Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La laïcité impuissante face à l’islam radical ?

La laïcité impuissante face à l’islam radical ?

Faut-il rénover la loi de 1905 ? Cette question apparaît d’emblée provocatrice tant la laïcité appartient à la mythologie républicaine et paraît politiquement intouchable. Elle n’en demeure pas moins une notion réceptionnée dans notre ordre juridique sur laquelle des possibilités d’adaptation existent bel et bien.

Conçue politiquement comme le moyen d’assurer la primauté du pouvoir politique sur le pouvoir religieux, la laïcité s’est traduite, sur le plan juridique, principalement au travers de la notion de neutralité de l’Etat, corollaire nécessaire de la liberté de conscience et de la liberté religieuse. Ainsi, selon la célèbre formule, la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. Après avoir apaisé progressivement ses relations avec l’Eglise catholique, la République est intervenue plus récemment afin de réguler dans l’espace public le port de signes ostensibles d’appartenance religieuse (loi scolaire de 2004 et loi de 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public).

Le cadre juridique actuel reste néanmoins empreint d’un contexte historique, religieux et culturel spécifique, marqué par la domination du catholicisme, et s’est retrouvé confronté ces dernières décennies à des difficultés d’application face à des religions nouvellement implantées, au premier rang desquelles l’islam, qu’explique la transformation ethnoculturelle amorcée par notre pays depuis la seconde moitié du 20ème siècle.

Les événements tragiques de ces dernières semaines posent avec une nouvelle acuité la question d’une rénovation des règles juridiques en matière religieuse. En effet, force aujourd’hui est de constater que rien dans notre ordre juridique n’a permis d’empêcher l’apparition et l’installation de formes radicales d’islam sur notre territoire, incompatibles avec nos lois républicaines, état de fait favorisé tant par les faiblesses et accommodements de « l’Etat laïc », que par le refus théologique de l’islam de se plier aux lois locales du pays d’implantation.

Pourtant, les autorités publiques disposent déjà des pouvoirs de police administrative de droit commun leur permettant de lutter contre les formes radicales de l'islam. La fermeture de lieux de prière radicaux, où des prêches violents appelant au djihad seraient tenus, la dissolution des associations gérant ces lieux, de même que l’expulsion d’imams étrangers organisant de telles réunions, se justifient par la seule nécessité de protection de l’ordre public. L’impératif de sécurité publique exigé par la situation que nous connaissons actuellement doit conduire les autorités à appliquer systématiquement et automatiquement ces mesures lorsqu’elles s’avèrent nécessaires et proportionnées, ce qui suppose la mise en place de moyens de surveillance et de contrôle adéquats.

Le principe de non financement public des lieux de culte doit également être réaffirmé avec force pour sanctionner toutes les formes non autorisées de financement public des mosquées, direct ou indirect, qui se sont développées ces dernières années dans les collectivités territoriales, souvent à des fins électoralistes. On ne peut que déplorer à ce titre l’évolution trop libérale de la jurisprudence du Conseil d’Etat en la matière, ayant brouillé les frontières respectives du « religieux » et du « culturel », ce qui laisse une marge d’appréciation trop importante aux élus locaux.

La protection a posteriori de l'ordre public et la réaffirmation de principes anciens ne peuvent toutefois servir que de plus petit dénominateur commun à la lutte contre les mouvances religieuses radicales. Il serait nécessaire, dans le cadre d’une adaptation d’ensemble de notre droit de la laïcité, de modifier la loi de 1905 afin d’affermir le contrôle de l'Etat sur certaines modalités d’exercice des cultes en France.

S’il n’est pas attendu de l’Etat qu’il s’immisce dans l’organisation des cultes en France, il peut, et doit même en subordonner le libre exercice au respect des lois et principes républicains fondamentaux (neutralité de l’espace public, ordre et sécurité publics, liberté de conscience et religieuse, tolérance et non prosélytisme, respect des droits et libertés d’autrui et de la dignité de la personne humaine, interdiction de la polygamie…).

Appliquée à l’islam, une telle réforme pourrait permettre, par exemple, d’assurer un contrôle étatique sur la formation des imams au moyen de services ou d'une autorité ad hoc, en dialogue avec les instances représentatives de l'islam en France. Seuls les imams dont la formation aura été agréée ou à tout le moins contrôlée pourront être admis à administrer le culte au sein des associations cultuelles. L’instauration d’un tel contrôle aurait pour effet de soustraire des influences étrangères la formation des imams français et de s’assurer de sa pleine compatibilité avec nos lois républicaines.

En outre, il serait nécessaire d’accentuer le contrôle administratif des ressources des associations à vocation cultuelle. Si les associations cultuelles loi 1905 sont déjà soumises à certaines règles financières (publication des comptes, constitution et affectation de réserves…), cela est moins le cas pour les associations loi 1901, statut sur le fondement duquel est constituée la très grande majorité des groupements religieux musulmans, ce qui rend de fait difficile un contrôle des flux financiers. Il conviendrait dès lors d’uniformiser le droit de l’ensemble des associations à vocation cultuelle vers plus de transparence financière.

A ce titre également, un dispositif légal spécifique de contrôle du financement des lieux de culte devrait être instauré. En vertu d’un tel dispositif, tout projet de construction d’un nouveau lieu de culte serait soumis à un examen approfondi afin d’avaliser son volet financier, devant permettre notamment de s’assurer de l’origine licite des fonds en liaison avec les services concernés du pays. Tout financement illicite ou suspect devrait ainsi conduire au refus du permis de construire.

Enfin, dans un objectif de dissuasion, les sanctions pénales prévues actuellement contre les ministres du culte portant atteinte à l’ordre ou à la sécurité publique (peine d’emprisonnement de trois mois à deux ans) pourraient faire l’objet d’un renforcement.

Ces diverses pistes ne pourront aboutir qu’avec la pleine coopération des autorités religieuses de notre pays. Il ne peut qu’être déploré à ce titre l’absence d’une représentation unifiée de l’islam de France, traditionnellement faiblement structuré et hiérarchisé. Cette différence de situation devrait inviter l’Etat à intervenir de façon volontariste afin de faire émerger une représentation commune autour de courants les plus modérés. Contrairement aux accommodements ayant accompagné la création du Culte français du culte musulman, l’Etat devra s’assurer à cette occasion de la pleine acceptation par l’Islam des lois françaises en fixant des droits mais aussi des devoirs, pourquoi pas sur le modèle de la pratique conventionnelle existant en Espagne, en Italie ou dans certains Länder en Allemagne. Car si le principe de laïcité implique l’absence de hiérarchie entre les cultes, nous pensons avec le Doyen Carbonnier que « cette égalité d’honneurs, toutefois, doit avoir sa contrepartie dans une égale soumission au droit commun ». Telles seront les conditions d’un apaisement de la question musulmane en France.


Moyenne des avis sur cet article :  2.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 24 novembre 2015 09:48

    C’est incroyable le nombre de nouveaux auteurs sur Agoravox !

    C’est de l’entrisme ?

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2015 12:56

      @M de Sourcessure

       smiley Raison d’état oblige ^^


    • AlbertGam AlbertGam 25 novembre 2015 19:04

      @M de Sourcessure
      Peut-être parce que c’est l’un des derniers rares endroits où il n’y a pas de censure dans notre douce France.


    • njama njama 24 novembre 2015 10:36

      Rien dans notre ordre juridique n’a permis non plus d’empêcher l’apparition et l’installation de formes radicales d’intégrismes religieux chrétien, je pense par exemple aux opérations commandos anti-avortement dans les maternités.
      L’intégrisme n’est pas spécifiquement religieux, il peut être politique.
      Faut-il modifier la loi de 1905 pour quelques cas marginaux quelque soit la religion ? non je ne crois pas, il me semble que l’arsenal juridique civil et pénal actuel est bien suffisant si comportements litigieux.
      Se servir d’un fait divers pour changer la loi ? Il n’y a de bonnes lois que des lois générales, disait je ne sais plus quel président du syndicat de la magistrature.

      Concernant le financement, les associations cultuelles doivent publier leurs comptes en préfecture il me semble ... charge à l’État de (mieux ?) les contrôler.
      Il faudrait peut-être supprimer les avantages fiscaux liés aux dons faits à ces associations cultuelles ? ce cadeau fiscal supporté par tous les contribuables n’est pas très laïque !


      • Thibaut Durox Thibaut Durox 26 novembre 2015 13:09

        @njama
        Le contexte religieux présent est totalement différent de celui de l’élaboration de la loi de 1905. On peut dès lors légitimement souhaiter quelques adaptations. Par ailleurs, l’article propose une rénovation d’ensemble de certaines règles en la matière, qui serait applicable à l’ensemble des cultes, et non pas une législation particulière à l’islam. Il ne s’agirait donc pas d’une nouvelle loi spécifique à l’islam.

        Les associations loi 1901, statut utilisé par de nombreux groupements religieux, ne sont pas en principe soumises à l"obligation de publier leurs comptes, sauf dépassement de certains seuils en matière de dons ou subventions, contrairement aux associations cultuelles loi 1905, qui sont obligatoirement tenues de tenir des comptes quel que soit le montant de leurs ressources. C’est justement cette différence statutaire qui est soulignée dans l’article, une uniformisation des règles applicables aux groupements religieux étant dès lors souhaitable pour permettre le même contrôle de l’administration.
        Les associations cultuelles bénéficient effectvement d’une exonération de droits sur les dons et legs reçus. Je doute toutefois que le coût pour la collectivité soit significatif, étant donné la modestie de leurs ressources. Qui plus est, cette exonération doit se concevoir comme la contrepartie de la privatisation de leurs moyens (en raison du désengagement de l’Etat), l’absence de droits devant leur permettre de constituer un budget minimum de fonctionnement sans trop de difficultés. Sachez que d’autres associations, notamment celles poursuivant des oeuvres de bienfaisance, bénéficient de la même exonération ; il ne s’agit donc pas d’une exonération spécifique aux associations cultuelles.


      • njama njama 24 novembre 2015 10:55

        @ l’auteur Thibaut Durox

        Puisque vous êtes avocat, ne jugez-vous pas l’Article 17 du TFUE contradictoire avec la loi de 1905 qui suppose une neutralité de l’État vis à vis des religions ?
        J’y vois personnellement la réintroduction en catimini du religieux dans la sphère politique, qui risque d’engendrer des dérives communautaristes. Je suspecte Nicolas Sarkozy d’avoir créé en 2003 le CFCM (Conseil français du Culte musulman) pour répondre à cette logique européenne anti-laïque.
        Je trouve également cette Directive anti-républicaine, puisque les interlocuteurs choisis (« à discrétion » par les gouvernants selon leurs affinités personnelles ! ) ne sont pas mandatés par personne pour être représentatifs de citoyens. Peut-on considérer que des multinationales religieuses ou associatives comme la franc-maçonnerie pourrait s’ingérer dans la gestion de la république ?

        Article 17
        1. L’Union respecte et ne préjuge pas du statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les États membres.
        2. L’Union respecte également le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les organisations philosophiques et non confessionnelles.
        3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l’Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations.


        • Thibaut Durox Thibaut Durox 26 novembre 2015 14:33

          @njama

          Il ne me semble pas relever de contrariété entre l’article 17 du TFUE et la loi de 1905 adoptée dans notre ordre juridique interne. En son alinéa 1, ledit article renvoie aux spécifités des droits nationaux et n’impose aucun modèle de relations entre l’Etat et les Eglises. Le système français de séparation de l’Eglise et de l’Etat n’est donc pas en lui-même susceptible d’être remis en cause par le droit européen. Sur la question des relations entre l’Etat et les cultes, la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme réserve d’ailleurs une entière marge d’appréciation aux Etats - sous réserve du respect de la liberté religieuse - en raison des disparités institutionnelles et de l’absense de consensus possible.
          En outre, la séparation de l’Eglise et de l’Etat ne signifie nullement qu’aucun dialogue ne puisse avoir lieu (ne serait-ce que pour les besoins de la régulation du champ religieux), cela étant simplement rappelé dans le Traité.


        • julius 1ER 24 novembre 2015 12:50

          Toujours plus de lois pour quels résultats ????


          il faudrait déjà désarmer les consciences avant que d’entamer une nouvelle guerre de religion ....

          surtout lorsque j’entend parler la nièce Le Pen, l’autre nous entonner son couplet sur la hiérarchie des religions avec la primauté du judeo-christiannisme sur l’Islam ..etc.....

          et là j’ai envie de dire et ....l’athéisme combien de divisions car aujourdhui quel parti représente les athées qui sont certainement les plus nombreux et n’ont certainement pas envie de retourner dans cette spirale infernale qu’amène les différences religieuses !!!!

          athées ou théistes, levez-vous en masse pour en finir avec ces avatars de la pensée que sont les religions poussées au paroxysme .... 
          levez-vous pour en finir avec toutes ces superstitions issues de l’archaïsme de nos sociétés !!!!

          • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 novembre 2015 10:50

            @julius 1ER

            Bonjour Julius 1ER

            Pensez-vous qu’on peut, désarmer les consciences  - de tous, croyants et non-croyants - sans désacraliser ce qui, dans les textes qui fondent les religions, est appel à la violence ?


          • elpepe elpepe 24 novembre 2015 12:51

            vue la photo c est pas gagne


            • franc tireur 24 novembre 2015 12:58

              Il faut modifier le titre, la laicité impuissante face a l’islam tout court, il faut vous le mettre une bonne fois pour toute dans la tete : l islam radical ca ne veut rien dire, ca n existe pas . les pays comme l arabie saoudite appliquent une lecture rigoriste du coran , d’autres comme la tunisie prennent plus de distance, c est tout . il est simplement une chance que la plupart des musulmans,notemment d occident, ne suivent pas ou peu le coran .

              on nous retorque souvent qu il sagit d une petite minorité extremiste blabla ..ce qui est vrai .
              mais ce sont justement les minorités(souvent extremistes) qui ont toujours fait l’histoire, des bolcheviques aux khmers en passant par les FLN qui terrorisaient dabord les autochtones pour qu ils se rangent a leurs cotés.
              Les salafistes sont une minorité en France ? oui ,mais ils font peur au reste de la communauté et peu a peu imposent leurs idées, leurs dogmes,qui apparait progressivement comme normal .

              vous pourrez donc deviner dans mon esprit un certain fatalisme , si l islam n a pas reussi a etre dompter depuis sa creation , ca n est pas une république en pleine crise identitaire,sociale,culturelle,economique et financière qui réussira !! 

              l’histoire est tragique, méditez cette phrase.

              • gerard5567 24 novembre 2015 15:36

                @franc tireur Très bien.


              • julius 1ER 24 novembre 2015 16:20
                mais ce sont justement les minorités(souvent extremistes) qui ont toujours fait l’histoire, des bolcheviques aux khmers en passant par les FLN qui terrorisaient dabord les autochtones pour qu ils se rangent a leurs cotés

                @franc tireur
                mauvaise lecture de l’histoire ....... et du russe !!! 

                bolcheviks et mencheviks = minoritaire et majoritaire du parti social-démocrate russe..... oui mais au congrès de 1912 si mes souvenirs sont exacts mais cela n’avait rien de figé .... les bolcheviks sont devenus majoritaires et de loin mais on a continué à les affubler du titre de bolchevik mais en 1917 ils n’avaient plus rien d’une minorité agissante !!!!
                 quand au FLN il a compté jusqu’à 100 000 combattants ce qui est loin d’être une minorité !!!

                j’ai peur que tu fasses un mauvais procès en légitimité car la légitimité est issue d’un processus complexe, propre à chaque situation ...

              • franc tireur 24 novembre 2015 17:54

                @julius 1ER

                les bolcheviques etaient une poignée d hommes determinés , qui ont fomenté une révolution a eux seuls, entrainant bien sur derrière eux des masses que tu qualifies de bolcheviques ou mencheviques ,mais qui ne se seraient jamais soulevé sans cette poignée d hommes déterminés .
                Le FLN ca n etait que tout au plus quelques centaines d arabes déterminés a chasser l occupant (combat légitime et moral selon moi) , les autochtones ne se sont pas soulevés comme ca par miracle ! Il a fallut leur faire peur , du chantage,des menaces des massacres et un discours calibré pour qu’ils se rangent a cette cause.
                bref ,une poignée d hommes déterminés font souvent l histoire, jouant habilement de ressorts et usant de la violence jugée comme légitime . 

              • Robert Lavigue Robert Lavigue 24 novembre 2015 18:08

                @julius 1ER

                Quel russe ? Le votre ?

                bolcheviks et mencheviks = minoritaire et majoritaire du parti social-démocrate russe.
                Désolé, mais c’est l’inverse !
                menchevik = de menchinstvo = minorité
                bolchevik = de bolchinstvo = majorité

                Par ailleurs, il n’y a jamais eu de révolution en octobre 1917. C’est un Coup d’Etat !


              • Fanny 24 novembre 2015 19:54

                @franc tireur

                 

                Dans 50 ans (2065), la France existera-t-elle encore ?

                La langue française sera toujours le moyen de communication privilégié, voire unique sur le territoire qu’on appelle France aujourd’hui. Mais pour le reste ? Liban ? Kosovo ? Cela se jouera principalement sur l’évolution de la communauté musulmane française. Personne ne sait prévoir cette évolution aujourd’hui. De plus, comme vous l’écrivez, l’histoire est tragique, et des événements majeurs imprévisibles peuvent venir brouiller toutes les cartes avec des résultats inattendus. Dans le meilleur des cas, les mariages mixtes à grande échelle créeront une nouvelle culture, mixte également, formant le socle d’une nouvelle société apaisée.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 novembre 2015 11:18

                @franc tireur

                 

                 Bonjour franc tireur

                 Ne soyons pas fatalistes. La République française dispose de tous les moyens légaux - dont ceux de les améliorer démocratiquement si nécessaire - pour se protéger de l’islamisation qui, actuellement, continue de s’étendre, et de détruire ainsi les valeurs acquises dans notre pays.

                 La République n’est pas, comme vous dites, en pleine crise identitaire, sociale, culturelle, économique et financière. Elle est simplement trahie par la fausse Gauche (l’adjectif parce que, depuis toujours je suis et reste un militant de gauche) :

                http://ripostelaique.com/mes-camarades-de-gauche-vont-ils-enfin-sindigner-pour-cette-bonne-raison.html

                (ce n’est évidemment pas moi qui ai choisi la photo pour illustrer dans cet article mon expression « mes camarades de gauche »)


              • Odin Odin 25 novembre 2015 15:14

                @franc tireur
                Je me trompe peut-être ? 

                Le parti communiste russe, fondé en 1880 par :

                Léo Deutch*, Pavel Axelrod*, Véra Zazulitch* et Pléjanov.

                C’est la société la plus secrète Bund*, créée à Wilmo en

                1887 qui se dissocia en deux branches qui s’intitulèrent :

                - Polae Sion qui donnera les BOLCHVIKS (Lénine)

                - Sionistats Socialistas les MENCHEVIKS (Kérenski).

                A ses débuts, le Bund était dirigé par Gershuni et

                Bronstein* (dit plus tard Trotsky).

                Ce dernier, marié à la fille du plus important banquier

                Russe, Jivatovsky* allié aux US de Jacob Schiff*.


              • Pere Plexe Pere Plexe 25 novembre 2015 18:34

                « la laicité impuissante face a l’islam »


                Excusez mais pour le coup c’est complètement idiot !
                La laïcité n’a pas comme but l’interdiction ou la lutte contre telle ou telle religion.
                Au contraire elle garantie la liberté de culte et l’égalité de traitement.

                La laïcité, en revanche limite l’expression religieuse justement pour garantir cette liberté et le vivre ensemble.
                De même elle place tous les croyants (et les incroyants.mais pas les religions) sous les lois de la république qui ne reconnait pas de musulmans de juifs ou de catholiques mais des citoyens qui, quelque soit leurs convictions doivent respecter la loi.

                Ni plus ni moins. 

              • philouie 25 novembre 2015 18:38

                @Pere Plexe
                La laïcité, en revanche limite l’expression religieuse justement pour garantir cette liberté et le vivre ensemble.
                ah bon ?
                vous pouvez citer la loi qui dit ça ?


              • Pere Plexe Pere Plexe 25 novembre 2015 21:14

                @philouie
                Ce n’est pas une loi.

                C’est un principe.



              • philouie 26 novembre 2015 09:04

                @Pere Plexe
                un principe énoncé nulle part, donc.


              • elpepe elpepe 24 novembre 2015 12:59

                Bonjour @auteur

                Voila donc en deux lignes, vous detruisez tout votre argumentaire et etes dans une contradiction totale, hautement revelatrice de l etat de pensee dans lequel notre pays est irrevocablement embourbe, c est terrible ....
                ’Appliquée à l’islam, une telle réforme pourrait permettre, par exemple, d’assurer un contrôle étatique sur la formation des imams au moyen de services ou d’une autorité ad hoc, en dialogue avec les instances représentatives de l’islam en France.’
                Je vous fais pas l affront de vous expliquer, car il serait pretentieux de ma part d insulter votre intelligence.
                Bien cdlt


                • Michel DROUET Michel DROUET 25 novembre 2015 16:26

                  @elpepe
                  Bien vu !


                • Pere Plexe Pere Plexe 25 novembre 2015 18:11

                  @elpepe
                  Ce genre de contre sens est malheureusement devenue monnaie courante.

                  On commence à parler laïcité pour finalement ne viser que l’islam...
                  C’est vrai qu’ils sont nombreux ,polémistes pseudo philosophes ou politiques, à surfer sur cette contradiction.
                  Le sens même de laïcité est complètement dévoyé par ces gens.
                   Le cas de « Riposte Laique » est symptomatique" qui ne traite que de l’islam et cache son islamophobie derrière le prétexte de laïcité.
                   
                  ils se proclament républicains et laïques mais ne sont ni l’un ni l’autre.
                  La république fait des lois qui s’appliquent à TOUS les citoyens. 
                  La laïcité garantie la liberté de culte DANS LE RESPECT DES LOIS LA RÉPUBLIQUE.
                  Des lois ne peuvent pas s’appliquer à telle ou telle religion mais à toutes les religions et croyances. 

                  Il est guère étonnant que les mêmes sont souvent les premiers soutiens de l’école confessionnelle...
                   

                • Thibaut Durox Thibaut Durox 26 novembre 2015 14:36

                  @elpepe
                  Pourriez-vous s’il vous plaît expliciter votre pensée ?


                • Pere Plexe Pere Plexe 27 novembre 2015 08:16

                  @Thibaut Durox
                  Il ne vous parait pas paradoxal de demander à un état laïc de gérer les religions ?

                  Une autorité administrative qui habiliterait imam évêques et rabbin ...sous le sourire de Marianne. 

                • Thibaut Durox Thibaut Durox 27 novembre 2015 10:16

                  @Pere Plexe
                  Pas si l’on se conçoit ce contrôle comme une extension des pouvoirs de police des cultes. La séparation de l’Eglise et de l’Etat n’a jamais signifié que l’Etat abandonnait tout contrôle sur l’exercice des cultes. La loi de 1905 prévoit d’ailleurs elle-même des mesures de police des cultes (réunions religieuses placées sous le contrôle des autorités, contrôle financier des associations cultuelles, sanctions pénales prévues contre les ministres des cultes...).
                  Ce contrôle pourrait être prévu par la loi ou via une convention-cadre avec les responsables religieux du pays.


                • franc tireur 24 novembre 2015 13:24

                  déja il ne pourra jamais avoir de laicité avec des femmes voilées dans la rue , qui les identifie tout de suite a leur religion . et signifie par ailleurs a tous les hommes « me parle pas, me regarde pas, je suis surveillée ou prise » . dans un pays de plaisirs comme la france les gens ne l accepteront jamais 


                  • njama njama 24 novembre 2015 14:30

                    @franc tireur
                    La laïcité n’est pas dans la rue, elle concerne l’État et ses institutions, pas la société civile, donc élus et fonctionnaires tenus à une neutralité par rapport aux religions.


                  • franc tireur 24 novembre 2015 17:42

                    @njama

                    ca c est la laicité officielle , juridique .
                    il y a une laicité officieuse, non dite, que l’on pourrait qualifier de sociabilité commune. « A Rome tu fais comme les romains »
                    par leurs accoutrements ostensibles les musulmans s excluent eux meme de la société , meme s ils respectent la laicité officielle .


                  • njama njama 24 novembre 2015 18:56

                    @franc tireur
                    j’veux pas voir une kippa qui dépasse smiley
                    La loi de 1905, c’est du droit positif, pas des coutumes de quartiers ou de régions


                    • Marc Chinal Marc Chinal 24 novembre 2015 14:43

                      @Hijack
                      ça marche aussi pour la Russie pour sa version des faits en Syrie et en Crimée ? ;o)
                      .
                      Sinon, pour être plus constructif, il est à noter que la laïcité a toujours eu des battons dans les roues de la part des religieux, battons qui ont empêché dans nos écoles, d’apprendre les différentes religions dans le monde, ainsi que l’athéisme.
                      .
                      Un peu comme « l’Europe » qu’on accuse de tous les mots alors que si elle ne fonctionne pas bien, c’est principalement dû aux différents nationalismes (chacun défendant son bifteck au lieu d’avoir une vision globale).
                      Le nationalisme a tué l’Europe, presque dès le départ, et crie maintenant sur les toits que l’Europe ça ne marche pas ! Le tueur se plaint d’avoir tué ?
                      .
                      Pour la laïcité, c’est pareil. Les religions l’ont tué, et maintenant, on paye.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 novembre 2015 18:12

                      @Marc Chinal
                      Merci de reconnaître que pacser 28 pays différents ne fonctionne jamais. Comme disait De Gaulle, « on ne fait pas d’omelette avec des oeufs durs ». Chaque pays tient à sa culture, à son histoire, à sa langue. Vouloir fabriquer « un homme nouveau » est l’ambition de tous les Empires. Ils se sont tous écroulés.


                      C’est bien pour cela qu’il faut en sortir, et le plus vite sera le mieux, ainsi que de l’ OTAN.

                    • njama njama 24 novembre 2015 19:13

                      @Marc Chinal
                      La laïcité a très bien fonctionné pendant un siècle, c’est sous l’influence de l’Europe qui voudrait niveler les cultures politiques qu’elle déconne. On voit bien que depuis une dizaine d’années les élus politiques s’affichent avec des religieux, ou des conseils qui se disent représentatifs, genre CRIF, ou CFCM, ce qui ne s’était jamais vu auparavant.

                      La laïcité n’est pas et n’a jamais été un concept universel. La notre, française, a été comme dit l’auteur façonnée dans notre contexte historique, religieux et culturel spécifique national.
                      Très clairement la laïcité française n’est pas compatible avec les autres conceptions laïques de nos pays voisins, et pas soluble dans l’Europe qui cherche à nous imposer un modèle anglo-saxon.
                      Il faudrait envisager je crois d’abroger cet Article 17 du TFUE que je citais plus haut si l’on veut éviter une libanisation de la société et de la politique.


                    • Fanny 24 novembre 2015 20:26

                      @Marc Chinal

                      « Sinon, pour être plus constructif, il est à noter que la laïcité a toujours eu des battons dans les roues de la part des religieux, battons qui ont empêché dans nos écoles, d’apprendre les différentes religions dans le monde, ainsi que l’athéisme. »

                       

                      Les religieux ont plein de défauts, mais ils ont enseigné la lecture et l’écriture, et aussi l’orthographe. Si vous aviez suivi leurs enseignements, vous auriez écrit « bâtons » au lieu de « battons » (à moins que vous ne soyez plus anglophone que francophone).

                      Ceci pour dire que des esprits éclairés vont jusqu’à penser que la laïcité et la déchristianisation que nous vivons en Europe sont l’aboutissement naturel du christianisme, en passant par les Lumières etc.


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 novembre 2015 10:26

                      @Fanny

                      Bonjour Fanny

                      Compte tenu de leur importance dans l’histoire du monde, je pense que l’enseignement, à l’école laïque, des religions et des formes d’athéisme est une nécessité évidente, à la condition, bien sûr, que les enseignants soient des laïcs, comme pour les autres matières.

                      Il est déplorable que le rapport que Régis Debray avait rédigé dans ce sens - rapport qui lui avait été demandé par la Gauche - n’ait jamais été pris au sérieux, surtout par la « Gauche », laquelle tient avant tout à égaliser le niveau de présence des religions en France indépendamment de leur rapport à la violence commise au nom de leur Dieu, et qui, pour cette raison, favorise l’expansion de l’islam en France.

                      Le problème rejoint celui de la loi de 1905, laquelle traite toujours les religions de manière indifférenciée, quel que soit leur contenu par rapport aux autres lois de la République (démocratie, droits humains, égalité des femmes et des hommes, liberté d’expression, liberté de choisir sa religion, d’en changer, de ne pas en avoir, de militer pour l’athéisme...)


                    • Marc Chinal Marc Chinal 25 novembre 2015 10:39

                      @Fifi Brind_acier
                      Le problème, c’est que le nationalisme (de gauche ou de droite), n’est pas non plus une solution. Car la problématique reste l’utilisation de monnaie, un outil d’échange mais surtout d’exclusion qui pousse logiquement à aller piquer le fric du voisin pour survivre, que ce voisin soit à 1000 km ou à 100 mètres.
                      Et ça, vous ne l’avez pas encore intégré.


                    • Marc Chinal Marc Chinal 25 novembre 2015 10:46

                      @njama
                      La laïcité a fonctionné, tant qu’on la défendait.
                      ça n’a rien avoir avec l’Europe. L’Europe ne nous interdit pas de défendre la laïcité.
                      .
                      Je ne vois pas bien ce qui vous pose problème dans l’article 17...
                      https://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_le_fonctionnement_de_l%E2%80%99Union_europ%C3%A9enne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès