Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Opération « Les sondages nous mentent... Mentons aux sondeurs ! (...)

Opération « Les sondages nous mentent... Mentons aux sondeurs ! »

Après chaque élection, confrontés à la réalité d’un résultat électoral régulièrement en contradiction avec ceux des sondages qui ont précédés, et devant des médias qui les montrent du doigt, les responsables des instituts de sondages le disent et le répètent : « Les sondages ne prédisent pas les résultats d’une élection. Au mieux mesurent-ils l’état de l’opinion à un instant donné. » Il n’empêche, si avant chaque élection, organes de presse et instituts de sondage reprennent leur petit jeu des pronostics, commandant, réalisant et diffusant des sondages à un rythme de plus en plus effréné, c’est que le sondage possède le grand avantage, pour les uns comme pour les autres, de faire marcher leur petit commerce respectif : le sondage se vend bien, et fait bien vendre.

Le mécanisme est simple : tel journal commandite un sondage à tel institut, l’institut le réalise en un temps record et communique les résultats à son commanditaire, lequel laisse filtrer les résultats peu avant leur parution, l’ensemble de la presse reprend lesdits résultats en citant abondamment le nom de l’institut et le nom du journal (publicité gratuite), puis un titre accrocheur est trouvé et le journal se vend bien.

Et tout ce petit monde a oublié de préciser que les marges d’erreurs inhérentes au sondage sont importantes et doivent en relativiser le résultat. De même que tout ce petit monde ne prend surtout pas la peine de rappeler la question précise qui a été posée, laquelle pèse très fortement sur ledit résultat. Sans parler des proximités politiques ou d’intérêts communs que peuvent avoir tel institut de sondage ou tel organe de presse avec tel ou tel candidat. Sans parler non plus des délais qui sont imposés aux sondeurs et qui les incitent à constituer des panels de sondés a minima, les contraignant à sur- ou sous-représenter certaines catégories de population, augmentant d’autant la marge d’erreur. Sans parler encore de l’incertitude qui pèsent sur des sondages téléphoniques, qui plus est, réalisés en toute hâte, qui plus est, par un personnel peu ou mal formé...

Bref, on le voit bien, l’objectif d’un sondage est de moins en moins de fournir une information précise, justement évaluée et correctement commentée, que de répondre aux impératifs d’optimisation de chiffres d’affaires des uns et des autres. Pis, les Français ne sont pas dupes de tout cela, se méfient de plus en plus des sondages, et il est légitime de s’interroger sur la proportion de sincérité parmi les sondés dans les panels des sondeurs. Sur cent sondés, combien ne disent pas la vérité ? Il n’est pas surprenant qu’aucun institut de sondage n’ait pris le risque de se tirer une balle dans le pied en réalisant une enquête portant sur la sincérité des sondés... et donc sur la fiabilité de leurs enquêtes d’opinion.

C’est ce que se propose de réaliser, avec la participation citoyenne des internautes, le site tousmenteurs.fr au moyen d’un bref sondage. Mieux, non seulement est proposé aux internautes de répondre nombreux à ce sondage (et plus le nombre de réponses sera élevé, plus le résultat en sera probant), mais puisqu’il s’agit de rappeler à la déontologie professionnelle des instituts de sondages défaillants, tousmenteurs.fr met en place une grande opération intitulée "Les sondeurs nous mentent : nous mentons aux sondeurs" : Il s’agit de tirer au sort chaque semaine le nom X d’un des candidats à l’élection présidentielle, puis de faire circuler le plus largement possible l’information suivante : "Les sondeurs nous mentent, mentons aux sondeurs : cette semaine les sondés répondent X" - en la reproduisant sur son propre site, en la diffusant dans les forums, en adressant un mail à ses contacts, en en parlant autour de soi... Les initiateurs de l’opération prennent soin de préciser que c’est de l’effet boule de neige que dépend le succès de celle-ci.

Ainsi, pour la semaine se terminant le 4 mars, le tirage au sort a désigné Dominique Voynet, candidate des citoyens sondés et menteurs.

Quant aux questions des instituts de sondage qui concerneraient le second tour, les sondés-menteurs refusent de répondre avant que n’ait eu lieu le premier...

En répondant au sondage : "Etes-vous potentiellement un sondé-menteur ?", les internautes ont en sus la possibilité de faire savoir qu’ils souscrivent - ou bien qu’ils ne souscrivent pas - à l’opération Les sondeurs nous mentent : nous mentons aux sondeurs. Une opération qui, si elle prend racine, pourrait bien donné matière à réflexion aux responsables des instituts de sondages... comme à leurs commanditaires dans les médias traditionnels.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Lui (---.---.178.61) 23 février 2007 12:08

    si la diffusion des sondages est interdite deux semaines avant le premier tour il doit bien avoir une raison ?

    Alors pouquoi pas tout simplement les interdire pendant tout le temps de la campagne ?

    je suis persuadé que cette fameuse démocratie d’opinion que ségozy dénonce en prendrait un sacré coup...

    Et pourquoi pas en meme temps permettre à tout les candidats d’obtenir la meme représentation ?

    Ce serait formidable un peu de vérité dans notre monde du secret de la confidentialité et du mensonge...


    • PasKal (---.---.201.240) 23 février 2007 13:21

      « Mentons au sondeurs » ?

      Mais c’est ce que je fais ! J’a déjà été ’sondé’ +sieurs fois par un institut de sondage et sytématiquement je dis vouloir ’voter Sarkosy’ à la présidentielle alors que c’est totalement exclu ; jamais je ne voterai pour ce ’nain’ ! (Quelque soit celui ou celle qui lui serait opposé(e), sans exclusive aucune, contrairement au 2nd tour de 2002, d’ailleurs...)

      Au contraire, JE VAIS VOTER POUR BAYROU, au 1er ET au 2nd tour !!!

      Pourquoi alors dis-je aux sondeurs que je vais voter Sarkosy de Nagy Bocsa alors que je ne vais pas le faire ?

      Simple : parce que je veux que cette ’andouille’ (et la ’racaille’ en provenance de l’extrême-droite qui compose l’essentiel de son entourage) y croi(en)t jusqu’au jour du vote ; et le jour du vote, comme pas mal, je tirerai le tapis pour qu’il se casse la gu...e et s’écrase dans le caniveau, sans rien avoir vu venir !


    • chiffo (---.---.86.34) 23 février 2007 14:24

      La diffusion des sondages est autorisée jusquà 24h. du premier et du second tour et non pas 2 semaines.


    • Lui (---.---.178.61) 23 février 2007 16:16

      Merci

      pour plus d’infos :

      Loi n°77-808 du 19 juillet 1977

      Loi relative à la publication et à la diffusion de certains sondages d’opinion

      - version consolidée au 20 février 2002

      http://www.conseil-constitutionnel.fr/dossier/presidentielles/2007/documents/77-808.htm


    • jade (---.---.195.234) 24 février 2007 09:34

      E d’ailleurs, depuis mardi, un seul sondage est paru alors qu’aparavant quand NS était bien placé, il en sortait tous les jours


    • rantanplan (---.---.146.29) 24 février 2007 10:09

      Super ta stratégie secrète !


    • non666 non666 23 février 2007 12:09

      L’operation est amusante.

      Mais il faut savoir que dans un sondage, outre LA question qui sera mise en gros titre (Pour qui allez vous voter au premier tour ?), et dont les resultats seront largement commentés, il y a d’autres questions plus technique.

      Pour comprendre , je suggere a chacun d’aller chercher sur Internet , le test politique « politest ». Vous decouvrirez que selon les reponses aux questions que vous fournirez, votre « parti » reel sera identifié a 95%.

      Votre vote, votre orientation, sont donc connu bien avant que vous n’indiquiez « je voterai Sarkozy »(c’est bien sur un exemple).

      Les sondages servent en fait 3 interets dont nous ne voyons que la partie emergée :

      1) Ils permettent d’intoxiquer l’opinion publique en lui indiquant ou est le « coeur de la meute », la masse du troupeau et ce qu’il est bon de voter si vous ne voulez pas etre perçu comme un deviant, un associal.

      2) Ils indiquent clairement par l’evaluation des thematiques, quels sont les sujets qui « montent ».

      3) Ils fournissent dans les données techniques le veritable sondage, celui qui dissuade Villepin ou Chirac « d’y aller ». Ce sondage la, vous ne le verrez pas, il est reservé aux commaditaires, aux specialistes de la com des candidats.

      Le point 2) est particulièrement important. Il est en effet celui qui genère chez les candidats suiveurs de sondages les petites phrases, les inflexions.

      Quand Rocard, Chirac et VGE se mettent a faire des declarations sur les « seuils de tolérances », "les mauvaises odeurs (des immigrés !), les charters, on decouvre quelques mois après qu’un sondage des RG avait indiqué une forte proportion de français pour qui l’immigration etait devenu un sujet majeur...

      Les inflexions de nos politiques sont des indicateurs parfaits de ces pics d’opinions dans les données techniques.

      On ne parle pas de redressement par des militaires quand on est socialistes si la gouvernance aux sondages ne mene pas la campagne... On ne parle pas de racaille, on ne cite pas Blum ou Jaures, quand on est de droite, si on ne lit pas les sondages qui indiquent que la gauche doute de sa demagogie congenitale en matière de securité...

      Les sondeurs se presentent comme des mesures scientifiques et neutre de l’opinion alors qu’ils sont un instrument de son elaboration. Pour que votre technique marche, je vous suggere donc de tenir compte de l’ensemble des 3) points evoqués. En realité , il serait beaucoup plus judicieux de ne mentir que vers les profiteurs de ces mensonges habituels.

      Les gens de droites disent tous qu’ils vont voter Sarkozy et copient leurs reponses "technique sur le programe de ce candidat. Les gens de gauche font la meme chose avec Royal.

      Le plus important dans les mecanismes de guerre totale est de bien comprendre que le renseignement est capital pour les tricheurs. Si vous leurs crevez les yeux, alors qu’ils ont l’habitude de regarder par le trou de la serrure pour connaitre vos pensées, ils seront perdus et decouvrirons la peur.

      Bonne chance.


      • Zebul (---.---.195.83) 23 février 2007 15:03

        Je n’ai jamais compris pourquoi la loi française autorisait les sondages sur les intentions de votes alors que par définition le vote est annonyme et secret.


        • Bruno (---.---.109.53) 23 février 2007 15:13

          je ne ments JAMAIS à un sondage !

          si je reconnaissait leur mentir, ca leur permettrait d’affiner la ponderation qu’ils apportent a leurs resultats smiley


          • LE CHAT LE CHAT 23 février 2007 16:10

            j’ai jamais eu l’occasion de mentir , à bientôt 44 ans , on m’a jamais panelisé ! ils doivent se foutre de l’opinion des greffiers ! smiley


            • Dedalus Dedalus 23 février 2007 16:53

              http://www.tousmenteurs. fr a reçu après une demi-journée d’existence plus de cinq cent visites - et plus d’une centaine de personnes ont participé au « sondage des menteurs » : l’effet boule de neige citoyenne est en marche : rejoignez la boule des menteurs !


              • Bruno (---.---.109.53) 23 février 2007 16:59

                bof

                non pas envie

                le sondage anti sondage reste un sondage


              • merci pour tout (---.---.169.49) 27 février 2007 20:16

                Non, vous avez toujours la possibilité de répondre au hasard.

                Le tout, c’est d’avoir les réponses les plus contradictoires. Du style dire qu’on est favorable à l’ouverture des frontières et qu’on vote Le Pen. Ou qu’on est pour la taxation des profits financiers à 100% et déclarer voter Sarkozy.


              • habon (---.---.237.46) 23 février 2007 17:34

                est ce que quelqun pourrait calculer la probabilite d’etre sondé ? personnellement j’ai jamais été sondé de ma vie a part pour des aneries genre bistrot romain ou volets roulants ?


                • Dedalus Dedalus 23 février 2007 18:54

                  bah peut-être qu’il faut mettre en place ce genre de petite opération... le fait est qu’hier, alors que je rédigeais la présentation de l’opération « Les sondages nous mentent... », un gentil monsieur de la Sofres a sonné chez moi et m’a demandé de lui accorder un petit quart d’heure : il s’agissait d’une enquête sur les intentions et motivations de vote pour la prochaine présidentielle. bref, c’était délicieux de mettre en pratique ce que je venais précisément de mettre au point :en pârticulier, à la minute près, je venais de piocher dans ma petite urne en carton le nom du candidat-des-menteurs de la semaine...

                  comment ça vous ne savez pas qui c’est ? ... mais c’est écrit sur le site des citoyens sondés et menteurs !!!

                  l’adresse ? bah http://www.tousmenteurs.fr

                  circulez maintenant... et faites circuler, citoyens smiley


                • scamo (---.---.78.128) 27 février 2007 15:38

                  Moi regulierement on me propose d’etre sondé, faisant partie d’une categorie rare dans ma zone geographique je suis souvent sollicité etant inscrit sur les fichiers des sondeurs.Mais je refuse ,car j’ai compris que les questions et l’ordre sont choisi pour me faire dire des choses qui seront interprétés autrement hors contexte.Je me suis retrouvé a dire l’inverse de ce que je pensais.Ce sont des manipulations d’opinions.Mais il faut regarder l’appartenance de ses groupes de sondeurs pour savoir l’orientation de ces sondages.Exemple : l’ifop patronne des patrons.


                • jeffbi (---.---.234.86) 23 février 2007 17:50

                  moi je dis bravo

                  peut être est ce que ce sera l’ occasion d’ évaluer ce 5ème pouvoir et sa réelle influence parce qu’ il ne faudra pas compter sur les médias traditionnels pour relayer ce genre d’ infos et d ’initiative bien sûr

                  quelques réflexions cependant :

                  les menteurs sont déjà là depuis longtemps : Le Pen fait 18 % avec des sondages à 12 13 en 2002.

                  comment va t’ on apprécier le phénomène ? par des sondages du genre : « mentez vous aux sondages ? »

                  ça n’ a jamais géné les médias et les instituts de sondage de se planter complètement et personne ne leur en a fait le reproche ou n’en a tiré des conclusions sur la pertinence de ces sondages tant il s’ agit beaucoup plus d’ un business et de spectacle que d’une réelle démarche scientifique.

                  on est finalement pas loin de la météo : je propose donc aux médias d’insérer une rubrique sondage dans leurs grilles Rubrique présentée entre deux pages de pubs lucratives par une charmante jeune femme estampillée SOFRES ou IPSOS : des revenus en plus et du spectacle pour nourrir les foules


                  • Emmanuel (---.---.47.253) 23 février 2007 19:08

                    Le probleme sous-jacent est que les sondages font vendre. Donc que cela interesse les gens (qui croient aussi etre manipules etc etc). Le probleme de base, c’est nous, ce n’est pas la profusion de sondage.


                    • alexbs (---.---.132.84) 23 février 2007 20:58

                      je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les sondeurs font la grève


                      • arthur (---.---.43.22) 23 février 2007 22:01

                        Faudrait savoir ce qu’on veut.

                        Personnellement, j’ai été approché 4 fois par des sondeurs et une fois pour un micro trottoir par un journaliste et son opérateur caméra, les 5 fois je les ai regardés d’un air méprisant en passant mon chemin.

                        N’y a-t’il pas une incohérence dans la démarche pour celui qui répond ? le citoyen lambda qui participe à construire la propagande qu’on lui resservira un peu plus tard...


                        • Blablabla (---.---.213.55) 24 février 2007 06:57

                          MOI JE N’AI JAMAIS ETE SONDE SAUF POUR LE PIPI avec en sous-titre « Sondés cons »

                          Je veux juste faire remarquer que le site Agora est tout sauf un forum, mais favorise plutôt l’info-rhum...

                          Alors allons-y !

                          Ce discours défendant la cause Bayrou est tombé comme une lettre morte. Soit Agora ne rassemble plus autant de participants qu’il y a peu encore (...), soit ses « habitués » sont partis en vacances de neige. Le discours n’est ni sage ni posé, ses arguments sont « fallacieux » pour reprendre un terme de l’auteur à propos du vote contestataire.
                          - Article qui pose les bonnes questions, mais comme Le Pen ne donne pas les bonnes solutions.
                          - Article rédigé par les petites mains (des nègres ?) car il n’a pas été fait tout seul : Je cite : « malheureusement, la banque d’enquêtes d’opinion à ma disposition n’est pas suffisamment pertinente pour une évaluation poussée de l’impact cumulé de l’ensemble des hypothèses émises ». Pourtant l’auteur se défend de faire de la stratégie politique ! Passons.

                          Quelques éléments de réponse à moi tout seul.

                          A propos de la gauche : On devrait placer la réflexion, à l’inverse de ce que suggère cet article tout dévoué à Bayrou, sur le plan d’une gauche diabolisée, que nombre d’électeurs souhaitent voir réhabilitée au « risque » de voter utile vers l’extrême gauche. Le vote utile à la Droite et ses valets : une fois, pas deux !

                          A propos des indécis : « Un électorat encore muet car n’ayant jamais pu vraiment s’exprimer ». Mais que fait-on des sourds et des aveugles ?

                          A propos du vote militant : « (Il) se fera donc en faveur de la configuration qui garantira au mieux l’élection de son candidat ». C’est-à-dire, le vote utile utile à Bayrou et non à Ségo. C’est ça ?

                          A propos de l’extrême droite : Si comme le dit l’auteur, « le vote utile est un vote contre la gangrène Le Pen », qu’en est-il alors de l’affirmation : « cette année les inscriptions sur les listes électorales ont connu une très nette augmentation notamment dans les quartiers difficiles ». C’est déjà une partie de la réponse à son auteur dans sa propre phrase « on voit alors mal comment cette nouvelle masse électorale pourrait profiter à Le Pen ».

                          Selon lui, elle est « dépossédée » : « Le 21 avril 2002 sera douloureusement passé dans les esprits mais aura permis l’éveil d’une certaine conscience politique ».

                          Oui, on peut affirmer aujourd’hui, sans peur, que le FN a été exorcisé (dépossédé), que le vote frontiste partage ses idées comme il l’a toujours souhaité.

                          L’auteur s’enfonce encore en ajoutant : « moi je crois davantage que cela lui nuira, car il glisse petit à petit dans le système, la diabolisation laissant place à la banalisation qui fait de Le Pen un candidat presque ordinaire ».

                          Comme il est à la mode de dire que les élites politiques ne sont plus en prise avec la réalité que vivent les gens, de la même façon, l’auteur ignore complètement que le vote frontiste est à la mode chez les jeunes.

                          Bien que « on peut alors douter de la volonté des contestataires, quelle que soit leur colère, à reproduire ce schéma improductif », « le vote utile est donc pour moi un argument fallacieux mais il n’est pas à exclure que l’électorat populaire tombe dans le panneau ».

                          C’est donc là la clé de voûte de tout l’article.

                          « Alors que reste-t-il à Le Pen ? En apparence plus grand-chose, mais ce serait une erreur de ne plus s’en méfier (c’est justement dans ces moments-là qu’il resurgit) ». Je me demande qui joue au chat et à la souris.

                          Pour finir : « le meilleur remède contre Le Pen, c’est de proposer de nouvelles voies pour sortir le pays de la situation dans laquelle il s’est enfermé, car le meilleur dopant de Le Pen n’est autre que l’immobilisme ».

                          Ce que suggère l’auteur, c’est de changer l’immobilisme de place. Un peu comme le gars qui change sa voiture de place pour échapper aux pervenches.

                          Le parti blanc : « Son succès résidera dans sa faculté à capter ceux qui ne se sentent ni à gauche, ni à droite, ceux qui bien souvent s’abstiennent ou votent blanc, voire protestataire ». C’est le parti blanc qui n’existe pas car on lui a donné un nom et un programme : Bayrou.

                          En conclusion, on peut retourner à son auteur le paradoxe de Condorcet qui prouve l’impossibilité, dans son système, de dégager avec certitude une volonté générale à partir d’une somme de volontés individuelles.

                          PS - Dernières nouvelles en Italie : « La coalition de centre-gauche a d’ores et déjà renouvelé son soutien au président du conseil démissionnaire. Giorgio Napolitano (chef de l’Etat) va entamer dès ce jeudi des consultations politiques avec les principaux leaders politiques du pays. A l’issue de ces entretiens, le président de la République peut décider de maintenir sa confiance à Romano Prodi, choisir une autre personnalité de la majorité, opter pour un gouvernement technique ou dissoudre le Parlement et donc provoquer de nouvelles élections. C’est le plus gros revers de Romano Prodi depuis sa courte victoire d’avril dernier, d’autant qu’il est venu de ses alliés de gauche, opposés au maintien des troupes en Afghanistan. » Source :http://fr.news.yahoo.com- mercredi 21 février 2007, 21h44.


                          • Yaarg (---.---.64.27) 24 février 2007 16:04

                            Comme je n’ai jamais été sondé pour ce genre de « sondage d’opinion » j’ai toujours eu un énorme doute sur la validité des sondages puisque, les 3/4 du temps, les résultats des sondages ne correspondent pas à mon opinion.

                            Dans le dernier numéro de Charlie Hebdo on voit une dessin illustrant la nouvelle débilité télévisuelle : la recherche des « vrais gens ».

                            On entend par « vrais gens » les individus « fondus dans la masse », ceux que l’on ne soupçonne pas d’appartenir à une cause partiale, ceux qui ne sont membre d’aucun parti politique, et dont on suppose avoir la « candeur de ceux qui ne font pas de politique » mais se forgent leur opinion selon leur expérience de vie personnelle. Ça encore c’est une conséquence des sondages cachés. Et c’est ainsi que cette émission débile orchestrée par PPDA, « j’ai une question à vous poser » réunit autour d’un candidats un panel de ces « vrais gens ».

                            Et ce qui m’énerve, c’est qu’aucun de ces vrais gens ne me ressemble, aucun de ces vrais gens de posent les vraies questions, aucun de ces vrais gens n’a la capacité intellectuelle à recentrer le débat et à mettre le candidat face aux vrais problèmes de société.

                            Pas de doute, la télévision est un outil de crétinisation populaire.

                            Tuez la télé avant qu’elle ne vous tue !

                            Quant à AgoraVox il ne fait pas mieux que la télé, piégé par le populisme débile en instaurant la possibilité d’attribuer des votes « plus » ou « moins » aux articles et aux commentaires. Mais ça veut dire quoi ce jeu con qui consiste à donner des scores ? Ça veut dire « mon texte a plu » ou « mon texte n’a pas plu ». N’est-ce pas une forme de censure, la dictature de l’opinion majoritaire ?

                            Lorsqu’on sait qu’il est facile de tricher pour voter plusieurs fois (il suffit de changer son IP), ça ne vaut rien ces notes sauf à témoigner d’une chose : c’est dans l’instinct bestial de l’homme d’aimer canoniser ou vouer auc flammes de l’enfer. La jouissance d’être juge et partie.

                            Lorsqu’on sait justement, l’article et les commentaires ci-dessus le prouvent, qu’il est si facile de manipuler les opinions et les consciences, on est tout à fait en droit de douter que la majorité ait toujours raison. Bien au contraire : ce qui rencontre l’engoument du public, ce qui est largement plébiscité a toujours tendance à me rendre méfiant. Un truc qui plaît à tout le monde c’est forcément un truc qui palît aussi aux cons et il faut donc y voir un simple effet de la mode.

                            Bravo et merci à « non666 » et à son commentaire. Il prouve que le site « tousmenteurs » est inutile. Nous sommes de toute manière fliqués à mort à travers notre téléphone portable (je n’en ai pas), notre carte bancaire, notre numéro d’IP. Et chacun en donnant des points de vote aux articles et commentaires d’AgoraVox joue aussi au flic, et tout le monde est piégé, les agoranautes avec.

                            Alors si AgoraVox devait donner l’exemple, on supprimerait cette pratique douteuse, cet infantilisme des « plus » et des « moins ». Ça suffit les sondages, c’est une atteinte à la liberté individuelle.

                            Bon sang, y a-t-il quelqu’un pour me dire où se trouve le signal d’alarme ?


                            • Swl (---.---.144.40) 25 février 2007 06:18

                              Pour un sondage de qualité, l’index est de loin le meilleur outil !


                              • legrandjacques (---.---.119.160) 25 février 2007 09:12

                                M’ouais, ...chacun détient sa part de vérité et ce flou artistique arrangeant suscite souvent des réactions épidermiques voir un tantinet paranoïaques Nous sommes sondés de tous les cotés pour tout et jamais pour rien,un vrai sport national, un peu comme ci bardé de moyens de communication la société n’était pas capable de se connaitre . Pour ma part(de paranoïa) je me suis souvent demandé si les sondages, politique essentiellement, (pour les sondages à vocation consuméristes cela va de soit)n’avaient tout simplement pas pour but de permettre à nos politiques qui se targuent de connaitre l’état de la société mais dont nous pensons qu’ils pilotent à vue bien souvent (pour les plus éclairés) de savoir qu’elles attitudes et postures politiques adopter pour avoir un écho de crédibilité. bref d’avoir un discours politique opportuniste plutôt qu’un discours de « visionnaire ». M’ouais, je sais c’est consternant, mais bon.... smiley


                                • cedric (---.---.100.230) 26 février 2007 00:27

                                  c’est vrai, les sondages sont trop flous.. 1000 personnes interrogés c’est peu.. par contre avec 19000 votes.. Bayrou peut vraisemblablement gagner.. jugez en vous même.

                                  http://www.votez2007.com


                                  • (---.---.177.206) 26 février 2007 13:47

                                    Pfff... de mieux en mieux ! c’est parcequ’on glande toute la journée sur Internet (ce qui nous laisse le temps d’aller sur ce genre de site futile) que le panel des « votants » est représentatif (je ne sais pas pourquoi mais je pense qu’il doit manquer à ce panel des femmes de 35 ans avec 3 enfants, ou des papis de 85 ans jamais convertis à la net-information !)


                                  • CriCri (---.---.45.85) 27 février 2007 08:33

                                    Les instituts de sondage sont morts... Et ne le savent pas encore. Il faudrait qu’ils fasse une enquête d’opinion sur leur avenir. Pourquoi en effet payer une étude quantitative relativement coûteuse, sois-disant représentative (taux d’erreur résiduel avec un échantillon d’environ 1000 personnes représentatif de la population française en âge de voter : dans les 4%... Quand même !) alors qu’une enquête flash sur internet recueille 15 à 20 000 opinions, gratuitement ou presque, en 12 heures ? Certes, les avis exprimés sur internet ne sont pas triés. Notamment, ils n’expriment que les voix de ceux...qui ont accès à internet - et ce n’est pas la totalité de la population. Mais moi j’y crois : la tendance exprimée est pour moi bien aussi vraie et bien aussi fausse que celle du sondé par téléphone. Et puis la statistique, c’est aussi le truc qui vous dit sans rire que, quand vous avez la tête dans le congélateur et les pieds dans le four, en moyenne la température et idéale... Si l’on ajoute le fait psychologique que chacun, chacune a plutôt tendance à garder ses souhaits de vote secrets, et donc à noyer le poisson par des déclarations fantaisistes, la conclusion s’impose : le seul sondage à peu près vrai, c’est le compte des petits papiers glissés dans les urnes. Le sondage préalable ne sert à rien. Rien. Voilà quelques chômeurs de plus en perspective...http://agoravox.fr/smileys/mouai.png http://agoravox.fr/smileys/mouai.png

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès