• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que doit-on comprendre dans la décision de M. Trump à propos de Jérusalem (...)

Que doit-on comprendre dans la décision de M. Trump à propos de Jérusalem ?

 

  Le monde entier ou du moins l’écrasante majorité des Etats, avec bien entendu l’ensemble des Musulmans, ont appris avec une grande stupéfaction la légère décision du président américain de reconnaître la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade de son pays.

 Qu’est-ce que les Etats Unis ou même l’Etat juif ont à gagner dans cette déclaration inopportune, irréfléchie, absolument gratuite et indigne de la part d’une grande puissance, censée être la garante de l’équilibre international.

 Cette décision du président américain a soulevé un tollé de critiques et de protestations de par le monde. Selon Benjamin Aleberteau (L’Observateur du 16 décembre), « Depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Ronald Trump, plusieurs actes antisémites ont eu lieu en Suède et en Allemagne ». D’après le même auteur ce genre de comportement « encourage à l’acte et à la prise de parole. Les antisémites parlent et agissent parce qu’ile trouvent dans ces déclarations, l’argument qui les légitime à leurs propres yeux »

 Dans son édition du 17 décembre le Monde estime que « la décision du président américain de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël et de transférer l’ambassade des USA de Tel AVIV vers cette ville a provoqué une vague de protestations internationales ».

 Le Figaro écrit à son tour que « la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël est un choix qui, redoutent les observateurs, porte les germes d’une déstabilisation régionale. » Pour le même hebdomadaire c’est un cadeau douteux de Trump aux israéliens ? Disons enfin que selon Mehdi Khaldi, conseiller du président palestinien, les Américains ont perdu toute légitimé dans leur rôle de médiateur.

 Cette décision ne va rien changer en effet dans l’existence du conflit israélo-palestinien. Mr Trump ainsi que tout son Etat Major le savent bien. Jérusalem n’est pas une question ordinaire de revendication d’un territoire occupé. C’est une affaire qui concerne tous les Musulmans du Monde. La mosquée d’Al qods est lieu sacré, mentionné dans le livre saint, le Coran, comme étant un lieu où le Prophète Mohammed a célébré une prière célèbre, en arrivant de la Mecque par la volonté divine, dans les conditions mentionné dans le livre saint des Musulmans. Ce qui explique les manifestations que cette déclaration a suscité tout le monde musulman dans tous les continents.

 Les pratiquants des autres croyances ou les athées ont le droit de ne pas y croire ; mais de là à vouloir ignorer les convictions religieuses de presque deux milliards de gens qui ont choisi l’ISLAM comme religion, est une erreur grave aujourd’hui dans un monde tolérant qui tient aux liberté de culte et à la laïcité.

 Mr. Trump devait au moins préciser dans le texte de sa déclaration de transfert de l’ambassade de son pays à Jérusalem ne signifiait pas une ignorance des droits palestiniens sur la partie EST de cette ville sainte. Autrement dit cela n’empêcherait nullement, l’existence d’une capitale palestinienne dans la zone d’Al Qods, l’autre partie de la ville, à l’instar des deux Berlin de l’après guerre.

 Le président américain ignore-t-il, aujourd’hui, qu’il vient d’ébranler l’âme de tous les peuples musulmans à travers l’Univers, y compris une grande partie de citoyens américains qui se tournent vers la Mecque pour faire leur prière.

 Le locataire de la Maison Blanche a-t-il oublié son dernier séjour en Arabie saoudite et son retour aux USA, avec des milliards de dollars, une aubaine pour sauver son économie.

 Non ce n’est pas pensable. Disons plutôt que Mr. Trump ne semble avoir l’étoffe d’un grand président, ou alors il cherche volontairement à attiser le feu entre Juifs et Musulmans à un moment où l’ensemble de la Communauté internationale désire au contraire l’éteindre par un règlement juste et équitable.

 On commence à se demander maintenant si les Etats Unis ont intérêt à voir ce conflit perdurer en ajournant indéfiniment sa solution. S’agit-il dans ce cas d’un question de stratégie régionale EST/OUEST pour faire durer l’exploitation des richesses du Moyen Orient. Il y a tout lieu de le croire

 Disons à ce sujet que le comportement de Mr. Trump est, en grande partie, encouragée par la passivité complice de certains régimes arabes réactionnaires qui sont à la merci de leur protecteur les USA.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 12:15

    « la passivité complice de certains régimes arabes réactionnaires »


    les interventions armées de l’Arabie Séoudite au Yémen et le financement par ses soins de milices et de groupuscules terroristes n’a rien de « passif »  !

    • Montdragon Montdragon 23 décembre 2017 20:36

      @Jeussey de Sourcesûre
      Vous êtes gonflé d’arborer ce masque en avatar vous en êtes aux antipodes !
      Vous avez l’orgueil des petits.


    • Christian Labrune Christian Labrune 24 décembre 2017 19:45

      Bonjour, Monsieur de Sourcensure !

      Je vois que je suis toujours interdit d’expression sur vos pages.

      Vous voulez que je répète ?
       Je disais - seriez vous sourd ?- que j’étais toujours interdit d’expression sur vos pages ! Censuré, quoi. C’est bien fâcheux pour la réputation d’un site « de discussion ».

      Un bug du système, probablement ?


    • Parrhesia Parrhesia 23 décembre 2017 14:23
      Et si le raisonnement de m. Trump avait été infiniment plus simple ???

      Par exemple :

      - 1) mes opposants ne me lâchent pas les baskets...
      - 2) à cause d’eux, je suis assis les fesses dans l’eau glacée et je risque de finir par m’enrhumer !
      - 3) grâce à cette décision, je me concilie le lobby le plus puissant des Etats-Unis... ce qui me laisse une chance de m’en sortir le nez propre !!!

      Mais... je peux me trumper...


      • Massada Massada 23 décembre 2017 14:43

        C’est une affaire qui concerne tous les Musulmans du Monde. La mosquée d’Al qods est lieu sacré, mentionné dans le livre saint, le Coran
         
        Jérusalem n’est pas dans le Coran. 

        Jérusalem, est cité 349 fois dans la Torah.
         
        Trois fois par jour, pendant la prière, les Juifs se tournent vers Jérusalem, et ceux qui se trouvent à Jérusalem se tournent vers le Mont du Temple.
         
        Dans les prières journalières, Jérusalem est mentionnée plusieurs fois, ainsi que dans les « grâces après les repas ».
         
        Le Seder de Pessah se termine par « l’an prochain à Jérusalem ». C’est également la phrase qui conclut l’office de Yom Kippour.
         
        Au cours d’un mariage juif, le marié brise un verre en signe de deuil, en souvenir de la destruction des deux Temples. Il récite ensuite un extrait du psaume 137 : « Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite m’oublie, que ma langue s’attache à mon palais si je ne me souviens pas de toi, si je ne place pas Jérusalem au sommet de ma joie ».
         
        Mahomet, est né et a grandi dans ce qui est aujourd’hui l’Arabie Saoudite et il a fondé l’Islam au début du 7ème siècle.
        Il subit l’influence du Judaïsme (et du Christianisme). Cette influence était telle que, pour Mahomet, la direction initiale vers laquelle on se tournait pour prier (la Kibla) était Jérusalem. 
         
        Mais il changea la direction de la prière au profit de la Mecque « ville éternelle », centre de la religion musulmane. 
        Les centres actifs de la foi musulmane ne sont autres que les Villes saintes de La Mecque et de Médine. 

        Alors arrêtez de vouloir tout accaparer !

        • Pascal L 23 décembre 2017 16:46

          @Massada
          Jérusalem n’est pas cité dans le Coran, mais Al-Aqsa l’est sans d’ailleurs que l’on sache s’il s’agit bien de la mosquée du mont du Temple. La mosquée n’était pas construite à l’époque de Muḥammad et personne ne peut dire si la moquée Al-Aqsa que l’on peut traduire par « mosquée lointaine » est bien celle-là. Nous ne pouvons dire si le nom de la mosquée a été pris en utilisant la citation du Coran ou si ces verset du Coran n’ont pas été écrits après la construction de la mosquée.

          Le Dôme du Rocher, qui a été construit en 691 possède de nombreuses inscriptions, mais aucune ne parle du voyage de Muḥammad au ciel, ce dogme n’existait probablement pas encore en 691. Le dôme du Rocher est construit sur les plans du Saint sépulcre, ce qui laisse supposer que le monument était consacré au retour de ʿĪsā/Jésus, cette attente étant très présente dans le proto-Islam et Muḥammad enseignait que celui-ci était imminent et ne se souciait donc pas de créer une religion universelle. Ce proto-Islam était d’inspiration juive, mais pas du mouvement rabbanite qui a donné le Judaïsme contemporain. Il s’agissait plutôt des Nazaréens ou judéonazaréens qui ont disparu un peu plus tard. Cette inspiration explique que ces premiers Musulmans qui ne s’appelaient pas encore ainsi se soient tourné vers Jérusalem, lieu du retour attendu de ʿĪsā/Jésus par les Judéonazaréens.
          Les inscriptions mḥmd du dôme se traduisent plus probablement par « le désiré » donc Jésus plutôt que Muḥammad. C’est ce non retour de Jésus qui a entraîné les Musulmans à s’éloigner des Juifs et des Chrétiens et rien de mieux qu’un lieu sans histoire comme La Mecque pour créer quelque chose de nouveau. La Mecque ne peut pas être le lieu de naissance de Muḥammad car la langue et l’écriture du sud de l’Arabie n’ont pas grand chose à voir avec la langue et l’écriture du Coran qui pointent plutôt vers le nord de la Syrie. Les premières mosquées, dont celle de Médine avaient leur qibla tournée vers Jérusalem et il faut attendre 725 pour que les premières mosquées pointent vers La Mecque.

          Les données historiques et scientifique expliquent l’intérêt des Musulmans pour Jérusalem mais ne le justifient pas à partir du moment où les Musulmans se sont éloignés du Judaïsme.

        • robert robert 23 décembre 2017 17:13

          @Pascal L
          le changement de Qiblla s"est effectué pour tourner le dos à un peuple dévoyé c’est tout simple (d’après Cheykh Imran Hossein)


        • Pascal L 23 décembre 2017 22:15

          @robert
          C’est un peu trop facile ! 

          Les Juifs de l’époque étaient déjà constitués de plusieurs sectes dont les rabbanites qui ont été dès le début affublés du qualificatif de recouvreur et seuls les nazaréens étaient considérés comme « bien guidés ». Les rabbanites étaient accusés de recouvrir la vérité sur ʿĪsā/Jésus et ce mot (racine kfr) est devenu plus tard kouffar ou mécréant. Rien n’a donc changé du côté des Juifs si ce n’est que l’Islam a voulu effacer ses origines juives d’où l’idée d’une religion née au milieu de nulle part. On a même tellement voulu effacer cette origine que la tradition a modifié l’année de la mort de Muḥammad. Officiellement mort en 632, il existe au moins quatre documents historiques qui attestent sa présence à la bataille de Gaza en 634 sur le chemin de la conquête de Jérusalem. Abou Baqr n’est donc pas le premier calife.
          Le changement de Qibla ne s’est pas fait en une fois. Il a fallu attendre 822 pour que cela devienne une obligation et il y a eu une autre direction intermédiaire qu’il est difficile de préciser. Probablement en Syrie ou peut-être Petra. La pierre noire était à Petra avant d’atterrir à la Mecque, peut-être après le tremblement de terre de 747 qui a ravagé Petra.

          Il apparaît aujourd’hui certain que La Mecque n’existait pas à l’époque de Muḥammad. Déjà la langue et l’écriture du Coran rend impossible la naissance de Muḥammad à la Mecque, mais en plus le lieu est particulièrement inhospitalier. Il s’agit d’un plateau élevé avec une seule issue, ce qui rend impossible l’implantation sur un chemin de caravane. Il n’y a aucune végétation, ce qui interdit toute culture ou élevage et le fameux puits dit d’Abraham n’est pas suffisamment potable pour une installation permanente. Ajouter à cela que les orages, une ou deux fois par an emportent tout dans un torrent. Il arrive encore qu’il y ait un mètre d’eau dans les rues malgré les canaux de dérivation. Il a fallu faire d’importants travaux hydrauliques pour commencer à rendre l’endroit vivable. Nous ne pouvons imaginer Abraham se lancer dans la construction de canaux et de citernes avec ses petites mains alors qu’il n’était qu’un éleveur.
          Si nous regardons les photos des terrassement lors des travaux récents des saoudiens pour transformer l’endroit en Luna Park, nous ne voyons aucune trace d’une ville préexistante à la ville récemment rasée. Pas la moindre trace d’habitations ou de rues anciennes ! Les Musulmans eux-même commencent à douter.

        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 décembre 2017 15:08

          Voilà ce qu’il faut comprendre pour commencer... 

          LE MONDE IMBÉCILE D’AUJOURD’HUI DOIT COMPRENDRE QUE C’EST L’ÉLYSÉE QUI REFUSE LA PAIX EN PALESTINE ET AILLEURS ! La France vit de la détresse des populations terrorisées, sinistrées, misérables et affamées qui n’en peuvent plus...


          La France manipule les pays crédules, elle envoûte les idiots et elle occupe les territoires et les esprits ! QUE FAIT LA FRANCE AUJOURD’HUI EN AFRIQUE ET DANS LES « PAYS ARABES » ?


          Combien de fois la carcasse onusienne a réussi à appliquer ses « résolutions » sur le terrain ? L’ONU CRÉE PLUS DE PROBLÈMES QU’ELLE N’EN RÉSOUT, IL FAUT SOIT LA REFORMER SOIT LA FERMER. Cette carcasse est une dictature pure !

          La France macabre plus les 128 chefs d’Etat débiles et idiots qui l’ont suivi acceptent le projet de l’impossible paix en Palestine ! 

          Les Musulmans et les Juifs de Palestine doivent s’entendre eux-mêmes et commencer d’abord par donner un coup de pied au derrière de Marianne pour ensuite s’entendre sur leur avenir commun ! 

          Je répète que l’Elysée satanique développe toujours son idéologie de l’impossible paix, voilà pourquoi elle insiste et fait marcher les pays imbéciles qui cautionnent le partage en lambeaux d’un territoire indivisible ! 

          SI VRAIMENT UN JOUR LES MUSULMANS ET LES JUIFS DE PALESTINE VOUDRONT « DIVISER LEUR TERRITOIRE », ILS NE LE FERONT PAS COMME IL EST AUJOURD’HUI SOUS FORME « D’ENCLAVES », DE « PROTECTORAT » ... !

          Le problème d’aujourd’hui a pris une autre tournure ou pour dire clairement les choses A MONTRÉ SA VÉRITABLE NATURE : La France veut déstabiliser les Américains, elle les combat par pays idiots interposés ! 

          La France s’enfonce...


          • popov 23 décembre 2017 15:35

            @Mohammed MADJOUR


            Bonjour camarade Madjour.

            Heu...il est français Trump ?

          • Pascal L 23 décembre 2017 17:12

            @Mohammed MADJOUR
            Ce sentiment de victimisation est insupportable. Arrêtez d’écouter les Frères Musulmans, le problème palestinien est d’abord... palestinien.

            Les Musulmans et les juifs de Palestine sont d’abord tous descendants d’un même peuple installé en Canaan qui est originaire du sud de l’Arabie (Yemen) et donc tous légitimes. 
            Ils sont donc tous frères, mais les dissensions proviennent des idéologies véhiculées par les deux camps. D’un côté, les archéologues démontrent que le Grand Israël n’a jamais existé et de l’autre l’esplanade des mosquée a perdu sa signification à partir du moment où ce n’est plus le lieu du retour attendu de ʿĪsā/Jésus et qu’il reste à démontrer que Muḥammad est passé par là, mais le pire vient de l’attitude insupportable du Hamas. A partir du moment où le Hamas considère que selon le Coran, tous les Juifs doivent disparaître avant le temps du jugement d’Allah, aucune paix n’est possible. Qui dans l’Islam peut revenir aujourd’hui sur un seul verset du Coran ? Comment faire la paix alors que chaque Musulman sunnite récite 17 fois par jour le verset 7 de la Fatiha qui est une imprécation contre les Juifs et les Chrétiens ?
            Dieu ne peut se laisser instrumentaliser à des fins partisanes.

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 12:55

            @popov

            Niet Tovarich, il n’est pas Français, c’est un Visage Pale !

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 13:00

            @Pascal L

            Mais pascal Machin, vous ne savez pas lire !!!!!!!!!!!!! Vous dites exactement ce que je ne cesse d’expliquer depuis des années ! C’est quoi votre truc de « victimisation » mariannesque ? C’EST MOI QUI VOUS DEMANDE D’ARRÊTER L’UTILISATION DU LEXIQUE SATANIQUE DE L’ÉLYSÉE !!! 
            On ne « victimise » pas, on responsabilise et on rappelle la Vérité historique !

          • Pascal L 24 décembre 2017 17:27

            @Mohammed MADJOUR

            J’ai un peut de mal à penser que nous disons la même chose.
            L’Elysée, connaît pas ! et de toute façons, ce n’est pas là que ce trouve la solution quelque soit l’attitude de notre président qui n’a strictement aucun pouvoir dans ce domaine. Si l’Umma est instrumentalisée, c’est sans doute parce que le rêve islamique modèle des rapports humains faits de domination et de soumission (islam), ce qui dispose à être manipulé par d’autres. La solution passe donc par une modification profonde de la pensée islamique, mais est-ce encore possible alors que tout a été verrouillé par l’incréation du Coran. Nous pouvons reprendre à notre compte l’interrogation du président Sissi en Egypte le 24/12/2014 : Pourquoi l’Umma est devenue « une source d’inquiétude, de danger, de meurtres et de destructions pour le reste du monde ? ».

             La revendication territoriale de Jérusalem ne devrait jamais être celle des religions, mais des peuples et ici, Juifs et Palestiniens Chrétiens et Musulmans non arabes, étant tous originaires de ce territoire depuis l’antiquité, ont tous autant de droits sur la terre d’Israël. encore faut-ils qu’ils reconnaissent des droits aux autres et c’est loin d’être acquis, voire même possible.
            Par ailleurs, le mont du Temple est bien le lieu du Temple du Judaïsme et la revendication de ce lieu pour les Juifs a beaucoup plus de fondements historiques que celle des Musulmans pour laquelle il n’existe pas de lien avec la mosquée lointaine du Coran car la mosquée Al-Aqsa ne pouvait être construite au 7ème siècle. Nous savons maintenant que Omar a bien reconstruit un temple et non une mosquée lorsqu’il est arrivé sur les lieux en 638. Ce temple était un cube en bois édifié pour permettre le retour de ʿĪsā/Jésus qui a été remplacé en 691 par le Dôme du Rocher, très probablement encore associé à ʿĪsā/Jésus si nous suivons les inscriptions du monument (mḥmd peut se traduire par « le désiré »). Les califes ont fini par murer la porte par laquelle Jésus devait revenir, sans doute pour ne pas devoir lui céder les clés de leurs palais.
            Rejeter l’historicité juive à Jérusalem, c’est aussi rejeter l’historicité musulmane qui repose sur des hypothèses beaucoup plus fragiles.

            Les chefs d’Etats passent, mais la guerre reste ce qui laisse penser que le problème est bien plus profond que la volonté hégémonique des chefs d’Etat. Au premier siècle, l’occupant était romain, mais les Juifs fomentaient des rebellions contre l’occupant qui, excédé, finit par détruire le Temple en 70 et la ville en 135. Les perses ont repris le flambeau des Romains, suivi en 638 par les Arabes et presqu’à chaque fois, la religion a été le ferment des persécutions. 
            La paix ne peut revenir que s’il y a un abandon par les Juifs de la revendication d’un grand Israël et un abandon par les Musulmans de toute revendication d’ordre religieux sur ces territoires. Il leur faut également abandonner l’idée de détruire tous les juifs qui semble être une condition préalable pour le retour du Mahdi.

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 17:50

            @Pascal L

            «  »Pourquoi l’Umma est devenue « une source d’inquiétude, de danger, de meurtres et de destructions pour le reste du monde ? ».«  »

            Je ne sais pas qui a dit ce que vous rapportez ici. En tous les cas je n’utilise pas ce mot « Umma » comme d’autres l’utilisent. Mais nous connaissons parfaitement d’où vient cette « idée » de « source d’inquiétude... » qui a justifié l’injustifiable ! Vous n’allez pas objecter si je vous rappelle que ce sont les armes de la France et de l’Otan qui ont détruit le monde ! 

            Enfin, je ne vous dis pas que la « solution » se trouvait à l’Elysée, mais au contraire elle est empêchée par l’Elysée.

          • Pascal L 24 décembre 2017 21:50

            @Mohammed MADJOUR
            « Vous n’allez pas objecter si je vous rappelle que ce sont les armes de la France et de l’Otan qui ont détruit le monde ! » j’objecte...

            Loin de moi l’idée de justifier la moindre utilisation d’armes ni même d’affirmer que l’utilisation des armes de l’Otan au moyen orient n’ait apporté la moindre solution, mais même sans l’Otan, la situation de la région est explosive. Il est parfaitement vrai que chaque pays essaye d’utiliser à son avantage cette situation, mais il ne sont pas à l’origine de la situation. Islam signifie soumission et c’est bien cet aspect que chacun essaye d’exploiter à son avantage, à commencer par les chefs d’Etat locaux. La haine d’Israël est bien un effet de nombreux versets du Coran et aucun pays occidental ne peut y changer quelque chose. Tant que cette haine existera, la situation perdurera avec ou sans l’Otan, avec ou sans l’Elysée. Le Coran a été écrit pour unir des personnes dans la conduite de la guerre, on ne peut pas l’utiliser pour installer la paix. Chaque fois que la guerre avec l’extérieur n’existe plus, les Musulmans se font la guerre entre eux. De tous ceux qui se prétendent prophètes, Muḥammad est le seul à avoir fait la guerre et à provoquer des massacres. Il y a là quelque chose de totalement incompréhensible pour des non Musulmans. Qui dans l’Islam va assumer les 80 millions de morts hindous lors de la conquête de l’Inde ?

            « Je ne sais pas qui a dit ce que vous rapportez ici » Ce n’est pas Trump, mais c’est Abdel Fattah Al-Sissi, le président de l’Egypte depuis le 8 juin 2014. Discours prononcé le 24 décembre 2014.

          • Choucas Choucas 23 décembre 2017 15:18

             
             
             
            Crif, Dray, Harlem, BHL, : SOS Racisme = SOS Sionisme
             
            MOHAMED COLONISE SOUCHIEN
             
            BHL colonise Mohamed
             
            Mais souchien colonisé ne défendra pas COLON MOHAMED...
             
            => Sioniste pas con !
             
            NPA, La Baudruche négriers => crétins utiles de BHL ...
             
            cqfd


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 13:03

              @Choucas


              Calmes-toi corbeau, tout rentrera dans l’ordre !

            • popov 23 décembre 2017 15:38

              @Mohmed Bouhouch 


              ...vouloir ignorer les convictions religieuses de presque deux milliards de gens qui ont choisi l’ISLAM comme religion, est une erreur grave...

              Il y a à peu près autant de fumeurs. Doit-on pour cela parler du tabac avec respect ?

              • Pascal L 23 décembre 2017 17:18

                @popov

                « ...vouloir ignorer les convictions religieuses de presque deux milliards de gens qui ont choisi l’ISLAM comme religion, est une erreur grave... »
                et en plus, ils n’ont pas choisi. L’Islam s’est imposé par la guerre et le chantage. S’ils avaient choisi, on ne punirait pas l’apostasie par la peine de mort. Les respecter commence donc par rétablir la liberté.

              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 13:02

                @popov

                Tovarich Popov, vous insinuer que « la conviction » est toujours une mauvaise chose ? 

              • Christian Labrune Christian Labrune 24 décembre 2017 14:18

                Il y a à peu près autant de fumeurs. Doit-on pour cela parler du tabac avec respect ?
                ...................................................................... ..............
                @popov
                Monsieur, je suis un fumeur de cigares et vous venez gravement de manquer au respect qui m’est dû.
                Je vous rencontrerai sur le pré dès que nos témoins se seront mis d’accord.

                Etant l’offensé, j’ai le choix des armes. J’ai longtemps vécu à Dieppe, ville de marins, et ce sera donc le sabre d’abordage. En attendant, prenez quelques leçons : je ne voudrais pas que l’issue fût trop prévisible : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».


              • Christian Labrune Christian Labrune 24 décembre 2017 14:29

                Tovarich Popov, vous insinuez que « la conviction » est toujours une mauvaise chose ?
                ===========================================
                @Mohammed MADJOUR

                Je ne sais pas ce que vous répondra Popov, mas le mot « conviction », pour moi, est parmi les plus détestables. Se vanter d’avoir des « convictions », cela revient à peu près à se vanter d’être un con. Quand on dispose d’un cerveau, on pense, on doute, et ont est prêt à remettre en question ce qu’on pense dès lors qu’il s’avère, dans le cadre d’une discussion, que cela n’est pas solidement fondé. Tel était, dans les universités médiévales, cet art de la disputatio qui s’est depuis bien perdu.
                l’homme qui a des « convictions », tous les philosophes l’ont dit et répété, est un âne bâté.


              • popov 24 décembre 2017 15:04

                @Mohammed MADJOUR


                La conviction est l’aboutissement d’un raisonnement. 

                Ce qu’on appelle conviction dans le cadre des religions relève de la persuasion.

                Je suis convaincu que si je tiens deux clous en main et que je les enfonce dans une prise de courant, je recevrai un choc, peut-être mortel. Et ceci, sans en avoir fait l’expérience.

                Par contre, on ne me persuadera pas que le dentifrice untel est le meilleur de tous ou que l’ange Gabriel blablabla.

                Mais vous savez ces choses mieux que moi, camarade Madjour.

              • popov 24 décembre 2017 15:22

                @Christian Labrune


                Bonjour

                Je ne savais pas la communauté des fumeurs aussi susceptible. Je n’ai encore rien dit, juste évoqué le chose, que déjà on m’accuse de blasphème. Et la peine n’est pas une simple ablation d’un pied, d’une main, de la langue ou de la tête, mais carrément un duel au sabre rouillé.

                Allez, remettez votre sabre de corsaire dans son bain d’huile et passez un bon Noël.

              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 décembre 2017 17:55

                @Christian Labrune


                C’est la colère qui bouillonne ou quoi ?

                «  »l’homme qui a des « convictions », tous les philosophes l’ont dit et répété, est un âne bâté.«  »

                Je n’ai jamais rien lu de tel ni en philosophie, ni en histoires pour gamins !

                Et pour ma part je pense qu’un individu qui n’arrive jamais à se forger des conviction reste toujours un humain (pas un âne), mais un humain démuni !

              • Christian Labrune Christian Labrune 24 décembre 2017 19:37

                @popov
                Bon, je vois que vous regrettez déjà d’avoir offensé les Frères Fumeurs. Le repentir paraît sincère. Ego te absolvo - pour cette fois ! Mais n’y revenez pas : nous sommes tous des fanatiques capables des pires excès : j’en suis déjà à la deuxième boîte.
                Joyeux noël ! Mais n’abusez pas de la vodka !


              • Agafia Agafia 24 décembre 2017 19:43

                @Christian Labrune
                 

                Si Popov fête Noël comme moi, comme les orthodoxes, alors c’est pas demain mais le 7 janvier... smiley

              • robert robert 23 décembre 2017 16:53

                Que doit-on comprendre de la décision de trump à propos de Jérusalem ??

                processus de paix par- ci, processus de paix par là ; tout ceci pour amuser la galerie !! au moins trump a un mérite : il pose le couvercle sur la marmite ; Jérusalem est la capitale d’israel ; la Palestine n’existe plus avec la bénédiction de l’arabie des frères saoud,et de leurs copains

                affaire à suivre : prochaine étape la démolition d’Al Quds, je pari cent chameaux que pas un petit doigt ne sera levé pour l’interdire

                musulmans avez vous perdu la foi ou obéissez vous à des idolatres ?


                • Christian Labrune Christian Labrune 24 décembre 2017 14:06

                  Trump a reconnnu que Jérusalem était la capitale d’Israël parce que, de fait, et ça ne date pas d’hier, Jérusalem est la capitale d’Israël, c’est-à-dire la ville où siègent le Parlement, la Cour suprême, et la plupart des ’administrations de l’état d’Israël.

                  Toute la rhétorique « palestinienne » repose sur un mensonge. Il n’y a jamais eu de « nation » palestinienne. Un ministre de l’intérieur du Hamas le reconnaissait lui-même il y a quelques mois : une moitié des Palestiniens, disait-il, sont des descendants de migrants venus d’Egypte, l’autre moitié vient d’Arabie. Que des descendants de migrants aient voulu en exterminer d’autres qui pouvaient apporter beaucoup dans une des régions les plus déshéritées de l’ancien Empire Ottoman, c’était vraiment un comble.

                  Les Palestiniens ont préféré en 48 la violence guerrière au droit international qui s’exprimait dans les recommandations de l’ONU préconisant deux états. En 67 et bien d’autres fois, ils ont pensé être les plus forts et pouvoir se lancer dans une guerre d’extermination. En six jours ils étaient complètement ratatinés. L’expérience ne leur aura pas suffi, ils veulent recommencer encore, comme un ivrogne qui prétendrait défoncer avec sa tête un mur de béton armé d’un mètre d’épaisseur.

                  Leur objectif, depuis le début, est d’éliminer les Juifs, d’obtenir pour eux seuls une Palestine de la mer au Jourdain, et de Haïfa à Eilat. C’était déjà le projet génocidaire et délirant d’un mufti de Jérusalem ami des nazis qui n’aura pas été pour rien dans le déclenchement de la guerre de 48. Arafat considérait ce personnage qui était son oncle et qui avait échappé de justesse au tribunal de Nüremberg, comme un « héros ». C’est tout dire. L’idéologie des leaders palestiniens, dont le souci principal est de se remplir les fouilles en détournant les aides internationale, n’a toujours pas varié.

                  Les états, dont la France, hélas, qui ont voté au « Machin » contre la décision de Trump, c’est-à-dire contre la vérité, sont les soutiens d’un néo-nazisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès