Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > International > Quelques réponses à Bastison.net (2/2)

Quelques réponses à Bastison.net (2/2)

(La seconde partie traite de la tour 7)

Les incendies dans la tour 7
 
Concernant la tour 7, l’auteur affirme dans la page “Effondrement WTC 7”, je cite, que « ceux qui affirment que le feu était ‘mineur’ dans la tour 7 sont d’aimables plaisantins ! ». Il parle, je cite, de feux « extrêmement violents » (je souligne). Il dit même, je cite, que « c’est bien toute la façade Sud qui a été éventrée lors de l’effondrement de la tour WTC1 et qui est en feu !!!!! » (je souligne). Toute la façade sud en feu ? Mazette ! Cela devait produire un spectacle d’apocalypse ! Regardons les images et comparons une image de la fameuse façade sud soi-disant “entièrement” en feu, issue du site Bastison.net lui-même, à celle d’un autre incendie :
 
Tour 7 (G) : image, tour Windsor à Madrid (D) : image
 
« Extrêmement violent » ?
 
Nécessaire en tout cas au raisonnement de l’auteur et lui permettre de conclure, je cite, que « la structure ne pouvait plus résister très longtemps. ». Cqfd...
 
 
Les dommages structurels de la tour 7
 
Selon Bastison.net, la façade sud a été “entièrement” éventrée (je re-cite : « c’est bien toute la façade Sud qui a été éventrée (...) !!!!! », je souligne). Mais une façade éventrée, cela suffit-il à menacer une tour ? Inutile de chercher bien loin là encore un autre exemple puisque, le même jour au même endroit, une autre tour a été éventrée :
 
Tour Bankers Trust : image
 
Cette tour est restée debout des mois après le 11 septembre...
Alors, quel était l’intérêt de l’argument ? Aucun si ce n’est, encore une fois, d’effrayer le chaland en exagérant la gravité des dommages...
 
 
Le mécanisme de l’effondrement de la tour 7
 
Nous touchons là à un point crucial. L’auteur explique, toujours dans la même page, je cite, que « l’effondrement s’est produit en deux temps : d’abord en interne avec les terrasses, puis la structure externe » (je souligne). Autrement dit, je cite : « (...) un premier pan de l’immeuble s’effondre. Une redistribution des charges à l’intérieur conduit à la ruine des autres portiques et c’est tout l’immeuble qui s’effondre mais 6 à 7 secondes APRÈS !!... » (je souligne).
 
Récapitulons : un effondrement interne puis, « 6 à 7 secondes après », tout le reste.
 
Selon l’auteur, les “conspirationnistes” dissimulent des images venant en appui de ce scénario. À propos d’une vidéo présente sur son site, l’auteur écrit, je cite, que « cette vidéo gênante est bien sûr écartée par les conspirationnistes : soit on ne la montre pas, soit on sqeeze l’effondrement initial (...) » (je souligne).
 
Que contient cette fameuse vidéo « gênante » (© Copyright Bastison.net) ? Regardons :
 
Face nord de la tour 7 : image (vidéo).
 
5 images sont montrées qui, attention, ne sont pas régulières dans le temps :
 
  • En 1, la tour 7 peu avant l’effondrement.
  • En 2, la partie est du toit-terrasse s’effondre (fait indiscutable).
  • En 3, nous sommes juste avant l’effondrement de la « structure externe ». Bien noter le minutage : il s’est écoulé 6 secondes depuis l’image précédente, c’est-à-dire depuis l’effondrement du toit-terrasse, 6 secondes donc pendant lesquelles se produit, toujours selon Bastison.net, le fameux effondrement « interne » (© Copyright Bastison.net).
  • En 4, l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net) commence.
  • En 5, l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net) se poursuit (une seule seconde sépare cette image de la précédente).
 
Entre les images 2 et 3, soit 6 à 7 secondes de temps, se produit l’effondrement « interne » de Bastison.net.
 
Encore plus « gênante » (© Copyright Bastison.net), mais peut-être pas forcément pour qui l’on croit, l’image suivante montre la tour 7 juste après l’effondrement « interne » et juste avant l’effondrement « externe » :
 
image
 
À cet instant, l’intérieur de la tour est censé ressembler à ça :
 
Effondrement intérieur à t + 6,5 s, selon le rapport officiel (NIST, p. 41) : image
 
À part quelques fenêtres brisées... la tour ne semble pourtant pas plus traumatisée que ça !
 
Voyons d’autres images du tout début de l’effondrement « externe » (j’ai essayé d’être le plus proche possible du début), donc à un moment où l’intérieur est censé être encore plus détérioré :
 
Face nord : image
 
Faces ouest et nord : image
 
Face sud : image
 
Notre tour est remarquablement calme !
Et, surtout, à quelques fenêtres brisées près... l’est et l’ouest sont dans le même état.
 
Souvenons-nous qu’au début de l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net), le côté est de l’intérieur de la tour est censé être pire que ceci :
 
Effondrement intérieur selon le NIST : image
 
Or, regardons l’effondrement (soi-disant « externe ») : que voit-on ?
 
Tour 7 : image
 
Une merveilleuse symétrie !
 
Autant il est indiscutable qu’il se passe quelque chose au moment de l’effondrement de la partie est du toit-terrasse (et nous y reviendrons), autant l’effondrement « interne » (© Copyright Bastison.net) reste absolument introuvable, le côté est et le côté ouest de la tour gardant, à quelques fenêtres brisées près, le même aspect à la fin de cet effondrement et même ensuite pendant l’effondrement « externe » (© Copyright Bastison.net). Alors, où sont les images ? Où sont les preuves ? Sur quoi repose l’hypothèse de l’effondrement « en deux temps » ?
 
L’auteur comprendra d’autant mieux ma question qu’au sujet des Tours Jumelles, il repousse l’idée que les panaches puissent indiquer un « front de ruine » intérieur au motif, je cite et je ne change pas une virgule, que « le reste de la façade demeure intact » (je souligne ; c’est ici). Et la façade de la tour 7, elle, demeurerait intacte ?
 
 
La méthode Bastison.net
 
Le nuage de poussière
 
Lorsque les “conspirationnistes” soulignent l’important nuage de poussière généré par les effondrements, Bastison.net leur répond que l’énergie de l’effondrement a pu provoquer, je cite la page “Approximations” http://www.bastison.net/APPROXIMATI... , la « désagrégation » du béton. Pourtant, on observe bel et bien un important nuage de béton désagrégé lors d’une démolition contrôlée :
 
11 septembre 2001 :
 
Effondrement de la Tour Sud : image
 
Démolition contrôlée :
 
Hudsons Department Store : image (vidéo).
 
Tour Landmark : image (vidéo).
 
image (vidéo)
 
Les panaches
 
Lorsque les “conspirationnistes” pointent les panaches de fumée sortant des tours pendant l’effondrement, Bastison.net leur répond que cela peut être dû, je cite la même page, à la « surpression de l’air créée par l’effondrement des planchers ». Pourtant, on retrouve bien ces panaches lors des démolitions contrôlées :
 
11 septembre 2001 :
 
Panaches lors de l’effondrement de la Tour Nord : image
 
Démolition contrôlée :
 
Diagnostic Clinic building à Houston : image (vidéo).
 
image (vidéo)
 
(Des techniques existent cependant pour les empêcher, par exemple ici à 1’00”)
 
La vitesse d’effondrement
 
Lorsque les “conspirationnistes” observent que l’effondrement a une durée proche de la vitesse de la chute libre (proche, j’insiste), Bastison.net répond en substance que cette durée est tout à fait normale (lire “YouTube est votre ami !” dans la page “Approximations”). Pourtant, les démolitions contrôlées produisent bel et bien des effondrements à une vitesse proche de la chute libre :
 
11 septembre 2001 :
 
Tour Nord : vidéo (image)
 
Démolition contrôlée :
 
Tour Landmark : vidéo (image)
 
L’effondrement symétrique
 
Lorsque les “conspirationnistes” observent que l’effondrement des tours 1 et 7 est droit et symétrique, Bastison.net trouve une explication – l’équilibre miraculeux pour la tour 1... Pourtant, là encore les démolitions contrôlées savent produire ce genre de chose :
 
11 septembre 2001 :
 
Tour 7 : image
 
Démolition contrôlée :
 
Tour Landmark : vidéo (image)
 
Lieu inconnu : vidéo (image)
 
Les coulées de métal fondu
 
Lorsque les “conspirationnistes” signalent que du métal fondu coulait d’une Tour Jumelle peu avant son effondrement, Bastison.net répond qu’il s’agit d’aluminium impur (je cite : « La couleur argentée de l’aluminium a donc dû fortement pâlir avec la quantité de composants qui se sont mélangés... »). Pourtant, les charges de découpe utilisées par la démolition contrôlée ont bien pour effet de faire fondre l’acier :
 
11 septembre 2001 :
 
Coulée de métal fondu (Tour Jumelle) : image
 
Démolition contrôlée :
 
Pose d’une charge de découpe pour une démolition contrôlée : image
 
Les colonnes centrales
 
Lorsque les “conspirationnistes” voient les colonnes centrales partir les premières pour la tour 7, ou la descente légèrement en avance de l’antenne de la Tour Nord (posée sur les colonnes centrales), Bastison.net répond, pour la tour 7, que c’est dû à la position des portiques qui ont cédé et provoqué la ruine (je cite : « La ligne de brisure observée dans la façade lors de la chute de la structure externe passe justement au niveau des portiques 1 et 2 (...) »). Pourtant, la démolition contrôlée procède bien ainsi, en faisant descendre les colonnes centrales une fraction de seconde avant les autres, afin d’aspirer les matériaux vers l’intérieur. C’est particulièrement visible dans la vidéo suivante (Coral Gables) :
 
11 septembre 2001 :
 
Avance des colonnes centrales (tour 7) : image
 
Descente en avance de l’antenne de la Tour Nord : image, vidéo 
 
Démolition contrôlée :
 
Coral Gables : image, vidéo
 
La vidéo de Coral Gables, décidément importante, montre également un phénomène rarement visible, la mise en traction des colonnes centrales. Cette opération, qui consiste à descendre légèrement les colonnes centrales (celles-la mêmes qui seront ensuite aspirées les premières), est effectuée quelques secondes avant la séquence principale et a pour but de préparer la structure. Elle apporte, et nous y revenons donc, une autre explication à l’effondrement de la partie est du toit-terrasse de la tour 7 puisque cette partie se trouve justement à la verticale des colonnes centrales, aspirées les premières. Mise en traction + colonnes centrales en avance : comme la tour 7 !
 
Analyse
 
L’auteur ne réfute rien, mais qu’importe : le but ici est de suggérer au lecteur (lorsque Bastison.net ne franchit pas lui-même la ligne rouge) que, puisque la version officielle “explique tout” (on a vu comment...), alors c’est la bonne. En d’autres termes, le lecteur est invité à commettre le même raccourci que (le détournement de) Ric Hochet ci-dessus...
 
 
Conclusion
 
Les incendies « violents » (© Copyright Bastison.net) et le bloc supérieur « impossible » (© Copyright Bastison.net) à arrêter ont pu provoquer la ruine des tours du WTC... “Ça peut être ceci”... “Ça peut être cela”... “Ça peut s’expliquer comme ça”... Les possibilités, Bastison.net en est plein du sol au plafond... mais ses tentatives de réfuter les arguments adverses échouent.
Que Jérôme Quirant ait été choqué peut se comprendre, mais on peut aussi être choqué qu’un scientifique use de son autorité pour dire absolument n’importe quoi, d’abord dans le domaine de la démolition contrôlée, ce qui est le plus excusable, ensuite dans son propre domaine d’expertise, ce qui est tout de même sidérant. Les efforts désespérés de l’auteur pour ne pas voir les ressemblances avec une démolition contrôlée, qu’il n’essaie même pas de réfuter la plupart du temps, révèlent une posture de déni de réalité qui prend plus certainement sa source dans une méconnaissance de l’histoire et de la géopolitique que dans une question de compétence, la réalité semblant moyennement intéresser l’auteur (par exemple dans son attitude de désintérêt pour la Tour Nord). L’auteur semble plutôt rechercher en réalité à protéger ses croyances, sa foi dans les hautes valeurs morales de nos dirigeants, etc.
Moins qu’une réponse technique, où Jérôme Quirant nous expliquera sans doute que les démolitions contrôlées ne font “jamais” descendre le bâtiment verticalement et ne produisent “jamais” de béton désagrégé..., nous attendons plutôt de sa part un élargissement de son champ d’investigation à tous les autres aspects du 11 septembre ainsi qu’aux enjeux géopolitiques qui l’entourent et à l’histoire des manipulations d’État...
 
 
Yves Ducourneau
 
 
Note : Le site Bastison.net a été consulté, pour les besoins de l’article, du 15 au 22 mai 2010.
 
www.iceberg911.net
 
Article intégral en HTML : lien
 


Sur le même thème

L'été de la désinformation (11) : des immeubles s'effondrent ? Il faut enquêter !
Pourquoi je suis convaincu que le 11 Septembre a été dirigé de l’intérieur
Théorie Grand Unifiée de la SuperConspiration
11-Septembre : Quand Hoaxbuster oublie de douter
11-Septembre : la rumeur court toujours


Les réactions les plus appréciées

  • Par Philou017 (---.---.---.182) 9 juin 2010 16:00
    Philou017

    Comment deux incendies très localisés pourraient-ils provoquer la chute d’une tour de 174m en 6,5s, soit très proche de la vitesse de chute libre. Comment pourraient-ils provoquer une accélération de chute libre pendant les 2,5 premiers secondes de la chute, d’autant que cette chute commence par la base du bâtiment ?
    Cela voudrait dire que la structure cède totalement, en un instant, ce qui est ahurissant.

    Le fait que la façade exposée ait pu être éventrée par des débris apporte peu de crédibilité à cette thèse. Dans ce genre de bâtiment à structure d’acier, la tenue du bâtiment est répartie sur un nombre important de piliers, 25 au centre et 58 colonnes périphériques., et un trou dans une seule façade n’a forcement que très peu d’incidence dans une structure repartie et sur-dimensionnée comme toutes les tours.

    Dans ce cadre, on a bien du mal à comprendre comment un effondrement total et soudain par la base du bâtiment peut se produire de cette façon.Les ressemblances avec une démolition contrôlée sont tellement nettes, que des experts se sont clairement prononcés pour une démolition contrôlée, comme l’architecte Danny Jowenko, spécialiste en démolition,  ou les professeurs d’ingénierie des constructions d’une prestigieuse université suisse, les Dr. Joerg Schneider et Dr. Hugo Bachmann. D’autant que les débris sont regroupés sur la base du bâtiment, à tel point qu’ils n’ont causé que très peu de dégâts aux bâtiments voisins, ce qui est aussi une similitude avérée avec une démolition contrôlée.

    Les explications de Batison ne sont que des supputations bardées d’approximations, qui ne sont en rien soutenues par une démonstration crédible. Elles sont le signe de gens qui s’accrochent à une explication par convenance personnelle bien plus que par une quelconque démonstration scientifique.

  • Par wesson (---.---.---.140) 9 juin 2010 19:42
    wesson

    Bonjour Gonzague,

    "Article E-POU-STOU-FLANT. Vous m’avez convaincu. Sèptembeur Ileven was an inside job !"

    ça c’est une conclusion qui vous appartient ...
    comme l’indique le titre de l’article, son auteur réponds à un site qui se présente comme ayant scientifiquement étudié les évènements du 11 Septembre, mais truffé d’erreur factuelles et d’approximations relevées dans cet article.

    Pour le dire autrement, cet article démasque un cuistre diplômé bien Français et ne vas pas plus loin que cela.

    Je note également que vous préférez une pirouette que vous avez sûrement trouvé drôle plutôt que de contre-argumenter sur les éléments apportés par l’auteur de ce papier, montrant là parfaitement que sous le sourire de façade, vous n’avez rien trouvé à redire qui soit techniquement défendable.

  • Par Totor le fort (---.---.---.221) 9 juin 2010 13:52
    Totor le fort

    Joli inventaire non exhaustif des contre-vérités qu’alignent le site de propagande bastison.net.

    Vous devriez par contre bannir le néologisme stupide de « conspirationnistes » de votre vocabulaire !  smiley
  • Par asterix (---.---.---.101) 9 juin 2010 18:02

    Comment se fait-il dans ce brouhaha le plus complet que les Etats-Unis ne mettent pas en place une Commission d’investigation ? Pour ceux que cela passionne, conspirationnistes ou non, la réponse s’impose, ils ont quelque chose à cacher. Personnellement, j’ai toujours cru, à voir la tête que tire Bush quand on lui annonce l’attentat, qu’il comprend que Dirk Cheney est passé à l’action sans s’être référé à lui qui n’était peut-être même pas au courant du projet. Mais il sait déjà que c’est Cheney, il prendra trois minutes à se ressaisir, à comprendre qu’il n’est qu’un jouet.
    Entre-temps, on poly-multiplie les explications, meilleur moyen de ne pas trouver la vraie. C’est comme avec Kennedy, onne trouvera jamais.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires