Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Là-bas si j’y suis : sectarisme et copinage

Là-bas si j’y suis : sectarisme et copinage

Nous poursuivons notre enquête sur les invités des médias, Enquête et Débat est d’ailleurs le seul média à réaliser ce genre d’enquête, et de plus sans parti-pris idéologique. Ainsi après nous être penché sur l’analyse des invités de plusieurs émissions de télé (Ce soir ou jamaisC dans l’airBibliothèque MédicisOn n’est pas couchéRevu et corrigé), et de radio (du Grain à Moudre), voici une enquête sur les invités de l’émission Là-bas si j’y suis, sur France Inter. Remerciements à Pablito, qui s’est chargé du travail harassant pour constituer la base de données à partir d’éléments publics.

Cette émission est à elle-seule la preuve du deux poids deux mesures dans notre pays. Sur une chaîne publique (donc payée par les impôts de tous), France Inter en l’occurrence, depuis plus de 20 ans, une émission quotidienne donne la parole à l’extrême-gauche et seulement à l’extrême-gauche. Or France Inter ou aucune autre radio ou télévision de service public ne donne la parole, quotidiennement, pendant une heure ni même une minute, à l’extrême-droite, ou aux libéraux, ou aux pro-israéliens. Le service public, qui est donc censé donner la parole à tous, n’est donc pas pluraliste, mais orienté, vers la gauche et l’extrême-gauche.

Certains (notamment à l’extrême-gauche) qualifieront Alain Finkielkraut d’extrême-droite, et prétendront qu’avec son émission Répliques sur France Culture tous les samedis, l’équilibre est là. Or il s’agit d’une hebdomadaire, et non d’une quotidienne, et la programmation de Répliques est plus conforme au service public, puisqu’il s’agit à chaque émission ou presque d’un débat contradictoire. Une étude des invités de cette émission sera bientôt révélée sur ce site qui le démontrera. Ce qui invalide d’ailleurs l’accusation d’extrême-droite à l’endroit d’Alain Finkielkraut, mais passons.

Par contre, le qualificatif d’extrême-gauche est tout à fait justifié pour Daniel Mermet et son émission Là-bas si j’y suis, car le débat en est totalement absent, et seul le catéchisme anti-libéral, internationaliste gauchiste et pro-palestinien y a droit de cité. Voici ce qu’en dit Mermet : “Nous ne faisons pas une émission militante, mais il est impossible de rester neutre. Informer, c’est choisir“. On se demande ce que serait une émission militante, selon M. Mermet…

Alain Finkielkraut en parlait aussi : “ Et je dirai un dernier mot, un dernier mot sur Castoriadis [cité par Serge Halimi contre BHL] : j’ai été l’ami de Castoriadis. Et simplement, Castoriadis en effet pouvait être très sévère. Mais qui étaient ses amis ? C’étaient des gens qui ne pensaient pas comme lui, c’était Pierre Manent, c’était Philippe Raynaud, c’était Luc Ferry, des gens avec lesquels il se disputait jusqu’à trois heures du matin. Jamais ces gens-là n’auront l’honneur d’une citation au Monde Diplomatique ou chez Daniel Mermet, sauf pour être injuriés. Donc je retire à Serge Halimi le droit de se réclamer de Castoriadis, et j’ajoute pour finir que j’ai essayé de l’inviter, moi, Serge Halimi, à mon émission, lorsqu’il avait fait Les nouveaux chiens de garde, il n’est pas venu. Jamais ces gens-là ne parlent avec des gens qui ne pensent pas comme eux. Ils les injurient, c’est tout ce qu’ils font.” Le Zapping de France Inter, 10.11.2007, cité dans Alain Finkielkraut décrypté, de Jean Robin, éditions Tatamis (2009)

En voici effectivement la preuve, par les invités de l’émission du 1er janvier 2011 au 21 février 2012.
Justement, la personne à avoir été la plus invitée n’est autre que… Serge Halimi ! Avec 10 modestes invitations. Celui qui fait la leçon aux journalistes dans Les nouveaux chiens de garde (livre et documentaire) et leur reproche d’être tout le temps invité et de se renvoyer l’ascenseur fait la même chose avec Daniel Mermet. D’ailleurs, le patron du Monde Diplomatique (détenu à 51% par le Mondedonc par des financiers) est en bonne compagnie puisque la deuxième personnalité la plus invitée n’est autre qu’Alain Gresh, directeur adjoint du Monde diplomatique, avec 4 invitations. A eux deux, sur la période étudiée, ils représentent 7,56% de tous les invités, pas mal.

L’émission est quotidienne mais un jour sur deux en moyenne c’est un reportage qui est diffusé, sans invité. Nous avons donc considéré les 183 invités sur la période.
Arrive ensuite sur la dernière marche du podium Sihem Ben Sedrine, journaliste tunisienne, invitée 4 fois elle aussi.
Puis c’est au tour de ceux qui ont été invités 3 fois : l’éditeur Eric Hazan (bien connu de nos lecteurs pour son apologie du communisme et ses mensonges), le journaliste Fabrice Nicolino (La CroixPolitis,Charlie Hebdo), le sociologue Franck Poupeau (Secrétaire éditorial de la revue Actes de la recherche en sciences sociales, fondée en 1975 par Pierre Bourdieu), le journaliste Frédérick Pagès (Canard enchaîné), le romancier et cinéaste Gérard Mordillat (soutien affiché du Front de Gauche), le journaliste Gilles Balbastre (réalisateur du film Les nouveaux chiens de garde et grand ami d’Halimi), le tunisien militant Kamel Jendoubi (intervient souvent sur Al Jazeera), le sociologue Michel Pinçon (soutien du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon), sa femme Monique Pinçon-Charlot (qui soutient aussi Mélenchon), et la retraitée Monique Hervo.

Et s’il vous prend l’idée d’aller regarder ceux qui ont été invités 2 fois, vous trouverez le reste de la famille : Noam Chomsky, Pierre Rimbert, Daniel Bensaïd, Dominique Vidal, Franck Lepage, Frédéric Lordon, Gérard Filoche, Jean Ziegler, Pascal Blanchard, etc. etc. (la liste exhaustive est à disposition de ceux qui le souhaitent : jean@enquete-debat.fr)

Tous du même camp idéologique, donc, et naturellement il en va de même pour les reporters, comme François Ruffin par exemple, auteur des Petits soldats du journalisme, responsable du magazine indépendant Fakir, et … journaliste au Monde diplomatique. Ou encore Antoine Chao, frère du chanteur Manu Chao, et qui partage les mêmes idéaux gauchistes. Ah les copains, les renvois d’ascenseur et tout le tralala ne semblent pas être l’apanage de l’oligarchie !

Sur 183 invités, les personnes invitées 3 fois ou plus représentent 26,22% de tous les invités, soit plus du quart, donc la pluralité n’est même pas de mise non plus. Cerise sur le gâteau, c’est une des émissions qui invite le moins de femmes parmi celles que nous avons étudiées. Elles ne sont que 29 sur 183, soit 15,84% ! Pour des gens défendant notamment l’égalité homme femme et la parité dans les entreprises, dans la politique et même dans les médias, ça la fout mal. Et tout ça avec notre argent.

Bizarrement, les grands médias qui sont régulièrement attaqués par Daniel Mermet, le Monde Diplomatique et Acrimed (association critique média) n’ont jamais pris la peine de faire le rapide décompte que nous venons de faire, et que nous pourrions étendre à plusieurs années si nous en avions le temps et l’énergie (si un tel travail vous intéresse, envoyez-nous un mail, nous vous expliquerons comment faire). Au lieu de ce travail factuel et inattaquable, nos grands médias ont préféré leur cracher dessus, démontrant ainsi leur nullité. Ces grands médias ne sont décidément à la hauteur de rien.

Auteur et source de l'article : Enquete&Débat


Moyenne des avis sur cet article :  1.49/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • jean 21 mai 2012 10:40

    Là bas si j’y suis est la dernière émission vraiment pertinente , je reste même étonné qu’elle ait résisté à 5 ans d’absoultisme...


    • oncle archibald 21 mai 2012 15:07

      Vous êtes absoult pour ce post sans fondement .. Prouuutt !


    • Le péripate Le péripate 21 mai 2012 10:43

      C’est comme ça qu’il y a un conformisme de gauche et d’extrême-gauche dans ce pays, par effet de cascades d’opinions inlassablement répétées, un conformisme où le plus rebelle est le plus pro-système.


      • robespierre55 robespierre55 21 mai 2012 16:27

        Tiens, la limace cambrienne...
        Malgré 490 millions d’années d’évolution, ses processus de pensée sont toujours aussi sommaires.

        Concernant l’article, Les bas-du-front développent toujours des arguments spécieux, arguant en particulier des choix éditoriaux partisans de LBSJS tout en passant sous silence que c’est à peu de choses près la seule tribune accessible au grand public pour les opinions dissidentes (ou à tout le moins différentes de la doxa).

        Rien à espérer de cette pensée formatée : arbeit macht frei !


      • wesson wesson 21 mai 2012 10:49

        aaaahhhhhh,


        on vous avait pas vu venir....

        En fait, depuis de nombreuses années, des officines telles que la votre essaient d’instruire un procès en antisémitisme contre Daniel Mermet et son émission là bas si j’y suis. 

        En cause : il donne la parole à des Pro-Palestiniens, et des Israéliens critiques de la politique d’Israël, ce qui est tout simplement insupportable pour vous. On se souvient d’ailleurs des actions en Justice de l’avocat Gilles-William Goldnadel contre l’émission, qui a gagné une fois, mais perdu à de nombreuses reprises contre l’émission.

        Et ils défendent également l’intégrité professionnelle de Charles Enderlin : les voyous !

        Et il n’est pas rare non plus que dans cette émission on y dénonce les lobbys dans votre genre.

        Bref, pas étonnant de vous voir reprendre ce vieux fond de commerce une fois encore, avec l’inévitable « avec nos impôts ... » Si vous n’aimez pas, changez de Station !

        «  Enquête et Débat est d’ailleurs le seul média à réaliser ce genre d’enquête  »

        Bien entendu faux (ceux qui font le mieux ce boulot étant Acrimed qui sont eux réellement indépendants et pas l’expression d’une propagande). Et au moins ça évite de pousser plus loin la lecture.

        • yvesduc 21 mai 2012 20:59

          wesson, c’est bien mal connaître l’auteur que d’évoquer les procès en antisémitisme. Bien qu’en désaccord avec lui sur cet article, je le crois plutôt à la recherche d’une liberté d’esprit totale.


        • wesson wesson 22 mai 2012 05:07
          Bonsoir YvesDuc,

          " , c’est bien mal connaître l’auteur que d’évoquer les procès en antisémitisme. Bien qu’en désaccord avec lui sur cet article, je le crois plutôt à la recherche d’une liberté d’esprit totale. « 

          Je vous la retourne. C’est bien mal connaitre pignole & blabla que de penser qu’il puisse être animés par »une liberté d’esprit totale" entre 2 croisades anti-musulmanes, un dossier à charge et une fausse interview complaisante déguisée en conférence de presse.

          Ce sont des propagandistes d’extrême droite qui déguisent leur parti pris en invitant de temps en temps un bon vieux catho bien réac pour qu’on ne les accuse pas d’être à la solde d’Israël.

          avant hier ils accusaient les médias d’être outrageusement pro-islam, hier France Inter est trop à gauche, bref il est normal que aujourd’hui ils viennent déféquer sur l’émission de mermet.

          Tiens, je m’en veut : ils ne valent même pas le temps que je passe à répondre à ces conneries.

        • yvesduc 22 mai 2012 20:57
          Autant pour moi ; j’ai eu un moment d’absence… Je vois maintenant très bien qui sont « Enquête et Débat » et Jean Robin.

          Cela étant, et bien qu’éloigné de son bord politique, je crois qu’on peut lui reconnaître la capacité à échanger avec des gens de différents courants, y compris éloignés du sien.

        • Robert GIL ROBERT GIL 21 mai 2012 11:18

          sur qu’« enquete et debat » cette officine d’extreme droite n’aime pas Mermet !


          • Nanar M Nanar M 21 mai 2012 11:21

            Enquete et débat , vous avez de la merde dans les yeux, c’est très ennuyeux.
            Si vous n’êtes pas capable de reconnaitre que l’émission de Mermet est la seule émission du service public à faire entendre autre chose que de la propagande libérale et par conséquent que tout le reste, payé avec nos impôts, n’est qu’une interminable litanie pro droite, votre espoir de renouveler la pratique journalistique restera à jamais un vœu pieux.


            • frugeky 21 mai 2012 11:26

              Pas de pro-israéliens sur France-inter ?

              Faudrait l’écouter cette radio avant de parler dessus...

              • stanh 21 mai 2012 12:11

                On les voit déjà beaucoup trop partout les « pro-israéliens » (extrème droite israelienne , raciste et manipulatrice, en fait).

                Ca encore, sacrée entourloupe ... il y aurait les juifs, forcément « pro-israéliens » (pro extrème droite nationaliste, religieuse, raciste) et les autres.
                C’est FAUX !

                Il y a des gens qui ne sont PAS anti-israéliens mais qui sont contre la mouvance d’extrême droite israélienne . Israël n’est PAS condamné à être son gouvernement .

                Ne vous laissez pas abuser : juif ne veut pas dire sioniste. Sympathisant à la cause palestinienne ne veut PAS dire anti-israelien ou même antisémite.

                Ils jouent sur la confusion. Comme si par défaut , on était pour l’extrême droite qui domine , donc pro-israélien. Hors on peut être pro-palestinien ET pro-israelien.

                On peut être juif, être contre les nazillons israéliens, pour un Israël moderne , démocratique, laïque (éh oui ! ).
                Ils veulent faire croire que Israël est , par défaut, et pour toujours, un pays dominé par l’extrême droite, comme si il ne pouvait être rien d’autre, jamais.
                C’est un mensonge.
                Il existe une gauche israélienne, qui est pour la paix, la vraie. La taxer d’anti-israélienne c’est de la propagande de guerre, du mensonge pur et simple.


                • cevennevive cevennevive 21 mai 2012 12:35

                  Bonjour,

                  Il faut dire que Daniel Mermet est une « figure » du journalisme...

                  Et il n’est pas de trop pour faire le pendant à des Yvan Levaï ou des Bernard Guetta, ces sionistes de service à France Inter.

                  Et je ne parle pas des plus jeunes, ils ont le temps de changer avec le vent de la politique.

                  Daniel Mermet est le seul à représenter un courant différent dans une radio (et même une télé) du service public.

                  Cela semble vous embêter !

                  Allez, je vous pardonne, et je continuerai à écouter Mermet, ce que je fais depuis de très longues années !

                  (Savez-vous, pour la petite histoire, que Daniel Mermet, jadis, par son intervention, a permis à Papillon de revenir en France sur ses vieux jours, malgré les longues et nombreuses cavales du forçat, et les procès peut-être un peu trop « orientés » qui l’avaient conduit à Cayenne ?)

                  C’est quelqu’un Daniel Mermet !

                  Cordialement.

                   


                  • spartacus spartacus 21 mai 2012 12:46

                    Tout a fait pertinente question !

                    Voici en lien la proportion des votes des auditeurs en fonction des radios qu’ils écoutent.
                     
                    France Inter se distingue par une absolue différence et un auditorat ultra gauche.
                    Très éloigné de la majorité des français.

                    France Inter est une radio de gauche, ce ne serait pas grave si elle n’était pas financée par le contribuable.


                    • samuel 22 mai 2012 17:27

                      « France Inter est une radio de gauche, ce ne serait pas grave si elle n’était pas financée par le contribuable. »

                      L’idée même de contribution est une idée de gauche. C’est tout naturelle que celà se passe comme ça.

                      Ce qui me fatigue plus, ce sont les défiscalisés qui utilisent une tribune publique pour faire passer leurs petits messages, vendre leurs disques.

                      S’ils ne veulent pas contribuer à l’effort commun (dont les chaines de service public fontt partie), qu’ils montent leurs propres médias (style BFM).


                    • alinea Alinea 21 mai 2012 13:08

                      Les libéraux sont partout, au gouvernements, dans les lois, tous les jours de la semaine ils nous bouffent l’air et vous avez l’air de reprocher à Mermet d’en donner, de l’air. Je suppose que pour payer cette émission,les impôts de la petite moitié de français de gauche suffisent !
                      Pourquoi toutes les émissions devraient être assez faux-cul pour faire croire à une neutralité ! La neutralité ( feinte car toujours pour le pouvoir) c’est la mort des idées.
                      On n’oblige personne à l’écouter !


                      • logan 21 mai 2012 13:46

                        En effet, ce que l’on demande sur le service public ce n’est pas la neutralité, mais l’égalité.


                        • Annie Stasse Annie Stasse 21 mai 2012 13:56

                          Vous êtes vraiment intoxiqué par la propagande libérale quotidienne, 24/24 sur tous les médias nationaux écrits, télés, radios. France-Culture samedi matin ? vous rigolez. Savez-vous que ces « braves » économistes sont tous employés par les banques… mais ne s’en vantent pas. Les autres sont toujours a portion congrue partout sur tous les médias, ou aussi sont moqués.

                          L’anti-communiste ignore les crimes que commit la traite négrière qui dura plusieurs siècles et transporta des Noirs aux Amériques, les millions de morts Indiens en Nord Amérique, les crimes de l’inquisition qui dura plusieurs siècles, les crimes fait au Vietnam par la Nord Amérique et ses allies et provoqua un génocide au Cambodge, l’Agent Orange continuant à faire ses morts au Vietnam, les morts au Chili, en Argentine et en Amérique du Sud en général grâce aux régimes fascistes instaurés par la CIA, les famines en Afrique, et tant d’autres crimes encore commis au nom de la Liberté. Et qui ignorent que le goulag fut inventé il y a mille ans par les Tzars, et que nous pratiquâmes de la même manière avec nos condamnés vers l’Algérie, la Guyane, la Nouvelle Calédonie…

                          vous êtes fatiguant et manquez d’informations ou de curiosité pour faire la part de la réalité de l’Histoire. Là encore vous répétez ce qui se dit sans en faire la vérification par vous-mêmes. Vous gobez toutes les propagandes.


                          • spartacus spartacus 21 mai 2012 15:35

                            Annie Stasse

                            Jamais le libéralisme n’a tué et ne fera autan de morts que le communisme !

                            Le génocide au Cambodge, ce sont des gens formés par le PARTI COMMUNISTE FRANCAIS qui en sont la cause. Pol Pot et ses cadres ont étés formés par le PCF.

                            Au Viet nam la guerre opposa le nord et le sud, les USA ne sont intervenus que pour soutenir le sud contre le nord Maoïste.

                            En argentine, elle ne s’est jamais aussi bien portée que depuis qu’elle est devenue libérale, Villack le dictateur a été mis au pouvoir avec l’aide du communiste Chilien Pablo Néruda.

                            Quand a la famine, la plus grosse et toujours actuelle est située en Corée du Nord, pays communiste, ou les gens mangent de l’herbe ou crèvent, et ce sont les « vilains pays » libéraux qui sauvent quelques milliers de vie en envoyant des céréales gratuitement.

                            Aujourd’hui être communiste et sachant ce qu’ils ont fait, ce qu’ils font encore c’est une idéologie assimilable au nazisme.


                          • Le péripate Le péripate 21 mai 2012 15:48

                            L’anthropophagie fait son retour Corée du Nord selon des témoignages quand même assez nombreux. Ca devrait alerter même le plus obtus des décroissants.


                          • Annie Stasse Annie Stasse 21 mai 2012 17:30

                            dans mon énumération qui est incomplète j’ai oublié le pire :

                            la 2de guerre mondiale.
                            Ils avaient choisi Hitler… qu’ils ont financé ne l’oublions pas.
                            tout autant d’ailleurs que Franco (l’Espagne est restée économiquement et culturellement immobile jusqu’en 1975) et Mussolini.


                          • spartacus spartacus 21 mai 2012 19:05

                            Le Nazisme n’a rien a voir avec le mouvement libéral mais pour votre info sur la deuxième guerre mondiale : 


                            Le financement de l’Allemagne Nazi vient principalement d’une loi qui a imposé les industriels Allemands à prêter de l’argent à l’été ou la spoliation.

                            La guerre a commencé sous l’égide un pacte Germano-soviétique, il liait Nazi et communistes.
                            Le 17 septembre 1939, l’URSS communiste et l’Allemagne nazi attaquent la Pologne. Le 30 novembre 1939l’Armée rouge communiste envahit la Finlande. 

                            Le PCF, a été le premier parti collaborationniste, en proposant ses services à l’occupant pour refaire paraître le journal ’Humanité. 

                            Le Front populaire a exclu le PCF juste avant guerre parce qu’ils prônait la défaite et souhaitaient la victoire du pacte Germano-Sovioétique avaient donné des ordres pour saboter l’effort de guerre dans les usines.

                            Le communisme a fait 100 millions de morts. Le nazisme 30 millions. Ces deux régimes ont une particularité atroce, ils ont tué leur propre peuple au nom de leurs idées. 

                            Le libéralisme n’a jamais tué ses ressortissants, et merci de ne pas confondre Nazisme et libéralisme.

                          • wesson wesson 22 mai 2012 04:48

                            Le problème Spartacus, c’est que vous mentez, et que vous ne connaissez strictement rien à l’histoire.


                            « Le financement de l’Allemagne Nazi vient principalement d’une loi qui a imposé les industriels Allemands à prêter de l’argent à l’été ou la spoliation. »


                            Ben voyons. L’Allemagne n’a jamais eu d’Aluminium pour faire ses avions, d’Acier pour faire ses chars, et d’essence pour mettre dedans et faire la guerre éclair. C’est les industriels européens et Américains qui ont refilé tout ça à Hitler, trop content de trouver des débouchés industriels après la crise de surproduction de 29, et qui comptait bien sur les nazis pour aller se faire Staline. 


                            D’ailleurs, tout le monde fait mine d’oublier que avant le pacte Germano-Soviétique, vous avez le pacte Daladier-Chamberlin-Hitler (le 30 Décembre 1938), qui livre aux nazis la Tchécoslovaquie . Le vrai début de la seconde guerre mondiale, il est là et pas ailleurs. Le pacte Ribbentrop-Molotov ne vient que en réaction aux accords de munich, Staline constatant que ses anciens alliés de 1918 autorisent Hitler à rentrer en guerre vers l’est, que pouvait il faire d’autre que de finalement leur rendre la monnaie de la pièce : Vous jouez Hitler contre moi en Tchécoslovaquie, alors je le joue contre vous en Pologne. La seule surprise qu’il y a eu là dedans, c’est que les Anglais et Français aient pu croire que Staline ne serait pas aussi cynique que eux, et n’avaient pas cru que Hitler attaquerai à l’ouest en premier. 


                            « Le PCF, a été le premier parti collaborationniste, en proposant ses services à l’occupant pour refaire paraître le journal ’Humanité. »


                            Ridicule : Au tout début de l’occupation en Juin 1940, 3 dirigeants communistes cherchent en effet à négocier la parution de l’humanité en version censurée, mais les négociations achoppent du fait des Allemands et dès le 10 juillet 1940, les premiers tracts hostiles à l’occupant sont distribués par le PCF. Ce que vous appelez « collaboration » des communistes n’aura même pas duré 2 mois, dans un parti déjà dans l’illégalité et dont les militants et élus se faisait arrêter en masse. 


                            «  le PCF [...] souhaitaient la victoire du pacte Germano-Sovioétique avaient donné des ordres pour saboter l’effort de guerre dans les usines. »

                            stupide : Le jour même de la déclaration de guerre entre la France, l’Angleterre et l’Allemagne, les députés communistes emmenés par Maurice Thorez votent les crédits de guerre pour venir en aide à la Pologne. Quand aux ordres de sabotages en provenance des communistes, les historiens les cherchent encore et surtout s’entendent pour dire que ça a concerné un nombre marginal d’usine (il y aurait eu 1 cas avéré de sabotage en tout et pour tout, et 14 personnes qui furent condamné pour ça ...)


                            « Le communisme a fait 100 millions de morts. Le nazisme 30 millions. » 

                            C’est la tarte à la crème que vous ressortez toujours, estimation bidon en provenance de l’historien d’extrême droite Stephane Courtois faite à partir de chiffres faux, de données bricolées, et ou il mélange tout et n’importe quoi pour en arriver à son chiffre magique de 100 millions

                            Mais ce qui est encore mieux, c’est votre chiffre sur les morts du nazismes : vous dites 30 millions, il y a eu 25.189.100 soldats tués, 42.186.200 civils, soit un total de 67.375.300 morts. 

                            Que vous majorez les « morts du communisme » par votre haine du communisme, à la limite ça se comprends. Mais lorsque vous minorez ceux du nazisme. c’est par amour pour cette idéologie ? 

                            « Le libéralisme n’a jamais tué ses ressortissants. »

                            Si, et il n’a jamais arrêté de le faire. Un cours du blé trop élevé, et le résultat se compte en millions de morts.



                          • Le péripate Le péripate 22 mai 2012 07:20

                            Ici c’est le cours du cornichon qui semble au plus bas.


                          • Annie Stasse Annie Stasse 22 mai 2012 10:39

                            @Spartacus je me demande quel genre de livre (s ?) d’Histoire vous lisez. Ahhhh Courtois ? certes !

                            mais ceux reconnus par les Historiens « professionnels » ou universitaires ?


                          • spartacus spartacus 22 mai 2012 11:38

                             wesson


                            Admettre les absurdités de son idéologie c’est remettre en cause ses idées.
                            Il a fallut combien de temps pour que le PCF admettent les goulag ? 
                            Jusqu’en 1975 ils savaient mais trafiquaient la réalité. Comme vous, minimisait, marginalisait.

                            Admettre du bout des lèvres parce que nier en totalité n’est pas crédible.
                            Vous voyez il y a déjà un début, certes minimaliste
                            1-« petite durée »
                            2-« marginal »

                            Dommage lorsque les chiffres ne plaisent pas il suffit de dire que l’auteur est d’extrême droite... dommage, Courtois est de gauche !

                            La grande différence, c’est que pour le nazisme il y a des photos et communication, pour le communisme il a infiltré nos institutions particulièrement l’éducation nationale, ses programmes orientés (on étudie encore Marx) et nos syndicats politisés . La communication est bloquée par ces infiltrés de ces institutions.
                            Pour s’en informer il n’’y a que les témoignages (pas de photos des goulags), et la communication est bloquée par l’infiltration des corps intermédiaires et l’éducation nationale et ses syndicats archaïques

                            La négationnisme des crimes contre l’humanité des crimes communistes vous rend complice de ce révisionnisme. 

                            Si les gens avaient les photos, l’idéologie absurde du communisme s’écroulerai et ses idées seraient reléguées au même niveau que le nazisme.

                            Mais dans nos livres d’histoire de nos chérubins, 200 pages sur les crises du capitalisme et 1 page sur le goulag, minimalissé comme vous le faites.

                            Sur ceux ! je dois aller bosser pour payer vos retraites. A+

                          • joelim joelim 21 mai 2012 14:37

                            Or France Inter ou aucune autre radio ou télévision de service public ne donne la parole, quotidiennement, pendant une heure ni même une minute, à l’extrême-droite, ou aux libéraux, ou aux pro-israéliens. 


                            Gros mensonge. On n’entend que ça, depuis que la station a été prise en main par la droite dure, ça fait déjà pas mal d’années.

                            C’est particulièrement scandaleux, car une radio de service public se devrait de ne pas être partisane. 

                            • oncle archibald 21 mai 2012 15:13

                              Pourriez vous préciser quelle (s) émission (s) ferait (aient) l’apologie des opinions de la « droite dure » de la même façon que celle de Daniel Mermet fait celle des opinions de la « gauche dure » ?


                            • logan 21 mai 2012 16:03

                              Définissez « droite dure » ?


                            • joelim joelim 21 mai 2012 16:10

                              Tous les journaux d’information. Un grand nombre d’émissions invitant des ultra-libéraux sans aucun autre point de vue. Dans une moindre mesure : Le téléphone sonne, devenu très politiquement correct. 

                              Les anciens analystes ayant de la profondeur ont disparus, remplacés par des jeunots qui lisent leur texte et qui sont incapables de produire le moindre éclaircissement intéressant ; en général ils se cantonnent à l’apologie d’un obscur artiste dont tout le monde se fout. Cela permet naturellement d’occuper le temps d’antenne pour ne rien dire.

                              Quant à Mermet c’est l’exception qui confirme la règle : il sert d’alibi et n’a aucune importance depuis qu’il est à 15 h ; seuls les aficionados l’écoutent.

                              En résumé, les journaux d’info de France Inter sont pro-droite dure et cela depuis plus de 5 ans, même si ça s’est encore accentué sous Sarkozy. Je suis un ancien fidèle de France Inter. 

                            • joelim joelim 21 mai 2012 16:20

                              Droite dure : idéologie soutenant l’ultra-libéralisme (les services publics sont une plaie, etc.) et les stratégies de colonialisme contemporain. France Inter est aussi anti-Iran, anti-Lybie et anti-Syrie que les journaux de droite, et désinforme de la même manière.


                              Droite dure = UMP actuel = abandon du Gaullisme, mise-en-place d’une xénophobie-marketing (art en premier développé par Chirac), selon le vent utilisation d’un vernis pseudo-centriste, bref art de la communication afin de cacher et de préserver les profits des gros rentiers, des « honnêtes gens » comme ils s’appelaient, nous rappelle Henri Guillemin. Ecouter sa série sur le 19e siècle permet de bien comprendre les dessous des jeux du pouvoir récent.

                            • lulupipistrelle 21 mai 2012 23:03

                              @joelim : tout à fait d’accord... mais vous oubliez cette tartufferie qu’est devenue l’émission « le téléphone sonne »..
                              Ben moi aussi je suis une ex-auditrice de france inter...


                            • alberto alberto 21 mai 2012 14:59

                              Enquête et débat par « une petite équipe de passionnés » !

                              Pour une équipe de passionnés par le débat, on ne vous voit guère intervenir avec passion dans le débat que vous proposent vos lecteurs d’AV...

                              Ou, AV serait-il pour vous comme un trottoir sur lequel vous venez régulièrement déposer votre crotte ?


                              • gaston gaston 21 mai 2012 16:16

                                Bonjour à toutes et tous,

                                Je m’autorise à penser que les détracteurs de « Enquête et débat », sont : soit des personnes de
                                grande mauvaise foi,soit d’indécrottables obscurantistes ...les Pôvres ! Car enfin, j’ai appris dans
                                cet article que les journalistes de la « Croix » étaient assimilés aux dangereux activistes de l’extrême-gôche. Je confesse que je l’ignorai...Comme quoi,Mermet a réussi à infiltrer le Vatican !
                                Vraiment dangereux cet homme ! Pire que le Mossad ! Je continuerai à l’écouter, mais avec
                                méfiance maintenant...grâce à « Enquête et débat » décidément plus fort que « Médiapart » ! " encore
                                des gôchistes formés par le PCF...Mais que fait le Maréchal !

                                • Jean_R Jean_R 21 mai 2012 20:05

                                  Je suggère un débat Mermet/Soral sur les qualités intrinsèques propre aux deux extrèmes, ça vous émoustille ?


                                  • yvesduc 21 mai 2012 20:54

                                    Vive le sectarisme qui permet de contrebalancer un peu le raz de marée néo-libéral !


                                    • Annie Stasse Annie Stasse 21 mai 2012 20:55

                                      complément sur l’émission là-bas si j’y suis.

                                      Mermet nous a informé il y a peu que Philippe Val était content parce qu’elle a 800 000 auditeurs quotidiennement.

                                      C’est vraiment le seul moment de la journée (que je passe « sur » FInter ou Culture quand ils m’énervent pas trop) où je me détends. Vive Mermet.

                                      Or sujet mais deux mots sur frédéric lodéon qui années 90 disait sans cesse : maintenant ils ont la liberté. J’ai pris mon ordi et lui ai envoyé une engueulade : monsieur on vous écoute pour la musique, pas pour vos avis politiques. Il s’est arrêté.
                                      La liberté qu’ils ont gagné c’est celle vers laquelle nous nous acheminons : plus aucune couverture sociale. Merci le libéralisme. Tout sera à notre charge, par des assurances privées auxquelles nous devrons cotiser comme pour les mutuelles (mon contrat avec la Sécu comportait une couverture de 80 %, ils l’ont changé unilatéralement).

                                      quand on voyage on apprend qu’ailleurs ils font la route inverse : ils construisent des services publics et des couvertures maladie, vieillesse … nous leur avions servi d’exemple.


                                      • fcpgismo fcpgismo 21 mai 2012 22:18

                                        Encore un article rédigé par un adepte de la secte de la Fhaine mania.Le bleu Marine pour passer plus rapidement du bleu au rouge SANG de la mort à grande échelle


                                        • toor toor 21 mai 2012 22:27

                                          Jamais la France n’est tombée aussi bas,les personnes de 80 ans et plus disent que même avant la guerre elles n’ont pas connu autant de misère et d’individualisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès