Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un pas vers la fin de l’hégémonie du dollar ?

Un pas vers la fin de l’hégémonie du dollar ?

C’est un évènement passé un peu inaperçu, mais qui représente pourtant potentiellement une avancée majeure dans la remise en cause de la suprématie monétaire étasunienne : la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie ont monté une banque concurrente du FMI dotée de 100 milliards de dollars.

Une remise en cause de l’impérialisme étasunien
 
« Le dollar, c’est notre monnaie mais c’est votre problème  » : c’est par cette phrase que le secrétaire d’Etat au Trésor de Richard Nixon, John Connally aurait accueilli une délégation européenne inquiète des fluctuations du dollar depuis que l’administration étasunienne avait décidé de le laisser flotter. Il faut dire que, comme le rapporte Michel Aglietta dans la Tribune, le statut du billet vert est ambigu : à la fois monnaie d’un pays mais aussi principale monnaie des échanges internationaux, capitaux comme biens. Keynes avait promu une autre organisation (avec le bancor) au sortir de la guerre, mais Washington n’était guère partageur et avait préféré capitaliser sur sa domination du moment pour pousser à la mise en place d’un système monétaire à son avantage.
 
La réforme du Système Monétaire International est un serpent de mer depuis les évènements du début des années 1970. L’euro a logiquement échoué dans sa remise en cause du dollar comme la monnaie des échanges internationaux. Les Etats-Unis bloquent toute réforme du FMI qui remettrait en cause leur suprématie (donnant de facto un droit de regard à Washington sur tout plan du FMI). Mais l’absence de prise en compte du poids grandissant des pays émergents (les BRICS cumulent 10% des droits de vote pour 24% du PIB) a fini par les pousser à créer cette Nouvelle Banque de Développement, dotée de 100 milliards de dollars, basée en Chine et présidée par un Indien, une décision qui pourrait préfigurer un nouvel ordre monétaire.

 

Vers un nouvel ordre monétaire

Il faut dire que le comportement des Etats-Unis a de quoi donner envie de casser l’organisation actuelle. Washington accumule depuis des décennies des déficits commerciaux massifs, qui sont sans conséquences étant donné que les Etats-Unis impriment la monnaie de réserve internationale. Et malgré son statut, Washington cale sa politique en fonction de ses seuls intérêts sans jamais prendre en compte les possibles retombés sur le reste de la planète. Pire, comme l’a démontré l’affaire BNP-Paribas, le dollar est un moyen pour faire de la « lex etasuniena » une loi qui déborde de ses frontières et s’impose à quiconque utilise cette monnaie au statut hybride. Mais cette affaire a peut-être joué un rôle dans la mise en place de cette banque.

En effet, elle a montré qu’il vaut mieux chercher à utiliser le moins possible la monnaie étasunienne pour éviter son impérialisme législatif, qui ne manque pas la moindre occasion pour imposer sa loi partout dans le monde (voir le cas de PSA en Iran). Il est malheureux que les pays européens n’appuient pas l’initiative des BRICS. Car, à partir du moment où les Etats-Unis veulent garder un pouvoir démesuré sur le FMI et prennent les avantages d’avoir la monnaie de réserve mondiale sans les inconvénients, il y a urgence à faire émerger un nouveau Système Monétaire International, qui pourrait s’inspirer des propositions de Keynes du sortir de la guerre. Si les pays européens s’alliaient avec les BRICS sur ce sujet, le dollar serait remis à sa place.

Face à des pays européens trop serviles à l’égard des Etats-Unis, il n’est pas surprenant que ce soient les pays dits émergents qui remettent véritablement en cause la suprématie du dollar. Il faut espérer que l’affaire BNP Paribas pousse les européens à se joindre à eux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • adeline 30 juillet 2014 12:58

    Cela changera t’il notre situation Européenne ??? non bien sur


    • doctorix doctorix 30 juillet 2014 15:19

      Pas sur : mémé Merckel est elle aussi tentée par une alliance avec les Brics :

      D’ailleurs les industriels allemands ne veulent pas se laisser dicter leurs rapports avec les russes par les ricains. Comme Peugeot a été obligé de renoncer au marché iranien pour ne pas déplaire à ce salaud d’oncle Sam.
      Je sens que ça bouge dans le bon sens.
      Et que l’empire commence à paniquer : c’est pourquoi il n’a jamais été aussi dangereux et multiplie false-flags et propagande mensongère.
      On sent bien qu’une WWW3 est sa seule échappatoire.

    • amiaplacidus amiaplacidus 30 juillet 2014 18:53

      J’ai l’impression que les USA vont se prendre, tel un boomerang, les sanctions à l’égard de la Russie en pleine gueule.


    • diogène diogène 30 juillet 2014 13:31

      La banque de développement des BRICS pourra travailler avec n’importe quel pays membre de l’ONU prêt à entrer dans son capital et à respecter les règles statutaires. Il n’y a pas d’autres conditions politiques, sociales ou financières. Rien n’empêcherait les Etats-Unis d’entrer dans le capital et d’obtenir des financements s’ils le souhaitaient.

      Pour échapper à la dépendance du FMI, les BRICS disposent de la puissance financière de la Chine, de l’arme atomique et de la technologie spatiale de la Russie, et des équipements logistiques de l’Inde, du Brésil et de l’Afrique du sud. 

      Mais la prudence est de rigueur. L’association d’états pour échapper à la domination de la plus grosse puissance mondiale ne signifie pas du tout que leur projet soit la construction d’un monde plus juste, en particulier pour les pays qui n’appartiennent pas à la coalition. Mais la possibilité même de cet accord montre un affaiblissement de la position des Etats-Unis et l’affaire est intéressante à suivre à ce titre.


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 30 juillet 2014 14:25

        Je plussoie, diogène. Tout ce qui affaiblit une hégémonie est bon à prendre, mais n’est pas forcément bon à garder.


      • doctorix doctorix 30 juillet 2014 15:26

        C’est bien pourquoi il est important d’adhérer à cette coalition.

        Dans tous les cas, le monde ne pourrait être moins juste qu’actuellement.

      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 30 juillet 2014 15:41

        Oui, c’est sûr ; quand on te prête une couverture, tu ne cherches pas immédiatement à savoir si elle te tiendra au chaud pendant deux heures ou dix, tu la prends.


      • soi même 30 juillet 2014 13:34

        Ce qui pense que le BRICS est la solution alternative vont êtres déçus, c’est juste une autre manière d’être capitaliste avec les mêmes ficelles, les mêmes règles, mais pas avec les mêmes personnes qui tirions les substantielles bénéfices de cette puissance économiques !

        C’est juste un glissement de pôle de la puissance économique, ce n’est pas un remède, c’est un nouveau ersatz économique qui ferra autant de ravage que l’autre !

        La seul solution, qui d’ailleurs et totalement absente des Brics, c’est que l’Économie doit devenir fraternelle, cela exclure d’office la compétition économique et sa rivalité, qui n’est pas combattue dans les Brics, car il ne remette pas en cause les fondamentaux de l’économie moderne !
        L’exploitation de l’homme par l’homme !

        Regarder la pratique de la Chine pour vous convaincre, que c’est une farce !

         


        • diogène diogène 30 juillet 2014 13:36

          C’est incontestable, mais le problème, c’est que pour mettre en place « une économie fraternelle », il faudra une guerre civile.


        • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2014 13:47

          « une économie fraternelle » ?

          Diogène, vous avez fumé de la moquette, aujourd’hui ? smiley

        • diogène diogène 30 juillet 2014 13:55

          Je répondais à Soi-même !

          C’est lui qui a écrit ça.
          Je voulais le réveiller.

        • soi même 30 juillet 2014 14:22

          Non, les changement majeur des civilisations sont toujours venue par des impulsions et toujours par le peuple que cela c’est réaliser .

          On ne prend pas assez en considération, que la discipline historique à peine deux siècles, et quelle été édifier à ce que l’on est une tournure d’esprit bien particulière de vivre une soumission à l’ordre établie, et en aucun cas elle est le reflet de la réalité !

          C’est cela qui nous paralyses dans les initiatives, c’est de vouloir être reconnue par l’ordre établie, a lors que c’est toujours l’inverse qui se produit, quand une initiative devient vivante, l’ordre établie n’a pas d’autre choix soit de la combatre soit de l’acpeter !

          A nous innovez !


        • mmbbb 30 juillet 2014 20:56

          nous sommes dans une guerre economique meme le grand phophete Mitterand l’avait reconnu La Chine a une ambition hegemonique economique De surcroit c’est un pays autoritaire sous la bienveillance de Mao Les Chinois ont toujours ete des savants et des commercants et bien avant nous une grande civilisattion Ils desirent etre a nouveau flamboyants 


        • epicure 30 juillet 2014 22:24

          Même si ce ne sont pas des enfants de cœurs, cette initiative, va dans le bons sens, d’une économie plus fraternelle, puisque les prêts se font sans condition politiques contrairement aux conditions agressives du FMI ( privatisations obligatoires, casse des serivices publics etc....  en fait la même politique orientée par Bruxelles ).

          Un prêt auprès de cet organisme ne nécessitera pas au pays emprunteur de sacrifier ses pauvres, voire sa classe moyenne, pour une minorité capitaliste ( parfois étrangère ).

          S’ils respectent leurs engagement, ce sera donc une vrai aide au développement des pays pauvres. Un ballon d’oxygène pour de nombreux pays dans cet univers d’agression ploutocratique mondialisé.

          Peut être aussi que les russes et les chinois ont une autre vision que les américains , et que pour eux, justement des pays pauvres plus développés c’est une occasion de faire du business. Plutôt que de voir le gavage à court terme pratiqué par la ploutocratie américaine. Finalement ce qui collerait peut être plus avec la conception holiste de certains BRICS plutôt que la vision égocentrique, particulariste américaine.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 juillet 2014 05:33

          soi-même,
          Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous.
          ** Les textes Grecs ont été traduits par les élites Juives & Musulmanes en plein Moyen âge.


          ** La Renaissance est venue d’artistes, d’intellectuels et de scientifiques qui cherchaient à se débarrasser de l’influence sclérosante de l’ Eglise.

          ** La Révolution a été « préparée » par les Encyclopédistes et les élites qui gravitaient autour.

          ** Marx & Engels étaient de bons bourgeois qui vivaient de l’exploitation d’une filature à Brême, appartenant à la famille d’ Engels.

          Les révoltes viennent du peuple, mais les changements profonds viennent d’une partie des élites. Toujours. Mais si vous avez une autre analyse, je suis preneur.

        • soi même 31 juillet 2014 15:03

          Fifi, entre les impulsions légitimes et ceux qui sent saisisses, il y a une différence de taille, elle est idéologique, politique, confit d’intérêt personnels fait ce qui était une revendication légitime est devenue un travestissement dénaturer de son idéal.

          Quand à l’idée de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité, contraient à la légende du siècle des la lumière cette idée est issue du moyen age de cercle occulte de cette véritable Francs Maçons qui était cette confrérie des bâtisseurs des Cathédrales, ce que l’on nome aujourd’hui les Compagnons Du Devoirs, 

           http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnons_du_Devoir

          C’est là qu’est sortie cette impulsion, qui a été repris plus tard par des philosophes du XVIII siècles et une francs maçonnerie de mascarade !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er août 2014 19:39

          soi -même,
          Les idées peuvent changer le monde.


          C’est bien ce qu’ont compris les économistes de l’ école de Chicago.
          Ils ont noyauté les leaders d’opinion pour qu’ils martèlent à longueur de temps que les idées de Keynes, c’était pas bien, mais que TINA, la main du marché dans la culotte à la soeur, c’était génial...

          « Les Evangélistes du marché » par Keith Dixon. 

          Ce qui veut dire que les présupposés du marxisme sont faux :
          « Les conditions matérielles déterminent les consciences », c’est faux.
          Ce sont les idées qui déterminent les consciences.
          C’est plutôt Gramsci qui avait raison...

        • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2014 13:47

          Un article éloquent sur le sujet dans mon journal.

          « Les places financières se battent pour devenir une plate-forme du yuan ».
          Le GD de Luxembourg est cité en exemple.
           

          • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2014 13:54

            Dernièrement, un commentateur parlait de supprimer les dettes auquel j’avais répondu

            On se rappelle de l’Argentine et de sa soi-disante libération de ses dettes.
            Elle se retrouve une nouvelle fois au bord du mur.
            En défaut de payement dès ce soir.
            Si elle ne paye pas les intérêts de ses dettes, c’est le capital qui devra être payé.
            C’est fou, non ?
             

            • diogène diogène 30 juillet 2014 13:56

              Et vous avez des nouvelles de l’Islande ?


            • Croa Croa 30 juillet 2014 14:22

              Le capital n’intéresse pas les banques qui ne vivent que d’usure. Ne plus cracher au bassinet c’est retrouver son indépendance (plutôt l’achever parce qu’avant de refuser de continuer à se faire arnaquer l’Argentine a due relocaliser l’essentiel de son économie... Enfin je présume !)


            • doctorix doctorix 30 juillet 2014 15:35

              Et qui pourra l’obliger à la payer, quand les fonds de pension espèrent extorquer 10,15 ou même 20 fois la mise ?

              Dette inique, déjà largement payée. 
              Elle paiera d’autant moins qu’elle a le pétrole, et donc les moyens.
              93% des prêteurs ont déjà renoncé à 70% de leur créance, il ne reste que 7% d’indécrottables escrocs, pour une somme de dix milliards : c’est donc une question de principe, et l’Argentine ne cédera pas.
              Avec les applaudissement du reste de l’humanité.

            • Rensk Rensk 31 juillet 2014 01:38

              10.15 voir même 20 fois la mise ?

              Vous voulez le chiffre exacte en pourcentage ???

              c’est 1680% que ces fond demandent en intérêts !!! (Et dir qu’en Suisse nous avons une loi qui interdit de dépasser les 15% de VISA car sinon c’est de l’usure...)


            • Rensk Rensk 31 juillet 2014 01:50

              Autres corrections a apporter doctorix,

              Il s’agit de 1.5 milliard de $ (et pas de 10)... Ils veulent payer leurs dette comme ils l’ont toujours fait mais... a des conditions équitables que les fonds vautours refusent (aidé par les juges US qui ne font pas la « justice » depuis des années)...

              Si l’Argentine cède a cette demande, les autres, qui avaient accepté la remise, ont déjà avertit qu’ils demanderons le même traitement soit un remboursement de 30 milliards de $


            • L'enfoiré L’enfoiré 31 juillet 2014 14:48

              L’Argentine n’a aucun rapport à l’Islande.

              La taille du pays, le nombre d’habitants, ce qui est utilisable pour l’exportation, tout diffère.
              Pas de vautours à l’horizon comme pour l’Argentine.
               

            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 1er août 2014 09:41

              Puisqu’on parle de l’Argentine, c’est le moment de faire une mise au point. Que les montants exigés par les fonds vautours soient une totale aberration, ça commence quand même à se savoir, comme le fait que dans l’histoire, l’Argentine se montrait plutôt conciliante. Mais on lit encore à droite à gauche "L’Argentine n’avait qu’à ne pas emprunter, quand on emprunte on rembourse, c’est normal", signé par des crétins qui n’ont même pas fait l’effort de se renseigner. Petit détail quand même : L’ARGENTINE N’A PAS EMPRUNTE AUX FONDS VAUTOURS. Ceux-ci ont racheté pour une bouchée de la dette argentine à des investisseurs dépités qui s’en débarrassaient, mais qui avaient accepté bon gré mal gré une renégociation (après tout, la prime de risque est incluse dans le taux de prêts et c’était à eux d’évaluer le risque, ils ont joué et perdu). On ne l’a pas assez dit, mais LE PROCEDE EST EXACTEMENT LE MEME QUE CELUI DE LA MAFIA quand elle rachète à des intermédiaires la dette de petits commerçants, sauf qu’au lieu d’un tribunal elle utilise d’autres arguments et le petit commerçant se retrouve sans savoir pourquoi avec un fusil sur la tempe ou celle de ses enfants. Mais c’est bien la seule différence...


            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 1er août 2014 09:42

              « une bouchée de pain », vous aurez compris.


            • Gollum Gollum 30 juillet 2014 13:58

              Another BRICS in the Wall (Street).. smiley


              • zygzornifle zygzornifle 30 juillet 2014 14:41

                 la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie ont monté une banque concurrente du FMIpendant ce temps la France développe son Pole-Emploi .....


                • diogène diogène 30 juillet 2014 16:00

                  Le FMI n’est pas une Banque. La banque des BRICS est analogue à la Banque Mondiale et son fonds de réserve est l’équivalent du FMI.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 juillet 2014 05:49

                  Je pense surtout que le dollar multiplié à l’infini par la planche à billets, ne va plus valoir un kopeck....
                  Et que la Chine, qui en a plein ses tiroirs, commence à se faire du mouron.
                  Récemment, les dirigeants chinois ont clairement expliqué qu’il fallait désormais « un monde désaméricanisé. »


                  Elle achète à tour de bras des actifs tangibles, de l’or, des entreprises, des terres cultivables etc, pour refiler le mistigri à d’autres. « Quand la Chine rachète le monde »

                  Elle n’est pas la seule, les banques aussi investissent dans des avoirs tangibles, immeubles, terrains, « tout ce qui a de la valeur, qui ne soit pas du papier ou des titres ».

                  Quand les rats quittent le navire, c’est que le dollar n’en n’a plus pour longtemps, du moins en tant que monnaie internationale.

                • Qwantix Qwantix 30 juillet 2014 15:49


                  Ne prenez pas trop vite vos désirs pour la réalité. La réalité est que la volatilité politique, sociale, économique et financière mais aussi l’absence de véritable coordination monétaire et la corruption endémique qui prévalent chez tous les BRICS (sans aucune exception) risquent de dégonfler la baudruche avant même qu’ils l’aient lancée. Observez aussi l’impuissance onéreuse des banques régionales de développement déjà en existence. Enfin, suivez donc le Brésil dans les mois qui viennent et on en reparlera ?


                  • Werner Laferier Werner Laferier 30 juillet 2014 18:20

                    +1. Voila un bon commentaire sur les BRICS, la manipulation doit cesser, il faut informer les internautes sur la réalité des BRICS.


                  • doctorix doctorix 30 juillet 2014 18:55

                    Comptons sur Werner, la voix de l’oncle Sam, pour informer le monde !

                    L’oncle Sam, c’est quelqu’un qui ne ment jamais, qui participe activement à la paix sur terre, qui ne magouille jamais, c’est bien connu.
                    Si vous pouviez ôter ces drapeaux de mon écran, ça me donne envie de vomir.
                    Voyez-vous, Werner, l’Amérique s’est déshonorée et ne fait plus bander personne.
                    Et ses idolâtres qu’elle infiltre sur ce site ne trompent plus grand monde.Vous avez dit pourtant une chose juste : « la manipulation doit cesser ».C’est en bonne voie, je crois :
                    La dédollarisation de l’économie mondiale – c’est-à-dire une réduction significative de l’usage du dollar dans les transactions internationales – est en marche. ...Dans une étude très spécifique sur ce sujet [PDF] Goldman Sachs a même estimé que dans les cinquante prochaines années les monnaies des BRICS pourraient s’apprécier de 300% (soit 2.5% en moyenne par an) vis à vis du dollar.
                    C’est là :
                    Et à mon avis ça n’attendra pas 50 ans. En dehors des banques centrales et des investisseurs internationaux qui détiennent la moitié des 17600 milliards de dollars de dette publique des USA, le monde entier attend et espère la chute du dollar, ainsi que celle du plus grand fauteur de guerres depuis 1913 et la création de la FED.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 juillet 2014 05:56

                    Werner,
                    Si les décision des BRICS n’avaient aucune importance, Washington ne ferait pas des cacas nerveux, n’entourerait pas la Chine et la Russie de bases militaires, l’ US Navy ne serait pas en Mer de Chine, et il ne fomenterait pas des provocations en Ukraine pour déclencher une guerre avec la Russie...


                    Parait qu’un 11 septembre serait en préparation en Ukraine, dont les USA ferait dans l’heure porter la responsabilité à la Russie ?
                    « Des actes terroristes seraient planifiés par la Junte de Kiev »

                  • thorop 31 juillet 2014 10:34

                    Oh ! mon wernounet vous ici !

                    Je vois que vous n’avez pas perdu vos anciennes habitudes, propagandes dénuées d’arguments et toujours en moins de 3 phrases. Je dois vous accorder que vous ne faites plus de fautes tous les 2 mots.

                    La banque des BRICS est une excellente chose. Ceux qui ont essayés de contourner le dollars, ce sont ramassés comme l’Irak avec sadam qui voulait vendre son pétrole en €. DSK, qui voulait déférencer le dollars comme monnaie internationale.
                    Ainsi que ceux qui voulaient s’affranchir du système bancaire, comme DSK et la libye qui voulaient créer une banque africaine pour les africains.

                    Ensemble l’oncle sam ne peut rien faire, et sa capacité de nuisance est amoindrie. Sonnera t il à moyen terme la fin du FMI ?, instrument des USA pour piller les pays et les appauvrir ?


                  • Peretz1 Peretz1 30 juillet 2014 16:22

                    Tant que le pétrole est payé en dollars, celui-ci restera hégémonique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès