Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Haro sur l’Union Européenne (ou l’europhobie appliquée)

Haro sur l’Union Européenne (ou l’europhobie appliquée)

Une élection alsacienne qui déchaîne les passions.

Ce dimanche, les électeurs alsaciens étaient consultés par référendum sur l’avenir administratif de leur région, un projet de fusion du conseil régional et des deux conseils départementaux (ou « généraux ») leur étant proposé. Il permettrait des économies de gestion, en plus d’une simplification administrative, avec la mise en place comme en Corse d’un Conseil Territorial. Cette initiative, qui pourrait être étendue aux autres régions, a été soutenue par la droite alsacienne, une partie de la gauche et par les autonomistes et régionalistes.

Cette élection, qui ne semble pas déchaîner les passions en Alsace même, et les premiers taux de participation indiquent un risque d’échec par manque de mobilisation des citoyens, dans un contexte économique dramatique en plus d’une crise politique liée à la faible popularité du chef de l’état et à l’affaire Cahuzac, a en revanche rendu fou les souverainistes de toutes obédiences. Alors que le FN local avait pris position au départ pour le « oui », rejoignant alors la position des régionalistes identitaires d’Alsace d’Abord, suite à un violent rappel à l’ordre orchestré par Marine Le Pen elle-même, venue spécialement à Mulhouse pour donner ses consignes, il a retourné sa veste à 180°.

Le Front National, tout comme Debout La République, est désormais à fond contre ce projet local aux enjeux très limités, et ils ont été rejoints pour des raisons plus opportunistes par le Front de Gauche. A les lire, on a l’impression que le « oui » signifierait l’indépendance pure et simple de l’Alsace voire le rattachement à l’Allemagne. Le slogan du FN est « pour une Alsace française », comme si la suppression de deux conseils généraux allait changer le monde.

Les slogans germanophobes, jusqu’à un certain Emmanuel Todd affirmant que les Alsaciens seraient « des allemands de langue française », se généralisent au niveau national, suscitant une bien légitime incompréhension des alsaciens. Même les électeurs FN de la région sont très majoritairement (à plus de 70%) en faveur du oui. C’est bien l’Etat jacobin et « parisien » qui s’exprime par la voix de Marine Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan, un Etat « parisien » arrogant, qui met sur le même plan les légitimes revendications identitaires des régionaux et le communautarisme des banlieues.

Cela permet aussi à ces souverainistes et autres europhobes extrêmes d’hurler leur haine de l’Union Européenne, l’accusant d’être, tout comme l’Allemagne, derrière ce référendum, alors qu’ils n’y sont pour rien et ne se sont pas mêlés de la campagne référendaire.

Nouvelle URSS ou IVème Reich, l’UE est leur Satan.

Débattant sur Agoravox face à des europhobes probablement issus de la secte UPR, on m’a expliqué que l’Union Européenne était un IVème Reich, rien de moins, tout en rappelant le passé collaborationniste de certaines franges du régionalisme alsacien ou breton, comme si tout tournait autour de la seconde guerre mondiale. Il faut dire qu’un Asselineau n’a rien trouvé de plus moderne que de proposer le programme du CNR de 1944. Dans leur esprit, l’UE ce sont les allemands, et l’€ ne serait bon que pour l’économie allemande. Oser se réclamer du général De Gaulle, alors même qu’ils font les yeux de Chimène pour les anciens colonisés dont De Gaulle avait voulu que la France se sépare, et qu’il est l’artisan d’une réconciliation franco-allemande courageuse, est la pire trahison faite à ce grand homme.

Marine Le Pen répète tel un mantra que l’UE est une nouvelle « Union soviétique ». Reprenant l’expression de l’agent américain Vladimir Boukovski, ennemi déclaré d’un Poutine que le FN encense par ailleurs, elle l’a répété dans une très intéressante interview au journal turc Zaman. Elle explique que l’UE, qu’elle dénonce comme ultra-libérale, s’apparente à l’URSS, que la Turquie n’a pas vocation à rejoindre une UE qu’elle conspue pourtant. J’ignorais que l’URSS était un régime ultra-libéral, et je ne vois pas en quoi quelqu’un d’opposé à l’existence même de l’UE, dont elle souhaite la disparition, devrait refuser l’adhésion turque à une organisation selon elle illégitime. Au moins, Vaclav Klaus est cohérent, puisqu’il souhaite cette adhésion turque afin de détruire l’UE. Il agit ainsi en bon agent des USA.

La dirigeant du FN a cru bon la semaine dernière de lancer un « Appel aux peuples d’Europe », probablement en partie écrit par Ludovic De Danne, son conseiller aux questions européennes, qu’on a connu plus inspiré. Sa condamnation de l’UE et de l’idée même d’Europe politique est totale. L’Europe communautaire est un ennemi absolu, un diable qu’il faut pourfendre. Certes elle tente d’atténuer son europhobie par des déclarations amicales (« chers amis d’Europe », « projet européen… belle idée »), mais le fond de son propos (et de son projet) est sans ambigüité.

En usant d’un ton catastrophiste, en abusant des à peu près et des contre-vérités, elle explique que l’UE va entraîner l’effondrement de la France, à la suite d’autres pays. Elle n’a d’ailleurs aucune compassion pour ces pays européens qui s’effondrent et certainement pas l’envie de les aider. C’est une réaction en vérité proprement égoïste et même égocentrique, qu’on retrouve davantage chez des pré-adolescents. Elle proclame aux peuples d’Europe qu’ils doivent « s’unir dans le combat pour la liberté », c'est-à-dire en vérité s’unir pour rester divisés, idée absurde par excellente et contre-nature.

Elle évoque la raison à opposer à l’UE alors même que son discours n’est fondé que sur le sentiment et même sur le fantasme. La disparition de l’UE est dotée de toutes les vertus, comme si elle annonçait des « lendemains qui chantent ». La désindustrialisation de la France, l’immigration inassimilable, le règne de la banque, disparaîtraient par magie. Il est vrai qu’elle explique implicitement que tout ce qui va mal en France est dû à l’Union Européenne, ce qui est non seulement faux, évidemment faux, mais exonère ainsi à bon compte les gouvernements français depuis des décennies. Elle exonère surtout l’Etat français, l’Etat jacobin, ennemi des identités régionales et de l’identité européenne du peuple français, qui est pourtant le principal responsable d’une immigration que son parti et son père ont prétendu vouloir dénoncer depuis les années 80. C’est sans doute l’effet « Philippot ».

Enfin, elle conclut son propos par une incantation : « je veux les nations ». Mais faudrait-il que le mot « nation » ait encore une signification, dans un pays comme la France qui en a complètement dévoyé le sens. La notion d’enracinement à une terre, à un patrimoine, de défense d’une langue, pour celle qui veut interdire aux Bretons de parler en breton et aux Alsaciens de se considérer comme une région autonome, n’a pas véritablement de sens.

Jacobine, comme son homologue Dupont-Aignan, elle ne conçoit les identités que comme écrasées par l’Etat parisien, que comme des identités désincarnées, universalisées, dont n’importe qui peut se réclamer. Le mondialisme, règne du déracinement planétaire par excellence, n’a rien à opposer à la vision jacobine de la « nation » telle que définie par les souverainistes. Encore faut-il préciser que pour les Jacobins historiques, la France était un pays européen qui avait vocation à ouvrir le chemin de la liberté aux autres européens. Voltaire parlait déjà de « république européenne » et Kant de « paix continentale ». C’est lorsque, après Valmy et surtout sous Napoléon Ier, elle a dérivé vers un triste chauvinisme, qu’elle a déçu les autres européens, qui avaient pourtant été séduits au départ.

Ce virage chauvin du jacobinisme, c’est désormais Marine Le Pen qui l’incarne, prenant la suite de Jean-Pierre Chevènement. Elle tourne ainsi le dos à la vision barrésienne (et fichtéenne) de la nation pour tomber dans le « patriotisme constitutionnel » cher à Jürgen Habermas mais appliqué au seul cadre français. Par ailleurs ce « je veux », qui rappelle le « moi président » de François Hollande, témoigne d’une démarche fondamentalement instinctive, et non rationnelle.

Le souverainisme, islamotrope et afrotrope.

La dérive la plus significative du discours des souverainistes concerne la question de l’immigration, sous-entendue extra-européenne, et de l’islam. Il y a véritablement une séduction qui est opérée auprès de Dupont-Aignan et de Le Pen en faveur d’un « islam français », illusion relayée par des organisations comme les Fils de France de Camel Bechick, proche de l’UOIF mais aussi de la mouvance « Soral/Dieudonné ». NDA a récemment déclaré qu’il souhait la création d’une Union regroupant la France, l’Italie et l’Espagne et les trois pays du Maghreb. Il tente ainsi de réactiver cette idée dont Guaino avait convaincu l’ancien président Sarkozy de proposer, et que l’Allemagne avait à raison fait capoter.

Alors que 70% des français considèrent qu’il y a en France trop d’étrangers selon un sondage, et par « étrangers » ils ne pensent pas spécialement aux autres européens, et sont également très majoritairement hostiles à l’implantation de l’islam dans notre pays, qu’ils voient comme une menace portée sur la laïcité, le néo-FN et les chapelles souverainistes (DLR, UPR, RIF) ne s’intéressent plus qu’à pourfendre le dragon UE, y compris en s’appuyant sur les banlieues contre les classes moyennes.

Dans une interview du 3 avril 2013 au journal Zaman, Marine Le Pen dévoile sa stratégie de communication, qui repose sur le grand écart. Elle cherche ainsi explicitement à se gagner le soutien des musulmans de France tout en conservant son électorat traditionnel par quelques phrases sur la laïcité, alors que cet électorat justement ne veut pas entendre parler d’un islam à la française.

Elle souhaite que les musulmans de France se sentent français avant d’être musulmans, selon une vision néo-coloniale et impérialiste de l’identité. Selon elle, il convient de « rappeler les règles ». On croirait lire du Hollande. Pour elle « une grande partie des musulmans » va se soumettre de bon cœur aux règles qu’elle édicterait. Elle considère que c’est parce que l’identité nationale est affaiblie qu’ils se voient davantage comme musulmans que comme français. Mais c’est bien parce que l’identité nationale était affaiblie qu’ils sont présents sur notre sol. C’est l’ouroboros, le serpent qui se mord la queue.

Dénonçant le multiculturalisme, mais exonérant l’islam de toute dimension culturelle, déclarant que « ce n’est pas l’islam qui pose problème », elle cherche donc à unir des forces proprement antagonistes sous sa propre bannière, en ménageant la chèvre et le chou. Cette position intenable démontre un profond trouble identitaire au sein des souverainistes.

Mais tout cela est assez logique. Celui qui prône le départ de la France de l’UE ou l’abandon de la zone € se voit contraint de chercher un produit de compensation à proposer aux français. Puisqu’ils tournent le dos à ce grand projet qu’est l’Europe unie, les souverainistes réactivent naturellement l’idée de Françafrique. Hollande a ouvert le bal avec ses actions militaires au Mali ou en Centrafrique, actions soutenues par… le Front National. François Asselineau, invité régulier de Beur FM et pourfendeur numéro un de l’UE, ne cesse de rappeler à quel point il a besoin des musulmans dans sa croisade. Et désormais Frigide Barjot croit nécessaire de lancer un appel à l’UOIF et aux musulmans en général pour lutter contre le « mariage pour tous ».

Les marxistes Emmanuel Todd et Jacques Sapir ne sont pas en reste. Devenus les idoles de « Marine », et prenant la place d’un Pierre Hillard dont les théories conspirationnistes sont trop décrédibilisantes ou d’un Alain Soral obsédé par le sionisme, ils tapent sur l’UE et sur l’€ en se prévalant de leurs titres de sociologue ou d’économiste. En revanche, dès que la problématique migratoire est évoquée, ils tiennent le même discours qu’un Jean-Luc Mélenchon qui avait expliqué dans son meeting de Marseille que la France ne serait plus rien sans les immigrés nord-africains, et qui explique par ailleurs détester se retrouver entouré uniquement d’autres Européens. Todd a toujours été un ennemi déclaré du Front National, et continue de mépriser sa nouvelle dirigeante, mais en vérité il partage avec elle la même vision de la France.

Contre le populisme afrotrope, pour l’européisme identitaire.

Beaucoup de français, et d’européens, sont déçus par la construction européenne actuelle, et ils ont raison de l’être et de se sentir trahis. L’UE n’est pas à la hauteur des enjeux et n’apparaît plus que comme une entité punitive. La crise des dettes souveraines, dont l’€ est la victime mais en rien le responsable, prend naissance aux USA. En raison des interdépendances économiques entre les pays de la zone €uro, et en l’absence d’un pilotage politique de cette monnaie, la crise d’un pays entraîne la crise d’autres pays. Les banques grecques ont déstabilisé les banques chypriotes, par exemple. L’Islande, qui n’est ni dans l’UE ni dans la zone €uro, a été frappée de plein fouet en 2010. Et le gouvernement de David Cameron, dans un pays qui n’a pas l’€uro, applique une politique de rigueur budgétaire bien plus dure qu’en France et la croissance y est actuellement de aux alentours de 0%.

Dans un contexte de grave crise économique, alors que la classe politique nationale et européenne est manifestement incapable de courage politique et d’audace, même si tout le monde sait qu’il faudrait bâtir une Europe fédérale, un Etat européen uni, pour nous en sortir, les démagogues professionnels s’en donnent à cœur joie. L’UE est coupable de tout et d’abord d’exister. A ce jeu, Jean-Luc Mélenchon est plus habile que Marine Le Pen car il sait ne pas aller trop loin dans la critique de l’Europe politique ; il est vrai qu’il en était un ancien partisan et qu’il a conservé certains réflexes. Il préfère proposer une autre Europe que pas d’Europe du tout.

Les eurosceptiques ont raison de l’être, à partir du moment où on ne leur propose pas une Europe unie démocratique et puissante, à partir du moment où l’UE n’est incarnée que par des Barroso, à partir du moment où les dirigeants de l’UE sont volontairement aveugles non seulement à la souffrance des travailleurs européens mais aussi aux menaces migratoires et démographiques qui s’annoncent. Mais l’eurosceptique est un européiste qui ne demande qu’à être convaincu qu’il faut à nouveau y croire, et les européistes que nous sommes ont comme mission de les sortir de leur torpeur afin qu’ensemble, europhiles et ex-eurosceptiques, nous forgions l’Europe unie de demain.

Mais les europhobes en revanche, qui parfois se présentent faussement comme eurosceptiques, n’ont pas envie qu’on puisse réformer l’UE ou renforcer l’€. Ils veulent profiter de la crise morale et du désarroi des Européens pour saboter toute idée même de construction européenne. Ils agissent en forces centrifuges, en facteurs de division, alors qu’il faudrait au contraire opposer un front commun de tous les Européens face au mondialisme.

C’est bien au niveau d’une Europe politique unie que se trouvent les clés d’un sursaut civilisationnel européen et d’un nouveau printemps économique, et pas à une échelle inférieure. La solution, ce n’est pas la nation, c’est l’Europe-nation.

Or les souverainistes mentent aux français en prétendant que tout irait mieux dans une France seule, dans une France libérée du « carcan » de l’UE et de la monnaie unique. En réalité, la crise actuelle met à vif les Etats membres, montrant ce que nos dirigeants avaient caché sous le tapis. Et ce n’est qu’un début. La France a mangé son pain blanc pendant les trente glorieuses mais n’a pas su faire des économies lorsque des temps plus durs sont venus. En période de crise, l’assistanat n’est plus possible, en particulier lorsqu’il n’est motivé que par une repentance morale artificielle et lorsqu’il se fait au bénéfice de populations importées. Or le gouvernement français de François Hollande entend acheter la paix civile dans les banlieues, ou dans les DOM-TOM, là où il y a été plébiscité en tant que représentant d’un parti promoteur de la « diversité », et ce en coupant dans les autres dépenses publiques, pourtant bien plus légitimes et indispensables, et en faisant porter le poids de toute la dette aux classes moyennes, aux fonctionnaires et aux retraités.

Et que prônent les souverainistes en vérité ? De pouvoir continuer à le faire sans devoir rendre des comptes à nos voisins allemands, espagnols ou italiens. Car à un moment donné, les autres Européens vont finir par exiger de la France qu’elle entame les réformes indispensables que les gouvernements n’ont pas le courage de prendre. Et c’est ce que refusent les souverainistes. Ils vantent un modèle social français qui fait aujourd’hui faillite, un « génie français » qui n’est que l’expression en langue française du génie européen. Marine Le Pen réclame d’être « fiers d’être français », mais d’abord il n’y a pas à être fiers de ce que l’on est, mais à l’assumer, et ensuite, quand on voit l’état du pays, état qui n’est en rien dû à l’UE, puisque celle-ci réussit pour d’autres, non il n’y a pas de raison d’être fier.

Thomas FERRIER

http://thomasferrier.hautetfort.com/


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (85 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 8 avril 2013 10:18

    Et un article pour nous expliquer que si l’UE s’éloigne des citoyens, c’est la faute des citoyens, et pas du fait que l’Euro les ruine, l’UE détruit la démocratie et que les banquiers règnent au dessus des lois.


    Ca paye bien eurotroll ?

    • lionel 8 avril 2013 19:48

      @ l’auteur,

      hier, je vous ai traité de Troll. Vous n’en êtes pas un, pardon. Vous avez vos idées, vous êtes intelligent mais vous êtes dans votre monde. Ce n’est pas le mien, je suis Français et je dois trop aux Africains, ici et là-bas. La France existe à l’étranger, aussi imparfaite soit elle, pas votre vision. Hier vous vous moquiez de Monsieur François Asselineau, « connu seulement à l’ENA » disiez vous. mais vous, qui vous connait, vous approuve ? Vous êtes historien ? Moi agronome. Votre sujet peut laisser cour à la subjectivité, c’est votre droit. je ne veux pas être européen, cela n’a aucun sens, mais être un Franc, une personne affranchie, ça en a un.

       


    • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 17:05

      Ce n’est pas le mien, je suis Français et je dois trop aux Africains, ici et là-bas.

      Les Français ne doivent rien aux Africains, ni ici, ni là bas. La France est un pays européen. Elle l’était aussi du temps où elle s’appelait Gaule.

      je ne veux pas être européen

      C’est dommage, ce n’est pas un choix. Vous l’êtes à partir du moment où vos parents l’étaient, vos grands-parents l’étaient (...)

      Ce n’est pas une nationalité, c’est une identité éternelle.

      Quand un chinois ou un africain vous rencontre, il ne sait pas si vous êtes français, allemand ou italien. En revanche, il sait que vous êtes un européen. C’est ce que vous êtes, ne vous en déplaise, et il n’y a aucune raison d’en avoir honte, bien au contraire.

      Nous sommes une brillante civilisation, qui prend ses racines dans la Grèce et dans la Rome classiques mais aussi chez les Celtes, les Germains et les Slaves. Bien avant que la France naisse, l’Europe était déjà là. Elle est Déméter Europê, la terre par excellence, que Zeus épouse, dans la mythologie.

      L’Europe est éternelle. Elle n’a pas de date de naissance et n’aura pas de date de mort.


    • marc berger marc berger 8 avril 2013 10:41

      Franchement l’europe nous propose t-elle une solution démocratique ? Vous semblez critiquer les souverainistes, essayant de fait, de faire passer cette idéologie du coté obscure. Mais l’europe telle qu’on nous la propose c’est aller directement au « meilleur des mondes ».

      Franchement regardez, en tant que peuple avons nous une souveraineté au niveau européen ? non bien sur, amusez vous a essayer de poser une question à une entité européenne, nous aurez la réponse dans 6 mois, en ayant droit à une réponse genre langue de bois.

      Tout cela pour dire que cette europe, technocrate, lobbyiste, oligarchique est tout simplement anti démocratique : Prenez l’exemple de la banque centrale, qui la dirige ? est-elle soumise aux gouvernants ? non bien sur c’est une entreprise privée de fait tout comme la FED.

      Alors vous pouvez ranger vos pléthores d’insultes idéologiques à ceux qui pensent que la france n’est pas un département de l’europe. C’est marrant parce que je n’ai jamais voté pour une europe fédérale ou une europe des nations ? pourtant j’ai comme l’impression qu’on est plutôt parti pour une europe fédérale ? on a posé la question aux peuples européens ? je ne crois pas !

      Quand on voit Chypre, le petit traité sur le marché transaltantique pondu dans notre dos, sans demander aux peuples européens s’ils étaient d’accord ... etc... la liste est longue.

      Tout simplement car l’europe s’est construite avec ceux qui ont de l’argent et le pouvoir relationnel des réseaux, et non par des vibrants démocrates ! Alors l’europe va se prendre une bonne grosse gamelle, et c’est une bonne chose, il faut complément la repenser, son shéma actuel n’est qu’une espèce de monstre technocratique où seul le copinage (welcom à tous ceux qui ont travaillé chez goldman sachs et consor, relisez pierre hillard même si j’adhère pas à toutes ces idées, sont travail est exemplaire !

      bonne journée


      • Gollum Gollum 8 avril 2013 11:10

        Houlà je sens un texte qui va finir fortement dans le rouge en fin de journée.. smiley


        Texte propagande qui ne trompe plus personne. Pas besoin de commenter.

        La France était beaucoup moins isolée sous De Gaulle qu’elle ne l’est maintenant, maintenant qu’elle s’est engluée dans un machin destinée à la museler...

        • Furax Furax 8 avril 2013 11:30

          Eh oui Gollum, aucune tension à cette époque, il ne serait venu à personne l’idée de huer le chef d’état allemand (ou autre).
          Les grands projets européens datent de cette époque (Ariane Espace, Airbus). Quoi d’autre depuis ? Rien. Il n’ont fait que vendre ce qui existait aux fonds de pension.
          Mais il ne faut pas être trop sévère avec l’auteur. Il ; écrit :
          "Beaucoup de français, et d’européens, sont déçus par la construction européenne actuelle, et ils ont raison de l’être et de se sentir trahis. L’UE n’est pas à la hauteur des enjeux et n’apparaît plus que comme une entité punitive."
          Il aurait pu s’en tenir à ça. Pourquoi tout ce délayage autour ? smiley


        • Gollum Gollum 8 avril 2013 11:44

          Il aurait pu s’en tenir à ça. Pourquoi tout ce délayage autour ? 


          Bah l’auteur fait parti d’un vague parti PSU bidule chose, inconnu au bataillon... 

          Comme pour tout ce qui est tendance gauchiste les grands ensembles qui noient les nations c’est bien et les nations c’est mal... 

        • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 15:26

          Ni gauchiste, ni ultra-libéral. Européiste au sens fort (pas l’UE mais la Grande Europe) et socialiste (au sens saint-simonien).


        • njama njama 8 avril 2013 11:46

          « La solution, ce n’est pas la nation, c’est l’Europe-nation. »

          L’Europe est une construction institutionnelle, qui n’émane pas d’une volonté populaire puisqu’il n’y a jamais eu de Constituante. L’Europe est un Etat Fédéral inspiré du modèle américain. L’Europe n’a jamais été une nation, et ne sera jamais une nation. L’idée d’Etat-nation est inapplicable à l’UE. Il ne suffit pas d’un drapeau pour donner le change.
          A la limite l’image des Etats-Unis d’Europe serait plus réaliste.
          L’Europe aurait pu être une « Confédération » d’Etats-Nations, mais cette option politique n’a jamais été proposée.

          « ... comme une menace portée sur la laïcité ... »

          Cette menace sur la laïcité française vient, non pas de l’islam ou des quelques hordes d’évangéliques qui tapinent sur nos trottoirs ..., mais de l’UE (art 17 TFUE) qui cherche à libaniser la vie politique en favorisant au prétexte de « Dialogue » le retour des clergés de tous poils. (peut-être pour faire bonne mesure et se justifier un peu de son soutien très ouvert à la théocratie sioniste en ré-introduisant le « religieux » dans la vie politique ?).

          L’Europe contribue par cette directive à « ethniciser » la population européenne, à provoquer des réactions identitaires, ainsi qu’ à confessionnaliser la vie politique. Il n’est pas impossible d’ailleurs, qu’elle prône en coulisses bruxelloises le choc des civilisations ...
          http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/le-choc-des-civilisations-prone-dans-un-clip-de-la-commission-europeenne

          La France est une république laïque depuis plus d’un siècle. La laïcité est profondément ancrée dans les valeurs républicaines. Ces dispositions de l’UE sont incompatibles avec la culture laïque française. 


          • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 16:45

            Vous confondez Europe et « Union Européenne » et d’un. Il y a mille façons d’envisager l’Europe unie.

            Vous dites qu’il n’y a jamais eu de constituante. Vous avez raison. C’est bien pourquoi je prône l’auto-proclamation du parlement européen en assemblée européenne constituante.

            L’idée de nation, c’est l’idée de regrouper ceux de même ascendance dans un même cadre. Les Européens sont fortement apparentés entre eux, alors qu’ils diffèrent nettement des autres peuples (en Asie ou en Afrique). Donc ils forment de fait une nation, une nation sans état, mais une nation quand même.

            La laïcité c’est la domination absolue des valeurs européennes en Europe, rien de moins. Le christianisme lui-même n’est pas laïc, ce sont les Romains païens qui ont inventé la laïcité (du grec laïkos, « populaire »). Il n’y a pas de « laïcité à la française », qui consisterait en un laxisme envers des religions d’importation.

            La vraie laïcité c’est celle promue par le socialiste Maurice Allard en 1905, un des promoteurs de cette loi, et dans son discours il fait l’apologie de l’empereur Julien et du polythéisme des anciens Européens ! :)

            Quant au « choc des civilisations », ceux qui le dénoncent n’ont rien compris au livre d’Huntington (c’est un contresens total) ou bien sont intellectuellement malhonnêtes, comme Soral and co, et sont islamotropes.

            Asselineau, invité régulièrement sur Beur FM, est un islamotrope patenté. Il est en pamoison devant les musulmans (style « Fils de France »... etc). C’est du Soral !


          • Alpo47 Alpo47 8 avril 2013 12:05

            Tiens ... un troll à « Van Rampouille » ...


            • ecolittoral ecolittoral 8 avril 2013 12:05

              « Haro sur l’union européenne », quelle union ?

              Ce machin (l’UE) existe depuis plus de 40 ans. S’il était efficace, nous devrions être la première puissance et la prospérité serait notre lot quotidien. 
              Les Grecs vivraient beaucoup mieux, nos amis italiens...devraient défiler dans les rues pour remercier les illuminés de Bruxelles et Strasbourg. Chypre ferait des envieux dans la communauté méditerranéenne etc... 

              Qu’en est il en réalité ?
              La France pays de liberté est un moins que rien, enfant gâté qui se permet encore de parler à voix haute et refuse la déchéance.
              Les grecs sont des incapables, les Chypriotes(pour commencer) se permettent d’avoir encore de l’épargne sur leurs compte.
              Les espagnoles sont des imbéciles, comme les irlandais et les portugais.
              Les Allemands sont des dieux, au point de faire des PUB dans leur langue pour ridiculiser les Français...
              Et l’auteur de l’article croit encore que le « machin » n’a rien à voir avec tout ça.
              Laissons le naviguer sur son nuage !

              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 avril 2013 12:15

                Quel gloubi-boulga cet article ....Casimir ! Sors de ce corps !!!
                ......Ou Monsieur Du Snob ....


                • dup 8 avril 2013 12:50

                  avant d’investir du temps à lire un article , je le lis pour commencer en diagonale et je suis tombé sur

                  Débattant sur Agoravox face à des europhobes probablement issus de la secte UPR,

                  je vais sauter votre prose de mouton grégaire car nous sommes avertis que l’UE a mis des moyens considerables pour payer des trolls comme vous pour faire l’éloge de votre eurocloaque. connaissez vous au moins la secte UPR ? dites moi ce qui vous débecte dans son programme :

                  - rendre à la France sa souveraineté ,sa liberté , sa monnaie et son rayonnement

                  - sortir du piège de l’europe qui est à la botte des lobbys

                  - sortir de l’OTAN qui pratique des guerres colloniales pour le compte des USA

                  voilà ce que fait cette ’’’secte’’’ . j’en conviens ça plait pas aux cons. Ils préferent être enchainés à des puissance d’argent et des puissances étrangères.... a moins que j’ai affaire à un eurobobol qui attend son chèque des mafieux de bruxelle .. je me trompe ?

                   


                  • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 15:40

                    @ dup

                    Débattant sur Agoravox face à des europhobes probablement issus de la secte UPR

                    En effet, je pense que l’UPR s’apparente à une secte dont Asselineau serait le guru. Je constate aussi qu’il est très représenté sur internet alors que son mouvement est tout à fait marginal.

                    que l’UE a mis des moyens considerables pour payer des trolls comme vous

                    Je défends l’idée européenne depuis des années, bien avant que l’UE paye qui que ce soit, et je précise ne pas être un défenseur de l’UE telle qu’elle est mais telle qu’elle aurait dû être et telle qu’elle devra être. Je n’ai que mépris pour Barroso et toute sa clique, autant de mépris que pour les nationalistes hexagonaux (et chez nos voisins).

                    Je suis favorable à une république européenne, allant de l’Islande à la Russie (mais sans la Turquie), avec un pouvoir démocratique fort à sa tête, un pouvoir d’abord politique. En clair un Etat européen, qui conservera sans doute les symboles de l’UE mais sera d’une nature bien différente.

                    Ca n’a donc rien à voir.

                    - rendre à la France sa souveraineté ,sa liberté , sa monnaie et son rayonnement

                    Traduction : cracher sur nos frères européens, prôner une souveraineté de papier, défendre une monnaie dépréciée (donc ruiner les petits épargnants), et soutenir l’immigration extra-européenne contre les autres européens.

                    Le projet d’Asselineau : la démarche du général Mangin généralisée à tout !

                    Résultat : la Seine Saint Denis élargie à tout le pays.

                    - sortir du piège de l’europe qui est à la botte des lobbys

                    Refonder l’Europe et bâtir une Europe politique contre les lobbies, ça c’est que je propose !

                    - sortir de l’OTAN qui pratique des guerres colloniales pour le compte des USA

                    Bâtir l’armée européenne, ça c’est que je propose !


                  • COLLIN 8 avril 2013 13:20

                    "En raison des interdépendances économiques entre les pays de la zone €uro, et en l’absence d’un pilotage politique de cette monnaie,"

                    Vous avez tout faux.

                    En effet,la BCE ne souffre pas de non-gouvernance,comme vous semblez l’insinuer.

                    La BCE est pilotée par GOLDMANN-SACHS


                    • foufouille foufouille 8 avril 2013 13:41

                      elle est bonne la paye de bruxelles ?


                      • SergePietr 8 avril 2013 14:22

                        L’agressivité insultante de l’auteur, démontrant son absence totale de scrupules comme de honte, nous permet de croire qu’elle l’est.

                        Il est bien un digne représentant de cette Commission qui se gave sur les peuples qu’elle méprise en les spoliant avec une satisfaction évidente.

                      • clercobscur clercobscur 8 avril 2013 14:36

                        Un article qui fait l’éloge de l’UE aurait dû au moins avoir le mérite de me divertir !

                        Même cela vous n’y parvenez pas, vous êtes chiant à lire, d’ailleurs j’ai pas eu le courage d’aller au bout...


                        • Roland Franz Roland Franz 8 avril 2013 14:57

                          Non content d’avoir « trollé » les articles sur le référundum parus sur AV dimanche, Monsieur Gelezinis Vilkas nous livre ici un pensum de pure propagande.
                          En Alsacie, ce genre d’individu se fait traiter de « Hampelmann »* !

                          *marionnette


                          • Roland Franz Roland Franz 8 avril 2013 14:59

                            lire « en Asacien »


                            • Bruno Bruno 8 avril 2013 15:40

                              Bon Roland Franz, ça suffit, arretez de nous donner leçons, quand on voit la propagande europhobe chauvine que vous déversez sur ce site dans des commentaires tous plus azimutés les uns que les autres. De plus j’ai pu voir qu’en toute bonne crapule jacobine vous avez dans un autre fil insulté les Allemands, et les Bretons.

                              Le même individu qui crache sur les Bretons, use d’anathèmes contre eux, mais qui veut par contre nous faire pleurnicher sur les Palestiniens...

                              Je précise que JE SUIS BRETON, et que vous avez de la chance de ne pas être en face de moi, bien à l’abri derrière votre écran. Mais comme on dit chez moi, « il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas. »

                              Merci à vous tous de démontrer que le souverainisme qu’il soit dans sa déclinaison gauchiste, ou dans sa déclinaison d’extrême-droite, comme on peut le voir avec le parachutage de trolls fronteux ou para-fronteux (Des épigones de DLR, ou de l’UPR), qui semblent avoir colonisé Agoravox et en usant de procédés staliniens contre les européistes, est pathétique.

                              Hé les « souverhaineux », vous n’aimez pas l’Europe, alors foutez le camp en Afrique, si vous êtes si pressé que ça de voir votre Frrance seule cesser peu à peu d’etre un pays européen !

                              « Kentoc’h mervel eget bezan saotret ! »

                              La France et son Etat parisien qui distribue une nationalité administrative de papier, comme on distribue des prospectus à n’importe qui sur cette planète, c’est ça la souillure !

                               

                              Kenavo


                              • Bruno Bruno 8 avril 2013 15:48

                                 COLLIN

                                Goldman Sachs c’est un cénacle d’une dizaine de types. Ce n’est pas l’Europe. Par ailleurs la crise fait suite à l’attaque générée par les agences de notation US, qui ont lancé l’attaque au départ contre le maillon faible de l’Europe à savoir la Grèce. Or tout le monde savait que le gvt grec avait triché et vivait au-dessus de ses moyens, surtout quand on a laissé rentrer la Grèce pour raisons affectives (à savoir que la Grèce est la mère de notre civilisation.)

                                Au lieu de réagir comme un seul Etat européen, en faisant bloc, on a laissé se pourrir la situation, laissé aller au précipice, jusqu’au jour où on a finit par se rendre compte qu’on pouvait être entraînés dans la chute.

                                Tout cela montre que les europhobes sont comme Don Quichotte, il se battent contre un moulin à vent à savoir l’UE, qu’ils voient comme si c’était un dragon, alors que c’est pour l’instant un organisme béquillard et cacophonique du fait qu’il y a 27 voix discordantes, avec des conflits d’intérêts nationaux... Donc l’UE que certains passent leur temps à fustiger sur internet pour exempter des Etats de leurs sales mesures (spécialement l’Etat français parisien avec Hollandouille, un Hollandouille de plus en plus illégitime.), n’existe pas.


                                • COLLIN 8 avril 2013 23:01

                                  @ Bruno,

                                  Comment ça, GS ne serait qu’un « cénacle d’une dizaine de types »....... !!!!!!

                                  Un petit extrait de wikipédia concernant Mario Draghi,président de la BCE :

                                  "Fonctions auprès de la banque d’affaires Goldman Sachs Mario Draghi a été, de 2002 à 2005, vice-président de la branche européenne de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs1. Cette fonction prête à polémique quant à un éventuel conflit d’intérêt3 : contre rémunération, la banque d’affaires a notamment aidé la Grèce à dissimuler son déficit public via un procédé considéré comme relevant de l’inventivité comptable4.

                                  Vous avez là la preuve que ce que l’on nomme abusivement la « crise » n’est qu’un gigantesque hold up organisé,et organisé par la ploutocratie de l’ « UE » (peut être est il nécessaire de vous rappeler les précédentes fonctions de Mario Monti ?)

                                  La contraction du terme de banquier et de celui de gangster donne le néologisme BANKSTER qui va si bien au président de la BCE,laquelle est,d’apres ses satuts,INDEPENDANTE !!!!

                                  Indépendante des Peuples,c’est certain,mais dirigée par des banksters ! Que vous faut il de plus pour enfin ouvrir les yeux !!!!


                                • Bruno Bruno 8 avril 2013 15:53

                                   clercobscur

                                  Et vous prenez De Gaulle en avatar. Sauf que De Gaulle voulait l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, avec un axe franco-allemand. D’où la réconciliation franco-allemande avec Adenauer.

                                  Par ailleurs, il était lucide et pragmatique sur le boulet colonial..

                                   

                                  Or quand on lit les horreurs germanophobes que certains osent écrire ici ou dans un autre fil, allant jusqu’à comparer l’Europe à un IVème Reich (si tel était le cas... Ils sont où les KL ? lol)...

                                  Aussi s’il y en a un qui est plus en cohérence avec la ligne gaullienne, appliquée au continent européen, c’est bien l’auteur de cet article.


                                  • clercobscur clercobscur 8 avril 2013 16:09

                                    Vous au moins vous m’avez arraché un sourire !

                                    Sur le fond, rien à répondre si ce n’est que vous êtes agressif et idiot, ce qui rend de facto tout débat impossible.


                                  • tesla_droid84 9 avril 2013 10:32

                                    Bruno ne s’est jamais intéressé à la géostratégie, il se fait avoir et il en redemande !


                                    Quelques citations qui prouve que votre grille de lecture est complètement erronée :

                                    « L’allemagne est un partenaire absolument essentiel et indispensable, et l’Alliance transatlantique continue d’etre la base sur laquelle toute notre relation avec le monde [est appuyée] sans une Europe forte et des liens étroits avec l’europe, il n’est pas envisageable de défendre les interets américains... dans le monde » JOE BIDEN rencontre avec Merkel 1 fev 2013

                                    « Je suis convaincu que dans 50 ans, les gens ne penserons plus en terme de pays » Joseph Goebbels discours de propagande pour une « nouvelle europe » 11 sept 1940

                                    « La république fédérale d’europe, les états unis d’europe - voila ce qui doit etre. La souveraineté natinale n’est plus suffisante. l’évolution économique demande l’abolition des frontières nationales. Si l’Europe demeure séparé en groupe nationaux, alors l’impérialisme recommencera son oeuvre. Seule une république fédérée d’Europe peut donner la paix à l’Europe. » LEON TROTSKY, 30 oct 1917.

                                    « légitimité démocratique ? ce n’est pas nécessaire. On ne peut plus se permettre d’attendre. Le plan d’austérité à négocier avec Bruxelles sera contraignant pour le futur gouvernement, qui ne pourra pas en changer les termes. Ce n’est plus leur programme c’est le notre. » Amadeu Altafaj 2011 porte parole de la commission EU.

                                    « L’Europe peut saisir à nouveau le gouvernail de la civilisation mondiale si elle arrive un tant soit peu d’unité politique » BENITO MUSSOLINI, 14 nov 1933


                                    « Le referendum est pareil à une vérole antidémocratique que la France aurait propagé dans l’ensemble de l’Europe » Alain Minc, avril 2005

                                    Le meilleur pour la fin : « 1941 sera l’année historique du grand regroupement de l’Europe » ADOLPH HITLER, 1er fev 1941

                                    Voila vous êtes à coté de la plaque, vous ne saisissez pas l’enjeu de déconstruction de la France en créant de toute pièce des Euro régions. 
                                    Vous devez vous reconnaître dans une des citations plus haut, le cas échéant regardez l’europe pour ce qu’elle est : UNE DICTATURE QUI NE DIT PAS SON NOM


                                  • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 16:31

                                    Si AH a dit que le 12 octobre 1937 il pleut dehors, il faut nécessairement affirmer qu’il faisait beau ?

                                    Heureusement pour nous et pour vous il a perdu la guerre et vous savez pourquoi ? Parce qu’il était... europhobe !


                                  • Roland Franz Roland Franz 8 avril 2013 15:53

                                    Arrêtez avec vos injures, Monsieur Bruno Anonyme. Dans mes interventions, je n’ai attaqué ni les Allemands et encore moins les Bretons. Apprenez à lire.
                                    En tant qu’Alsacien, je me suis simplement opposé à la tentation autonomiste de cette région et à son intégration dans un ensemble dominé par son puissant voisin.
                                    Quant à vous, non content de vous cacher derrière votre écran, vous proférez des menaces sous couvert de l’ anonymat. C’est désolant !


                                    • Bruno Bruno 8 avril 2013 15:58

                                       SergePietr

                                       

                                      Meme après plusieurs lectures je ne vois toujours pas d’insulte dans ce texte. Les insultes, les quolibets sont en revanche du côté des europhobes et jacobins de tout poil qui semblent avoir investi Agoravox...

                                      La Commission ? Certes, oui elle est totalement antidémocratique, les Barroso, Von Rumpoy, Ashcroft et Cie sont de véritables repoussoirs (y compris physiquement !).

                                      Sauf que les membres de cette commission, ont été nommés par qui ? Les Etats. L’Etat français s’est d’ailleurs fait une spécialité d’y envoyer depuis 30 ans ses éléments les plus incompétents, pour mieux retarder, donc saboter le projet européen. Ce n’est pas pour rien qu’un des pères fondateurs de l’Europe a qualifié le projet européen au soir de sa vie de « rêve assassiné ».


                                      • Bruno Bruno 8 avril 2013 16:03

                                        Roland... Oui et ? C’est tout ce que vous trouvez à dire ?

                                        Vous voulez que je mette le lien vers un autre fil, ou vous assimilez les Bretons aux collabos ??

                                        Quant au referendum sur l’Alsace, il est marrant de constater qu’un gauchiste comme vous reprend les thèmes d’une Marine Le Pen à savoir que ce projet est un marche pied vers une Alsace allemande... Grotesque. Il s’agit d’un projet élaboré par le Conseil Régional, on ne voit pas ce que ni Berlin, ni Bruxelles, viennent faire là-dedans.

                                        Sinon à ce compte-là vous allez nous expliquer que le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes, si cher à Ayrault, c’est pour rallier la Bretagne au Royaume-Uni ?

                                        La vérité c’est que vous êtes germanophobe. 8 millions de morts en 1914-18 pour savoir si l’Alsace-Lorraine était française ou allemande ça ne vous a pas suffit.

                                        Allez, ça suffit la mauvaise foi.


                                        • Roland Franz Roland Franz 8 avril 2013 16:12

                                          Effectivement, restons-en là. Vous avez déjà suffisamment pollué le fil de la discussion.


                                        • Bruno Bruno 8 avril 2013 16:09

                                          @ Gollum

                                          Le RPF, le RPR, et même le FN, à leurs débuts étaient totalement inconnus.

                                          Ou alors si la véracité du propos se juge à l’aune du nombre des partisans, à ce compte-là Chirac était un génie, et Copé aussi...

                                          Bref, votre « argument » ne vaut pas un clou, désolé.


                                          • Bruno Bruno 8 avril 2013 16:20

                                            De toute façon ce referendum, c’est une tempete dans un verre d’eau puisque il permet à des formations comme le FN de nous donner l’impression de se lancer dans des croisades jacobines grotesques (alors qu’il y a des combats à enjeux nettement plus décisifs à mener), pour faire concurrence à Mélenchon.

                                            En vérité, il faut savoir que même si le oui avait été exprimé avec une participation massive, le projet serait de toutes façon repassé par la case Assemblée Nationale, puis Sénat, exactement comme un projet non réferendaire (Dans ces conditions, on se demande bien pourquoi avoir organisé un referendum...).

                                            Ce qui montre bien là-encore la carence de démocratie qui frappe les institutions françaises, et qu’il est facile de cracher sur l’UE, quand l’Etat français obèse, nous grapille de plus en plus de libertés fondamentales, et ce dans moult domaines (HADOPI, péages, lois contre les fumeurs, liberté d’expression, président français indéboulonnable malgré une crise d’autorité et de légitimité, etc...), alors que dans le même temps ses représentants n’hésitent pas à enfreindre les propres règles qu’ils ne cessent de promouvoir (cf « la république irréprochable de Hollande. »).


                                            • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 9 avril 2013 15:24

                                              Cet article ne défend pas la commission « européenne » que je sache. Personne n’a dit que l’UE actuelle était démocratique, à l’exception du parlement européen (je précise), qui « autorise » d’ailleurs des anti-UE fanatiques à y siéger.

                                              Mais l’Etat français n’est pas démocratique non plus. Hollande pour cinq ans, un super-menteur qui a promis n’importe quoi mais est indéboulonnable même si 27% des français seulement lui font encore confiance, c’est démocratique.


                                            • ecolittoral ecolittoral 8 avril 2013 16:44

                                              MESSAGE A TOUS !!!

                                              Le Bruno qui sévit sur le site en ce moment ne représente que lui même !
                                              Je suis aussi Breton ! Je vous demande donc de faire la part des choses.
                                              Cet individu Bruno NE REPRESENTE PAS les Bretons.
                                              Il ne représente pas, non plus, la Bretagne.
                                              Ce n’est qu’un adepte de l’hégémonie Bruxelloise et rien de plus.
                                              La France est notre pays et Paris, que ça lui plaise ou non, est notre capitale.

                                              • Bruno Bruno 8 avril 2013 16:54

                                                Dites donc ecolittoral, c’est quoi ces attaques ad hominem ? Vous savez qui je suis ? Non.

                                                Je suis bien placé par ma généalogie pour savoir que je suis breton aussi bien par la filiation donc, que par le lieu de naissance (si cher aux jacobins parisiens), puisqu’en plus je suis né à Naoned.

                                                Donc au lieu de jouer les petits Fogiel internétiques, et les staliniens de vos petits doigts musclés sur votre clavier, j’ai toute légitimité pour m’exprimer ne vous en déplaise.

                                                Quant à votre France, qui n’est plus qu’un terrain de camping, vu que tout le monde peut se proclamer français, c’est que personne ne l’est.


                                              • PhilVite PhilVite 8 avril 2013 16:53

                                                Un mal-comprenant n’est jamais content de voir que les autres ne mal-comprennent pas comme lui !


                                                • Bruno Bruno 8 avril 2013 17:04

                                                  Julius

                                                  Les Etats aujourd’hui persécutent et briment les Européens par divers lois liberticides. Donc, au sein du peuple européen, la haine des Etats se développe de fait. Exploiter ce sentiment au profit d’un état européen démocratique à bâtir peut être une stratégie.

                                                  La limitation de vitesse sur autoroute, nous ne la devons pas à l’UE.
                                                  Les 30 km/h dans les centres villes boboïsés dans un style façon « Napoléon IV », nous ne les devons pas à l’UE.
                                                  La HALDE, nous ne la devons pas à l’UE.
                                                  Les loi Hadopi I et II, condamnées elles-mêmes par le parlement européen, nous ne la devons pas à l’UE. Ni la taxe carbone qu’on veut nous remettre, ni la loi sur les portables à l’école, ni le PACS, ni la loi sur l’avortement,ni le regroupement familial, ni le projet de « mariage pour tous ».

                                                  Les lois décidées à Bruxelles ne concernent que des questions très techniques et administratives relatives à l’économie , soit 20-25% à tout casser. Pas 80% (Des profs de droit comme Jean-Paul Jaqué, ou des Bourlanges peuvent le démontrer encore plus aisément).

                                                  Ce sont les Etats qui persécutent leurs citoyens. Ce sont donc aux Etats qu’il faut s’en prendre en priorité.

                                                   


                                                  • tesla_droid84 9 avril 2013 10:48

                                                    « Les lois décidées à Bruxelles ne concernent que des questions très techniques et administratives relatives à l’économie »


                                                    C’est peu etre tres technique pour vous car vous ne vous y intéressé pas. Tout ce qui fait le chomage, la désindustrialisation, l’austérité vient de règles économiques très concrètes imposé par l’UE. Concernant la taxe carbone cela ne vient pas du tout de la France. 
                                                    Le système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE) (en anglaisEmission Trading Scheme, ou encore European Union Emission Trading Scheme - EU ETS) est un mécanisme de droits d’émissions (de CO2) mis en œuvre au sein de l’Union européenne. C’est grace à elle que Mittal ferme des haut fourneau et se gave de en revendant ses droit à polluer grace au chomage Francais. 

                                                    Les hommes d’états actuels ne sont que des hommes de paille de cette UE, regardez Sarkozy quand il a osé faire un référendum sur la constitution EU. Il a été obligé de faire passer en force le traité de Lisbonne 2 ans plus tard.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès