Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quelques réponses à Bastison.net (2/2)

Quelques réponses à Bastison.net (2/2)

(La seconde partie traite de la tour 7)

Les incendies dans la tour 7
 
Concernant la tour 7, l’auteur affirme dans la page “Effondrement WTC 7”, je cite, que « ceux qui affirment que le feu était ‘mineur’ dans la tour 7 sont d’aimables plaisantins ! ». Il parle, je cite, de feux « extrêmement violents » (je souligne). Il dit même, je cite, que « c’est bien toute la façade Sud qui a été éventrée lors de l’effondrement de la tour WTC1 et qui est en feu !!!!! » (je souligne). Toute la façade sud en feu ? Mazette ! Cela devait produire un spectacle d’apocalypse ! Regardons les images et comparons une image de la fameuse façade sud soi-disant “entièrement” en feu, issue du site Bastison.net lui-même, à celle d’un autre incendie :
 
Tour 7 (G) : image, tour Windsor à Madrid (D) : image
 
« Extrêmement violent » ?
 
Nécessaire en tout cas au raisonnement de l’auteur et lui permettre de conclure, je cite, que « la structure ne pouvait plus résister très longtemps. ». Cqfd...
 
 
Les dommages structurels de la tour 7
 
Selon Bastison.net, la façade sud a été “entièrement” éventrée (je re-cite : « c’est bien toute la façade Sud qui a été éventrée (...) !!!!! », je souligne). Mais une façade éventrée, cela suffit-il à menacer une tour ? Inutile de chercher bien loin là encore un autre exemple puisque, le même jour au même endroit, une autre tour a été éventrée :
 
Tour Bankers Trust : image
 
Cette tour est restée debout des mois après le 11 septembre...
Alors, quel était l’intérêt de l’argument ? Aucun si ce n’est, encore une fois, d’effrayer le chaland en exagérant la gravité des dommages...
 
 
Le mécanisme de l’effondrement de la tour 7
 
Nous touchons là à un point crucial. L’auteur explique, toujours dans la même page, je cite, que « l’effondrement s’est produit en deux temps : d’abord en interne avec les terrasses, puis la structure externe » (je souligne). Autrement dit, je cite : « (...) un premier pan de l’immeuble s’effondre. Une redistribution des charges à l’intérieur conduit à la ruine des autres portiques et c’est tout l’immeuble qui s’effondre mais 6 à 7 secondes APRÈS !!... » (je souligne).
 
Récapitulons : un effondrement interne puis, « 6 à 7 secondes après », tout le reste.
 
Selon l’auteur, les “conspirationnistes” dissimulent des images venant en appui de ce scénario. À propos d’une vidéo présente sur son site, l’auteur écrit, je cite, que « cette vidéo gênante est bien sûr écartée par les conspirationnistes : soit on ne la montre pas, soit on sqeeze l’effondrement initial (...) » (je souligne).
 
Que contient cette fameuse vidéo « gênante » (© Copyright Bastison.net) ? Regardons :
 
Face nord de la tour 7 : image (vidéo).
 
5 images sont montrées qui, attention, ne sont pas régulières dans le temps :
 
  • En 1, la tour 7 peu avant l’effondrement.
  • En 2, la partie est du toit-terrasse s’effondre (fait indiscutable).
  • En 3, nous sommes juste avant l’effondrement de la « structure externe ». Bien noter le minutage : il s’est écoulé 6 secondes depuis l’image précédente, c’est-à-dire depuis l’effondrement du toit-terrasse, 6 secondes donc pendant lesquelles se produit, toujours selon Bastison.net, le fameux effondrement « interne » (© Copyright Bastison.net).
  • En 4, l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net) commence.
  • En 5, l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net) se poursuit (une seule seconde sépare cette image de la précédente).
 
Entre les images 2 et 3, soit 6 à 7 secondes de temps, se produit l’effondrement « interne » de Bastison.net.
 
Encore plus « gênante » (© Copyright Bastison.net), mais peut-être pas forcément pour qui l’on croit, l’image suivante montre la tour 7 juste après l’effondrement « interne » et juste avant l’effondrement « externe » :
 
image
 
À cet instant, l’intérieur de la tour est censé ressembler à ça :
 
Effondrement intérieur à t + 6,5 s, selon le rapport officiel (NIST, p. 41) : image
 
À part quelques fenêtres brisées... la tour ne semble pourtant pas plus traumatisée que ça !
 
Voyons d’autres images du tout début de l’effondrement « externe » (j’ai essayé d’être le plus proche possible du début), donc à un moment où l’intérieur est censé être encore plus détérioré :
 
Face nord : image
 
Faces ouest et nord : image
 
Face sud : image
 
Notre tour est remarquablement calme !
Et, surtout, à quelques fenêtres brisées près... l’est et l’ouest sont dans le même état.
 
Souvenons-nous qu’au début de l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net), le côté est de l’intérieur de la tour est censé être pire que ceci :
 
Effondrement intérieur selon le NIST : image
 
Or, regardons l’effondrement (soi-disant « externe ») : que voit-on ?
 
Tour 7 : image
 
Une merveilleuse symétrie !
 
Autant il est indiscutable qu’il se passe quelque chose au moment de l’effondrement de la partie est du toit-terrasse (et nous y reviendrons), autant l’effondrement « interne » (© Copyright Bastison.net) reste absolument introuvable, le côté est et le côté ouest de la tour gardant, à quelques fenêtres brisées près, le même aspect à la fin de cet effondrement et même ensuite pendant l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net). Alors, où sont les images ? Où sont les preuves ? Sur quoi repose l’hypothèse de l’effondrement « en deux temps » ?
 
L’auteur comprendra d’autant mieux ma question qu’au sujet des Tours Jumelles, il repousse l’idée que les panaches puissent indiquer un « front de ruine » intérieur au motif, je cite et je ne change pas une virgule, que « le reste de la façade demeure intact » (je souligne ; c’est ici). Et la façade de la tour 7, elle, demeurerait intacte ?
 
 
La méthode Bastison.net
 
Le nuage de poussière
 
Lorsque les “conspirationnistes” soulignent l’important nuage de poussière généré par les effondrements, Bastison.net leur répond que l’énergie de l’effondrement a pu provoquer, je cite la page “Approximations” http://www.bastison.net/APPROXIMATIONS/approximations.html , la « désagrégation » du béton. Pourtant, on observe bel et bien un important nuage de béton désagrégé lors d’une démolition contrôlée :
 
11 septembre 2001 :
 
Effondrement de la Tour Sud : image
 
Démolition contrôlée :
 
Hudsons Department Store : image (vidéo).
 
Tour Landmark : image (vidéo).
 
image (vidéo)
 
Les panaches
 
Lorsque les “conspirationnistes” pointent les panaches de fumée sortant des tours pendant l’effondrement, Bastison.net leur répond que cela peut être dû, je cite la même page, à la « surpression de l’air créée par l’effondrement des planchers ». Pourtant, on retrouve bien ces panaches lors des démolitions contrôlées :
 
11 septembre 2001 :
 
Panaches lors de l’effondrement de la Tour Nord : image
 
Démolition contrôlée :
 
Diagnostic Clinic building à Houston : image (vidéo).
 
image (vidéo)
 
(Des techniques existent cependant pour les empêcher, par exemple ici à 1’00”)
 
La vitesse d’effondrement
 
Lorsque les “conspirationnistes” observent que l’effondrement a une durée proche de la vitesse de la chute libre (proche, j’insiste), Bastison.net répond en substance que cette durée est tout à fait normale (lire “YouTube est votre ami !” dans la page “Approximations”). Pourtant, les démolitions contrôlées produisent bel et bien des effondrements à une vitesse proche de la chute libre :
 
11 septembre 2001 :
 
Tour Nord : vidéo (image)
 
Démolition contrôlée :
 
Tour Landmark : vidéo (image)
 
L’effondrement symétrique
 
Lorsque les “conspirationnistes” observent que l’effondrement des tours 1 et 7 est droit et symétrique, Bastison.net trouve une explication – l’équilibre miraculeux pour la tour 1... Pourtant, là encore les démolitions contrôlées savent produire ce genre de chose :
 
11 septembre 2001 :
 
Tour 7 : image
 
Démolition contrôlée :
 
Tour Landmark : vidéo (image)
 
Lieu inconnu : vidéo (image)
 
Les coulées de métal fondu
 
Lorsque les “conspirationnistes” signalent que du métal fondu coulait d’une Tour Jumelle peu avant son effondrement, Bastison.net répond qu’il s’agit d’aluminium impur (je cite : « La couleur argentée de l’aluminium a donc dû fortement pâlir avec la quantité de composants qui se sont mélangés... »). Pourtant, les charges de découpe utilisées par la démolition contrôlée ont bien pour effet de faire fondre l’acier :
 
11 septembre 2001 :
 
Coulée de métal fondu (Tour Jumelle) : image
 
Démolition contrôlée :
 
Pose d’une charge de découpe pour une démolition contrôlée : image
 
Les colonnes centrales
 
Lorsque les “conspirationnistes” voient les colonnes centrales partir les premières pour la tour 7, ou la descente légèrement en avance de l’antenne de la Tour Nord (posée sur les colonnes centrales), Bastison.net répond, pour la tour 7, que c’est dû à la position des portiques qui ont cédé et provoqué la ruine (je cite : « La ligne de brisure observée dans la façade lors de la chute de la structure externe passe justement au niveau des portiques 1 et 2 (...) »). Pourtant, la démolition contrôlée procède bien ainsi, en faisant descendre les colonnes centrales une fraction de seconde avant les autres, afin d’aspirer les matériaux vers l’intérieur. C’est particulièrement visible dans la vidéo suivante (Coral Gables) :
 
11 septembre 2001 :
 
Avance des colonnes centrales (tour 7) : image
 
Descente en avance de l’antenne de la Tour Nord : image, vidéo 
 
Démolition contrôlée :
 
Coral Gables : image, vidéo
 
La vidéo de Coral Gables, décidément importante, montre également un phénomène rarement visible, la mise en traction des colonnes centrales. Cette opération, qui consiste à descendre légèrement les colonnes centrales (celles-la mêmes qui seront ensuite aspirées les premières), est effectuée quelques secondes avant la séquence principale et a pour but de préparer la structure. Elle apporte, et nous y revenons donc, une autre explication à l’effondrement de la partie est du toit-terrasse de la tour 7 puisque cette partie se trouve justement à la verticale des colonnes centrales, aspirées les premières. Mise en traction + colonnes centrales en avance : comme la tour 7 !
 
Analyse
 
L’auteur ne réfute rien, mais qu’importe : le but ici est de suggérer au lecteur (lorsque Bastison.net ne franchit pas lui-même la ligne rouge) que, puisque la version officielle “explique tout” (on a vu comment...), alors c’est la bonne. En d’autres termes, le lecteur est invité à commettre le même raccourci que (le détournement de) Ric Hochet ci-dessus...
 
 
Conclusion
 
Les incendies « violents » (© Copyright Bastison.net) et le bloc supérieur « impossible » (© Copyright Bastison.net) à arrêter ont pu provoquer la ruine des tours du WTC... “Ça peut être ceci”... “Ça peut être cela”... “Ça peut s’expliquer comme ça”... Les possibilités, Bastison.net en est plein du sol au plafond... mais ses tentatives de réfuter les arguments adverses échouent.
Que Jérôme Quirant ait été choqué peut se comprendre, mais on peut aussi être choqué qu’un scientifique use de son autorité pour dire absolument n’importe quoi, d’abord dans le domaine de la démolition contrôlée, ce qui est le plus excusable, ensuite dans son propre domaine d’expertise, ce qui est tout de même sidérant. Les efforts désespérés de l’auteur pour ne pas voir les ressemblances avec une démolition contrôlée, qu’il n’essaie même pas de réfuter la plupart du temps, révèlent une posture de déni de réalité qui prend plus certainement sa source dans une méconnaissance de l’histoire et de la géopolitique que dans une question de compétence, la réalité semblant moyennement intéresser l’auteur (par exemple dans son attitude de désintérêt pour la Tour Nord). L’auteur semble plutôt rechercher en réalité à protéger ses croyances, sa foi dans les hautes valeurs morales de nos dirigeants, etc.
Moins qu’une réponse technique, où Jérôme Quirant nous expliquera sans doute que les démolitions contrôlées ne font “jamais” descendre le bâtiment verticalement et ne produisent “jamais” de béton désagrégé..., nous attendons plutôt de sa part un élargissement de son champ d’investigation à tous les autres aspects du 11 septembre ainsi qu’aux enjeux géopolitiques qui l’entourent et à l’histoire des manipulations d’État...
 
 
Yves Ducourneau
 
 
Note : Le site Bastison.net a été consulté, pour les besoins de l’article, du 15 au 22 mai 2010.
 
www.iceberg911.net
 
Article intégral en HTML : lien
 

Les réactions les plus appréciées

  • Philou017 (---.---.---.182) 9 juin 2010 16:00
    Philou017

    Comment deux incendies très localisés pourraient-ils provoquer la chute d’une tour de 174m en 6,5s, soit très proche de la vitesse de chute libre. Comment pourraient-ils provoquer une accélération de chute libre pendant les 2,5 premiers secondes de la chute, d’autant que cette chute commence par la base du bâtiment ?
    Cela voudrait dire que la structure cède totalement, en un instant, ce qui est ahurissant.

    Le fait que la façade exposée ait pu être éventrée par des débris apporte peu de crédibilité à cette thèse. Dans ce genre de bâtiment à structure d’acier, la tenue du bâtiment est répartie sur un nombre important de piliers, 25 au centre et 58 colonnes périphériques., et un trou dans une seule façade n’a forcement que très peu d’incidence dans une structure repartie et sur-dimensionnée comme toutes les tours.

    Dans ce cadre, on a bien du mal à comprendre comment un effondrement total et soudain par la base du bâtiment peut se produire de cette façon.Les ressemblances avec une démolition contrôlée sont tellement nettes, que des experts se sont clairement prononcés pour une démolition contrôlée, comme l’architecte Danny Jowenko, spécialiste en démolition,  ou les professeurs d’ingénierie des constructions d’une prestigieuse université suisse, les Dr. Joerg Schneider et Dr. Hugo Bachmann. D’autant que les débris sont regroupés sur la base du bâtiment, à tel point qu’ils n’ont causé que très peu de dégâts aux bâtiments voisins, ce qui est aussi une similitude avérée avec une démolition contrôlée.

    Les explications de Batison ne sont que des supputations bardées d’approximations, qui ne sont en rien soutenues par une démonstration crédible. Elles sont le signe de gens qui s’accrochent à une explication par convenance personnelle bien plus que par une quelconque démonstration scientifique.

  • wesson (---.---.---.140) 9 juin 2010 19:42
    wesson

    Bonjour Gonzague,

    "Article E-POU-STOU-FLANT. Vous m’avez convaincu. Sèptembeur Ileven was an inside job !"

    ça c’est une conclusion qui vous appartient ...
    comme l’indique le titre de l’article, son auteur réponds à un site qui se présente comme ayant scientifiquement étudié les évènements du 11 Septembre, mais truffé d’erreur factuelles et d’approximations relevées dans cet article.

    Pour le dire autrement, cet article démasque un cuistre diplômé bien Français et ne vas pas plus loin que cela.

    Je note également que vous préférez une pirouette que vous avez sûrement trouvé drôle plutôt que de contre-argumenter sur les éléments apportés par l’auteur de ce papier, montrant là parfaitement que sous le sourire de façade, vous n’avez rien trouvé à redire qui soit techniquement défendable.

  • Totor le fort (---.---.---.221) 9 juin 2010 13:52
    Totor le fort

    Joli inventaire non exhaustif des contre-vérités qu’alignent le site de propagande bastison.net.

    Vous devriez par contre bannir le néologisme stupide de « conspirationnistes » de votre vocabulaire !  smiley
  • asterix (---.---.---.101) 9 juin 2010 18:02
    asterix

    Comment se fait-il dans ce brouhaha le plus complet que les Etats-Unis ne mettent pas en place une Commission d’investigation ? Pour ceux que cela passionne, conspirationnistes ou non, la réponse s’impose, ils ont quelque chose à cacher. Personnellement, j’ai toujours cru, à voir la tête que tire Bush quand on lui annonce l’attentat, qu’il comprend que Dirk Cheney est passé à l’action sans s’être référé à lui qui n’était peut-être même pas au courant du projet. Mais il sait déjà que c’est Cheney, il prendra trois minutes à se ressaisir, à comprendre qu’il n’est qu’un jouet.
    Entre-temps, on poly-multiplie les explications, meilleur moyen de ne pas trouver la vraie. C’est comme avec Kennedy, onne trouvera jamais.  


Réagissez à l'article

52 réactions à cet article

  • Totor le fort (---.---.---.221) 9 juin 2010 13:52
    Totor le fort

    Joli inventaire non exhaustif des contre-vérités qu’alignent le site de propagande bastison.net.

    Vous devriez par contre bannir le néologisme stupide de « conspirationnistes » de votre vocabulaire !  smiley
    • yvesduc (---.---.---.4) 9 juin 2010 20:14

      Totor le fort : toujours entre guillemets, gardé par souci de pédagogie et bien que, comme vous, je n’aime pas ce terme qui traduit mal les nuances du débat. Même chose pour l’expression de « théorie du complot », d’ailleurs. Merci pour votre commentaire ! smiley

    • mmarvin (---.---.---.63) 10 juin 2010 12:34
      Mmarvinbear

      Adepte de la Pensée Unique, hein ?

    • yvesduc (---.---.---.4) 10 juin 2010 20:58

      Avec mes efforts pour répondre à mes honorables contradicteurs et la présence sur mon site d’articles en faveur de la VO, vous voyez en moi un tel adepte ?

  • Philou017 (---.---.---.182) 9 juin 2010 16:00
    Philou017

    Comment deux incendies très localisés pourraient-ils provoquer la chute d’une tour de 174m en 6,5s, soit très proche de la vitesse de chute libre. Comment pourraient-ils provoquer une accélération de chute libre pendant les 2,5 premiers secondes de la chute, d’autant que cette chute commence par la base du bâtiment ?
    Cela voudrait dire que la structure cède totalement, en un instant, ce qui est ahurissant.

    Le fait que la façade exposée ait pu être éventrée par des débris apporte peu de crédibilité à cette thèse. Dans ce genre de bâtiment à structure d’acier, la tenue du bâtiment est répartie sur un nombre important de piliers, 25 au centre et 58 colonnes périphériques., et un trou dans une seule façade n’a forcement que très peu d’incidence dans une structure repartie et sur-dimensionnée comme toutes les tours.

    Dans ce cadre, on a bien du mal à comprendre comment un effondrement total et soudain par la base du bâtiment peut se produire de cette façon.Les ressemblances avec une démolition contrôlée sont tellement nettes, que des experts se sont clairement prononcés pour une démolition contrôlée, comme l’architecte Danny Jowenko, spécialiste en démolition,  ou les professeurs d’ingénierie des constructions d’une prestigieuse université suisse, les Dr. Joerg Schneider et Dr. Hugo Bachmann. D’autant que les débris sont regroupés sur la base du bâtiment, à tel point qu’ils n’ont causé que très peu de dégâts aux bâtiments voisins, ce qui est aussi une similitude avérée avec une démolition contrôlée.

    Les explications de Batison ne sont que des supputations bardées d’approximations, qui ne sont en rien soutenues par une démonstration crédible. Elles sont le signe de gens qui s’accrochent à une explication par convenance personnelle bien plus que par une quelconque démonstration scientifique.

    • yvesduc (---.---.---.4) 9 juin 2010 20:45

      Merci pour cette formulation très claire, pour votre mobilisation en général sur le 11/9 et pour le lien.

    • morice (---.---.---.212) 10 juin 2010 12:20
      morice

      Les explications de Batison ne sont que des supputations bardées d’approximations, qui ne sont en rien soutenues par une démonstration crédible.


      ah je regrette : sa démonstration avec sa règle en plastique est IMPARABLE.

      enfin je veux dire que la façon dont il l’éjecte de ses mains est imparable. Lui donnerait pas une maquette à faire, à ce bougre à bretelles.
    • mmarvin (---.---.---.63) 10 juin 2010 12:53
      Mmarvinbear

      "Comment deux incendies très localisés pourraient-ils provoquer la chute d’une tour de 174m en 6,5s, soit très proche de la vitesse de chute libre. Comment pourraient-ils provoquer une accélération de chute libre pendant les 2,5 premiers secondes de la chute, d’autant que cette chute commence par la base du bâtiment ?«  : Je ne vais pas me fatiguer à répéter pour la 9è fois les raisons qui font que les truthistes sont au fond des menteurs, des manipulateurs et parfois des psychorigides qui ne veulent pas de la vérité, mais imposer la leur.

      Je me demande en revanche les raisons qui font que les truthers essayent d’ occulter les images qui les gênent, comme ici : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chateaux-de-cartes-epilogue-3-4-73426

      Ou on voit clairement la façade sud recouverte par les fumées des incendies, ce qui montre bien la violence de l’incendie.

      C’est pas aussi spectaculaire que la tour Windsor, d’autant plus que l’événement a lieu en plein jour, mais comment expliquer autant de fumées si on n’avait à faire qu’à des petits feux localisés ?

      Vous allez nous sortir le coup de la boite de fumigène ?

       »et un trou dans une seule façade n’a forcement que très peu d’incidence dans une structure repartie et sur-dimensionnée comme toutes les tours.«  :
      Sauf si toute la charge de l’immeuble ne repose que sur trois piliers en raison des fondations particulières.

      Alzheimer fait vraiment des ravages...

       ».Les ressemblances avec une démolition contrôlée sont tellement nettes, que des experts se sont clairement prononcés pour une démolition contrôlée, comme l’architecte Danny Jowenko, spécialiste en démolition«  : Tu connais la différence entre les verbes »être« et »ressembler«  ? L’opinion de Jowenko n’est partagée que par lui-même ou presque.

      Sa thèse se heurte à d’innombrables difficultés techniques, logistiques et structurelles. Ce d’autant plus qu’aucune trace d’explosif ou de thermite n’a été découverte dans les débris. Harrit est le seul à prétendre le contraire mais même moi j’ai été capable de démontrer que son boulot était indigne d’un première année de chimie.
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chateaux-de-cartes-epilogue-4-4-73427

       » Elles sont le signe de gens qui s’accrochent à une explication par convenance personnelle bien plus que par une quelconque démonstration scientifique.«  : Phrase qui s’applique parfaitement au truthisme.

      Les thèses du NIST, au contraire de celles de truthistes, sont parfaitement documentées, étayées, démontrées.

      Depuis 9 ans presque, les truthistes nous saoulent avec leur » article ou publication « qui va ébranler les certitudes, mais on ne voit rien venir !

      Et vous savez quoi ? On ne verra jamais rien. Non pas parce que le »Gouvernement Mondial Enjuivé" (ou autre) aura lancé des tueurs aux trousses des malheureux innocents qui auront voulu dénoncer le mensonge et rétablir la vérité, ou alors en les menaçant de les priver de toute carrière dnas leur domaine respectif.

      Mais parce que vous n’avez rien. Pas de preuve, pas de témoin fiable (c’est à dire, qui ne change pas de version tous les ans en étant plus spectaculaire chaque fois ) pour démontrer vos théories absurdes.

      La seule chose que les truthers ont, c’est de la mauvaise foi, et une technique visant à dénigrer le rival, comme un élève d’école primaire fait quand il n’a plus de quoi se défendre.

    • yvesduc (---.---.---.4) 10 juin 2010 21:02
      « Les thèses du NIST, au contraire de celles de truthistes, sont parfaitement documentées, étayées, démontrées. »

      Ah ? En oubliant d’étudier une seconde hypothèse ?
    • mmarvin (---.---.---.63) 10 juin 2010 23:58
      Mmarvinbear

      « Ah ? En oubliant d’étudier une seconde hypothèse ? » : Absolument pas. La thèse des explosifs a été abordée, mais abandonnée car aucun élément ne permettait de la corroborer : aucune trace, aucun résidu dans les ruines.


      C’est d’ailleurs toujours le cas. Harrit a juste réussit à démontrer qu’il y avait de la peinture antirouille sur les colonnes d’acier du WTC.

      Et qu’il était un mauvais chimiste.


    • yvesduc (---.---.---.4) 11 juin 2010 20:56
      Pas du tout.

      La journaliste d’investigation Jennifer Abel a interrogé le porte-parole du NIST, Michael Neuman :

      Abel : « (...) what about that letter where NIST said it didn’t look for evidence of explosives ? » Neuman : « Right, because there was no evidence of that. » Abel : « But how can you know there’s no evidence if you don’t look for it first ? » Neuman : « If you’re looking for something that isn’t there, you’re wasting your time... and the taxpayers’ money. » (J. Abel, « Theories of 9/11 » ; lien ou en français : lien (point 14))

      Abel : « Qu’en est-il de la lettre où le NIST dit qu’il n’a pas recherché des indices d’explosifs ? » Neuman : « Et bien, parce qu’il n’y avait aucun indice de cela. » Abel : « Mais comment le savez-vous puisque vous n’avez pas effectué de recherches ? » Neuman : « Si vous recherchez quelque chose qui n’est pas là, vous perdez votre temps... et l’argent du contribuable. »

      En un mot, le NIST n’a rien trouvé parce qu’il n’a pas cherché...

      Pour ce qui est de sa FAQ, le NIST dit simplement qu’il est content de sa thèse du feu et donc, qu’il la garde (comme le fait Ric Hochet en illustration...). De plus, un texte de quelques centaines de mots n’est pas une enquête.

      C’était pour les Tours Jumelles.

      Pour la tour 7, le NIST ne les a pas cherchés non plus et nous attendons d’ailleurs qu’il mène l’enquête complémentaire demandée par la FEMA, suite à une première enquête QUI AVAIT RÉVÉLÉ des indices d’explosifs. La FEMA avait alors prudemment conclu qu’elle était profondément perplexe devant ces éléments inexplicables et que cela nécessitait, donc, une enquête complémentaire, celle que le NIST ne veut pas mener. Les scientifiques se renvoient la patate chaude...

      Quant à avoir envisagé la thèse des explosifs, vous plaisantez, les mots ne sont même pas prononcés dans les rapports.
    • mmarvin (---.---.---.124) 14 juin 2010 18:46
      Mmarvinbear

      Ils n’ont pas cherché plus précisément parce qu’ils n’avaient aucune preuve, aucun indice même de la présence et de l’usage d’explosifs.


      Il faut arrêter de croire qu’un explosif, c’est un bâton marron avec une mèche qui fait « pshiiit » comme dans Bugs Bunny...

      Il faut installer des kilomètres de câbles de déclenchement. Ces fils sont spéciaux, impossible à confondre avec du fil électrique ordinaire. Ils sont reliés à des centaines de détonateurs dont pas un n’a été retrouvé lors du déblaiement. Les explosifs s’entendent à des centaines de mètres à la ronde quand ils détonnent. On n’a pas un bruit imputable à des explosifs de DC sur toutes les vidéos disponibles, et ce n’est pas ce qui manque. Aucun résidu chimique suspect d’explosif comme de thermite n’a été retrouvé lors des analyses préliminaires et principales.

      Les ouvriers n’ont jamais signalé quoi que ce soit de suspect dans les ruines, après des autorités comme auprès des sites conspis.

      Il est temps pour les conspis de regarder la vérité en face : il n’y avait pas d’explosifs au WTC.
    • yvesduc (---.---.---.4) 14 juin 2010 21:10
      « aucun indice » ?

      mmarvin, vous êtes extraordinaire...

      Cela fait longtemps que je n’ai plus d’espoir de vous faire changer d’avis (c’est pour l’internaute que j’écris) mais cette fois, ça se confirme, vous êtes définitivement sous l’influence de l’autorité.

      « aucun indice » ? Je rêve...

      « aucun indice » !?! Vous osez tout !
    • mmarvin (---.---.---.124) 15 juin 2010 01:23
      Mmarvinbear

      S’il y a bien une chose sous laquelle je ne suis pas sous influence, c’est sous celle de l’autorité, ou de leurs détracteurs.


      Les truthistes n’ont aucun élément tangible à opposer à la VO. ils n’ont que des observations, des supputations, des thèses. Aucun élément matériel.

      Tout ce qu’ils soulignent et qui sort de l’ordinaire a été expliqué maintes et maintes fois. Expliqué et démontré. Y compris les éléments qu’ils ont soigneusement trafiqués (ou tenté de le faire) pour que cela soit en adéquation avec leurs conclusions qu’ils veulent imposer.

      Mais comme le monde n’est pas comme ils croient qu’il est, ils n’arrivent pas à se faire entendre au delà de leur petit club. Comme ça leur porte sur les nerfs, certains en déduisent que le Monde Extérieur leur en veux.

      C’est tellement plus facile d’attaquer les autres plutôt que de se remettre en question...
    • yvesduc (---.---.---.4) 15 juin 2010 19:45
      1. Bien sûr que si, sinon, comment expliquer cette mémoire de poisson rouge que vous avez consistant à cesser de défendre un argument que j’ai réfuté un jour, et à le réutiliser un autre jour ? Au début la partie logique de votre cerveau recule, puis les instincts primitifs prennent le dessus (confiance en l’autorité) et rejettent mes arguments au motif que je ne fais pas autorité à vos yeux... Mon manque d’autorité étant avéré mais le problème est de faire passer la logique après.

      2. Vous connaissez la tour 3 du WTC (l’hôtel Mariott) ? (image) Voilà une tour qui n’a, elle, réellement aucune caractéristique de la démolition contrôlée :

      – Pas d’effondrement complet.

      – Pas d’effondrement symétrique.

      – Pas d’effondrement à une vitesse proche de la chute libre.

      – Pas de témoignage d’explosion.

      – Pas de hall ou de sous-sols dévastés.

      Personne, même chez ces “conspirationnistes” que vous prenez pour des idiots, n’envisage une DC pour la tour 3. Demandez-vous pourquoi...

      Vous avez le droit de dire que pour la tour 3, il n’y a « aucun » indice de DC... Là, ok.

      Mais si vous ne voyez pas la différence avec la tour 7 et la Tour Nord, et bien, je ne sais pas, regardez donc quelques vidéos de DC sur YouTube.

      3. Jamais notre lecture des faits n’a été réfutée. Ce n’est pas la même chose.
    • yvesduc (---.---.---.4) 27 juin 2010 13:00
      mmarvin, je vous soupçonne d’inventer les arguments au fur-et-à-mesure où vous en avez besoin et en tant que journaliste citoyen, c’est grave... Nous avons déjà discuté de cette question de câbles qui, selon vous, manquent à l’appel des preuves en faveur de la DC (ici à 12:51). Et vous affirmez maintenant, en réponse à mon contre-argument d’alors, que les câbles de la DC sont « spéciaux, impossible à confondre » avec des fils ordinaires (18:46). Mais d’où vous vient cette information ? Entre temps j’ai demandé confirmation (comme il se doit) auprès d’un artificier que je connais et avec qui j’avais déjà longuement parlé de tout ceci, et voici sa réponse (je souligne) :

      N’importe quel câble électrique peut être utilisé pour faire une ligne de tir. Il faut juste mesurer sa résistance avec un ohmmètre et y envoyer la quantité de jus adéquate.

      Les câbles de ligne de tir peuvent être de la section d’un brin de fil de téléphone 0,5 à 1 mm de section. Il existe des câbles de téléphone en faisceau multi-bruns multi-colors qui seraient idéal pour les WTC. Du câble d’alimentation d’éclairage ou de prise tout bête fonctionne aussi très bien.

      Dans le lien ci-dessous, le fil (câble) est fin même pour 50 m de fil : http://www.nitrobickford.fr/.../DAVEYDET_V2008.pdf 

      Si le détonateur est placé dans la charge, il ne restera qu’un bout de fil et même un artificier aurait du mal à faire la différence avec un simple câble de téléphone, de commande, de sonde, etc.

      (fin de citation)

      Pour sa tranquillité, je ne donnerai pas son nom (il peut le faire ici même s’il le souhaite). Mais enfin, d’où sortez-vous vos infos ?!? De l’électricité, c’est de l’électricité bon sang !
    • Andromede95 (---.---.---.12) 12 octobre 2013 16:18

      Philou017 : « Les ressemblances avec une démolition contrôlée sont tellement nettes, que des experts se sont clairement prononcés pour une démolition contrôlée, comme l’architecte Danny Jowenko, spécialiste en démolition, »


      A propos de Danny Jowenko, pourquoi les conspirationnistes sont nombreux à ne mentionner que son avis sur le WTC7, alors qu’il s’est également prononcé au sujet des Tours Jumelles  ?
    • yvesduc (---.---.---.27) 12 octobre 2013 23:33

      Les arguments de Danny Jowenko sur les Tours Jumelles sont faibles. Jowenko semble connaître insuffisamment ce sujet particulier et s’être laissé leurrer par l’effondrement de haut en bas, atypique certes pour une démolition contrôlée, mais possible. Et leurrer également par le basculement du bloc supérieur de la Tour Sud (qu’évidemment, un artificier évite). Jowenko dit que pour une démolition, il faut utiliser le poids du bâtiment et que cela explique que la Tour Sud tombe en premier. Or, il ne devrait pas ignorer que la structure est de plus en plus solide plus on descend, et donc de plus en plus capable de résister. Il semble ignorer par ailleurs que les incendies sont beaucoup plus faibles dans la Tour Sud. Enfin, l’argument selon lequel l’avion est rentré au centre de la face de la Tour Nord est erroné : cela revient à confondre le centre de la tour et le centre d’une face. Deuxièmement, le NIST lui-même dit que 5 poteaux ont été gravement endommagés (« severed ») dans la Tour Sud, contre 3 dans la Tour Nord (image).

    • yvesduc (---.---.---.27) 12 octobre 2013 23:39

      J’oubliais : un artificier utilise le poids de l’immeuble après avoir évidé au moins deux étages (exemple 1, exemple 2). Un avion qui rentre par le côté évide-t-il deux étages ?

  • Gonzague (---.---.---.0) 9 juin 2010 17:24
    Gonzague

    Article E-POU-STOU-FLANT. Vous m’avez convaincu. Sèptembeur Ileven was an inside job !


    Vous ne me tiendrez probablement pas grief d’ajouter à votre liste de liens quelques images et textes étayant vos propos concernant les ridicules dégâts causés par la chute de la tour Nord sur le WTC 7.




    Deux petits textes, les propos viennent du chef des opérations de survie autour du WTC7 :
    "The most important operational decision to be made that afternoon was the collapse had damaged 7 World Trade Center, which is about a 50 story building, at Vesey between West Broadway and Washington Street. It had very heavy fire on many floors and I ordered the evacuation of an area sufficient around to protect our members, so we had to give up some rescue operations that were going on at the time and back the people away far enough so that if 7 World Trade did collapse, we wouldnít lose any more people.« 
     »It looked to me like it was involving about 10 floors of the building, and the way it was burning, I stated to Chief Ganci on the way there that I didnít believe we could extinguish the fire.

    Q. That was based on what ?

    A. The number of floors I think. The volume of fire on the number of floors. To my recollection, we had never put out a fire that involved that many floors in a high rise building in this city before. I think more or less the direction of - in both towers ended up, evacuation was the main, the initial concern. Get as many people out of the building as we could


    Source : http://www.nytimes.com/packages/html/nyregion/20050812_WTC_GRAPHIC/Nigro_Da niel.txt

    Lui aussi est complice de la mort de 350 de ses collègues ?

    Toutefois, afin de vous complimenter, un petit texte supplémentaire :http://loumintope.blog.lemonde.fr/2008/04/21/eloge-de-l’erreur/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès