Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Pourquoi le réchauffement climatique me laisse froid

Pourquoi le réchauffement climatique me laisse froid

En science, comme en politique, rien n'est sacré ! Toutes les croyances doivent pouvoir être confrontées aux faits. Toutes les croyances doivent pouvoir être analysées critiquées et éventuellement rejetées ! Même si on est pas soit-même un expert super-diplômé, il n'est pas interdit de réfléchir à partir des faits et se forger une idée.

Quand vous trouvez un squelette, vous n'avez pas besoin d'avoir fait médecine pour dire : "Tiens ! Il est mort !"

Le réchauffement climatique fait partie de ces croyances qui n'ont pas à être sacralisées et encore moins rendues obligatoires !

Au même titre que nous devrions croire Big Bang(1), à la naissance de l'Homme en Afrique(2) ou à l'apport de la Civilisation Arabe à la Science Européenne(3) nous devrions parait-il ne pas douter du Réchauffement Climatique ! Celà sous peine d'être voué aux gémonies et insulté à chaque forum, à chaque tweet, à chaque détour de phrase.

Or, une simple mise en lumière des données scientifiques prouvées, disponibles sur Internet, une petite réflexion de bon sens sur l'état de notre savoir permet de douter, au combien, de beaucoup de choses quand à ce réchauffement !

JPEG - 75.2 ko
ça chauffe pour les pinguoins
Montage de l’auteur réalisé avec les logiciels VUE et POSER

 

A quoi devrions nous croire ?

Le Réchauffement Climatique en bonne religion qu'il est possède sa propre trinité !

Nous devrions croire en :

  • Le Père : La Terre se réchauffe.

  • Le Fils : Le réchauffement est dû au gaz carbonique, donc à l'Homme

  • Le Saint Esprit : Le réchauffement est une catastrophe.

 

Evidemment dans la Grande Bible du Réchauffement, certaines légendes s'ajoutent comme : la montée des océans est inéluctable ! Nous allons voir ce qu'il en est vraiment.

 

Que disent les faits ?

Les faits sont têtus. Et en matière scientifique, c'est au théoricien de se soumettre aux faits et pas l'inverse.

 

La Terre se réchauffe-t-elle ?

Je joins au présent article, la courbe des températures globales de surface extraite de wikipedia, de 1850 à 2013.

La courbe montre plusieurs choses :

  • il n'y a pas de réchauffement continu entre 1850 et 2013 mais des fluctuations avec une nette augmentation qui explique le niveau élevé actuel, entre 1980 et 2000.

  • La température a cessé d'augmenter et même décroit légèrement depuis l'an 2000, donc depuis à peu près 15 ans.

  • Actuellement rien ne prouve que la température continue d'augmenter.

JPEG - 60 ko
Evolution du climat - Extrait de wikipedia (voir texte)

 

Le CO2 est-il responsable de tout celà ?

Le moins qu'on puisse dire en lisant la courbe, c'est que ce n'est pas évident du tout ! En tout cas, il n'existe aucune corrélation évidente sur celle-ci entre le dégagement de CO2 par les humains et la température moyenne de la Terre. Si une telle corrélation existait, on ne voit pas bien pourquoi la température descendrait assez nettement entre 1900 et 1910 ainsi qu'entre 1940 et 1950 ! Je ne sache pas que les dégagements de CO2 aient diminué à ces périodes, ni quelques années avant si on veut tenir compte d'un effet d'inertie.

 

Atmosphère, atmosphère, est-ce que le CO2 a une gueule d'atmosphère ?

On m'objectera pourtant que la paléontologie montre que les ères chaudes correspondent à des niveau de CO2 élevés dans l'atmosphère !

C'est exact. Mais ça ne permet aucune conclusion. Le fait que deux événements apparaissent simultanément ne prouve nullement que l'un soit la cause de l'autre ! Sinon, nous devrions très rapidement nous débarasser des lits qui sont dans nos maisons, car les statistiques sont formelles : la majorité des Français meurent dans leur lit !

En réalité, par le passé, l'augmentation du CO2 a été la conséquence des réchauffements et non leur cause ! Qui dit Terre plus chaude, dit plus de plantes dit plus de CO2. Les causes seraient davantage à chercher du côté du Soleil.

 

Un réchauffement serait-il catastrophique ?

La réponse est clairement non.

L'Histoire nous le démontre. La Terre connut un réchauffement autour de l'an mil qui correspondit à une époque d'extension, au moins en Europe. C'est à ce moment que les Vikings conquièrent l'Islande, le Groenland et, c'est désormais prouvé par l'archéologie, atteignent l'Amérique. L'Europe Occidental connait la Renaissance Carolingienne et Byzance son âge d'Or.

Et la géographie le prouve aussi. C'est une question de bon sens ! S'il fait froid, s'il gèle, moins de plantes poussent, l'élevage est plus difficle, la chasse plus hasardeuse, donc la survie plus compliquée que quand il fait chaud ! C'est peut-être pour celà qu'il y a plus d'habitants en Chine ou en Inde qu'en Sibérie !

Un certain Vladimir Poutine l'avait fait remarquer, sarcastique, qui dit que "Quelques degrés de plus en Sibérie ne seraient pas une malédiction".

Le GIEC peut dire ce qu'il veut, la Sibérie, c'est pas terrible en hiver !

 

Et pour finir, la bonne blague des océans qui remontent à toute allure.

La fonte des glaces, provoquée par un réchauffement climatique qui reste à démontrer, ferait remonter les océans de façon catastrophique, parceque la glace qui fond, en provenance du Pôle Nord (Au Pôle Sud, on sait que la glace ne fond pas, ce détail a une importance nous allons voir pourquoi) amène de l'eau qui fait remonter le niveau des océans.

Pour comprendre ce qu'il en est, pas besoin d'avoir fait Polytechnique ! Servez vous un verre d'eau, avec un glaçon dedans. Ça marche aussi avec un verre de whisky, mais la présence d'alcool fausse un peu le raisonnement. Restons sobre ! Servons nous un verre d'eau avec un glaçon, laissons fondre le glaçon et... nous constatons que le niveau de l'eau n'a pas monté !

Celà est dû au fait que la glace est moins dense que l'eau liquide et à masse égal occupe un volume plus important. La partie du glaçon immergée, en fondant, libère donc de l'espace. Cet espace est disponible pour accueillir la partie du glaçon émergée qui a fondu ! Et au final, le niveau de l'eau reste inchangé.

Les glaces du Pôle Nord sont des glaçons posés sur l'eau. Leur fonte ne peut pas faire monter le niveau des océans !

Au Pôle Sud, les glaces sont sur la terre. Mais on sait que l'Antarctique ne fond pas.

Quod erat demonstradum (Ce qu'il fallait démontrer), comme on dit dans Astérix !

 

GIEC, fais moi peur !

Face à tout celà que dit le GIEC, parceque lui doit quand même justifier son existence. Il coûte cher, mais son site est étrangement très discret sur ce sujet !

Le GIEC nous dit une simple chose : oui le réchauffement climatique est arrêté depuis 15 ans, amis quand il va redémarrer, ça va être terrible ! Ça valait bien une instance ONU avec 3 groupes de travail internationaux qui publient en 5 langues pour arriver à ça !

Pour arriver à ça, car personne ne sait aujourd'hui modéliser correctement l'évolution du climat terrestre. Il y a trop de paramètres, nous ne connaissons pas la réalité des interactions entre ces paramètres.

Alors, on nous dit dans des émissions très savantes que le GIEC a beaucoup de modèles (de simulation) qui corroborent ses dires... Oui, mais... 10 ânes ne vont plus vite qu'un cheval ! Si tous les modèles sont mauvais, on peut en produire autant qu'on veut, ça ne prouvera rien.

Je citerai, pour finir, M. Paul Deheuvels du CNRS :

"Les modèles sur lesquels s’appuient la plupart des conclusions des climatologues paraissent ajustés de manière assez sommaire, et sur des données, le plus souvent indisponibles. Leurs conclusions sont présentées par des organismes officiels, tel que le GIEC, comme vérité d’Evangile, sans que de telles affirmations soient systématiquement assises sur des vérifications statistiques crédibles. " extrait de "CNRS, Images des Maths"

 

 

Notes :

(1) A chaque émission scientifique ou prétendue telle de la télévision, de la radio, sur 99% des livres paraissant sur l'Histoire de l'Univers, cette fable nous est assenée comme une Vérité Absolue. Or, ce qui reste une hypothèse : le Big Bang, repose sur une ignorance phénoménale : on identifie que 4% de la matière de l'Univers, le reste on dit que c'est de la matière noire ou de l'énergie sombre ou je-ne-sais-quoi, donc ça veut dire qu'on ne sait pas du tout de quoi est composé 96% de l'Univers ! Être capable de retracer de manière certaine 15 milliards d'année d'Histoire d'un objet dont on ignore 96% de la composition, c'est un tour de force, avouons le ! Evidemment, il existe de nombreuses théories alternatives au Big Bang, mais elles n'ont pas droit de citer ! Non qu'elles soient mauvaises, elles ne sont pas pires que le Big Bang, mais elles vendent moins.

(2) L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence. Le fait que les fossiles humains les plus anciens proviennent actuellement de l'Afrique ne prouve pas qu'il n'y en ait pas de plus anciens ailleurs. D'ailleurs on nous a déjà raconté sur la naissance de l'Homme en Afrique, des belles histoires, qui se sont révelées après coup, i.e. après découvertes de nouveaux fossiles des fables fumeuses et vaseuses. Voyez l' "East Side Story" à ce propos ! Belle ânerie, du célèbre Yves Coppens, que les médias nous ont assenée comme uneVérité Absolue pendant des années !

(3) Cette légende des Arabes qui aurait re-transmis à l'Europe Occidentale entre autres le Savoir de l'Antiquité me fait à chaque fois bondir, comme elle fait bondir toutes celles et tous ceux qui connaissent un tant soit peu l'Histoire Byzantine. L'Empire Byzantin conserva intact dans sa capitale inviolée jusqu'en 1204 tout le savoir de l'Antiquité. Nous en avons la preuve entre autres par les écrits d'Anne Comnène qui vécut aux XIem et XIIem siècle. Les contacts entre Byzance et l'Europe Occidentale étaient nombreux. Via Byzance, l'Occident n'a jamais été coupé du Savoir Antique et donc n'a jamais eu besoin des Arabes pour le récupérer ! Même s'il se trouve que les Arabes ont accédé à ce savoir !


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 août 2014 08:59

    À l’auteur :
    Je n’ai aucune compétence en matière de changement climatique.
    Votre argumentation me paraît rationnelle.
    J’attends de voir les contre-argumentations.


    • claude-michel claude-michel 2 août 2014 09:09

      Seconde version...

      Le changement climatique
      La cause : un réchauffement global
      Un effet de serre naturel, c’est vital.

      Nous vivons sur Terre comme dans une serre. Notre atmosphère joue le rôle d’une vitre. Les gaz dits « à effet de serre », les GES, captent et retiennent la chaleur. Grâce à eux, la température de notre Terre est douillette, en moyenne 15°C. Sans eux, il ferait un froid invivable, –18°C.

      Trop d’effet de serre, c’est menaçant.

      Depuis 150 ans environ, la concentration des gaz à effet de serre augmente dans notre atmosphère. Ces GES retiennent donc plus la chaleur. Résultat, la température moyenne globale de notre planète s’élève (+ 0,74°C depuis 1850). C’est ce phénomène qui entraîne un bouleversement du climat.

      Les réactions de notre atmosphère sont lentes

      Le réchauffement climatique est comme un gros bateau. Une fois lancé, il faut du temps pour le freiner ou le faire changer de cap. Est-ce que tu savais que la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère est d’environ 100 ans ? Ainsi, il sera d’autant plus difficile de le limiter que les mesures seront prises avec retard.

      Pour éviter que notre climat ne s’emballe, beaucoup de scientifiques recommandent que la température moyenne n’augmente pas de plus de 2°C d’ici 2100 par rapport à 1850. Cela signifie que la quantité de gaz à effet de serre devrait atteindre un maximum en 2015 ! Au-delà, les bouleversements risquent d’être irréversibles.


      • izarn 2 août 2014 19:18

        Il parait que l’effet de serre réchauffe Venus, le CO2 ? Sur Mars il y a 90% de CO2, et pourtant un froid glacial ?
        En fait la solution est ultra simple :
        Il suffit de voir la difference entre été et hiver sur Terre. Ensuite on imagine ce que cela fait sur Vénus bien plus proche du soleil que nous. Et on imagine ce que cela fait sur Mars plus éloigné du soleil que nous.
        Pas besoin d’effet de serre. C’est pas compliqué !
        L’effet de serre n’est pas l’explication au climat terrestre. C’est encore une invention non prouvée, et meme jamais prouvée, dans aucune planète du système solaire.
        Encore une loi de la thermo-dynamique : Sur Vénus la pression est 50 fois superieure : Ce qui fait fait que la conservation de chaleur solaire est 50 fois plus efficace.Sur Mars c’est l’inverse, la pression athmosphérique est trés faible, donc ça garde moins la chaleur !
        Pas besoin d’effet de serre !
        Bon sang, on a l’exemple des planètes sous les yeux, pourquoi inventer de pareilles foutaises ?

         


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 2014 09:10

        Mensonge GIEC éhonté : « Est-ce que tu savais que la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère est d’environ 100 ans ? ».
        J’ai longuement vérifié tous les recoupements, et même ces fanatiques militants R.C.A. qui dirigent la wikipedia en distribuent involontairement les preuves : CINQ ANS, le temps de résidence atmosphérique du dioxyde de carbone.
        150 Gigatonnes de trafic CO2 pour 760 Gigatonnes de stock atmosphérique.
        Quand j’étais minot, déjà les géologues et les géographes savaient que ce sont les pluies et les neiges les principaux descendeurs du CO2 en surface, ce qui dirige l’érosion chimique des continents : quatre milliards deux cent millions de tonnes lors de l’estimation imprimée dans nos manuels. Ce qui est à l’heure actuelle une sous-estimation périmée. C’est cette ignorance volontaire de l’érosion et chimique et mécanique des continents, sans parler de l’ignorance volontaire du volcanisme sous-marin, et quelques autres babioles monumentales, qui rend grotesquement mensongère la propagande à une prétendue « acidification des océans ».
        Voir par exemple la fraude pratiquée par le National Geographic :
        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331#forum4059940


      • jipebe29 jipebe29 3 août 2014 16:25

        Sur Vénus, le flux solaire est presque entièrement bloqué par l’atmosphère opaque (poussières) et une faible part arrive au sol. C’est pourquoi Vénus est extrêmement brillante, car son albédo est élevé (proche de 1). Mais la température au sol sur Vénus est de 460°C. La cause en est simple : la compression adiabatique (PV=nRT).


      • nanard 2 août 2014 09:22

        Les mêmes effets n’ont peut être pas les mêmes causes mais le réchauffement climatique ne pose aucun problème, c’est comme si on avait dit, attention l’entrée dans l’holocien va poser un problème ? C’est simple, des variétés disparaissent et d’autres se développent etc.... Le problème est cette peur de l’inconnue. Les rivages vont peut-être grignotés, et alors ? ce n’est pas la première fois. Et comme le phénomène est lent, l’homme a largement le temps de s’adapter.

        De plus, on voit qu’un aspect des choses, l’effet de serre, mais quant est il du soleil et des fréquences des taches solaires.

        Le fond de ma pensée est que certains chercheurs ont trouvé là de quoi se financer, c’est une bonne pioche pour les labos s’ils vont bien entendu dans le sens officiel « il y a réchauffement climatique et l’homme en est le responsable ».

        Bref, le réchauffement climatique (s’il existe vraiment, ça ne peut se vérifier que sur le très long terme, et à long terme on sera mort), on s’en fout, ça changera peut être la face du monde mais l’homme s’adaptera, comme nos ancêtre les paléolithiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès