• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Récréation. Carte postale à la matinale de France-Inter du 25/10/21

Récréation. Carte postale à la matinale de France-Inter du 25/10/21

Bien entendu, tout est subjectif et donc injuste. Impressionniste aussi.

Et bien entendu ce que je sélectionne ne rend pas compte de la richesse et la diversité de ce qui se passe entre 7 et 9 heures. Même si la diversité des points de vue du chroniqueur économique, du chroniqueur politique, de la "spécialiste média" sont sans surprise. Comme détenteurs de vérités et certitudes intellectuellement et moralement autant indépassables qu’indispensables à notre édification. Prévisibles comme une bonne et fidèle boussole qui indique toujours la direction de la maison.

Un peu plus de différence à écouter aux heures de meilleures écoutes serait bienvenue puisque nous sommes sur le service public. Ne reculons pas devant les mots, depuis le temps que cela dure, ce serait ici une véritable révolution si cela changeait vraiment. De ce point de vue, l’apparition de la rubrique " En toute subjectivité  : Chaque jour, le regard d’un chroniqueur pour nourrir le débat autour des enjeux de la présidentielle " est un pas de fait en même temps que la reconnaissance d’une situation préoccupante. L’apparition hebdomadaire de Thomas Piketty en dialogue avec Dominique Seux qui relance le travail fait par le regretté Bernard Marris est évidemment bien venue aussi. 

« Bravo pour cette matinale.

Cela faisait un moment que je n’étais pas venu ici. J’ai été rassuré. Rien n’a changé ou presque.

Dans notre monde incertain et inquiétant, vous nous avez aujourd’hui encoconné chaleureusement dans un authentique conte de fées avec les bons et les méchants et le bien qui va l’emporter grâce à vous et vos invités. Avec monsieur Jean-Louis Bourlanges ce matin auquel vous avez épargné fort à propos toute question déplacée, l’esprit de Noël avant Noël était bien là et vous l’avez bien accompagné. Les enfants sages seront récompensés. C’est encourageant. Les autres ont compris à demi-mot. Ils n’ont qu’à bien se tenir. C’est assurément ce qu’il faut dire dès le matin. Le pharmacien Coué n’aurait pu mieux vous conseiller sans diminuer les mérites du service politique et de ses responsables et au-delà. Je reconnais le côté restreint de l’observation, il y a des matinées plus toniques selon les invités.

Même les auditeurs que vous avez sélectionnés étaient dans le ton. Juste ce qu’il faut de pointe critique pour renforcer le consensus rassurant. L’humoriste de service a joué le contre-point au diapason. La bonne dose d’indignation qui permet de dire qu’ici on a du cœur aussi. Réglée comme une horloge (on pourrait dire, plus moderne, comme un algorithme).

Une mention spéciale à Claude Askolovitch qui habite chaque jour avec ferveur le rôle du narrateur de son conte des mille et une matinales qu’il narre avec l’art de Shéhérazade (un futur livre France Inter je présume pour nos étrennes). Et toujours la même morale. Le mal jamais vaincu est repoussé du mieux possible grâce aux hommes et femmes de bonne volonté dont nous parle la presse écrite notre grand sœur protectrice et grâce à nous aussi qui avons le cœur de communier tous ensemble dans l’apitoiement et la compassion radiophonique.

Encore bravo, vous incarnez la radio de la salubrité publique ce qui n’est pas rien compte-tenu des circonstances. Compliments. Bravo aussi pour la fluidité et la continuité de ton naturelle que vous empruntez à l’occasion en harmonie avec la mélodie des messages publicitaires et leur bienveillance désintéressée. La radio totale comme en rêvent certains j’imagine.

Un conseil. Je me permets respectueusement. Méfiez-vous quand même de la publicité qui est une fée qui prend vite ses aises et qui devenue trop présente fait fuir l’auditeur. Tenir son volume en respect jusqu’ici, c’est quand même votre principal atout.

Je sais, c’est beaucoup d’argent potentiel surtout pour les producteurs, les vedettes, leurs carrières et leurs réseaux mais qui a un prix, la compression et la transformation de tout ce qui reste d’originalité et d’indépendance dans la maison. C’est très vite aussi et, il faut bien le dire, le nécessaire et progressif abêtissement de ce qui doit devenir une clientèle pour vos fournisseurs. Ce n’est pas moi qui le dit mais un grand connaisseur, Patrice Lelay dont le coca-cola avait un peu tourné la tête et qui nous a révélé le sens d’une formule un peu sibylline d’un ministre de la culture oublié , « le mieux-disant culturel ».

Soyons positifs néanmoins. Vous avez d’autres atouts en tenant encore à distance le recours aux comédies caricaturales, brouillonnes, provocantes (c’est fatiguant à force) et bruyantes qui se jouent ailleurs. Soyez prudents quand même et prenez garde notamment aux rires trop spontanés qui sont quelquefois l’antichambre des rires enregistrés. On ne sait jamais. Vous n’êtes pas à l’abri de tentations ni de bons conseillers et tentateurs qui connaissent bien le monde anglo-saxon et sa légendaire efficacité. Qui en ont déjà importé le vocabulaire et qui sait l’esprit. 

Un mot de soutien aux salariés et aux journalistes en général qui doivent bien vivre et font du mieux qu’ils peuvent. Ici comme ailleurs la précarité pour le plus grand nombre a augmenté avec tout ce que cela signifie. Et demain jusqu’ici ne promet pas d’être mieux qu’aujourd’hui.

Une confidence. Je crois que je ne me remettrai jamais de la disparition de l’esprit qui inspirait "Le tribunal des flagrants délires" sans ignorer qu’il rôde encore, a fait des petits et qu’il ne manquera pas de fuser dès que les contraintes se desserreront. Pour les puristes, je signale que je ne fais pas de confusion entre l’information et le divertissement. Ce n’est pas moi dans la société du spectacle qui ai commencé. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 26 octobre 09:42

    avec l’inénarrable Salamé ?


    • samy Levrai samy Levrai 26 octobre 10:02

      @Gégène
      La Sophia aram vaut son pesant de cacahouète, elle aussi , tous en fait , je ne connais pas d’exception dans ce marigot, tous pourris .


    • gruni gruni 26 octobre 10:22

      France info c’est quand même mieux que France inter. Je l’écoute tous les matins sur mon autoradio en allant chercher mon pain, ensuite j’enchaîne avec BFM, la première chaîne d’info de France. Après je vais me désinformer sur Ago smiley 


      • troletbuse troletbuse 26 octobre 10:47

        @grounichion
        Prendre sa voiture pour aller chercher son pain à 100 mètres.
        Mais vous avez bien des ânes à Fameck
        Et ca se dit écolo, enfin écolobobo.


      • Octave Lebel Octave Lebel 26 octobre 19:14

        @gruni

        Je suis assez d’accord par rapport à France-info. Il y a plus de contenu, moins d’enrobage, donc plus de diversité ce qui demande aussi plus d’attention. De ce point de vue l’écoute de France Inter est plus confortable avec les inconvénients que l’on sait. Il y a aussi moins de personnalisation de la part des journalistes (c’est un biais à éviter à mon avis ) ce qui laisse plus d’espace et de manœuvre aux interviewés et aussi à notre capacité de recul. La ligne éditoriale n’échappe pas non plus assez souvent au recyclage des éléments de langage là où un journaliste pourrait se faire un devoir d’y appliquer une certaine distanciation. Il me semble que dans leur travail de décodeurs ils sont ici quelquefois militants ( mais là nous sommes le plus souvent sur le site à l’écrit). Mais, je trouve que pour un journaliste c’est plus honnête que de prétendre à l’objectivité ou la neutralité. Et personne n’est parfait en permanence.

        Concernant le site, le travail y est de qualité bien plus riche et complet qu’à l’écoute et c’est normal. C’est aussi le cas sur France Inter à un degré moindre à mon avis.

        Ce que je trouve gênant c’est que cela est utilisé quelquefois comme argument en réponse à des critiques se plaignant de pratiques d’influence. Il y a évidemment un effort d’objectivité et d’équité à faire là où se trouve la meilleure diffusion et fréquentation et donc en direct ou en parole rediffusée. C’est leur métier. 


      • cevennevive cevennevive 26 octobre 10:28

        Bonjour Octave Lebel,

        Bon, très bon !

        Quelquefois, tôt le matin, seule dans ma cuisine, accompagnée de Fr Inter, je fais comme une vieille institutrice. Je rouspète, relève les fautes, m’indigne contre certaines affirmations bien pensantes, etc. Et j’ai forte envie de tirer des oreilles !

        Vous avez tout résumé avec brio.

        Et j’ajoute qu’il y a beaucoup d’absents dans les infos de Fr Inter, des noms jamais prononcés, des dégoûts sous-jacents.

        Ils font la réclame des verres de lunette, des appareils auditifs, mais ils devraient s’en munir eux-mêmes très souvent !

        Bof !


        • raymond 26 octobre 10:34

          @cevennevive
          Vous dites : « Ils font la réclame des verres de lunette, des appareils auditifs, mais ils devraient s’en munir eux-mêmes très souvent ! » excellent, je n’avais pas repéré cela, est ce du cynisme ?


        • cevennevive cevennevive 26 octobre 10:52

          @raymond, bonjour,

          Bien sûr, quoi d’autre ? Il faut dire qu’ils nous donnent l’exemple de cynisme très souvent (pas à tout le monde, seulement à ceux qui réfléchissent et font la part des choses)...
          Et les quelques bécasses qui prétendent nous faire rire le matin en sont souvent le reflet.


        • Octave Lebel Octave Lebel 26 octobre 18:35

          @cevennevive

          Merci .Vos remarques me donne aussi l’occasion de compléter mes réflexions.

           

           Je crois que nous sommes beaucoup à pester dans nos cuisines à l’heure du petit-déjeuner contre ce gâchis. Avec les mêmes réflexes que les vôtres. A devoir en plus de temps en temps supporter l’autosatisfaction des ténors de la « 1ère matinale de France  » qui ont décidément du mal à comprendre que si nous sommes là, c’est que nous sommes attachés au service public avec malheureusement des attentes de moins en moins satisfaites, qu’il y a aussi un nombre conséquent de réfugiés médiatiques chassés des autres radios par une propagande caricaturale, une démagogie sans vergogne et l’omniprésence de la publicité. C’est plutôt préoccupant que réjouissant. Et aussi c’est vrai des gens contents de partager une vision rassurante et aseptisée du monde et de l’information qui les rapprochent croient-ils de professionnels rompus à la mise en scène de la proximité.

          Tant mieux pour eux mais pour un service public le compte n’y est pas.

           

          Personne ne dit que c’est facile par les temps qui court de travailler dans ce genre d’endroit. Garder son travail, faire progresser sa carrière ne peut se faire sans une autocensure bien contrôlée ni beaucoup de travail et d’habileté en attendant des jours meilleurs. Les mercenaires et les idéologues des réseaux dominants font la loi et les concurrents imposent à l’occasion leur agenda et leurs thèmes. Il semble pourtant trop souvent difficile d’y résister. En attendant, alors qu’ici l’invocation de la démocratie est la règle, nous avons du mal à bénéficier d’une information complète méthodiquement sourcée ou équilibrée et à observer le même traitement et respect pour tous les acteurs politiques et sociaux. Et pourtant c’est indispensable si nous voulons sortir notre société de la mauvaise passe actuelle et empêcher les dérives en cours.Pas de méprise, nos attentes et critiques sont une marque de confiance en ce que peut faire un service public.


        • Octave Lebel Octave Lebel 26 octobre 10:58

          J’ai eu le tort de ne pas situer à minima Jean-Louis Bourlanges,

          député MoDem des Hauts-de-Seine et président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Bourlanges


          • La matinale de France Inter se trouve désormais en concurrence avec les matins de France Culture de Guillaume Erner. Ce dernier est encadré surveillé par le petit personnel féminin .....

            Bonnet Blanc et Blanc Bonnet ......Les programmations sont récentes ....

             Bof !

            Sibyle Viel : Radio France ....

            Quand elle décide, en tant que présidente de Radio France, de refuser la diffusion des spots publicitaires des opposants à la privatisation de Aéroports de Paris, elle agirait, selon Arrêt sur images, par loyauté envers Emmanuel Macron


            • Il n’y a pas que la voiture qui soit Hybride !

              Dans l’information il y a des journalistes équipés d’un cerveau au 3/4 imbécile et 1/4 crétin .


              • L'apostilleur L’apostilleur 27 octobre 09:51

                @ « ...Compliments... pour la fluidité et la continuité de ton naturelle ... en harmonie avec la mélodie des messages publicitaires et leur bienveillance désintéressée. La radio totale comme en rêvent certains j’imagine... »


                Explication.

                L’article 37 de son cahier des charges mentionne que « les messages publicitaires ne doivent contenir aucun élément de nature à choquer les convictions religieuses, philosophiques ou politiques des auditeurs ».



                Ce voeux pieux est parfois respecté.


                Après avoir diffusé plusieurs années des messages publicitaires au profit des chrétiens d’Orient, FI a pris conscience du choc pour ses auditeurs, et a refusé de continuer pendant plusieurs jours avant de céder. 


                • jymb 27 octobre 12:36

                  Perso je suis en plus stupéfait de ce qu’est devenue cette radio financée par notre impôt commun.

                  Un exemple parmi mille, il y a 48 h00 Anne Hidalgo invitée sur FI... Un festival de copinage, connivence, camaraderie, brossage dans le sens du poil, flatterie, absence de toute répartie ni question un tant soit peu incisive... la soupe servie sur un plateau d’argent...rien sur la ruine de Paris, rien sur son autophobie maladive et radicalisée, rien sur son mépris de toute opposition...rien 


                  • L'apostilleur L’apostilleur 27 octobre 13:44

                    @jymb

                    Il y a qqs années un pilier de France-Inter P Cohen, reprochait sur France5 à F. Taddeï d’inviter des « esprits malades....qu’on a pas envie de voir sur d’autres medias du service publique... » F Taddeï arrivant sur France 2, P Cohen lui demande « ... alors vous allez continuer ? »

                    Depuis, la « petite musique » de P Cohen a marquer les anciens auditeurs de FI qui cherchaient une information plurielle et qui sont probablement tous partis.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 30 octobre 18:17

                    @ l’auteur 

                    France Inter du groupe Radio France,


                    « Radio France prononce neuf sanctions dont deux licenciements pour des faits de harcèlement ou de sexisme »


                    Pas joli joli..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité