• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > « Homoparentalité : et si on pensait aux enfants ? »

« Homoparentalité : et si on pensait aux enfants ? »

Cette tribune est le témoignage d'un élu qui est confronté chaque jour, dans l'exercice de ses responsabilités, à l'injustice et à l'insécurité vécue par les enfants des 300.000 familles homoparentales.

Tribune de Philippe Grosvalet, Président du Conseil général de Loire-Atlantique, rédigée en mars 2012 dans le cadre de la campagne présidentielle mais qui prend encore une fois tout son sens dans le débat actuel.

"Toutes les discriminations, qu’elles soient raciales, religieuses, culturelles, liées au genre, à la sexualité, à une situation de handicap, sont des attaques contre notre République. C’est l’égalité des droits, qui a fondé notre République ; sans cette égalité, la citoyenneté n’a ni sens, ni avenir.

Parmi ces discriminations, il en est une qui interroge particulièrement notre société en ce qu’elle renvoie, au delà de la notion d’égalité, à des valeurs morales et à l’un des fondement du vivre ensemble : la famille. Or le modèle dit traditionnel de la famille biologique connaît de profonds bouleversements et est sujet à une mutation lente mais ancienne et permanente.

Au moment où s’invite dans la campagne présidentielle le débat sur l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels et le droit pour tous d’adopter un enfant, je crois utile d’aborder le sujet très controversé de l’homoparentalité en mettant l’accent sur l’intérêt de l’enfant.

Président de Conseil général, j’ai la responsabilité de délivrer les agréments aux personnes qui souhaitent adopter, qui est une des compétences exercée par les Départements au titre de la protection de l’enfance. C’est au regard de cette responsabilité que je veux apporter à ce débat un éclairage concret sur l’actuelle impasse dans laquelle sont placés les couples homosexuels désireux d’adopter un enfant.

S’il est possible en théorie (et en pratique en Loire-Atlantique) pour un couple homosexuel d’obtenir l’agrément d’adoption, le plus souvent cette démarche éprouvante en situation ordinaire se transforme en véritable calvaire. En effet, pour ne pas compromettre leurs chances d’obtenir un enfant au moment de l’adoption, en France comme à l’étranger, ces couples sont contraints, lors de l’enquête sociale, au mensonge et à la mystification en se faisant passer comme “personne seule”.

Cette hypocrisie collective, qui voit des personnes être obligées d’avancer masquées et forcées à jouer un mauvais vaudeville, met en danger leur équilibre psychologique, et bien sûr celui de l’enfant à adopter.

Tout comme une famille se prépare neuf mois pour accueillir un enfant, les adoptants doivent suivre une préparation psychologique assurée par les services départementaux. Les personnes homosexuelles sont ainsi obligées de faire cette démarche seules, sans le futur co-parent, qui est de fait exclu de toute cette préparation pourtant indispensable.

Encore plus grave, l’enfant, qui est lui aussi accompagné psychologiquement par les services sociaux, n’est pas préparé à rejoindre un couple de parents mais bien une famille monoparentale. C’est en arrivant dans son nouveau foyer qu’il découvre son deuxième parent.

Vient alors la question de l’autorité parentale. Aujourd’hui refusée au parent dit « social », sauf circonstances exceptionnelles, elle pose un grave problème pour la sécurité de l’enfant, son équilibre et la stabilité de son foyer.

Qu’advient-il de ces enfants si par malheur le parent légal vient à disparaître ? Ils deviennent des orphelins des temps modernes, confiés à l’aide sociale à l’enfance, tout en ayant un père ou une mère survivant.

En cas de séparation du couple, l’enfant découvre qu’il n’a en réalité qu’un seul parent, et peut ainsi être condamné tout à fait légalement à ne plus jamais revoir son père ou sa mère.

Comment l’enfant adopté peut-il se construire en tant que citoyen à part entière, en tant qu’adulte autonome, si notre République délégitime l’existence même de sa famille et nie l’amour que se portent ses propres parents ? Ce sont les discriminations qui font du mal à ces enfants, et non le fait d’être élevés par des personnes de même sexe !

Tahar Ben Jelloun disait très justement que « la nature crée des différences et (que) la société en fait des inégalités ». J’ajouterais que l’ignorance et la bêtise en font des discriminations.

Parce qu’en dépit de ma fonction, mes marges de manœuvre et d’action restent limitées pour en finir avec cette discrimination, je demande qu’au nom des enfants, dans leur strict intérêt, nous fassions évoluer cette situation.

Nous devons la reconnaissance et la sécurité à ces enfants, et pour cela il faut que nos lois changent. Nous devons enfin reconnaître qu’un enfant, naturel ou adopté, peut être parfaitement élevé par des parents de même sexe, pourvu qu’ils soient aimants, attentifs à ses besoins et respectueux de la construction de sa personnalité.

Élus du 21ème siècle, nous devons être en phase avec les changements, les progrès de notre société, et donc avec les attentes de nos concitoyens. Nous ne parlons pas ici d’un effet de mode, mais bien d’une réalité française qui voit près de 100 000 enfants vivre dans une famille homoparentale !

Ces enfants doivent pouvoir grandir dans la sécurité et l’affection nécessaires à leur épanouissement que procure la famille, quelle qu’en soit la forme.

Il ne faut pas d’une nouvelle union civile, il ne faut pas inventer de nouvelles procédures administratives spécifiques, non, il faut ouvrir le droit au mariage, rien que le mariage, mais tout le mariage, y compris le droit à l’adoption !"

 

 Philippe Grosvalet

Président du Conseil Général de Loire-Atlantique


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

111 réactions à cet article    


  • nico31 19 septembre 2012 18:34

    « Président de Conseil général, j’ai la responsabilité de délivrer les agréments aux personnes qui souhaitent adopter »
    « cette démarche [obtenir l’agrément d’adoption] éprouvante en situation ordinaire »

    Quel tartuffe !
    Si obtenir l’agrément est éprouvant c’est parce que les couples qui le demande (à lui président du conseil) font l’objet d’une enquête sociale approfondie de la part de ses services. Donc si l’enquête est éprouvant c’est par ce que le président du conseil estime (selon moi à juste titre) qu’il ne doit pas délivrer cet agrément à la légère.

    Pourquoi ne délivre-t-il pas cet agrément sans enquête approfondie ? Parce qu’il veut les meilleurs adoptants possibles pour les enfants car l’adoption consiste fondamentalement à donner des parents à des enfants qui en sont dépourvus et non l’inverse et que ce qui est premier dans ce processus n’est donc pas le désir des parents mais le besoin des enfants. 

    S’il était honnête il devrait donc pousser la logique jusqu’au bout et faire en sorte que les parents adoptifs remplacent AU PLUS PRES les parents biologiques. Et les parents biologiques d’un enfant sont naturellement un homme et une femme !


    • emi.b 19 septembre 2012 19:08

      Les parents des enfants donnés à l’adoption sont soit démissionnaires, soit trop pauvres, soit célibataires, soit morts. Aussi, si les parents adoptants sont ’au plus près’ du modèle que certains enfants orphelins n’ont jamais connu, ça devient angoissant.
      La nature n’est pas la société. Avec votre vision, l’acte d’adopter en lui même n’est PAS naturel. Mais humain.


    • Romain Desbois 19 septembre 2012 19:19

      Oui et on pourrait faire comme l’avaient fait les USA tolérer l’adoption par des homos les enfants que les bons parents humanistes hétéros ne veulent pas, comme les enfants sidéens par exemple.


    • nico31 20 septembre 2012 18:34

      @ Philippe GROSVALET

      Le service qui délivre en votre nom les agréments en vue de l’adoption mentionne-il dans le rapport destiné aux OAA, aux administrations étrangères et au conseil de famille des pupilles de l’état l’orientation sexuelle des demandeurs « célibataires » ainsi que le sexe de leur éventuel conjoint quand ces informations sont connues ?

      Question subsidiaire : Pourquoi votre billet « Homoparentalité : et si on pensait aux enfants ? » qui figurait également sur votre site a-t-il disparu après que j’y ai posé la question ci-dessus en commentaire ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 septembre 2012 21:49

      « Si obtenir l’agrément est éprouvant c’est parce que les couples qui le demande (à lui président du conseil) font l’objet d’une enquête sociale approfondie de la part de ses services. Donc si l’enquête est éprouvant c’est par ce que le président du conseil estime (selon moi à juste titre) qu’il ne doit pas délivrer cet agrément à la légère. »


      Faux. La difficulté vient de l’arbitraire à laquelle le requérant est soumis. L’enquête est menée par une assistante sociale qui rédige un rapport.

      Or, ce texte dépend entièrement du bon vouloir de la personne qui le rédige. Si celui-ci est un(e) vieux(vieille) con catho, vous pouvez être certain qu’il ne dira pas du bien du requérant. Celui-ci peut contester le rapport final (une copie lui est remise) et demander une autre expertise mais cela retarde d’au moins un an la procédure, faute de personnel suffisant.

    • nico31 20 septembre 2012 23:27

      @Mmarvinbear

      Je ne suis pas d’accord avec vous.
      J’ai subi cette procédure d’agrément.
      J’ai trouvé des interlocutrices motivées et sincères qui ont jamais cherché à nous piéger. Qui ont toujours joué franc-jeu. Nous nous sommes toujours senti en confiance et écouté. Personne non plus n’a essayé de nous masquer les difficultés de la démarche et le rapport final a été très sincère. Une fois l’agrément obtenu la chef de service nous a conseillé l’OAA la mieux adaptée à notre profile et grâce a son excellent conseil nous avons eu la joie d’accueillir notre enfant très rapidement.

      La procédure d’agrément n’a pas été une épreuve ni pour moi, ni pour ma femme. Mais peut être était ce par ce que nous avons cherché aussi à être toujours sincères et vrais !

      Je ne comprend même pas que certains puissent vouloir masquer certains aspects de leur vie. Si je l’avais fait j’aurais eu l’impression de voler mon agrément et de voler mon fils adoptif !


    • nico31 20 septembre 2012 23:32

      « Si celui-ci est un(e) vieux(vieille) con catho » !

      C’est un principe de base ; les catholiques sont tous des vieux cons qui n’existent que pour faire chier le monde.

      Vous vous rendez compte un peu de ce que vous écrivez et de l’intolérance qui s’en dégage ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 septembre 2012 11:11

      « J’ai trouvé des interlocutrices motivées et sincères qui ont jamais cherché à nous piéger. »


      C’est facile de montrer un visage avenant quand on est un couple hétérosexuel. Je parle des couples homosexuels qui sont eux soumis à l’arbitraire du hasard qui les mettra soit en présence d’une personne normale, qui jugera leur vie et leurs personne de façon neutre et une autre qui se réfugiera derrière sa Croix pour soutenir ses convictions rétrogrades.

      Vous viendrez m’en reparler quand vous aurez vécu avec un homme.

    • nico31 21 septembre 2012 22:59

      @Mmarvinbear

      Oui, vous avez raison, le problème ce n’est pas vous, ce sont les autres !

      C’est ce que vous allez dire à votre enfant ? « Non mon chéri, ce n’est pas parce que tu as mal travaillé que tu as de mauvais résultats, c’est parce que le prof t’en veux d’être un fils d’homosexuel. Ce doit être sans doute un vieux con catho ! »

      Quel manque de maturité !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 septembre 2012 21:52

      Tu sais que tu commences à nous casser les lucioles avec ton idéologie marxisante de khmer rouge pas assumé ?


      Alors tu es gentil, mais sois tu intervient sur ce fil avec des commentaires qui sont en rapport avec le thème demandé, sois je...

      Ah bah non, je peux rien faire en fait, je suis pas modo ici...

      Merde...

      Bon en tout cas, cela ne change rien. Tu nous fais iéch avec tes problèmes familiaux. C’est tes oignons, pas les nôtres.

    • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 19 septembre 2012 19:07

      Monsieur le Président,

      Je tiens à vous adresser mes remerciements pour cette tribune. J’ose espérer que tous vos collègues auront le même courage que le vôtre !

      Aborder le sujet du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe est toujours périlleux, hélas. L’homophobie est trop présente dans notre société et les mentalités doivent évoluer.

      Respectueusement,

       

      Giuseppe Di Bella

       


      • COVADONGA722 COVADONGA722 19 septembre 2012 19:25

        vous remarquerez que s’opposer ou discuter les desiderata du lobby gay c’est avoir droit ipso facto au pocés en homophobie ; hé hé le resultat sera que certes ces lobyistes imposeront leur desiderata et recevront la facture à la premiere flambée identitaire ou sociale ;


        Asinus ; ne varietur


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 septembre 2012 21:54

        C’est un peu normal vu qu’en grattant le vernis de civilisation, les opposants ne trouvent rien d’autre que des conneries du genre zoophilie et pédophilie présumée pour refuser le droit au mariage pour tous.


        C’est pas pour dire, mais je trouve suspect moi, qu’ils ne pensent qu’ à ça.

        J’aimerais pas être un chien chez eux...

      • Romain Desbois 19 septembre 2012 19:10

        Monsieur l’élu

        Pouvez vous nous dire quel article du code civil interdit à deux personnes de même sexe de se marier en France ?

        Le code liste tous les cas prohibés et aucun ne concerne ce cas.


        • louphi 20 septembre 2012 00:52

          Romain des Bois

           

          « Monsieur l’élu

          Pouvez vous nous dire quel article du code civil interdit à deux personnes de même sexe de se marier en France ?

          Le code liste tous les cas prohibés et aucun ne concerne ce cas. »

           

          Romain des Bois, le militantisme homosexuel est toujours de mauvaise foi. Il est une maladie mentale particulièrement coriace. Il faut cesser de discuter pour discuter. Voici la loi. Article 75 du Code Civil.

           

          « «  Le jour désigné par les parties, après le délai de publication, l’officier de l’état civil, à la mairie, en présence d’au moins deux témoins, ou de quatre au plus, parents ou non des parties, fera lecture aux futurs époux des articles 212, 213 (alinéas 1er et 2), 214 (alinéa 1er), 215 (alinéa 1er) et 220 du présent code. Il sera également fait lecture de l’article 371-1.

          Toutefois, en cas d’empêchement grave, le procureur de la République du lieu du mariage pourra requérir l’officier de l’état civil de se transporter au domicile ou à la résidence de l’une des parties pour célébrer le mariage. En cas de péril imminent de mort de l’un des futurs époux, l’officier de l’état civil pourra s’y transporter avant toute réquisition ou autorisation du procureur de la République, auquel il devra ensuite, dans le plus bref délai, faire part de la nécessité de cette célébration hors de la maison commune.

          Mention en sera faite dans l’acte de mariage.

          L’officier de l’état civil interpellera les futurs époux, et, s’ils sont mineurs, leurs ascendants présents à la célébration et autorisant le mariage, d’avoir à déclarer s’il a été fait un contrat de mariage et, dans le cas de l’affirmative, la date de ce contrat, ainsi que les nom et lieu de résidence du notaire qui l’aura reçu.

          Si les pièces produites par l’un des futurs époux ne concordent point entre elles quant aux prénoms ou quant à l’orthographe des noms, il interpellera celui qu’elles concernent, et s’il est mineur, ses plus proches ascendants présents à la célébration, d’avoir à déclarer que le défaut de concordance résulte d’une omission ou d’une erreur.

          Il recevra de chaque partie, l’une après l’autre, la déclaration qu’elles veulent se prendre pour mari et femme : il prononcera, au nom de la loi, qu’elles sont unies par le mariage, et il en dressera acte sur-le-champ. » »


        • Romain Desbois 20 septembre 2012 08:09

          louphi

          Oui cet article dit ce que doit prononcer l’élu mais encore une fois dans une loi qui liste les cas prohibés ne mentionne nulle part le cas de deux personnes du même sexe.

          Pourquoi ? Cette liste est réputée exhaustive et je rappelle que tout ce la loi n’interdit pas , la loi l’autorise. C’est un principe fondamental du droit (lié aux droits de l’homme).


        • Rounga Roungalashinga 20 septembre 2012 10:41

          Pouvez vous nous dire quel article du code civil interdit à deux personnes de même sexe de se marier en France ?

          Le code liste tous les cas prohibés et aucun ne concerne ce cas

          Le code civil énonce dès le début de l’article 144 :
          « L’homme et la femme ne peuvent contracter mariage avant dix-huit ans révolus. »

          Les articles suivants n’ont pas de sujet défini, ou alors le sujet est l’un des deux. Par conséquent, le sujet reste toujours l’homme et la femme ou l’un des deux entre l’homme et la femme.


        • Romain Desbois 20 septembre 2012 12:52

          rounga

          Non monsieur cet article parle de l’âge nubile de l’homme et de la femme. c’est si vrai qu’avant le changement c’était :
          L’homme ne peut se marier avant 18 ans révolus, la femme ne peut se marier avant 16 ans révolus.

          Ce « et » signifie donc « comme » et non « ensemble ».


        • Hervé Hum Hervé Hum 20 septembre 2012 13:39

          Romain Desbois, la mauvaise foi est de votre coté, en effet, la fin de l’article en stipulant ce que le maire doit prononcer, soit « mari et femme » rappelle que l’esprit du droit et ce dans la constitution même, parles mariage exclusivement pour l’union d’un homme et d’une femme.

          En effet aux époques où furent rédigés la constitution et le code civil, l’évidence selon laquelle le mariage ne peut concerner qu’un homme et une femme était si absolu que le stipuler était plus qu’inutile... Absurde !

          Ainsi, malgré le fait que vous ayez raison en disant que tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, la philosophie du droit indique que pour les cas non prévu par le droit, la jurisprudence doit se fonder sur l’esprit du droit. Le conseil constitutionnel à rendu son verdict sur ce principe là.

          Maintenant, et suivant ce principe là, si la philosophie change, l esprit change et le droit doit suivre !

          Mais pour l’heure, il n’ya aucune ambiguité sur le fait que le mariage est uniquement pour l’union d’un homme et d’une femme.


        • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:35

          Vous avez raison, on se base sur l’esprit de la loi pour une loi qui expose les cas prohibés donc réputés exhaustifs.

          L’esprit de la loi rappelée par le conseil constitutionnel, le même qui a menti sur les comptes de campagnes de Chirac et de Balladur. Il n’est plus légitime de fait par leur forfaiture.

          Donc puisqu’il ne s’agit plus de la loi mais de son interprétation, alors chacun peut l’interpréter comme il l’a perçoit.

          dire que c’est dans la loi est donc faux !

          Mais je suis d’accord que c’est désormais futile puisque les choses seront précisées.

          Cependant j’aime que l’on n’affirme pas des choses fausses et manipulatrices.


        • Francis JL 19 septembre 2012 19:26

          Cet article est un modèle en matière de mélange des genres.

          Le mariage gay est une chose ; l’adoption une autre.

          L’auteur écrit : "En cas de séparation du couple, l’enfant découvre qu’il n’a en réalité qu’un seul parent, et peut ainsi être condamné tout à fait légalement à ne plus jamais revoir son père ou sa mère.« 

          Dans de trop nombreux divorces, l’enfant est condamné par le parent qui a obtenu le »droit de garde« , à ne plus jamais revoir l’autre parent, aussi longtemps que ce »droit« s’exercera.

          A ce sujet, je vous invite à lire mon article sur le sujet :

          Divorce : pourquoi la garde alternée n’est pas une solution

          J’explique que le »droit de garde« est une imposture sémantique, et que l’on devrait parler de »devoir de garde".


          • Romain Desbois 19 septembre 2012 20:08

            c’est aussi le cas des familles recomposées ou le beau-père et la belle-mère n’a aucun statut.
            Même si les enfants ont été élevés par ceux ci , ils peuvent en être séparés à vie sans aucun droit (comme la famille des beaux parents et des autres enfants « d’autres lits ».

            Le statut de beau-parent évoqué par Mme Morano était une bonne solution, y compris pour les couples homos.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 19 septembre 2012 20:40

            « obtenir » c’est un lapsus il voulait dire s’offrir « acheter » un enfant"


            Asinus


          • Romain Desbois 19 septembre 2012 23:42

            au vu de vos réactions sur le problème des enfants de familles recomposées, il est clair que ceux quine se soucient pas des enfants ne sont ceux que vous accusez.


          • louphi 19 septembre 2012 19:50

            Philippe GROSVALET

             

            « 100 000 enfants vivent dans une famille homoparentale ! »

            Ces fausses statistiques sont de l’intox  !

            « Nous devons la reconnaissance et la sécurité à ces enfants... ».

            La reconnaissance et la sécurité de ces enfants, c’est un père et une mère. En cas d’adoption, respecter ce droit fondamental de tout enfant tout simplement. Et il n’existe aucun être humain sans père ou sans mère, même si cet être humain est sorti IN VITRO ou d’un porteur quelconque.

            « ...je crois utile d’aborder le sujet très controversé de l’homoparentalité en mettant l’accent sur l’intérêt de l’enfant. »

            L’intérêt de l’enfant et non pas les calculs des adultes.

            « ...il faut ouvrir le droit au mariage, rien que le mariage, mais tout le mariage, y compris le droit à l’adoption ! »

            L’adoption n’a rien à voir avec le mariage.

            Le mariage est l’enveloppe institutionnelle protectrice du couple homme-femme, valeur sans laquelle la société humaine n’existe pas. Le mariage est la marque de reconnaissance que la société témoigne à son essence fondamentale, l’hétérosexualité. L’homosexualité n’a rien à y voir par nature. A moins d’accepter le parasitage, la prédation.

            Pour compléter, lire : « Les « 10 bonnes raisons » contre le mariage et l’adoption pour les couples homos du Cardinal André Vingt-Trois », article sur Agoravox publié hier, 19 septembre 2012, par Giuseppe Di Bella.

            La contribution de l’épiscopat est très appréciable, voire décisive, dans cette lutte pour préserver la famille Père-Mère-Enfant des appétits insatiables de ce monstre prédateur qui est le militantisme homosexuel. Cela ne signifie en rien l’adhésion au monothéisme féodal-impérialiste abrahamique qui est un déni de la vraie spiritualité humaine.

            La lutte, c’est maintenant !


            • Giuseppe di Bella Giuseppe Di Bella 19 septembre 2012 20:03

              Le changement, c’est maintenant !

              Et je pense qu’avec cette tribune libre, la détermination des élus de la majorité pour ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe n’est plus à mettre en doute.

               

               


            • COVADONGA722 COVADONGA722 19 septembre 2012 20:10

              la détermination des élus de la majorité

              yep n’absolument , nous sommes meme quelques un determinés a faire savoir aux electeurs de ces élus le type de lois qu’ils votent ;combien pariez vous que nombre de ces élus s’en mordrons les doigts  !hé hé
              Asinus


              • foufouille foufouille 19 septembre 2012 20:42

                « ...il faut ouvrir le droit au mariage, rien que le mariage, mais tout le mariage, y compris le droit à l’adoption ! »

                on supprime le mariage et on fait un pacs etendu
                comme ca, tu peut desheriter tes momes


                • crazycaze 19 septembre 2012 21:44

                  Merci pour cette contribution. Votre témoignage souligne parfaitement les points essentiels à considérer.


                  • tf1Goupie 19 septembre 2012 22:05

                    @L’auteur,

                    Donnez-nous maintenant les bons conseils pour qu’un enfant de parents homosexuels ne soit pas du tout affecté par ce statut social si particulier.

                    Faire des lois c’est super, mais j’attends une Loi contre la tristesse des enfants.

                    S’éclater à rédiger des lois généreuses et pleines de bonnes intentions c’est peut-être tout simplement faire « comme si le problème était réglé ».
                    Nos braves députés diront alors « on a fait notre boulot, question suivante ... ».
                    ça aussi c’est une hypocrisie collective.

                    Et pendant que l’hémicycle sera en liesse, ce sera alors à la société civile de gérer


                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 septembre 2012 09:40

                      « j’attends une Loi contre la tristesse des enfants »

                      Celle-là je n’y avais pas pensé : vous êtes une Lumière, Groupie.


                    • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:27

                      oui vous attendez cette loi que depuis qu’il s’agit d’homos. Mais que les enfants soient tristes du fait de leurs parents hétéros, cela ne requiert aucune loi pour vous !

                      Vous croyez que l’on ne voit pas l’hypocrisie ?


                    • oncle archibald 20 septembre 2012 18:20

                      Lorsque des enfants sont tristes, ils ne le sont pas « du fait de leurs parents hétéros », ils le sont parce que leurs parents s’engueulent, picolent, se tabassent, ou plus prosaïquement parce que leurs parents ne leur achètent pas les fringues que portent tous leurs copains.

                      En revanche dans un couple homosexuel, outre toutes les raisons précitées qu’il n’y a aucune raison d’éliminer, les enfants pourront être tristes du simple fait de la composition de leur famille. Juste parce que leurs copains ont un papa et une maman et eux deux papas ou deux mamans et qu’ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont pas « comme les autres » ...

                      Elle est où l’hypocrisie ? N’est-elle pas du coté de ceux qui feignent de croire et veulent faire avaler aux autres qu’une famille homosexuelle est identique à une famille hétérosexuelle ...


                    • Romain Desbois 21 septembre 2012 07:58

                      cher Oncle

                      Oui oui on a compris le truc. Attendons que l’homophobie disparaisse et après on pourra vous autoriser à adopter !
                      Et puis au passage ne nous soucions pas des enfants homos qui eux , on s’en fout bien qu’ils soient tristes que les autres n’acceptent pas qu’il soit pas comme tout le monde.

                      Oui oui , on voit bien que le souci pour les enfants est bien orienté.


                    • jjwaDal jjwaDal 19 septembre 2012 22:31

                      Bien sûr et comme pour l’adhésion à l’OMC, le traité de lisbonne, l’interdiction aux Etats de battre monnaie, l’acceptation à notre place d’un flux migratoire depuis 30 ans de chômage massif, oubliez surtout de demander au peuple français ce qu’il en pense.
                        Je suis navré mais il n’est pas étonnant que dans votre courte liste de discriminations portant atteintes à la république la discrimination financière n’en fasse pas partis. Ne parlons pas non plus de discrimination nationale puisque manifestement toute l’afrique peut venir chez nous avec des droits identiques à ceux acquis par ceux déjà chez nous (sinon c’est de la discrimination...).
                        Je doute fort qu’on puisse demander à un enfant en bas âge s’il préfère deux papas deux mamans un seul des deux ou un de chaque. Malheureusement nos projections passent par là sur l’idée du meilleur cadre pour assurer le développement harmonieux d’un enfant et croyez le ou pas la nature dit un papa et une maman depuis belle lurette.
                        Je doute fort qu’il y ait un tel nombre d’orphelins en france qu’il manque des couples « normaux » (dirais-je) pour les adopter et donc il s’agirait de priver des couples hétéro demandeurs au bénéfice du « droit à l’enfant » de couples homos, un peu dans le schéma de la non discrimination dans le droit (virtuel) au logement ou au travail.
                        Si l’homosexualité (comme je le pense, voir « Stolen future » par ex) est une maladie, il faut torturer la réalité pour comparer un couple homo à un couple stérile mais bon admettons l’adoption si l’enfant n’en souffre pas ce qui reste à prouver). Mais si c’est un choix personnel, la société n’a pas à gommer les inconvénients de choix de vie privés.
                        Pourtant ce que vous souhaitez me semble-t’il.


                      • Magnon 19 septembre 2012 23:55

                        @Président

                        Le droit de l’adoption est construit en France sur l’obligation de la société de donner à l’orphelin un père et une mère de remplacement !
                        A défaut un père ou une mère !
                        Ce droit de l’orphelin est tellement inscrit dans les esprits qu’adopter une enfant est une opération longue ou le couple doit prouver à la société qu’il est apte au mieux pour le plus grand intérêt de l’enfant !
                        Le couple adoptant, n’a droit à rien, c’est l’intérêt de l’enfant qui prime !

                        Or avec le mariage homosexuels, l’adoption devient un droit, on a droit à l’orphelin !

                        Drôle de retournement juridique, l’orphelin, sujet de droit devient objet d’affection, auquel on a droit !

                        PS En tant que responsable des services sociaux de votre département, comment aller vous gérer la crise d’adolescence de l’orphelin !


                        • Patricia 20 septembre 2012 02:35

                          @ Philippe GROSVALET


                          Franchement quelle NAIVETE !!!!! 

                          Demandez à la France de penser aux enfants ??????? 

                          Un pays qui détestent ses enfants mais qui sait très bien se servir des enfants !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                          • exocet exocet 20 septembre 2012 02:41

                            Au final, après avoir lu toute cette prose pro et anti-mariage, depuis le début de l’offensive homo sur Agoravox (offensive déclenchée depuis plusieurs mois sur d’autres sites, des blogs par exemple...), j’en reste un peu dubitatif, et les choses m’apparaissent moins tranchées que lors de mes premières interventions.

                            -J’avais, à ce moment-là décelé pas mal d’hypocrisie chez les homosexuels, qui réclamaient le mariage, en fait pour pouvoir par la suite réclamer l’adoption d’enfants.

                            -En face, en ordre dispersé :
                            - des catholiques (mariés) qui sentiraient salie l’institution du mariage si les gays se mariaient aussi
                            - des athées (mariés)
                            - des parents d’enfants très jeunes, peut-être, qui eux redouteraient que leurs enfants puissent être « offerts » à des homosexuels s’il leur arrivait malheur
                            - des couples qui n’admettent peut-être pas que les gays aussi puissent avoir leurs 3 ou 4 parts d’impôts sur le revenu ?...
                            -et en fait aussi des gens (comme moi) qui s’insurgeaient à la seule idée qu’un très jeune enfant n’ayant pas son mot à dire puisse être adopté définitivement par une famille...
                            ...dont on n’est pas sûr, qu’elle offre toutes les chances à un garçon1) d’avoir une enfance heureuse 2) de devenir plus tard un homme « normal » et équilibré....
                            et pour une petite fille le 2) est de devenir plus tard une femme « normale » et équilibrée....

                            Pour un enfant adopté, venant d’un couple hétérosexuel, il est normal que les hétérosexuels que nous sommes ne soyons pas d’accord, car nous voudrions qu’il soit comme nous : avec un Père et une Mère, et nous autres hétérosexuels avons là notre mot à dire, puisque s’il nous arrivait malheur par exemple, le devenir de nos enfants nous concerne.

                            -Jusqu’à présent, les gays et lesbiennes qui veulent avoir un enfant, soit adoptent en se disant célibataire, soit s’arrangent (ce qui naïvement me semble la meilleure solution) pour faire un ou deux enfants inter-couple...
                            Ce qui me semble la meilleure solution car chaque enfant, bien qu’élevé dans un couple de même sexe, aura un Père et une Mère, qui s’ils ne sont pas trop lourds le verront au moins de temps en temps.
                            A noter qu’actuellement, même les gays et lesbiennes, ont chacun eu un Père et une Mère.
                            Au nom de quoi, de quelle haine des hommes, pourraient ils refuser ce droit à un enfant à venir ?

                            ...


                            • Romain Desbois 20 septembre 2012 08:11

                              D’abord l’offensive homo est en réaction des propos virulents voire insultants à leur encontre.
                              Ensuite ce droit pour un enfant à venir d’avoir un père et une mère n’est pas appliqué pour les hétéros, comment se fait-il que cela ne choque que lorsqu’il s’agit des homos et qu’il n’y a qu’aux homos que l’on veuille l’interdire ?


                            • Scual 20 septembre 2012 08:34

                              Je rêve mais que c’est-il passé aujourd’hui ?

                              Cet article est un bon article ?

                              Enfin il n’est pas égoïste, obscurantiste, manipulateur et homophobe ?

                              Il dit enfin la réalité plutôt que des fantasmes homophobes dit ouvertement ou sous-entendus ? Et bien merci Philippe Grosvalet !

                              Quel dommage que cet article soit noyé sous une avalanche d’articles sur le même sujets complètement orientés depuis des semaines.


                              • Romain Desbois 20 septembre 2012 08:58

                                L’auteur n’ a peut-être pas le temps de débattre , c’est dommage.

                                Il est rare d’ailleurs qu’un élu qui publie içi débatte.


                              • Leviathan Leviathan 20 septembre 2012 08:59

                                Un exemple à ne pas suivre :

                                Article publié sur « The Dailymail », le 30/09/2011.

                                « The little boy who started a sex change aged eight because he (and his lesbian parents) knew he always wanted to be a girl »
                                http://www.dailymail.co.uk/news/article-2043345/The-California-boy-11-undergoing-hormone-blocking-treatment.html

                                (Traduction du titre : « Le petit garçon agé de huit ans, qui commença un changement de sexe, parce que lui (et ses parents lesbiennes) savent qu’il a toujours voulu être une fille »)

                                ****************

                                Voir également le reportage de CNN du 27/09/2011 :

                                « Tammy and Mario : Gender journeys »
                                http://mag.ma/cnn/3109151


                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 10:22

                                  bah oui le diable est dans l’exception, n’est ce pas ?

                                  On peut aussi se renvoyer des cas aussi tordus d’un côté comme de l’autre.

                                  Badaoui, Dutroux, Courgeau, etc....

                                  Ca vous parle ?


                                • Aldous Aldous 20 septembre 2012 12:58

                                  personne ne défend Dutrou chez les hétérosexuels.

                                  Par contre ces deux cinglées sont soutenues par une tripotée de militantes lesbiennes très comme il faut.

                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:40

                                  et Courgeau personne ne l’a défend ?

                                  Et tous les homo ne défendent pas le cas cité.

                                  Une tripotée, vous êtes bien au courant.

                                  Mais vous avez raison, tous les homos sont des pourris et tous les hétéros sont des saints.


                                • jjwaDal jjwaDal 20 septembre 2012 09:08

                                  Je viens d’assister à la disparition du commentaire qui suivait celui de Scual. Je tiens à protester en tant qu’auteur et contributeur contre cette forme de censure en catimini qui n’honore certainement pas la liberté d’expression. Aucune injure ni aucune attaque personnelle (par ex contre l’auteur de l’article ou un commentateur) dans cette contribution qui était au demeurant plutôt hors sujet en pointant vers une pratique sexuelle marginale plutôt typique du monde homosexuel.
                                    Sur quelle base peut-on supprimer des posts comme celui-ci en interdisant aux commentateurs de le mettre à la place qui lui convient en le repliant par ex ?
                                    Est-ce l’auteur de l’article (au demeurant muet) qui a supprimé ce commentaire ou le site ? C’est une question et au demeurant vu que je fais capture d’écran de la page après mon post il faudra au besoin aussi expliquer l’éventuel effacement de ma propre intervention...


                                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 septembre 2012 09:43

                                    Seriez-vous nouveau sur Agoravox ?


                                  • bel95 20 septembre 2012 10:01

                                    Belle démonstration du Sophisme modéle PS , le Paralogisme denoncé par Socrate à son paroxisme. Donc, 


                                    • Surya Surya 20 septembre 2012 10:35

                                      Hier, je disais dans un article de Giuseppe di Bella qu’un enfant élevé sans père du tout, ou sans mère du tout, cela me posait problème. C’est toujours le cas en règle générale, dans le sens où je ne pense pas que ce soit l’idéal pour l’enfant, mais à la lecture de votre article, je revois la position exprimée hier dans le sens où je ne savais pas qu’il était possible d’adopter légalement en tant que célibataire, et donc que la société admettait légalement, dans certains cas, qu’un enfant n’ait : - soit pas de père du tout, - soit pas de mère du tout.

                                      Au vu de cela, il n’y a donc pas de raison qu’un couple homosexuel soit privé d’adoption, puisque là aussi il y a possibilité que cet enfant n’ait : - soit pas de père du tout, - soit pas de mère du tout. Et ce serait alors une belle hypocrisie de refuser l’adoption aux couples homosexuels.

                                      Ceci dit, comme je continue de penser, vieux jeu que je suis, qu’il est meilleur pour un enfant d’avoir un père et une mère, vu que, ne serait ce que pour cela, il lui a bien fallu un homme et une femme pour être fabriqué, je pense que les couples homos adoptant à l’avenir un enfant devraient s’organiser pour que cet enfant puisse avoir un père ou une mère, selon le couple, c’est à dire une personne jouant ce rôle et palliant le possible (je dis bien « possible » car je ne suis pas psy) manque.

                                      Je me souviens d’un reportage à la télé où deux femmes américaines élevaient totalement seules la petite fille de l’une d’elle, conçue par insémination artificielle. L’une d’elle se faisait appeler « mummy », l’autre « mama ». L’enfant n’avait pas de papa, les deux femmes refusant l’idée qu’un homme se « mêle » de leur vie. Je me suis même demandée si la petite savait qui était sa mère biologique. Et là j’ai trouvé qu’il y avait exagération.

                                      L’idée qu’une personne célibataire, homo ou pas on s’en fiche, adopte par manque d’enfant, sans se soucier de lui offrir le père ou la mère manquant, me gêne aussi. Visiblement ça ne gène personne, qu’un célibataire hétéro adopte, ça ne gène que s’il s’agit des homos.

                                      Donc à l’arrivée, ça n’a aucune importance que la personne soit homo ou pas, c’est pas le problème. Ce qui importe, à mon avis, c’est qu’un enfant soit dans une cellule familiale équilibrée et aimante, et c’est possible quelque soit l’orientation sexuelle du couple. Ce qui compte, c’est que l’enfant ne soit pas adopté d’une façon égoïste. Qu’on ne le prive pas d’un père, ni d’une mère, mais qu’on se débrouille pour offrir un foyer stable et équilibré à l’enfant, et qu’on n’ait pas un enfant uniquement pour se faire plaisir ou pour avoir l’impression d’être socialement intégré ou valorisé.


                                      • nico31 20 septembre 2012 10:54

                                        L’adoption par les célibataires : un faux argument

                                        La possibilité de l’adoption par des célibataires remonte aux lendemains de la guerre et s’explique au départ par un déficit de partenaires masculins pour les femmes et par une recrudescence du nombre des orphelins. On dira aujourd’hui que permettre l’adoption par le partenaire de même sexe d’un parent adoptif, c’est « sortir de l’hypocrisie ». En réalité, même si un parent adoptif a un partenaire de même sexe, le désigner comme un deuxième père ou une deuxième mère ne correspond pas à la réalité et constitue donc un mensonge. Il peut être légitime et opératoire en revanche d’établir un dispositif circonscrit de « délégation de l’autorité parentale pour les actes de la vie courante ».

                                        On peut aussi supprimer la possibilité d’adopter donné aux célibataires !


                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 11:00

                                        « à la réalité et constitue donc un mensonge. »

                                        Comme l’est le fait d’appeler papa ou maman des parents adoptifs.

                                        Sinon un statut du beau-parent pourrait être un bon compromis.


                                      • Surya Surya 20 septembre 2012 12:11

                                        "le désigner comme un deuxième père ou une deuxième mère ne correspond pas à la réalité« 

                                        Nico31, dire à l’enfant : »tu as deux papas« ou »tu as deux mamans« est en effet difficile, et c’est pourquoi j’ai donné cet exemple des deux femmes américaines, »mummy« et »mama« car ça m’avait choquée. Mais il faut voir que ça m’avait choquée car l’une d’elle était la mère biologique de l’enfant, et je trouvais »donc« anormal que l’autre soit aussi appelée »maman".

                                        Cela dit, prenons l’exemple d’un enfant adopté par une femme célibataire, ou un couple hétéro, imaginons qu’il rencontre un jour sa mère biologique, il faut bien admettre qu’il aura, d’une certaine façon, deux mamans : l’adoptive, qui s’est occupée de lui et a donc été sa maman, et la biologique, qui l’a conçu mais n’a pu le garder et l’élever, et donc « être » une maman, pour diverses raisons. Mais c’est vrai qu’il n’appellera pas la maman biologique « maman », je suppose.

                                        Dans le cas d’un couple homo qui adopte, je ne sais pas. Vu qu’aucun ne sera le parent biologique de l’enfant, il serait injuste que l’un ou l’une dans le couple puisse être appelé « papa » ou « maman » et pas l’autre. Là, il faudra bien admettre que l’enfant aura deux pères ou deux mères (sans parler du parent biologique, qu’il ne rencontrera peut être jamais). Je dis ça comme si c’était facile à admettre, mais ça ne l’est pas. C’est un changement énorme et très profond de notre société, de ce qui en a toujours été les fondements, et c’est difficile de s’y habituer.

                                        Maintenant il est tout à fait possible qu’à partir du moment où l’on explique à l’enfant quelle est sa situation, pourquoi il en est ainsi, il n’y ait pas de problème, et qu’alors les problèmes que rencontrera cet enfant ne viendront que du rejet, mépris, moqueries... voire violence... venant de l’entourage, de l’école ou autres. Il faut bien voir que ces enfants, dont on craint qu’ils ne soient perturbés, le seront sans le moindre doute si la société en général, ou leur entourage, les rejette.

                                        Finalement ces deux femmes américaines avaient peut être trouvé une solution, puisque le mot employé n’était pas le même pour les désigner. Cela dit je persiste à penser que cet absence total de père, délibérément voulu par elles, n’était pas une bonne solution pour l’enfant. Comme l’absence total de mère ne serait pas, à mon avis, bon pour l’enfant non plus. C’est pour ça que l’adoption par des célibataires, s’ils ne prennent pas en compte le manque que cela peut créer, me gène. Peu importe les raisons historiques pour lesquelles ce type d’adoption a été décidé, même si elles sont tout à fait louables.

                                        C’est ça qui me gène, bien plus que le fait que l’enfant ait deux pères ou deux mères, et qu’il faille alors trouver une solution sur les termes à employer. En plus, il vaut mieux en avoir deux que pas du tout.

                                        Faire passer une loi est une chose, mais que les mentalités évoluent, que ça « suive », en est une autre. C’est pas facile. J’en suis l’exemple, un des exemples. C’est pour ça que le débat est très salutaire, car il permet de poser les questions et les problèmes sur la table, de s’assoir tous autour de cette table et de trouver des solutions.


                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 12:34

                                        Je propose que l’on désigne et nomme les parents adoptifs ou conjoints « beau-parents », parrain et marraine.


                                      • Surya Surya 20 septembre 2012 12:57

                                        Ou par leurs prénoms respectifs, tout simplement. Le fait d’appeler ses parents par leur prénom ne nuit en rien, je pense, à la relation affective.


                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:42

                                        Surya

                                        Certes pour le prénom mais quand on s’adresse à l’enfant à propos de ses « parents », on ne peut pas toujours utiliser leurs prénoms.


                                      • Surya Surya 20 septembre 2012 19:47

                                        Certes, on peut difficilement parler à l’enfant en lui disant par exemple « ton Maxime » au lieu de « ton père ». Comme quoi, c’est pas évident comme problème. Le fait qu’il soit difficile de trouver l’appellation idéale montre bien qu’il y a un détail à régler, si possible avant que le droit à l’adoption ne soit prononcé.

                                        Je crois que les personnes réticentes le seront d’autant plus qu’elles auront l’impression que votre communauté, qui demande le droit à l’adoption, demandera ce droit sans avoir au préalable réfléchi à tous ces points de détail, qui n’ont pas l’air importants comme ça, mais qui le sont en réalité je pense.
                                        Autre exemple, n’oubliez pas que le mariage (hétéro) est une institution très codée. En l’état actuel des choses, l’épouse n’est pas dans l’obligation de prendre le nom du mari, certes, mais je pense que dans les faits elle le prend la plupart du temps, et je crois que l’enfant n’est pas non plus obligé d’avoir le nom de son père, mais je suppose que la plupart du temps c’est ce qui se passe.
                                        C’est stupide, les codes, peut être, mais au moins ça a le mérite de trancher (et de faciliter la vie des administrations diverses smiley )

                                        Avant d’adopter, il faut tout de même que vous réfléchissiez pour déterminer par exemple quel nom de famille portera l’enfant. Celui de « Maxime », ou celui de son conjoint ? Pourquoi lui et pas l’autre finalement ? Ca peut être une entente mutuelle entre les deux parents, et tout se passera très bien, mais ça peut aussi créer tout à coup des frustrations, l’un des parents se sentant alors lésé, relégué au second plan.

                                        Le mariage homo n’a pas lieu d’être refusé. Ca ne gènera personne, ça n’entravera la liberté de personne. L’adoption par des couples homos n’est pas impossible, je m’en rends tout à fait compte, mais elle suppose de régler certains détails, entre autres administratifs, du statut de l’enfant avant que ce droit à l’adoption ne soit prononcé.
                                        Comme je l’ai dis, il y a plus ou moins une règle générale, du moins une tradition, citée plus haut, qui régit le mariage hétéro, le nom des enfants etc... Ca me semble difficile de régler tous les points de détail au jour le jour, et au cas par cas, pour les couples homos. Il va bien falloir des règles générales pour vous aussi, je pense.

                                        Le fait que déjà il soit difficile de savoir comment l’enfant va appeler ses deux parents non biologiques (si l’un des deux est son père (ou mère) biologique, alors c’est évidemment plus simple, c’est « papa » pour l’un, et je sais pas, ce que vous déciderez au sein de votre couple pour l’autre) montre bien que tous ces détails doivent être discutés avant, pas après.

                                        Les solutions existent, c’est comme pour tout, pas de problème sans qu’on y trouve une solution. Encore faut-il discuter, débattre, réunir des personnes compétentes, concernées... pour trouver ces solutions. Or, on dirait que vous êtes à un « stade », si je peux dire, où ce qui compte c’est d’obtenir ce droit à l’adoption. Normal, puisque une partie de la société est très réticente et que les législateurs avancent donc à petit pas, ce qui est frustrant pour vous. Or si l’on dépasse ce stade et qu’on part du principe que l’adoption sera adoptée (bon, c’est moyen, je sais...), si ce n’est pas demain, alors après demain, alors on se met à penser à tous ces petits trucs administratifs comme le nom de famille de l’enfant, ou des trucs plus quotidiens comme la façon dont il appellera ses parents etc...

                                        C’est tout de même important je pense, et vous ne devriez pas passer par dessus ces détails en vous disant, bah, on verra bien le moment venu. Je crois qu’il faut que vous y songiez dès maintenant, que vous anticipiez, car c’est dans l’intérêt de ces enfants que vous adopterez.


                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 20:00

                                        non personne ne dit « on verra le moment venu »

                                        Car ce que beaucoup d’hétéros oublient c’est que des homos ont déjà eu à gérer ces problèmes et qu’il serait bon de leur demander comment ils les ont réglé.

                                        On ne part pas de rien, contrairement à ce qu’affirment les prêcheurs d’apocalypse.

                                        Concernant la question du nom à donner par l’enfant à ses « parents » adoptifs, les hétéros ont choisi de dire ton père, ta mère, ton beau-père, ta belle-mère, même si ils n’ont aucun lien de parenté.

                                        Pour ceux que ca choquerait que l’enfant appelle maman et mummy ou papa et dad , je proposais une alternative pour tous.

                                        Donnons la parole aux enfants élevés par des parents homos, adoptés ou non.

                                        Ecoutons les , il existe des peurs qu’il n’y a pas lieu d’avoir


                                      • Surya Surya 20 septembre 2012 20:45

                                        « non personne ne dit »on verra le moment venu«   »

                                        Ok, c’était une idée reçue de ma part, donc.

                                        « Pour ceux que ca choquerait que l’enfant appelle maman et mummy ou papa et dad , je proposais une alternative pour tous. »

                                        Ca choque, mais ça peut aussi se comprendre, du moins se concevoir. N’oubliez pas que ce que vous demandez, c’est une refonte quasi totale des « bases » de la société, vous ça vous parait évident et facile, mais laissez aux autres un peu de temps pour s’habituer, et pour intégrer ces nouvelles données. Ca viendra évidemment, car c’est l’évolution logique de la société, la suite logique de l’évolution des mentalités je dirais (il n’y a pas si longtemps, l’homosexualité était encore pénalement réprimée en France, et je suis sûre qu’à l’époque, il y avait plein de gens pour clamer qu’il est tout à fait normal qu’on envoie les homos en prison. De nos jours, les choses ont évolué, et je suis sûre que même les personnes les plus virulentes sur les com d’Agoravox ne penseraient plus ainsi. Enfin, j’espère !!!).

                                        « Donnons la parole aux enfants élevés par des parents homos, adoptés ou non. Ecoutons les , il existe des peurs qu’il n’y a pas lieu d’avoir »

                                        Vous avez raison, c’est sans doute la première chose à faire.

                                        Faut que je déconnecte. Merci pour ce débat, et très bonne soirée smiley


                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 23:46

                                        Merci à vous.

                                        C’est vrai qu’il ya de l’impatience de ma part. non pas que je souhaite me marier ni d’adopter des enfants mais que nos vies ne sont pas plus longues que les autres et déja tant de millénaires de gâchis humain (je sais que certains vont dire que je chouine)

                                        Encore aujourd’hui deux homos qui s’embrassent se font tabasser en plein Paris.

                                        Certes , il vaut mieux vivre içi pour les homos que dans d’autres contrées ou l’on torture, emprisonne ou tue encore juste pour soupçon d’homosexualité. Mais le malheur des autres n’a jamais fait son bonheur.

                                        Heureux d’avoir pu débattre sereinement avec vous.


                                      • bernard29 bernard29 20 septembre 2012 10:50

                                        Il me semble que si l’enquête avant l’adoption est sérieuse, il doit être prévu la destinée de l’enfant en cas de décès de l’adoptant célibataire. Sinon c’est un peu léger. non ? 

                                        Votre article ne me semble pas sérieux, tout président de Conseil Général que vous soyez.


                                        • bernard29 bernard29 20 septembre 2012 11:07

                                          de fait , si le parent célibataire décède, l’enfant ne peut il être confié aux grands parents, aux tantes ou oncles ??? ça m’étonne que ce cas de figure n’ait pas été prévu lorsque l’on a accepté l’adoption par un célibataire !!


                                        • nico31 20 septembre 2012 12:21

                                          « Il me semble que si l’enquête avant l’adoption est sérieuse, il doit être prévu la destinée de l’enfant »

                                          D’autant plus que c’est une question qui est aussi posée aux couples qui demandent un agrément : avez vous de la famille proche (parents, frères, sœurs), est-ce que vous vous entendez avec eux, comment voient-ils votre démarche, sont ils susceptibles de prendre en charge votre enfant si vous veniez à décéder ... et ces réponses figurent dans le rapport qui est lu par l’OAA ou le conseil de famille


                                        • lsga lsga 20 septembre 2012 10:58

                                          @philippe groslarbin


                                          «  Homoparentalité : et si on pensait aux enfants ? »
                                          Je ne suis pas sûr que donner le droit de se marier aux enfants homosexuels soit très sage... 
                                          smiley


                                          Enfin, pourquoi pas. 
                                          Après tout, les vrais progressistes permettent à leurs enfants de changer de sexe :

                                          (pour le coup, ça je suis pour smiley )

                                          • Philippe GROSVALET Philippe GROSVALET 20 septembre 2012 11:05

                                            Merci pour ces nombreuses réactions qui prouvent bien que ce débat mérite d’être posé sereinement, dans le respect de chacune et de chacun.
                                            Nous devons toujours garder à l’esprit une question fondamentale :
                                            Comment défendre l’intérêt supérieur des enfants ? C’est ma seule ligne de conduite dans ce cas précis.
                                            La réponse que j’apporte à cette question est dans ce texte et il me semble que les arguments que je soumet sont suffisamment clairs pour répondre à un certain nombre de vos questions. Je suis heureux de voir que cela crée le débat !
                                            Encore merci pour votre attention.


                                            • Romain Desbois 20 septembre 2012 12:41

                                              vous vous moquez du monde ?

                                              Vous dites que l’on trouve dans l’article les réponses à nos questions !

                                              C’est la preuve que vous n’avez rien lu.

                                              Avez vous consulté le code civil ?
                                              Avez-vous trouvé un article de ce code qui prohibe aujourd’hui le mariage de deux personnes du même sexe ?

                                              Non monsieur la réponse n’est pas dans votre article.

                                              Si c’était juste pour faire votre propagande, je vous prie d’aller polluer ailleurs. Contrairement pour vous Agoravox est un des rares espaces où nous pouvons nous exprimer.

                                              manifestement vous n’êtes pas là pour écouter les autres et en débattre ;


                                            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 septembre 2012 13:24

                                              Romain, ça tourne à l’idée fixe... tes histoires de code civil...


                                            • nico31 20 septembre 2012 14:02

                                              Question @Philippe GROSVALET

                                              Vous admettez accorder dans votre département des agréments à des personnes se présentant comme célibataires et que vous savez en réalité vivre en couple avec une personne du même sexe. Le partenaire de la personne sollicitant l’agrément étant même reçu par vos services.

                                              D’où mes questions :

                                              Vos services mentionnent-t-il dans le rapport d’agrément, l’homosexualité du candidat et sa vie de couple homosexuel ?

                                              Sachant qu’en l’état actuel de la loi il n’est pas possible au partenaire de même sexe d’adopter l’enfant, interrogez vous le demandeur sur la façon dont il envisage l’avenir de l’enfant dans le cas de sa propre disparition, et si oui, faites vous mention de sa réponse dans le rapport d’agrément ?


                                            • Romain Desbois 20 septembre 2012 16:10

                                              emmanuel

                                              Bah oui , puisque j’entends des affirmations qui ne sont pas dans la loi, je souhaiterai que l’on me dise sur quoi ces affirmations reposent.

                                              Tant que je n’ai pas de réponse.....


                                            • joelim joelim 20 septembre 2012 12:09

                                              C’est bien écrit, mais le droit à l’enfant c’est aussi celui d’avoir un père et une mère, autant que possible (même s’ils sont séparés).


                                              Qu’ils soient remplacés par deux pères ou deux mères faute de mieux, pourquoi pas.

                                              Mais je crois que l’on va (les projets gouvernementaux) beaucoup plus loin que cela, et en absence totale de débat à part sur les coins du web comme ici.

                                              Sans parler des insultes dès que l’on ose exprimer certaines vérités pourtant pas du tout homophobes. 

                                              Au total j’ai bien peur que cette loi marginalise plus la « communauté homo » (c-à-d ceux qui se voient en tant que communauté) qu’autre chose. Les français en ont marre des communautarismes. Allez-y vous pouvez m’insulter maintenant.

                                              • Romain Desbois 21 septembre 2012 07:38

                                                oui bien sur pas d’homophobie !

                                                alors un petit rappel :

                                                "Par joelim (xxx.xxx.xxx.104) 10 septembre 22:59  

                                                Mais considérons sans fard les cas à éviter : deux homos mâles qui voudraient un mâle pas trop jeune, on pourrait se poser la question de pourquoi faire. Ce serait légitime de s’interroger." ( içi )


                                              • oncle archibald 20 septembre 2012 12:12

                                                Monsieur le Président,

                                                Lorsque vous écrivez qu’en France 100 000 enfants vivent dans une faille homoparentale vous pensez sans doute aux enfants conçus dans le cadre d’un couple hétérosexuel et dont l’un des deux membres se révèle plus tard homosexuel .. Ces enfants ont un père et une mère biologiques parfaitement reconnus, et à coté de leurs géniteurs vivent des conjoints de même sexe qui ne peuvent en aucun cas prétendre à la qualification de deuxième papa ou deuxième maman ...

                                                Il en est de même pour les enfants qui sont nés d’une mère homosexuelle qui est allé à l’étranger pour une conception médicalement assistée .. Cet enfant a une maman parfaitement connue de lui, un papa inconnu qui est le donneur de gamètes et comme le précédent une tierce personne qui vit avec sa maman et qui ne peut pas davantage être confondue avec une deuxième maman ...

                                                Présenter le couple homosexuel comme un couple banal, exactement identique à un couple hétérosexuel, au moins en ce qui concerne le statut des enfants qui vivent dans ce couple, est une totale hypocrisie. 

                                                Lorsque des enfants ont eu la première malchance de perdre leurs parents génétiques et se trouvent adoptables, je ne vois aucune raison de les pénaliser une deuxième fois en leur donnant des parents adoptifs « hors normes ». Vous n’ignorez pas que parmi les enfants adoptés beaucoup, à l’adolescence, sont à la recherche de leurs parents biologiques et cherchent les raisons qui les ont conduit à les abandonner .. Si cette loi est adoptée, ceux qui seront confiés à des parents homosexuels chercheront en outre à comprendre pourquoi on ne leur a pas donné des parents « normaux » ...

                                                Comme vous soucieux des intérêts des enfants avant toute autre considération, j’espère que les discussions du projet de loi à venir permettront de débattre sereinement du problème en évitant le raccourci que beaucoup ici nous présentent : François Hollande a été élu, cette proposition faisait partie de son programme, il n’y a donc rien à discuter puisque les Français ont déjà tranché.

                                                Très respectueusement.

                                                Un grand-père qui a la chance de pouvoir s’insérer dans la généalogie de sa famille en sachant qui sont ses ascendants et qui sont ses descendants.


                                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 12:45

                                                  votre raisonnement se tient sauf votre conclusion :
                                                  « à la réalité et constitue donc un mensonge. »

                                                  Sauf à faire des tests ADN, vous n’avez aucune preuve de ce que vous affirmez. Mais c’est votre droit de le croire.


                                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 12:54

                                                  Pardon il ya eu un bug de copié/coller

                                                  Je parlais de cette phrase "

                                                  Un grand-père qui a la chance de pouvoir s’insérer dans la généalogie de sa famille en sachant qui sont ses ascendants et qui sont ses descendants.
                                                  "

                                                • eric 20 septembre 2012 13:13

                                                  A Archibald, Ouai, d’autant qu’à ce compte la, en revenant sur sa promesse de bloquer le prix des carburants, qui concerne quand même plus de monde que les une famille et demie homo adoptante de Loire atlantique par an, ce type se serait alors livré à une véritable forfaiture vis à vis de millions d’automobilistes, qui devrait au dire même de ces gens, relever de la Haute cour....


                                                • oncle archibald 20 septembre 2012 14:47

                                                  Romain : non seulement c’est mon droit de le croire mais en outre le législateur m’y oblige. C’est pour cela que le mariage n’est pas seulement l’affirmation publique d’un amour entre deux personnes, c’est aussi la présomption de paternité ... 

                                                  Les enfants nés pendant le temps du mariage sont présumés être du père qui a contracté ce mariage.C’est grâce à des clauses comme celles là que bien des drames ont été évités, que des héritages se sont transmis, que des dettes ont été payées, etc etc .. en bref, si ça marche bien comme ça depuis très longtemps ça n’est pas par hasard .. 

                                                  Il y a des lois mieux faites que d’autres et quand elles ne sont pas encore votées il vaudrait mieux éviter d’entériner celles qui auront plus d’inconvénients que d’avantages ...

                                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 15:42

                                                  cher Oncle

                                                  Que la présomption de paternité ait été instituée pour « la paix des ménages » , je peux le comprendre. mais vous ne pouvez pour autant affirmer que vous savez qui sont vos ascendants et descendants. Vous ne pouvez que le supposer d’après ce qu’on vous dit si vous n’en a avez pas la preuve.

                                                  ce qui prouve bien que la parentalité biologique est bien secondaire, que l’important est d’être aimé, désiré (je parle de l’enfant)


                                                • oncle archibald 20 septembre 2012 16:30

                                                  Cher Romain,

                                                  A ce qu’il me semble vous vous laissez aveugler et emporter ...

                                                  Ainsi la parentalité biologique serait bien secondaire ? Pourquoi donc ceux qui ne savent pas qui sont leurs parents biologiques font-ils des pieds et des mains pour les retrouver ? Sans doute pour passer le temps ...

                                                  L’important pour un enfant est bien d’être aimé, désiré ... Et les parents biologiques bien sur n’aiment ni ne désirent leurs enfants ... Ou en tous cas les aiment moins que leurs parents adoptifs ... Bien sûr ... Et la marmotte ?? Hein ?? C’est bien la marmotte qui plie le chocolat dans le papier d’aluminium ... Non ?? Ah !!! Je croyais ...

                                                • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:03

                                                  cher oncle

                                                  Vous vous moquez ou quoi.

                                                  Je dis que si l’enfant ne sait pas que ses parents ne sont pas ses parents biologiques, il ne va en souffrir puisqu’il pense qu’ils le sont. Donc le fait que ce ne soient pas ses parents biologiques est bien secondaire.

                                                  Et ne déformez pas mes propos, je n’ai pas dit que les parents biologiques ne donnaient pas d’amour ou ne désiraient pas leurs enfants.


                                                • oncle archibald 20 septembre 2012 18:00

                                                  cher Romain,

                                                  Je ne me moque de rien et je constate que vous vous prenez les pieds dans le tapis ...

                                                  Si l’enfant qui ne sait pas que ses parents ne sont pas ses parents biologiques ne va pas en souffrir puisqu’il pense qu’ils le sont, à contrario celui qui sait que ses parents ne peuvent pas être ses parents biologiques parce qu’il manque au minimum la moitié du matériel génétique dans le couple de ses parents, il va en souffrir ou pour le moins ce sera un problème de plus à gérer. 

                                                  Les enfants qui grandissent dans la famille de leurs parents biologiques ou une famille qui pourrait être celle de ses parents biologiques n’auront pas ce problème, qui n’est en rien secondaire.


                                                • HugoS HugoS 28 janvier 2013 18:46

                                                  Vous devriez demander aussi l’interdiction de l’accouchement sous X et du don de sperme. Tant qu’à faire...


                                                • eric 20 septembre 2012 13:00

                                                  http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&ved=0CDkQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.rosenczveig.com%2Fdossiers%2Fadoption%2F417.pdf&ei=iOhaUPrQHo6ZhQe04oCACg&usg=AFQjCNEa_yAzAxWFvnaMYx5PCMp5y45AmQ&sig2=pXcJDUqUGP0xN5hLYUWPAw
                                                   300 000 familles homoparentales avec 100 000 enfants.....
                                                  Avec en tendance 4 500 enfants adoptés par an an France, et compte tenu du fait qu’après 18 ans, il devient difficile de parler d’enfants, cela signifierai que 100 % des enfants adoptés sur 20 ans l’auraient été par des familles homoparentales. Et si on retient l’espace d’une vie à 80 ans, 25%. Sachant que le nombre de demande annuel concerne à 10,9% des « personnes seules » et les adoptants sont seuls à 6,8% la conclusion est que nous avons affaire à un vaste enfumage.
                                                  Sur les 300 enfant adoptés par an par des personnes seules, il faudrait encore distinguer les familles homo des vrais célibataires. On va être sympa, 50/50... 150 enfants donc. Faisons l’hypothèse que l’homosexualité soit raisonnablement répartie sur le territoire. Donc 1,5 cas en Loire atlantique par an.... Comme ce département semble particulièrement accueillant, multiplions le chiffre par 2 . 3 cas pas an. On comprend qu’il soit urgent de changer la loi générale.

                                                  Mais on peut aller plus loin. La moitié des adoptant seulement obtiennent un adopté. Comme parmi les « recalés », il y a certainement un tas de dossier excellents, le fait qu’une « famille » homo. ait eu accès à l’adopté, ne se conçoit pas sans un préjugé favorable des acteurs sociaux parti prenante. Parmi les 8000 agréés, il y en a 4000 qui n’ont pu avoir d’enfants. Dans le tas, sans doute pas mal qui présentaient au minimum autant de garantie que le couple homo et demi, qui a obtenu un gosse. On devine au minimum une « rupture militante » de l’égalité républicaine.
                                                  Sur le dos des gosses.

                                                  Quand au 300 000 familles, avec 44 000 personnes pacsée du même sexe, soit, si les chiffres veulent dire quelque chose 22 000 familles officiellement enregistrés, on se pose vraiment la question de savoir comment l’auteur a trouvé les 280 000 autres ? Recenser des gens sur la base de pratiques privées qu’ils n’ont pas souhaité enregistrer officiellement, moi, cela me rappelle un peu les heures les plus noires de notre histoire.

                                                  Face à une telle accumulation d’approximations,on ne peut s’empêcher de penser qu’un tel militantisme cache des choses plus inquiétantes qu’un réel souci d’égalité.


                                                  • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 13:39

                                                    Moi ce qui me gène dans l’adoption par des couples homosexuels, c’est l’adoption par des couples homosexuels composés d’homme... Car disons le clairement l’état privera l’enfant d’une mère.
                                                    On voit dans toutes les décisions de justice, en cas de divorce qu’on privilègie toujours la mère pour qu’elle ait la garde des enfants (a moins bien sur qu’elle s’en soit montré particulièrement indigne)... Ce qui veut bien dire que même au regard de la justice la mère est le pilier de l’éducation.
                                                    Effectivement, il arrive bien sur que certains père arrivent tout a fait a elever un enfant seul et le font très bien. Seulement, il s’agit d’une privation d’ordre naturelle (le décès, la maladie, etc...) et cela me parait regrettable quand même pour l’enfant, même si au final il s’en sort.
                                                    Que la nature, l’economie, ou la vie tout simplement prive un enfant de sa mère c’est une chose. Qu’une décision de justice le fasse me parait bien plus gênant...

                                                    Voila pourquoi je penses que seules des parents composés d’un homme et d’une femme peuvent adopter, et eventuellement deux femmes. Même si je penses que les femmes, du fait de leur possibilité d’enfanter, peuvent finalement avoir des enfants sans necessairement adopter.


                                                    • TOHT 20 septembre 2012 14:11

                                                      @King : le sujet de « l’adoption » plutôt de la parentalité est un débat d’une autre nature. Le sujet primordiale est celui de l’institution Mariage, toujours la même question de quel autorité dispose un politique pour dispose de l’élément structurant les nations, civilisations bref la société.
                                                      Enfin, pour en revenir au tryptique Père-Mère-Enfant, sur quel pari s’engage-t-il pour attenter à l’équilibre de l’altérité. Un enfant, fille ou garcon à besoin de son contraire. Je sais que Freud est remis en question, mais comment tuer le père...la délivrance Oeudipienne se fera au travers d’un référent imaginaire j’en doute. En tout cas j’appelle de l’expérimentaion humaine dans le laboratoire et l’humanité et nous ne sommes pas des petites souris blanches.


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 14:23

                                                      De quel autorité dispose t il ????
                                                      De celle de satisfaire aux exigences d’une communauté, d’un lobby, constituer de citoyens plutot favorisés socialement.
                                                      Du désir de se faire passer pour un président de la tolérance et de l’égalité en se moquant eperdument de l’avis de ses propres citoyens.
                                                      De la stratégie très politique, et frequemment pratiquée par Sarkozy, de l’enfumage. Nous embrumer avec des débats insignifiant pour masquer un immobilisme et une impuissance évidente, dès qu’il s’agit de problèmes de fonds...

                                                      Bref, faisons plaisir à nos petits pédés, faisons nous passer pour une nation de tolérance, pendant que nous ne faisons que constater la dégradations du niveau de vie moyen de nos citoyens.
                                                      Foutons nous complètement de nos modèles et modes d’existance pourtant millénaires pourvu que notre image de soit disant pays des droits de l’homme (mais grand massacreur d’africains et vendeur d’arme mortelles et chimiques) resplendisse parmis les nations démocratiques (c’est à dire les pays ou l’on a de quoi manger et de quoi vivre, grace aux ressources naturelles et à l’indstrie des pays ou l’on a pas cette chance)...

                                                      Bref l’illustration, une fois de plus, de l’immoralité de ceux qui nous gouvernent, dont la flatterie et la flagornerie à l’égard de ceux qu’ils oppréssaient auparavant n’a d’égal que le désinterets qu’ils portent aux oppréssés d’aujour’hui...


                                                    • Romain Desbois 20 septembre 2012 15:45

                                                      king

                                                      Et après vous vous plaignez que le débat se passe mal ?

                                                      Que les réactions soient violentes ?

                                                      Remplacer pédé par arabe ou juif ou nain et vous verrez que vous n’êtes qu’un gros raciste homophobe.


                                                    • francesca2 francesca2 20 septembre 2012 15:53

                                                      Bienvenue en 2012 ! Aujourd’hui même les homos sont une race. 


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 16:09

                                                      MAis c’est bien ce que je penses mon cher.
                                                      C’est que la France sur-protège ses juifs, ses homos et ses femmes.
                                                      Et pourtant mes parents sont juifs.
                                                      Mais aujourd’hui quand on porte un avis négatif sur un juif, sur un comportement d’un juif, d’un homo ou d’une femme, on est soit antisémite, soit homophobe soit macho...
                                                      Et forcément ca ne laisse plus la moindre place pour la critique.
                                                      Et bien je le dit, et je suis navré que le mot pédé vous ait heurté, et sans la moindre animosité envers les gens de votre bord, ni même contre les juifs, et encore plus contre les femmes. Il est très difficile d’argumenter avec vous, tout simplement parce que tout tourne très vite à la chouinade.

                                                      Donc pour reprendre en argumentant :

                                                      - qui a t il d’homophobe à dire que confier l’éducation d’un enfant à un couple d’homme ca me gène parce qu’on les prive d’une mère. Mere qui dans notre société est définit comme le pilier de notre éducation.
                                                      - qui a t il d’homophobe a dire que ces loi vont passer contre l’avis et l’interet général du peuple, uniquement pour flatter votre petite communauté et pour donner une image de pays de tolance à l’international... ?

                                                      J’aimerais que pour une fois vous ne jouiez pas sur les mots, vous ne tortillez pas du cul pour chier droit et répondez à mes questions.

                                                      Vous savez je pourrais répondre aussi connement que vous et dire que vous refusez le débat simplement parce que vous êtes antisémite...
                                                      Mais moi, je n’ai pas peur des gens, je n’ai pas besoin qu’on me protege. Ni même qu’on me flatte. Je suis ce que je suis. Et si certains de mes choix me prive de certains plaisirs de la vie, je ne vais pas demander à la Republique de réparer ce que la nature ne peut pas me donner. Que vous le vouliez ou non, deux bites et deux trous du cul, ca suffit pas pour faire des gosses. Et donc pour jouer au papa et à la maman.
                                                      Putain je vais pas demander à Francois hollande de me concevoir du saucisson au boeuf (meme si je crois que ca existe).
                                                      J’assume et vous devriez en faire autant... On dirait que vous adorez ca, pleurer dans les jupons de la république, comme un gosse avec sa mère...

                                                      Comme je l’ai déjà dit, l’hmosexualité est naturelle, puisqu’elle existe également chez les animaux. Le lion par exemple, société basée sur le male dominant, a des lions homos. Ce sont ceux qui ne sont pas dominants. Et bien ces lions là ne s’amusent pasà singer le male dominant. Il n’y a pas de lion homo dominant qui pionce toute la journée à attendre que d’autres lions homos chassent pour lui tel des lionnes.
                                                      Vous pouvez exister, avec le memes droits et les memes devoirs autrement qu’en cherchant à nous singer !


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 16:23

                                                      « gros raciste homophobe »

                                                      - De un je suis svelte.
                                                      - De deux, je ne porte d’avis négatif que sur les gens que je connais personnellement, jamais sur un inconnu, donc je n’établit aucune généralité ni préjugés.
                                                      - De trois, je n’ai aucune animosité à l’égard des homosexuels. Bien au contraire, plus il y en a, et plus il y aura de femmes pour les hommes comme moi. Et je peux vous dire que parmis les homos que je connais, l’idée même du mariage ne les enchante pas du tout. Mais ils sont peut etre trop immatures (mes amis) ou trop masculins et donc infidèles pour imaginer pareil emprisonnement....


                                                    • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:08

                                                      king
                                                      "Et si certains de mes choix me prive de certains plaisirs de la vie, je ne vais pas demander à la Republique de réparer ce que la nature ne peut pas me donner."

                                                      Bah oui le naturel reprend le dessus n’est-ce pas !

                                                      donc vous êtes contre aussi pour les couples stériles ?

                                                      Mais bon j’ai déjà mille fois répondu à vos insanités. Vous ne respectez pas les gens et vous vous étonnez que l’on vous traite d’homophobe.

                                                      Les homos ne demandent pas plus que ce que la loi autorise aux hétéros.


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 17:16

                                                      Vous savetrès bien que votre argument est de mauvaise fois.
                                                      Le couple stérile, il s’agit d’un problème médical, que la nature ne peut résoudre. Et par conséquent on leur propose d’adopter pour pallier à une insufisance physique. C’est exactement comme donner un fauteuil roulant à un handicapé moteur. Il s’agit d’une réparation à une insufsance d’ordre médicale...
                                                       
                                                      Le choix de la sexualité n’est pas un handicap, à ce que je sache. Vous avez des preferences, qui sont les votres, que je respecte tout a fait, mais qui ne rentre en rien dans le cadre d’un problème médical... POur faire plus égalitaire, vous voudriez pas qu’on vous greffe des ovaires dans le cul afin que vous tombiez enceinte non plus.... ? Ben oui , y a pas de raison que seules les femmes aient le droit de tomber enceinte.. ! non plus...

                                                      Et encore une fois, le seul échapatoire que vous trouvez c’est de me traiter d’homophobe. Qu’ait je dit d’homophobe ? Que deux bites et deux trous du cul ca suffit pas pour faire des gosses...

                                                      Vous êtes d’une mauvaises foi afigeante ! Vous voulez vraiment qu’on vous compare à des handicapés de la procréation ????


                                                    • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:18

                                                      Roi des bâtards

                                                      Je ne crois pas que je « chouine ».

                                                      "Et je peux vous dire que parmis les homos que je connais, l’idée même du mariage ne les enchante pas du tout. Mais ils sont peut etre trop immatures (mes amis) ou trop masculins et donc infidèles pour imaginer pareil emprisonnement...."

                                                      Pour quelqu’un qui ne généralise pas.

                                                      Parceque pour vous ceux qui souhaitent avoir le droit au mariage sont matures ou pas assez masculin et donc fidèles ?

                                                      Mais vous sortez d’où.

                                                      Vos connaissances homos on le droit de ne pas être interessés par la mariage mais est-ce pour autant le refuser à d’autres ?

                                                      vous ne cessez d’insulter les gens en les humiliant, en parlant d’eux comme si c’était des merdes.

                                                      Vous ne méritez pas le respect.

                                                      en ce qui me concerne , je pense que je vais ignorer vos commentaires dorénavant.


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 17:24

                                                      C’est surtout que, même si j’ai un language d’une grande vulgarité (ce que je vous concède aisément) vous ne savez pas quoi répondre à mes arguments...
                                                      Vous preferez donc m’ignorer car vous savez qu’au fondvous a tort...
                                                      C’est bien dommage d’arriver à ce type de conclusion.
                                                      Surtout que je vous dit que vous n’êtes pas les seuls... Les juifs (et je m’inclue dedant malgrés mon absence total d’espt communautaire et donc anti républicain) sont les précurseurs dans le chouinement auprès de la république.
                                                      Et les femmes en sont les championnes toutes catégories...
                                                      Mais je penses qu’avec l’arrivée de Francois, vous allez vite rattraper ce retard...


                                                    • King Al Batar King Al Batar 20 septembre 2012 17:28

                                                      En ce qui concerne les homos que je connais. lls se comportent dans la séduction comme des jeunes hommes.
                                                      C’est à dire qu’ils baisent dès qu’ils peuvent, et s’ils ne connaissent pas le nom de leur partenaire. C’est pas grave.
                                                      Nous autres, hétéros, nous n’avons pas cette chance là, carà moins d’être incroyablement beau ou riche, les femmes ont besoin d’un minimum de séduction.
                                                      Mais oui, mes potes homos baisent plus que n’importe quel celibataires hétéros. Peut etre parce que ce sont des gamins, ils n’ont pas encore rencontré l’amour, celui qui les rendra fidèle.
                                                      A aucun moment je n’ai généralisé puisque je vous parle uniquement de mes connaissances, donc je suis précis quand je parles.


                                                    • eric 20 septembre 2012 13:44

                                                      Plus j’y pense, plus cela m’intéresserai de savoir qui sont les biens heureux adoptant homo de Loire atlantique, qui ont obtenu l’aide du président du conseil général dans leur démarche. L’article montre évidemment que celui-ci s’est livré à une « discrimination positive » aujourd’hui encore parfaitement incompatible avec l’égalité républicaine, mais il y a sans doute mieux encore. Bien sur, il n’est pas question de demander des noms. Des statistiques tout au plus. Après tout, l’auteur prétend être confronté quotidiennement à cette question.
                                                      Qui sont ils en tendance ? âge, statut ? Professions ? Revenus ?
                                                      Serait il possible qu’aujourd’hui par exemple, il soit plus facile d’adopter si on est un fonctionnaire socialiste homosexuel bien payé et copain du Président que si on est une famille peu fortunée, hétérosexuelle et apolitique ? Pas question de faire des procès d’intention bien sur, mais l’ensemble de l’article évoque quand même l’idée que ce n’est pas complètement impossible.
                                                      Monsieur le Président, en ces temps de transparencitude civile civique citoyenne et normale, donnez nous les informations auxquelles nous avons droit. Quels types de citoyens avez vous privilégiés dans le dur chemin de l’adoption ?


                                                      • nico31 20 septembre 2012 14:05

                                                        Je voudrais aussi savoir si l’orientation sexuelle du demandeur figure dans le rapport d’agrément destiné aux OAA, aux administration étrangère et aux membre du conseil de famille des pupille de l’état ?


                                                      • oncle archibald 20 septembre 2012 14:55

                                                        Eric si le Président du conseil général de Loire Atlantique dit vrai, que son seul souci est celui du bien être des enfants, il est évident qu’il n’a concédé aucune adoption à des homosexuels .. 

                                                        Il nous a démontré lui même que dans l’état actuel de la législation ce serait leur rendre un très mauvais service, les risques de discrimination étant très importants pour ces enfants ... Et à mon avis il se trompe lourdement s’il croit que le projet de loi que l’on nous propose va faire cesser cette discrimination. 

                                                        A mon avis les psychologues et les psychiatres ont de belles années de travail devant eux ...

                                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 16:03

                                                        très cher Oncle

                                                        « les risques de discrimination étant très importants pour ces enfants ... »

                                                        Vous avez raison , il aurait d’ailleurs fallu qu’en Afrique du Sud on attende que les gens ne soient plus racistes avant de supprimer l’apartheid .


                                                      • oncle archibald 20 septembre 2012 17:01

                                                        Cher Romain,

                                                        Encore une fois je constate que les tenants acharnés de cette loi ne veulent pas accepter les évidences ... Un couple homosexuel n’est pas la même chose qu’un couple hétérosexuel .. On voudrait nous faire avaler cette couleuvre ...

                                                        Un enfant n’est pas un jouet, un petit chat ou un petit chien .... C’est le produit de la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule, pas de deux spermatozoïdes ou de deux ovules .. Autant sa place est naturelle dans un couple hétérosexuel, et de préférence dans le couple de ses géniteurs, autant elle ne l’est pas dans un couple homosexuel par essence infertile. Et cela n’a absolument rien à voir avec l’apartheid ou toute autre discrimination raciale, sociale, etc etc ... 

                                                        Penser qu’il n’est pas souhaitable qu’un enfant adoptable soit confié à un couple homosexuel ne constitue en rien une discrimination envers les personnes qui constituent ce couple hors normes et infertile. Or dès que quelqu’un pense cela on veut à toute force le culpabiliser en criant à l’homophobie .. C’est lassant et faux.... 

                                                      • Romain Desbois 20 septembre 2012 17:22

                                                        Cher oncle

                                                        Quand je vous répond sur un argument vous me sortez l’autre et quand je vous répond sur l’autre vous me ressortez le premier.

                                                        Donc je cesse d’entrer dans votre jeu.

                                                        Je n’ai pas de temps à perdre.


                                                      • anty 20 septembre 2012 14:15

                                                        100 000 enfants vivants chez les homos c’est sans doute faux 

                                                        40 000 tout au plus selon les spécialistes de la question

                                                        • Romain Desbois 20 septembre 2012 15:58

                                                          Et alors ?


                                                        • chmoll chmoll 20 septembre 2012 17:24

                                                          comme j’ai déjà écrit qu’ils (elles ) se marient entre eux ok
                                                          mais non pour l’adoption,l’enfant vas subir les moqueries des ses copains pendant des années,
                                                          qui finiras peut ètre par une issue fatale pour l’enfant

                                                          vas savoir


                                                          • eric 20 septembre 2012 18:49

                                                            Toujours pas de réponse à ma question « civile civique citoyenne transparente et normale ». L’auteur affirme avoir transgressé la loi républicaine et s’être livré à une discrimination positive parfaitement contraire à tous nos principes constitutionnels.
                                                            Qu’en est il des bienheureux bénéficiaires de ces comportement anti démocratiques. Est il possible que s’ajoute à cela le copinage, le piston, le trafic d’influence etc.. ; le tout sous couvert « d’intérêt » des enfants ? Est ce ainsi que s’appliquerait la loi prévue ?


                                                            • eric 20 septembre 2012 19:08

                                                              Un homme peut se tromper, il n’est pas mauvais que les partis eux aient des positions un peu précises sur des questions aussi grave. J’interroge les partis locaux de Loire atlantique afin de connaitre leur opinion sur ces questions et si les pratiques évoquée dans cet article sont généralisées et annonciatrice des modalités d’application de la Loi prévue.

                                                              fede44@parti-socialiste.fr <fede44@parti-socialiste.fr> ;

                                                              umpl.a@free.fr <umpl.a@free.fr> ;

                                                              fn44@frontnational.com <fn44@frontnational.com> ;

                                                              Qui plus est, je pense que cela peut intéresser les électeurs locaux, surtout si l’auteur à précipitamment retiré l’article de son blog comme il est dit ici. Quand on est aussi en avance sur son temps, sur la loi et sur le peuple, il faut le faire savoir largement...Pas de fausse modestie.

                                                              Bon je vais regarder si il existe des sites d’adoptant dans ce département, pour que les gens, agréés ou pas aient des idées plus claires sur les critères de choix du président.

                                                              A qui de droit


                                                              Le président du Conseil régional de votre département se vante ouvertement et publiquement (voir lien) : d’avoir transgressé la loi républicaine en favorisant l’adoption par des « familles homosexuelles » qui en l’état des textes, ne sont pas autorisés par la loi. Il apparait clairement, compte tenu du nombre de demande d’agrément, du nombre d’enfants « disponibles », qu’il a de plus pratiqué une « discrimination positive » elle même parfaitement en contradiction avec notre idéal d’égalité républicaine.

                                                              En l’absence de précisions de sa part, on ne peut que supposer qu’à cela, s’ajoute des phénomènes de copinage, trafic d’influence etc.. On ne voit pas très bien autrement comment un élu serait au courant des détails de la vie privée et sexuelle de ses administrés.

                                                              Au moment ou le gouvernement s’apprête à adopter un texte ouvrant l’adoption plus largement, je souhaiterai connaitre la position de votre parti sur de telles pratiques, qui si elles devaient se généraliser, aboutiraient à une rupture totale de l’égalité et à des surenchères de lobbying politique, là ou les intérêts des enfants devraient primer.

                                                              En vous remerciant par avance de votre réponse civile civique citoyenne transparente et normale , je vous prie d’agréer mes salutations civile civique citoyennes


                                                              • bel95 23 septembre 2012 10:46

                                                                Le seul intérêt de ces délires est la claque que vont prendre les socialos aux prochaines éléctions. Lorsque chacun d’entre nous aura compris le délit sur l’individus que porte ces lois « sociétal », la remise en cause de la personne ses attributs, car maintenant on nie celui de père, de mère, pour rappel nos civilités ont été rayées de l’état civil. L’objectif de ces profondes remises en cause de la personne est de remodeler une nouvelle espèce de citoyen plus malléable, docile, soumise. 

                                                                Il est nécessaire de mettre dehors tout ces groupuscules lobbyistes qui sont une atteinte à l’esprit au fondement de la république.

                                                                • Wierko 18 octobre 2012 16:05

                                                                  Merci pour cet article qui n’est juste que du bon sens.

                                                                  Il mériterait cela dit d’être un peu plus court, car il faut que cette information touche le plus grand nombre, trop de gens n’en ont pas conscience.

                                                                  • Wierko 18 octobre 2012 16:06

                                                                    + le titre peut prêter à confusion sur l’idée du posteur, c’est dommage.


                                                                    • carney 5 novembre 2012 16:01

                                                                      300 000 familles ?
                                                                      Navré mais j’ai du mal avec cette statistique.
                                                                      En fait il semblerait que cela soit 10X moins (cf INED : http://www.ined.fr/fr/tout_savoir_population/fiches_actualite/difficile_mes ure_homoparentalite/ )
                                                                      A creuser.... ;


                                                                      • millefaces 17 novembre 2012 10:47

                                                                        Bonjour,
                                                                        Cette page recense les arguments pour et contre l’homoparentalité. Pour ceux qui ont du mal à se faire un avis...

                                                                        http://millefaces.free.fr/M%20contre%20N/index.php?srub=article&art=23

                                                                        Bonne journée.


                                                                        • Loup Rebel Loup Rebel 17 janvier 2013 18:55

                                                                          Réduire le débat à un affrontement entre homophobe et hétérophobe n’apporte aucune réponse à la question de savoir quelles solutions adopter pour réduire les sentiments d’injustices ressentis par les uns et les autres.

                                                                          Ce qui pose problème dans ce débat, c’est qu’il se fonde sur des dénis de différences.

                                                                          Dommage que si peu nombreux sont ceux qui revendiquent ici leurs différences.

                                                                          Question en marge du débat : où sont passés les bisexuels, celles et ceux qui n’ont aucune aversion, aucune phobie, ni pour le sexe opposé ni pour le même sexe que le leur ?

                                                                          Pour l’homophobe, son aversion le prive de toute possibilité d’avoir une relation amoureuse avec un(e) amant(e) du même sexe.

                                                                          L’aversion de l’hétérophobe engendre le résultat inverse : impossible d’envisager une relation hétérosexuelle, même si c’est la meilleure solution pour assouvir le désir d’enfant, et la plus simple. Peut-on imaginer un claustrophobe revendiquer une loi pour supprimer tous les ascenseurs dans les tours de la Défense ?

                                                                          Citations du jour :

                                                                          Il est plus facile (mais moins efficace) d’aspirer à une réalité qui s’adapterait à mes désirs et à mes prétentions, que moi, m’adapter aux exigences de la réalité.

                                                                          Si je n’aime pas les épinards, je n’en mange pas, mais s’il n’y a que des épinards vais-je mourir de faim ?


                                                                          • marauder 16 juillet 2014 10:24

                                                                            L’équilibre psychologique d’un enfant, dans un systeme patricarcal, hiérachiste, basé sur l’avoir, la capitalisme, compétition et l’individualisme ne peut que nuire a la santé des enfants, par la meme des adultes, et de tout etre vivant sensiblement proche de nous (les grands mamiferes, les oiseaux ...), Et je ne parle pas des conséquences environnementale de la bétise egotique humaine.

                                                                            C’est dans « nos sociétés » que les malades mentaux sont les plus nombreux. Vous n’en trouverez pas dans les memes proportions dans les société tribales, bien plus égalitaires que notre « logiciel occidental » veut bien admettre.

                                                                            A cela, je sais que peut de gens comprendrons, mais qui ne tente rien ... Ne tente rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès