Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Drôles de drones... L’un d’entre eux va-t-il de nouveau (...)

Drôles de drones... L’un d’entre eux va-t-il de nouveau survoler Fessenheim ?

Vous l’aurez compris, la deuxième partie du titre a une unique raison d’être : faire apparaitre le mot Fessenheim. De telle manière qu’il y ait sur internet un article supplémentaire avec Fessenheim en titre et qu’il apparaisse lors d'une recherche avec le mot Fessenheim. Afin que nos dirigeants, et principalement François Hollande et Ségolène Royal, finissent par se convaincre qu’ici ou ailleurs Fessenheim ne disparaitra pas facilement de la Toile. Et peut-être qu’à la manière dont le double questionnement avec itération : « Fermera ? Fermera pas ? » a fait florès en introduction d’articles dans la presse, les noms Hollande et Royal se verront systématiquement accoler dans le futur à celui de Fessenheim…

 

La semaine dernière, de nouveau, des drones ont visité des installations nucléaires, portant à 32 le nombre de survols depuis début octobre.

Ce ne sont pas un, mais deux drones qui ont une fois encore survolé la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) dans la soirée du mercredi 12 novembre.

Vendredi soir, 14 novembre, c’est le ciel de l’usine de la Hague qui a fait l’objet d’une nouvelle intrusion, le jour de la visite du ministre de l'intérieur à Cherbourg. Dans l'après-midi même Bernard Cazeneuve s’était défaussé en déclarant que la surveillance aérienne des sites nucléaires ne relevait pas du ministère de l'Intérieur, mais du ministère de la Défense. 

Les choses prennent une tournure d’autant plus préoccupante, et humiliante, que les passages se déroulent sur plusieurs heures tandis que de nouveaux moyens de surveillance, des radars militaires, ont été déployés, et précisément près de la Hague. A Golfech les « gazelles » de l’armée avaient poursuivis les drones sur 9 km pour finalement les perdre. Il s’agit donc d’engins de grande autonomie.

Or, et c’est le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre-Franck Chevet, qui l'a confirmé dans les Echos de mercredi, « les centrales résistent à des objets bien plus gros que les drones, sauf les piscines de combustibles usés, protégées par des bardages métalliques ». ( 20minutes.fr )

 

Et à ce jour les questions restant elles aussi en suspend, sans toujours aucune réponse des autorités, sont bien entendu : Qui ? Et dans quel but ?

Les premiers suspectés ont été les militants de Greenpeace, et le sont toujours. Mais Greenpeace, depuis le début, dément avec véhémence, « parce que pour chacune de nos actions, nous agissons à visage découvert et revendiquons nos actes ». Mais ils ne parviennent pas à convaincre. Sur ce site, JM Berniolles, spécialiste en sûreté nucléaire, a même affirmé, sans apparemment craindre une plainte en diffamation : « Greenpeace est à l’origine et à l’exécution de cette opération drones avec l’aval des pouvoirs publics  ».

Dépourvues d’une expérience équivalente en activisme de choc, les autre ONG antinucléaires sont exclues du champ de la suspicion. Le réseau Sortir du nucléaire néanmoins, par souci de ne pas être absent des médias, a tenu à démentir toute implication, ce qui n’était pas nécessaire.

Les associations antinucléaires alsaciennes ne sont pas plus soupçonnables, bien qu’elles aient atteint, face à l’inertie du Pouvoir à l’égard de la fermeture de Fessenheim, un degré d’exaspération que le gouvernement va finir par devoir prendre en compte. Cette exaspération vient en effet de trouver ce week-end une traduction inhabituelle. A l’occasion de l’action nationale « Occupy rond-point », « plus de 300 bravent l’interdit du Préfet »

 

Si Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po Paris et spécialiste des médias sociaux, penche dans le JDD.fr pour un mouvement écolo voulant attirer l’attention sur le nucléaire, Yannick Rousselet de Greenpeace, lui, suspecte plutôt une nouvelle génération de geeks militants. Ce qui n’a bien entendu rien d’inimaginable, même si une telle opération menée parfois simultanément sur des sites différents exige maitrise, coordination efficace et moyens. Ici même, un agoravoxien, Isga, affirme avoir un ami, expert en robotique, capable d’une telle action.

Aucune hypothèse n’étant à exclure, il a même été évoqué un possible « terrorisme » marketing, autrement dit une opération menaçante à visée publicitaire au bénéfice d’un fabricant de drone, d’une entreprise proposant une protection anti-drone, d’un concepteur de jeux mettant en scène des drones ou même de simples commerçants spécialisés dans l’aéromodélisme dont la survie n’a été possible qu’à la faveur de l’explosion de la vente de drones.

La guerre

Mais il existe des pistes plus inquiétantes, si ce n’est plus sérieuses. Engagée sur de nombreux fronts extérieurs, qu’ils soient guerriers ou simplement économiques, la France fait forcément l’objet de nombreuses pressions. Mais aussi de menaces et, pourquoi pas de chantage.

Veniza, toujours sur notre site, expose la situation suivante : « Voyez-vous, en ce moment la France est empêtrée dans l’affaire des Mistral qu’elle doit livrer à la Russie. La commande a été passée en bonne et due forme, la France sur l’insistance des USA et de l’OTAN refuse de livrer ces 2 porte-hélicoptères à la Russie à cause des évènements en Ukraine (…) Cependant les chantiers navals ont en date du 8 octobre envoyé une lettre d’invitation à la Russie pour venir réceptionner le 1er bateau. L’affaire a été connue, et ces survols ont commencé le 19 octobre. Peu après la France s’est rétractée et a annulé cette réception. Depuis, elle danse d’un pied sur l’autre : que faire ?
Nous risquons gros de ne pas livrer en pénalités de retard, procès, etc… sans parler des bateaux qui nous restent sur les bras...
Eh oui vous avez compris, je pense que ces survols sont un moyen de pression, une menace bien réelle, si nous livrons les bateaux
 ».

Si cette approche vise le même pays, les USA, incriminé par d’autres commentateurs d’AgoraVox pour d’autres raisons, et notamment économiques (Tafta…), il peut être tout aussi envisageable, et pour le même motif ukrainien, de suspecter la Russie.

Tout en gardant à l’esprit que le théâtre des opérations belliqueuses de la France ne se limite pas à l’Ukraine.

 

Patrick Samba

 

Rappel : Appel solennel à la fermeture, avant le 31 décembre 2014, de la centrale de Fessenheim (à signer et à diffuser +++)

Et ça c’est pas une piste ?

 

Photo : merci au site DéLiRiUs


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • JL JL 17 novembre 2014 11:13

    Article qui pose de bonnes questions.


    • Patrick Samba Patrick Samba 17 novembre 2014 11:34

      Bonjour à toutes et à tous (sauf...),

      merci JL !

      Désolé pour le désagrément occasionné dans la lecture par la longue partie du texte apparaissant en gras. C’est totalement indépendant de ma volonté.

      Je découvre à l’instant un autre texte sur AV que je n’ai pas pu exploité pour la rédaction de celui-ci. Il m’a permis de me rendre compte que j’avais omis d’évoquer pour le fun les hypothèses les plus saugrenues. Comme celle des UFO-OVNI dans le cas précis. Ce qui ne signifie pas que l’hypothèse des UFO-OVNI en dehors de ce cadre soit une absurdité. On n’est tout de même pas grand-chose sur cette petite terre, et dans l’immensité de l’univers...


    • Patrick Samba Patrick Samba 17 novembre 2014 12:15

      Je ne l’ai pas rappelé dans le corps de l’article, et je rectifie cette omission ici : le survol d’un site nucléaire expose à une condamnation à un an d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

      Et il y a déjà eu 32 survols !

      On a affaire, en terme de probabilité la plus élevée, soit à des inconscients, soit à une nouvelle génération de militants antinucléaires aussi déterminés que les faucheurs d’OGM, ou à un nouveau mode d’action d’une ancienne génération d’antinucléaires déterminés car ce sont souvent les mêmes qui sont également faucheurs d’OGM (et les miltants de Greenpeace en font bien sûr partie), soit donc à des services secrets étrangers.


    • njama njama 17 novembre 2014 13:15

      Le survol des centrales est une activité courante menée par EDF depuis quelques années

      Centrale nucléaire vue par un drone video aerienne aerofilmphotos.com
      .
      Mise en ligne le 8 mars 2010
      (0’23)
      Depuis deux ans, EDF fait appel à un drone civil pour réaliser des photos aériennes de ses centres nucléaires de production d’énergie (centrale nucléaires) par le spécialiste AEROFILMPHOTO SERVICES.
      https://www.youtube.com/watch?v=0vHFge755_M&index=7&list=PL00AE49A3C477F7E9
      juste pour des photos ?


      • Patrick Samba Patrick Samba 17 novembre 2014 13:54

        D’accord njama, mais avec cette question : « juste pour des photos ? », vous sous-entendez une ou même quelques hypothèses. Pourquoi ne pas les exposer ?


      • njama njama 17 novembre 2014 14:05

        C’est à EDF qu’il faut poser la question


      • Layly Victor Layly Victor 17 novembre 2014 17:54

        Herr doctor Samba
        Il y a quelquefois dans la vie des choses qui rassurent. Patrick Samba est toujours aussi vide et ses discours toujours aussi creux, il a toujours sa nuée de supporters qui écrivent que c’est génial, clair, bien écrit, bien posé, et il nous gratifie toujours de ses documents de très très haut niveau : Journal du Dimanche, communiqué de Greenpeace, etc..Quand ce n’est pas des déclarations du génial Lhomme, un savant très respecté dans sa cage d’escalier.
        Son but dans la vie, la mission qu’il s’est fixée, c’est la fermeture de Fessenheim. Et je lui réponds invariablement que Fessenheim ne fermera pas avant 20 ou 30 ans parce que, dans une société, il y a des gens qui sont tout de même en charge de la réalité. Dans toute l’Europe (sauf en Russie bien sûr) et dans les milieux industriels, on commence à parler de menaces de black-out.

        A propos de Greenpeace, permettez moi une parenthèse. Je sais que c’est méchant de ma part, mais je ne peux pas m’en empêcher. Avez vous vu sur Agoravox la vidéo de la raclée que les garde côtes espagnols ont collée à Greenpeace ? ça fait plaisir comme un but en pleine lucarne. Je me dis qu’un jour le peuple français va avoir lui aussi la moutarde qui va lui monter au nez à propos de Greenpeace et que ces gentils défenseurs de la nature retourneront à leurs chères études pétrolières à Dallas, Texas.


        • sylvie 17 novembre 2014 19:11

          il ne peut pas s’empêcher d’insulter ce type (victor)


        • JMBerniolles 17 novembre 2014 23:11

          Mais Patrick Samba dit lui-même en préambule qu’il écrit des articles à n’en plus finir pour simplement associer Fessenheim et Fermeture... un effet publicitaire psychologique en somme. 


          Là, cet article est particulièrement creux. Le dire est un constat, pas une insulte.

          Donc, sans aucun argument, ne comprennant pas non plus que ce n’est pas aussi simple qu’il le pense, il demande de manière répétitive la destruction [arrêt+ démantèlement] d’un bien d’utilité publique. Dont, le fonctionnement à venir représente des milliards d’euros

          La centrale de Fessenheim fournit de l’électricité aux alsaciens et aux allemands. Ni monsieur Samba, ni ses amis de Greenpeace n’ont la compétence pour déclarer que les réacteurs de Fessenheim sont en fin de vie, alors qu’il y a un avis favorable à la prolongation de l’ASN.

          L’argument de l’importance de la centrale de Fessenheim, qui représente une capacité de 1.800 MWe/Hz, pour la stabilité du réseau électrique a fait son chemin dans la tête des responsables politiques.

          Tout porte à croire que Fessenheim ne fermera pas. 

        • Alren Alren 23 novembre 2014 18:41
          Les Allemands ayant opté pour une électricité produite le plus possible par l’éolien et le solaire, sources qui sont par nature capricieuses, a besoin de Fessenheim pour fournir de l’électricité dans les moments creux (ciel couvert et sans vent, en hiver en particulier) afin d’éviter le black out. 
          Inversement, en été, un jour de grand soleil et de vent, trop d’électricité étant produite, ils devront payer leurs voisins pour qu’ils absorbent ce surplus qui mettrait en péril leur réseau. Les Polonais, entre autres, pourront mettre à l’arrêt des centrales à charbon, cela fera moins de gaz à effet de serre dans l’atmosphère !
          Les « verts » allemands qui réclament extatiquement la fermeture de la dangereuse centrale à leur porte ne connaissent sûrement pas ces « détails ». 
          Bien sûr, on pourrait fermer Fessenheim pour qu’une fois, rien qu’une fois, M. Hollande tienne une promesse ! Mais alors l’électricité achetée par l’Allemagne pendant la pénurie devrait venir de plus loin en France et cela mettrait en danger son réseau (danger bien réel cette fois !), qui n’a pas été conçu pour exporter un tel flux.

        • Alren Alren 23 novembre 2014 18:43

          Les Allemands ayant opté pour une électricité produite le plus possible par l’éolien et le solaire, sources qui sont par nature capricieuses, a besoin de Fessenheim pour fournir de l’électricité dans les moments creux (ciel couvert et sans vent, en hiver en particulier) afin d’éviter le black out. Inversement, en été, un jour de grand soleil et de vent, trop d’électricité étant produite, ils devront payer leurs voisins pour qu’ils absorbent ce surplus qui mettrait en péril leur réseau. Les Polonais, entre autres, pourront mettre à l’arrêt des centrales à charbon, cela fera moins de gaz à effet de serre dans l’atmosphère !Les « verts » allemands qui réclament extatiquement la fermeture de la dangereuse centrale à leur porte ne connaissent sûrement pas ces « détails ». Bien sûr, on pourrait fermer Fessenheim pour qu’une fois, rien qu’une fois, M. Hollande tienne une promesse ! Mais alors l’électricité achetée par l’Allemagne pendant la pénurie devrait venir de plus loin en France et cela mettrait en péril son réseau qui n’a pas été conçu pour exporter un tel flux.


        • JMBerniolles 17 novembre 2014 20:18

          Voilà à nouveau le militant en service commandé, qui prend à nouveau ses lecteurs pour des imbéciles. Cette opération coordonnée de grande envergure est réalisée ou commanditée par Greenpeace avec la complicité des pouvoirs publics ;


          * Le but est toujours le même, démontrer la vulnérabilité de l’électronucléaire

          la France est le seul pays au monde où cette organisation internationale au financement suspect investit les coulisses du pouvoir, bénéficie pour ses actions de la complicité des autorités au plus haut niveau, a l’’entrée libre sur les plateaux de télévision où elle envoie souvent des ignorants, est totalement couverte par les médias....  c’est d’ailleurs le cas ;

          Cette action est motivée par le fait que nos gouvernants en plein naufrage général, se sont défaussés sur EDF pour la question de l’arrêt de centrales nucléaires ;

          la première question qu’il aurait du se poser est :
          Peut on fermer une centrale avant le démarrage de l’EPR de Penly ?

          il est clair que la réponse est NON ; sauf à s’exposer à un risque maximum de Black out



          • Patrick Samba Patrick Samba 17 novembre 2014 22:39

            Ah, Berniolles, vous ne m’avez toujours pas répondu à la question de savoir si, vous l’expert en sureté nucléaire, vous saviez que les plans des centrales se sont « dissous » sur le support sur lequel ils étaient imprimés. Et que l’on en est à les reconstituer de mémoire.


          • JMBerniolles 17 novembre 2014 23:17

            Je pense surtout que vous perdez pieds... 


            Ce n’est pas moi qui vous empêcherait de publier, mais vous devriez comprendre que vos arguments ne font pas le poids.



          • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 00:21

            Tout lecteur pourra constater que vous ne répondez pas.
            Déjà vous ne répondez pas que c’est faux. Ça en dit long...


          • Layly Victor Layly Victor 18 novembre 2014 10:15

            Samba
            On ne peut pas répondre indéfiniment à tous les bobards que vous propagez. Nous avons du respect pour le lecteur et donc, pour répondre, nous sommes obligés de nous assurer que nos réponses sont inattaquables et correctes. Nous n’avons pas la même absence de déontologie. Vous produisez des bobards à tire larigot, méthode Cabanel. Lequel n’a toujours pas répondu sur « le tapis de particules d’Iode 131 » autour de Cruas dans la nuit du 27 Octobre, ou sur « la radioactivité dans les panaches des tours de réfrigération ».
            Vous imaginez un seul instant que des plans qui représentent des décennies de travail d’un grand nombre de personnes ne sont pas en plusieurs exemplaires dans des coffres ? Ce genre de bobards sont faits pour faire peur au militant crédule et pour tenter de discréditer les ingénieurs (sauf ceux qui fabriquent des éoliennes).
            Qu’allez vous inventer maintenant ?
            Mais je vous le redis : Fessenheim ne fermera pas car cette centrale joue un rôle clé qui la met à l’abri de la « démocratie participative »


          • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 12:27

            C’est vous que j’ai interrogé Layly Victor ?

            « Nous avons du respect pour le lecteur » : d’abord vous pourriez parler à la première personne, ce qui serait plus « correct » pour les autres que vous incluez dans ce « nous », ensuite tous les lecteurs d’AV ont eu, à de très nombreuses reprises, l’occasion d’observer votre conception du respect.

            Je ne sais pas bien fonctionne AV, mais certains commentateurs affirment que la Direction d’AV supprime des comptes d’auteur abusant de l’injure. Si c’est exact vous n’allez pas faire de vieux os sur AV....


          • JMBerniolles 18 novembre 2014 15:45

            Monsieur Samba, je sais que vous ne vous rendez pas compte de ce que vous dites par manque de culture scientifique et technologique. 


            Mais ici vous insultez les travailleurs de l’EDF. Voilà bientôt près de 60 ans que les gens d’EDF gèrent un parc nucléaire. Les accidents sur le REP n’ont jamais dépassé le niveau 2.
            L’accident le plus grave a été une fusion partielle de deux assemblages combustibles sur un réacteur Graphite-Gaz à Saint Laurent des Eaux vite maîtrisé.

            Le prix de l’électricité pour le consommateur en France est le moins cher d’Europe.

            Les travailleurs de l’EDF méritent le respect.

            Et puisque vous faites une obsession de Fessenheim je donne ci-dessous, un droit de réponse [qui sera censuré] de la CGT de Fessenheim au réseau SDN au profil duquel vous collez parfaitement :

            Droit de réponse CGT Fessenheim

             

            La loi sur la Transition Énergétique prévoit un passage à 50% du nucléaire dans le mix énergétique en 2025. Cela revient à mettre à l’arrêt 2 tranches nucléaires par an à partir de 2016. Même si Fessenheim n’est pas clairement condamnée dans le texte de loi, la loi donne satisfaction aux revendications que portent les anti-nucléaires, bien davantage et plus rapidement d’ailleurs qu’ils ne pouvaient l’espérer.

            La CGT de Fessenheim rappelle comme elle l’a déjà fait son attachement à la liberté d’opinion et aux libertés individuelles. Elle entend les valeurs de l’idéologie anti-nucléaire, même si elle les conteste. La CGT a montré sa capacité à tenir le débat contradictoire, à opposer aux errements obscurantistes d’un mouvement qui fonde son succès sur la peur, sa vision d’un mix énergétique pragmatique, rationnel soucieux de l’approvisionnement et de l’impact environnemental.

            Toutefois, la tolérance de la CGT s’arrête là où le mensonge diffamatoire touche à une valeur fondamentale ainsi qu’aux femmes et aux hommes qui la porte, celle du travail. Pour sa campagne d’action récente, le réseau Sortir du Nucléaire a choisi de qualifier de ’rafistolage’ le travail des salariés du secteur nucléaire.

            La CGT veut rappeler la qualité du travail effectué dans les centrales ; une qualité portée par des exigences règlementaires de plus en plus strictes, par le professionnalisme des salariés à tous les niveaux, une qualité garantie par des contrôles multiples, indépendants et reconnus comme tels, qui ne mérite pas d’être salie. L’exemplarité visée par les salariés, l’amélioration continue de la Sûreté qui fait profiter les installations des études et technologies nouvelles ainsi que du retour d’expérience ne permettent pas qualifier les travaux mis en œuvre dans les centrales nucléaire de ’rafistolage’.






          • Alren Alren 23 novembre 2014 18:17
            La CGT a raison, l’expérience aidant, les personnels des centrales ont fait progresser la sûreté nucléaire d’année en année. Il ne faut pas oublier non plus les immenses progrès accomplis par les logiciels professionnels, domaine où la France est en pointe à l’image de sa valeur en mathématique (logiciel Katia de chez Dassault utilisé dans le monde entier, programmes écrits en ADA, temps réel, pour les hautes technologies comme la fusée Ariane 5).
            Toutefois l’emploi de personnels intérimaires peu expérimentés, fournis par des entreprises extérieures privées, au nom d’une baisse des coûts finalement très relative, affaiblit cette sûreté qui reste néanmoins infiniment plus grande que les grands complexes chimiques. On en a eu un triste exemple avec l’explosion de l’usine AZF à Toulouse. 

          • bakerstreet bakerstreet 17 novembre 2014 22:44

            Ach !


            Encore un coup du baron rouge !

            • Pyrathome Pyrathome 17 novembre 2014 23:08

              Bonsoir Samba, toujours les mêmes trolls en activité qui reviennent sans cesse, ils haïssent les articles pertinents sur le nuke....doivent travailler pour areva les gugusses smiley

              A Golfech les « gazelles » de l’armée avaient poursuivis les drones sur 9 km pour finalement les perdre. Il s’agit donc d’engins de grande autonomie.
              .
              http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/13/1990437-nouveau-drone-survole-nuit-centrale-nucleaire-golfech-gazelles-mobilisees.html
              .
              http://www.ladepeche.fr/article/2014/11/08/1987141-des-gazelles-de-l-armee-pour-lutter-contre-les-drones.html
              .
              Vitesse max 310 km/h pour la « Gazelle ».....
              .
              Ce ne sont pas des drones pour particulier en vente libre, vitesse conséquente, grosse autonomie.....
              Certains ont même été aperçus de nuit avec un puissant projecteur !! ( pas les petites leds des modèles jouets, semble t-il !...)
              .
              Presque tous les sites ont été survolé à l’heure qu’il est !!
              Comment peut-il se faire qu’on ne dispose pas encore de clichés ou de vidéos ?
              Pas de webcam de sécurité sur les centrales ?
              Pas de réseau de surveillance ?
              Pas de smartphone, les employés ou les témoins ?
              Vous pensez que les Russes auraient les moyens de se livrer à ce genre d’intimidation ? c’est plausible toutefois, mais improbable à mon humble avis...
              Un groupuscule amateur expérimenté en drones se livrant à ces incursions, ou carrément un état ou une organisation terroriste ?
              La théorie « aliène » n’est pas farfelue non plus, il y a beaucoup de témoignages de part le monde depuis 60 ans qui pourraient aller dans ce sens...
              On attend de voir des documents images et d’en savoir plus......


              • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 00:39

                Oui, Pyrathome, ça fait beaucoup de questions sans réponse.

                Celles qui m’intéressent le plus sont :
                - pas de photos !
                - aucun drone descendu ! Et pourtant ils ne sont pas très haut, du moins apparemment c’est le cas en général (les gendarmes les décrivent, affirment qu’ils sont inoffensifs). Et au fusil de chasse c’est plus facile d’atteindre un petit objet proche en mouvement qu’avec une arme à balle. Et pourtant toujours rien...

                C’est très étrange.


              • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 00:58

                Les gendarmes auraient-ils des consignes de ne surtout pas en saisir un, histoire de ne pas identifier le pays d’origine au cas où l’on se trouverait dans ce cas de figure, et afin de ne pas se retrouver ainsi en position frontale avec le pays concerné. Ce serait en effet surtout gênant si les USA ou la Russie étaient impliqués.


              • njama njama 18 novembre 2014 10:36

                un petit drone a 300 m d’altitude fait de très bonnes vidéos
                fusil de chasse portée 50 mètres pas beaucoup plus
                et puis, ça ne fait pas vraiment partie de l’équipement du gendarme qui s’entrainent en plus sur cibles fixes
                faudrait mobiliser quelques bons tireurs de ball-trap smiley


              • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 12:37

                « et puis, ça ne fait pas vraiment partie de l’équipement du gendarme qui s’entrainent en plus sur cibles fixes » :
                c’est vrai, mais je me suis dit que depuis début octobre, avec la pression qui s’exerce sur eux et sachant qu’il y a probablement des chasseurs parmi eux, forcément ils n’ont pas pu ne pas penser à utiliser un fusil de chasse !!...


              • njama njama 18 novembre 2014 13:24

                en fait aucun intérêt de les abattre, ça ne dirait absolument rien sur celui qui pilote le drone

                Vol FPV  :
                Le mode FPV permet de retransmettre l’image captée par le drone au pilote afin qu’il puisse piloter le drone sur des distances importantes. Un droniste eut piloter son engin à presque 3 kilomètres de distances en mode FPV

                neutraliser le drone, c’est facile avec un simple brouillage radio, mais idem, ça ne renseignerait rien sur le droniste et sur ses intentions

                « A Golfech les « gazelles » de l’armée avaient poursuivis les drones sur 9 km pour finalement les perdre. Il s’agit donc d’engins de grande autonomie. »

                Courser un drone avec un hélicoptère gazelle, c’est comme chasser une mouche au fusil de chasse. Les Gazelles, c’est juste pour repérer le droniste 
                9 kilomètres grande autonomie ?
                un petit drone pouvant voler à 50 km/h, 9 kms c’est moins de 8 mn de vol ce qui est limite compatible avec l’autonomie avec de bonnes batteries
                plutôt que de se faire prendre, autant emmener l’hélico des gendarmes en bateau dans la mauvaise direction, quitte à perdre l’engin peut-être...
                .


              • njama njama 18 novembre 2014 13:36

                Parrot Bebop drone
                vitesse : 15 m/s, soit 54 km/h
                autonomie 12 mn (soit 10,8 km)
                http://blog.parrot.com/2014/06/12/parrot-bebop-drone-vs-ar-drone-2-0/

                .
                http://www.youtube.com/watch?v=6ZdSMAG90Rs


              • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 13:36

                Il y a des drones ayant une bien plus grande autonomie que ça (internet en parle)

                Ensuite sur 32 survols (répertoriés !) on peut choisir d’en abattre un ou deux , surtout quand ils sont deux à survoler une centrale !!! (c’est d’ailleurs une sacrée provocation : « Allez abattez-en au moins un ! ») . Le drone lui-même peut donner des informations....


              • njama njama 18 novembre 2014 13:51

                OFM Seeker 450 V2 SE Quadcopter RTF

                101kmph
                Ability to fly 20+ minutes

                Long Range FPV on Quadcopters is not a dream anymore. OFM Seeker 450 V2 Special Edition is finally here for all long range Multirotor FPV Lovers and Professional uses for Aerial surveillance, Security and Search and rescue missions.

                Now with OFM Seeker 450 V2 Special Edition an efficient 75kmph Cruise speeds are possible while a safe 3km to 4km round trip is not a dream anymore given a good range radio system.

                Check out this first video of OFM Seeker 450 V2 special edition where I test this superb machine for max speeds. Next video that will follow, will show the capabilities of this machine for long range flights.

                OFM Seeker 450 V2 Special Edition is now available to order with Futab T8J Radio System for 1.5km range and Futaba 10CG Radio System for 3km Max control range. Order your OFM Seeker 450 V2 SE today and get in to fast lane here at OFM. 

                http://www.youtube.com/watch?v=CjgMhO_qZT0
                prix : 1500 $ soit 1200 €


              • Ruut Ruut 18 novembre 2014 06:56

                Et si c’était une imposture de l’état pour justifier une obligation de permis drone et de nouvelles taxes.

                Car pourquoi ces Drones ne sont pas snipés tout simplement ?
                Soit nos militaires sont mal équipée, soit c’est une opération de l’état.


                • confiture 19 novembre 2014 19:29

                  Une taxe de pilote de drone ! non mais je rêve là on dirait du claude michel


                • Layly Victor Layly Victor 18 novembre 2014 10:50

                  Ne vous fatiguez pas à essayer de comprendre. Samba dit lui même en introduction que le but de son article n’est pas d’apporter des informations, et d’ailleurs il n’en apporte strictement aucune, ou d’apporter une analyse intéressante de la situation. Il n’en apporte aucune. Il se limite à un catalogue de racontars du niveau bar-tabac-PMU.
                  Le but, qu’il admet lui-même, est de faire apparaître tous les deux jours le mot Fessenheim. Vous croyez que c’est pour des raisons de sûreté de la centrale ? Même une des directrices de la rédaction des « Dernières nouvelles d’Alsace » m’a dit un jour au téléphone : Monsieur, tout le monde sait en Alsace que la fermeture de Fessenheim, c’est purement politique (il faut tenir la promesse de Hollande).
                  Alors, Samba, arrêtez de nous gaver de bobards. Il y a un moyen plus simple : vous pouvez inventer un personnage, que vous appellerez Fessenheim, et vous balancez tous les jours un épisode :
                  Fessenheim et le temple maudit
                  Fessenheim au Congo
                  Fessenheim et l’étoile mystérieuse
                  Fessenheim au Tibet
                  Fessenheim à Miami
                  Vous pourrez ainsi atteindre le but fixé, au niveau information ce sera largement aussi bon, et vous éviterez de nous saturer avec votre spaghetti de bobards.


                  • Patrick Samba Patrick Samba 18 novembre 2014 12:33

                    Merci, c’est une bonne idée !


                  • jacques 18 novembre 2014 19:32

                    Arrêtez de tergiverser, cela signifie deux choses : soit c’est organisé par le pouvoir, soit c’est un aveux involontaire de l’inexistance de protections, c’est simple non ?


                    • njama njama 18 novembre 2014 21:31

                      faux dilemme le « pouvoir » repose sur l’idée de nous protéger ... depuis le moyezn-âge, et même avant
                      un bon château fort ...
                      dormez sur vos deux oreilles braves gens ...
                      faute de menaces ... la tentation peut être grande de vouloir se paraitre indispensable ...


                    • confiture 19 novembre 2014 19:34

                      effectivement cela pue ce truc, encore aujourd’hui (malgré l’alerte maximum évidement mise en oeuvre par les pouvoirs........ smiley ) un engin a survolé une centrale (marcoule ?) les témoins parlent d’un engin d’au moins deux mètres d’envergure, les gendarmes ne « peuvent » confirmer .... trop d’apéros ? ordres ?


                      • njama njama 23 novembre 2014 12:17

                        Survols des sites nucléaires, ... toujours pas la moindre preuve !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès