• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Toute agitation n’est pas action (Éric Orsenna)

Toute agitation n’est pas action (Éric Orsenna)

Mais que veut vraiment le peuple ?

Seules de nouvelles élections pas du tout à l’ordre du jour pourraient nous le dire...

Des plaies qui accablent la France et au demeurant la vieille Europe dans son ensemble, la plus importante est l’indécision, indécision non pas tellement des dirigeants qui appliquent leur feuille de route (soigneusement rédigée par la ploutocratie) et savent pertinemment vers où ils veulent ou plutôt sont autorisés à aller mais l’indécision presque atavique de ceux qui ont tous des motifs de récrimination, sont aujourd’hui dans la rue mais peinent à exprimer leurs revendications dans le cadre d’une vision de la société cohérente en rejetant l’ensemble de ceux qui sont censés porter une vision de la société, les partis.

Ils sont par ailleurs incapables de montrer la moindre cohésion entre eux comme vient de l’attester cette innommable palinodie de la réception de « gilets jaunes » chez le Premier Ministre ou finalement un seul troufion s’est présenté pour ressortir presque aussitôt.

Dans la mesure où elles n’ont pas un cadre minimum leurs actions aussi diverses que variées ne dégagent donc aucun horizon sinon celui d’une continuation de la politique du chien crevé au fil de l’eau.

Car, au final, on devra bien se résoudre à n’y voir que des jérémiades d’enfants gâtés qui ont, pour certains, été habitués pendant longtemps à bénéficier des fruits – distribués pourtant parcimonieusement – de la croissance et en avaient pu retirer de petites satisfactions à l’aune de leur médiocrité.

Mais aujourd’hui que les compteurs tournent à l’envers, que la croissance ou ce qui en tient lieu fait du sur-place, ce qui signifie, dans les faits et malgré les statistiques qui inscrivent les déséconomies dans le calcul de la croissance (ce qu’atteste le vieil adage populaire « faire et défaire, c’est toujours travailler ») qu’elle régresse objectivement et que se tasse le niveau de vie qu’avaient atteint une majorité de citoyens qui rêvaient au nirvana et sont rappelés depuis quelques années déjà aux douloureuses vérités du déclin de leur civilisation si tant est que l’on pût appeler civilisation la soif consumériste.

On a bien tenté et on tentera encore puisque ça marche d’opposer à leur colère le thème de l’immigration afin que les moins avertis pour ne pas dire les plus bêtes continuent d’appréhender les problèmes par le petit bout de la lorgnette et frappent de gros coups de bâton le baudet à défaut du pur-sang inaccessible à leurs piailleries.

Le mouvement des gilets jaunes montre les limites de la génération spontanée en matière de luttes sociales.

Les représentants des « gilets jaunes » – désignés à grand peine selon quels critères ? mystère quoique quelqu’un comme Priscillia Ludowski qui a multiplié les adhésions à sa pétition sur le Net pourrait opposer une certaine légitimité à ceux qui lui contestent sa représentativité - sont déjà récusés, accusés de faire le jeu du pouvoir.

Une majorité des activistes semblent pourtant espérer que le gouvernement se fera hara-kiri en prenant en compte toutes leurs revendications, des plus farfelues comme la démission du président aux plus sensées comme l’amélioration du pouvoir d’achat en passant par la suppression du sénat, c’est-à-dire la fin du bicaméralisme (qui a d’ailleurs déjà été abrogé dans un certain nombre d’états), ce qui, à mon sens, passe par une révision de la constitution, voire une 6e République donc par l’intervention des élus dont ils contestent le rôle et pour l’élection desquels la majorité d’entre eux avoue ne pas s’impliquer.

Bref, balançant entre soif d’absolu et répugnances compréhensibles, au lieu de rédiger un cahier structuré et accessible, on se trouve devant l’inertie de bavardages brouillons et, à la place de la discipline nécessaire pour gagner les batailles ou du moins d’être écoutés, on bute sur le combat des grognons qui souffrent contre les mauvais qui dirigent.

Un dialogue de sourds qui n’ont rien à se dire

Dans la Somme de zélés braillards en charge de la régulation d’un rond-pont où ils vérifiaient que chaque automobiliste s’inscrivît bien dans la logique moutonnière et eût arboré derrière son pare-brise son sésame obligatoire, le fameux gilet jaune, se sont empressés de faire leur devoir de délation en allant, eux qui étaient pourtant dans la plus totale illégalité, dénoncer à la police des migrants qui se cachaient dans un camion citerne qu’ils avaient arraisonnés.

Un haut fait d’arme qui tend à prouver qu’une certaine France, celle des lettres de dénonciation sous Vichy, est bien éternelle et affiche sa présence jusque parmi les manifestants les plus sympathiques.

J’espère que, pour prix de leur esprit civique, si leur courage les a portés à Paris, ils auront été bien arrosés de gaz lacrymogènes et autres joyeusetés offertes en cadeau aux manifestants trop remuants par les forces de maintien de l’ordre dont ils quémandaient le soutien.

Heureusement la mouvement a sans doute aussi ses gens bien sous tout rapport mais qui ont des difficultés à faire entendre une voix raisonnable, capable d’obtenir des résultats autres qu’une grande désillusion finale.

Ajoutons que les Média préfèrent l’activisme destructeur (quand ils ne l’appellent pas de leur vœux) dont les images frappent les imaginations plutôt que de donner la parole à ceux qui expriment des positions sensées, ce qui laisse cette détestable impression d’un mouvement sans queue ni tête.

En l’occurrence, si, pour les manifestants, aucune voix n’est légitime pour porter leurs revendications tant les récriminations sont diverses et ne sont pas sans rappeler la citation de Henri Rochefort sous le troisième empire « la France a 36 millions de sujets sans compter les sujets de mécontentement » et on voit mal avec qui et dans quel cadre quelque gouvernement que ce soit pourrait dialoguer.

Le Président Macron est donc condamné à improviser sur un même thème en espérant qu’un jour prochain le froid, les intempéries et le découragement vont vider le mouvement de sa substance militante laissant les parias dans la déréliction la plus totale et sombrant dans le « je m’en foutisme généralisé ».

Documents joints à cet article

Toute agitation n'est pas action (Éric Orsenna)

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • leypanou 1er décembre 2018 10:25

    eux qui étaient pourtant dans la plus totale illégalité, dénoncer à la police des migrants qui se cachaient dans un camion citerne qu’ils avaient arraisonnés 

     : le chauffeur de ce camion n’en était probablement pas à sa première « action philanthropique » ; bref, c’est l’Aquarius -pour sauver des vies comme dirait l’autre sur terre ferme quoi.

    Dans le monde capitaliste, il n’y a pas de petits profits et les profiteurs sont toujours aux aguets.


    • leypanou 1er décembre 2018 10:54

      @leypanou
      une lecture pour compléter la culture politique : il y a journaliste et journaliste, et chercher à savoir est déjà un début pour l’émancipation.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2018 11:16

      Bonjour, Elliott

      « au lieu de rédiger un cahier structuré et accessible, on se trouve devant l’inertie de bavardages brouillons et, à la place de la discipline nécessaire pour gagner les batailles ou du moins d’être écoutés, on bute sur le combat des grognons qui souffrent contre les mauvais qui dirigent. »

      Voilà qui résume bien les limites de ce mouvement des Gilets jaunes, aux revendications si disparates et aux profils si hétéroclites.

      Difficile de pronostiquer dans quel sens tourneront les événements, mais en l’absence de porte-paroles dûment mandatés et porteurs de revendications crédibles, on ne voit pas trop comment pourraient se nouer des négociations sérieuses.

      Il est probable que l’exécutif finira par prendre une initiative fiscale suffisamment symbolique pour précipiter le déclin du mouvement. A moins qu’une convergence des luttes ne s’organise rapidement, mais ce n’est pas dans l’air du temps...


      • arthes arthes 1er décembre 2018 15:33

        @Fergus

        bah non, c’est une impulsion qui vient du peuple...Vous n’aimez pas le peuple ?

        Comme les zélites quoi, c’est le mépris.
        Mouarf, on voit surtout les limites de compregnote des représentants du système surtout !
        Et vous croyez qu’un accompagnement social comme une aumone avec un joli discours et 2 paters pour mettre une rustine sur un trou béant peut répondre à cette impulsion ?

        Z êtes à coté de la plaque mon cher !


      • Fergus Fergus 1er décembre 2018 16:25

        Bonjour, arthes

        « c’est une impulsion qui vient du peuple...Vous n’aimez pas le peuple ? »

        Vous êtes à côté de la plaque. Si tel était le cas, je n’aurais pas écrit (et fourni aux Gilets jaunes de mon coin de Bretagne) la parodie anti-macronienne que j’ai publiée sur ce site jeudi !!!

        Je dis simplement  est-ce si difficile à comprendre ?  que les Gilets jaunes étant si divers, et leurs revendications tout autant, le mouvement doit, pour aller de l’avant avec des chances de réussite, se structurer, désigner de vrais porte-paroles et définir une plate-forme de revendications réalistes.

        Et c’est urgent ! Faute de quoi, il se disloquera en actions isolées, possiblement discréditées par des casseurs, et tout cela donnera matière à une reprise en main par l’exécutif.


      • Fergus Fergus 1er décembre 2018 16:28

        Bonjour, Alex

        Quand vous déciderez-vous à enlever vos oeillères ?

        Certes, je ne vote pas FN comme vous, mais cela ne m’empêche pas de 
        voir le mouvement des Gilets jaunes  expression de la colère populaire justifiée  avec sympathie, d’autant plus que les frontistes y sont minoritaires !!!


      • arthes arthes 1er décembre 2018 16:57

        @Fergus
        Hello

        Macron....Nous en avons déja parlé, c’est le système qu’il représente qui est le problème installé, et ce ne serait pas Macron mais tartampion, ce serait un candidat du système sensé représenter un peuple qui ne vote plus , ou par défaut, donc se pose la légitimité de nos représentants et à présent la légitimité des institutions, car même les parlementaire sont out, les opposants sont out, les syndicats sont out.

        Alors il se passe quelque chose de nouveau, les quelques gilets jaunes invités sur les plateaux ne sont pas incohérents et leurs pensées sont structurées, mais , l’insolite est qu’ils ne peuvent se déterminer eux même comme les représentants désignés d’un peuple entier, d’ailleurs ils ne le souhaitent pas, car ce serait diviser ce mouvement , au contraire de ce que vous avancez, et tuer l’impulsion.

        Le climat est clairement insurrectionnel, s’il faut que je me répète c’est parce que il n’est pas structuré , à première vue, qu’il déstabilise les représentants du système en place, politiques et syndicats et médias...Et que , du coup, il est entendu, après avoir essuyé le dédain et les quolibets des « gens en place »
        Et les casseurs ne vont pas décridibliser cette impulsion...ça ne marche plus les discours culpabilisants des journaleux assis dans leur confort.


      • Fergus Fergus 1er décembre 2018 17:20

        @ Alex

        Très franchement, je ne sais pas pour qui vous votez, mais comme je vote pour la FI et que cela semble vous donner des boutons, j’en tire des conclusions, peut être erronées.

        Le reste de votre commentaire est un tissu d’âneries qui ne vise qu’à justifier vos élucubrations

        Mon épouse comme moi-même sommes issus de familles modestes, et tous deux nous avons vécu dans des conditions relativement précaires. Par la suite, je me suis investi dans des associations où j’ai été au contact, là encore, avec des gens modestes, et même des exclus. Qui plus est, j’ai été durant de longues années éducateur de jeunes footballeurs, une activité qui m’a amené dans les cités de Seine-Saint-Denis et du val-de-Marne. Mais sans doute mon pedigree est-il à vos yeux trop bobo ? 

        Vous êtes pathétique tant vous êtes dévoré par votre inimitié à mon égard ! Ce qui n’est pas grave dans la mesure où j’ai le cuir solide. Mais je déteste que l’on mente aussi délibérément sur moi. 


      • Fergus Fergus 1er décembre 2018 17:25

        @ arthes

        Je comprends bien vote souci  et le leur  de sauvegarder la pureté du mouvement. Mais cela ne peut fonctionner dans la durée sans leaders. Jamais, à ma connaissance, cela ne s’est produit dans aucun pays. Même dans ma ville les Gilets jaunes en sont conscients. Mais ils ne savent pas trop que faire tant cela part dans tous les sens.


      • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:28

        @Fergus

         « CE N’EST PAS AUX HOMMES AU POUVOIR D’ ÉCRIRE LES RÈGLES DU POUVOIR ; SI ON VEUT UNE VRAIE PUISSANCE POLITIQUE POPULAIRE, IL NOUS FAUT UNE VRAIE CONSTITUTION, ET IL FAUDRA APPRENDRE À L’ÉCRIRE NOUS-MÊMES. »


      • Xenozoid Xenozoid 1er décembre 2018 17:31

        @Fergus

        voila, ça part dans tout les sens. moi je pense que toutes les routes mêne a rome


      • arthes arthes 2 décembre 2018 15:21

        @Fergus
        Dans l’idéal, non seulement cela peut fonctionner, mais cela devrait remplacer la bande de « mal élus » et de branleurs déconnectés qui prétendent représenter le peuple à l’assemblée....A minima.
        On voit le résultat.
        Qui vous dit que le système mondialiste tel qu’il s’impose à nous est éternel ?

        Tout à l’heure, j’ai entendu Mr Peri, figure des medias mainstream déclarer d’un air grave qu’il était urgent de dialoguer, trouver à calmer le jeu parce que....Nous arrivons aux fêtes de noël, et que les gens ne pourrons pas consommer dans cette ambiance, et que pour beaucoup de commerçants (comprendre : les grandes distributions et les banques qui gagnent sur l’énorme masse de transactions à cette époque en CB vu qu’il n’y a plus de cash)cela fera un gros manque à gagner, et que ça va plomber l’économie, et qu’il faudra faire de nouveaux impots l’annéee prochaine pour combler ce déficit....

        Voila la compréhension et le discours tenu envers les gilets jaunes.

        Donc 1 : Quand des gens manifestent parce qu’ils n’arrivent pas à boucler la fin du mois, qu’ils souffrent et sont à découvert , sollicités sans cesses avec des publicités , est ce malin de leur dire : ouais mais si vous vous n’avez pas les moyens, laissez au moins les autres consommer, sinon on vous ponctionnera davantage.

        2 ; Bravo pour l’écologie, car consommez, consommez = production, surproduction coût énergétique intensifié tous azimuts.

        3 : Dans le fond, le sens de la vie, le but de l existence c’est consommer. ???

        4 : Et on vous punira d’empêcher de consommer, consommer, consommer.

        Consommer Hanouna et les hyper centre commerciaux , c’est la nouvelle culture.

        Prenez les gens pour des cons, un jour ils vous le prouvent.

        Et dans les gilets jaunes, il y a des gens qui ont les moyens, et qui n’en peuvent plus non plus de ces discours stupides, méprisants, décalés, immatures, culpabilisateurs et mensongers au service d’un système qui fonce droit dans un mur , tout seul désormais.


      • Arogavox 1er décembre 2018 12:09

        Normal, le choix le plus pertinent, le plus sincère, le plus facile à décider de façon sûre, et le plus crédible, est bien le choix de ce que l’on identifie comme intenable, inadmissible, de ce que, pour des raison vitale, on a la nécessité absolue de rejeter.

         Toute idée de corrections ou d’invention de nouvelles ’solutions’ ne peut être, ENSUITE, ontologiquement que basée sur des spéculations.
         Ce second impératif (corrections, amendements, nouvelles organisations ou nouveau objectifs) est aussi bien sûr nécessaire, mais, fatalement avec un priorité seconde :

         il faut qu’un rejet devenu effectif de ce qui doit être rejeté soit devenu dissuasif pour toute tendance à spéculer en oubliant ce qui doit être écarté !

        Un piste de réflexion collective citoyenne et vraiment démocratique :

        chercher sur le web « doléances Kdo » ...

        _____________________________

        au passage :

         il n’y a pas que des ’rien’ et des « racistes » parmi les gilets jaunes :

        https://youtu.be/OGnhukzZdtg


        • zygzornifle zygzornifle 1er décembre 2018 13:02

          C’est vrai qu’une agitation dans le slip ne veut pas dire une érection .....


          • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:06

            @Elliot,

            Dégagisme de la classe politique au complet !

            Etats Généraux, nouvelle constitution ! 

            Chouard : " Ne pas élire (des hommes),

            mais voter (des lois) !


          • hdelafonte 1er décembre 2018 15:20

            @ l’auteur

            Vous savez que LFI ne sera jamais élue, car son programme est fait pour « cliver » avec l’extreme Droite, qui représente l’autre opposition en France. Mélenchon vous mène en bateau...

            Vous croyez en Mélenchon, sans mesurer la vacuité du personnage, c’est votre droit, acceptez que d’autres n’aient pas vos errements. Vous citez les GJ qui ont dénoncé des migrants, dans votre chapelle c’est la tête qui est pourrie, avec un lider minimo fasciné par Castro, et ses cubains à 25 euros de salaire par mois... le même Mélenchon qui a du, comme les autres, se laisser appâter par le bon rhum, les cigares et les langoustes.. je gage que s’il avait vécu l’ordinaire du Cubain il aurait pete son plomb comme il sait le faire quand on le contrarie..

            Les GJ sont un mouvement inédit de contestation populaire, il en sortira forcément quelque chose..


            • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:07

              @hdelafonte

              La FI ne pourra jamais rien faire seule !

              Le RN, non plus !

              So ?..


            • hdelafonte 2 décembre 2018 13:01

              @Yanleroc

              Ce qui se passe est assez inédit, vous en conviendrez. Pour l’instant, le pouvoir est en recherche de « portes paroles » qui se feront écharper sur les plateaux télés par des journalistes rompus aux techniques visant à les discréditer. 

              La force de ce mouvemement est justemement qu’il tient tête au système sans devoir se justifier dans ce jeu de dupé télévisé, car le roi est nu et la vérité apparait sans fard : les casseurs n’ont rien à voir avec ces gilets jaunes.

              Dès lors, le jeu s’inverse. Plutôt que d’accabler des portes paroles sur les plateaux télé, c’est le pouvoir qui doit rendre des comptes : comment se fait-il qu’avec un tel déploiememtn policier et alors que els casseurs sont si faciles à identifier (casqués
              ), rien n’est fait pour les appréhender spécifiquement ?

              Un premier pas me semble de restaurer des règles du jeu démocratiques qui ne se limitent pas à une parodie, et il me semble que le mouvement des GJ va fortemement contribuer à cela.


            • Jason Jason 1er décembre 2018 15:36
              Si les Gilets jaunes sont dans la rue, c’est parce qu’il n’y a pas d’autres moyens de se faire entendre.

              Les termes les plus usés de démocratie, d’élections, de représentation, de république, sont évoqués à chaque instant pour décrire et justifier l’état actuel de la société, de son économie, et les décisions prises par les gouvernants.

              Je constate que les avis sont partagés quant à la pertinence de ce mouvement, sa représentativité, son avenir ; et chacun y va de son commentaire, du plus engagé au plus frileux, en passant par les cyniques et les indifférents.

              Ce que personne ne semble se demander, c’est : comment en est-on arrivé là ? Où se tient la représentation nationale ? Où se terrent les élus de toutes sortes, et ils sont nombreux ? Comment cette machine si bien huilée, aux dires de la plupart, peut-elle engendrer un tel mouvement de révolte ?

              Alors, devant un tel échec la population veut reprendre les choses en mains, et c’est normal, je dirai même nécessaire. L’hypocrisie qui consiste à dire que l’électeur a le pouvoir de désigner ses représentants, mais que quand ces mêmes représentants échouent lamentablement, il n’y a plus rien à faire, cette tromperie engendre la juste colère.

              Espérons que le mouvement en route arrivera à cristalliser des exigences et des transformations durables, et ce malgré les hésitations, les doutes et sous le regard désabusé de ceux qui en profiteront sans rien faire.

              • Fergus Fergus 1er décembre 2018 16:31

                Bonjour, Jason

                « Espérons que le mouvement en route arrivera à cristalliser des exigences et des transformations durables, et ce malgré les hésitations, les doutes et sous le regard désabusé de ceux qui en profiteront sans rien faire »*

                Il faut impérativement qu’il se structure d’urgence. Voir ci-dessus mon commentaire à arthes.


              • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:09

                @Fergus

                Le moins possible, 
                et le plus tard possible !

                z’ avez pas encore compris ?


              • Jason Jason 1er décembre 2018 17:21

                @Fergus

                Bonjour Fergus,

                En prenant du recul, il faut dire qu’en arriver là, dans la cinquième économie du monde, c’est le signe d’un échec cinglant.

              • Fergus Fergus 1er décembre 2018 17:31

                @ Jason

                Sur ce point, nous sommes d’accord. Mais comment s’en étonner quand on voit avec quel mépris sont traitées les classes populaires depuis des décennies ? *

                Les gouvernants récoltent ce qu’ils ont semé.

                Le problème est qu’ils n’ont pas encore perdu. Pour peu que le mouvement des Gilets jaunes soit incapable de faire émerger des leaders et des revendications claires et réalistes, le risque de voir se cristalliser les forces réactionnaires sera de plus en plus grand.


              • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:47

                @Fergus, les intellectuels vont se mettre de la partie j’ espère,
                les partis doivent rester en retrait !


              • Jason Jason 1er décembre 2018 18:07

                @Fergus

                Ca tient de la performance en haute voltige, cirque à 5 pistes, chiens savants, jongleurs d’assiettes et clowns célèbres.

                Car faire croire pendant presque 40 ans qu’il y avait une forme (même lointaine) de socialisme dans ce pays, relève de la haute mystification.

                Quand j’essaie de mettre bout à bout toutes les annonces faites par le PS toutes ces années, je suis sans voix. Et, de plus, un certain couple de prestidigitateurs essaie de remettre ça..
                .
                « Les gouvernants récoltent ce qu’ils ont semé. » Sauf que ces gouvernants n’avaient qu’une seule sorte de graines dans leur besace : finance, rente et patrimoine sont les mamelles de la France.

                Et ça marche très bien, jusqu’à un certain point !

              • velosolex velosolex 1er décembre 2018 19:08

                @Fergus
                La colère traverse le pays. Ce type arrivé par hasard et par opportunisme à la tête de l’état grâce à une fenêtre météo miraculeuse, ( déchéance de Fillon, dévalorisation du PS par Hollande) a réussi le miracle de cumuler des erreurs à une niveau tel qu’on se demande s’il a vraiment pu faire l’ENA, quel que soit l’image qu’on puisse avoir de ce machin.
                On s’aperçoit que ce n’est pas un homme politique, mais un leurre crée par le libéralisme économique le plus débridé, qu’il connait bien, ayant travaillé dans le réseau banquier.
                Je ne vois guère pas d’exemple si retentissant d’autisme et de bêtise parmi ses prédécesseurs. Même Sarkozy était plus intelligent et prudent, c’est dire. Le clivage du pays se renforce, à cela que la disproportion maintenant est de moins en moins à son avantage, les exclus et les sympathisants à ce mouvement étant si nombreux que la seule peur qu’on puisse avoir, c’est que le masque de la démagogie fasse place maintenant à la répression, la manipulation par le biais des médias ne marchant visiblement pas.
                Et pourquoi pas à un retour de l’état d’urgence ; Mais il est vrai que les lois votées à l’époque du terrorisme ne rendent même pas celui nécessaire pour prendre des mensures antidémocratiques


              • biquet biquet 1er décembre 2018 15:38

                Il y a des statistiques qui ne sont jamais faîtes. Combien de noirs et d’arabes parmi les gilets jaunes ? Combien de gilets jaunes ont participé à la marche pour le climat. Pour faire des déplacements de moins d’un kilomètre, 58 % des gens prennent la voiture, quel pourcentage parmi les gilets jaunes ?

                On comprend qui est derrière les gilets jaunes.


                • Jason Jason 1er décembre 2018 15:47

                  @biquet

                  Complètement hors sujet ! L’oeil rivé sur l’oculaire de votre microscope, vous n’y verrez que des vibrions.


                • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:14

                  @biquet, il y a un mot d’ ordre chez les musulmans ou immigrés qui est de ne pas s’ offusquer d’ éventuels propos racistes à leur égard,
                  mais d’ aider et de participer au mouv’ comme étant la chance à ne pas laisser passer "On s’ occupera des fachos après ! (lu)

                  On comprend qui est derrière les gilets jaunes.
                  Macron n’ a plus que des ennemis !
                  Que ce soit dans le peuple ou chez ses « amis ».


                • leypanou 1er décembre 2018 18:01

                  @biquet
                  On comprend qui est derrière les gilets jaunes 

                   : c’est qui ? Dites-nous.


                • velosolex velosolex 1er décembre 2018 19:54

                  @biquet
                  Propos racistes et honteux !


                • biquet biquet 2 décembre 2018 09:23

                  @velosolex
                  Une infirmière libérale, arabe, se fait arrêter par les gilets jaunes alors qu’elle allait voir des patients. Ils lui demandent ses papiers (de quel droit ???), en voyant ses papiers ils lui disent qu’elle n’a rien à faire dans ce pays et un autre lui lance : salope ! Question : qui est raciste ?


                • Jason Jason 1er décembre 2018 15:44

                  P.S. Avez-vous essayé de joindre votre député sur ce sujet ? La réponse, est le plus souvent cocasse.


                  • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 17:25

                    @Jason, exemple ?..


                  • Jason Jason 1er décembre 2018 17:57

                    @Yanleroc

                    Dans ma circonscription, que je ne nommerai pas.


                  • xana 1er décembre 2018 18:19

                    « Seules de nouvelles élections pas du tout à l’ordre du jour pourraient nous le dire... »

                    Cela signifie que pour vous la seule chose permise au peuple c’est d’élire l’un des pourris qu’on voudra bien lui proposer, et de retourner ensuite devant sa télé...

                    Désolé, pour moi ce que montre ce mouvement non organisé des Gilets jaunes, c’est que les citoyens ont appris à se méfier . Ils en ont assez vu, des tribuns qui promettent des lendemains qui chantent. Ils en ont trop vu, des candidats qui finalement ne gouvernent pas pour le peuple mais contre lui, au bénéfice des banquiers et financiers unternationaux...

                    Ils savent aussi que des « porte-paroles » sont trop faciles à acheter ou à corrompre, c’est le B-A-BA de la politique.

                    Le seul problème ç ce jour, c’est que toutes les voies « démocratiques » pour sortir du système corrompu ont été soigneusement verrouillées.

                    Seule une révolution permettrait d’imposer une vraie démocratie où le peuple déciderait lui-même au lieu de laisser des soi-disants « représentants » prendre les décisions à sa place.

                    Seule la Démocratie directe permettra d’éliminer la corruption au niveau législatif et exécutif. Oui, il faudra voter un peu plus souvent, et je comprends bien que pour beaucoup d’entre vous, ce sera fatiguant...

                    Jean Xana


                    • xana 1er décembre 2018 18:55

                      Pour répondre à la question posée par le titre, je crois que ce que veut le peuple, c’est décider lui-même au lieu de laisser des corrompus décider en son nom.

                      Ce n’est pas assez clair ?

                      Jean Xana


                      • Attilax Attilax 1er décembre 2018 18:55

                        Quel article de tiédasse pétri dans l’inaction. Une révolte populaire provoquée par l’incurie de 3 gouvernements successifs n’est donc pour vous qu’« agitation ». Ben voyons. Un bon petit relais du pouvoir, ça !

                        Vu la motivation, la diversité et la rage des gens avec qui je me suis fait gazer aujourd’hui, il y a peu de chance pour que le mouvement faiblisse, au contraire, il est en train de grandir, et pas seulement en France.

                        Pourquoi voulez-vous absolument une structure pyramidale, y compris pour les GJ ? Qu’est-ce qui vous choque dans un système organisationnel horizontal ? C’est naturel ce besoin d’avoir des maîtres chez vous ou vous bossez dur pour le développer ?

                        Je suis personnellement heureux qu’ils ne veuillent pas de « leader », ou de « représentants », ou de parti ou de syndicat. Cela permet à des gens qui se foutent d’habitude sur la gueule de pouvoir lutter ensemble sans être clivés par des idéologies de merde. Et ça crée des liens.

                        Enfin, les adversaires d’hier réalisent qu’ils sont un même peuple avec le même intérêt général. Pas trop tôt !

                        Mais j’imagine que comme beaucoup des gens de la gauche mollassonne (dont est issu Macron, d’ailleurs) ce peuple vous fait peur et constitue l’ennemi. C’est lui qui vote brexit, c’est lui qui vote Orban, c’est lui qui vote Trump, ou Salvini, ou FN, c’est lui le méchant pas beau. Pas vrai ? Vous vous demandez jamais pourquoi la gauche est mourue et que les écolos ne peuvent même plus présenter un candidat ?

                        Vous devriez.

                        Y’a pas pire ennemi des classes laborieuses aujourd’hui, à part la droite, bien sûr. Mais la droite ne prétend pas représenter les pauvres, elle. On peut au moins lui reconnaître cette franchise.


                        • xana 1er décembre 2018 19:06

                          @Attilax

                          Merci Attilax, vous l’expliquez fort bien.

                          Et vous avez raison : Tous ces pondeurs d’articles tiédasses sur le mouvement dit « Gilets jaunes » se posent en juges, mais ils sont avant tout pour le système qui exploite le peuple.

                          Que le peuple prenne en main son propre destin, cela ne leur inspire pas confiance. Ils tiennent à ce système électoral truqué, où l’on vote pour élire Mr Blanc Bonnet ou Mme Bonnet Blanc, lesquels sont financés tous les deux par la mafia des banksters internationaux. Ils n’ont aucune ambition de voter eux-même le budget de l’Etat ou les lois, ils préfèrent les critiquer au bistrot devant leurs collègues.

                          L’adversaire qui s’avance au grand jour est moins dangereux que le traître doucereux comme l’auteur de cet article.

                          Jean Xana


                        • Yanleroc Yanleroc 1er décembre 2018 19:13

                          @Attilax
                          Devine qui a dis cela :

                          « Ce mouvement des Gilets jaunes peut, naturellement, bien tourner et contribuer à cette réinvention de la politique et de la citoyenneté dont nous avons si cruellement besoin.

                          Mais il pourrait aussi contribuer au repli de la France sur elle-même, au renoncement à sa propre grandeur et à un endormissement des intelligences qui, le plus souvent, enfante des monstres. »

                          BHL !




                        • Xenozoid Xenozoid 1er décembre 2018 19:14

                          @Yanleroc

                          meme balkany la fille a dit boone chance au gillets jaunes


                        • velosolex velosolex 1er décembre 2018 18:56

                          Tout le monde n’est pas méprisé par Macron et sa bande, tout de même. Voyez Besson, ce fayot qui n’y connaissait rien en politique, et qui a été propulsé consul de France à Los Angeles. Compétences diplomatiques : Néant. 

                          Sa seule action aura été d’écrire un livre de compliment à sa majesté infatuée. Sa seule action aura été d’écrire un livre de compliment à sa majesté infatué. Dans « Un personnage de roman », Besson confesse, énamouré : « J’ai abdiqué ma neutralité (si j’en ai jamais eu). Je me rends compte que j’ai envie qu’il y arrive »....


                          • Elliot Elliot 1er décembre 2018 19:04

                            C’est jusqu’à preuve du contraire le seul moyen qu’ont les citoyens aujourd’hui d’opposer une alternative au pouvoir : on peut rêver à la démocratie directe, c’est sympathique, d’ailleurs c’est ce qui se passe et qui débouche sur un fatras de revendications contradictoires auxquelles j’ai la plus grande peine à voir comment elles pourraient être satisfaites, d’autant que l’intégration monétaire à l’Euro ne permet plus des largesses qui seraient récupérées par l’inflation.

                            Mais peut-être sommes-nous à la veille de grands bouleversements dans la manière d’appréhender la politique et la nécessité – tout de même sauf à considérer que ce sont des calembredaines – de répondre aux urgences climatiques.

                            De toute manière, la France a abdiqué son droit à battre monnaie, ce qui réduit ses possibilités de répondre à la grogne des manifestants.

                            On peut le déplorer – et personnellement je ne suis pas un européiste convaincu – mais un fait est plus fort qu’un lord maire et il faut en tenir compte.


                            • Elliot Elliot 1er décembre 2018 19:09

                              @Elliot
                              Ceci est une réponse à l’intervention de Xana 


                            • JC_Lavau JC_Lavau 1er décembre 2018 19:29

                              @Elliot. Affirmatif : ce sont des calembredaines, très politiques.
                              Pour ne pas dire une escroquerie à l’échelle planétaire.



                              • molloy molloy 2 décembre 2018 00:28

                                Mais que veut vraiment le peuple ?

                                Seules de nouvelles élections pas du tout à l’ordre du jour pourraient nous le dire...

                                Vous pointez la faille de notre chère « Démocratie » à la française : 

                                Un vote tout les 5 ans. Le reste, c’est une forme de plébiscite pour le parti présidentiel (législatives), des européennes inutiles (parlement européen sans pouvoir de décision) et quelques élections locales pour la gestion du gâteau de la décentralisation.

                                Pas d’élections mi-mandat comme aux US, pas de référendum, pas de votation comme en Suisse (qui au passage est sans doute la démocratie existante la plus aboutie quoiqu’on en pense).

                                On ne s’étonnera pas de voir les gens dans la rue protester contre une oligarchie toujours plus infâme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès