Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tout oppose #Mélenchon à #LePen. La preuve par quatre

Tout oppose #Mélenchon à #LePen. La preuve par quatre

Le congrès du Parti de Gauche a été marqué par une accusation incroyable à son égard : il serait nationaliste et antisémite. Cette accusation s’apparenterait à un canular si elle n’avait pas été lancée par les principaux cadres du gouvernement et du parti socialiste, si elle n’avait pas été abondamment reprise, relayée et argumentée par des éditorialistes présents sur tous les médias et très actifs sur les réseaux sociaux. Ensemble, ils ont théorisé et théorisent encore sur la dérive “sociale nationale” du Parti de Gauche qui en ferait un alter égo du Front National. A gauche pour de vrai ! nous ne reviendrons pas sur les raisons qui motivent ces esprits fourchus, ces langues tordues. Ils sont bien ridicules de diffamer l’une des principales formations politiques du Front de Gauche. Ils sont bien animés par la peur de voir leur système s’effondrer dès les futures échéances électorales que sont les municipales et les Européennes. Il convient, dès lors, de diviser ce Front de Gauche, d’isoler le PG. Mais ça ne prend pas, la mayonnaise ne monte pas. Le “choc de marginalisation” du Parti de Gauche ne percute pas. Tout simplement parce que tout oppose le Parti de Gauche et le F Haine. La preuve par quatre.

1/ Commençons par l’accusation essentielle, le nationalisme.

Le Parti de Gauche revendique la régularisation de tous les sans papier. Car il s’inscrit dans le mouvement ouvrier internationaliste, c’est à dire l’antithèse du nationalisme. Il est donc logique qu’il milite pour le droit de vote des étrangers présents sur le territoire. Il plaide et agît pour la fin des discriminations, y compris ethniques, à l’embauche, au logement, à la santé, à l’éducation, au droit social…C’est pourquoi il s’oppose radicalement à la politique de reconduite à la frontière brutale, hier des Roms sous Sarkozy, aujourd’hui des Roms sous Hollande par exemple. En raison de cet ancrage dans l’internationalisme, son leitmotiv ne pouvait être autre que “l’Humain d’Abord”.

Le F Haine revendique l’expulsion des travailleurs sans papier et de leurs familles. Car il s’inscrit dans la longue tradition des droites nationalistes françaises. Il est donc logique qu’il milite contre le droit de vote des étrangers, même s’ils sont présents depuis des lustres en France, qu’ils travaillent, paient des impôts et ont des enfants français. Ils plaident pour les discriminations à l’embauche, au logement, à la santé, à l’éducation, au droit social…C’est pourquoi il approuve les expulsions brutales opérées hier sous Sarkozy, opérées aujourd’hui par Hollande. En raison de son ancrage dans le vieux mouvement nationaliste français, son leitmotiv ne pouvait être que “la France aux Français”.

2/ Poursuivons avec l’orientation économique et sociale.

Le parti de Gauche préconise une politique de redistribution des richesses produites. Car il s’inscrit dans la longue tradition socialiste qui entend contrecarrer les effets dévastateurs du capitalisme sur celles et ceux qui ne sont pas les propriétaires de l’appareil de production et des ressources naturelles. Aussi préconise-t-il un secteur bancaire public afin de financer les investissements stratégiques écologiques et industriels de demain à travers une planification de l’économie. Il milite pour la nationalisation des productions stratégiques, comme le secteur de l’énergie, afin de stopper la spéculation sur les ressources naturelles et assurer l’accès à l’énergie aux plus démunis. Il souhaite que les citoyens deviennent des salariés actifs dans les entreprises du secteur privé en participant aux conseils d’administrations, avec droits de vote et de véto. Cette redistribution doit également passer par une refonte totale de l’impôt, afin de le rendre véritablement progressif. La hausse du SMIC à 1700 Euros, la limitation des salaires à 360 000 Euros par an doivent être des vecteurs de cette redistribution indispensable à la cohésion économique et sociale et à la lutte contre le chômage de masse. Dans ce cadre, la confirmation des 35 heures dans un premier temps, puis la poursuite de la réduction du temps de travail, y compris au fil de la vie avec le retour à la retraite à 60 ans, sont indispensables. Enfin, les revenus du capital doivent être taxés à la même hauteur que ceux du travail. Voilà pour quelques orientations préconisées par le Parti de Gauche au sein du Front de Gauche.

Le F Haine défend le libéralisme économique et la propriété privée des moyens de productions et de financements. Hors de question de nationaliser le secteur bancaire ou de créer un secteur financier public. Il entend poursuivre le processus de privatisations des quelques services publics encore existants. Il ne veut surtout pas entendre parler de nationalisation, en bon parti néolibéral qu’il est. Aussi est-il pour l’augmentation du temps de travail, y compris l’allongement de la durée de cotisation. Sur le plan salarial, il s’oppose à toutes augmentations du salaire direct et préconise une baisse des cotisations sociales, confirmant ainsi son ancrage du côté de la politique de l’offre, traditionnelle à droite. Il considère les syndicats comme une entrave à “la liberté d’entreprendre”, autre thème chérie par les néolibéraux et revendique une nécessaire “simplification de l’économie… En matière fiscale, il souhaite une baisse de l’impôt et ne veut surtout pas entendre parler de limitations des très hautes rémunérations. Il désire la suppression de l’ISF via un processus d’enfumage qui consiste à fusionner cet impôt avec d’autres et un bouclier fiscale pour mieux défendre les grandes fortunes. Sa revendication d’un protectionnisme n’a donc rien d’économique mais tout du nationalisme séculaire de l’extrême droite française.

3/ Abordons maintenant la question des institutions.

Le Parti de Gauche plaide pour une VIe République, socialiste, écologique et sociale. Il s’agît de remettre le citoyen au centre de toutes les décisions politiques et d’en finir avec un régime présidentiel, voulu par un général, construit par un général et expérimenté par un général. Cette VIe République aura pour vocations principales de rendre le pouvoir au peuple et aux salariés, de favoriser l’écologie pour tous et pas uniquement pour quelques “bobos” capables de se la payer, à travers une orientation résolument sociale. Elle sera donc le socle à l’évènement de l’écosocialisme du 21e siècle, alternative à un capitalisme libéral constamment en crise.

Le F Haine se plaît dans la Ve République du général. Aucune proposition écologique, aucune proposition sociale, aucune proposition démocratique. Sa seule revendication, le scrutin propositionnel. Non dans le but d’assurer une représentativité “miroir” du peuple. Mais dans le but d’inonder l’assemblée de petites Marion.

4/ Finissons par les questions sociétales.

Le Parti de Gauche milite pour une société de l’égalité. Aussi est-il pour le mariage pour tous, mais également pour le droit au transgenre, sujet à la pointe de la question de l’égalité des droits civiques. Il refuse l’enfermement du citoyen dans un tout sécuritaire, fait de peines planchers, de caméras de vidéos surveillances dans la cité, d’un tout carcéral. Car il est pleinement conscient que la société produit sa délinquance, à travers les inégalités et les discriminations sociales. Il est donc du côté de la prévention et non du côté exclusif et aveugle de la seule répression qui permet de justifier la limitation rampante mais continue des droits et de l’égalité sociale.

Le F Haine est pour la peine de mort, pour les peines planchers, pour la vidéo surveillance, pour la création de milices de sécurité. Le F Haine est contre le mariage pour tous, contre l’égalité des droits sociaux à travers son “Français d’Abord”. Le F Haine est, en réalité, pour une société ultra sécuritaire et ultradiscriminatoire.

Réflexions européennes

Il n’y a donc rien, absolument rien de commun entre le Parti de Gauche et le Front National. A gauche pour de vrai !, nous venons d’en apporter la preuve par quatre. Mais n’éludons rien, allons jusqu’au bout de la comparaison : l’Europe. C’est, en réalité, sur ce terrain que les esprits fourchus et les langues tordus tirent la matière première de leurs hallucinations et de leurs diffamations. Mélenchon est contre l’Europe, l’héritière du trône F Haine également. Donc ils sont pareils. Voilà leur postulat choc qui va très vite faire toc.

Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche ne sont pas contre l’Europe. Ils sont contre la société de la concurrence libre et non faussée que construisent les responsables européens depuis une vingtaine d’années. Une société qui fait la part belle à la politique de l’offre, l’allongement du temps de travail, la baisse des salaires, les inégalités fiscales, la confiscation de la démocratie. Mais cessons là l’énumération. imageCar vous avez compris que Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche s’oppose à cette Europe en raison de son incompatibilité avec le projet d’écosocialisme, nécessairement internationaliste, redistributif et citoyen. Alors, le député européen Mélenchon propose des résolutions au parlement par dizaines, pose des questions par dizaines, participe aux débats par centaines.

Marine, l’héritière du trône F Haine, s’oppose à l’Europe pour des raisons nationalistes, en tenant un discours àl’apparente tonalité sociale. Alors qu’en vérité son mouvement soutient la politique économique de l’offre, souhaite l’accroissement du temps de travail, n’a aucune vision écologique, préconise la défense fiscale des plus riches et soutient un projet de société inégalitaire et ultra sécuritaire. Mais il ne faut surtout pas que cela se voit. Alors le député européen Marine Le Pen ne propose aucune résolution au parlement, pose à peine 2 questions et va à quelques rares débats dans l’espoir que son absence ne se voit pas !

L’argument choc est donc bel et bien fait de toc. Nous n’osons imaginer un instant que cette tentative d’amalgame, diffamatoire et surtout mensongère, n’a d’autre but que de masquer l’incroyable proximité qui existe désormais entre une UMP et un PS, y compris sur la question générale de l’Europe, à un an d’élections qui risquent de leur faire très mal. Nous n’osons pas imaginer un instant qu’ils arrosent avant d’être arrosés, quitte à jouer avec le feu. Le feu d’une banalisation du F Haine et de son héritière. Le feu d’un pari insensé qui consiste à miser sur le F Haine en espérant que le bon vieux réflexe républicain l’écarte de la victoire électorale pour mieux remporter la mise dans un second tour de vote utile.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 3 avril 2013 10:03

    Le Front National est un parti de crétins dirigé par des gangsters. Si vous aviez deux sous de jugeote vous vous verriez que ce parti raconte tout et n’importe quoi en fonction de ses intérêts électoraux. Les Le Pen et compagnie sont trop heureux de la présence des immigrés en France, ça ne que grace à leur présence qu’ils arrivent à séduire des andouilles dans votre genre pour tenter de se faire élire.


  • La mouche du coche La mouche du coche 3 avril 2013 13:39

    Oui, enfin, si les sénateurs étaient révolutionnaires, cela se saurait. smiley


  • bogue 3 avril 2013 22:44

    A« laulau »..
    ................« cretins, andouilles, gansters »....ça y va les insultes, c’est facile, tiens moi si j’étais comme toi, je pourrais te demander de me « présenter ta mère pour qu’on te refasse »...mais j’ai un minimum d’éducation alors je m’abstiens...t’as penser à aller te faire soigner ?


  • TSS 4 avril 2013 00:11

    .....ch !

    Chez vous,vous devriez vous occuper de l’UDC et de son leader Oskar Freysinger ,y’ a du boulot !


  • Connolly 4 avril 2013 09:48

    « Peut-être, mais enfin, il y a tout de même 7 Français sur 10 qui estiment qu’il y a trop d’étrangers en France*, alors il me paraît nécessaire que cette énorme masse soit politiquement représentée par un parti, Ne serait-ce déjà que pour éviter que les plus exaspérés ne se mettent à tirer dans le tas... C’est pas votre avis ? »


    Allons, allons, cher schweizer, je vous trouve bien naïf pour le coup.
    Ne savez-vous pas comment fonctionne un institut de sondage ? N’avez-vous donc jamais été sondé par l’un d’entre eux ?
    Si tel est le cas, alors permettez-moi de vous expliquer comment cela fonctionne. Comme vous le savez, des questions de ce genre requiert pour nombre de personnes (dont l’écrasante majorité, permettez-moi de vous le rappeler, ne vit pas aux côtés des immigrés) un minimum de réflexion (sauf peut-être pour l’écrasante minorité qui vit aux côtés d’immigrés). Or ce type de questionnaires ne laisse guère de place à la réflexion, vu qu’il vous est demandé de répondre rapidement par oui ou par non, et que la case (si j’ose dire) « ne se prononce pas » n’existe plus. De sorte que l’on ne saurait prendre au sérieux ce type d’enquête pseudo-scientifique, puisque le résultat qu’elle révèle n’est nullement le fruit d’un référendum précédé de plusieurs mois de campagne, au cours desquels l’ensemble des citoyens (et non plus une poignée d’entre eux soi-disant représentative) auraient largement eu le temps de réfléchir et de voter en leur âme et conscience.
    Souvenez-vous du référendum sur le TCE : avant le lancement de la campagne officielle, le « oui » l’emportait très nettement dans tous les sondages (allant de 60 à 70 %). Comme vous le savez, après plusieurs mois de campagne, la tendance s’est inversée en faveur cette fois des partisans du « non ».

    Quant au fait que cette « énorme masse » se doit d’être représentée au parlement, vous fantasmez cher ami. Car cela voudrez dire que le FN devrez avoir 70 % de députés à l’assemblée nationale !
    Vous oubliez certains paramètres : la plupart des citoyens votent en fonction d’un programme, et donc d’un ensemble de propositions, et non sur une seule d’entre elles en particulier, sauf éventuellement, si celle-ci constitue leur principale préoccupation dans l’existence. Ce qui, semble-t-il, n’est nullement le cas, du moins par rapport à d’autres préoccupations que sont notamment le chômage et la pauvreté.

  • Onecinikiou 4 avril 2013 16:12

    Dans le même genre de naïveté, il est bien connu que les électeurs votent depuis trente ans, en toute connaissance de cause, pour les partis qui font reculer la pauvreté et le chômage, en plus de réduire massivement le solde migratoire pour tout arranger !!!


  • Nanar 3 avril 2013 10:32

    Bon article bien étayé qui met les points, gauches, sur les i. Je reste cependant dubitatif quant au terme de « haine » qui ne peut être que contre-productif et est inutile pour la compréhension des lecteurs sur la différence de fond de ces partis.
     Le fond. Il ne faut pas non plus être naïf, ceux qui ont osé cet amalgame absurde n’en ont rien à faire de ce fond.


    • Gasty Gasty 3 avril 2013 10:56

      Tout oppose, ce qui n’est pas le cas de l’UMP et PS. Les gens aiment bien se trouver des points commun, c’est plus convivial et rassurant.

      Une manière de ringardiser ceux qui en ont !


      • modesto modesto 7 avril 2013 21:52

        Quand on met une telle énergie à vouloir se comparer (pour dire qu’on est mieux,bien sur) , c’est que les différences ne sautent pas aux yeux . 

        Comme dit Michel sapin, lepen et mechencon « jouent dans la même cour » !

      • Dupont Georges Dupont Georges 3 avril 2013 14:42

        F Haine d’un côté, MelANchon de l’autre, ça ne fait guère avancer le débat en effet. 


        De toute manière, les deux ne sont que des pions dans le jeu démocratique et cela fait partie du spectacle.

      • 1871-paris 1871-paris 3 avril 2013 16:53

        un beau specimen tiens, julius il a retenu que la forme... les arguments le fonds doivent etre trop dur a contre carrer... forcement il ne peut que voter fhaine...


      • Fergus Fergus 3 avril 2013 11:59

        Bonjour, Sydne93.

        Excellent article qui remet les pendules à l’heure et décrit le « F Haine » tel qu’il est foncièrement, conformément à l’idéologie, à peine dépassée, de ses pères fondateurs de l’OAS.

        Le gros problème est que le rejet, justifié, des partis de gouvernement, enfermés dans la même ligne politique et complices des mêmes magouilles depuis 30 ans, agit en faveur du FN car ce parti use et abuse de la xénophobie en désignant des boucs émissaires à la vindicte des électeurs frustrés par le bras d’honneur fait aux promesses électorales. D’où l’urgente nécessité de faire de la pédagogie pour expliquer la position du FdG relativement à l’immigration. Mais il est à craindre qu’en l’état actuel d’exaspération des Français, le régularisation de tous les sans-papiers ne soit totalement inaudible au delà des électeurs de la gauche radicale.


        • Onecinikiou 3 avril 2013 14:00

          « Totalement inaudible » c’est exactement ce qui caractérise les éléments programmatiques du FdG pas seulement sur l’immigration d’ailleurs, même si cette dernière est centrale. 

          Sur les Roms, les frontières, l’internationalisme parfaitement illusoire et par conséquent inopérant, sur la citoyenneté déconnectée de toute nationalité à travers le droit de vote pour les étrangers, sur l’euro et l’union européenne prétendument amendables et qui font se bidonner toutes consciences politiques qui a passé l’âge de la puberté, le FdG est en effet totalement inaudible pour une écrasante majorité de nos concitoyens, et, pour cette raison essentiellement, voué à ne jouer qu’un rôle politique marginal à l’avenir. 

          Les récents résultats électoraux dans l’Oise n’en étant que l’illustre préfiguration.

        • 1871-paris 1871-paris 3 avril 2013 17:02

          pure une election dans une bourgade et vous faites des plans sur la cometes... nous ont est patiens....


        • TSS 4 avril 2013 00:18

          une écrasante majorité de nos concitoyens !

          qui pour la plupart ne savent pas de quel parti est machin ou truc ni ce que fait un conseiller

          général ou regional et pourtant ils votent !

          Par contre ils peuvent vous donner le resultat du tiercé de la veille ... !!


        • alinea Alinea 3 avril 2013 12:41

          Ça fait du bien de lire cet exposé ; à force d’entendre et lire n’importe quoi, on finit par patiner et ne plus trouver les arguments décisifs.
          Le Front national dit:nous sommes forts d’être ensemble, soutenus, contre l’autre ; l’autre est aussi le financier mais surtout celui qui profite du pouvoir ; qu’eux n’ont pas.
          Le F de G dit : nous sommes forts ensemble contre l’oppression, unis dans le monde entier, nous saurons rétablir la juste répartition des richesses, le juste respect de notre environnement, la légitime dignité de tout un chacun.
          Barricader sa porte pour se protéger de l’intrus est tout simplement bête parce qu’inefficace ; s’attaquer aux causes de la misère est un travail de fond, plus long mais si on le mène à bien, on règle les problèmes, plutôt que les repousser.


          • captain beefheart 3 avril 2013 12:43

            @l’auteur

            Qu’un commentateur sous un article appelle le Front National FHaine ,je peux le comprendre sans être d’accord.

            Qu’un auteur d’article passant par la modération fait pareil ,je n’accepte pas et je vous mets de suite sur un liste d’auteurs à éviter car non respectueux de leur concitoyens.


            • Traroth Traroth 3 avril 2013 17:38

              Personne ne vous oblige à lire l’article.


              Le F-Haine, parce que la haine et la peur de l’autre sont son fond de commerce. On pourrait l’appeler le F-Peur, mais ça ne ferait pas de jeu de mot.

            • Irina leroyer Irina leroyer 4 avril 2013 00:10
              Cahuzac et melanchons sont des pros de la politiques. Ne vous y trompez pas, ils n’ont rien à faire de vos problèmes. le premier vit et se complaît dans l’inaptocratie qui l’a porté au pouvoir, le deuxième est un manipulateur, qui n’a aucune solution, mais comme il le sait, il se complaît dans l’opposition, comme Georges Marchais à son époque. 

              ce qui est amusant ce sont les réactions de leurs partisans respectifs :

              parmi eux il y a des nostalgiques du communisme pur et dur stalinien ou des ignorants, voire des analphabètes. Il y a aussi les plus graves : les bobos gauchouillard, éternels insatisfaits de leur sort, d’une jalousie morbide, leur étroitesse d’esprit ne peut les sortir de l’endoctrinement dans le quel ils baignent depuis leur jeunesse. Pour ces gens là, la solution est simpliste : les coupables de tous les maux sont ceux qu’ils dénomment ultralibéraux ou néolibéraux voire même libéraux tous court. ils ne savent pas vraiment ce que c’est et ne comprennent pas grand chose au monde complexe qui nous entoure. mais ils ont résolu leur problème d’ignorance en désignant des coupables tout trouvés. Jamais ils ne se remettront en question en supposant un instant que ce qu’ils récoltent aujourd’hui c’est ce qu’ils ont semé hier.

              leur manque de courage et leur tendance naturelle a une paresse non assumée les empêche de prendre toute initiative constructive. ils sont les enfants gâtés et dégénérés de notre société. 

              Ils ne savent se satisfaire de ce qu’ils ont et leurs revendications sont sans limite, ils tirent sur la ficelle pour avoir toujours plus. ils n’ont aucune conscience qu« ils vivent en France, c’est à dire un univers surprotégé véritablement paradisiaque comparé au reste du monde« . A force de vouloir »toujours plus" ils ont déséquilibré le système de protection social social dont ils sont les premiers bénéficiaires, sciant ainsi la branche sur laquelle ils sont assis. 
              ils votent toujours contre quelqu’un. hier ils ont voté Flamby, non par conviction, mais seulement par dépit. Demain ils voteront donc contre Flamby, c’est à dire pour Marine Ou Meluche, mais toujours par dépit....

              Irina


            • ykpaiha ykpaiha 4 avril 2013 00:16

              Non personne n’oblge personne a rien (c’est peut etre c’a le probleme), mais venir nous dégueuler de l’international..isme avec les dégats qui en ont découlé (qu’il soit brun, noir, rouge, vert (islamiste ou écolo)ou bien récemment Euro-americano-sionniste...) en se déguisant de bons sentiments a de quoi faire un peu gerber, vous ne croyez pas ?

              Maintenant que certains croient enore a des lendemains qui chantent dans cette voie, ou bien ils ne savent pas lire ou bien ils sont aveugles ou tout simplement ...,autistes.

              La grande gueule de la melanconnerie c’est du zoubidet a la sauce apathie, traduction une merde réchauffée.


            • superyeti superyeti 3 avril 2013 12:52

              Au vue des réactions de schweizer, julius et Le Chat, je pense synde93, que tu es tombé exactement sur les vrai objectifs du FN, le discours anti-arabes est surtout là pour cacher sa politique capitaliste et surtout anti-ouvriére et anti-syndicale.

              Défendre les maîtres de forges et ne laisser aucune chance a une politique juste et égalitaire, voila une doctrine qui nous fais faire un bond en arriére de 150 ans, le MEDEF en réve, le FN le fera si il est mit au pouvoir.


              • Altos85 3 avril 2013 13:34

                « Fhaine »....


                Aller faire un tour sur les pages ou se réunissent les militants FG. Aucun moyen de débattre. Les insultes pleuvent : « fachos » , « homophobes », « retourne voir ta truie » (ce qui signifie dans un langage civilisé que nous sommes immédiatement considéré comme électeur FN si nous sommes en désaccord avec Mélenchon).

                J’en passe et des meilleurs. Les militants purs et durs sont souvent des têtes de noeuds (quel que soit le parti) mais au FG on atteint les sommets. 

                Le célèbre diction « ni dieu ni maitre » prend un sacré coup dans l’aile avec tous ces adorateurs et admirateurs de Mélenchon, qui est véritablement considéré comme une sorte de messie révolutionnaire.



                • Onecinikiou 3 avril 2013 15:57

                  C’est en effet pas le moindre de leurs paradoxes. Un messie dont l’esprit « révolutionnaire » est inversement proportionnel à son degré de compromission avec l’idéologie libérale-libertaire.


                  Qui peut soutenir ici que l’ouverture intégrale des frontières tel que souhaité par notre ayatolah trotskiste n’est en tout point conforme avec la vision néolibérale pour le coup proprement réactionnaire de Mme Parisot et de M. Bouygues ? Il est par conséquent l’un de leurs alliés le plus objectif, et sinon l’idiot utile.

                  Qui peut soutenir ici que l’internationalisme désuet auquel s’attache notre professionnel de la politique depuis 35 ans ne serait en réalité le parfait pendant gauchiste du mondialisme destructeur prôné par les oligarques de tout bord politique ?

                  Qui peut croire enfin que le « mariage pour tous » - et derrière lui l’adoption et la fabrication d’enfant pour tous - ne s’inscrit pas en droite ligne des dérives consuméristes, désirs narcissiques, et consumérisme forcené tel que suscité par la société marchande actuelle, et le néo-capitalisme encore une fois mondialisé ? N’e serait-ce pas les pays anglo-saxons les plus en pinte en ce domaine ? 

                  Un hasard sans aucun doute pour nos puceaux en politique et estudiantins de premier cycle universitaire encore boutonneux.

                • 1871-paris 1871-paris 3 avril 2013 17:15

                  altos altos un vrais petit soldat de la clique soral & co...

                  c est vrais que sur vos cite de facho sa respire la democratie ! xpdr !

                  mais faut choisir altos c est soit librale machinchose ou trsokiste... puis au fdg personne n a heritee de Lafarge-LAMBERT hein copain ;o) donc cote compromission avec le medef regarde plutot dans ton retro bonhomme. le plus marrant avec vous les adeptes de la secte mounsoralienne c est que vous repetez comme des pipelettes les conneries de votre gouroux du mandarome.

                • Onecinikiou 3 avril 2013 18:27
                  Choisir entre libéral et trotskiste ? Mon pauvre, tu ignores donc que tous les trotskistes soixante-huitards ont tous sombré dans le libéralisme-libertaire le plus cristallin ? Que les trotskistes outre-atlantique ont été les précurseurs et théoriciens des néoconservateurs pro-Bush ? Même phénomène que pour la France avec les Kouchner, Glucksmann, Bruckner, Levy, July, Cohn-Bendit, Weber, tous socio-traitres et anti-France en puissance (et c’est tout sauf un hasard).

                  Quant à être héritier, regarde bien la gueule de l’héritier « copain », c’est autre chose que nos petits fonctionnaires bien proprets à la Mélenchon, ou que nos petits étudiants fils à papa qui se la jouent révolutionnaires pour se donner un supplément d’âme tout en crachant sur les ouvriers - les vrais - et qui les uns et les autres n’ont jamais vu le début du commencement d’une porte d’usine !!

                  http://imageshack.us/a/img207/5449/gueulenoire.jpg

                • wesson wesson 3 avril 2013 16:25

                  bonjour Actias,


                  « FDG bien - FHééééne mal.  »

                  Allez, on répète. 

                  « mélanchon, mélanchion, baudruchon, chonchon »
                  « Les gauchiasses, les stalino-trosko-coco, les islamo-gauchisse »

                  Ou comment le front national se plaint des jeux de mots foireux qu’il affectionne pourtant tant pour les autres....

                • Nums Nums 3 avril 2013 14:49

                  Merci pour ce rappel à propos de ce soit-disant parti anti-système qui se fond à merveille dans le système et que ce dernier agite pour faire croire à une alternative « crédible » aux deux partis jumeaux qui s’échangent les sièges du parlement depuis plusieurs décennies.


                  Il n’empêche que l’ami Mélenchon, qui véhicule des idées dans lesquelles je me reconnais pleinement et pour lequel j’ai voté, ne me convainc pas. Ce bonhomme est, comme tous les autres mais cette fois-ci avec des airs de rebelle indigné, un joujou docile et servile du système.

                  Croyez-vous (je m’adresse à tout le monde) que le système oserait faire la bêtise de laisser la parole à des individus dérangeants et « dangereux » pour lui mais surtout intègres ?
                  Bref, le concept du « Tous pourris » s’applique véritablement à une écrasante majorité (*) de ceux qui gravitent dans les hautes sphères du pouvoir. Qu’ils s’en aillent tous !!! smiley

                  (*) ne sont à mon avis pas concernés les petits élus, de petites communes par exemple dont je suis convaincu que l’intérêt et le bien-être de leurs administrés importent.

                  • leypanou 3 avril 2013 14:52

                    @auteur :

                    Le FdG ferait mieux de bien réfléchir à ses priorités pour être plus audible. Vous avez listé la preuve par quatre, dont la première sur le nationalisme, la deuxième les institutions, la troisième les orientations économiques et sociales et la quatrième les questions sociétales.

                    C’est peut-être bien généreux de vouloir régulariser tous les sans-papiers, mais pour le français de base, ce n’est pas sa priorité ni aujourd’hui ni demain. Vous aurez beau expliquer en long et en large que leur régularisation permettra de s’attaquer aux patrons qui exploitent les clandestins, que c’est ce qui tire les salaires vers le bas, etc, etc : pour la majorité des Français, c’est le dernier de leurs soucis. Cela ressemble d’ailleurs dans une certaine mesure aux élus écologistes qui passent leur temps à « défendre » les SDF, comme si c’était la priorité des priorités ou encore aux bourgeois membres de la société protectrice des animaux, dont BB est l’un des « meilleurs » représentants.

                    C’est tout de même bizarre qu’un politicien aussi expérimenté que JL Mélenchon ne puisse comprendre cela, et son fameux discours (pas d’avenir pour la France sans etc etc) à Marseille lors des présidentielles, à mon avis, a été complètement à coté de la plaque, car il n’était ni à Alger ni à Rabat mais à Marseille.

                    Réfléchissez-y : beaucoup de Français n’arrivent plus à se soigner, les retraités s’appauvrissent, l’éducation devient de plus en plus privée ce qui empêche les familles modestes de faire faire des études supérieures à leurs enfants, etc, etc, que l’étranger puisse vote aux élections locales ou non est relativement secondaire.


                    • taktak 3 avril 2013 18:53

                      @ leypanou

                      tout a fait d’accord avec ce que vous dites.

                      pour être audible et crédible auprès du peuple, la première des choses, c’est de se donner les moyens de défendre ses intérets. Le PG accepte enfin de faire un choix entre l’UE et le fédéralisme de ses reves et l’intéret de la classe ouvrière (Mélenchon a bien dit "entre l’euro et la souveraineté du peuple je choisi la souveraineté du peuple’). C’est une évolution importante de l’analyse politique du FdG qu’il faut saluer.

                      Il convient de noter que le PRCF avait déjà interpellé, sans réponse, Mélenchon sur la question lors de la présidentielle. Lettre du PRCF au citoyen candidat Mélenchon. 1 an plus tard, le PG rejoint s’approche de plus en plus d’une position plus cohérente.

                      Sur ce sujet de l’Europe et de la Nation, j’ai posté un article en modération sur un commentaire d’un article de Sapir, j’espère qu’il pourra passer rapidement.

                      Dernière remarques, sur l’immigration, le vrai discours, c’est de dire que l’on régularisera tout les travailleurs sans papiers, dès lors qu’ils travaillent. Et ce au frais des patrons. Car, en période de crise, c’est généreux mais totalement irréaliste de dire que l’on régulariserait tout le monde. Donc il faut prioritairement faire respecter le droit du travail et empécher le dumping social sur les salaires en empéchant l’emploi de travailleurs sans papiers. Le moyen le plus simple est de leur donner des papiers. Le principe humaniste, conforme aux intérets de la classe ouvrière, c’est de dire quelque soit l’origine, qui travail en france doit avoir des papiers.


                    • Henrique Diaz Henrique Diaz 4 avril 2013 00:52

                      Il s’agit dans cet article de comparer objectivement FN et PG pour faire apparaître à quel point tout oppose ce que les médiacrates aiment à marier, non de définir les priorités politiques du PG !

                      Bien sûr que la priorité du programme « l’humain d’abord » n’est pas avant tout la régularisation des sans-papiers, il suffit d’ouvrir ce programme pour s’en rendre compte. C’est certes une mesure qui pourrait être prise rapidement à côté de bien d’autres mesures qui ont pour but de changer de les priorités mêmes de la société : l’être humain d’abord plutôt que le fric à tout prix.

                      Mais comment voulez vous que des gens qui nous expliquent à longueur de temps qu’il faut laisser l’argent aller à l’argent sans entrave - que ce soient des libéraux roses, bleus ou bleu marine - n’agissent pas eux-même dans ce sens : leur pomme avant tout, chacun pour soi et Dieu pour les plus corrompus ?

                      Si au contraire vous faites en sorte - par quelques mesures assez simples comme l’interdiction des salaires 20 fois plus élevés que ceux du bas de l’échelle sociale - que chacun ait des droits, une dignité et une authentique liberté à faire valoir dans la société comme au travail, qu’il n’y ait pas de pauvres assez pauvres pour se vendre comme du bifteck, ni de riches assez riches pour s’acheter d’autres hommes, alors il n’y a pas les ouvriers, les retraités, les pédés, les schizophrènes, les gouines, les mémères à chats, les chômeurs, les patrons de pme, les profs, les flics, les intermittents du spectacle etc. à mettre au premier ou au second ou au troisième rang. Alors il n’y a plus qu’un seul peuple et une seule loi pour tous.

                      Aucun gouvernement ne peut satisfaire tout le monde, mais celui qui veut la justice peut s’en prendre à la cause principale qui a amené à la destruction organisée de tous les services publics qui permettaient il n’y a pas si longtemps encore que tous les français se soignent, que leurs enfants soient correctement éduqués, que leurs aînés soient traités avec dignité etc.. Et cette cause, c’est le pouvoir financier qui contrôle tout et qu’on a dérégularisé à tout va, pas l’arabe du coin.


                    • legrind legrind 5 avril 2013 07:18

                      Ah oui j’avais oublié l’éloge de l’immigration de Mélenchon à Marseille , dans un bon quartier hein !, devant un public blanc-blanc..Bref ce type est grotesque.


                    • Flo-rian Flo-rian 3 avril 2013 15:29

                      On a sur cette page de commentaires l’application à la lettre des techniques politiciennes du FN qui déteignent sur ses partisants : détourner le débat sur un point anecdotique. En l’occurance l’utilisation par l’auteur du terme « F-haine ». ça apporte quoi au débat messieurs captain beef, Julius et autres de palabrer sur cette figure de style ? prenez donc la défence de votre idéologie en amenant des contres arguments sèrieux. Si arguments vous avez.


                      • captain beefheart 3 avril 2013 15:57

                        Bonjour Flo-rian. Je remarque que je suis nullement adhérent au Front National. Je partage certains de ses idées . Je partage également certains des idées du Front de Gauche. Je suis convaincu que beaucoup de nos concitoyens pensent comme moi. J’ai des réserves concernant la personnalité de M.Mélenchon ainsi sur celle de Mme Le Pen ,mais je pense que pour sortir la tête-haute du système mafieux UMPS il faut que les deux fronts s’unissent pour avoir assez de poids électoral. Le façon que l’auteur de cet article ,comme d’autres adhérents du FdG ,traite de Fhaine ,empêchera nombre de votants du FN de changer de camp. Je me demande si ce n’est pas le but. On fait dans le vrai-gauchisme et l’imposture de l’anti-fascisme juste par ce que c’est le rôle qu’on est commandé de jouer (par l’oligarchie).Et que la mafia puisse continuer.....


                      • Onecinikiou 3 avril 2013 16:14

                        Cher Captain, vos questionnements sont fondés et plus encore légitimes.


                        Ainsi pour savoir qui des deux mouvements politiques que sont le FdG et le FN, est le seul et authentique parti dissident, résistant crédibles à l’oligarchie euro-mondialiste, il convient de vous poser la seule question qui vaille : 

                        QUI a appelé à voter pour l’une des deux marionnettes interchangeable UMPS 1/4 d’heure après les résultats du premier tour de la dernière présidentielle ? QUI a contribué à cautionner le faux clivage gauche-droite ?

                        Si le second tour avait opposé l’ultra-libéral et fanatique pro-sioniste Strauss-Kahn, ancien directeur d’un FMI affameur des peuples, à Marine Le Pen, doutez-vous une seule seconde que Mélenchon n’aurait appelé à faire barrage à cette dernière - dixit la bête immonde - en désignant ainsi quel est en vérité son ennemi principal et prioritaire, et qui n’est certainement pas le grand Capital apatride ?

                        Plus encore : qui de Le Pen ou Mélenchon a ouvert le premier les hostilités lors de la campagne présidentielle, en insultant ses adversaires et opposant politiques, en les diabolisant inlassablement ? Serait-ce là marquer sa sincère volonté de rassembler au-delà de ses sympathisants endoctrinés en état de sidération avancée ? Bien sur que non. Là est la marque de l’imposture et de la mystification.

                      • taktak 3 avril 2013 19:08

                        QUI a appelé à voter pour l’une des deux marionnettes interchangeable UMPS 1/4 d’heure après les résultats du premier tour de la dernière présidentielle ? QUI a contribué à cautionner le faux clivage gauche-droite ?

                        cet argument stupide, même recopié des milliers de fois par les militants FN, est une pure escroquerie.
                        1°) Mélenchon a appelé à éliminer Sarko. Sur DSK, on ne peut faire le reproche à Mélenchon de ne pas avoir dit que si celui ci était candidat du PS, cela était un casus belli. Il n’y a jamais eu de soutien à Hollande. Jamais. Il y a eu une vrai critique et l’affirmation que le FdG veut le pouvoir pour appliquer son programme et s’oppose au PS.
                        2°) M LE PEN n’a pas vraiment donné de consigne, si ce n’est d’essayer de faire exploser la droite dans le but purement électoraliste d’amener à elle une partie de l’UMP. C’est bien le sens de son rassemblement bleu marine qui a fait long feu. En creux, elle fait donc le choix de l’alliance et de la compromission avec l’UMP. On peut ajouter en plus qu’une très large partie des militants FN ont fait eux le choix de voter Sarko et à droite. Donc le FN, est bien dans le clivrage droite gauche, et il fait son choix, bien à droite de servir les patrons contre les travailleurs


                      • soi même 3 avril 2013 15:34

                        Il y a un paradoxe que vous n’avez pas éclairé, les extrêmes s’attirent et finisses par se ressembler !


                        • Irina leroyer Irina leroyer 3 avril 2013 23:57

                          alors le stalinien convaincu que tu es me fait rire


                          Irina

                        • Onecinikiou 3 avril 2013 15:42

                          L’auteur de l’article dit : « Jean-Luc Mélenchon et le Parti de Gauche ne sont pas contre l’Europe. Ils sont contre la société de la concurrence libre et non faussée que construisent les responsables européens depuis une vingtaine d’années »


                          En l’occurrence société de la concurrence libre et non faussée à laquelle à participer Jean-Luc Mélenchon lui-même, qui l’a cautionné de tous ses votes en tant que sénateur socialiste (Acte unique et le Traité de Maastricht), qui n’étaient en fait que les socles idéologiques sur lesquels s’est bâtie l’Union européenne sous sa forme technocratique actuelle et que Mélenchon prétendrait aujourd’hui combattre... ! 

                          Imposture, manipulation et mensonge que cela.

                          • zebob 3 avril 2013 16:58

                            Certains,ici,parlent sans savoir...Il n’est pourtant pas difficile de vérifier la réalité...Wikipédia par exemple...

                            Melenchon a quitté le PS en 2008 en particulier en raison de ses divergences sur l’Europe,quand il s’est rendu compte,que de l’intérieur,il ne pouvait rien contre les dérives donnant le pouvoir aux mafias,dont celle de la finance.Il s’est,depuis toujours positionné,clairement contre ces dérives et agit au parlement Européen en proposant textes et rapports.

                            Il a aussi fréquemment indiqué qu’il s’était trompé en acceptant la discipline de son parti d’alors le PS au moment de Maestrich....Ce me semble plutôt honnête...On ne peut reprocher éternellement à un adulte d’avoir « pissé » dans sa culotte une fois de trop quand il était enfant...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès