Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une menace plus redoutable encore …

Une menace plus redoutable encore …

L'histoire est un éternelle recommencement ....

Ce danger sournois qui nous guette !

JPEG - 6.3 ko

Nos chers gouvernants et leur champion préféré font assaut de tout bois pour nous agiter la menace terrible du parti d'extrême droite qui refuse désormais cette appellation. Nous sommes tiraillés entre des discours assez proches et une impuissance identique, des propos menaçants et une attirance pernicieuse pour les thèses des amis de Marine …

Les prochaines élections vont sans aucun doute marquer une formidable progression d'un parti qui depuis si longtemps, a servi d'épouvantail. Grâce à ce repoussoir si bien instrumentalisé, à tour de rôle, nos démocrates exemplaires se sont appropriés le pouvoir, forts d'une légitimité qui n'a cessé de fondre comme neige au soleil. Avec bientôt moins de cinquante pour cent des suffrages exprimés, PS et UMP s'arrogent encore le droit de mener le pays à sa ruine.

La menace pourtant se fait de plus en plus précise. Le tremblement de terre serait proche et l'on ne cesse de nous avertir de la nécessité pour tous les démocrates sincères, de se rassembler sous l'une des deux bannières incontestables et autoproclamées de la démocratie effective. C'est faire fi de tous les coups portés par cette double clique d'oligarques patentés qui, après avoir balayé d'un revers de manche le vote d'un référendum, n'agit qu'au nom de groupes de pression et se moque de la souffrance réelle du pays.

Mon discours prend ainsi les allures de celui de la dame Marine. J'en suis conscient et c'est à dessein que j'en use. Elle a bien compris l'exaspération immense d'une nation abandonnée par ses élites. Elle a récolté les dividendes d'années d'incompétence et de magouilles, d'affaires honteuses et de privilèges scandaleux. Elle se frotte les mains, s'indigne, joue du trémolo pour toucher le peuple des exclus de la razzia capitaliste.

Pourtant, si par malheur elle surgissait, tel un démon de sa boîte pour investir le pouvoir, il ne se passerait rien de fondamentalement nouveau. Je ne pense pas une seule seconde que son parti puisse réaliser ce qu'il prétend faire. Nous aurions une fois encore, une distorsion manifeste entre les promesses et les actes. C'est une évidence qui pour une fois ne me chagrine guère.

En revanche, se profile un énorme danger, loin des allées d'un pouvoir qui, quel que soit son dépositaire, est désormais parfaitement impuissant à agir sur le réel. L'arrivée du Front National au pouvoir marquerait le début de troubles dont personne ne peut mesurer les conséquences. Ce serait, à mon avis le signal de la rébellion des frustrés, des xénophobes, des désespérés et des exclus.

Dans tout le pays sortiraient alors de l'ombre, des escouades de citoyens autoproclamés redresseurs de tort, défenseurs de l'ordre, pourfendeurs de la vermine. Ces braves gens, forts d'une légitimité supposée, mettraient rapidement en application ce qu'ils ont compris du programme de leur idole. Ratonnades et chasse aux inutiles, lynchages et justice expéditive, légitimés, selon eux , par cet ordre nouveau.

Il n'y aurait plus de barrières entre un discours haineux et des actes plus violents encore. La police et la justice seraient impuissantes à réguler un mouvement de fond qui couve depuis si longtemps. Toutes les frustrations accumulées, toutes les rancœurs exacerbées, tous les rejets si longtemps gardés secrets, se transformeraient en une vague incontrôlable et destructrice.

Les nouveaux élus qui s'en laveraient les mains, regarderaient ces exactions d'un œil bienveillant et ce serait alors à la rue de faire le sale boulot. Justement , c'est ce qu'attendent quelques extrémistes de l'autre camp, des intégristes depuis longtemps préparés à cette éventualité. Dans les caves, les armes espèrent l'appel à la guerre civile. Et à ce petit jeu des groupes armés, des fous furieux, des haineux de service, je ne sais lesquels seraient les plus forts.

La seule certitude, c'est que le chaos, la désolation, la mort seraient au rendez-vous. Cependant il est peut-être encore temps d'éviter ce scénario. Pour nous faire sortir de ce piège mortifère , il faut que se dressent dans cette nation des êtres raisonnables et modérés, loin des appareils démoniaques qui nous ont conduits dans cette impasse !

Je n'attends plus rien des socialistes, encore moins des libéraux. La classe politique s'est décrédibilisée depuis si longtemps ! Elle est la seule responsable d'une situation porteuse de menaces immenses. Ce n'est plus à elle d'inverser le cours des choses. Des rumeurs de dissolution circulent, profitons-en, une bonne fois pour toutes, pour dissoudre cette République inepte tout en repoussant la seule perspective qu'on nous propose.

Il y va de nos vies , tout au moins d'un mode de vie qu'on disait « à la française ». La Mondialisation comme l'extrémisme ne sont pas des réponses acceptables. Il est grand temps que les citoyens se réapproprient leur destin collectif bien loin des officines actuelles. Les élections municipales sont à ce titre une formidable opportunité pour mettre à dos les belligérants de la décadences et du fascisme à visage souriant.

Prophétiquement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 novembre 2013 09:38

    sous couvert de geste anodin, de phrase comme les autres et de commentaires provoc, l’extreme droite occupe le terrain...

    voir : LES TECHNIQUES DE PROPAGANDE DE L’EXTREME DROITE


    • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 09:45

      Robert


      Qu’elle occupe le terrain c’est le jeu de la démocratie, il faut accepter ce mal pour ne pas le renforcer

      Qu’elle occupe les esprits, qu’elle fasse monter la haine, le racisme, la haine c’est bien plus grave encore car personne, dans le camp des démocrates n’est en mesure de prendre en compte de danger

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 novembre 2013 09:45

      « L’arrivée du Front National au pouvoir marquerait le début de troubles dont personne ne peut mesurer les conséquences. »

      Attention, ce genre de prophétie est auto réalisatrice...
      Encore que : Ségolène Royal nous avait, elle aussi, promis des troubles si elle n’était pas élue. On a vu ce qui s’est passé : rien.

      Je ne pense vraiment pas qu’on soit au bord de pogrom anti immigrés :
      c’est trop tard. On aurait déjà dû en avoir depuis bien longtemps. On ne va pas aller trucider son voisin du jour au lendemain.

      Et on a vu ce qui s’est passé sous Sarkozy : les politiques tiennent des propos irresponsables, font « des dérapages », mais plus personne ne les écoute.

      Mais ce n’est qu’une appréciation personnelle.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 novembre 2013 09:46

        Et il y a encore loin avant que le FN arrive au pouvoir !


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:03

        Olivier Perriet


        Allez de l’autre côté de nos quartiers protégés.

        Voyez le climat qui règne, la haine du français qui se propage .... Les conditions sont réunies pour qu’une étincelles mettent le feu aux poudres.

        À nier la montée de tous les racismes, on prépare une flambée sociale.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 novembre 2013 11:00

        Et bien si vous avez raison, il faut d’urgence crever l’abcès smiley


      • Fergus Fergus 15 novembre 2013 11:31

        Bonjour, Olivier.

        On joue à se faire peur. On est là, effet, sur une hypothèse hautement improbable, et même impossible, car le FN n’a pas l’ombre d’une chance d’arriver au pouvoir avant très longtemps. Au mieux peut-il espérer en 2017 quelques dizaines de députés. Car MLP ne peut pas, dans un pays sociologiquement constitué comme le nôtre, espérer être élue à la présidence en 2017. Au mieux fera-t-elle, en cas de participation possible (voire probable) au 2e tour), un score de 35 % contre 65 % à son adversaire. Très nettement insuffisant, par conséquent !


      • le naif le naif 15 novembre 2013 12:13

        @ C’est Nabum


        « À nier la montée de tous les racismes, on prépare une flambée sociale. »

        A nier les réalités sociales on attise le feu savamment entretenu par les associations soit-disant anti-racistes comme la Licra, le MRAP, SOS racisme etc...

        Je suis d’ailleurs étonné que pas un article sur Avox ne traite de la décision

        incroyable du juge des référés de Bobigny de condamner les éditions Kontre Kulture à retirer de la vente un livre et à en censurer quatre autres. (Je précise qu’il s’agit de rééditions...)

        A un moment top c’est trop et les indignations et condamnations à géométrie variable, ça commence à bien faire !!! Le terrorisme intellectuel ne suffira pas à enrayer la montée des extrêmes, bien au contraire.

        Charlie Hebdo sort les caricatures, tout le monde soutien au nom de la sacro-sainte liberté de la presse..
        Minute fait une Une satirique ( sur le plan juridique totalement inattaquable), tout le monde est « indigné »... On croit rêver !!! Soit la liberté de la presse est un principe intangible, soit il faut la restreindre et fixer les limites, mais on ne peut pas rester dans ce deux poids deux mesures au nom de la démocratie !!!


      • Alpo47 Alpo47 15 novembre 2013 13:29

        Salut Fergus,

        Effectivement, l’élection de MLP au deuxième tour est quasiment impossible. Tout simplement parce que, comme son père en 2002, elle n’a plus de réserve de voix. Elle a fait le plein au 1er tour.
        Je pense qu’elle pourrait atteindre et même dépasser 30% au premier tour, tellement le ras le bol de l’UMPS est généralisé... Et après ???

        Sauf, évidemment, si tous les perdants du premier tour ... vont à la pêche. Très improbable tout de même.


      • appoline appoline 15 novembre 2013 14:12

        Il faut dire que toutes les couilles molles qui ont gouverné pendant des décennies, mis à part se remplir les poches, n’ont pas fait grand chose. A croire que pour eux, la politique est reléguée au rang du club house du terrain de golf, du club de tennis à voir même du rotary ou du lion’s


      • Fergus Fergus 15 novembre 2013 15:38

        Bonjour, Appoline.

        « Mis à part se remplir les poches ». Mauvais procès ! C’est peut-être vari pour certains (encore faudrait-il le prouver), mais ce n’est pas le cas général. Les politiques sont déjà suffisamment discrédités par les carences, leur incurie ou leur duplicité pour qu’on n’ait pas besoin d’en ajouter.


      • Fergus Fergus 15 novembre 2013 15:41

        Bonjour Le Naïf.

        La différence entre Charlie-Hebdo et Minute est que seul le premier est un journal satirique, en aucune manière le second. Vouloir faire avaler maintenant aux Français que cette « une » était satirique ne tient pas la route.


      • Agafia Agafia 16 novembre 2013 04:13

        @Olivier P

        (...) On ne va pas aller trucider son voisin du jour au lendemain (...)

        Vous n’avez pas connu l’ex yougoslavie
        Vous êtes bien optimiste sur la nature humaine.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 novembre 2013 17:50

        Comme je vous le dis, je ne pense pas que nous en soyions au stade de la Yougoslavie avant son explosion. Le contexte historique n’a (à mon avis) rien à voir.
        .


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 10:01

        @l’auteur
        Développez la dernière phrase ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:05

          Pepe


          Je crois en la constitution de listes citoyennes en dehors des partis et de la distinction Droite Gauche. Il est temps de dissoudre les partis de gouvernement par les urnes 

          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 10:21

            Un peu à l’image de ce qu’a fait l’Islande ? C’est aussi une question de mentalité. On dit qu’il faut une génération pour changer les mentalités. A l’entendre le Français est toujours prêt à s’impliquer dans le changement ; dans la réalité ce qu’il sait le mieux faire, c’est râler dans son fauteuil, ou casser du radar. Plutôt que l’investissement personnel, les grenouilles veulent un roi, quitte à aller le chercher dans les marigots du populisme. Et les médias ne sont pas pour rien dans cet état d’esprit, évidemment. L’éducation populaire reste à faire.


          • Fergus Fergus 15 novembre 2013 11:34

            Bonjour, C’est nabum.

            Les listes citoyennes d’un jour sont les partis du lendemain. On ne peut échapper à la segmentation partisane, et c’est comme cela depuis que les grands pays développés se sont constitués en démocraties. Cela n’empêche pas de peser, par ce biais, sur les partis existants, mais en sachant que c’est pour les remplacer par d’autres partis.


          • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 11:39

            Fegus


            C’est pourquoi je crais ensuite au tirage au sort 

          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 11:53

            Le tirage au sort ma laisse perplexe. mais tant qu’on n’a pas essayé...


          • Fergus Fergus 15 novembre 2013 12:00

            @ C’est Nabum.

            Le tirage au sort relève de l’utopie, à mon avis. La solution est bien de continuer avec un système de représentation élective, mais en instituant des contrôle de l’action es élus, en interdisant les cumuls et en limitant à 2 mandats la participation à la vie publique. Ainsi se débarrasserait-on des carriéristes n’ayant jamais mis un pied dans la vie réelle en entreprise.

            Bonne journée.


          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 12:03

            Idée à creuser aussi. L’important c’est d’innover, mais les solutions où les responsables politiques se tirent une balle dans le pied ont peu de chances de vois le jour smiley


          • Fergus Fergus 15 novembre 2013 15:45

            Bonjour, Pepe.

            Exact. Et c’est pourquoi sur cette question institutionnelle également, on parle dans le vide dans la mesure où les politiques ne se feront pas hara-kiri en Congrès pour faire passer une réforme radicale, de même qu’il n’y aura pas de référendum sur cette question pour les mêmes raisons. L’émergence d’une VIe République (c’est de cela qu’il s’agit) passe par la rue, or rien ne laisse augurer des insurrections massives de nature à forcer le destin.


          • Julien30 Julien30 15 novembre 2013 10:13

            « La seule certitude, c’est que le chaos, la désolation, la mort seraient au rendez-vous. »

             

            AHAHAHA !!!! Vous avez juste oublié les morts qui reviendraient à la vie pour bouffer les vivants et les astéroïdes qui s’abattraient sur la terre mais sinon on y croit à fond !


            • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:15

              Julien


              Moquez vous ! 

              Même l’extrême droite des Pays Bas juge dangereux le FN !
              C’est vous dire que d’autres sont inquiets ! 

            • le naif le naif 15 novembre 2013 12:15

              « Même l’extrême droite des Pays Bas juge dangereux le FN ! »

              Le FN n’est pas jugé assez pro-sioniste nuance....


            • Fergus Fergus 15 novembre 2013 15:46

              @ C’est Nabum.

              Sauf erreur de ma part, ce n’est pas aux Pays-Bas , mais au Danemark.


            • oncle archibald 15 novembre 2013 10:17

              Nabum je partage très largement votre analyse et contrairement à Olivier Perriet je pense que le danger est proche. Une sixième république ? pourquoi pas, mais dans l’immédiat, François Hollande peut s’il le veut couper l’herbe sous le pied aux extrémistes qui rêvent d’en découdre.

              Dans l’exercice des règles prévues par la constitution il y a le pouvoir de prononcer la dissolution de l’assemblée nationale et il se grandirait en prenant acte du fait que l’assemblée actuelle ne représente plus les aspirations du « peuple » et en demandant aux électeurs de lui donner une nouvelle majorité d’apaisement, un rassemblement de bonnes volontés piochées dans tous les partis politiques qui ont la même vision de la société à quelques virgules près, en délaissant sur sa droite et sur sa gauche tous les excités qui ne rêvent que de chaos et de révolution.

              S’il le faisait, je changerai d’opinion sur sa capacité à remplir la fonction de Président de la république. Je trouverai qu’il est à sa place de garant de l’unité de la nation, et avec une nouvelle majorité de coalition, dépassionnée et pragmatique il n’aurait plus besoin de ménager une majorité ingérable pour la simple et seule raison que c’est un agglomérat de partis et de personnes qui n’avaient rien d’autre en commun que de vouloir virer Sarkozy. C’est fini, Sarkozy est parti et n’a aucune chance de revenir, Dieu merci. Prenons en acte ! 

              Pour ma part je suis persuadé qu’il existe une « vraie majorité » de citoyens qui souhaitent la même chose : être gouvernés efficacement par des gens lucides et sans à priori qui s’attaqueraient aux « vrais problèmes ». Et une fois le soufflé retombé, la soupape de la cocotte minute ouverte et le couvercle enlevé, les extrémistes revenus à leurs scores habituels de quelques pour cent, on pourrait peut être réfléchir sérieusement à une modification de nos institutions.

              • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:24

                Mon Oncle


                Le salut de notre société passe par la dissolution dans les urnes de nos deux grands partis de gouvernement.

                Ces structures n’ont d’autre but que la conquête du pouvoir et certainement pas la gourvernance harmonieuse. Il nous faut changer de modèle 

              • Pepe de Bienvenida (alternatif) 15 novembre 2013 10:39

                Et si nous nous donnions pour objectif de mettre la société en accord avec ce simple principe « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » ? Projet qui devrait faire la quasi unanimité, et pourtant totalement révolutionnaire. Supprimant les rentes de situation, et favorisant l’émergence de vos « bonnes volontés ». Sans se faire d’illusions sur la violence de la réaction internationale : la guerre économique et politique serait déclarée, mais en contrepartie, se retrouver autour d’un idéal commun pourrait nous attirer des sympathies populaires hors des frontières. Une période napoléonienne sans empereur, pourquoi pas ?


              • LE CHAT LE CHAT 15 novembre 2013 10:28

                Si le FN parvenait au pouvoir , c’est du coté de la gôôche que viendrait la haine , l’appel à l’insurection , à la désobéissance , au chaos ,aidés en cela par une presse vendue au N.O.M et des journalistes de gôôche à 95%

                On les a vu à l’oeuvre en 2002 , une honte pour la démocratie dans notre pays !


                • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:31

                  Le Chat


                  Il semble que le dialogue soit impossible.

                  Revoyez un peu les leçons de l’histoire ...

                • LE CHAT LE CHAT 15 novembre 2013 10:36

                  j’ajoute que le FN est un parti légal , démocratique et républicain , et la haine est déclenchée contre lui par ceux qui occupent les trônes et ne veulent pas les lâcher , même s’ils ont mis la France en faillite .
                  entre des socialistes qui ne le sont plus et des gens qui se réclament du gaullisme en piétinant tout ce que défendait le Général , la coupe est pleine !

                  le FN est le seul parti souverainiste qui tienne la route et les français qui l’ont bien compris lui attribue le statut de véritable opposition .


                • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:38

                  Le Char


                  Voilà des arguments essentiels !

                • LE CHAT LE CHAT 15 novembre 2013 10:40

                  @NABUN

                  pourquoi le dialogue serait il impossible ????

                  DIALOGUER c’est échanger des idées ,, ça ne veut pas dire avoir les mêmes !

                  exclure les gens par sectarisme abject , voilà l’attitude habituelle des gens qui se disent de gôôche !


                • jaja jaja 15 novembre 2013 10:43

                  « La gauche » comme tu dis aurait intérêt à faire gaffe à elle... Ne jamais oublier l’épisode des stades sanglants de Pinochet.... Le fascisme on sait quand et pourquoi il arrive au pouvoir et qui il va éliminer au profit de l’ordre exigé par ses maîtres de l’oligarchie capitaliste....

                  Si tu connais un journal vraiment de gauche préviens moi... j’achète tout de suite !

                  Le fascisme c’est la gangrène on l’élimine ou on en crève !


                • LE CHAT LE CHAT 15 novembre 2013 10:47

                  @jaja

                  Le fascisme c’est la gangrène on l’élimine ou on en crève !

                  reste à définir ce que vous considérez comme fascistes !!
                  selon Harlem Désir et Morice , on peut éliminer les trois quarts de la population !


                • C'est Nabum C’est Nabum 15 novembre 2013 10:55

                  Le CHat


                  J’aime votre changement de ton.

                  Souvent il est impossible d’échanger avec les gens qui pensent que des solutions radicales changeront la situation.

                  De mon côté je pense que l’abolition des partis est nécessaire. Passons au tirage au sort pour les fonctions électives.

                • oncle archibald 15 novembre 2013 10:56

                  Il est indéniable que le FN soit un parti légal , démocratique et républicain et que les élus de l’UMPS pour reprendre le vocabulaire de Madame le Pen ne se préoccupent que de garder le pouvoir en alternance (ou sans alternance de préférence), mais c’est tout ce que je vous concède de positif.

                  Pour le reste de votre post je dirai que le FN s’attribue lui même le statut de seule véritable opposition en profitant de l’absence d’une offre crédible. Parce que regardé en détail son programme de sortie de l’UE et de la zone Euro est totalement contre productif. Le FN est l’héritier du Poujadisme et ça n’est pas par hasard que Monsieur Jean Marie le Pen a été élu député pour la première fois sous bannière Poujadiste. 


                  Ce parti fédère les mécontents sans avoir quoi que ce soit de mieux à proposer que le mauvais système actuel. Il faut d’urgence trouver des gens des gens lucides, pragmatiques, sans à priori et sans idéologies pourries qui diront la vérité aux Français et s’attaqueront aux vrais problèmes, notamment à une réflexion de fond sur l’emploi et sur la fiscalité. 

                  Contrairement à ce qu’affirme Madame le Pen ça n’est pas en protégeant les usines de chaussettes et de bonnets françaises par des droits de douane et en virant tous les étrangers présents sur notre sol que l’on règlera le problème de l’emploi. C’est beaucoup plus compliqué que ça !



                • TSS 15 novembre 2013 11:02

                  Personnellement ,je viens sur AV pour exposer mes opinions mais je n’ai absolument pas

                  l’intention d’en changer ni de convaincre qui que ce soit comme la plupart des intervenants... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès