• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Solitude et métamorphoses

Solitude et métamorphoses

Confinement, quarantaine, pandémie à cause du Covid ont accentué la solitude, altéré le comportement, fait grossir le cerveau et favorise l'introspection, le report de ces sentiments sur Facebook et les réseaux sociaux virtuels de tous types.

Près d'un tier de la population adulte connaît un sentiment d'isolement dû aux mesures anti coronavirus.

Fin du 20ème siècle, il y a des rencontres en secret entre adeptes évangélistes ayant engendré une enquête impossible.

Aujourd'hui, c'est sur Internet que l'on se rassemble et que l'on manifeste dans un esprit de rencontre du troisième type.

JPEG

Mercredi, "Matière grise" présentait un documentaire "Comment la solitude modifie-t-elle le cerveau ? Podcast

L'université McGill au Canada a récolté des informations de milliers de personnes souffrant de solitude et a prouvé que le cerveau développe un réseau cérébral par défaut dans les régions de l'encéphale associées à l'imagination des interaction sociales fictives, par des souvenirs, par une introspection exacerbée, par une visualisation limitée avec des pensées dirigées vers autrui rendant la substance grise plus volumineuse en l'absence d'expériences personnelles et sociales désirées. La solitude laisse une signature et entraîne jusqu'à une perte de contrôle du comportement avec autrui jusqu'à l'exclusion, des performances immunitaires et des fonctions cardio-vasculaire avec des idées suicidaires en baisses.

Les décisions prises en arrivent à être non maîtrisées poussées par les hormones de stress dans une solitude chronique entraînant à consommer plus d'alcool et de cigarettes.

Quelques fois dans une vie qui avance en âge, on change d'optique et de directions (et pas uniquement de lunettes).

Daniel Balavoine avait deux chansons qui se contredisent mais qui pourtant n'est qu'une suite logique de visions qui évoluent avec l'âge.

Plein d'espoir, il l'exprimait au début de sa carrière dans "Le chanteur" tandis que dans son dernier album "Un autre monde", il annonçait tout de go "Je ne suis pas un héros" .

Le brouillon de GuiHome avait une démonstration par l'absurde de ce qu'est "avoir et avoir été" au passage de ses trente ans le 20 janvier en donnant 3 conclusions : qu'il n'est jamais facile de vieillir, qu'il faut faire le deuil de ce qu'on a eu et de ce qu'on n'aura jamais mais que pour survivre, on a besoin de légèreté et d'humour dans tous les cas pour passer ce cap de l'âge : Podcast.
On est toujours le vieux d'un plus jeune et le jeune d'un plus vieux...

Le bénéfice de l'âge, c'est qu'on acquière plus de souvenirs, si on ne contracte pas la maladie d'Alzheimer en cours de route. Dans ce cas, les problèmes se perdent peut-être dans un subconscient et n'apparaissent plus qu'en surface. 

Il y a un temps pour signer ce journal "L'enfoiré" et un autre pour signer bêtement "Allusion".

-----------------

La solitude philosophée

"La solitude, ça n'existe pas" avais-je écrit en 2011.

J'y avais repris le navigateur solitaire, Olivier de Kersauson pour qui la solitude est un moyen de prendre du recul sur les choses avec l'aide de la nature et de l'écriture dans la plénitude de ses moyens de fringuant voyageur sur les mers et les océans.

"La solitude n'est pas forcément réconfortante mais elle me ramène à mes actes et me conduit à être en perpétuelle négociation avec moi-même. Je ne suis jamais fatigué de la solitude et c'est souvent une corvée d'en sortir. Être seul me permet des débordements avec moi-même et de me sentir grisé par le silence. Seul, je brûle d'activités. J'évapore de la pensée en paroles. Un atelier de fumigation à moi tout seul. La solitude me permet de faire passer avec une vertigineuse rapidité images, idées, rêves fous, hypothèses cinglées, parfois fécondes. Et ainsi de remonter le film de ma vie. Je peux rester ainsi une demi-journée à la lisière de mes rêves et de mes souffrances. Je suis ramené à moi-même. Que vais-je entreprendre demain ? Quel sera mon prochain rêve ? Je suis seul avec ma conscience. Tous les deux, nous formons un vieux couple de jumeaux un peu acariâtres qui s'engueulent, boudent et prennent toute la couverture. Seul, je purge mon esprit. Ce n'est pas une satisfaction de soi-même ou un dédain pour les autres. Seul, je fais une copie au net de ma vie", écrivait-il dans "Ocean's songs" paru en 2013.

En 2015, Il revenait Podcast1 & Podcast2
 En d'autres mots, il est redevenu "terrien" comme tout le monde et il a ses entrées en tant que privilégié aux Grosses têtes.

-------------

La solitude virtualisée

Pour la plupart des "terriens", le cerveau a un besoin naturel de contact social et nous sommes en période ou la com existe sur tous les fronts avec des convictions tellement affirmées que cela en devient maladif.

Si nous sommes tous différents physiquement, physiologiquement, intellectuellement, c'est tant mieux.

Le monde serait emmerdant à crever la bouche ouverte s'il était unitaire comme des robots avec les mêmes plaquettes.

Il faut avoir un ciboulot au sommet ou entre les jambes ou encore dans le tibia et ouvrir son horizon.

Il me vient l'envie de parler parfois de n'importe quoi avec avec n'importe qui, en tâtant un terrain inconnu. 

Il y a trois mois, j'avais écrit le billet "Tout dire pour ne rien conclure ?  au sujet de Mélusine dont j'avais deviné la solitude.

"Tout dire, tout écrire, tout caricaturer et puis en rire" écrivais-je en 2011. 

Dans le cas de Mélusine, cette pensée n'avait qu'un rapport minimal avec elle..

Je suis un pince avec rire. Est-ce que faire rire les autres sans rire de ses conneries ne serait pas une gajeure ?

Ses prises de paroles via des commentaires dans le forum Agoravox.fr m'avait poussé à en chercher les raisons de sa solitude qu'elle voulait corriger par des commentaires sur tellement d'articles de ce forum jusqu'à en devenir une trolleuse complète pas toujours appréciée, d'ailleurs.

Troller n'est pas un mal en soi quand cela reste intéressant et varié.

D'un naturel ouvert à la discussion, j'ai pris contact avec elle.

"Solitaire vs solidaire ?", un billet anodin pour expliquer un faux antagonisme entre la solitude et la solidarité .

J'ai hérité d'une grande partie de ses commentaires de Agoravox. Ses commentaires ainsi déviés me sont arrivés en avalanches dans ma boite email sous forme de tchat ou de tweets.

Des confidences m'ont permis d'en apprendre plus... Psychologue retraitée, lieu de vie et éléments de sa famille et des retours au baromètre de la conciliation..

Comme à mon habitude, j'ai testé quelques répliques à contre emploi alors que je sentais de plus en plus une chevalière de la mort dans un ensemble de faux off.

Ayant déjà réfléchi sur tellement de sujets depuis 17 ans, j'avais du répondant disponible dans la besace de mon blog devenu journal avec un recul sur l'actualité. J'y ai inséré quelques invités La règle en était de ne pas influencer qui que ce soit par une propagande idéologique.

Vu la rapidité de ses réponses, j'avais compris qu'elle ne pouvait pas les avoir lus ou alors très superficiellement avant d'envoyer ses commentaires. 

Progressivement, les écarts de vision se sont amplifiés et ce qui devait arrivé, est arrivé.

J'ai clôturé récemment ce bal désynchronisé dans des pas de danse virtuel qui finissait par se marcher mutuellement sur les pieds.  

Ensuite, j'ai rassemblé ses centaines d'emails ou plutôt de tweets pour les relire car plusieurs n'avaient pas eu le temps d'être analysés. Il m'a fallu des heures pour en comprendre la substantifique moëlle en mettant entre parenthèses son côté harassant et ahurissant en arrière-plan..

Je ne peux évidemment pas en faire état en détail mais peut-être choisir quelques phrases significatives du pot aux roses brisé : . 

"Je ne sors jamais de chez moi. Je n'ai pas besoin de sortir. On vient chez moi dans une maison bleue. Rencontrer qui ? Olivier1 ou Olivier2 au coin d'une rue !!! Ils sont toujours présents à côté de moi. J'avais dis au premier. Je te rejoindrai bientôt. Mais la mort ne veut pas de moi. C'est le climat autour qui m'intéresse. Agoravox est en général antivax et cela me convient. Je suis une fausse fragile. Comme toi, tu es un faux fort. On reconnaît un faux self par le fait qu'il attache son regard vers l'extérieur et se suspend aux apparences. Il ignore superbement l'état de déchéance interne dans lequel il se trouve. Il n'est qu'une image, un simulacre de vie. Il vit sa mort. Rien de nouveau. J'aime les gens par leur amour pour le surréalisme et surtout Breton. François Hardy, mon amie la ROSE. Tu es assez fou pour croire les infos. J'aime l'humour des 'pinces sans rire' comme Desproges. Ce qui m'intéresse, c'est le dessous des cartes. La lune noire, c'est ton aspect le plus NOIR. Depuis que je pratique ce métier de psychologue, je ne sais toujours pas ce qu'est quelqu'un bien dans sa peau. Il y a tellement de personnalités en faux selfs comme Macron, que la norme de la santé me fait sourire. Perso, je rêve de finir dans mon sommeil. Les infos à la télé et à la radio qui y croient encore ? Je n'ai pas de télévision. Je n'ai qu'Internet pour les infos" m'a-t-elle lancé en plusieurs étapes.

Un esprit mystique et ésotérique se retrouvait face à mon esprit pragmatique et terre-à-terre.

Sa vision de alchimie contre la mienne en chimie, d'abord.

L'alchimie se définit comme « un ensemble de pratiques et de spéculations en rapport avec la transmutation des métaux". Jusqu'à la fin du xviie siècle les mots alchimie et chimie sont synonymes et utilisés indifféremment. Ce n'est qu'au cours du xviiie siècle qu'ils se distinguent et que l'alchimie connaît une phase de déclin, sans toutefois disparaître totalement,

La chimie est une science de la nature qui étudie la matière et ses transformations. Elle s'est imposée par les travaux d'Antoine Lavoisier et la découverte que les métaux sont des « substances simples » qui n'ont aucun lien avec les quatre éléments constitutifs de la vision alchimique.

J'en ai décrits les principes en 2011 lors de l'année de la chimie sans faire la moindre allusion à l'alchimie. 

Sa vision de l'astrologie contre ma vision du ciel par l'astronomie, ensuite.

L'astrologie, l'horoscope comme boule de cristal et les signes du Zodiac, s'opposaient à ma philosophie du Cosmos comme l'avait fait Carl Sagan jusqu'en 1996.

Le livre "Cosmos. Nouveau monde " dit que "le cosmos est en nous. Nous sommes faits de poussières d'étoiles. Nous sommes une voie par laquelle l'univers se connaît lui-même." sans une once d'astrologie dans le texte.

 Moi, à qui on avait déjà reproché d'exprimer des idées personnelles qui n'avaient "aucune valeur scientifique", alors que je ne voulais exprimer qu'une expérience par des anecdotes sans prise de tête et par l'humour, cela me la foutait plutôt mal. 

Pendant ces trois mois, tout était servi en vrac sans donner le temps au temps de la réflexion.

La com sans restriction jusqu'au bout ne va pas jusqu'à cette extrémité.

J'ai accepté qu'elle vienne publier un livre qu'elle avait en backlog dans sa mémoire et que j'ai organisé et structuré au mieux.

Dans la com se formule des propos de plus en plus violent violents et clivants.

D'un côté des complotistes qui ne cachent pas leurs prétentions dans leur pseudo et de l'autre, ceux qui résistent vaille que vaille dans un environnement antivax notoire.

L'illusion du vrai, deepfakes, IA et médias synthétiques peuvent exister dans tous les types de médias.

Produire des "deepfakes" sectaires n’a jamais été aussi simple dans la communication d'aujourd'hui. Des vidéos, des sons et des images manipulés à l'aide de l'intelligence artificielle donnent l’illusion d’être vrais pour métamorphoser des visages ou faire prononcer à des politiques des propos qu'ils n'ont jamais tenus…

Dès l'ouverture de 2020 , j'avais écrit "La vérité, ça n'existe pas" selon les différents cas.

Il y a 16 ans, j'ai connu une ancienne adepte d'une secte qui essayait de me faire passer le message de la théorie conspirationniste des chemtrails.

Pour un mécréant comme moi, d'entendre ou de lire cela, c'était trop difficile à comprendre. 

Comme cela m'avait troublé et j'ai immédiatement pris le contre pied à ce genre de convictions qui me semblaient dénuées d'un sens critique.

Quand je remettais le couvert par des déviances de l'objectif d'un sujet donné, c'était pour l'orienter sur d'autres voies plus réalistes en passant par le numérique dont je connais beaucoup mieux les concepts et les principes.

Peine perdue, la volonté de croire est plus forte que le réel.

Je suis théoricien scientifique, ex-praticien numérique.

En d'autres mots, je suis pratiquant mais pas croyant.

Est-ce que la réalité serait-elle plus vraie dans un forum de discussion sans débats contradictoires ?

"Si tu déclines, clive et ça ira... enfin, peut-être".

Oui bien sûr, mais encore faut-il mélanger les sources d'infos, prendre du recul avant de sauter même si cela prend plus de temps à se construire une idée personnel sur une situation donnée.

Avec des neurones miroir facétieux, cela pousse toujours un individu à exécuter une action lorsqu'il l'observe chez un autre individu par esprit de solidarité et par facilité qui revient à la charge dans la même ornière de la psychose et de la métamorphose de la solitude en manque de relations présentielles.

Retraitée et ne pas penser sortir pour faire de l'exercice et prendre le large autrement que dans les souvenirs d'un passé radieux peut-être, mais révolu et disparu aux firmaments de sa vie, me semble une gageure et une acceptation de vieillir prématurément en ressassant le passé que l'on ne pourra jamais refaire tel qu'on l'a vécu.

Penser en permanence à son passé est donc une perte de temps, tandis que le présent et l'avenir peuvent encore, tant qu'il y a des ressort à la vie, toujours se construire avec le progrès de son esprit.  

Chasser le naturel, il finit toujours par revenir en boucle concentrique dans un dialogue de sourds ou d'aveugles. 

En fin de parcours, j'ai crevé l'abcès de cette persécution du passé qui repassait le même 45 tours.

Mais oui, il y a "Un terrible sentiment que tout se déglingue" dans la population des plus âgés... 

Ne devrait-on pas créer une nouvelle ligue pour Mélusine et pour d'autres qui passent tout leur temps derrière chaque billets d'Agoravox à commenter mais qui n'en écrivent pas de billet eux-mêmes ?

Une ligue "Agoravox Addict Anonyme" par exemple ou une WAA, "Web Alcoolique Anonyme" plus générale quand on constate que certains fidèles y interviennent plus de dix heures par jour.

On y fume et boit plus d'alcool souvent pour passer le temps dans des addictions insensibles.

Je lui ai fait comprendre que le Web n'est pas tout pour moi et que j'avais beaucoup d'autres occupations comme celle de me promener, de jogger ou de véloter pour me ressourcer.

J'ai plein d'autres activités en tant que "Éclectique heureux".

Ce "combat philosophique" justifie peut-être les moyens de celui ou celle qui ne voudrait pas être influencé mais qui le devient néanmoins. 

Pourquoi ne pas se détendre avec "Messieurs pipi" qui parlent de la vie après la mort (lien). ?

-------------

La solitude viralisée

En principe, un patient qui suit une cure psychologique chez un psy ne devrait-il pas en ressortir requinqué après plusieurs séances ?

Si le psychologue lui-même est empêtré dans des problèmes personnels, ce ne sera possible que s'il fait abstraction de ceux-ci sinon cette relation peut tourner en tromperies qui ratent leur coup avec des mots et des formules toutes faites, recherchées dans l'apprentissage de Freud et de Lacan qui ne sont que des cours non personnalisées ou même pas personnalisables.

Ce fut d'ailleurs ma conclusion après le dernier épisode de la suite télévisée qui parla de psychologie avec le titre "En thérapie" dont le dernier épisode remettait le psy au pied du mur par sa contrôleuse Esther dans "La thérapie psychologique de Philippe par Esther" 

L'interdépendance sociétale nécessite un besoin de solidarité de personne à personne, mais c'est pa gagné d'avance.

"Les psys ne sont-ils pas les victimes de leur propre science humaine ?", me posais-je la question ? 

En 2020, on lisait que le Covid n'était qu'une grippe saisonnière comme les autres.

Cette année-là, la plupart de mes billets contenaient une touche finale humoristique pour ne pas fair tourner le même disque de la déprime. 

En 2021, on lisait que les antivax ont dénigré les vaccins pour différentes raisons plus ou moins avouables. 

Du vaccin, je finissais par en parler dans "Un vaccin, tu veux ou tu veux pas ?" en récoltant ce qui justifiait ce dénigrement.

Quant à la dernière trouvaille du baromètre, je laisse à Thomas Gunzig d'en parler

Chez moi, pas question de rigoler en se brûlant pour atteindre des objectifs inavouables ou impossibles.

L'inaccessible étoile de Don Quichotte chantée par Jacques Brel s'est transformée en "foutue étoile"

 La version 3.0 du Covid, "Omicron" a changé la donne par une étape plus transmissible mais moins dangereuse que la version Delta.

On parle déjà d'une version 3.1.

Les vaccins n'assurent plus une efficacité et une protection suffisantes, d'accord. Mais cela ne veut pas dire que cette méthode vaccinale est à abandonner. 

Les chercheurs scientifiques sont là pour rectifier leur tir dans le futur. 

On apprenait que, pour diminuer les hospitalisations, le médicament Paxlovid allait être autorisé fin février en France mais pas en Belgique.
Nous vivons une période qui ne peut avoir un impact neutre que si on a un fond de vie solitaire tout en conservant un esprit solidaire.

Dimanche dernier, manifestation melting pot à Bruxelles qui il faut le rappeler, est le centre de l'Europe où il y a une moyenne de manifestations tous les jours de l'année sur tous les sujets imaginables.

Je dirais que c'est normal et que c'est tant mieux de ne pas avoir un sujet de discussion.

Un retour à la lecture de "La fièvre de la révolte" et de certains commentaires m'ont fait sourire.

Lundi, le baromètre Covid était installé pour établir les progrès du Covid mais pas ceux de la population.

Cela a évidemment généré un cactus de la plus belle eau.

Pendant ces deux dernières années, les livres ont délivré les esprits de manière posivistes.

Le positivisme ne veut pas dire qu'il faut se résigner au bonheur en se forçant à rire. Le rire doit rester naturel pour être communicatif tout en gardant le réalisme prépondérant sous le manteau de ses neurones.

La solitude permet alors de remettre les compteurs à zéro en sortant de chez soi pour se ressourcer. 

La paradoxalité dans ses jugements fonctionne par l'intermédiaire de vérités induites et traduites de manières personnelles qui n'ont parfois plus rien à voir avec la source et la réalité photographique non photoshopée. 

Dimanche, le film Sibyl est passé sur France2 en hommage à Gaspard Ulliel mort le 19 janvier des suites d'un traumatisme crânien après une collision accidentelle à ski. 

Le film Sibyl est peut-être en rapport avec les besoin d'écrire de Mélusine.

Sibyl est une psychothérapeute, qui veut revenir à sa première passion : l'écriture. Fascinée presque à un point obsessionnel, elle s’implique de plus en plus dans la vie tumultueuse de sa nouvelle patiente qui, actrice troublée, lui apporte une source d'inspiration bien trop tentante en ravivant des souvenirs explosifs qui la confrontent au passé.

Paroles du film ci-dessous : "Il y a des gens qui sont tellement malheureux que du coup, ils sont obligés de prendre plein de trucs pour oublier qu'ils sont en vie et quand ils leur restent de l'énergie, ils la consacrent essentiellement à pourrir la vie des autres. La vie est une fiction.".

Vive la fiction quand elle permet de survoler l'actualité avec plus de liberté en parlant de soi, dirais-je alors...

---------------

La solitude communautarisée

Cette semaine, le souvenir de 1994 jusqu'au début des années 2000 avec le titre "Temple solaire ; l'enquête impossible" est passé en 4 épisodes à la télé. Le mal-être de certaines personnes, de bonne foi, invite ses membres à entrer dans une confréries pour partager des idéaux en commun mais qui termine mal leur parcours vital, soit assassinés, soit par un suicide collectif plutôt forcé dont le cerveau et la raison n'étaient plus dirigés que par des prêtres scientologues ou évangélistes.

Il y a plusieurs années, j'avais écrit un vieux billet "C'est fou" pour expliquer comment on peut dérailler par les manipulations chez des personnes en mal de repères, en mal de se positionner dans la complexité de la société.

Les chrétiens évangéliques ont en commun l'importance qu'ils accordent à la conversion individuelle et de l'expérience de la « rencontre avec le Christ qui se transforme dans une relation individuelle avec Dieu articulé autour de la lecture de la Bible, de la prière en communauté et de la distinction d'une nouvelle naissance d'une croyant. Plus récemment, avec l'arrivée du Covid, confirmerait le bien-fondé de l'apocalypse et d'une fin de l'humanité à laquelle il faut se préparer.

Le passage à l'an 2000, le changement de calendrier Mayas le 22 décembre 2012 avaient été des étapes de la recrudescence de ses mouvements négativistes. 

Dans le mot "repère", il y a "la marque qui sert à retrouver un emplacement, une valeur avec précision par un point représenté par un objet ou un endroit choisi pour s'orienter, se retrouver"...

La puissance de ce mouvement évangélique s'est surtout révélé dans les megachurchs baptistes américaines moralistes condamnant les péchés personnels tout en restant silencieux sur les injustices sociales du racisme et sans parler des abus de pouvoir de leurs dirigeants considérés comme des dieux sur terre. Le courant pentecôtiste prosélyte apporte via la liberté de conscience perdue par la liberté d'expression permet aux évangélistes de parler de leur foi sans aucune distinction.

"Désemparés et en perte de repères", c'est exactement le même sentiment que l'on rencontre dans la virtualité des rapports organisés aujourd'hui dans les réseaux sociaux avec des propagandistes qui utilisent l'innocence d'adeptes éventuels.

Impossible enquête des OTS, impossible de vivre sans préjugés

Ces adeptes étaient intelligents, sensibles, organisés, structurés mais tristes sous la couverture de secrets et de mensonges de gourous. Puis il a fallu concrétiser ces sentiments de bonheur artificiel en communauté par un aller simple dans un voyage vers Sirius. 

-------------------

La solitude intégrée et dérivée

En maths, l'intégrale est le résultat de l'opération effectuée sur une fonction appelée intégrande par un opérateur appelé intégrateur tandis que l'outil fondamental du calcul infinitésimal appelé dérivée, mesure l'ampleur du changement d'une variable réelle en sortie par rapport à l'argument qu'il avait à l'entrée. 

Des souvenirs du secondaire me reviennent à jouer avec le « S long » , pour noter l'intégrale et les dérivées par leur rapport à la vitesse et l'accélération du temps.

La jeune Tatiana Silva titre son livre "Tout commence par soi".

Le consigne de Khalid Gibian était "La solitude est une tempête de silence qui arrache toutes nos branches mortes. Pourtant elle implante nos racines dans les profondeurs du cœur vivant de la terre vivante" y est reprise.

La solitude est le sentiment d'être seul. Il ne dépend pas nécessairement du nombre de personnes avec lesquelles on interagit. On peut très bien se sentir seul au milieu d'une foule. Un isolement social est lié à un manque d'interaction et de relation avec les autres.

"Nous avons à défendre le droit de se gouverner soi-même", dit Gilles Lipovetsky.

D'accord, à condition qu'on réfléchisse aux impacts globaux et non pas derrière des visions parcellaires. 

"En considérant les événements douloureux sous un autre angle, en reconstruisant l'estime de soi, en sortant de la dépendance affective pour exister ailleurs que dans le regard d'autrui, en écoutant ses besoins et en trouvant comment les satisfaire par la prise de conscience en architecte de ma vie", n'est-elle pas les bonnes résolutions et les souhaits à s'envoyer à soi-même ?

Julie Graziani écrit en substance dans son livre "Tout le monde peut s'en sortir' "j'appartiens à cette catégorie qui dérange autant les nantis que les classes populaires. Chacun est le premier responsable de sa vie. On aide mieux les gens en les coachant qu'en les plaignant.".

Lao Tseu l'exprimait sous la forme "Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours".

Dans les propositions émises dans "Les meilleurs rendez-vous... avec soi-même", je retiens : prendre le grand air de la plage, un bain moussant, des vacances en road trip, des photos, faire dans une balade, des découvertes, être aventureux, visiter un musée et regarder les étoiles ... et la nature autour de chacun de nous.

Le reste peut être anxiogène.

Si on ne sait pas où on va, on y va. Quoiqu'on dise... 

On espère que des hasards heureux ne feront pas un destin représenté seulement par le mirage d'un esprit mystique.

Le numérique a aussi des problèmes relationnels entre des entités différentes. Il a besoin de clés pour effectuer des liens entre elles.

Cela passe par des relations simples du type "un à un" ou "un à plusieurs".

Quant aux relations deviennent "plusieurs à plusieurs" avec clés de contact "NULL", rien ne va plus sans une interface.

Demain, il faudra "Changer tout" dans "un monde comme il me parlerait si j'osais...".

Le film "Presque" dit qu'on ne nait pas homme mais on le devient...

 

-------------

La solitude du Misanthrope de Molière

"Par la contradiction entre le monde comme il va et le monde tel qu'il le voudrait rend Alceste atrabilaire. Sa colère vire à la mélancolie. Un désir éperdu de vérité le rend toujours déçu par une société mondaine où tout est faux-semblant et futilité dans une incompatibilité de valeur"

Le livre 'Obsession identitaire" de Régis Meyran explique pourquoi on arrive à ces extrémités de misanthropie. (podcast

C'est comme si on s'était trompé d'histoire d'amour.

Si un jour, vous rencontrez un masochiste qui vous demande "Fais moi mal", il ne s'agira pas de le plaindre mais plutôt d'avoir une tendance sadique et lui répondre par amour pour lui "Non".

"Chacun fait (ce qui lui plait)", une chanson du duo pop franco-américain des années 80 "Chagrin d'amour".

Il a connu un immense succès et fait figure de classique de la chanson française.

Dans le duo, Grégory Ken, né en à Paris et mort le  (à 49 ans) à Paris. 

Son entourage lui disait qu'avec sa voix et son physique, il pouvait être un acteur, et avoir une carrière prometteuse, mais il ne sera jamais comédien.

Malade, il sera pris en main en 1994 par l'association caritative "La roue tourne" qui vient en aide aux artistes qui ont des problèmes de santé ou en difficulté.

Quant à sa accompagnatrice de l'épqoue, Valli, née en 1958, aujourd'hui, elle a atteint l'âge de 63 ans et elle propose "Live me do" et "Pont des artistes" pour l'émission musicale en public.

N'y voyez, surtout pas, une question de destin écrite dans un grand livre alors qu'il s'agit surtout d'une toute autre époque révolue. Les opportunités existent dans toutes les époques. Elles se présentent quand on ne s'y attend pas.

Dites "Dilemme-moi" et foncez.. 

N'oubliez pas que le mot "amour" est au masculin au singulier et au féminin au pluriel.

Et en 1981, il n'y avait pas de Covid trouble-fête... 

 

Allusion

...

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Pauline pas Bismutée 27 janvier 19:46

    Ouah le fouillis....et y jeter Melusine...

    ’Ne devrait-on pas créer une nouvelle ligue pour Mélusine et pour d’autres qui passent tout leur temps derrière chaque billets d’Agoravox à commenter mais qui n’en écrivent pas de billet eux-mêmes ?’

    Et, euh, ça donne quoi en bon français ?

    Vous pouvez pas écrire en « belge » smiley  ?


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 27 janvier 20:51

      @Pauline pas Bismutée

       C’est sûr c’est écrit sans bismuth.... smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 27 janvier 20:54

      On y parle de bismuth.
      Rappel en chimie : Le bismuth est un métal blanc, cristallin et fragile avec une teinte rosâtre. Le bismuth est le plus diamagnétique de tous les métaux, et la conductivité thermique est inférieure à n’importe quel autre métal excepté le mercure.


    • Xenozoid Xenozoid 27 janvier 19:56

      vive lao tseu


      • wagos wagos 27 janvier 20:02

        He bien ça force à réfléchir.....Où est-ce que je vais, j’en ai déjà tellement depuis ces décennies qui se sont succédées , chacune apportant son lot de satisfactions et déconvenues ...

        J’ai pris de la bouteille mais mon cerveau fonctionne encore, je me dis ça peut être que pour me rassurer...

        Bon là actuellement , dés bientôt ce nouveau quart de siècle , pas très joyeux dans l’ensemble, je pense à ce que verront mes enfants déjà grands et établis....mes petits enfants qui eux vont juger de ce que nous leurs avons laissé...je leur en ai parlé , je les considère comme assez grands pour comprendre que ça va être à eux de s’adapter à ce que je ne verrai plus, mais qu’ils prennent du recul en toute circonstance

        Merci pour cet article ....


        • wagos wagos 27 janvier 20:05

          @wagos

          J’en ai déjà tellement vu....( pardon) rectification ...


        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 27 janvier 20:58

          @wagos
           Entre jeunisme et âgisme, il faudra choisir tout de suite ou attendre le temps qu’il faut pour passer de l’un à l’autre


        • eau-mission eau-pression 27 janvier 20:04

          Et celui qui ne croit pas que la vie soit son propre modèle, que va-t-il trouver dans cette avalanche de mots ?


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 27 janvier 21:00

            @eau-pression

              Bonne question. Je vous remercie de l’avoir posée.


          • eau-mission eau-pression 28 janvier 08:53

            @Réflexions du Miroir

            Allons, je vais faire un effort. Après tout, tout comme vous, ce que je raconte sur Avox me sert un peu de journal. Faudrait faire le lien avec ce que vous dites de la solitude, qui m’a paru (j’ai lu en mode rapide) assez juste.

            Donc, qu’on en ait conscience ou pas, nous agissons selon un modèle de la réalité, dont nous nous servons pour évaluer les conséquences de nos gestes. Postulat discutable, bien sûr.
            Face au modèle, deux attitudes sont possibles. Soit « j’ai tout compris », soit « on fera comme si c’était la réalité vraie ».
            Sauf votre respect, ce que vous dites de la situation sanitaire relève de la première attitude : on voit la vie comme une interaction entre codes, point final. Adoration du Cod’or, façon votre voisin Tall.

            Je vous la fais version Bilou, dont je crois vraiment la perversité abyssale et les intentions malsaines. Acte 1, je répands un poison pas très nocif histoire de bien établir mon pouvoir (façon Hiroshima quand il s’agissait de mettre au pli les jap’s). Acte 2, je prétends que les mêmes techniques qui ont accéléré le départ de quelques ancêtres peuvent protéger de tout poison. J’update les gogos à coup de spikes. Acte 3 : j’attends le 6ième acte de soumission à ma théorie pour injecter l’antidote. Acte 4 : je ratiboise les résistants qui n’ont pas reçu l’antidote à Dominator.

            On a vu pour les OGMs. @Djam m’a fait peur en parlant des pratiques ARN sur les animaux d’élevage.

            Je cherche le rétro-savant capable de développer la version humaine du gène de l’amarante.

            Vous n’êtes ni n’avez été courtois avec Michèle. Si j’étais son voisin, comme vous, j’aurais cherché à m’installer dans son divan en sommeil. Car s’il est établi que nombre de psy’s mâles considèrent que le passage à l’acte sexuel avec leur patiente fait partie de la thérapie, pourquoi pas l’inverse ?
            J’aurais innocemment laissé @Mélu user son intelligence à me cerner. Mon esprit aurait pendant ce temps attentivement observé sa façon de tendre les fils. Il serait bien venu le moment où à celle qui croit avoir tout compris j’aurais montré que je l’avais comprise elle. Nous aurions alors placé le portrait de Villon face à celui de Sigmund, je lui aurais chanté en espagnol le Saturne de Brassens, et nous aurions honoré Saint-Martin et l’humidité automnale.

            Mais je rêve : @Mélimélo est beaucoup trop contemporaire pour ce voyage au temps de l’amour courtois. Bise si tu me lis, Félusine !


          • chat maigre chat maigre 28 janvier 09:18

            @eau-pression

             je vous trouvez déjà fort sympathique mais quelqu’un qui porte en estime l’amour courtois devient immédiatement à mes yeux, par effet mécanique de leviers et de poulies internes, un personne pour qui j’ai durablement une très grande estime.

            salutations amicales et distinguées smiley


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 11:17

            @eau-pression
             J’ai eu beaucoup de discutions dans le passé avec Tall qui s’est aussi appelé Talleyrand. J’ai connu son histoire. Il l’a raconté sur cette antenne mais avec une « certaine liberté ». Je sais à peu près où il habite (à l’époque du moins).
             Jeune « écri_vain » sur mon journal, (je n’ai pas reçu une formation littéraire) il m’avait corrigé quelques billets pour les raccourcir. Ce n’est pas d’hier que mes billets sont longs et hors de notre époque pendant laquelle les gens n’ont plus (ou ne prennent plus) le temps de lire. Il faut du Reader digest avec des résumés.
             Pourquoi serais-je courtois avec Michèle ? (donc vous connaissez Mélusine comme moi)
             Courtois, parce que c’est une femme ?
             Je suis désolé je suis pour la version « unisexe » comme chez le coiffeur.
             J’ai eu des hommes et une femme dans mon équipe. J’ai eu des contacts avec chacun(e) de la même façon, avec la même considération. La femme veut l’égalité avec l’homme. Pourquoi ferait-on une différence partielle ? 
             Toute ma vie active a été de tester du software. Je teste aujourd’hui les hommes et les femmes par la psychologie que j’avais, avant cela écarté, de mes visions avec celle du 0 et du 1. Avec un contact ouvert ou fermé.
             Dans mon billet, j’ai écrit ce que j’attendrais d’un(e) psy après des consultations.
             Vous avez peut-être suivi la série des 6 excellentes émissions de « En thérapie » sur ARTE dont j’ai écrit les résumés en y ajoutant mes avis.

             Je consulte beaucoup de livres et de magazines dans une librairie ou dans une grande surface.
             Je ne pourrais pas tout acheter. Impossible. Pas assez de place.
             Tout dépend du sujet. Si c’est un sujet philosophique, je lis le préambule et je saute à la conclusion de l’auteur. Un roman, ce n’est pas la même chose.
             Si cela m’intéresse je commence à jeter quelques coups d’œil sur les chapitres. Si cela me passionne, j’achète.


          • eau-mission eau-pression 28 janvier 13:00

            @Réflexions du Miroir

            Non, je ne connais pas Michèle. Il fut une époque où elle faisait tout pour qu’on s’intéresse à l’animatrice de @Mélusine. En suivant ses liens on avait même son nom que j’ai oublié.

            Constatez vous-même qu’elle ne fait aucun cas de mon cerveau entérique. Il est vrai qu’admettre la relation entre lui et l’encéphale, ça fait tomber la si pratique dissociation corps-esprit.


          • chat maigre chat maigre 28 janvier 07:53

            quel foutoir !!!

            mon ressenti en fin de lecture : blablabla, blablabla, blablabla.

            je reconnais qu’il y a un travail certain  smiley

            au sujet des chemtrails, vous êtes trop catégorique à mon goût.

            pour quelqu’un qui se prétend astronome et qui est en plus d’un âge certain, c’est un comble.

            ce que l’on sait, c’est que l’on ne sait rien...ou pas grand chose dans le meilleur des cas.

            je suis passionné d’astronomie et de tout ce qui se passe dans le ciel depuis mon enfance.

            je ne vais pas alimenter les thèses complotistes sur ce sujet, mais il faut bien admettre que le comportement des trainées laissées par les avions ont changé de comportement.

            ceux qui ne voient pas cela, n’observe jamais le ciel !!!

            je précise qu’observer le ciel ce n’est pas jeter un regard furtif deux ou trois fois dans la journée. pour observer le ciel il faut déjà être habitué à le contempler !!!

            donc les trainées laissées par les avions sont différentes de nos jours, elle mettent beaucoup plus de temps à se dissiper et certaines ne se dissipent même plus mais s’étalent et finissent par former des sortes de nuages.

            certains jours, je vois une petite dizaine de ces trainées, dans un ciel complètement bleu, en matinées et quelques heures plus tard elles se sont distendues au point de recouvrir la quasi totalité du ciel d’un léger voile opaque.

            c’est un fait facilement observable pour qui veut s’en donner la peine !!!

            cependant je ne crie pas au complot pour autant et sans avoir fait de recherches particulières, je mets ça sur le dos de la composition des carburants.

            en effet, les carburants on beaucoup « évoluer » au fil du temps, il y a de plus en plus d’additifs et de moins en moins de produits pétroliers dans la « recette » de nos carburants.

            que sont ces additifs, à quoi servent ils vraiment, voilà les vrais questions.

            ce que je sais sais qu’ils ont rendu l’essence beaucoup moins stable dans le temps et il est maintenant conseillé de vidanger le réservoir si on n’utilise pas le véhicule pendant un an (voiture, tondeuse, etc)

            pour ce qui est de s’en prendre à Mélusine, vous êtes tout simplement un sale type.

            je déteste les personnes qui n’ont pas assez d’esprit pour briller par eux même et qui n’entrevoit comme seule solution pour briller un peu que de salir ou rabaisser quelqu’un de plus brillant que leur petite personne.

            c’est comme les gens qui n’ont aucun humour et qui pour faire rire sont obligés de s’en prendre à une minorité ou de rabaisser une catégorie de gens en particulier.

            j’aimais bien vous lire mais je m’aperçois aujourd’hui que vous manquez d’esprit, d’intelligence humaine et de savoir vivre !!!

            il est tôt donc soyez indulgent sur la forme, c’est le fond qui importe.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:22

              @chat maigre bonjour,
                J’ai répondu ci dessous à votre message en même temps que vous l’écriviez.
                Si vous répondez à lui, vous aurez une réponse intéressante.


            • @chat maigre l’arrogance de l’AVATAR. Hier encore d’écrire. Une phrase d’un juif (monsieur n’aime pas trop les juifs...) de Jacques Sternberg. L’arrogance et l’ignorance vont de paire....


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:52

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               J’ai écrit pour répondre à quelqu’un qu’il existe un autre humour que l’humour juif, en pensant à mon humour que je qualifie de « bruxellois »,
               J’aime tous les humours quand ils me font rire. L’humour juif ressemble d’ailleurs un peu à l’autodérision qui est construit sur le même modèle..
               Je suis un pince avec rire, ai-je écrit.
               Faire rire les autres sans rire moi-même de mes conneries, est pour moi une gageure. 


            • chat maigre chat maigre 28 janvier 08:54

              @Réflexions du Miroir
              effectivement ça devient plus clair !!!
              je m’excuse de souvent laisser parler mon cœur sans toujours laisser mon cerveau passer mes propos par le filtre de la raison.
              de plus je n’ai pas encore écouté le podcast que je me réservais pour plus tard dans la journée. 
              Nabum n’ayant rien produit pour accompagner mon p’tit dej, j’ai décidé de lire votre article et j’ai commenté sous le coup de l’émotion matinale alors que je savais pertinemment que votre article mérité une deuxième lecture à la suite de mon écoute du podcast, ne serait ce que par respect pour le travail fourni !!!
              comme je l’ai précisé, ça fait longtemps que je vous lis et que j’ai pris l’habitude d’apprécier votre travail et vos interventions.
              je m’excuse donc d’avoir dégainé trop vite et si vous me le permettez, je repasserai plus tard donné mon ressenti qui sera cette fois plus réfléchi car le sujet abordé m’intéresse au plus au point.
              je me suis inscrit sur avox pour proposer moi aussi de partager quelques unes de mes réflexions ou de mes passions, mais j’ai cru comprendre qu’il était difficile pour un nouveau d’être publié et j’avoue que ça m’a un peu découragé.
              c’est toujours mon projet même si je l’ai un peu reporté et comme je lis tous les articles, j’ai tendance comme Mélusine à commenté un peu partout et à toute heure smiley smiley


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 09:37

              @chat maigre,
              J’ai l’habitude de ne jamais répondre à un commentaire dont je ne comprends pas le sens.
              Je suis assez lent à la compernure comme on dit chez nous.
              Je relis plutôt deux fois qu’une avant de commenter à moins que cela soit tellement clair et que je peux répondre avec un peu d’humour devenu tellement rare aujourd’hui.
              En 2020, j’ai écrit beaucoup plus d’articles qu’à mon habitude hebdomadaire en laissant une petite touche d’humour comme un chocolat entre deux tartines pour le déjeuner.
              Mes billets prennent un nombre d’heures très variables.
              Parfois, les premiers germes naissent des semaines ou des mois avant leur publication en sortant de mon backogs d’idées commencés souvent en lors d’une activité de promenades quotidiennes, ou de jogging le weekend.

              Nabum m’a aussi intéressé.
              J’ai appris avec mes contacts avec Melusine, qu’elle aussi s’y accrochait.
              Il écrit joliment bien. Et ses écrits sont en général originaux loin de se qui s’écrit sur cette antenne..
              Non, il m’est impossible de lire tous les articles.
              J’ai encore une dizaine de livres qui attendent ma lecture.
              Et puis, tout ce qui est écrit chez moi, est accompagné de vidéo et de podcasts qu’il faut écouter, regarder et extraire dans un travail de préparation.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:16

              Bonjour à tous les lecteurs,

               Les salamalecs ont été faites.

              Nous ne sommes pas ici pour parler de la forme mais du fond.
              Cette fois, nous ne sommes pas ici pour parler des rédacteurs qui écrivent des billets que vous commenter.
              Nous sommes avec ce billet-ci pour parler des commentateurs qui le restent le plus souvent sans publier un billet personnel.
              Je connais cette antenne agoravox depuis plus de 16 ans en tant que rédacteur, commentateur et modérateur (du temps où les modérateurs étaient connus par tous).
              Considérons ce billet comme un sondage avec la question « comment vivez-vous votre solitude ?
              J’ai pris Mélusine comme exemple et je l’ai étudiée pendant trois mois.
              J’aurais pu prendre n’importe qui d’autres.
              Pour ce sondage, j’ai établis quelques catégories.
              0. Un préambule sur l’âge des participants de manière humoristique.
              1. Est-ce que quand vous commentez, vous philosophez ?
              2. Est-ce que vous aimez la virtualité des contacts ou préférez-vous avoir des contacts en présentiel ?
              Avec quel intérêt d’y trouver ?
              La version ésotérique vous plait-elle ?
              3. Est-ce que vous lisez de manière préférentielle, tout ce qui touche à la réalité »viralisée« ou rire de ce que les rédacteurs écrivent ou lire des livres ? Jouer au psy ?
              4. Aimez-vous partager votre solitude quitte à suivre n’importe quel gourou qui vous entraîneraient là où vous ne vous sentirez plus à l’abri dans un environnement risqué ?
              5. Intégrez-vous votre solitude ou dérivez d’elle ?
              C’est de la psychologie et pas de la sociologie dont il est question quand vous écrivez un commentaire. Vous ne cosignez pas vos commentaires.
              6. Etes-vous comme l’exemple du Misanthrope de Molère, celui qui est en contradiction avec votre actualité dans un monde que vous ne comprenez plus dans une obsession identitaire ?
              Complexé avec des convictions qui vous emprisonnent ?
              Espérez-vous revenir au temps où l’on chantait »Chacun fait c’qui lui plait comme en 1981 ?

              Si vous avez écoutez le podcast « Comment la solitude modifie-t-elle le cerveau ? », ce n’est pas de la rigolade.

              Ou alors, dernière alternative, vous aimez la publicité qui s’intègre de plus en plus sur Agoravox ?


              • Le propre d’un échange n’est pas de le balancer sans l’avis de l’auteur. Ce matin de recevoir l’avis d’un psychologue LUCIDE. Allez voir le FILM : DON’T LOOK. Comment vivre l’apocalypse dans la joie et le rire. Hier de penser au fameux OTS. Ordre du temple solaire. Que je n’ai jamais croisé, ni même frôlé étant trop solitaire pour supporter n’importe quelle soumission à un gourou. Il reste des zones d’ombres. Pourquoi amasser tant d’argent quand on a l’intention de se suicider ???? Juste une synchronicité de nom de famille... Sur le plan de l’apocalypse, ils n’avaient au fond pas tellement tort. Et ce que peuvent juste faire les psys, c’est de vous habituer à vivre avec le mot de la fin.... Mais Monsieur ne lit pas tous les articles d’Agoravox. Dont un excellent d’un psychanalyste qui compare la vaccination à (presque un génocide de masse...) ou un totalitarisme qui ne dit pas son nom.... Messieurs les non-vaccinés je vous emmerde.... je vous le retourne......


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:42

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                   Non, cher Mélusine, dans ces cas précis, on ne demande pas l’avis d’un auteur pour le dénaturer ou l’enjoliver. 
                   Comme je l’ai écrit, j’aurais pu sélectionner une foule d’autres aspects.
                   Je n’ai pas vu Don’t look. Par contre, dimanche, j’ai vu le film Sibyl et j’ai tout de suite fait le rapprochement.
                   Ai-je dit que vous aviez approché l’OTS ?
                   J’en parle dans un autre chapitre.
                   J’ai beaucoup aimé l’idée de la synchronicité.
                   On s’en fout de l’apocalypse.
                   Elle arrivera bien avant que le Terre disparaissent ou que le soleil devienne un naine blanche. 
                   Non, je ne lis absolument pas tous les articles d’Avox.
                   J’ai tellement d’autres choses à faire que cela.
                   Je les lis occasionnellement. 
                   Quant au vaccin, comme je suis très libertaire, à un point que vous ne pouvez imaginer, je vous dirais que je vous embrasserais, si vous me dites que je pourrai aller partout où j’ai envie, ou que je prendrais 4 doses de vaccin si c’était la condition sine qua non smiley 


                • Et désolé pour l’auteur. Je ne suis pas seule. Il me reste au moins cinq amis fidèles... Appelons cela une projection...


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:32

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                     Et oui, c’est une projection d’une situation à un moment donné.
                     Un forum est un espèce de flash de la société.


                  • Perso, je vous offre du rêve. Et de quoi rêver, même avant la fin. Monsieur nous ramène au réel. Faites votre choix.... 


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:47

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                       J’adore le rêve quand le subconscient intervient.
                       J’ai fait mon choix en mélangeant toutes les vérités pour en extraire la réalité photographique sans Photoshop. 


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:48

                      Maintenant, laissons parler les autres.
                      Un sondage ne se crée pas avec deux personnes.


                    • Ce Monsieur m’a instrumentalisée. Un grand classique.... Je ne sais lequel à le plus testé l’autre...


                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 08:45

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         Perso, je me suis demandé lequel des deux a le plus appris de l’autre.
                         Instrumentaliser et comparer les autres à soi-même en me mettant parfois à leur place, je fais cela depuis plus de 50 ans.
                         


                      • Un grand alchimiste FABRE d’OLIVET parle de cette fameuse ligne JORET. JOURET, GEORGES, GEORGIE : GEORGES GUIDESTONES. Et si ce qui est écrit sur ce socle se révélait EXACT. Toutes les hypothèses sont plausibles... Voilà ce qui est écrit sur cette Pierre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones


                        • eau-mission eau-pression 28 janvier 09:04

                          Bonjour @Mélusine

                          J’ai répondu sans détecter votre présence. Un petit complément (totalement profane, vous le savez) sur Villon : je crois que l’amour courtois intégrait l’existence de notre cerveau entérique.

                          Si j’ai dit que vous étiez trop contemporaine, c’est que j’ai essayé avec d’autres, dont certaines allumées ont su me ramener au froid réalisme de notre époque.


                        • Ce Monsieur et moi avons une relation commune. C’est ce qui a fait lien. THOMAS GUNZIG. Moi par sa mère, lui je ne sais.... Tiens, c’est la fête aux THOMAS. 


                          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 09:44

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                             Je n’ai rencontré Thomas qu’une seule fois à la Foire du Livre du temps où j’écrivais avec le pseudo « L’enfoiré ».
                               Ah, c’est vous« ,. m’a-t-il dit, quand je me suis présenté.
                             J’ai déjà lu plusieurs de ses livres.
                             Je suis occupé à lire son dernier »Le Sang des Bêtes
                             Original comme toujours.

                             Je suis arrivé à la moitié du livre.
                              Je lui ai écrit que je reviendrai avec mon appréciation général sur FB.


                          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 09:44

                            Non, je n’ai pas de relations mondaines.
                            Je reste très effacé à l’ombre des palmiers en fleurs smiley


                          • Par contre un ami proche donne un excellent conseil. STOP. 123 soleil. ET NE PAS VOTER. Faites passer le message. STOP. https://1-2-3-soleil.org/


                            • Le COVID est une période de SHABBAT. Une période ou on dit STOP à toutes action.... NE PAS VOTER : consigne générale.....


                              • 123 SOLEIL....

                                • 1.2.3.SOLEIL, c’est la mobilisation de la sauvegarde, de la défense de notre planète et de notre humanité. Pour :
                                • La défense de nos libertés, de nos espaces et de nos mouvements
                                • La cessation de toutes formes de répressions
                                • La protection immédiate de notre planète et de notre humanité
                                • Des actions imminentes contre le dérèglement climatique
                                •  La cessation de la pauvreté et de la faim dans le monde
                                • La cessation de toute forme de destructions écologiques, humaines y compris les conflits armés 

                                • LE GRAND SHABBAT : 

                                  Ces «  flash strikes  », manifestations statiques, méditations collectives, se mettent en place à l’échelle locale, régionale, nationale, européenne et internationale. De manière quotidienne, synchronisée, à plusieurs reprises diurne et nocturne. 

                                  Tout se ralentit, s’arrête momentanément pendant 20 minutes, 30 minutes, 1 heure.Durant les week-ends cela peut s’étendre plus longtemps, 1,2,3 heures, dans des lieux stratégiques.

                                  Chacun est libre de choisir sa posture soit en SIT-IN, soit de rester dans la position qu’il souhaite en pose «  statue  ». 

                                  Pendant ce temps de pause silencieux, nous pensons, nous réfléchissons, nous méditons pour améliorer nos comportements individuels et collectifs. Et surtout nous déployons notre sagesse et notre force humaine. 


                                  LA NON-CONSOMMATION ! LA NON-PRODUCTION ! LA NON-ACTIVITÉ !

                                  C’EST PLUS QU’UN BOYCOTT, C’EST LE POUVOIR QUE NOUS AVONS ET QUE NOUS DEVONS UTILISER !


                                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 janvier 11:11

                                    ’’Paroles du film ci-dessous : « Il y a des gens qui sont tellement malheureux que du coup, ils sont obligés de prendre plein de trucs pour oublier qu’ils sont en vie et quand ils leur restent de l’énergie, ils la consacrent essentiellement à pourrir la vie des autres. La vie est une fiction. » ’’

                                     

                                     Je préfère celles-là : « Il faut que tu apprennes à manipuler ta mère. En plus ça te servira plus tard. »

                                     

                                     Est-ce que film est interdit aux moins de 18 ans ?

                                     



                                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 13:19

                                      @Francis, agnotologue,
                                       Si vous avez la télé, c’est passé sur France2 en hommage à Gaspard Ulliel mort le 19 janvier des suites d’un traumatisme crânien après une collision accidentelle à ski.


                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 janvier 13:59

                                      @Réflexions du Miroir
                                       
                                       ’’ Si vous avez la télé, c’est passé sur France2’’
                                       > Oui ? Et lors, ? Est-ce que ça change ce que j’ai dit au sujet de ces paroles ignobles adressées à une enfant ?
                                       

                                       ’’ Gaspard Ulliel mort le 19 janvier des suites d’un traumatisme crânien après une collision accidentelle à ski.’’
                                      >
                                      Ou mort après une perte de connaissance suivie d’une collision à ski

                                       ?
                                       
                                       Deux sources, deux infos différentes :
                                       
                                      Le Monde, AFP  : « ’’Deux morts en moins d’une semaine, c’est très dur’’, estime auprès de l’Agence France-Presse Laurent Reynaud, le délégué général de Domaines skiables de France (DSF). Ce dernier rappelle que l’accidentologie moyenne sur les pistes de ski est chaque année « inférieure à dix morts » pour dix millions de pratiquants. »
                                       
                                       
                                      SNOSM  : « Sur les cinq dernières années, nous en avions cinq recensés, auxquels viennent s’ajouter les deux de cette semaine. Avant cela, on était sur une longue période sans décès sur les pistes. Ce sont des événements plutôt rares vue la fréquentation des domaines skiables en France, explique Ludovic Richard, responsable du SNOSM, contacté par Le HuffPost. Sur la période allant de 2009 au 15 mars 2020, on comptabilise 5 morts après une collision entre usagers, contre 24 pour des collisions avec un obstacle. » 5 cas en 10 ans !
                                       
                                      Pourquoi Le Monde ment-il ?


                                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 15:32

                                      « Oui ? Et lors, ? Est-ce que ça change ce que j’ai dit au sujet de ces paroles ignobles adressées à une enfant ? »


                                      Quelles paroles ignobles adressées à une enfant ?

                                      De quoi parlez-vous, je m’y perd pour vous répondre correctement.

                                      Qu’est-ce que cela à avoir avec l’interdiction des < 18 ans.


                                      Pourquoi le Monde ment-il ?

                                      Je lis très peu le Monde.

                                      Ce que j’ai lu, et compris, c’est que Ulliel n’avait pas de casque.

                                      Michael Schumaker (pas le fils) subi le même choc. Il a survécu.

                                      Il n’y a rien de plus dangereux que de vivre pleinement.

                                      Dans la semaine, j’ai regardé le film « Everest »

                                      Une ascension qui a eu lieu en 1996.

                                      Six d’entre eux ne sont pas revenus.


                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 janvier 16:21

                                        @Réflexions du Miroir
                                         
                                         ’’Quelles paroles ignobles adressées à une enfant ?’’
                                         
                                         M’enfin !!! ça : « Il faut que tu apprennes à manipuler ta mère. En plus ça te servira plus tard. »


                                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 18:15

                                        @Francis, agnotologue
                                         Je ne sais pas qu’est-ce qu’il y a derrière cette affirmation.
                                         Ma mère est décédée à l’âge de 88 ans en 2008. 


                                      • Taverne Taverne 28 janvier 20:28

                                        Depuis l’Antiquité la plus ancienne, on trouve des préceptes qui disent qu’il faut veiller à bien choisir ses amis. Ce qui nous rend heureux se trouve tantôt dans le retour à soi-même (mais est-on seul avec Montaigne, Molière, Hugo, Aragon… ?), tantôt au milieu de ses semblables.

                                        La prudence recommande d’écouter nos besoins avant nos envies. C’est la « voie bonne » ; c’est le « bon sens ».

                                        Le bon sens ne se définit pas ; il s’apprend seulement. C’est un chemin de crête qui serpente entre l’isolement et la compagnie des autres. On dit que seul on va plus vite et qu’à plusieurs on va plus loin. La vie serait ainsi un compromis entre la liberté individuelle et la vie en commun. Cela s’apprécie en fonction des besoins et des moments.

                                        Je crois plus en Camus qui place sa maman au-dessus de la Cause qu’à Sartre qui disait : « l’enfer, c’est les autres  ! ». L’altérité n’est ni enfer ni paradis. L’altérité n’est ni bonne ni mauvaise en soi. Il s’agit d’en bien user tout simplement.


                                        • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 janvier 23:05

                                          @Taverne
                                          Bonsoir Paul,
                                            Merci à toi pour venir à la suite de ce billet intimiste.
                                            J’apprécie énormément ce que tu écris.
                                            Je regarde actuellement « La boîte à secrets » sur Fr3..
                                            Demain, je publie ce billet dans mon journal,
                                            Il sera réactualisé, légèrement modifié et j’aurai aussi une chanson dans ma boîte à souvenirs.   smiley


                                        • J’ai la décence de ne rien révéler de l’enfance de ce Monsieur qui m’impose d’autorité l’unisexisme. Mais elle est sur son blog, étalée froidement et crûment. Ce qui vous permettra de vous faire une idée sur son rapport avec le féminin..... 


                                          • En résumé : le jour du décès de ma mère, je n’ai rien ressenti. Comme un paquet poussiéreux du passé que l’on jette à la poubelle.... Je ne révèle rine : C’est écrit sur son blog.... On ne peut donner ce que l’on a pas reçu : l’amour d’une mère....


                                            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 janvier 08:34

                                              @Mélusine ou la Robe de Saphir alias Michèle,
                                              Bonjour,
                                               Merci d’avoir précisé cela. C’est tout à fait exact. C’est raconté dans mon autobiographie.
                                               Comme je l’ai dit dans un des commentaires, vous n’avez été qu’un exemple des commentateurs que l’on trouve pendant des journées diurnes et parfois nocturnes en permanence devant un écran pour effacer sa solitude de manière virtuelle. 
                                               Si j’ai parlé de vous, il y a toujours une raison à trouver sa solitude dans sa propre histoire.
                                               On ne nait pas solitaire. On le devient avec un entourage qui ne vous aime pas ou avec qui vous ne vous sentez pas synchronisé.
                                               Ce samedi, je publie la version définitive de ce billet sur « Réflexions du Miroir » qui sera plus complète avec les dernières mises à jour.


                                            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 janvier 08:37

                                              J’ajoute qu’il n’y a aucun problème de décence à craindre dans la catégorie de l’intimisme à raconter son histoire.
                                              C’est ça la différence entre la psychologie qui doit analyser les cas un par un et la sociologie qui analyse à la grande louche les problèmes de la société examinée du haut de la montagne.   


                                            • J’ai été aimée par ma mère et surtout grand-mère. Raison pour laquelle j’apprécie cette solitude avec moi-même ou cette forme de shabbat... ayant été très entourée contrairement à vous.... il ne s’agit pas d’une critique. Mais d’un constat clinique.... Lisez mes autres commentaires et vous verrez qu’ils ne servent pas qu’à remplir mes journées.... J’essaime. Vous ne pouvez comprendre, n’ayant pas voulu assumer une paternité. Vous vouliez bien faire un enfant à votre femme. Mais qu’elle s’en occupe seule. PAs le temps à consacrer à l’éducation surtout d’un fils qui aurait pu être un rival. Comme le fit votre père... vous ne connaissez pas le sens de la transmission. Et ici sur Agora, je ne passa pas mon temps à rien. JE Sème pour le futur...


                                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 janvier 10:41

                                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                 J’aime les constats cliniques d’une situation donnée.
                                                 Essaimer à tout vent comme Larousse est parfois nécessaire mais aujourd’hui, son dictionnaire est de moins en moins utilisé.
                                                 Wikipedia a mis du beurre dans les épinards de la connaissance.
                                                 Les vraies rivalités ne sont pas celles que vous parlez.
                                                 Elles se trouvent dans les réseaux sociaux.
                                                 Réfléchissez, les formes de la transmission sont multiples.
                                                 Je n’ai seulement pas choisi les mêmes.
                                                  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité