Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Je suis le chemin, la vérité et la vie

Je suis le chemin, la vérité et la vie

Celui à qui a été donné le pouvoir de juger le monde dans la justice

La veille de sa passion, au moment de célébrer avec ses disciples son dernier repas, partageant avec eux le sens et la portée de sa mission, Thomas lui demanda « Seigneur nous ne savons même pas où tu vas, comment pourrions-nous en connaître le chemin ? Jésus lui dit : “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne va au Père si ce n’est par moi. » Jn 14,6

Depuis plus de 2000 ans, des hommes, des femmes et des enfants de tous les siècles et de toutes les régions du monde revivent ces instants tragiques qui ont marqué la mort de cet homme sur une croix. Son témoignage tout autant que son message auraient exacerbé les autorités religieuses et politiques de son temps. Il leur était devenu intolérable. Son intervention dans le temple pour en chasser les marchands, ses sorties intempestives contre les pharisiens et ces docteurs de la loi qui mettent sur les épaules des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent eux-mêmes portés, l’annonce de l’instauration d’un nouveau royaume, c’en était trop. Il fallait en finir avec ce faiseur de troubles qui, de plus, se prenait pour Dieu.

Comment entendre et comprendre le sens du destin de cet homme, devenu la grande espérance de l’humanité ? En quoi est-il pour vous, pour moi, pour nous tous le chemin, la vérité et la vie ?

Jésus, chemin de liberté, de solidarité, de justice et d’amour

Le Chemin tracé par Jésus est d’abord celui d’un homme profondément affranchi des grands pouvoirs qui s’imposent à notre monde. Nous les retrouvons résumés dans la symbolique des trois tentations, auxquelles il a été soumis au désert : la tentation de « l’avoir », la tentation du « pouvoir », la tentation du « paraître ». Son véritable pouvoir ne peut pas être fondé sur les valeurs de ce monde. Il vient plutôt inaugurer l’avènement d’un Nouveau Monde fondé, cette fois-ci, sur de nouveaux paradigmes, de nouvelles valeurs. 

Le pauvre, l’aveugle, le pécheur, le lépreux, l’exclu deviennent à ses yeux des personnes dont l’être réclame respect, amour, compassion, solidarité. Ils ne sont plus des laissés pour compte, mais des fils et des filles du Père qui doivent être respectés et aimés dans leur être le plus profond. Le regard qu’il porte sur les hommes et les femmes ne se laisse pas influencer par le pouvoir, le prestige, les apparats dont ils sont revêtus.

Suivre Jésus de Nazareth, c’est prendre ce chemin qui conduit à l’essentiel et qui donne valeur et consistance à chacune de nos vies et à l’humanité dont nous sommes. C’est se faire solidaire, compatissant, miséricordieux, en se gardant bien de juger les autres et encore moins de les condamner sur la base de lois, de coutumes, de cultures ou d’idéologies. Suivre Jésus, c’est être des artisans de paix, de justice, des témoins de bonté et de miséricorde.

Suivre Jésus ce n’est certainement pas se soustraire aux réalités de notre monde, mais d’en être un ferment qui le transforme en une humanité en qui se reconnaît le visage de Dieu.

Jésus, vérité, transparence et humilité

La Vérité dont il est et se fait le témoin ne porte aucune trace d’hypocrisie, de semblant, de manipulation. Son témoignage et sa parole nous révèlent tout autant le Père auquel il se rattache que l’humanité à laquelle il appartient. C’est à visage découvert qu’il rencontre les foules, qu’il confond ses dénonciateurs, qu’il dénonce l’hypocrisie de ceux et celles qui se présentent au nom de Dieu, enveloppés de tous leurs apparats et brandissant les codes de la loi qu’ils ont eux-mêmes ajustée à leur image et ressemblance pour juger et condamner.

La Vérité qu’il est et qu’il porte est celle qui va à l’essentiel du message de son Père adressé aux hommes et aux femmes de tous les temps et de toutes les parties du monde. Cet essentiel c’est d’apprendre à aimer son prochain comme soi-même, de l’aimer comme lui-même l’aime. Ce prochain c’est mon voisin, mais aussi tous les exclus, les laissés pour compte, les mal-aimés. L’essentiel, c’est cette maison commune qui regroupe l’humanité entière qui apprend à vivre comme autant de frères et de sœurs se soutenant et s’aimant de comme lui nous aime.

Cette vérité c’est également le dévoilement de tout ce qui est mensonge, tricherie, manipulation. Elle ne fait pas acception des personnes et elle se présente avec toute la force de la lumière qui met à découvert les tricheurs, les manipulateurs, les menteurs. Une vérité qui n’a rien pour se gagner la sympathie de ces ambitieux et hypocrites qui ont fait de ce monde, un monde fait à leur image et ressemblance pour y régner en maîtres absolus.

Jésus est la vie, le témoin, la force, l’espérance

La Vie qu’il est et qu’il promet à toutes les personnes de bonne volonté va bien au-delà des frontières du temps et de l’espace. Elle échappe à la puissance des armes et à la cruauté des tortionnaires. S’ils peuvent arrêter, emprisonner, torturer, tuer, ils ne peuvent atteindre l’être dans ses profondeurs. Autant nous sommes témoins de la cruauté à laquelle des humains peuvent en arriver, autant nous sommes témoins de personnes qui ont vaincu leurs tortionnaires par la fidélité à leurs convictions profondes et aux impératifs de leur conscience. Leur héroïcité et leur témoignage ne peuvent que rejoindre ce Jésus sur la Croix.

Cette Vie, il en a témoigné jusqu’à la mort sur la croix, révélant ainsi sa conviction profonde de vaincre dans sa chair les limites du temps et de l’espace, ouvrant ainsi à l’humanité entière l’accès au Royaume du Père.

Ses disciples nous racontent que le troisième jour de sa mort, il est ressuscité et s’est montré pendant plus de quarante jours, témoignant de sa victoire sur la mort, devenant ainsi le premier-né d’une humanité nouvelle.

Je termine cette humble réflexion par ce passage des Actes des Apôtres où l’apôtre Paul s’adresse aux Athéniens réunis à l’Aéropage (act.17 : 30-31)

« Or voici que, fermant les yeux sur les temps de l'ignorance, Dieu fait maintenant savoir aux hommes d'avoir tous et partout à se repentir, parce qu'il a fixé un jour pour juger l'univers avec justice, par un homme qu'il y a destiné, offrant à tous une garantie en le ressuscitant des morts. 

Joyeuses Pâques à tous et à toutes

Oscar Fortin

Québec, le 17 avril 2014

http://humanisme.blogspot.com

http://humanisme.blogspot.ca/2005/01/la-foi-du-vingt-et-unime-sicle.html

http://humanisme.blogspot.ca/search?q=jugement+dernier+selon+l'Église

http://humanisme.blogspot.ca/search?q=Le+juge+de+la+cour+suprême+du++monde

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


    • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 11:51

      Jean_pierre Llabrés : Je crois que le troisième millénaire mettra au défi croyants et non croyants au service d’une humanité pour qu’elle soit toujours plus humaine en étant plus juste, plus vraie, plus solidaire. Le troisième millénaire fait sauter la ligne de démarcation entre croyants et agnostiques pour les mettre, les uns et les autres, au défi d’un engagement qui donne aux hommes et aux femmes de notre planète terre respect et dignité. En cela nous reconnaitrons les véritables humanistes porteurs d’espérance. Les engagements humains deviendront les baromètres des convictions profondes que nous portons et qui donnent crédibilité à ce que nous disons.


      Je vous souhaite le meilleur pour vous et tous les vôtres.

      • Zip_N Zip_N 17 avril 2014 15:20

        Oscar fortin, agnostique sans foi, c’est être convaincu et croire qu’au moment présent pour sa condition humaine personnelle, « égocentrisme », c’est attendre au lieu d’aller vers l’autre (contraire de Jésus) .C’est amener toute sa foi à soit pour un raisonnement personnel au lieu d’universel, c’est le contraire de l’amour. Agnostique est qu’une otarcie de la science. Vous pensez qu’il aura fallu attendre 3 mille ans ? et qu’apres cela le "miracle* de justice, vérité et solidarité apparaitra ? vous reconnaitrez vos humanistes à quoi ? quels attributs ? vous pensez que tout le monde rendra les armes ? tout le monde il est beau tout le monde gentil ?? agnostique sans foi, c’est être convaincu et croire qu’au moment présent pour sa petite vie personnelle. C’est amener toute sa foi à soit pour un raisonnement personnel au lieu d’ exprimer l’universel. C’est le contraire de l’amour. Ce n’est qu un otarcie.


      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:22

        être chrétien c’est être des artisans de paix, de justice, des témoins de bonté et de miséricorde. C’est être engagé comme Jésus l’a été. Il n’a pas été arrêté, torturé et condamné à mort parce qu’il regardait , comme on dit aujourd’hui, le train passer. Suivre Jésus c’est être fondamentalement engagé dans le monde pour une humanité de justice, de vérité, de compassion etc.


      • Feilusha Feilusha 17 avril 2014 17:33

        Vraiment ? L ’histoire du christianisme est remplie de massacres ! Les chrétiens une fois au pouvoir ont fait bien plus de martyrs chez les « païens » qu’ils n’en ont eu pendant quelques petites persécutions ! Dommage que l’Empereur Julien (dont les parents ont été assassinés par un empereur « chrétien ») n’ait pas eu de descendance ! Par Mithra et Sol Invictus ! Sans compter les massacres entre chrétiens pour cause « d’hérésies » !

        Quant aux origines du christianisme, ce n’est qu’un syncrétisme de religions précédentes.

        Quant au monothéisme, c’est vraiment une invention diabolique !


      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:40

        Merci de nous en informer. Dommage qu’il y ait encore des millions de personnes qui cherchent la voie du bonheur, la splendeur d’un Dieu tout près d’elles, vivant la proximité, la compassion, la vérité, la justice, l’amour des autres autant que l’amour qu’elles se portent à elles-mêmes. Il faudrait leur passer le message que tout cela n’est que foutaise et tricherie.


        Malheureusement je ne suis pas de ceux veulent les retenir dans cette course à la croissance et au devenir d’une humanité en qui tous et toutes peuvent se reconnaitre. Je suis plutôt de ceux pour les encourager à aller de l’avant que l’humanité a un avenir et qu’il faut s’y engager.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 avril 2014 04:15

        Bonjour Oscar


        Je ne pense rien de l’existence de Jesus comme personnage historique. Intéressaant, bien sûr, mais je ne vois pas la pertinence d’en débattre, chacun pouvant trouver dans sa foi l’adjuvant qu’il veut a son action, mais seule étant d’interêt pour tous cette action même. Le message du Christ est transcendant et je crois que c’est pour ou contre ce message - et non pour ou contre lui comme personne - qu’il faut prendre position.

        Dire « amour », au sens le plus trivial, c’est dire partage, entraide, collaboration, solidarité, c’est voir une futur ENSEMBLE. Le contraire de ce message, c’est la concurrence, la lutte de l’individu pour SA vie, le sacrifice du faible au fort. Il y a un choix à faire.

        Toute la nature nous dit que cette seconde voie est celle qui prévaut.... Mais le message christique est justement qu’on peut aller au-dela de ce darwinisme. l’Homme PEUT devenir plus qu’un chimpanzé un peu plus astucieux... un peu plus méchant.

        Un choix. Et s’il ne cherche pas ce grand bond « en haut », l’Homme n’a aucune signifiance. Dans ce contexte, le « Christ » est ce qui porte le message christique et le reste n’apparait plus essentiel, mais du niveau de l’argumentaire.


        Pierre JC Allard








      • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 08:59

        Merci Pierre pour votre commentaire et surtout votre beau texte que vous mettez en référence. Je ne l’avais pas lu et c’est avec grand intérêt que j’en ai pris connaissance. Je vous y rejoints entièrement. Je vous souhaite de poursuivre sur votre lancée et d’apporter ainsi à notre méditation des réflexions qui se nourrissent d’une histoire et d’une expérience de vie, tirées d’un monde aux multiples visages. Joyeuses Pâques dans cette éclatante victoire du vrai sur le mensonge, de la justice sur l’injustice, de la compassion sur l’indifférence, de la douceur sur la cruauté.


        Bonne journée 

      • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 18 avril 2014 12:34

        Ce n’est pas l’histoire du christianisme mais l’histoire de l’humanité qui est constellée de massacre. Les chrétiens sont des hommes, l’Eglise une structure temporelle. Ce qui importe dans le christianisme c’est le message du Christ, et non pas les actes commis sois disant en son nom.
        Certains chrétiens ont été à l’Eglise ce que les Talibans ou Al-Qaeda sont à l’Islam : des usurpateurs. Confondre les deux, c’est faire preuve de mauvaise foi et de simplisme.


      • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:20

        Je suis passablement d’accord avec vous,UcCaBaRuCcA. Il ne faut pas tout confondre.


        Merci pour ce commentaire

      • Kookaburra Kookaburra 17 avril 2014 12:14


        Beau texte Oscar. Le Nouveau Testament se lit comme un poème - c’est un chef d’œuvre de la littérature et convaincre par sa beauté. Mais la religion est devenue une contre-culture, et être croyant une sorte de résistance. Et pourtant, de même que la civilisation arabo-musulmane, il y a aussi la civilisation gréco-judéo-chrétienne, qui est bien la nôtre. Notre culture, nos valeurs, se sont développées et déployées au sein du christianisme. C’est surtout dans la civilisation chrétienne que les droits de l’homme et les valeurs de démocratie, de la tolérance, et de la liberté ont émergées.


        • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:05

          kookaburra

          c’est ce que certains philosophes voudraient nous faire croire. Vous ne pouvez pas savoir combien la déesse de la Raison hait le christianisme.
          Par contre oui, notre civilisation a hérité du christianisme des valeurs morales.
          Greco-judéo-chrétienne est un raccourcis que j’éviterais. Il n’y a aucun lien possible des grecs avec l’ancien testament, avec le christianisme c’est différend car le Christ sauve individuellement.

        • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:56

          Que signifie l’amour du prochain comme soi-même ? Est-ce là l’expression de l’individualisme dont vous parlez ?


        • cathy30 cathy30 17 avril 2014 15:19

          Oscar
          je sais que pour un catholique c’est un peu dur à comprendre, car en dehors de l’église catholique, il n’y a pas de salut, mais je dis individuellement car je me réfère aux paroles du Christ, quand il dit sur la croix : Père tout est accompli, je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donné.
          Jésus connait personnellement chacun tout simplement.


        • Xenozoid Xenozoid 17 avril 2014 15:23

          surtout loatse que cela est dure de savoir de quoi il parle, peut être il parlait de ses valseuses, va savoir


        • Feilusha Feilusha 17 avril 2014 17:35

          L’Ancien testament est sans doute le livre le plus sale et ignoble qu’il m’a été donné de lire ! On y trouve l’apologie du génocide ! Cherchez et vous trouverez...


        • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:56

          Feilusha : C’est le cas de le dire, vous ne perdez surtout pas de temps pour vous faire une idée des 39 livres de l’Ancien Testament et je suppose que vous en faites autant avec les 27 livres du Nouveau Testament pour un total de 66 livres. Je suppose que vous les avez tout lus et que votre jugement final est ce que vous en livrez dans votre commentaire. J’ignore complètement qui vous êtes et ce que vous faites dans la vie, mais votre pensée prend des raccourcis qui ne cadrent plus avec une certaine rigueur et honnêteté intellectuelle. Il est facile de dire n’importe quoi à visage recouvert et dans l’anonymat sur des sujets que des hommes et des femmes de sciences ont appris à regarder avec les techniques modernes d’analyse des écrits anciens venant de centaines d’auteurs et sous diverses langues. Que ça vous serve de défoulement est une chose, que la brime le droit des autres à la vérité et non à sa vérité en est une autre.


          Avec tout mon respect 

        • fborion 18 avril 2014 08:28

          Et peut-être aussi par la Philosophie des Lumières, même si tout n’était pas parfait.


        • Loatse Loatse 17 avril 2014 12:20

          @Oscar

          Cette image du christ en croix choisie par vous est tout bonnement hideuse... du coup en étant tout imprégnée je n’ai vraiment pas eu à coeur de lire l’article que vous vous êtes donné la peine d’écrire...

          N’auriez pas plutôt une image représentant jésus sortant du tombeau (un ange roulant la pierre) enfin quelque chose de gai, de positif (pour la crucifixion, on se contentera d’imaginer)

          si je me permet cette suggestion c’est en pensant aux non croyants qui se fiant à la première impression visuelle plutôt rebutante qui émane de votre texte, associeraient le christianisme à la mort, à la glorification de la souffrance et ce, au détriment du message de vie, de paix et de joie dont il est porteur..


          • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:06

            Loasie : À trois reprises j’essaie de vous transmettre ma réaction sans que le système le retienne. Je me permets donc de vous référer ce qui en était l’inspiration.. Isaïe chapitre 53, 1-5. 


            Espérant que cette fois soit la bonne

          • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:19

            Loatse

            tu peux remarquer que cette photo vient du film de Mel Gibson.
            Je n’ai pas aimé ce film, car faire parler le Christ en araméen, est une très grosse faute, le Christ parlait en hébreu à son peuple. Et le film dans son ensemble est très morbide.

          • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 14:02

            Je me permets de vous renvoyer à un article que j’avais écrit à l’époque de la sortie du film.



            merci pour votre intervention

          • Loatse Loatse 17 avril 2014 15:17

            je comprend bien, Oscar mais je n’ose penser à ce que serait l’illustration de votre article si par malheur les us et coutumes de l’époque pronaient l’empalement...

            Là, je persiste : on dirait un écorché vif...

            Isaîe ou pas isaie..


          • njama njama 18 avril 2014 11:24

            d’accord Loatse, ce n’est pas très engageant, on dirait un lapin dépiauté ... 


          • lothar 18 avril 2014 11:24

            @Loatse

            La représentation de Jésus mort sur la croix c’est pour nous rappeler qu’il a souffert et est mort pour nos péchés.

            La religion n’a pas pour vocation à être ’gai’ ou ’positive’. Etre non croyant ne veut pas dire être inculte. Jamais la bible ne fait l’apologie de la souffrance mais effectivement la souffrance y est omniprésente. Et c’est toujours pour punir les hommes qui se sont détournés de ces commandements et ont vécu dans le péché.

            Mais je ne suis pas la pour faire des leçons de morales à qui que ce soit.

            Je pense que la Bible à beaucoup de secrets et je ne suis pas de ceux qui croient à tous ce qui est écrit dedans. Ex : l’immaculé conception.

            Pour un non-croyant, tu seras peut être plus intéressé d’apprendre qui était Jésus puisque cela relève plus de l’Histoire que de la foi.

            Jésus est César :
            http://www.amazon.com/Jesus-Was-Caesar-Christianity-Investigative/dp/9059113969

            Tous les croyants ne sont pas aveugles.


          • njama njama 18 avril 2014 15:16

            @ lothar
            c’est pour nous rappeler qu’il a souffert et est mort pour nos péchés.

            Tout semble reposer en grande partie sur cette « affirmation » très « paulinienne » en Romains 5/8 : « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »
            C’est une parole de Paul. Nous pouvons y attacher une attention particulière, mais aucune raison disons de la sacraliser, c’est une interprétation de Paul, pas une parole de Jésus rapportée par les évangélistes. Je ne partage pas cette interprétation ... qui ne me paraît pas logique, et même être un contresens, car un rédempteur (goel en hébreu) est un libérateur, un rénovateur. Où est le rapport avec le rachat des péchés par son sacrifice ?

            encore une fois, c’est seulement Paul qui le définit :« A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, ...  »
            Et Paul reste bien seul à l’affirmer (à ma connaissance).

            Christ est-il mort pour nous ?
            J’’avais largement documenté ce sujet fin 2010 ici sur ce forum « Spiritualités » si cela vous intéresse. C’est impossible d’y répondre sommairement sans argumenter. Le symbolisme de la Croix n’est apparu que vers la fin du III° siècle, début du IV° pas avant, donc ces pensées de Paul n’étaient pas partagées dans les premières communautés chrétiennes, ou du moins n’étaient pas du tout fondamentales, un pivot de la foi tel qu’il est colporté dogmatiquement aujourd’hui

            Dans cette histoire j’ai l’impression que pour beaucoup, l’émotion (cette sentence injuste, sa mort sur la croix, violente, cruelle, pathétique ...) s’est mêlée à l’interprétation, et qu’au final, la Croix occupe démesurément le devant de la scène au point que l’ombre de la Croix finit par occulter ce qui me semble être le principal, c’est à dire les enseignements de ce vagabond galiléen


          • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:34

            Il y a bien des humains qui sortent des salles de tortures encore beaucoup plus écorchés. Ces images ne font que mettre au grand jour jusqu’où peut aller la cruauté humaine. C’est de cette cruauté dont il faut prendre conscience et elle est présente à des degrés différents en chacun et chacune de nous.Lorsque Jésus dit de ne pas pleurez sur lui mais sur nous et nos enfants, il fait sans doute référence à cette réalité où certains seront des tortionnaires invertébrés et d’autres des victimes de ces tortionnaires..... Là est le drame de ce que vit l’humanité d’hier et d’aujourd’hui.


            Joyeuses Pâques à tous et à toutes, croyants ou non croyants. Nous sommes de la même humanité.

          • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 avril 2014 01:55

            En même temps, quand on se retrouve à trainer un patibulum sur l’épaule, en étant fouetté, humilié sous un soleil de plomb, la tête ceinte de piques et transpercé par des clous et une lance, on ne ressemble pas à une gravure de mode au sourire colgate.


          • ZEN ZEN 17 avril 2014 12:21

            C’est surtout dans la civilisation chrétienne que les droits de l’homme et les valeurs de démocratie, de la tolérance, et de la liberté ont émergées.
            Le monde groco-latin avait préparé le terrain
            Les Stoïciens, notamment , prônant une humanité commune
            Le christianisme a aussi produit le pire, depuis Constantin...


            • Furax Furax 17 avril 2014 13:02

              Merci pour ce très bel article monsieur Fortin !
              Il est de saison à tout point de vue.


              • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:04

                Loatse : Je vous remercie pour votre intervention. Il est vrai que l’image mise en tête de l’article n’est pas très attirante. Par contre, il y a de ces réalités pas très attirantes qu’il faut regarder en face. À vous lire m’est venu ce passage du prophète Isaïe qui ne donne pas une image bien encourageante du messie à venir. Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine en terre aride ; sans beauté ni éclat pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits ; objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face, méprisé, nous n’en faisions aucun cas. Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé àcause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. (Is. 53, 1-5) Il n’y avait pas de quoi à susciter une grande foi en ce sauveur de la promesse. 

                Avec tout mon respects 

                • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:07

                  Quel passage merveilleux, quelle prophétie.


                • njama njama 18 avril 2014 15:29

                  @ Oscar Fortin
                  « Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. »

                  Je ne partage pas du tout cette interprétation, ce que vous dîtes repose sur ne interprétation d’Isaïe, voir mon post à lothar un peu + haut, ou consultez directement ce sujet « Christ est-il mort pour nous ? » que j’avais documenté sur un forum « Spiritualités » (où il m’était arrivé de vous citer d’ailleurs)
                   http://vie-spirituelle.all-up.com/t768-christ-est-il-mort-pour-nous

                  J’y cite d’ailleurs Isaïe « A ces réflexions croisées, on m’a opposé ce passage d’Isaïe 53 : 1-8, ... »
                  Is 53-6 « Nous étions tous errants ..., chacun suivait sa propre voie »


                • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 13:13

                  Chacun est libre de croire en un dieu ou pas...Mais l’avenir verra disparaître les religions pour cause de génocides depuis des siècles...Un retour à la normale en somme.. !


                  • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 14:32

                    Y a plein de gens qui sont pour les génocides....bizarre..L’humanité est vraiment malade... !


                  • Rounga Roungalashinga 17 avril 2014 13:47

                    Bon texte, merci.
                    Les chrétiens ne doivent pas oublier qu’ils participent à la résurrection du Christ en célébrant sa venue sur Terre, sa mort et sa résurrection. L’ensemble des croyants est le corps ressuscité de Jésus-Christ sur Terre, qui continue son oeuvre ici-bas. Et un corps est uni, on n’a jamais vu une partie d’un corps s’en détacher pour réclamer à soi seul l’appellation de corps tout entier et véritable. Qu’on médite là-dessus.


                    • bibou1324 bibou1324 17 avril 2014 13:52

                      « chemin de liberté, de solidarité, de justice et d’amour »


                      J’ai failli rendre mon déjeuné, avec vos photos gores.

                      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:59

                        Mon cher ami, avec un peu d’effort et de temps vous allez vous y faire.


                        Bonne récupération et bonne fin de journée

                      • bibou1324 bibou1324 17 avril 2014 14:14

                        Oui enfin aduler des statues d’un type dégoulinant de sang et des trous dans les mains et des épines dans la tête ... A quand la mention interdit aux mineurs pour Agoravox ? C’est bien plus gore que les jeux vidéos interdits au - de 18 ans. Comme dans les églises d’ailleurs, c’est pas très sain.


                        Autant la parole du Christ est pleine d’enseignement (même si je ne me considère pas comme croyant, je ne peux nier que certaines paroles rapportées sont pleines de sagesse), autant le culte de la personnalité qui en a découlé, non seulement est complètement morbide, mais en plus est complètement contraire aux paroles initiales.

                        En résumé, le Christ a dit « aimez vos prochains », l’Eglise a tué des millions d’esclaves à la tâche pour marquer cette phrase dans le marbre, en construisant des milliers d’églises. La religion chrétienne, ou l’art de faire exactement l’inverse que ce que le Christ a dit.

                      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 14:20

                        Bibouu1324 : Vous faites bien de faire la distinction entre le Christ et l’Institution ecclésiale. En ce qui me concerne je me centre sur le Christ et le Jésus de Nazareth. Il est le personnage centrale de la croyance chrétienne. C’est en lui qu’il faut trouver le sens de ce qu’il est....


                        Merci pour votre intervention qui force à approfondir le sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès