• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Zemmour VS Modiano

Zemmour VS Modiano

Il faut s'y faire. Il y a encore quelques années, Eric Zemmour n'avait pas d'existence. Si l'être de sang et d'os était sans doute bien vivant, en revanche son réticule d'idéologue pourfendeur de la décadence ne déversait pas encore son contenu dans le débat public. Sans doute les bonnes fées médiatiques toujours avides de bons clients lui ont construit, émissions par émissions, ce statut qui lui permet aujourd'hui de dire tout et n'importe quoi sur ce qu'il semble l'animer, la décadence ou le suicide français comme l'indique le titre de son dernier livre.

Si son contenu est à hauteur de l'ambition de l'auteur, soit une construction aux arguments fallacieux, statistiques tronqués, faits mensongers et lieux communs outranciers, il montre une singulière montée en puissance de ce révisionnisme qui vise aujourd'hui à réhabiliter les pires concrétions de l'Histoire que fut pour notre pays le régime de Vichy.

Comme tous les révisionnistes, ces historiens souffrant non pas de la maladie d’Alzheimer (dans ce cas on aurait tendance à comprendre) mais de psychose compulsive et perverse, Eric Zemmour balaie d'un revers de plume l'évidence des travaux d'historiens sérieux, soit jugeant sur pièces et la mémoire de celles et ceux qui furent victimes de la politique raciale de Vichy et donc du Maréchal Pétain.

Cette affirmation « Pétain a sauvé des Juifs ! » mise en avant dans son livre prend appui sur les quelques cas de l'intervention du Maréchal, jamais d'initiative mais à la demande de certains affiliés de son régime pour lesquels il se sentait quelques obligations (même le maréchal Goering, Himmler et Eichmann ont sauvé des Juifs !) pour les sortir des griffes de sa politique d'exclusion raciale annonciatrice des rafles, non pas imposée par les autorités d'occupation mais celle décidée dès le 3 octobre 1940 (Art. 9 du statut des Juifs) soit avant même la rencontre de Pétain avec Hitler à Montoire le 24 octobre de la même année. Cette politique, la révolution nationale, la suppression de toute démocratie sociale et politique, les ignominieuses lois d'exception, les exécutions capitales des cours de justice, la création de la milice, bref ce que l'extrême-droite de l'époque avait voulu pour notre pays profitant de sa faiblesse, n'existe plus et, en filigrane pour Zemmour, ce régime valait finalement mieux que la France décadente, infesté d'étrangers d'aujourd'hui.

Pervers narcissiques...

La question se pose. Comment un intellectuel ayant accès de toute documentation et armé pour l'analyser puisse glisser pas à pas dans une construction révisionniste et rejoindre cette confrérie de la haine, avec Alain Soral et autres cerveaux malades comme l'avait dit le journaliste Patrick Cohen... Il faut bien concevoir qu'il y a encore une dizaine d'années pareils propos étaient encore démonétisés, ne quittant jamais les sphères des nostalgiques du régime de Pétain. Or son livre « Le suicide français » est un succès de librairie. S'il existe une dégénérescence de la pensée et du tissu social en France, c'est bien l'épanouissement sans limite, avec la bienveillance des médias de ces pervers narcissiques dont Eric Zemmour est le héraut qui en est le symptôme le plus flagrant. Et cela appelle en mémoire d'autres figures du fascisme d'avant-guerre, tels que Lucien Rebatet -on pense à son livre « les décombres » et même Brasillach, le talent en plus !

Modiano en contre-feux...

Le télescopage de l'information remet en scène Patrick Modiano avec la publication de son nouveau roman « Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier » et l'attribution du prix Nobel de littérature. Il y a bien des façons d'exister et d'écrire, réfléchir à l'Histoire de notre pays et d'être auteur. Si celle de Eric Zemmour est une imposture, perclus d'outrance et de vanité, la trajectoire de Modiano en est une autre, avec cette évidence que la fiction peut aller au delà des vérités fictives et même restituer les pires drames de notre pays. Au moins pour un instant, la littérature française nous sauve des faux prophètes !


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 09:48

    Il vous obsède Éric Zemmour, pas vrai ?

    Et bien tant mieux.... !

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 octobre 2014 10:27

      ...quand on vous dit que les « issus de l’émigration » sont une chance pour la France !
      Mais pourquoi, lui qui à des racines juives algérienne, tient il un discours tout autre ?


    • Jean Philippe Demont-Pierot Jean Philippe Demont-Pierot 11 octobre 2014 10:42

      Il y a bien eu des rabbins et des représentants de communauté juive qui ont collaboré avec les nazis en Europe à leur profit, pourquoi pas des « émigrés » sépharades qui veulent laver plus blanc que blanc !


    • Jean Philippe Demont-Pierot Jean Philippe Demont-Pierot 11 octobre 2014 10:45

      Et cela montre bien que les origines ethniques ou religieuses n’ont rien à voir avec la conscience morale !


    • rocla+ rocla+ 11 octobre 2014 11:28

      La conscience est, du point de vue de certaines philosophies et de la psychologie, la faculté mentale qui permet d’appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (états émotionnels, pensées) et plus généralement sa propre existence.


      Subjective la façon . 

      Très suspecte votre utilisation de mots , dont , si on n’ y faisait 
       attention pourrait induire des conclusions tronquées . 

      La conscience morale ….. smiley

    • Bastienou Carcajou 11 octobre 2014 11:37

      La « conscience morale » ? N’est-ce pas une notion conjoncturelle ? N’est-elle pas « vraie » que pour une époque donnée ?

      Pendant une époque, cette conscience est-elle une vérité absolue ?

      Si oui, que penser de l’attitude des gardiens de la « conscience morale » qui combattent une idéologie qui a débouché sur des millions de morts, qui est, à juste titre, vouée au gémonies et sert d’épouvantail à cette fameuse « conscience morale » contemporaine pour effrayer ceux qui ne la trouvent bancale mais critiquent du bout de la langue cette autre idéologie qui a fait bien plus de victimes mais qu’il faut dénoncer en pesant ses mots si l’on est résolument contre ? Ou pire, qui défendent et encensent celle qui émerge dans notre pays, qui est coupable d’actes barbares et dont la majorité des adeptes muets ou peu bruyants sont présentées comme les victimes de leurs ultras ?

      Permettez-moi de la qualifier de distorsion intellectuelle.

      Il ne s’agit, dans mon propos, ni de minimiser l’horreur de l’idéologie nazie et ses conséquences funestes, ni de mettre en concurrence les régimes totalitaires meurtriers, ni d’accuser l’ensemble d’une communauté des actes barbares commis par certains de ses membres, mais de mettre en évidence les contradictions de la « conscience morale ». La même démonstration peut-être effectuée avec l’esclavage dont la présentation et l’horreur que cette pratique soulève, encore une fois à juste titre, est pour le moins partiale et éhontément fausse historiquement.

      Cordialement


    • rocla+ rocla+ 11 octobre 2014 12:06

      Exact Bastiénou , 



      Exemple  :


      la communauté des gens du voyage .

      On va trouver toutes sortes d’ appréciation pour qualifier ces personnes
      ni plus ni moins constituées pareillement au restant d la population . 

      Le politiquement correct est de dire qu’ il n’ y a jamais ou 
      presque de problèmes . 

      Voleurs de poules pour d’ autres . 

      Géniaux musiciens , appréciation universelle .

      Salopards qui laissent des immondices à leur départ .

      Ont des belles caravanes ( jaloux et frustrés , chacun peut s’ acheter une
       belle caravane s’ il s’ en donne les moyens )

      Fils du vent ... 

      Etc etc etc . 

      La vérité  c’ est que chez les manouches roms tziganes et autres romanos 
      il y autant de gens biens et de gros cons comme dans le restant du 
      monde , par le simple fait qu’ ils sont pareils au restant des humains . 





    • Hasard Hasard 11 octobre 2014 23:22


      "Homophobe, islamophobe et sexiste, le polémiste prêche avec succès ses thèses sur la déliquescence de la nation. Comme une autre face d’un lepénisme rampant et décomplexé."

      http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/10/zemmour-une-derive-francaise_1119294


    • Pere Plexe Pere Plexe 11 octobre 2014 10:18

      L’histoire est sans nulle doute la science la plus sujette aux pires falsifications et aux pires manipulateurs.
      Et ça depuis toujours : les faussaires d’hier étayant souvent ceux d’aujourd’hui.
      Les motivations pour manipuler les faits ne manque pas : glorifier, décrédibiliser,accuser, et plus largement pour faire coller une idéologie à une réalité ou encore exacerber des sentiments de rejets de fierté nationale, d’appartenance religieuse...
      Zemmour le sait et en use habilement, du moins suffisamment pour tromper le quidam, usant régulièrement de références douteuses.
      Cela donne au yeux d’un public peu exigent de la crédibilité et la caution de l’érudition.
      Comme la blouse blanche et un vocabulaire sibyllin font le toubib ,ces citations font de l’imposteur un penseur voir le philosophe.
      Il n’est pas le seul à agir ainsi.Mais sans doute est il parmi ceux qui ont poussé la démarche le plus loin.Profitant il est vrai de la passivité de ses interlocuteurs et plus encore du format des émissions qui ne permettent pas d’aller contester les références des uns et des autres ni d’aller plus loin qu’a l’écume des choses.
      Ajouter à un « style » volontiers agressif irrespectueux et outrancier très en vogue, à des choix de sujet volontairement polémique,à la montée d’un public peu soucieux de rigueur pour vu qu’on le conforte dans ses travers,alors oui Zemmour est un bon « client » médiatique. 


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 10:27

        Bonjour Pere Plexe.

        Zemmour est un auteur populiste et clientéliste qui, surfant sur la vague sociopolitique du moment, a trouvé un public et lui sert ce que ce public a envie d’entendre. Et cela sans trop se soucier de mettre à mal des faits avérés.

        A cet égard, Zemmour est, en effet, un excellent client pour les médias auxquels il assure de l’audience. Et c’est ainsi que, peu à peu, l’on fait d’un épiphénomène et d’un journaliste d’une affligeante banalité une vedette incontournable de la pensée de notre pays. On marche sur la tête !


      • Jean Philippe Demont-Pierot Jean Philippe Demont-Pierot 11 octobre 2014 10:28

        Oui il n’est pas le seul !


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 10:53

        Bonjour, Sabine.

        Excellente question. Pour moi l’on entretient trop souvent la confusion entre « populaire » et « populiste ».

        Est « populaire » à mes yeux un personnage ou une œuvre proche des aspirations du peuple.

        Est « populiste » un personnage ou une œuvre qui privilégie délibérément les passions instinctives de ce peuple relativement à sa raison et à son intelligence.


      • rocla+ rocla+ 11 octobre 2014 11:02

        Exact Fergus 


        Quand Hollande candidat dit 

        Moi Président Je 

        13 fois d’ affilée , il ne s’ adresse pas à l’ intelligence des français 
        il marque le cerveau des récepteurs défectueux .

      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 11:15

        @ Sabine.

        Réclamer le retour de la peine de mort à la suite d’un fait divers, aussi horrible soit-il.

        Ou encourager l’amalgame entre les musulmans dans leur ensemble et les islamistes intégristes.

        Etc.


      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 11:20

        Enfin Fergus...qui décide ce qui est instinctif et ce qui est raisonné ? 

        A mes yeux c’est vous l’instinctif, à mes yeux c’est vous qui réagissez par conditionnement pavlovien.

      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 11:25

        Ou encourager l’amalgame entre les musulmans dans leur ensemble et les islamistes intégristes


        C’est tout simplement faux, c’est bien la preuve que non seulement vous ne le lisez pas, mais que vous ne l’écoutez pas non plus. 

      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 11:52

        Bonjour, Francesca.

        Je répondais à Sabine en général sur la définition que je donne du mot « populiste », et donc sans viser particulièrement Zemmour sur ce point précis. J’avoue d’ailleurs ne pas être pendu à ce qu’il dit, tant j’ai trouvé certaines de ses interventions déplacées, même si, par ailleurs - et c’est sa force - il énonce des vérités.


      • Bastienou Carcajou 11 octobre 2014 11:54

        Qu’est-ce qu’un islamiste intégristes ? (notez toutefois qu’en novlangue, le vocable islamiste connote l’intégrisme) ?

        Question posée différemment : qu’est un musulman modéré ? Quelle(s) partie(s) du coran et de la sunna respecte-t-il ? Quelle(s) partie(s) néglige-t-il ?


      • Hasard Hasard 11 octobre 2014 12:02

        C’est fou ce que Zemmour plait à l’extreme-droite !

        Xénophobe, condamné pour provocation à la discrimination raciale, il aime bien aussi le régime de Vichy.
        Il n’aime pas les homos, est machiste, pédant et partial dans ses pseudos analyses qui ne font que demontrer son aversion pathologique pour une France du 21 eme siecle riche de ses diversites.
        Il vit dans une nostalgie fantasmée d’une France d’un autre siècle qui n’est plus.

        C’est donc logique qu’il plaise autant aux supporters de Lepen.

        Ce qui l’est moins, c’est qu’il n’a pas les couilles de reconnaitre que son idéologie fait miroir avec celle du FHaine.

        Et puis cette façon de se faire le représentant de la France d’aujourd’hui alors qu’il ne sort pas des salons feutrés et autres studios médiatiques... smiley

        Bref, un petit être populiste qui fait son beurre en attisant le sentiment de peur .

        Pathétique.


      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 12:28

        Bonjour Fergus, vous voilà soudainement plus nuancé...bien, en tout cas lorsque l’on prétend juger quelqu’un, il est assurément plus honnête écouter, à défaut de lire, ce qu’il dit...autrement on réagit de façon instinctive, moutonnière...Faites vous violence et écoutez ce qu’il dit, et non pas ce que les autres disent qu’il dit...


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 13:19

        @ Francesca.

        J’essaie d’être en toutes occasions mesuré, et je n’ai pas changé d’attitude dans ce fil depuis mon commentaire initial.

        En ce qui concerne Zemmour (que j’écoute parfois), je maintiens le mot de « populiste ». Non qu’il ne lui arrive pas d’énoncer des vérités, mais il y a une manière de le faire. Exemple :

        Lorsque Zemmour affirme que la majorité des actes de délinquance sont commis par des Noirs et des Arabes, il a sans doute raison, cette réalité étant confirmée par les taux de détenus noirs et arabes très supérieurs à leur pourcentage dans la population. Mais, présenté ainsi, son propos est en trompe-l’œil et induit un regard partial.

        Là où le bât blesse en effet, c’est que la majorité des actes de délinquance sont en réalité commis par des personnes issues de ghettos de banlieue où sévissent des taux de chômage élevés et où se rencontre les plus grands nombres de cas de pauvreté. Le discours le plus juste pour parler du problème de l’insécurité devrait donc être celui-ci : 

        « La majorité des actes de délinquance sont commis par des personnes issues de cités caractérisées par de grandes difficultés sociales. Or, c’est dans ces banlieues transformées en ghettos pour les plus modestes que l’on rencontre la plus forte proportion de Noirs et d’Arabes. En conséquence de quoi, il est logique qu’ils fournissent les plus gros bataillons de la délinquance, non du fait de leur origine maghrébine ou subsaharienne, mais en raison de la paupérisation du milieu ont ils ont grandi, parfois dans des familles où ils n’ont connu que des parents chômeurs. »

        Voilà ce que devrait être, et ce qui n’est pas, le discours de Zemmour.


      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 13:41

        Non. La plus grande pauvreté, la plus grande exclusion les plus grandes injustices sont en zone rurale, Fergus, ces zones que tous les humanitaristes compassionnels des salons parisiens s’efforcent d’oublier et de vous faire oublier.

        Vous devriez lire Guilly et Tribalat, qui ne sont pas Zemmour, donc ni réacs ni fachos...vous vous n’allez peut-être pas aimer les conclusions qui s’imposent, tant pis !

      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 14:27

        Exactement, Sabine.

        Très bons commentaires.

      • JL JL 11 octobre 2014 14:47

        La misère c’est la pauvreté sans les moyens de subsistance. On peut être miséreux en ville tout en étant moins pauvre qu’en campagne.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 15:52

        @ Francesca.

        Appartenant à une famille de paysans de montagne encore en activité qui vivent en contact avec cette pauvreté rurale, je connais bien les difficultés de ces Français-là. Mais eux ne vivent pas entassés dans des banlieues et ne sont pas sollicités dès leur plus jeune âge pour participer à des trafics. Cela fait sans doute toute la différence.

        Qui plus est, de la même manière que la misère est moins dure au soleil, elle l’est également moins dans un cadre apaisant que dans une cité confrontée à de multiples nuisances. Et cela, les paysans en grande difficulté économique le reconnaissent eux-mêmes. Chez les jeunes, ce n’est d’ailleurs pas la relative pauvreté qui les mine le plus, mais la quasi impossibilité de trouver l’âme sœur en zone rurale, ce motifs étant le principal vecteur des suicides en milieu agricole, même si le facteur économique est le plus souvent mis en avant.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 16:02

        @ Sabine.

        Le « carton en librairie » du livre de Zemmour n’est pas représentatif de l’opinion majoritaire des Français à son égard, loin s’en faut.

        A cet égard, le « carton » du livre de Trierweiler est dû à une femme qui est très largement considérée comme une mégère ayant, pour se venger telle le vulgum pecus, outrepassé son devoir moral de réserve vis-à-vis d’un président en exercice. Pour autant, les Français se sont jetés très nombreux sur ce bouquin pour se délecter des bonnes feuilles et y lire ce qu’ils avaient envie de lire.

        C’est à peu près la même chose pour Zemmour qui brosse dans le sens du poil les déçus de la gouvernance UMP-PS et ceux qui aspirent à une radicalisation sécuritaire.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 16:09

        @ Sabine.

        Vous parlez de « délinquance obligée » comme si je cherchais à excuser quoi que ce soit.

        C’est faux : je suis au contraire partisan d’une répression dure pour éradiquer les trafics en tous genres qui se sont développés grâce aux laxisme combiné de la gauche et de la droite pour faire « la part du feu » dans les banlieues, autrement dit laisser se développer des trafics pour compenser le manque de boulot. Le problème est que cela a pris, au fil des années, beaucoup trop d’ampleur, au point que les autorités sont trop souvent dépassées. D’où la nécessité de remettre des effectifs et de la fermeté dans le traitement judiciaire de la délinquance.

        Mais cela ne suffit évidemment pas, et cela n’a d’ailleurs aucune chance de fonctionner si, dans le même temps, on ne met pas en place une prise en charge des jeunes dans des structures éducatives adaptées


      • gruni gruni 11 octobre 2014 17:15

        Bonjour Fergus.


        Bonne définition du populisme.

        Sans nier comme toi les difficultés actuelles, Zemmour surfe avec habileté sur la vague du déclin annoncé de la France. Un historien compétent pourrait facilement dégonfler cette baudruche de vanité, notamment sur Vichy.



      • gruni gruni 11 octobre 2014 17:16
        Merci à l’auteur du texte


      • Henri Diacono 11 octobre 2014 17:46

        Exact Grunu mais ce gringalet ascétique,(ou malade) menteur de surcroit lorsqu’il écrit sur mai 68 appartient à une confrérie bien,,très bien , installée en France, même au plus de l"Echelle et qui n’a de cesse d’employer l’habileté uniquement pour le ... profit ou la notoriété.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 17:56

        @ Sabine.

        Je n’ai pas de statistiques sur le livre de Trierweiler. Mais le fait est que tant sur les ondes que dans les discussions de bistrot, l’auteure du livre est très largement condamnée ; ce qui n’empêche pas, comme je l’ai écrit, certains de ceux qui n’apprécient pas la vengeance de cette femme bafouée de lire son livre avec plaisir par détestation de Hollande.

        Concernant le site, je ne suis chargé de rien : nous sommes strictement à égalité sur ce plan !

        Où avez-vous lu quoi que ce soit de ma part sur la mesure de l’intégrisme des femmes musulmanes en fonction du vêtement qu’elles portent ?

        Etre pour une « répression dure » n’a rien d’incompatible avec la contrainte pénale qui est une excellente mesure que je continuerai à défendre contre les attaques injustifiées et manipulatrices. Ne mélangeons pas la hauteur des peines prononcées et les conditions dans lesquelles celles-ci sont exécutées ! Vous savez d’ailleurs très bien que cette contrainte pénale ne concernerait que les peines prononcées inférieures à un an, et à la condition que les aménagements proposés au vu du dossier soient validés par le juge des libertés et de la détention (JLD). Cette mesure n’aurait donc rien d’automatique !


      • rocla+ rocla+ 11 octobre 2014 18:06

        Vous avez raison Monsieur Henri Diacono , un gringalet devrait être 

        interdit de parole .

        D’ ailleurs Madame la ministre Taubira a proposé une loi dans 
        ce sens au Parlement . 

        Pour avoir une chance ou deux d’ être crédible faut vous y prendre 
        un peu autrement .

      • foufouille foufouille 11 octobre 2014 18:12

         "C’est fascinant. Fergus sait comment la majorité considère Valérie Trierweiler, pourquoi elle lit son livre et ce qu’elle y lit."
        oui, C’est fascinant
         smiley


      • Bastienou Carcajou 11 octobre 2014 18:27

        Concernant les pertes de la communauté juive, je vous invite à consulter les chiffres pays par pays en Europe. Je ne vous ferais pas l’affront de vous citer mes sources, elles sont très aisément accessibles.

        En les lisant, on peut légitimement s’interroger.

        Imaginons que les prédictions néfastes actuelles se concrétisent, nous les vivrons à chaud, sans l’avantage du fait passé pour nous déterminer, il faudra bien choisir un camp qui nous paraitra juste - ou comme la plupart des « citoyens », nous abstenir de participer - Selon l’issue, les générations futures nous classeront dans les rangs du bien ou dans celui des salauds. Mais quel que soit le camp où ils me classeront, j’espère que quelques esprits éclairés fouilleront pour connaitre la vérité et ne se laisseront pas dicter une doxa opportuniste.

        Encore une fois, il ne s’agit pas de défendre Vichy, mais de tenter une lecture de l’Histoire la plus proche possible de la réalité. Comme pour la Résistance ou la collaboration, le manichéisme n’est pas de mise.

        Cordialement


      • francesca2 francesca2 11 octobre 2014 21:30

        Vous êtes expert en tout, Fergus, justice (vous avez été juré, vous connaissez mieux que les magistrats), banlieue (vous avez été entraîneur en région parisienne, vous connaissez mieux que les démographes), maintenant ruralité (vous avez une famille de montagnards, vous connaissez mieux que les géographes...

        Vous faites exactement ce que vous reprochez à Zemmour...

      • Fergus Fergus 11 octobre 2014 22:35

        @ Francesca.

        Eh oui, l’on peut accumuler des connaissances et de l’expérience dans différents domaines, du fait de ses origines et de son parcours de vie. Mais rassurez-vous, je ne connais rien à la mécanique, ni aux vins rouges, ni aux indiens du Chiapas, ni à la géopolitique asiatique, ni à l’œuvre de Musso, ni au cinéma de Bergman !


      • francesca2 francesca2 12 octobre 2014 00:21

        Ah ben, il va falloir s’y mettre alors, qu’ attendez vous ?

        Vos contributions seront plus pertinentes et plus légitimes de celles de tous les spécialistes de ces disciplines, et vous pourrez nous en parler ici, sur agoravox !
        Merci Fergus.

      • Fergus Fergus 12 octobre 2014 09:19

        Bonjour, Francesca.

        Le problème que vous avez (de même que Sabine) vient du fait que vous intervenez en supportrice inconditionnelle, en l’occurrence de Zemmour. Une disposition d’esprit qui vous conduit, lorsqu’on vous oppose des arguments ou lorsque, comme moi, on souligne le côté « populiste » de ce journaliste (définition à l’appui), à dénigrer l’interlocuteur, à tenter de le discréditer. Un procédé vieux comme le monde, mais dont la ficelle commence à être très usée.

        Pour ce qui est de « m’y mettre », c’est exactement ce que je fais à chaque fois que l’occasion m’est donnée d’approfondir un sujet que je connais mal. J’aime beaucoup enrichir mes connaissances de cette manière, notamment dans des champs assez éloignés de mes pôles d’intérêt habituels. Derniers exemples en date, mes deux articles consacrés, l’un aux émigrées du 17e siècle vers le Québec (Ces filles du Roi qui ont peuplé le Québec), l’autre au destin croisé de Marconi et d’un célèbre criminel londonien (Les passagers de la foudre).


      • francesca2 francesca2 12 octobre 2014 12:13

        Fergus, le problème que vous avez, c’est que vous êtes un idéologue et que vous réagissez TOUJOURS en tant que tel.

        Ce n’est jamais votre cerveau qui parle, ce sont vos tripes, et on en a encore ici un exemple...pour démentir vos propos à l’emporte pièce sur la relation entre pauvreté-exclusion-délinquance je cite un spécialiste incontesté...vous le balayez d’un haussement d’épaule...vous savez mieux que lui puisque vous avez une famille de montagnards...alors peu importe les années d’études que ce gars a passé sur le sujet, peu importe les données statistiques qui démentent vos certitudes béates, peu importe...vous savez mieux, mieux !
        Il est plus facile d’accuser vos opposants d inconditionnels, avec tout le mépris qui va avec, que de remettre en question quarante ans de certitudes...

      • francesca2 francesca2 12 octobre 2014 12:16

        ...mais je ne suis pas sûre que ça soit plus intelligent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires