Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Du Plutonium dans la nature

Du Plutonium dans la nature

L’affaire fait grand bruit :

du plutonium, l’un des produits les plus dangereux issu de l’industrie nucléaire se balade impunément à Cadarache.

23 000 ans.

C’est la durée de vie de ce produit radioactif.

N’allez pas croire qu’il sera inoffensif au bout de 23 000 ans !

Dans 23000 ans il aura perdu la moitié de sa virulence, et dans les 23 000 suivants, aura perdu la moitié de cette moitié…etc.

Autant dire que dans 100 000 ans, il restera un danger.

Pour le plutonium 239, il suffit de savoir que 50 millièmes de milligrammes peuvent constituer une dose mortelle. lien

Pour comparer, le Césium relâché par Tchernobyl de sinistre mémoire a une période de 30 ans.

Mais revenons à notre plutonium.

Il était présent sur notre planète à l’état natif.

Il aura fallu des millions d’années pour qu’elle s’en débarrasse, et nous avons réussi à en recréer quelques milliers de kilos en quelques années.

On en vient à douter de l’intelligence humaine.

Mais revenons à Cadarache.

D’abord une information bénigne nous apprend qu’on a découvert « quelques » kilos de plutonium dans un coin du centre nucléaire.

Depuis combien de temps y était-il caché ?

Qui a pu être contaminé ?

Dans les années 80, quelques chercheurs illuminés, mais mal inspirés, avaient imaginé se servir de ce plutonium dans un réacteur nucléaire appelé à tort « super phénix ».

On connait la suite.

Des défaillances techniques se sont tant accumulées que le gouvernement de l’époque a dû se résoudre à arrêter l’expérimentation.

Celle-ci a couté des milliards.

Cette installation « révolutionnaire » aura produit moins d’électricité qu’une petite installation de méthanisation à base de lisier de porc située à quelques kilomètres de la, chez un agriculteur, Maurice François.

Depuis près de vingt ans, on en est encore à tenter de « déconstruire » l’installation, de purger le sodium liquide qui devait servir de refroidisseur.

Pour cela, il a fallu construire une usine à l’intérieur de l’usine, et ce n’est pas gagné.

Inquiétant, car le sodium liquide a la faculté de s’enflammer spontanément au contact de l’air et d’exploser au contact de l’eau.

On imagine le danger, d’autant que le carburant radioactif (du plutonium) se trouve toujours stocké sur le site.

Mais revenons à Cadarache.

Au départ on évoquait 8 kilos.

Aujourd’hui on sait que 20 ou 40 kilos (approximation plutôt inquiétante) se trouveraient sur le site.

Cette découverte signalée seulement le 6 octobre par le CEA aurait été faite en juin dernier.

Le manque de transparence coutumier des autorités nucléaires a retardé l’information.

Il faut savoir que le site était en cours de démantèlement depuis le début 2009, et que son arrêt avait été décidé en 2003, en raison « d’un niveau de sureté non conforme ».

La quantité de plutonium découverte sur le site correspond à l’équivalent de 6 bombes atomiques.

Classé au niveau 2 d’une échelle qui en comporte 7, on peut raisonnablement s’inquiéter de cette situation.

En effet, par le passé, on a remarqué la volonté de calmer le jeu de la part de l’ASN (autorité de sureté nucléaire) qui a tendance à sous-estimer l’importance du danger.

Jean Louis Borloo s’est fendu d’un communiqué demandant « que la transparence la plus complète soit faite sur la situation ».

Çà ne mange pas de pain.

Pour Stéphane Lhomme, porte parole du réseau SDN (sortir du nucléaire), « on s’aperçoit que l’industrie nucléaire est gérée de manière archaïque et fonctionne en dépit du bon sens ».

Pour nous rassurer, on a appris que ce plutonium se trouvait réparti dans 450 « boites à gants », et que du coup çà n’en faisait pas une masse critique. lien

L’inventaire complet et définitif ( ?) de l’importance du dépôt sera fait d’ici un mois.

D’ici là, on peut logiquement s’interroger sur la santé des travailleurs du nucléaire du site, qui depuis des mois, et sûrement des années, se baladent, innocemment, à proximité de ces produits dangereux.

Décidément, après ses mots malheureux de « coupable » en direction de son « ami » Villepin, après les dérives sexuelles de son dernier ministre de la culture, de la nomination attendue de son fils, (expert en redoublement dans ses études de droit) la sarkozie connait des vents mauvais, à quelques jours de la moitié de son mandat.

Comme disait un vieil ami africain : « ce que l’homme sobre a dans la tête, l’homme saoul l’a sur le bout de la langue »

Ce qui n’a rien à voir…


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

217 réactions à cet article    


  • FlyingPC 17 octobre 2009 11:24

    D’abord, personne ne « se baladait innocemment » à proximité de ces produits dangereux. Ce ne sont que des poussières qui était complètement confinés (donc qui ne pouvaient pas s’échapper dans la nature). C’est inévitable lorsqu’on travaille un métal, on créé des poussières de ce métal... Et tout le monde connait bien le problème de la poussière, elle se met dans le moindre recoint... De plus estimer sa quantité à priori est très difficile.

    Ensuite l’info avait été transmise par le CEA à l’autorité de sureté en juin. Pourquoi l’ASN n’en parle que maintenant, ça, ça les regarde ! De plus, cet évènement est classé 2 sur l’échelle INES ce qui veut dire : « Incident sans conséquence » (source wikipedia). Alors, je ne partage pas votre avis sur le fait qu’« on peut raisonnablement s’inquiéter de cette situation ».

    Vous parlez de super phénix en disant qu’on connait la suite. Oui, la suite, c’est que le site a été fermé par manque de rentabilité économique. Mais c’était de la recherche et nul part dans le monde, on ne demande à aucune installation de recherche de la rentabilité à court terme. On a essayé, ça ne marche pas, on arrête.

    Après on peut continuer à faire dans la désinformation et le sensationnel en posant des questions ouvertes et sans réponse (un peu comme vous faites). La réalité, c’est effectivement que le nucléaire est une technologie sensible mais à mon sens pas plus sensible pour nous que la maitrise du feu il y a 800 000 ans par les premiers hommes.

    L’humanité avance et prend des risques. Le tout aujourd’hui comme il y a 800 000 ans, c’est de ne pas dépasser les bornes (oui, les feux de forêts, c’est dangereux) en regard de la technologie qu’on cherche à maitriser.


    • Claude Claude 17 octobre 2009 11:46

      Vous irez raconter ca a ceux dont je suis qui ont participe aux essais nucleaires au Sahara et en Polynesie et a qui la meme chansonnette que vous deroulez etait chantee : pas de danger ,, pas plus de risques qu’une radio des poumons.
      1- le nucleaire est dangereux et n’est pas que civil
      2-nous laissons un heritage a nos descendants qui n’est pas pret de disparaitre
      3-un peu gonfle de comparer le nucleaire a la decouverte du feu .

      Les porte parole de tous poils n’hesitent pas par les temps qui courent a raconter avec aplomb n’importe quelle contre verite , il suffit d’allumer son poste


    • lolet lolet 17 octobre 2009 12:30

      « de la poussière », oui, mais du plutonium !!!
       « l’humanité prend des risques », oui mais des risques pour les générations futures ...
      Le tout, c’est de ne pas dépasser les bornes" , oui, mais monsieur, vous venez de les dépasser (niveau 7 de la bêtise !)...
      J’ai des enfants et vous me faites flipper car je suis certains qu’il y en a beaucoup des comme vous !


    • sisyphe sisyphe 17 octobre 2009 12:34

      Oui, oui, bien sûr ; pas de danger ; aucun problème ; tout va bien !

      Des 8 kilogs estimés au départ, on en arrive à 39, mais pas de problème !

      Les nucléocrates essaient de continuer à prendre les français pour des cons, en ressassant leur vieille ritournelle pour nous endormir...

      Niveau 2 sur une échelle de 7 ; dormez, braves gens, le CEA veille sur vous

      Le démantèlement de Cadarache a été arrêté, une enquête prélimianire est lancée, mais tout va bien.

      C’est les voisins et habitants de Cadarache qui sont ravis...


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:31

      Flyingpc
      merci de votre commentaire encourageant,
      heureusement que vous êtes là, pour nous rassurer,
      le produit radioactif, le plutonium 238, l’un des plus (sinon le plus) dangereux de la planète, « confiné » dans des « boites à gants », depuis on ne sait quand, sur un site nucléaire français sans la moindre transparence, avec les conséquences inévitables (cancers, leucémies) pour ceux qui auront eu l’indiscrétion d’ouvrir les « boites »,
      vous nous dites que c’est peanuts.
      merci d’être venu nous rassurer.
      vous nous dites ensuite que l’info avait été communiqué au l’ASN (autorité de sécurité nucléaire) en juin.
      vous vous posez la question : « pourquoi l’asn ne l’a t-elle communiqué ?
      c’est une bonne question.
      l’essentiel est que »vous ne vous interrogez pas raisonnablement de la situation« 
      si vous pouviez développer ?
      quand à superphénix, qu’en est-il ?
      un »fleuron« de l’énergie nucléaire française qui n’a eu qu’une performance, celle de faire dépenser à l’état, (et donc à nous) une fortune pour rien.
      quand vous avez une installation qui est arrétée régulièrement pour défficience technique, puisqu’elle n’a fonctionné que quelques jours sur les dizaines de mois d’existence, n’importe qui aurait pris la décision de l’arreter.
      (peut etre pas vous ?)
      super(?) phénix, c’était l’occasion d’utiliser ce plutonium (celui de cadarache) pour faire de l’énergie, (d’ou le concept du »phénix« (qui renaissait de ses cendres) )
      bref, cette centrale »révolutionnaire" qui fuyait par tous les pores de sa cuve a été heureusement fermée,
      l’humanité avance, je suis d’accord, mais il faut qu’elle garde les yeux grands ouverts,
      et le refus du nucléaire ne signifie pas le retour à la bougie, vieil argument qui a fait son temps, et qui ne fait plus rire personne,
      le refus du nucléaire s’accompagne de la volonté d’utiliser les énergies propres, renouvelables, ne produisant pas de déchets ingérables,
      et le citoyen responsable que vous devez être devrait signer des deux mains.
       ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:56

      Bonjour Sisyphe,
      content de vous retrouver sur ce fil,
      après les déchets planqués en Sibérie (dame, faut bien les mettre quelque part) voici venir l’épisode du plutonium oublié dans les « boites à gant »
      décidément, tout ne va pas trop bien dans le monde nucléaire du sarkozysme.
      à + et cordialement


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:01

      Bravo Lolet de votre coup de gueule,
      nous, vous et moi, et d’autres, en avons plus qu’assez de ce mensonge nucléaire,
      on a eu Tchernobyl, (dont on veut encore nous faire croire que « tout va bien, je vais bien »)
      Harrysburg (oublié dans les mémoires)
      et depuis c’est une suite « d’incidents », au Tricastin et ailleurs,
      quand donc les citoyens vont-ils se révolter de ces pratiques d’un autre age, qui veulent nous imposer une énergie fossile dangereuse, désuète, et polluante, sans avenir ?
      quand donc les parents vont-ils se soucier de ce monde impossible qu’ils vont laisser à leurs enfants ?
      merci de votre colère justifiée.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:04

      Claude,
      merci de ce témoignage accablant,
      la plaisanterie a assez duré,
      il faut à tout prix (même si c’est un peu tard) arreter cette industrie dangereuse, d’autant qu’aujourd’hui, on peut produire toute l’énergie souhaitable sans pour autant retourner à la bougie comme disent les salopards honteux de la communication pro-nucléaire,
      c’est vrai, c’est violent de les traiter de salopards,
      mais je ne vois pas un autre mot.
      peut être « salauds », mais c’est moins fort.


    • dom y loulou dom 17 octobre 2009 14:17

      quand vos nfants auront trois bras et quatre yeux vous serez très content du « progrès » sans doute

      ou quand la « faute orignelle » dont parlaient ls sumériens et qui a été complètement mystifiée ser reproduite par pure flemmardise de s’informer sur l’histoire... si on ne nous avait pas caché cette histoire JAMAIS qiconque aurait accepté de travailler sur le ucléaire.

      et il y atant de moyens de faire de l’énegie

      le magnétisme en premier lieu

      le moteur magnétique fut dessiné la première fois en 1287 !!!

      et la seule chose qu’on en retient est le mot « pérégrination » de monsieur peregrinus...

      amusant n’est-ce pas ?

      Non, mortel l’oubli.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:25

      Dom,
      merci de votre commentaire,
      c’est amusant, j’ai préparé pour bientot un article sur le magnétisme,
      étonnant, non ?
      cordialement


    • JL JL 17 octobre 2009 14:32

      Le moteur magnétique, Dom ? Attention, les rationalistes vous guettent. Vous n’ignorez pas sans doute que les moteurs électriques sont aussi des moteurs magnétiques, ou plus exactement, électro-magnétiques.

      Mais ceci dit, on peut effectivement imaginer que, dans un champ magnétique puissant, l’on se déplace en aller retour, un peu à la manière de ces bacs à courant qui en inversant leur orientation par rapport au courant, passent alternativement d’une rive à l’autre. Reste à trouver comment et où créer ce champ magnétique, et surtout pour quelle application.   smiley


    • krolik krolik 17 octobre 2009 14:49

      Le « moteur magnétique » ne pourra fonctionner que si l’on trouve des monopôles magnétiques.
       C’est à dire si l’on arrive à trouver le moyen de peigner une balle de tennis dans le même sens sans point de rebroussement en aucun point.
      Mais à priori cela avance. 
      Il y a une conférence prévue à l’Ecole Militaire à Paris le 17 Novembre à 17:45.
      C’est gratuit. 
      Il suffit de s’inscrire auprès du général jp.malardel@numericable.com quelques jours avant, et d’avoir une pièce d’identité à l’entrée.
      Et ce sont les militaires qui font de la pub !
      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:37

      Flying,
      « l’humanité avance et prend des risques »
      c’est ce que vous écrivez.,
      j’aime cette clairvoyance, surtout pour la fin de cette phrase « prend des risques »
      surtout même pour le dernier mot « risques »,
      mais vous avez tout faux,
      elle ne prend pas de risques, elle en fait courir a ceux qui vont venir.
      savez vous qu’il est question d’enfouir des déchets dont la vie dépasse les 100 000 ans, quelque part en France,
      et que la question qui se pose est :
      « faut-il signaler l’endroit ou c’est enterré » afin que les archéologues de l’époque ne prennent pas trop de risques,
      ou au contraire :
      « ne faut il pas plutot ne rien dire », afin de ne pas encourager les convoitises,
      voila ou l’industrie nucléaire nous emmène,
      dans un parfait égoïsme,
      pour l’instant tout va bien pour nous, les autres se « démerderont »,
      croyez vous que ce soit responsable de la part de citoyens ?
      je vous pose la question.


    • krolik krolik 17 octobre 2009 16:43

      @L’auteur en vu de la préparation de son article sur le magnétisme.
      Je lui conseille de lire cette publi sur la banque de données du CNRS :
      http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00404953/fr/ par une UMR du CNRS de Nantes.
      Je ne pense pas que ce soit la voie pour le moteur magnétique, mais il pourra nous dire ce que cela lui inspire dans les applications. Et elles sont nombreuses, y compris dans des sujets qui l’inspirent habituellement.
      Enfin pour trouver un rapport avec Sarko il faudra tout de même qu’il ait une inspiration quasiment divine.
      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:33

      Krolik,
      ah si vous saviez au sujet de cet article,
      vous ne pouviez pas mieux dire,
      inspiration divine ?
      je ne sais pas,
      mais quand vous verrez ou le coup de foudre peut aller se cacher...
      je ne vous en dit pas plus


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:47

      Krolik,
      j’ai ouvert votre lien « magnétique »,
      non, ce n’est pas une piste que j’ai exploité,
      j’ai peur que vous ne soyez déçu par mon article sur le sujet,
      je suis resté beaucoup plus pragmatique,
      enfin vous verrez,
      et rassurez vous je n’y parle pas de sarko,
      il est déjà tellement présent partout que çà friserait l’indigestion.
      non ?


    • JL JL 17 octobre 2009 23:54

      Krolik, vous vouler peigner une balle de tennis, ou bien son champ magnétique ? 

      Soyons sérieux, si que je comprends ce concept de « moteur magnétique » dont on pzarle ici, ce ne serait pas un moteur électrique : ce serait non seulement le mouvement perpétuel, mais de, plus un générateur d’énergie. Une sorte de trou noir lent, et en creux, en quelque sorte ! Une fontaine blanche ?  smiley


    • krolik krolik 18 octobre 2009 00:24

      @JL
      Je croyais que vous êtiez capable de faire un effort d’abstraction mathématique pour comprendre que le problème du « moteur magnétique » au sens où vous l’entendez tient sa solution dans un problème qui est le même que celui d’arriver à peigner une balle de tennis dans le même sens en tous ses points.
      D’autres appelle cela : « le théorème du hérisson » mais la balle de tennie me semble plus proche de la réalité.

      C’est compris ?
      Oui , félicitations.
      Non, je ne peux rien pour vous.
      @+


    • JL JL 18 octobre 2009 08:20

      @ Krolik : nous sommes OK sur ce point.


    • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:03

      Comme d’habitude on ne peut qu’intervenir sur un fil d’olivier cabanel

      quand vous avez une installation qui est arrétée régulièrement pour défficience technique, puisqu’elle n’a fonctionné que quelques jours sur les dizaines de mois d’existence, n’importe qui aurait pris la décision de l’arreter.

      La première divergence de superphénix se produit en 1985. Il est arrêté par jospin (après un tour de passe passe électoral avec voynet absolument pas démocratique )en 1998.
      Que s’est-il passé pendant ce temps-là : 54 mois de fonctionnement, 24 mois de réparations (c’est une tête de série, renseignez-vous sur la première voiture, sur le premier avion pour voir ses performances) et le reste, ce sont les mois d’attente, pendant lesquelles le réacteur était prêt à redémarrer mais attendait que les autorisations viennent.
      bref...
      c’était une centrale de 1200 MW électriques, et à son époque, la plus puissante du monde. 1200 MW, c’est cent mille maisons qui consomment chacune 12 kW (un maison pas très économique, je dois dire). Je doute que la comparaison de votre article tienne le coup.

      Il y a des moments ou la désinformation (ou l’ignorance ?) flirte avec le révisionnisme historique, monsieur Cabanel. Et honnêtement, quoique je respecte votre opinion, votre manque d’honnêteté est flagrante.
      Qu’on soit « pro » ou « anti », peut importe. On n’a pas le droit de transformer l’histoire. Et de mentir.
      Votre dialectique est abjecte, et décridibise tous vos articles


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:33

      éloi,
      on ne peut intervenir, oui, mais pour dire des grosses bétises, ce qui est votre cas,
      pour votre gouverne, il y avait dans une des boites à gant de cadarache 10 kg de plutonium, et non pas quelques grammes, comme vous l’évoquez,
      a force de vouloir peter plus haut que son cul, on s’expose à des retours de flammes, disait un vieil ami africain,
      vous aurez la confirmation de cette affirmation dans mon dernier article « du plutonium dans la nature, la suite »
      bonne lecture


    • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:45

      on ne peut intervenir, oui, mais pour dire des grosses bétises, ce qui est votre cas,

      Très bien, rectifions mes bêtises, discutons-en...

      pour votre gouverne, il y avait dans une des boites à gant de cadarache 10 kg de plutonium, et non pas quelques grammes, comme vous l’évoquez,

      Ah bon j’ai dit ca ???? va falloir m’expliquer.
      Cela dit, mes données sont les suivantes : on a commencé à démanteler les premières des 450 boîtes à gants et on s’est rendu compte qu’il y avait plus de MOX que prévu sous forme de poussières. Les mesures à partir des premières boîtes à gants montrer qu’il y a 5 ou 6 fois plus de MOX que prévu. Donc les 30 kg sont une extrapolation à partir d’un échantillon réduit qui oblige à reconsidérer le démantèlement pour renforcer la sécurité.
      Auriez-vous d’autres informations pour confirmer mes dires, ou les infirmer ?

      En suite que ce soit clair, cette erreur est une erreur grossière qui montre que les normes et les circuits de vérification ne sont pas suffisants ou en tout cas pas infaillibles, et qu’il faut les renforcer. Et là, vos interventions ne seraient pas inutiles si elles étaient moins fantaisistes

      a force de vouloir peter plus haut que son cul, on s’expose à des retours de flammes, disait un vieil ami africain,

      oulah...


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:55

      éloi,
      n’insistez pas,
      vous allez finir par être ridicule, et çà me ferait de la peine,
      merci d’aller commenter, si le coeur vous en dit, la suite de l’article paru aujourd’hui
      vous aurez tous les chiffres,
      tous les liens
      bonne lecture


    • Dominique Rabeuf 17 octobre 2009 11:31

      Rien ne peut nous étonner venant de cette République Immonde. République Nucléaire méprisable. Des stupides scientifiques ont joué avec la radio activité avec l’argent des contribuables, la complicité des gouvernements, des syndicats corporatistes. Maintenant il va falloir payer une seconde fois pour nettoyer les cochonneries. On comprend mieux à quoi vont servir la Taxe Carbone et le Grand Emprunt. Dégagez pauvres cons, allez-vous en, n’oubliez pas vos déchets comme le plutonium, les pesticides, vos ministres de la culture. nous n’avons plus besoin de vous. Amusez-vous bien avec votre Grenelle de l’ Environnement, nous allons nous demander pour Qui va Sonner le Glas. ?



      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:33

        Dominique Rabeuf,
        notre problème c’est le sarkozysme,
        on peut avoir de la peine à discerner ce qu’il vient faire là dedans,
        et pourtant, c’est un acharné, aveuglé, défenseur du nucléaire,
        il n’est pas le seul, mais le hic, c’est qu’il est à la tête de notre pays,
        c’est qu’il cautionne la francafrique, parce que l’uranium se trouve en grande partie la bas,
        encore merci de votre coup de gueule.


      • JL JL 17 octobre 2009 14:47

        « Rien ne peut nous étonner venant de cette République Immonde » (Dominique Babeuf)

        Encore un dangereux amalgame : la République et ses dirigeants.


      • Dominique Rabeuf 17 octobre 2009 23:10

        Aucun amalgame en Entre République et ses dirigeant. La République est une vieille construction imaginée par Platon. La République est une idée qui a permis d’inventer le monothéisme. République et Socialisme vont bien ensemble comme trotskisme et camps d’internement . C’est tout


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 23:45

        dominique rabeuf,
        je ne me permettrait pas de faire l’amalgame entre trotskysme et le reste,
        cette idéologie est respectable,
        pour moi, le communisme l’est.
        il a été dévoyé par des salopards qui s’en sont servis pour asservir un peuple,
        çà ne change rien à la générosité de l’idée qui porte ce mot.
        communisme.
        mettre en commun,
        vivre en harmonie.
        partager, être solidaire, mais vous savez tout çà.
        et puis nous sommes loin (quoique) du sujet de l’article.


      • Rough 17 octobre 2009 11:34

        encore une fois un article stupide bourré de contre vérités et d’erreurs scientifiques....du plutonium natif sur terre ?...merci de citer vos sources, un prix nobel de physique vous attend....le sodium ne s’enflamme pas au contact de l’air....et s’il réagit très violemment avec l’eau il n’explose pas à son contact....50 milligrammes de plutonium sont peut-être toxiques mais on peut sans risque manipuler un lingot d’un kilo.....présentation tendancieuse dont vous êtes coutumier...
        Le plutonium n’était pas caché contrairement à ce que vous affirmez mais il se trouvait tout simplement à l’intérieur de boites à gants...caché introduit une dimension complotiste....
        Même si l’on a retrouvé 20 à 40 kilos de poudre d’oxyde de plutonium et d’uranium provenant du démantèlement des crayons de combustible dire que cela représente 6 armes atomiques est non seulement tendancieux mais aussi inexact...Même si la découverte d’un tel excédent n’est en rien anodine la répartition de cette masse dans plus de 400 boites à gants, soit 100 grammes par boite, l’on était loin d’un accident de criticité....


        • plancherDesVaches 17 octobre 2009 13:37

          Bonne réaction, Rough, mais quand je pense que l’on s’échine à compter au gramme prés à Marcoule, là, Cadarache fait vraiment tâche...

          Cabanel, comme d’habitude, je vous demanderais de vous rapprocher de ceux qui connaisse le secteur avant de sortir ce genre de supputations.
          J’ai quitté le secteur, et je n’ai pas encore de cancer, mais les habitudes de la maison n’ont pas dû tellement changer.
          Avant d’entrer sur un site tel que celui-là, on passe au vestiaire. Pas pour mettre un short, non non, c’est pas du foot qu’on fait.
          Mais pour mettre une combinaison intégrale, se mettre un détecteur de niveau (instantané), un détecteur de cumul (avec enregistrement de votre exposition qui peut vous interdire l’accès si au bout d’un moment vous luisez dans l’obscurité) et un masque à gaz.

          Il est vrai que je l’ai DEJA écrit : EDF devrait faire pourquoi pas, des simulations de rupture de confinement (une ouverture de BAG (boite à gant)) avec des visiteurs qui verraient VRAIMENT ce qui se passe.

          Dans la série faits réels, je repense toujours à ma pote Marie-Paule qui a fait sonner un détecteur et qui s’est fait, naturellement, inspectée sous toutes les coutures...
          Elle s’était assise et avait récupéré juste une micro-particule à un endroit de sa personne qui a fait exploser tout le monde sur le site. Exploser... de rire.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:38

          Rough,
          vous avez des jugements définitifs,
          article stupide, donc je suis stupide... et le corrolaire : vous êtes intelligent ?
          est-il intelligent aujourd’hui de contester le fait que le sodium liquide explose au contact de l’eau et s’enflamme au contact de l’air ?
          je le crois pas que ce soit très intelligent de douter de cette affirmation.
          n’importe quel scientifique, même pro-nucléaire vous le confirmera.
          vous devriez avoir honte.
          si vous le souhaitez, il est possible de vous en faire une démonstration.
          je convoque la presse.
          je me procure un gramme de sodium liquide,
          et j’en fais la démonstration,
          ok ?

          je ne sais pas pour qui vous pédalez... ni pourquoi, mais j’ai une petite idée.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:52

          Plancher des vaches,
          vous maniez difficilement l’infinitif et je ne saurais vous en tenir grief, étant coupable par étourderie de semblables lacunes,
          mais vous placez l’humour à un endroit déplacé,qui n’amusera pas grand monde,
           le sujet est assez grave pour ne pas se laisser aller à de semblables gaudrioles,
          alors a mon tour de vous remercier pour votre commentaire bourré de fautes, et de contre vérités,
          en France, un habitant sur trois qui meurt, c’est à la suite d’un cancer.
          je doute pas que cela puisse vous attrister.
          quand donc allons nous arrêter cette industrie nucléaire, vieillotte, désuète, dangereuse qui s’appelle l’énergie nucléaire.
          un jour, surement, mais j’ai bien peur que çà soit un peu tard.


        • plancherDesVaches 17 octobre 2009 20:08

          Cher Cabanel, plusieurs de mes très proches sont morts de cancer. Sans avoir mis les pieds dans une centrale.
          Pour un, par pesticide d’agriculture, une autre, par rayon de traitement de cancer d’une époque où on arrosait le malade, un autre des fumées d’incendie qu’il combattait en permanence, etc...

          Alors je ne vais pas vous dire que vous avez tort : les explosions atomiques atmosphériques font ENCORE des morts maintenant par relèvement de la radioactivité naturelle.

          Ce qui me ferait plaisir serait que vous vous penchiez sur le REEL problème de cette industrie : les déchets que l’on laisse sympathiquement en héritage à nos gosses.

          Le reste est littérature, comme de disserter sur mes fautes.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 20:32

          plancherdesvaches,
          pardon de m’être moqué de vos fautes,
          je vous fait remarquer que j’en commet aussi, ainsi que je vous l’ai écrit,
          un français sur trois qui meurt dans notre pays, meurt à cause d’un cancer,
          je ne dis pas qu’ils sont tous imputables à l’activité nucléaire, mais à l’évidence celle ci en est l’un des facteurs,
          bien sur, il y aussi les tensio-actifs,les pesticides, l’alimentation malsaine, l’air pollué, l’eau pas terrible, enfin toute la cohorte des cochonneries que notre belle civilisation fabrique aujourd’hui.


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:19

          Même si l’on a retrouvé 20 à 40 kilos de poudre d’oxyde de plutonium et d’uranium provenant du démantèlement des crayons de combustible dire que cela représente 6 armes atomiques est non seulement tendancieux mais aussi inexact...Même si la découverte d’un tel excédent n’est en rien anodine la répartition de cette masse dans plus de 400 boites à gants, soit 100 grammes par boite, l’on était loin d’un accident de criticité....

          Pour aller plus loin, on va lancer quelques autres explications :
          * le plutonium est sous forme de poussières issues de sa mise en forme sont plus importantes que calculé.
          * il est sous forme de MOX, c’est à dire un mélange de dioxyde de plutonium et de dioxyde d’uranium, à l’état solide.
          * il est issu du retraitement de combustible usagé, il est donc chargé en isotopes paires, qui capturent les neutrons sans provoquer de fission. Ce sont des poisons pour la réaction en chaîne.

          conclusion, votre plutonium n’est pas assez dense (puisqu’il n’est pas sous forme métallique et qu’il est sous forme de poussière) . Il est chargé en isotopes qui réduisent la réaction en chaîne et empêche sa divergence. Il est dispersé dans 450 boîtes à gants, dont chacune est probablement plus grande qu’une chambre.
          On est très très très loin d’une bombe.
          Si c’était si facile de faire une bombe, pourquoi mais pourquoi les iraniens galèrent-ils autant ? O_O

          De plus, l’article de cabanel est inexact. Le plutonium 238 est totalement artificiel et à une demi-vie de 80 ans.

          De plus, ne croyez vous pas que c’est pour des raisons de risque pour les salariés que le cea a du déclarer l’accident, et que le chantier a été arrêté ? N’est-ce pas un bon signe en tout cas pour leur sécurité

          Vos mensonges, monsieur cabanel, ne servent ni la cause des énergie renouvelables (je ne ferais pas confiance à votre rigueur scientifique pour manipuler de l’électricité chez moi, ca tue, ca) ni la cause de l’énergie nucléaire, puisqu’un adversaire crédible, ca aide à évoluer, à s’améliorer, à être irréprochable.

          Si votre seul argument est de répéter un mensonge jusqu’à ce qu’il soit vrai, ne vous mettez pas dans le cas de la démocratie. Vous n’êtes qu’un théocrate comme les barbus ou notre inquisition.


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:30

          eloi,
          voici pour réviser vos classiques,
          lorsqu’on affirme que le rédacteur s’est trompé, on devrait avoir la sagesse de vérifier ses dires,
          voici un lien
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:47

          oui c’est bien ce que je lis : Pu238 artificiel demi vie 88 ans
          qu’est-ce qui ne va pas ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:53

          eloi,
          vous qui savez discerner les « culottes à l’envers », vous avez mettre vos « lunettes à l’envers »
          relisez l’article,
          il s’agit de plutonium 239 : période (ou demi vie comme vous voudrez) 24 000 ans.
          bah, à un chiffre près vous aviez raison,
          c’est vraiment pas de chance.
          la maison accepte les excuses.
          mais ne vous formalisez pas, je m’en fous un peu.


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 15:13

          il s’agit de plutonium 239 : période (ou demi vie comme vous voudrez) 24 000 ans.

          Alors vous avez raison, dans l’article, c’est le Pu239, dans un de vos posts le Pu238. Vous avez autant le droit à l’erreur que moi, et donc je m’en excuse.

          Mais allons plus loin

          Votre Pu239 est utilisable dans les surgénérateurs pour produire de l’énergie. Les « anti-nucléaire » ont fait mettre un genou à terre à la filière, alors que ce Pu239 pouvait, au moins, être brûlé pour qu’on n’en ait plus dans les déchets, et qu’on puisse diviser par 10 la radiotoxicité des déchets.

          Vous l’avez fait fermer.

          Ensuite, ce qu’on a trouvé à Cadarache est-il du Pu239 pur ? Pouvez-vous le prouver ? La réponse est non : ce Plutonium est du plutonium de retraitement, donc qui sort de centrale. Donc chargé en plutonium pair, qui est un poison neutronique.


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 15:19

          eloi,
          ce fil est déja vieux,
          si vous voulez continuer le débat, merci d’aller sur le dernier document,
          essayez de le lire (avant d’écrire des bétises)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès