’être poursuivis en cas d’accidents post-vaccinaux.

C’est là une promesse de grands profits, et de risques minimisés, pour les industriels ; une promesse de risques sanitaires pour les vaccinés ; une promesse de risques financiers considérables et concentrés sur une seule partie prenante qui est l’Etat et donc la collectivité nationale.

Les conséquences financières de cette extension de l’obligation ne sont pas prévues par l’étude d’impact qui accompagne le PLFSS-2018.

 

La destruction de liens sociaux essentiels

Le projet impliquerait directement non seulement de nombreuses professions de santé mais aussi des personnels de « toute école, garderie, colonie de vacances ou autre collectivité d’enfants ». Le projet donnerait à ces personnels des missions de contrôle et donc de signalement.

Ainsi, des médecins seraient amenés à n’être plus seulement médecins mais aussi un peu enquêteur et policier. Puis dans le cas - fréquent - où ils sont payés à l’acte, ils seraient intéressés financièrement au nombre de vaccinations pratiquées au mépris du besoin de sa clientèle (Rémunération sur Objectif de Santé Publique (ROSP)).

De plus, il est prévu que le médecin soit juridiquement déresponsabilisé des conséquences de ses actes de vaccination, l’Etat assumant tout cela.

Le projet endommagerait gravement la relation de confiance entre le médecin et les familles, donc ici la qualité du système de santé.

Au lieu d’une médecine d’écoute, de dialogue, de compréhension, d’attention, de bienveillance, d’accompagnement, de soin, de fraternité, c’est-à-dire celle à laquelle aspirent tant d’usagers et de professionnels de santé… c’est une relation d’exécution et de contrainte qui prendrait le pas.

Le projet méconnaît qu’au XXIe siècle, le médecin ne peut se prévaloir sans limites d’un ascendant sur une population supposée docile et ignorante.

D’autre part, avec ce projet, la plupart des responsables d’écoles, garderies, colonies de vacances ou autres collectivités d’enfants deviendraient, malgré eux, contrôleurs de la conformité aux obligations de vaccinations, donc signalant des infractions pénales.

Le projet compromet la relation de confiance entre ces responsables de collectivités d’enfants et les familles.

 

Renvoi des élèves et des enfants

Un point notable mais largement ignoré : le projet précise, à l’article L3111-2-II, que les justifications de l’exécution de l’obligation vaccinale seraient à fournir par les parents « pour l’admission ou le maintien dans toute école, garderie, colonie de vacances ou autre collectivité d’enfants ».

Ces trois mots - « ou le maintien » - sont nouveaux : ils n’existaient pas dans la loi en vigueur jusqu’ici.

(N.B. : Nous sommes choqués de constater encore une fois l’absence de ce point de débat, en séance à l’Assemblée Nationale, le 27 octobre dernier. Ce n’est pas démocratique.)

Ces termes ouvrent la possibilité légale du renvoi des enfants, aux motifs cités plus haut.

Le projet produirait donc de la ségrégation, de la violence sociale.

La France de 2018 va-t-elle inventer l’exclusion scolaire pour non-conformité du contenu d’un carnet de vaccinations ? Tout cela au nom d’une exigence administrative dont l’intérêt sanitaire est incertain.

Plaignons alors les enfants, leurs familles et les collaborateurs qui seront chargés d’exécuter ces besognes.

 

Etat contre parents et citoyens

La création de ce système de surveillance et de coercition à travers l’ensemble du système de santé et du système éducatif du pays creuserait un fossé entre l’Etat et les citoyens.

Au lieu de bâtir la société responsable, démocratique et émancipée à laquelle le XXIe siècle nous appelle, le projet est rétrograde : en marche arrière, vers un régime autoritaire, dont on prétend vouloir affranchir la planète.

 

Procès contre les parents

La ministre a osé, devant les médias, évoquer la possibilité pour des enfants non-vaccinés, d’intenter, quand ils atteindraient l’âge adulte, des procès à leurs parents. Est-ce une méthode de persuasion digne du Gouvernement, que d’évoquer un tel cauchemar à la face des familles ?

Ceci est choquant ; d’autant qu’en braquant la lumière sur un scénario extrême, on ne dit pas tout et l’on n’éclaire pas l’étendue des dégâts sociaux, structurels et diffus.

En effet, ce que la ministre n’a pas ajouté, c’est qu’une fois créé un système où auront nécessairement lieu certaines « infractions », chacun devra apprendre à se taire devant les professionnels en charge des contrôles. Et que, si l’on suit le même point de vue que la ministre, alors les parents hésitants, retardataires ou « fautifs » devraient se méfier de leurs enfants, des grands-parents, des voisins, … du médecin scolaire et du directeur d’école. Quel progrès social ! Quel projet pour la société française du XXIe siècle !

 

La France, à rebours de l’Europe

La plupart des pays européens n’imposent pas d’obligations vaccinales. Malgré cela, leur population est en aussi bonne santé que la nôtre.

Les parents de ces pays plus libres s’informent, dialoguent avec le corps médical, évaluent puis décident pour leurs enfants : leur libre choix peut être nuancé, personnalisé, révisé au fil du temps ; un dialogue libre et responsable de part et d’autre, du côté du médecin comme du côté des parents.

En France, la liberté et la responsabilité ne fonctionnent-elles pas bien, aux yeux du Gouvernement ?

 

L’oreille fine du Gouvernement pour l’industrie pharmaceutique

et son oreille sourde pour la volonté populaire

En été 2015, une pétition historique a recueilli un million de signatures (!), pour réclamer la simple application de la loi : que la vaccination limitée aux vaccinations obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) soit de nouveau possible. Un million de familles refusaient de se voir forcées - par l’incurie de l’État et de l’industrie - à pratiquer sur leurs enfants 4, 5, voire le plus souvent 6 vaccins du fait d’une pénurie commerciale injustifiable et permanente.

Cette pénurie du DTP ne présentait « pas que des inconvénients » pour les laboratoires pharmaceutiques. Non seulement les vaccins tétra-, penta- ou hexa-valents sont vendus beaucoup plus cher que le DTP, mais aussi le jeu du monopole sur tel vaccin facultatif, combiné au groupage des produits (plurivalence), maintient un prix élevé sur un marché captif. Et enfin le régime juridique des responsabilités des « effets indésirables » post-vaccinaux basculait vers l’État du fait même de l’association entre vaccins recommandés et vaccins obligatoires ! Triple ou quadruple avantage !

Deux ans plus tard, à l’été 2017, le Gouvernement fraîchement élu annonça, de façon surprenante et incongrue, l’extension des obligations de 3 à 11, sauf contre-indication médicale reconnue ! Et fin octobre 2017, nous découvrons un cadre de sanctions… dissimulées au débat, et alourdies !

Il est difficile d’imaginer une plus grande surdité politique vis-à-vis des citoyens.

 

Conclusion

Avec cette extension de l’obligation vaccinale à 11 vaccins par la manière forte, le Président de la République et le Gouvernement traitent les Français avec mépris.

Ils ne les considèrent pas comme des citoyens adultes mais comme des mineurs auxquels ils prétendent inculquer « la confiance par la contrainte ».

 

Nous entendons porter toujours haut l’étendard de l’Égalité, de la Fraternité et de la Liberté !

Nous refusons l’extension de l’obligation de vaccinations, et donc l’Article 34 du projet de loi sur le financement de la sécurité sociale en 2018.

Nous lançons un appel à nos Représentants, membres du Parlement Français, pour qu’ils rejettent cet Article 34 et au besoin saisissent le Conseil Constitutionnel.

 

Vive la République. Vive la France.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

206 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 7 novembre 2017 11:57

    Il faut s’inscrire pour voter. Cela va écarter la plupart des votants potentiels. Vous avez intérêt à modifier cela rapidement.


    • Le421 Le421 7 novembre 2017 18:28

      @Giordano Bruno
      Au moment où, comme d’habitude, on s’est rendu compte que même pour la grippe, le vaccin n’était pas le bon.
      Par contre, si vous voulez vous faire vacciner pour la grippe de l’année dernière, pas de souci, y’a du stock !!
      Connerie quand tu nous tiens...


    • Jeekes Jeekes 7 novembre 2017 18:47

      @Giordano Bruno
       
      J’suis d’accord, je viens d’essayer et créer un compte gogole ou fesse de bouc, ben non merci.
       
      Tant pis, dommage...
       


    • REVAHB 7 novembre 2017 20:51

      @Giordano Bruno

      Bonsoir, En règle Générale, lorsque nous signons une pétition nous devons nous identifier. Là il s’agit d’un site qui s’appelle citoyens et parlements et qui permet aux citoyens d’interpeller les parlementaires. 
      Cette pétition est importante et je vous invite à la signer. 


    • Ville35 8 novembre 2017 10:03

      @Jeekes
      Pareil, j’ai eu un recul lorsque j’ai vu qu’il fallait passer par fesse de bouc ou gogole.
      Mais il y a la solution internet avec sa boite et son adresse.
      Je sais, il faut être motivé pour aller jusqu’au bout mais pour mes petits enfants et tous les autres, j’ai tenu et j’ai signé contre cette dictature.

      J’ai 85 ans et 75 ans sans aucun vaccin même pas le gratuit (payé par les contribuables) offert chaque année aux personnes âgées. Homéopathie et médecines douces suffisent à éviter la médecine chimique qui tue. C’est pour cela que je suis encore là.

      Je vous souhaite de vivre longtemps sans vaccins ni médicaments toxiques.
      Tenez bon et votez !
      Cordialement


    • njama njama 8 novembre 2017 11:51

      Bonjour REVAHB smiley

      Cette pétition est importante...

      c’est l’évidence !

      Ici aussi une participation est importante pour ceux qui le peuvent

      Manifestation le 25 Novembre 2017 à 14h aux Invalides
      Le texte de loi doit passer par le sénat, qui espérons-le ne votera pas le texte en première lecture.

      De plus, le conseil constitutionnel pourra également décider de censurer l’article 34 puisque nous vous rappelons que celui-ci présente toutes les caractéristiques du “cavalier législatif ” ; comme l’a rappelé madame Blandine Brocard les dispositions qui n’affectent pas significativement l’équilibre financier des régimes obligatoires et dépourvus de lien direct avec l’objet exclusivement financier du PLFSS sont systématiquement censurées.

      http://www.epvl.eu/manifestation-samedi-25-novembre-2017/


    • REVAHB 8 novembre 2017 18:56

      @njama
      Tout à fait nous faisons aussi parti d’EPVL, et participerons à cette manifestation le 25 novembre ! ;)


    • rogal 7 novembre 2017 12:01

      Excellente initiative.
      Dommage que sur la page « https://parlement-et-citoyens.fr/projects/petition-legislative/collect/deposez-votre-petition/proposals/contre-le-passage-de-3-a-11-vaccins-obligatoires » (le franglais nouvelle langue de la République ?) il faille s’inscrire et, pour cela, prouver que l’on n’est pas un robot en montrant que, sur de petites photos, on sait distinguer une route d’un chemin.


      • pipiou 7 novembre 2017 12:53

        « la création d’un système de surveillance et de coercition impactant toute notre société »

         ???
        Pas très sérieux...


        • REVAHB 8 novembre 2017 18:57

          @pipiou
          Pas sérieux ? 

          Expliquez vous merci. 

        • doctorix doctorix 8 novembre 2017 19:42

          @REVAHB
          Je vois que vous ne connaissez ni pipiou, ni foufouille.

          Ils n’ont jamais rien à dire, alors ils éructent sporadiquement.
          Vous n’aurez donc pas davantage d’explications.

        • foufouille foufouille 7 novembre 2017 14:06

          blabla antivax et reblabla antivax.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 19:33

            @foufouille
            Liste des adjuvants  : une vraie poubelle !

            Maladie consécutive à l’aluminium des vaccins : la myofasciite à macrophages.


          • Lanla 7 novembre 2017 15:41

            Vous avez raison Foufouille, si demain on vous colle une piqûre d’antipsychotrope obligatoire tous les mois car vous ne correspondez pas aux critères nécessaires à la vie en société, il n’y aura plus personne pour vous défendre. Et si vous répondez que ce n’est pas la même chose, c’est que vous n’avez rien compris. Les soi disant « pro vax » ont un discours borné et limité pour rester polie, tandis que les personnes contre cette loi ont un panel d’opinions beaucoup plus larges. Ce devrait être suffisant comme signal d’alerte, sans même parler de médecine.


            • foufouille foufouille 7 novembre 2017 16:46

              @Lanla
              « les personnes contre cette loi ont un panel d’opinions beaucoup plus larges. »
              uniquement les « infos » des antivax.
              va donc soigner la polio en afrique avec ton chlorure de magnésium pour avoir le prix nobel.


            • Alcyon 7 novembre 2017 17:37

              @Lanla : sophisme de la pente glissante. Mais jouons le jeu ! Si tu mets en danger les autres membres de la société, alors tu recevras tes médicaments dans ton centre psychiatrique ou tu seras enfermé. Donc ok, comme c’est la même chose : on doit vous vacciner de force ou vous enfermer, tu es d’accord je présume. Ou alors tu expliques qu’il ne faut pas traiter les dangers pour la société.


              Opinions beaucoup plus larges, et mon cul c’est du poulet ?

            • doctorix doctorix 9 novembre 2017 23:27

              @foufouille
              Quand allez-vous sortir de votre langage des insultes (ou que vous prenez pour telles) comme antivax, conspi, négationniste... ?

              Il faut vraiment n’avoir rien à dire pour tenter ainsi de mettre les gens dans des tiroirs, ou plutôt des poubelles de différentes couleurs.
              Nous avons fait un travail de recherche considérable, énorme, que nous partageons, pour ce que nous pensons être le bien de tous, tandis que vous ne pouvez répandre que votre ignorance et vos insultes.
              Vous êtes une mauvaise personne, mal intentionnée, il est temps d’en prendre conscience.
              Eventuellement de changer (chacun à le droit de rêver).

            • Omzen 7 novembre 2017 18:56

              Demandons aux médecins de signer un document engageant leur responsabilité en cas de problème de santé suite à la vaccination, on verra bien s’ils sont toujours aussi enclin à vacciner.


              • Jeekes Jeekes 7 novembre 2017 19:13

                @Omzen
                 
                Vous savez, les toubibs, c’est comme les politicards ; responsables (mais pas trop) et surtout jamais coupables !
                 


              • doctorix doctorix 8 novembre 2017 00:43

                @Omzen
                Voici où trouver ces textes, qui existent :

                Celui-ci n’est pas mal non plus : au moins, le médecin apprendra ce que contient sa seringue, en passant, ça ne peut pas lui faire de mal :
                Mais je vous garantis qu’aucun médecin ne signera l’un de ces documents.
                Les parents pourront alors lui demander de signer un autre document déclarant son refus de vacciner.
                Quand les parents auront reçu trois ou quatre certificats de ce type, quel directeur de crèche pourra leur refuser l’entrée de leur enfant ?
                Maintenant, vous pouvez aussi vous appuyer sur des textes législatifs précis, qui existent aussi :
                 (Vous pourrez consulter ici la liste des examens qui devraient être effectués avant toute vaccination, qui coûteraient plusieurs centaines d’euros par enfant. Et vous comparerez à ceux que vous propose votre médecin, c’est-à-dire rien de rien, même pas une analyse d’urines).
                Enfin, parce qu’il faut bien que je m’arrête, voici des informations qu’il vaut mieux connaître avant de vacciner vos enfants :

              • docdory docdory 7 novembre 2017 19:17

                @ l’auteur 


                Depuis 1974, date à laquelle j’ai commencé mes études de médecine, j’ai vu, en apprenant puis en exerçant ce métier :

                -1 cas de poliomyélite antérieure aigüe chez un patient non vacciné
                -1cas de séquelle lourde de poliomyélite chez une femme que ses parents avaient négligé de vacciner ( inutile de préciser qu’elle en voulait fortement à ses parents de cette négligence )
                -1 cas de leucoencéphalite sclérosante subaigüe de Von Bogaert chez un enfant de 11 ans (NB : il s’agit d’une complication tardive gravissime de la rougeole, provoquant la destruction inexorable du cerveau et aboutissant à la mort, un peu comme si un enfant souffrait d’Alzheimer ). Cet enfant n’avait pas été vacciné.
                -Plusieurs cas d’oreillons à complications testiculaires ( orchite ourlienne) risquant de causer une stérilité, et une méningite ourlienne ( i. e. due au virus des oreillons )
                -Une rubéole en cours de grossesse ( heureusement en fin de grossesse, il n’y a pas eu, par miracle, de dégâts chez l’enfant.).
                -Un cas de méningite à pneumocoque, un cas de méningite à méningocoque, une méningococcémie, à l’époque où on ne vaccinait pas. Heureusement, ces patients ont survécu.
                -D’innombrables cas d’hépatite B, dont au moins un mortel, d’assez nombreux compliqués de cirrhose post-hépatitique, et des gens devant prendre un traitement à vie.

                Pendant toute cette même période, je n’ai observé, en guise de complications vaccinales, bien qu’ayant vacciné des milliers et des milliers de patients :
                -quelques douleurs au point d’injection,
                -une réaction inflammatoire ( rougeur et oedème ) au point d’injection
                -quelques fièvres post vaccinales mineures inférieures à 38°5 n’ayant pas motivé de consultation, toutes guéries en une journée avec un peu de Doliprane®.

                Le rapport bénéfices risques est donc très largement en faveur de la vaccination, il n’y a aucun doute à ce sujet !

                Donc, je soutiens le gouvernement dans cette excellente politique, sachant que pour les vaccins vivants atténués (ROR ), ils sont contre-indiqués dans les déficits immunitaires, ce qui dans ce cas annule l’obligation vaccinale pour ces vaccins particuliers.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 19:42

                  @docdory
                  Vous vous inquiétez surtout pour vos revenus, non ? Les exemples de malades vaccinés sont légion, mais vous évitez de lire les études qui vous dérangent... .

                  « Mensonges sur les vaccins obligatoires »


                  « 140 000 familles australiennes refusent de faire vacciner leurs enfants »

                  « Moi, médecin, je déconseille, en particulier le ROR »

                • Clouz0 Clouz0 7 novembre 2017 19:52

                  @Fifi Brind_acier
                  ....mais vous évitez de lire les études qui vous dérangent...

                  Euh, sérieusement, c’est vous qui dites cela, vous qui ne lisez que ce qui vous arrange et ce qui vous conforte dans vos certitudes ?
                  Y aurait de quoi rire.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 21:01

                  @Clouz0
                  Je sais de quoi je parle. J’ai perdu 6 ans de ma vie à cause d’une intoxication à l’aluminium du vaccin contre le tétanos. Si cela vous arrive, vous ne rigolerez plus du tout, je vous le garantis...
                  Même mon chien, je ne le fais plus vacciner ... !!


                  Si vous voulez avoir une idée des problèmes posés par la myofasciite à macrophages, cherchez à « symptômes de la sclérose en plaques », ce sont quasiment les mêmes symptômes. 

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 21:07

                  @Clouz0
                  Je déconseille aussi les vaccins pour les chiens : problèmes dermatologiques, cancers, tumeurs etc

                  « Pourquoi je ne vaccine pas mon chien » :

                  "Selon le Dr Jean W. Dodds, un éminent vétérinaire et chercheur, les maladies allergiques et auto-immunes ont augmenté depuis l’introduction des vaccins à virus vivant modifiés. Les maladies auto-immunes entraînent l’organisme à s’attaquer à lui-même ; elles incluent le cancer, la leucémie, la maladie de la thyroïde, la maladie d’Addison (maladie surrénalienne chronique), l’anémie hémolytique auto-immune, la polyarthrite rhumatoïde, le diabète, le lupus, la thrombocytopénie (maladie des plaquettes sanguines), la défaillance multi-viscérale (état dans lequel un ou plusieurs organes se détériorent rapidement), les inflammations de la peau et plus encore.(...)


                • REVAHB 7 novembre 2017 21:12

                  @docdory
                  Cher Docteur, 

                  Nous ne souhaitons pas ici parler du développement des pathologies , car il faudrait par développer les différentes maladies, les différents vaccins les risques pour les deux sachant que d’un côté les données ne remontent absolument pas , ou très peu (entre 1 et 10%) et qu’il n’y a aucune étude à moyen et long terme. Nous pourrions, et les médecins de notre association également, vous raconter notre vécu également avec les problèmes des victimes qui ont développées des maladies neurodégénératives, ou auto immunes ou neuromusculaires, ou articulaires etc.... 

                  Nous avons quelques années d’expérience nous aussi. Mais là il ne s’agit même pas de parler de cela il s’agit de réfléchir à la façon dont cette loi est en train de passer, sans aucun débat, en cavalier législatif c’est à dire dans une loi des finances et non dans une loi réellement débattue, après un moratoire sur les différents sujets qui nous préoccupe concernant la santé des futurs nouveaux nés. 

                  Il est question de redonner le pouvoir aux médecins, et non de les dispenser d’un certain esprit critique. Il est question d’alerter sur les conséquences de cette loi : la mise à l’écart d’enfants, qui seront forcément stigmatisés, et qui seront mis au ban de la société parce qu’ils n’ont pas reçu tous les vaccins rendus obligatoires dans cette loi. 

                  C’est aussi indiquer aux parlementaires, aux élus, qu’ils seront les premiers à devoir écarter une famille, un enfant de l’école 

                  C’est aussi indiquer quels sont les risques réels qui sont indiqués dans le code pénal, auquel se réfère notre Ministre de la santé quand elle dit que les enfants handicapés pourront attaquer leurs parents devant la justice s’ils sont handicapés suite à une maladie pour laquelle les parents ont refusé de le vacciner. Ce qui est absolument ignoble ! Incite t’on un enfant à porter plainte contre son parent fumeur, contre son parent qui conduit trop vite ? 

                  Et si cette mesure était faite dans le cas d’une urgence sanitaire, mais non il n’y en a pas. On ne voit même pas de baisse de la vaccination... Alors pourquoi faire tout ceci ? 

                • docdory docdory 7 novembre 2017 21:20

                  @Fifi Brind_acier


                  Si, comme vous le sous-entendez fielleusement, le corps médical était composé de gens essentiellement motivés par le mercantilisme et la cupidité, il cesserait immédiatement de vacciner qui que ce soit : les salles d’attentes s’empliraient rapidement !!!

                  De même que les médecins, s’ils agissaient selon vos insinuations, arrêteraient immédiatement de préconiser l’arrêt du tabac et de l’alcool : un fumeur de 1 paquet par jour, c’est 4 ou 5 bronchites garanties dans l’année ! Une cirrhose alcoolique du foie, c’est souvent une consultation par mois, voire plus...Pourquoi les médecins se priveraient-ils volontairement d’une telle manne financière puisque selon vous, seul l’argent les intéresse ?

                • Croa Croa 7 novembre 2017 22:37

                  À docdory,
                  La polio a un vaccin qui fonctionne certes... Mais pourquoi cette chiée* de vaccins obligatoires ?
                  .
                  En fait on sait : C’est pour faire marcher le commerce !  C’est comme le vaccin contre la grippe proposé tous les ans avec force publicité. Moi je ne me suis jamais fait vacciner contre la grippe et pour cause celui-là ne fonctionne pas ! Les collègues qui se font vacciner c’est toujours eux qui tombent malade... Comme c’est ballot !  smiley
                  .
                  .
                  *(Une chiée c’est onze.)


                • tcbo 8 novembre 2017 00:05

                  @docdory

                  Quelques remarques cher Docteur,
                  - OK pour la polio (que l’on ne voit plus en France mais qui n’est toujours pas éradiquée malgré les vaccinations multiples depuis 50 ans et avec parfois des polio post vaccinales lorsqu’un vaccin vivant est utilisé, chez le vacciné voire son entourage.
                  - OK pour la rougeole, mais il n’est plus déclaré de LESS en Francedepuis au moins 20 ans sans que l’on atteigne pour cela la ligne Maginot des 95% de vaccinés exigée par la Ministresse
                  - Exagération pour les oreillons qui n’ont jamais causé de stérilité, l’orchite étant toujours unilatérale. Quant aux méningites virales, elles sont désagréables mais guérissent toujours
                  - OK pour la rubéole mais qui n’est dangereuse que durant la période embryonnaire. Aucun risque malformatif ni vital durant la période fœtale
                  - Les méningites et septicémies à méningocoques existent toujours puisque le vaccin qui est préconisé ne contient que le sérotype C alors que la majorité des infections invasives sont dues au méningocoque B pour lequel un vaccin excite mais utilisé très ponctuellement car d’efficacité douteuse
                  - « D’innombrables cas d’hépatites B » dites vous. Vous devez avoir une sérieuse population à risques (utilisateurs de drogues IV, prostitué(e)s et nomades sexuels, homosexuels, immigrés de pays à forte incidence...) Combien de bébés et d’enfants français parmi ces innombrables cas ? Combien de temps dure la protection d’un vaccin anti hépatite B fait à 2 mois ? Rappelez nous le pourcentage des cirrhoses survenant après une hépatite B aigüe ?

                  Et jamais une seule complication post-vaccinale sur des milliers de cas. C’est formidable mais encore faut-il les diagnostiquer mais ne pas les attribuer à « pas de chance » et au moins dans le doute les déclarer à la pharmacovigilance (c’est obligatoire cher Docteur). C’est bien de parler du bénéfice et de le défendre même en noircissant un peu le tableau. Mais il faut aussi ne pas ignorer et reconnaitre le risque


                • doctorix doctorix 8 novembre 2017 00:07

                  @docdory
                  les salles d’attentes s’empliraient rapidement !!!

                  C’est le contraire qui est vrai...
                  Les salles d’attentes sont remplies parce que la vaccination rendra les enfants cinq fois plus souvent malades que s’ils n’avaient jamais été vaccinés. Ils passeront leur enfance dans votre salle d’attente pour des asthmes, des bronchites, des otites à répétition, herpès, pneumonies, épilepsie, tout ce qui fait votre quotidien et ne fait plus le mien, simplement parce que j’ai cessé de vacciner il y a près de dix ans.
                  Vous perpétuez l’ignorance médicale, et les décades à venir vous relègueront au même stade que les Diafoirus de Molière.
                  Vous vous êtes contenté (si vous êtes médecin) des trois heures que la faculté vous a octroyées pour étudier les vaccins, jugeant comme elle que ce dogme ne pouvait pas être remis en cause, et qu’il ne nécessitait pas d’étude particulière en dehors du calendrier vaccinal.
                  Vous n’avez pas cherché à en savoir plus, alors que vous avez des centaines de bouquins et d’articles médicaux sur internet à votre disposition.
                  En cela, vous êtes grandement coupable, et maintenant inexcusable.
                  Et c’est un médecin qui a vacciné pendant trente ans avant de se remettre en cause qui vous le dit.
                  Dans dix ans, vous prendrez le train en marche, participant à la honte du corps médical, mais en attendant, ce sont des dizaines ou des centaines d’enfants que vous allez estropier de façon plus ou moins visible, mais tout à fait certaine.
                  Quand à Madame Buzin, elle vient d’allonger la longue liste des grands criminels contre l’humanité.


                • doctorix doctorix 8 novembre 2017 00:19

                  @docdory
                  En passant, regardez un peu quel genre de buse, qu’il s’est trouvé des milliers de Français pour élire, a voté ce texte crapuleux :

                  Voilà ce que sont les nouveaux députés d’ « en marche », notre nouvelle classe politique.
                  Voilà à qui on a confié le sort de nos enfants.
                  Seuls des médecins auraient du décider de cette obligation, et ils sont bien plus nombreux que vous ne le croyez à penser qu’elle est criminelle. Ils le seront de plus en plus.

                • Alcyon 8 novembre 2017 08:52

                  @tcbo le bel argumentaire antivax, plein de désinformation comme d’habitude.


                  1) Il n’y a plus eu UN SEUL CAS DECLARE de polio depuis des années. Il reste des gens qui vivent avec les séquelles de la maladie, mais on ne demande pas à un vaccin de soigner après-coup. Les derniers cas pour un autochtone date de 1989 (bientôt 30 ans) et de 1995 pour un cas importé. La maladie n’est pas éradiquée au niveau mondial, mais on va demander à la France de vacciner le Monde peut-être ?

                  2) Le rougeole tue toujours. Et si ta réponse d’antivax est « seulement un par an », alors je m’arroge le droit de pouvoir tuer une personne par an, c’est équitable non ?

                  3) Et là on touche le summum de la conneries désinformative. Les oreillons peuvent amener la stérilité, surtout quand la maladie touche des (jeunes) adultes. Que tu n’y croies pas car tu es débile, c’est ton pépin, mais la réalité n’est pas d’accord. Dommage que ton père n’ait pas été stérile. Et la méningite virale a toujours guéri chez ceux qui ont survécus, comme d’habitude on a la logique débile des antivax.

                  4) Un bébé mort en Allemagne, ça ne compte pas bien sur. Pour les antivax, ce qui ne correspond pas à leur réalité n’existe pas.

                  Le reste est encore de la désinformation, mais je dois aller travailler. Mais pense à ne pas te reproduire.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 2017 09:42

                  @docdory
                  C’est exactement le contraire ! En vaccinant les enfants trop tôt, le système immunitaire ne réagit pas, on leur inocule les maladies et ils sont plus souvent malades.
                  Ce qui fait l’affaire des médecins et de Big Pharma .


                  Vous croyez encore que Big Pharma nous veut du bien ?
                  Aucun mort avec le Médiator, n’est-ce pas ?
                  Aucune conséquences avec les Statines ?
                  L’aluminium n’est pas toxique, hein ?

                  Il n’y a que vous pour y croire .


                • doctorix doctorix 8 novembre 2017 10:08

                  @Alcyon
                  Lieux communs et idées reçues : c’est le lot des vaccinalistes ignorants (ce qui est un pléonasme). Point par point :

                  1) Le virus sauvage a disparu, mais le virus vaccinal, réactivé, continue ses ravages en Inde. De plus, la disparition du virus sauvage s’est accompagnée du décuplement des paralysies flasques aigues, non polio. On en conte 50.000 de plus chaque année. Un créneau vacant est toujours occupé par un virus voisin qui peut être plus dangereux.
                  2) Même d’un point de vue statistique, vacciner 800.000 enfants contre la rougeole chaque année en France pour sauver un cas par an est une aberration fantastique, les effets secondaires du vaccin, dont l’autisme, étant infiniment plus risqués. Sur les 8 cas péniblement trouvés par Buzin en 10 ans, la plupart avaient plus de 15 ans, et étaient immuno-déficients.
                  3) Oreillons : vaccin inefficace :
                  Tout ce que peut faire ce vaccin est de décaler l’apparition de cette maladie vers l’âge adulte, là où justement il y a risque de stérilité. Mais il peut surtout propager les épidémies.
                  4) Un bébé mort en Allemagne.... Vous me rappelez la mère Bachelot, avec son bébé mort pour faire pleurer dans les chaumières et tenter d’imposer son vaccin H1N1.
                  Procédé minable et passablement ridicule d’un point de vue statistique.

                • foufouille foufouille 8 novembre 2017 10:11

                  @Fifi Brind_acier
                  « Il n’y a que vous pour y croire . »
                  trop marrant de ta part, surtout avec ta maladie imaginaire. vu que c’est pas guérissable.
                   


                • njama njama 8 novembre 2017 12:05

                  @Alcyon
                  2) Le rougeole tue toujours.

                  L’exemple est assez mal choisi ! voici pourquoi :
                  à 3’30 dans la Vidéo de LCP pour appuyer son propos on entend Olivier Véran rapporteur général du PLFSS évoquer « un 10ème cas de rougeole... rappelé en audition par Mme Buzyn » (le 26 juillet 2017 à l’Assemblée nationale) précise-t-il.

                  Le 10ème cas de rougeole en question, étant celui d’une jeune fille de 16 ans (non vaccinée d’après le Quotidien du médecin du 27/07/17) appartenant à une communauté de gens du voyage, hospitalisée à Nice [ depuis quand ??? ...], puis transférée à Marseille qui a(urait) succombé à « une forme de rougeole aiguë très rare » !

                  "L’adolescente d’abord hospitalisée au CHU de la ville, a été transférée le 6 juin. Souffrant de détresse respiratoire sévère, elle a été admise en réanimation. Sept jours plus tard, les analyses ont indiqué qu’il s’agissait d’un cas de rougeole. Son état de santé s’est ensuite dégradé et la patiente est morte le 27 juin." (source http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/nice-une-adolescente-meurt-de-la-rougeole_1931152.html

                  Le corps médical de l’hôpital Nord de Marseille (AP-HM) à son chevet, impuissant... ??? sans vouloir être mauvaise langue, l’info annoncée le 26 juillet par la ministre en personne, un mois après ce décès, relayée dans les médias le lendemain 27juillet, est très difficile à vérifier, d’autant plus que sa famille fait partie des gens du voyage.

                  Faut-il donc vacciner 800.000 nourrissons chaque année sur la base de cas graves extrêmement rares ? n’y aurait-il pas d’autres urgences de santé publique que de s’occuper de ces maladies infantiles bénignes ?


                • Alcyon 8 novembre 2017 19:05

                  @njama : oui. D’autres questions ? Non ? Alors tais-toi.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 2017 20:09

                  @foufouille
                  C’est guérissable. Il faut prendre du chlorure de magnésium à vie, et tout rentre dans l’ ordre. Mais ce n’est pas une bonne affaire pour Big Pharma, le Nigari, c’est 2, 80 euros le sachet pour 1 mois, pas rentable du tout !!


                  Voici le site de l’Association E3M d’aide aux malades de myofasciite à macrophages.
                  Bien sûr, selon vous, des milliers de malades imaginaires, qui ne se connaissent pas, qui étaient tous en pleine forme, ( très souvent des sportifs), et après le vaccin, qui ont tous les mêmes symptômes aux 4 coins de France...

                  Dans un monde normal, cela questionnerait n’importe quel scientifique, mais sommes- nous dans un monde normal ??

                   


                • foufouille foufouille 9 novembre 2017 08:17

                  @Fifi Brind_acier
                  tu devrais t’inscrire sur des forums de vrais malades pour écrire tes conneries de mytho.
                  ton machin ne soigne rien sauf une maladie imaginaire comme une grosse dose de vitamine B.


                • aristo 9 novembre 2017 11:21

                  @Fifi Brind_acier
                  bonjour, je suis dans le même cas que vous, SEP diagnostiquée il y a 16 ans, après le DT P, les vaccins je n’en veux plus. Je pense surtout à mes petits-enfants à naître, 11 vaccins c’est de la folie. Il faut sans doute écouler le stock des laboratoires dont certaines personnalités profitent largement financièrement. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès