Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le peuple français s’appauvrit chaque année davantage (...)

Le peuple français s’appauvrit chaque année davantage !

Les apparences sont trompeuses

Trois semaines à traverser la France, émerveillé. La canicule en avril qui l’eût cru ! Les voitures rutilantes encombrent les rues étroites ; les résidences coquettes, merveilleusement entretenues, s’élèvent au milieu des nouveaux développements domiciliaires ; les commerces pléthoriques exposent leurs étalages remplis de produits de consommation dispendieux ; vraiment de quoi laisser croire que la douce France est un pays opulent, croulant sous la richesse et la consommation…à crédit !

Puis, un article du quotidien Le matin m’apprend que derrière cette façade de théâtre « Potemkine » la misère fait rage, et je me surprends à déchiffrer différemment cette vitrine occidentale ; les transports publics bondés de travailleurs à l’air hagard ; les chômeurs désoeuvrés battant le trottoir en quête du marché…de l’emploi, n’importe quoi pourvu qu’on assure la fin du mois ; les grévistes, de plus en plus nombreux, à résister aux délocalisations et aux fermetures d’usines pour cause de surproduction ; les SDF qui insistent pour quémander de quoi manger, mais pas de quoi se loger, ce serait trop demander ; les immigrants balayant les rues, ramassant les ordures, affairés à mille et un boulots, toujours menacés d’être déportés ; les petits boutiquiers (commerces et services multiples) et les vendeurs à la tire qu’ils poussent à nous harceler, offrent leurs produits de pacotille Made in China…il n’y a pas de sots métiers qu’une infinie misère qui se terre et parfois surgit de sous terre et s’étale devant les étalages de la surabondance hors de prix.

Je comprends que la production de biens, de marchandises et de services se porte bien mais que les marchés crédités et solvables pour ces biens de consommation à profusion s’étiolent chaque année davantage. 

Même ce petit homme d’affaires, montre chère au poignet, au volant de sa voiture de marque, m’apparaît différemment ; je soupçonne à son air stressé, inquiet, que tout n’est pas payé et que les fins de mois ont de quoi l’effrayer. Tant que l’impérialisme français pourra rapatrier ses super dividendes des néo-colonies vers la mère patrie, ce dernier pourra conserver son train de vie, tout en comprenant confusément, dans le luxe de sa BMW, que sa prospérité factice tient à une sonnerie de son portable lui annonçant la perte d’un contrat ou la fin de son emploi.

Qu’un jour les super profits n’entrent pas des néo-colonies et c’en sera fait des miettes qu’on lui laisse et de sa vie de paradis à crédit, et il le subodore l’animal. Son crédit tari ne lui permettra plus de dépenser aujourd’hui ce qu’il ne gagnera pas demain. Son « ami » le banquier, bien payé, tout occupé à engranger ses bonis d’efficacité et sa prime de vie chère, va lui rappeler que tout cela n’est pas son affaire, et que tout ceci n’est pas à lui mais à eux et qu’il lui revient de s’emparer de l’usufruit à son profit.

Les riches toujours plus riches et les pauvres…

L’article du journal Le matin qui m’a alerté allait comme suit. En 2008, le salaire médian (le plus fréquent) des familles françaises était de 2 380 euros par mois soit 100 euros de plus qu’il y a dix ans, c’est-à-dire tout juste 4 % d’augmentation des revenus des ménages en une décennie, ou si vous préférez, 0,4 % par année de hausse de revenu pour faire face à la vie de plus en plus chère, affirme l’INSEE dans son rapport intitulé Revenus et patrimoine des ménages (édition 2011). Le rapport ajoute que la même année les 10 % des ménages les plus pauvres gagnaient à peine 13 200 euros annuellement (36 euros par jour pour une moyenne de 3 personnes par ménage) ; 8 millions de français pauvres, soit 13 % de la population de l’hexagone, vit avec moins de 11 388 euros par année, soit, le croiriez-vous, 31,2 euros par jour (environ 48 dollars canadiens) !

Pendant ce temps les riches se débrouillent avec en moyenne 60 000 euros par année (non identifiés les hyper riches qui gagnent beaucoup plus que cela mais disparaissent en tête de ces statistiques sinistres).

Tout ceci amène à se demander si le peuple français ne devrait pas se battre pour une meilleure répartition de la richesse collective nationale, pour une meilleure équité sociale ? Mais le peuple français la mène depuis des siècles cette bataille pour la justice sociale ; depuis des lustres qu’il proteste le peuple français, depuis la prise de la Bastille notamment, qu’il s’enrage contre ces riches toujours plus riches, ces bourgeois toujours plus cupides et contre la paupérisation du reste de la population… Et puis après ? Quel est le résultat de cette hargne et de cette résistance ? Les statistiques de l’INSEE le proclament : 0,4 % de hausse de revenu pour les ménages ordinaires (alors que l’inflation a été de 4 % en 2010) et 100 % de hausse des revenus pour les hyper riches en 2010.

Tant que ces derniers seront propriétaires des moyens de production, des biens, des services, des moyens de communication, et que les super riches pourront s’accaparer la plus-value crée par les ouvriers, pour le bénéfice de quelques-uns, et s’emparer des super profits rapatriés des néo-colonies, l’INSEE publiera toujours les mêmes tristes statistiques.

Et ce n’est rien, attendez qu’à nouveau la crise économique (après celle de 2008) s’abatte sur la France impérialiste déclinante, incapable de faire concurrence à la nouvelle Chine, puissance montante, et c’en sera fait y compris des miettes qui tombent de la table du banquet dont même la petite-bourgeoisie docile n’espérera plus aucun bienfait. Le repartage des ressources et des marchés internationaux est en cours et ses effets n’ont pas fini d’appauvrir le peuple français.  


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 mai 2011 10:50

    Manifeste du Parti Capitaliste Français (PCF)

    Depuis plus de 160 ans, Karl Marx fourvoie le prolétariat en le focalisant sur la lutte des classes et la possession prolétarienne des moyens de production.

    Aujourd’hui encore, la situation semble lui donner raison puisque le capital boursier mondial, d’environ 36.000 milliards d’Euros, est majoritairement détenu par une minorité de « nantis ».

    Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît...

    Puisque le capital boursier mondial est en permanence disponible à la vente et à l’achat, pour que le prolétariat, les « démunis », puisse accéder à la possession des moyens de production, la solution la plus simple consisterait à produire un effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, et parvenir à l’Acquisition du Pouvoir Économique.

    Alors, les citoyens-électeurs-contribuables deviendraient collectivement propriétaires du Pouvoir Économique qu’ils géreraient via une représentation démocratiquement élue et absolument indépendante de l’État.

    Par cette voie, les citoyens-électeurs-contribuables transformeraient le capitalisme ordinaire que nous connaissons en un Capitalisme authentiquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.

    Cette capitalisation progressive mais massive dans l’économie réelle marchande devrait permettre l’instauration d’un Dividende Universel qui résulterait des profits réalisés par ces capitaux accumulés durant et après la phase initiale d’épargne et d’acquisition du patrimoine boursier mondial.

    En attendant que le Dividende Universel soit opérationnel, il serait très souhaitable de reprendre la proposition de feu Jacques Marseille d’instaurer immédiatement une Allocation Universelle transitoire et inconditionnelle de 750 Euros mensuels pour tout citoyen(ne) adulte (et de 375 Euros pour les mineurs), financée par la fusion de tous les budgets sociaux actuellement existants. Cela représente un coût fiscal additionnel de 11 milliards en première année (calculs de Jacques Marseille).

    [Par parenthèse, cela revient beaucoup moins cher que le Revenu Citoyen conditionnel de 850 Euros mensuels de Dominique Galouzeau qui coûtera 30 milliards par an...]

    Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !


    • Kalki Kalki 6 mai 2011 11:56

      – C’est vraiment terrible que l’on donne des coups de pied au chien parce qu’il a volé
      un peu de pain dans la cuisine, que les femmes n’aient pas autant de couvertures que les
      hommes, que le deuxième classe se gèle les doigts, et je ne vois pas pourquoi le maître d’équi-
      page ne pourrait pas sucer des bites s’il en a envie. Mais regardez comme les icebergs sont
      gros à présent et comme le vent souffle de plus en plus fort. Nous devons virer de bord et
      mettre le cap au sud, car si nous continuons vers le nord nous allons faire naufrage et nous
      noyer.
      – Oh oui, dit le maître d’équipage, il est tout à fait affreux de continuer vers le nord.
      Mais pourquoi devrais-je rester confiné dans les toilettes pour sucer des bites ? Pourquoi
      devrais-je être traité de tapette ? Ne suis-je pas aussi bien que n’importe qui ?
      – Naviguer vers le nord est terrible, dit la passagère, mais ne voyez-vous pas que c’est
      précisement la raison pour laquelle les femmes ont besoin de davantage de couvertures afin
      de se maintenir au chaud ? J’exige le même nombre de couverture pour les femmes, immé-
      diatement !
      – C’est tout à fait vrai, dit le professeur, que naviguer vers le nord nous impose à tous
      de grandes épreuves. Mais il ne serait pas réaliste de changer de route pour aller au sud. On
      ne peut pas remonter le cours du temps. Nous devons trouver un moyen raisonnable de gérer
      la situation.
      – Ecoutez, dit le mousse, si nous laissons les quatre fous de la dunette agir à leur
      guise, nous allons tous nous noyer. Si jamais nous mettons le navire hors de danger, alors
      nous pourrons nous inquiéter des conditions de travail, des couvertures pour les femmes et
      du droit à sucer des bites. Mais nous devons commencer par virer de bord. Si quelques-uns
      d’entre nous se réunissent, élaborent un plan et font preuve d’un peu de courage, nous pour-
      rons nous sauver. Nous n’aurions pas besoin d’être nombreux – six ou huit, cela suffirait.
      Nous pourrions lancer une charge contre la dunette, balancer ces fous par-dessus bord et
      tourner la barre du navire vers le sud.
      Le professeur releva le nez et dit d’un ton sévère :
      – Je ne crois pas à la violence, c’est immoral.
      – Il n’est jamais éthique d’utiliser la violence, dit le maître d’équipage.
      – La violence me terrifie, dit la passagère.


    • T.REX T.REX 6 mai 2011 16:12


      Précision importante pour rétablir la vérité de cet article erroné :

      Selon l’INSEE le salaire médian en France est maintenant de 1.600 € / mois (pour un temps plein dans le privé), ce qui signifie que 50% des salariés français gagnent moins que cette somme ; l’autre moitié, plus.

      20% des salariés gagnent plus de 2.380 €/mois.


    • kitamissa kitamissa 6 mai 2011 11:03

      60000€ l’an la richesse ? ah bon ? ......les impôts piquent déjà 6000 € ! en Région Parisienne c’est un minimum pour vivre à peu près décemment !


      et encore je ne compte pas la taxe d’habitation ou le montant des loyers ! la taxe foncière pour les propriétaires,les charges diverses ,le coût du transport etc......

      • dawei dawei 6 mai 2011 11:27

        raison de plus pour décentraliser


      • boris boris 7 mai 2011 07:23

        Qui t’as mis ça, tu n’as sans doute jamais gagné 60k€/an, c’est pas 6000€ d’is mais au moins 12000€ !


      • LE CHAT LE CHAT 6 mai 2011 11:54

        il se trouve toujours des gens pour dire que le pouvoir d’achat augmente ...
        Les stats de l’INSEE sont complétement bidonées , imaginez un peu qu’ils donnent des vrais chiffres aux agences de notation.............


        • Ariane Walter Ariane Walter 6 mai 2011 18:00

          Exact. C’est bien évidemment ça la raison. Plus d’autres ,bien sûr.


        • easy easy 6 mai 2011 12:05

          Les rois, surtout Louis XIV, avaient trouvé logique de sur-briller, de sur-vivre, d’être éternel, par contraste à défaut d’y parvenir de manière absolue. Il leur fallait donc à la fois s’enrichir et s’accaparer les pouvoirs et aussi coincer la masse, la réduire au croupissement à la sous-vie.

          La Révolution c’est Michu qui, sous couvert de Masse, a voulu remplacer le roi et qui a cherché à son tour à sur-vivre par écrasement d’une partie de la masse (aussi bien sur place que hors place).
          Ces Michu devenus névrosés de la sur-vie au fil des décennies, savent coaguler leurs fantasmes entre névrosés et forment le Pouvoir.
          Sur le plan matériel, ils sur-vivent et se promènent dans les airs pendant que leurs coincés se contentent de sous-vivre.
          Il est très significatif de pouvoir se promener dans les airs.





          Vous avez parfaitement raison de considérer la misère humaine en sa globalité, nantis compris «  »«  » ce dernier pourra conserver son train de vie, tout en comprenant confusément, dans le luxe de sa BMW, que sa prospérité factice tient à une sonnerie de son portable lui annonçant la perte d’un contrat ou la fin de son emploi.«  »«  »
          Car les positions des sur-vivants restent fragiles malgré leurs blindages.

          Il faut avoir pitié de nous tous qui avons tellement peur de mourir que ça nous conduit à faire des conneries et des folies (Exception faite de quelques zénistes, de moines de Tibhrine ou d’autres Odon Vallet)






          Concernant les écarts de richesse. Si l’on ajoute à vos pertinentes considérations l’info récente selon laquelle la France est le pays le plus consommateur d’Europe, on voit que cette surconsommation est le fait de nos seuls sur-vivants.






          Mieux répartir les richesses ?

          Tant que l’Homme aura aussi peur de mourir, tant qu’il ne trouvera pas le moindre avantage à mourir (ce que les religions essayent d’inculquer) il voudra sur-vivre et comme il ne peut le faire que de manière matérielle, il est logique qu’il aille à toujours plus de blindages autour de lui donc de rejet des autres, de la vie des autres.

          On n’a jamais autant l’illusion de sur-vivre qu’en coinçant, en écrasant, en incarcérant ou en zigouillant tous les autres. De plus en plus d’activités commerciales et récréatives apparaissent qui nous proposent de nous passer de la présence d’autres humains en chair et en os. La présence, le corps suant des autres nous semble de plus en plus emmerdant à gérer et indisposant.
          La finitude de l’autre nous miroite trop la nôtre.


          Je ne désespère pas totalement qu’on puisse trouver un jour un concept crédible et attirant sur l’Au-delà. Un jour on saura peut-être transporter notre âme sur une machine (peut-être une sorte de Toile) où elle vivra hors corps. Alors seulement nous accorderons moins d’importance à nos armures et à nos murs. Alors seulement nous cesserons d’avoir envie de gagner des millions.

          Par exemple, un robot pourrait analyser ce que nous clavardons sur le Net jour après jour et progressivement, se mettre à clavarder à notre place. Nous verrions alors notre pensée exister hors nous, peut-être même évoluer avec les contextes et être alors de plus en plus indépendante de notre enveloppe matérielle. Nous pourrions découvrir, au fur et à mesure que le transfert cybernétique se fait, que n’étant plus préoccupés par les basses questions matérielles, notre pensée devient moins reptilienne, moins agressive, plus libérée, plus belle, plus sublime.


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 6 mai 2011 13:38

            L’arnaque a déjà été tenté monsieur, libérer la classe ouvrière en lui proposant de devenir capitaliste et d’acheter les actions de pacotilles des entreprises en faillite, ca se nomme les coopératives d’habitations, de production, de consommation, d’établissement, bancaire, etc... On en a plein au Canada et les prolétaires sont toujours à la merci de l’écroulement du système monétaire, financier et de production capitaliste. 

            On n’y coupera pas ca prend bien la destruction de ce système pourrit, anarchique, inhumain, destructeur, guerrier, terroriste...le capitalisme

            PS le capital mondial est bien supérieur à 36 000 millirads d’euros...( smiley) 260 000 milliards seulement en produits financiers dérivés (Monkey cash).


            • Tarouilan Tarouilan 6 mai 2011 15:17

              C’est donc un problème de manipulation monétaire...... cette immonde science sulfureuse et occulte.... réservée à une minorité d’initiés .... les........DSK, Ben BERNANKE et tous leurs complices........ 

              Il faut les identifier, et les mettre définitivement, hors d’état de nuire...... quelle méthode ?, celle utilisée à Abbottabad (ils nous ont montré l’exemple) et refonder mettre à plat...et réorganiser de fond en comble ce système monétaire.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 mai 2011 09:56
              Par Robert Bibeau (xxx.xxx.xxx.157) 6 mai 13:38
              « L’arnaque a déjà été tenté monsieur, libérer la classe ouvrière en lui proposant de devenir capitaliste et d’acheter les actions de pacotilles des entreprises en faillite »

              Ne caricaturez-vous pas ? ? ? ...




            • velosolex velosolex 6 mai 2011 15:46

              Marianne révélait il y a deux mois qu’un quart des français vivaient avec pas plus de 750 euros par mois ! Du reste suffit de voir la file d’attente s’accroitre aux portes des restos du coeurs, dont les minimas requis pour avoir une aides excluent énormément de gens dans la précarité. Tous ces gens c’est vrai ne monteront pas le légendaire escalier, sur la croisette. Les caméras se font pudiques pour traiter de leur sort. L’idée vient à certains que ce serait de leur faute, qu’ils ne seraient pas assez malins,qu’ils n’ont pas su s’adapter. jusqu’au jour où de leur enfant, ou eux mêmes se trouvent dans la même situation.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 6 mai 2011 17:26

                Les Français qui paient leurs impôts dans leur pays s’appauvrissent effectivement au profit de quelques autres et aussi d’inconnus de la finance internationale qui tirent les ficelles. C’est un fait relativement nouveau, très lié à la domination d’un parti politique, l’UMP, avec un président fabriqué par les maîtres politico financiers des USA via les médias.
                Un livre a fait le tour du monde : SARKOZY, président des riches

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=173

                Mais sommes nous si sûrs que lui ou son clône ne soient pas rééligibles ? Nos concitoyens adulent les gens pleins de fric comme nos footballeurs, comme les « célébrités médiocres » de la jet set internationale.

                La grande ville donne l’image de la grande pauvreté mais dans la France profonde, loin du fric, sans forcément le coûteux téléphone portable et ses gadgets, sans les voitures de luxe et les avions ou yachts de plaisance, sans l’apparat de réceptions, il y a encore une vie plus égalitaire. Il est intéressant de consulter le revenu moyen des habitans de sa commune, voir la new « statistiques mondiales et communales » ci dessous :

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=180

                D’un village plus riche à un village moins riche, on ne voit pas de grande différence. Les parents des enfants attendant la sortie de l’école se parlent, se connaissent. Il y a des choses à partager, les fruits du verger, les légumes du jardin, les confitures, les recettes...Les associations les plus diverses sont nombreuses pour oeuvrer ensemble en bébévole. Il y a un bonheur de vivre en groupe, et c’est une force d’échange, de proposition, de contestation. Seuls les villages avec une école privée créent un clivage (beaucoup par l’argent, il y a plus de deux fois moins de boursiers dans les écoles privées que dans les écoles publiques).

                La ville accentue donc le contraste, et on se parle entre soi, dans son milieu, même pas dans les transports en commun. La télévision déverse son perpétuel lavage de cerveau. A la ville, il y a partout des écoles privées, avec des clivages.

                Au boulot (quand on en a), l’organisation du travail a changé, on ne se parle plus, on est isolé dans son poste de travail, il n’y a même plus les pauses rencontres...Dans la France rurale, on se parle au travail lors de la récolte commune, et déjà des semailles, du bucheronnage...

                Nous avons changé par les techniques nos comportements sociaux, et on ne voit pas comment sortir du malheur social qui nous est tombé dessus tant les citoyens sont devenus passifs, résignés , conformistes...
                .


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 6 mai 2011 18:08

                  Ne comptez pas sur moi pour vous accompagner dans le chauvinisme réactionnaire, petit français vexé. Mon article ne vise pas du tout à critiquer le peuple français, en aucun cas je ne dis que le peuple français n’est pas combatif, au contraire.

                  Ce que je présente c’est que parfois nous sommes trompé par une vision superficielle de la réalité, et que les chiffres de L’INSEE qui sont peut-être faux je ne connais pas cet organisme français mais il me semble plausible ces chiffres... qui nous révèle que le pouvoir d’achat des francais s’amenuise comem chez-nous au Québec et que comme partout ailleurs seul un changement social radical pourra enrayer l’hémorragie 

                  En France comme au Canada. Oubliez SVP le drapeau tricolore, le fleur de lysé honteux et la feuille d’érable j’en ai rien à foutre. Sorry. 


                  • zadig 7 mai 2011 09:07

                    Monsieur,

                    Au Canada la fleur de lys cela vous regarde et pas nous.
                    En France le drapeau tricolore cela nous regarde.

                    Alors, réservez le « j’en ai rien à foutre » à vos oignons .

                    Salutations.


                  • fifilafiloche fifilafiloche 6 mai 2011 20:54

                    Les salaires ont en effet peu augmenté sur les dix dernières années, du essentiellement au chômage chronique (rigidité du marché du travail) et à la montée en puissance des nouveaux pays industrialisés.


                    Cependant, le capital moyen des français a été lui multiplié par TROIS ! Le taux d’épargne de 10% des salaires n est pas responsable de cette envolée de la richesse moyenne, il faut aller voir du côté de l’immobilier, comme dans le reste des pays méditerranéens. La permanence de taux bas a engendré une création monétaire dévastatrice pour les non propriétaires, c’est à dire les générations les plus jeunes. La paupérisation vient moins des salaires, relativement indexés sur l’inflation, que du coût de la vie, non reflété dans les statistiques officielles d’inflation, puisque les loyers n’y sont pas réperrtoriés, bien que se loger soit un besoin primaire.

                    Toute tentative de correction de la bulle immobilière met en danger les recettes de l’Etat et les bilans des Banques, qui sont déjà fragilisés par la crise provoquée par l’explosion logique de la bulle immobilière outre atlantique. 



                    • titi 6 mai 2011 22:31

                      Je plussoie.

                      D’autre part l’article mélange revenus et capital ce qui revient à comparer vitesse et distance parcourues.

                      Bref des choux et des navets...


                    • tvargentine.com lerma 6 mai 2011 22:37

                      Il est vrai que le gouvernement qui aura le + privatiser était socialiste et dont la matière grise s’appelait DSK

                      Donc,la vrai question est de savoir si la France qui s’appauvrit est le résultat de la politique financière du docteur DSK ?

                      Oui,tiens attendons les réponses des courtisans de DSK qui roulent en porche à Paris

                      http://www.tvargentine.com
                       


                      • Julien Julien 7 mai 2011 09:23

                        « Matière grise » en parlant de D$K ?


                        On devrait plutôt parler de matière molle, durcie au viagra.
                        Avant toute chose, il faudra que D$K rattrape le programme de maths de 5ième, avant de s’atteler aux bases de l’économie.

                      • Christoff_M Christoff_M 6 mai 2011 22:44

                        Le pouvoir d’achat comme les indices de prix officiels totalement erronés sont des outils inventés par les escrocs de la finance internationale, et les valets politiques à leur service pour justifier le blocage des salaires, alors que les multinationales ont battu, pour la plupart leurs records de profits, mieux qu’avant la fameuse crise...

                        Prétexte a bien des réajustements et des pressions comme les heures sup détaxées au bénéfices de grosses boites, l’emploi ou les salaires étant le dernier soucis de nos amis millionnaires ou milliardaires qui tiennent vraiment la planète dans leurs griffes, les politiques n’étant plus depuis l’Europe et les années 1995, que des pantins ou avocats pondant des aménagements de lois pour les plus riches...

                        Voir le bouclier fiscal chez nous, les affaires sous Woerth et la soumissions à leurs sponsors et financiers voir l’affaire de Loréal et madame la richissime, comme quelques nababs en France qui filent des enveloppes à certains pour avoir un régime de faveurs auprès de Bercy !!
                        Ce n’est pas nouveau cette vieille dame filait déjà des enveloppes à Mitterrand puis à Chirac...
                        Voir aussi Schuller qui à l’époque 1995, amenait des valises de billets à tous les partis politiques français établis, PS, RPR et PC compris...


                        • BA 7 mai 2011 09:16
                          Vendredi 6 mai 2011 :

                          A propos de la situation en Grèce, une réunion secrète a eu lieu vendredi soir :

                          Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, ainsi que son ministre délégué Jörg Assmussen sont au Luxembourg pour une réunion sur la Grèce, a dit vendredi à Reuters une source proche de la coalition au pouvoir en Allemagne.

                          « C’est vrai », a-t-elle dit au sujet d’un article du Spiegel Online, disant que des responsables allemands assistaient à une réunion au Luxembourg pour évoquer la situation de la Grèce.


                          Voici les dirigeants présents à la réunion secrète de vendredi soir au Luxembourg :

                          - Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, ainsi que son ministre délégué Jörg Assmussen.
                          - La ministre de l’Economie française Christine Lagarde.
                          - Jean-Claude Juncker, Premier ministre et ministre des Finances luxembourgeois, président de l’Eurogroupe (l’Eurogroupe est le nom donné à la réunion des ministres des Finances des États membres de la zone euro).
                          - Olli Rehn, commissaire européen des Affaires économiques et monétaires, qui représente la Commission Européenne.

                          The meeting included discussions on Jean-Claude Trichet’s successor as ECB chief. Germany’s Wolfgang Schäuble, French Finance Minister Christine Lagarde and European Commissioner Olli Rehn were also present at the meeting.



                          Cette réunion n’apparaît pas dans l’agenda officiel de Christine Lagarde :


                          • iciailleurs 7 mai 2011 09:27

                            Salauds de pauvres  !
                            Je ne suis pas très porté sur la religion, mais n’est ce pas un certain Jésus qui a chassé les marchands du temple ?
                            Depuis 2000 ans, nous en sommes au même point.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès