Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima : dépistage et nouvelles évacuations

Fukushima : dépistage et nouvelles évacuations

Les premiers résultats du suivi sanitaire d'une fraction significative de la population évacuée suite à la catastrophe nucléaire viennent d’être publiés par le Mainichi Daily News et ils sont préoccupants. Environ 9,7% des enfants évacué de la préfecture de Fukushima et qui ont transité par la ville de Chino présenteraient des troubles thyroïdiens.

Premiers résultats préoccupants

C'est l’hôpital de Shinsu avec l'aide de la Japan Chernobyl Foundation qui a mené cette étide épidémiologique sur les enfants de moins de 16 ans évacués de la préfecture de Fukushima et en transit à Chino. L'étude qui a duré un mois (en août dernier) incluait des analyses systématiques de prélèvements sanguins et d'urine, sur un total de 130 enfants.

Les analyses ont porté notamment sur les niveaux d'hormones thyroïdienne dans les échantillons ainsi que ceux de thyroglobuline, une protéine dont la présence peut résulter de dommages thyroïdiens.

http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20111004p2g00m0dm116000c.html

10 des enfants ont présenté des taux anormaux lors de ces tests. Ces enfants ne présentent pas d'autres symptômes mais ont été placés sous observation à long terme.

Vers un dépistage systématique

Au vu de ces premiers résultats sur une petite portion des enfants évacués, les autorités médicales redoutent une recrudescence dans l'ensemble des enfants évacués des pathologies de la thyroïde aboutissant à des cancers à long terme. Aussi une campagne de dépistage systématique des problèmes thyroïdiens a été lancée le 9 octobre par les autorités médicales Japonaises sur l'ensemble des 360 00 enfants de moins de 18 ans évacués des environs de la centrale de Fukushima.

L'étude systématique prendra plusieurs années selon le Dr Shinich Suzuki, et consistera à des examens aux ultrasons de la glande thyroïde.

http://www.voanews.com/english/news/Thyroid-Examinations-Begin-of-All-Fukushima-Children-131415643.html

Les autorités confirment les cartes des ONG.

De nombreuses cartographies de la radioactivité sur l'île de Honshū, où se trouve Fukushima, ont aussi été publiée. Jusqu'ici c’était des ONG qui publiaient des chiffres qui montraient des zones fortement contaminées s'étendant largement au delà du périmètre évacué de 20 km autour de la centrale et dépassant par endroits 30 fois les nouvelles normes, plus laxistes, mises en place par le gouvernement depuis le désastre.

Plusieurs ONG, comme FoE Japan et Citizens Against Fukushima Aging Nuclear Power Plants pétitionnent pour obtenir le droit d'évacuation des habitants exposés à des doses supérieures à la normale et en particulier les enfants.

Des niveaux alarmants en dehors de la zone évacuée.

Les niveaux de contamination avancées par les ONG sont maintenant confirmées par une étude officielle menée par le ministère japonais de la santé qui a fait effectuer des prélèvement au sol de juin à juillet dernier dans un rayon allant jusqu'à 80 km de la centrale.

http://www.voanews.com/english/news/asia/east-pacific/New-Study-Shows-High-Radiation-60-Kilometers-from-Japanese-Power-Plant----131136508.html

La majorité des échantillons prélevés montrent une contamination au Césium et à l'Iode mais pour la première fois, du plutonium, été retrouvé à 45 km de la centrale endommagée. La moitié des échantillons ont aussi révélé la présence de strontium , y compris à la limite maximale de la zone étudiée, située à 80 km de la centrale.

Ni le plutonium ni le strontium n’émettent massivement des rayonnement gamma, contrairement au Césium et l'Iode radioactif, mais ils sont tous les deux extrêmement dangereux en cas d'ingestion ou d'inhalation même à de très faibles doses. La période de demie vie de certains isotopes du plutonium est de 24 000 ans. Les mesures les plus hautes s'élèvent à 500 Becquerels par m² pour le Strontium-89 et 130 Becquerels par m² pour le Strontium-90

http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204226204576604013365441594.html

Des évacuations supplémentaires s'imposent

La question des doses auxquelles sont exposées les populations non évacuées se pose avec d'autant plus d’acuité que les niveaux de contaminations de certaines zones sont maintenant certifiés.

L'Economist révèle que les taux de contamination dans la commune de Litate (à 45 km de la centrale) dépassent 150 millisieverts par an dans les collines environnantes.

C'est la ville de la ville de Namie, (à 22 km de la centrale) qui a les taux les plus élevés de la zone non évacuée. On y a relevé des doses d’exposition allant jusqu'à 229 millisieverts par an.

Les enfants évacués de Namie sont prioritairement visés par la campagne de dépistage des problèmes thyroïdiens. Ils font parte des 5000 enfants qui seront suivi régulièrement jusqu'à leurs 20 eme anniversaire.

http://www.economist.com/node/21531522

La nécessite de procéder à des évacuations supplémentaires ne peut plus étre niée par les autoritées, qui ont procédé aux premières d'entre elles.

Niveau de référence : un marchandage de tapis.

Ainsi le gouvernement Japonnais a finalement décidé d’évacuer Itate (6000 habitants) après avoir constaté que la décontamination du sol ne réglait pas le problème : le vent dispersait les particules de Césium déposées sur les arbres qui re-contaminaient le sol. Il a bien fallu reconnaître que les opérations de décontaminations seraient bien plus vastes que ce que les autorités pensaient.

Ces constatations recoupent également les mesures publiées par l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, qui conclue à une pollution comparable à celle de Tchernobyl par son intensité et son étendue.

Mais, bien que réduisent à constater que l'évacuation exigée par les ONG est incontournable, le gouvernement ont entamé un combat pour tenter de minimiser l'étendue des zones concernées.

PNG - 282.3 ko

Selon les normes antérieures à la catastrophe, la dose admissible pour les civils était de 1 millisievert par an. Tout l'enjeu est maintenant de déterminer à partir de quel seuil on procède à des évacuation complémentaires. Gouvernement Japonnais et ONG marchandent le niveau au dessus duquel on procédera à des évacuations et il semble qu'on s'achemine vers un niveau de référence de 20 millisieverts par an.

Cela correspond approximativement à étendre le périmètre d’évacuation à un rayon de 30 km de la centrale et d'y ajouter une zones contiguë au nord-ouest où la contamination des sols dépasse 300 becquerels par m².

Des tâches radioactives oubliées.

Pourtant cette évacuation ne réglera pas définitivement le problème. Des tâches de radioactivité très élevés commencent à être découvertes jusqu'à Tokyo. Ce sont les points bas où le ruissellement des eaux à concentré la radioactivité lors des pluies qui ont rabattu les radionucléides au sol. On a trouvé une tâche de 500 000 becquerels par m² dans la banlieue de Tokyo. Ces points chauds peuvent être décontaminés après leur identification. Mais tant qu'ils ne sont pas détectés, les riverains restent exposés. Un risque qui concerne aussi la production agricole.


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:05

    C’est effectivement à la fois le signe d’une situation préoccupante et un aveu d’impuissance contre cette situation.
    Une situation où Areva a sa part de responsabilité, c’est elle qui a produit le plutonium qui est des composants du carburant MOX fourni à TEPCO


  • Hermes Hermes 12 octobre 2011 14:25

    Bonjour,

    merci pour cette piqure de rappel : d’autant que la situation est loin d’être sous contrôle : de source officielle, si larrosage permanent s’arrête plus d’une trentaine d’heures, la fusion recommence.

    De meme (voir ce lien), de source officielle, une bonne partie de l’agglomération de Tokyo est à plus de 30 kilo becquerel par m2 comme en témoigne cette carte qui a sans doute été publiée après la rédaction de l’article. Il faut aussi savoir que dans certaines zones, après décontamination des sols, dès qu’il repleut, on mesure une contamination supérieure à la situation précédente. Globalement la contamination du pays continue d’augmenter.

    De même peu de jours après avoir constaté des traces de plutonium à 150 km de fukushima, a été annoncé officiellement l’arrêt des détections du plutonium. A fukushima même, 3eme mort de travailleur....
    Le mot d’ordre : Surtout que tout cela ne se sache pas !


  • Robert GIL ROBERT GIL 11 octobre 2011 14:00

    Au pays du soleil levant, les enfants vont à l’école avec un appareil pour mesurer la dose de radiations qu’ils prennent tous les jours. L’industrie nucleaire, est incapable de se preminir contre les risques qu’elle genere, voir :
    http://2ccr.unblog.fr/2011/07/09/on-nous-aurait-menti/


    • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:11

      Erratum.

      Il fallait lire :

      une zones contiguë au nord-ouest où la contamination des sols dépasse 300 000 Becquerels par m².


      • joletaxi 11 octobre 2011 14:40

        Ah voilà Aldous, il y avait longtemps.


        Toujours le même baratin Aldous !

        En réalité les japonais mettent sur pied un vaste plan de décontamination, et multiplient les mesures pour identifier les zones à problèmes.
        L’ordre d’exclusion temporaire par précaution a été levé, dans la zone de plus de 20 kms,et les autorités procèdent à des tests intensifs sur les zones cultivables.

        Bref, les japonais prennent en main avec beaucoup de sérieux la réhabilitation de la zone.

        Par contre, Aldous, où en êtes vous avec vos recherches de corium ?
        Je vous avais donné des pistes mais ,aveuglé par vos dogmes, vous continuez à ne pas vouloir constater l’évidence :
        -l’accident gravissime de la centrale n’a fait aucune victime,et il est infiniment probable que les zones touchées vont être réhabilitées,et à nouveau occupées,ce qui ne sera sans doute pas le cas des zones dévastées par le tsunami.
        -une vieille centrale,où quelques précautions auraient suffi à éviter cet accident,des décisions mal adaptées, et souvent tardives,qui ont aggravés les conséquences,et malgré une séisme majeur, qui aurait fait en France des milliers de morts,un tsunami biblique,en quelques mois, on a écarté tout danger.
        -rien que sur 6 mois, les coûts induits par la fermeture de la majorité des centrales nuc, sont de loin supérieurs à ce que va coûter l’accident !

        Rassurez-moi ,Aldous, vous avez trouvé le corium de la mort ?
        Vous avez repéré les « jets de vapeurs maléfiques » ?




        • Aldous Aldous 11 octobre 2011 15:00

          - Allo allo ? Passez moi Jo !

          - Ici c’est Jo, Madame la Marquise !
          Tout va très bien, tout va très bien !
          Pourtant il faut, il faut que je vous dise
          On déplore un tout petit rien...
          Une vielle centrale, un tsunami...
          Sans conséquence madame la marquise...
          Puisque c’est moi qui vous le dit !

          - Allo Jo ? Est-ce possible ? La zone d’exclusion de 20 km a donc été levée ?

          - Mais oui mais oui , Madame la Marquise !
          Tout va très bien, madame la marquise !
          Tout va très bien, tout va très bien !

          - Allo ? Jo ? Vous dites qu’on a écarté tout danger ?

          - Mais oui mais oui , Madame la Marquise !
          Tout va très bien, madame la marquise !
          Tout va très bien, tout va très bien !

          - Mais d’où tenez vous ça jo ?

          tuut...tuut...tuut...

          Allo ? Jo ?

          tuut...tuut...tuut...

          Allo ? Vous m’entendez jo ?

          tuut...tuut...tuut...


        • SergeL SergeL 11 octobre 2011 15:33

          Par joletaxi(xxx.xxx.xxx.130)7 octobre 11:32

          ...Et de nombreuses voix commencent à se faire entendre...


          Joletaxi est atteint par le syndrome Jeanne d’ Arc

           


        • Aldous Aldous 11 octobre 2011 16:16

          En tout cas on ne saura pas quelles étaient ses sources...

          Dommage.
          De si bonnes nouvelles !


        • Jean 11 octobre 2011 18:28

          « Vous avez repéré les »jets de vapeurs maléfiques«  ? »

          Oui, un volcan nouveau : le joletaxi.


        • amipb amipb 11 octobre 2011 21:57

          @joe : vous n’avez donc ni respect pour la vie humaine ni compassion pour les millions de japonais touchés par cette catastrophe.

          Quant aux 0 morts de Fukushima, ils rejoignent certainement les 0 morts de Tchernobyl : http://www.monde-diplomatique.fr/2010/12/KATZ/19944

          Les différents accidents récents, que ce soit en France, au Japon, aux USA ou en Ukraine, ont ouvert les yeux des gens sur le culte du mensonge pratiqué aujourd’hui par l’industrie nucléaire, l’armée et les gouvernements.

          Qui pensez-vous donc convaincre quand de nombreuses familles ont des proches vivant à l’heure même à proximité de Fukushima ?


        • Jr.Bupp Jr.Bupp 11 octobre 2011 23:34

          M. du taxi

          Mort de rire !!!

          M. du Taxi..., vous vous êtes fait exploser graves ! smiley smiley smiley smiley smiley smiley

          Vous devez réagir !  :->

          Moi, je m’en fous... j’ai fini mon chateau de sable !

          J’attends le tsunami qui m’obligera à le refaire !!

          Eh oui ! M. du Taxi... nous, on est condamné à cela !

          Mais, qu’est-ce qu’on se marre !


        • Gaiga Kaunta bibouyou 12 octobre 2011 10:32

          je suis sidérée par votre discours ...

          plein de mauvaise foi, d’ignorance ou de déni, ou tout ça à la fois....
          depuis le temps que je croise vos com, je n’ai jamais vu de sources venant appuyer vos arguments...

          vous dites :
          En réalité les japonais mettent sur pied un vaste plan de décontamination, et multiplient les mesures pour identifier les zones à problèmes.
          c’est pas faux...mais loin d’être objectif : car seulement tout est au compte goutte et surtout nous sommes 7 MOIS après l’explosion ( si si ça a explosé... )
          Trouvez- vous banal que des enfants aillent en classe avec un masque...dans des écoles dont certaines d’entre elles sont clairement contaminées...
          http://www.metrofrance.com/info/rentree-contaminee-a-fukushima/mkhE !vyzxo2zoka9iA/

          et quelle décontamination ???? on gratte en surface...

          Interrogé par l’un des membres de l’équipe par l’équipe de l’AIEA présente jusqu’au 15/10 , sur le fait de savoir si les déchets radioactifs des travaux décontamination pourraient être éliminés comme des déchets ordinaires,le maire de la ville a parlé de la difficulté de gestion de ces déchets, comme il n’existe aucun cadre juridique qui stipule comment faire....
          Les déchets sont actuellement dans des sacs temporairement stockés... à l’arrière du gymnase
          Il s’agit de la ville de Date, située à une quinzaine de kilomètres au nord est de Fukushima city, située à 15km au nord est de Fukushima daichi...donc bien en dehors de la zone d’évacuation
          http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20111011p2g00m0dm006000c.html

          il est avéré qu’on retrouve du PLUTONIUM ainsi que du STRONTIUM à respectivement 45km et 80 km du site nucléaire....
          http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20111001p2a00m0na013000c.html

          Aucune victime ????
          vous les avez sous les yeux , en train d’être contaminées incidieusement et délibérément...
          les morts ? les chiffres concernant ne serait-ce que les travailleurs actuellement sur la centrale finiront pas être mis au jour...
          pour la population, au fil des années, nous aurons le même scénario que pour Tchernobyl : des cancers, des malformations, des personnes qui vont souffrir au quotidien : vous ne pouvez le nier, ce sont des faits !

          l’air, les sols, l’eau, la bouffe, tout est contaminé par des éléments qui ont pour certains une durée de vie disons « éternelle » puisque sur des centaines et des centaines de générations

          iriez-vous habiter dans une zone comme celle-ci  ???? la réponse est NON !

          dans un autre de vos coms vous dites : on a jamais vécu aussi longtemps qu’à notre époque...
          A quel prix ????
          avec des maladies en tous genres parfois inhumaines... que l’on « soigne » par des doses de cheval en médicaments.. par des chimio... en vous posant des organes artificiels, en vous interdisant le droit de mourir quand vous êtes tel un légume... vivre avec des déformations physique insupportables à regarder et à vivre...

          l’homme a outrepassé toutes les limites imposées par la nature, à vouloir manipuler atomes et gènes...Ce n’est pas en son pouvoir de créer la vie, il crée juste des monstres...


        • babadjinew babadjinew 11 octobre 2011 15:16

          Merci pour ces infos.


          Une question me taraude cependant. Qu’en est il de l’océan. Y fait on de quelconques études ?

           

          • Aldous Aldous 11 octobre 2011 15:44

            Selon l’IRSN, à proximité immédiate de la centrale, les concentrations dans l’eau de mer ont atteint fin mars et début avril jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de becquerels par litre (Bq/L) pour les césiums 134 et 137 et même dépassé 100 000 Bq/L pour l’iode 131. L’iode 131 a rapidement diminué en raison de sa période radioactive courte (8 j) et les résultats de mesure sont passés sous la limite de détection fin mai. Les concentrations en césium ont commencé à décroitre dans cette zone à partir du 11 avril, pour atteindre fin avril une valeur proche de 100 Bq/L, puis de quelques dizaines de Bq/L en juin.

            Les radionucléides qui se fixent sur les particules en suspension dans l’eau entraînent une contamination des sédiments superficiels, notamment sur le littoral proche de la centrale où une contamination des sédiments a été mesurée fin avril et confirmée par de nouvelles mesures en mai et en juin.

            Une pollution significative de l’eau de mer sur le littoral proche de la centrale accidentée pourrait persister dans le temps, à cause des apports continus de substances radioactives transportés vers la mer par le ruissellement des eaux de surface sur des sols contaminés.

            Cette pollution radioactive a entraîné une contamination des espèces végétales et animales qui y sont exposées. C’est le cas notamment de certaines espèces de poissons tels le lançon japonais dont la contamination atteint parfois jusqu’à 25 fois le niveau maximal admissible pour leur commercialisation.


          • babadjinew babadjinew 11 octobre 2011 17:36

            Merci pour votre réponse.


          • Jr.Bupp Jr.Bupp 11 octobre 2011 23:35

            @Aldous

            Dites, seriez pas un des fils spirituels de Cabanel par hazard ?


          • Aldous Aldous 13 octobre 2011 12:46

            Non je suis spirituel de façon innée !


          • Jr.Bupp Jr.Bupp 14 octobre 2011 11:19

            Effectivement.... ça se voit !


          • joletaxi 11 octobre 2011 15:19

            C’est une catastrophe !!!!


            le corium a disparu.

            Malgré les recherches de vaillants détectives,on ne peut retrouver les traces du corium.

            Pourtant des vapeurs maléfiques s’échappent du sol, une piscine de mox menace de tomber,et malgré tout cela, ces dirigeants corrompus ont sacrifié les populations.
            Heureusement, ici sur Avox, on dénonce ce scandale.

            A quand un mouvement citoyen, ReopenFuku, pour mettre à jour les manigances de ces criminels ?

            • Aldous Aldous 11 octobre 2011 15:42

              Il faudrait déjà un mouvement Re-close-Fuku.

              Les réacteurs fuient toujours.


            • oncle archibald 11 octobre 2011 16:17

              « 10 des enfants ont présenté des taux anormaux lors de ces tests. Ces enfants ne présentent pas d’autres symptômes mais ont été placés sous observation à long terme. »

              10 sur 130 et sur 130 évacués de la zone initiale de 20 km, c’est trop bien sûr, mais ça ne fait pas beaucoup par rapport effectivement à ce que les écritures de Cabanel laissaient prévoir de cataclysmique .. Prudence cependant .. C’est sournois les petits rayons verts ... Ca peut endommager sur le très long terme .. Il faudra compter les leucémies, les cancers divers et toutes les anomalies sur des dizaines d’années pour se faire une idée des vraies conséquences ... 
              N’en déplaise à Jo le taxi et sans approuver le catastrophiste patenté Olivier cabanel

              • Aldous Aldous 13 octobre 2011 12:48

                Vous avez mal lu, il y a eu bien plus de 130 enfants évacués dans la zone de 20km.

                130, c’est ne nombre d’enfants qui ont transité par la ville de Chino.


              • anarcococo 11 octobre 2011 16:20

                La Hague : secrets et mensonges d’une usine nucléaire française

                A l’usine nucléaire de La Hague, un simple toit de tôle abrite dix mille tonnes de combustibles radioactifs. Une attaque terroriste pourrait provoquer un accident équivalant à six Tchernobyl. Où l’on apprend aussi que l’usine a caché pendant trente ans au gouvernement les causes du plus grave incident de son histoire.

                ...15 avril 1980, 8 h 35. « Tout d’un coup, toutes les lumières s’éteignent, relate Marc, ouvrier à l’usine à cette époque. L’usine se retrouve plongée dans le noir et on voit en direct, juste en face de nous, le poste électrique qui commence à brûler. » Branle-bas de combat. Le poste de moyenne tension s’enflamme et avec lui les générateurs de secours. Plus d’électricité sur l’ensemble de l’usine. C’est « une petite panique » et l’évacuation générale. Deux ans auparavant, lors d’une réunion du Comité d’hygiène et de sécurité (CHS), le directeur de l’usine avait reconnu qu’une situation de ce type correspondait à l’accident dit « de référence ». Comprendre : le pire.

                Il faut absolument trouver des générateurs de secours. Première urgence : les produits de fission très radioactifs, conservés dans des cuves. Dans quatre heures, ils commenceront à bouillir. Sans électricité, on ne les mélange plus, on ne les refroidit plus et on n’évacue plus l’hydrogène qu’ils fabriquent. C’est le risque d’explosion, puis la dispersion d’éléments hautement radioactifs, comme à Kychtym en 1957, troisième plus importante catastrophe nucléaire de l’histoire dissimulée alors par l’URSS.

                Coup de chance : appelé en catastrophe, l’arsenal des sous-marins nucléaires de Cherbourg a un générateur de secours qu’il fait acheminer en une heure chrono. Cela ne suffit pas. En urgence, une entreprise métallurgique de Caen est mise à contribution. Nous ne sommes pas en période de grand froid comme en connaît souvent la presqu’île du Cotentin. Les routes ne sont pas enneigées, les générateurs arrivent avant l’heure critique...
                 


                • lavabo 11 octobre 2011 16:22

                  Tiens un adepte du on va tous crever smiley


                  • sto sto 11 octobre 2011 16:53

                    Vous avez bien raison. On va tous crever.


                  • oncle archibald 11 octobre 2011 17:44

                    Si une seule chose est sure depuis la seconde de notre naissance c’est bien celle là : on va tous crever .. Et alors ? 


                  • emphyrio 11 octobre 2011 18:55

                    Ton fatalisme nihiliste sous-entend que tes enfants peuvent mourir avant toi. Insensé !


                  • info-bourse.net 11 octobre 2011 18:19

                    MES, le nouveau dictateur européen

                    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=rFTbIGahzhU#t=22s

                    C’EST GRAVE FAITES CIRCULER...


                    • amipb amipb 11 octobre 2011 22:04

                      @Selena : vous ne parlez pas de la même chose. Le MES est le Mécanisme Européen de Stabilité, un décret qui serait en cours de préparation.


                    • Aldous Aldous 12 octobre 2011 12:42

                      Vous avez raison, le MES est une institution financière inquiétante.

                      D’autant qu’elle est au dessus non seulement des lois mais aussi de la justice et de la police.

                      Mais ce n’est pas le sujet ici.

                      J’y ai consacré un article recemment

                      http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-allemagne-prepare-t-elle-un-101995


                    • joletaxi 11 octobre 2011 18:27

                      @oncle archibald


                       Ca peut endommager sur le très long terme .. Il faudra compter les leucémies, les cancers divers et toutes les anomalies sur des dizaines d’années pour se faire une idée des vraies conséquences ... 
                      N’en déplaise à Jo le taxi et sans approuver le catastrophiste patenté Olivier cabanel

                      c’est pourquoi les japonais mettent en place une surveillance des populations à risques.
                      Lorsque l’on pose la question à un antinuc :
                      avez-vous une étude scientifique publiée, revue, la norme quoi, pour appuyer l’affirmation que l’exposition à de faibles doses induit ce que vous citez ?
                      La réponse est non.
                      La seule étude bien documentée sur une population ayant subi une exposition aux retombées d’un événement « nucléaire »,établie sur une durée significative,est justement japonaise.
                      Et elle va à l’encontre des cris d’orfraies de nos antinucs.

                      Tout le reste ,c’est du clapotis....
                      Et que je sache, ; malgré les retombées de centaines d’essais nucléaires, la prolifération d’installations nucléaires, la pollution, les pesticides,la mal bouffe,les ondes, le trou dans la couche d’ozone, et que sais-je encore,jamais l’humanité n’a connu une époque où l’espérance de vie ,de qualité, n’a été aussi longue.

                      Mais cela n’empêche pas de corriger nos erreurs,nos dérives.
                      Et pour cela, il nous faut des moyens, du fric, du développement, de la croissance.


                      • amipb amipb 11 octobre 2011 22:17

                        Joe : Arrêtez donc de voir le monde comme composé de pro-xxx et anti-xxx, et vous aurez une vision bien plus proche de la réalité.

                        Quant aux études scientifiques, doivent-elles s’appuyer sur des faits (http://fukushima.greenaction-japan.org/) ou sur des élucubrations intellectuelles (http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/09/fukushima-la-menace-radioactive.html) ?

                        Les vrais scientifiques, eux, n’ont pas attendu longtemps pour commencer à s’interroger sur les grands risques inhérents au nucléaire : http://thebulletin.org/web-edition/features/fukushima-risk-and-probability-expect-the-unexpected


                      • Aldous Aldous 12 octobre 2011 12:52

                        @ parkway

                        Vous avez parfaitement raison.

                        La santé se détériore même si la moyenne d’espérance de vie augmente.

                        De même que la fertilité masculine qui sera nulle dans 50 ans à ce rythme.

                        L’une des raisons de la montée de l’espérance de vie est que des milliers de jeunes hommes ont été fauchés par les grandes guerres ce qui plombait les statistiques.

                        Les femmes ne gagnent plus grand chose et les hommes les rattrapent peu à peu.

                        C’est faux de mettre ce gain sur la qualité de vie.

                        Par ailleurs de nombreux signes montrent que l’espérance de vie pourraient bien chuter à nouveau à l’avenir à cause de plusieurs facteurs :

                        - Explosion des maladies (1 Français sur 2 aura un cancer)
                        - Paupérisation des la classe moyenne
                        - Réduction des moyens des hôpitaux
                        - Multiplication des molécules phytosanitaires autorisées sans réel recul.
                        - Multiplication des contournement de la législation sanitaire par l’industrie agroalimentaires
                        - Multiplication de l’exposition aux rayonnements (GSM, Wifi, Dect...)

                        Sans parler du fait que les mesures hygiénistes ont parfois aboutit à des catastrophes sanitaires : L’utilisation d’oxydes d’aluminium dans la purification de l’eau potable est un gros pourvoyeur de maladie d’Alzeimer.


                      • joletaxi 11 octobre 2011 18:32

                        @stabilob0ss


                        vous avez raison, entre les avions holographiques, les passagers fantômes,les tonnes de nanothermite,etc, j’avoue que j’ai du mal.

                        Vous croyez vous que ce sont des avions qui ont percuté les tours ?
                        A vrai dire, à vous lire, j’en sais plus rien j’suis vraiment minable...

                        • Pyrathome Pyrathome 11 octobre 2011 20:02

                          j’suis vraiment minable...

                          Mais non, jo, t’es pas minable, juste débile......


                        • Aldous Aldous 13 octobre 2011 12:49

                          Bah, il se réveillera quand le coup d’état mondialiste sera terminé...


                        • joletaxi 11 octobre 2011 21:15

                          ’est donc bien ce que je disais


                          vous n’avez rien, zero, 

                          l’étude corse est une étude parmi d’autres, en rien acceptée sur le plan méthodologique par un conseil scientifique.
                          C’est le genre de document que les avocats utilisent pour « conforter » leurs dossiers.
                          Et cela ne leur a pas réussi puisqu’ils ont été déboutés.

                          Concernant les vétérans, là c’est tout autre chose.
                          Ces militaires ont été exposés, comme cela se faisait à l’époque, car on ne savait pas grand chose.
                          Ils en ont pris« grave »

                          L’attitude des autorités sur ce sujet n’est pas correcte , et c’est un euphémisme.

                          Mais concernant les retombées ,soit d’essais, soit de catastrophes nucléaires, c-a-d des faibles doses, vous n’avez rien, car il n’y a rien sinon vos fantasmes.

                          Le personnel des compagnies aériennes en prend plus sur une carrière ,que les gens vivant aux abords de Tcherno.

                          Mais encore une fois, cela n’empêche nullement de prendre un luxe de précautions, ce qui n’a pas été fait à Fuku.
                          Pour autant, ni le japon ,ni les japonais ne vont disparaître.
                          Et s’ils font comme les allemands, ils construiront des centrales flamme, charbon ou autres, ce n’est pas un drame.

                          • theproxy theproxy 12 octobre 2011 18:42

                            Salut mon affreux Jojo favori ! (qui à la chance ne pas vivre dans une région qui fait bip bip !)


                            Toujours avec votre vieux tube « Radiothérapie »... de groupe smiley

                            quand vous dites : « l’étude corse est une étude parmi d’autres, en rien acceptée sur le plan méthodologique par un conseil scientifique. »

                            Parlez vous des mêmes conseils scientifiques patentés qui nous ont certifié que le bisphénol A, l’amiante et autres trop nombreuses joyeusetés n’ont aucun impact sur la santé ? Ou ceux qui ont refusé pendant des années de réétudier les effets secondaires du médiator ? (Au motif que certains docteurs « de seconde zone » aux motivations farfelues et égocentriques ne recherchaient qu’une exposition médiatique...)

                            Ou encore ceux qui nous avaient promis que jamais une centrale nucléaire ne pourrait exploser suite à une catastrophe nucléaire car du haut de leur génie divin toutes les hypothèses avaient été prévues !

                            Si vous parlez des mêmes j’ai comme un doute.... par contre je comprends mieux pourquoi aujourd’hui ça fait toujours bip bip à fukushima.

                            Et les personnes aujourd’hui victimes de différentes maladies de la thyroide depuis le « non » passage du nuage radioactif apprécieront certainement d’être qualifiées d’incohérence statistique négligeable et non représentative !

                          • Jr.Bupp Jr.Bupp 11 octobre 2011 23:49

                            M. du Taxi

                            Sans déconner... quel effet,, ça fait d’être une vedette ????

                            Vous avez vraiment trouvé la bonne méthode... face à ce torrent d’absurdités, l’humour par l’ironie, y a pas mieux ! Vous arrivez à faire en sorte qu’on lise vos commentaires en premier... Ce qui, lorsqu’après, on lit ceux à qui ils s’adressent, fait que l’on est explosé de rire !

                            Bravo ! encore !!! on en veut plein ! smiley

                             

                             


                            • Jr.Bupp Jr.Bupp 12 octobre 2011 09:18

                              @ l’écureuil

                              Non, ... je ne suis pas satisfait de votre ironie !

                              Je dirai même que vous n’arrivez pas à la cheville de M. du Taxi et que, la couleur bleue de votre avatar vous va comme un gant !!! Sans doute, le résultat d’un mandala réalisé avec pertinence !?!?
                              Quand vous serez « à point », peut-être votre ironie sera-t-elle « mure » ?
                              Pour le moment, vous êtes...Cuit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès