Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Jeunesses... Climatiques ?...

Jeunesses... Climatiques ?...

L’école républicaine est en grand danger de perdre la laïcité à laquelle beaucoup d’entre nous sont encore attachés. Le dogme du « réchauffement climatique anthropique » y est enseigné, comme une vérité révélée, sans aucune réserve. Un exemple actuel venu d’outre-manche, et dont les méthodes s’inspirent de celles employées au cours des pages les plus noires de notre histoire récente, est particulièrement inquiétant. Devons-nous nous résigner ?

C’est un petit détail d’un blog relevé sur le forum "LePost" qui m’a alerté. L’auteure y énumère les résolutions prises pour 2010. Cela commence par une liste d’engagements à mieux respecter quelques règles de bonne conduite écologiques.L’un des engagements est curieusement rédigé comme suit :

" ... Ne pas mentir à mon fils en lui disant que j’ai rapporté les piles..."

la formulation choisie pour cette résolution est en effet très révélatrice des temps étranges que nous vivons.

Il n’y a guère, ce sont les parents qui disaient aux enfants ce qu’il fallait faire - cela s’appelait, si j’ai bonne mémoire, l’éducation - Il arrivait souvent, à l’inverse, que les enfants aient à se cacher de leurs parents - qui parfois faisaient semblant de pas voir - pour consommer leur petite dose d’interdit, qui faisait aussi partie de l’éducation, en tout cas nécessaire à un certain équilibre.

Aujourd’hui, les temps ont bien changé. L’école, qui s’efforçait alors de dispenser le savoir - et parfois aussi un peu de respect des autres - pratique aujourd’hui, à la place, de façon forcenée, le bourrage de crânes écologique. Et ce sont maintenant de plus en plus de parents qui "se cachent" de leurs enfants, pour faire semblant d’appliquer les directives transmises par ceux-ci du fait du lavage de cerveau subi à l’école.

 

PNG - 196 ko
Poster « pédagogique » de npower
L’enseignement des « crimes climatiques » aux jeunes enfants Anglais

 

J’ai l’occasion de pratiquer, pour améliorer mon Espagnol, des cours du soir. Ceux-ci se trouvent avoir lieu dans les locaux d’une école religieuse, et nous sommes déplacés de classe en classe au gré des nécessités de l’activité pédagogique. De mon temps - je suis devenu athée chez les Jésuites - les murs des salles de classe étaient décorés d’images pieuses. A ma grande surprise, il n’y a plus guère aujourd’hui d’images pieuses aux murs.

Bien sûr, le Christ, sur son crucifix, n’est pas - pas encore ? - remplacé par un ours polaire. Mais les murs sont couverts de posters de "terre qui chauffe", de "glace qui fond" d’idiots "ours menacés de noyade", de catastrophes naturelles diverses - avec indication claire du coupable, l’homme bien sûr - et de photos des prophètes salvateurs Albert Gore, Nicolat Hulot et autres prédicateurs climatiques. Je n’ai pas encore vu Cécile Duflot aux Maldives ... peut-être est-ce encore un peu tôt.

Avec cette nouvelle religion - l’école républicaine a, au passage, perdu, dans l’indifférence générale, sa neutralité religieuse - les enfants sont utilisés comme relais pour inculquer aux parents les règles de la "bonne conduite écologique".

La presse d’outre Atlantique commence à s’alerter des conséquences quotidiennes de cette pratique. Vous pouvez, si vous lisez l’Anglais, lire l’artiicle récent de l’Examiner, dont la traduction du titre est : "L’endoctrination du réchauffement climatique transforme les enfants en rebelles domestiques du climat."

J’attends avec anxiété le jour où l’un de mes petits enfants - j’en ai 2 en France et 2 aux USA, je vais pouvoir comparer - tentera de me revendre une des salades qu’il recevra de l’école (ils sont encore petits). Il y aura de l’explication de gravures dans l’air !...

Pour le moment, en France, il semble que l’on ait jusqu’à présent évité le pire. Ce n’est pas le cas partout. L’image d’illustration ci-dessus avait été extraite, l’an dernier, du site "pédagogique" qui a été créé par la société npower en Angleterre.

Cette société, leader de l’énergie, est très fortement engagée dans les énergies renouvelables au plan mondial, et elle a obtenu, pour son initiative "Climate Cops" trois awards :

  • IVCA Clarion Award for Climate Change Communication
  • International Green Apple Award for Environmental Best Practise
  • Utility Industry Achievement Environment Award
     

Comme l’indique la page d’introduction, le programme s’adresse aux scolaires entre 7 et 11 ans.

 

 

Je vous recommande très vivement la lecture attentive du site Climate-Cops

Le poster que j’ai utilisé comme première illustration


" MOST WANTED - The climate crimes to look out for"

A été remplacé, je ne sais quand - à cause du tollé général de protestation soulevé par l’usage brutal du mot "crime" - par le slogan

"YOU CAN HELP - Energy Savings Ideas to look out for"

Mais le mot "crime" n’avait pas été choisi par hasard par les auteurs, et n’a d’ailleurs pas été complètement expurgé du site, où on retrouve la carte des principaux crimes dans le matériel pédagogique proposé aux enfants :

 

 

Regardez bien la liste des dix "Climate Crimes". Vous saviez depuis longtemps que c’était "bête" de mettre un plat chaud au frigidaire. Attention à vous ... pour les ClimateCops, c’est un crime, pas moins !

Les 10 principaux Crimes Climatiques sont donc, pour npower

  • Laisser la télé en veille.
  • Laisser goutter un robinet
  • Utiliser le séchoir à linge un jour ensoleillé
  • Laisser les lumières allumées dans une pièce vide
  • Laisser branché le chargeur de téléphone
  • Mettre de la nourriture chaude dans le frigidaire
  • Ne pas utiliser d’ampoules basse consommation
  • Faire chauffer une théière complète pour une seule tasse de thé
  • Laisser les portes et fenêtres ouvertes quand il fait froid
  • Avoir des vitres sales

... tiens ... ils ont oublié les vacances aux Maldives. pour ne pas faire de peine à Cécile Duflot ?

Mais, peu importe la liste précise. L’esprit de l’initiative est clair : formater, dès le plus jeune âge (cela commence à sept ans), une "race nouvelle" de citoyens, chevaliers de la défense de l’environnement et du climat.

Le site ClimateCops est très fourni en matériel pédagogique, je ne peux le traduire complètement ici, mais je ne résisterai pas à quelques extraits :

S’adressant aux prédicateurs (ils disent, eux, "professeurs", dites comme vous voulez ...).

"Le programme a pour but de donner la capacité (NDT : ils emploient " empower, qui est plus fort mais n’a pas, à ma connaissance, de bonne traduction Française) à la prochaine génération, du premier jour d’école au premier jour au travail, et de montrer aux enfants comment ils peuvent être des héros en prenant en main les causes du changement climatique, aussi bien à la maison qu’à l’école."

Et encore :

"En supplément, il y a beaucoup de matériel à télécharger, auquel les enfants peuvent accéder pour les engager plus loin dans le programme Climate Cop, et qui peut aussi être utilisé pour le travail à la maison".

Je n’ai pas traduit "COP", car vous savez tous que cela veut dire "FLIC" ... On fait donc de l’enfant un "FLIC CLIMATIQUE". Bon début !...

Mais, en quoi donc peut bien consister ce "travail à la maison" ?... allez ... un petit effort ... vous n’osez pas comprendre ?...

Les "devoirs à la maison" consistent, pour les enfants, à espionner leurs parents, et à rendre compte, à leur retour d’école, des commissions de "crimes" contre le climat dont ils ont été les témoins.

 Pour réaliser cet espionnage, les enfants disposent de fiches : les "Crime Cards". Chacun des crimes dont ils sont en charge de surveiller les commissions dispose de sa "Crime Card".

Voici la "Crime Card" attachée au "crime" "Laisser la télé allumée"

 

 

La question "Who are the suspects ?" (Qui sont les suspects ?) ne vous a bien sûr pas échappé. L’enfant est en effet en charge (mais ce n’est qu’un jeu n’est-ce pas ?) d’enquêter pour identifier le coupable du crime, et la fiche dispose de l’espace destiné à enregistrer les conditions dans lesquelles a été commis le dit crime. Les enfants sont invités, pour chaque crime perpétué, à

Citation textuelle :

"Report back to your family to make sure they don’t commit those crimes again (or else) ! You may need to keep a watchful eye over them by revisiting the case every week or two to make sure they don’t slip back into any of their old habits"

Soit, en Français

"Faites un rapport à votre famille pour assurer qu’ils ne commettront plus ces crimes (ou sinon) !... Vous devriez garder un oeil attentif sur eux pour revérifier toutes les unes ou deux semaines afin d’assurer qu’ils ne retourneront pas à leurs vieilles habitudes."

Et on est aussi invité à espionner le voisinage :

"You can spread your search even wider by adding even more ’Case Files’ to your notes. What about the homes of your uncles, aunts or friends from school ?"

Soit :

"Vous pouvez élargir votre champ de recherches en ajoutant encore plus de cas à vos notes. Qu’en est-il des maisons de vos oncles, tantes ou amis d’école ?"

Bien entendu, durant les investigations nécessaires à la recherche des coupables du crime, le ClimateCop dispose, dans son matériel, d’un "door hanger", pancarte à découper et à replier pour la suspendre à la porte de la scène du crime :

 

 

 
L’une des faces indique

"Accès interdit, Crime Climatique en cours d’investigation".

A la fin de l’enquête, l’étiquette est retournée et indique

"Entrez, le Crime Climatique est résolu".

S’agissant de "devoirs à la maison", les fiches d’investigation sont, bien entendu, ramenées à l’école pour ... pour quoi exactement ????

L’école aurait donc aujourd’hui reçu pour mission d’ apprendre aux enfants à éduquer leur parents ? Cela devrait vous rappeler quelques épisodes assez noirs de notre histoire récente ?

Pour vous aider, le site WattsUpWithThat, qui avait dévoilé cette histoire l’an dernier, avait fait remarquer que les couleurs choisies par les designers du matériel pédagogique de l’opération ClimateCop étaient, le rouge, le noir, le gris et le blanc. Etant donné la forte connotation "Jeunesses Hitlériennes" du programme ClimateCop, le choix des couleurs du drapeau Nazi est-il le fruit d’un pur hasard ?

Tous les totalitarismes de l’histoire ont eu, à un moment où un autre, la tentation d’embrigader la jeunesse, afin de forcer la conviction des ainés. Certains, des nazis aux kmers rouges en passant par la "révolution culturelle" de Mao, ont industrialisé, à grande échelle, le procédé, avec les résultats que l’on sait.

Et c ’est peut-être dans cette perspective qu’il faut inscrire le "Children’s Climate Forum" de Copenhague 2009, organisé et financé par l’UNICEF (doit-on rappeler que l’UNICEF est le fond International pour l’enfance) où une représentation internationale de 150 enfants - à peine manipulés - a publié une déclaration dont le préambule - menaçant - dit tout (traduction perso) :

"Nous, les jeunes délégués de 44 pays, participants au Forum Climatique des enfants 2009, n’allons pas nous rasseoir et regarder. Nous subissons déjà les effets du changement climatique.

Nos communautés sont privées d’eau potable propre, on leur refuse l’accès à l"éducation et nous sommes vulnérables à la maladie à chaque inondation.

Notre futur est en danger et nous demandons qu’on fasse quelque chose. Le temps des discussions est terminé (NDT : la saloperie de "science is settled" d’Albert Gore).

A partir de maintenant, nous vous tenons pour responsables de vos engagements"

Ces gamin(e)s sont retournés chez eux porteurs de la distinction de

CLIMATE AMBASSADOR

La création de cette "Internationale des Jeunesses Climatiques" ne devrait-elle pas nous interpeller ?

Devons-nous accepter cet embrigadement international de la jeunesse mondiale ?

Devons-nous capituler ?

A chacun de répondre.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Nometon Nometon 4 janvier 2010 12:57

    Il est en effet urgent de réagir. Cette propagande insidieuse et malsaine doit être combattue. Dans ma commune, j’ai réagi très fortement à certains programmes dits « culturels » qui présentaient aux enfants de maternelle et d’élémentaire des spectacles très orientés sur le désastre du changement climatique, sur les réfugiés climatiques, etc. J’ai fait remarqué que l’école républicaine était laïque et apolitique, et que les sujets abordés étaient précisément et éminemment politiques.

    C’est un tour de passe-passe de la part des écologistes d’employer un vocabulaire officiel pour masquer la coloration politique de leurs messages : parler de « crime contre l’humanité » par exemple ou de « cause mondiale ». User et abuser de l’affect au lieu d’aborder ces sujets complexes de manière pragmatique et rationnelle. Faire peur plutôt que de faire réfléchir.

    Il est temps de réagir, et d’autant plus quand on aime sa planète. Parce que c’est une véritable police de la pensée qui, peu à peu, s’instaure. Les puissants l’ont parfaitement compris et intégré, s’appuyant sur cette « cause sacrée » pour préparer de nouveaux impôts et de nouvelles restrictions que supporteront les plus faibles (les classes moyennes) tandis que les plus riches achèteront allègrement leur droit à polluer sur le marché du carbone. Et en feront une nouvelle source de spéculation.

    Pour ma part, je suis entré en résistance face à cette faramineuse poussée dogmatique, quasiment religieuse. Dont les premières victimes seront nos enfants, si nous ne veillons pas à les protéger. A les informer. A empêcher qu’on leur inculque des croyances, qu’on les modèle à un cadre de jugement arbitraire et manichéen. C’est de cela dont nos enfants nous accuseront si nous laissons faire.

    Et bravo à l’auteur pour cet article.


    • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 13:09

      @Nometon

      Merci pour cette intervention, concise mais parfaitement claire et forte. On ne peut pas laisser faire !

      Tous ceux qui ont des enfants d’âge scolaires devraient faire comme vous, intervenir directement en protestant.

      En Angleterre, certains ont fait appel à la justice pour ce genre d"affaires.


    • Cogno2 4 janvier 2010 14:02

      Oui, pareil pour l’évolution des espèce, il faut vite remettre la création divine à l’enseignement.

      Je préfère rire de ce genre d’article, même si c’est dramatique.


      • Olivier Bach 4 janvier 2010 16:09

        Les mouvements écologiques ne doivent plus être considérés comme des mouvements politiques mais comme des mouvements religieux sectaires où Dieu est appelé « nature ». La sacralisation de tout ce qui est naturel est en opposition totale au développement de la connaissance humaine. 
        Nos enfants sont aujourd’hui éduqués à suivre leurs dogmes. On ne se rend pas assez compte du danger que cela représente. Il existe aujourd’hui un véritable retour à l’obscurantisme avec la peur de l’apocalyspe comme moteur essentiel.


        • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 16:18

          @Olivier Bach qui dit

           « ... La sacralisation de tout ce qui est naturel est en opposition totale au développement de la connaissance humaine. ... »

          => toute « sacralisation » est suspecte à mes yeux.

          L’école est, de toute évidence, en « sortie de route », avec la bénédiction générale. Que faire ?


        • joletaxi 4 janvier 2010 18:40

          Rien.

          A moins que ne s’installe une force politique coercitive,une dictature verte,l’impact sur les jeunes d’un tel matraquage est à la limite contreproductif.
          jeune, je faisais la sortie des écoles bien pensantes pour jeunes filles, un vivier insondable de petites dévergondées.
          La plupart de mes amis fréquentant ce même type d’école ont fini à l’unif par arborer les teeshirt du Che.
          De plus, pour les jeunes en âge de réfléchir, ils sont à mille lieues de ce genre de préoccupation(je me demande d’ailleurs à quoi ils s’intéressent ?)
          Notez au passage que 2 hivers consécutifs un peu rudes ont fait plus que n’importe quelle démonstration savante.
          Si l’on doit croire en les prévisions de P ; Corbyn(j’adore son « look » de professeur tournesol,et son franc parlé) on a quelques soucis pour les prochaines semaines
          Le pire c’est qu’il a des scores de réussite impressionnants

        • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 19:10

          @joletaxi qui dit

          « ... La plupart de mes amis fréquentant ce même type d’école ont fini à l’unif par arborer les teeshirt du Che ... »

          => C’est vrai ... comme je le dis dans l’article, je suis moi même devenu athée chez les jésuites ..."

          et aussi
          « ... Notez au passage que 2 hivers consécutifs un peu rudes ont fait plus que n’importe quelle démonstration savante ... »

          => Le problème étant cependant que, dans la religion officielle, le froid c’est de la vulgaire « météorologie ». Seul le chaud est « climatique ».

          et aussi
          « ... Si l’on doit croire en les prévisions de P ; Corbyn(j’adore son »look" de professeur tournesol,et son franc parlé) on a quelques soucis pour les prochaines semaines
          http://climaterealists.com/index.ph... Le pire c’est qu’il a des scores de réussite impressionnants ...« 

          => Oui, il dit même qu’il a gagné beaucoup d’argent en pariant en ligne(on parie sur tout en Angleterre) contre la météo officielle anglaise ...

          => Pour mémoire, cette officine de propagande réchauffiste (la MET) se sent obligée de prévoir, systématiquement - c’est son boulot - que les étés seront chauds et les hivers doux ... et, depuis plusieurs années, est la risée de tous en se plantant 100 fois sur 100. Il y a quelques mois encore (Copenhague oblige), la MET annonçait un hiver »doux" ... c’est vbrai que cela pourrait être encore pire !

        • Olivier Bach 4 janvier 2010 19:11

          A PapyJako,

          Il est effectivement très difficile de s’opposer à un tel mouvement. C’est aux scientifiques sérieux à s’y opposer et à dire qu’il est impossible de faire des prévisions climatiques sérieuses compte tenu de la non-linéarité des phénomènes climatiques. Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste du climat pour l’affirmer avec force. Les scientifiques du climat sont devenus des vedettes médiatiques et ont oublié la nécessaire humilité d’un vrai scientifique.

          Vous êtes vous-même scientifique. Vous avez certainement des dizaines de collègues de haut niveau qui seraient prêts à cosigner un rapport faisant état de cette réalité de non-linéarité des phénomènes climatiques et par conséquence son imprévisibilité. Il est encore temps de mobiliser les compétences pour arrêter ce grave emballement. Les modèles climatiques me font penser aux modèles économiques et boursiers qui reposent sur des données très partielles et sont pourtant considérés comme fiables jusqu’aux moments réguliers où l’on constate qu’ils ne le sont plus.

          De la même manière, je ne comprends pas les statisticiens qui ne s’opposent pas avec force à la multitude d’études qui sont publiées dans tous les domaines et dont les résultats n’ont aucune valeur statistique. Ces études influencent pourtant le comportement de millions de personnes alors qu’elles sont fausses mais personne ne le dit.


        • Radix Radix 4 janvier 2010 19:52

          Bonsoir Olivier

          Les modèles statistiques !

          Comme celui qui est à la droite de la page d’accueil, le sondage, qui a vécu un lifting drastique entre aujourd’hui et l’année dernière !

          L’année dernière l’évènement le plus marquant était la montée du chômage et aujourd’hui, miraculeusement le chômage ayant totalement disparu, c’est le 11 septembre qui gagne !

          Comment obtenir la réponse désirée...

          Radix


        • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 20:45

          @Olivier Bach

          Vous dites :

          « ... De la même manière, je ne comprends pas les statisticiens qui ne s’opposent pas avec force à la multitude d’études qui sont publiées dans tous les domaines et dont les résultats n’ont aucune valeur statistique ... »

          => Lorsque j’enseignais la Statistique, je mettais en garde mes étudiants - comme le font certainement encore les enseignants aujourd’hui - contre la confusion entre « corrélation » et « causalité ». D’abord parce qu’il y a souvent « corrélation » sans « causalité », ensuite parce que, si causalité il y a, on ne sait pas en général où est la cause et où est l’effet.

          Je me souviens qu’on s’amusait en TD à rechercher de ces corrélations fallacieuses ( en Anglais « spurious correlations »), et on en trouvait assez facilement, malgré le rudimentaire de nos moyens de calculs.

          Cela m’est revenu l’an dernier lorsque j’ai commencé à bloguer, et j’ai pondu, sur le post, une petite amusette que vous pouvez regarder.

          Avec l’énorme puissance des ordinateurs actuels, il est tellement facile de charger des myriades de données dans un ordinateur, et de secouer la machine à corréler jusqu’à ce que tombe du programme - par pur hasard - la « corrélation » qui va vous rendre célèbre ... Cela n’a aucun sens, tout le monde le sait, mais cela n’empêche aucunement d’inonder le public de toutes sortes de stupidités.

          « .. Une étude de scientifiques machins a montré qu’il existe une relation entre les taux de trucs et les variations de bidules ... »

          pour peu que dans « truc » ou « bidule » il y ait quelque chose qui touche à l’environnement, et dans « bidule » ou « truc » quelque chose qui touche à la santé (le « cancer » marche à tous les coups), l’équipe de « machins » est assurée d’une couverture mondiale par des média compètement ignares, avec la bénédiction de tous les écolo-extrémistes de la planète ;

          Le pire, est cette corrélation historique, sur des centaines de milliers d’années, entre la température et le taux de CO2. Il est facile de constater - et personne ne le conteste, cela se voit presque à l’oeil nu sur les courbes d’A£b€rt Gor€ - que les variations de température précèdent celles des taux de CO2. Cela exclut absolument que le CO2 soit la cause de la température (comment un effet pourrait-il précéder sa cause ?). Mais on continue imperturbablement à ânnoner que la « corrélation » prouve que le CO2 fait monter les températures.

          C’est à désespérer ...


        • Olivier Bach 5 janvier 2010 00:05

          A PapyJako,


          Nombreux sont ceux qui cherchent sur AV, des informations qu’ils ne trouvent pas ailleurs. Je suis persuadé que quelques petits cours sur les dangers de la désinformation sous couvert de statistiques intéresserait beaucoup de monde. Pourquoi n’en proposeriez-vous pas ?
          La connaissance statistique est certainement la plus faible et il faut bien avouer que ce n’est pas toujours simple. De nombreux ingénieurs sortis de nos grandes écoles scientifiques n’y ont jamais rien compris. De nombreuses erreurs d’analyse même de la part de grands chercheurs sont le résultat d’un manque de culture statistique. Elle est pourtant fondamentale aujourd’hui pour comprendre un minimum de physique quantique. Si rien n’est fait pour l’améliorer, il risque d’y avoir un énorme fossé entre ceux qui comprennent comment fonctionne notre univers et les autres qui seront sensibles à toutes les déviations idéologiques et religieuses cautionnées par des raisonnements pseudo scientifiques.
          Que ceux qui savent informent ceux qui ne demandent qu’à savoir.


        • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 11:31

          @Olivier Bach

          « ... quelques petits cours sur les dangers de la désinformation sous couvert de statistiques intéresserait beaucoup de monde. Pourquoi n’en proposeriez-vous pas ? ... »

          Pourquoi pas ? je vais y penser, merci. J’ai quelques idées !...

          A bientôt peut-être.
           


        • Louise Louise 4 janvier 2010 18:27

          Cela fait déjà longtemps que les enfants sont utilisés pour « éduquer » leurs parents.

          Il y a quelques années, ils devaient surveiller le compteur kilométrique, rappeler d’attacher la ceinture de sécurité.
          Puis ensuite leur apprendre à trier les déchets.

          Tout cela paraissait acceptable.
          Mais criminaliser ces petits délits, et en convaincre les enfants, est tout à fait malhonnête et dangereux. Ne risquent-ils pas de mettre sur le même plan les crimes réels et ceux inventés par ces illuminés ?


          • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 19:16

            @Louise

            Vous dites « ... Tout cela paraissait acceptable ... »

            => Je ne peux pas être d’accord. Le rôle de l’école est d’aider les parents à « instruire » - aussi un peu à « éduquer » - leurs enfants.

            => Il est pour moi absolument inadmissible que les enfants soient utilisés pour manipuler les parents, quel que soit le niveau et la hauteur de la manipulation. Car cela est le doigt mis dans un engrenage totalitaire qu’on n’est pas certain ensuite de maîtriser.


          • Louise Louise 4 janvier 2010 20:11

            Vous avez raison !

            Notez quand même que j’ai écrit : « paraissait » acceptable.

            Merci de cet article, je vais alerter autour de moi !


          • PUCK 4 janvier 2010 19:46

            Bonsoir .

            Il n’est pas impossible que la force d’internet soit suffisante pour créer un mouvement de pensée très fort derrière par exemple C.Allègre qui me parait avoir l’autorité scientifique nécéssaire pour représenter tous ceux ,dont je suis ,qui ne croient pas au réchauffement climatique .
            Pour les jeunes ,des arguments simples sont assez forts ,par exemple un de mes petits fils répète déjà partout qu’il y avait des vaches au « Green-Land » en l’an 800 ! C’est déjà bien !


            • PapyJako PapyJako 4 janvier 2010 20:53

              @PUCK

              Parmi les commentaires de lecteurs du site WattsUpWithThat, qui avait sorti l’info sur les ClimateCop, j’avais noté un commentaire d’un père qui avait une certaine confiance dans la résistance de son fils au décervellement :

              C’était quelque chose du genre : « ... si on essaye cela sur mon fils, je suis certain qu’il deviendra agent double ...  »

              Tout n’est peut-être pas perdu !


            • Mauvaisens 4 janvier 2010 21:05

              Bonsoir,

              Pas de panique, les enfants ne sont pas si influençables que cela.
              Ma fille (18 ans) n’est absolument pas concernée par l’écologie malgré 16 ans d’éducation nationale très ecoloco (bretagne problème de l’eau).
              Trop d’écologie, tue l’écologie.
              Le lycée public lui a payé ( c’etait presque obligatoire) sur les heures de cours le film d’Al Gore, elle n’a pas du tout aimé qu’on lui inflige une version pessimiste de son futur.
              Faut apprendre aux enfants à avoir l’esprit critique, mais certains l’ont d’origine.


              • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 11:41

                @Mauvaisens

                « ... Trop d’écologie, tue l’écologie ... »

                Je ne suis pas certain que cela soit un problème de « quantité ».

                pour moi, ce qui dévalorise l’écologie, c’est l’écologisme, sa hideuse boursoufflure anti-humaine,

                - Celle qui fait passer, par exemple le bien-être des moustiques avant la vie des bébés Africains.

                - Celle qui, aujourd’hui, en Australie, a conduit à la ruine et bientôt peut-être à la mort par grève de la faim un fermier à qui une « loi de protection de la nature » a brutalement, est sans indemnité, interdit de fait de cultiver ses terres.



              • Louise Louise 4 janvier 2010 21:31

                A 18 ans, elle peut réagir, mais ce n’est pas à cette classe d’âge que s’adresse cet « enseignement » !

                 Mais à 7 ou 10 ans ?


                • Louise Louise 4 janvier 2010 21:36

                  De plus, l’écologie nous concerne tous.

                  Tout dépend de ce qu’on y met... Il est évident qu’on ne pas faire n’importe quoi.
                  Le problème évoqué dans l’article ne va pas contre l’écologie, mais contre un certain endoctrinement des enfants, chargés de FORMER et DENONCER leurs parents « criminels » !!!


                  • amipb amipb 4 janvier 2010 21:47

                    Il y a une différence notable entre « greenwashing », pratiquée par les grandes marques et mutltinationales, allant toujours dans le sens d’un surplus de taxes ou de consommation de nouveaux appareils, et « écologie », dans le sens respect de l’environnement.

                    Je ne sais pas (encore) ce qui est enseigné dans les écoles (mes enfants sont encore trop petits), mais un minimum d’instruction sur le respect de la nature et la « chasse au gaspi » (comme lors de la première crise pétrolière) me semblent plutôt justes.

                    Je vois chez les écolos plutôt des gens qui se soucient du monde laissé à leurs enfants et leur entourage à l’opposé des comportements égoïstes de certains qui ne veulent surtout pas changer leurs petites habitudes. Evidemment il y a des intégristes, comme partout, mais ces intégristes me semblent bien moins dangereux que nos multinationales pollueuses d’environnement et tueuses d’emploi (et parfois d’humains).

                    Quant à Mr Allègre, il est géophysicien, pas climatologue, et ses affirmations sont souvent l’œuvre de grossières erreurs de calcul ou d’interprétation :

                    Sa prédiction d’éruption de la souffrière : http://lemammouth.over-blog.com/article-4125697.html

                    Ses gros problèmes de non prise en compte de l’environnement dans les phénomènes physiques, ici l’air : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article2598

                    Et autres : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2008/07/lorganisation-m.html
                    http://www.cdurable.info/La-Grossiere-erreur-de-raisonnement-de-Claude-Allegre,2214.html
                    http://www.bakchich.info/Allegre-le-mammouth-auquel-vous,03041.html


                    • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 00:09

                      @amipb

                      « ...Quant à Mr Allègre, il est géophysicien, pas climatologue ... »

                      => (1) Et Monsieur Pachauri, le président du GIEC, il est quoi ?... Réponse : Ingénieur Ferroviaire.

                      => (2) Combien y a-t-il de « climatologues » au GIEC ?... Réponse : personne ne le sait, même pas le GIEC. Voir ici la vidéo d’un débat entre William H. Schlesinger, climatologue (en fait biochimiste) réchauffiste bon teint du GIEC et John Christy, climatologue (professeur de Sciences de l’atmosphère). Interrogé par l’assistance sur la question « Combien y-a-til de climatologues au GIEC ? », Schlesinger déclare d’un air à peine gêné : « Je vais vous répondre au jugé, je pense qu’environ 20% ont quelque chose à voir avec le climat ... ».. Vous avez bien lu : QUELQUE CHOSE A VOIR !...

                      => (3) Que font donc les « non climatologues » du GIEC ?... Réponse : La plupart des « membres du GIEC » sont des spécialistes de toutes disciplines à qui on demande de plancher sur la question « Que se passerait-t-il SI la température montait de x degrés ? ». Ainsi, par exemple, un spécialiste des batraciens qui dirait « SI la température de la mare monte de 5 degrés, les grenouilles pondraient moins d’oeufs ... » est automatiquement rangé parmi les partisans de ce fameux « consensus » des « climatologues » sur le réchauffement anthropique. Il n’a aucune raison de s’en plaindre, cela lui rapporte plein de crédits pour son labo, des voyages tous frais payés - banquets compris - d’un bout à l’autre de la planète (vous avez remarqué les destinations ?... cela ne se passe jamais à Sarcelles, ni à Romorantin Lantenay ...)

                      => (4) Et d’ailleurs ... vous savez donner une définition de « climatologue » vous ? vous savez me citer 10 « climatologues » vous, avec la preuve de cette qualité ?


                    • amipb amipb 5 janvier 2010 06:16

                      Permettez-moi de ne pas voir le rapport. L’incompétence des uns ne rend pas forcément plus compétents ceux qui les critiquent.

                      Nous serions plutôt d’accord sur l’usine à gaz GIEC, qui à mon humble avis tombe dans la catégorie « greenwashing », si ce n’était pour défendre quelqu’un pour qui toute publicité est bonne, au détriment de la raison et de la rigueur scientifique. Vous souvenez-vous le mal que ce monsieur a pu faire à l’éducation nationale et aux professeurs, qui n’en demandaient pas tant ?

                      Un peu de sérieux, SVP.


                    • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 11:54

                      @amipb
                      Dont acte.

                      Je n’ai pas personnellement une affection particulière pour Claude Allègre.

                      Mais toutes les saletés que l’on écrit sur lui ne l’empêchent pas d’être un grand Scientifique de stature internationale.

                      Et personne ne peut en tout cas mettre sa sincérité en doute. Il suffirait qu’il fasse risette à Nicolas (mais non, pas Sarko... le vrai patron : Hulot) pour être ministre.


                    • morice morice 5 janvier 2010 08:25

                      « L’endoctrination du réchauffement climatique transforme les enfants en rebelles domestiques du climat. »


                      la phrase est débile : nier le réchauffement est encore pire....

                      • Asp Explorer Asp Explorer 5 janvier 2010 09:45

                        C’est marrant comme le même Morice va chercher prend prétexte des plus insignifiants détail pour dénigrer la « version officielle » du 11/9 et dans le même temps, ne trouve rien à redire à la version « GIEC-compliant » d’un réchauffement climatique qui, force nous est de le constater, tarde à se manifester. Selon que vous serez pro ou anti-Américain...


                      • pissefroid pissefroid 5 janvier 2010 11:47

                        Vous n’avez pas encore compris que le réchauffement n’est pas nié !
                        C’est la responsabilité de l’espèce humaine qui est mise en doute.
                        Il n’a jamais été prouvé que le gaspillage des ressources terrestres soit responsable de l’évolution du climat.


                      • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 12:16

                        @morice
                        @pissefroid

                        Ce qui est nié (en tout cas, ma perception à moi) :

                        1) Le caractère anthropique du réchauffement. La terre se débrouille très bien toute seule, bien avant que nous n’y soyons apparus.

                        2) L’importance chiffrée du réchauffement. Jusqu’à ce que les manipulations frauduleuses du gang du CRU aient été mises à jour par le ClimateGate, on croyait en général que le réchauffement était de 0,75°C. Il sera probablement réévalué à 0,5°C, mais qu’importe, le paragraphe suivant prend, comme s’ils étaient vrais, les 0,75°

                        3) L’importance pratique du réchauffement : 0, 75°C en 160 ans (au sortir du petit-âge-glaciaire), cela représente 0,005°C chaque année. Les variations DIURNES en région tempérées peuvent aisément être 6 000 fois plus importantes, et les variations ANNUELLES 12 000 fois.

                        Je ne croirai que le réchauffement observé a une importance quelconque sur la faune et la flore lorsqu’on m’aura expliqué et démontré par quel processus un animal, une plante, un lichen, ... pourrait souffrir d’une variation de cinq millièmes de degrés sur un an et s’accommoder d’une variation six-mille fois plus grande sur une seule journée.

                        Mais lorsque des Ministres utilisent leur pouvoir de parole pour dire des stupidités telles que les tsunamis sont dûs au CO2, On commence à comprendre comment les esprits faibles se laissent gruger.

                        Pauvre morice.



                      • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 12:54

                        Papy Jako l’a dit alors il a certainement raison, continuons d’empester l’atmosphère, de déverser des polluants dans la mer et de dégazer partout où on peut mais de préférence là où les gens ont peu de moyen de se rebeller.

                        Bougre d’âne, même si le réchauffement n’est pas avéré, faut il le susciter ?
                        Bougre d’âne, même si les ressources étaient inépuisable faut il amasser les déchets ?
                        Bougre d’âne, même si le pétrole coule a flot n’a-t-il aucune influence sur l’atmosphère ?
                        Bougre d’âne qui croit qu’un homme qui travaille devant un four pourrait supporter cette température 365 jours par an 24 heures sur 24 sans aucune conséquence...

                        Encore un citadin qui ne sort de chez lui que pour aller à Mc Do. Ah c’est vrai le cholestérol est une invention de ces p. de curés verts !
                        Si vous sortiez un peu de votre caverne vous verriez ce qu’est le réchauffement et l’augmentation des différences d’amplitude de température en découlant.
                        Aussi il n’y a que dans vos rêves mouillés avec la ministre du pixel hadopiste que vous avez vu quelqu’un prétendre que le tsunami est une résultante du réchauffement, par contre 1999 et 2009 sont bien deux tempètes dont l’origine est fortement liée aux modification climatiques comme le sont les floraisons printannières en novembre.

                        Pauvre Papy, à se demander si la propension à Alzheimer n’est pas aussi une conséquence...


                      • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 14:09


                        @Emile Red ... réponse presque point à point :

                        «  ... Bougre d’âne, même si le réchauffement n’est pas avéré, faut il le susciter ? ... »

                        => Si vous avez une idée sur le moyens de « susciter le réchauffement », merci de l’exposer, cela pourrait être utile en cas de nouvel âge glaciaire.

                        « ... Bougre d’âne, même si les ressources étaient inépuisable faut il amasser les déchets ? »

                        => Qui a dit cela ? moi ?

                        « ... Bougre d’âne, même si le pétrole coule a flot n’a-t-il aucune influence sur l’atmosphère ? ... »

                        => Si on excepte le CO2, qui n’est pas un polluant - c’est le gaz de la vie, dual de l’oxygène - on sait dépolluer, on doit dépolluer, et on doit continuer à améliorer les procédés de dépollution en tous genres.

                        => On sait, par exemple, depuis plus de vingt ans déjà, faire des centrales au charbon qui ne rejettent, par leurs cheminées, que du CO2 et de la vapeur d’eau qui sont, comme chacun le sait, plutôt bénéfiques pour l’environnement

                        « ... Bougre d’âne qui croit qu’un homme qui travaille devant un four pourrait supporter cette température 365 jours par an 24 heures sur 24 sans aucune conséquence... »

                        => Je ne vois pas le rapport ; Est-ce un début de délire ¨schizoïde ?

                        « ... Aussi il n’y a que dans vos rêves mouillés avec la ministre du pixel hadopiste que vous avez vu quelqu’un prétendre que le tsunami est une résultante du réchauffement ... »

                        => Sur la forme, votre « argument » dénote un âge mental encore un peu plus bas que celui que j’imaginais.

                        => Sur le fond, l’article écrit par la partenaire de vos « rêves mouillés » d’adolescent attardé, publié dans « Les Echos » du 18 décembre 2009  commence par

                        « Les effets ravageurs des excès de CO2 dans l’atmosphère sont déjà là : pas moins de 250 millions de femmes, d’hommes et d’enfants sont frappés chaque année par des tsunamis, des cyclones ou d’autres formes moins soudaines de catastrophes climatiques »

                        « ... par contre 1999 et 2009 sont bien deux tempètes dont l’origine est fortement liée aux modification climatiques ... »

                        => C’est dans vos « rêves mouillés » que vous avez établi cette relation, ou peut-être avez vous une étude scientifique qui le démontre ?... Je brûle de compléter ma formation.

                        « ... comme le sont les floraisons printannières en novembre ... »

                        => Allez donc lire l’oeuvre de Leroy Ladurie, et on reparlera ensuite - sans insulte, c’est plus efficace -

                        De floraison en novembre,

                        De neige en août,
                         
                        De fleuves asséchés plusieurs années d’affilée

                        De Tamise gelée,

                        De flotte hollandaise prise d’assaut par la cavalerie Française

                        De famines dues au froid poussant sur les chemins des millions de personnes dont les cadavres sont retrouvés la bouche remplie d’herbe.

                        « ... Pauvre Papy, à se demander si la propension à Alzheimer n’est pas aussi une conséquence ... »

                        => Pauvre Emile Red, qui est tellement pauvre en argument squ’il ne lui reste plus que l’imprécation et l’insulte.


                      • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 15:32

                        Quand le ridicule ne tue pas il peut rendre sage, et votre culture du paradoxe est à installer en trophée sur la cheminée.

                        Vous répondez si bien à chaque point que vous faites plus écolo que nature, attention le ciel se gate et vous allez nous trouvez une cause climatique aux pluies acides.

                        Vous êtes de ces fanfarons qui trouvent tout à redire pourvu que votre point de vue soit pris en compte, mais le message de votre article sonne tellement faux que d’un revers bien envoyé vous tournez casaque et trouvez toute solution à problème ce qui n’est que le premier fondement de l’écologie, un petit effort et bientôt on vous comptera parmi les militants les plus durs.

                        L’auteur cet écologiste qui s’ignore une véritable redéfinition de l’Oedipe.


                      • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 19:51

                        @propos du dernier message d’Emile Red

                        Si quelqu’un qui connaît déjà la tournure un peu spéciale de l’esprit d’Emile Red pouvait prendre le temps de m’expliquer ce que dernier a bien voulu dire dans le paragraphe ci-dessus ...

                        J’aimerais bien lui répondre, mais je n’y comprend rien.

                        Non non ... Emile Red, si possible, pas vous ... vous allez encore tout brouiller ... ou alors, faites vous aider ...


                      • Gemini Gemini 5 janvier 2010 09:53

                        Vous avez en effet raison. Surtout ne changeons rien et ne faisons rien. Continuons comme avant, voir même faisons plus ! Nous, petits français, utilisons seulement 3 fois ce que notre pays peut offrir. Ce n’est pas assez … Tant qu’il y aura des bonnes poires pour se faire exploiter dans le sud et dans les autres pays pauvres, pourquoi s’en priver ? C’est vrai que comparé aux États-Unis et leur rapport 7, nous pouvons encore fortement nous améliorer. Pillons tout sans vergogne jusqu’à plus soif, et prenons notre pieds à regarder ceux qui auront été exclu du festin ; c’est tellement plus amusant ainsi.

                        Autant je trouve la méthode d’éduquer un minimum les écoliers effectivement plus que limite  ; il n’y a aucun doute là dessus  ; autant ce qui y est préconisé me semble relever du simple bon sens et ne devrait même pas avoir à être expliqué aux enfants. C’est tellement du simple bon sens que chaque parent devrait déjà avoir éduqué leurs enfants en ce sens. Visiblement nous en sommes loin.

                        Une fois encore, je vois également dans les commentaires que certains résument l’écologie à une simple problématique de réchauffement climatique. Ça n’est pourtant qu’une petite composante de la problématique.

                        Les autruches semblent loin d’être en voie d’extinction :/


                        • Emile Red Emile Red 5 janvier 2010 11:52

                          Totalement d’accord avec vous Gemini.

                          Et une chose que tous les bonimenteurs du marché oublient précautionneusement de dire quand ils crachent sur la moindre action écologique, chose que d’ailleurs je reproche aux écologistes dans leur ensemble d’oublier, c’est que la prise en compte du milieu fait du bien au portefeuille.

                          Maintenant, il est facile de claquer la gueule du recycleur quand on défend les intérêts de Total ou de Peugeot, mais le bon sens dit que lorsque la bouteille est vide il n’y a plus moyen de boire, tant va l’avenir de toutes les ressources terrestres mise à part la connerie humaine qui ne se tarira qu’avec la fin de l’homme.

                          Economiser est bon pour la planète et encore meilleur pour le porte-monnaie. Quand on comprend ça on redonne le vrai sens au mot économie.


                        • PapyJako PapyJako 5 janvier 2010 12:58



                          @Gemini
                          Caricaturer la position de l’autre est un effet de manche classique, mais ne fait pas avancer d’un pouce le débat.

                          C’est d’ailleurs le signe le plus clair de la vacuité des arguments.

                          Ce dont il est question ici, d’abord, c’est de l’utilisation des petits enfants pour espionner leurs parents. Tout le monde semble (à peu près ?) d’accord pour rejeter le procédé.

                          Sur le reste, je ne vois absolument aucune raison pour que la « chasse au dahut » CO2 ait
                          un quelconque effet sur la réduction des immenses problèmes que rencontre l’humanité, surtout dans le tiers monde.

                          Ce dont le tiers-monde a besoin, c’est de développement, et pas d’être maintenu idéologiquement dans un intolérable SOUS-développement durable.

                          Le pays émergents ont, d’abord, besoin ... d’émerger ... et ils n’émergeront pas sans une énergie abondante et bon marché, qui est le point de passage obligé pour absolument tout.

                          Si cette électricité pouvait être éolienne, se serait bien. Quand cette électricité sera solaire ce sera un grand succès, mais cela réclamera encore quelques ruptures technologiques qui ne se commandent pas. En attendant, il faut faire avec ce qu’on a : pétrole, charbon, gaz, schistes bitumineux, nucléaire ... Tout doit être utilisé.

                          La Chine et l’Inde, auxquelles j’aimerais bien voir Gr€€np€ac€ chercher à imposer ses volontés, l’ont très bien compris, et c’est là le sens profond de l’immense bras d’honneur qui a créé le succès du sommet de Copenhague.

                          Quand à l’Afrique, elle a un gigantesque besoin, sur tous les plans, de notre aide. La seule chose dont elle n’ait pas besoin est de ces hordes d’ONG en 4x4 climatisés qui viennent leur expliquer ce qu’il faut qu’ils ne fassent PAS ... pour sauver « ma terre ».


                        • Olivier Bach 5 janvier 2010 23:53

                          S’il en était encore besoin, les commentaires d’Emilred et de Gemini montrent que l’écologie est bien devenue une religion sectaire avec ses croisés de la défense de la nature sacrée. Ceux qui ne suivent pas leurs directives vitales sont dans le péché et dans l’ignorance de la vérité révélée. Tout argument raisonnable ayant pour objectif de leur montrer qu’ils se trompent est sytématiquement rejeté par l’anthème.


                        • JoëlP JoëlP 6 janvier 2010 10:33

                          Certes, il a un côté un peu ridicule dans cette liste des « crimes » et les argument de l’auteur, qui stigmatise les apôtres environnementaux utilisant des méthodes excessives, ne sont pas tous faux. On pousse peut-être un peu loin le bouchon écologique. Mais après avoir été sur le site des climate cops, j’ai envie de relativiser. Il y a un aspect ludique sur ce site et puis convaincre les occidentaux et la américains en particulier de moins consommer d’énergie, cela vaut peut-être quelques excès qu’il ne faut quand même pas si facilement taxer de fascisme.

                          Que vous le vouliez ou non, nous consommons plusieurs fois les ressources de notre planète et même si notre consommation n’était pas la cause du réchauffement nous avons forcément un vrai problème devant nous. Tiens, je vais en faire une note moi aussi.

                          http://perino.net/


                        • PapyJako PapyJako 6 janvier 2010 22:26

                          @JoëlP

                          Vous dites

                          « ... Il y a un aspect ludique sur ce site ... »

                          => Quand on veut obtenir l’adhésion de pré-adolescents, il n’y qu’une méthode qui marche : le jeu. Et le fait que ce soit efficace ne le rend que plus effrayant.

                          « ... et puis convaincre les occidentaux et la américains , en particulier de moins consommerd’énergie, cela vaut peut-être quelques excès qu’il ne faut quand même pas si facilement taxer de fascisme.

                          => Même lorsque la cause est bonne, utiliser des enfants comme instrument pour manipuler leurs parents est inadmissible.

                           » ... Que vous le vouliez ou non, nous consommons plusieurs fois les ressources de notre planète ...« 

                          => Ca, c’est un slogan publicitaire vert, rien de plus.

                           » ... et même si notre consommation n’était pas la cause du réchauffement nous avons forcément un vrai problème devant nous. ...« 

                          => Oui, il y a un problème, mais il y en aussi beaucoup d’autres, bien plus urgents et bien plus importants, même au strict plan écologique.

                           » ... Tiens, je vais en faire une note moi aussi...."

                          J’espère la voir passer, je la lirai avec intérêt.


                        • wesson wesson 5 janvier 2010 11:20

                          Bonjour l’auteur,
                          merci pour cet article, et effectivement c’est atterrant la manière avec laquelle on endoctrine la jeunesse, à l’aide de cet incroyable simplisme.

                          La question environnementale est intrinsèquement liée à la question du capitalisme. La recherche forcenée du profit et de l’amas de richesse est tout simplement incompatible avec la limite physique des ressources. C’est pourquoi tout texte se prétendant défendre l’environnement qui ne commence pas par une remise en cause fondamentale de la consommation, avec comme préliminaire l’abandon du dogme de la sacro-sainte croissance, ne peut être en fait qu’un attrape gogo.

                          Et là, on est dans un modèle du genre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès