• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rêves de profs...

Rêves de profs...

 

JPEG

Rêves de profs... ou plutôt cauchemars, car les nuits des enseignants sont parfois agitées et houleuses, notamment en fin de trimestre, quand la fatigue se fait plus pesante...

 

Ce métier prenant qui envahit l'esprit nous poursuit, parfois, jusque dans notre sommeil : élèves agités, bavards, indisciplinés peuvent hanter nos pensées, même pendant la nuit.

Dans ces visions nocturnes, voilà que je me sens dépassée par la situation, incapable de contrôler une classe, je me sens débordée, complètement écrasée par le poids des responsabilités...

 

Il m'est arrivé de me réveiller, en pleine nuit, en sursaut, en criant : TAISEZ-VOUS !

D'autres fois, je perdais des copies d'élèves... c'est, là, une des angoisses des profs les plus fréquentes, car on réceptionne, souvent, un nombre impressionnant de devoirs à corriger...

D'autres fois, pressée par le temps, je n'arrivais pas à remplir les bulletins de fin de trimestre et j'étais prise de panique...

 

Certains élèves dissipés, voire perturbateurs nous amènent, aussi, à élaborer des stratégies nocturnes.

Punitions à prévoir, mesures de rétorsions, sanctions diverses...

 

Parfois, c'est la préparation d'un cours qui envahit nos nuits : soudain, de nouvelles idées viennent à l'esprit et permettent de compléter un travail entrepris.

 

Les enseignants peuvent aussi faire des cauchemars d'inspecteurs : inspecteurs tyranniques et virulents qui font preuve d'abus d'autorité.

La hiérarchie peut débouler dans nos nuits agitées : une convocation dans le bureau du proviseur peut entraîner des soucis qui génèrent des nuits agitées.

Les parents d'élèves viennent, parfois, même, au coeur de la nuit, me demander des comptes, et me poursuivent de leurs récriminations...

Des notes trop sévères, des punitions qui seraient injustifiées, trop de travail pour les élèves, le défilé des parents peut être cauchemardesque...

 

Non, je ne rêve même pas de ces cours merveilleux où les élèves participent avec bonheur, où ils me montrent tout l'intérêt qu'ils portent à mon enseignement.

Je ne rêve pas de ces moments de complicité où les rires fusent, où l'on éprouve un bien-être et un enchantement face à certaines classes.

 

Le plus souvent, ce sont les soucis qui prennent le dessus et qui envahissent l'espace nocturne.

Le plus souvent, la nuit apporte son lot d'inquiétudes et d'angoisses renouvelées.

 

D'autres métiers génèrent, sans doute, des tourments, mais l'enseignement reste une des professions les plus exposées à ces troubles nocturnes.

De quoi rêvent les profs ?

Ce métier qui accapare l'esprit revient, parfois, hanter nos nuits, et réveiller des peurs primaires.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/05/reves-de-profs.html

 

Photos : rosemar

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.16/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 16:18

    bonjour rosemar, d’accord, mais je vous dit pas le rêves TOC typiques des élèves. CLa course contre le temps. Etrange. Un psy scolaire avait fait passer des test scolaire. Mais comme j’adorais dessiner et qu’il fallait souvent illustrer par un dessin et que ma notion du temps était un peu flou, je m’atais applique à perfectionner mes dessin. Et hélas n’avit pu terminer le test avant le son de CLOCHE fatitique. La psy du Centre Psycho-médico-socail m’a dit texte. Lancez-vous dans une carrière artistiques, mais les études ce n’est pas pouu vous. Bon j’ai parfaitment réussi mon parcours universitaire et artististique. Mais que de fois n’ai-je pas fait le même rêve : ma rédacrion ou mon devoir qui n’était pas terminé à temps. Les cartouches d’encre qui étaient vides, le blocage sur un faute d’orthographe,..Le prof qui vous dit : finit : on remet les copies. Votre sort est scélé.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 16:21

      TOC correction : bonjour Rosemar, d’accord, mais je vous dit pas le rêves TOC typiques des élèves. La course contre le temps. Etrange. Un psy scolaire avait fait passer des tests scolaires. Ceal m’amusais beaucoup mais comme j’adorais dessiner et qu’il fallait souvent illustrer par un dessin et que ma notion du temps était un peu floue, je m’étais applique à perfectionner mes dessins. Et hélas n’avait pu terminer le test avant le son de CLOCHE fatidique. La psy du Centre Psycho-médico-socail m’a dit texto : lancez-vous dans une carrière artistiques, mais les études ce n’est pas pour vous. Bon j’ai parfaitment réussi mon parcours universitaire et artististique. Mais que de fois n’ai-je pas fait le même rêve : ma rédacrion ou mon devoir qui n’était pas terminé à temps. Les cartouches d’encre qui étaient vides, le blocage sur un faute d’orthographe,..Le prof qui vous dit : finit : on remet les copies. Votre sort est scélé.


      • phan 29 mai 2018 17:05

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Il mit une cangue au cou de Mélusine : elle préfère jouer à l’ombre plutôt que de rôtir au soleil.

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 17:23

        @phan

        vous avez TOUT compris. A l’ombre des PLATANES en fleur.

      • phan 29 mai 2018 17:38

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Mélusine, votre balcon saille dangereusement et l’abus de marc rend pénible la diction !


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 17:57

        @phan



        Qu’importe la DICTION si l’OR eille est bouchée.

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 18:06

        @phan


        phan rime bien avec.ANTOINE.Oui, a l’époque de l’Empereur julien, il y avait des Volcans à Jerusalem. Problème supplémentaire des enseignants : lire les journaux, se tenir au courant de l’actualité. Ce qui suppose en moyenne la lecture par jour d’au moins cinq canaux d’info. Surtout pour les profs de français, de philo, d’histoire, de géographie ? Parce que là, les élèves ne vous ratent pas. 

      • phan 29 mai 2018 18:35

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        La directrice de l’école a interdit les salles dans le couloir annexe et aux élèves, elle leur fera une bise sur la tête.
        Après le cauchemar, vous vous êtes réveillée avec des puces dans le cou ?
        En cure, mais à la noce ?

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 18:50

        @phan


        Juste un PHAN tasme. Pas un couche marre. 

      • phan 29 mai 2018 19:08

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Avec vous, Mélusine, on se PHAN la gueule, vous trouverez facilement des livres pour vos peines en cette Belgique, quel entrain.
        En outre, permettez Mélusine, vous qui êtes folle de la messe et folle de la menthe, que je déverse dans vos caisses, le produit de mes fouilles ?


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 mai 2018 19:20

        @phan

        Séraphine serait comtesse et tiendrait un album ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 19:30

        @Aita Pea Pea


        je viens seulement de comprendre pourquoi ma mère avait appélée notre chienne : GALLIA. Vous Pouvez dire à Mourey que j’avance sur la piste celitique. Il a un peu raison. : ILS sont liés à Lyon. Mais pour sont nez GOTH pas uniquement. C’était une Setter irlandaise. https://www.google.be/search?q=setter+irlandais&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiLwLm-uKvbAhXHEVAKHegaBHUQ_AUICigB&biw=1164&bih=614#imgrc=fyGIxAZZF-fnWM :. Quant à notre amie Festetic, elle avaient des ancêtres hongrois et écossais (peut-être d’IRLANDE) ;

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 mai 2018 20:00

        @phan Comme toute femme , Mélusine ne contrepète pas de jour . Mais lorsqu’elle dort ...festival !


      • phan 29 mai 2018 20:30

        @Aita Pea Pea

        La Comtesse n’est pas « le tout de son cru », il y a dans son album - et pour parler son riche langage - « plus d’un savoureux passage à moelle ».
        « Il est des livres qui veulent beaucoup de peine », et ce n’est peut-être pas le lecteur qui aura « le plus de peine à lire » qui prendra le moins de plaisir « aux fables de la Comtesse ».


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 20:45

        @phan


        Amusant mais aussi désolant cette référence à la Comtesse du Canard Enchaîné et enchaînons donc sur la liaison fer OH ma rivière. La comtesse F. de TOLNA était la meilleure amie d’une journaliste (mère de mon compagnon) qui devait rentrer au Canard Echaïné juste avant son accident de voiture en Lozère en 1965. Elle possédait un dossier classé TOp Secret qui ne se trouvait plus dans la voiture !!! C’est ainsi que parlant de ma meilleure amie d’enfance et de son accident de voiture (Nous sommes deux soeurs jumelles,...), OL le fils de la journaliste me raconte que lui et sa tante passaient en voiture à côte de la voiture en de Françoise DORLEAC. Apprenant le lendemain sa mort. 

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 20:47


        Voiture en feu de Françoise Dorléac. Possédant les oeuvres complètes de Modiano. Sept comme les nains en éditions originales, il a commis un album sur Françoise. Pour ceux qui ont lu : Accident NOCTURNE.

      • Bernie 2 Bernie 2 29 mai 2018 21:01

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


        Et ta tronche contre un parpaing, ça ferait quel bruit ?

        Sérieusement, ça serait bien que tu te taises un peu, juste histoire que t’arrêtes de dire n’importe quoi en permanence.

        La drogue c’est mal.

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 mai 2018 21:16

        @Bernie 2


        allez-y Bernie. Echappé à trois accident mortels, et autres pot de fleurs qui tombent des fenêtres. Dieu ne veut pas de moi. Ou le diable, c’est selon,.... ;

      • Bernie 2 Bernie 2 29 mai 2018 22:07

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


        Jamais 304 comme dirait Jacques Calvet, et si il faut, je vous intoxique au diesel.Vous allez pouvoir reparler des camions à gaz, vu que c’est votre trip. Moi, 77 accidents mortels, ou 83 je sais plus. Ça ne fait pas de moi un flooder de l’extrême, qui parle de sa mère, son chien, de l’horoscope ou que sais je, et à part nous montrer la déliquescence d’une fin de vie non aboutie, vous êtes quoi ?

      • Spartacus Spartacus 29 mai 2018 16:59

        Et Emile, chef d’entreprise qui n’a pas reçu le billet à ordre de 50 000€ pour les travaux de peinture du lycée ou se plaignent les profs, parce que le comptable de l’académie après avoir fait tous les ponts de mai, utilisé ses jours « enfant malade », et maintenant parti faire la grève avec les cheminots n’a rien renvoyé et est injoignable depuis des semaines...


        Lui aussi il ne dors pas ! Ses 7 salariés ont une maison a payer. Des enfants, des crédits.
        Il doit les motiver pour le prochain chantier.
        L’URSSAF va condamner sans procès son entreprise a 10% de plus.
        Il ne pourra pas postuler aux prochain appels d’offres, puisqu’il ne pourra pas prouver qu’il est jours de ses obligations sociales.
        La Banque va lui prendre des agios.
        Sa note SFAC va baisser, et les fournisseurs ne lui feront pas crédit.
        Il est caution de sa PME. 
        Il ne cotise pas au chômage et c’est lui la variable d’ajustement.
        Il ne peut aussi s’arrêter pour dépression ou stress. Il est responsable du travail des autres...

        Effectivement, d’autres professions engendrent des stress.

        • rosemar rosemar 29 mai 2018 18:56

          @Spartacus

          Bien sûr, d’autres professions engendrent du stress : c’est incontestable... mais on imagine souvent que les enseignants sont des privilégiés...

          Ce n’est pas la réalité...

        • Montdragon Montdragon 29 mai 2018 22:00

          @Spartacus

          Ne JAMAIS répondre à un appel d’offre public, à moins de connaitre le député !
          Ou d’être un frangin trois points, c’est selon.

        • Trelawney Trelawney 29 mai 2018 17:10

          Le professeur mange éducation, pense éducation, respire éducation et rêve éducation. Mon dieu que sa vie est triste.

          Si vous avez un moment de libre et normalement dans l’éducation nationale on a pas mal de vacances, je vous emmenais relever des casiers de crabes des glaces sur un bateau qui sent un mélange d’eau salée, de gazole, d’urine, d’ail et de poissons pourris, vous ferrez cela dans des températures hivernales, sur un bateau qui sera secoué par des vents forces 10 et des vagues de 6 mêtres de haut et vous vous cognerez partout où on peut se cogner. Une fois vos 12 heures de travail accomplis, vous n’enlèverez pas vos vêtements aussi humides qu’une serpillière et vous vous coucherez direct dans une bannettes où, en plus des odeurs cités plus haut, viendra s’ajouter l’odeur de sperme de 15 ans de marin solitaire. Et secouée de tous les cotés, vous dormirez sans rêver

          • arthes arthes 30 mai 2018 08:41

            @Trelawney

            Super le trip !!!
            Force 10, on reste dans le carré quand même non ? ça doit secouer grave., tangage et rouli, c’est le rodéo....Mais pour dormir, c’est la mer qui berce furieusement.
             
            ça me fait penser à certaines scènes du crabe tambour, et des souvenir de belles branlées à la voile, ça fait voyager et ça lave la tête.

            Et ça se passe où ?
             .


          • Trelawney Trelawney 30 mai 2018 09:33

            @arthes
            Si on ne pêche pas le crabe à des vents force 10, on ne le péchera jamais. C’est un crabe qui n’aime que les eaux froides et se blôtie tout prés de la banquise. ce qui fait qu’en plus du vent (il y a plus d’ouragan dans le détroit de Bering que dans les caraibes) on a de trés grosses vagues. C’est dangereux, c’est éprouvant, mais le paquet de fric qu’on y ramasse justifie amplement la peine


          • arthes arthes 30 mai 2018 11:42

            @Trelawney

            C est vrai que j oubliais : On pêche surtout et beaucoup par gros temps !
            Le détroit de Bering ? 
            Je pensais à Sakhaline , il y a du King crabe justement la bas.

            Ce n est pas les Caraïbes ni la Mer Rouge, mais c est franchement autant mythique .



          • popov 29 mai 2018 17:15

            Ben moi, la nuit dernière, j’ai rêvé que je dormais.



            • popov 30 mai 2018 01:30

              @Pere Plexe

               
              Oui, mais lucide.

            • ZenZoe ZenZoe 29 mai 2018 17:26

              ...mais l’enseignement reste une des professions les plus exposées à ces troubles nocturnes.

              Vous avez des nuits agitées ? Je veux bien vous croire, mais franchement, des métiers exposés, il y en a d’autres, et bien pires. Allez, au hasard, urgentiste, policier, grutier, pilote d’avion, contrôleur aérien, militaire, chef d’entreprise, pompier, agriculteur, assistante de direction, gouvernante dans un palace, commercial grands comptes... The list goes on...
              Et je ne compte pas ceux qui n’ont plus de travail justement, qui passent leurs nuits à ressasser avant d’envisager le suicide quelquefois..
              Si vous êtes si fatiguée, l’EN a des solutions pour vous (reclassement, congé sans solde, longue maladie et inaptitude...) sans risquer de vous retrouver à la rue. Alors qu’attendez-vous pour changer de vie ? Journaliste, y avez-vous songé ?


              • rosemar rosemar 29 mai 2018 19:02

                @ZenZoe

                C’est certain : beaucoup de métiers sont exposés, de façons diverses et différentes.
                L’enseignant est exposé aussi parce qu’il est en contact avec un public : enfants, adolescents, parents...
                C’est un métier envahissant...

                Solutions pour sortir de l’EN ? vous rêvez !

              • marmor 29 mai 2018 17:57

                Un petit article sur la vie sexuelle d’un ou d’une prof après la correction de 25 copies ??


                • marmor 29 mai 2018 18:06

                  Brigitte, 39 ans, prof de français, mariée et mère de famille, ne cesse de rêver du petit Manu, 15 ans………...Comment faire pour lui déclarer ma flamme….. Allez Rosemar, je vous laisse la suite, vos talents littéraires devraient accoucher d’un best seller !!


                  • Pere Plexe Pere Plexe 29 mai 2018 18:41

                    @marmor
                    On connait la suite.

                    Et ça ressemble plus à du mélo réchauffé qu’à un chef d’oeuvre lyrique

                  • amiaplacidus amiaplacidus 29 mai 2018 18:42

                    @marmor


                    Brigitte T., prof de français. (nom d’alliance A.), rêvait à un petit Manu M. 
                    Brigitte T. est fille de grands bourgeois, Manu M. est fils d’un mandarin (un prof de fac) de médecine et d’une médecin.
                    Les choses se sont bien terminées.
                    .
                    Gabrielle R. prof. de français, rêvait à un petit Christian R.
                    Gabrielle R. est fille de petit fonctionnaire, Christian R. est fils d’enseignants.
                    Gabrielle R. s’est suicidée en prison.
                    .
                    Deux histoires pratiquement identiques se terminent de façon totalement opposée.
                    Comme quoi être rejetons de grands bourgeois peut sauver la vie.

                  • Plus robert que Redford 29 mai 2018 18:42

                    @marmor
                    Hou là !

                    C’est que vous l’incitez carrément au politiquement Incorrect, notre Rosemar 
                    Son rayon, c’est plutôt Les Bisounours, ou Mon Petit Poney...
                    Voire, Martine pour les plus âgés d’entre nous !


                  • Aristide Aristide 29 mai 2018 18:33

                    Il semblerait que le sujet du stress de la quasi-totalité de la population lié aux activités de travailleurs indépendants, salariés, fonctionnaires, ... soit si peu important qu’il faille ici exposer indécemment ce bréviaires de pleurnicheries.


                    Ce ne serait pas trop grave si l’auteur ne portait jugement sur les autres professions qui ne serait que peu exposé.




                    • zygzornifle zygzornifle 29 mai 2018 18:33

                      Le meme syndrome que le Smicard ou le retraité sans dentier a partir du 15 du mois quand le pognon vient a manquer.....


                      • foufouille foufouille 29 mai 2018 18:33
                        et tu consultes un psy ?


                        • phan 29 mai 2018 18:55
                          ...mais l’enseignement reste une des professions les plus exposées à ces troubles nocturnes.

                          Combien de fois vous levez-vous la nuit pour faire pipi, avez-vous des fuites et dans quelles circonstances ?…

                          • Henry Canant Henry Canant 29 mai 2018 19:29

                            Rosemar,

                            Je pourrais dire que tu es insultante envers tous ceux qui ont des métiers à risques mais je me contenterais simplement de te dire que tu sublimes le grotesque et le ridicule.



                            • Clocel Clocel 29 mai 2018 19:36
                              Quand on pense qu’il y a des veinards qui font les 3X8...


                              • Bernie 2 Bernie 2 29 mai 2018 21:09
                                Que dire, juste pathétique. Des jérémiades encore et toujours. La solution une fois de plus vous est proposée. Changez de métier, vous n’avez plus la niak. Mais non, vous vous étalez en pleurnicheries sur ce monde que vous ne comprenez plus.

                                Mais à force de chercher le pathos pour vous, vous obtenez que le burlesque, le quolibet.

                                Faisant fi de toutes les professions ou absence de profession de vos contemporains, vous pleurez sur vous comme toujours.

                                Prenez un congé sans solde et allez faire caissière pour voir, on verra si vos nuits sont moins agitées.

                                • Henry Canant Henry Canant 30 mai 2018 00:37

                                  @Bernie 2
                                  Rosemar demande simplement la reconnaissance de son héroïsme. 

                                  En effet, d’être héroïne non reconnue doit être très dur à vivre.

                                  Pour ce mal être, elle est obligée d’avoir recours à agoravox, merveilleux site citoyen, pour faire valoir sa conduite héroïque.

                                  Je me souviens d’une histoire sordide se déroulant en Afrique, de matamors désirant briller en portant « secours » à des héros de gauche qui a juste raison reprochaient notre retard à les secourir.

                                  Pour ce faire, il n’y a eu que 3 blessés dont un a choisi de crever pour se donner en spectacle, mais heureusement dans l’indifférence de nos héros qui nous pressaient à juste titre à rejoindre au plus tôt les plateaux de tv.




                                • Armelle Armelle 30 mai 2018 09:24

                                  "Dans ces visions nocturnes, voilà que je me sens dépassée par la situation, incapable de contrôler une classe, je me sens débordée, complètement écrasée par le poids des responsabilités...« 

                                  Je ne vous connaissais pas aussi habile dans le »2ème degré« Rosemar !!!

                                  Quelqu’en soit la raison, le voilà le bel aveu d’échec, lequel est sans doute majoritaire dans les rangs de l’EN, mais que l’on sait déguiser à travers le subterfuge des... »les élèves sont cons, les parents aussi«  ; »la délinquance latente empêche les enseignants de faire leur travail correctement« ...et blablabla et blablabla...
                                  Enfin tout ce qui explique notre formidable volonté à conserver le bonnet d’âne en bon dernier de l’OCDE...
                                  C’est pathétique, pathétique et désolant. Soyez enfin logique Rosemar, si vraiment vous aviez des responsabilités, notre enseignement n’en serait pas à ce niveau de délabrement aujourd’hui, vos propos sont totalement incohérents ? Vous devriez refaire un tour à l’école mais cette fois en tant qu’élève pour apprendre que le terme »responsabilité" intègre, outre la notion de répondre de ses actes et d’en assumer l’effectuation, il intègre surtout et par la suite celle de la réparation et de la sanction !!! Or je ne vois pas très bien à quel moment vous seriez concernés, vous et les autres par ces mots lourds de sens !!!


                                  • Ruut Ruut 30 mai 2018 10:54

                                    Une petite pensée pour l’élève qui sort de la garderie a 18 H00 et oui papa et maman travaillant... mange a 19H00 et doit aller au lit a 20:00 et doit pourtant faire tous ses devoirs et lectures dans le temps restant CAD entre 18:30 et 19:00.
                                    Lui aussi doit bien cauchemarder vue le nombre massif de devoirs a effectuer sans compter les révisions et e dans le bruit immense soit de la garderie, soit de la maison avec ses petits frères et sœurs qui tentent (avec amusement) de lui chiper ses crayons voir de gribouiller sur ses devoirs.

                                    Par chance il est doué et ramène toujours des bonnes notes.
                                    Sans compter que le WE il as sport et donc encore moins de temps pour les devoirs qui sont pour cette période 10 fois plus nombreux.

                                    Une autre penssée pour les parents qui une fois rentrés du boulo, sortis des bouchons entament une course contre la montre pour récupérer les enfants, faires des obligations ménagères, vérifier les devoirs faire les dictées et lectures, faire la cuisine, les biberons lancer les machines nettoyer un peut faire manger tout le monde et coucher les enfants et souvents seuls car papa fini a 23:30 et assurera le trajet vers l’école le lendemain pour 8:00 collation et sandwitch inclus


                                    • gueule de bois 30 mai 2018 11:08
                                      AS-tu passé une bonne nuit ?
                                      Euh... sais pas, je dormais.

                                      • Sozenz 30 mai 2018 12:17
                                        Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
                                         

                                        confucius ( y a pas a chier , c est le meilleur )

                                        Pu..., même Confucius n était pas spécialement pour l effort en premier mais pour le plaisir ; sans déc ..

                                        • Sinbuck Sinbuck 30 mai 2018 16:50

                                          Il faut relativiser la souffrance des profs par rapport à d’autres métiers et distinguer la souffrance physique (marin, maçon...) de la souffrance psychologique qui existe réellement.

                                          Profs depuis 20 ans, je n’ai jamais eu de problème ni d’angoisse nocturne (c’est un travail tranquille) par contre depuis que j’ai pris des responsabilités d’adjoint c’est la gestion des profs qui parfois, m’empêche de dormir. Pas suffisamment de remise en question, innovation pédagogique limitée, isolement dans sa classe, manque d’interdisciplinarité, de pédagogie par projet, de différentiation pédagogique et une focalisation trop insistante sur les programmes au détriment du facteur humain et des élèves qui décrochent. De nombreux élèves sont écrasés par le système scolaire et les résultats PISA sont très moyens.

                                          Ce qui est caractéristique dans le billet de Rosemar, c’est la description auto-centrée de toutes situations vécues. Voilà le problème et la fatigue/tension psychologique qui en résulte. Il faut apprendre à lâcher-prise. Dans cette profession aussi, il est pratiquement impossible de parler librement car la corporation ne supporte pas la critique ni une remise en question et elle semble persuadée de tout connaître (devant des élèves, c’est une mauvaise habitude...). Combien d’élèves souffrent-ils de leur situation scolaire ? Les professeurs sont-ils conscients des problèmes résultants d’une pédagogie inappropriée et martelée sur des élèves ? Les enseignants sont-ils capables de se remettre en question ?

                                          Enfin je crois que la fatigue psychologique est réellement un problème pour certains qu’il ne faut pas mépriser. Que les conditions dans certains établissements sont vraiment compliquées et que le prof est en « représentation » toute la journée d’où émergent les difficultés et les souffrances.

                                          Le système scolaire est mauvais, mais il essaye de se remettre en question : la réforme du collège est très positive (interdisciplinarité, pédagogie par projet...) dans sa philosophie mais elle n’est pas réellement mise en place, certains enseignants préfèrent ignorer les nouveautés en restant figés dans les anciennes méthodes, c’est décevant et ce sont les élèves qui en souffrent.

                                          La réforme du lycée est également positive car elle valide un décloisonnement des disciplines ce qui est très important dans les apprentissages. A voir ce que cela va donner.

                                          Il faut admettre que les profs dans les lycées professionnels (ou technologiques) sont bien plus efficaces et innovants qu’au collège ou au lycée général.


                                          • Armelle Armelle 30 mai 2018 19:15

                                            @Sinbuck bonjour,
                                            Vous dites les résultats PISA sont moyens !!! je dirais plutôt très médiocres puisque nous sommes dans les derniers de l’OCDE.
                                            En revanche je salue votre lucidité, votre bon sens et votre honnêteté intellectuelle qui décidément manque cruellement dans cette corporation.
                                            J’ai été prof qqes années et ai fait les mêmes constats et il y a trois raison pour lesquelles j’ai quitté l’EN, la première est que je ne pouvais admettre l’incommensurable inertie et la non remise en question permanente de la majorité des intervenants, la deuxième est que je ne souhaitais pas participer à cet dégringolade cuisante du système éducatif, sachant que toutes initiatives nouvelles pouvant être bénéfiques pour les élèves m’ont systématiquement été interdites au point de me « faire descendre » par les collègues, puis en fin la troisième qui est que je ne peux m’identifier à des gens se croyant les maîtres absolus de l’éducation du haut de leur tour d’ivoire...
                                            Et pour cette raison je salue le manque de candidat pour cette profession, car ce phénomène indique que la nouvelle génération réfléchit, elle !!! Ce n’est pas tout d’avoir de l’instruction mais s’il n’y a pas d’intelligence et de bon sens pour savoir s’en servir, je ne vois pas très bien à quoi cela sert !!!
                                            Tous les gens que je connais et qui prétendent avoir « réussi leur vie » (je fais une différence avec « réussi dans la vie ») sont des autodidactes, aucune formation scolaire ou tout juste les certificat d’étude pour les uns et le brevet pour les autres !!! ça devrait poser question
                                            Ce dont je suis sûre en tout cas, c’est que la plupart des profs n’ont pas compris leur mission, laquelle est avant tout de faire apprendre à apprendre, permettant au sujet d’emmagasiner les infos qu’il juge nécessaire au moment opportun pour porter son projet et se réaliser, mais certainement pas d’ingurgiter des tas d’âneries la plupart du temps qui ne servent strictement à rien


                                          • Sinbuck Sinbuck 30 mai 2018 22:59

                                            @Armelle
                                            Non je dis que les résultats PISA sont très moyens !

                                            Tout à fait d’accord avec la nécessité de différentier « ingurgiter » et « se développer » ; Même si, possédant quelques racines gasconnes, j’apprécie un bon foie gras l’automne auprès du feu. L’éducation devrait contribuer à former la personne dans son ensemble (holistique ou systémique ?). Mais c’est difficile car les programmes évoluent mais trop lentement malheureusement. 
                                            En effet, « réussir sa vie » et « réussir dans la vie » sont deux états de faits très différents et je constate également que le diplôme n’a rien à voir dans le fait de vivre l’un ou l’autre. 

                                            Notre limite en occident vient des approches par dichotomie excessive pulsée par un mental survitaminé à la compétition intellectuelle sans prendre le temps d’en considérer le sens.

                                            Éduquer la personne dans son ensemble c’est à dire d’un point de vue holistique (je préfère à systémique car il y a un côté humain) ou systémique possédant un sens mécaniste et aristotélicien. On néglige toujours dans nos systèmes de pensées l’origine des mots et l’évolution que poursuit chacun au grès des combinaisons.
                                            Nous sommes tout un chacun un « mot » dans un flot de phrases décrivant le roman de l’Humanité. Cette phrase devrait te plaire rosemar même si j’ai une formation scientifique non ? L’éducation française néglige la vision globale aux lourdes insistances d’un pointillisme acquis et rabâché. Alors que des erreurs majeures persistent dans les programmes scolaires. 

                                            La surveillance des profs par les inspecteurs est une tyrannie comme tout autre gestion du personnel dans une entreprise : La hiérarchie opprime son subalterne en général car la nature humaine prend conscience de ses erreurs au fur et à mesure. A l’EN, le professeur opprime son élève c’est pareil et Freud ou Lacan se régalent dans cette association d’idées par descendance. Mais l’élève « prend conscience de ses erreurs au fur et à mesure ».
                                            C’est justement l’erreur que commet l’EN en structurant le grade des diplômes sur la sélection et donc sur les erreurs plus ou moins commises par les candidats qui présentent les concours ou par les élèves qui passent une interrogation. Ensuite, ayant l’ENA et étant formaté je peux agir en toute liberté dans les fonctions octroyés et libérés par mes pairs également formatés avant moi. L’ironie et l’humour ne font pas de mal de temps en temps. Mais le PROBLÈME est là : au lieu d’évaluer les élèves sur les erreurs, il faut trouver une approche qui stimule le meilleur en chacun et considère que TOUTES production (interro, évaluation, projet, recherche...) est bonne. Ensuite il faut nuancer et animer la stimulation de l’apprentissage mais c’est justement le travail des profs.

                                            Mais que doit-on faire ? Pourquoi n’existe-t-il pas de cours de psychologie au collège et au lycée ? Est-ce trop intellectuel comme notion à aborder pour des adolescents qui subissent plus ou moins bien une transformation endocrine, physique et émotionnelle en continue de 5 à 25 ans ? Les émotions, doit-on les aborder uniquement dans des textes écris à l’époque de Molière dans certains milieux sociaux en occident ? Non ! Progressivement, du collège au lycée des cours peuvent être structurés sur les bases de la physiologie à la psychologie pour aborder en classe de seconde au lycée des notions sur les glandes endocrines, le système nerveux, le cerveau, le sommeil, les rêves, l’inconscient individuel de Freud et collectif de Jung comme des approches symboliques des médecines de Paracelse, de la Chine ou des Védas. Voilà une ouverture d’esprit et une culture qui se veut ouverte vers le monde et surtout vers le développement de l’enfant qu’il peut utiliser pour mieux se connaître déjà c’est pas si mal. 

                                            La joie également car Armelle, tu n’as pas ressenti de bonnes ondes en expérimentant le travail de prof, mais moi j’y crois au métier. D’abord dans le public (9 ans) puis dans le privé.

                                             
                                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès