• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vis chaque jour comme le dernier !

Vis chaque jour comme le dernier !

Réflexion sous forme d’une lettre à un frère en humanité, à propos de la valeur de la longueur de la vie…

«  Cher frère en humanité !

Je reviens sur notre conversation téléphonique récente.

Tu disais que pour toi l’important était de vivre le plus longtemps possible !

Personnellement je ne partage pas du tout ce point de vue.

Si dans j’ai pu penser cela moi aussi à un moment, je suis vite revenu à une autre conception de la durée de vie, après avoir découvert deux ou trois autres réalités terrestres, comme les très grandes souffrances ou les maladies très invalidantes comme celles d’Alzheimer, de Charcot, de Parkinson et d’autres.

C’est pourquoi je suis redescendu à une réalité plus authentique d’un bonheur de vivre au quotidien au jour le jour en gérant avec la réalité sans vouloir vivre le plus longtemps possible.

Je préfère continuer d’essayer d’être le plus souvent serein et positif maintenant et je ne cherche plus la longévité.

En effet, chercher la longévité lorsque l’on est atteint de maladies très invalidantes où la souffrance devient tout bonnement insupportable n’a pas de sens sauf si l’on est croyant et que cette souffrance est offerte à l’humanité en devenir.

Et encore, combien pourraient offrir ces souffrances et endurer ces calvaires…

Certes le Christ a pu le faire car son chemin de vie était fait en témoignage d’une affirmation de l'existance d’une autre vie qui nous attend ensuite après ce passage terrestre, que certains appellent la vie éternelle.
Mais avons-nous maintenant besoin de témoigner nous de cela en vivant ces souffrances insupportables puisque le Christ l’a déjà fait et que nous n’avons qu’à découvrir et accepter cette richesse de l’immortalité de l’âme chez l’humain qui nous a été offerte par la résurrection de Jésus-Christ (nom qui se traduit par : “Dieu sauve” !) qui était le but de son incarnation et de son enseignement parmi nous.

Et en plus, sans vouloir enfoncer le clou, il a accepté cela en endurant les pires tortures que l’humain (pardon l’inhumain !) lui a infligé alors que sa sainteté n’avait même pas besoin qu’on le torture ! Cela nos rabaisse un peu dans notre humilité de crétins rampants que nous sommes quand l’on réalise cela.

Je n’ai donc pas besoin d’être plus Dieu que Dieu et j’accepte que mon existence soit brève si la douleur et les souffrances deviennent insupportables et intolérables. Autrement cela n’a pas de sens et c’est de la torture qui me semble inutile.

De plus, si l’on devient une légume comme avec la maladie d’Alzheimer où le mental n’existe plus et où l’on ne gère plus rien soit même, cela me conduit à penser qu’il n’est pas souhaitable d’essayer de vouloir à tout prix vivre le plus longtemps possible. Cela n’a pas de sens vu que le rayonnement de la personne n’est plus ! Tel une fleur fanée en fin de cycle…

Si notre vie durant, avec nos imperfections assumées, nous avons essayé loyalement et avec humilité de rayonner dans la mesure de notre potentiel, il est sage de s’en remettre à l’éternel et de savoir que notre vie ne nous appartient pas car elle appartient à Dieu. Donc en toute confiance, nous remettons notre vie à Dieu et c’est quand même très sanctifiant de penser cela.

Tout au moins c’est ce à quoi j’en suis arrivé après ces quelques années de ma brève existence.

Brève de comptoir, voilà pourquoi je ne cherche pas absolument à vivre le plus longtemps possible, mais à être le plus souvent possible rayonnant avec moi-même et si mon entourage en profite, c’est encore bien mieux et tout bonus.

Bien à toi !

Amitié profonde ! »

 

Note : Bon en même temps, si le temps m’est accordé de pouvoir vivre suffisamment longtemps, pour regoûter à nouveau le succulent poulet frites que ton épouse nous avait préparé lors de mon passage, il y a déjà bien longtemps, (bien qu’étant devenu depuis végétarien !), cela sera un petit bonheur de plus… Rien que d’y penser j’en ai le goût à la bouche et j’en salive d’avance, car c’est une fine cuisinière…

Tags : #Durée de vie, #Longueur de vie, #Souffrance, 

Documents joints à cet article

Vis chaque jour comme le dernier ! Vis chaque jour comme le dernier ! Vis chaque jour comme le dernier !

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    



    • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 6 octobre 17:15

      @Clark Kent
      Merci pour votre lien !


    • cevennevive cevennevive 6 octobre 09:43

      Cape diem !

      Nous en avons bien besoin en ces jours où l’avenir nous semble plein de brouillard.

      Quant à mêler cela à Dieu...

      Ma vie appartient à mes ancêtres, et à mes descendants, puisque je suis un maillon de la chaîne.


      • Ce titre tombe juste car ma date fatale est celle de la naissance de Poutine. Le 7 du 7 octobre. En plus, début du calendrier juif....Et pire encore, en gématrie, mon nom donne 80 comme Poutine. Demain j’ai un RDV avec quelqu’un qui s’appelle TOUSSAINT.  Le 7 du 7 1983, je perdais deux personnes. Mon boss, et mon aimé... La même nuit. en plus un vendredi, comme en 1983. Si je n’écris plus, vous aurez compris. C’est que c’était mon heure.... En tenant compte de la généalogie des personnages bibliques telle qu’elle est indiquée dans la Bible, les calculs fixent la création du monde au 7 octobre 3761 ans avant Jésus. En fin septembre 2022, le calendrier juif affichera 5783 années.


        • Mon rêve de cette nuit m’interpelle. En plus, le centre d’appel pour les personnes en détresse en belgique s’est installé juste dans cette rue de 1983.... Dans mon rêve j’y retourne. Tout y est merveilleux, rénové splendide. Mais des jeunes veulent aussi s’y installer. Je regarde le ciel. Plein d’oiseaux merveilleux mais qui me semblent un peu artificiels comme avec les métavers. Je demand à René (renaissance) mon voisin qui rénove mon appartement d’arrêter là et de me laisser tranquille. La fin se termine et je me retrouve seule entre de beaux murs blancs sculptés. En plus, la personne que je vais voir demain a un prénom qui signifie : maison neuve.... Ce rêve était d’une telle clarté. De me dire : ça passe ou ça casse...


          • Mais son nom de famille est Toussaint... 


            • Mort et renaissance ou CLAP de fin. Les deux me conviennent...


              • A tout hasard pour les jeunes en Belgique qui ont des idées suicidaires, je vous donne le nom de la rue fatale : rue GACHARD 88. Cela ne s’invente pas... J’ai tâté un peu le terrrain. Pas à niveau... Je leur ai parle d’Annick de Souzenelle (connais pas...). 


                • En plus le tram est le 8.   


                  • Vais-je tenir jusqu’à cent ans comme Annick de Souzenelle. Autrement, je le dis haut et fort : là haut, si vous existez : faites le bon choix... Je ne veux pas perdre mon soleil intérieur. Veillez-y...


                    • Sur la caverne et la scène de nos origines : https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2010-4-page-1007.htm.  Freud le décrit à l’inverse identifié au père dans la scène primitive et ... la peur et le désir, peur devant la sombre et menaçante caverne, désir de voir ... On veut ça voir...


                      • Je vous avais dis que j’étais synchrone. Comme dans mon rêve https://www.lalibre.be/international/europe/guerre-ukraine-russie/2022/10/06/la-russie-a-recours-a-des-oiseaux-de-feu-iraniens-en-ukraine-cela-ressemble-quand-meme-un-peu-a-une-troisieme-guerre-mondiale-O7N65YOEUNCULNMA6ALINIIEI4 Titre de La Libre : des oiseaux de feu comme des drônes. Mais ce qu’il n’ont pas rajouté, c’est que c’était la technique de la Sainte Olga de Kiev pour attaquer ses ennemis... cela ne s’est pas arrêté là : Olga a poursuivi sa vengeance et a tendu un autre piège aux survivants. Les Drevliens demandèrent la paix et la possibilité de payer un tribut en miel et en peaux, mais Olga répondit : « Il n’y a maintenant chez vous ni miel ni peaux ; je vous demanderai une petite chose : donnez-moi trois pigeons et trois moineaux par maison ; car je ne veux pas vous imposer de lourd tribut, comme avait fait mon mari ; je ne vous demande que cette petite chose, parce que vous vous êtes appauvris pendant le siège ; je ne veux que cela. » 
                        Olga donna à tous ses soldats un pigeon et un moineau par tête et ordonna à chacun d’attacher aux oiseaux avec un fil une mèche soufrée enveloppée dans de petits morceaux de toile ; et quand vint le crépuscule, Olga ordonna à ses soldats de lâcher les pigeons et les moineaux.
                        Les pigeons et les moineaux volèrent vers leurs nids, les uns à leurs pigeonniers, les autres sous les toits ; et ainsi le feu se mit aux colombiers, aux cabanes, aux tours, aux étables, et il n’y eut pas de maison qui pût y échapper ; et il était impossible de l’éteindre, car toutes les maisons brûlaient en même temps. Et les habitants de la ville s’enfuirent et Olga ordonna à son armée de les saisir. 



                        • hamia 6 octobre 16:50

                           Messager d’Allah Mohamed (sur lui la paix et le salut) a dit : « Le meilleur des hommes est celui qui vit longtemps et fait de bonnes œuvres. » 

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité