Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Globalement Mauvais

Globalement Mauvais

La polémique perdure depuis longtemps : les OGM sont-ils des Organismes Globalement Mauvais ?
La réponse donnée il y a déjà plusieurs années par Corine Lepage, Jean Marie Pelt, et d’autres scientifiques est sans appel : OUI.
Ces scientifiques se basent sur une expertise privée réalisée par Monsanto.

La célèbre multinationale avait eu la bonne idée de lancer une expertise, pour évaluer son maïs OGM.

Pendant 6 mois, des rats ont été nourris exclusivement avec des maïs génétiquement modifiés.
La conclusion de l’expertise est formelle : ces rats ont subi de graves atteintes à leur santé : les reins et le foie se sont retrouvés malades.

Sans la persévérance des scientifiques nommés plus haut, cette expertise n’aurait pas eu de communication.

Aujourd’hui on en sait encore plus sur les OGM.

On sait que, contrairement aux affirmations des « experts » pro-ogm, les pollens voyagent bien plus loin que les dix mètres auxquels on les avait cantonnés : on les trouve dans les hautes couches de l’atmosphère.
http://www.dailymotion.com/video/x3mb9l_le-pollen-de-la-discorde_politics

On sait qu’ils sont dangereux pour les mammifères, et donc pour l’homme.

La démonstration est facile, voire simpliste, à faire :

Le but de ces OGM pesticides était de remplacer la pulvérisation sur les maïs par l’incorporation à l’intérieur de la plante des même pesticides.

L’insecte qui avait la mauvaise idée de s’attaquer au maïs en mourait.
Sauf que l’homme a qui il prendrait l’idée saugrenue de manger ces maïs en subirait manifestement des conséquences néfastes pour sa santé.

Au niveau européen, on était jusqu’à présent dans une sorte de « flou artistique ».
On avait décidé qu’il ne fallait pas dramatiser.

La commission européenne voulait obliger l’Autriche et la Hongrie à autoriser la culture du maïs OGM.

Or le 2 mars, une décision capitale a été prise.

La Commission Européenne a été désavouée par les Etats membres, et les moratoires sont donc maintenus.

Quatre pays se sont retrouvés totalement isolés : le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Finlande et l’Estonie.

Par 282 voix sur 345, la proposition de la commission a été rejetée.

C’est un véritable camouflet que l’Europe inflige aux défenseurs des OGM, et une large majorité d’états européens ont refusé le 3 mars de forcer l’Autriche et la Hongrie à cultiver le maïs OGM de monsanto MON810.

C’est la première fois qu’une décision hostile aux OGM est prise avec un tel écart de voix.

« Je ne vois pas pourquoi on devrait suivre les intérêts d’une seule entreprise américaine et fâcher les citoyens des États membres », a justifié le ministre allemand de l’Environnement, Sigmar Gabriel.

L’association Greenpeace a salué le vote qualifié de « victoire pour l’environnement, les agriculteurs et les consommateurs ».

Cette décision européenne est sans doute à rapprocher avec les enquêtes menées sur la disparition d’un grand nombre d’abeilles.

Bien sur, les OGM ne sont pas les seuls à avoir été montrés du doigt, puisqu’il semble bien que les ondes électro-magnétiques (portables, antennes relais…) soient aussi responsables de l’inquiétante diminution du nombre d’abeilles.(voir mon article "les abeilles ont le bourdon".)

Quant au cas de la France qui, comme la Grèce, a déclenché début 2008 une clause de sauvegarde suspendant la culture du MON810 jusqu’à nouvel avis, M. Borloo souhaite que la Commission prenne en compte les positions exprimées lundi à Bruxelles.

Il ne reste plus qu’à attendre, et espérer que ceux qui, jusqu’à présent étaient considérés comme des délinquants, fauchant sans hésiter les parcelles de maïs OGM, soient enfin reconnus comme des citoyens courageux, indignes des sanctions que l’on voulait jusqu’à présent leur infliger.

Car comme disait un vieil ami africain :
« C’est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir ».
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • hunter hunter 12 mars 2009 16:11

    Salut Olivier,

    Eh oui, c’est comme si l’organisme chargé de déterminer la sécurité des véhicules automobiles, était en fait une filiale de Renault ou PSA.

    C’est sûr qu’en fonction de son affiliation, soient les renault soient les pigeot ou les citrons seraient à chaque fois les plus sures !

    Ah Monsanto, ça c’est de l’objectivité scientifique non ?

     smiley

    A bientôt

    H /


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 16:20

      bonjour Hunter,

      le plus grave, c’est qu’ils ont tenté de cacher les résultats de leur expertise,
      il faudrait surtout aller plus loin, faire une expertise sur une durée plus longue, au moins deux ans, et avoir les garanties qu’elle soit indépendante,
      et là, tout comme pour le nucléaire, c’est pas gagné !
      à+


    • Dolores 13 mars 2009 14:15

      Une étude, semble-t-il, canadienne récente démontrerait que les rats exclusivement nourris au maïs OGM
      verraient leur fertilité baisser dans des proportions sévères.
      A la 3° génération, les rats qui naitraient seraient faibles et malformés.

      Faison confiance à Monsanto pour ne rien en dire !


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 15:29

      Dolores

      ce qui est sur, c’est que les pesticides sont responsables d’une diminution de la fertilité masculine,
      voir mon article "ou sont les hommes".
      donc vraisemblablement les mammifères que nous sommes, tout comme les rats, sont menacés,

      l’homme est il en train de mettre au point un remede efficace pour freîner sa présence sur notre planète, et ainsi permettre aux autres especes de vivre normalement ?
      "c’est une putain de bonne question," comme dit un commentateur chez canal +..


    • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 16:29

      Moi, il y a un truc qui me choque encore plus, c’est que, indépendamment des dangers qu’ils pourraient présenter, je n’arrive pas à trouver la moindre raison pour laquelle ces machins devraient être cultivés.

      Je ne suis pas contre le progrès technique a priori. Par exemple, j’aime bien internet que je trouve très pratique. J’ai essayé sincèrement de comprendre pour quelle raison ("rationnelle") nous pourrions vouloir autoriser ces trucs-là, et je n’arrive pas à en trouver.

      J’ai compris que les promoteurs disent que ça devrait être bon pour l’environnement (moins de pesticides, tout ça, ...). Si c’est le cas, depuis le temps que c’est cultivé dans certains pays, il devrait y avoir des évidences pratiques qui s’imposeraient. Ces pays devraient en être emballés et en parler à tout le monde. Or impossible de trouver de l’info là-dessus.

      Par exemple, les US devraient afficher en grand leur diminution de consommation d’herbicides. Or impossible de trouver le moindre chiffre sur l’évolution récente de la consommation.

      C’est complètement incohérent. C’est suspect.


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 16:46

        Forest Ent

        inutile, je n’emploierais pas ce mot,
        l’idée de départ c’était d’éviter la pulvérisation des pesticides sur les plantes, pour éviter la dispersion,
        incorporer génétiquement le pesticide dans la plante ne change rien,
        le danger est le même, puisque nous ingérons le maïs en meme temps que le pesticide,
        de plus, il y a dispersion de pollen de plantes ogm, et on ne sait pas quelles seront les conséquences,

        ce qui est grave c’est que la culture en plein champ ait été autorisée, car à mon avis, le mal est déjà fait.

        à la limite, pratiquer de la culture ogm sous serre, aux fins d’expérimentations, peut etre... et encore !?

        au nom du simple principe de précaution, on aurait du interdire ces cultures.
        et les faucheurs volontaires considérés encore aujourd’hui comme des malfaiteurs auront surement un jour prochain une belle médaille,

        mais çà nous fera une belle jambe.


      • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 18:40

        Une remarque annexe sur la toxicité : il n’y a jamais eu d’étude sur la toxicité des pesticides et l’UE n’en a pas exigé.


      • hunter hunter 12 mars 2009 16:49

        Eh oui Olivier, mais l’honnêteté scientifique que vous décrivez (prendre du temps pour faire mener l’expérience par un organisme indépendant), tout ça ça coute de la thune !
        Et pendant ce temps là, la monnaie ne rentre pas !

        Et nous somme au XXI ème siècle, je ne vous apprendrais pas que le maître mot est rentabilité (le plus rapidement possible), profitabilité (la plus grosse possible), bref le règne de la bonne grosse thune vite faite bien faite, peu importent l’environnement et toutes les formes de vie qui vont tomber malade suite à la mise en place de cette m.... !

        Comme disait un ancien comique, l’honnêteté scientifique, "ça eût payé" !

        Et vous allez voir que Monsanto va bientôt être obligé de licencier du personnel, parce qu’il faudra maintenir la rentabilité de l’action, et qu’ils finiront par dire que c’est la faute de ces salauds de gouvernements européens gauchisants !!!

         smiley

        A bientôt

        H /


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 16:52

          Hunter,

          bon, si monsanto commence à licencier, çà serait plutot une bonne nouvelle,
          pas pour ceux qui auront à chercher une autre place,
          mais vu qu’on embauche a tout va dans les énergies alternatives, ils devraient trouver un job facilement,

          non ?
          à+


        • hunter hunter 12 mars 2009 16:52

          Hello Forest !

          Je me suis posé les mêmes questions que vous, et j’en suis exactement au même stade de réflexion !

          Ah ça rassure un peu de se sentir moins seul !

           smiley

          Bonne journée !

          H /


          • hunter hunter 12 mars 2009 17:04

            Olivier,

            Oui dans l’absolu vous n’avez pas tort, sauf que je pense quand même aux employés qui perdront leur taff, ce n’est jamais facile.

            Comme le disait Forest, je n’ai rien contre les OGM. Si des expériences sont faîtes dans les règles de l’art, dans plusieurs pays, par des organismes scientifiques indépendants, qui prendront le temps qu’il faudra pour rendre des conclusions objectives (mais non je ne suis pas idéaliste ), et que ces conclusions démontrent :

            1/ qu’il n’y a pas de danger pour les formes de vie amenées à les consommer.
            2/ qu’il n’y a pas de danger pour la biodiversité et les autres espèces végétales

            alors tant mieux.

            Sinon :

            3/ il existe des dangers pour la santé des formes de vie qui consommeront ce produit, et idem pour les espèces végétales, dans ce cas je ne vois pas où est le problème : Monsanto devra retravailler sa copie !
            Il n’y a pas de honte à se planter ! quand je rendai des pages de ma thèse et qu’on me disait de recommencer, eh bien certes ça ne fait pas plaisir, mais on y va, on retravaille et c’est comme ça qu’on progresse !

            Seulement là, faut absolument refourguer le truc à tout prix......ça pue trop la thune ce truc !

            A bientôt

            H /


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 17:37

              Hunter,

              pour m’etre longuement entretenu sur ce sujet avec jean marie Pelt, vu qu’il a été prouvé que les ogm pesticides Maïs sont dangereux pour les rats,
              que les rats, tout comme nous, sont des mammifères,
              à l’évidence, cà ne peut pas être très bon pour nous non plus,
              sauf que les effets mettront surement du temps à se faire sentir,

              on a connu çà par le passé avec l’amiante,
              les dioxines, etc...
              donc pour moi, il n’y a pas l’ombre d’un doute,

              donc, ok pour l’expérimentation sous serre, avec la garantie qu’aucun pollen ne pourrait s’échapper...
              et attendre quelques années avant de se lancer comme veulent le faire les semenciers, et Monsanto.

              tout çà est aussi mélé à l’intention de breveter le vivant, les graines, et empecher des producteurs de faire leur propres semis,
              non, effectivement, tout çà ne sent pas très bon.


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 17:48

              Actias,

              c’est le meilleur argument que j’ai jamais lu,
              effectivement, rétablir la peine de mort juste pour redonner du travail au bourreau,
              l’image est forte, et tellement juste.

              récemment, j’enquetais avec un ami , en savoie, pour connaitre l’avis des maires de haute maurienne sur le projet lyon turin, et la réponse la plus imbécile que nous ayons entendue est celle ci :
              "y a tellement de jeunes qui cherchent du boulot, alors, meme si le projet n’est pas bon pour l’environnement, meme s’il n’est pas rentable à terme, si çà peut donner du boulot à nos jeunes, je signe des deux mains"

              après çà , y a plus qu’a tirer l’échelle,


            • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 18:36

              Tant qu’à faire, au lieu de Lyon-Turin, on peut envisager Lyon-Pékin. smiley

              Les OGM, ça pourra être encore mieux : il faudra des gens pour les fabriquer, puis des gens pour les éradiquer, comme l’amiante.


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 18:41

              LYon Pékin,
              je vais de ce pas leur suggerer çà,
              pas surpris qu’un élu trouve l’idée très bonne,
              on a déja fait la gare tgv de satolas,
              elle a couté un milliard de francs,
              et ne voit passer que 100 à 200 voyageurs par jour...
              au point ou on en est...


            • maxim maxim 12 mars 2009 23:27

              pour sûr c’est comme le poisson pas frais ,d’ailleurs tout est dans le nom ...mon sent tôt ! smiley


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mars 2009 17:14

               

              Bonjour Olivier,
              comme vous le faites bien remarquer, chez nous, on condamne l’effort, néanmoins courageux, des faucheurs volontaires de champs infestés de poisons " presque " devenus légaux avec le soutien à reculons de la presse régionale confidentielle...En Afghanistan, là bas, on convie la presse officielle pour dispenser la preuve que l’on lutte bien contre une agriculture pourtant naturelle. Ceci peut être afin de justifier notre présence néanmoins suspecte surplace.
              « La société Red Bull a introduit un contentieux devant le Conseil d’Etat, fondé sur le décret n°2006-1684 du 16 octobre 2006, qui prévoit, conformément au droit européen, qu’un produit qui circule légalement dans un Etat membre ne peut être interdit par un autre Etat membre que si ce dernier apporte la preuve de sa nocivité. »

              En fait, il suffit à nos législateurs de déclarer chez nous, les pays les plus riches, une substance naturelle illégale, pour voir naitre un trafic souterrain immédiat, important de par ses retombées. Puis de déclarer une autre substance, tout au contraire anti-naturelle, légale, simplement parce qu’elle est née d’une étude formidablement compliquée, pour en faire accepter le trafic et donc en imposer le blanc-seing à travers le monde entier...Voici, comment, avec le concours d’hommes de loi, s’engage le processus de transfert général à travers la planète et sur lequel repose le principe suprême de la mondialisation. Face à l’interdiction votée en chaire contre une substance déclarée illégale, on crée un vide dans lequel s’engouffre immédiatement tous les vaseux communicants, et on ouvre la porte à l’absorption en retour de son équivalente génétiquement modifiée ou synthétique. J’appelle vaseux communicants, tous ceux qui ne lisent la loi que pour en découvrir les failles et donc créer de nouvelles passerelles qu’une nouvelle loi tachera d’entraver après longue étude en commission parlementaire.

              Hier, j’ai entendu au jt que le maïs servait aussi à fabriquer des sacs pour faire ses courses. mais le chanvre convenait parfaitement à cet usage avant que dupont de Nemours n’use de lobbying auprès du gouvernement français pour imposer son Nylon sans passer par la concurrence des matières.

              Je vous remercie pour cette bonne nouvelle. L.S.

               


              • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 17:43

                Lisa Sion2

                bonjour,
                j’aime bien cette approche que vous faites sur le terrain juridique,
                effectivement, il y a manipulation des lois, et la mondialisation permet tous les écarts,
                pour l’instant la bataille est loin d’etre perdue,
                meme si à mon avis, le mal est fait, puisque le maïs ogm est déjà cultivé en plein champs,
                mais il faut se battre, et ne jamais cesser, même si en face il y a un lobby extremement puissant,
                étrange planète.


              • hunter hunter 12 mars 2009 17:57

                Actias,

                Vous avez raison dans l’absolu, il faut hiérarchiser les enjeux, et c’est vrai que quelques emplois face à la "brevétisation" du vivant , ce n’est pas très important.

                Mais j’essaie quand même de garder un minimu de "compassionel", mais c’est vrai que c’est parfois de plus en plus difficile....

                Cordialement

                H /


                • hunter hunter 12 mars 2009 18:59

                  Actias,

                  Absolument, nous nous comprenons parfaitement, nos analyses se rejoignent.

                  Très bonne soirée à tous

                  H /


                  • maxim maxim 12 mars 2009 19:07

                    ouais ,mais l’insecte qui bouffe le mais et qui casse sa pipe après ,c’est parce que sa maman lui a pas dit qu’il fallait le faire cuire avant de manger ... smiley  smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 07:44

                      maxim,

                      sauf que j’ai bien peur que même avec une cuisson prolongé, les pesticides soient toujours aussi dangereux, alors...


                    • bob 12 mars 2009 19:37

                      A ceux que les OGM interessent, je recommande vivement le reportage " le monde selon Monsanto" associe a des recherches personnelles. On peut s’appercevoir qu’au dela d’un danger malconnu ( effets sur l’environnement, effets sur le corps humain, effets economiques ), l’OGM est suggere comme etant la seule alternative a la population grandissante du monde. Le tout etant bien entendu explique d’un point de vu malthusien.
                      C’est negliger deux axiomes passe deliberement sous silence :


                      - Est-ce que la population solvable ( c’est ce qui interesse MONSANTO ) va croitre de maniere aussi exponentielle que le predisent les grandes firmes d’alimentation ?

                      - Est-on sur qu’il n’existe pas de culture alternative possedant un certain rendement pourvu que l’on y mette le prix ( la culture hydroponique par exemple ) ?


                      • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 07:48

                        bob,

                        a voir aussi la vidéo "le pollen de la discorde", ou un soi disant spécialiste des abeilles affirme que les abeilles ne butinent pas le maïs... et dans le film on a quelques instants après la preuve du contraire.
                        une ruche a été ouverte, en présence d’un huissier, et une observation pointue fait apparaitre qu’il y a beaucoup de pollen de maïs dans la ruche.


                      • bob 14 mars 2009 11:48

                        C’est tout a fait exacte mais je voulais reduire le debats aux seuls OGM. Leurs consequences sont bien plus vastes et necessitent plusieurs articles.


                      • bob 12 mars 2009 19:39

                        J’ajoute que ceux qui produisent les OGM ne sont pas ceux qui les mangent.


                        • maxim maxim 12 mars 2009 23:23

                          et moi ,j’ajouterai que ceux qui mangent les OGM ne sont pas ceux qui les produisent smiley


                        • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 07:50

                          maxim et bob,
                          il faut préciser aussi qu’en dessous d’un certain seuil, la présence des ogm dans tel ou tel produit n’est pas obligatoirement signalée...
                          un consommateur peut donc en consommer sans le savoir.


                        • hunter hunter 12 mars 2009 20:17

                          Bob,

                          Merci pour ce rappel quant à cet excellent documentaire que j’ai déjà visionné, et vos questions sont pertinentes, quant à la solvabilité des futurs consommateurs en croissance exponentielle !

                          Par contre j’ai une question à laquelle on pourra me répondre ici je pense :

                          J’ai bien essayé de faire des recherches pour y répondre, mais je n’ai rien trouvé de concluant, ou alors mes bases de biologie sont vraiment trop anciennes.

                          Normalement, quand un agriculteur plante du maïs OGM Monsanto, une fois que ce dernier est récolté, il faut qu’il rachète des semences à Monsanto, pour replanter pour sa récolte suivante : est-ce que ce truc est correct ?
                          Si oui, celà signifie-t-il que ce type de maïs ne peut se reproduire lui-même ? Est-ce correct ? Cette stérilité est donc organisée, pour le plus grand profit de Monsanto.

                          Dans ce cas, qu’en est-il de la "pollution" génétique faite par cet OGM ? J’avoue que je n’y comprends plus rien, si la plante est stérile, ses pollens le sont aussi non ?

                          Je dois sans doute me planter total, j’espère que vous pourrez me corriger.

                          A bientôt

                          E /


                          • Epeire 12 mars 2009 21:47

                            Si je ne me trompe pas, il doit s’agir de la même technique que pour les plantes conventionnelles.

                            On prends deux lignées de maïs ou de blés sous serre, que l’on va faire faire reproduire sur plusieurs génération uniquement par autocroisement (le pollen de la plante uniquement sur son pistil).

                            A la fin, on obtient deux lignées différents homozygotes pour la grosse majorité des gènes avec de nombreuses petites tares génétiques, assez moches.

                            Si on croise ces deux plants par contre, les descendants seront hétérozygotes pour chaque gène, ie deux allèles différents à la fois. L’astuce, c’est que comme les tares génétiques sont presque toutes récessécives et qu’elles sont rarement deux fois au même endroit, cette génération hétérozygote est beaucoup plus vigoureuse avec des grains plus gros que ceux de ces parents. On va vendre cette semence "hybride" aux agriculteurs. Si ceux-ci essaient de semer de nouveux ces grains, ils auront 1/4 de grains moches et pas beau, 1/2 de grains moyens et 1/4 de grains équivalents à ceux qu’ils auront acheté l’année précédente.

                            De fait, ils sont obligé de recommander des semaines chaque année pour garder leurs rendements. Ce n’est donc pas incompatible avec la dispersion de gènes ogm dans la nature.

                            (même si le mais est la seule plante de son groupe en Europe, la transmission de gène à des plantes poussant en bord de champs est assez peu probable... il en est tout autre évidemment pour le blé par exemple)


                          • JONAS JONAS 12 mars 2009 22:42

                            Bonsoir Olivier.

                            Je me permets de donner une réponse sous toutes réserves, au commentaire de : Hunter, du 12 mars 2009 à 20 h 17.

                            Je n’ai pas de certitudes, mais, il me semble que certains OGM, sont conçus pour résister ou ne pas absorber des pesticides extrêmement dangereux.

                            Dans le reportage dont vous parlez, des enfants ayant marché en lisières de plantations, développaient des eczémas récurrents.
                            Des adultes exposés aux épandages, des maladies comparables à celles provoquées par le pyralène (PCB) ! ?
                            L’intérêt des OGM réside dans les propriétés qui visent à améliorer par exemple la culture d’une plante, ou ses qualités nutritives.

                            Les gènes le plus souvent retrouvés chez les OGM sont généralement de résistance à un antibiotique, à un désherbant ou à une toxine.

                            Je pense que si les semences (ou pollens) étaient stériles, MONSANTO ne mettrait pas sur pieds, des gendarmes pour saisir les récoltes qui contiennent des OGM.
                            Si vous cultivez des OGM, vous devez impérativement utiliser les insecticides, désherbant ou autres pesticides, de marque MONSANTO, qui ne sont en principe pas absorbés par la plante.

                            La propagande sur la non-utilisation de pesticides est de toutes vraisemblances une fable.

                            Par contre, des inconnues demeurent au niveau de la transpiration des plants d’OGM, qui produisent ainsi modifiés, des substances qui les protègent des pesticides, mais, qui peuvent se combiner avec ces derniers, empoisonnant ainsi abeilles et autres insectes utiles.
                            Si l’innocuité chez l’homme est pressentie à cours termes, elle demeure inconnue dans le temps, certaines molécules ayant la particularité de se fixer dans les graisses, comme les PCB.

                            La chimie est une science extrêmement complexe, les combinaisons étant presque infinies, nous jouons aux apprentis sorciers.

                            Un amaigrissement brutal, précipite les graisses dans le sang, un effet overdose peut se produire. Des infections à virus ou bactériennes, peuvent trouver une opportunité pour se développer, grâce à la présence de ces molécules artificielles.
                            Notre corps possède des expériences millénaires pour résister aux agressions, mais, devant des modifications inconnues et la présence de substances artificielles, je crois qu’il faudrait des décennies pour appréhender les effets les plus redoutables.

                            Bonne nuit à Tous, amitiés à Olivier.

                             

                             

                             


                          • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 07:55

                            merci de cette explication très claire,
                            par contre, il faut rappeler que les pollens de maïs voyagent assez loin,
                            jean marie Pelt disait lors d’une conférence qu’on avait trouvé des pollens dans les hautes couches atmosphériques,
                            donc des pollens ogm peuvent tout a fait aller contaminer d’autres cultures, et pas seulement en bordure des champs de maïs,


                          • Pierrot Pierrot 13 mars 2009 10:02

                            Exact, mais à l’inverse les pollens des cultures bio peuvent contaminer les cultures d’OGM et donc perturber les résultats obtenus.

                            N’est-ce pas le cas sur les OGM qui perturbent les rats ?
                            N’est-ce pas dû aux traces de cultures bio qui ont pollué les OGM ?


                          • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2009 15:36

                            pierrot,

                            vous défendez aveuglement le nucléaire,
                            vous défendez aussi les ogm,
                            la boucle est bouclée,
                            mais permettez moi de vous dire que vos arguments devraient etre développés,
                            sauf erreur, les rats qui sont tombés malades dans l’expertise réalisée par Monsanto n’avaient été nourris qu’avec du maïs ogm,
                            je veux bien qu’on fasse l’expérience identique avec des rats nourris bio,
                            je serais surpris que çà les fasse tomber malades.

                            mais peut etre n’est-ce pas çà que vous vouliez dire ?
                            un éclaircissement est nécessaire.


                          • bob 14 mars 2009 11:57

                            @ hunter,

                            Je suis terriblement desole de vous dire que vous avez raison : Nonobstant une pollution permanente du sol pour un usage exclusif de la plante tuant du meme coup les autres herbes hostiles ou non, les OGM sont steriles et ce grace a une manipulation genetique qui a comme petit defuat d’etre hypersensible a certaines maladies : les indiens en ont fait les frais et continuent a le payer.
                            Vous l’avez bien souligne, la sterilite de ces plants suppose l’achat permanent de graines estampillees Monsanto avec comme alternative la ruine de l’exploitant.

                            A ceci s’ajoute, comme vous l’avez indique, une pollution faite de maniere officieuse des plantes aux alentours. Elle peut s’exercer par "coup de vent" ou bien encore par perte des semences dans la nature ( je rappelle que ces semences viennent de laboratoires securises installes dans le sud des etats-unis : comment peuvent-ils infecter des zones densement peuple de mais perdus dans la jungle ???)


                          • bob 14 mars 2009 11:59

                            En admettant que vous ayez raison, rien ne vous empeche de ne consommer qu’exclusivement de l’OGM.


                          • bob 14 mars 2009 22:41

                            Mon dernier post s’adressait au Pierrot qui voit dans les agents mortiferes de la nourriture les consequences des produits bio.


                          • Grasyop 15 mars 2009 18:44

                            Hunter fait peut-être allusion au gène (trois gènes en fait) Terminator qui introduit dans le génome d’une plante rend ses semences stériles. Monsanto a renoncé à utiliser ce transgène il y a une dizaine d’années, devant le tollé que ça a provoqué.


                          • hunter hunter 12 mars 2009 22:02

                            @ Epeire

                            Merci de vos explications ; c’est très clair dorénavant dans mon esprit, pourquoi les cultivateurs doivent racheter des semences chaque année, s’ils veulent maintenir la qualité de la récolte, et je comprends mieux dorénavant le risque de contagion !

                            Très agréable soirée à vous.

                            H /


                            • JONAS JONAS 12 mars 2009 22:49

                              Bonsoir Olivier.

                              Je me permets de donner une réponse sous toutes réserves, au commentaire de : Hunter, du 12 mars 2009 à 20 h 17.

                              Je n’ai pas de certitudes, mais, il me semble que certains OGM, sont conçus pour résister ou ne pas absorber des pesticides extrêmement dangereux.
                              Dans le reportage dont vous parlez, des enfants ayant marché en lisières de plantations, développaient des eczémas récurrents.
                              Des adultes exposés aux épandages, des maladies comparables à celles provoquées par le pyralène (PCB) ! ?

                              L’intérêt des OGM réside dans les propriétés qui visent à améliorer par exemple la culture d’une plante, ou ses qualités nutritives.
                              Les gènes le plus souvent retrouvés chez les OGM sont généralement de résistance à un antibiotique, à un désherbant ou à une toxine.

                              Je pense que si les semences (ou pollens) étaient stériles, MONSANTO ne mettrait pas sur pieds, des gendarmes pour saisir les récoltes qui contiennent des OGM.
                              Si vous cultivez des OGM, vous devez impérativement utiliser les insecticides, désherbant ou autres pesticides, de marque MONSANTO, qui ne sont en principe pas absorbés par la plante.

                              La propagande sur la non-utilisation de pesticides est de toutes vraisemblances une fable.

                              Par contre, des inconnues demeurent au niveau de la transpiration des plants d’OGM, qui produisent ainsi modifiés, des substances qui les protègent des pesticides, mais, qui peuvent se combiner avec ces derniers, empoisonnant ainsi abeilles et autres insectes utiles.

                              Si l’innocuité chez l’homme est pressentie à cours termes, elle demeure inconnue dans le temps, certaines molécules ayant la particularité de se fixer dans les graisses, comme les PCB.

                              La chimie est une science extrêmement complexe, les combinaisons étant presque infinies, nous jouons aux apprentis sorciers.

                              Un amaigrissement brutal, précipite les graisses dans le sang, un effet overdose peut se produire. Des infections à virus ou bactériennes, peuvent trouver une opportunité pour se développer, grâce à la présence de ces molécules artificielles.

                              Notre corps possède des expériences millénaires pour résister aux agressions, mais, devant des modifications inconnues et la présence de substances artificielles, je crois qu’il faudrait des décennies pour appréhender les effets les plus redoutables.

                              Bonne nuit à Tous, amitiés à Olivier.

                               

                               

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

OGM


Palmarès