Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une députée syrienne : « Aujourd’hui nous avons en Syrie une guerre (...)

Une députée syrienne : « Aujourd’hui nous avons en Syrie une guerre fomentée par l’OTAN. L’Europe ne doit pas faire le jeu des USA »

 Nous avons rencontré ce matin dans un hôtel de Rome la députée syrienne indépendante Maria Saadeh. Entendre raconter ce qui se passe en Syrie depuis cinq ans directement de la bouche de Syriens plutôt que de celle d‘envoyés spéciaux au Qatar nous a paru un exercice intellectuel intéressant pour offrir une information de qualité. C’est la cas avec cette interview aujourd’hui qui dément la totalité des mensonges proférés [dans les médias] à ce jour, et montre bien l’inanité manifeste de la politique [extérieure] de l’Europe. « Ne laissez pas l’Europe continuer à être un instrument des États-Unis dans cette guerre de l’OTAN contre la Syrie, » lance Maria Saadeh. Un appel malheureusement ignoré pour l’instant.

Par Alessandro Bianchi, pour L’anti Diplomatico, traduction ilFattoQuotidiano.fr

* * * INTERVIEW * * *

L’antiDiplomatico : En 2012, vous faisiez partie, Mme Saadeh, de la délégation parlementaire syrienne qui devait venir en Italie témoigner devant nos institutions de la crise en cours en Syrie. Mais cette visite a été annulée, puisque le ministre Terzi a annulé vos visas au dernier moment. Pouvez-vous nous raconter cet épisode ?

Maria Saadeh : À l’époque, l’Europe et les USA voulaient rompre toute relation avec la Syrie, et ne souhaitaient pas entendre les voix provenant directement du pays, qui auraient permis de comprendre ce qui se passait vraiment en Syrie Ils voulaient juste abattre le gouvernement [de Bashar el-Assad] et ont complètement modifié la version des faits dans les médias. Pour nous, ce fut une période difficile, il était devenu impossible de communiquer, de franchir les frontières. Pour une visite programmée en Italie en 2012, nous n’avons pas obtenu les permissions, bien qu’elles aient été données par l’ambassade. Après cet épisode des visas non fournis, j’ai écrit au Sénat italien et au parlement européen pour obtenir des explications. En effet, si vous prétendez apporter la démocratie [chez les autres], alors pour rester crédible, il faut au moins écouter les souffrances du peuple.

LAD : En Italie ces dernières années, les médias nous ont livré une version des faits totalement déformée sur la question syrienne. Les choses semblent évoluer depuis les attentats de Paris le 13 novembre dernier, une tragédie que le peuple syrien vit à ses dépens depuis 2011, de façon quotidienne, et dont l’Occident se désintéresse totalement. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

MS : La France combat le terrorisme au Mali, mais le soutient en Syrie. Voilà ce qu’est sa politique extérieure. Ceux qui ont commis ces atrocités à Paris sont les mêmes qui frappent la population syrienne depuis cinq ans, avec la complicité et même la participation de pays européens, et tout spécialement la France. Nous nous sentons évidemment proches des familles de victimes du 13 nov. et personne mieux que nous ne peut comprendre leur douleur. Mais il faut réfléchir sur la situation politique en Syrie. Les intérêts en jeu aujourd’hui sont d’ordre politique, et les gouvernements occidentaux peuvent faire beaucoup pour protéger les populations européennes, mais ils doivent comprendre ce qui se passe en Syrie.

LAD : Si l’on essaie de réfléchir sur la base de ce que racontent les médias depuis 2011 en Europe, la Syrie est dirigée par un régime totalitaire qui ne tolère aucune voix dissidente dans le pays. Pouvez-vous nous parler de votre expérience de parlementaire, et des changements constitutionnels qui sont intervenus en Syrie depuis 2011 ?

MS : Avant tout, je veux dire que je suis une députée indépendante, et que je ne travaille ni pour ni contre le gouvernement d’Assad. En Syrie, cela fait longtemps qu’il n’y a plus d‘opposition, mais selon moi, créer une opposition en temps de crise constitue la vraie crise. En ce moment, avec la guerre en cours, nous voulons d’abord protéger les structures de l’État et les infrastructures.

Avant la crise, je ne faisais pas de politique. Mais quand j’ai vu ce qui se passait dans mon pays, et qui était dû, non pas à des facteurs internes, mais bien externes, comme ce que j’avais pu observer de ce qu’avaient subi les citoyens irakiens à cause des forces étasuniennes, je suis intervenue avec toute une série d’initiatives pour les jeunes, avec l’objectif de les aider à s’exprimer de façon juste et d’éviter qu’ils ne soient instrumentalisés contre l’État. C’est à la suite de cela qu’on m’a proposé de participer à la vie parlementaire. C’était une bonne idée, il nous faut une tribune pour exprimer la voix du peuple syrien. Au parlement, je parle avec la voix de la société civile, je porte la voix des Syriens.

LAD : Toujours selon la narrative occidentale, l’opinion publique considère les soi-disant « rebelles modérés » comme étant l’opposition d’aujourd’hui.

MS : Laissez-moi être très claire sur ce point. Arrêtons de prendre toutes nos informations dans les médias, qui chamboulent absolument tout : en Syrie, il n’existe pas de « rebelles modérés » dans l’opposition. J’ai une question pour vous, Occidentaux : accepteriez-vous que dans votre pays, existe une opposition armée qui combatte votre gouvernement ? Je ne pense pas. Le terrorisme reste le terrorisme. Un acte de terrorisme est toujours un acte de terrorisme, quelle que soit la façon dont on l’organise, ou ceux qui l’exécutent. Certains de ces groupes rebelles ont été armés et utilisés contre l’État. Voilà ce qui se passe en réalité, et je ne sais pas si c’est bien clair en Occident.

Que s’est-il passé en Irak ? Est-ce que cela a bénéficié à la population ? Certainement pas. Après avoir accusé pendant 15 ans cet État de détenir des armes de destruction massive, personne ne les a jamais trouvées. Et après cette guerre, et le meurtre de millions de personnes et d’un président légitime, aujourd’hui le pays n’existe plus. Nous ne permettrons pas que la même chose se produise en Syrie, c’est pour cela qu’aujourd’hui je siège au parlement, pour exprimer la voix du peuple syrien. Nous ne voulons pas que ces terroristes qu’en Europe vous appelez les « rebelles modérés » parlent en notre nom, qu’ils nous représentent pour des questions internes à notre pays. En Syrie, nous avons voix au chapitre.

LAD : La Syrie est aujourd’hui au centre d’intérêts géopolitiques mondiaux, d’une guerre froide toujours plus chaude, et d’une lutte sur deux fronts contre le terrorisme qui risque de dégénérer, comme le montre l’avion de chasse russe abattu aujourd’hui par l’aviation turque. Quel avis portez-vous sur l’intervention russe en soutien au président Bashar el-Assad, et celle de la coalition internationale menée par les USA ?

MS : Aujourd’hui nous avons une guerre contre la Syrie menée par l’OTAN. Pourqouoi l’OTAN ? Tous ces groupes terroristes sont des instruments utilisés pour détruire la Syrie, et sont soutenus par des puissances régionales, et par des États occidentaux, les États-Unis et l’Europe. Les USA contrôlent le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Ces pays ne prennent aucune décision sans l’aval des États-Unis.

L’intérêt de tous ces pays est la domination de la région, l’accès à nos ressources, la possibilité de faire passer chez nous leurs gazoducs, et de servir les objectifs d’Iaraël, qui est un ennemi de la Syrie. Ils veulent notre terre : c’est cela le vrai problème. Ce n’est pas une question de démocratie, de droits, de peuples. L’objectif est la destruction de la Syrie, de notre structure [étatique], de nos infrastructures, et de s’emparer de nos voies d’accès. Combien de réfugiés sont arrivés en Europe en provenance de Syrie ? Notre patrimoine historique et culturel a été détruit et la responsabilité en revient à l’Occident. Des cités millénaires comme Palmyra sont perdues pour toujours. Ils ont détruit [une partie de] notre histoire.

L’Occident et les pays européens [en particulier] devraient se réveiller et voir que le terrorisme est arrivé chez eux. Vous allez souffrir comme nous avons nous-mêmes souffert si vous ne prenez pas en main la situation : il ne s’agit pas de combattre le terrorisme, qui n’est qu’un instrument, mais bien de comprendre qui manoeuvre cet instrument, et d’agir en conséquence. C’est une question purement politique, et il faut disposer des bonnes informations : si vous aidez la Syrie aujourd’hui, vous vous aiderez vous-mêmes à lutter pour vos propres intérêts. C’est exactement ce que fait la Russie actuellement. Moscou a des intérêts en Syrie et en Mer méditerranée, et dans le même temps elle refuse la politique nord-américaine qui s’attaque à la souveraineté des États et à l’autodétermination des peuples dans la région. Les Russes veulent en finir avec la destruction de la Syrie, et protéger ainsi les frontières de leur pays. L’Europe doit faire la même chose.

LAD : Suite à l’erreur tragique commise en Irak, à l’inverse, Obama, suivi de notre propre gouvernement qui imite tout ce qu’il fait, parle souvent d’en finir avec le gouvernement d’Assad et de créer un nouveau gouvernement de transition avec les différentes composantes plus ou moins définies de l’opposition. Que ressentez-vous en entendant des autorités gouvernementales étrangères discuter de comment interférer sur l’avenir politique de votre pays ?

MS : Les États-Unis se démènent pour changer le gouvernement syrien afin de faire main basse sur notre pays. C’est tout. Nous luttons pour interdire à toute nation étrangère d’interférer sur notre futur. Il ne s’agit pas de l’avenir du Président Assad, mais de notre destin. Depuis cinq ans passés au Parlement syrien, j’ai mis en place une pétition appelée « Kalimatura » – nos propres mots – qui jette les bases, en six points, d’une solution possible pour sortir de la crise. Ce sont nos propres mots, personne ne doit parler pour nous. C’est notre vision du futur, de la société, de l’État. Tous les autres pays doivent respecter nos décisions internes. L’Europe est instrumentalisée par les USA pour apporter la guerre en Syrie et pouvoir au final avoir plus de poids sur l’avenir politique de notre pays. Ne soyez pas l’instrument de cette erreur tragique déjà commise en Irak.

LAD : On parle souvent de violations des droits de l’homme en Syrie. Mais votre expérience veut que ces mêmes médias qui oublient de parler de ce qui se passe chez notre allié, l’Arabie saoudite, aient sans doute déformé aussi ce qui se passe chez vous.

MS : Faire le parallèle entre la Syrie, un pays qui a derrière lui des siècles d’histoire et de civilisation, où l’on parlait de démocratie à une époque où l’Europe n’avait pas ce niveau de civilisation, et l’Arabie saoudite, c’est impossible. Dans le régime saoudien, il n’y a pas de parlement, aucun droit politique, de droits civils, les femmes ne peuvent pas conduire et n’ont aucun droit. Au lieu d’apporter la démocratie et de protéger notre peuple, pourquoi les USA ne s’occupent-ils pas d’abord des Saoudiens ? Nous avons enseigné à l’humanité ce que voulait dire l’Histoire, la civilisation et la démocratie au prix de notre sang.

Source  : LantiDiplomatico, le 24 nov. 2015

Traduction : Christophe pour ilFattoQuotidiano.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 novembre 2015 11:34

    Comme me l’a fait judicieusement ramarquer Fifi Brin_dacier dans un autre fil, l’ OTAN est intégré aux Traités européens depuis 1992, par le Traité de Maastritch. Tous les pays européens, sauf 5 ou 6 militairement neutres, ont leur Défense et leur politique étrangère soumises à l’ OTAN. 


    Le titre n’a don pas d’objet, à moins de se déclarer 
    Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré 

    • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 25 novembre 2015 11:42

      @M de Sourcessure
      En effet, certains, comme cette députée syrienne, parlent encore de l’Europe comme d’une puissance potentiellement autonome en matière de politique étrangère. On est loin du compte, comme vous le dites. Mais elle au moins ne se permet pas d’exiger de nos pays la sortie de l’OTAN, c’est demandé plus subtilement et plus élégamment, n’est-ce pas.


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 novembre 2015 11:57

      @IlfattoQuotidiano.fr

      sicuramente !

    • bakerstreet bakerstreet 26 novembre 2015 01:36

      @M de Sourcessure
      C’est drôle pas un mot des centaines de milliers de réfugies, ni des barils d’essence largués par les hélico de bachar sur les populations civiles, ni le moindre mot sur les geôles. Un certain « Oscar », rien à voir avec ceux Hollywood, agent du pouvoir pendant longtemps, a ramené des photos abominables de corps torturés. 

      En Syrie, les photos de César commencent à parler | Un oeil ...


      Bachar, un de ceux qui a inventé « Daesh », dans un scénario pourri de billard à trois bandes....Mais sans doute que je dois être victime de la manipulation. 

    • joaopessoa 26 novembre 2015 07:03

      @bakerstreet

      Oui oui on sait el assad il mange des petits n’enfants au petit déjeuner et les pays occidentaux massacrent des civils et déstabilisent des pays pour importer la démocratie et la joie.le peuple d Irak de Libye et de Syrie ont le fou rire depuis que l ont intervient chez eux.m enfin z avez pas besoin de nous en informer mon cher Baker nos médias nous le servent matin midi et soir jusqu a la nausée que bachar est un salopard. El assad est bien le créateur de Daech,on l à déjà vu dans le passé quand el assad pour favoriser les intérêts de la Syrie à financé les moudjahidins Afghans accouchant d al qaida et les brigades moudjahidines en Bosnie. Bachar encule CQFD.


    • njama njama 26 novembre 2015 10:07

      @bakerstreet
      Vous confondez, EIIL l’État islamique en Irak et au Levant est une émanation qui résulte de la guerre en Irak en 2003 décidée par les US sur le prétexte d’armes de destruction massive jamais trouvées
      L’EIIL a profité du conflit en Syrie pour s’étendre à l’ouest
      Sauf erreur l’AAS l’armée arabe syrienne combat daech, groupe armé terroriste islamiste


    • njama njama 26 novembre 2015 12:42

      bakerstreet nous sert l’article d’un certain Ignace Leverrier alias Vladimir Glasman qui sévit dans un Blog du Journal LeMonde « Un œil sur la Syrie » et dont la plume est constamment hystériquement venimeuse ... le fiel lui sert d’encre !
      En tant qu’ancien diplomate dont on ne connaît pas les états de service, il émarge au Quai d’Orsay, et est au service de l’ami d’al Nusra le sieur sinistre Fabius.

      Syrie : Grandeur et décadence d’un journal au-dessus de tout soupçon

      Un exemple patent de cette situation est l’hébergement par le grand quotidien Le Monde du blog « Un œil sur la Syrie » d’un certain Ignace Leverrier, présenté comme ancien diplomate français et « spécialiste » de la Syrie [2].
      [.............]
      Pour compléter le portrait, citons René Naba : « Le dispositif politico-médiatique français pour la bataille de Syrie présentait la configuration suivante : trois franco syriens, -drôle de direction constituée par trois binationaux-, Bourhan Ghalioun, premier président de l’opposition offshore, sa porte-parole Basma Kodmani, la sœur de cette dernière, Hala, chargée dans un premier temps de la rubrique Syrie au Journal Libération. Deux français émargeant sur le budget de l’état français, Ignace Leverrier de son vrai nom Wladimir Glasman, ancien diplomate français en poste à Damas dans la décennie 1980, et Jean Pierre Filiu, ancien diplomate recyclé dans l’enseignement, blogueur attitré du journal en ligne Rue 89, membre du groupe du Nouvel observateur. Cinq faux nez de l’administration française.

      En tandem avec Nabil Ennasri, Ignace Leverrier a effectué une tournée de sensibilisation sur la Syrie dans la zone périurbaine de Paris, en décembre 2011. Les deux compères tiennent des blogs propagatoires au sein du journal Le Monde, chargés d’amplifier les thèses de la doxa officielle française, couvrant de gloire et d’éloges les « combattants de la liberté » jusqu’au désastre du cannibalisme djihadiste, de la prédation sexuelle des dignitaires du golfe à l’assaut des pubères syriennes et des déboires de l’opposition offshore pétromonarchique » [9].

      Il n’y a pas que les articles qui attirent l’attention dans le blog de Glasman. La banderole l’ornant présente, elle aussi, un indéniable intérêt. En effet, elle montre un logo très connu par les activistes du monde entier : le poing fermé. Ce poing a été popularisé par les dissidents serbes d’Otpor, puis est devenu le symbole des révolutions colorées. Plus récemment, ce logo a été repris par tous les activistes du « printemps » arabe [10].

      Ce logo a été décoré avec le drapeau de la rébellion syrienne, prouvant par ce fait que le blog n’est autre qu’une tribune de l’opposition anti-Bachar. Et tout cela, sous le toit douillet et réconfortant du fameux journal Le Monde.

      http://www.mondialisation.ca/syrie-grandeur-et-decadence-dun-journal-au-dessus-de-tout-soupcon/5353235



    • marceau 29 novembre 2015 14:47

      @bakerstreet
      N’importe quoi celui là !

      Cela fait quatre ans qu’Assad se bat contre Daesh


    • lsga lsga 25 novembre 2015 11:39

      Pauvre députée syrienne, elle n’a pas compris que même la Russie aujourd’hui est en train de se soumettre totalement à la politique de l’OTAN. 

      Il y aura des élections organisée dans les 18 mois en Syrie, sous contrôle de l’ONU, avec la bénédiction de Poutine. 

      • mmbbb 25 novembre 2015 20:14

        @lsga Cela revient a dire que Poutine baisera les pieds à ceux qui l’on entube ( France Usa ) dont l embargo a fait dégringoler le rouble Etonnant Poutine serait immediatement ecarte du pouvoir et les Russes ne tolereraient pas ce nouveau camouflet.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 2015 21:25

        @lsga
        Isga, vous nous devez une tournée générale !
        La Russie ferme l’espace aérien syrien aux avions de l’ OTAN avec ses S400, et envoie sur zone le lance missiles Moskva, surnommé gentiment en Russie : le tueur de porte avions, vous voyez ce que je veux dire ?


        Les avions de l’ OTAN devront demander l’autorisation à Moscou et le Charles De Gaulle ferait bien d’aller faire un tour sous des cieux plus cléments,...aux Antilles ou à Tahiti par exemple, enfin, s’il arrive sans panne jusque là... 

        Pour plus de renseignements sur les S400 et le Moskva.


      • Laurent 47 25 février 15:13

        @lsga
        C’est normal qu’il y ait des élections présidentielles en 2016 en Syrie, car elles ont lieu tous les quatre ans au mois d’Avril ( et pas reportées dans 18 mois ).
        C’est la démocratie !
        Parlement monocaméral syrien ( élu pour 4 ans ) : 250 députés
        Résultat des dernières élections législatives de 2012 ( soit après le début des troubles « gaziers » )
        Inscrits : 15,8 millions - Suffrages exprimés : 11,6 millions ( soit 73,4 % de taux de participation )
        Parti Baas alaouite : 88,7 % ( celui de Bachar el-Assad, un Islam tolérant )
        Parti Socialiste musulman : 4,3 % ( Hassan al-Nouri )
        Parti Communiste musulman : 3,2 % ( Maher al-Hajjar )
        Il n’y a qu’en Arabie Saoudite ou au Qatar que l’on peut trouver une vraie démocratie !
        C’est quand-même mieux que cette dictature syrienne !


      • njama njama 25 novembre 2015 13:51

        A-t-elle l’air d’un député vivant dans une horrible dictature ?
        Certes la Syrie (magnifique pays) était un régime assez autoritaire qui contrôlait la liberté d’expression, mais pas plus que le régime chérifien du Maroc par exemple.
        L’horrible pays sous la botte du dictateur sanguinaire et de son clan alaouite, c’est le story-telling de la presse pour servir la propagande.
        Maria Saadeh, députée chrétienne ...

         


        • Agafia Agafia 29 novembre 2015 13:38

          @njama

          Ben ouais.... Sur Avox, les admirateurs d’Assad (dont vous êtes) crient à la dictature en France, insultent librement nos guignols du gouvernement sans risquer un cm2 de leur peau, mais acceptent et admirent un mec « autoritaire de père en fils » qui baîllonne depuis toujours toute tentative d’opposition dans son pays et accessoirement fait torturer dans ses geôles...

          J’avoue que j’ai toujours autant de mal à comprendre... Le fanatisme rend complètement con de mauvaise foi. 

        • njama njama 25 novembre 2015 13:57

          Pour ceux qui voudraient voir à quoi ressemble L’Armeé syrienne libre « modérée » 
          c’est love-love avec al-Nusra et Daech ...

          [Vidéo] Interview du colonel Al-Okaïdi de l’ « Armée syrienne libre » par un journaliste russe en 2003. L’une des figures de la tant louée ASL (« Armée Syrienne Libre » selon l’expression en vigueur), popularisée par les médias occidentaux.
          https://www.youtube.com/watch?v=puP7nKTNwrg

          de son avis al Nusra n’est pas une organisation terroriste ! pas plus qu’il ne cache d’avoir de très bonnes relations avec l’EI, excellents et fraternelles !

          Photo de combattants arborant les drapeaux emblèmes de l’ASL ( 3 étoiles), d’al-Qaida, de l’Isis, d’al-Nosra…

          Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a déclaré sur Europe1 ce dimanche que pour arriver à vaincre Daesh il faudra une présence au sol de forces présentes en Syrie ; il a cité l’Armée syrienne libre !

          L’intervention française pour protéger leurs bons amis « modérés » ?

          source arretsurinfo.ch 22 novembre 2015, Vincent Parlier


          • njama njama 25 novembre 2015 14:17

            correction :
            Interview en 2013 (pas 2003)
            Photo combattants ...


          • le moine du côté obscur 25 novembre 2015 15:03

            Intéressant en effet d’avoir le point de vue d’une syrienne VIVANT EN SYRIE. Marre de voir ces journaleux et journalopes venir nous rabâcher la même histoire moisie chaque jour. Il est clair que la Syrie est détruite pour des raisons énergétiques, politiques, géostratégiques et économiques. Le mafieux turc doit l’avoir mauvaise de ne pas avoir vu le gazoduc quatari passer par son pays avec l’argent qui allait aller avec. Pourtant ce que les russes lui ont proposé auraient pu être intéressant mais il faut croire que ce chacal a d’autres intérêts sordides et les russes sont sans doute un peu trop légalistes et attachés du droit international pour lui. Le trafic odieux de pétrole auquel se livre l’EI et qui bénéficient entre autres à Erdogan montre toute la sordidité de cette guerre. Combien de morts réels en Syrie ? Et combien d’estropiés ! Mais que les européens et d’autres peuples ne détournent pas la tête car cela peut leur arriver aussi. Nous face à des gens qui n’ont plus d’âme et qui ne sèment que mort et désolation. Avec leur caniches dans les médias ils nous abreuvent des « murmures des démons » qui rendent aveugles et sourds tant des nôtres, les « sans-dents » ! Cette guerre multiforme est au fond la même qui crée de la misère et du chômage dans de nombreux pays pour qu’une clique de vampires s’engraissent odieusement. Le but final me semble très clair ! Créer une élite qui régnera sur un océan d’esclaves abrutis, sans repères et faciles à manipuler. Les bédouins du golfe ne représentent aucune menace pour les « maîtres du monde » qui le moment venu pourraient les bombarder avec des armes prohibées ce qui a déjà été fait par Israël, cet état colonial planté en plein Moyen Orient et qui résume à lui seul tout le mépris que les « maîtres » du monde ont pour le commun des mortels. Il y a ce qu’ils veulent eux et les autres ne sont que des « insectes » qui n’ont pas voix au chapitre. Ceci est clair, sauf pour ceux qui dorment mais tant pis pour les « rêveurs ». 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 2015 08:49

              @le moine du côté obscur
              Michel Collon a épluché les rapports de la CIA sur l’avenir de l’économie américaine, en perdition, et dans le cas où le dollar cesserait d’être la monnaie de réserve mondiale.


              « Toutes les discussions à la Finkelkraut ou à la Fourest sur le danger de l’ Islam, c’est de la diversion, un rideau de fumée.(...) Les USA sont une puissance en faillite qui ne se maintient qu par le pillage , donc la guerre. C’est de cela qu’on devrait débattre , si on veut éviter d’autres tragédies, à Paris et partout. »

            • le moine du côté obscur 26 novembre 2015 10:50

              @Fifi Brind_acier

              Un de mes amis pense que le comportement des USA est semblable à celui d’un homme qui se débat pour ne pas se noyer or nous savons que le désespoir peut mener aux pires excès surtout venant de la part de malades mentaux qui se prennent pour des dieux. Il est clair que des étasuniens sont terrifiés à l’idée de perdre leur place hégémonique. Cette fuite en avant est particulièrement dangereuse car ils semblent vouloir pousser les russes dans leurs derniers retranchements. Heureusement qu’en face on a un homme d’un sang-froid remarquable à savoir Vladmir Poutine, mais combien de temps pourra-t-il tenir face aux provocations insupportables de « tonton Sam » et ses caniches dont on ne sait plus lequel aboie le plus fort. Mais comme je le pense, l’Europe normalement détient la clé pour ramener ces fous furieux sur terre. Si l’Europe se désolidarise des fous furieux, mais le peut-elle encore ? Venant des dirigeants corrompus jusqu’à l’os et sans doute tenus par les « cojones » par l’ogre Sam, je n’attends personnellement rien de bon. Quant aux peuples trouveront-ils les outils pour reprendre « le pouvoir » et élaborer une vision intelligente et cohérente qui permettra de se mettre dans « la poche » les BRICS par exemple. Je pense que nous sommes vraiment à la croisée des chemins et plus on attend plus les choses pourrissent ! 

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 2015 19:50

              @le moine du côté obscur
              Je crois que le temps joue en faveur de la Russie, chaque jour apporte la preuve aux opinions publiques, que l’ Occident ment et que tous leurs discours ne sont que propagande.


              Pour comprendre les méthodes des dirigeants russes, il faut avoir lu « les Arts de la guerre, selon Sun Tzu » « Gagner la guerre sans combattre » - Partie 1 et Partie 2.

            • Hijack Hijack 25 novembre 2015 22:37

              Merci pour cet entretien ... je connaissais déjà cette dame, une grande dame qui sert son pays ... une vraie révolutionnaire, même si elle ne le revendique pas.

              Elle connaît bien le problème qui entoure la Syrie ... La Syrie est en guerre contre monde entier, sauf la Russie/Chine/Iran/Hezbollah/ ... et quelques petits autres sans importance. L’Empire et ses vassaux dirigent cette guerre d’agression avec armes et terroristes, les plus sanguinaires que l’histoire du monde n’ai jamais connu, ni même imaginé.

              Le peuple syrien, qu’on le veuille ou non, soutiendra de plus en plus leur dirigeant, vrai rempart, comme peu ont pu l’être dans le monde.


              • Abou Antoun Abou Antoun 25 novembre 2015 22:56

                 Ma que bella donna !


                • Hijack Hijack 26 novembre 2015 01:01

                  @Abou Antoun

                  Tu voulais dire " Ma Che Bella Donna  !


                • Abou Antoun Abou Antoun 26 novembre 2015 08:10

                  @Hijack
                  Oui c’est bien ce que je voulais dire. D’accord ?


                • Lucide bdpif@laposte.net 26 novembre 2015 12:12

                  @Abou Antoun



                  Elle a l’air bien grasse pour une Syrienne, non ? Vous etes sur que c’ en est une ?

                • njama njama 26 novembre 2015 12:28

                  bdpif@laposte.net ne sait plus quoi dire, et sombre dans l’attaque ad hominem en s’attaquant à son image 
                  pitoyable ....


                • malitourne malitourne 26 novembre 2015 15:01

                  @njama
                  Faut le comprendre, c’est pas facile pour lui en ce moment ;)


                • njama njama 26 novembre 2015 15:58

                  @malitourne
                  c’est vrai, ça doit boguer pas mal dans sa cervelle de voir une jeune femme équilibrée intelligente, cultivée, courageuse, chrétienne, patriote, ... solidaire du « vilain dictateur et de son clan alaouite qui contrôle toute la Syrie paraît-il...  » inventé ici dans les médias d’Occident  ! smiley
                  C’est sûr que l’image du « vilain dictateur » ne peut pas tenir longtemps la route si l’on regarde d’un peu plus près ses proches collaborateurs, comme Bouthaina Chaabane, Walid Moualem, Bachar al Jafaari et d’autres nombreux dignitaires religieux chrétiens et musulmans qui soutiennent pareillement le « vilain dictateur », tous aussi équilibrés, intelligents ...

                  Je pense que bdpif@laposte.net souffre d’une grave intoxication mérdiatique qui a altéré son discernement au point de prendre pour argent comptant tout ce qu’il entend et lit smiley
                  bien que les mensonges pullulent dans la propagande, un exemple parmi bien d’autres  :
                  En marge de Houla : bilans truqués & photo recyclée
                  Urgent : BBC recherche photo cadavre arabes pour article anti-syrien
                  le 28 mai 2012
                  Nous venons de parler, et avons parlé maintes fois avant, du rôle des médias comme relais de la propagande CNS et OTAN. On vIent justement d’avoir une preuve nouvelle, à propos de Houla, de leur rigueur professionnelle. Le grand photographe-reporter Marco di Lauro – récompensé en plus de vingt ans de carrière par une vingtaine de prix et distinctions internationaux, et qui, entres autre médias, travaille avec Paris-Match – a eu la surprise de tomber, en consultant la page d’accès du site de l’honorable et vénérable BBC, sur une de ses photos censée illustrer le massacre de Houla. Le problème c’est que cette photo de dizaines de corps enfermés dans des sacs blancs, di Lauro l’a prise… le 27 mai 2003 à al Musayyib, en Irak ! On suppose que pour les journalistes citoyens (« citizens » ?) de la BBC, l’urgence iconographique excuse toute les approximations et puis, après tout, des cadavres arabes dans des sacs c’est toujours des cadavres arabes, non ? Et tant pis si ces Irakiens ont été victime de ces Américains qui jouent aujourd’hui les amis de la liberté et les protecteurs des Arabes  ! Enfin, ce n’est pas grave, en tous cas moins grave que la désinformation continuelle de articles et analyses, de la BBC et de ses confrères et consoeurs du monde « libre ».
                  http://www.infosyrie.fr/actualite/en-marge-de-houla-bilans-truques-photo-detournee/


                • elpepe elpepe 26 novembre 2015 01:54

                  En Syrie, cela fait longtemps qu’il n’y a plus d‘opposition, mais selon moi, créer une opposition en temps de crise constitue la vraie crise. En ce moment, avec la guerre en cours, nous voulons d’abord protéger les structures de l’État et les infrastructures.

                  Avec Hollande en France on y arrive a grand pas, l etat d’urgence ring a bell ?
                  Sinon cet interview est bien sur biaise du fait meme du statut de l interviewe, mais j ai bien aime sa tirade sur le fait que la civilisation Perse a vu son avenement qd en France on devait probablement encore se contenter de casser les cailloux EH


                  • MAIBORODA MAIBORODA 26 novembre 2015 08:49

                    Entre d’une part la diabolisation d’Assad servie ou orchestrée par la majorité actuelle et les médias atlantistes (largement majoritaires), et d’autre part la « défense et illustration » de ce même Assad par cette députée syrienne, la vérité doit probablement se situer au milieu.

                    Mais c’est un fait avéré que l’armée syrienne libre est une pure construction occidentale, et que les djihadistes modérés ( termes au demeurant antinomiques) sont en quelque sorte des GOLEMS dont la vocation est de se retourner contre leurs créateurs (E.U) et les alliés locaux de ces derniers,notamment Arabie saoudite,et Qatar, sans oublier le jeu trouble de la Turquie et d’Israël. 

                    • bernard29 bernard29 26 novembre 2015 11:00

                      Cette député syrienne n’a pas semble t’il trop souffert de sa traversée de la méditerranée sur un canot de sauvetage !. Elle a aussi trouvé un hébergement de bon aloi.


                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani stux 26 novembre 2015 11:16
                        Le Qatar et l’Ukraine viennent de fournir des Pechora-2D à Daesh
                        http://www.voltairenet.org/article189368.html

                        • alanhorus alanhorus 26 novembre 2015 14:53

                          L’Arabie saoudite revendique le terrorisme en Syrie et ailleurs sans doute.

                          https://www.youtube.com/watch?v=yf4y2lE23G0

                          Voila qui va sans doute faire baisser les sondages concernant hollande et valls.

                          http://www.courrierinternational.com/article/vu-de-suisse-valls-en-arabie-saoudite-une-diplomatie-francaise-decomplexee


                          • keiser keiser 26 novembre 2015 14:57

                            Salut

                            Dans cet article, il y a quelques points qui me paraissent un peu douteux.

                            On va commencer par cela :

                            Députée syrienne indépendante
                            J’aimerais que l’on m’explique ce nouveau contexte.
                            Et oui, dans un pays où au dire de cette même députée, il n’existe pas d’opposition.
                            Par définition, un député, bien qu’indépendant ne peut être qu’un affidé modéré du pouvoir.
                            Cela me semble assez logique.

                            Ensuite et quand elle parle de l’Irak :
                            Après cette guerre, et le meurtre de millions de personnes et d’un président légitime.
                            Effectivement , je ne savait pas que Saddam Hussein était un président légitime !? ...
                            Mais c’est vrai que selon la rhétorique de notre Députée indépendante d’un pays totalitaire...
                            Cela peut sembler encore logique.

                            Franchement, je veux bien que l’on ne soit pas d’accord avec certaines positions des belligérants et je déteste ce qui se passe là bas.
                            Mais là  !... On est vraiment dans un pur sophisme .
                            Et évidemment, par définition, tout cela au dépend de l’objectivité.

                            Dans ces conditions, autant pisser dans un violon pour obtenir un symphonie. smiley

                             

                             


                            • njama njama 26 novembre 2015 15:22

                              @keiser

                              depuis 1990 on peut parler en millions de morts.
                              depuis fin 2001 : 1,3 million de morts : le vrai bilan de la « guerre contre le terrorisme »

                              La « guerre contre le terrorisme  » lancée par les États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001 a causé en douze ans la mort d’au moins 1,3 million de personnes dans trois pays – Irak, Afghanistan et Pakistan –, affirment trois organisations scientifico-pacifistes dans un récent rapport.

                              Ce rapport de 101 pages, intitulé « Body Count : Casualty Figures after 10 years of the ’War on Terror’ », a été publié par les organisations Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW, prix Nobel de la paix en 1985), Physicians for Social Responsibility et Physicians for Global Survival. Il affirme, en se basant sur diverses sources, y compris gouvernementales, que ce bilan de 1,3 million de morts est « une estimation basse  » et ne tient pas compte d’autres pays en conflit (Yémen, Somalie, Libye, Syrie).
                              http://www.lesoir.be/...

                              et 4 millions de morts en Afghanistan, au Pakistan et en Irak depuis 1990
                              "L’IRAK
                              Par conséquent, si l’on se base seulement sur le cas de l’Irak, la guerre menée par les États-Unis contre ce pays entre 1991 et 2003 a tué environ 1,9 million d’Irakiens ; ensuite, à partir de 2003, nous pouvons recenser à peu près 1 million de morts. Au total, cette campagne militaire aura donc emporté la vie de près de 3 millions de personnes."

                              http://www.voltairenet.org/article187295.html


                            • njama njama 26 novembre 2015 15:25

                              @keiser
                              le Parti communiste syrien soutient le gouvernement depuis le début de ce conflit en Syrie.

                              Déclaration du Parti communiste Syrien
                              17 décembre 2012
                              "Le Parti communiste syrien réaffirme, il l’a déjà souligné, que la résistance  n’est pas seulement un devoir mais surtout qu’elle est aussi possible. Tous les éléments de preuve sur la scène nationale, régionale et internationale le confirment. L’important maintenant est de promouvoir et de renforcer toutes les activités de résistance pouvant faire avancer le cours des événements dans cette voie, et au premier plan la mobilisation unie des masses populaires, et la capacité de combat de l’armée arabe syrienne, ainsi que le soutien de la production nationale.

                              Le Comité central de notre parti s’est exprimé à la rencontre des partis et forces nationales, en insistant sur l’importance de l’alliance de toutes les forces nationales et de l’unité des rangs, notamment dans les circonstances difficiles auxquelles fait face notre pays. L’unité du Front national est un devoir face à l’unité des forces réactionnaires.

                              Et sur la scène arabe apparait clairement le visage hideux des forces réactionnaires et obscurantistes, déguisées derrière un manteau religieux. Ils sont les ennemies héréditaires mortelles du concept de démocratie ou de progrès, de civilisation ou de fraternité." 
                              http://www.lien-pads.fr/article-declaration-du-parti-communiste-syrien-113550147.html


                              • Yohan Yohan 26 novembre 2015 23:33

                                Fabius devra un jour répondre de haute trahison devant un tribunal pénal international


                                • Jonas 27 novembre 2015 10:23

                                  Une des maladies des intellectuels arabes( a l’exception d’une minorité ) « Le complot » 


                                  Les intellectuels arabes sont des courroies de transmission des régimes. Comme ces régimes sont soit des dictatures soit des régimes autoritaires, l’intellectuel arabe est un chaînon de propagandiste de ces régimes. 

                                  " Il existe une tendance à la violence chez nombre d’intellectuels arabes. Saddam Hussein ( dictature qui a fait + de 600 000 morts pendant ses 30 années de règne et + de plus d’ 1 million de morts dans sa guerre contre l’Iran NDLR) n’a pas répandu la violence en Irak, il en est le produit >>. Walid Abdel Maguid , écrivain et analyste politique égyptien. 

                                  Cette femme , députée désignée par le dictateur Bachar al-Assad un arabo-musulman de confession chiite est l’exemple parfait de ce que valent les dirigeants Arabo-musulmans. Plus de 300 000 morts , 250 000 blessés et 7 millions de réfugiés sont de la faute de l’OTAN. Pourtant ces réfugiés arabo-musulmans victimes de l’OTAN , refusent de s’installer dans les 57 pays arabo-musulmans qui ne font pas partie de l’OTAN. 
                                  Si les intellectuels Arabes sont aussi idiots, il ne faut pas s’étonner , des agissements des pauvres bougres, malheureux et nourris de versets coraniques comme planche de salut. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès