• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une improbable cinquième vague de Covid-delta en automne 2021 ; (...)

Une improbable cinquième vague de Covid-delta en automne 2021 ; normalisation endémique en vue pour 2022 ?

JPEG

 Les prévisionnistes ne semblent pas connaître le pari de Pascal que l’on peut détourner ainsi. Si je prévois une fin de l’épidémie, je peux me tromper mais au moins, j’aurai vécu un moment de sérénité et j’aurai gagné sur ce point. Si je prévois une cinquième vague, je vis dans l’inquiétude et je perds sur ce point, quoi qu’il advienne. Autrement dit, il y a tout à perdre en s’inquiétant, d’autant plus que cette inquiétude n’aura aucune incidence sur la gestion d’une hypothétique cinquième vague.

 

 1) L’imprévisible course de l’épidémie de Covid

 Les climatologues et les épidémiologistes savent au moins une chose, c’est que les prédictions les plus fiables sont celles effectuées sur le passé. Depuis le début de la pandémie de Covid, il n’a pas été possible de réaliser des anticipations fiables sur plus d’un mois, soit le double de la fiabilité toute relative des annonces de Météo France. Ce qui n’empêche pas les experts médiatiques d’annoncer une cinquième vague tout en restant prudent. D’après Martin Blachier et d’autres experts, un rebond épidémique se produira avant le retour de l’hiver mais ne sera pas féroce. Traduction ; au plus tard avant la mi-décembre, le nombre de cas devrait grimper. Cela laisse trois mois et si rien ne se passe, l’opinion publique n’aura plus le souvenir des incises lancées par les Cassandre du Covid.

 L’épidémie comme problème de santé publique doit être suivie en premier lieu par la recension des patients admis en hospitalisation ou en soins critiques. Ces chiffres suivent la courbe du taux d’incidence et de la positivité des tests avec un décalage de trois à quatre semaines. Un état des lieux indique une sacrée différence entre la cinétique épidémique de l’été 2020 et celle observée à la fin de l’été 2021. L’année dernière, l’épidémie avait atteint son plus bas depuis la première vague, moins de 400 réanimations en août et moins de 800 sur une période allant de la mi-juin à la mi-septembre. Puis l’épidémie est repartie à la fin août pour s’intensifier et produire la seconde vague de novembre 2020. Cet été, les réanimations sont descendues à 850 vers le 20 juillet, puis un rebond lié au variant delta s’est dessiné avec une dynamique modérée. Le taux d’incidence national a frôlé les 250 vers le 10 août. Cinq semaines plus tard, il a été divisé par trois. Même chose pour la positivité, passant de 4.3 à 1.5. La cinétique épidémique de l’été 2021 montre un ralentissement de la positivité et de l’incidence entre les 20 et 25 juillet. Puis un phénomène de plateau a été observé début août, soit quelques dix jours avant qu’un effet du passe sanitaire ne soit visible. L’épidémie était en recul avant l’entrée en vigueur du passe et ce phénomène de décrue estivale de l’épidémie delta a été observé dans de nombreux pays européens, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Pays-Bas etc.

 

 La comparaison avec la même période il y a un an est instructive. Au début du mois d’août en 2020, le taux d’incidence se situait autour de 20, en phase ascendante, avec une reprise modérée mais appuyée et constante de l’épidémie, le 100 ayant été dépassé le 15 septembre. Pendant cette même période, la positivité a pratiquement triplé, passant de 2 à près de 6. On pouvait escompter un affaiblissement de l’épidémie mais c’est l’inverse qui s’est produit. Une légère augmentation de la pente de positivité et incidence, sans doute causée par la rentrée scolaire et la reprise des activités professionnelles. Puis une seconde augmentation s’est dessinée à partir de début octobre, sans que l’on ne puisse expliquer le phénomène si ce n’est en invoquant une modification des conditions climatiques pouvant modifier la circulation des vecteurs viraux, voire des populations, amenées à passer moins de temps en plein air. C’est cette forte émergence épidémique d’octobre 2020 qui a causé la seconde vague, la plus puissante en termes de réanimations réalisées et de décès. Les populations n’étaient pas vaccinées à cette époque

 Les chiffres de juin laissaient augurer un optimisme légitime avec moins de 2500 cas/j, une incidence descendue sous les 20 et une positivité inférieure à 1. Rien n’explique le retour de flamme si ce n’est la divergence épidémique causée par le variant delta dont la propagation a été intense, rapide. Le SARS-CoV-delta représente actuellement la quasi-totalité de populations virales. Et pourtant, une décrue accentuée se dessine actuellement. Aucun variant ne s’est signalé pour prendre la place du delta. Le variant mu, apparu au printemps 2021, n’a pas réussi à prendre sa part de marché. Sur tous les continents, il a franchi le seuil des 1 à 2% pour ensuite se faire discret face au variant delta. Et donc, sous réserve qu’aucun variant hyperpuissant se soit passé sous les radars, un rebond épidémique formant une cinquième vague ne peut se produire qu’avec une augmentation de la circulation du variant delta. Et ce n’est pas la tendance que l’on observe, malgré la reprise des activités professionnelles fin août et la rentrée des classes.

 

 2) L’aventure des variants du SARS-CoV-2 et le devenir de la pandémie

 La détection des variants ou des lignées de SARS-CoV-2 a commencé dès le mois de janvier 2020. Les virologues chinois ont recensé une première substitution, L84S sur la protéine accessoire ORF8. Ce fut le premier variant répertorié 19B qui n’a eu que peu de descendance. Les virus circulants sont issus du 19A avec deux substitutions devenues historiques, D614G (sur S) et P323L (sur nsp12, RdRp). Ce variant a été désigné 20A et figure maintenant comme le « virus historique » dont descendent tous les variants et en premier lieu le 20B qui est apparu pendant l’hiver 2020, avec deux substitutions sur la protéine N qui se lie à l’ARN viral, R203K et G204R. Ces substitutions affectent une zone centrale de la protéine N (domaine LINK) capable de moduler la conformation de la protéine et sa liaison à l’ARN. Il est difficile de relier ce variant à une poussée épidémique accentuée. On sait juste qu’en septembre 2020, lors de l’émergence de la seconde vague, le 20B représentait quelque 45% des séquences analysées, contre 30% pour le 20A qui a pris un léger avantage pendant l’automne (données Gisaid). Remarquons que le variant alpha possède les substitutions 203 et 204 sur N, comme le gamma, le lambda et le zêta. En revanche, le delta et le kappa n’ont qu’une substitution et elle est différente, R203M (Oude Munnink, 2021). D’autres variants ont circulé avant la seconde vague. L’équipe de Didier Raoult a d’ailleurs observé un variant spécifique à la France, désigné variant de Marseille. Par ailleurs, le 20E a fait une belle percée à 30% fin octobre, ce qui laisserait penser qu’il a modérément pesé sur la seconde vague. Puis le variant alpha fut détecté comme inquiétant par les épidémiologistes britanniques à la fin de l’automne et a fini par se répandre en Europe pour devenir dominant fin mars avec quelque 70% de virus séquencés. Ce variant était visiblement plus contagieux ; on lui doit la seconde vague du printemps 2021 en France et ailleurs en Europe. Encore plus contagieux, le variant delta est apparu en Inde, s’est propagé à l’échelle planétaire pour devenir dominant. Ce variant est responsable du rebond épidémique de l’été 2021 en France. Malgré sa transmissibilité élevée, il n’a pas causé une vague de grande ampleur, ni saturé les systèmes de santé à l’exception d’un ou deux départements métropolitains ainsi qu’en de l’Outre-Mer où il a fait des dommages considérables, dans les Antilles notamment. La vaccination a limité l’engorgement du système de santé mais pas autant qu’on ne pouvait l’escompter, sans doute parce que les sujets à risque n’ont pas été tous vaccinés. Dans quelles proportions a-t-elle freiné la transmission du virus ? Difficile de l’évaluer. La comparaison du pic de contamination en juillet et de la vague des décès indique une létalité estimée à 0.4 %. Ce serait entre 2 et 3 fois moins que pour les premières vagues. Ce chiffre est à prendre avec prudence. D’après des études américaines, pour un cas détecté, 4 à 5 passent sous les radars. Le nombre de contamination est sous-évalué. La létalité pourrait alors descendre à 0.2%, voire moins.

 Ce détail sur les contaminations a son importance car si une population jeune est rapidement contaminée, une immunité naturelle se développe, devenant protectrice et freinant la transmission du virus, complétant alors les effets de la vaccination. Cette contamination massive et silencieuse pourrait expliquer en partie la chute appuyée des contaminations depuis trois semaines, passant de 23 000 cas/j à 8 000. Avec trois questions. Jusqu’à quel niveau va-t-on descendre, moins de 2000 ? Un plateau va être observé, combien de temps durera-t-il ? Une reprise est à prévoir, quelle sera son ampleur ? Le cours épidémique dans quelques pays, l’Inde notamment, laisse présager une circulation continue du virus mais à bas bruit. Un phénomène similaire est plausible pour la France, mais il faut aussi regarder la situation plus contrastée en Angleterre avec une stabilisation à un niveau moyen et une lente décrue, sans doute parce que les restrictions sanitaires ont été levées depuis un moment.

 

 3) Convergence endémique ou nouvelles divergences avec des variants ?

 Le devenir de la pandémie pour l’année 2022 ne peut pas être prédit en vertu de la clause delta énonçant que les variants alpha et delta n’ont pas été anticipés. Aucune hypothèse ne peut donc être exclue, même si la tendance à la « normalisation » se dessine. C’est ce que l’on peut désigner comme convergence endémique, autrement dit un état devenu stationnaire avec une circulation virale à bas bruit et une possible atténuation de la gravité des affections. Plusieurs facteurs expliquent ce scénario. D’abord l’immunité de masse, vaccinale et naturelle, en comptant les millions de contaminés passés sous les radars et les réfractaires au virus. Puis les mutations qui s’accumulent et modifient la population virale circulante. Au rythme de deux mutations par mois, nous avons une moyenne de 40 substitutions nucléotidique pour chaque séquence, avec un maximum observé de 50. Une diminution de « l’agressivité virale » est plausible (mais pas garantie), comme l’a explicité Didier Raoult il y a peu, expliquant qu’en accumulant les substitutions, le virus perd en efficacité, ce qui est conforme à l’idée des mutations interprétées comme des erreurs. Le suivi de l’épidémie en Inde semble indiquer une convergence endémique, avec un plateau bas de 40 000 cas/j durant juillet et août, faisant suite au pic des presque 400 000 début mai, alors qu’une décrue s’amorce en septembre et bientôt 20 000 cas.

 Pour l’automne 2021, il faudra atteindre la mi-octobre pour voir se dessiner un éventuel rebond épidémique liée au changement de météo. Une lente remontée des contaminations causée par les virus circulants ne s’oppose pas à la convergence endémique. En revanche, tout autre est le phénomène inverse de divergence épidémique qui également une hypothèse de travail mais sans doute la moins probable. Cette divergence ne peut se produire sous deux conditions se complétant. D’abord l’émergence de populations virales plus contagieuse. Ensuite la présence de variations du virus lui permettant d’échapper aux épitopes B et T. De plus, une atténuation de la protection vaccinale peut accentuer une éventuelle divergence épidémique qui n’est pas à exclure si des nouveaux variants émergent. Et c’est bien le problème car les mutations ont montré, avec les variants de 2021, que des « coups gagnants » ont été réalisés par l’interférence organisme et virus, traduits en gain de puissance.

 Les courbes de contamination transmises par chaque pays donnent des indications précieuses sur l’évolution du Covid delta. Dans pratiquement tous les pays, les contaminations sont en phase descendante plus ou moins appuyée. Les différences observées sont liées à des facteurs locaux, géographie, démographie, mode de vie et mesures de freinage. Si au lieu d’une épidémie de Covid delta il y avait eu une épidémie de grippe, les différences locales auraient influé de la même manière sur les courbes épidémiques. Cette incise sur la grippe n’est pas anodine. Il semblerait que pour la première fois, l’épidémie de SARS-CoV-2 suive un cours comparable à celui d’une grippe, avec une divergence initiale, une montée en puissance puis un déclin plus ou moins accentué. Bref, certaines courbes se rapprochent de celles observées pour un virus grippal avec une durée classique, entre deux et trois mois. Avec néanmoins une différence car l’épidémie de Covid indique une cinétique en forme de cloche ce qui s’explique par les mesures sanitaires, absente lors des épidémies de grippe depuis des décennies. De plus, si la grippe s’éteint dès l’arrivée des beaux jours, nous ne savons pas comment va évoluer la course du delta d’ici deux à trois mois. Ni si un variant ne va pas créer une nouvelle épidémie pendant l’hiver 2022.

 La seule certitude avec ce virus, c’est que nous ne sommes certains que de l’incertitude. Nous pouvons espérer une convergence endémique, avec atténuation de d’agressivité virale ou sans atténuation. Mais nous ne pouvons exclure une divergence avec des variants plus puissants. Nous n’avons pas de modèle capable de prédire l’évolution épidémique du Covid et de ses virus. Le SARS-CoV-2 n’est pas un virus grippal. Le H1N1 de 1918-1920 a fini par devenir endémique et même se faire très discret, comme le H2N2 de 1956-1958 qui aurait causé au plus 4 millions de mort. Un réassortiment a produit une divergence avec le H2N3 tout aussi virulent de 1968 à 1970. Moins connue est la grippe russe H1N1 qui a divergé en 1977 et a duré environ deux ans. Cette année, les Américains déployèrent la première campagne de vaccination massive qui fut stoppée à cause d’effets secondaires, Guillain-Barré notamment. Ce recul laisse penser qu’une pandémie émergente dure quelque deux ans avant de se « normaliser ». Le SARS-CoV-2 se transmet lui aussi par voie aérienne et infecte les voies respiratoires. Est-ce que la règle des deux ans sera observée ? On ne peut le dire, parce que le coronavirus est très différent du virus grippal et que de surcroît les mesures de distanciation combinées à la vaccination de masse placent le monde dans une configuration pandémique inédite.

 

 A suivre

 

 Oude Munnink, B.B., Worp, N., Nieuwenhuijse, D.F. et al. The next phase of SARS-CoV-2 surveillance : real-time molecular epidemiology. Nat Med 27, 1518–1524 (2021). https://doi.org/10.1038/s41591-021-01472-w

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.91/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • kalagan75 22 septembre 2021 08:42

    A Munster la semaine passée, un cluster de 72 personnes sur 380 fêtards et toutes vaccinées. Ca laisse à réfléchir quant à la sous-estimation de la transmission du virus entre personnes vaccinées.


    • jacqcroquant 22 septembre 2021 09:18

      @kalagan75
      Ces vaccins sont comme le « Petrol Hahn » qui ralentit la chute des cheveux. Ces vaccins réduiraient les formes graves de 50%. Comme le dit ce professeur de l’IHU de Marseille en bidouillant les chiffres bruts ? 
      https://www.youtube.com/watch?v=mKmTQ7fE4YQ


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2021 09:28

      @kalagan75 Une observation recensée par le très sérieux CDC

      En juillet 2021, 469 cas de COVID-19 associés à plusieurs événements estivaux et à de grands rassemblements publics dans une ville du comté de Barnstable, Massachusetts, ont été identifiés parmi les résidents du Massachusetts ; la couverture vaccinale parmi les résidents éligibles du Massachusetts était de 69 %. Environ les trois quarts (346 ; 74 %) des cas sont survenus chez des personnes complètement vaccinées (ceux qui avaient terminé un cycle de 2 doses de vaccin à ARNm [Pfizer-BioNTech ou Moderna] ou avaient reçu une dose unique de vaccin Janssen [Johnson & Johnson] ≥14 jours avant l’exposition). Le séquençage génomique d’échantillons de 133 patients a identifié la variante B.1.617.2 (Delta) du SRAS-CoV-2, le virus qui cause le COVID-19, chez 119 (89 %) et la sous-lignée Delta AY.3 chez un (1 %). Dans l’ensemble, 274 (79%) patients vaccinés avec une infection percée étaient symptomatiques. Parmi les cinq patients COVID-19 qui ont été hospitalisés, quatre ont été entièrement vaccinés ; aucun décès n’a été signalé.

      https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70/wr/mm7031e2.htm


    • kalagan75 22 septembre 2021 09:42

      @Bernard Dugué merci pour cette précision


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 septembre 2021 09:56

      @kalagan75
       
       Sans aller si loin, le témoignage entendu d’une mère de lycéen : « mon enfant a mal à la gorge, mais c’est rien à coté de ses camarades ; ils sont tous vaccinés, pas lui. »
       
      Les dégâts du Covid sont surestimés, au bas mot d’un ordre de grandeur : ’’morts avec le covid’’ == > ’’morts du covid’’ ! Même les cancers en phase terminale ; même mes accidents de la route.
       
      Les dégâts des vaxxins sont sous estimés, « pharmacovigilance bien ordonnée commence par soi-même » : plutôt 100 fois que 10 !.

      Si bien qu’avec les chiffres officiels bien interprétés on peut dire sans se tromper que les vaxxins font beaucoup plus de dégâts que le Covid.
       
       Le reste c’est du blabla.


    • markos 22 septembre 2021 11:30

      @kalagan75
      bonjour,
      on dirait que cette information n’ait pas été relayée au niveau national, ce qui n’est guère étonnant, vu le contexte.
      vous avez un lien afin qu’il soit possible de la diffuser plus largement s’il vous plait ?


    • Frederic Stephan 22 septembre 2021 13:22

      @kalagan75
      Auriez-vous un lien sourçant cet information. Je l’ai vu circulé mais je n’ai pas trouvé de source.



    • xana 26 septembre 2021 17:10

      @jacqcroquant

      M’en fous.

      Je n’ai aucune confiance dans les chiffres, trop faciles à falsifier.

      Ni les chiffres officiels, ni les autres.

      Mais je n’ai surtout aucune confiance dans notre gouvernement, dans nos médias, dans notre médecine.

      S’ils veulent que je me fasse vaxxiner, par principe ça restera NON.



    • Lynwec 22 septembre 2021 09:18

      Des vagues, peut-être, mais des vagues de quoi au juste . Le discours officiel, qui ferait rougir de honte un Goebbels pour son incompétence nous dit qu’il y a eu des vagues de décès et qu’il y en aura d’autres . Certains reprennent ce discours, c’est leur droit le plus strict .

      Je suis pragmatique . Je n’ai constaté dans mon entourage (au sens large) aucun malade présentant les symptômes décrits et aucun décès sur cette période de presque deux ans . Par contre, un collègue de ma fille récemment injecté est décédé d’un arrêt cardiaque en montant dans son véhicule au sortir du bureau. Je vais jouer avec les chiffres comme le font si bien nos gouvernants et annoncer une mortalité 100% supérieure avec l’injection par rapport au supposé covid .

      Certains dans mon entourage (au même sens) ont choisi l’injection ( en raison de leur âge et parce que leur médecin le leur a conseillé---oubliant "ne pas nuire---, pour pouvoir aller au restaurant et voyager...) , c’est leur choix .Ils ont préféré croire au complotisme plutôt que leur propre ressenti .

      Le témoignage de cet homme, directeur d’une entreprise de pompes funèbres, est tout aussi important que courageux.

      À faire largement circuler.

      https://reseauinternational.net/un-temoignage-capital/

      Il y a sur internet une quantité incroyable de témoignages de gens « qui ne sont rien » et qui n’ont rien à y gagner, pour nous mettre en garde contre ce qui se passe.

      Une vague, il y en aura probablement une cet hiver, les millions de protéines spike présentes dans l’organisme des injectés constitueront une force d’appui appréciable pour les virus respiratoires hivernaux classiques , puisqu’elles aident les virus à se fixer aux cellules de l’hôte, d’après ce qui est expliqué .

      S’y ajouteront les thromboses et autres accidents dûs à la coagulation induite, que l’absence d’autopsie permettra de classe « vague covid du variant x »

      Evitez les hôpitaux comme la peste,si vous le pouvez, car on aura besoin de morts non « vaccinés » pour justifier la vague et trouver le bouc émissaire .

      Paranoïaque, moi ? Un synonyme de « lucide » aujourd’hui probablement ...


      • alinea alinea 22 septembre 2021 10:50

        @Lynwec
        De tous les témoins, les lanceurs d’alerte, les scientifiques, les soignants que j’ai entendus, celui-ci est le plus impressionnant, le plus dur, sans doute parce qu’il balaie large ; avec l’expérience de ces deux années, la connaissance est approfondie et élargie : le tableau n’en est que plus épouvantable.
        Comment balancer ce genre de vidéos aux vaccinés ? Je me pose la question depuis le mois d’avril, je marche sur la pointe des pieds en avançant à tâtons ; avant la vaccination j’avançais franco, et je me suis fait jeter...


      • pharmacien 22 septembre 2021 17:05

        @Lynwec
        moi non plus je n’ai dénombré aucun décès dans mon entourage. seulement 3 cas testés positifs avec symptômes légers et c’est tout ! je dois être une ermite ! par contre effets secondaires vaccin : 3, pour 1 méningite sans trop de gravité à 20 ans, 2 fièvre et malaise à 54 ans et pour le 3 2 crises d’herpès en 2 semaines. ça laisse perplexe.


      • Eric F Eric F 23 septembre 2021 11:58

        @Lynwec
        "les millions de protéines spike présentes dans l’organisme des injectés constitueront une force d’appui appréciable pour les virus respiratoires hivernaux classiques , puisqu’elles aident les virus à se fixer aux cellules de l’hôte, d’après ce qui est expliqué« 
        Eh non, les protéines spike générées suite à l’injection déclenchent justement une réaction immunitaire, qui les élimine progressivement. Contrairement à une croyance erronée, il n’y a pas poursuite de génération de cette protéine de manière pérenne, pas plus que pour ceux qui ont été atteints par le virus puis guéris.
        Etre »anti-vaccin« pour différentes raisons peut se justifier, mais toutes ces rumeurs »anti-vaccinés" relèvent de la superstition.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 13:46

        @Eric F
         
         ’’Eh non, les protéines spike générées suite à l’injection déclenchent justement une réaction immunitaire, qui les élimine progressivement’’
         
        En théorie, et dans le meilleur des cas.
         
         Laurent Montesino, médecin réanimateur qui a notamment exercé à l’hôpital Bichat, à l’hôpital de Longjumeau et à l’hôpital américain donne ici des explications sur ce que l’on appelle de manière impropre les vaccins, qui sont en réalité des thérapies géniques à ARNm ou à ADN.
         
        Avec beaucoup d’humour, il explique le processus de ces thérapies qui ordonnent aux cellules de fabriquer de la protéine Spike et fait une analogie avec le gouvernement qui veut imposer la vaccination à la population.
         
        « S’ensuivent quelques explications biologiques sur ce que l’on appelle l’homéostasie - le système de régulation et de processus d’ajustement dans le corps où toutes les cellules communiquent entre elles et où il existe un équilibre biochimique et un équilibre de pression au niveau des membranes. Cette homéostasie pourrait selon lui être ébranlée par la modification des cellules qui larguent une protéine qui se dissémine partout dans le corps via la microcirculation capillaire, phénomène qui est responsable des principaux effets secondaires de ces vaccins. »
         
        Ps. Je ne suis pas capable de comprendre ce qu’il dit là, mais comme disent ceux qui écoutent religieusement les zexperts de plateaux, je m’en remets à sa science,


      • Eric F Eric F 24 septembre 2021 16:04

        @Francis, agnotologue
        Le passage de Laurent Montessino que vous indiquez évoque la diffusion intercellulaire des protéines spike qui ont été initialement générés par l’ARNm injecté, et émet l’hypothèse qu’elles puissent détériorer certaines cellules sur le passage [avant leur neutralisation par anticorps ou dissociation].

        Je pense qu’il y a désormais suffisamment de recul (10 mois de vaccination, des centaines de millions de personnes vaccinées) pour que des bilans indépendants puissent être effectués (il y a des observateurs de pays non impliqués par la fabrication de ces nouveaux vaccins utilisant des mécanismes géniques sans modification du génotype de l’hôte)


      • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 16:35

        @Eric F

        Le produit que l’on injecte aujourd’hui a été « élaboré » pour lutter contre le SARS-COV2. Premier point.

        Le SARS-COV2 a aujourd’hui terminé sa vie. Il a disparu par mutations successives. Deuxième point.

        A quoi sert ce produit qu’on injecte aujourd’hui pour lutter contre le SARS-COV2 ? Selon vous Eric F ? A lutter contre « tous » les autres coronavirus de la création ou à rien ? A votre avis ? 

        P.S : Les industriels de la vaccination fabriquent « chaque année » un nouveau vaccin pour tenter de lutter contre le nouveau virus qui se présente et qui provoque la grippe saisonnière ! Vous savez pourquoi ces industriels modifient ainsi la formule annuelle des vaccins ? 

        Vous mettez les 2 informations ensemble, vous mélangez et vous sortez un résultat ! 


      • Eric F Eric F 24 septembre 2021 17:02

        @Legestr glaz
        Les variants issus du SARS COV2 initial lui sont très proches, suffisamment pour que l’immunisation les « reconnaisse », avec un taux de couverture significatif -même s’il est moindre au fil des variations-.
        Il ne s’agit donc pas de tous les coronavirus existants, mais de cette seule branche (appelée « espèce »)
        [La famille des Coronaviridae est organisée en 2 sous-familles, 5 genres, 26 sous-genres et une quarantaine d’espèces]

        Concernant la grippe saisonnière, il y a plusieurs familles de virus très distinctes, et d’autre part la durée d’immunisation (par infection ou vaccinale) n’est pas pérenne (un an ?). Chaque année, il y a des observations d’un hémisphère à l’autre du fait de la saisonnalité, pour tenter de prévoir quelles familles de virus seront prédominants afin de préparer le cocktail vaccinal. L’efficacité de ce vaccin est assez aléatoire.


      • serge.wasterlain 24 septembre 2021 18:57

        @pharmacien
        Je suis comme vous, aucun covid parmi mes connaissances, mais déjà 5 effets indésirable dont deux avec incapacité de travail... ...1 un grave.


      • Naëlle Markham Naëlle Markham 26 septembre 2021 20:53

        @Eric F

        Eh non, les protéines spike générées suite à l’injection déclenchent justement une réaction immunitaire, qui les élimine progressivement.

        Contrairement à une croyance erronée, il n’y a pas poursuite de génération de cette protéine de manière pérenne,

        Comment pouvez-vous l’affirmer ? Alors qu’il s’agit d’une technologie totalement nouvelle sur laquelle il n’y a AUCUN recul, comment être sûrs que les cellules programmées pour produire de la spike vont être détruites et qu’elles ne vont pas continuer à fabriquer des spikes jusqu’à enrayer le système immunitaire ?

        Quid des dégâts irréversibles, voire fatals qui interviendront dans le laps de temps nécessaire au corps pour produire cette réaction immunitaire ? Est-ce la raison pour laquelle 70% des décès des vaccinés se produisent dans les 5 jours après la vaccination. C’est ça la nouvelle donne ? OU CA PASSE OU CA CASSE ? Si on survit à la première semaine après la vaccination, on est bon pour le service ?

        pas plus que pour ceux qui ont été atteints par le virus puis guéris.

        Pour ceux qui sont guéris du covid, je veux bien croire qu’il n’y a plus de production de protéines spike, puisque non seulement le corps a éliminé les virus mais qu’en plus toutes les cellules infectées ont été détruites, ce qui n’est pas le cas pour les cellules « vaccinées » qui ne sont pas détruites pour que, justement, elles produisent les spikes.


      • véronique 27 septembre 2021 08:06

        @Eric F

        10 mois de vaccination et des centaines de millions d’injections ne sont pas ce qu’on appelle le recul, sauf dans la propagande du gouvernement. C’est drôle cette croyance actuelle selon laquelle depuis 2020 on a fait subitement un bond extraordinaire dans la collecte mondiale de données en temps réel !

        Le recul c’est du temps, quel que soit le nombre d’injections.
        C’est le temps qu’il faut pour voir apparaître d’éventuels effets secondaires. Ce temps peut être de quelques mois.
        Mais c’est aussi le temps qu’il faut pour qu’on ait pu analyser les données et diffuser les résultats. Et ce temps-là peut prendre bien plus de quelques mois, selon les circonstances. Il faut des recherches, des enquêtes (judiciaires notamment), des comptes-rendus, des réunions etc. Manifestement ce temps-là n’est pas encore achevé au point de pouvoir rendre ces vaccins obligatoires ou quasi-obligatoires. 
        Ce n’est pas parce qu’on n’entend parler de rien sur le plan officiel qu’il ne se passe rien. En plus, les autorités tardent parfois à diffuser certaines informations. 


      • jacqcroquant 27 septembre 2021 08:48

        @véronique
        De plus si on considère que 85% des personnes âgées de plus de 80 ans sont vaccinées et qu’il en décèdent naturellement, tous les jours, 90% de cette tranche d’âge on peut en déduire qu’à la louche qu’il trépasse près de 1400 personnes vaccinées tous les jours. Quid de la vaccination ou de l’entropie ? 


      • Lynwec 22 septembre 2021 09:20

        Correctif : veuillez lire « permettra de classer » . Merci .


        • Fergus Fergus 22 septembre 2021 09:21

          Bonjour, Bernard

          Que penser des propos d’Arnaud Fontanet qui vient de d’annoncer le retour d’une probable nouvelle vague épidémique durant l’automne ?

          Il est vrai que ce chercheur s’est jusque-là illustré par des prévisions constamment pessimistes, à l’image de Jean-François Delfraissy, tous deux membres du Conseil scientifique...


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2021 09:31

            @Fergus
            Si ma mémoire est bonne, la vague d’automne 2020 avait déjà commencé avec le retour des activités professionnelles et la rentrée des classes. L’effet saisonnier a amplifié le rebond. En ce moment, on n’observe pas le schéma de 2020 mais il faut rester prudent et attendre la chute des températures pour pouvoir infirmer Fontanet et tous les Cassandre
            bonne journée


          • Aristide Aristide 22 septembre 2021 09:32

            @Fergus

            Sur cette notion de vague, je tiens simplement à faire une rectification de vocabulaire.

            Il ne s’agit pas de vagues comme l’avait en son temps dit Raoult, mais d’épisodes épidémiques liés à la saisonnalité. Il insistait à l’époque sur la difficulté pour trouver les raisons de la saisonnalité de ces épisodes, il évoquait le climat mais aussi de mode de vie, le caractère citadin de la population, des types de relations sociales, ...


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2021 09:50

            @Aristide
            Sur une plage de l’océan, si vous vous faites balayer par une vague, dites que vous avez été fracassé par une turbulence hydromécanique causée par la saisonnalité des vents venus de l’Atlantique.
            Cela dit, je compatis avec ces ado qui avec le passe, sont privé de l’utilisation de référentiels bondissants


          • Aristide Aristide 22 septembre 2021 11:26

            @Bernard Dugué

            Votre moquerie est assez incongrue quand on voit que vous écrivez « Il semblerait que pour la première fois, l’épidémie de SARS-CoV-2 suive un cours comparable à celui d’une grippe, avec une divergence initiale, une montée en puissance puis un déclin plus ou moins accentué. Grippe qualifiée par tous de saisonnière et jamais avec cette notion de vague mais d’épisodes épidémiques grippal.

            Mais bon si cela vous permet de vous faire plaisir, n’hésitez pas. Je tentais visiblement sans succès de rectifier ce terme de vague qui a peu à voir avec votre »référentiel bondissant" et qui évite toute réflexion sur le caractère saisonnier ...

            Quand on en sera à la 43éme vague, peut être consisterez-vous à parler d’épisodes épidémiques. 


          • Aristide Aristide 22 septembre 2021 11:29

            @Aristide

            D’ailleurs votre réflexion devrait aussi se concentrer sur ceux qui parlent de 3éme vaccination pour je ne sais quelle raisons obscures alors qu’il s’agit simplement de rappel, fréquent en terme de vaccination.

            Les mots ont un sens ...


          • mac 22 septembre 2021 14:20

            @Aristide
            S’il faut faire une rappel tous les quinze jours, j’appelle plus ça un vaccin mais un traitement couteux et éventuellement inefficace et dangereux.
            Les gens qui nous ont pondu ces machins nous avaient parlé de deux doses, eux-mêmes ont l’air de travailler au jour le jour et de changer d’avis comme de chemise et il faudrait leur faire confiance ?


          • Aristide Aristide 22 septembre 2021 16:02

            @mac

            Entre nous, ne le répétez pas, je fais plus confiance à mon médecin traitant, ce que je trouve dans la communication officielle, ... qu’aux propos de forums ...


          • mac 22 septembre 2021 18:16

            @Aristide
            Entre nous, je ne suis pas certain que mon médecin traitant en sache plus que le commun des mortelle sur cette nouvelle thérapie. D’ailleurs que je n’ai pas vu de médecin depuis des années, la médecine prends place bien trop importante dans notre vie, elle devient un business qui intéresse tellement les financiers que ça en devient gênant.


          • mac 22 septembre 2021 18:22

            @Aristide
            Ca a été quoi la formation de votre médecin sur ces vaccins ?
            Les consignes des labos ? Celles du gouvernement ?
            Après, il faut bien croire en quelque chose...


          • mac 22 septembre 2021 19:18

            @Aristide
            Désolé pour les fautes, mais il y a des commentaires et des commentateurs qui ne rendent tellement impulsif que j’en oublie de me relire...


          • Aristide Aristide 23 septembre 2021 09:07

            @mac

            Ne vous excusez pas pour les fautes, je suis moi même un adepte assez assidu de ces approximations orthographiques. Tant que cela reste lisible ... 

            Je vous félicite si vous pouvez ou savez vous éloigner de la médecine. Ce n’est malheureusement pas le cas le plus fréquent ni le mien d’ailleurs, et il faut bien le dire, l’âge en est aussi la cause essentielle, et c’est le cas pour moi. J’ajouterai même que mon épicurisme n’arrange pas l’affaire, mais bon ... 

            Sur cette histoire de vaccins, de médecin traitant, je ne me permet pas de généraliser, le mien est un médecin qui se partage entre son cabinet et l’enseignement en médecine. Ne sentant pas assez compétent sur le sujet, comme sur bien d’autres, je me contente, peut-être à tort de solliciter sa compétence. Pour le reste, comme vous je trouve des informations sur le net, et j’essaie aussi de faire le tri ...

            elle ( la médecine donc) devient un business qui intéresse tellement les financiers que ça en devient gênant.

            Il me semble que TOUTES les activités de nos sociétés obéissent à ce que vous nommait justement le business. J’ai cru comprendre que les régimes politiques qui voulaient s’en exempter n’ont pas rencontré une grande réussite. ou pire comme la Chine qui allie les tares des deux idéologies.


          • Eric F Eric F 23 septembre 2021 12:12

            @mac
            « Entre nous, je ne suis pas certain que mon médecin traitant en sache plus que le commun des mortelle sur cette nouvelle thérapie »

            Leur formation sur les mécanismes de l’immunité et sur le fonctionnement cellulaire devrait au moins permettre aux médecins d’éviter des contresens gros comme une maison que font certains intervenants (voire même de rumeurs persistantes sur certains types de sites).
            Par contre, leur formation inclut le « crédo vaccinal », et leurs sources d’informations « institutionnelles » (et commerciales) vont dans le sens de l’apologie de la vaccination en général et des « nouveaux vaccins » en particulier. Ils sont donc plutôt « influencés ».
            Ceci dit, mon médecin traitant a eu l’air peu intéressé lorsque je lui ai indiqué que je venais de me faire vacciner, et il n’avait effectué aucune info ou relance de sa patientèle. Je trouve que les praticiens se sont peu mouillés dans le cadre de cette épidémie, peut-être par dépit d’avoir été shuntés par le système hospitalier en Mars/Avril 2020.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 13:37

            @Eric F
             
             ’’ Je trouve que les praticiens se sont peu mouillés dans le cadre de cette épidémie, peut-être par dépit d’avoir été shuntés par le système hospitalier en Mars/Avril 2020.’’
             
            Ou peut-être tout simplement parce que la moitié d’entre eux n’est pas dupe ?
             
            Sur les 700 médecins ayant répondu à un sondage Internet de l’Association of American Physicians and Surgeons (AAPS), près de 60% ont déclaré ne pas être « vaccinés » contre le COVID


          • Aristide Aristide 23 septembre 2021 14:12

            @Eric F

            Par contre, leur formation inclut le « crédo vaccinal »,

            Assez surprenant de voir ici que vous utilisez ce terme du domaine du religieux pour qualifier un état actuel de la science. Il me semble que l’on n’est plus dans la croyance. Pro ou contre, il ne s’agit plus de croyance mais d’analyse à partir de faits : la causalité entre vaccin et protection pour les pros et le contraire pour les contres. Les contres ne sont pas plus que les pros dans cette manière de voir, chacun analyse les faits et tirent des conclusions opposées.


          • Eric F Eric F 24 septembre 2021 16:16

            @Aristide
            Il y a certes des bases scientifiques, mais aussi un aspect de « conviction de groupe » qui peut dépasser celles-ci, et cela me parait être le cas pour la vaccination au sein de la communauté médicale.
            Ainsi, on nous a très tôt affirmé que la vaccination serait LA solution contre le covid, avant même d’en connaitre la faisabilité et l’efficacité. Or cette efficacité (réelle contre l’aggravation) apparait insuffisante pour enrayer à elle seule la propagation de la maladie, donc la surenchère en évoquant la vaccination des enfants repose moins sur la stricte rationalité que sur la conviction.
            C’est le cas aussi du courant « réfractaire », où la méfiance envers ce qui relève des institutions prédomine sur les considérations scientifiques (sélectionnées pour les besoins de la cause).


          • Eric F Eric F 24 septembre 2021 16:39

            @Francis, agnotologue
            « Sur les 700 médecins ayant répondu à un sondage Internet de l’Association of American Physicians and Surgeons (AAPS), près de 60% ont déclaré ne pas être « vaccinés » contre le COVID. »
            En regardant le lien, le sondage que vous évoquez indiquant 60% de médecins se déclarant non vaccinés est une consultation ouverte sur internet, sans méthode d’échantillonnage représentatif, Or si on consulte leur site, l’organisation AAPS apparait être l’équivalent de la Coordination Santé Libre chez nous, donc plutôt « anti ». Cela n’a donc pas de représentativité générale (la liste des médecins vaccinés ou pas est forcément tenue à jour par les services de santé).

            Par ailleurs, lorsque j’avais évoqué la faible implication de la médecine de ville dans le cadre de la présente épidémie, cela ne concernait pas seulement la vaccination mais aussi leur faible mobilisation pour les traitements en phase anticipée de la maladie (car de mon point de vue les deux approches dont complémentaires, et non pas antagonistes)


          • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 16:46

            @Fergus

            A chaque saison « automne-hiver » un virus débarque et fait une moisson de morts. C’est chaque année comme ça Fergus, chaque année ! Oui, évidemment, qu’il y aura une « nouvelle vague d’épidémie virale », cela ne fait strictement aucun doute, c’est le contraire qui serait étrange ! Et d’ailleurs, j’attends avec la plus grande impatience, comme j’ai pu le noter à plusieurs reprises sur Agoravox, cette saison automne-hiver 2021-2022 qui va nous apporter la preuve éclatante que c’est bien l’immunité « affaiblie », l’immunité « dégradée », qui est la cause universelle, la cause première, des décès par virus respiratoires aérosols ! Et tous les vaccins du monde, et toutes les injections du monde, n’y changeront strictement rien. Les personnes à l’immunité amoindrie, seront les principales victimes de prochain virus respiratoire aérosol, injectées ou pas injectées, cela ne changera rien ! Ce sont ces personnes qu’il faut protéger. Une immunité « fonctionnelle » vous garantit de passer la saison « virale » sans aucun problème, et de poursuivre votre chemin de vie. Et puis Fergus, il y a des « méthodes » pour renforcer son immunité ! C’est un secret de polichinelle !

            Voyez vous Fergus, je peux vous prédire qu’à compter du 22 décembre 2021 les jours vont se mettre à se rallonger ! Etonnant non ? Je fais aussi bien qu’Arnaud Fontanet ! je suis extra-lucide !


          • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 17:47

            @Carlô SAINT Señor

            Je suis vraiment en queue de peloton. Je pars avec un sérieux handicap ! Pourquoi ? Parce que j’ai un système immunitaire très très opérationnel.

            D’abord, je n’ai strictement aucune comorbidité. Ensuite, parce que je fais le poids de mes vingt ans et parce que je sais comment « blinder » ma défense immunitaire de « premier rang » à savoir les mucus, dont le mucus des voies respiratoires, et, évidemment, j’entretiens mes « peptides antimicrobiens », des antibiotiques naturels extrêmement efficaces, dont la cathélécidine. Probablement inconnue au bataillon d’une majorité de lecteurs.

            Et puis aussi parce que j’évite que mes anticorps (mes immunoglobulines) ne soient attaqués dans la circulation sanguine par le phénomène de glycation non enzymatique des protéines. Je contrôle aussi la production du pourvoir réducteur « NADPH » que les cellules macrophages utilisent pour détruire virus et bactérie en produisant du H202 (très agressif : eau oxygénée !). 

            Et puis encore, je prête attention à mon immunité « intra-cellulaire » en ménageant ma défense anti-oxydante à savoir en ayant les SOD opérationnelles (à cuivre-zinc et à manganèse), la catalase et la glutathion peroxydase (sélénium dépendante). Et je ne parle même pas des vitamines A, B, C, D, E et K.

            Juste un extrait de ce « qu’ignore » le grand public ! 

            https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0985056217301553

            https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/4751.pdf

            https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5025689/


          • Eric F Eric F 24 septembre 2021 19:18

            @Legestr glaz
            Dès lors que vous entretenez la robustesse immunitaire de votre jeunesse, vous n’êtes pas actuellement « à risque » dans le cadre de la présente épidémie.
            Ceci dit, les années passant, et quelles que soient les précautions et l’entrainement pour garder un bon état de santé, le vieillissement physiologique opère inéluctablement, même s’il est moins rapide et moins accentué. On peut alors être à 60 ans en état correspondant à la quarantaine vigoureuse, et à 100 ans comme un septuagénaire endurant. En tout cas, hélas, même l’air qu’on respire, ce que l’on touche et ingère portent des éléments nocifs.


          • Durand Durand 22 septembre 2021 10:00


            Mesures anti-Covid : la Roumanie et la Croatie semblent arrêter les frais


            Mesures anti-Covid : la Roumanie et la Croatie semblent arrêter les frais | Visegrád Post

            ..


            • eddofr eddofr 22 septembre 2021 11:11

              Pour mémoire :

              Pour pouvoir débuter, l’essai clinique doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

              • Phase 1 : sur 10 à 100 personnes : première administration chez l’homme (qui se fait toujours chez l’adulte en bonne santé même si le vaccin concerne l’enfant). On étudie la tolérance et la production des anticorps (pouvoir immunogène) en fonction des doses que l’on administre.
              • Cette phase dure généralement plusieurs mois (moins d’un an).

              • Phase 2 : sur 50 à 500 personnes : on étudie la tolérance avec la formulation finale du vaccin et le nombre de doses retenues (schéma de vaccination) dans la population à laquelle cette vaccination sera recommandée.
              • Cette phase dure généralement de plusieurs mois à 2 ans.

              • Phase 3 : on étudie l’efficacité vaccinale et la tolérance à une grande échelle, sur plusieurs milliers de personnes.
              • Cette phase dure généralement de 1 à 4 ans.

              • Phase 4 : ces études sont réalisées après la mise sur le marché du vaccin. Elles permettent de vérifier qu’à grande échelle et chez des personnes pouvant présenter des affections chroniques, l’innocuité et l’efficacité du vaccin sont assurées, qu’il n’y a pas d’effets indésirables à long terme sur la survenue d’autres maladies.
              • Cette phase dure généralement de 1 à 4 ans.

              Les études et les tests des phases 1 et 2 évaluent notamment les caractéristiques de la protection provoquée par le vaccin en fonction de différentes doses, l’interaction avec d’autres vaccins et le schéma de vaccination.

              Le pouvoir immunogène et la tolérance sont évalués au cours des phases 1 à 3, et la qualité de la protection essentiellement au cours de la phase 3 puis de la phase 4.

              Sources :

              https://www.ligue-cancer.net/article/37840_les-differentes-phases-des-essais-cliniques

              https://www.ligue-cancer.net/sites/default/files/images/etapes-essai-clinique.jpg


              • pharmacien 22 septembre 2021 17:23

                @eddofr
                entièrement d’accord


              • Eric F Eric F 23 septembre 2021 12:19

                @eddofr
                « Cette phase dure généralement de 1 à 4 ans ».

                Il y a 18 mois de recul pour l’utilisation « en population » de ces nouveaux vaccins, incluant le suivi de centaines de millions de personnes, à ce stade, ils sont désormais plus validés que la plupart des médicaments lors de leur AMM.
                L’autorisation dérogatoire anticipée de fin 2020 tend à faire place à une approbation définitive, ce qu’a fait la FDA


              • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 17:56

                @Eric F

                Effectivement Eric F, il y a maintenant 18 mois de recul (pas tout à fait) sur ces « injections expérimentales ». 

                S’il vous plait Eric F, pourriez vous me communiquer, et à nous autres ici sur Agoravox, des études scientifiques qui démontrent l’efficacité et la non dangerosité de ces injections nouvelles ? 

                Parce que, si cette affirmation sort simplement de votre tête, c’est grave. Vous allez donc nous faire le grand plaisir de citer vos sources pour « valider » votre opinion. Merci Eric F de votre collaboration. Parce que, en ce qui me concerne, depuis le temps que je scrute l’horizon, je n’ai vu passer strictement aucune étude scientifique qui valide l’efficacité de ces injections d’un nouveau type. Et si cette efficacité n’est pas prouvées, c’est gravissime ! 

                Comprenez que je ne remets nullement en cause ce que vous écrivez, mais il faudrait, à minima, citer vos sources. 


              • Eric F Eric F 24 septembre 2021 19:50

                @Legestr glaz
                Sur cette question des « preuves », on trouve de nombreuses études provenant d’organismes institutionnels ...à condition de ne pas contester par principe tout ce qui en provient.
                Par exemple : mRNA vaccination of naive and COVID-19-recovered individuals elicits potent memory B cells that recognize SARS-CoV-2 variants (résumé et lien vers pdf)
                Ou encore : "Impact of original, B.1.1.7, and B.1.351/P.1 SARS-CoV-2 lineages on vaccine effectiveness of two doses of COVID-19 mRNA vaccines : Results from a nationwide case-control study in France"

                Les chiffres comparés de taux d’hospitalisation et décès ramenés à un même nombre de vaccinés vs non-vaccinés constituent les enseignements globaux de l’efficacité en population.


              • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 20:18

                @Eric F

                Première étude que vous citez : 

                « En plus des immunoglobulines sériques, la génération de cellules B mémoire (MBC) contre le SRAS-CoV-2 représente une autre couche de protection immunitaire, mais la qualité des réponses MBC chez les individus naïfs et guéris du COVID-19 après la vaccination reste mal définie. Nous avons étudié des cohortes longitudinales d’individus naïfs et de patients guéris jusqu’à 2 mois après la vaccination par l’ARNm du SRAS-CoV-2. Nous avons évalué la qualité de la réponse mnésique par l’analyse des répertoires VDJ, l’affinité et la neutralisation contre les variantes préoccupantes (COV), en utilisant des cultures impartiales de 2452 MBC. Lors du rappel, le pool de MBC de patients récupérés s’est développé de manière sélective, a encore mûri et a hébergé de puissants neutralisants contre les COV. Bien que les individus naïfs aient eu des réponses sériques neutralisantes plus faibles, la moitié de leurs MBC spécifiques à RBD présentaient une affinité élevée envers plusieurs COV, y compris delta (B.1.617.2), et un tiers conservait une puissance neutralisante contre bêta (B.1.351). Nos données suggèrent qu’un défi supplémentaire chez les vaccinés naïfs pourrait rappeler de tels MBC mûris par affinité et leur permettre de répondre efficacement aux COV. »

                Vous avez lu ou pas ? Vous appelez ça « une preuve » ? Il ne faudrait pas se moquer du monde quand même !

                Et vous savez « pourquoi » les études sont « impossibles » à produire ? Parce que les gens ne sont pas égaux devant les virus ! 

                Notez le : injecter une personne dans l’immunité est fonctionnelle n’est pas du tout, du tout, l’équivalent d’injecter une personne dont l’immunité est au plancher (dégradée donc). 

                Et lorsque l’on veut évaluer un « produit »vaccinal il est primordial de s’intéresser à l’immunité « préalable » du témoin ! Sinon cela s’appelle « tricher » !

                Première étude, par conséquent, qui n’apporte strictement aucune preuve de rien ! Passons à la seconde dans un autre message.


              • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 2021 20:34

                @Eric F

                Deuxième étude (qui pue le conflit d’intérêt : 

                Notre objectif était d’évaluer l’efficacité de deux doses de vaccins à ARNm COVID-19 contre COVID-19 avec le virus d’origine et d’autres lignées circulant en France.

                Méthodes Dans cette étude cas-témoins à l’échelle nationale, les cas étaient des adultes infectés par le SRAS-CoV-2 avec l’apparition des symptômes entre le 14 février et le 3 mai 2021. Les témoins étaient des adultes non infectés d’un panel représentatif national appariés aux cas par âge, sexe, région, densité de population et semaine calendaire. Les participants ont rempli un questionnaire en ligne sur les expositions récentes liées à l’activité et les antécédents de vaccination. Les informations sur le virus infectieux étaient basées sur un dépistage par RT-PCR pour les variantes B.1.1.7 ou B.1.351/P.1.

                Résultats Notre analyse comprenait 7 288 adultes infectés par le virus original du SRAS-CoV-2, 31 313 avec la lignée B.1.1.7, 2 550 avec les lignées B.1.351/P1 et 3 644 témoins. En analyse multivariée, l’efficacité du vaccin (intervalle de confiance à 95 %) sept jours après la deuxième dose de vaccin à ARNm a été estimée à 88 % (81-92), 86 % (81-90) et 77 % (63-86) contre le COVID. -19 avec le virus d’origine, la lignée B.1.1.7 et les lignées B.1.351/P.1, respectivement. Les antécédents récents (2 à 6 mois) d’infection virologiquement confirmée par le SRAS-CoV-2 étaient de 83 % (76-88), 88 % (85-91) et 83 % (71-90) protecteurs contre COVID-19 avec le virus d’origine, la lignée B.1.1.7 et les lignées B.1.351/P.1, respectivement ; et les infections plus éloignées (> 6 mois) étaient de 76% (54-87), 84% (75-90) et 74% (41-89) protectrices contre COVID-19 avec le virus d’origine, le B.1.1.7 lignée, et les lignées B.1.351/P.1, respectivement.

                Interprétation Dans des situations réelles, deux doses de vaccins à ARNm se sont avérées efficaces contre COVID-19 avec le virus d’origine, la lignée B.1.1.7 et les lignées B.1.351/P.1.

                Le financement Institut Pasteur, Recherche & Action Maladies Infectieuses Emergentes (REACTing), Fondation de France (Alliance « Tous contre le virus »).

                A lire cette étude, bâclée, on se demande ce qui a été déterminé ? C’est une supercherie. Et je vais vous dire pourquoi c’est une ignoble supercherie. Voici la « traduction » de la « méthode » employée : 

                « Les cas étaient des adultes avec une infection récente au SRAS-CoV-2 diagnostiquée entre le 14 février 2021 et le 3 mai 2021 et ont été identifiés via la base de données de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie - une agence nationale d’assurance maladie qui reçoit la notification de tous les cas de SRAS-CoV-2 contamination en France. » 

                C’est écrit en gras : il ne s’agit pas de « malades » mais de « cas » ! C’est une totale folie d’évoquer une « efficacité » alors qu’il s’agit d’un recueil de « cas » à travers des chiffres fournis par l’assurance maladie. L’indécence à des limites !

                Vous appelez ça « une étude scientifique » ? Mais de qui se moque t-on ???

                Et je complète tellement c’est odieux de présenter cette étude comme « scientifique » ! : 
                Copié-collé : 
                "Les cas et les témoins ont été invités à participer à l’étude par courrier électronique et ont reçu des informations en ligne sur l’étude avant de remplir un questionnaire s’ils acceptaient de participer. Le questionnaire couvrait les caractéristiques sociodémographiques, les comorbidités, les résultats des récents tests SARS-CoV-2 pour les cas (date du test, résultat du test, virus SARS-CoV-2 identifié et classé comme virus d’origine, B.1.1.7, B .1.351/P.1 ou « autre variante »), les informations d’exposition récente et les antécédents de vaccination contre la COVID-19 (date de vaccination, fabricant du vaccin, nombre de doses reçues).

                En réalité, les personnes qui ont produit ce lamentable papier n’ont pas vu un seul malade ! 


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 10:52

                @Legestr glaz

                « pourquoi les études sont « impossibles » à produire ? Parce que les gens ne sont pas égaux devant les virus ! »


                Vous demandez donc quelque choses dont vous considérez en postulat qu’elle est impossible à produire.
                C’est justement du fait des disparités naturelles entre les individus que les études portent sur des centaines de personnes d’âge et condition de santé différente pour chaque « échantillon » analysé, et conduisent à des résultats statistiques. La « prudence scientifique » dans des domaines autres que les « sciences dures » conduit à formuler, dans l’abstract et les conclusions, certaines hypothèses sur les mécanismes, les causes ou les perspectives au conditionnel (du reste, il faut dans ce domaine se défier des certitudes lapidaires). Le texte détaillé est déterministe sur le protocole de mesures et résultats obtenus.

              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 11:31

                @Eric F

                Vous n’avez pas compris ce que j’ai voulu dire.

                Désolé, mais un médicament, qui agit sur une voie métabolique, ou sur une enzyme, fonctionne, vraisemblablement de la même façon chez tout le monde.
                En revanche, un vaccin, qui n’a pour vocation qu’à « booster » le système immunitaire, à le faire réagir, n’aura pas du tout la même efficacité, si au demeurant elle existe, chez un immuno-déprimé que chez un immuno-compétent ! 

                Vous arriveriez à comprendre ça ? La lutte contre les virus et les bactéries sont l’affaire du « système immunitaire » ! C’est la première chose à comprendre !

                La deuxième chose à intégrer c’est que les vaccins ne « renforcent » pas le système immunitaire ! Les vaccins, au mieux, permettent à l’organisme de « rencontrer » le virus, d’une manière atténuée, de façon à ce que ce « système immunitaire » soit « prêt » à affronter ce virus s’il débarque dans l’organisme. Cela fait, pour résumer, « gagner du temps » au système immunitaire. Mais nous sommes là dans le domaine de la théorie. Parce que ce qui échappe à la conscience d’une majorité des personnes c’est que notre système immunitaire ce n’est pas « seulement » des anticorps ! Notre système immunitaire commence par une « défense de première ligne » qui est constituée de mucus et de peptides anti-microbiens, des antibiotiques naturels extrêmement puissants. Et il y a aussi l’immunité « intra-cellulaire », bref, bref, bref....

                Et, par conséquent, s’il n’existe pas d’étude pour « valider » l’efficacité d’un produit injectable antiviral, c’est parce que les industriels du vaccin savent « pertinemment » que leurs produits sont inefficaces dans la population cible : en gros les personnes immuno-déprimées ! C’est la réalité « biologique » qui nous est cachée ! 

                Pour lutter « efficacement » contre les virus et les bactéries il convient d’avoir un système immunitaire « compétent » et de le maintenir « compétent ». Mais, évidemment, ce système immunitaire faiblit et atteint des niveaux si bas chez les obèses, les diabétiques, les hypertendus, les insuffisants rénaux, les cancéreux, les malades du coeur, que ce sont bien « ces personnes très précisément » qui sont les victimes des virus et des bactéries. Ce sont ces personnes « immuno-déprimées », qui décèdent des grippes, des pneumonies et autres coronavirus ! 

                Votre histoire d’échantillon ne tient pas l’analyse. Il faut comparer ce qui est comparable à savoir une personne immuno-déprimée avec une personne immune-déprimée et non une personne immuno-compétente avec une personne immune-déprimée : ceci est parfaitement ridicule et constitue un biais scientifique définitif !


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 11:33

                @Legestr glaz
                Concernant le résultat de l’étude d’efficacité « en population », la méthode utilisée correspond à ce genre d’étude, qui ne consiste pas à ausculter dans les détails quelques individus, mais recueillir des données sur un grand nombre (minimisant les incertitudes). Selon les détails précisés dans l’étude, Les « cas » des différents groupes sont sélectionnés via une base de l’assurance maladie et caractérisés avec les mêmes méthodes, l’échantillon de contrôle (non infecté) via une base de donnée ipsos.

                A propos d’éventuels « conflits d’intérêt », on voit mal l’intérêt qu’aurait l’institut Pasteur de faire la promotion de vaccins issus de laboratoires concurrents. Par ailleurs les données détaillées étant contrôlables, cela exclut l’éventualité d’un trucage significatif.
                Ceci dit, il serait pertinent que des observateurs neutres voire « réfractaires » soient associés à ce genre d’étude (dans une démarche relevant de l’’assurance qualité ou de l’expertise contradictoire).

                PS : je trouve intéressant d’échanger avec des intervenants comme vous ou Francis afin d’avoir un éclairage contradictoire par rapport aux informations « institutionnelles », après ça, à moi de me démerder pour me forger une difficile synthèse.


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 11:54

                @Legestr glaz (message du 25 à 11/31)
                La vaccination consiste effectivement à « entrainer » avec un leurre le système immunitaire à reconnaitre/combattre un agent infectieux donné, et chacun a conscience que ces mécanismes sont moins performants chez les personnes fragilisées par l’âge, les maladies ou des déséquilibres.
                Les « échantillons » comparés ont la même composition de personnes « robustes » et de personnes « fragiles », donc le résultat global est représentatif. Lorsqu’on regarde le détail des tableaux, certaines études font des différenciations selon les tranches d’âge, sans doute il serait plus significatif de systématiser cette approche pour « zoomer » l’efficacité sur les catégories à plus forte proportion immuno-déprimée.

                Sur ce point, j’avais trouvé tout à fait instructives les courbes publiées au printemps dernier montrant la chute de la proportion de « vieux » (les premiers ayant été vaccinés) parmi les cas graves ; ainsi que la diminution de surmortalité en métropole lors du troisième épisode (mars/avril 21) et plus encore du quatrième épisode (juillet/aout 21) par rapport aux vagues précédentes. On a vu également la différence de saturation hospitalière entre régions à fort taux de vaccination et celles peu vaccinées (outremer).


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 12:23

                @Eric F

                Vous ne comprenez toujours pas ! Il ne s’agit pas de comparer des tranches d’âge ! Parce que dans une tranche d’âge « identique » il y a des personnes porteuses de comorbidités (elles sont immuno-déprimées) et celles qui n’en portent pas (ce sont les personnes immuno-compétentes). 

                Le biais « méthodologique » est rédhibitoire ! Notez qu’on ne peut comparer l’effet d’un produit que sur une population identique ! Prendre l’âge comme « critère » est une faute professionnelle pour celui qui voudrait mesurer l’efficacité d’un produit vaccinal. Par exemple deux personnes de 70 ans n’auront pas la même compétence de leur système immunitaire parce que l’une sera porteuse de comorbidités et pas l’autre ! 

                En revanche, une voie métabolique, ou la production d’hormones ou d’enzymes, procèdent de la même mécanique chez tous les humains. A âge égal, ces voies métaboliques fonctionnent de la même façon, raison par laquelle des médicaments peuvent être utilisés pour appuyer ou contrarier le fonctionnement de celles ci ou la production d’hormones ou d’enzymes ! 

                Et pourquoi parlez-vous de vagues ? Des vagues dans les hôpitaux il y en a chaque hiver ! Vous ne le saviez pas ??? Je m’interroge sur votre objectivité ! Par ailleurs, vous ne savez pas que la létalité des nouveaux virus (appelés variants) est 10 fois moindre que celle du SARS-COV2 ? Auriez vous l’outrecuidance de dire que c’est l’injection qui protège (moins de cas graves) alors que la « réalité » nous démontre qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une moindre létalité du nouveau virus. Ceci c’est prendre les gens pour des imbéciles !

                Revenez sur terre et acceptez la « réalité du terrain » ! Il n’est jamais démenti que les personnes qui décèdent des virus et des attaques bactériennes qui leur font suite, sont ces personnes porteuses de comorbidités et au système immunitaire défaillant ! 

                Pourquoi refusez vous d’aborder la question du « système immunitaire » ? Cela vous fait peur ? Vous ne connaissez pas suffisamment son fonctionnement ? C’est quoi le problème pour vous ? 


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 septembre 2021 12:28

                @Eric F
                 
                ’ j’avais trouvé tout à fait instructives les courbes publiées au printemps dernier montrant la chute de la proportion de « vieux » (les premiers ayant été vaccinés) parmi les cas graves’’
                 
                 Bien sûr il ne vous est pas venu à l’idée que cette chute pouvait s’expliquer autrement que par les vaccins !!!
                 
                Par exemple, au début et je dirai par charité, parce qu’on ne savait pas les soigner, et surtout parce qu’on a gonflé au delà du raisonnable les erreurs de diagnostics,
                 
                Deux choses qu’il a été facile de réduire drastiquement dès qu’on a commencé à vaxxiner.
                 
                Est-ce que je me fais bien comprendre ?
                 


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 14:18

                @Francis, agnotologue

                Et s’il n’y avait que ça Francis !

                Toutes les épidémies virales montrent une courbe en cloche. Cela est absolument visible depuis toujours. En climat continental cette courbe en cloche, suivant les saisons, peut se former vers la fin de l’automne, au cours de l’hiver ou en fin d’hiver. C’est « toujours » comme ça. 

                Et, par conséquent, si l’on vaccine au printemps, comme le souligne Eric F, il attribue à l’injection la diminution de l’épidémie. Mais, de manière « tout à fait naturelle », cette épidémie aurait « déclinée » le printemps finissant et l’été arrivant. Comme cela se produit depuis des centaines d’années. 

                Comment attribuer à l’injection un pouvoir qu’elle n’a pas ? Et bien en « confondant » fin de l’épidémie saisonnière et de sa courbe en cloche avec injection d’un produit, qui arrive d’ailleurs « bien tardivement ». Et plus encore, la saison suivante, un virus « différent » débarque et le produit « vaccinal » élaboré par l’industrie est devenu totalement « obsolète » ! Je parle pour les virus respiratoires aérosols. 

                Vraiment, les gens sont pris pour des imbéciles qui seraient incapables de réfléchir pour eux mêmes. 


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 septembre 2021 15:01

                @Legestr glaz
                 
                 pardonnez moi de jeter un pavé dans la mare, mais un peuple à qui l’on a fait croire il y a 3 générations maintenant, qu’on était allé marcher sur la lune avec des ordinateurs d’il y a un demi siècle, qui en terme de puissance de calcul et capacité de mémoire, ferait rire les enfants d’aujourd’hui, est un peuple à qui l’on peut raconter n’importe quoi, il y croira.
                 
                 « Le peuple croira ce que les médis lui diront de croire » George Orwell
                 « On ne croit que ce qu’on est conditionné à croire » Aldous Huxley
                « Le peuple américain ne croira rien tant qu’il ne l’aura pas vu çà la télévision » Richard Nixon Pdt américain

                 


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 16:18

                @Legestr glaz
                Je comprends évidemment cette question de différences individuelles de potentiel immunitaire, mais de manière générale celui-ci décroit avec l’usure physiologique du temps (dont le facteur âge est statistiquement représentatif). Par ailleurs, dès lors que les groupes faisant l’objet des études sont constitué d’un grand nombre de personnes, la distribution statistique de « l’état immunitaire » est du même ordre entre les différents groupes comparés (incluant les personnes en surpoids, les diabétiques, etc). Ce n’est donc pas un « biais » visant à truquer les résultats, mais la méthode statistique usuelle pour inclure les disparités.

                La question des « vagues » ou « épisodes » épidémiques -qui s’avèrent liés à la montée en puissance de nouveau variants, chacun avec son cycle en cloche- est caractérisée par l’augmentation du taux de positivité à méthode constante (même si cette méthode surestime du double le nombre de cas, les variations sont significatives), et du taux de personnes hospitalisées avec covid symptomatique.

                Donc, à moins de considérer que des millions de médecins, statisticiens, observateurs, etc. sont des tricheurs délibérés, les constats, études et courbes me paraissent probantes d’une efficacité contre l’aggravation des infections -bien que j’étais, comme beaucoup, sceptique et réticent il y a un an sur cette question des nouveaux vaccins-. Mais cela ne me parait pas justifier un acharnement pour vacciner les catégories très peu sujettes aux cas graves, pour une illusoire immunité collective.
                Ceci étant, il apparait que des courants d’opinion qui considèrent que le voyage lunaire de 1969 était un fake, ne sont pas dans la démarche du doute, mais de la négation a priori (« tous pourris sauf nous »).


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 16:36

                @Francis, agnotologue
                Par exemple, au début et je dirai par charité, parce qu’on ne savait pas les soigner, et surtout parce qu’on a gonflé au delà du raisonnable les erreurs de diagnostics, Deux choses qu’il a été facile de réduire drastiquement dès qu’on a commencé à vaxxiner"
                On peut assurément donner un coup de pouce dans un sens ou un autre à certains chiffres, mais pas ’’inventer’’ une division par trois de la mortalité en Ehpad comme ce qui s’est produit en février/mars -ce qui s’est répercuté sur la mortalité générale par rapport à l’année précédente-..


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 16:50

                @Eric F

                L’immunité décroit très faiblement avec le temps. Pour preuve, il existe des centenaires qui ne meurent pas des virus ni des bactéries. 

                Si un déclin immunitaire est constaté chez les personnes qui prennent de l’âge c’est parce que celles ci, année après année, cumulent divers dysfonctionnements. Et, ces maladies dites « civilisationnelles » qu’elles développent, entrainent une chute vertigineuse de leur immunité. Nous en avons la preuve sous les yeux avec le SARS-COV2, pour qui veut bien examiner avec un peu d’attention le « profil » des défunts. 

                Et puisque vous parlez de tricherie, il s’agit bien de cela. Les profits de « big Pharma » sont immenses, le pognon peut acheter toutes les consciences. Je vous ai donné pour exemple les vaccins « antigrippaux ». Les industriels des vaccins antigrippaux se contrefichent de savoir s’ils sont ou pas efficaces, cela ne les intéresse pas. Ce qu’ils cherchent c’est à engranger des profits ! L’effet de « simple exposition » fonctionne à merveille : aujourd’hui il suffit de dire « vacciner vous, protégez vous » sans qu’il soit nécessaire de prouver une quelconque efficacité ! Même la formation en médecine est sous le contrôle de l’argent et du business des médocs !

                Cette étude, que je vous mets en lien, dévoile toute la supercherie sur la vaccination antigrippale. Oui Eric F, des milliers (non pas des millions) de professionnels de la santé sont « achetés » pour que les bénéfices de big Pharma se poursuivent. Parce que, un malade guéri c’est un client de moins ! 

                Une méta-analyse qui examine 60 années de pratique de vaccination anti-grippale. Et le résultat ? Et bien, à l’évidence, cette vaccination n’est pas efficace dans la population cible ! Je ne l’invente pas Eric F ! Maintenant, si vous êtes en possession d’études « sérieuses » et « incontestables » sur le sujet, je suis preneur. Mais le groupe Cochrane n’a pas été en mesure d’en dénicher une seule sur 60 années !
                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491101/

                La vaccination et les injections contre les virus respiratoires aérosols ne fonctionnent pas et ne peuvent pas fonctionner pour 2 raisons principales, qu’il vous conviendra d’examiner
                 D’une part, les virus respiratoires aérosols n’interviennent qu’une seule fois pour commettre leur dégât chez les immuno-déprimés. Ces virus mutent en permanence et sont différents d’une année à l’autre. C’est une réalité scientifique qui ne peut être contredite.
                 D’autre part, les virus respiratoires aérosols s’attaquent aux organismes immuno-déprimés mais plus exactement, ce sont les bactéries, qui après l’attaque virale du virus, trouvent devant elle un organisme totalement à leur merci, parce que l’immunité de ces personnes est totalement amoindrie. 

                Faire croire à ces personnes immuno-déprimées que les vaccins et les injections vont permettre à leur système immunitaire déprimé de se relever est un mensonge. Nous l’avons chaque année devant les yeux avec les différents virus de la grippe qui donnent suite à des surinfections bactériennes qui font des morts, toujours chez les mêmes personnes ! Et de ceci nous en avons aussi la preuve ! Si les injections et vaccins « fonctionnent » cela reste dans le créneau de l’effet placebo ! Et celui-ci est estimé à 30%. 


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 16:51

                @Francis, agnotologue

                Il s’agit d’un autre débat qui est lui aussi « chaud bouillant » !


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 19:23

                @Eric F

                Et je rebondis sur ce copié-collé «  La question des « vagues » ou « épisodes » épidémiques -qui s’avèrent liés à la montée en puissance de nouveau variants, chacun avec son cycle en cloche- est caractérisée par l’augmentation du taux de positivité ». 

                Un « cas positif » ce n’est pas un malade ? Le curseur de cette épidémie a été le « nombre de cas » ! Mais dans ce « nombre de cas » combien d’ asymptomatiques ? 
                Un « cas » n’est en aucun cas nécessairement un malade ! Le taux de « positivité » est un instrument politique à géométrie variable ! 

                D’ailleurs, les tests PCR n’ont jamais été conçus pour déterminer si l’on était malade ou pas. Les tests PCR sont une aide au diagnostic ! Pour être « malade » il faut montrer des symptômes. Les tests PCR ont été « détournés » cyniquement pour faire croire à une épidémie. Et bien, ces « cas PCR » ne devraient pas être retenus pour « caractériser » une maladie. Et, par ailleurs, ce curseur « ’magique », de cas « positifs » permet de faire dire aux chiffres ce que l’on souhaite qu’ils disent. Le nombre de cycles de réplication retenu pour déterminer un « cas positif » est tenu « secret ». Au delà de 30, le résultat n’a plus aucun sens. Et, visiblement, les résultats sont donnés « positifs » au moins jusqu’à 45 cycles, une véritable hérésie !

                Mais tout ceci ne semble pas vous déranger ! On peut parler de « cas positifs » déterminés à l’aide d’un test PCR, que cela ne vous choque pas ! Moi si ! 

                26 mai 2020 : 

                PCR ne veut pas dire contagiosité ou virus vivant


                Rubrique « cinétiques de tests : 

                PCR
                 Une PCR »positive" reflète uniquement la détection de l’ARN viral et n’indique pas nécessairement la présence d’un virus viable !


              • Eric F Eric F 25 septembre 2021 20:06

                @Legestr glaz
                Vous bifurquez la discussion sur la vaccination anti-grippale, le problème est d’une autre nature que pour le covid, puisque vue la diversité des familles de virus grippaux, l’efficacité du vaccin varie fortement d’une année à l’autre, le cocktail vaccinal étant constitué sur des supputations pour déterminer quelle souche prédominera (c’est beaucoup plus différents que des variants d’une même souche initiale récente).
                L’analyse que vous citez concerne des études de quelques cas sur plusieurs années, dont le cumul des échantillons est de l’ordre de 5000 personnes ayant attrapé la maladie, sans données d’hospitalisation et avec extrêmement peu de décès (inférieur à marge d’incertitude). la version 2 conclut à une faible réduction de la proportion de malades (sans préjudice de la gravité). Mais ces données ne prenant pas en compte la gravité sont insuffisantes en regard des milliers de décès provoquées dans un pays comme la France par un épisode grippal sévère, du reste il est écrit "to resolve the uncertainty, an adequately powered publicly‐funded randomised, placebo‐controlled trial run over several seasons should be undertaken« .
                Au passage, on peut constater dans la table 2 que les enseignements de la »version 2« sont contradictoires avec ceux de la »version 1« .

                Par ailleurs, Immuno-déprimé ne signifie pas immunité zéro, mais amoindrissement, un »entrainement« par la vaccination améliore la réactivité immunitaire défectueuse, même si elle n’atteint pas alors les performances des super-héros de l’immunité comme vous vous décrivez.
                Vous relativisez l’effet de l’âge dans la diminution de l’efficacité immunitaire, mais c’est de même nature que l’affaiblissement de la plupart des autres fonctions, même si c’est plus ou moins rapidement et intensément selon l’hygiène de vie, mais aussi le déterminisme de l’hérédité et les accidents de la vie.

                A propos des complications bactériennes sur le »terrain" dégradé par l’infection virale, justement si cette infection virale est résorbée à ses débuts (par immunité ou traitement), on évite d’en arriver à ce stade.


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 21:06

                @Eric F

                Je ne bifurque pas du tout, je fais un parallèle relatif au temps ! Il n’existe aucune étude qui montre l’efficacité ni de la vaccination antigrippale ni des injections ARN.

                Descendez vos oeillères et comprenez que les morts du SARS-COV2 sont très très majoritairement des personnes immune-déprimées qui présentaient de sérieuses pathologies. Et, parmi celles-ci, de nombreuses personnes âgées. D’ailleurs, l’âge médian des décès du SARS-COV2 est de 85 ans  ! Alors que l’espérance de vie pour les hommes en France est d’environ 79 ans et de 82 pour les femmes ! Un virus bien « dangereux » en effet. 

                C’est l’immunité dégradée qui entraine la mort ! 

                Et ce sont bien les surinfections bactériennes qui amènent la mort du malade. Donc, chez les immuno-déprimés il faut utiliser des antibiotiques, vous savez, ceux qui ont été interdits. Ces mêmes antibiotiques qui sont systématiquement utilisés en cas de pneumonie. Et la covid19 n’est qu’une pneumonie atypique, voyez vous ! 

                Je reprends ce que j’écrivais : 
                 Age médian des morts par SARS-COV2 = 85 ans
                 Des test PCR à plus de 45 cycles de réplication pour donner l’illusion d’une affaire grave
                 Des virus respiratoires aérosols qui mutent en permanence et qui ne tiennent pas sous les formes plus de 70 jours. 
                 Des industriels des « vaccins » qui courent après le mutant et dans l’impossibilité la plus totale de le rattraper. 
                 Une abominable comédie parce que la situation sanitaire en France, du point de vue des virus respiratoires aérosols, est absolument conforme à ce qu’elle a été durant des dizaines d’années.
                 Les moins de 65 ans n’ont pas connu de surmortalité durant l’année 2020. 
                 Le nombre de morts supplémentaires est lié à une volonté de nuire aux malades, à un accroissement de la population âgée comme le rapport de l’INED de 2007 l’avait annoncé. What else Eric F ? 
                https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdf

                Et, pour terminer, si vous avez entre les mains une étude « sérieuse » qui montre l’efficacité vaccinale contre les virus respiratoires aérosols, montrez la nous ! C’est difficile ça au lieu de « critiquer » une méta-analyse ? Vous vous sentez supérieur à ceux qui ont produit cette méta-analyse ? 


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 septembre 2021 21:16

                @Eric F

                Vous écrivez : «  L’analyse que vous citez concerne des études de quelques cas sur plusieurs années, dont le cumul des échantillons est de l’ordre de 5000 personnes ayant attrapé la maladie, sans données d’hospitalisation et avec extrêmement peu de décès (inférieur à marge d’incertitude). la version 2 conclut à une faible réduction de la proportion de malades (sans préjudice de la gravité) »

                Voici la « méthode » retenue dans cette méta-analyse :

                Méthodes de recherche

                Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la bibliothèque Cochrane 2016, numéro 11), qui comprend le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës ; MEDLINE (1966 au 31 décembre 2016) ; Embase (1974 au 31 décembre 2016) ; Web of Science (1974 au 31 décembre 2016) ; CINAHL (1981 au 31 décembre 2016) ; LILACS (1982 au 31 décembre 2016) ; Plateforme d’enregistrement international des essais cliniques de l’OMS (ICTRP ; 1er juillet 2017) ; et ClinicalTrials.gov (1er juillet 2017).

                Les critères de sélection

                Essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi‐ECR évaluant l’efficacité contre la grippe (cas confirmés en laboratoire) ou l’efficacité contre le syndrome grippal (SG) ou l’innocuité. Nous avons considéré tout vaccin antigrippal administré indépendamment, quelle que soit la dose, la préparation ou le calendrier, par rapport à un placebo ou sans intervention. Les versions précédentes de cette revue comprenaient 67 études de cohorte et cas-témoins. Les recherches pour ces conceptions d’essai ne sont plus mises à jour.

                Quant à son object il est clairement énoncé : 

                « Les conséquences de la grippe chez les personnes âgées (65 ans et plus) sont des complications, des hospitalisations et des décès. L’objectif principal de la vaccination antigrippale chez les personnes âgées est de réduire le risque de décès chez les personnes les plus vulnérables. Il s’agit d’une mise à jour d’une revue publiée en 2010. Les futures mises à jour de cette revue ne seront effectuées que lorsque de nouveaux essais ou vaccins seront disponibles. Les données d’observation incluses dans les versions précédentes de la revue ont été conservées pour des raisons historiques mais n’ont pas été mises à jour en raison de leur manque d’influence sur les conclusions de la revue. »

                Où avez vous laissé votre « objectivité » ???

                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491101/

                Je vais arrêté cet échange avec vous devant tant de mauvaise foi. 

                Mais, avant, je vous laisse avec la conclusion des auteurs : 

                Conclusions des auteurs. Les personnes âgées recevant le vaccin antigrippal peuvent avoir un risque plus faible de grippe (de 6 % à 2,4 %) et ont probablement un risque plus faible de SG par rapport à celles qui ne reçoivent pas de vaccin au cours d’une seule saison grippale (de 6 % à 3,5 %). Nous ne savons pas à quel point ces vaccins feront la différence selon les saisons. Très peu de décès sont survenus et aucune donnée sur l’hospitalisation n’a été rapportée. Aucun cas de pneumonie ne s’est produit dans une étude qui a rapporté ce résultat. Nous ne disposons pas de suffisamment d’informations pour évaluer les méfaits liés à la fièvre et aux nausées dans cette population.

                Les preuves d’un risque plus faible de grippe et de SG avec la vaccination sont limitées par des biais dans la conception ou la conduite des études. Le manque de détails concernant les méthodes utilisées pour confirmer le diagnostic de la grippe limite l’applicabilité de ce résultat. Les preuves disponibles concernant les complications sont de mauvaise qualité, insuffisantes ou anciennes et ne fournissent aucune orientation claire pour la santé publique concernant l’innocuité, l’efficacité ou l’efficacité des vaccins antigrippaux pour les personnes âgées de 65 ans ou plus. La société devrait investir dans la recherche sur une nouvelle génération de vaccins contre la grippe pour les personnes âgées.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 septembre 2021 09:06

                @Eric F
                 
                 ’’On peut assurément donner un coup de pouce dans un sens ou un autre à certains chiffres, mais pas ’’inventer’’ une division par trois de la mortalité en Ehpad comme ce qui s’est produit en février/mars’’
                 
                Au contraire, c’est extrêmement facile : il suffit de compter 70% de plus avant et 70% de moins après. Par exemple.
                 
                 Si je vous dis Remdesivir, Rivotril, faux positif, « décédés avec », etc... ça vous parle ? Tout ça ensemble : ça peut vous multiplier une mortalité par 10 si on vous le décidez, mais ça s’arrêtera forcément quand il n’y aura plus de résidents « candidats à l’insu de leur plein gré » prêts à passer l’arme à gauche.

                C’est toujours comme ça que procèdent les piqouzeurs quand ils interviennent sur le théâtre d’une épidémie telles (choléra en Haïti par exemple) : ils démarrent quand le pic de mortalité est atteint sachant bien que, qui dit pic dit décrue suivra.
                 
                La Fontaine avait peint ces gens dans sa fable « La mouche du coche ». En l’occurrence, nous n’avons pas affaire à des mouches inoffensives, loin de là.
                 
                 https://sante.lefigaro.fr/article/cholera-en-haiti-le-douloureux-recit-d-un-scandale/
                 
                https://www.franceculture.fr/emissions/lhumeur-du-matin-par-guillaume-erner/lhumeur-du-jour-emission-du-mardi-14-mai-2019

                « Bref l’ONU a menti délibérément d’où cette conséquence : comment être cru ensuite. Pourquoi s’étonner que les campagnes de vaccination soient si difficiles à mener dans certains pays, en Afghanistan ou au Pakistan ? Comment s’étonner que le combat contre Ebola soit regardé avec tant de suspicion en RDC — chaque mensonge proféré fait le lit multifactoriel du complotisme. »
                 
                 Et pour cacher leurs (vos) mensonges, vous appelez complotistes tous ceux qui les, vous dénoncent.
                 
                Turpitudes sur turpitudes = crime organisé.
                 


              • Eric F Eric F 26 septembre 2021 10:13

                @Legestr glaz
                Ce sont les personne à immunité défectueuse (plus âgés, immunodéprimés héréditaires ou par maladie, etc.) qui sont le plus atteints, indubitablement, donc c’est pour eux qu’il est le plus utile de préparer leur défense immunitaire (anticorps, lymphocytes mémoires, etc.) au type de virus considéré. L’efficacité de la vaccination chez eux est moindre que chez les personnes robustes, ce qui entraine l’actuelle controverse sur la question du « rappel ».
                (anciennes recommandations sur la vaccination des immunodéprimés, évoquant des « schémas de vaccination renforcée »)

                L’épidémie de covid n’est pas une hécatombe (le catastrophisme de certains experts était abusif), mais elle est sévère du fait des rebonds successifs liés notamment à des variants de la même famille. L’INED que vous mentionnez a établi pour 2020 une surmortalité de 40 à 45 000 par rapport à la mortalité attendue incluant les effets démographiques (majoré à 13 000 par rapport à l’année précédente) , c’est un ordre de grandeur qu’on retrouve aussi graphiquement en prolongeant la droite tendancielle jusque 2019, il faut regarder les grandes lignes plutôt que de triturer les chiffres.

                Concernant la méta analyse de l’efficacité des vaccins contre la grippe sur les sujets âgés, je relève juste que les deux versions de cette analyse ont abouti à des enseignements contradictoires entre eux, et que l’étude elle-même conclut qu’il faut des mesures plus larges pour lever les incertitudes. Mais je ne suis pas autrement surpris que l’efficacité de ces vaccins contre l’infection soient faible, il est couramment évoqué un taux de 40 à 60% selon les années, ce qui est inférieur aux autres vaccins (40% est à peine supérieur à l’effet placébo que vous évoquiez).

                Vous formulez une question sur l’efficacité vaccinale contre « les virus respiratoires aérosols » de manière générale, mais le sujet en ce moment c’est spécifiquement la lignée cov2 (la grippe est une autre affaire). Et pour ce qui est des « études sérieuses » sur l’efficacité vaccinale contre ce virus, vous rejetez par principe les études et courbes que je vous indique par le fait qu’elles découlent des organismes institutionnels, tout comme les lyssenskistes rejetaient par principe toute étude issue de l’occident. Dead lock.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 septembre 2021 10:42

                @Eric F

                 
                 Le Docteur Denis Rancourt vous explique là que l’on n’a observé de mortalité anormales toutes causes confondues dans aucun pays, cependant que dans certains seulement, on a affiché un pic important et attribué au Covid pendant les annonces anxiogènes de pandémie. 
                 
                Comme un soufflé, ce pic est naturellement retombé puisqu’il n’y a pas eu d’excès sur l’année de décès toutes causes confondues. Dans les pays où il n’y a pas eu ce pic, les vaxxins ne sont pas intervenus.
                 
                J’en conclus que, là où il n’y avait pas de vaxxins, les choses ont été normales.
                Là où il y avait des vaxxins dans les cartons, il y a eu un pic dans les statistiques avant piqûrage, et un creux que je qualifie de rattrapage, après piqûrage.
                 
                 Conclusion : à l’instar de nombreux autres pays, on se serait bien passés des vaxxins.
                 


              • Eric F Eric F 26 septembre 2021 11:15

                @Francis, agnotologue

                « il suffit de compter 70% de plus avant et 70% de moins après. Par exemple »

                Quelque chose d’une ampleur aussi considérable nécessiterait la participation massive et délibérée de l’ensemble des soignants, animateurs, encadrement, administrateurs, familles, visiteurs, etc ; à ce niveau ce serait bien au delà d’une simple complicité passive ou vague omerta sur les menées occultes d’une poignée d’abuseurs.
                Il y a bien sûr des mensonges et manipulations, mais dans une société ouverte aux multiples interactions, et où tout est suivi par données croisées, on ne peut inventer ou escamoter « discrètement » des milliers de morts.
                Pour vous, tout est mensonge, vous en êtes même à insinuer que je puisse faire partie du crime organisé ...paranoïa ou subterfuge rhétorique ?

              • Eric F Eric F 26 septembre 2021 11:27

                @Legestr glaz (message du 25 à 21:16)

                (conclusion de l’étude) « La société devrait investir dans la recherche sur une nouvelle génération de vaccins contre la grippe pour les personnes âgées ».

                Ainsi, les auteurs ne sont pas anti-vaccin par principe, et mettent en question l’efficacité des vaccins existants contre la grippe.
                Ce type de constat pourrait peut-être avoir conduit à privilégier de nouvelles technologies de vaccins contre le covid.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 septembre 2021 13:12

                @Eric F
                 
                 ’’Quelque chose d’une ampleur aussi considérable nécessiterait la participation massive et délibérée de l’ensemble des soignants,’’
                 
                 Une étude portugaise révèle que moins de 1% des décès attribués au Covid sont réellement dus à cette cause. 99% des certificats qui attribuent le décès au Covid sont mensonger..
                 
                Pas besoin de la complicité des soignants pour signer les certificats de décès. Ni pour arrêter de tricher entre deux « vagues ».


              • Eric F Eric F 26 septembre 2021 17:42

                @Francis, agnotologue
                « moins de 1% des décès attribués au Covid sont réellement dus à cette cause »

                Il faudrait voir qui a effectué cette étude et ce qu’elle expose vraiment. S’il s’agit du fait que, dans leur échantillon, 99% des personnes décédées du covid ont aussi d’autres pathologies (comorbidités), cela rejoint une étude québécoise qui avait relevé des comorbidités chez 97% des personnes décédées.
                Une confirmation que ce sont généralement des personnes déjà fragilisées qui décèdent de cette maladie, comme dans le cas de certaines autres maladies virales. Mais ces déficiences ou pathologies ne sont, la plupart du temps, pas en elles-mêmes facteur de mort imminente.


              • Legestr glaz Legestr glaz 27 septembre 2021 08:44

                @Eric F

                Inutile de discuter avec vous : vous niez la réalité. 

                Le SARS-COV2 n’a même pas produit une « pandémie » à travers le monde !

                Le SARS-COV2 n’a pas été plus tueur qu’une forte grippe. 

                Le SARS-COV2 est un « prétexte » politique pour atteindre des buts économiques et de surveillance de la population, façon « crédit social chinois ». 

                Que vous vouliez l’admettre ou pas ! C’est la réalité qui se dessine. 

                Si l’on voulait « sauver des vies », cela ne commencerait pas par une hystérie d’injections ! Vous voulez que je vous donne des pistes pour sauver des vies ? Cela vous intéresserait de savoir comment on pourrait « sauver des vies » ? Beaucoup de vies ? Cela vous intéressait de savoir ce qu’il faudrait faire pour « sauver des vies » ? 


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 septembre 2021 09:13

                @Eric F
                 
                Votre lien renvoie à un article de fabrication d’ignorance. Et je le prouve.
                 
                il est écrit «  avoir une comorbidité n’est pas un arrêt de mort, et la plupart de ces personnes ne seraient pas décédées de sitôt si elles n’avaient pas attrapé la COVID-19. »
                 
                La plupart c’est combien ? les 2/3 ? Ces personnes étiquetées COVID ne sont pas toutes mortes du COVID. OK, mais elles seraient mortes de toutes façon un peu plus tard.
                 
                Plus tard ? Justement au moment où l’on a commencé les vaxxinations ! ET donc, leur nombre fait opportunément défaut dans les statistiques de décès considérées à partir de là puisque, comme vous le savez sans doute, on ne meurt pas deux fois.
                 
                En outre, il n’en reste pas moins vrai que moins que, entre 1 et 3% des décès attribués au Covid sont réellement dus à cette cause.
                 
                Il n’en reste pas moins vrai que 97 à 99% des personnes décédées seraient pour la plupart décédées dans un court terme. À comparer aux jeunes vies perdues ou gâchées par les effets indésirables des vaxxins, encore inconnus sur les moyen et long terme aujourd’hui.
                 
                 Les vaxxins si efficace qu’il faut les injecter de force, fauchent mille fois plus d’années de vie qu’ils n’en sauvent d’une maladie si grave qu’il faut un test pour savoir si on l’a.
                 

                 

                 


              • Legestr glaz Legestr glaz 27 septembre 2021 09:46

                @Eric F

                Eric F une seule question ! Comment soigne t-on les pneumonies en France ? 

                Vous le savez ? Il y a « chaque année », je répète « chaque année » en France, entre 400.000 et 600.000 personnes victimes de pneumonies. Cette pathologie fait, bon an, mal an, 20.000 décès. 

                Je vous pose à nouveau la question : comment soigne t-on les dizaines de milliers de malades atteints de pneumonie ? 

                Sur ce, bonne journée ! 

                https://www.antibio-responsable.fr/actualites/mortalite-pneumonie

                https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-sras-4230/


              • malhorne malhorne 22 septembre 2021 11:30

                Faites attention quand même , a la septiéme vague , il est difficile de revenir !!! ces démons parlent déja de piquer les enfants a partir de cinq ans..........aux parents de refuser !!!


                • Matozzy Matozzy 22 septembre 2021 11:39
                  J’aime beaucoup les articles pragmatiques, analytiques et faisant place à des éléments factuels. Le problème, c’est qu’on est dans une époque ou les enjeux sont de l’ordre de la croyance ou de l’hérésie. Et... le paradoxe, c’est que ce genre d’article tombe finalement un peu à plat. Un peu comme si il était hors de propos. Tout en rendant honneur à l’auteur pour cet exercice de bon sens, il est malheureux de constater que le sujet sanitaire (réel) n’est pas l’enjeux de fond. Que finalement il importe peu de faire une analyse du réel, quand la société fonctionne sur la base du story-telling.

                  • I.A. 22 septembre 2021 11:55

                    Pour rappel : 

                    • Les hôpitaux disposent de la matière première, à savoir des milliers de patients très malades... sans covid pour le moment.
                    • Les médias maîtrisent parfaitement la scénographie, l’art du suspense et de la production des émotions fortes
                    • Les politiques sont devenus de vulgaires criminels

                    ... Donc, tout peut recommencer du jour au lendemain, les médecins de ville ayant été neutralisés, en même temps que les traitements existants.

                    Sans l’état d’urgence, Macron et son gouvernement serait sous le coup de plusieurs poursuites pénales...


                    • sirocco sirocco 22 septembre 2021 16:51

                      @I.A.
                      « Sans l’état d’urgence, Macron et son gouvernement serait sous le coup de plusieurs poursuites pénales... »

                       
                      L’actualité en Guyane nous révèle une de ces poursuites pénales potentielles.
                      Des manifestants sont allés perturber un centre de vaccination tenu par la Croix Rouge, accusant cette dernière de faire pression sur les habitants du quartier pour les inciter à se faire vaxxiner. Le centre a dû plier bagage.

                      Ces manifestants sont poursuivis par le préfet de Guyane pour « acte d’intimidation sur personnel de santé ». 

                      Que pensent de ce chef d’accusation les milliers de soignants virés comme des malpropres du jour au lendemain par le Véreux mafieux ?


                    • Eric F Eric F 23 septembre 2021 12:24

                      @sirocco
                      "Que pensent de ce chef d’accusation les milliers de soignants virés comme des malpropres du jour au lendemain par le Véreux mafieux ?« 
                      En effet, il aurait été possible de les redéployer dans des activités moins »à risque« . Les »suspendre« est une ineptie qui conduit à une pénurie de soignants, et même de déclenchement de »plan blanc" en reportant des interventions, comme lors des pics épidémique.


                    • Frederic Stephan 22 septembre 2021 13:25

                      Complètement d’accord avec vous. Ils ne savent que nous faire peur. C’est leur seul but depuis 18 mois. Il est clair qu’il y aura une 5eme vague mais c’est clairement pas en Octobre.

                      La championne du Monde des prévisions est Lila Bouadma, éminent membre du Conseil Scientifique, qui nous mettait en garde le 27 août 2021 car avec le rentrée scolaire nous risquions un rebond allant jusqu’à 50 000 cas par jour. Risible venant du Conseil Scientifique.

                      https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-lila-bouadma-du-conseil-scientifique-s-attend-a-50-000-contaminations-d-enfants-par-jour-a-la-rentree_AV-202108270433.html


                      • pierrot pierrot 22 septembre 2021 14:29

                        Nous ne sommes pas prévenus totalement contre une éventuelle nouvelle « vague » en automne, mais les 86 % de personnes « éligibles » vaccinées permettra de diminuer drastiquement les impacts sanitaires.


                        • mac 22 septembre 2021 18:19

                          @pierrot
                          Du moment que vous y croyez...


                        • Pie 3,14 22 septembre 2021 21:15

                          @mac
                          Ce n’est pas une « croyance » c’est un fait avéré. L’immense majorité de ceux qui vont à l’hôpital à cause du covid sont des non vaccinés.
                          Cela signifie que les vaccins préservent des formes graves et limitent l’impact sanitaire.
                          Si vous n’êtes pas d’accord avec cette assertion ne vous contentez pas d’asséner vos propres croyances et prouvez le contraire.


                        • mac 22 septembre 2021 21:47

                          @Pie 3,14
                          Ces statistiques sont largement contredites dans bien d’autres pays et méritent largement d’être analysées dans les détails. Mais il est vrai qu’on est un pays à part...on a même arrêté le nuage de Tchernobyl.

                          La croyance, c’est de faire croire que ces thérapies réduisent les contaminations pour justifier la vaccination des plus jeunes qui ne risquent presque rien, alors que ce point est de moins en moins évident...


                        • Eric F Eric F 23 septembre 2021 17:05

                          A propos des statistiques, tout dépend ce qu’on mesure et comment on le mesure. Le nombre de contaminations dépend du nombre de tests, la seule chose qu’on peut mesurer c’est la ’’tendance générale’’ dans un pays donné toutes choses égales par ailleurs (on peut comparer d’une semaine sur l’autre, éventuellement d’un mois sur l’autre, mais pas d’une année sur l’autre).
                          Le nombre de ’’soins critiques’’ (pas forcément réa) est significatif mais là encore en mesurant de la même manière, certains pays testent, d’autres pas. A cette aune, on peut voir que la ’’troisième vague’’ (ou troisième épisode) a donné un moindre taux de cas graves, et la quatrième encore moins, en proportion des vaccinés (Métropole comparée à Outremer notamment). Disons que c’est un « indice » sur l’efficacité du vaccin par rapport à la durée et l’intensité de l’infection (mais moins contre contre la propagation).
                          Les mesures d’anticorps lors de la troisième dose montrent finalement ...l’efficacité des deux premières, puisque la « mémoire immunitaire » joue contre la nouvelle présence de protéine Spike.

                          Concernant les plus jeunes, je suis d’accord que leur vaccination est de l’acharnement mal placé, mieux vaudrait laisser l’immunité naturelle jouer pour eux, dans la mesure où l’entourage ’’à risque’’ est en forte proportion vacciné (donc sans risque grave). L’OMS déconseille de les vacciner, pour orienter la vaccination à ceux qui la requièrent.


                        • ETTORE ETTORE 24 septembre 2021 10:24

                          @pierrot
                          Le seul impact « sanitaire » que nous puissions éviter, ce serait que vous vous taisiez, le teigneux !


                        • eau-mission eau-pression 24 septembre 2021 11:17

                          @Eric F

                          Ce qui ressort dans la façon dont E.Macron aborde la situation, c’est son inflexibilité. Tout comme il n’a consenti aucun mot de compassion à l’égard des GJ éborgnés, de la même façon il dira n’importe quoi pour imposer le passeport sanitaire. Sans aller jusqu’à l’OMS, voici ce qu’on trouve sur futura sciences, revue tout sauf complotiste.


                        • MagicBuster 22 septembre 2021 14:35

                          La prochaine vague sera due aux personnes vaccinées ;

                          il faudra suffira de confiner les vaccinés : C’EST LOGIQUE OU PAS ?

                          MDR


                          • Eric F Eric F 23 septembre 2021 17:09

                            @MagicBuster
                            La question se pose plutôt à propos de ceux qui ne prennent aucune précaution en ayant trop confiance, soit en croyant que la protection vaccinale est totalement étanche, soit en croyant que ce virus un petit rhume.


                          • Décoder l'éco Décoder l’éco 22 septembre 2021 16:07

                            Bonjour,

                            vous entretenez la confusion entre suivi du nombre de tests RT-PCR positifs et « épidémie ». Il n’y a pas d’épidémie s’il n’y a pas de gens malades.

                            Cet été, aucune épidémie n’a été relevée absolument nulle part en France Métropolitaine. En revanche, la mise en place du pass sanitaire, comme dans de nombreux pays, a fait exploser le nombre de tests réalisés et donc le nombre de tests positifs. Le changement progressif de technologie de test avec le fameux « criblage » a également augmenté le taux de positivité.

                            Cette situation n’a rigoureusement rien à voir avec ce qui était auparavant considéré comme des épidémies de grippe contrairement à votre assertion.

                            Une épidémie de grippe était encadrée temporellement par des retours du Réseau Sentinelles annonçant l’augmentation du nombre de malades, et une étude a posteriori évaluait la surmortalité de la période.

                            Cet été le Réseau Sentinelles a été très clair sur le fait qu’il ne s’est absolument rien passé et d’ailleurs aucune surmortalité n’est visible, c’est même plutôt une période de sous-mortalité. Je le répète, il n’y a pas eu « d’épidémie » cet été.

                            Du côté des hôpitaux, il meurt en France, en moyenne entre 800 et 1000 personnes tous les jours à l’hôpital. Cela vous donne une idée du stock en soins critiques, même en été.

                            Dans son étude, la DREES fait état de 900 décès Covid sur une période allant du 31 mai au 11 juillet, soit 42 jours. Il s’agit donc de déclarer 900 décès sur les 30 000 de la période décédés à l’hôpital. Mais qui va croire que ces 900 sont autre chose que des personnes qui seraient de toutes façon décédées à ce moment-là, positives ou non ? Encore une fois, cette période montre une sous-mortalité.

                            En résumé, on peut faire les raisonnements les plus intelligents du monde, si les données et suppositions initiales ont la qualité d’un étron, cela ne mènera pas plus loin que le siphon des toilettes.

                            Un peu comme si vous utilisiez le principe mathématique de récurrence sans jamais vérifier l’initialisation.

                            Questionnez les statistiques de tests et repartons sur des raisonnements partant de bases saines et cela ira beaucoup mieux.


                            • I.A. 22 septembre 2021 18:54

                              @Décoder l’éco

                              Merci pour ce rappel.

                              « [...] repartons sur des raisonnements partant de bases saines et cela ira beaucoup mieux. »

                              Pour repartir sur des bases saines, il faut définitivement supprimer les tests  responsables de sur-diagnostics délétères pour toute la société  et les remplacer par le bon vieux médecin de famille, qui s’intéressera :

                              • aux signes cliniques
                              • aux antécédents et facteurs de risques (ou comorbidités)

                              En l’absence de l’un comme de l’autre, il n’y a pas de malade, positif ou pas.


                            • Eric F Eric F 23 septembre 2021 17:27

                              @Décoder l’éco

                              « questionnez les statistiques de tests et repartons sur des raisonnements partant de bases saines et cela ira beaucoup mieux »


                              D’accord sur ce point. Depuis le début, il aurait fallu chaque semaine faire des tests sur 1000 personnes ’’statistiquement représentatives’’ (âges, régions, etc.) et suivre les évolutions de taux de positivité avec les mêmes critères de mesures, indépendamment des tests spontanés ou imposés dont le nombre varie. Le mieux aurait été de le faire avec un coefficient d’amplification PCR de 25 ou 30, pour cibler les cas ’’à infection avérée’’.
                              C’est tellement évident et basique que l’on peut soupçonner les autorité politiques, médicales et médiatiques de jongler avec des données floues pour dramatiser (méthode déjà employée en matière de sécurité routière ou de pollution urbaine dans le sens de la dramatisation, ou à l’inverse de délinquance et violence dans le sens de la minimisation). Les moralistes diront que c’est ’’pour la bonne cause’’ ??

                            • Legestr glaz Legestr glaz 22 septembre 2021 16:20

                              L’article débute par un graphique qui nous montre le nombre de « cas » ! Il ne s’agit donc pas de malades mais de « cas positifs » ! 

                              Plus loin, il est question d’épidémie mais, il s’agit d’une épidémie de « cas » ! 

                              La question centrale reste toujours la même : Quel est le nombre de cycles de réplication retenu pour déterminer un « cas positif ». Cette question, pourtant primordiale, n’est jamais évoquée ! 

                              Un test PCR « positif » après 45 réplications nous montre t-il un « malade » ?

                               Un test PCR « positif », chez une personne sans symptôme nous montre t-il un malade ? 

                              Selon, l’inventeur du test PCR, Kary Mullis, cette technologie est une « aide » au diagnostic et non un diagnostic par lui même ! Le test PCR sert à confirmer un « diagnostic » après détermination de symptômes ! 

                              Ces tests PCR sont une totale supercherie ! Et cet article repose dans son intégralité sur le résultat de tests PCR ! C’est vraiment de l’anti-science !

                              Nous vivons une période de fin d’été 2021, en matière de « santé publique », comme nous en avons connu durant des dizaines et des dizaines d’années. Il ne se passe strictement rien au plan « sanitaire ».

                              Une épidémie de tests : c’est dangereux docteur ? 




                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 septembre 2021 18:28

                                    Une grande partie des américains ne sont pas mort du Covid mais du REMDESIVIR, qui est un poison et qui détruit les reins !!!



                                    • sirocco sirocco 22 septembre 2021 19:32

                                      En matière de vague,l’avenir n’est pas rose :

                                      https://fr.sputniknews.com/20210922/biden-previent-quil-y-aura-une-nouvelle-pandemie

                                      Que nous préparent-ils dans les labos P4 ?...


                                      • sirocco sirocco 22 septembre 2021 19:39

                                        @sirocco

                                        Désolé... savais pas que le lien ne fonctionnait plus...
                                        Donc, allez vite sur sputnik france pour avoir votre dose de frissons.


                                      • Iris Iris 22 septembre 2021 21:29

                                        Article et commentaires assez inintéressant (comme le mien certainement), on dirait que le sujet s’épuise, c’est bon signe.


                                        • Jean Keim Jean Keim 23 septembre 2021 07:54

                                          Le plus difficile dans cette affaire sera de l’oublier, une ostéopathe, en se passant pour la nième fois nerveusement les mains à une solution hydro alcoolique, m’a carrément avoué qu’elle ne saurait se passer de porter un masque...


                                          • Jean Keim Jean Keim 23 septembre 2021 07:55

                                            Tout au moins pour certains.


                                          • eau-mission eau-pression 23 septembre 2021 09:11

                                            @Jean Keim

                                            Faudra l’envoyer en consultation à @Passante.

                                            Votre histoire me rappelle qu’un gars était venu la consulter pour la même raison. La clé de son problème était dans l’autoritarisme de son père.


                                          • therasse therasse 23 septembre 2021 08:08
                                            SAISONNALITE : L’épouvantail afin de semer la panique de nouveau : faire croire qu’avec le refroidissement les chiffres de mortalité Covid remonteront chez nous de manière notable.
                                            RIDICULE !
                                            Actuellement huit pays « explosent » leurs chiffres de mortalité (en % des 10 derniers jours) alors que la météo annonce aujourd’hui (23/9) entre 25 et 30 degrés : Voir dernière colonne de mon tableau (juste des exemples) :
                                            (A noter que je tiens un tableau d’évolution des chiffres de mortalité covid depuis fin mars 2020. jusqu’en juin je le faisais quotidiennement ; depuis je le fais tous les 10 jours)
                                            Décès liés à la Covid-19 dans le Monde - Google Sheets
                                            -Thaïlande : + 11,13% du 9/9 au 19/9
                                            -Cambodge : + 5,08%
                                            -Vietnam : + 18,11%
                                            -Birmanie : + 6,40%
                                            -Polynésie Française : +10,22%
                                            -Guadeloupe : +9,15%
                                            -Martinique : +9,04%
                                            -Bahamas : +11,26%
                                            Les chiffres ne sont pas liés au climat mais seulement fonctions 1/ du solde de personnes dites « fragiles » qu’il reste à visiter donc au nombre de cibles déjà visitées par le virus, d’où l’intérêt de l’immunité collective (Exemples : Suède, Suisse et Pays Bas où la mortalité covid fait du rase mottes depuis belle lurette dans le respect strict des libertés individuelles). 2/du niveau sanitaire local qui se reflète notamment dans le chiffre de l’espérance de vie. C’est pourquoi mon tableau a inclus ce critère.
                                            Sources de mes chiffres :
                                            COVID Live Update : 230 892 826 cas et 4 733 053 décès dus au coronavirus - Worldometer (worldometers.info)


                                            • LeMerou 23 septembre 2021 08:08

                                              Ce qu’il y a de bien avec ce Covid, c’est qu’il enseigne le Grec, afin d’éviter d’éventuelles discriminations stigmatisantes....

                                              Bref, un nouveau dicton va apparaître sur les calendriers des PTT.

                                              Hiver à la grippe, Printemps au Covid....

                                              Un jour férié sera instauré pour le départ de la vaccination qui a permis de sauver l’humanité, les gens défilerons pour commémorer les disparus du Covid..

                                              Le pire scénario qui pourrait apparaître, serait la classique vaccination contre la grippe, suivie d’une double vaccination anti-covidienne, s’étalant de Mars à Septembre, avec au début un maintien du « pass-sanitaire ». Le mougeon voulant profiter de sa prairie s’y soumettra par obéissance aveugle ou peut être par lassitude.

                                              Les programmes scolaires seront modifiés, pour apprendre aux jeunes mougeons, la grande victoire, les morts dus à la bête, les précautions permanentes.

                                              Un jour férié sera instauré pour le départ de la vaccination qui a permis de sauver l’humanité, les gens défilerons pour commémorer les disparus du Covid..

                                              Puis viendra l’extension vaccinale aux animaux, car une étude sérieuse fera ressortir une potentialité forte de ces derniers à contaminer l’homme, Vache, veau, cochon, couvée y passeront ainsi que les chats, les chiens, et les volatiles enfermés.

                                              Pendant la période des soldes, nous y verrons les masques par boîte de 1000, ou alors ces derniers tiendrons une petite place dans les défilés de couture, Un Cardin smart ou un Louis Vuitton en simili, ou pour les sportifs des Nike, Addidas, etc.......

                                              Pour éviter que certains mougeons ne portent le masque dans leur véhicule, lors des traversées des zones covidiennes, des nouveaux filtres seront commercialisés,

                                              Des applis « anti-covid » seront pré-installées d’origine sur les smartphones, tous non vaccinés sera signalé automatiquement aux autorités grace à de puissants algorithmes d’analyse de positionnement.

                                              Le « Pass-sanitaire » sera intégré dans la carte d’identité, le passeport, la carte de sécu, les cartes bleues, etc...

                                              Puis viendrons les produits ménager anti-Covid, les parfums aussi, Le Channel 5 aC, qui en plus de vous embaumer vous protège.

                                              Si cette bête malfaisante à mis momentanément un frein au commerce, il va finir par le relancer..

                                              De la science fiction ? En tout cas, pas du délire car nous sommes dedans depuis bientôt deux ans.


                                              • Laulau Laulau 23 septembre 2021 09:06

                                                Bravo pour votre optimisme, il faut l’être !

                                                Deux critiques :

                                                Vous vous appuyez sur le nombre de cas positifs, nombre qui dépend directement du nombre de tests. Qu’en est-il du taux de positivité ? Personnellement j’observe le nombre de décès et ma foi, la courbe actuelle ressemble furieusement à celle de l’année dernière à la même date.

                                                Vous raisonnez sur les chiffres français ce qu’on peut comprendre mais dans une pandémie ? J’ai observé les courbes des décès dans les pays à fort taux de vaccination et ma foi ça n’est pas rassurant, en particulier aux USA où l’on en est à 2000 morts par jour en moyenne ce qui est deux fois plus que l’an dernier à la même date. Ça n’est pas terrible non plus au Royaume Uni et en Israël. En résumé l’effet de la vaccination ne saute pas aux yeux.


                                                • Captain Marlo Captain Marlo 23 septembre 2021 09:14

                                                  Nous sommes rassurés pour l’avenir de nos z’élites, elles survivront...« Vol de données : le pass sanitaire d’Emmanuel Macron fuite sur les réseaux sociaux. »
                                                  On ne sait pas trop quand Macron a été vacciné, ni même s’il l’a été, mais si c’est avec de faux vaccins, la date importe peu, il peut faire un rappel tous les 3 mois !!

                                                  Cf Le psychiatre Alessandro Meluzzi : « Les VIP reçoivent de “faux vaccins”, je le jure sur la tête de ma fille ! »

                                                  Meluzzi affirme que « La plupart de ceux qui ont été vaccinés, à partir d’une certaine sphère, ont fait de faux vaccins. J’en suis sûr, ils me l’ont aussi proposé ! Je le jure sur ma fille adorée. ».


                                                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 09:59

                                                    @Captain Marlo
                                                     

                                                    « Les VIP reçoivent de “faux vaccins”, je le jure sur la tête de ma fille ! »

                                                     

                                                    Sans recevoir de faux vaccins, la garde rapprochée, y compris sur les réseaux pourrait bien se voir offrir de vrais faux pass sanitaires. Quand on voit l’acharnement de certains à faire l’apologie de la vaxxination, il y a de quoi se poser la question.

                                                     

                                                    Et ceci m’amène à la réflexion suivante : outre son intérêt de faux nez du contrôle total, le succès du pass tient évidemment au fait qu’il suscite de nombreuses vocations, de tous poils.

                                                     

                                                    À noter que dans bon nombre d’endroits, la presque totalité des gens sont masqués sans qu’on n’y aperçoive aucun vigile de garde. Les moutons sont bien dressés.



                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 09:14
                                                    Le pathologiste en chef allemand, Peter Schirmacher, sonne l’alarme sur les blessures mortelles causées par le vaccin Covid : « Le vaccin est la cause de la mort dans 30 à 40 % des autopsies de personnes récemment vaccinées »

                                                    .

                                                    À la suite de ses découvertes, Schirmacher a appelé à davantage d’autopsies de personnes vaccinées pour déterminer davantage si les vaccins sont liés à des décès. Il a averti que le nombre élevé de cas non signalés de décès par vaccination est dû au fait que “les pathologistes ne remarquent rien sur la plupart des patients qui meurent après et possiblement d’une vaccination”.



                                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 09:47

                                                      @eau-du-robinet
                                                       
                                                      “les pathologistes ne remarquent rien sur la plupart des patients qui meurent après et possiblement d’une vaccination”.

                                                       
                                                       Allons donc, ils ne voient rien !
                                                       
                                                      Les piquouzeurs le voient bien, eux.
                                                       
                                                      Et les croque-morts ! ne manquez pas ce témoignage accablant d’un directeur de Pompes funèbres américain, qui s’expose publiquement.


                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 09:58

                                                      Bonjour Francis, agnotologue,
                                                      .
                                                      Merci pour votre commentaires et les liens... smiley


                                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 10:03

                                                      @eau-du-robinet
                                                       
                                                      bonjour, autant pour vous, merci.
                                                       smiley



                                                      • pierrot pierrot 23 septembre 2021 10:06

                                                        Certains experts médicaux craignent un redémarrage de la pandémie en automne sous l’influence des baisses de température, de la diminution de la ventilation des appartements (dû aux températures basses), de la plus grande présence des personnes à domicile etc.).

                                                        Cela parait plausible mais incertain car environ 86 % des personnes concernées ont été vaccinées donc moins contaminants et à l’obligation maintenu du passe sanitaire dans les lieux d réunion (restaurants, bars, cinémas, théâtres, musées, réunions professionnelles etc.)

                                                        Je rappelle que l’incidence des myocardites après vaccination est seulement de 3 cas pour 100 000 et certainement bien inférieure et souvent sans relation causale.


                                                        • nono le simplet nono le simplet 23 septembre 2021 14:44

                                                          @pierrot
                                                          cet hiver le variant Delta va venir « choper » une partie des 2 millions de personnes à risque non vaccinées actuellement ... mais, entre ceux qui vont se planquer et ceux qui vont se faire vacciner il faut espérer un simple rebond avec quelques milliers de morts ... plus personne ne se risque à une prévision assez précise ...
                                                          au passage le Re repart très légèrement à la hausse ... simple plancher de verre à 0.7 ou légère reprise ?


                                                        • ETTORE ETTORE 24 septembre 2021 11:19

                                                          @nono le simplet
                                                          « 
                                                          Tiens voilà les deux composants du bouquet garni, coup sur coup.
                                                          l’oreiller et le follicule,.

                                                          Y a pas à dire, quand on voit pareille fornication, ça pose son homme et son raisonnement.
                                                          Avec des alliances contre nature de ce genre, on se demande qui est la bite de l’autre .
                                                          Et surtout, on peut se demander comment ils peuvent se gratter en coeur, tellement ils sont nantis de démangeaisons personnelles.
                                                          Ne voilà donc pas le nonos, qui se range du côté de » l’exterminateur des hospitalisés covid « ( mais attention, que les non wax).
                                                          En voilà un beau duo vaginal.
                                                          Le prédicateur waxxinal, et le croque mort haineux, avec son mètre ruban autour du cou, cadeau somptueux de la méthode crasse d’un gouvernement, qui vide les cervelles, comme les huitres, ou moules, qui viennent s’accrocher à Avox, pour alimenter le rayon » Marée du jour "
                                                          Pitoyable et pitoyable bis, sont sur un bateau, pitoyable tombe à l’eau....


                                                        • eau-mission eau-pression 24 septembre 2021 11:28

                                                          @ETTORE

                                                          pitoyable tombe à l’eau.... qui l’a poussé ?


                                                        • Lynwec 24 septembre 2021 14:40

                                                          @pierrot
                                                          " environ 86 % des personnes concernées ont été vaccinées donc moins contaminants

                                                          « ...
                                                          Les chiffres, encore et toujours les chiffres... Passons généreusement sur ces chiffres sortis de la propagande officielle...

                                                          Bon, si on en croit les épisodes » vaccinaux « (ça me fait mal chaque fois d’utiliser ce mot pour ces produits) successifs et leurs corollaires de rebonds » épidémiques « en Israël par exemple, le côté » moins contaminants « en prend un sérieux coup dans l’aile puisque le taux de » vaccination « (aïe derechef !) dans ce pays est annoncé comme grandiose, voire presque total .

                                                          BIen évidemment, de même que les décès, même dans un accident de moto, étaient classés » covid « (j’exagère, mais si peu...), les morts après injection ne sauraient être attribués au produit injecté, car comme on le sait, une personne allergique depuis 18 ans décidera pour fêter sa deuxième dose de se taper une bonne tranche de repas allergène, l’euphorie , probablement .

                                                          Ceci étant dit, des analyses indépendantes ( étrangement, on ne semble pas avoir besoin de vérifier officiellement, vu le délai de dix ans passés à observer les réactions aux » vaccins « ( aïe encore ! ) après sa mise sur le marché en 2020 semblent indiquer que tout n’est pas si rose qu’on veut bien nous le dire .
                                                          https://www.wikistrike.com/2021/09/allemagne-sur-dix-autopsies-cinq-deces-seraient-tres-probablement-lies-aux-vaccins.html

                                                          et il n’est pas nécessaire que les gueux soient informés des risques éventuels :
                                                          https://aphadolie.com/2021/09/17/le-vaccibus-supprime-des-informations-sur-les-risques-lies-a-la-vaccination/

                                                          Pour terminer, le témoignage d’un autre de ces médecins grassement payés et qui va tirer un bénéfice énorme de sa prise de position, n’en doutons pas une seconde ...
                                                          https://les7duquebec.net/archives/267041

                                                          Evidemment, tout ça est du pur » complotisme ", à balayer d’urgence sous le tapis.
                                                          Dormez, braves gens .


                                                        • eddofr eddofr 23 septembre 2021 10:33

                                                          Les chercheurs ne devraient-ils pas s’intéresser à l’épidémie de paranoïa aigue qui semble toucher une bonne partie de la population ?

                                                          « Même les paranoïaques ont de vrais ennemis. » Roland TOPOR


                                                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 10:49

                                                            @eddofr
                                                             
                                                             « Même les paranoïaques ont de vrais ennemis. »

                                                             > En effet, mais ce ne sont généralement pas ceux que le paranoïaque croit.
                                                             
                                                            Le paranoïaque apeuré croit que ses ennemis sont stigmatisés par les pouvoirs publics et les médias MSM 24h/24

                                                             : les non vaxxinés.
                                                             
                                                            «  Il faut protéger les vaxxinés des non-vaxxinés » Joe Bieden
                                                             
                                                            Les pouvoirs publics rendent les non-vaxxinés responsables des échecs évidents de la vaxxination, et pour cause, vu que ces vaxxins ne sont pas fabriqués pour nous sauver, bien au contraire.
                                                             
                                                            Encore un cas de flagrant délit de « se prévaloir de ses turpitudes. ». Et pour cause, vu qu’ils ne peuvent se prévaloir de rien d’autre.


                                                          • pierrot pierrot 23 septembre 2021 13:23

                                                            @Francis, agnotologue
                                                            Les faits largement documentés montrent à l’évidence des chiffres que les individus anti vaccins encombrent inutilement les hopitaux à cause de leur insondable bêtise .


                                                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 14:26

                                                            @pierrot
                                                             
                                                            ’’ les individus anti vaccins encombrent inutilement les hopitaux’’
                                                             
                                                             Mais c’est seulement archi-aux, puisqu’il faut un passe pour être accepté à l’hôpital. La preuve,là, à partir de 5’48 secondes.
                                                             
                                                            Par manque de lits, l’hôpital est obligé de faire un tri et refuse les patients non vaccinés ou ceux ne présentant pas un test PCR négatif donc a fortiori les personnes atteintes du covid !!!
                                                             
                                                            C’est aussi simple que ça et il faut de la merde dans les yeux ou une mentalité de kapo bien dressé pour le nier.


                                                          • ETTORE ETTORE 24 septembre 2021 11:20

                                                            @pierrot
                                                            Vous vous encombrez bien plus encore.
                                                            Essayez la décharge publique, pour alléger le monde.


                                                          • véronique 27 septembre 2021 06:04

                                                            @pierrot

                                                            Largement documentés ?

                                                            Vous avez rêvé sans aucun doute. Il n’y a que les analyses de la drees dont on sait désormais qu’elle bidouille les chiffres. Ça aussi ça mériterait une enquête parlementaire.


                                                          • VincentFerri 23 septembre 2021 11:23

                                                            Sommes nous dirigés par une élite pédo criminelle satanique , ? Ca semble gros mais j y crois !


                                                            • pierrot pierrot 23 septembre 2021 13:20

                                                              @VincentFerri
                                                              Encore un obsédé religieux obscurantiste qui prolifère trop sur les réseaux sociaux catastrophiques pour l’intelligence et la rationalité.


                                                            • Captain Marlo Captain Marlo 24 septembre 2021 07:08

                                                              @pierrot
                                                              Encore un obsédé religieux obscurantiste qui prolifère trop sur les réseaux sociaux


                                                              Soit vous avez un gros portefeuille d’actions chez BigPharma, soit vous êtes un vacciné qui se rassure comme il peut...

                                                              Cadeau pour vous, le dernier billet d’info de Didier Raoult du 21 septembre. 
                                                              Oui, il travaille toujours à l’ IHU de Marseille. Un scandale, n’est-ce pas, que d’avoir un chercheur pas corrompu qui soigne les malades !?



                                                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 15:00

                                                                @eau-du-robinet
                                                                 
                                                                 ’’En israel 90% des hospitalisé sont doublement vacciné’’
                                                                 
                                                                 S’ils font comme en France, à savoir refuser l’entrée aux personnes non vaxxinées ou ne présentant pas un PCR négatif, ça s’explique aussi.
                                                                 


                                                              • eddofr eddofr 23 septembre 2021 15:42

                                                                @Francis, agnotologue

                                                                Quand 100% de la population sera vaccinée, ce sera même 100% des hospitalisés qui seront vaccinés.


                                                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 16:50

                                                                @eddofr
                                                                 
                                                                 ’’Quand 100% de la population sera vaccinée, ce sera même 100% des hospitalisés qui seront vaccinés.’’
                                                                 
                                                                Mékilékon !  smiley
                                                                 
                                                                La question n’est pas le pourcentage, mais le nombre total. Et comme le nombre total des hospitalisés ne diminue pas, on en déduit que le vaxxin fait plus de mal que de bien.
                                                                 




                                                                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 23 septembre 2021 15:02

                                                                    @eau-du-robinet
                                                                     
                                                                     en même temps, s’ils laissent les non vaxxinés crever dehors, ...
                                                                     
                                                                    Mais faudra pas se plaindre que les réfractaires à la piquouze coûtent de l’argent.



                                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 16:01
                                                                      La Protéine SPIKE ou la Mort Programmée. Vidéo – Guide Juridique pour la Liberté Vaccinale.

                                                                      .

                                                                      Selon le directeur Luigi Warren directeur général de la société Cellular Reprogramming, INC,  les personnes vaccinées contre le Covid-19 deviennent des super diffuseurs et secrètent la protéine SPIKE. La dissémination que font les vaccinées se fait par la protéine SPIKE et non par le virus !


                                                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 16:10

                                                                        L’article 221-5 du Code pénal dispose :


                                                                        .
                                                                        Le fait d’attenter à la vie par l’emploi ou l’administration de substances de nature à entraîner la mort constitue un empoisonnement.
                                                                        .
                                                                        Ses vaccins à ARNm transforment les corps des vaccinées en « usines » de la production de la protéine SPIKE, qui est toxique.


                                                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 16:13

                                                                        Article 221-5.1
                                                                        .
                                                                        Le fait de faire à une personne des offres ou des promesses ou de lui proposer des dons, présents ou avantages quelconques afin qu’elle commette, y compris hors du territoire national, un assassinat ou un empoisonnement est puni, lorsque ce crime n’a été ni commis ni tenté, de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.



                                                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 septembre 2021 19:11
                                                                            Une armée européenne ? EuroGendFor.

                                                                            Un court extrait de cette vidéo :

                                                                            .

                                                                            Convention européenne des droits de l’homme

                                                                            Article 5
                                                                            Droit à la liberté et à la sûreté

                                                                            Tout personne a droit à la liberté et à la sûreté. Nul ne peut être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivantes et selon les voies légales :

                                                                            .....

                                                                            e) s’il s’agit de la détention régulière d’une personne susceptible de propager une maladie contagieuse, d’un aliéné, d’un alcoolique,d’un tocicomane ou d’un vagabond ;


                                                                            • ETTORE ETTORE 24 septembre 2021 10:13

                                                                              Bernard Dugué@


                                                                              . Traduction ; au plus tard avant la mi-décembre, le nombre de cas devrait grimper. Cela laisse trois mois et si rien ne se passe, l’opinion publique n’aura plus le souvenir des incises lancées par les Cassandre du Covid


                                                                              On peut tout aussi légitimement se demander, pour QUI, et par QUI, cette « voyance » a été commandée.

                                                                              Tout au début de cette affaire, les principaux « décideurs » se sont foutu le doigt bien profond, pour ce qui est de la réactivité et des moyens.

                                                                              Peu de temps après, nous avons vu éclore une flopée de prédicateurs de fin du monde, qui ont complétement éclipsé, les bourdes des irresponsables initiaux.

                                                                              Ces derniers, se réfugiant derrière un masque laid de contritions en tout genre, comme si leur irresponsabilité première, devait être lavée, par la souffrance des gens.

                                                                              Alors ces bouches ventriloques, qui vomissent un futur, déjà écrit, parce que il doit servir de passé composé, à des simplets sur le retour......


                                                                              • Olivier 24 septembre 2021 19:20

                                                                                Merci de cet article, mais vous oubliez deux choses : 

                                                                                1. vous raisonnez sur des chiffres officiels, contrôlés par le pouvoir politique qui va évidemment présenter les choses à son avantage, surtout sachant les enjeux politiques, financiers et pénaux. On peut par exemple s’étonner que le nombre de cas graves chez les vaccinés en France n’ait rien à voir à ce qu’il est dans des pays comparables comme l’Angleterre ou Israël. 
                                                                                2. De toute façon, le COVID-19 n’est PAS un évènement sanitaire, mais politico-financier. L’objectif n’est pas de soigner les gens mais de leur injecter un produit dont les intentions sont toutes autres, et également de mettre en place une structure de contrôle social numérique total.

                                                                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 septembre 2021 21:36

                                                                                  Des médecins espagnols balancent les chiffres des conséquences du vaccin en direct !

                                                                                  .

                                                                                  En Espagne, l’ex-ministre et le président du collège médical quittent précipitamment le premier débat officiel télévisé sur la « pandémie » en entendant le bilan officiel des morts causé par le « vaccin ». La Vérité fait mal surtout quand elle est dit à la télé devant des millions de personnes. Victoire des médecins résistants par KO.

                                                                                  .

                                                                                  Mon commentaire :

                                                                                  Les hommes politiques imposent l’injection des produits expérimentales et n’assument pas leurs nombreuses erreurs monstrueuses.... Ce sont des minables, des criminels, des corrompus par Big Pharma ! 

                                                                                  .

                                                                                  Ils doivent être condamné pour avoir violé tant des lois ... et pour avoir empêché les médecins traitants de soigner les gens, ils ont empêché les traitements ambulatoires précoces et interdit la prescription des médicaments efficaces et peu couteuses et cette interdiction avait entrainé un grand nombre de morts !

                                                                                  .
                                                                                  Ce sont des assassins et des complices d’un crime en bande organisé !


                                                                                  • ETTORE ETTORE 25 septembre 2021 13:39

                                                                                    eau-du-robinet


                                                                                    Ils doivent être condamné pour avoir violé tant des lois ... et pour avoir empêché les médecins traitants de soigner les gens, ils ont empêché les traitements ambulatoires précoces et interdit la prescription des médicaments efficaces et peu couteuses et cette interdiction avait entrainé un grand nombre de morts !

                                                                                    Ce sont des assassins et des complices d’un crime en bande organisé !

                                                                                    .....

                                                                                    Bien sûr qu’en des temps de démocratie normale, ces parias seraient jugés !

                                                                                    Mais à quoi assiste t’on depuis 2 ans ?

                                                                                    A une totale impunité, face à tous ces crimes contre l’humanité. par les même, qui l’emploie, à SES fins, très personnelles.

                                                                                    La justice est hackée par ces mêmes, qui s’en servent, en usant, et condamnant, ceux qui, leur sont « nuisibles », ceux qui contredisent, LEURS vérités.

                                                                                    Malgré tous ces dérapages judiciaires, qui démontrent la main mise de cet état moribond, sur ce plat froid, qu’est devenue « la justice », fragmentée, entre pouvoir, raisons économiques, et envahissement irraisonnable de la peur commanditée,

                                                                                    Les Français espèrent encore en leurs lois, et en leur Marianne, pour défier cet état qui use et abuse, de ses usures, et de ses abus de pouvoir.

                                                                                    Je ne pense pas que ce soit les juges qui iront chercher, les juges et leurs commanditaires. Le système est passé sous le compresseur/compacteur, des

                                                                                    « utilités de déchêterie gouvernementale ».

                                                                                    Ce seras au Peuple Français de régler l’addition, ou de mettre à bas, ce lupanar, dont les yeux masqués sont une vraie tricherie, tellement son glaive est asséné avec précision, sur des intérêts « désignés et jugés, malfaisants ».


                                                                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 septembre 2021 21:43

                                                                                    La solution à la terreur du Covid n’est pas médicale ni électorale

                                                                                    https://reseauinternational.net/la-solution-a-la-terreur-du-covid-nest-pas-medicale-ni-electorale/


                                                                                    • Sir Sami Rliton Sir Sami Rliton 25 septembre 2021 15:44

                                                                                      @eau-du-robinet
                                                                                      Merci pour la pertinence de vos commentaires et votre soutien concernant la validation de mon dernier texte. J’espère qu’il passera contrairement à l’avant dernier pourtant parodique : « Du salut injectable à l’église de vaccinologie ».
                                                                                      Bien à vous,
                                                                                      Sam


                                                                                    • Sir Sami Rliton Sir Sami Rliton 25 septembre 2021 11:39

                                                                                      Impossible de publier la moindre « tribune LIBRE » sur agoravox... Vous êtes en permanence invectivé par des vaccinophiles qui vous censurent sans même avoir l’obligeance de signer ou de laisser « LIBRE » court au moindre droit de réponse... 

                                                                                      Donc plus de parodie, plus de billets d’humeur... L’expression est étouffée comme le font les politiques avec leurs marionnettes à matraques. Bravo « Agoravox » ! 


                                                                                      • Sir Sami Rliton Sir Sami Rliton 25 septembre 2021 13:36

                                                                                        Je pense qu’il y a une seule et même personne ici qui bloque mes textes tout en restant anonyme, en bon pleutre « soldat » de la doxa dominante... Il se permet des invectives concernant mes textes car se sentant visé systématiquement, ça relève du harcèlement bête et méchant... 
                                                                                        D’autres tribunes me permettent fort heureusement une liberté réelle d’expression, elles me laisseront la possibilité également, d’évoquer ce site qui se prétend être une « agora ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité