Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un nouvel OGM autorisé dans L’UE contre l’avis de 67% des (...)

Un nouvel OGM autorisé dans L’UE contre l’avis de 67% des Etats, 61% des euro-députés et 70% de la population !

Les Etats sont contre, les eurodéputés sont contre, une majorité de la population est contre pourtant, un nouvel ogm est imposé sur le sol des pays de l'UE.

Vous vous demandez comment cela est possibles, explications :

13 février 2014, 11:48

 
  • Un nouvel OGM vient d'être autorisé dans l'Union Européenne, contre l'avis de 19 des 28 pays de l'UE ! Une véritable bombe pour les défenseurs de la construction européenne et/ou de l'environnement.

 

Seulement 5 pays ont voté POUR, il s'agit de :

L'Espagne, le Royaume-Uni, la Suède, la Finlande et l'Estonie.

Et 4 pays se sont abstenus :

L'Allemagne, la République Tchèque, le Portugal et la Belgique.

Les 19 autres pays européens ont voté CONTRE.

Malgré ces votes, l'autorisation a été validée par la Commission Européenne.

 

  • Comment est-ce possible ? 

Pour que la mise sur le marché autorisée par la commission européenne soit invalidée, les pays membres CONTRE devaient représenter au moins 55 % des États et regrouper au moins 62% de la population de l’Union Européenne.

J'en profite pour attirer votre attention sur le fait que ce système dit :"à la majorité qualifiée" se veut représentatif des pays selon le poids démographique, mais cela sous-entend que 100% des citoyens sont d'accords avec le vote de leur Etat...

Cette représentativité a été calculée selon un nombre de voies attribué par pays

Je vous propose d'essayer le simulateur de vote du conseil de l'Union Européenne pour mieux comprendre le fonctionnement.

Dans le cas présent, les pays qui ont voté CONTRE constituaient bien plus de 55% des Etat européens (67%) mais ne représentaient que 52,64% de la population, ce qui rendait impossible le véto sur la décision de la commission européenne concernant la commercialisation du nouvel OGM TC1507.

La commission avait demandé l'avis des parlementaires sur cette question (de manière consultative) et le résultat est également sans appel puisque 61% des eurodéputés se sont déclarés CONTRE. D'ailleurs, voici la réaction de l'écologiste Corine Lepage sur Twitter : 

 

 

Je suis d'accord avec l'Eurodéputée, c'est un déni de démocratie, mais cela n'est malheureusement pas la première fois. On se souviens de l'affaire de la viande clonée non interdite faute d'un accord entre les Etats européens qui avaient laissé la Commission décider. Cette dernière avait là encore été dans le sens des industriels, et contre la volonté des peuples européens. Elle avait non seulement refusé l'interdiction la viande clonée mais était aussi contre la régulation

D’ailleurs si vous voulez en savoir plus sur l’opinion des populations des pays de l’UE sur les OGM, voici un article très intéressant.

 

  • Comment peut-on prendre de telles décisions ?

Les demandes d'autorisations de mise sur le marché européen sont gérées par la Commission européenne qui envoie à L'EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) une demande d'évaluation des risques relatifs à la mise sur le marché.

La commission émet alors un rapport qu'elle soumet à un comité représentatif des Etats membres. Ce comité à alors deux choix :

- Soit ils donnent le feu vert et la mise en place sur le marché se fait sans autre consultation.

- Soit ils refusent et la commission doit alors consulter le Conseil de l'Union Européenne. Si à l'issue du vote, une majorité qualifiée ne se dégage pas contre le projet, alors le projet est adopté, et c'est bien ce qui s'est passé.

 

Alors deux choses à noter concernant cette procédure :

  1. Imaginez donc le pouvoir de L'EFSA dans ce dispositif !!

C'est elle qui rédige les évaluations sur les risques sanitaires, la commission prépare son rapport sur la base des recommandations de l'EFSA. Ou est le problème me direz vous ? Le problème est que les membres de l'EFSA sont à 59% en conflits d'intérêts vis à vis des agro-industriels !

 

 

2. Qui sont ces comités qui peuvent prendre des décisions au nom de la France ?

Ces comités sont composés de représentants dits permanents au sein de L'Union Européenne.

Ils ont été créés pour faciliter les échanges entre les états membres et les organes de l'Union Européenne. Les ministres ne pouvant être alertés sur tous les dossiers, ils ont alors nommé des délégués censés représenter les intérêts de la France. 

Ce principe que l'on appelle "comitologie" est censé contrôler le pouvoir réglementaire de la Commission, il a été instauré lors du compromis du Luxembourg de 1966 pour contrebalancer l'influence de la commission sur les règlements qu'elle présente devant le conseil de l'Union Européenne.

Ces comités, bien qu'ayant un pouvoir d'influence assez prodigieux ne sont pas élus par les concitoyens mais nommés par le gouvernement. C'est peut-être la première fois que vous en entendez parler.

Et pourtant ces comités étaient au nombre de 266 en 2009, et ont parfois validé des règlements européens sans même que les citoyens des pays de l'union en connaissent l'existence.

 

Que peut faire la France pour interdire cette décision ?

 Eh bien la France ne peut pas faire grand-chose, effectivement elle peut prendre un moratoire pour interdire cet OGM, en revanche elle ne peut pas empêcher l'autorisation d'un OGM (produit fini) sur le territoire français, règles de libre-marché obligent.

(Je rappelle par ailleurs que les produits comme la viande, le lait, et les œufs, n’ont aucune obligation d’étiquetage si les animaux ont été nourris avec des OGM)

On se rappelle que le précédent gouvernement avait édité un moratoire qui avait eu pour effet d’interdire la présence du MON810 dans les champs agricoles français. Cependant les semenciers (dont Monsanto) ont fait un recours auprès de l’UE pour forcer les pays récalcitrants car ces firmes estimaient contraires au droit européen ces moratoires. 

Le Conseil d’Etat, seule juridiction apte à juger de la validité du moratoire a alors demandé un avis à la Cour Européenne de Justice qui a jugé le moratoire prononcé par la France comme illégal.

En effet, un Etat peut décider de suspendre une autorisation alimentaire de l’UE uniquement s’il peut établir « l'existence d'une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l'environnement ».

C'est exactement ce qu'a fait l'Etat Francais qui s'est basé sur différentes études scientifiques et notamment sur celle du docteur Séralini qui à l’époque fit grand bruit tant les résultats de ses analyses paraissaient spectaculaires :

 

 

D’ailleurs le magazine Le nouvel observateur a consacré un numéro en septembre 2012 sur la question :

 

 

Le gouvernement français avait légitiment cru qu’il avait réussi à rassembler suffisamment d’éléments démontrant la dangerosité du mais transgénique, seulmement voila, l’EFSA (oui, l’organisme gangréné par les conflits d’intérêts) a invalidé l’enquête du docteur Séralini et jeté un discrédit sur les arguments français :

On notera que cette étude rejetée par l’EFSA a réuni le soutien de 200 scientifiques internationaux. 

 

 

(Lien : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/28/ogm-l-agence-europeenne-de-securite-alimentaire-rejette-l-etude-seralini_1797231_3244.html

A noter concernant ce moratoire que lorsque le conseil d’Etat s’est prononcé en défaveur de l’interdiction, le gouvernement avait promis de faire de nouvelles démarches afin d'empêcher que l’OGM ne soit cultivé avant la période des semences de 2014.

La prononciation du moratoire promis par Hollande se faisant attendre et malgré la promesse faite par Monsanto de ne pas commercialiser ce produit cette année même si le moratoire n’était pas renouvelé, cela n’a pas rassuré les collectifs "anti-ogm 31" qui ont occupé les locaux de Monsanto le 18 janvier dernier.

Le porte parole M.Dandelot justifie cette action : « Pour l’instant il n’y a pas de moratoire et le printemps n'est pas si loin que ça » . Les manifestants ont été délogés après avoir exigé du gouvernement qu’il fasse la promesse d'un nouveau moratoire.

 

 

(Lien : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/18/des-militants-anti-ogm-ont-occupe-des-locaux-de-monsanto-dans-l-aude_4350345_3224.html)

Le sénateur PS Alain Fauconnier a d’ailleurs déposé une proposition de loi pour interdire le MON810, cependant une loi Française sans moratoire gouvernemental n’aura pas d’effet sur le droit Européen. En effet en cas de conflit un juge doit s’appuyer sur le droit européen et non sur le droit français pour trancher.

Alors voila une nouvelle preuve que l’Union Européenne impose ses décisions contre vents et marées, et ce malgré le refus de la majorité des Etats, des députés européens et des populations.

Je voudrais signaler que si la France était souveraine, comme 90% des pays du monde, elle pourrait par une simple loi empêcher la culture de ces OGM sur son sol ainsi que leur commercialisation.

Elle n’aurait pas à se justifier sur le pourquoi de ses décisions et pourrait se conformer à la volonté de ses citoyens.

 

N'hésitez pas à "aimer" ma page facebook, à inviter vos amis, le compteur qui monte est un moteur qui pousse à informer mes concitoyens ! :)


(Lien de la photo en tête d'article :
 :http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/1791687/2014/02/11/L-Europe-n-arrive-pas-a-bloquer-la-commercialisation-d-un-nouvel-OGM.dhtml)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 14 février 2014 08:48

    Vous avez voulu l’Europe (et l’euro)....et bien bon appétit...et ça ce n’est rien en regard de ce que vous trouvez dans les grandes surfaces...


    • jmdest62 jmdest62 14 février 2014 21:31

      Qu’importe la couleur (brun rouge vert ...) de l’Eurodéputé qui se présentera à mon vote pourvu qu’il s’engage à nous sortir de ce BOURBIER je voterai pour lui ...j’espère , à titre secondaire , qu’il sera en accord avec mes convictions politiques.....mais surtout sortez_nous de ce merdier ..........

      @+


    • jako jako 14 février 2014 08:56

      ahurissant !!! mais de toutes manières avec tafta on l’aura tout de même et toute la gamme. Cela fait débat aussi en Belgique (qui s’est courageusement abstenue) mais bon , les différents intervenants à la radio laissent bien entendre que oui c’est surprenant mais bon voilà quoi... encore un bon point pour le joli mois de mai, bravo !


      • robin 14 février 2014 09:17

        « Un nouvel OGM autorisé dans L’UE contre l’avis de 67% des Etats, 61% des euro-députés et 70% de la population ! »

        Evidemment, si l’UE était autre chose qu’une dictature ça se saurait !


        • Alpo47 Alpo47 14 février 2014 10:06

          La commission européenne et ses fonctionnaires anonymes et protégés de toute plainte à leur encontre, n’a strictement rien à faire de l’opinion des gouvernements ou du ridicule parlement européen. Quand aux citoyens ...

          Elle sert l’intérêt des lobbys et des vrais « tireurs de ficelle » de nos sociétés.


          • lsga lsga 16 février 2014 16:20

            Oui enfin, rappelons que si on interdit les OGM UNIQUEMENT EN FRANCE, les vents s’occuperont de ramener les semences de Belgiques, du Luxembourg, d’Allemagne, etc.

             
            C’est donc bien d’une législation européenne dont on a besoin sur les questions environnementales. 
             
            Pour cela : il faut une lutte éco-socialiste européenne. Français : arrêtez de manifester en France, cela ne sert à rien. Allez manifester à Bruxelle, à Berlin, à Madrid !
             
            La lutte DOIT devenir internationale !

          • bonobboy 14 février 2014 11:09

            MOBILISONS NOUS !

            NON A LA PASSIVITE VOLONTAIRE !
            SIGNEZ CETTE PETITION ET PARTAGEZ LA

            • sirocco sirocco 14 février 2014 13:11

              Si les parlementaires qui représentent les citoyens européens, épaulés par une majorité de chefs d’Etat et de gouvernements, sont impuissants face aux décisions de la Commission - une poignée de technocrates au service des multinationales - qu’espérez-vous avec votre pétition ?

              C’est louable de tenter mais complètement vain.

              Seule une révolution dans la rue pourra nous délivrer (entre autres) de la dictature européenne. 


            • colza 14 février 2014 12:43

              Il faut sortir du piège que constitue l’Union Européenne et ses institutions non-démocratiques et libérales.

              Il y a urgence...


              • lsga lsga 16 février 2014 16:19

                Oui enfin, rappelons que si on interdit les OGM UNIQUEMENT EN FRANCE, les vents s’occuperont de ramener les semences de Belgiques, du Luxembourg, d’Allemagne, etc.

                 

                C’est donc bien d’une législation européenne dont on a besoin sur les questions environnementales. 
                 
                Pour cela : il faut une lutte éco-socialiste européenne. Français : arrêtez de manifester en France, cela ne sert à rien. Allez manifester à Bruxelle, à Berlin, à Madrid !
                 
                La lutte DOIT redevenir internationale !

              • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 février 2014 12:47

                Bonjour Nouvelles du Front,

                ’’ Les États sont contre, les eurodéputés sont contre, une majorité de la population est contre pourtant, un nouvel ogm est imposé sur le sol des pays de l’UE. ’’

                C’est assez simple à comprendre

                IL N’Y A PAS DE DÉMOCRATIE EN EUROPE !

                Le peu de démocratie qui existe dans le parlement Européen est balayé d’un coup de main par le pouvoir écrasant de la commission européenne !

                Il suffit de regarder cet organigramme pour comprendre que la commission européenne est le point nodal, le centre du pouvoir des institutions européennes.

                C’est la commission (en quelque sorte une ’’mafia’’) qui à annulé la décision du parlement européen.

                La commission européenne est une instance ou siègent des commissaires non élus, qui n’ont à rendre compte à personne et qui ont des ’’des nombreuses liaisons’’ avec les lobbyistes (multinationales).

                Les commissaires défendent les intérêts des multinationales donc des intérêts privées !!! Ses gens la ne représentant pas les intérêts des citoyens et pourtant c’est eux qui décident de notre avenir.

                Un acte législatif de l’Union Européenne ne peut être adopte que sur proposition de la commission ! source vidéo 29:02

                Le parlement européen na pas le droit à proposer des lois !

                Nous devons sortir de l’Europe pour se débarrasser de cette MAFIA !


                • lsga lsga 16 février 2014 16:17

                  Oui enfin, rappelons que si on interdit les OGM UNIQUEMENT EN FRANCE, les vents s’occuperont de ramener les semences de Belgiques, du Luxembourg, d’Allemagne, etc.

                   
                  C’est donc bien d’une législation européenne dont on a besoin sur les questions environnementales. 
                   
                  Pour cela : il faut une lutte éco-socialiste européenne. Français : arrêtez de manifester en France, cela ne sert à rien. Allez manifester à Bruxelle, à Berlin, à Madrid !
                   
                  La lutte DOIT devenir internationale !

                • Sylvain62 14 février 2014 13:09

                  Qu’est-ce qui empêche les agriculteurs nationaux de s’occuper de ces cargaisons de déchets transgéniques ? 


                  Rien. Donc ce qu’il faut faire c’est identifier la provenance de ces cochonneries, qui les distribue et prendre l’affaire en main, il n’y a strictement rien à attendre des institutions européennes et encore moins des politicards. 

                    • passtavie passtavie 14 février 2014 13:50

                      Soi-même : écolo ou pas, OGM dangereux ou pas, si les gens n’en veulent pas pourquoi on leur impose ?


                      • Ricquet Ricquet 14 février 2014 14:04

                        Kissinger disait : « Qui contrôle la nourriture contrôle les populations, qui contrôle l’énergie contrôle les nations et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde. »

                        c’est aussi simple que ça !

                        Pour comprendre Pourquoi, il faut faire comme Néo dans le film Matrix et suivre le lapin blanc (l’éveil) puis prendre la pilule rouge (Réveil)


                      • soi même 14 février 2014 17:51

                        @ passtavie, lit les articles d’Olivier pour comprendre, comment des personnes écolos soutiennes les contradictions de Europe.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 février 2014 19:16

                        passtavie,
                        On le leur impose parce que ça arrange les affaires de Monsanto & Co !


                      • lsga lsga 16 février 2014 16:21

                        Riquet cite Kissinger et ne comprend pas la logique de la production capitaliste.... 


                      • Ricquet Ricquet 14 février 2014 13:55

                        Il n’y a plus aucune logique dans ce système mafieux.

                        D’un coté, on va interdire (ici ou là dans le monde) le jardinage, la vente de produits non catalogués sur les marchés, même s’ils sont issus du terroir... (c’est déjà voté en France mais peu appliqué)

                        Idem d’ailleurs pour le chauffage au bois qui est une denrée quasi gratuite et donc à proscrire au bénéfice du nucléaire et des gaz de schistes, qui eux ont toutes les vertus.
                        Evidemment...

                        Ils nous prennent pour ce que nous sommes dans notre globalité dispersée : 
                        Des moutons serviles dans la multitude vile, sous le fouet du plaisir...
                        (Allusion faite au poème Recueillement)

                        Face à cet outrage, hormis la soumission, il n’est que le courage.

                        • soi même 15 février 2014 14:29

                          Il n’y a plus aucune logique dans ce système mafieux.

                          Si, il y a une, le Pouvoir à tout prix !


                        • Chabinpolitain 14 février 2014 14:22

                          C’est cette même Europe antidémocratique qui nous a joué la farce de « la non-inclusion des semences paysannes dans les lois sur la propriété intellectuelle » où l’on a cru gagner !

                          En effet, seules 21 variétés sont concernées, ajoutées aux 12 inscrites au catalogues des semences, nous avons à notre service, libres de reproduction, 33 variétés alimentaires pour nourrir proprement la population !!!

                          Amère victoire pour tous les militants, Conf’ ou autres qui ont cru un instant aux promesses d’un ministre de l’agriculture...

                          Sachant qu’un bon maraîcher cultive en moyenne 45 variétés à l’année et que 75 ne sont pas si rares, on joue à « qui perd gagne » ?


                          • passtavie passtavie 14 février 2014 14:35

                            "C’est cette même Europe antidémocratique qui nous a joué la farce de « la non-inclusion des semences paysannes dans les lois sur la propriété intellectuelle » où l’on a cru gagner !"

                            Ne soyez pas amers, la prochaine fois vous ne les croirez pas et continuerez vos actions jusque ce que vos requêtes soient gravés dans le marbre.


                          • diogene 14 février 2014 14:30

                            Le point de rupture sera bientôt atteint, et la vague qui déferlera sera gigantesque.
                            Ce n’est ni par le vote, ni par le référendum et autres foutaises du type pétition ou manif encadrée que l’on forcera ces escrocs à se casser.

                            « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs » Robespierre

                            Le temps n’est pas encore venu de combattre, mais il arrive à grands pas.
                            Lorsqu’il sera là, messieurs les oligarques arrogants et repus, il sera vain de tenter de l’arrêter. Ni vos robocops, ni vos drones n’ y pourront plus rien et les tribunaux populaires se dresseront pour vous juger. N’attendez, alors, aucune indulgence !


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 février 2014 19:21

                              diogene,
                              Tu t’imagines qu’ils n’ont pas prévu la chose ? 
                              EuroGenFor, c’est le nom des milices privées.

                              A part la démocratie, ils ont tout prévu.

                              « L’Europe, la mise en place d’une dictature »


                            • diogene 14 février 2014 19:33

                              @Fifi

                              Je suis tout à fait conscient de leur anticipation des insurrections à venir.
                              Toutefois je ne vois pas d’autre solution que la résistance (passive ou non) contre leurs menées.
                              Nous ne manquons pas d’atouts dans cette lutte pour la liberté et la souveraineté.
                              Tous les régimes ont, tôt ou tard, fini par chuter devant la résistance des peuples.
                              Leur système est malade, moribond oserais-je dire. Il suffit d’une étincelle dans un des états membres pour que le château de cartes s’écroule dans son ensemble.
                              L’insurrection peut prendre bien des formes, je privilégie une voie pacifique sans me fermer à des voies plus radicales. Cependant je ne crois plus aux formes classiques d’expression du raz le bol.


                            • acrobat acrobat 14 février 2014 15:09

                              Ha ha ha après nous avoir longuement critiqué, nous les Suisses, (pourtant je n’ai pas voté pour la fermeture) cette EU nous donne plein d’arguments pour continuer sans elle, voire contre elle. Démocratie-zéro ; aucune écoute et foutage de gueule.
                              Défendez-vous que diable !


                              • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 14 février 2014 16:12

                                Ce monsieur avait expliqué le processus et les manipulations nauséabondes de cette maudite union européenne dans cette vidéo qui dure quand même plus de 4 heures, mais ou tout le montage est expliqué en détail...

                                Qui gouverne la France et l’Europe 27 Avril 2012

                                https://www.youtube.com/watch?v=Bb8dB7d3BdE

                                • Denzo75018 14 février 2014 16:12

                                  Le Peuple Européen a la possibilité de « renverser » la table du jeu Politique classique en allant voter massivement aux prochaines élections Européennes et pour d’autres partis que Socialiste/Centre/Démocrate ......Y en a marre de ces Politiques qui « chient » sur les peuples ....


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 février 2014 19:24

                                    Denzo,
                                    Votez pour les listes UPR aux prochaines élections européennes, pour la sortie de l’ UE et populariser l’article 50, la clause de sortie du Titanic !

                                    « Pourquoi l’ UPR présentera des listes aux prochaines élections européennes ? »


                                  • gorgonzola 14 février 2014 17:22

                                    Encore un très bel exemple de l’absurdité de cette construction artificielle...

                                    « Y a-t-il une France, une Allemagne, une Italie, une Hollande, une Belgique, un Luxembourg, qui soient prêts à faire, sur une question importante pour eux au point de vue national et au point de vue international, ce qui leur paraîtrait mauvais parce que cela leur serait commandé par d’autres ? Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois, songeraient à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers, dès lors que ces lois iraient à l’encontre de leur volonté profonde ? Ce n’est pas vrai ! ». Quoiqu’on pense de De Gaulle, il avait mis le doigt sur le problème fondamental de la construction européenne déjà en 1952.

                                    L’Europe au départ j’y ai cru comme tout le monde, ensuite comme tout le monde j’ai cru qu’on pouvait la changer, bientôt tout le monde se rendra compte comme moi aujourd’hui que la meilleure chose à faire était d’en sortir...


                                    • Ronny Ronny 14 février 2014 17:29


                                      Pas mal d’approximation dans cet article. On va essayer de reprendre tout cela, même si je sais que je vais me faire moinser à tout va.

                                      En ce qui concerne le vote à la majorité qualifié, vous l’expliquez correctement. Néanmoins, l’argument qui consiste à dire : " J’en profite pour attirer votre attention sur le fait que ce système dit :« à la majorité qualifiée » se veut représentatif des pays selon le poids démographique, mais cela sous-entend que 100% des citoyens sont d’accords avec le vote de leur Etat...« est à double tranchant, puisque 100 % des personnes des pays qui ont voté contre ne sont pas contre et 100 % des personnes des pays qui ont voté pour ne sont pas pour.

                                      Par ailleurs, non, ce ne sont pas trois états qui imposent leur volonté aux 25 autres, mais une minorité d’états dont la position est prise en compte par l’UE, conformément à ses règles de fonctionnement (que l’on peut remettre en question, j’en conviens) et qui font qu’il n’y a tout simplement pas de majorité qualifiée. Le but de cette majorité qualifée est tout sauf antidémocratique, puisqu’elle a été développée pour que les avis minoritaires soient entendus !

                                      Que peut faire la France pour éviter cela, demandez vous. C’est simple, rien ! Pourquoi : 1, parce que les règles de fonctionnement de l’UE n’ont pas été bafouées. 2. parce qu’elle ne peut prendre de moratoire. Ou plutôt, si elle prend un moratoire, celui-ci sera, comme tous les autres sur le sujet qu’elle a tenté d’imposer, invalidé aux niveaux national et international. Pourquoi, tout simplement parce que la France, comme n’importe quel autre pays n’est absolument pas en mesure de prouver » l’existence d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement « . Il n’existe pas en effet à ce jour dans la littérature scientifique et dans les rapport d’experts totalement indépendants de preuve d’écotoxicité ou de toxicité d’un ou de plusieurs des OGM cultivés sur la planète. Ceci ne veut pas dire, je m’empresse de le préciser, qu’il n’y a aucun risque sanitaire associé à leurs cultures.

                                      Vous arguez des résultats de l’étude de l’équipe de GE Séralini pour soutenir le moratoire français. Cet article n’était pas publié lorsque le le dernier moratoire a été déposé. Ce n’est pas comme cela que les événements se sont succédé lorsque le dernier moratoire a été déposé. La ministre de l’époque, NKM, avait demandé à un panel de scientifiques indépendants, dont je fais partie, de fournir un rapport complet sur les risques éco-toxiques et toxiques des variétés OGM cultivées. Nous avons analysé des 100aines d’articles scientifiques pour indiquer in fine à Mme la Ministre qu’au mieux de la connaissance sur le sujet, il était impossible de prouver une quelconque toxicité et eco-toxicité. Le ministère a pris sur lui de modifier les conclusions du rapport en passant systématiquement sous silence l’ensemble des données qui ne permettaient pas de conclure à un effet toxique et en ne mettant en avant que quelques interrogations mineures censées prouver la dangerosité de ces produits. Nous avons alors mis en garde le ministère sur le fait que ces éléments seraient mis à mal au plan juridique si une demande de moratoire était déposée. C’est exactement ce qui s’est passé quelque mois plus tard !

                                      En ce qui concerne l’étude de l’équipe de GE Séralini, celle-ci ne démontre aucunement un effet toxique de l’OGM analysé ou de la formulation herbicide associée. J’ai déjà indiqué à plusieurs reprises que le dessin expérimental, la taille des échantillons, la nature des lignées animales utilisées, etc. généraient un bruit de fond tel que l’analyse statistique des résultats ne permettait aucunement de conclure à une toxicité ni, d’ailleurs, à une absence de toxicité. Voir : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-affaire-seralini-rebondit-144403

                                      Cette étude a d’ailleurs été invalidée non seulement par l’EFSA, mais aussi par l’Académie des sciences, par l’ANCES, par l’OPCST lors d’une audition publique au Sénat et par de très nombreuses personnalités scientifiques que l’on ne peut dans leur ensemble soupçonner de conflits d’intérêts, avec en tête le pourtant très-anti OGM Cédric Villani *. Le financement de l’étude par de grands groupes agroalimentaires, les campagnes de publicité associées qui se sont déclenchées quasiment dès le lendemain de la publication de l’article, le film des auteurs en lien avec les résultats, les publications de journalistes »selectionnés« ont d’ailleurs rapidement révélé que nous étions en présence d’une démarche de communication concertée, pour ne pas employer le mot de manipulation. Comment d’ailleurs s’en étonner puisque GE Séralini est membre du CRII GEN qui milite contre les OGM végétaux, conflit d’intérêt qu’il a d’ailleurs totalement passé sous silence dans la revue scientifique qui a publié l’article, en dépit de la demande de celle-ci !!! 

                                      En fait le problème principal de ce dossier est que »pro« comme »anti" essayent de faire dire à la science ce qu’elle ne dit pas. Il est en l’état actuel impossible de conclure à une dangerosité des OGM cultivés (en termes toxicologiques) comme il est impossible de conclure, comme le demandent certains écologistes absolutistes, à l’absence de dangerosité. Il est en effet jamais possible de conclure à une absence de risque et simplement de déterminer une limite supérieure de probabilité de risque... La question est de fait éminemment politique car le risque principal lié à la culture des OGM, comme celui lié à la culture d’autres variétés végétales non OGM, est la brevétabilité du vivant et le pouvoir qu’il confère à des entreprises multinationales en regard de la possession des ressources génétiques. Le reste n’est à mon sens qu’arguties.

                                      * A ce sujet je vous suggère de lire le compte rendu fait de son intervention Sylvestre Huet dans Libération. Voir : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/11/affaire-s%C3%A9ralini-une-audition-%C3%A0-lassembl%C3%A9e-nationale-2.html


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 février 2014 19:33

                                        Ronny, 

                                        Pas la peine de relancer le débat sur les OGM. 

                                        A tort ou à raison, les Français n’en veulent pas.

                                        « Si c’est flou, c’est qu’y a un loup », voilà ce qu’ils pensent.

                                        La France a refusé de transcrire en Droit français les directives précédentes sur les OGM. D’où le moratoire.

                                        Elle a été condamnée par la Cour de Justice européenne a payer des pénalités de 168 000 euros PAR JOUR de retard.

                                        Sur les questions budgétaires, puisque nous sommes désormais sous tutelle, les manquements peuvent être sanctionnés par des pénalités pouvant aller jusqu’à 4 milliards d’euros !


                                      • diogene 14 février 2014 19:51

                                        @Ronny

                                        Le problème posé par les OGM ne concerne pas uniquement le volet « santé ».
                                        Les OGM sont sous brevets. Or rien ne permet de penser que la pollinisation naturelle ne se fera pas envahissant peu à peu des surfaces cultivées non OGM.
                                        Cela revient, et cela s’est vu de multiples fois, à ne plus pouvoir maitriser sa propre production non OGM sans risquer des procès à répétition avec Monsanto, Dupont etc..
                                        L’enjeu n’est pas uniquement sanitaire, il est aussi, et surtout de mon point de vue, hégémonique et ouvre la voie à un despotisme alimentaire.


                                      • Supalol1 Supalol1 14 février 2014 22:04
                                        « la France, comme n’importe quel autre pays n’est absolument pas en mesure de prouver » l’existence d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement. »

                                        Prudence est mère de sûreté. On marche sur la tête !!!
                                        Il devrait être impératif prouver l’innocuité d’un produit avant de le mettre sur le marché, qui plus est quand on l’impose à un continent entier !C’est du bon sens quoi !

                                        « Il est en l’état actuel impossible de conclure à une dangerosité des OGM cultivés (en termes toxicologiques) comme il est impossible de conclure, comme le demandent certains écologistes absolutistes, à l’absence de dangerosité. »

                                        En gros la même phrase qu’avant mais en ajoutant « écologistes absolutistes ». Vous aurriez pu préciser « anodins jolis petits OGM »

                                        « [...]en ne mettant en avant que quelques interrogations mineures censées prouver la dangerosité de ces produits. »

                                        En relisant je me rend compte que vous n’êtes pas si loin de ma caricature. A fortiori peut être une éventualité qui semblerai implicitement tendre vers une incertitude indéterminée d’une hypothétique... bla bla bla...

                                        « [...] NKM, avait demandé à un panel de scientifiques indépendants, dont je fais partie, [...] Nous avons analysé des 100aines d’articles scientifiques pour indiquer in fine à Mme la Ministre qu’au mieux de la connaissance sur le sujet, il était impossible de prouver une quelconque toxicité et eco-toxicité. »

                                        En fait vous n’avez pas fait d’études, mais « analysé » des articles scientifiques... 
                                        Il me semble que Séralini a fait lui des « experiences » et pas étudié des articles.

                                        Bref je ne suis pas expert en la matière mais votre message ne m’inspire pas du tout confiance...

                                        Bonsoir.



                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 14 février 2014 17:44

                                        Nous savions que nos députés européens ne fichaient rien, ils ont raison, ça ne servirait à rien.
                                        Abstention aux prochaines européennes !


                                        • Antoine Diederick 14 février 2014 21:31

                                          ...et pour l’aspirateur ?


                                        • vesjem vesjem 15 février 2014 15:10

                                          @baratier
                                          ne pas voter , c’est remettre les mêmes à la même place ;
                                          apparemment , c’est ce que tu souhaites


                                        • Ruut Ruut 14 février 2014 17:47

                                          Article hypocrite.
                                          Tous les pays qui se sont abstenus ont (par définition dans ce type de vote) votés oui.
                                          L’abstention est une manière fourbe pour voter oui lorsque sa population est contre.
                                          Denzo75018, le vote aux élections Européennes est pipé.
                                          Déjà les électeurs n’ont pas la liste complète des candidats.
                                          Il n’y as pas de compte a rendre aux électeurs.
                                          etc... (Par contre j’irais quand même voter)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès