• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une nouvelle guerre au Moyen-Orient par Liban interposé ?

Une nouvelle guerre au Moyen-Orient par Liban interposé ?

« La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens. » 

Carl Von Clausewitz officier prussien

« Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent »,

Jean-Paul Sartre 

Un scoop ! Le Premier ministre libanais démissionne et annonce cela à partir de Riyad sans consulter personne ni donner d'explication viable. La reprise en main par Damas de ses régions, signe le déclin de l'Etat islamique et du même coup de la perte de puissance de l'axe sunnite Arabie saoudite - Turquie et d'Israël-Etats-Unis. Est-ce la fin de l'histoire ou le début d'une autre histoire ? L'Iran et le Hezbollah libanais sont plus que jamais les Satan de rechange et ceci donne des ailes au prince Salman d'Arabie saoudite qui en veut à l'Iran. 

 La Syrie s'en sort par miracle comme nous le lisons dans le beau texte de Michel Raimbeau, ancien ambassadeur qui avait vainement attiré l'attention de la France quand il était encore en poste à Damas, fait le point de la situation actuelle avec la fin théorique du calvaire syrien : « Durant ces interminables années de brouillard et d'enfer qu'a traversées la Syrien, qu'aurait été la vie sans l'espoir ? Pensons ici d'abord au peuple martyrisé et exposé à un ethnocide, à son armée nationale qui aura payé un si lourd tribut à l'agression barbare et aux responsables qui, face à la « communauté internationale », ont dû porter à bout de bras l'Etat. Certes, la flamme ne s'est jamais éteinte, mais il était permis aux plus optimistes de s'interroger parfois ou de douter de l'avenir face aux assauts d'une coalition islamo-occidentale abreuvée de centaines de milliards de pétrodollars et puisant ses combattants dans un vivier inépuisable de mercenaires venus de cent horizons. L'Algérie tiendrait-elle face à la meute féroce, résisterait-elle aux cohortes de déserteurs, de transfuges téléguidées par ses pires ennemis, aux ordres et à la botte des islamistes et de leurs parrains ? »(1) 

Comme tous les pays plongés dans des situations troubles, poursuit l'auteur, la Syrie a connu la fatalité des infidélités, des lâchetés, des compromissions, des corruptions petites ou grandes, mais son peuple, au sens noble du terme, a résisté vigoureusement, ses institutions sont restées debout et ses gouvernants ont tenu bon et ceci grâce à sa résilience étonnante. Ce qui est en train d'arriver est logique et juste, mais l'issue désormais attendue de cette guerre universelle constitue une sorte de miracle même et notamment pour ceux qui ont eu foi en l'avenir. Malgré tout ce que diront les esprits chagrins, quel peuple admirable, quelle armée d'exception ! (1) 

La provocation saoudienne sur ordre de l'empire contre l’Iran et le Hezbollah 

Apparemment la tournée de Trump en Arabie Saoudite a été couronnée de succès. L’Arabie Saoudite applique à la lettre les injonctions de l’Empire et d’Israël Comme on pourrait interpréter la rencontre Jared Kuschner gendre du président Trump en Arabie saoudite. Sombres jours pour le Liban ? Oui, lit-on sur le site Moon Of Alabama, la guerre arrive au Liban. C'est par ce titre inquiétant que le site Moon of Alabama Liban ». (…) Aujourd'hui, le Premier ministre libanais Saad Al-Hariri a démissionné en faisant une déclaration écrite par l'Arabie saoudite sur la chaîne de télévision saoudienne Al Arabia (vidéo). C'était la première salve. L'axe Saoudo-Israélo-Américain perdra cette guerre et c'est l'Iran et la Russie qui vont y gagner. Au début de la semaine, Thamer al-Sabhan, le ministre saoudien extrêmement sectaire des Affaires du Golfe, avait menacé le Hezbollah libanais et annoncé une surprise : Il a appelé lundi à « renverser le Hezbollah » et a annoncé des « développements étonnants » dans les « jours à venir ». Se référant à son tweet de dimanche sur le gouvernement libanais, le ministre a déclaré : « J'ai envoyé ce tweet au gouvernement parce que le parti de Satan (Hezbollah) y est représenté et que c'est un parti terroriste. Le problème n'est pas de renverser le gouvernement, mais plutôt de renverser le Hezbollah » (2) 

« Pendant qu'il y avait des combats en Syrie et en Irak, le Liban était en paix. Maintenant que ces guerres se terminent, les luttes par procuration reprennent au Liban. Joseph Bahout l'avait prédit à la mi-octobre : au niveau régional, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis cherchent maintenant un autre endroit d'où ils pourraient défier et faire saigner l'Iran pour compenser la perte de la Syrie. Le violent désir de renverser la donne régionale pourrait les amener à tenter de reprendre pied au Liban. Les États du Golfe, Israël et les Etats-Unis, ne veulent pas que l'Iran récolte les fruits d'une victoire en Syrie. S'ils cherchent à rééquilibrer la relation régionale avec Téhéran au Moyen-Orient, le seul endroit pour le faire serait le Liban, malgré les nombreux risques que cela comporterait » (2). 

« Dans un tel cas, malgré sa réticence à mettre en péril son sanctuaire libanais, le Hezbollah pourrait ne pas avoir d'autre choix que d'accepter le défi, surtout s'il a une composante israélienne. La politique libanaise est organisée selon un accord compliqué. Le camp sunnite, financé par les Saoudiens, occupe le poste de Premier ministre. Le poste de président est occupé par l'ancien général chrétien Michel Aoun. Le poste de président du parlement est occupé par le leader du mouvement chiite Amal Nabih Berri. (…) Hariri avait récemment nommé un ambassadeur libanais en Syrie. Hier, Hariri a reçu la visite à Beyrouth d'Ali Velayati, un haut conseiller de Khamenei, le chef suprême d'Iran. Les Saoudiens n'ont apprécié ni l'un ni l'autre événement. Le plan de Thamer a été mis en marche. Ils ont envoyé un jet privé et ramené Hariri à Riyad. Là, le prince clown saoudien Mohammad bin Salman a donné à Hariri la lettre de démission (écrite par Thamer ?) qu'il a lue à la TV saoudienne » (2). 

L'Arabie saoudite de Mohamed Ibn Salman : un danger pour la paix 

On dit que l'Arabie saoudite est derrière ce scénario machiavélique Mais le fait-elle de son propre chef Apparemment c’est sur ordre de l'Empire et d'Israël ? Le prince Mohamed Ibn Selman maître omnipotent depuis qu'il a isolé son cousin anciennement prince héritier est atteint assurément de la folie des grandeurs une sorte d'hubris. Il veut tout régenter, aidé en cela par la maladie de son père qui lui laisse les coudées franches. 

Curieusement les médias français qui diabolisaient l'Arabie saoudite avant l'avènement du quinquennat de Sarkozy mirent un bémol à la diabolisation de l'islam saoudien (poule aux œufs d'or pour l'armement français) Mieux encore, avec l'avènement de Mohamed Bin Salman c'est carrément le grand amour ! Les médias français ne tarissent pas d'éloges et s'extasient hypocritement devant sa modernité qui consiste à présenter les "avancées fantastiques" de la modernité comme pour la femme de conduire une voiture et en fait démolir en creux les fondements bien compris de l'Islam  oublient cependant que c'est la Turquie pays d'essence musulmane qui, la première, octroya le droit de vote aux femmes. Et que la France n’a octroyé ce droit de vote que vingt ans plus tard sous.. de Gaulle ! 

Naturellement pas un mot sur le génocide à bas bruit au Yémen et ce n'est pas parce que les médias occidentaux n'en parlent pas qu'il ne se passe rien et que tout va bien. Au contraire c'est le chaos des milliers de morts potentiels d’après mes Nations Unies victimes des bombardements, du choléra et de l’embargo. L’Arabie saoudite dont on découvre les vertus en Occident empêche les Nations Unies de ravitailler ce peuple en produits de premières nécessité, notamment des médicaments contre le choléra, des moyens de purifier l’eau et de la nourriture. Mais le Conseil de Sécurité est verrouillé du fait que le Yémen ne représente pas un enjeu pour les grandes puissances et que les trois pays occidentaux ; l’Empire et ses deux vassaux ont toujours le joker du droit de veto qu’ils dégaineront à tous moments

En réalité, lit-on sur la contribution suivante : « Cette démission de Saad Hariri relève d'un plan concerté mis au point conjointement par le prince héritier Mohamed Bin Salman et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu visant à stopper les progrès enregistrés jusqu'ici par le Hezbollah libanais et ses alliés syriens et iraniens dans la région. Cette démission coïncide également avec le renforcement d'une campagne médiatique féroce, menée tambour battant par toutes les chaînes satellitaires arabes inféodées au régime de Riyad, visant comme d'habitude l'Iran et la Syrie mais également ce qui est présenté comme le terrorisme au Liban. Le renforcement des relations stratégiques entre l'Arabie saoudite et Israël vise à ramener le Liban dans le giron saoudien, quitte à l'expédier à l'âge de pierre à coups de bombes, stopper l'avancée des troupes syriennes et iraniennes au Levant et enfin à empêcher toute jonction entre les forces armées syriennes et les forces irakiennes. Engagée dans une désastreuse campagne militaire au Yémen, engagée dans la guerre en Syrie et intervenant dans les coulisses des sables mouvants de la politique irakienne, l'Arabie saoudite perçoit l'Iran comme son ennemi mortel et n'hésitera pas à soutenir une nouvelle agression israélienne contre le Liban visant les infrastructures du Hezbollah libanais ». (3) 

Les conséquences pour le peuple libanais 

Saad Hariri était-il libre de ses mouvements ? On sait qu'ayant la double nationalité, il est justiciable aussi en Arabie saoudite terre fertile pour les affaires mises en place par son père et qui commencent à péricliter. . Il est impossible de le joindre. Monsieur Hariri a annoncé depuis l'hôtel Ritz qu'il démissionnait de ses fonctions au Liban. Cependant, selon la Constitution libanaise, il reste en charge des affaires courantes dans l'attente de son successeur. (4) 

Comment les libanais perçoivent cette démission ? Les hommes politiques notamment le président Michel Aoun, attendent qu’il rentre !! « Il est évident que les premiers à en souffrir seront les Libanais. « le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a pris la défense de Saad Hariri, leader de la Coalition opposée à son parti. Il a dénoncé une ingérence saoudienne dans les affaires libanaises. Le président Michel Aoun a réuni un Conseil de défense au palais de Babda pour déterminer les réactions à la disparition inattendue du Premier ministre. Il ne semble pas considérer comme valide une démission par téléphone et ne devrait en tenir compte que si le Premier ministre revenait au Liban la lui annoncer en personne. Dans sa lettre de démission écrite par les Saoudiens, il accuse l'Iran d'ingérence étrangère dans la politique libanaise. La démission de Hariri a pour but de provoquer une crise constitutionnelle au Liban et d'empêcher de nouvelles élections parlementaires. Voilà la suite probable du plan saoudien » (2) : 

•L'administration Trump annoncera de nouvelles sanctions contre le Hezbollah et contre le Liban. 
*Le gouvernement saoudien infiltrera au Liban une partie de ses combattants par procuration d'Al-Qaïda/EI de Syrie et d'Irak. Il financera des opérations terroristes libanaises locales. 
*Des extrémistes sunnites se livreront à des nouvelles tentatives d'assassinat, à des attentats terroristes et à des émeutes contre les chrétiens et les chiites au Liban. 
*Les États-Unis essayeront de pousser l'armée libanaise à déclarer la guerre au Hezbollah. 
*Israël tentera de provoquer le Hezbollah et de détourner son attention avec de nouvelles machinations à la frontière libanaise et à la frontière syrienne. Mais il n'entamera PAS une vraie guerre. 

Pour le site Moon of Alabama, le plan a peu de chances de réussir pour plusieurs raisons : 
*Le peuple libanais dans son ensemble ne veut pas d'une nouvelle guerre civile. 
*L'armée libanaise ne s'impliquera avec un camp ou un autre et au contraire tentera de maintenir le calme partout. 

*Les sanctions contre le Hezbollah frapperont tout le Liban, y compris les intérêts sunnites. 
*Un nouveau Premier ministre sunnite sera installé à la place de la marionnette saoudienne qui a démissionné. 

*Le Liban constituera un nouveau marché pour les Russes et les Iraniens » (2). 

« Les compagnies russes s'engageront dans l'extraction gazière et pétrolière libanaise en Méditerranée et remplaceront les Etats-Unis. Le plan saoudo/américano/israélien contre le Hezbollah a tout l'air d'une crise de rage impuissante provoquée par leur défaite en Syrie et en Irak. Les troupes irakiennes ont, malgré les protestations des Etats-Unis, débarrassé les zones frontalières avec la Syrie de l'EI. Des milices irakiennes ont franchi la frontière pour aider les troupes syriennes à reprendre Abu Kamal, le dernier endroit contrôlé par l'EI. Cela ouvrira enfin une route directe de la Syrie vers l'Irak et au-delà. (…) L'Etat islamique parrainé par l'Arabie saoudite en Irak et en Syrie a été anéanti (…) L'Irak a retrouvé sa souveraineté nationale. Il a vaincu l'EI, empêché les Kurdes de s'approprier une partie du territoire arabe et déjoué toutes les tentatives de relancer une guerre civile. (…) Il est très probable que la puissante alliance de la Syrie, de l'Iran, de la Russie et du Hezbollah remportera la guerre. (…) Les efforts maniaques des Saoudiens et des Etats-Unis pour contrecarrer une prétendue influence iranienne (et russe), ont permis à l'Iran (et à la Russie) d'améliorer et de sécuriser leur situation bien mieux qu'ils n'auraient jamais pu l'espérer autrement » (2) 

De nouvelles tensions guerre au Moyen-Orient ? 

Les Etats-Unis et Israël ne laisseront pas les Russes redessiner la carte de l'énergie au Moyen-Orient. C'est aussi l'analyse lucide de différents spécialistes. Sous la plume du spécialiste du Moyen-Orient Richard Labévière nous lisons les mêmes conclusions concernant l'axe américano-saoudo-israélien contre la coalition Syrie-Irak- Hezbollah-Russie : « (…) Cette décision spectaculaire fait suite à l'appel du président américain Donald Trump, lancé le 20 mai dernier depuis Riyad, d'« isoler l'Iran ». Avec la libération de Deir ez-Zor par l'armée gouvernementale syrienne, l'opposition armée et ses soutiens sunnites -Arabie saoudite, Qatar, Emirats arabes unis, Koweït, etc.- sont aux abois. En reprenant le contrôle des régions de l'est de la Syrie, l'armée syrienne et ses alliés, non seulement libèrent des zones pétrolières qui seront essentielles pour la reconstruction du pays, mais surtout opèrent leur jonction avec les forces de Bagdad sur la frontière avec l'Irak, une bande de quelque 650 kilomètres entre la Jordanie et la Turquie.(…) Deir ez-Zor était le dernier centre aux mains de Daech en Syrie, depuis la chute de Rakka mi-octobre » (5). 

« (…) Les propos de Benjamin Netanyahou, le 5 novembre à la BBC, confirment involontairement cette évolution et la défaite de l'axe américano-israélo-saoudien : « la démission de Saad Hariri veut dire que le Hezbollah a pris le pouvoir, ce qui signifie que l'Iran a pris le pouvoir. Ceci est un appel à se réveiller ! Le Moyen-Orient vit une période extrêmement dangereuse où l'Iran mène une tentative pour dominer et contrôler toute la région…Quand tous les Arabes et les Israéliens sont d'accords sur une chose, le monde doit l'entendre. Nous devons stopper cette prise de contrôle iranienne ». Dans tous les cas de figure, chaque fois qu'une nouvelle menace cible l'Iran, c'est le Liban qui trinque » (5). 

« La démission surprise de Saad Hariri parachève une révolution de palais qui intervient en pleine reprise des négociations internationales sur la Syrie. En visite en Iran, le 1er novembre dernier, Vladimir Poutine a confirmé sa détermination à poursuivre le processus d'Astana par une prochaine réunion des différentes composantes de l'opposition à Sotchi. Au début de la semaine, Thamer al-Sabhan, le ministre saoudien des Affaires du Golfe, avait menacé le Hezbollah libanais et annoncé des surprises à venir. (…) Dimanche soir, lors d'une allocution télévisée, le secrétaire général du Hezbollah s'est montré rassurant en soulignant que « l'escalade politique verbale ne change rien à la réalité régionale ». Il a appelé les Libanais au calme et à ne pas céder à trois rumeurs colportées par ceux qui cherchent à provoquer une crise constitutionnelle : un projet d'assassinat contre Saad Hariri, une frappe israélienne et un plan saoudien pour attaquer le Liban. « Avant même l'annonce de la démission de Saad Hariri, Samir Geagea, le patron des Forces libanaises (FL), avait lui-aussi multiplié les attaques en direction du Hezbollah. Toujours en phase avec Tel-Aviv et Riyad, le leader d'extrême droite cherchera, sans doute, à tirer profit de la situation pour affaiblir ses concurrents du camp chrétien en se présentant comme la seule alternative possible à la succession du président Michel Aoun » (5). 

« D'autres conséquences sont à craindre. L'administration américaine pourrait en profiter pour annoncer de nouvelles sanctions contre le Hezbollah et le Liban. L'Arabie saoudite continuera à infiltrer au Liban une partie de ses combattants d'Al-Qaïda et de Daech en Syrie et en Irak. Comme depuis plusieurs décennies, la monarchie wahhabite financera de nouvelles opérations terroristes au Liban et dans d'autres pays de la région » (5) 

Y aura-t-il guerre par procuration ? 

Dans le même ordre de la tension de plus en plus grandissante, le tir d'un missile sur Riyad mais qui fut intercepté par les missiles Patriotes, est un signal dangereux. L'Arabie saoudite, lit-on sur Courrier international, utilise une rhétorique de plus en plus guerrière face à l'Iran. Le Moyen-Orient retient son souffle devant le spectre de la guerre qui plane sur la région depuis le tir de missile sur Riyad, samedi 4 novembre, et dont les Saoudiens attribuent la paternité à l'Iran. « Acte de guerre », le mot est lâché. 

Et il est à la une de toute la presse saoudienne du jour, à l'instar d'Arab News. C'est en effet ainsi que le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, a qualifié le tir de missile sur la capitale, Riyad, samedi 4 novembre. (…) En effet, l'Arabie saoudite « se réserve le droit de répondre en temps voulu à l'action hostile du régime iranien », a déclaré Adel Al-Jubeir, toujours selon Arab News. Les autres titres de la presse saoudienne ne sont pas en reste : « L'Arabie Saoudite à l'Iran : vous verrez la réponse », titre Okaz, le grand journal de Djedda. De même, le site internet du quotidien de la capitale saoudienne Al Riyad cite le prince héritier, le tout-puissant Mohamed bin Salmane, pour qui « la fourniture par l'Iran de missiles aux milices [Houthistes au Yémen] est une agression militaire directe ». (6) 

De son côté, Al-Makkah, le quotidien mecquois énumère : du missile iranien lancé sur Riyad par les représentants de Téhéran au Yémen [les Houthistes], en passant par les assassinats renouvelés de policiers saoudiens [par des chiites dans l'est du pays], ainsi que par les attaques contre l'Arabie saoudite de la part de l'agent iranien au Liban qu'est Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah, sur fond de démission du Premier ministre libanais, Saad Al-Hariri [le 4 novembre], sans parler des rumeurs que répand la chaîne Al-Jazeera du Qatar [supposée être l'alliée de l'Iran], tout indique que l'Iran est en train de devenir fou en voyant l'immensité des succès des réformes politiques et économiques saoudiennes ». (6) 

Le site internet Saba, proche des Houthistes, rapporte que de nouveaux tirs de missiles sur l'Arabie saoudite sont envisagés par les dirigeants houthistes, et cela « afin de répondre à la guerre saoudienne soutenue par l'Amérique, la Grande-Bretagne et Israël ». Ainsi, les « fronts du face-à-face avec l'Iran et ses principaux alliés se multiplient », résume de Al-sharq Al-Awsat. Et de lister les terrains de lutte : le Liban, la Syrie, l'Irak, le Yémen. 

Selon l'éditorialiste l'Iran « accule ses adversaires à choisir entre deux options : affronter directement la source elle-même, à savoir le régime iranien, ou créer des proxies régionaux pour entrer dans des guerres par procuration ».(6) 

Conclusion 

Malgré six ans de guerre atroce, le domino syrien n'est pas tombé. Est-ce pour autant un retour au statu quo ante ? On sait que la première « manche » de ce rechapage du Moyen-Orient voulu par Bush -ce mot est tragique il s'agit de la mort de centaines de milliers de personnes qui ne savent pas pourquoi ces stratégies à leur encontre- s'achève à près de 200.000 morts syriens pour rien, un pays exsangue mais debout. 

Qu'en est-il de la suite ? « La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens. » disait l’officier prussien Carl Von Clausewitz Apparemment rien n'arrêtera la machine à broyer les peuples du fait de la folie des hommes. Le peuple libanais qui a tant souffert de la guerre interconfessionnelle qui a duré quinze ans au milieu des années soixante-dix, attend d'une façon inquiète la nouvelle confrontation qui se dessine du fait du rôle diabolique de l'Arabie saoudite guidée par Mohamed Ibn Salman, un Schwarzkopf au petit pied qui veut -avec sa coalition de pieds nickelés- faire le job pour le compte de l'Empire et d'Israël croyant de ce fait dominer l'Iran pays qui investit dans le savoir et ne compte pas sur les pétro-dollars et le parapluie américain.

Pendant ce temps la cause palestinienne s'enfonce et disparaît de plus en plus des écrans radar. C'est tout bénef pour Israël devant l'anomie du monde. Et dire que le roi Fayçal ne désespérait pas d'aller prier à Jérusalem dans la mosquée d'Omar. Sombre jour. Un nouveau feuilleton s'écrit. La variable d'ajustement sera à n'en point douter le Liban. 

A moins d'un miracle, le scénario de 1975 d'une guerre civile fomentée cette fois au nom du schisme sunnite/chiite, se fera avec d'un côté Israël les Etats-Unis l'Arabe Saoudite, et de l'autre, l'Iran, la Syrie l'Irak la Russie. Nul doute que les prochains mois seront décisifs pour la paix du monde. 

1.Michel Raimbeau : http://arretsurinfo.ch/la-benediction-syrienne-par-michel-raimbaud/ 

2. http://www.moonofalabama.org/2017/11/lebanon-hariris-resignation-the-o... 

3 . https://strategika51.wordpress.com/2017/11/05/la-demission-du-premier-ministre-libanais-sur-instruction-de-ryad-le-prelude-a-une-nouvelle-agression-contre-le-liban/

4. http://www.voltairenet.org/article198635.html 

5. http://prochetmoyen-orient.ch/liban-demission-hariri-contre-iran/

6. https://www.courrierinternational.com/article/larabie-saoudite-utilise-une-rhetorique-de-plus-en-plus-guerriere-face-liran

Articles de références

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5252333

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/279425-des-jours-sombres-pour-les-libanais.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger


Moyenne des avis sur cet article :  4.97/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • QAmonBra QAmonBra 10 novembre 10:47

    Merci @ l’auteur pour le partage.


    Excellent article, solidement étayé et soulevant, d’avance, une question qui pourrait devenir rapidement d’une brûlante actualité. 

    A l’évidence, ils nous préparent encore un sanglant incendie, on les connaît assez à présent pour savoir que leur fanatisme ne les fera pas renoncer à tout ou partie de leurs objectifs destructeurs, malgré leur fiasco faramineusement coûteux en « Syrak »

    On connaît aussi leurs méthodes, tactiques et objectifs pour prévoir leur(s) coup(s) à l’avance et si on se « plante », en s’alarmant inutilement, la surprise n’en sera que plus agréable. 

    Car à défaut d’évaluer précisément et rationnellement la capacité au vice de tels psychopathes, qui le peut sans devenir aussi tarés qu’eux ? Il vaut mieux la surestimer plutôt que le contraire et si nous, simples observateurs, nous y parvenons, que dire des connaissances et renseignements que possèdent et partagent, stratégie comprise, la Syrie et ses alliés ? . . .


    • McGurk McGurk 10 novembre 12:13

      Article tout à fait absurde.

      * "Naturellement pas un mot sur le génocide à bas bruit au Yémen et ce n’est pas parce que les médias occidentaux n’en parlent pas qu’il ne se passe rien et que tout va bien.« 

      C’est faux et archi faux. Ce n’est pas l’évènement le plus relayé certes, mais l’information apparaît bien dans les journaux chaque semaine c’est certain, après les nouveaux raids de l’AS ou les récents attentats contre les forces de sécurité du pays.

      L’auteur regarde sûrement Okapi pour s’informer de la situation internationale...

      * » Le peuple libanais qui a tant souffert de la guerre interconfessionnelle qui a duré quinze ans au milieu des années soixante-dix, attend d’une façon inquiète la nouvelle confrontation qui se dessine du fait du rôle diabolique de l’Arabie saoudite guidée par Mohamed Ibn Salman« 

      Il n’y a aucun lien entre ces deux pays, le Liban n’a rien à y faire de près comme de loin. L’un des plus grands fléaux auquel ils sont confrontés est...le Hezbollah qui est plus fort que l’armée elle-même.

      L’AS a l’air de se tourner vers un avenir »plus moderne« dans tous les sens du terme, mais ce n’est très certainement que de la poudre aux yeux dans une monarchie religieuse totalitaire où tout peut être défait du jour au lendemain.

      * »Pendant ce temps la cause palestinienne s’enfonce et disparaît de plus en plus des écrans radar. C’est tout bénef pour Israël devant l’anomie du monde"

      L’auteur saute encore du coq à l’âne. Ici encore, absolument aucun rapport entre tous ces évènements. Je détecte également un anti-américanisme et antisémitisme primaires nourrissant les articles de l’auteur.

      Pour faire un papier sur Agoravox, il ne suffit pas de savoir aligner trois mots - car, au fond, même un singe pourrait le faire. Il faut tout de même avoir un fil conducteur que les lecteurs puissent suivre (quelque chose d’intelligible) et des idées organisées avec un lien entre elles. Mais ici, il n’y a que des bribes d’idées fausses jetées en vrac avec un soupçon de haine.

      Mauvais article donc - comme d’habitude, l’auteur est franchement à chier.


      • samy Levrai samy Levrai 10 novembre 12:45

        @McGurk
        La couverture de la guerre du Yémen par les medias de masse est juste à pleurer... tu es mieux informé sur Okapi que par le Monde ou bfm...


        Pas de lien avec l’Arabie ... mais le premier ministre libanais est allé donner sa démission... là bas.
        Le Hezbollah est la résistance libanaise, tout libanais le sait, il n’y a qu’Israël qui s’en plaint ...

        Tu n’as pas bien compris l’article dirait on... et il faudrait ne pas confondre antisémitisme et antisionisme... ça fait désordre et pousse à l’antisémitisme par amalgame... 

        peut etre pensais tu qu’Israel , l’Arabie Saoudite et les USA sont des éléments de paix dans la région, et ce depuis des dizaines d’années... que les théocraties sont les éléments progressistes et que les republiques laïcs étaient les éléments conservateurs...

      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 10 novembre 13:53

        @McGurk

        Pour faire un papier sur Agoravox, il ne suffit pas de savoir aligner trois mots - car, au fond, même un singe pourrait le faire.

        Vous ne croyez pas si bien dire, bravo @ Mac Gurk pour vos commentaires et grosse ficelle ! Vous méritez un plein sac de cacahuètes !


      • McGurk McGurk 10 novembre 18:36

        @Nicole Cheverney

        Parce que vous pensez sérieusement que de pondre des paragraphes sans queue ni tête c’est de l’information ou même de l’expression ? Ce n’est qu’un sac de mots qui ne signifient rien sous fond de paranoïa et de haine.

        Je ne comprends même pas que ce torchon soit accepté sur ce site, ne vous en déplaise.


      • OMAR 10 novembre 18:38

        Omar9

        @McGurk
        .

        En lisant votre commentaire, je confirme, au vu de vos écrits, qu’ ", il ne suffit pas de savoir aligner trois mots - car, au fond, même un singe pourrait le faire.


      • McGurk McGurk 10 novembre 18:48

        @samy Levrai

        * « Le Hezbollah est la résistance libanaise, tout libanais le sait, il n’y a qu’Israël qui s’en plaint ... »

        Le Hezbollah est un groupe paramilitaire avec un fond politique pratiquant l’extorsion de fond, contrôle de quartiers entiers sous leurs lois, massacres, etc.

        Vous êtes donc bien mal informé sur une organisation très proche de la mafia mais en bien pire.

        * "Tu n’as pas bien compris l’article dirait on... et il faudrait ne pas confondre antisémitisme et antisionisme... ça fait désordre et pousse à l’antisémitisme par amalgame...« 

        J’y vois plutôt de la haine pure et simple qu’une argumentation éclairée à propos d’une idéologie. Idem pour les USA classé forcément comme »force de destruction. Cet auteur, c’est tout de même le type qui rêve au retour du bolchevisme et des bains de sang à grande échelle (cf. son sujet à ce propos) à tuer du « bourgeois ».

        En fait j’en suis même certain que c’est simplement de la haine. Pas d’amalgame donc.

        * "peut etre pensais tu qu’Israel , l’Arabie Saoudite et les USA sont des éléments de paix dans la région, et ce depuis des dizaines d’années... que les théocraties sont les éléments progressistes et que les republiques laïcs étaient les éléments conservateurs..."

        Je pense que chacun a son rôle à jouer et je n’ai pas la vision apocalyptique de l’auteur, à lier n’importe quel pays à des guerres et évènements ne le concernant pas.

        Ce n’est donc pas un article parce qu’il n’y a pas la moindre logique. Que des évènements cités à la hâte s’enchaînant dans une grande soupe nauséabonde. Aucune valeur intellectuelle ni informative.


      • McGurk McGurk 10 novembre 18:50

        @OMAR

        Avant de faire une remarque à quelqu’un, on se doit d’expliquer pourquoi on est pas d’accord. Balancer des piques pour le plaisir est tout à fait stupide de votre part.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 10 novembre 19:14

        @McGurk

        Je ne comprends même pas que ce torchon soit accepté sur ce site, ne vous en déplaise.

        Et pourquoi le refuser ? Parce qu’il ne correspondrait pas à votre « fil de pensée » ? Je vois dans ce texte rédigé par monsieur Chettour, d’abord un hommage à la langue française magnifiquement maîtrisée, comme dans tous les articles de ce polytechnicien, cela nous change du globich-franco-minablus qui pollue les textes des journaleux emballés dans le paquet néo-con !


      • symbiosis symbiosis 10 novembre 19:25

        @McGurk
        Idem pour les USA classé forcément comme »force de destruction

        C’est clair, les USA sont une force de paix et de concorde et cela depuis toujours. Tout le monde le sait !
        Leurs 800 bases militaires réparties sur la surface du globe l’attestent.
        Bizarre que ce pays pacifiste soit autant honnis par à peu près la totalité de l’humanité, sauf les néocons, ouf !


      • OMAR 10 novembre 20:14

        Omar9
        .
        @McGurk : « ...on se doit d’expliquer pourquoi on est pas d’accord. ».
        .

        Je peux vous expliquer pourquoi je ne suis pas d’accord avec votre extrémisme, votre haine des musulmans et votre « américanophilie » inoxydable, sauf que cela ne servira à rien de lutter contre 
        des convictions personnelles et des choix fussent-ils les plus exécrables.
        C’est votre liberté et droit inaliénable d’avoir une opinion politique, sociale et religieuse, point barre.
        Mais de la à critiquer un contributeur qui « sait aligner trois mots » de cette belle langue de Molière en le comparant à un primate, cela relève d’une forme de misérabilisme culturel avéré...
        Écrivez donc un article pour que l’on puisse mesurer toute l’étendue de votre auguste niveau littéraire....


      • McGurk McGurk 10 novembre 23:00

        @symbiosis

        Chaque pays est complexe et beaucoup plus qu’une force d’occupation. Pourquoi occulter tout le reste ?


      • McGurk McGurk 10 novembre 23:10

        @OMAR

        Je ne déteste personne. Je ne suis pas d’accord avec l’auteur mais ça ne signifie pas pour autant que « j’aime les Américains ».

        Pour ma part, j’ai rencontré plusieurs d’entre eux qui étaient tout à fait remarquables et n’avaient ni envie de tuer ni de coloniser. Au contraire, ils étaient très respectueux et aimables, avaient hâte de découvrir notre pays et comprendre notre culture.

        On a pas le droit de coller sur le dos d’un peuple tout entier les actions politiques fussent-elles exécrables que leurs dirigeants aussi débiles soient-ils. On pourrait très bien aussi nous reprocher nos actions à travers le monde et nous insulter, ce serait très simple.

        * « Mais de la à critiquer un contributeur qui « sait aligner trois mots » de cette belle langue de Molière en le comparant à un primate, cela relève d’une forme de misérabilisme culturel avéré... »

        Vous avez manifestement lu mon message de travers parce que je n’ai jamais écrit une chose pareille. Si vous aviez bien lu, j’ai dit que mettre des mots les uns derrières les autres était d’une simplicité enfantine. Néanmoins, faire un véritable article qui a un sens est infiniment plus difficile, ce que l’auteur que vous défendez ne sait pas faire.

        Pourquoi l’auteur se sert-il de sa haine et de son idéologie plus qu’évidente pour nous pondre ce truc insensé ? Pourquoi lier des idées n’ayant absolument rien à voir les unes avec les autres ? Quel est donc le véritable but de l’auteur ? Ce sont là les questions qu’il faut se demander.


      • McGurk McGurk 10 novembre 23:13

        @Nicole Cheverney

        Ah bon, alors avez-vous vu l’article où il parle ouvertement de massacrer les « bourgeois » au nom de son idéal bolchevique ? Visiblement non.

        Maîtriser la langue française ne justifie pas l’appel permanent - et c’est un euphémisme - à la haine et au meurtre.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 novembre 08:52

        @McGurk

        Ah bon, alors avez-vous vu l’article où il parle ouvertement de massacrer les « bourgeois » au nom de son idéal bolchevique ? Visiblement non.

        Cet article, je l’ai lu très attentivement, et je ne vois rien, pas un mot qui appelle à « massacrer les »bourgeois". Cela sort de votre imagination ou de votre interprétation personnelle, cela vous regarde.

        Par contre, cet excellent article fait un état des lieux du renforcement de déstabilisation de la région, et notamment du LIban, puisqu’il s’agit des menaces d’embrasement qui concerne ce pays, et la continuation d’une guerre par procuration en Syrie, en Irak. Par l’Empire.

        Il se trouve que le Liban et la Syrie - je rappelle qu’il s’agit du Levant- ancien nom donné du temps de l’Empire Ottoman, et de l’époque des Échelles du Levant - sous l’ancien régime, où l’Europe commerçait en toute tranquillité avec les pays du pourtour de la Méditerranée - XVIIe - XVIIIe siècle.
         Le problème est que les Occidentaux- après la chute de l’Empire Ottoman, ont toujours considéré comme leur pré-carré le Levant et les intérêts primordiaux- stratégiques et surtout financiers que représente la manne pétrolière, et le reste.
        L’Angleterre, en fer de lance a réactivé les tribus bédouines de l’Arabie - Lawrence d’Arabie -, a réactivé les vieux spectres tribaux de quelques branches obscures de l’Islam - les Waabites - a créé en Égypte les Frères Musulmans - pour déstabiliser de l’intérieur des peuples qui vivaient dans une relative paix, peut-on dire, jusqu’à ce que l’Occident - l’Empire anglo-saxon qui flanqué de la France s’arroge un droit de regard et d’action éternel sur ces territoires. Je ne vais pas vous réapprendre l’histoire du Moyen-Orient.

        Le problème, c’est que l’Occident - encore dans une logique - néo-coloniale - ne veut pas lâcher le morceau. La grande peur de l’Occident, c’est de voir surgir un monde arabe autonome avec un ou des dirigeants qui mènerait le monde arabe vers la modernité et le débarrasserait de l’obscurantisme, comme l’avait voulu Nasser avec la panarabisme. On le voit bien dans les relations diplomatiques préférentielles de l’Empire - les chouchous : l’Arabie Saoudite obscurantiste -( waabite), le Quatar, et les Émirats arabes unis, etc... La grande peur de l’Occident - l’Empire néo-colonial, c’est de voir réapparaître la grande Perse - l’Iran - 100 millions d’habitants, un peuple très évolué, scientifiquement et culturellement parlant. Ce sont des chiites, et comme toujours l’Empire de la discorde sème les graines de l’affrontement - mais au LIban,  !

        C’est la logique néo-con, des Bush père et fils ! L’Empire Etats-Unien c’est le Léviathan ! L’Empire Etats-Unien, c’est ce monceau d’idéologie extrême-droitière au sens littéral du terme qui se prend pour l’Atlas et croit porter sur ses épaules le Monde ! Mais le Monde réel, lui, et non le monde fantasmé des néo-cons n’en a cure !

        Il est entrain, de se recomposer en dehors du recentrage sempiternel de l’Empire du chaos, les Américains - je ne parle pas du peuple américain qui souffre - mais de leurs dirigeants totalement aveugles et sourds et complètement inféodés à des concepts du XIXe siècle ! Et ne voient pas que le temps ne jouera plus en leur faveur, ni les événements d’ailleurs. 

        Il s’est développé une conscience autre, ailleurs, les peuples qui autrefois courbaient l’échine sous la férule colonialiste occidentale ont pris leur envol et il sera quasiment impossible de les arrêter. Peut-on arrêter un vol d’oiseaux ? Mais en attendant, il y aura beaucoup de dégâts.

        @ Mac Gurck, l’article de Monsieur Chitour est excellent car il donne une vision large et non partielle du vrai problème qui se joue en ce moment au Moyen-Orient.


      • OMAR 11 novembre 11:03

        Omar9

        Mais vous êtes vraiment culotté, @McGurk
        .
        Vous trouvez naturel d’écrire des insanités envers une personne, et quand ces mêmes insanités vous sont retournées, vous hurler à l’insulte !!!
        Maintenant, pour vous, un singe est un... enfant.
        De plus, je ne vous ai fait aucune remarque concernant le contenu de cet article, et encore moins une critique de vos opinions que je ne partage pas mais respecte.
        Par contre je retiendrais votre affirmation "On a pas le droit de coller sur le dos d’un peuple tout entier les actions politiques fussent-elles exécrables que leurs dirigeants aussi débiles soient-ils« , pour vous dire que ce droit est utiliser par l’Occident quand il s’agit d’attaquer n’importe quel pays de monde (Vietnam, Yougoslavie, Grenade, etc).
        Aujourd’hui, c’est devenu pire, car ce droit a pris une extension spirituelle : il suffit qu’un simple quidam qui vocifère »Allah Akbar" et commet un crime crapuleux dans n’importe quelle contrée du monde, pour que ce soit toute la communauté musulmane mondiale qui en pâtisse et fasse les frais d’un tsunami haineux et abject.


      • McGurk McGurk 11 novembre 13:51

        @OMAR

        * « ces mêmes insanités vous sont retournées, vous hurler à l’insulte !!!
        Maintenant, pour vous, un singe est un... enfant.
         »

        Faites exprès de ne pas comprendre ce que j’ai dit. Si vous voulez passer pour un idiot, c’est votre problème. Détourner mes propos ne crée pas une vérité.

        * « pour vous dire que ce droit est utiliser par l’Occident quand il s’agit d’attaquer n’importe quel pays de monde (Vietnam, Yougoslavie, Grenade, etc). »

        Nous ne sommes hélas pas responsables d’une politique qui nous dépasse totalement. Que ce soit en Occident, en Asie ou Moyen-Orient, nous subissons les politiques destructrices de nos gouvernements respectifs et aucun d’entre eux n’est innocent.

        La seule chose qu’on peut éventuellement faire, c’est voter pour les moins pourris et adopter une législation plus sévère contre les dérapages comme en Libye et la Syrie, ou même en politique en général. Cela se fait déjà dans les pays nordiques depuis un bon moment.

        * « pour que ce soit toute la communauté musulmane mondiale qui en pâtisse et fasse les frais d’un tsunami haineux et abject. »

        En fait le problème est plus général que ça. Pendant assez longtemps le silence de cette communauté autour d’actions de ce genre était troublant, faisant croire de fait à une acceptation voire une approbation. Cela a également fait ressurgir les problèmes d’intégration et d’immigration, ce qui a créé un parallèle entre toutes ces problématiques.


      • kako 11 novembre 16:51

        @McGurk
        Vous avez gagné une volée de bois vert bien méritée ; rien que prétendre qu’il n’y a aucun lien entre l’Arabie et le Liban ou encore que l’Arabie se tournerait vers la modernité, (du simple fait qu’ils accordent le droit de conduire aux femmes), montre la légèreté, voire le coté partisan de votre réflexion ...

        Je confirme ce qui a été dit par d’autres, cet article est excellent ! 

      • McGurk McGurk 11 novembre 19:20

        @kako

        J’affirme que l’AS se tourne vers la modernité ? Ah ouais, où ? D’où tirez-vous toutes ces conclusions débiles à souhait ?


      • OMAR 12 novembre 10:30

        Omar9

        @McGurk :"Nous ne sommes hélas pas responsables d’une politique qui nous dépasse totalement. Que ce soit en Occident, en Asie ou Moyen-Orient, « .
        .

        C’est cela votre véritable problème : »désolé on peut rien faire pour vous quand les bombes de nos pays vous tombent sur la tête".
        .
        Mais quand le malheur rattrape l’Occident pour s’y installer de manière aveugle, cruelle et aussi barbare, là, vous poussez vos cris d’orfraies...
        Et la, le coupable n’est plus le gouvernement, mais une communauté bien précise.
         ;
        Enfin marrante votre argutie concernant la justification de la détestation de toute la communauté musulmane pour tout acte commis par un intégriste de merde.
        Comme si le hollandais, le mexicain, le congolais, le philippin, bref n’importe quel chrétien du monde devait pâtir pour tout acte lâche et barbare commis par un américain sur des innocents civils que ce soit en Afghanistan, en Irak ou en Syrie.
        McGurk, vous ne me semblez pas être un extrémiste, mais vous encore un peu loin de la neutralité et de la sagacité.


      • McGurk McGurk 12 novembre 12:31

        @OMAR

        Ah parce que vous avez un pouvoir quelconque au niveau national et international ? Non, je ne pense pas. Le seul « pouvoir » qu’on puisse avoir est celui des urnes, le gouvernement se fiche éperdument des manifestations ou autre. Il œuvre même parfois contre ses propres citoyens (cf. l’affaire Barbereau en lien avec la Russie).

        * « McGurk, vous ne me semblez pas être un extrémiste, mais vous encore un peu loin de la neutralité et de la sagacité. »

        J’essayais simplement d’expliquer de manière psychologique comment la plupart des gens réagissent dans leur quotidien avec les informations qu’on leur donne.

        Par exemple, BFM TV préfère désigner cette communauté en la pointant du doigt - lançant les informations en bouche pour conditionner les téléspectateurs et créer une psychose - que d’expliquer réellement les racines du « mal » - le terrorisme par exemple ou la haine anti-français/européenne.


      • soi même 10 novembre 12:57

        Regardez la carte du pétrole dans cette région est vous avez tous compris quel est le moteur financier qui sous tant cette escalade, et cela n’est que l’aspect le plus grossier de ce qui ce joue en coulisse.


        • Trelawney Trelawney 10 novembre 12:58

          Monsieur Hariri a annoncé depuis l’hôtel Ritz qu’il démissionnait de ses fonctions au Liban.

          D’ailleurs ses deux frères Hafifi et Haloulou vont reprendre les affaires

          • wesson wesson 10 novembre 13:21

            Certes, il est très clair que les Israéliens et les Saoudiens veulent pousser l’Iran à les attaquer, pour à leur tour pouvoir intervenir en force contre les intérêts Iraniens, voire directement contre l’Iran.


            Toutefois, ce plan qui est limpide a en réalité assez peu de chances de fonctionner. Le Hezbollah n’as pas mordu à l’hameçon, et Nasrallah tient son mouvement pour éviter toute réponse aux provocations qui ne vont pas manquer. 

            Ainsi Israël en est réduit à tenter des escarmouches à la frontière Syrienne et Libanaise, mais devra de toute manière abandonner le Golan. 

            quand aux Saoudiens, ils ont certes leurs pions bien placés au Liban (Samir Geagea, Samy Gemayel, certaines sectes maronites intégristes), mais leur capacité d’action reste limité. 

            Le plan pour les Saoudiens sera de tenter d’exfiltrer les djihadistes de la Syrie d’où ils ont perdu vers le Liban, pour y mettre le bazar. 

            Mais bien conscient de cela, le Hezbollah va traiter tout ça discrètement et au cas par cas. Les mecs vont se faire cueillir en douceur dès leur arrivée. Après, certes, ce qui va rester d’eux ne sera pas très halal ...

            D’autant que maintenant que le croissant chiite s’est effectivement formé, la base arrière de soutien au hezbollah est en place. 

            Les Saoudiens/Israéliens abordent l’affaire avec une position vraiment très défavorable. Il y a bien plus que chance que ce soit eux qui pètent un plomb.

            • Marignan Marignan 10 novembre 14:12

              A l’auteur.
              Merci pour cet article qui résume bien l’état des forces en présence ; un rappel utile aussi sur le lien étroit qui existe entre le premier ministre saoudien du Liban qui a été démissionné et le coup de palais qui l’a précédé qui en est la cause. De toute évidence, comme la presse officielle, Mc Gurk veut s’en tenir à la version officielle pro-saoudienne.
              D’accord avec Wesson sur le fait que ce sont les alliés israéliens et saoudiens qui sont dans les cordes et un peu poussés vers la mer à l’ouest face au réveil des nations arabes humiliées (Syrie, Irak) maintenant adossées à de puissants alliés (Iran, Russie). D’autre part, dans le conflit syrien, les mercenaires de l’EI venaient refaire le plein de vitamines dans les hôpitaux israéliens, sans que ce soit relayé par les media subventionnés. Quelle contorsion de la vérité fera la presse cette fois-ci si ces mêmes mercenaires (qualifiés de « terroristes islamistes » par la propagande officielle) rejetés au Sud du Liban par le Hezbollah allaient trouver refuge en Israël sans se faire tirer comme des lapins par Tsahal ?
               
              Question à l’auteur : est-ce qu’une contre-révolte intérieure saoudienne à ce coup de force de Salman est envisageable ? Alliance des princes écartés et de la population qui ne considère pas Salman comme légitime ? Faisant tomber de l’intérieur celui qui veut s’imposer par les actions extérieures ?


              • wesson wesson 10 novembre 15:40

                @Marignan

                Je ne suis pas l’auteur, mais je peux tenter une réponse à votre question. 

                Le tour de force de MBS soulève bien des inquiétudes, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

                A l’intérieur, parce que la stratégie du « all in » contre les Iraniens n’est absolument pas la doctrine qui prévalait jusqu’alors, de ne rien faire directement tout en finançant des groupes et des opposants séditieux. La purge ayant touché principalement cette mouvance là, certains qui se sentent menacés manœuvrent déjà pour liquider leurs possessions en vu d’une fuite dorée, et c’est visible sur les marchés financiers. Cela confirme que effectivement la purge a créé un mouvement de panique au plus haut niveau.

                Ensuite, le RAS est une population majoritairement jeune, où une majorité de la population est payée à rien foutre pendant que bossent des indonésiens (et autres pays similaires d’Asie) dans des conditions de quasi esclavage. Il y a également 1/3 de la population Saoudienne qui est chiite et qui donc à ce titre sont très largement discriminés dans le pays. 

                Pour l’instant, tant que le pognon coule à flot sur la population, ça tient à peu près. Mais si un conflit réclame que celle çi doive se serrer la ceinture, voire aller jusqu’à travailler un peu eux-même, là compte tenu de la jeunesse du pays, ça peut effectivement partir en vrille. 

                Dans ce cas par contre, on ne peut prédire vers où cela irait (plus de rigorisme ou plus de liberté). Le pouvoir actuel n’autorisant strictement aucune structure qui puisse se doter d’une capacité à gouverner, ce qui naîtrait d’une révolution en RAS serait de la terra incognita.


              • banban 10 novembre 16:58

                Quel bordel. Je sais pas si Ryhad tel aviv ou Washington avaient un plan, mais pour sûre, maintenant ça navigue à vue. Nulle peu dire si le statut quo va durer 1 siècle, ou si demain l’Arabie Saoudite va balancer une bombe nucléaire sur Téhéran, et enclenché l’Apocalypse. Wait and see. D’ailleurs je me posais la question du potentiel apocalyptique d’une bombe nucléaire sur les champs pétrolifères de l’Arabie Saoudite.


                • QAmonBra QAmonBra 10 novembre 17:00

                  @ wesson & Marignan


                  J’ai 2 bouteilles de champagne millésimé, (Marguet 2013) un magnum Mumm 2015, ainsi qu’un superbe et authentique sabre arabe damasquiné, repéré et acheté dans un vide grenier ! lorsque le régime des wahhabites $aoudiens, excusez le pléonasme, s’effondrera, je sabrerais, au choix, une des bouteilles, réservant les autres pour la fin d’un autre état, véritable cancer inoculé au proche orient. . . 

                  • OMAR 10 novembre 18:42

                    Omar9

                    @QAmonBra
                    .
                    Laissez moi un verre que je sifflerai avec plaisir, même si j’en recevrai la « falaqa » dans l’au-delà.


                  • QAmonBra QAmonBra 10 novembre 20:34

                    @OMAR

                    Avec plaisir et, pour la « falaqa » dans l’au delà, le mécréant tentateur que je suis assumera ses responsabilités et défendra votre dossier et, entre nous, l’affaire est déjà dans la poche car j’ai un dossier sur le prophète en matière d’alcool. . .

                  • OMAR 11 novembre 11:20

                    Omar9

                    @QAmonBra
                    .
                    Dans le purgatoire, il n’y a ni intercesseur, ni avocat, ni témoin.
                    Alors, merci pour votre solidarité.
                    De plus j’assume tous mes opinions et actes, et m’attends donc à un juste jugement.
                    Mais je sais que "Dieu est Miséricordieux, très Miséricordieux...


                  • DACH 13 novembre 14:33

                    @OMAR Mais je sais que "Dieu est Miséricordieux, très Miséricordieux.. il ne peut que l’être vis-à-vis de Omarlevieuxneuf, le petit Tariq Ramadan de service sur Agoravox...Dieu a renoncé à lui donner les lumières pour comprendre que l’Etat d’Israël est légitime et supérieur à toutes ses prières d’aveugle.


                  • QAmonBra QAmonBra 14 novembre 08:45

                    @DACH



                    (. . .) « Dieu a renoncé à lui donner les lumières pour comprendre que l’Etat d’Israël est légitime et supérieur à toutes ses prières d’aveugle. » (. . .)


                    Il paraît que le terme choisi par les $ionistes pour nommer leur cancer en Palestine, signifierait « combat Dieu » et aurait été attribué initialement à un devenu boiteux nommé Jacob, ce serait donc un combat de lutte commencé il y a quelques milliers d’années ! 

                    Mais un millénaire ou un clignement de paupière, c’est kif kif face à l’éternel et nous y sommes à l’issue de ce « match » que d’arrogants orgueilleux prétendaient poursuivre et, surtout, gagner !

                    Mais j’y pense, dans la mythologie monothéiste, je ne connais qu’un seul personnage disputant à l’éternel son autorité. . .




                  • Naboulio Naboulio 10 novembre 20:27

                    Garde a vous !


                    Je vous demanderez a tous, qui aimez beaucoup lire Karl, de ne pas oublier que c’étais un planqué, un gratte-papier, et que toute son expérience militaire lui vient du système de rapport standard hebdomadaire et de la formation étendue qu’il a conseillé pour les officiers de faibles rang.

                    Qu’a son époque, l’usage des faux drapeau est totalement tabou, que le meilleur canon tire 50m a coté de la cible, a quelques km. Que le renseignement(pas l’éclairage), représente des pouillémes du vaste budget des armées. Qu’il y a des couleurs criarde sur les uniformes et des fusils a un coup.

                    Ce n’est pas n’importe qui, ce n’est pas ce que je dit, mais clairement dans la bibliothèque, le vom Kirdge est deux étagères en dessous des treize chapitre et du prince, disons... Avec Nicoséphore. Au dessus de césar... Et de moi. Vraiment, j’aurais pu m’abstenir.

                    Disposez !


                    • covadonga*722 covadonga*722 10 novembre 20:58

                      yep , le bordel a déja commencé mbs a tenté de dissoudre la garde nationale , le 9 octobre il y a eu des rebellions dans cette garde , le sous ministre gouverneur de province dont l’ hélicoptère est tombé tout seul le lendemain de la purge était le numéro deux et le commandant réel de cette garde

                      nationale. Comment cela se peut il ben tout simplement parce que cette garde nationale est composée des tribus bédouines et sa hiérarchie officielle est doublée d’une officieuse représentant les cheik et « nobles » bédouins  ayant passé un deal avec le grand pére ibn seoud , ils vivent comme ils veulent assurent la sécurité intérieure et reçoive une partie de la manne pétrolière. Sauf que depuis 15 ans les ibn seoud on crée une armée de mercenaire et des services de sécurités destinés a supplanter cette garde bédouine un peu trop fière et autonome .L’épreuve de force a commencée mbs a décapité cette garde et veux l’intégrer a son armée de soudanais d’égyptiens et de tunisiens pour lesquels les bédouins ont rigoureusement le même mépris que les houthis .Qui vas gagner 
                      mbs parle de réduire les subsides déversés sur ces tribus si elles se révoltent les mercenaires des seoud  ne mourront pas pour mbs ils prennent déjà assez sur la gueule au Yemen 

                      • eric 10 novembre 23:16

                        Au moment ou les séouds viennent de se payer une tranche d’amitié avec les russes, ces analyses me paraissent un tout petit peu rapides, pour ne pas dire partisanes...

                        On peut retenir néanmoins une idée de fond : les musulmans en général et les arabes en particulier « n’y sont pour rien ». Ce papier qui vise en faire de grands enfants irresponsables éternels victimes de voisins plus malins ( on ne peut pas dire plus puissant si on inclut Israël...) me parait un peu islamophobe, même si il est difficile d’être en complet désaccord......

                        Après, si on veut s’informer sur ces régions, il vaut mieux lire à mon avis http://www.menapress.org/
                        Quiconque sait ou se situe metula et ce qu’est la famille Juffa, comprend pourquoi on y voit mieux ce qui se passe dans la région que d’Algérie...


                        • Xenozoid Xenozoid 11 novembre 17:02

                          le posteur de cet article ne viendra pas réagir,

                          moi non plus

                          • Yann Esteveny 13 novembre 21:41

                            Bonjour Mr Chitour,
                            C’est un bon travail de synthèse sur un des sujets majeurs de l’actualité politique mondiale que vous nous apportez. Je vous félicite également pour votre qualité rédactionnelle que des français respectueux de leur patrie devraient imiter. Ce 13 octobre 2017, votre vision claire des évènements contraste avec celle unanime des médias subventionnés en France qui commémore émotionnellement le false-flag du Bataclan.

                            Pour un exemple d’aperçu de « djihadiste » made in France écoutez le témoignage sur https://www.youtube.com/watch?v=doqzZD603F8 de 41:10 à 46:11. Mr Hatem nous présente un bel exemple de jeune « radicalisé » aujourd’hui dans notre pays. « Radicalisé » à la barbarie qu’apportent l’Education Nationale Française, Hollywood ou Charlie Hebdo.

                            Vous parlez d’anomie du monde ce qui est exact. Mais est présent également une désorientation diabolique orchestrée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires