Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Laurent Black, Blanc, Beur...

Laurent Black, Blanc, Beur...

Depuis la fameuse Coupe du Monde de foot qui a vu la France rassemblée autour de ses Blacks, ses Blancs, et ses Beurs, le débat sur l’identité nationale, et la stigmatisation Elyséenne des Islamistes, ont fait ressortir de son hideuse boite, le vieux spectre du racisme.

1998, c’est effectivement l’année, où, à la surprise générale, une équipe française, très colorée, a décroché pour la première fois la Coupe du Monde.

On se souvient des images de liesse, ou la France entière s’était retrouvée dans la rue, quelle que soit son origine.

On ne voyait en Zizou qu’un champion, et non pas un enfant de l’Algérie, et Laurent Blanc ne semblait pas gêné de la promiscuité avec tous ces sportifs noirs, ou beurs, enfants de l’immigration. lien

Puis est arrivé la présidentielle de 2002, où à coup de surenchère identitaire, et d’insécurité fictive, un choix limite nous a été donné pour la première fois de voter droite…ou extrême droite.

On connait la suite.

Le sport est révélateur de ces tendances racistes, lorsque l’on découvre dans un stade bourré, des supporters poussant des cris de singe, lorsqu’ils voient arriver un sportif noir.

On connait la délicatesse des fans de foot qui n’hésitent pas à ponctuer les dégagements des gardiens de but par un tonitruant « va te faire en…er », et lorsque le racisme s’ajoute à la vulgarité, on touche vraiment le fond.

Mais ce sont d’abord les commentateurs qui ont au départ, donné le ton :

Le « légendaire » Thierry Roland avait, des 1986, lancé quelques ballons d’essais en déclarant : « Honnêtement, Jean Michel, ne croyez-vous pas qu’il y ait autre chose qu’un arbitre tunisien pour arbitrer un match de cette importance ? ».

Lors de la Coupe du Monde 2002, il en avait remis une couche, en affirmant au sujet des Coréens : « rien ne ressemble plus à un Coréen qu’un autre Coréen, surtout habillé en footballeurs, d’autant qu’ils mesurent tous 1,70 m, qu’ils sont tous bruns, à part le gardien ».

A l’occasion de l’Euro 2008, un certain Dominique Grimault, dans l’émission « 100% foot  », lui a emboité le pas, en déclarant que « l’équipe de Roumanie était composée quasi-exclusivement de voleurs de poules ». lien

Lors d’un match entre le Real de Madrid et Totteham, Emmanuel Adebayor a été victime d’insultes racistes « ton père lave des éléphants, et ta mère… »

Or ce comportement du public face aux joueurs « non blancs » s’intensifie, jour après jour. lien

Le joueur marocain de Valenciennes, Abdeslam Ouaddou excédé par les insultes racistes proférées par des spectateurs, s’est vu réprimander par l’arbitre pour avoir osé monter dans les tribunes à la mi-temps afin de s’expliquer avec les « supporters ». lien

Il n’est pas le seul à être victime de ce racisme insupportable : Kader Keita, Frédéric Piquionne ou même Karim Benzema en on fait aussi les frais. lien

L’attaquant Français Djibril Cissé lui aussi en a marre des insultes racistes dont il est continuellement la victime dans les stades.

« Cette saison, l’ambiance dans les stades s’est détériorée. A deux reprises, j’ai été victime d’insultes racistes ou de chants de singe (…) il y a aussi des jets de peau de banane, dont l’une m’a atteint ». lien

Frédéric Mendy à connu l’humiliation des cris de singe à Grenoble, et on attend en vain que des sanctions sévères soient enfin appliquées. lien

Lilian Thuram connait les mêmes déboires, et a entendu lui aussi des « sale noir, retourne chez toi » et à vu des spectateurs lancer des peaux de banane au gardien de but camerounais Joseph-Antoine Bell. lien

Pas étonnant qu’il monte au créneau et qu’il se soit engagé en faveur des droits de l’homme, en contribuant à l’éducation contre le racisme.

Alors bien sur, de temps à autre, un raciste est condamné, comme par exemple Maxence Cavalcante, chauffeur dans une entreprise de transport, et footballeur amateur à Lagnieu, dans l’Ain, qui a écopé de 6 mois de prison (avec sursis) pour avoir traité Makam Traoré de « sale singe  », en ajoutant «  va doucement, on en a mis cinq dans votre cul  ». lien

Thierry Henry a eu beau monter au créneau pour dénoncer ces dérives, rien n’y a fait.

Certains ont proposé que les joueurs insultés quittent le terrain, privant ainsi les spectateurs de match, mais cette idée n’a pas eu pour l’instant, les faveurs des décideurs des instances du foot.

C’est pourtant une idée qui ne manquerait pas de classe. lien

C’est même ce qu’a fait très logiquement Mourad Boudjellal, qui, victime d’insultes racistes à quitté le terrain avant la fin du match. lien

Une initiative citoyenne est née il y a quelques temps à Bordeaux, ou une convention unit la LICRA (ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) à la Police. Des policiers volontaires, revêtus d’un survêtement bleu, patrouillent dans les allées des stades pour traquer les délinquants racistes.

Ces SIR (sections d’intervention rapide) font tache d’huile et se sont étendus un peu partout, de Marseille à Lille, en passant par Montpellier, Lyon, St Etienne, Sochaux, Nice, Rennes et Toulouse. lien

Malgré tout, le racisme s’intensifie.

Alors bien sur, en haut lieu, on a décidé d’endiguer le phénomène des insultes et des agressions verbales dans les stades.

Décision prise en 2009, sans grand effet comme on peu le constater en 2011. lien

A y regarder de plus près, les actions du gouvernement ont été une piètre réponse à une situation qui n’a fait qu’empirer. lien

Du temps où il était ministre, Bernard Laporte avait timidement lancé un débat, par internet interposé, mais parler est facile, agir le semble moins. lien

Les préconisations européennes n’ont pas, elles non plus, changé quoi que se soit. lien

Alors, ce n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, au cœur même des instances du football, des dirigeants envisagent des quotas afin de diminuer le nombre de joueurs noirs ou beurs au sein des équipes de foot.

Lorsqu’on laisse se développer le racisme, il ne connait pas de limites.

A tout seigneur, tout honneur, c’est jean Marie le Pen qui à lancé la polémique des 2006 en déclarant au sujet des Bleus « peut être que le sélectionneur a exagéré la proportion de joueurs de couleur, peut-être qu’il aurait du garder dans ce domaine-là, plus de mesure, peut-être s’est-il laissé entraîner par ses choix idéologiques  ». lien

Marine, qui est bien la fille de son père, en a remis une couche, en affirmant qu’il faut des super quotas pour le foot. lien

On peut lire sur son blog les idées pour le moins surprenantes qu’elle a sur le sport. lien

De la préconisation à ce qu’un joueur soit né dans la ville dont il défend les couleurs, a un championnat de France dont seraient pratiquement exclus ceux qui ne seraient pas nés en France, le programme frontiste a des relents que l’on pensait avoir oubliés.

Il n’y a pas si longtemps, un certain Hitler avançait des idées autant nauséabondes. lien

Comme le dit « Médiapart » : « pour les plus hautes instances du football français, l’affaire est entendue, il y a trop de noirs, trop d’arabes, et pas assez de blancs sur le terrain  ». lien

Laurent Blanc est donc dans la tourmente, après avoir déclaré «  Qu’est-ce qu’il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks (…) je crois qu’il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, avoir d’autres critères, modifiés avec notre propre culture (…) les Espagnols, ils m’ont dit : nous, on n’a pas de problème : nous, des blacks, on en a pas  ». lien

Erick Mombaerts lui a enchaîné : « est-ce qu’on s’attelle au problème et on limite l’entrée du nombre de gamins qui peuvent changer de nationalité ? »

Ce à quoi Laurent Blanc à conclu « moi j’y suis tout à fait favorable  ». lien

Après avoir dans un premier temps, démenti d’avoir tenu de tels propos, (lien) et devant les preuves accablantes que détient « médiapart », Laurent Blanc a alors pris une autre stratégie, en s’excusant, mais est-ce suffisant ? lien

D’autant que tout en s’excusant, il affirme ne pas supporter être soupçonné de racisme.

On peut lire ici une bonne partie des échanges.

Le directeur technique national de la FFF (Fédération Française de Football), François Blaquart vient d’être logiquement suspendu.

Il avait déclaré « oui, il faut des espèces de quotas, mais il ne faut pas que ça soit dit ».

Patrick Vieira à jugé « graves et scandaleux » les propos tenus par Laurent Blanc. lien

Il n’est pas impossible que ces dérives inacceptables que connait le monde du sport ne soit étranger aux dérives gouvernementales, qui en voulant capter tout prix l’électorat frontiste, ne perd pas une occasion pour stigmatiser les français d’origine étrangère.

Alors, comme dit souvent mon vieil ami africain :

« Le bavardage est l’écume sur l’eau, l’action est une goutte d’or ».

L’image illustrant l’article provient de « le-sport-over-blog.com »


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • hgo04 hgo04 7 mai 2011 08:22

    Ben.. vous n’avez pas faux.. mais une mémoire selective.. Vous avez oublié de parler de l’hymne national sifflé et insulté lors d’un certain match..

    Le foot c’est une histoire de passion.. La passion ?? on tue parfois avec.. c’est un ccrime passionnel, disait on..

    le racisme existe, dans TOUS les « camps », c’est l’apanage des idiots, pas des blancs.. et idiots cela se dit de toutes les couleurs..

    http://indiscretions.over-blog.fr/article-mort-du-gendarme-clin-a-saint-martin-sursis-et-amendes-13-10-09-37437757.html

    Je dirai entre autre, car ce racisme la est nié... un peu comme les violences cionjugales dont souffrent certains hommes... Le fait de ne pas en parler peut laisser croire à son irréalité, mais cela ne le fait aps disparaitre..

     

     


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 08:30

      hgo,
      oui, je me souviens de cet épisode.
      mais je ne suis pas sur qu’il relève du même comportement de la part du pubic.
      on peut être citoyen et ne pas supporter cet hymne aux accents sanglants, et d’une manière générale, çà me « gonfle » un peu, ces hymnes nationaux joués lors de chaque rencontre internationale,
      ne mélangeons peut etre pas tout ?
      le sport doit rester un jeu.
      pas l’occasion d’entrer en guerre avec un autre pays.
      mais je ne suis pas sur que ce soit le même débat que celui du racisme
      merci de votre commentaire


    • gaijin gaijin 7 mai 2011 09:17

      olivier
      le sport (je ne parle pas de l’activité physique ) est un substitut de l’activité militaire
      millions de supporters défilants derrière des drapeaux nationaux
      comme pour l’armée il est exercé par la partie jeune de la population comme pour l’armée il y a des capitaines et des médailles
      quand 30 crétins se ridiculisent dans une compétition c’est la France qui est est ridicule !
      c’est un des aspects essentiel du sport dans la société actuelle


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 mai 2011 16:51

      Historiquement les premiers à avoir sifflé la Marseillaise au Stade de France étaient tous blancs « comme il faut ». C’était en mai 2000 et ils étaient Corses. Lien vidéo.

      C’est bête, hein...


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 mai 2011 16:55

      Mai 2002, autant pour moi. Soit après le match France-Algérie qui avait connu les premiers sifflets. Pour autant tout ce joli monde était bien blanc.


    • papi 7 mai 2011 17:12

      les corses qui sifflent la marseillaise  ?? ça va pas plaire à pastori ça..


    • hgo04 hgo04 7 mai 2011 20:37

      C’est du même niveau que ceux qui ont fait une certaine banderole et l’ont affiché dans un stade.. Se pourrait il qu’il y ait un racisme anti français ?? et anti région X ou Y ??

      Pour mon avis, les uns et les autres sont pareils.. Comme quoi, le caisme n’est pas une histoire de couleur de peau, mais de sentiment d’être « mailleur » que l’autre, pour diverses raisons..


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 22:32

      peachy,
      çà me rappelle l’histoire du petit italien, devenu corse par hasard, dont la carrière a été financée par un français, amant de sa mère et qui en prenant d’une main les générosité de celui ci, crachait autant qu’il le pouvait sur la france.
      il est devenu célèbre depuis.
      Bonaparte.
       smiley
      çà va énerver les bonapartistes, et les racistes.
      mais ça m’amuse, et puis après tout c’est vrai.
       smiley


    • jaja jaja 7 mai 2011 08:24

      Le foot doit redevenir ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : un jeu et pas un métier pourri par des sommes colossales.

      Qu’ils soient blancs, noirs, jaunes je suis d’accord pour que la société paye le ballon aux joueurs et entretienne les stades. Mais pas plus...

      C’est le fric qui pourrit tout transformant les footeux en divas adulées par des foules de plus en plus sujettes à la haine de l’autre (le club adverse et ses joueurs) et par conséquent au nationalisme borné et au racisme.

      Que le foot redevienne amateur et c’est ensemble que joueurs des deux moitiés de terrain et spectateurs feront la chasse aux tarés lanceurs de bananes...


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 08:32

        jaja
        je vous rejoins totalement,
        c’est d’ailleurs ce que je viens d’écrire au commentateur précédent.
        le sport doit rester un jeu, pas un lieu ou on agite des drapeaux nationaux...
        question fric, c’est plus complexe,
        il s’agit d’un spectacle, et si les gens sont d’accord de payer des sommes folles pour voir tel match, ou tel spectacle, ça les regarde...
        ensuite, il faut bien que l’argent du spectacle soit partagé équitablement, non ?
        merci de votre commentaire.
         smiley


      • jaja jaja 7 mai 2011 08:57

        Olivier l’argent des recettes générées par ce spectacle n’est que peanuts comparé aux subventions prises sur nos impôts ou à celui versé par les « sponsors » : argent pris sur la plus-value provenant de l’exploitation des travailleurs...


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 09:37

        jaja
        c’est surement un peu plus compliqué que çà, si on lit cet article, on peut s’en apercevoir :
        http://www.scribd.com/doc/10446142/Le-Club-de-Football-Professionnel-Face-a-La-Contrainte-Budgetaire
        ceci dit, je ne suis pas sur que ça ait des interférences avec le racisme ?
        peut-etre que même si le spectacle était gratuit, et les joueurs non payés, il y aurait des cris de singe, et des peaux de bananes...
        ce sont des mecs un peu bas de plafond,ces supporters...
        on m’a raconté que lors d’un match important, les mecs des tribunes du dessus pissaient sur ceux d’en dessous,
        çà montre un peu le niveau.
         smiley


      • gaijin gaijin 7 mai 2011 09:40

        olivier
        c’est l’image de notre société
        ceux qui sont plus haut dans l’échelle sociale pissent sur ceux qui sont en dessous
        pourquoi ?
        parce qu’il peuvent !


      • oncle archibald 7 mai 2011 12:24

        Sans les sommes colossales qui se manipulent pour ce sport et qui permettent entre autres de payer des salaires insensés aux fouteux, il n’y aurait aucun problème .. Pourquoi ? parce que c’est comme pour la boxe ou la tauromachie ... S’il n’y avait au bout du compte à espérer la fortune, les plus mal lotis de la société ne seraient pas attirés vers le foot comme des mouches par du miel .. S’il y a tant de jeunes noirs et de jeunes beurs attirés par le foot ça n’est pas parce qu’ils des potentialités de jeu plus que d’autres, c’est parce qu’ils sont attirés par le fric facile qui les fait rêver ... Et quand quelques uns, une infime minorité des prétendants à la fortune, l’ont obtenu, le franchouillard moyen, bien blanc bien rose, il est pas content .. Pourquoi qu’il va aux négros tout ce pognon qu’il se dit, ce con ... mais c’est juste parce qu’ils ont eu faim plus que toi, benêt !


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 13:27

        cher oncle,
        vous ne m’avez pas déçu dans vos commentaires jusqu’à présent,
        et une fois de plus vous marquez des points.
        ça va vous attirer les foudres des racistes de tout poil,
        mais ça reste leur problème
        merci de ce commentaire éclairé.
         smiley


      • oncle archibald 7 mai 2011 14:38

        Olivier, tu sais quoi ? Les racistes de tout poil, je leur p...e au c.l 

        Autre chose qui me fait de la peine et qui ressort de la même démarche, l’espoir de fortune facile .. les mecs qui sont fauchés comme les blés et qui jouent des sommes folles à tout ... Tu entres dans un tabac-journaux et tu entends : donnez moi un paquet de gauloises, deux black-jack, deux millionnaires et deux Vegas .. Parfois je n’y tiens pas .. je m’adresse au pauvre bougre et je lui dis : c’est rare de payer volontairement un impôt, Monsieur, je vous en remercie .. Il me regarde comme si je sortais d’une soucoupe volante ... 

        Et maintenant, toujours sur la même démarche, faire rêver le pequenot, on fait de la retape pour le poker en ligne .. Pendant le temps qu’ils espèrent être riches ils ne se rendent pas compte qu’on les pille ! C’est à dégueuler ... 

      • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 17:16
        Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 7 mai 08:24

        Le foot doit redevenir ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : un jeu et pas un métier pourri par des sommes colossales.

        Qu’ils soient blancs, noirs, jaunes je suis d’accord pour que la société paye le ballon aux joueurs et entretienne les stades. Mais pas plus...


        Jaja, il est impossible de revenir en arrière. Le foot n’est pas qu’un sport ; il est un SPECTACLE ; largement diffusé dans le monde entier, sur toutes les chaines TV. 

        Et ce n’est pas « la société » qui paie les ballons et entretient les stades«  ; ce sont les sociétés privées que sont les clubs, ou les Fédérations, en ressources propres. 

        Les »sommes colossales« sont, essentiellement, les droits TV, puis les ressources des entrées aux stades, puis le merchandising, puis la pub... 

        C’est le fric qui pourrit tout transformant les footeux en divas adulées par des foules de plus en plus sujettes à la haine de l’autre (le club adverse et ses joueurs) et par conséquent au nationalisme borné et au racisme.

        C’est vrai que le fric transforme les joueurs en stars, mais la »haine de l’autre« n’en est pas un corollaire nécessaire ni systématique, pas plus que le nationalisme et/ou le racisme : pour ça, il faut plutôt chercher du côté de la société civile ; il n’y a pas plus d’agressions racistes au foot que dans la vie de tous les jours ; c’est à l’image de nos sociétés ; ni plus, ni moins. 

        Par ailleurs, comme le spectacle foot produit énormément de fric, il me semble logique que ceux qui en profitent en premier en soient les acteurs, sans qui rien ne serait possible. 

        Le ménage est plutôt à faire du côté des clubs qui, pour la plupart, en Europe, vivent largement au dessus de leurs moyens et offrent des sommes de transferts et des salaires mirobolants, alors qu’ils sont en solde n »gatif et, dans la plupart des pays, pratiquement exemptés d’impôts. 

        Qu’on fasse payer aux clubs des impôts sur les sommes qu’ils reçoivent, et, déjà, les salaires baisseront... 

        Que le foot redevienne amateur et c’est ensemble que joueurs des deux moitiés de terrain et spectateurs feront la chasse aux tarés lanceurs de bananes...

        Ça, c’est impossible. C’est comme demander que les acteurs (au cinéma) ne soient plus payés, et gardent un statut de bénévoles... 

        Pour les tarés lanceurs de bananes, il suffit que la grande majorité des spectateurs les fasse taire, ou les désigne à la justice, pour qu’ils soient punis selon la loi. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 17:44

        Cher Oncle,
        c’est vrai qu’une chose est frappante dans la problématique du sport : c’est que les jeunes, ceux qui ont fait l’impasse sur les études, espèrent tous devenir Zidane, mais voilà, il n’y a qu’une place, et le rêve de beaucoup risque de tourner au cauchemar,
        alors en plus, lorsqu’on a réussi à s’imposer, se faire continuellement humilier à cause de la couleur de sa peau, çà devient carrément frustrant.


      • epapel epapel 8 mai 2011 14:05

        Et c’est sans doute en partie pour ça qu’il y a de plus en plus de bi-nationaux dans les équipes. Mais c’est comme dans la ruée vers l’or, les vrais gagnants sont les fabricants d’outils, les commerçants et les gestionnaires, pas les mineurs.


      • Fergus Fergus 7 mai 2011 08:34

        Bonjour, Olivier.

        Le football est-il victime du climat politique délétère que nous impose Sarkozy en flattant les dérives du Front national ? Sans doute un peu, mais pas seulement car le racisme, comme la xénophobie (et plus encore l’homophobie) ont toujours été peu ou prou présents dans ses rangs.

        En une quarantaine passées sur les terrains comme joueur, dirigeant et éducateur de jeunes, je l’affirme : le racisme existe dans le football, certes pas de manière généralisée, mais de façon plus diffuse et latente comme dans la société, et il suffit parfois d’une crise interne liée aux résultats ou d’évènements extérieurs influant sur la vie des clubs pour révéler ces problèmes.

        Pour ce qui est de l’affaire des quotas, Laurent ne peut évidemment être taxé de racisme. A aucun moment avanc cet épisode scandaleux, il n’a dit ou fait quoi que ce soit qui puisse accréditer cette thèse. Son dérapage, guidé par un souci somme toute légitime de limiter les exils de joeuurs formés en France, n’en est que plus spectaculaire et... inaceptable. Laurent Blanc a confirmé ce que je pensais depuis longtemps de lui : il n’est qu’un type limité aux idées simplistes, et son dérapage relève de... l’imbécilité basique.

        Dommage pour lui, mais il est urgent de nettoyer les écuries d’Augias que sont devenues ce sport gangréné par le fric, la corrpution, le dopage et maintenant les soupçons de racisme. En conséquence de quoi il est urgent de faire un exemple, et cet exemple passe par le départ de Blanc, pas par celui d’un lampiste comme Blaquart ! 

        Cordiales salutations.


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 08:50

          Bonjour Fergus,
          sur la culpabilité ou non de Blanc, je suis partagé,
          au vu de ce qu’il a déclaré, il semble quand même avoir été pris en flagrant délit, et médiapart semble avoir des enregistrements, et beaucoup plus de détails qu’il lache au compte goutte :
          http://www.mediapart.fr/journal/france/290411/les-petits-calculs-de-la-dtn-sur-lorigine-des-joueurs
          ce qui est possible, c’est qu’il paye un peu pour les autres...
          et globalement je suis d’accord sur ton commentaire, et sa conclusion.
          je crois aussi que si chaque fois qu’un joueur black ou beur est insulté, toute l’équipe solidairement quitte le terrain, les connards (j’ai pas d’autres mots) de racistes, seront bien fatalement obligé d’arrêter ce cirque.
          merci de ton commentaire.
          à+


        • Fergus Fergus 7 mai 2011 08:54

          Le problème, c’est que les connards ou les racistes sont parfois au sein de la même équipe !


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 08:58

          Bonjour, Fergus 


          Globalement d’accord avec votre commentaire, sauf en ce qui concerne Laurent Blanc. 

          Lui n’a fait que répondre aux problèmes évoqués : 

          1) le pourcentage élevé des « bi-nationaux qui, formés en équipes de France des jeunes, changent de nationalité une fois atteint leur majorité 

          2) les choix de ces jeunes, essentiellement basés sur des critères physiques, quand il faudrait également privilégier l’aspect technique : l’actuel meilleur joueur du monde est Lionel Messi, qui n’a rien d’un athlète surdimensionné. 

          On ne peut reprocher à Blanc un quelconque racisme ; il a fait d’Alou Diarra le capitaine de l’EdF, relancé Benzema, rappelé Nasri, introduit M’Vila, Remy, et autres ; rien, dans ses choix de joueurs, ne laisse présager le moindre racisme. 

          Que paient ceux qui ont évoqué les »quotas" ; Blanquart, et les membres de la DTN, ainsi que Duchaussoy, patron de la 3F, qui était au courant.

          En fait, le problème serait très simple à régler ; une loi qui stipulerait que tout joueur ayant porté le maillot d’une équipe nationale, même dans les sélections de jeunes, ne puisse plus porter celui d’un autre pays ; et basta. 

          Mais, personnellement, j’estime que Blanc, s’il a été un peu maladroit dans ses réactions, n’est en rien responsable de ces dérapages, et doit conserver son poste. 

        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 09:02

          Quant au racisme dans le sport, il est à l’image de celui qui s’exprime dans la société civile, et passible des mêmes jugements et sanctions ; il suffit de faire appliquer les lois qui existent ; les lois, rien que les lois, toutes les lois, et d’éradiquer des stades ceux qui les enfreignent. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 09:44

          sisyphe,
          100% d’accord,
          il suffit d’appliquer la loi.
          encore faut-il le vouloir.
           smiley


        • gaijin gaijin 7 mai 2011 10:53

          tu rejoint ici ce que j’essaie de dévelloper plus bas
          des mots ...
          et pas d’actes


        • Castel Castel 7 mai 2011 14:36

          "Quant au racisme dans le sport, il est à l’image de celui qui s’exprime dans la société civile, et passible des mêmes jugements et sanctions« 

          Il y aura toujours des »deux poids deux mesures" dans le domaine du racisme. Il y aura toujours des blancs à priori toujours racistes et des blacks ou des juifs à priori jamais raciste et donc, des injustices.
          D’un autre coté, imaginez-vous une société où il serait impossible de décrire les gens, de parler de leur culture, de leur habitude. Imaginez vous une société où l’on aurait droit de faire aucun commentaire, de fermer les yeux sur toutes les différences, tout dans le politiquement correct. Imaginez vous l’ennui du monde, des rapports humains ?

          Si dans le sport, il n’est plus possible aux gens d’être content d’être ce qu’ils pensent être, de se défouler contre les autres équipes, alors il faut interdire les gens d’être ce qu’ils sont et c’est cela qui serait terriblement triste. Le sport sans ambiance, à la bureaucratie stalinienne, c’est cela que vous proposez ?
          (j’émets cette réflexion sans être vraiment intéressé par le football)


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 15:12

          Par Castel (xxx.xxx.xxx.74) 7 mai 14:36

          « Quant au racisme dans le sport, il est à l’image de celui qui s’exprime dans la société civile, et passible des mêmes jugements et sanctions »

          D’un autre coté, imaginez-vous une société où il serait impossible de décrire les gens, de parler de leur culture, de leur habitude. Imaginez vous une société où l’on aurait droit de faire aucun commentaire, de fermer les yeux sur toutes les différences, tout dans le politiquement correct. Imaginez vous l’ennui du monde, des rapports humains ?

          Ah ! 

          Parce que « décrire les gens, parler de leur culture, de leur habitude, leurs différences », c’est, pour vous, nécessairement raciste ? 

          Merci de votre aveu ; on voit à qui on a affaire...

          C’est vrai ; quel « ennui du monde et des rapports humains » si on ne peut pas dire forcément du mal des autres, pas vrai ? smiley 

          C’était un communiqué du bar des Racistes, xénophobes et concierges réunis... 

          Prochaine réunion ; « pourquoi les juifs ont le nez crochu » ; allez, une dernière tournée ! 

          Hips ! 


        • Castel Castel 7 mai 2011 15:24

          @ Sisyphe,

          Merci pour votre réponse très humaniste, au moins, on sait à qui on a affaire.

          J’ai maintenant bien compris qu’on ne pouvait pas discuter avec quelqu’un comme vous. La seule chose que vous sachiez faire, c’est de cataloguer les gens avec votre petit discours politique formaté, sans nuance, sans intelligence, sans intérêt.
          Même quand on essai de ne pas à avoir de discours politique, vous y êtes tout le temps, tellement vous n’êtes pas véritablement intelligent.


        • jluc 7 mai 2011 15:48

          @ sisyphe
          « En fait, le problème serait très simple à régler ; une loi qui stipulerait que tout joueur ayant porté le maillot d’une équipe nationale, même dans les sélections de jeunes, ne puisse plus porter celui d’un autre pays ; et basta. »
          C’est un peu dur pour le joueur. Si un joueur ne fait plus l’affaire dans l’équipe France, pourquoi lui interdire de jouer ailleurs ? On pourrait peut-être réclamer le remboursement de la formation et autres frais payés par le contribuable français ? Surtout de la part de ceux qui font leur premier choix de ne pas jouer pour la France. Il y a sans doute une convention à trouver entre pays.


        • Castel Castel 7 mai 2011 15:55

          "En fait, le problème serait très simple à régler ; une loi qui stipulerait que tout joueur ayant porté le maillot d’une équipe nationale, même dans les sélections de jeunes, ne puisse plus porter celui d’un autre pays ; et basta. "

          Des conventions à faire avec tous les pays d’Afrique, sans doute.
          Il me semble que les lois sont inapplicables à partir du moment où il n’y a pas de contrôle international. On ne peut pas, par exemple, obliger un joueur extrêmement riche à rester dans un pays juste pour faire plaisir à une fédération de foot. La richesse est toujours un problème central.


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 16:40

          Par Castel (xxx.xxx.xxx.74) 7 mai 15:55

          Il me semble que les lois sont inapplicables à partir du moment où il n’y a pas de contrôle international. On ne peut pas, par exemple, obliger un joueur extrêmement riche à rester dans un pays juste pour faire plaisir à une fédération de foot. La richesse est toujours un problème central.

          Castel, je vois que vous n’êtes pas au fait des choses du football. 

          On parle ici des équipes nationales

          En dehors de ça, nul n’empêche quelque joueur que ce soit à jouer dans UN CLUB de n’importe quel pays, quelle que soit sa nationalité. 

          Bien sûr que la « richesse » (ou, plus précisément le salaire) est un problème central ; c’est donc au choix du joueur, sur offre des clubs. 

          Mais, pour l’équipe nationale, un joueur ne peut en revêtir le maillot que s’il est de la nationalité en question. 

          Le problème qui se pose aujourd’hui est celui des joueurs à la double nationalité, qui peuvent choisir leur pays à leur majorité. 


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 16:46

          Par jluc (xxx.xxx.xxx.194) 7 mai 15:48

          @ sisyphe

          C’est un peu dur pour le joueur. Si un joueur ne fait plus l’affaire dans l’équipe France, pourquoi lui interdire de jouer ailleurs ? 

          Il me semble qu’un joueur formé par un pays, qui a porté les maillots des équipes nationales de jeunes de ce pays, ne devrait pas pouvoir porter le maillot d’une autre équipe nationale. 

          On pourrait peut-être réclamer le remboursement de la formation et autres frais payés par le contribuable français ? 

          Ici, juste un point ; la formation et les frais ne sont en aucun cas payés par les « contribuables » ; mais par la Fédération de foot du pays, en ressources propres. 

          Surtout de la part de ceux qui font leur premier choix de ne pas jouer pour la France. Il y a sans doute une convention à trouver entre pays.

          C’est envisageable ; mais ça risque de ne pas simplifier les choses. Il me parait plus simple, plus logique, plus juste, plus équitable, que le joueur fasse partie de l’équipe nationale du pays qui l’a formé, si (et seulement si) il a déjà porté ce maillot dans les équipes de jeunes. 


        • Castel Castel 7 mai 2011 16:50

          Je ne suis peut-être pas au faite du football et je l’ai dit en haut, par contre, je n’ai pas fait l’erreur que vous décrivez. Je parlais bien de la double nationalité.
          effectivement, je n’aurais peut-être pas dû dire « avec toute l’Afrique », c’est avec certains pays d’Afrique.


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 16:53

          @ castel 


          vous êtes un pince-sans-rire ! 

          Vous me reprochez un « discours politique » en prétextant que vous-même « essayez de ne pas en avoir », alors que vous commenciez votre précédente intervention par ceci (je cite) : 

          Il y aura toujours des « deux poids deux mesures » dans le domaine du racisme. Il y aura toujours des blancs à priori toujours racistes et des blacks ou des juifs à priori jamais raciste et donc, des injustices.

          Si ce n’est pas politique, alors ce que je dis ne l’est pas plus.

          Quant à l’intelligence, vous savez chacun n’apprécie celle des autres qu’à l’aune de la sienne propre.... smiley


        • sisyphe sisyphe 7 mai 2011 17:03

          @ castel 


          je pensais que vous faisiez une confusion, en relevant ceci de votre intervention : 

          . On ne peut pas, par exemple, obliger un joueur extrêmement riche à rester dans un pays juste pour faire plaisir à une fédération de foot.

          Vous savez, la « richesse » des footballeurs provient à 95% de leurs salaires en club (et, accessoirement, de leurs contrats publicitaires). Les défraiements en équipe nationale n’en représentent qu’une infime partie (sauf s’ils sont dans une équipe qui remporte des trophées internationaux ; championnat d’Europe, Coupe du Monde, où des primes de victoire viennent se rajouter)

          Alors, je suis d’accord pour ne pas « obliger » un joueur à faire un choix qui n’est pas le sien, mais, par exemple, pour ce qui est des bi-nationaux, il est clair qu’ils ont plus à gagner avec l’Equipe de France qu’avec, par exemple, une équipe africaine ; s’ils font ce choix, ce n’est donc pas une question d’argent, mais la volonté de représenter le pays dont ils s’estiment le plus proche ; c’est un choix absolument respectable, sauf que s’ils ont été formés en France, et ont porté les maillots des équipes de France de jeunes, c’est là que ça pose problème.. 


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 mai 2011 17:06

          Laurent Blanc voulait appliquer des quotas aux petits blacks, maintenant il broie du noir :

          « Laurent Blanc aurait présenté sa démission à la Fédération Française de Football. »


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 17:47

          castel,
          je pense que le portrait que vous nous faites du foot est un peu réducteur,
          si on le compare au rugby, je ne crois pas qu’il y ait un racisme autant marqué,
          quoique...je pense qu’il a fallu un certain temps en Afrique du Sud pour imposer des joueurs noirs dans les équipes,
          mais au niveau de « l’ambiance », je ne suis pas sur qu’elle soit du même ordre.
          les cris de singe, les peaux de bananes, et les injures semblent y avoir moins cours
          c’est peut être du à la carrure des joueurs, et à la crainte des spectateurs de faire une rencontre délicate.
           smiley
          merci de votre commentaire


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2011 17:50

          Peachy,
          ça a failli etre le titre de l’article
          « laurent broie du noir »
           smiley
          je pense qu’au dela de la démission logique de Blanc, ils sont quelques uns au sein de la direction qui devraient prendre rapidement la porte.
           smiley


        • Castel Castel 7 mai 2011 17:55

          Si ce n’est pas politique, alors ce que je dis ne l’est pas plus.

          Ce n’est pas politique, c’est un constat. J’aimerais bien savoir le nombre d’association de lutte contre l’antisémitisme à l’échelle mondiale, comme si le racisme se combattait au singulier. Je peux aussi parlé de la fois où des juifs se sont pris à un arabe -qui en est mort- et on dit que ce n’était pas raciste sans argument supplémentaire.

          Ensuite, pour l’intelligence, pour moi, il est évident qu’une personne qui voit tout que par le prisme de la politique n’est pas intelligent. Etre de gauche ou de droite ou autre n’est qu’une étiquette et ne pas pouvoir discuter au delà des étiquettes est un manque d’éthique (mauvais jeu de mot, je vous l’accorde).
          J’ouvrais un sujet sur des hypothèses, des impressions, je n’ai pas évoqué forcement ce que je pensais réellement. Si vous voulez enlever le racisme des stades, il ne restera que deux ou trois personnes à essayer de mettre de l’ambiance, exactement que quand des gamins sifflaient la marseillaise, la seule chose à faire, c’était de partir du stade.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès