• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retraites : Pensée complexe et voyance extra-lucide. « T’inquiète, je (...)

Retraites : Pensée complexe et voyance extra-lucide. « T’inquiète, je gère ! »

JPEG

« Tout silence n’est fait que de paroles non dites. »

« Je sais que je ne sais pas ce que je ne sais pas. »

« La démarche de l'esprit se frayant un chemin à l'envers des choses menait à coup sûr à des profondeurs sublimes, mais rendait impossible l'exercice même qui consiste à être »

Marguerite Yourcenar, L'Œuvre au noir , Gallimard, 1968

« Ce n’est pas parce que l’homme a soif d’amour qu’il doit se jeter sur la première gourde. »

Pierre Desproges

 

La République En Marche dans le mur, mais en klaxonnant !

Superbe leçon de pédagogie pour un sujet qui mériterait une bonne heure de préparation et si possible, une étude attentive du Rapport Delevoye.

Au lieu de quoi, période estivale oblige et actualité allégée, voici que l’on nous offre le spectacle d’une gourde en pleine action, vidéo pitoyable à l'image d'un parti de godillots dont certains membres sont d'une médiocrité affligeante.

I- Contexte

Le rapport de Jean-Paul Delevoye pour un "système universel" propose notamment de basculer dans un système de retraite par points - et non plus par trimestres - et un "âge d'équilibre" à 64 ans avec une décote en cas de départ avant cette limite. Ces recommandations doivent servir de discussion pour le futur projet de loi dont le texte pourrait entrer en vigueur en 2025.

"Au-delà des partenaires sociaux, nous souhaitons échanger directement avec les Français", a annoncé la ministre des Solidarités et de la Santé, Mme Agnès Buzyn.

Il n'en demeure pas moins que des critiques apparaissent déjà, soucieuses de pointer les bases de travail qui ont été retenues pour l'élaboration de ce Rapport, et notamment la méthodologie utilisée.

Voilà en effet qu'un "collectif" nommé "reformedesretraites.fr", a dénoncé ce jeudi 25 juillet 2019 des calculs erronés. Dans le rapport, précise France Info, le gouvernement compare la différence entre le montant des pensions qu’un retraité français aurait dû percevoir avec le système actuel et le nouveau tel que prévu.

Créé il y a un mois et composé d’une quinzaine de personnes (syndicaliste, économiste, enseignant, fonctionnaire, chef d'entreprise, etc.) , ce comité a réalisé qu'une durée de cotisation fictive avait été utilisée pour effectuer le calcul du montant des retraites actuelles.

"Dans la situation hors système universel, la durée d'assurance requise a été prolongée au-delà de celle prévue par la législation actuelle, selon le même rythme que lors de la réforme de 2014 (augmentation de 1 trimestre toutes les 3 générations). La durée d'assurance requise s'établit respectivement à 43 ans et 6 mois et 44 ans et 36 mois pour les générations 1980 et 1990", peut-on notamment y lire.

On voit donc que le sujet, pour ardu qu'il soit, aurait certainement pu faire l'objet d'une préparation préalable de la la part de Mme Corinne Vignon, député marcheuse de Haute-Garonne, avant que celle-ci ne réponde aux questions pourtant simples de la journaliste qui l'a interrogée.

II- Consternation

Tel n'a pas été le cas puisque Mme Corinne Vignon, présidente du « groupe de travail transpartisan sur la réforme des retraites », a vainement tenté d'expliquer au micro de LCP et à la journaliste qui la questionnait, le 24 juillet 2019, le principe du nouveau système de retraites voulu par le gouvernement.

Voici pour les Lecteurs un grand moment de pédagogie, par une égérie-députée-« ambassadrice-des-retraites », et ex-voyante (!) dont la vision du futur du régime des pensions semble un peu perdue dans le brouillard.

Il est vrai, observera-t-on, que les Arts divinatoires sont complexes…

Gros malaise malgré tout pour Mme le député de la majorité qui a dû expliquer en bégayant la réforme des retraites portée par M.Jean-Paul Delevoye.

On remarquera l’incrédulité de la journaliste un peu surprise par la réponse de son interlocutrice, le regard un peu perdu, aussi étonnée qu’une poule à laquelle on expliquerait les règles du jeu de bridge.

La marcheuse, dont on rappellera qu'elle a pourtant présidé un groupe de travail sur ce sujet à l'Assemblée (!), perd tous ses moyens et trébuche quelque peu, mettant les deux pieds dans le marécage du Grand N'importe Quoi et des explications vaseuses.

Selon l’hebdomadaire L'Obs, l'élue LREM a pourtant fait partie des « ambassadeurs » de la réforme des retraites, mais force est de constater que face aux caméras, la réforme semble bien difficile à concevoir et encore plus à expliquer... Peut-être est-ce pour ne pas effrayer les Français que l’honorable parlementaire « tient à rassurer » comme elle l'affirme dès le début de la conversation…

Qui sait ? Comment peut-on accepter une telle médiocrité de la part d'un parlementaire sur pareil sujet ? De là à imaginer que cette petite cousine de Marlène (la secrétaire un peu nunuche du Commissaire Laurence dans l'excellente série intitulée Petits meurtres d'Agatha Christie), n'a probablement qu'une vue assez superficielle des études prospectives du COR (le Conseil d'Orientation des Retraites)...

On rappellera que la mission principale du COR est d' éclairer les débats sur le système de retraite en explicitant les incertitudes nécessairement attachées aux projections à long terme dudit système .

En tout cas, le dossier est sous contrôle. Citoyens ! N’ayez crainte...On "gère"...Mais où M.Macron est-il allé chercher un pareil troupeau de chèvres ?

III- Questions

On ne saurait reprocher à quelqu'un d'avoir un jour un "passage à vide" lors d'un entretien public. Il reste toutefois que ce genre d'incident est en la matière inacceptable pour un sujet d'une telle importance, au même titre que les soutiens apportés par d'autres parlementaires à leur collègue défaillant.

« Nous connaissons tous ton engagement et ta maîtrise du sujet des retraites », a en effet "tweeté" la députée du Loiret Mme Caroline Janvier. « Un direct de quelques secondes ne balaie pas le travail de 18 mois, fort heureusement ». Et l’élue du Val-d’OIse, Mme Fiona Lazaar, d’ajouter : « Cette nouvelle génération de députés issus de la société civile s’est engagée pour porter avec sincérité, travail et détermination ses convictions. Ce que fait Corinne depuis des mois sur les retraites avec Delevoye. »

On voit de quoi il retourne, effectivement...

"Sincérité, travail et détermination", une liste à laquelle aura manqué le mot...compétence.

(On se plaît à imaginer MM. Macron, Philippe et Delevoye en train d'échanger sur le ton du : "Mais ce n'est plus possible, à la fin ! Qui m'a choisi une brêle de cet acabit !? ")

La conclusion est en réalité très simple.

L'effondrement en direct de ce député pourtant réputé connaisseur d'un dossier difficile devant les simples questions d'une journaliste plutôt amène est à l’image de cette secte que constitue la formation présidentielle, une REM qui réunit chez bon nombre de ses membres l'amateurisme, l'absence de pensée personnelle mais surtout une réelle malhonnêté intellectuelle.

Ce député, qui préside le groupe de travail sur les retraites (!), a prouvé en direct qu'il ne connaissait pas son sujet au point de "caler", de s'embrouiller et de raconter des âneries.

De deux choses l'une :

- ou elle ne comprend rien à rien (comme ses collègues qui la soutiennent) et on ne saurait lui faire grief de son incapacité à commenter ce qui lui échappe, ce qui permet immédiatement de conclure à "l'insuffisance professionnelle" et à la conduire (avec toute son équipe de soutien) vers la porte de sortie sans perdre une minute de plus à raconter des inepties.

- ou ses collègues et en tout cas les têtes pensantes qui ont réfléchi (ce qui est le cas, comme le montre le Rapport Delevoye qu'il convient de lire attentivement) aux prospectives en matière de retraites ont parfaitement compris qu'ils jouaient la "carte forcée" face à une réelle impasse démographique et financière, et on a alors affaire à une opération d'enfumage magistral qui finira de toute manière par éclater face à la réalité.

lire ici l'intégralité du rapport

cf.https://www.lepoint.fr/societe/le-rapport-delevoye-provoque-des-reactions-mitigees-18-07-2019-2325440_23.php

Le rapport Delevoye est pourtant simple à expliquer :

- La population active va travailler beaucoup plus longtemps, pour des pensions de retraite beaucoup plus faibles (valeur du point et « âge d’équilibre » revus chaque année par l’État et non par une Commission Paritaire, comme à l'heure actuelle).

- La réforme ne pourra valablement commencer que si les comptes sociaux sont à l’équilibre, d'où il s'infère que le seuil de l'année 2025 est une utopie (date théorique de la réforme).

- Enfin, s'agissant des régimes spéciaux dont la disparition sera discutée, au mieux, en 2040 (15 ans après 2025), l'honnêteté devrait pousser à reconnaître que cette réforme n'aura jamais lieu comme le montre déjà le renoncement à la réforme du régime de pension des contrôleurs aériens.

Il est urgent de débarrasser le plancher de toute cette engeance de bras cassés qui envoient la France dans le mur, en accélérant et à grands coups d'avertisseur...

Références

Note :

« La formule "L'Œuvre au noir", donnée comme titre au présent livre, désigne dans les traités alchimiques la phase de séparation et de dissolution de la substance qui était, dit-on, la part la plus difficile du Grand Œuvre. On discute encore si cette expression s'appliquait à d'audacieuses expériences sur la matière elle-même ou s'entendait symboliquement des épreuves de l'esprit se libérant des routines et des préjugés. Sans doute a-t-elle signifié tour à tour ou à la fois l'un et l'autre. »

M. Yourcenar (note liminaire)

Indications complémentaires relatives à la réforme des retraites :

Préconisations de M. J-P. Delevoye, Haut-Commissaire à la réforme des retraites. Juillet 2019

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/retraite_01-09_leger.pdf

https://en-marche.fr/articles/actualites/rapport-retraites-delevoye

http://www.cor-retraites.fr/article501.html

https://www.linternaute.com/argent/guide-de-vos-finances/1400357-reforme-des-retraites-et-maintenant-le-calendrier-du-projet-de-loi/

Série :

https://www.france.tv/france-2/les-petits-meurtres-d-agatha-christie/


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 28 juillet 06:22

    L’effondrement en direct de ce député pourtant réputé connaisseur d’un dossier difficile devant les simples questions d’une journaliste plutôt amène est à l’image de cette secte que constitue la formation présidentielle, une REM qui réunit chez bon nombre de ses membres l’amateurisme, l’absence de pensée personnelle mais surtout une réelle malhonnêteté intellectuelle.

    Hélas ! Le parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement (les godillots). Mais si on se penche sur l’exécutif on se rend compte que c’est du pareil au même. Bref la Macronie c’est la réunion de quelques traîtres et d’opportunistes. L’incompétence a rarement atteint un tel niveau.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 19:52

      @Abou Antoun
      « Bref la Macronie c’est la réunion de quelques traîtres et d’opportunistes. L’incompétence a rarement atteint un tel niveau. », écrivez-vous.

      Il me semble que le propos doive être plus nuancé.
      La réalité est différente.
      La vérité état que le Pouvoir et son exercice relevant d’un niveau et d’une sphère différentes, en Europe (UE, cooptation des dirigeants de l’UE, https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/elections-europeennes-qui-prend-vraiment-decisions-union-europeenne-1606673.html), comme en France, à ceci près que dans notre le système est parti en vrille (cf. ce très intéressant article : https://www.atlantico.fr/decryptage/804005/qui-sont-ceux-qui-dirigent-la-france—comment-sont-prises-les-decisions—eric-verhaeghe-herve-joly), et aussi cette analyse : http://www.senat.fr/rap/r18-016-1/r18-016-1_mono.html), le véritable « Pouvoir » est ailleurs : https://www.ecb.europa.eu/stats/financial_corporations/list_of_financial_ins titutions/html/index.en.html

      Ceci explique qu’un homme tel que le Chef de l’Etat, qui a une parfaite connaissance de ce que représente la Haute Administration et la Haute Fonction Publique, et ce malgré les annonces de réforme des Grands Corps de l’Etat (http://www.leparisien.fr/politique/haute-fonction-publique-la-fin-programmee-des-grands-corps-d-etat-25-04-2019-8060523.php), n’a cure de mettre des pantins à des fonctions qui, en d’autres temps, « ressemblaient » vraiment à quelque chose.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_porte-parole_du_Gouvernement_fran%C3%A7ais

      https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/qui-est-sibeth-ndiaye-la-tres-cash-nouvelle-porte-parole-du-gouvernement

      https://www.lci.fr/politique/remaniement-a-peine-nommee-porte-parole-du-gouvernement-sibeth-ndiaye-deja-rattrapee-par-des-casseroles-et-polemiques-2117115.html

      Renaud Bouchard


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 20:28

      @Abou Antoun
      Corrections apportées à la version précédente.

      @Abou Antoun

      « Bref la Macronie c’est la réunion de quelques traîtres et d’opportunistes. L’incompétence a rarement atteint un tel niveau. », écrivez-vous.

      Il me semble que le propos doive être plus nuancé.
      La réalité est différente.

      La vérité étant que le Pouvoir et son exercice relevant d’un niveau et d’une sphère différentes, en Europe (UE, cooptation des dirigeants de l’UE, https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/elections-europeennes-qui-prend-vraiment-decisions-union-europeenne-1606673.html), comme en France, à ceci près que dans notre pays, en France, le système est parti en vrille comme l’écrit Eric Verhaeghe (cf. ce très intéressant article : https://www.atlantico.fr/decryptage/804005/qui-sont-ceux-qui-dirigent-la-france—comment-sont-prises-les-decisions—eric-verhaeghe-herve-joly), et aussi cette analyse : http://www.senat.fr/rap/r18-016-1/r18-016-1_mono.html), il en résulte que le véritable « Pouvoir » est ailleurs : https://www.ecb.europa.eu/stats/financial_corporations/list_of_financial_ins titutions/html/index.en.html

      Ceci explique qu’un homme tel que le Chef de l’État, qui a une parfaite connaissance de ce que représentent la Haute Administration et la Haute Fonction Publique, et ce malgré les annonces de réforme des Grands Corps de l’État (http://www.leparisien.fr/politique/haute-fonction-publique-la-fin-programmee-des-grands-corps-d-etat-25-04-2019-8060523.php), n’a cure de mettre des pantins pour occuper des fonctions qui, en d’autres temps, « ressemblaient » vraiment à quelque chose.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_porte-parole_du_Gouvernement_fran%C3%A7ais

      https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/qui-est-sibeth-ndiaye-la-tres-cash-nouvelle-porte-parole-du-gouvernement

      https://www.lci.fr/politique/remaniement-a-peine-nommee-porte-parole-du-gouvernement-sibeth-ndiaye-deja-rattrapee-par-des-casseroles-et-polemiques-2117115.html

      Renaud Bouchard


    • leypanou 28 juillet 10:06

      l’honnêteté devrait pousser à reconnaître que cette réforme n’aura jamais lieu comme le montre déjà le renoncement à la réforme du régime de pension des contrôleurs aériens 

       : j’ai cru comprendre que les contrôleurs aériens ont un salaire assez conséquent -même sans commune avec ceux des hauts fonctionnaires, si quelqu’un peut en dire un peu plus.


      • Abou Antoun Abou Antoun 28 juillet 11:29

        Voici un extrait de la page wiki consacré à Madame La députée :

        Diplômée de l’École Supérieure d’Art et de design de Reims, elle exerce comme architecte d’intérieur avant de devenir responsable de communication à la Mutualité Française de Haute-Garonne à Toulouse .

        Elle part ensuite au Costa Rica pour construire un complexe éco-touristique et œuvrer au développement d’un parc marin national. Dix ans plus tard, elle crée un établissement de restauration à Barcelone puis devient directrice commerciale pour la filière catalane d’Alain Afflelou.  Elle décide de revenir à Toulouse en 2006 pour occuper un poste de responsable commerciale chez un promoteur immobilier.

        Elle pratique également l’astrologie et la voyance. Le parquet de Toulouse ouvre à ce sujet une enquête pour « travail dissimulé », mais le dossier est finalement classé sans suite en raison de la faiblesse des montants concernés (quelques centaines d’euros en l’espace de trois ans).

        que l’auteur a sans nul doute consultée avant de rédiger son article.

        On résume : Bac+3 dans une spécialité complètement pipeau. Une carrière peu brillante dans les affaires. Une voyante ’ratée’ si on en juge par son chiffre d’affaires et ’ça’ préside un groupe de travail à l’Assemblée. Un des nombreux mystères de cette république bananière qu’est devenue la France.

        Et des dossiers de cette nature il n’y en a pas qu’un, c’est un exemple parmi tant d’autres. Au nom de quoi a-t-on élu ces bras cassés ? La fin de l’ancien monde, le principe de parité ? A quand un système de quota fondé sur l’ethnie, la religion, l’orientation sexuelle ? Il semble que seul le critère de ’compétence’ soit oublié. A moins qu’il soit couramment admis que pour faire de la politique nul n’est besoin d’être savant ou même intelligent, la qualité première étant la servilité.

        La descente aux enfers n’en finit pas. On croit toujours avoir atteint le fond mais on se trompe. Que nous réserve notre future ’Macronette’ qui sera elle aussi ’jetable’ ?


        • Le421 Le421 28 juillet 18:56

          Il ne faut pas sortir de St Cyr, avoir fait math-géné ou math-spé pour comprendre qu’encore une fois, on se fait entuber.

          Retraite à 64 ans, pour le moment sinon couic !!

          Et les plus défavorisés seront... encore plus défavorisés.

          Normal, ils ne votent pas Macron.

          Ceci dit, ils votent Le Pen. Ce qui n’est pas mieux.

          Le chêne et la branche de gui. Le requin et le rémora !!


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 19:19

            @Le421
            Bonsoir et merci pour votre visite et votre constat.
            Les plus défavorisés le seront encore plus.
            Quant à ceux qui ont donné leur suffrage à E. Macron, leur juste récompense les attend au tournant dans la mesure où ils n’ont toujours pas compris que le bonhomme n’avait que faire des classes moyennes dont le destin est d’être passées à la paille de fer. CSG, retraites, prélèvement sociaux sont en train de voler en éclats au regard d’une récession économique et financière qui est déjà là.
            Quant auc gens qui ont voté Le Pen, voyez ci-après...

            https://www.marianne.net/politique/finalement-les-electeurs-de-melenchon-ont-majoritairement-vote-macron-au-second-tour

            "Les partisans de la France insoumise étaient au centre des discussions entre les deux tours de l’élection présidentielle. Alors que, selon la consultation organisée sur Internet, seuls 34% des partisans de Jean-Luc Mélenchon comptaient soutenir Emmanuel Macron le 7 mai, plus de la moitié ont finalement sauté le pas.

            Cet entre-deux-tours parfois hystérique en valait-il la peine ? L’examen attentif des résultats apporte un début de réponse. Emmanuel Macron s’est imposé très largement face à Marine Le Pen, avec 66,1% des suffrages exprimés du second tour, et plus de dix millions de voix d’avance. Parmi ses soutiens, plus de 3 millions et demi avaient voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour. En effet, une étude Ipsos montre que 52% de ceux qui avaient porté leurs suffrages vers le candidat de la France insoumise au premier tour se sont rabattus sur Emmanuel Macron au suivant. 17% ont déposé un bulletin blanc ou nul dans l’urne, et un peu moins d’un quart ont refusé d’aller voter. Les 7% restants ont voté pour Marine Le Pen au second tour. Le bilan est beaucoup plus positif que ce que laissait présager le vote interne organisé par la France insoumise avant le second tour.

            Pour rappel, après le premier tour, Jean-Luc Mélenchon avait refusé de donner la moindre consigne de vote, alors que Benoît Hamon et François Fillon avaient appelé à se ranger derrière Emmanuel Macron quelques minutes seulement après avoir appris leur élimination, le dimanche 23 avril. Sous le feu des critiques, la France insoumise avait organisé une consultation interne de ses 450 000 militants sur Internet, ouverte pendant une semaine jusqu’au 2 mai, leur laissant le choix entre trois options : le vote Macron, le vote blanc ou nul, et l’abstention. Le vote Marine Le Pen était considéré comme incompatible avec les principes défendus par le mouvement. Plus de 243 000 participants ont exprimé leur opinion sur le site Internet, et près de 65% d’entre eux ont choisi le vote blanc/nul (36,12%) ou l’abstention (29,05%). Seuls 34,83% ont indiqué être favorables à un vote Macron."

            Bien à vous,

            Renaud Bouchard


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 19:30

            @Tiriak
            Bonsoir.
            Le CEPE était un examen très complet et très sérieux que beaucoup de gens seraient parfaitement incapables de passer et de repasser aujourd’hui.

            Un exemple :
            1. Problème : Trois évêques boivent du champagne à minuit dans un pré. On demande la superficie du pré et son prix.
            Solution : Le champagne est un nectar, minuit c’est tard, les évêques ne sont pas des papes, ce sont donc trois sans tiare. Superficie du pré  : 1 ha 7 a 3 ca. ou 107 ares 03
            Prix : comme les évêques, trois sous l’are (3 soûlards), soit 3 x 107,03 = 321,09 sous, soit environ 16 francs (de 20 sous).

            Plus sérieusement, voyez ici :
            https://www.maths-et-tiques.fr/index.php/detentes/cetait-le-certificat-detude
            Voyez encore là :
            http://promosciences.discipline.ac-lille.fr/la-voie-professionnelle/semaine-des-mathematiques/edition-2015/le-certificat-detudes/certificat-detudes

            RB


          • Le421 Le421 29 juillet 07:51

            @Renaud Bouchard
            Vous êtes quand même devenu un spécialiste du « en même temps », pardonnez-moi.
            Vous choisissez un titre ou « les électeurs de Mélenchon ont choisi majoritairement de voter Macron au second tour » et ensuite « 65% de LFI ont choisi le vote blanc, nul ou l’abstention ». 35%, c’est donc « la majorité » ??
            Cette dernière solution, au passage, a été la mienne vu que le blanc ou le nul ne fait que conforter l’élu dans sa légitimité étant donné que le taux de participation augmente.
            Mais je m’en suis expliqué maintes fois...


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juillet 11:26

            @Le421
            Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ici.
            Vous êtes d’autant plus excusé que, contrairement à ce que vous écrivez, je ne suis pas devenu un spécialiste du « en même temps « puisque je ne l’ai jamais été.
            Je n’ai pas choisi cet article par hasard, comme vous vous en doutez.
            Il se trouve qu’il répond à un constat que j’ai effectué en discutant avec bon nombre de sympathisants de LFI qui, obsédés qu’ils étaient de »barrer le chemin à MLP« en »votant Macron« , étaient persuadés qu’ils feraient ensuite une bouchée de l’intéressé.
            J’ai eu beau leur expliquer que MLP ne représentant qu’elle-même et n’étant qu’un »plastron« politique, leur calcul était mauvais et que plutôt que de désorienter leurs suffrages il valait mieux affaiblir EM sachant que MLP n’aurait de toute façon pas tenu la rampe, rien n’y a fait.

            On a vu ce qu’il en a été et ce qu’il en est aujourd’hui avec la »structure plus que gazeuse« de la France dite insoumise qui attend que son chef fasse le bilan de son action (ce qui commence à durer) et se libère de la »chute de tension" qu’il traverse depuis un bon moment, laissant pour l’heure le mouvement en proie à des défections et des désordres intérieurs qui augurent mal de la suite et de son avenir politique au milieu d’affaires juridiques qui ne trompent pas sur leur origine.
            cf. ci-après : https://www.bfmtv.com/politique/en-crise-les-insoumis-attendent-que-melenchon-fasse-son-bilan-1709921.html

            En bref, le capitaine et son équipage qui ont finassé et se sont aveuglés par une stratégie imbécile n’ont réussi qu’à échouer le navire sur la plage alors que la marée haute pour le remettre à flot se fait attendre...Mais l’essentiel, n’est-ce pas ? n’était-il pas de tenter un coup (qui a lamentablement raté) contre E. Macron en se trompant d’adversaire ?

            Le reste n’est que littérature.
            Bien à vous,
            Renaud Bouchard


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 22:45

            Aux Lecteurs. Pour bien comprendre ce que certains ont du mal à expliquer...

            https://www.polemia.com/reforme-des-retraites-vers-une-reduction-des-pensions-de-retraite/


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juillet 22:51

              Aux Lecteurs, cet article de Régis de Castelnau, particulièrement bien vu.

              J’aime bien Nadine Morano. Ce n’est pas nouveau, même si je n’ai pas d’accointance avec ses idées politiques, j’ai toujours trouvé qu’elle incarnait avec vaillance le courant populaire de la droite politique. Et puis cette façon de porter avec une certaine fierté ses origines prolotes, en général j’aime bien.

              Mais surtout ce qui me l’a rendue rapidement sympathique c’est la haine sociale que lui voue la France d’en haut et en particulier les petits-bourgeois. Quelqu’un qui se fait traiter de connasse par cette carne sénile de Guy Bedos ne peut pas être complètement mauvaise. Toute cette engeance insupportable que l’époque nous impose passe son temps à lui vomir dessus, preuve irréfutable que c’est probablement quelqu’un de bien.

              Elle vient de produire un tweet à propos de la porte-parole du gouvernement où elle ne dit que des choses avérées. Et en effet, Sibeth N’Diaye est bien d’origine sénégalaise, et alors qu’elle occupe une fonction officielle dans le gouvernement français, elle passe son temps à se déguiser et alors qu’elle représente son pays, se trimbalant en pyjama en toutes occasions. Sur ses origines sénégalaises on confirmera qu’elle est effectivement (tant mieux pour elle) bien née, fille d’un des dirigeants du Parti Africain de l’Indépendance (PAI) qui était le Parti communiste pour l’Afrique de l’Ouest. J’ai eu l’occasion de fréquenter ce monde-là pour des raisons professionnelles et politiques, j’y ai gardé des amis, et je sais de quoi je parle.

              Il n’est pas envisageable que ce comportement soit autre chose qu’une volonté de provocation. Mais il faut savoir que cette manie de s’habiller n’importe comment pour les cérémonies officielles humilie les Sénégalais attachés eux à l’élégance et à la tenue dans les circonstances qui le méritent. Et qui auraient aimés être fiers et à juste titre qu’une personne d’origine sénégalaise accède à un poste de ministre de la république française. Aujourd’hui ils en ont plutôt honte.

              Et c’est cela que je pourrais reprocher à Nadine Morano, d’avoir finalement cédé à la provocation.

              Ce qui permet à toute la macronie et ses petits valets dans la presse de se livrer à un lynchage absolument inepte avec une accusation de racisme complètement absent du tweet de Nadine Morano. Mention spéciale au service public audio-visuel qui a décidé de battre la Pravda sous Staline à plate couture.

              Dernière en date des crapules macroniennes à se manifester, j’ai nommé, vous n’allez pas le croire, Alexandre Benalla !

              Emmanuel Macron est tranquille, la bourgeoisie apeurée s’est ralliée avec armes et bagages, lâcheté habituelle en bandoulière, à celui dont elle pense qu’il protégera ses petits sous.

              Maintenant il faut rallier les imbéciles de la gauche sociétale, alors ce sera la PMA, la GPA, l’euthanasie, et des polémiques bidons avec accusation de racisme, d’homophobie, de grossophobie, et de xénophobie lancée à tout propos contre ceux qui ne se résolvent pas à l’usurpation d’Emmanuel Macron.

              Surtout refuser ces grossières diversions.

              Regis de CASTELNAU

              Source : /leblogalupus.com/2019/07/24/divide-and-conquer-provocations-minables-par-regis-de-castelnau/


              • tashrin 29 juillet 14:02

                pas souvent d’accord avec vous

                Mais là si, à 100 %


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juillet 18:50

                  @tashrin

                  T is for treat, that you always are.

                  A is for agreeable, the best side of you !

                  S is for success, in all you will do.

                  H is for hopeful, you see the bright side of things

                  R is for rock star, let it out !

                  I is for intuitive, others should trust your instincts

                  N is for natural, the genuine side of you.

                  Gift of God.

                  Nul besoin d’être d’accord. Seuls comptent les avis, opinions, les idées et les échanges.


                  Bien à vous,

                  RB



                • Spartacus Spartacus 29 juillet 16:42

                  Le choix de l’article n’aborde pas le fond de la réforme, mais juste le formalisme de la présentation officielle...

                  C’est dommage ou un peu court, car le sujet sur le fond intéresse plus sur le fond que la forme.

                  Il a au moins le mérite de donner le lien a lire du projet...


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juillet 18:47

                    @Spartacus
                    Bonjour et merci pour votre observation dont j’ai pris bonne note.

                    Il est vrai que le sujet sur le fond m’intéresse beaucoup plus que la forme qui a servi à cette présentation plutôt ratée.

                    Mon souhait était simplement de montrer que ce type de sujet, particulièrement important à l’échelle du pays, aurait pu être confié à quelqu’un susceptible d’en parler sérieusement - ne serait-ce qu’en l’ayant préalablement étudié -, et non pas à un amateur sans doute sympathique mais manifestement incapable d’en parler au-delà de bafouillements qui peuvent toucher tout un chacun interrogé en public.

                    La question des retraites étant un sujet qui a vocation à connaître des développements sans doute inattendus dans les mois à venir, soyez sûr que le sujet reviendra sur cette Tribune pour examen utile.

                    Bien à vous,
                    Renaud Bouchard


                  • Alain Alain 2 août 15:16

                    En ce qui concerne les retraites voici les Grandes Orientations de Politique Economique émises par Le Conseil européen.
                    (Le Conseil européen est l’institution qui définit les orientations et les priorités politiques générales de l’Union européenne. Il réunit les chefs d’État ou de gouvernement des États membres, ainsi que le président du Conseil européen et le président de la Commission.)

                    « RECOMMANDATION DU CONSEIL
                    concernant le programme national de réforme de la France pour 2018
                    et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2018.
                    (...)
                    Actuellement, 37 régimes de retraite coexistent en France. Ils concernent des catégories de travailleurs différentes et fonctionnent selon des règles qui leur sont propres. Une uniformisation progressive de ces règles améliorerait la transparence du système, renforcerait l’équité entre les générations et faciliterait la mobilité de la main-d’œuvre. Une harmonisation des règles de calcul contribuerait également à une meilleure maîtrise des dépenses publiques. Si les réformes des retraites déjà adoptées devraient réduire le ratio des dépenses publiques de retraite à long terme, un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022.
                    (...) »
                    Le président, les ministres et la cohorte des élus LREM voient les français assez naïfs et benêts pour croire que ces réformes sortent de leur intelligence et expertise après de longues pseudo concertations. Ils appliquent les directives européennes ultralibérales données par les chefs d’état, dont Macron, au sein du conseil de l’Europe, c’est tout.
                    Ils prétendent que c’est pour « renforcer l’équité du système ». Et ils rabâchent comme exemple : calcul sur les 6 derniers mois pour les uns et sur les 25 meilleures années pour les autres. C’est un leurre ! Il faut observer les taux de remplacement (ce que représente le montant de la retraite par rapport aux derniers salaires nets perçus en pourcentage). Dans le privé comme dans le public, pour des carrières complètes, il est à un peu moins de 75% et légèrement plus bas dans le public.
                    Le véritable objectif est écrit en toutes lettres dans la recommandation : « Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022. »
                    Et avec une pareille diminution qui peut croire que les pensions ne vont pas fortement baisser !
                    Dans les pays où cette réforme d’une retraite par points a été réalisée, c’est ce qui est arrivé malgré des départs à la retraite plus tardifs.
                    Evidemment il y a le problème de la démographie à prendre en compte. Des propositions ont été faites en ce sens mais toutes refusées. Ce que ne disent pas nos gouvernants c’est que le système de retraite par points n’apportera une solution à ce problème qu’au prix d’une très forte baisse des pensions ou d’un recul important de l’âge de départ à la retraite devenu volontaire selon les moyens ou la santé de chacun.
                    Renseignez-vous pour vérifier ce qu’on vous raconte, bon sang ! C’est facile avec internet.
                    Et comme toujours la CFDT se fait complice de ces changements rétrogrades. Sans ce syndicat « dites-moi où je dois signer », peut-être les salariés français mieux éclairés auraient été plus combatifs et auraient moins perdu.
                    Jamais rien n’a été octroyé par la munificence des gouvernants, rois ou capitalistes, au peuple. C’est toujours par la lutte que celui-ci a acquis des droits.
                    Bien sûr, si c’est trop fatigant ou trop risqué on peut attendre tranquille devant sa télé.
                    En espérant que les autres se bougent pour nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès