• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Premier tour les chiffres ne mentent pas, Mélenchon en tête

Premier tour les chiffres ne mentent pas, Mélenchon en tête

Les pourcentage drainent du papier et cachent la réalité des chiffres

A comparer les premiers tours de l’élection des présidentielles de 2007 et 2012 il y a effectivement des enseignements à en retirer concernant les progressions des uns et des autres.

C’est pour cela qu’il est faux de comparer les pourcentages bruts de l’année 2007 à l’année 2012, comme le font tous les commentateurs chargés en principe de dire l’exactitude des résultats observables.

De 2007 à 2012 nous passons de 44 472 834 millions d’inscrits à 46 037 545 millions soit 1 056 4711 électeur de plus, ce qui ferait un ratio de correction de 1.035.

Les votes blancs ou nul en 2007 534 846, 2012 700 119. Pour ceux qui voulaient un parti des blancs ???

L’abstention a été de 7 218 792 en 2007 et 9 451 687, ce qui indique qu’il y a eu une forte mobilisation alors que si chacun se rappelle des débats autour du vote blanc, d’aucun imaginer une forte démobilisation et que le rejet de l’ensemble de la classe politique l’emporte sur l’intérêt de cette élection présidentielle.

Je pense qu’il y a eu deux facteurs importants qui ont mobilisé. Un les primaires socialistes qui ont anticipé et maintenu durant une longue période le fer au feu et ont fait antichambre à la période électorale que le partie socialiste a débuté tôt.

Ensuite malgré la pauvreté du débat avec les journalistes et les chiens de gardes vigilants, il aura fallu la vigueur de l’opposition entre le front de gauche et le FN, dont l’on peut dire chiffre à l’appui qu’ils sont les grands vainqueurs de ce premier tour, même si chacun en fonction de ses idéaux, dont beaucoup connaissent les miens, peuvent se plaindre du succès de l’un ou l’autre.

Ils auront fait leur place dans une bipolarisation politique qui s’attachait au triste paquebot étasunien où ils prennent les tentatives de social démocratie de OBAMA pour du communisme.

C’est ainsi que la gauche historique représenté par Marie George Buffet obtenait 707 268 voix en 2007 et aujourd’hui cette gauche historique avec le front de gauche obtient 3 985 298 voix.

Une progression de 3 278 030 voix.

Pour marine le Pen son père a obtenue 3 834 530 voix en 2007 et sa fille Marine 6 421 773 voix en 2012

Une progression de 2 587 243.

Soit un peu moins que le front de gauche qui à progressé de 690 787 voix de plus.

Bayrou de 6 820 119 en 2007 chute à 3 275 349 en 20012 soit régression de -3 544 770.

Sarkozy en 2007 totalisait au premier tour 11 448 663 et 9 753 844 soit une régression de – 1 694 819 voix.

Royal additionnait 9 500 112 voix en 2007 et hollande obtient 10 273 582 soit une progression de 773 470 voix.

Dominique Voynet 2007 obtenait 576 666, Eva Joly 828 451 soit une progression de 251 785 voix alors que sur les seuls pourcentages les journalistes annoncent un échec, tandis qu’elle bénéficie de plus de voix qu’en 2007.

Besancenot obtenait 1498 581 en 2007 pour 411 1178 à Poutou pour 2012 soit une régression de -1 087 403 voix.

Arlette l’aguiller totalisait 487 857 en 2007 et 202 562 pour Nathalie Arthaud soi une régression de-285 295 voix.

Indépendamment des commentaires des journalistes des commentateurs et de partis seuls les chiffres donnent la vérité du scrutin.

Et au deuxième les candidats ne peuvent se prévaloir de l’adhésion de ceux qui les choisiront pour éliminer l’autre ou comme moins mauvais.

 Nous sortons grâce à Jean-luc Mélenchon et Marine le Pen du bipartisme, l’effrontément de l’extrême gauche est avéré, un échec de Bayrou dû au principe de l’entropie, le mouvement existe parce que des extrêmes s’agitent lorsque l’on veut réduire leurs actions à une activité raisonnable alors plus rien ne se passe et le résultat devient « nul », Giscard fut une exception de l’histoire.

C’est un peu comme les pacifistes, ils finissent par devenir l’ennemi des deux camps à vouloir les réconcilier.

Ce sont donc les seuls intérêts que j’ai trouvé à cette présidentielle que notre président va essayer de ramener à un combat de chef de bande, comme s’il y avait des gens prédestiné à diriger où des qui sont les mieux amènes de traiter les autres de pauvres cons, ce que cache en permanence ses allusions à la capacité nécessaire d’être président de Hollande.

La Belgique est restée longtemps sans gouvernement et elle ne sait pas écroulé preuve que la « fonction publique » fait son travail. Nous c’est le président qui l’a remplacé et le plus grand nombre le licencient pour absence de résultats.

Dont si nous récapitulons le classement dégressif est le suivant

1°Mélenchon +3 278 030 voix

2°Marine le Pen +2 587243 voix

3°Hollande +773 470

4° Eva Joly +251 785

5°Arlette Laguiller – 285 295

6° Poutou – 1 087 403

7° Sarkozy – 1 694 619

8° Bayrou -3 544 770

Voila ce que ne vous dirons pas les journalistes


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • krys-prolls 24 avril 2012 09:39

    On se rassure comme on peut.... C’est à mourir de rire


    • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 10:13

      bonjour krys-prolls

      je t’en pris arrête toi avant ultime instant je ne voudrais pas avoir ta mort sur ma conscience.
       dans le cas où cela te serait utile comme tu ne peux accéder aux article non paru je t’invite a lire celui que je te copie pour peut’être comprendre que c’est peut-être toi qui a besoin d’être rassuré.

      Comme à chaque élections les appréciations subjectives des résultats traduites en pourcentage alimentent tous les débats, et peu s’attarde à regarder les résultats en voix, les seuls qui aient une signification réelle, et sont de justes comparaisons nécessaires.

      Mais nos journalistes s’en moquent comme de leur dernière chemise, il faut agiter l’immédiat spectacle qui vient conforter les militants et sympathisants qui devant leur QG attendent l’estomac noués.

      C’est notre spectacle de la démocratie mis en scène par des journalistes peu regardant des quelques véracités de leurs choix voulus représentatifs, pour vu qu’ils fassent du spectacle et satisfassent aux besoins de notoriété qui s’expriment en ces moment. Ainsi va la vie et j’y ai participé en son temps.

      Il est vrai que pour agiter les passions et construire des storyitelling qui font de belles Unes affriolantes et sonnantes, il n’y a pas mieux que ce grand déballage d’une illusion démocratique rituelle au bord du gouffre.

      J’ai le souvenir d’un grand inconnu du public qui s’appelait Roger Lerda, duquel j’ai appris la révolte des canuts à Lyon au cries de « vivre libre ou mourir en combattant ».

      Oh ! Ils n’étaient prisonniers de personne seulement de leur 18 heures de travail et de leur pauvreté.

      C’est de lui que j’ai appris que c’est de la silicose dont mourraient les mineurs qu’est nait la mutualisation du risque, car chacun sachant qu’il en mourrait un jour, à son tour il laisserait sa famille dans la misère et à la seule charité chrétienne. S’en ai suivit la conquête des assurances sociales qui sont devenues la sécurité sociales.

      C’est de lui que j’ai appris qu’un certain Fernand Pelloutier ex journaliste de son temps, 1867/1901, crée les bourses du travail pour émanciper les travailleurs. Pensées comme des organisations de solidarité, elles sont dotées de divers services de mutualité : bureaux de placement, caisses de solidarité, caisses de maladie, de chômage, de décès… et aujourd’hui Sarkozy nous explique que cela est de l’assistanat qui grève la dette.
      On y trouvait aussi des bibliothèques destinées à permettre aux travailleurs de mieux comprendre leur situation par les lectures d’Adam Smith, Proudhon, Marx, Kropotkine, Zola, Bakounine
      Pelloutier y organise également des cours du soir.

      Bref il essayait de faire comprendre au monde ouvrier  ignorant qu’ils pouvaient par l’instruction s’émanciper de leurs maitres et de leurs pauvretés.

       

      Etrange destin que le notre, qui aujourd’hui sommes soumis aux maitres de la finances, et votons pour savoir si l’on doit ou non se choisir le candidat qui serait supposer nous en libérer.

      Etrange destin que le notre, qui étant les plus nombreux sans propriété économiques restons soumis aux puissants, comme l’explique la Boétie, 1530 1563, dans son discourt sur la contrainte volontaire.

      Etrange destin que le notre que de lire l’étude de Milgram qui confirme, ce qu’avait écrit la Boétie, ce contre quoi avait lutté en vain Pelloutier, qu’il y a toujours plus de 60% des humains qui obéissent à leurs maitres.

      Qu’ils soient « Maitres De forges », (Créé en 1864, le Comité des forges a regroupé les principaux maitres de forges français, leur permettant d’étendre leur sphère d’influence dans le monde des affaires, de la finance et de la politique.) ou ceux qui se regroupent aujourd’hui à Davos tous les ans pour disserter sur l’avenir du monde ou dans des tink tank plus discret, ou les maitres anonymes des marchés financiers, la majorité leur obéi.

      Tous ces maitres regardent notre déballage d’ignorants, d’incultes, de superstitieux, de cupides, regardent ce grand cabaret démocratique électoral et soupèsent le poids de ceux qui seront capables de vivre libre ou mourir au combat, et aujourd’hui ils sont encore moins nombreux que les 40% de transgressifs de l’autorité que laisse penser l’étude de Milgram.

      Alors comment ne pas rire quand j’entends un journaleux demander au front de gauche, pourquoi les ouvriers de votent pas pour lui et choisissent le Pen ou d’autres, comment peut-on afficher tant d’ignorance devant des millions de téléspectateurs, si ces derniers ne sont pas ignorants eux-mêmes des luttes qui leur ont permis de naitre dans un monde sans canuts, ni silicose. Si eux-mêmes n’ont toujours pas compris en voyant  la misère qui sévit dans notre monde que la pauvreté ne renverse pas les dictatures, sinon le monde serait une démocratie.

      Comment ne pas être atterré quand depuis 2006, les français disent à plus de 90% (cevipof) vouloir réformer le capitalisme et votent pour ceux qui le soutiennent, ignorant eux mêmes que par leurs actions économiques quotidiennes ils le nourrissent.

      Ne pensez pas que ce soit la visite de Hollande qui ait rassuré les marchés de la city, pour eux ce qui est rassurant, c’est de savoir que tous les jours, qui que ce soit qui soit élus vous iraient faires vos dépôts dans les banques.

      Comment ne pas être congestionné quand j’entends un président candidat dire à la tribune, même crier son droit de devoir vouloir parler avec les français, et aucun journaliste pour lui dire mais monsieur le président depuis votre nomination comme ministre de l’intérieur, puis président de la république vous n’avez fait que cela, à chaque faits divers, à chaque occasion qui vous permettez de parler en lieu et place de votre gouvernement vous avez investi les médias, vous pourriez penser peut-être qu’ils en ont assez ?

      Je sais depuis longtemps qu’il ne sera pas élu, depuis 2009 dans le baromètre politique des français (cevipof) il ne dépasse pas les 32% de confiance, il est même descendu à 27% une telle constante ne peut pas assurer une réélection. Il lui reste ses appuis médiatiques ses chiens de gardes et la pêche aux voix, et je crois que la Marine nourri le rêve de voir l’UMP imploser, et moi aussi, car je ne comprends pas comment des gens de valeurs qui y sont, ont pu suivre notre président et lâcher de Villepin.

      Alors les français peuvent tranquillement voter hollande, il fera même un excellent président, mais si vous compter sur lui pour résoudre les problèmes, au lieu de vous demander ce que vous pouvez faire pour l’aider, j’ai bien peur qu’il ne se trouve dans la difficulté, car s’il va sur le territoire des maitres de Davos, même pour le peut dont il en affiche l’intention, seul il devra plier les genoux comme la fait Mitterrand, quand ceux qui l’avait porté au pouvoir l’on lâché.



      ddacoudre.over-blog.com
      cordialement.

    • emile wolf 24 avril 2012 09:46

      Mélenchon s’en tape !

      Tant nombre d’entre eux caressait l’utopie d’une présence au second tour ceci étonne ses plus fervents supporters : au soir des résultats, son sourire en disait plus long que tous ses discours, Jean-Luc Mélenchon semblait très satisfait. Il n’avait rien du candidat déçu tant s’en faut même si l’objectif déclaré : battre le F N n’était pas atteint. Il avait donc de bonnes raisons de l’être lesquelles ?

      Sous son masque provocateur Mélenchon, formé à l’école du « vieux » comme il appelait François Mitterrand, a la patience de Goupil. Loin d’être vénère, c’est un réaliste, une de ces bêtes politiques à sang froid qui, tel de Gaule, pensent ce qu’elles disent et dissimulent ce qu’elles pensent. Tribun brillant, certes, mais avant tout homme de calcul, il ne briguait pas la plus haute marche du podium. Bien au contraire il est conscient que l’avenir économique de la France est compromis. Il sait les irréparables erreurs politiques et les dettes accumulées par ceux qui, malgré le mandat d’arbitrer entre les pouvoirs et de garantir les droits de l’homme et du citoyen de 1789 confié par le peuple, se sont mêlés de conduire la politique de la nation au mépris de la constitution et de la souveraineté nationale qu’ils ont sacrifié á l’U.E.

      C’est pourquoi, depuis le début de son engagement, son objectif est d’éliminer Sarkozy de la scène politique et de laisser le Parti Socialiste, qu’il connaît bien, perdre pied dans la débâcle économique qui à l’instar de nombreuses nations de l’U.E, gangrène chaque jour un peu plus notre pays. L’après Sarkozy prévu par la Gauche s’annonce particulièrement difficile et les plus clairvoyants de ses sympathisants envisagent l’inévitable chaos social. Grâce à Sarkozy, la situation financière de l’état est au plus bas. Elle ne saurait remonter sans d’énormes sacrifices et la tentative prônée par le PS de favoriser la consommation en libérant le crédit est vouée à l’échec. Ce faux espoir électoral est un leurre de plus pour établir une politique sans avenir qui ne peut éviter la faillite vers laquelle nous nous dirigeons irrémédiablement depuis 1974, une faillite que le quinquennat Sarkozy a rendu imminente. Ces facteurs n’ont pas échappé à l’esprit analytique de Jean-Luc Mélenchon, élève ambitieux du vieux. Il lui reste l’arme de la patience pour agglutiner la déception programmée à son avantage et c’est pourquoi il recommande un vote contre Sarkozy, sans soutenir Hollande et sans vouloir participer sous quelques miettes à un futur gouvernement de gauche. 
      Il sait aussi en cas de victoire de la Gauche que les communistes ne s’en laisseront pas conter par les sirènes du Poitou et le bouffi de Tulle. Les législatives ont désormais peu de chance d’aboutir à un raz de marée socialiste à l’Assemblée nationale. La composition du futur Gouvernement est donc bien incertaine et il est probable que Bayrou le gascon fanfaron y apportera son concours, autant de points qui à la longue seront favorables au Front de Gauche pour devenir le recours et le rempart contre un Front National qui, longue vie Jean-Marie, grâce à Sarkozy, pète de santé.

      Tandis que Sarkozy justifie sa défaite électorale au lieu de présenter son bilan auprès d’un parterre choisi à Saint-Cyr sur Loire, les afficionados du sans-culotte ne doivent pas être désespérés par les 11% de leur candidat. Qu’ils prennent leur mal en patience, leurs efforts et aspirations seront récompensés. Même s’il est prématuré de prétendre être la clef du second tour, la position de Mélenchon est la pierre angulaire pour édifier un succès à la prochaine présidentielle. Une élection dont l’échéance, compte tenu des perspectives d’avenir, pourrait bien être plus rapprochée que prévue s’il arrivait que le sortant soit réélu à l’aide d’expédients électoraux. 

      Après tout ce n’est pas Mélenchon qui a fait progresser les délocalisations, le chômage, la pauvreté, l’âge de la retraite et diminuer les prestations sociales, les hôpitaux et les tribunaux en France. Non ! C’est Sarkozy !.

      Ce n’est pas Mélenchon qui a voté le traité de Lisbonne en autorisant la révision constitutionnelle et sa ratification. Non c’est l’UMP de Sarkozy et le PS d’Hollande !

      A considérer ces faits, aucun des candidats au second tour de la présidentielle n’est crédible.

      Tant notre pays est au bord du gouffre qu’il faut choisir entre la peste et le choléra pour faire un grand pas en avant....

      Après tout, diront certains, les électeurs ont ce qu’il mérite. 

      Merci pour cet article.


      • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 10:29

        bonjour Wolf

        merci pour ton article pertinent et juste que je partage presque en totalité. le but de Mélenchon n’est pas de conquérir le pouvoir il le sait et ce n’est pas ce qu’il recherche, il l’a dit de manière caché dans ces discours du moins un qu’il ouvrait la voie pour celui ou celle qui lui succéderait.
        j’ai souvent écrit que Mélenchon serait l’homme d’une autre histoire et je l’ai invité a recoller les morceaux qui n’ont pas été écrasés sous le mur de Berlin, pour édifier un nouvel avenir qui ne sera pas communiste. mais il doit faire avec ce qui est et devenir une force politique.
        en l’état actuel. l’UMP devrait imploser, plus tard certainement le PS.
        il y aura à un moment une recomposition des forces politiques et la gauche de hollande le rejoindra mais sortir du système capitaliste n’est pas pour demain car ce sont nos actes au quotidien qui le font vivre.

        j’ai expliqué un bon nombre de fois cela, c’est pour cela que le combat c’est toujours celui contre l’obscurantisme et l’ignorance et non contre les personnes, mais trop souvent nous croyons qu’en éliminant un individu d’un poste politique nous allons modifier les conditions de nos maux que nous entretenons, voila trente ans que nous faisons la valse des chaises musicale sans résultats, Mélenchon ouvre une voie, malheureusement le pen aussi.

         http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=115343.
        ddacoudre.over-blog.com .
        cordialement.


      • J-J-R 24 avril 2012 12:20

        Evidemment qu’il ne cherche pas à prendre le pouvoir. Il a passé tout énergie sur MLP et a ménagé Sarkozy. C’est un tartuffe monté à la mayonnaise médiatique. Le chouchou de l’establishment des journaleux. Et vous croyez dans ses bonniments quand il appelle le peuple à prendre le pouvoir ? Mais de quel peuple parle-t-il ? Pour défrendre quelle idéologie ? Ouvrez les yeux les militants sincères. Cet homme n’a aucune bonne intention pour vous. Il pavoise, réécrit l’histoire du communisme à sa sauce et vous balade là où il veut. Cessez de vous comporter en moutons !


      • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 14:09

        bonjour J J R

        il ne recréera pas le communisme est mort, seul existe l’analyse marxiste, et même elle basé sur le productivisme ne permettra pas d’assurer la compréhension de l’avenir qui ne peut se concevoir qu’en dehors de notre système de croissance actuel et de répartissions des richesses.
        mais pour y arriver il y a de l’eau qui va couler sous les ponts et même monter de 7 mètres en bordure des mer et océan. alors je te suis nous n’agitons que des marionnettes dont le pinochio est Sarkozy, et les ânes les populations occidentale et mondiales qui pensent que nous pourrons tous disposer d’un véhicule a moteur et toujours manger de la viande pour nourrir la population mondiale. si tu en est là de tes réflexions je te salue bien bas tu appartiens à une espèce humaine qui réfléchit à long terme que l’on trouve du coté de cheminade et d’Eva Joly, plus tous les scientifique qui nous permettent de disposer de ces donner et de ceux qui déjà planchent sur notre future nourriture pour que les humains ne s’entre dévorent pas pour se nourrir, et dont déjà des industriels s’installent sur des territoires agricoles et des cultures d’insectes « protéiniques’, en attendant que nous épuisions toutes les ressources de notre obscurantisme consumériste.

        notre estomac dispose biologiquement d’un indicateur de satiété , pas notre désir de possession, c’est pour cela que nous nous battons pour obtenir de la monnaie pour disposer de la rareté. ce ne sont pas nous journaleux qui courent eux aussi après la monnaie, qui expliqueront cela, ni la télé, il faut parcourir les centres d’études et de recherches et des ouvrages spécialisés. mais l’on ne peut tout faire travailler, se divertir, consommer, dormir et penser que le savoir nous croisera en route.
        alors je peux t’assurer que nous menons un combat des »ânes", les purs sang se réunissent à Davos. (il n’y a aucun propos de péjoratif quand j’utilise le mot ânes, d’autant que j’appartiens à ce groupe sinon je serais du groupe de Davos et je m’en battrais l’eil de ce tintamare médiatique).

        ddacoudre.over-blog.com .
        cordialement.


      • Onecinikiou 24 avril 2012 23:37

        Emile Wolf,

        Mélenchon n’a peut être pas voté pour le TCE, mais il a voté pour l’Acte unique et Maastricht - donc aussi l’Euro - et dont le TCE n’était en définitive que l’extension logique et prévisible. 



        Par conséquent dédouaner la gauche notamment mitterandienne (dont Mélenchon fut un fer de lance, ce qu’il n’a jamais abjuré) en ce qu’elle a contribué massivement à cautionner politiquement et idéologiquement, est nul et non-avenue, et c’est rajouter aux compromissions passées e/out reconnaissances de fautes politiques un déni de réalité plus que fâcheux mais nullement surprenant en réalité pour ce qui concerne les tenants d’une pure utopie marxisante, totalement invalidée empiriquement (ou alors au prix de goulags et autres laogaï).


        Je serai beaucoup moins optimiste que vous en ce qui concerne l’avenir politique de notre gourou : après 5 années de présidence Hollande désastreuses tel que préfigurées par son projet tant macto-économique et géopolitique que culturo-identitaire - lequel ne va pas manquer de reconstituer la gauche plurielle post-jospinnienne avec l’aval des idiots utiles (et ultimes) du Front de gauche trop heureux de s’asseoir sur les strapontins ministériels de la République - Mélenchon et ses acolytes se retrouveront à peu près dans la même situation que Buffet et le PCF en 2007 et ses... 1,97%. 

        Non, le tapis rouge sera certainement, à n’en pas douter, pour Madame Le Pen en 2017 !

      • Tall 24 avril 2012 09:52

        Chiffres qui montrent un mouvement social puissant bien réel.

        Et c’est que le début. Car tant que l’UE de Merkozy continuera d’appliquer sa politique d’austérité suicidaire, la précarité augmentera, et donc la grogne populaire.

        Le FN progresse pour les mêmes raisons d’ailleurs.


        • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 10:43

          bonjour tall

          merci pour ton commentaire. non l’électorat frontiste se maintien ce sont seulement les médias qui en font un usage pour la pêche aux voix dont a besoin Sarkozy il ne faut jamais oublier que nos journaliste télé visuel sous l’apparence d’une certaine objectivité ne sont que les chiens de gardes du système néolibéral.

          effectivement comparé aux résultats de l’élection de 2002, le Pen et Maigret ajouté, ce qui n’était pas une inadéquation, ces deux obtenaient en 2002 4 804 713 voix à le Pen et 667 026 à Maigret soit un total de 5 471 739 pour l’extrême droite mais pour un total d’inscrit de 41 194 689 et de 29 495 733 votants ce qui donne 18,55% des votants, et 13,28 des inscrit.

          en 2012 Marine obtient 6 421 773 voix pour 46 037 545 inscrits et 36 585 858 votants
          elle représente donc 17.55 % des votants et 13.9 % des inscrits.
          il n’y a donc pas un phénomène FN par rapport à 2002 compte tenu de l’accroissement de la population et donc du potentiel de capacité a développer ses convictions.

          ceci est la représentation exacte du développement d’un mouvement.

          ont peut le faire pour tous les partis il y a une différence entre la lutte pour une attribution d’une fonction démocratique, et l’évolution de la représentativité d’un parti constitué qui concours pour ces fonctions.

          le code électoral permet d’avoir un président avec un quotient électoral de 15% si mes souvenir sont bon (à vérifier) à fin de ne pas bloquer les institutions.

          nous pouvons donc avoir à un moment un président ultra minoritaire, non représentatif de l’électorat il n’en sera pas moins président . ce qu’il en adviendra est un autre débat.

          http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=115343

          ddacoudre.over-blog.com

          cordialement.


        • Tall 24 avril 2012 10:57

          Oui, d’accord, mais personnellement, je ne me place dans une logique qui consiste à trouver la meilleure formule pour pouvoir dire que « mon camp » a gagné.

          Je trouve + instructif de trouver des chiffres qui correspondent à une évolution sociologique réelle.
          Et pour ça, je trouve un peu artificiel de sauter 2007, vu que c’est après 2007 que le krach bousier s’est produit avec l’énorme cortège de conséquences sociales et économiques que l’on sait et qui s’aggrave en zone euro à cause de l’incompétence-crasse du couple Merkozy.

          Les votes « populistes » comme disent péjorativement les journaleux cireurs de pompes évoluent un peu partout en Europe. Le phénomène en cours dépasse les frontières françaises. Et de loin.

          Le gouvernement hollandais vient justement de tomber.
          Motif : refus d’austérité par les nationalistes.

          Et attendez voir le vote grec bientôt ... dans le genre radical, ça va être corsé.


        • emile wolf 24 avril 2012 11:55

          ddacoudre

          Sans déballer une science que n’importe qui peut acquérir : sur le millier d’articles environ du code électoral (partie législative un peu plus de 600, partie réglementaire 350 ) seuls un peu plus de 100 sont repris dans la loi du 6 novembre 1962 instituant l’élection au suffrage universel du Président de la République. Il n’est aucunement question d’un minimum de voix ou d’un minimum de votants.
          Seuls les suffrages exprimés sont comptabilisés pour établir une majorité, Les bulletins blancs ou nul ne font pas partie de ce ratio. C’est l’unique moyen de dégager un vainqueur. En bref s’il y avait 3 votes exprimés et 44 millions de bulletins blancs le candidat ayant recueilli 2 voix serait élu. 
           

           


        • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 18:23

          wolf merci


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 24 avril 2012 09:57

          et on refaaaaaiiiiit le match ! 

          l’utra-gauche se console comme elle peut, même à se tordre les boyaux de la tête en arithmétique tordue. Les pauvres


          • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 10:50

            bonjour rienafoutiste

            curieux que tu boudes les maths, alors que tous les jours de ton existence tous tes actes grâces à eux sont quantifiés pour savoirs sur la balance des marchés combien tu vas pouvoir rapporter, ou être vendu en tant que potentiel consommateur pauvre ou riche.
            il ne s’agit donc pas de refaire un match mais d’observer la progression des uns et des autres.
            et j’ai été gentil avec le pen car comparé aux résultats du FN en 2002 compte tenu de l’évolution des inscrits et votants elle stagne voir plus haut.
            http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=115343
            ddacoudre.over-blog.com .
            cordialement.


          • Inquiet 24 avril 2012 10:01

            Je suis heureux que Mélenchon ait réussit à faire la plus grosse progression d’un scrutin à l’autre.


            MAIS il ne faut pas additionner des choux et des carottes.

            Le Front de Gauche n’est pas le Parti Communiste, même si ils sont unis pour la circonstance. Des électeurs du Front de Gauche n’adhèrent pas forcément à la « culture » communiste.

            Cependant votre analyse est intéressante mais devrait être organisée suivant des « groupements de conception idéologique ».

            1°) Conception nationaliste (FN) : + 2 587 243
            2°) Conception sociale radicale (FdG, LO, NPA) : + 1 905 332
            3°) Conception sociale démocrate (PS + EELV) : + 1 025 255
            4°) Conception libérale (UMP + Modem) : - 5 239 389

            Et l’analyse est plus parlante, concernant notamment le rejet des programmes politiques.
            Bayrou a perdu plus encore que Sarkozy car contrairement à ce qu’on croit :
            - le principal vote TSS s’est porté sur Hollande, les autres candidats ayant eu un vote d’adhésion, et Hollande un vote de « raison » (éliminer Sarko)
            - il n’y pas qu’un vote anti-sarko même parmi les « classes populaires » mais bien un vote éclairé contre « la dette » : les pauvres ne veulent pas la payer

            En excluant Bayrou de la même façon qu’est exclu Sarkozy, les électeurs ont démontrés qu’ils comprenait la mécanique libérale qui exigeait la réduction des déficits. Il ne suffira donc pas à faire du Sarko sans Sarko pour échapper à la vigilance du peuple.

            Le vote FN devrait être analyser suivant les objectifs des électeurs parmi 2 groupe de thématiques :
            - immigration / rayonnement de la France (nation) / délinquance / valeur travail ......
            - protection face à la finance dérégulée / barrière douanière / retour au franc - sortie de l’euro ..

            Je ne suis pas du tout certain que le vote Le Pen soit une adhésion à la conception nationaliste du projet du FN, même si on trouvera certainement le « beauf typique raciste » mais pas que.

            Qui plus est un vote de « raison » pour cacher des adhésions refoulées sous couvert d’efficacité électoraliste. A mon sens la conception sociale-démocrate est aussi un trompe l’oeil si on rentrait dans l’analyse affinée des souhaits réels des électeurs.

            • Tall 24 avril 2012 10:14

              Ou encore : conception anti-UE >

              FN + gauche forte : + 4,5 millions votes ( = + 10% des électeurs )

            • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 11:12

              bonjour inquiet

              merci de ton commentaire
              il est tout a fait possible de le stratifier de la sorte.
              ce que je regrette c’est que ce ne soient pas les politologues qui en fassent l’analyse car nous ne bénéficions que de peu d’audience.

              l’électorat le Pen se maintient seulement depuis 2002 en tenant compte du couple d’alors Le Pen père et Maigret.

              effectivement comparé aux résultats de le Pen et Maigret ajouté, ce qui n’était pas une inadéquation, ces deux obtenaient en 2002, 4 804 713 voix à le Pen et 667 026 à Maigret soit un total de 5 471 739 pour l’extrême droite, mais pour un total d’inscrit de 41 194 689 et de 29 495 733 votants ce qui donne 18,55% des votants, et 13,28 des inscrit.

              en 2012 Marine obtient 6 421 773 voix pour 46 037 545 inscrits et 36 585 858 votants
              elle représente donc 17.55 % des votants et 13.9 % des inscrits.
              il n’y a donc pas un phénomène FN par rapport à 2002 compte tenu de l’accroissement de la population et donc du potentiel de capacité a développer ses convictions.

              http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=115343
              Les Dossiers du CEVIPOF tu y trouvera des analyses constantes du baromètre politique des français, au vu de ces résultats il n’est pas pensable que Sarkozy soit élu.
              ddacoudre.over-blog.com
              cordialement.


            • Fergus Fergus 24 avril 2012 23:04

              Bonsoir à tous.

              Inquiet m’a ôté ce commentaire de la souris : le FdG n’est pas le PC, même si celui-ci en était la principale composante au début de la campagne. Qui peut dire quelle est aujourd’hui la part d’électeurs qui auraient voté Mélenchon si celui-ci s’était présenté sous la seule étiquette de son Parti de Gauche, en concurrence avec le PC ?

              Dès lors, il n’est pas possible de comparer les scores antérieurs du PC avec celui du FdG de 2012 qui est composite. Je consacre d’ailleurs un article (actuellement en modération) au score du Front de Gauche et, plus largement de la gauche hors PS.

              Cordialement.


            • JL JL1 24 avril 2012 11:24

              Bonjour,

              comme dit krys-prol plus haut, on se console comme on peut. Mais je n’approuve pas le persiflage : il y a du vrai dans cette manière de voir, et le commentaire d’émile wolf ci-dessus est un article qui mérite une attention autant que l’article de ddacoudre auquel il répond.

              Sil le FDG n’a pas gagné cette élection, lonj s’en faut, ses idées sont probablement les gagnantes, et rien ne sera plus comme avant désormais, grâce au travail du FDG, de ses économistes et de ses sympathisants : plus personne désormais ne peut ignorer que l’UMPS nous a raconté des bobards au suijet de la dette, et qu’il n’y aurait pas d’autre alternative que de se soumettre aux marchés financiers.

              Voir à ce sujet ce qu’en dit François Hollande
               :

              - « Question : »Est-ce que la BCE, sans changer de statut, est toujours indépendante, a maintenant le devoir de soutenir la croissance sans attendre la renégociation et la modification du traité européen ?

              - «  Réponse  : »Donc il serait plus judicieux, plus efficace, plus rapide que la Banque centrale européenne prête en premier et dernier ressort. Cette position, je la défends depuis des années, [énorme mensonge] c’est ce qui se passe aux Etats-Unis, c’est ce qui se passe également en Grande Bretagne, le candidat sortant vient de la découvrir, tant mieux ! Si cette campagne présidentielle a permis d’avoir plus de lucidité. Je sais que les Allemands y sont tout à fait hostiles, eh bien ! Ça fera partie de la négociation."


              • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 14:57

                bonjour JL1
                merci de ton passage.
                de manière unanime tous ont compris sauf Sarkozy et Bayrou qu’il fallait faire jouer à la banque centrale son rôle de banquier de l’Europe.
                les affairistes sérieux pensent que si l’Europe ne prend pas cette voie pour sortir d’une austérité qui durera 10 ans, ils irons faire commerce ailleurs.car il n’y a que les sots pour penser qu’en dépensant moins l’on consomme plus, une boucle de rétroaction qui conduit a la productivité en est a ses limites et s’enclenche inévitablement la réduction des sources de bien être qui ont servit au développement de la croissance, puisque ce n’est plus au travers d’elles que nous nous comparons. déjà dans le milieu de son dernier mandat Chirac parlait d’un pas vers une moyennisation des conditions sociales.
                mais tous ces raisonnement ne valent que dans le cadre de l’acceptation d’une économie capitaliste qui à conquis le monde certes mais dont le principe de comptabilisation de nos échanges est géré par l’utilisation d’un plan comptable nécessaire, mais dont l’objectif est de déterminer des profit et de considérer tous le reste comme des « charges » utiles investissement amortissement etc.ou des « charges » qui grèvent les résultats salaires, 
                impôts etc.. Nous vivons encore sous le régime de la servitude, et le plan comptable en est sa représentation, car personne ne l’a imaginé il c’est développé au fil de l’évolution de l’industrialisation et des échanges commerciaux ainsi qu’au fils des conquêtes salariales.
                il n’est donc pas immuable ni une vérité.
                il est une transposition de la relation du serviteur à son maitre établie dans le développement du mercantilisme sous l’autorité du monarque, cette relation c’est conservé malgré la révolution, celle ci à apporté la liberté de ne pas être soumis à son maitre et de passer contrat avec lui en louant sa force de travail contre un salaire.
                cela date de 1804, et nous sommes en 2012 et ceci n’a pas changé est est la pierre fondamentale du capitalisme ou l’un travaille pour le maitre.
                seul les mots ont changé et la circulation de la monnaie où au travers de l’épargne placé pour servir l’investissement des « maitres » le salarié en retire une misérable fraction qui le rend solidaire de celui qui « l’exploite » et deviens son propre « bourreau » tandis que d’autres n’ont, comme dans un chinois qu’à filtrer les pépites qui reste au fond.
                nous en avons tirer un avantage sociétal indéniable. mais aujourd’hui nous voyons clairement contrairement à ce que certains veulent bien nous faire croire le capitalisme réglé par son plan comptable n’a rien de social, puisqu’il n’en a rien a faire de quitter un occident dont il a épuisé les ressources productrices pour s’en aller ailleurs indifférent que ceux qu’ils a exploité doivent renoncer à un bien être qu’ils ont triplement payé pour passer à l’austérité qui est leur source de revenu financière au travers de la dette.
                c’est donc une évolution de nos relations sociales qu’il faut rechercher et non un zorro salvateur, c’est à dire un débat d’idées, et non qu’un combat de coq comme le propose Sarkozy entre deux candidats qui ne remettent pas en cause le capitalisme.

                en 1999 j’ai écrit ceci :

                Nous pouvons convenir que lorsqu’un particulier prend l’initiative d’un investissement créatif, il est normal qu’il dispose des revenus et profits de ce dont il est le propriétaire.

                Mais lorsque son projet doit utiliser l’aide de tiers, alors c’est lui qui est demandeur ; et c’est une évidence que de comprendre que sans ces aides, il ne parviendrait pas à ses fins.

                De fait une collaboration s’impose, et si le propriétaire veut être le maître absolu de ses décisions, s’il veut disposer du fait du prince, alors il doit rester seul. Dans tous les autres cas il y a une collaboration à imaginer pour que le propriétaire conserve les profits de son investissement et atteigne ses buts, sans s’approprier ceux générés par les tiers. L’histoire de l’impuissance collective a conçu des maîtres plutôt que des guides, mais le reconnaître ne le rend pas irréductible ; et si le code civil a analysé en 1804 la « marchandisation » de la force de travail comme du « louage de service », donc du marchandisage. Je pense que depuis 1804, il est intervenu bien des événements culturels (développement des sciences) qui nous permettent de concevoir notre activité de travail complexes entre adultes culturalisés, comme une relation humaine, et non un conflit d’intérêt.


                Nous pouvons convenir que lorsqu’un particulier prend l’initiative d’un investissement créatif, il est normal qu’il dispose des revenus et profits de ce dont il est le propriétaire.

                Mais lorsque son projet doit utiliser l’aide de tiers, alors c’est lui qui est demandeur ; et c’est une évidence que de comprendre que sans ces aides, il ne parviendrait pas à ses fins.

                De fait une collaboration s’impose, et si le propriétaire veut être le maître absolu de ses décisions, s’il veut disposer du fait du prince, alors il doit rester seul. Dans tous les autres cas il y a une collaboration à imaginer pour que le propriétaire conserve les profits de son investissement et atteigne ses buts, sans s’approprier ceux générés par les tiers. L’histoire de l’impuissance collective a conçu des maîtres plutôt que des guides, mais le reconnaître ne le rend pas irréductible ; et si le code civil a analysé en 1804 la « marchandisation » de la force de travail comme du « louage de service », donc du marchandisage. Je pense que depuis 1804, il est intervenu bien des événements culturels (développement des sciences) qui nous permettent de concevoir notre activité de travail complexes entre adultes culturalisés, comme une relation humaine, et non un conflit d’intérêt.

                je pense te l’avoir déjà dit, comme je l’ai écrit à mélanchon, l’avenir est vers cette relation mais elle est difficilement atteignable, sans prendre en compte que 60% des humains suivent un maitre (Milgram), il appartient donc aux maitre de refuser cette soumission, c’est cela faire un pas vers l’homme civilisé.
                pour l’instant nous sommes toujours dans le rapport dominant dominé.
                http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=115343.
                ddacoudre.over-blog.com .
                cordialement


              • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 avril 2012 12:10

                Si en 2017 je me présente aux élections présidentielles pour la première fois et que je récolte 1 voix (la mienne), ma progression par-rapport à 2012 sera de 100%.

                Et comme j’aurai la plus forte progression dans l’électorat en pourcentage parmi tous les candidats, c’est moi qui aurai gagné ! smiley

                Hein ? Comment ça, non ?


                • emile wolf 24 avril 2012 12:26

                  Pierre-Marie Baty1

                  Merci de nous avoir fait rire 1

                  Si Descartes ne m’abuse 100% ou 1000% de 0 c’est encore et toujours 0. 

                  Heureux élu ! 


                • JL JL1 24 avril 2012 12:37

                  PMB,

                  vous n’avez peut-être pas remarqué que ddacoudre n’a pas parlé fait ce classement sur des pourcentages, mais sur les variations de nombre de voix !

                  Oui, vous m’avez fait rire !


                • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 avril 2012 13:04

                  Content de vous avoir fait rire smiley

                  Comme on le voit, il suffit de présenter les chiffres d’une manière particulièrement stupide, comme je viens de le faire, pour leur faire dire le contraire de ce qu’ils montrent.

                  Faut-il un autre exemple plus subtil ou est-ce que ça suffit ? smiley


                • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 15:09

                  bonjour PMB

                  comme tu as pu le lire je n’ai comparé que des candidats qui avaient pignon sur rue, et il est impossible pour l’instant de dissocier les forces unis du front de gauche qui ne peuvent se comparer qu’a un électorat qui s’y inclus le PC
                  tu aura pu observer aussi que je n’ai pas listé Nicolas Dupont aignan.
                  ni associé les voie de Bové a celle pour les raisons qui avaient motivé sa candidature car il ne se présentait pas au nom des vers , même si aujourd’hui il s’en est rapproché.
                  au moins l’avantage des chiffres que je donne contrairement au pourcentage, c’est qu’ils sont et je ne peut tromper personne sur ce qu’il disent, même en faisant toutes les variations et ratio que nous souhaitons, personne ne pourra ajouter ou enlever une voix a l’un ou l’autre, et les changement de variations du corps électoral qui se porte où il veut n’a pas de signification autre que de favoriser ses préférences, et heureusement qu’il est volatile.

                  ddacoudre.over-blog.com
                  cordialement.


                • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 avril 2012 17:03

                  Bonjour ddacoudre,

                  Vous avez tort de vous en tenir au nombre de voix, permettez que je vous le montre.

                  Soit un pays fictif composé de 100 habitants. Au premier scrutin, 40 habitants de ce pays votent A, 30 votent B et le reste vote autre chose ou ne vote pas.

                  Cinq ans plus tard, ce pays fait désormais 120 habitants. Nouveau scrutin, 45 votent A, 35 votent B, et le reste vote autre chose ou ne vote pas.

                  Nous pouvons observer deux choses :

                  1. Malgré que chaque camp comptabilise 5 votes de plus par-rapport au dernier scrutin, il s’agit pour chacun d’une régression. Lors du premier scrutin, le camp A représentait 40% des votants, il en représente maintenant 37,5%. Lors du premier scrutin, le camp B représentait 30% des votants, il en représente maintenant 29,1%.

                  2. Malgré que chaque camp comptabilise une augmentation égale en nombre de voix, la régression est pire pour le camp A que pour le camp B. Le camp A a perdu 2,5% de représentativité, alors que le camp B a perdu 0,9% de représentativité.

                  Autrement dit, ce qui en terme de voix se présente comme une augmentation traduit en fait une baisse.

                  Comme vous pouvez le voir, vous ne pouvez pas analyser la propagation d’une idée autrement qu’en termes de pourcentages ; s’en tenir aux chiffres est insuffisant pour en inférer quoi que ce soit, et le faire comme vous le faites est le plus sûr moyen d’aboutir à une conclusion fausse : cf. votre titre. smiley


                • JL JL1 24 avril 2012 19:07

                  Et il insiste, le bougre !

                   smiley


                • OlivierP 24 avril 2012 12:57

                  Article completement débile !

                  A quoi sert un classement sur l’évolution des voix entre deux élections, d’autant plus sur des candidats qui ne sont pas les mêmes.


                  • kitamissa kitamissa 24 avril 2012 14:11

                    et de plus, en 5 ans, les électeurs ne sont plus tous les mêmes, certains sont morts, et d’autres parvenus en âge de voter !


                    le contexte n’est plus le même ...en cinq années il y a eu beaucoup de bouleversements ..

                    article archi nul !

                  • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 15:17

                    bonjour olivier
                    je n’ai pas choisit des candidats individuels, mais ceux qui ont été investi par leur parti.
                    dans ce cas quel que soit le nom du candidat il parle et représente sa famille politique.
                    une fois élus il aura à conduire un gouvernement de la France en fonction de ses interêts qui sont fait aussi de l’existence des autres.
                    c’est ainsi que le premier tour lui donne la porté réelle du soutient de ce qu’il est.
                    au second tour, ceux qui le désigneront le feront sur des choix personnels tintés ou non d’une consigne partisane ou non, mais l’élu ne pourra pas se prévaloir qu’ils lui sont acquis.
                    comme l’a fait Sarkozy et d’autres avant lui.
                    ddacoudre.over-blog.com
                    cordialement.


                  • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 16:40

                    kitammissa

                    il y a sociologiquement une certaine constance endogamique sociale qui fait que le départ des uns sont remplacés par les autres , ma mère été de gauche je suis de gauche mes fils sont de gauche et mon petit fils est déjà gaucher.
                    sans cela il n’y aurait pas autant de constante, est une capacité à légiférer stable.
                    la volatilité générationnelle n’est pas aussi grande que ce que l’on pense, elle a marqué 68, et depuis pas grand chose si ce n’est un attachement ludique.
                    celle du Maghreb vient de marquer son époque, mais cette volatilité existe, et peut changer la donne, comme celle ludique de notre société qui a abandonné les lieux ou se crée la démocratie et a ainsi laissé une place libre à la technocratie et aux puissants qui investissent toujours les lieux de pouvoir.
                    en clair pendant que les nouvelles générations passent leur temps sur des jeux vidéos les maitres de Davos aucupent les commandes politiques économiques et financières.

                    ddacoudre.over-blog.com
                    cordialement.


                  • Scual 24 avril 2012 13:28

                    Que cette élection est une incroyable réussite pour Mélenchon est une évidence. Il a vraiment le faire passer pour un mélange entre un messie et une rockstar pour que certains soient déçu qu’il ne soit pas élu au premier tour...

                    En ce qui concerne LePen c’est aussi une évidence. Les modérés si on peut dire qui avaient cru qu’ils auraient leur lutte contre l’immigration et l’insécurité avec Sarko en 2007 sont de retour au FN ce qui explique le score de Sarko plutot bas, même si là encore les mensonges sondagiers nous font croire qu’il est plus haut que prévu... cela même comme ça, le FN progresse.

                    La seule surprise dans cette histoire c’est que Eva Joly, malgré la catastrophique campagne des verts ait réussi à faire mieux que al dernière fois... sauf que la dernière fois était l’apothéose du vote utile. Je crois qu’on peut en conclure qu’en 2007, les verts étaient un des partis ayant le plus souffert de ce vote utile.


                    • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 15:30

                      bonjour Scual

                      oui bien sur il n’y avait que les médias pour faire monter la mayonnaise et Mélenchon s’en ai servi pour encrer son parti.

                      Marine le Pen conserve son électorat par rapport aux votants et inscrits de 2002

                      effectivement comparé aux résultats de le Pen et Maigret ajouté, ce qui n’était pas une inadéquation, ces deux obtenaient en 2002 4 804 713 voix à le Pen et 667 026 à Maigret soit un total de 5 471 739 pour l’extrême droite mais pour un total d’inscrit de 41 194 689 et de 29 495 733 votants ce qui donne 18,55% des votants, et 13,28 des inscrit.

                      en 2012 Marine obtient 6 421 773 voix pour 46 037 545 inscrits et 36 585 858 votants
                      elle représente donc 17.55 % des votants et 13.9 % des inscrits.
                      il n’y a donc pas un phénomène FN par rapport à 2002 compte tenu de l’accroissement de la population et donc du potentiel de capacité a développer ses convictions.

                      s’il n’y a pas progression par rapport au potentiel de voix disponible, celui du nombre de voix elle en dispose, et il c’est accrue contrairement a ceux qui en ont perdu. dans le même rapport.

                      ddacoudre.over-blog.com

                      cordialement.


                    • ergdor ergdor 24 avril 2012 13:46

                      « nous passons de 44 472 834 millions d’inscrits à 46 037 545 millions soit 1 056 4711 électeur de plus »
                      Non c’est + 1 564 711 électeurs.
                       
                      « L’abstention a été de 7 218 792 en 2007 et 9 451 687, ce qui indique qu’il y a eu une forte mobilisation »
                      Si c’est 7.22 millions en 2007 et 9.45 en 2012, je dirais plutôt qu’il y au une forte mobilisation avec + 2 232 895 abstentions.
                       
                      Au final tout ça fait - 668 184 voix exprimées.
                       
                      A priori d’accord avec l’analyse, j’ai plussé l’article.
                       
                      Mais le raisonnement ne tient plus quand on y regarde de plus près.


                      • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 15:44

                        bonjour ergdor

                        merci pour tes remarques et d’avoir supprimer ce zéro devant le 5 cela à du être une erreur de frappe qui ma échappé.

                        pour la mobilisation j’avoue avoir été maladroit pour ne pas faire deux phrase distincte l’une notant l’accroissement et une autre expliquant la forte mobilisation par rapport aux estimations que laisser entre voir le débat sur le vote blanc et le vote sanction depuis les dernières élections régionale.
                        ensuite l’on peut en retirer les comparaisons que l’on souhaite, mais le nombre de voix est ce qu’il est.
                        mais en terme de progression celui qui fait sont troue c’est Mélenchon, tandis que marine retrouve l’électorat de 2002 qui s’était divisé entre le pen père et maigret.
                        s’il y a un phénomène politique nouveau c’est la percé du front de gauche, même s’il n’a pas atteint l’objectif qu’il s’était fixé, là il ne s’agit pas de faire parles ses sentiment suggestif mais de compter comparativement des voix.

                        ddacoudre.over-blog.com
                        cordialement.


                      • kitamissa kitamissa 24 avril 2012 13:53

                        On serait donc manipulés à ce point ? Mélenchon aurait donc gagné et on nous aurait menti ?


                        vite, mes cocktails Molotov et ma fourche !

                        tous ensemble ce soir devant l’Elysée , on vire son squatter et on met Mélenchon à la place qui est la sienne ! .....comme je suis l’instigateur de ce mouvement, est ce que je peux avoir un bolot de porte parole ou un machin comme ça, bien payé à rien foutre juste pour améliorer ma petite retraite ? 

                        avant de guillotiner tous les anciens locataires, dites au bourreau qu’il me garde Carla , j’ai envie de changer d’herbe ... 40 ans de mariage avec la même bonne femme, ça lasse un peu, toujours la même viande .....

                        bon ben alors à ce soir, venez nombreux Camarades, enfin pas trop parce qu’on a prévu de bouffer à l’Elysée, et faut pas donner trop de boulot aux Camarades cuistots !
                         
                        ah oui, laissez moi la 607 du Président, ma bagnole va sur ses 160000 bornes et je voulais la changer ! elle va être contente ma bourgeoise, me pointer avec une 607 blindée avec cuir pleine fleur et télé ...elle va pouvoir mater« plus belle la vie !! »....

                        bon alors à ce soir !!

                        • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 15:58

                          bonjour kitamissa

                          ce n’est pas un scénario qui m’aurait plus je ne suis pas suicidaire et je n’ai pas d’envie de dominance et encore moins de soumettre de l’herbe fut-elle fraiche et musicale.
                          je suis du genre a mener des combat contre des moulin a vent du genre instruire et éduqué les hommes pour qu’ils se chargent de leur destin sans passer par des mettre, je sais une Utopie.
                          mais l’on disait cela d’ICARE qui c’est mis une plume au cul pour ressembler à u oiseau et voler comme lui, un rêve de fou, mais aujourd’hui l’on pose notre cul dans des fauteuils d’un airbus et l’on voyage comme jamais il n’aurait pu l’imaginer dans ses rêves.
                          comme quoi le temps est bien plus précieux que notre arrogance consumériste ou ironique comme tous ceux qui n’ont pas de manière indigne parfois suffisant dans leurs habits de chiens de gardes payés par les puissants, raillé Cheminade ou Eva jolie, parce qu’ils ne sont encore que des Icares fautes de temps, et ta 607 que je te laisse avec plaisir te servira de cercueil. smiley
                          ddacoudre.over-blog.com .
                          cordialement.


                        • musashi 24 avril 2012 15:42

                          La calcul n’est pas bon il faut pas regarder uniquement la gauche de Buffet et du PCF mais l’ensemble du score de l’extrême gauche...


                          • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 16:20

                            bonjour musashi

                            tu me proposes de faire du lèse majesté, tu dois donc être bien plus jeune que moi.

                            les communistes furent divisé en tendances, l’une devint le PC de Staline l’autre celui de Trotsky
                            le premier fit tuer le second, depuis ils sont demeurés irréconciliable.
                            cela à bien changé pourtant le PC français a viré tous ses staliniens, mais les trotskystes lui reproche d’avoir participé au gouvernement de François Mitterrand et d’être coresponsassble de la situation actuelle.
                            le seul point qui les unis est le rejet de Sarkozy. sociologiquement c’est une cause de confusion. mais çà évolue doucement.
                            ddacoudre.over-blog.com
                            cordialement


                          • lagabe 24 avril 2012 15:47

                            cf diogéne post de asselineau

                            Bloc des droites 2007 ( Sarko, Le Pen, de Villiers...) = 43.85% 
                             2012 ( sarko, nda, le pen...) = 46.87%
                             2002 ( sarko, divers, le pen... ) = 48.40%

                            Bloc des centres 2007 ( PS, Modem, verts...) = 45.71%
                             2012 ( ps, modem, verts...) = 40.07%
                             2002 ( ps,modem, vert, divers...) = 37.80%

                            Bloc des gauches 2007(LR,NPA,PC, etc...) = 10.15%
                             2012 ( fdg, divers) = 13.07%
                             2002 ( divers gauches...) = 13.9%

                            Donc 2007/2012
                            bloc droites - 1.53
                            bloc centres - 5.64
                            bloc gauches + 2.92

                            et 2002/2012
                            bloc droites +1.02
                            bloc centres + 2.27
                            bloc gauches - 0.83

                            Et le rapport 2002/2012 :

                            PS +12.43 
                            ump + 7.28
                            FN - 1.3
                            gauche - 0.83

                            on se conforte comme on peu :)


                            • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 16:27

                              bonjour lagabe

                              j’ai effectivement lu cela dans sons article. dans les stratifications par famille, il n’y en a que deux, ceux qui sont contre le système capitaliste et ceux qui sont pour, ensuite dans chacune des différenciations se font sur les moyens de le combattre ou de le gérer.
                              les marchés financier ne sont que le bras armé du capitalisme auquel toute la planète presque c’est convertie.
                              lit mon commentaire à Jl1plus haut.

                              ddacoudre.over-blog.com
                              cordialement.


                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 24 avril 2012 17:32

                              @ ddacoudre , je crois que ce qui est le plus evident est le retour des gens dans la rue, apres le fiasco des manifestations sur les retraites .. il semble qu’une dynamique soit relancee

                               

                              le plus sympa serait un concours avec nos amis grecs, pour avoir une concurrence saine !


                              • ddacoudre ddacoudre 24 avril 2012 18:36

                                bonjour gérard
                                tu sais je ne suis plus actif donc coupé des perceptions nécessaires pour sentir les réactions du monde du travail et des salarié que je côtoyais.
                                j’écoute bien des intervenants dans tous ces radios trottoir mais elles n’ont aucun sens si ce n’est de faire croire que l’on donne la parole aux citoyens, et derrières leur vendre la soupe néolibérale qu’ils écouterons convaincu que la chaine ou la radio est très démocratique et impartiale parce que ils ou elles leurs ont donné quelques minutes d’antennes. nous sommes dans un leurres formidable qui marche.
                                donc je ne sais, si la confédération européenne des syndicats était puissante il y aurait quelque chose à faire, mais comme les salariés ont déserté ce centre de pouvoir qui est le leur. un mouvement désordonné n’aboutirai qu’a une répression aveugle, sincèrement je ne sait pas.

                                http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?id=1317661951&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=591335283981
                                http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?id=1317910633&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=251335283981
                                cordialement.


                              • spartacus spartacus 24 avril 2012 19:33

                                Vous n’avez pas compris que ceux qui votent Mélenchon sont à 80% des « bobos » du monde protégé. 

                                Les posts d’Agoravox sont la pour en attester. Principalement venus de l’éducation nationale ou fonction publique.

                                Cette année, le FdG bénéficié d’un tiers financer, mobilisateur, disposant d’une logistique, les syndicats Français, principalement la CGT. Cette mobilisation c’est faite sur le dos du contribuable puisque ces derniers bénéficient de subvention.

                                Le FdG est a l’image du syndicalisme Français, défendeur de privilèges corporatiste. 
                                Son créneau de sécularisation des statutaires, n’attire que des gens « de gauche » mais ne sera jamais transversal pour attirer les ouvriers et employés du privé.

                                L’échec de Mélenchon est ici. Son électorat ne peut venir que des bobos.

                                • Pie 3,14 24 avril 2012 20:22

                                  Bobos... vous dites n’importe quoi. La plupart des gens que je connais qui ont voté Mélenchon sont des employés ou des ouvriers.

                                  Ils sont certes différents du gros des électeurs du FN sur plusieurs points. Ils sont un peu plus instruits ( plus forte proportion de bacheliers), plus urbains ( villes moyennes et grandes), plus localisés dans les terres traditionnelles de gauche ( grand Ouest et Sud-Ouest).

                                  Quant à la logistique, elle a été celle du PCF, pas celle des syndicats.

                                  Si pour vous la gauche se réduit aux « bobos », comment expliquez-vous que les ouvriers votent plus pour Hollande que pour Le Pen ?


                                • CitizenBen CitizenBen 25 avril 2012 02:19

                                  Si les posts d’Agoravox sont votre seule référence pour apprécier la qualité des électeurs d’un parti, c’est bien dommage et c ’est surtout léger. Car cela est loin de constituer le « panel représentatif » nécessaire à de telles conclusions, à moins que ce ne soient de pures assertions subjectives.


                                  Cependant beaucoup d’électeurs du FdG (et d’ailleurs), pour des raisons de fatigue ou de travail ou de finances ou de milieu n’ont ni le temps ni l’envie ni les moyens de poster ici, beaucoup ont encore du mal avec les mails, certains n’ont toujours pas internet chez eux. Et c’est vous qui les traitez de bobos ?

                                  Ce sont aussi des professions libérales, des entrepreneurs (oui tous ne se sentent pas esclaves des autres), des artistes, des artisans, des commerçants... je comprends que cela peut surprendre voire choquer certains dans leurs habitudes ou vision des choses, mais il est aussi mesquin et facile de les résumer à des bobos que de classer tous les électeurs du FN comme racistes et haineux.

                                  D’autant que ceux que vous semblez définir comme bobos, et que je côtoie régulièrement, voteraient plutôt PS. Comme quoi les goûts et les couleurs...

                                • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 09:11

                                  bonjour spartacus

                                  tu vas un peu vite dans la généralisation,il y en a et heureusement, heureusement que la plupart du temps nous trouvons des militants plus dans ceux qui pourraient s’en passer et vivre tranquillement de leur salaire et de leur emploi sans aller se faire chier pour conquérir des avantage pour des ouvrières qui dans leur grande majorité votent pour leur maitre.si les pauvres étaient capable de se révolté contre leur maitre il n’y aurait plus de tyran dans le monde.
                                  certes en leur nom certains qui ont prétendu les représenter en sont devenu a leur tour, preuve s’il en été que dans ce monde la faculté de discernement de critiques et de sage transgression n’est que l’apanage de quelques uns, sinon Milgram n’aurait pas eu raison, la Boétie se serait trompé et pelloutier n’aurait pas milité en vain pour instruire les ouvrier afin qu’ils soient capables de choisir leur destiné.

                                  J’ai le souvenir d’un grand inconnu du public qui s’appelait Roger Lerda, duquel j’ai appris la révolte des canuts à Lyon aux cries de « vivre libre ou mourir en combattant ».

                                   

                                  Oh ! Ils n’étaient prisonniers de personne seulement de leur 18 heures de travail et de leur pauvreté.

                                  C’est de lui que j’ai appris que c’est de la silicose dont mourraient les mineurs qu’est nait la mutualisation du risque, car chacun sachant qu’il en mourrait un jour, à son tour il laisserait sa famille dans la misère et à la seule charité chrétienne. S’en ai suivit la conquête des assurances sociales qui sont devenues la sécurité sociales.

                                  C’est de lui que j’ai appris qu’un certain Fernand Pelloutier ex journaliste de son temps, 1867/1901, crée les bourses du travail pour émanciper les travailleurs. Pensées comme des organisations de solidarité, elles sont dotées de divers services de mutualité : bureaux de placement, caisses de solidarité, caisses de maladie, de chômage, de décès… et aujourd’hui Sarkozy nous explique que cela est de l’assistanat qui grève la dette.


                                  On y trouvait aussi des bibliothèques destinées à permettre aux travailleurs de mieux comprendre leur situation par les lectures d’Adam Smith, Proudhon, Marx, Kropotkine, Zola, Bakounine
                                  Pelloutier y organise également des cours du soir.

                                  Bref il essayait de faire comprendre au monde ouvrier  ignorant qu’ils pouvaient par l’instruction s’émanciper de leurs maitres et de leurs pauvretés.

                                   

                                  Etrange destin que le notre, qui aujourd’hui sommes soumis aux maitres de la finances, et votons pour savoir si l’on doit ou non se choisir le candidat qui serait supposer nous en libérer.

                                  Etrange destin que le notre, qui étant les plus nombreux sans propriété économiques restons soumis encore a nos maitre.

                                  ddacoudre.over-blog.com .

                                  cordialement.


                                • spartacus spartacus 25 avril 2012 23:51

                                  Vous devriez changer de lecture et apprendre l’économie de marché de l’école Autrichienne (Freidrich Hayec). 


                                  Je persiste et signe, je suis passer pour voir a Marseile. Les Bus garés sur l’avenue du Prado étaient affrétés par des CE CGT. Il y avait une étiquette dessus pour que les militants se retrouvent. 

                                  Ceux qui y étaient étaient des bobos, venus par les bus. Il y avait de rares ouvriers, mais pas ceux à plaindre, des dockers grutiers CGT du port de Marseille, (pas dans le besoin) à 4000€ mensuels....
                                  Sur ce...Bonsoir.

                                • ourston 24 avril 2012 20:05

                                  On croirait entendre le discours des dirigeants de l’URSS cherchant à démontrer, chiffres à l’appui, que l’économie soviétique était plus avancée que celle du monde occidental. Les mélenchonistes se bercent d’illusions.


                                  • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 22:06

                                    bonjour ourston

                                    tu ne gouttes pas au plaisir des chiffres pourtant notre président nous explique avec son gouvernement depuis des années que les chiffre disent que nous sommes en dette, et que je sache ils ne sont pas d’ex soviet, seraient-il des Mélenchonistes cachés smiley
                                    ddacoudre.over-blog.com
                                    cordialement.


                                  • Holyheart 24 avril 2012 20:47

                                    A l’exception de la dernière semaine, les médias ont bien aidé à faire monter le FdG. Cela a permis à Mélenchon de vampiriser le NPA et LO et ... pas beaucoup plus en fait.

                                    Par contre, j’ai pas compris pourquoi ce dernier a déclaré qu’il fallait voter Hollande ... sans rien demander ??? Il était pas là pour faire peser la balance à gauche ?


                                    • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 22:22

                                      bonjour holyheart

                                      c’est long à t’expliquer car c’est le produit d’un long parcours qui commence avec la chute du mur de berlin. le PC et démocratisé par robert Hue, il vire tous les staliniens de marchais, et une parti de l’électorat ouvrier de cette tendance passe au front national, car les partis trotskystes sont leurs ennemies, dans la période précédente les socialistes deviennent social démocrate , c’est à dire un parti de droite social, et pousse de ce fait la droite vers l’extrême droite d’où le glissement actuel des propositions de Sarkozy qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à celle de marine sur certains point, ce changement chez les socialistes entraine une confusion et beaucoup hésite à lâcher un parti aussi historique. beaucoup le font sans aller ailleurs comme moi.
                                      mélenchon tarde à s’en retirer, il fonde le front de gauche qui réunit donc ceux des anciens socialistes historiques opposés au néo libéralisme et au capitalisme. il ne va donc pas réclamer de participer avec un gouvernement Hollande pour gérer un système néolibéral auquel il est opposé, mais il veut battre Sarkozy parce que entre deux maux il choisit le moindre, et il sait que quand Hollande s’en prendra à L’UE pour imposer le rôle de la BCE il aura besoin de son soutient. c’est un peut succinct mais je ne peut faire plus court.
                                      ddacoudre.over-blog.com .
                                      cordialement


                                    • Suldhrun Suldhrun 24 avril 2012 20:54

                                      Le bonjour ddacoudre

                                      La poli Tique .........

                                      ne fait qu engendrer des frustrations actives ../

                                      dans les chiffres de l émotionnel ou bien du réellement .

                                       


                                      • Suldhrun Suldhrun 24 avril 2012 21:05

                                         votre première intervention , envers krys-prolls , me parait plus pertinente que l agrument de votre article . 

                                        Aussi je vais plusser , l argument et nenni l agrument !

                                        Damned ! je chiffre ;


                                      • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 22:02

                                        bonjour sulhrun

                                        merci du jeu de maux qui qu’on sent.

                                        ddacoudre.over-blog.com .
                                        cordialement


                                      • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 21:58

                                        bonjour teoti

                                        qui ni les voix quelles à obtenu pas moi mais elle est à sa place dans sa progression point et encore je n’ai pas comparé à 2002.

                                        effectivement comparé aux résultats de le Pen et Maigret ajouté, ce qui n’était pas une inadéquation, ces deux obtenaient en 2002 4 804 713 voix à le Pen et 667 026 à Maigret soit un total de 5 471 739 pour l’extrême droite mais pour un total d’inscrit de 41 194 689 et de 29 495 733 votants ce qui donne 18,55% des votants, et 13,28 des inscrit.

                                        en 2012 Marine obtient 6 421 773 voix pour 46 037 545 inscrits et 36 585 858 votants
                                        elle représente donc 17.55 % des votants et 13.9 % des inscrits.
                                        il n’y a donc pas un phénomène FN par rapport à 2002 compte tenu de l’accroissement de la population et donc du potentiel de capacité a développer ses convictions.

                                        elle n’a donc rien fait de fulgurant, le Pen a bénéficié des voix de l’écroulement du PC duquel de nombreux stalinien qui ont été viré par Robert Hue quand il a démocratisé le PC sont aller voter Le Pen.

                                        mais je ne veux pas t’enlever la satisfaction du militant seulement rétablir la réalité qui n’est pas celle des médias qui brassent de l’événement dont elle profite bien tant qu’il y a des na¨fs pour y croire chacun faisant pareil ou presque.

                                        ddacoudre.over-blog.com

                                        cordialement.


                                      • MdeP MdeP 24 avril 2012 21:15

                                        MdeP @ ddacoudre

                                        Les chiffres vus sous cet angle : oui. Je vérifie pas, je te fais confiance. 

                                        Un rectificatif peut-être sur la fin de l’article : 
                                        5° Nathalie Arthaud et non Arlette Laguillier.
                                        Mais bon, on a bien compris.

                                        Merci l’auteur. Article intéressant.

                                        • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 21:49

                                          bonjour Mdep

                                          merci de ton commentaire.
                                          ddacoudre.over-blog.com
                                          cordialement.


                                        • Oliver HACHE Oliver HACHE 24 avril 2012 22:14

                                          Je vais essayer de suivre la logique.

                                          En 1981, G. Marchais a obtenu près de 4,5 millions de voix. Moins de 4 millions pour Mélanchon en 2012...

                                           

                                          Encore des commentaires.. ?


                                          • ddacoudre ddacoudre 25 avril 2012 21:48

                                            bonjour olivier
                                            l’on ne peut pas être plus mauvais, faire comme si 1989 n’avait pas existé et confondre le communisme stalinien de marchais avec le communisme démocratisé d’aujourd’hui grâce à robert hue qui a viré tous les staliniens tu ne suis pas l’histoire et pour ta gouverne une part des salariés qui votaient marchais sont aller voter Le Pen dans de nombreux bassin ouvriers ce phénomène a été vérifier.
                                            tu me parais un peut court dans le suivit des grande migration des électeurs. je pense que tu trouvera tous seul les raisons sociologiques et psychologiques qui ont conduit des staliniens du PC d’aller voter le Penddacoudre.over-blog.com
                                            cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès