• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vésubie, séquence érosion : assassins et collabos

Vésubie, séquence érosion : assassins et collabos

 

Ce peuple est sans mémoire. Sourd à ses anciens, il n’a plus comme repère que l’émotion instantanée et le bric-à-brac réchauffé qui compose son indignation et sa compassion. Pourtant la montagne bouge et les torrents emportent des maisons. On le sait depuis la nuit des temps.

 

inondations,var,réchauffementAucun lien

D’une part les records les plus extrêmes ont eu lieu au XIXe siècle : 1820 et 1891 comme montré dans le billet précédent, mais aussi l’aiguat de 1940 pour les Pyrénées orientales. Si les records datent d’avant le réchauffement dit anthropique, alors ce réchauffement n’a pas d’effet visible sur les épisodes extrêmes.

Un aiguat est le nom donné par les catalans à ces épisodes méditerranéens (ou mousson provençale). L’intensité de celui de 1940 n’a pas été égalée à ce jour.

Sont-ils plus fréquents ? On ne peut l’affirmer. À la fin du XIXe siècle les inondations sont presque annuelles dans cette région :

« De 1879 à 1891 (à l’exception de 1886) chaque année connait au moins une crue provoquant une inondation de la Salanque. Certaines années sont particulièrement néfastes, comme 1888, -2 inondations de la Salanque (en septembre et décembre)-, 1885, -3 inondations (en mars, juin et novembre)-, et 1884, -4 inondations (en mars, septembre, novembre et décembre). Le Tech déborde presque aussi souvent entre Elne et Argelès. »

Si les crues les plus extrêmes ont eu lieu bien avant la phase de réchauffement, et si elles étaient déjà si nombreuses il y a plus d’un siècle, c’est qu’il n’y a pas de relation de cause à effet. Aucun lien n’est démontré.

 

 

inondations,var,réchauffementGalets et débris

Quelle que soit leur violence les pluies extrêmes et leur inondations sont à ce jour indépendantes de la poussée chaude. La débauche d’images et la médiatisation à outrance ne les rend pas plus fréquentes ni plus intenses.

L’aiguat du 16 au 20 octobre 1940 a connu plus de 1000 mm de pluie en 24 heures ! Le double de Vésubie. C’est le record européen absolu. Si la station thermale d’Amélie-les-Bains a été dévastée, que dire de Vernet-les-Bains :

 

« Le lit du Cady, à l’origine de 2 à 5 m de large passe à une dizaine de mètres, puis de 40 à 100 mètres à certains endroits dans la nuit du 17 octobre. Sur la route de Corneilla, le torrent atteint 4 m de haut. D’importantes quantités de matériaux solides sont charriés. Vernet-les-Bains est l’un des villages les plus touchés même si aucune perte humaine n’y est à déplorer.

Le Cady a emporté 52 constructions : tout un quartier en rive gauche à proximité de l’endroit où se situe l’actuel établissement thermal est anéanti (hôtels du Parc et Ibrahim Pacha, les Thermes, le lavoir, les villas, ....). L’avenue des Thermes est recouverte sur plus d’un mètre par du sable, des galets et des débris d’arbres. Suite à la crue de 1940, le Cady a été aménagé en un large et profond chenal qui traverse aujourd'hui le village. »

 

 

inondations,var,réchauffementVaison-la-Romaine

Enfin la lecture de ce document sur le site des Alpes-Maritimes achève de me convaincre. Les inondations n’ont pas pour cause le réchauffement :

« Jusqu’au XIXe siècle les nécessités de l’autosubsistance ont entraîné une surexploitation des pentes et un déboisement intensif des zones de montagne qui ont accru l’érosion et le ravinement.

Non seulement la torrentialité des cours d’eau s’était amplifiée avec la prolifération des sols dénudés, mais un autre phénomène, l’urbanisation, augmentait l’ampleur des dommages sur la zone côtière à la fin du XIXe siècle. Près du littoral, les conséquences des crues se sont nettement aggravées au XXe siècle en raison de l’occupation des secteurs inondables par des zones urbanisées et des lotissements industriels et par le manque d’entretien et de curage des cours d’eau. Aucune vallée n’est totalement à l’abri. »

En 1992 à Vaison-la-Romaine, on en voit le résultat (vidéo 2)

J’ai eu l’occasion de voir une rivière de montagne gonfler démesurément en quelques minutes suite à un orage, entre Gap et Sisteron. C’est irrésistible. La vague arrive du haut dans un grondement sourd. Ce sont les pierres et rochers qui roulent et raclent le fond, arrachent des falaises, éventrent ponts et maisons.

 

 

Sauveurs

La vidéo 1 est cette vague dans une petite rivière du nord du Mont Ventoux, proche de Vaison : le Toulourenc. Si la vague vous emporte la mort est quasi certaine, d’abord par les chocs des pierres et arbres, puis par la noyade.

À la télé, les journalistes disent que cela va se répéter. Oui. D’ailleurs cela se répète déjà depuis des siècles. Il suffit de s’informer. Que ce sera plus intense et plus fréquent. On n’en sait rien. On n’en sait rien. Ils se demandent ce que l’on peut faire à l’avenir. Il faudrait appliquer la loi Barnier et renaturer les paysage vulnérables.

Dans un an, il y aura probablement une autre inondation : les journalistes n’auront qu’à reprendre les mêmes commentaires inutiles et faire comme s’il ne savaient pas. D’ailleurs, il y a 10 ans ils ne savaient pas : ils ne connaissaient pas même le nom d’épisode cévenole ! Ils parlent aujourd’hui d’événement climatique, alors qu’il s’agit d’un événement météorologique. Ils sont des larves incompétentes.

L’hystérie climatique rend les gens idiots, y compris les jeunes qui se prennent pour des sauveurs.

Au secours ! Au secours !

 

 

Le Toulourenc, lame d’eau

 

 

Vaison-la-Romaine, la rivière en furie

 

 

Comment se forment les crues :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • pipiou2 10 octobre 17:35

    Donc vous êtes toujours convaincu qu’il n’y a pas de réchauffement ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 octobre 17:48

      @pipiou2

      il n’a pas dit ça l’auteur
      il a dit :

      « Si les crues les plus extrêmes ont eu lieu bien avant la phase de réchauffement, et si elles étaient déjà si nombreuses il y a plus d’un siècle, c’est qu’il n’y a pas de relation de cause à effet. Aucun lien n’est démontré. »

      Soyez au moins honnête dans vos commentaires. C’est le lien qui est en cause dans l’article, pas le réchauffement lui-même.


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 octobre 18:05

      @pipiou2. Les canulars de la propagande ont pleine prise sur toi.
      C’est toujours du canular religieux. Ils vous font croire que les gaz polyatomiques, dont le CO2, sont « à effet de serre ». Première escroquerie.

      Ils vous dissimulent la grave pénurie en CO2 atmosphérique, pour 95 % des espèces végétales terrestres : seconde escroquerie.

      Troisième escroquerie : vous convaincre qu’une phase de réchauffement dans l’actuelle oscillation climatique, sera néfaste, voire « 
      catastrophique ».

      Ils ne reculent devant rien. Aucun honneur, aucune honnêteté.

      Ils comptent sur ta totale nullité en physique des gaz et du rayonnement, sur ta totale nullité en physiologie végétale, sur ta totale nullité en histoire et en géosciences. Bingo !


    • xana 10 octobre 18:14

      @JC_Lavau
      Ne te fatigues pas. Tout d’abord, pioupiou2 ne vient pas pour discuter, mais pour poser son étron. Ensuite il ne lit jamais les réponses (oui, je sais, il faut être un minimum organisé, ce n’est pas son genre). Mais surtout, il ne comprend RIEN à RIEN, donc tu pourrais lui dire que c’est parce que ... lavabo ! (La réponse à "pourquoi les grenouilles aiment-elles le mastic ?).. Et puis, si tu as déjà remarqué, Pioupiou2 n’a confiance qu’en Véran, le ministre pourri de la santé. Vraiment ça ne vaut pas la peine de lui expliquer, c’est comme pisser dans un violon.


    • pipiou2 11 octobre 01:41

      @xana
      Tu es bien frappé toi !!
      Quel rapport entre le réchauffement et Véran ?


    • Aristide Aristide 11 octobre 10:47

      @Séraphin Lampion

      C’est le lien qui est en cause dans l’article, pas le réchauffement lui-même.

      Si on ajoute :

      • la confusion entretenue ici et là entre corrélation et causalité : un exemple ? La corrélation entre vivre sous un pylône de HT et les maladies, vite transformée en causalité mais dénoncée quand on s’est aperçu que les personnes de mêmes conditions sociales qui ne vivaient pas sous des pylônes avait les mêmes maladies ... LA cause était évidement les conditions sociales : difficulté de soins, manque de moyens,  
      • cette fameuse invention de la moyenne : ce fameux indicateur utilisé pour tout : en fait la moyenne c’est un peu comme les pieds dans le frigo et la tête dans le four, en moyenne on est bien ...,
      • et la disparition du conditionnel des prévisionnistes : tous les rapports du GIEC sont rédigés avec de nombreuses précautions qui disparaissent, pas sur le principe admis maintenant mais sur les prévisions chiffrées. Comme disait Pierre DAC : « La prévision est difficile surtout lorsqu’elle concerne l’avenir ».

    • velosolex velosolex 12 octobre 10:49

      @pipiou2
      Vous pas attendre autre chose de cet auteur autre chose qu’un bégaiement. Comme si on pouvait penser que Donald Trump allait devenir écolo et porter un masque contre le covid. 

      Inutile de chercher à commenter. On est dans l’irrationnel. Le niveau monte, mais seulement celui de l’eau


    • velosolex velosolex 12 octobre 11:43

      @pipiou2
      Des perles de rhétorique
      « Enfin la lecture de ce document sur le site des Alpes-Maritimes achève de me convaincre. Les inondations n’ont pas pour cause le réchauffement :  »
      C’est un peu comme si un pseudo enquêteur sur les meurtres en série excluait d’office Fourniret des suspects possibles, car les preuves sont trop abondantes, et ne peuvent être que le fruit d’une manipulation
      On observera que l’auteur n’a pas eu trop de mal à être convaincu par lui même, car sortant le même prêchi prêchât depuis des années. 

      Donc, bingo...Mais bon dieu c’est sûr, le réchauffement n’y ait pour rien !
      D’ailleurs il n’y a pas de réchauffement. Voilà, c’est dit. 
      Exit la hausse de l’évaporation due à la hausse des températures, et l’effet « cévennnol » bien connu des météorologues
      Il semble qu’il faudrait prouver que la hausse du mercure se traduit pas une hausse de la température.
      Et encore ! Votre thermomètre ne serait pas bidouillé ? Semble induire l’auteur. Prenez vous la température dans au soleil, derrière une vitre, dans le four de votre cuisinière ? On en est ébranlé. . 


    • velosolex velosolex 12 octobre 11:48

      @Séraphin Lampion
      On étant honnête, on ne peut s’empêcher de rattacher l’article à l’ensemble de l’œuvre de l’homme soit disant libre, qui est bien de remettre en cause le réchauffement, ou de le nier le plus possible. 
      Ce qui est un euphémisme


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 octobre 14:22

      @velosolex. Encore et toujours les mêmes fraudes, sous télécommande par la propagande carbocentriste.
      La propagande carbocentriste est négationniste : elle vous prétend que la totalité des fluctuations climatiques précédentes n’ont jamais existé (ils comptent sur votre nullité en Histoire).
      Elle vous prétend que l’actuelle pénurie en dioxyde de carbone n’est pas préjudiciable à la végétation terrestre, et ne la fragilise pas ; ils comptent sur votre nullité en physiologie végétale.

      La propagande carbocentriste vous fait croire que les gaz polyatomiques sont désormais « à effet de serre ». Ils ont ainsi refait la physique des gaz et du rayonnement « sur des bases toutes nouvelles », comme Sganarelle quand il plaçait le foie à gauche et le coeur à droite. Ils comptent avec succès sur votre nullité en physique, pour ne pas mouffeter devant l’énormité.

      Toutes ces fraudes sont à usage politique. Le but est que les orgueilleux nuls comme toi partent en croisade contre tous leurs contemporains, accusés de « dégager des gaz à effet de serre ». Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Bonne guerre civile !

      A part cela, il n’y a pas d’espoir que l’actuelle pénurie en dioxyde de carbone s’atténue sensiblement avant la fin du présent interglaciaire. Bientôt la prochaine glaciation flanquera à nouveau tout par terre.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 octobre 17:43

      L’amnésie collective est directement proportionnelle aux gains escomptés par les spéculations foncières qui peuvent transformer une friche stérile en eldorado grâce à un permis de construire instruit par le clientélisme davantage que par la géologie.


      • Captain Marlo Captain Marlo 10 octobre 19:03

        @Séraphin Lampion

        C’est mal connaître les acheteurs d’aujourd’hui. Ce sont eux qui veulent un terrain plat avec du gazon, la piscine, le jeu de boules et les jeux pour les enfants.

        Ils ne veulent pas des maisons anciennes à plusieurs étages et sans jardin, comme les anciens en construisaient au sommet des collines !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 octobre 09:04

        @Captain Marlo

        Si les consommateurs sont demandeurs de cocaïne, les autorités (Mairie et Préfecture) doivent-elles pour autant délivrer aux dealers des patentes officielles ?


      • Aristide Aristide 11 octobre 10:57

        @Captain Marlo

        Ils ne veulent pas des maisons anciennes à plusieurs étages et sans jardin, comme les anciens en construisaient au sommet des collines !

        En l’occurrence, il ne s’agit pas de cela mais de villages dans des vallées d’une zone de montagne creusées par les rivière la Vésubie et la Roya ... L’habitat n’a rien à voir avec les villages de plaine ou de larges vallées. D’ailleurs l’histoire très ancienne de ces villages est parsemée de ces événements exceptionnels de crues torrentielles.



      • xana 10 octobre 18:08

        Bon article. Malheureusement il ne servira à rien avec les êtres bornés d’aujourd’hui. Regardez le commentaire de Pioupiou2 : C’est d’une débilité...infinie. Et il y en a des tas d’autres tout aussi cons, mais tout autant persuadés de savoir tour sur tout.

        Puisqu’ils savent ouvrir Wikipedia, ils se prennent pour des génies !


        • xana 10 octobre 18:22

          @xana
          Quant aux journalopes et aux politicards, la réalité ils s’asseyent dessus. Ils « communiquent » d’après les directives de leurs sponsors, c’est ça leur réalité à eux.

          Qu’ils se dépêchent d’en profiter. Un jour viendra où on les collera le long d’un mur, à moins que le peuple décide enfin de remettre la guillotine à l’honneur pour les crimes de corruption.
          Ce jour-là, si je vis encore, je postulerai pour faire le bourreau ou l’aide bourreau. Même gratuitement.


        • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 octobre 19:06

          @xana

          Quant aux journalopes et aux politicards

          Il faut bien qu’ils payent leur cocaïne...

        • ETTORE ETTORE 10 octobre 19:11

          Parler de mémoire, à une « peuplade » qui s’en remet à « Alexia » pour savoir si le parapluie est nécessaire.....On voit bien comment les synapses sont dorénavant liquéfiés.

          LE TEMPS, a aujourd’hui une valeur immédiate, LE TEMPS, tel que perçu par les anciens, était une compilation d’expériences à retenir, et dont il fallait tenir compte.

          Aujourd’hui, le moindre retard de livraison de la pizza, commandé par le pouce sur téléphone, est une crise existentielle.

          Alors, vraiment désolé pour tous ceux qui ont perdu leur vie, pour ceux qui s’acharnent à vivre dans ces vallées, et qui ont perdu leurs biens....

          Mais savons nous toujours où nous mettons nos pieds et notre espoir de vie belle, en ne voyant que la nature magnifique et domestiquée..... ?

          C’est une belle part de nos illusions, qui part avec les galets....


          • hommelibre hommelibre 10 octobre 21:08

            Je viens de publier la suite de cet article, qui explique le pourquoi du titre.Il est en attente en modération.

            Elle est aussi disponible ici :

            https://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2020/10/09/vesubie-sequence-erosion-assassins-et-collabos-309674.html


            • zygzornifle zygzornifle 11 octobre 08:36

              A Nice en 1997 et en 2000 on a eut des inondations record avec l’aéroport noyé , le centre commercial Cap 3000 idem , l’autoroute également , des dégâts importants.

              Le réchauffement climatique bien sur mais dites vous que dans quelques milliers d’années on rentrera dans une période de glaciation on on verra certainement les glaciers envahir New York comme par le passé , s’il y a encore des écolos sur la terre ils accuseront qui ?.

              Réchauffement, refroidissement c’est comme les saisons , une remplace l’autre et ainsi de suite , on ne fait qu’accélérer un processus inéluctable, on devra faire avec car on ne peut pas lutter contre la nature . 


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 octobre 09:13

                @zygzornifle

                « on ne peut pas lutter contre la nature . »

                C’est pas une raison pour la mutiler !


              • OMAR 11 octobre 18:11

                Omar9
                .
                @Séraphin Lampion
                .
                La sécheresse, les cyclones, les tremblements de terre, le cancer, etc.. font parti de la nature, il faut donc les accepter et s’y faire..
                .
                Mais l’instinct de survie de l’Homme l’oblige à s’y prémunir ou accepter d’en payer le tribut.
                .
                Par exemple, pour certaines pays, l’eau est une question de survie, et une solution a été trouvée, mais voila...
                https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/dessalement-de-l-eau-l-onu-s-inquiete-des-risques-pour-l-environnement-803570.html


              • velosolex velosolex 12 octobre 10:58

                @Séraphin Lampion
                « on ne peut pas lutter contre la nature . »

                Une phrase révélatrice d’un mode de pensée en effet. 
                Nous faisons en effet partie de la nature. Certains, quand le permafrost fond sous leurs pieds s’en aperçoivent enfin. C’est ballot, car c’est trop tard. 
                Mais d’autres, à la mode Donald Trump, un mode de pensée fachiste, qui consiste à bonder le torse et se prendre pour le sauveur, le leader à qui il suffit de dire "cela n’est pas car je ne le veux pas en aucune manière, restent droit dans leur bottes qui se remplissent d’eau !
                Que faire, que dire !....La lecture du père Ubu d’Alfred Jarry nous rappelle que les guignols ont toujours existé, et qu’on arrête d’en rire quand ils sont au pouvoir. 


              • @velosolex vous touchez les milieux psys. Lisez la définition du TRICKSTER concernant TRUMP. Trump est un trompeur, un décepteur...


              • velosolex velosolex 12 octobre 11:15

                @Séraphin Lampion

                En France, 2019 a été la troisième année la plus chaude : visualisez la hausse dans votre ville :

                Lien

                https://bit.ly/33PX3dJ

                Un lien intéressant qui permet de comparer l’évolution du climat dans votre ville, dans votre département, d’un pays à l’autre depuis 100 ans....

                On peut déplacer un curseur avec la souris et de visualiser ainsi les données, d’année en année. 

                On peut avoir ainsi vérifier que les dires de l’auteur décrivant dans un autre article les années d’après guerre comme battant tous les records de chaleur relèvent soit de l’erreur, ou alors du mensonge et de la manipulation. 

                Si ces années furent chaudes effectivement, elles sont maintenant totalement dépassées par les moyennes actuelles, qui sont exponentielles depuis le début des années 90

                Confondant, diront les gens normaux

                Bidouillé, diront les climato septiques à la mode Donald Trump. 


              • velosolex velosolex 12 octobre 11:28

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Bonjour. Je viens de lire précisément de lire un article sur Donald. Pas dans Mickey, mais sur Médiapart, qui m’a semblé pertinent, sur la posture fasciste du personnage, et du déni qui y lié. Le fasciste supplée à la raison, fait loi de sa personne, se moque de l’intelligence et du sens commun. Il nous conchie, comme on dirait dans le langage populaire. C’est ce qui plait au foule. La gravitation terrestre et les aberrations climatiques peuvent être niée. C’est la force de persuasion du père autoritaire envers des enfants apeurés et complices. Je vous colle un extrait...
                Comment analysez-vous la séquence que nous venons de vivre avec, en particulier, ces images de Donald Trump malade du Covid qui, sitôt sorti de l’hôpital, arrive à la Maison Blanche par hélicoptère et retire son masque une fois sur le balcon ?
                Jason Stanley : C’est la politique classique fasciste du corps. Le leader est invincible. Il ne peut pas être terrassé par les virus, ce sont les ennemis, les immigrés, les juifs, les homosexuels, les minorités, les Noirs qui peuvent être vaincus par les virus, pas lui, car il est puissant et invincible. Cette politique du corps, c’est exactement ce qu’a fait Bolsonaro au Brésil en mars [quand il a été diagnostiqué positif – ndlr].Il a expliqué dans un discours que l’Italie était un vieux pays et qu’il était normal que beaucoup de gens y meurent, alors que le Brésil était une nation jeune et puissante qui ne devait pas avoir peur d’une simple grippe. Ensuite, on voit Donald Trump dans une sorte de moment digne de Leni Riefenstahl [réalisatrice de propagande nazie ayant exalté la force virile dans son film Les Dieux du stade – ndlr].Le but est de montrer sa domination, de montrer qu’il contrôle la réalité. Dans la politique fasciste que nous voyons ici à l’œuvre, la seule autorité possible est celle du leader. Le fascisme est le culte du dirigeant. Ce dernier promet la restauration nationale face à la menace supposée des immigrés, des minorités et des gauchistes. Donald Trump veut montrer qu’il n’y a pas d’autre autorité que la sienne.Les autorités scientifiques sont toujours considérées comme une menace par ce genre de dirigeants, car il s’agit d’une autre forme d’autorité. Et ils ne peuvent accepter des formes d’autorité équivalentes. Donc, en faisant cela, Donald Trump dit : nous sommes en train de vaincre le coronavirus. Il personnalise ce combat, car tout est une guerre dans cette manière de faire de la politique. Dans sa vidéo, il se montre en guerrier. C’est absurde bien évidemment, mais ses supporters gobent tout cela. Ce qu’il sous-entend aussi, c’est qu’il fait ce qu’aucun autre leader ne fait ou n’a le courage de faire. Il a vaincu le « virus chinois », comme il l’appelle, donc à la fois le virus et la Chine ! C’est ce qu’a d’ailleurs tweeté un sénateur républicain : « Donald Trump a vaincu la Chine. »


              • zygzornifle zygzornifle 12 octobre 12:35

                @Séraphin Lampion

                 La planète n’en a cure de l’humanité , quoi que l’on puisse lui faire subir elle mettra un certain temps pour se régénérer et elle a tout son temps elle, l’avènement de l’humanité n’est qu’une chiure de mouche au plafond par rapport a sa durée de vie, les dinosaures ont disparus dans un cataclysme et des autres espèces ont apparues, si l’humanité disparait il y aura autre chose la nature ayant horreur du vide, ce que l’on fait accélère un processus faisant partie du cycle de sa vie comme les saisons, on lui donne simplement un coup de pouce, l’écologie contre la mondialisation voila un beau match en perspective, les paris sont ouverts .... 


              • saint louis 11 octobre 19:48

                Dans les Alpes les crues peuvent avoir d’autres causes.

                Il s’est produit assez régulièrement des inondations formidables au printemps.

                Lors d’un hiver tardif bien enneigé suivi d’un brusque réchauffement climatique très pluvieux, la conjugaison de la neige fondue plus les précipitations fait un cocktail détonnant.

                Dans ma région, une « crue centennale » (je l’ai quand même vu deux fois) fait déborder une rivière en bordure d’un village.

                L’année suivante les permis de construire sont délivrés sur une zone inondé quelques mois plus tôt

                , le projet devait être antérieur à la crue.

                Faudrait tenir compte des avertissements de la nature mais l’administration a probablement d’autre priorités.


                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 octobre 12:21

                  @saint louis
                  Les ponts romains qui ont été emportés (Airole, Fanghetto...) étaient-ils, selon votre raisonnement, aussi construits en zone inondables ?


                • JulietFox 12 octobre 09:46
                  Nicolas Sarkozy défendait en avril dernier la construction dans les zones inondables. Entre temps, il y a eu Xynthia...

                  • ETTORE ETTORE 12 octobre 11:51
                    JulietFox 12 octobre 09:46
                    Nicolas Sarkozy défendait en avril dernier la construction dans les zones inondables. Entre temps, il y a eu Xynthia...

                    The Nicolas dit Sarko, à toujours défendu, ce que sa vue lui permettait de voir du haut de ses talonnettes.
                    Une fois que cet étalonnage visuel est compris.....On se rend compte qu’il a comme miroir de chevet une psyché grossissante qui tournée unilatéralement vers son égo, le fait apparaître pour plus gros qu’il ne l’est, mais tout aussi c.o, que dans la vraie réalité.
                    Beau miroir, qui contrairement à lui....Réfléchit .

                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 octobre 12:19

                      L’aigat s’est déroulé sur plusieurs jours. Rien à voir.
                      Dans les AM, c’est tombé en quelques heures, et je vous invite aussi à comparer les reliefs.
                      Lisez ça, vous comprendrez.
                      https://www.linkedin.com/pulse/premiers-%C3%A9l%C3%A9ments-danalyse-de-la-crue-du-02102020-roya-johan-berthet

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité