• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

joelim

joelim

 Toute solution mérite d’être formulée, mais toute formulation ne mérite pas d’être solutionnée... L’expérience et l’intuition ont plus de valeur que le raisonnement et le langage, surtout quand ces derniers sont mal utilisés ce qui est fréquent. Je suis de ceux qui rêvent d’un monde meilleur, plus juste, plus humain. Plus rationnel donc, encore faut-il arriver à définir et à mettre en œuvre collectivement cette rationalité.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/10/2009
  • Modérateur depuis le 03/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 3434 984
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2451 1980 471
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • joelim joelim 16 juin 13:10

    Les Etats-Unis sont un pays d’assassins. En plus ils sont persuadés que leurs meurtres traduisent leur bonté et leur générosité. C’est inédit sur Terre je crois. L’excuse de la propagande est balayée par les faits (faciles à connaitre avec internet donc plus d’excuse). 

    Le nombre de victimes des Etats-Unis cf combien-de-personnes-les-etats-unis-ont-ils-tuees) est largement comparable à celui de l’Allemagne nazie si on inclut le génocide indien. Un pays basé sur un génocide massif s’avère non viable au final. Espérons que Trump soit le Gorbachev US et détruise la Machine à tuer qu’est l’industrie militaire US. Autre solution : se libérer de la tutelle des administrateurs de l’« American Fondation » et faire en sorte que nos pays boycottent ce pays maudit.


  • joelim joelim 3 mai 14:52

    Pour se détendre voici quelques commentaires sur l’article (même à Libé les commentateurs deviennent un peu impertinents smiley ) :


    « des cibles évidentes, les McDonald’s, les concessionnaires de voitures de luxe »
    oui, ils ont saccagé un concessionnaire Renault. ça fera plaisir à beaucoup de Français d’apprendre qu’ils possèdent une « voiture de luxe ». 
    Et chez MacDo, les Black Blocs doivent y manger au moins 1 repas sur 4. Quelle cohérence ! »

    ---

    Y a-t-il un pays, une société sur Terre conforme à leur idéal de vie ? J’ai cru voir Marx Attak sur une banderole ; c’est une piste ou faut-il aller chercher le modèle dans une autre galaxie ?
    C’est une piste mais, en 2018, faire référence à Marx, faut oser ! Je comprends mieux pourquoi ils se cachent le visage, c’est vis à vis de leurs copains :
    - Hé Kevin ! C’est toi qui portait la pancarte ’Marx attak’ ! Mdr ! T’es ouf mon poto !

    De plus, en référence au jeu de mot, il y a au moins un social-traître chez les black blocs : Celui qui a vu le film ’Mars attacks !’, film produit et réalisé aux USA !!!
    Ben voilà, ça se dit ’black bloc’ et ça donne son argent au grand capital yankee ! Franchement, tout se perd à l’extrême-gauche smiley

    PS : Et, au moins, prenez des portables Samsung mais, par pitié, pas Apple ! smiley



  • joelim joelim 3 mai 14:46

    Suite : 


    « Le Black Bloc favorise des actions groupées et rapides. Il y a des cibles évidentes, les McDonald’s, les concessionnaires de voitures de luxe, les banques et, bien sûr, les bâtiments administratifs, les commissariats. Loin d’être gratuit, le ciblage se concentre sur les symboles de l’Etat et du capitalisme. Quant au mobilier urbain, parfois dégradé, il peut à la fois être utilisé comme projectiles, mais il incarne surtout l’organisation spatiale décidée unilatéralement par l’Etat pour réguler la société et que nous voulons transformer. »

    Bien sûr que ce n’est pas gratuit. Comme tous les faux combats. Comme ces activistes payés par les fausses ONGs de Soros « parce que c’est plus efficace que des bénévoles » comme j’ai entendu dire.

    « Le Black Bloc ne peut être récupéré par aucun parti politique. Précisément parce qu’il rassemble des gens qui s’organisent en dehors des frontières politiques traditionnelles. Le Black Bloc rejette tout autant le Parti socialiste que La France insoumise. Il s’affranchit également de la tutelle des centrales syndicales. Le socle fédérateur est d’inspiration anarchiste, anticapitaliste mais, une fois encore, le Black bloc est surtout une constellation indéfinissable, qui naît et disparaît une fois son expression accomplie. »

    OK donc c’est une politique extrémiste qui conspue « la gauche » dans son ensemble en plus de la droite (pratique pour suivre des instructions d’en haut en paraissant cohérent) et qui s’estime légitime à interférer partout sans justifications autres que ces propos oiseux et immatures publiés dans un torchon « gladiosien » toujours attiré par les extrémistes violents, qu’ils soient ukrainiens, syriens, russes, et bien sûr français, mais personne ici ne sera étonné.


  • joelim joelim 3 mai 14:38

    Extraits significatifs :

    « Mardi, il y avait dans le cortège parisien des camarades venus de nombreux pays d’Europe, car notre lutte est internationaliste : le capitalisme mène une lutte mondialisée, notre résistance doit l’être tout autant. »

    C’est le modèle des révolutions de couleur (dont une a lieu en ce moment en Arménie, tiens on n’en parle pas...), dans le mépris total des peuples visés. Bon, le mot-clé est capitalisme et pas « corruption » comme dans les pays de l’Est ou du Sud, mais ce n’est qu’une question d’adaptation locale. Du marketing de la contestation qui permet d’attirer les petits bourges radicalisés.

    « Il est assez consternant de voir revenir au lendemain de chaque action du Black Bloc ce langage politico-médiatique insistant simplement sur son aspect violent. L’idée est claire : il convient de délégitimer l’action du Black Bloc, avec cette rengaine de la violence pour la violence, de casser pour casser. Au contraire, le Black Bloc n’a rien d’apolitique. Il ne frappe pas aveuglément. Son essence est de montrer la conflictualité sociale, la logique de répression. Au quotidien, l’Etat exerce une pression sourde sur différents groupes du corps social : les exilés, les sans-papiers, les zadistes, certains mouvements étudiants, les salariés au chômage, les squatteurs. Par sa volonté de confrontation, le Black Bloc met le doigt sur cette frontalité, et pousse l’Etat dans ses retranchements afin qu’il affiche son vrai visage. Immédiatement, nous voyons alors affleurer les violences policières, qui s’expriment pourtant quotidiennement dans les quartiers populaires, contre les personnes racisées et les sans-papiers. Quant au terme « casseur », il est à rejeter. Il participe lui aussi à la volonté du pouvoir de dépolitiser le Black Bloc. Il n’y a pas de mots adéquats pour définir le Black Bloc. Je dirais que nous sommes militants, activistes, révolutionnaires et d’autres choses encore. »

    « Et d’autres choses encore » : ils devraient pas le dire ça, les gens vont finir par comprendre qu’ils sont financés par le capital mondial pour éteindre ou du moins intimider la contestation populaire face à l’extrême-néoconservatisme qui nous est maintenant appliqué. smiley 


  • joelim joelim 3 mai 14:28

    Le mieux est de se boucher le nez (ou de se masque-à-gazer, très tendance) en allant regarder ce qu’ils disent eux-mêmes sur l’Aberration


    Propos qui confortent entièrement l’idée de petits fils de bourgeois auto-culpabilisés infectés par une mouvance internationaliste dont la seule inexistence médiatique laisse subodorer des remugles de financements globalistes (j’allais écrire « baaliens » smiley ) de type Soros. 

    En effet : comment sont payés les voyages des black blocs internationaux ? Par des quêtes chez les sans-papiers et les squatteurs ? Par des demandes au cabinet de Papa ? Ou comme les autres connes qui s’affichent seins nus pour dénoncer le sexisme, j’ai oublié leur nom, subventionnées par d’obscures associations simples tentacules de la pieuvre globaliste (’scusez mon lyrisme, le sujet est si poétique...).

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès