• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine Le Pen à l’Élysée : une présidente impuissante

Marine Le Pen à l’Élysée : une présidente impuissante

Marine Le Pen élue Présidente de la République en mai 2017, les électeurs du Front National en rêvent, persuadés que la patronne du FN saurait remettre le pays en ordre de marche sur le plan économique et rétablir une justice sociale mise à mal par des décennies de libéralisme. Encore faudrait-il que la nouvelle Présidente ait les moyens de gouverner...

Incontestablement, la conjoncture politique est favorable à Marine Le Pen. Le Brexit, que ni l’establishment britannique ni les médias d’outre-Manche n’ont vu venir, a été une divine surprise pour la patronne du FN et son état-major. De même, l’élection de Donald Trump, que ni l’establishment étasunien ni les médias d’outre-Atlantique n’ont cru possible, est venue ajouter à la confusion des élites occidentales et renforcer les espoirs des caciques du Front National. Enfin, l’humiliation subie par l’ex-Président Nicolas Sarkozy au 1er tour de la « primaire de la droite et du centre » – au profit de celui qu’il nommait il n’y a pas si longtemps « Mr Nobody » ou « Durien » pour souligner son insignifiance –, a été perçue comme la cerise sur le gâteau électoral. Et pour cause, scrutin après scrutin, rien désormais ne se passe plus comme prévu par les politologues et les éditorialistes dès lors que les enjeux sont importants : les électeurs, de plus en plus décidés à être maîtres de leur destin, sont devenus frondeurs, au grand dam des faiseurs d’opinion infatués, réduits à l’état de spectateurs impuissants.

De là à penser que le « plafond de verre » qui bride les ambitions de Marine Le Pen volera en éclats lors des élections présidentielles des 23 avril et 7 mai, il n’y a qu’un pas, allègrement franchi par les militants et les sympathisants du FN qui se voient déjà surfer sur cette vague. En l’occurrence, c’est aller un peu vite en besogne et très certainement prendre ses désirs pour des réalités. D’une part, parce qu’un candidat comme François Fillon, sorti renforcé de la « primaire », a de très bonnes chances de siphonner suffisamment de voix du Front National au 1er tour de la présidentielle pour créer une forte dynamique en sa faveur au 2e tour. D’autre part, parce que seront organisées les 11 et 18 juin 2017 des élections législatives qui, plus encore que la présidentielle, détermineront quel parti disposera des leviers du pouvoir durant la prochaine mandature.

Dans l’hypothèse – la plus plausible – d’un 2e tour opposant François Fillon à Marine Le Pen, le premier nommé, bénéficiant de l’effondrement du Parti Socialiste et de l’éparpillement des voix de gauche, devrait pouvoir compter sur une majorité absolue à l’Assemblée Nationale. Associée à la majorité Les Républicains du Sénat, elle lui donnerait de facto les pleins pouvoirs et probablement la majorité des 3/5e au Congrès en cas de besoin dans l’optique de réformes constitutionnelles.

Tel ne serait en revanche pas le cas pour Marine Le Pen si, déjouant tous les pronostics, elle parvenait à être élue Présidente de la république. Certes, une présidence Front National induirait une probable dynamique en faveur du FN lors du scrutin législatif. Mais, faute de moyens financiers, de structures logistiques, et du relais d’un solide réseau d’élus de terrain implantés dans les terroirs, cette dynamique serait de toute évidence insuffisante pour permettre l’émergence d’une majorité au service des ambitions de Marine Le Pen. Au mieux, le Front National passerait de ses 2 élus actuels à 80 ou 100 députés dans les hypothèses les plus favorables. Un effectif conséquent, assurément, mais très éloigné des 350 à 400 députés que peut espérer obtenir la coalition LR-UDI dans le contexte prévisible d’éparpillement des voix de gauche.

Sans majorité parlementaire, Marine Le Pen se trouverait d’emblée en cohabitation, ce qui constituerait une première dans la Ve République et sèmerait les germes d’une crise de régime, l’esprit de la Constitution étant bafoué par le verdict des urnes. Nonobstant, Marine Le Pen pourrait assumer son rôle de chef de l’État, mais dans l’ombre d’un Premier ministre issu de la majorité législative, très probablement Les Républicains. Et pas question pour elle de dissoudre cette assemblée durant un an, sans certitude d’ailleurs d’obtenir un résultat très différent 12 mois plus tard.

Qu’à cela ne tienne, affirment de nombreux électeurs du Front National, Marine Le Pen peut organiser des « référendums législatifs », notamment pour instaurer, en vue des prochaines législatives, un scrutin proportionnel nettement plus favorable au FN. De même peut-elle, croient ces mêmes électeurs et sympathisants, gouverner par « ordonnances », faute de majorité à l’Assemblée Nationale. Le problème pour la Présidente, c’est que rien de tel ne pourrait se passer...

La Présidente Marine Le Pen pourrait-elle mettre sur pied des référendums destinés à modifier la Constitution et à servir les idées politiques qu’elle entend promouvoir ?

L’une des prérogatives de la Présidence est, dans le cadre de l’article 11 de la Constitution de 1958 amendée en 1995 puis 2008, de pouvoir organiser un « référendum législatif » portant sur une question économique, sociale ou environnementale. Certes ! Mais cette prérogative est soumise à une proposition émanant, durant une session parlementaire, soit du gouvernement, soit d’une majorité des parlementaires des deux assemblées conjointement solidaires. Et cela sur un projet de loi, autrement dit un texte émanant du gouvernement.

En clair, cela veut dire que Marine Le Pen étant de facto entrée en cohabitation dès le lendemain des législatives du mois de juin serait placée dans l’incapacité d’organiser le moindre « référendum législatif » pour cause de gouvernement et d’assemblées hostiles à la gouvernance du Front National.

Il y aurait bien une possibilité pour Marine Le Pen de tenter un passage en force, mais cela passerait par le maintien en place, après les élections législatives de juin 2017, du gouvernement FN nommé au lendemain de l’élection présidentielle. Un gouvernement en l’occurrence non représentatif du résultat des législatives, et de ce fait en violation de l’esprit de la Constitution, ce qui ouvrirait à coup sûr une grave crise de régime, potentiellement porteuse de chaos politique et social.

Au demeurant, si l’on admet – cas éminemment improbable – que la Présidente tente un coup de force par ce biais, son gouvernement serait renversé par une motion de censure dès la première tentative de vote d’un projet de loi présenté par le gouvernement FN. Une motion de censure qui pourrait également intervenir dans le cadre d’une proposition gouvernementale de « référendum législatif », même si le projet de loi destiné à être soumis aux Français par voie référendaire ne nécessite légalement qu’un débat sans vote à l’Assemblée Nationale.

Il resterait encore une arme à Marine Le Pen pour contourner ces difficultés : le « référendum d’initiative partagée », cette usine à gaz mise en place par Nicolas Sarkozy lors de la réforme constitutionnelle de 2008 en lieu et place du « référendum d’initiative citoyenne » espéré par le peuple français. Mais là encore, la Présidente verrait se dresser devant elle une montagne d’obstacles. Il lui faudrait en effet s’appuyer : d’une part, sur une demande émanant d’au moins 185 députés et sénateurs (1/5e des parlementaires) ; d’autre part, sur un vote des Français représentant au minimum 1/10e des électeurs inscrits sur les listes. Soit plus de 4,5 millions de nos compatriotes, autrement dit... 70 % du corps électoral de Marine Le Pen lors de la présidentielle de 2012 !

Encore faut-il savoir que ni le « référendum législatif » ni le « référendum d’initiative partagée » – dont les champs sont encore plus limités – ne peuvent être utilisés pour une réforme constitutionnelle, visant par exemple à mettre en place aux futures élections législatives une proportionnelle nettement plus équitable que le système actuel. Pour modifier la Constitution, c’est l’article 89 de celle-ci qui est mis en œuvre et qui, sur un texte approuvé en termes identiques par les deux assemblées, débouche soit sur un vote du Congrès – les 3/5e des voix étant requis pour que le texte soit adopté –, soit sur un scrutin référendaire.

En résumé, avec un soutien parlementaire limité à quelques dizaines de députés et en l’absence de larges alliances, Marine Le Pen serait impuissante à modifier la Constitution, et tout aussi impuissante à agir dans les domaines socioéconomiques et environnementaux. Elle ne garderait la main que sur ce qui relève du « domaine réservé », à savoir la politique étrangère, la défense relevant d’un « domaine partagé » avec le Premier ministre, exception faite de l’usage de... la force nucléaire.

D’aucuns dans les rangs du Front National feront remarquer que des députés de l’aile droite du parti Les Républicains pourraient se joindre aux initiatives du FN. Mais cette hypothèse relève du fantasme, les élus LR n’ayant aucun intérêt à ouvrir une crise politique dans leurs rangs alors qu’ils disposeraient de Matignon et de la majorité dans les deux assemblées. Seul une Assemblée Nationale et un gouvernement de gauche pourraient rendre possible un tel scénario, mais ce n’est évidemment pas ce qui se dessine pour 2017 avec un Parti Socialiste en capilotade après 5 années de présidence Hollande.

La Présidente Marine Le Pen pourrait-elle gouverner par ordonnances, à défaut de pouvoir faire voter des lois par l’Assemblée Nationale ?

Là non plus, rien à attendre pour la Présidente issue du Front National. L’article 38 de la Constitution, qui définit les conditions de la mise en œuvre d’une gouvernance par ordonnances, est parfaitement limpide : ce processus doit impérativement être encadré par une... « loi d’habilitation » qui précise les domaines d’action – principalement des questions techniques – et la durée pendant laquelle le gouvernement peut avoir recours aux ordonnances.

*****

En conclusion, faute de disposer d’une majorité Front National au parlement et d’un gouvernement issu de cette majorité, Marine Le Pen devrait faire une croix sur ses ambitions réformatrices et se contenter des pouvoirs limités que donne la Constitution au Président en période de cohabitation. Et cela pendant au minimum un an, jusqu’à la tenue de nouvelles élections législatives consécutives à une éventuelle dissolution à l’Assemblée Nationale, comme le permet l’article 12 de la Constitution. Encore faudrait-il, pour que la Présidente prenne cette initiative, que la conjoncture politique soit favorable à une entrée significative de nouveaux députés du FN dans l’enceinte du Palais-Bourbon. Or, cela ne pourrait se faire qu’en cas d’échec caractérisé de la majorité en place, sans pour autant que le Front National soit assuré de renforcer suffisamment ses effectifs au lendemain du scrutin.

Dur d’être aux commandes sans pouvoir piloter !


Moyenne des avis sur cet article :  2.32/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

315 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2016 09:00

    « En conclusion, faute de disposer d’une majorité Front National au parlement et d’un gouvernement issu de cette majorité, Marine Le Pen devrait faire une croix sur ses ambitions réformatrices et se contenter des pouvoirs limités que donne la Constitution au Président en période de cohabitation. »


    Conclusion logique d’un raisonnement cohérent.
    Sauf que, les deux plus gros partis qui disposent, eux, d’un ancrage solide dans les terroirs, peuvent très bien, à l’issues des législatives d’une majorité qui ne corresponde pas au président élu issu de l’autre parti. Et il suffit de remplacer le nom de MLP dans votre conclusion par celui de n’importe quel candidat pour constater que cette impuissance guette tout le monde. Amoins que PS et LR soient une seule et même réalité, ce que mon profond respect pour la gent politicienne m’interdit de penser !

    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 09:11

      Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

      « une majorité qui ne corresponde pas au président élu issu de l’autre parti »

      Cela ne s’est jamais produit et ne se produira pas avant très longtemps dans la galaxie PS-PRG-LR-UDI. Pour une bonne raison : les Français savent que c’est grosso modo le même type de politique qui est conduit par cette nébuleuse. Et de ce fait, étant assez largement légitimistes, ces mêmes Français donnent au président élu la majorité dont il a besoin.

      C’est pourquoi, si Fillon est élu en mai, il disposera sans problème de la majorité, en l’occurrence absolue, eu égard à la déconfiture du PS.

      « cette impuissance guette tout le monde »

      En théorie, oui. En pratique, pas totalement car même un gouvernement ne disposant pas d’une majorité absolue peut faire passer des textes dégageant un assez large consensus.


    • Docteur Faustroll Jeussey de Sourcesûre 1er décembre 2016 09:14

      @Fergus

      il m’a pourtant semblé, dans ma misérable vie, connaitre des périodes de « co-habitation »...

    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 09:24

      @ Jeussey de Sourcesûre

      Bien sûr, mais elles n’ont rien changé à la pratique de gouvernance au sein de la fameuse nébuleuse PS-UMP, le président en cohabitation n’étant de facto pas en opposition frontale avec son Premier ministre.


    • jmdest62 jmdest62 1er décembre 2016 09:55

      @Fergus
      Excellente analyse , argumentée et tout et tout , sauf que MLP elle s’en fout de gouverner....ce qui l’intéresse c’est la couronne , tous les avantages qui vont avec (Honneurs , voyages , conseil constitutionnel , retraite etc etc à nos frais) et faire prospérer sa SARL.
      Dans votre scénario on se retrouvera avec François « nous n’avons pas les mêmes valeurs » Fillon premier ministre avec les pleins pouvoirs ...ça change vraiment pas grand chose.

      La seule vraie issue est de changer cette foutue constitution et ça, un seul candidat s’y est engagé.

      @+


    • leypanou 1er décembre 2016 10:00

      @Fergus
      Et de ce fait, étant assez largement légitimistes, ces mêmes Français donnent au président élu la majorité dont il a besoin.

      C’est pourquoi, si Fillon est élu en mai, il disposera sans problème de la majorité  : et pourquoi ce ne serait pas valable pour Marine Le Pen aussi ?

      En fait, votre raisonnement, c’est, si n’importe qui -sauf Marine Le Pen- est élu, il aura la majorité, mais si c’est elle, elle n’aura pas ?


    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 11:35

      Bonjour, jmdest62

      « ce qui l’intéresse c’est la couronne , tous les avantages qui vont avec (Honneurs , voyages , conseil constitutionnel , retraite etc etc à nos frais) et faire prospérer sa SARL. »

      C’est possible. Le fait est que le clan Le Pen a fait ce qu’il fallait jusque là pour faire prospérer la PME familiale.

      « Fillon premier ministre avec les pleins pouvoirs ...ça change vraiment pas grand chose. »

      Si ce n’est un durcissement dans le sens des lobbies réactionnaires.

      « La seule vraie issue est de changer cette foutue constitution et ça, un seul candidat s’y est engagé »

      En effet ! Et c’est pourquoi je voterai sans hésiter pour lui en 2017.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 11:39

      Bonjour, leypanou

      « pourquoi ce ne serait pas valable pour Marine Le Pen aussi ? »

      Pour deux raisons : d’une part, le fort rejet que suscite encore Le Pen dans une grande partie de l’électorat ; d’autre part, le fait que les gros bataillons d’électeurs du FN sont concentrés dans un petit nombre de circonscriptions.

      Cela dit, on est sur un scénario très improbable, Le Pen n’ayant que des chances infimes d’accéder à la présidence.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:12

      @jmdest62
      La Constitution qui s’applique dans les 27 pays, c’est le TFUE, et le droit européen est supérieur aux droit des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel . A force de vouloir violer les lois qui vous dérangent et appliquer celles qui vous conviennent, vous allez finir schizophrène !
      Ou on applique toutes les lois, ou aucune.


    • izarn izarn 1er décembre 2016 15:20

      @Fergus
      Votre scénario date d’il y a 15 ans...
      Le FN ne se fera plus battre à 82%.
      Et votre galaxie UMPS en a pris un sacré coup. S’il arrive 120 députés FN, 60 députés FdG, thése très optiministe, ou très pessisismiste selon les camps, sans compter une 60 aine de macroniens, les Ripoublicains(Fillon ne lave plus blanc, hein ?) et « PS » klingoniens seront obligés de former cause commune...Ce sera assez comique. Avec Macron au mlieu ! smiley
      Mais moi LGBT contre catho monseigneur Lefevre, ça me fait marrer ! smiley
      C’est le début de leur fin...
      Ensuite vous serez obligé de faire avec Macron contre Marion...
      De toute façon c’est la fin d’un monde...Questions d’années.
      Le mur dans lequel vous allez vous fracasser approche à vu d’oeil....
      Ciao !


    • soi même 1er décembre 2016 15:50

      @ Fergus Bonjour, très bonne analyse, il y a aussi d’autres verrous institutionnels, le Sénat et la Constitution, sans oublier le dernier en date les Institutions Européennes à qui l’exécutif doit soumettre le plan Économique de la nation à leurs approbations.

      Avec toute les contraintes qui ont été imposé à la France depuis cette adhésion forcé à l’UE et l’OTAN en 2007, je voie mal comment les sympathisants du FN, râleur et grincheux vont digérés le grand écart des promesses de Marine et la réalité prosaïque des différents courants contradictoires qui ne manqueront pas de se manifesté, à par la chien-lit , je ne voie vraiment pas qu’elle différence que l’on va avoir avec nos deux prédécesseurs Hollande et Sarkozy ?

        

      .


    • Pere Plexe Pere Plexe 1er décembre 2016 17:05

      @Jeussey de Sourcesûre

      La démonstration de l’auteur est imparable.
      Sauf qu’elle repose sur un postulat .
      Postulat qui sous nos latitudes est un peu oublié mais qui ailleurs à connu de nombreux contre exemple.

      C’est que, élue, MLP respecte la constitution et les institutions. 
      Franchement j’en doute.
      Sans prendre l’héritière du FN pour une sommité elle n’est pas nous plus stupide.
      Elle sait très bien ce que rappelle Fergus. 
      Et aussi qu’accéder à la présidence pour faire de la figuration condamnerai le FN pour des lustres. 
      Ce n’est ni son intérêt ni son tempérament.
      Qui plus est il y a fort à parier que si elle accédait au pouvoir ( j’en doute) il y aurait aussi une majorité de personne a approuver le fait qu’elle outrepasse la constitution.Et aussi nombre d’accord internationaux.


    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 18:56

      Bonjour, izarn

      « Le FN ne se fera plus battre à 82%. »

      Non, en effet : je pronostique plutôt 60 %.

      « votre galaxie UMPS »

      Electeur de la vraie gauche, je ne suis pas concerné.

      « les Ripoublicains(Fillon ne lave plus blanc, hein ?) et « PS » klingoniens seront obligés de former cause commune...Ce sera assez comique. »

      Effectivement !

      Pour finir, si l’on doit « se fracasser dans un mur », nous serons tous dans le crash !


    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 19:04

      Bonjour, soi même

      Il est évident que si Le Pen venait au pouvoir et disposait d’une majorité parlementaire, elle ne devrait pas moins faire preuve d’un minimum de pragmatisme. De là en effet un « grand écart » entre les promesses et l’exercice réel du pouvoir.

      A cet égard il est amusant de constater le silence assourdissant du FN sur les nominations décidées par son superhéros étasunien Trump ; et pour cause : en homme d’affaires experte en poker menteur, il a carrément tourné le dos à son électorat de « déclassés » pour s’entourer de purs produits de la finance la plus cynique !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 20:06

      @Cadoudal
      Le FN, ce serait plutôt le nationalisme que le patriotisme..., non ?
      « Le patriotisme, c’est aimer son pays ; le nationalisme c’est détester le pays des autres »...
      La haine des autres est chez vous une seconde nature.


      Mais pourquoi vous gêner, Philippot se dit Gaulliste et va se prosterner à Colombey, comme tous ceux qui ont trahi de Gaulle à Droite. Bientôt, vous allez vous dire « Résistants », et vous attribuer le CNR, comme le FN s’est attribué le drapeau, la Marseillaise et Jeanne d’ Arc...
      Profitez- en tant que l’ UPR est censurée, cela ne durera pas.

    • soi même 1er décembre 2016 20:42

      @Fergus bonsoir si la Marine passe il y a pas de doutes les militant FN seront les premiers cocus de la liste.


    • Paul Leleu 2 décembre 2016 00:54

      @jmdest62

      faut reconnaitre que le souverainisme melenchonien gagne en intérêt semaine après semaine... est-ce que ce sera suffisant ?


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 décembre 2016 00:11

      @Fergus


      Votre argumentaire est convaincant. Le seul espoir de changement est que, justement parce que toutes les issues semblent si parfaitement fermées, une masse énorme d’électeurs qui ne sont pas frontistes se sentent si manipulés qu’ils votent MAJORITAIREMENT pour des candidats du FN aux législatives uniquement pour briser enfin le statu quoi. En fait ce vote massif « contre » est ce qui a fait élire Trump aux USA..  Je ne crois pas ce résultat probable, mais la possibilité n’est pas nulle....
       
      Pierre JC 


    • Fergus Fergus 3 décembre 2016 09:51

      Bonjour, Pierre JC Allard

      « Je ne crois pas ce résultat probable, mais la possibilité n’est pas nulle... »

      Dans le contexte actuel de remise en cause généralisée des élites qui touche le monde occidental, on ne peut en effet rien prévoir.

      Néanmoins, le manque d’implantation territorial du FN et son corollaire, le manque d’élus (grosso modo 3 000 sur 600 000), risque de lui coûter de nombreuses circonscriptions. De plus, comme je l’ai écrit dans différents commentaires, ce parti n’est massivement suivi par les classes populaires que dans une petite minorité de circonscriptions. Ailleurs, il est en outre probable que le « vote républicain » lui barrera la route de l’Assemblée Nationale en de nombreux autres lieux.

      Bref, je ne crois pas à une majorité frontiste, même relative, à l’Assemblée Nationale, d’autant plus que la déroute prévisible des socialistes est du pain béni pour les candidats LR-UDI.

      Cela dit, même si Le Pen échoue à se faire élire, il est probable que le FN disposera cette fois d’un groupe parlementaire conséquent et, grâce aux parts de marché électoral gagnées dans les futurs scrutins intermédiaires, se positionnera en 2022 comme un vainqueur potentiel. La poursuite de la politique de casse sociale par le probable vainqueur de 2017 devrait l’y aider.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 décembre 2016 19:51

      @Fergus

       Bonjour Fergus

      Nous sommes d’accord, sauf sur un point... que ne ne vous blâme pas de ne pas aborder. Je ne crois pas qu’il y ait ou qu’il y aura, en 2022, des élections comme celles que nous vivrons cette année : qu’on parle de coup d"état ou qu’on le dise autrement. je crois que l’encadrement de la gouvernance aura été modifié radicalement. Je pense que la campagne électorale qui vient montrera que nous sommes en toute fin de système politique. Dès les premiers sondages, on verra les tendances

      Pierre JC







    • Fergus Fergus 3 décembre 2016 22:18

      Bonsoir, Pierre JC Allard

      "Je pense que la campagne électorale qui vient montrera que nous sommes en toute fin de système politique"

      Vous avez peut-être raison. Néanmoins, je crois que la société française est encore beaucoup trop timorée pour remettre radicalement en cause le système politique dans lequel nous sommes.

      Cela dit, je peux me voiler la face, bien involontairement. Car même à la veille des évènements importants, on ne les voit pas venir, soit par manque de lucidité, soit parce que les choses évoluent brusquement à la faveur d’un fait quelconque, même anodin en apparence.

      Dans un article de 2010 intitulé Climat social : l’avertissement lucide de Tocqueville, je pointais d’ailleurs du doigt cette cécité. Et de fait, de grands changements peuvent survenir. A cet égard, les rendez-vous électoraux sont des moments critiques dans un climat de crise larvée.

      A suivre, avec beaucoup d’intérêt...



    • jmdest62 jmdest62 1er décembre 2016 11:20

      @Tall

      Je pense que vous avez raison et il faut tout faire pour que la présidentielle déclenche un vrai débat sur L’UE , sauf que....... à « puissance du nationalisme » je préfère nettement « désir de préserver la souveraineté » (voir à partir de 14mn30)

      @+


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 11:55

      @jmdest62
      C’est ballot de présenter cette vidéo ! Justement, Mélenchon se débrouille pour ne pas répondre à la question sur la souveraineté !
      Vous êtes des vendeurs de rêves... , comme Tsipras.

      Sapir démonte vos mensonges sur la Grèce.


    • jmdest62 jmdest62 1er décembre 2016 15:59

      @zardoz69
      je vous ai déjà répondu
      @+



    • Legestr glaz Ar zen 4 décembre 2016 12:07

      @Dom66

      Je vous « plusse » 

    • Legestr glaz Ar zen 4 décembre 2016 18:27

      @Tall

      Il faut revenir sur terre. Le pacte de Varsovie n’était pas un traité et, par conséquent, aucun rapprochement possible avec ce que nous vivons en UE. Vous cherchez des échappatoires. 

      Vous cherchez par tous les moyens à confirmer votre hypothèse mais cela ne marche pas. 

      Les traités, les pays les appliquent toujours ou les dénoncent. Il n’y a pas d’autre moyen. Et si comme vous l’écrivez « ça gronde en Europe », il n’y aura guère de révolution. C’est une assemblée régulièrement élue qui nous fera sortir de cette prison.

      Il n’existe pas un seul exemple où les hommes ont défait les traités « en force ». Votre dissonance commence à cet endroit exactement. Vous voulez y croire, vous voulez argumenter à l’aide de propositions aussi farfelues les unes que les autres. Cela arrange votre vision de modeler le droit international comme bon vous semble. Mais la constitution subsiste et le président de la République est le garant du respect des traités. Vous me confirmez donc que MLP désobéira à la constitution ? 

      Comprenez que si la France quitte l’UE, celle ci est morte et enterrée. Elle ne pourrait survivre sans le 2ème contributeur net. Pour cette raison il est incompréhensible de voir MLP s’accroche comme un morpion aux utopiques « renégociations ». 

      - Vous savez que fumer est mauvais pour la santé ?
      - Bah, il faut bien mourrir de quelque chose !

    • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 00:04

      @Tall

      Vous étiez à l’ouverture ou à l’arrière lorsque vous jouiez au rugby ? 

    • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 00:07

      @Tall

      Vous étiez à l’ouverture ou à l’arrière lorsque vous jouiez au rugby ? 

    • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 07:01

      @Tall

      Je suis crudivore. Notez le si vous voulez me communiquer des recettes. 

       A part ça, la dissonance de l’article 48 du TUE vous la digérez ? 

      Démonstration de force, tous les pays acceptent le dictat de MLP (ou de Mélenchon puisque la configuration est la même pour ces deux renégociateurs en chef). La modification des traités est obtenu en 6 mois, grâce au super négociateurs. En une demi année tout a été revu, signé et ratifié. J’oubliais que NDA propose lui aussi un traité « clé en main », avec tous les bons articles dedans. D’ailleurs, c’est ce que devraient faire MLP et JLM pour descendre encore le délai de 6 mois. Du coup, avec des traités déjà écrits par le FN ou le Front de gauche, ceux ci pourraient être ratifié en moins d’un mois. 

      Je n’y avais pas pensé Tall. C’est très rassurant d’avoir votre point de vue sur le « ’renégociation ». C’est d’une logique imparable. Le seul doute, si j’ose m’aventurer sur un petit bémol, c’est que nous ne savons pas encore si l’Union européenne, dans son intégralité, sera gouvernée par des idées de droite ou des idées de gauche ? 

      Mais peu importe d’ailleurs parce que 5 ans plus tard, le perdant pourra toujours revenir dans le jeu et proposer de « renégocier » à nouveau tous les traités. C’est ainsi que nous changerons de traités tous les 5 ans au gré des élections françaises. La France est forte et est en mesure d’imposer ses vues aux 26 autres larbins qui ne sont, finalement, que des suiveurs. La crainte de voir la France quitter l’UE les terrorise. Ils feront « carpette ». 

      Mais peut être que l’Allemagne, elle aussi, voudra modifier les traités sous peine de la voir quitter l’UE ? Nous pourrions ainsi, si les conditions sont rassemblées, pouvoir modifier tous les traités tous les 2 mois. Ce serait sympa. Ils ne chômeraient pas nos « représentants », toujours le stylo à la main, prêt à ratifier de nouveaux traités plus vite que leur ombre.

    • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 22:44

      @Tall


      je viens de visionner un petit montage vidéo, j’ai bien pensé à vous.

      Marion Maréchal Le Pen, vous connaissez j’en suis certain. Vous savez la nièce de Marine. Vous n’ignorez pas qu’elle est avocate. Alors écoutez alternativement Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen. J’attends votre commentaire éclairé. Moi je suis plutôt de l’avis de la nièce. Et vous ? 


    • francesca2 francesca2 5 décembre 2016 23:01
      @tall

      t’inquiète, ils sont à cinq dans leur secte, toute aide est bienvenue.

    • Vipère Vipère 5 décembre 2016 23:07

      @francesca2


      Que cinq, mais on a l’impression qu’ils sont des dizaines, ils doivent avoir le don d’ubiquité ! smiley


    • cétacose2 1er décembre 2016 09:02

      Si une minorité de citoyens honorables mérite d’avoir une présidente telle que Marine le reste de la population par son ignorance et sa servilité congénitale ne peut que subir les gouvernants que vous décriez tant.....


      • Fergus Fergus 1er décembre 2016 09:30

        Bonjour, cétacose2

        Mon article ne vise pas à émettre une jugement de valeur sur le Front National et le type de politique que conduirait Le Pen, mais simplement à souligner les blocages institutionnels qu’elle aurait à affronter.


      • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 12:34

        @Fergus

        ...pourtant, denigrer ou pas, ce ne sont pas des compliments que vous faites et.... calomniez, calomniez il en reste toujours quelque chose.

        Marine Le Pen gouvernera probablement avec un executif restreint, ce qui ne fera pas de mal aux finances et a l’efficacité et aura suffisament de députés « ralliés » a sa cause - on ne compte plus les retournements de vestes dans l’histoire de la république- 

        cela c’etait pour la politique... vous oubliez aussi les forces occultes, généralement economiques mais pas seulement qui auront leur mot a dire que ce soit au grand jour ou de manière plus diuscrete.

        enfin, n’oubliez pas la rue. si celle çi s’annonce plutot défavorable -grace a l’intoxication actuelle des media- elle pourrait se retourner si les premiers points des mesures concretes que MLP pourrait appliquer, donnent leurs premiers resultats

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:54

        @HELIOS
        Le programme officiel du FN ne sera publié qu’en Février.
        En attendant Marine raconte n’importe quoi, elle veut se servir de l’article 50 pour renégocier les traités, donc rester dans la construction européenne.


      • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 13:21

        @Fifi Brind_acier

        Vous savez ce que cela rèvèle d’avior une obsession comme la votre ???

        En clair, on s’en fout de l’article 50, 48 et de tous les autres.
        Vous n’avez pas compris que la France est tombé dans un piege et que suivre la methode légitime pour en sortir ne marche pas puisque le piege a été prévu pour !

        Il n’y a qu’une seule manière d’en sortir, c’est d’utiliser une methode pour laquelle le piege n’est pas conçu !

        Cette methode s’appelle « le peuple », « les citoyens », comme vous voulez.... et pour que cela marche, il faut aussi ne pas respecter la regle pour laquelle le piege est prévu c’est a dire la séparation de l’objectif des dirigeants et de son peuple.


        Un président, un 1er ministre qui est decidé a sortir de l’impasse, fera ce qu’il faut pour que les citoyens français s’expriment et que le resultat de leurs avis sera l’equivalent d’un ordre irrevocable, qui va donner a la nation tous les droits, y compris de revoquer tous les traités internationaux ou pas, si aucune cooperations des autres signataires de ces traités n’accepte pas leurs révisions quels qu’en soient le nombre, l’unanimité etc !

        Evidement cela suppose l’accord du peuple. si le peuple choisit la soumission, evidement il ne se passera rien !

        C’est pour cela, et vous ne voulez pas (ou vous faites semblant) de ne pas comprendre : l’UE est un piege, pour s’en sortir il ne faut pas utiliser les regles de l’UE.
        Si l’UPR voulait vraiment sortir du piege, ce que vous pretendez, mais j’en doute, il faut que l’un des
        candidats de la prochaine election soit favorable a la sortie de l’UE et... compte tenu des chiffres (vous pensez ce que vous voulez), l’union fait la force, soit soutenu par tous les autres.

        L’UPR en faisant cavalier seul se trompe et s’oppose a la sortie du piege.

        Et peu importe l’article 50 !!!

      • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 13:31

        @HELIOS

        j’oubliais... petit détail.... ce qui s’appelle « renegociation » c’est en fait l’armement de la sortie du piege par la methode qui n’est pas prévue.

        Il s’agit d’exposer et d’exiger la modification de regles ce qui serait inacceptable par l’UE
        Une fois le rejet de l’exigence, tout est alors possible.

        La seule solution serait l’acceptation par l’UE des amendements aux traités.Dans tous les cas, la nation a gagné : soit par modification des traités, soit par la conséquence suivante : la sortie unilatérale de ces traités.

        Pensez également a la tactique. Parler de sortie c’est elever l’armement de toutes les parties.
        Parler de renegociation (permet de d’attenuer la reponse des autres) et finalement permettre a notre nation d’arriver suffisamment loin et gagner la récupération de notre souveraineté.

        Mais cela vous echappe... l’UPR veut-elle vraiment que la France récupère sa souveraineté ???

      • izarn izarn 1er décembre 2016 15:48

        @Fergus
        Le blocage institutionnel comme vous dites, contre la majorité, aurait pour but de conduire à une crise de régime, à l’auto destruction de l’UMPS...
        La thèse : Je vote FN à 51%, mais ensuite je ne vote pas un député FN est assez curieuse comme concept. Grosso modo l’élècteur FN fait partie de l’ordre des tarés qui change d’avis en 15 jours...
        C’est original....
        Dans le cas ou la droite conservatrice gagne, elle aura surement plus de mal à trouver une Assemblée, vue sa division assez catastrophique : Républicain-Macron-Mélenchon-PS...
        Car elle n’aura, elle aucune « dynamique ». Vous avez vu une dynamique dans l’ex premier ministre de Sarkosy ? C’est original...
        A cette « majorité » ; je lui souhaite bien du plaisir !
        Ne vous leurrez pas, de toute façon Marine a gagné...


      • Legestr glaz Ar zen 1er décembre 2016 16:06

        @HELIOS

        Avez vous entendu parler de la CJUE et de la cour pénale internationale ? Elles s’occupent de quoi déjà ? Kim jong un = MLP ?


      • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 16:41

        @Ar zen

        une petite explication rapide, gratuite et que vous oubliez :


        *** Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou droit à l’autodétermination, est le principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d’un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère. ***

        La CJUE... emanation du traité qui est remis en cause, n’a pas plus de valeur que le traité lui-même face a un vote DIRECT d’un peuple.

      • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 16:44

        @ Ar Zen


        PS : la cours penale internationale ne s’occupe que des crimes !

      • jmdest62 jmdest62 1er décembre 2016 16:47

        @izarn
        « La thèse : Je vote FN à 51%, mais ensuite je ne vote pas un député FN est assez curieuse comme concept. »
        Bah ! non .le concept n’est pas curieux c’est le mode de scrutin qui impose cette logique .....regardez chez les zuniens Hilary a obtenu la majorité en voix mais elle se fait ratatiner au niveau des grands électeurs.
        Les « Le Pen » père et fille font des scores à deux chiffres aux présidentielles et seulement 2 députés.
        ex : en 2012 , 17,9% des voix à la présidentielle , 13,6% des voix aux législatives => 2 députés.
         Faut-il changer le mode de scrutin pour les législatives ? peut-être mais pour 2017 c’est trop tard.
        CQFD
        @+


      • Legestr glaz Ar zen 1er décembre 2016 18:21

        @HELIOS

        Vous oubliez que le président de la République est le garant du respect des traités ! C’est écrit noir sur blanc dans la constitution. Vous concevez donc qu’un PR viole délibérément la constitution ?

        Dîtes nous donc un peu, parmi les centaines et les centaines de traités signés par la France, ceux que MLP voudra respecter et ceux auxquels elle désobéira ?

        Et puis si MLP désobéit aux traités, tous les autres pays pourront, eux aussi, désobéir aux traités liés avec la France. Est-ce que vous imaginez une pareille gabegie. C’est vraiment n’importe quoi !

        Votre idée de « désobéiance » ne tient pas l’analyse. Si les pays respectent la convention de Vienne c’est parce qu’ils en ont intérêt. Et vous venez nous expliquer, sans rire, que MLP désobéira aux traités que engagent la France. 

        Le droit des peuples à disposer d’eux même. Mais vous mélangez tout. Les traités qui engagent la France ont été signés et ratifiés par les élus de la Nation, démocratiquement passés devant le peuple, en vertu, justement, du droit des peuples à disposer d’eux même.

         Et si le peuple de France ne veut plus des traités européens, justement, en vertu du droit des peuples à disposer d’eux même, il existe une clause de sortie : l’article 50. Vous voyez de quoi je parle ? 

      • Fergus Fergus 1er décembre 2016 19:11

        @ jmdest62

        « Bah ! non .le concept n’est pas curieux c’est le mode de scrutin qui impose cette logique »

        Effectivement. Et Izarn ne prend pas en compte le fait que les troupes électorales du FN sont très concentrées dans un nombre réduit de circonscriptions. Qui plus est, le FN est le plus souvent seul là où les autres partis peuvent se coaliser pour lui faire barrage. 


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 20:19

        @HELIOS
        Vous confirmez que le FN n’appliquera pas les lois.
        Merci de l’information.


      • Phil610 1er décembre 2016 20:26

        @HELIOS

        si vous voulez sortir du piége qu’est l’union européenne, abstenez vous e voter lepen, parce qu’elle a une version différente sur ce sujet a chaque fois qu’elle passe a la télé, l’upr ne « prétend » pas sortir de l’union européenne, c’est l’objectif principal d’en sortir, donc pas 50 versions pour ça, seul l’article 50 permet d’en sortir, vous pouvez râler après ce fait, mais c’est la seule solution, ce que isent lepen et melanchon, c’est du vent.


      • HELIOS HELIOS 2 décembre 2016 00:31

        @Ar zen... 


        nous avons déjà discuté de ce point.

        Dans la hierarchie des valeurs, celles du peuple sont superieures a celles de ses representants. Et c’est parce que c’est comme ça, que la constitution de 1793 (article 35 je crois) a jugé de préciser : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

        Alors les versions suivantes des constitutions, dont celle de la Veme république n’ont pas repris le texte tel quel, mais l’esprit y est toujours sous differentes formes.

        Je précise, vous avez lu trop rapidement (je suppose) mon texte... j’ecris que l’election de MLP pourrait pour cette fois et depuis 2007 donner a la France un président qui soit du même avis... ce qui change tout dans la perception de la defense des traités
        .
        Un traité considéré comme violant le droit des peuples... par exemple le traité de l’UE laissant la suppression des frontieres, celle de la soumission a l’OTAN pour la defense de la France, puis l’Euro etc peuvent etre considérés comme des viols de la souveraineté de notre pays et DANS CE CAS, le président est legitimement obligé d’arbitrer entre les traités et ses citoyens.

        Devinez ce que DOIT choisir le président ? Si ce dernier est bien le representant des français il doit dénoncer les traités et si ce n’est pas le cas, alors le peuple a legitimement le droit a l’insurection. En l’occurence l’insurrection serait d’en arriver a la violence
        .
        Alors là, le président se doit de réagir avant cette violence et arrive le second point de lecture de mon texte : La tactique.

        Celle ci s’appelle « renégociation ». La chèvre et le choux.
        le président, conforté par un référendum quasi obligatoire (le president a le même avis que le peuple mais doit en avoir la preuve constitutionnelle) se rendra aupres des cosignataires des traités et exposera les points de desaccord. Je ne parle pas de desobeissance.

        Donc, ces autres signataires des traités, peuvent etre parfaitement intransigeants, ils en ont le pouvoir, et d’opposer une fin de non-recevoir a notre pays. Prenant acte de ce fait, devant la volonté des français, le président ordonnera a son premier ministre d’activer l’article 50 pour discuter de la resolutions de chacun des cas particuliers.

        Mais, il existe une autre analyse de la part des cosignataires des traités, qui ne sont peut etre pas tous opposés aux demandes de la France (pour eux aussi peut-etre) et ils peuvent reunir une reunion pleiniere et determiner ce qui est mis sur la table et en accepter ou refuser le contenu.

        Dans ce cas, le mot ’renegociation" prend tout son sens. Je vous rappelle que dans ce cas, la premiere decision a l’unanimité sera de revenir sur justement cette clause d’unanimité pour pouvoir discuter et accepter l’evolution concentrique des 27 de l’UE plutot qu’un eclatement.


        Note : plutot qu’opposer comme un mentra (dans son sens incantation) l’impossibilité de revision des traites hormis la sortie via l’article 50, l’UPR ferait mieux de chercher a s’allier avec ceux qui ont les mêmes objectifs afin de peser sur l’opinion publique et obtenir des resultats significatifs. 
        Je ne sais pas quels seront les resultats de la future election, mais la premiere etape consiste bien a etre présent au second tour et ensuite arriver a gagner et représenter VRAIMENT les citoyens... cette assurance ne pouvant venir qu’apres une consultation directe du peuple. Mais, pour y arriver, il faut s’allier, et là l’UPR n’est plus du tout dans l’épure, son intransigeance en fait un adversaire (ennemi ?) de celui qui pourrait representer les français.


      • Durand Durand 2 décembre 2016 11:26

        @HELIOS
        Si l’on se réfère au programme de MLP pour les présidentielles de 2012, il ne s’agit pas de poser l’article 50 à la fin des négociations, mais dès le début, comme moyen de pression maximum sur nos partenaires..., cette procédure pouvant être interrompue à tout moment dans le cas inimaginable où les 27 seraient d’accord pour vider les traités de leur ADN. 


        C’est en tout cas mon interprétation de la fameuse phrase de son programme de 2012 qui fait dresser les cheveux sur la tête des upr : « Dans le cadre de l’article 50, il convient d’initier une renégociation des traités etc... » 

        D’autre part, je ne vois pas – mais je ne suis pas juriste – ce qui pourrait l’empêcher d’invoquer l’article 48 pour modifier les traités, dans le cadre de la procédure de sortie par l’article 50... La particularité du programme de MLP serait alors le délais de six mois qu’elle donnerait à nos partenaires pour décider ou pas d’accéder à ses exigences.
         
        L’intérêt d’invoquer l’article 50 DÈS son élection permet à MLP de ne pas perdre de temps sur les deux années maximum que peut durer cette procédure, afin de préserver au moins les trois dernières années de son quinquennat pour appliquer son programme national. 

        On retrouve donc exactement la même configuration que pour le programme de l’upr, à ceci près, qu’en ne proposant aucune renégociation « de la dernière chance », l’upr perd les suffrages d’un certain nombre de Français qui ne sont pas encore convaincus par une sortie « sèche ».

        J’ai déjà exposé les divers intérêts du référendum que MLP propose d’ajouter à son programme de 2012 en vue des présidentielles de 2017. D’après ce que j’ai compris dans son interview au Figaro, ce référendum serait destiné à poursuivre (choix du Frexit) ou à interrompre choix du « Remain ») la procédure de sortie.
        Je pense que son intérêt majeur est le surcroît de légitimité démocratique qu’elle en obtiendrait, pour poursuivre la procédure de sortie jusqu’à son terme, puis appliquer son programme national, malgré une éventuelle absence de majorité au parlement.

        Qu’en pensez-vous ?

      • HELIOS HELIOS 2 décembre 2016 12:59

        @Durand

        grosso modo, la même chose que vous !

        la démarche « technique » que j’ai tenté de formaliser dans mes messages se base sur diverses intervention du FN (Philippot, MLP, Bay) lorsqu’ils interviennent a la radio ou a la télé.

        Comme je ne suis pas dogmatique, votre explication me convient.

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 11:52

        @HELIOS
        Pour récupérer la souveraineté, c’est simple, on sort !
        Sans avoir besoin de se mettre à la remorque des autres pays.


        Mais comme le FN veut rester dans la construction européenne, il cherche un moyen pour obliger les autres pays à modifier les Traités dans le sens qui lui convient.
        Comme Mélenchon.

      • Durand Durand 6 décembre 2016 12:33

        @Fifi Brind_acier


        « Mais comme le FN veut rester dans la construction européenne,... »

        Il y a une différence entre « vouloir rester » et préférer proposer une une forme d’union light pour préserver un électorat hésitant... 

        Un brin de démagogie aurait utilement remplacé le « on lave plus blanc » à l’upr... Maintenant, il est trop tard !

      • Durand Durand 6 décembre 2016 12:46

        @HELIOS
        J’approuve aussi vos références au « piège »... 


        C’est parce qu’ils sous-estiment l’intelligence de MLP qu’ils s’en font une ennemie... Ils oublient qu’elle est avocate et sûrement pas parmis les moins machiavéliques...

      • Durand Durand 6 décembre 2016 13:33

        @Tall, Fifi,


        Drapeau blanc pour un instant de recul !

         « Les murs du mensonge entretenu depuis plusieurs décennies sont plus que lézardés.

        Ils risquent de s’effondrer à tout moment.

        La religion du consumérisme est en train de perdre ses adeptes, une petite conscience écologique se mêle à un certain degré de nationalisme pour privilégier la production in situ.

        Il ne manque plus que le catalyseur qui va précipiter toute cette métastabilité vers un autre état. »

        Badia Benjelloun
         


      • Durand Durand 6 décembre 2016 13:53

        @Tall
        Ce que refuse Merkel aux Britanniques est une chose : il lui semble encore que le brexit n’aura pas la peau de l’UE...


        S’agissant de sortie de la France, elle sera bien obligée de mette de l’eau dans son schnaps !

      • Durand Durand 6 décembre 2016 17:39

        @Tall


        « Je crois qu’on ne passera même pas par la formalité protocolaire du 48 ...  »

        Absolument !... L’article 48 n’interdit aucune démarche diplomatique, même en forme d’ultimatum.

      • Durand Durand 6 décembre 2016 18:00

        @Tall

        On reste dans les suppositions mais Montebourg est jeune et ambitieux... S’il sent que le vent tourne, je le vois prêt pour un virerement de bord façon America’s Cup... 

      • Durand Durand 6 décembre 2016 18:31

        @Tall

        « mais en lieutenant de Mélenchon, alors, pas en chef »

        Il a le temps de monter en grade et JLM n’est plus très jeune... 

        Il sait que s’il ne bouge pas maintenant ou dès le résultat des primaires, il va rester à quai pour pas mal de temps avec ses camarades PS...

        D’autre part, son patriotisme démagogique en marinière « merde in France » peut lui faciliter une glissade sémantique à la « ni vu ni connu que j’t’embrouille » du style « j’vous l’avais bien dit » et autre « j’ai toujours pensé que »... C’est le seul socialiste qui pourrait oser se le permettre.

        Et JLM doit se sentir bien seul...



      • devphil devphil 1er décembre 2016 09:16

        L’article est basé sur le fait qu’elle n’ait pas la majorité à l’assemblée si elle est élue mais si elle obtient la majorité à l’assemblée , elle pourra gouverner.


        Ne partons pas dans des extrapolations et pronostics futurs , attendons de voir la liste des prétendants et les résultats des élections.

        Sinon à la lecture de cet article le seul choix est PS ou LR sinon aucune autre formation n’aurait la majorité alors ou se trouve la démocratie et la représentation nationale ????? 

        Philippe 



        • Fergus Fergus 1er décembre 2016 09:52

          Bonjour, devphil

          « si elle obtient la majorité à l’assemblée , elle pourra gouverner »

          Elle ne peut pas obtenir la majorité à l’Assemblée. Pour une raison évidente : les gros contingents d’électeurs du FN sont regroupés dans un nombre très réduit de circonscriptions. Hors de ces circonscriptions, autrement dit dans la majorité, seront élus des députés des partis traditionnels de gouvernement, du fait d’un électorat fongible et majoritairement opposé au FN.

          Cela soulève d’ailleurs l’inéquité du scrutin législatif : avec la proportionnelle et une présidente Front National, il est probable que, malgré son manque de moyens logistiques, le FN pourrait espérer 200 députés, voire plus. Ce serait sans doute insuffisant pour une majorité, mais cela suffirait à empêcher un autre parti d’atteindre cette majorité, et cela ouvrirait donc la porte à une coalition entre les élus du FN et la droite de LR.

          Il va de soi que j’ai toujours été partisan de la proportionnelle, au moins pour la moitié du nombre des élus.


        • Legestr glaz Ar zen 1er décembre 2016 22:29

          @Fergus

          Votre raisonnement s’applique, d’une manière générale, à tous les partis, sauf PS et LR. 

          Aucun candidat n’aura dont une majorité pour gouverner. Fermez le ban ! 

          Où Mélenchon trouvera t-il une majorité pour l’assemblée nationale ? Où François Asselineau trouvera t-il une majorité pour l’assemblée nationale ? Les carottes sont cuites d’avance selon vos déductions expertes. 

        • jmdest62 jmdest62 2 décembre 2016 07:37

          @Ar zen
          Il est clair que l’ex-UMP et l’ ex-P(S) ont verrouillé le système électoral des législatives.
          La « France Insoumise » présentera des candidats dans toutes les circonscriptions avec le soutien du PCF , des « frondeurs » de l’ex- P(S) (qui vont peut-être se décider à fronder), des abstentionnistes qui vont se réveiller voyant , avec l’élection de JLM, qu’il y a une véritable possibilité de changement...c’est encore très fragile tout ça , mais on est déjà nombreux à y travailler....
          @+


        • Fergus Fergus 2 décembre 2016 09:28

          Bonjour, Ar zen

          Je suis d’accord avec vous : Mélenchon vainqueur ferait probablement mieux que Le Pen aux législatives, mais ne disposerait sans doute pas d’une majorité, même s’il bénéficie de ralliements venus d’un PS décimé.

          Dès lors, sa seule chance serait que le bloc LR-UDI n’atteigne pas la majorité non plus et ne puisse prétendre à celle-ci qu’en s’alliant au FN : un scénario qui pourrait rebattre les cartes en faisant fuir les élus centristes.


        • Francis, agnotologue JL 2 décembre 2016 09:43

          @Fergus
           

           vous qui lisez dans le marc de café, ... vous devriez changer de café.
           
           Puique vous parlez de Mélenchon, laissez moi vous apprendre ce qu’il a dit et que vous devriez méditer : ’’vote utile, vote futile’’.
           
           Il y a encore plus futile qu’un vote utile : c’est un appel au vote utile basé sur des spéculations futiles.
           
           Et pour reprendre une expression que vous avez utilisée : analyses futiles = analyses à deux balles.
           
           Désolé.

        • Fergus Fergus 2 décembre 2016 11:19

          Bonjour, Tall

          Mélenchon ne veut pas « casser l’Europe » et il a raison, il entend la réformer, et c’est devenu inévitable si l’UE veut éviter une montée mortifère des populismes.


        • Fergus Fergus 2 décembre 2016 11:24

          Bonjour, JL

          ’’vote utile, vote futile’’ a dit Mélenchon.

          Et il a 100 % raison ! Où diable avez-vous été pêcher que je suis favorable au vote utile ???

          Commentaire futile = commentaire à deux balles ! smiley Désolé, mais vous m’avez tendu la perche.


        • Francis, agnotologue JL 2 décembre 2016 11:42

          @Fergus
           

           des commentaires à deux balles, ça ne manque pas sur Agoravox.
           
           Si votre vote aux primaires de droite ça n’est pas du vote utile, alors expliquez moi ce qu’est pour vous le vote utile ?
           
           Perche, contreperche, la sagesse populaire dit : ’’au premier tour, on choisit ; au second on élimine.’’
           
           Tout vote au premier tour qui n’est pas fondé sur ce principe du choix est déclaré de calcul ou vote utile. Je connais ça depuis mes dix ans quand j’accompagnais les anciens dans les lieux où ça discutait sec comme ici de ces choses, avant et après les scrutins.

        • Fergus Fergus 2 décembre 2016 11:57

          @ JL

          « Si votre vote aux primaires de droite ça n’est pas du vote utile, alors expliquez moi ce qu’est pour vous le vote utile ? »

          Rien à voir avec un quelconque vote utile au sens politique. Je n’ai voté qu’au 1er tour pour éliminer un délinquant multi-récidiviste, de surcroit violeur de la Constitution. Et il va de soi que si LR n’avait pas permis à Sarkozy de s’aligner, je ne m’en serais pas mêlé.

          Et il va de soi que, Sarkozy éliminé, je n’avais rien à faire dans un bureau de vote au 2e tour !


        • Francis, agnotologue JL 2 décembre 2016 12:16

          @Fergus
           

           mais oui, mais oui.

        • Fergus Fergus 2 décembre 2016 17:49

          @ Tall

          Une UE pas réformable est une UE morte à court terme. Si les membres ne le comprenne pas, tant pis ! Mais il ne faudra pas se plaindre du retour des nationalismes et des tensions entre états.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 11:55

          @Fergus
          Et en quoi l’avenir de l’ UE vous importe et vous concerne ??
          L’Europe a fonctionné à 6, elle peut continuer à 25, ou à 24...
          Occupez-vous donc de la France et des Français ....


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er décembre 2016 09:17

          mais en fait, un tel scénario (président FN, majorité non FN à l’assemblée), est-ce que ce serait pas un bien finalement ?

          Pas de concentration des pouvoirs, diversité de la représentation nationale ?

          Faites attention Fergus smiley


          • Fergus Fergus 1er décembre 2016 09:56

            Bonjour, Olivier Perriet

            « est-ce que ce serait pas un bien finalement ? »

            Ce serait surtout bien parce que cela ouvrirait une crise de régime et induirait très certainement une réforme en profondeur de la Constitution en vue de l’établissement d’un VIe République.

            « Faites attention Fergus »

            A quoi ? Je suis légitimiste et par conséquent prêt à reconnaître n’importe quel pouvoir dès lors qu’il est sorti des urnes.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 11:52

            @Fergus
            Légitimiste, quand ça vous arrange...
            « Il faut violer les Traités ! »



          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:02

            @Durand
            Et alors ? La solution, c’est le Frexit, pas de louvoyer comme Tsipras.


          • Harry Stotte Harry Stotte 1er décembre 2016 09:17

            « Marine Le Pen devrait faire une croix sur ses ambitions réformatrices et se contenter des pouvoirs limités que donne la Constitution au Président en période de cohabitation... »


            Vous oubliez qu’il lui resterait la possibilité de démissionner, dès lors qu’elle serait dans l’impossibilité de mener la politique pour laquelle elle aurait été élue. Ce qui constituerait une sacrée baffe pour la politicaillerie. 

            A en juger par la rigueur inflexible dont elle a fait preuve à l’égard de son boulet de père, je l’en crois capable.

            Cela dit, je félicite l’auteur d’avoir franchi un pas important, en hissant l’analyse politique au niveau d’une science exacte.

            • Fergus Fergus 1er décembre 2016 10:05

              Bonjour, Harry Stotte

              Elle ne démissionnerait pas avant d’avoir attendu au moins un an et procédé à une dissolution. Cette démission deviendrait en revanche logique, pour ne pas dire inévitable, si le FN se retrouvait un an après avec un effectif minoritaire.

              « en hissant l’analyse politique au niveau d’une science exacte. »

              Je n’ai rien affirmé sur ce qui sortira des urnes en mai et juin prochains, je me suis simplement basé sur le scénario le plus probable.

              Quant à Marine Le Pen à l’Elysée, cela relève d’une hypothèse pour le moins incertaine, mais mon objectif était d’illustrer, pour répondre à des commentaires erronés entendus et lus ici et là, les problèmes institutionnels qu’elle rencontrerait. Et cela relève de faits.


            • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 12:40

              @Fergus


              ... donc votre démarche est bien celle du « votez utile » puisque le choix des électeurs serait inapplicable ?

              votre legitimisme s’arrete dés que les « autres » ne sont plus de votre avis.

              Marine Le Pen pourrait faire votre une option de proportionnelle (par referendum) ET suivi d’une dissolution.... lui donnant une possibilité d’alliances non negligeables dans ses objectifs... ce qui est en fait la vrai expression de la démocratie....

            • Fergus Fergus 1er décembre 2016 13:03

              Bonjour, HELIOS

              « votre legitimisme s’arrete dés que les « autres » ne sont plus de votre avis. »

              Pas du tout : si Le Pen est élu, je la reconnaîtrai comme n’importe quel autre président, et cela même si je suis opposé à ses idées.

              Et il ne s’agit pas du tout pour moi d’appeler à « voter utile » avec cet article, mais de rectifier des propos lus et entendus en matière d’application de la Constitution. 

              « Le Pen pourrait faire votre une option de proportionnelle (par referendum) »

              Non car faute de gouvernement et de majorité parlementaire, elle ne pourrait pas engager la moindre procédure référendaire de son propre chef !

            • Trelawney Trelawney 1er décembre 2016 09:18

              A l’instant où Marine Lepen met le pied à l’Elysée, elle dissout l’assemblée nationale et a 40 jours pour s’organiser (40 jours c’est le délai maximum pour organiser de nouvelles élections législatives).


              Soutien de Marine
              Une bonne partie de la police (surtout depuis les derniers evenements
              L’armée dans sa presque totalité les officiers sont derrières elle et les autres ne feront que suivre
              Un état d’urgence voté et prolongé par l’assemblée nationale et toujours pas annulé même au moment des élections.

              Marine n’en a rien à faire de la régle démocratique et tout le cirque qui va avec, mais comme les autres candidats de Mélenchon à Fillion en passant par Macron Valls etc jurent qu’ils gouverneront par ordonnances sans passer par le gouvernement, vous conviendrez que la règle démocratique on s’en tamponne. 

              Elle prend le pouvoir et le garde.Elle remettra à sa manière le pays en ordre de marche et comme à l’inverse de Fillion, elle s’assurera que l’ouvrier, l’agriculteur, le chômeur ne sera pas oublié, personne ne trouvera à redire

              Vous pouvez toujours manifester dans les rues ou demander de l’aide à l’UE. marine c’est la 6° république avec des allures de 3° Reich

              • Fergus Fergus 1er décembre 2016 10:21

                Bonjour, Trelawney

                Pourquoi Marine Le Pen dissoudrait-elle une Assemblée Nationale qui doit être renouvelée 6 semaines plus tard ????

                « Marine n’en a rien à faire de la régle démocratique »

                Si tel était le cas, nous serions dans une situation de coup d’Etat, et je ne pense pas que la majorité des Français et des corps constitués laisseraient faire sans réagir.

                Qui plus est, je pense que vous faites erreur : Le Pen s’inscrit dans une démarche de conquête légitime du pouvoir. 


              • Trelawney Trelawney 1er décembre 2016 10:32

                @Fergus
                nous serions dans une situation de coup d’Etat, et je ne pense pas que la majorité des Français et des corps constitués laisseraient faire sans réagir.
                Et quels seraient leurs moyens d’action ?


                Le Pen s’inscrit dans une démarche de conquête légitime du pouvoir. 
                Pour la conquête oui , mais après ? Ce n’est pas la conquête du pouvoir qui est important, mais ce qu’on en fait

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:16

                @Fergus
                nous serions dans une situation de coup d’Etat,

                Je ne vous le fais pas dire !
                Quand Mélenchon ou Généreux parlent de violer les traités, c’est normal, il sont de GÔoooche.
                C’est un coup d’ Etat quand c’est les autres qui le font, pas vrai ?


              • Fergus Fergus 1er décembre 2016 19:14

                @ Fifi Brind_acier

                Bobard ! Ni Mélenchon ni Généreux n’ont parlé de violer les traités, mais d’en imposer d’autres pour les remplacer.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 20:24

                @Fergus
                Nous y voilà ! « Sortir des traités » ne signifie pas Frexit, mais remplacer les Traités actuels par d’autres !
                Merci pour l’information.


              • Phil610 1er décembre 2016 20:34

                @Fergus

                je suis curieux e savoir comment ils pourraient en « imposer d’autres », à 26 « autres »pays ???


              • Durand Durand 1er décembre 2016 21:35

                @Phil610
                Oui, moi aussi je veux voir ça ! Même Dupont Aignan a fait rediger un traité de substitution... Je l’ai lu, c’est à mourrir de rire !


              • Fergus Fergus 2 décembre 2016 09:37

                Bonjour, Phil610

                C’est une question de rapports de force ou plutôt d’enjeux :

                Soit les 26 autres acceptent de revoir la copie et engagent des réformes significatives de l’existant, ou engagent l’élaboration d’un nouveau traité destiné à venir remplacer les textes en vigueur.

                Soit ils refusent, et la France engage une procédure référendaire de sortie de l’UE.

                Etant donné le statut de la France - pays fondateur de l’UE - et son poids économique et géopolitique, un Frexit signifierait la mort de l’Union Européenne. Nul doute, dans ces conditions, que les partenaires européens se montreraient beaucoup plus souples, sauf à vouloir se faire hara-kiri en actant la fin de l’UE.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 12:06

                @Phil610
                Jacques Généreux l’explique très bien ...
                « Nous ne resterons pas dans l’application actuelle des Traités européens ».

                - « La France ( avec Mélenchon Président) n’appliquera pas les Traités. »
                - « On veut rester dans une Europe nouvelle rénovée »
                - « La France, sans sortir, désobéira unilatéralement aux Traités »
                - « La France proposera aux autres pays de négocier d’autres Traités
                - »S’ils ne sont pas d’accord, ils nous mettrons dehors et prendront la responsabilité de l’éclatement de l’ UE."


                C’est tout vu, aucun pays européen n’est d’accord avec le programme social de Mélenchon. La France va se retrouver isolée, et les sanctions européennes vont pleuvoir.

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 12:10

                @Fergus
                Non, non, le referendum prévu par Mélenchon, c’est pour changer la Constitution, pas pour sortir de l’ UE !!

                L’Europe peut parfaitement continuer à fonctionner à 25. Elle a fonctionné à 6 et à 12...


                Il faudrait savoir, vous dites à la fois :
                - la France est trop petite pour s’en sortir seule.
                - la France a un poids important.
                Va falloir choisir !

              • Francis, agnotologue JL 4 décembre 2016 12:12

                @Fifi Brind_acier

                 ’’La France va se retrouver isolée, et les sanctions européennes vont pleuvoir.’’
                 
                 Serions nous victime d’un chantage ? L’UE serait-elle une secte qu’on ne peut quitter sans encourir des punitions ?
                 
                 Question sérieuse.

              • Fergus Fergus 4 décembre 2016 12:51

                Bonjour, Fifi Brind_acier

                1) Le référendum de Mélenchon aurait bien pour objet de sortir de l’Union Européenne en activant l’article 50 si les membres de l’UE, saisis en Conseil Européen, refusaient les nécessaires réformes dont cette entité supranationale a besoin pour survivre.

                2) L’Europe peut fonctionner sans la Croatie ou la Slovaquie, mais en aucun cas sans la France !

                3) Tall n’a pas tort de souligner dans un commentaire que les militants de l’UPR prennent leurs contradicteurs pour de « pov’ cons ». La preuve en est avec ce sarcasme manipulateur sur le poids de la France. OUI, la France est trop petite dans le concert mondial face aux grands blocs existants ou émergents ; et OUI, la France pèse d’un pois trop important au sein de l’UE (sur les plans économique et politique) pour que celle-ci puisse survivre à son départ.

                A cela, j’ajoute que votre stratégie invasive confinant au harcèlement est assez largement contreproductive : plus vous assénez de commentaires, tout à la fois redondants et condescendants, plus vous faites monter la détestation de l’UPR !!!


              • Legestr glaz Ar zen 4 décembre 2016 13:51

                @JL

                Extraits de la constitution de la 5ème République française.

                Titre II - LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ARTICLE 5.

                Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.

                Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

                ARTICLE 55.

                Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie.

                Titre XV - DE L’UNION EUROPÉENNE ARTICLE 88-1.

                La République participe à l’Union européenne constituée d’États qui ont choisi librement d’exercer en commun certaines de leurs compétences en vertu du traité sur l’Union européenne et du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, tels qu’ils résultent du traité signé à Lisbonne le 13 décembre 2007.

                Tout ceci pour constater que la France est liée constitutionnellement à l’UE. On peut quitter l’UE en employant les moyens juridiques mis à notre disposition c’est à dire l’article 50 du TUE.

                Désobéir est une vue de l’esprit. Désobéir aux traités c’est être parjure à la constitution. La France est liée avec de très nombreux pays par des centaines et des centaines de traités. Peut-on désobéir ? Non. On peut les dénoncer juridiquement. La dénonciation des traités européens passe par l’article 50. Parce que si la France désobéit, les autres pays peuvent également le faire. La question est de savoir ce qui reste de la portée d’un traité si chaque acteur peut désobéir quand et comme bon lui semble ? C’est totalement stupide et contre productif. Dans ces conditions il est inutile de signer des traités puisqu’ils n’engagent plus personne. C’est pour cette raison que les traités sont respectés. Ils prévoient toujours une clause de sortie. Pour sortir de l’UE c’est l’article 50 du TUE.


              • Legestr glaz Ar zen 4 décembre 2016 18:41

                @Fergus


                Il faut encore que je vous le répète une nouvelle fois. 

                Ce n’est pas le conseil européen qui décide de la modification des traités. C’et ballot quand même !

                C’est un long processus qui est initié par le conseil de l’UE et qui suit un très long chemin. Les membres du conseil européen ne peuvent, en aucun cas, être saisis d’une demande de modification. Vous vous trompez.

                Vous voulez croire à cet aspect des choses parce que cela arrange votre « opinion ». Mais lisez l’article 48 du TUE. 


                Vous écrivez : « l’Europe ne peut pas fonctionner sans la France ». Mais elle ne « fonctionne » pas du tout. Mais si, pour une minorité qui se goinfre c’est vrai. Vous faîtes partie de cette petite fratrie Fergus ? 

                Vous savez que c’est bien votre dissonance cognitive qui arrive à vous faire écrire que Fifi harcèle le lecteur. Non, elle pose des analyses que l’on ne voit nulle part ailleurs et que vous ne pouvez jamais démentir parce qu’elles collent au droit international. Mais il est impossible pour vous d’admettre une telle évidence et vous vous réfugiez dans le déni en « inventant » toutes sortes de théories fumeuses. 

              • Fergus Fergus 4 décembre 2016 19:29

                Bonsoir, Ar zen

                Il est en effet « ballot » que vous ne compreniez pas que le Conseil de l’Union Européenne n’est qu’une instance subordonnée au Conseil Européen par qui passent toutes les grandes décisions concernant l’orientation politique, économique ou institutionnelle de l’UE !

                En l’occurrence, vous confondez une fois de plus l’étude d’opportunité et la validation par les chefs d’Etat et de gouvernement d’un processus vital pour l’UE avec la maîtrise d’œuvre de son exécution par une instance de facto subalterne, même si le rôle du Conseil Européen est effectivement exécutif.

                Ce n’est pas parce que vous répéterez sans cesse cette absurdité que vous en ferez une vérité ! 

                Absurdité notamment lorsque vous écrivez « Les membres du conseil européen ne peuvent, en aucun cas, être saisis d’une demande de modification ». On ne parle pas là d’une modification, mais d’une refonte des traités sous peine de Frexit. Or, que ce soit Mélenchon ou Le Pen qui soit élu et veuille imposer cette nécessaire réforme, ce n’est pas le Conseil Européen qu’il ou elle saisira mais bel et bien ses homologues du Conseil Européen en mettant la marché sur la table : « Soit vous acceptez d’engager un processus de refonte des texte (à commencer par le TSCG), soit je mets immédiatement en œuvre le processus référendaire de sortie de la France de la zone euro et possiblement de l’UE ».

                Le Conseil Européen serait alors le cadet des soucis de Mélenchon ou Le Pen, mais également le cadet des soucis des chefs d’Etat et de gouvernement.

                Si l’Europe fonctionne ! De manière injuste, inégalitaire, et par trop subordonnée aux intérêts des marchés et des grands groupes financiers et industriels. D’où la nécessité, non de la quitter d’emblée, mais de la réformer, quitte à la quitter s’il n’y a pas d’autre issue.

                Pour ce qui est de la « dissonance cognitive » que vous m’avez déjà servie, je vous la retourne une nouvelle fois, non sans citer cet ex-collègue qui avait pour coutume de dire : « Tel on est, tel on voit les autres ! » smiley


              • Legestr glaz Ar zen 4 décembre 2016 23:32

                @Fergus


                C’est ballot que vous ne compreniez pas, ou que vous ne vouliez pas comprendre, ou que vouliez soustraire à votre esprit le fait que se soit au conseil de l’UE de prendre en considération les demandes de modification des traités. 

                Les ministres concernés par le sujet à « réviser », bien évidemment soumis, chacun en ce qui le concerne, à leur chef d’Etat ou de gouvernement, seront 27 à trancher pour savoir s’ils acceptent, à la majorité qualifiée, de se saisir de la modification demandée avant de saisir une convention dédiée.

                Alors, et c’est une évidence Fergus, que s’il s’agit d’une demande de modification d’un sujet concernant l’agriculture, le ministre de l’agriculture française portera la demande lui même devant le conseil de l’UE. C’est enfoncer des portes ouvertes d’écrire que le ministre de l’agriculture française est subordonné à son gouvernement. Pourquoi le souligner quand je vous dis en permanence que c’est le ministre concerné par le sujet qui devra faire la demande au collège des 26 autres ministres (ayant le même portefeuille). Et bien figurez vous Fergus, que ces 26 autres ministres ne sont pas, eux, subordonnés à la France ! C’est quand même ballot de constater que sur 27 ministres il n’y en a qu’un seul qui soit soumis à la France ! Et ces 27 ministres portent tous une seule voix, il n’y en a pas un plus fort que l’autre. Le Chypriote ou l’Irlandais ont le même poids que le Français ! 

                Il s’agira, par conséquent, à chaque demande de révision d’une disposition, pour le ministre français concerné par le sujet (agricole, industriel, économique, environnemental, etc) de ferrailler devant le collège de ses 26 homologues. 

                Je vous demande donc de faire le compte du nombre total de ministres potentiellement concernés par l’ensemble des dispositions à modifier ( 26 ministres de l’agriculture + 26 ministres de l’économie + 26 ministres de l’environnement + 26 ministres de l’industrie + 26 ministres des transports + 26 ministres de la justice + etc).Comme il existe 10 collèges différents ceci amène le chiffre de ministres concernés à 260 ! Et ces 260 doivent décider, tout le temps, à la majorité qualifiée. Et ce n’est que le début du processus. Ensuite les 26 autres parlements nationaux et les 26 autres chefs d’Etat devront trancher, pour chaque disposition modifiée, à « l’unanimité ». 

                Et oui Fergus, lorsque je dis que c’est ballot, c’est vraiment ballot. 

                Et la refonte des traités sous menace du Frexit, cela n’existe pas en droit international. Le président de la République est le « garant du respect des traités » Fergus. Le président de la République n’a pas d’autre choix, du point de vue du respect de la constitution, que, soit d’accepter de respecter les traités ou de faire savoir qu’il veut les dénoncer. Il n’y a pas d’autre choix, sauf dans votre tête, parce que la dissonance cognitive est trop grande pour que vous l’acceptiez. Vous cherchez des échappatoires pour nier la réalité des traités. En résumé, vous « inventez » de nouvelles règles qui n’existent nulle part. 
                 
                En écrivant que Mélenchon menacera de « sortir de l’UE » en cas de refus de refonte des traités, vous venez nous indiquer que Mélenchon « désobéira » à la constitution. Mais, puisque c’est pour la « bonne cause », n’importe quel président de la République peut s’essuyer les pieds sur la constitution. 
                Figurez vous que Marine le Pen propose très exactement la même chose. 

                Et vous, Fergus, vous ne voyez aucune contradiction dans le fait que 260 (deux cent soixante) ministres soit dans l’obligation de prendre le parti de Marine le Pen, si elle est élue, ou de Jean Luc Mélenchon, s’il est élu ? Devant la menace « française » de quitter l’UE tout le monde pliera, à choix, devant MLP ou JLM. Et s’il ne plie pas, les deux apprentis dictateurs violeront la constitution pour le plus grand bien du peuple. 

                Vous avez une idée de La défense des valeurs constitutionnelles à la Nord Coréenne Fergus !
                Cela ne vous choque pas que Marine le Pen envisage de désobéir à la constitution ? Cela ne vous dérange pas que JLM envisage de désobéir à la constitution ? C’est donc une affaire négligeable ? 




                 

              • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 00:02

                @Fergus

                Je complète ma réponse sur d’autres critères que vous avez avancés. 
                 
                Votre dicton « tel on est, tel on voit les autres » marche aussi bien que « neige en novembre, Noël en décembre ». 

                Pour la dissonance, Fergus, il vous suffit simplement de vérifier qui de vous ou de moi, analyse correctement l’article 48 du TUE ? Qui prend en considération sa portée et son processus ? Qui nie la réalité de cet article et de son fonctionnement ? C’est vous ou c’est moi ? 

                Vous êtes capable d’écrire : « soit vous acceptez de mettre en oeuvre le processus de refonte des textes.... soit je mets en oeuvre l’article 50 ». Et bien figurez vous que dans cette situation la réponse sera, et je peux même vous la donner tout de suite : « faite vos demandes en vertu de l’article 48 du TUE qui est là »uniquement« pour cela ! Il y a un article spécialement prévu pour modifier les traités Fergus. Pourquoi voulez vous que la demande française soit refusée ? Vous n’oubliez qu’une chose Fergus : le facteur temps ! Jamais vous ne parlez du facteur »temps« . Combien de temps faudra t-il pour que l’ensemble du processus aille jusqu’à son terme ? Et c’est bien là que votre analyse est bancale. Vous avez dans l’esprit que la réponse de l’Union européenne sera »oui nous acceptons les demandes de Mélenchon, ou de MLP" et tout de suite. Nous signons tout de suite ces nouveaux traités et nous les faisons ratifier par nos peuples respectifs et nos parlements respectifs. Ils vont être contents, ils sautent d’ailleurs de joie à l’unisson. 
                Vous prenez donc les 26 autre chefs d’Etat et de gouvernement pour des andouilles et même pas de Guéméné ! 

                 

              • Francis, agnotologue JL 5 décembre 2016 09:34

                Rien dans les traités que nous avons signés n’interdit l’usage des monnaies locales.

                 
                 Le franc ne pourrait-il ps être considéré comme une monnaie locale ?

              • Fergus Fergus 5 décembre 2016 09:45

                Bonjour, Ar zen

                Vous avez décidément beaucoup de mal à comprendre ce qui se jouerait dans l’hypothèse - au demeurant très improbable - où Mélenchon serait élu à la présidence.

                Il ne s’agirait bien évidemment pas dans ce cas d’activer les Conseils à géométrie variable de l’Union Européenne ayant à traiter les articles concernant les ministres réunis, mais de valider - ou pas - au plus haut niveau - autrement dit les chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Conseil Européen - l’opportunité d’une refonte des textes en vigueur, possiblement dans le cadre de l’article 48 si les réformes sont limitées, mais tout aussi possiblement hors du fonctionnement de l’UE avec pour objectif une Assemblée constituante d’une nouvelle UE dont les nouveaux statuts viendraient, le moment venu, remplacer l’existant.

                Il ne s’agirait en aucun cas de « désobéir » à la constitution puisque ce processus serait validé par les 27 ! Et si tel n’est pas le cas, référendum sur le Frexit avec, à la clé en cas de volonté de sortie exprimée par le peuple français, le déclenchement de l’article 50. A aucun moment, il n’y aurait désobéissance !!!

                L’article 48, je le connais aussi bien que vous, et comme je l’ai déjà indiqué il pourrait être utilisé. Ou pas ! Ce choix incomberait au membres du Conseil Européen dans le cadre du choix exprimé ci-dessus.

                Et jamais je n ’ai dit ou écrit que le processus serait rapide et les demandes françaises toutes acceptées. L’objectif serait évidemment d’aller vers un nouveau traité de compromis facilitant le fonctionnement de l’UE, mais également plus social et moins contraignant sur le plan budgétaire.

                Et, avec ou sans Mélenchon, cela se fera tôt ou tard, faute de quoi l’Union Européenne mourra. D’ores et déjà, de nombreuses voix ont compris qu’il est urgent de revoir le TSCG. C’est un premier pas.

                Ah ! au fait : je ne prends pas les autres membres pour des andouilles. Mais je sais comment fonctionnent les partis, les entreprises et les associations. Petite anecdote :

                J’ai organisé plusieurs années de suite dans un grand stade parisien un tournoi de football pour les jeunes dont j’étais tout à la fois le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre, secondé par une équipe d’autres bénévoles. Le jour où j’ai arrêté pour des motifs personnels d’organiser cet évènement qui fonctionnait très bien, le tournoi s’est arrêté. Et il en a été exactement de même à Toulouse lorsque l’un de mes amis, également organisateur, a passé la main. Dans les deux cas, il s’agissait d’un travail collectif exécuté par des bénévoles solidaires. Or, l’UE, c’est très exactement cela : vous enlevez soit l’Allemagne, soit la France, et il n’y a plus d’UE. Et c’est imparable ! 


              • Legestr glaz Ar zen 5 décembre 2016 22:08

                @Fergus

                Mais Fergus, le conseil européen n’a pas le pouvoir de « ’modifier » les traités ! Est-ce que vous comprenez une chose aussi simple ? 

                Les traités disposent que toute modification doit respecter les dispositions de l’article 48. Il n’y a rien d’autre à dire. 

                 La décision de modification des traités, dans sa phase initiale et préparatoire, n’appartient pas au conseil européen. Et donc le « plus haut niveau » comme vous l’écrivez n’a aucune compétence dans ce domaine. Vous Fergus, vous voulez y croire parce que cela arrange votre raisonnement. Mais vous savez que les traités, que chaque pays doit respecter, ne disposent pas d’une chose pareille. 

                Si vous voulez que la modification des traités soit possible au « plus au niveau » il faut modifier les traités, à l’aide de l’article 48, en conséquence. Vous vous racontez de belles histoires pour faire tenir votre point de vue mais il est contraire à la substance même des traités. 

                Le conseil européen ne peut pas prendre la décision que vous voudriez qu’il prenne par la simple et bonne raison que les traités ne le prévoient pas. 


              • Fergus Fergus 6 décembre 2016 08:50

                Bonjour, Ar zen

                « La décision de modification des traités, dans sa phase initiale et préparatoire, n’appartient pas au conseil européen. »

                BIEN SUR QUE SI ! RIEN NE SE FAIT SANS QUE LE CONSEIL EUROPEEN L’AIT PREALABLEMENT VALIDE !!!

                Et cela d’autant plus, en termes de légitimité vis à vis des peuples, que c’est la seule instance - avec le parlement - composée de personnalités élues.

                Là dessus, je cesse de débattre avec vous car l e débat est impossible : vous êtes continuellement enfermé dans des arguties juridiques qui ne tiennent aucun compte de la réalité des fonctionnements politiques lorsque des évènements majeurs surviennent.


              • Durand Durand 6 décembre 2016 15:09

                @Fergus
                J’aime bien votre exemple ! J’y ajouterais simplement un complément : l’Allemagne et la France ne sont non seulement pas des bénévoles, mais des contributeurs net au budget de l’UE...


                Concernant la polémique sur la légalité des méthodes proposées par les uns ou les autres (à part NDA qui refuse clairement de sortir pat l’article 50 si son traité de substitution n’est pas approuvé par les 26...), je pense que nous sommes tous d’accord pour affirmer que la France doit respecter le droit des traités. 
                Là où le bât blesse, c’est quand certains affirment que le respect du droit n’impose QUE la stratégie choisie par leur leader préféré... C’est comme si un avocat n’avait à sa disposition qu’une seule stratégie pour défendre son client. 

                Selon moi, cette propension néfaste provient de l’incapacité de nombreux militants à prendre du recul par rapport aux affirmations bien compréhensible (leur égo, bien sûr...) de leur leader. 

                C’était mon cas et j’ai rendu ma carte quand j’ai compris que ce qui était important n’était pas l’élection de l’un ou de l’autre mais l’avenir du peuple français. 

                Dès cet instant, dans la configuration actuelle des programme proposés et tenant compte qu’aucun parti eurosceptique ne peut prétendre seul à la victoire en 2017, j’ai abandonné la guerre des programmes pour la stratégie d’alliance avec le parti le mieux placé.

                Je ne vois pas ma démarche comme une proposition d’alliance de la carpe et du lapin, mais comme celle d’une véritable union nationale en vue de libérer la France des pouvoirs étrangers qui la gouvernent. 

                Y a-t-il quelque chose de plus primordial pour chacun d’entre nous qui pourrait justifier que l’on s’enlise dans des guerres de chapelles ?

              • Fergus Fergus 6 décembre 2016 17:39

                Bonjour, Durand

                « C’est comme si un avocat n’avait à sa disposition qu’une seule stratégie pour défendre son client. » 

                Absolument ! Et sur ce plan-là, force est de reconnaître que les petits n’ont ni le même poids ni le même choix des armes que les puissants, ce qui sur le plan européen revient à comparer la France (18 % du PIB de l’UE) avec la Grèce (2 % de ce même PIB).

                Sans compter qu’au final, la France pourrait très bien sortir unilatéralement de l’Union sans même passer par l’article 50 car, comme l’écrit avec pertinence Tall « L’UE, combien de divisions ? ». Poser cette question, c’est y répondre !

                Il ne s’agirait évidemment que d’un coup de force très improbable, mais cette possibilité illustre bien le fait que la France a parfaitement les moyens de faire admettre à ses partenaires le principe d’une refonte des textes en vigueur sous peine d’un bras d’honneur, respectueux ou pas des traités, qui signifierait la fin de l’aventure pour tous.

                N’en déplaise à Asselineau et à ses relais de propagande !


              • moderatus moderatus 1er décembre 2016 09:38


                Bonjour Fergus,

                Votre raisonnement était juste , mais il y a 3 ans , depuis les choses on changé.

                Il y a trois ans le FN n’avait que 181 conseillers  élus en tout

                Aujourd’hui le FN en a 1992 conseillers.

                le FN a même 358 conseillers régionaux, plus que n’en possède le parti socialiste.

                Sacré vivier en cas de victoire.

                Deux éléments en plus qu’il ne faut pas négliger.

                -les ralliements, l’appétit de pouvoir est un moteur puissant

                -les Français ayant élu le FN voudront voir d’autresdéputés que ceux qui en ont fait profession depuis des années et choisir aussi des gens du peuple afin que l’assemblée soit un peu plus représentative de la sociologie du peuple de France.

                Aujourd’hui sur 577 députés 4 députés venant du monde ouvrier

                Je ne partage donc pas votre pessimisme sur la possibilité de gouverner.

                pourra-ton vérifier ? c’est une autre histoire !

                cordiales salutations


                • gruni gruni 1er décembre 2016 10:14

                  @moderatus


                  C’est exact, le PS compte 355 conseillers régionaux, mais c’est oublier un peu vite que la gauche dans s’en ensemble en compte 677 qui feront barrage au FN.
                  D’autre part, le Front n’a aucune région ni département et c’est le Parlement qui vote les lois. Pour ce qui est du nombre députés si le FN obtient plus de 50% au second tour, je donne ma langue au peuples de France.

                • moderatus moderatus 1er décembre 2016 10:26

                  @gruni

                  Bonjour Gruni,

                  je pourrai répondre pour plaisanter que le FN est uni et que la gauche est pour le moins très divisée et qu’on ne peut mélanger les serviettes et les torchons, mais mon propos n’était pas celui là.

                  Mon propos était de dire que le FN ne serait pas obligatoirement condamné à la cohabitation.

                  mon dernier article disait mon souhait de voir un vrai choc pour les présidentielles JLM contre MLP

                  car comme beaucoup de Français je suis lassé d’une alternance qui dure depuis des décennies et qui

                  mène le pays à la catastrophe.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 10:51

                  @moderatus
                  Le FN est divisé. Mais cela n’arrange pas les médias, ni la classe politique de le faire savoir, ils
                  s’en servent comme épouvantail pour se faire élire au 2e tour...


                  Il y a au moins deux groupes dans le FN, celui de Philippot qui singe l’ UPR, et celui de Marion le Pen et de son grand père, le FN « Canal historique » .

                • Fergus Fergus 1er décembre 2016 11:53

                  Bonjour, moderatus

                  Le nombre d’élus du FN relativement au PS et LR, c’est peanuts  : notre pays compte... 600 000 élus dont moins de 3 000 au FN !!!

                  Et pour ce qui est des capacité à conquérir des circonscriptions aux législatives, je remets là ce que j’ai répondu à Leypanou sur les raisons pour lesquelles le FN sera bridé aux législatives :

                  « d’une part, le fort rejet que suscite encore Le Pen dans une grande partie de l’électorat ; d’autre part, le fait que les gros bataillons d’électeurs du FN sont concentrés dans un petit nombre de circonscriptions. »

                  En conséquence de quoi, je ne vois pas comment le FN, avec un nombre réduit d’élus et sans possibilité de coalition, pourrait gouverner en 2017.


                • HELIOS HELIOS 1er décembre 2016 13:03

                  @Fergus

                  c’est simple, il y aura un retour a la démocratie, c’est a dire que les députés voterons sur le fond et non pas selon ce que désirent les caciques des partis !

                  Une bonne reforme aura une majorité, point barre, comme cela se passe dans de nombreux pays où la representation des habitants est faite avec honneur, respect et résponsabilité.

                • Fergus Fergus 1er décembre 2016 13:08

                  @ HELIOS

                  Désolé, mais vous êtes aveuglé par vos convictions : sans gouvernement FN, il ne peut y avoir de projet de loi inspiré par Le Pen ; et sans majorité parlementaire, il ne peut y avoir de proposition de loi frontiste. C’est la réalité des institutions : sans disposer de ces deux leviers, Le Pen serait impuissante, comme je l’ai écrit dans l’article !


                • izarn izarn 1er décembre 2016 17:11

                  @Fergus
                  C’est sur que si vous etes élu conseiller municipal d’une commune de 300 habitants, c’est un truc qui compte au niveau national !
                   smiley


                • Fergus Fergus 1er décembre 2016 19:16

                  @ izarn

                  Détrompez-vous : les conseillers municipaux des petites communes sont souvent des relais d’opinion efficaces et potentiellement des agents électoraux actifs.


                • fred.foyn 1er décembre 2016 09:50

                  « plafond de verre »...Nom donné aux bas du front de ce pays..qui lutte pour garder le pouvoir acquis par les urnes faisandées de ce beau pays...

                  Je me pose la question suivante, pourquoi le peuple ne veut pas changer le système actuel qui les assassine à petit feu ?
                  Les Français sont ils décérébrés a ce point là pour préférer des « bas du cul » comme hollande ou sarkozy ?
                  Etrange peuple...

                  • Fergus Fergus 1er décembre 2016 11:58

                    Bonjour, fred.foyn

                    « pourquoi le peuple ne veut pas changer le système actuel qui les assassine à petit feu ? »

                    Pour une raison simple : il est loin de se sentir aussi assassiné que cela ! Certes, le peuple râle et manifeste son mécontentement. Mais très mollement : où sont les manifestations géantes ? où est le vote massif contre les partis de gouvernement ? Même dans les bistrots, l’on n’entend pas parler de politique !


                  • capobianco 1er décembre 2016 12:33

                    @Fergus
                    Pas seulement, la pression des médias est terrible et touche énormément de français qui croient encore « qu’ils ne peuvent pas mentir à ce point quand même ». La désinformation, les infos pour faire peur (la guerre, les faits divers sordides...), le matraquage pro système (ex macron) les faux sondages, les médias où 95% du temps de parole est pour l’umpsfn etc....

                    Ajoutons la peur du chômage, la peur de ses voisins magrébins, tout cela concours à figer les gens. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, ils « n’osent » pas de peur que..... 


                  • Fergus Fergus 1er décembre 2016 19:22

                    Bonsoir, capobianco

                    « la pression des médias est terrible et touche énormément de français qui croient encore « qu’ils ne peuvent pas mentir à ce point quand même ». »

                    A ce détail près que les journaux télévisés - naguère grands vecteur d’opinion formatée - ne sont plus suivis que par 30 % des électeurs. Et parmi ces électeurs, on trouve de tout : des gens de gauche, de droite, d’extrême-droite, et bien entendu un pourcentage important d’abstentionnistes. Bref, les grands médias ne font plus l’opinion que de manière très marginale.

                    « ils « n’osent » pas »

                    A mon avis, non par « peur », mais par fatalisme pour les uns, et par relatif confort pour les autres.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 12:13

                    @Fergus
                    Et à quoi ça sert ? Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, ils sont ruinés !
                    Grâce d’ailleurs à la même recette que vous proposez « on va renverser la table » !


                  • fcpgismo fcpgismo 1er décembre 2016 09:59

                    Un pays de jean foutre et de bons qu’a regarder leur nombril aucun chef d’Etat n’est en mesure de gouverner quoi que ce soit.


                    • Fergus Fergus 1er décembre 2016 12:01

                      Bonjour, fcpgismo

                      « Un pays de jean foutre et de bons qu’a regarder leur nombril »

                      Je dirais plutôt un pays dont le peuple n’est pas excédé au point de renverser le mode de gouvernance qui prédomine depuis des décennies.


                    • ZenZoe ZenZoe 1er décembre 2016 10:29

                      Bonjour Fergus,
                      Je pense comme mdest62 plus haut que Marine Le Pen est plus intéressée par le pouvoir que par la mise en place de son programme.
                      Les blocages institutionnels l’arrangeraient plutôt, elle aurait ainsi une bonne excuse toute faite pour ne rien faire d’utile !!!


                      • Fergus Fergus 1er décembre 2016 12:03

                        Bonjour, ZenZoe

                        « Les blocages institutionnels l’arrangeraient plutôt, elle aurait ainsi une bonne excuse toute faite pour ne rien faire d’utile !!! »

                        Je pense quand même qu’elle éprouverait une grande frustration. Mais je peux me tromper. smiley


                      • alec de rode 1er décembre 2016 11:27

                        Avec la proportionnelle, le problème serait réglé et votre article inopportun


                        • Fergus Fergus 1er décembre 2016 12:07

                          Bonjour, alec de rode

                          Vous avez raison, mais il ne vous a pas échappé que, précisément, il n’y a pas de proportionnelle. Un mode de scrutin auquel je serais d’ailleurs très favorable, le mode actuel relevant d’une forme de déni de la démocratie.

                          A toutes fins utiles, je vous invite à lire ce que j’en disais dans un article de décembre 2015 intitulé 8 propositions pour moderniser la vie politique.



                        • alec de rode 1er décembre 2016 12:35

                          @Fergus
                          ... et une discrimination étrangement non dénoncée.


                        • jaja jaja 1er décembre 2016 11:31

                          « En conclusion, faute de disposer d’une majorité Front National au parlement et d’un gouvernement issu de cette majorité, Marine Le Pen devrait faire une croix sur ses ambitions réformatrices et se contenter des pouvoirs limités que donne la Constitution au Président en période de cohabitation. »

                          Période de cohabitation ou non ne me semble d’aucune importance pour savoir que Marine le Pen où qui que ce soit d’autre devenu Président de la République ne fera rien contre les intérêts des capitalistes. Capitalistes qui décident quelle politique doit être suivie par les politiciens professionnels qui doivent être à leur service exclusif.
                          Si vraiment un politicien parvenu à la tête de l’État par les urnes les menaçait d’abolir leur droit à exploiter la majorité de la population alors il serait éliminé comme le fut Allende au Chili...

                          Un bon exemple de « l’anti-système » d’extrême droite qui se couche devant le capital c’est le milliardaire Trump, dont Marine se réjouissait bruyamment de la victoire. A peine élu il revient sur tout un tas de mesures démagogiques qui l’ont fait élire par une partie de la population mais, beaucoup plus significatif Trump qui reprochait pendant sa campagne à Hillary Clinton ses liens avec Wall Street en général et avec Goldman Sachs en particulier, a choisi de donner les clés de l’économie américaine à l’un des ex-dirigeants de l’entreprise...Steven Mnuchin, qui (je le dis pour les puristes d’Agoravox n’a pas hésité lui à traficoter avec Soros ! Pourtant il n’a rien d’un gauchiste smiley )...

                          N’oublions pas non plus le milliardaire Wilbur Ross, de la banque Rothschild, qui vient d’être nommé ministre du Commerce par l’anti-système Trump...
                          Décidément à l’extrême droite pour être anti-système il faut être milliardaire smiley


                          On ne peut faire plus hypocrite mais c’est l’exercice du pouvoir gagné par le manège électoral qui veut ça... Il ne restera plus à Trump, (tout comme à Marine si elle était élue) après l’abandon de ses velléités sociales qu’à s’en prendre à l’immigration de manière à satisfaire tous les racistes de son électorat... Racisme, islamophobie, homophobie, sexisme c’est tout ce qu’il restera à ce fantoche à donner comme pain à son public...

                          Trump se pliera totalement aux injonctions du grand Capital US et à son complexe militaro-industriel dont il est possible qu’il se redéploie en Asie et accentue sa tendance au protectionnisme... Mais c’est une autre histoire qui ne dépend pas que du milliardaire pas si fou qu’il en a l’air...

                          La farce sera de plus en plus flagrante aux USA et on verra alors ici les Marine et autres soutiens du milliardaire rétropédaler à grande vitesse... !!!


                           http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/11/30/pour-le-secretariat-au-tresor-donald-trump-pense-a-un-ex-banquier-de-goldman-sachs_5040661_829254.html

                          • jaja jaja 1er décembre 2016 11:34

                            @jaja

                            « Décidément à l’extrême droite pour être anti-système il faut être milliardaire... »

                            Et banquier smiley


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 11:49

                            @jaja
                            Trump ne sera au pouvoir que le 20 janvier, pour l’instant c’est Obama.
                            Si Trump c’est pareil qu Killary, pourquoi votre copain Soros a organisé une « révolution pourpre »contre Trump ?


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 11:54

                            @Fifi Brind_acier

                            Premièrement Soros le sioniste implanté dans les colonies israéliennes n’est pas mon ami, et j’appelle (tout comme BDS) à le boycotter... Il l’est plutôt de l’UPR qui a triomphé lors de l’élection de Trump... Trump dont le nouveau ministre du trésor a je le répète a traficoté avec Soros...la boucle est ainsi bouclée...

                            Il vous envoie du fric tout comme Poutine ?

                            Quand à nous, au NPA nous lançons une souscription car les caisses sont vides. Pas de milliardaires pour financer...



                          • Fergus Fergus 1er décembre 2016 12:11

                            Bonjour, jaja

                            « Marine le Pen où qui que ce soit d’autre devenu Président de la République ne fera rien contre les intérêts des capitalistes »

                            Je suis d’accord, sauf pour Mélenchon qui s’est clairement positionné sur une ligne en rupture avec les pratiques dominantes.

                            D’accord avec vous sur Trump dont les soutiens doivent avoir la gueule de bois en constatant le profil des personnes qu’il met en place et qui sont très majoritairement issues de la haute finance, y compris la plus spéculative.


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 12:14

                            @Fifi Brind_acier

                            Je vous répète que Soros est sioniste et que donc il est mon ennemi... Occupez-vous plutôt de ’UPR amie des milliardaires et des banquiers américains qui a fait la campagne Trump sur Agoravox et qui ne dit rien sur la forfaiture voyant deux bandits banquiers de chez Goldman Sachs et de Rothschild arrivant à la tête de l’économie américaine...

                            Votez UPR vous aurez le pouvoir des banquiers ! Pas étonnant lorsque l’on sait d’où vient son gourou !

                            Quand à moi je soutiendrai une éventuelle Révolution américaine contre votre ami Trump élu par une minorité et qui devient donc le chef de cette Nation volée aux amérindiens qui d’ailleurs sont actuellement en lutte à Standing Rock où vos amis cow-boys répriment à tour de bras la juste lutte des autochtones...


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 12:19

                            Bonjour Fergus,

                            Vous connaissez mes positions par rapport à Mélenchon pas la peine que j’y revienne... Pour moi c’est un politicien professionnel aussi retors que les autres... et qui a eu la même pratique que tous les autres lorsqu’il était au pouvoir...
                            Et étant sexagénaire je sais bien que ce n’est pas à 60 ans que l’on devient Che Guevara après avoir servi la soupe (PS) toute sa vie aux puissants...


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:19

                            @jaja
                            Trump a fait sa campagne sur la sortie du libre échange et de la mondialisation et la fin de l’ OTAN en Europe. Ce qui convient très bien à l’ UPR.
                            Pour la suite, c’est l’affaire des Américains !

                            Et vous, vous êtes pour ou contre le libre échange et la mondialisation ?
                            Pour ou contre la fin de l’ OTAN ?


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 12:29

                            @Fifi Brind_acier

                            Et vous l’avez cru ? smiley


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 12:34

                            @Fifi

                            Votre ami Trump n’est que le nouveau pion de l’impérialisme US tout comme l’aurait été Hillary si elle avait été élue...

                            Vous avez choisi entre la peste et le choléra. Pas moi !.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:43

                            @jaja
                            C’est l’affaire des Américains. Ce que je crois, c’est qu’ils ont exprimé, comme partout dans le monde, leur ras le bol de la mondialisation et du libre échange. Trump est le symptôme de la maladie.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:45

                            @jaja
                            Je n’ai pas davantage confiance dans le NPA qui fricote avec les Frères Musulmans, les Islamistes préférés des néo cons de la Maison Blanche, si vous voulez savoir...


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 12:49

                            @Fifi Brind_acier

                            Tout à fait normal qu’une militante d’une organisation complotiste et dont le gourou se pavane chez Ayoub de ne pas faire confiance au Npa, un parti qui n’a rien à voir avec les fachos !


                          • jaja jaja 1er décembre 2016 17:56

                            @Cadoudal

                            A propos d’esprits embrumés sais-tu qu’argumenter avec un imbécile, c’est comme jouer aux échecs avec un pigeon. Peu importe ton niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme s’il avait gagné...


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 11:45

                            Jacques Généreux Parti de Gauche : « Il faut violer les Traités européens »
                            Fergus, c’est l’Hôpital qui se moque de la Charité ... Le voilà qui épluche la Constitution, ce qu’il refuse de faire avec les Traités européens, que Mélenchon et Généreux trouvent normal de violer....
                            Mais Fergus interdit fortement au FN d’en faire autant.


                            Et il cite abondamment tous les articles de la Constitution qui vont l’en empêcher.
                            Deux poids, deux mesures, comme le font couramment les Américains. 
                            Faites ce que je vous dis, mais pas ce que je m’autorise à faire !

                            Alors, que ferait Marine ma Divine, si elle arrivait au pouvoir ? Ben, elle copierait sur Mélenchon, pardi ! Elle ferait exactement ce que veut faire Mélenchon : violer les lois et les Traités !
                            Il paraît que c’est « révolutionnaire », non, de ne pas respecter les lois ?

                            Mélenchon ne veut utiliser ni l’article 50 pour sortir de l’ UE, ni l’article 48 pour modifier les Traités. Il veut imposer sa loi à 26 pays. Et que ça saute, hein ! « Nous nous pouvons » disent-ils !
                            Cela tombe bien, le FN ne sait pas bien lire les textes européens non plus, il confond allègrement l’article 50 avec l’article 48 du TFUE... , les lois, quelle importance ? Bof ...

                            Pourquoi l’un aurait le droit de faire ce qu’il veut, et pas l’autre ?
                            Parce que.
                            Nous voilà donc avec deux Napoléon sur les bras, qui vont faire ce qui leur chante, puisque il est normal de sortir de l’Etat de droit, et qu’ils reprochent tous à l’ UPR « d’être légaliste ».
                            Bououou que c’est vilain d’être légaliste et de respecter le Droit !

                            Mon cher Fergus, soit le Droit s’applique à tout le monde, soit à personne.


                            • Fergus Fergus 1er décembre 2016 12:17

                              Bonjour, Fifi Brind_acier

                              Où avez-vous vu que Mélenchon entend violer les traités européens ???

                              Ce qu’il propose, c’est d’engager un bras de fer avec les membres de l’UE en vue de conduire celle-ci sur la voie d’une réforme rendue nécessaire par les attentes des peuples.

                              Si cela fonctionne, l’élaboration d’un nouveau traité serait mise en route en vue de remplace à terme les textes en vigueur. Si cette réforme est refusée, Mélenchon lance en France un référendum sur une éventuelle sortie de la France dans le cadre des textes existants.

                              Merci d’arrêter de raconter n’importe quoi pour servir la propagande de l’UPR !!!


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:36

                              @Fergus
                              C’est Jacques Généreux qui le dit, c’est son conseiller économique.
                              Il dit aussi que le projet, c’est de sauver l’ Europe.


                              En 2012, ni le FN, ni Mélenchon ne parlaient de « référendum » sur l’UE.
                              Pas besoin de référendum, il suffit que Mélenchon se fasse élire en ayant le Frexit dans son programme.Il est où ce fameux programme officiel ?? Un projet, ce n’est pas un programme.
                               

                            • capobianco 1er décembre 2016 12:41

                              @Fergus
                              « Merci d’arrêter de raconter n’importe quoi pour servir la propagande de l’UPR !!! »

                              Vous lui demandez beaucoup, elle n’est là que pour cela.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 12:49

                              @capobianco
                              Le programme de l’ UPR existe depuis 9 ans, il n’a pas changé.
                              A quelques mois de l’élection, vous êtes incapable de fournir le programme officiel de Mélenchon.
                              Vous parlez à partir du projet, donc sur des hypothèses de travail.


                            • Durand Durand 1er décembre 2016 14:26

                              @Fifi Brind_acier
                              Le droit des traités dépasse le cadre dans lequel Asselineau veut le cantonner. L’article 44 de la Convention de Vienne permet un commun accord entre parties pour changer partiellement un traité, y compris si le cadre nécessaire pour renégocier ce traité n’est pas prévu dans ce dernier... Il n’y a donc pas que l’article 48, sauf à l’UPR, bien entendu...


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 19:58

                              @Tall
                              Ce n’est pas faux ! Le programme de l’ UPR, c’est le programme du CNR réactualisé.


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2016 20:41

                              @Durand
                              La Convention de Vienne impose aux Traités internationaux de prévoir une porte de sortie.
                              La clause de sortie pour les traités européens, c’est l’article 50.
                              Pour changer les Traités, c’est l’article 48.


                              Ce n’est pas le FN ou Mélenchon qui peuvent changer les Traités, ce sont les 27 pays d’accord ensemble unanimement.... ( article 48)

                              Or, ils ne sont d’accord sur rien, et de plus divergents sur tout.

                              - Ils ne sont pas d’accord sur les frontières et sur Schengen.
                              - Pas d’accord sur les travailleurs déplacés et les paradis fiscaux.
                              - Pas d’accord sur l’ Ukraine et la Russie
                              - Pas d’accord sur la politique de la BCE
                              - Pas d’accord sur la mutualisation par les euro-bonds
                              - Pas d’accord sur la politique sociale.
                              - Pas d’accord sur le fédéralisme
                              - Pas d’accord sur les migrants
                              - Pas d’accord sur l’ OTAN...

                              Vous allez faire comment pour obtenir l’unanimité indispensable, pour changer une virgule ?


                            • Phil610 1er décembre 2016 20:44

                              @Fergus

                              Merci d’arrêter de raconter n’importe quoi pour servir la propagande de Melanchon

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité