Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le steak in vitro dans vos assiettes d’ici 10 ou 20 ans

Le steak in vitro dans vos assiettes d’ici 10 ou 20 ans

Le premier burger créé « in vitro », à partir de cellules souches de vache, pesait 142 grammes et a coûté 250.000 euros. Le scientifique qui a réussi cet exploit est un néerlandais de l’université de Maastricht (un hasard ?), Mark Post.

C’est ce lundi à Londres qu’a été cuisiné et dégusté le steak en question.

Ce sont deux goûteurs assermentés, une Autrichienne « chercheuse en tendances culinaires » et l’auteur américain d’un livre sur « les goûts de demain », qui ont eu l’honneur d’être les premiers à déguster la chose.

D’après les deux cobayes, il possède un « goût assez intense », la « même texture » et un profil général « proche de la viande » malgré un « manque de gras » certain. A noter qu’ils qu’ils n’ont qui pas terminer leur repas.

Mark Post, qui a lui-même goutté un petit morceau, a conclu à un « très bon départ » pour son burger, aussitôt surnommé « Frankenburger » par la presse britannique.

Ce steak, d’après Mark Post et ses amis, seraient le remède miracle pour résoudre les problèmes majeures de la planète face à l’élevage industriel qui pollue,la demande de grosses quantités d’eau, l’émanation des gaz à effet de serre et la mobilisation de 70 % des terres agricoles mondiales.

Selon ses concepteurs, qui tablent sur une commercialisation dans un délai de dix à vingt ans, la technologie permettra de répondre à une demande croissante d’une planète qui voit sa population augmenter en permanence.

Pour Mark Post « Dans vingt ans, on pourra avoir dans nos supermarchés deux produits ayant exactement le même goût et la même apparence. L’un provenant de la vache qui comportera une écotaxe et impliquera que des animaux aient été tués. L’autre venant du labo sans que personne n’ait eu à souffrir et potentiellement moins cher ».

Manger de la viande sans tuer des animaux, voilà qui va faire plaisir à tous ces amis des bêtes. D’ailleurs, l’association de défense des droits des animaux Peta n’a pas tardé à réagir en signifiant que la viande in vitro marquerait « la fin des batteries de poulets, des abattoirs et des usines d’élevages.

Et pour les hommes c’est la fin de quoi a-t-on envie de leur répondre ?

En France, la Fédération Nationale Bovine a déclaré : "Le pire est que ces apprentis sorciers de l’alimentation se parent de tous les bénéfices écologiques, en diffusant un tissu de contre-vérités sur le bilan environnemental de l’élevage pour mieux masquer la dérive insensée de leurs expérimentations".

Périco Légasse, le célèbre critique gastronomique déclarait ce matin sur une radio qu’il s’agissait tout simplement d’eugénisme, de "nazisme alimentaire".

Sans aller si loin, on peut s’inquiéter face à de telles dérives, surtout qu’un passé très récent nous a montré qu’on ne reculait devant rien pour nourrir les pauvres consommateurs que nous sommes.
Alors sous le prétexte d’une population mondiale sans cesse grandissante nous devrions être prêts à avaler n’importe quoi.

Mais que Monsieur Post et ses amis se rassurent, nous ne serons jamais les 9 ou 12 milliards d’humains qu’ils nous annoncent pour les décennies à venir. Les brillants scientifiques et politiques sauront bien unir leurs efforts pour détruire une grande partie d’entre nous par une bonne guerre ou une catastrophe nucléaire à la hauteur de leur mégalomanie destructrice.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel D. 7 août 2013 10:11

    Il y as comme une odeur de « soleil vert » qui flotte quand on fait cuire ce Frankenburger...


    • fatizo fatizo 7 août 2013 17:34

      Bientôt la réalité dépassera la fiction .


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 août 2013 13:46

      Pas forcément.


      Les auteurs de science-fiction ont souvent proposé des alternatives viables pour nourrir un monde surpeuplé et incapable d’assurer une agriculture correcte.

      Pour Barjavel, Le clonage et la « pousse » de viande sur substrat est une possibilité. C’est ce qui vient de se passer.

      Pour Asimov, les Hommes auront recours aux levures et aux algues microscopiques pour manger, l’industrie se chargeant de donner à ces deux aliments de base des aspects et des saveurs différentes pour ne pas être victimes de monotonie.

    • clercobscur clercobscur 7 août 2013 10:40

      Périco Légasse, le célèbre critique gastronomique déclarait ce matin sur une radio qu’il s’agissait tout simplement d’eugénisme, de « nazisme alimentaire »

      ça résume bien ce que j’en pense.


      • Mowgli 7 août 2013 13:56

        Pauvre con. Et encore, si tu n’étais que con. Mais tu es sale en plus.


      • clercobscur clercobscur 8 août 2013 09:01

        grossier, inconscient, prosélyte.

        mes félicitations smiley


      • Bilou32 Bilou32 7 août 2013 12:56

        Franchement, il est plus simple de manger du soja, ou d’autre protéines végétales. On peut aussi, sans devenir végétarien, consommer beaucoup moins de viande, mais de meilleure qualité écologique, par un élevage extensif à base d’herbe, et pas industriel-intensif aux céréales + soja... Mais bien sûr, l’industrie a trop à perdre, d’où ces projets de bouffe de synthèse.


        • davideduardo davideduardo 8 août 2013 00:50

          Les deux sont des abérrations 

          que cela soit les camps de la mort de l elevage industriel ou les steacks synthetique du docteur mengele, 

          Reste le vegetarisme (que je respecte quand il n est pas agressivement proselyte),
          ou l elevage domestique,

          mais combien seront pres a enfoncer la lame dans le cou de l animal une fois bien aiguisée ?

        • wesson wesson 7 août 2013 12:59

          Bonjour l’auteur, 

          boaf, le steak in vitro, c’est sûrement ce que les restaurateurs attendent pour se refaire ...

          tout ceci est assez ridicule en fait. Déjà, la bidoche est excessivement coûteuse à produire (en terme énergétique et en pollution), mais avec la bidoche de synthèse, ça promet d’être encore pire. Bref, l’archétype de la révolution scientiste qui n’a strictement aucune chance de fonctionner.

          Sans compter que ces trucs là vont bien évidemment arriver à vous refiler des cancers. Notez que ce serait alors tout bénéfice pour l’industrie pharmaceutique. 

          • fatizo fatizo 7 août 2013 17:42

            Pour le cancer, je crois que l’on s’occupe déjà bien de nous , mais méfiance tout de même avec ce steak 


          • rosemar rosemar 7 août 2013 15:45

            Bonjour fatizo


            on n’arrête pas le progrès : en fait, je pense qu’il faut aller vers une diminution de la consommation de viande... manger de la viande une ou deux fois par semaine devrait suffire : il faut veiller à générer moins de pollution, de gaspillages...

            Belle journée....

            • fatizo fatizo 7 août 2013 17:36

              Bonsoir Rosemar,

              Du pur bons sens, surtout lorsqu’on voit le nombre grandissant d’obèses dans nos sociétés .
              Mangeons mieux et moins .
              Belle soirée à toi .

            • Inquiet 7 août 2013 15:46

              Il y a beaucoup de chose que j’ignore en terme de sécurité alimentaire, d’utilisation de cellules souches ... et des nombreux procédés dont on parle en ce moment.


              Mais j’avoue faire un « grand écart intellectuel » que ce « steak ».

              En effet, je suis complément opposé à tout ce qui est « ogm » par les dangers que peut produire une manipulation d’un patrimoine génétique qui transforme potentiellement du « plomb en or » (ou l’inverse).

              Cependant, et ce n’est que mon avis (pas ferme et pas définitif), je pense qu’on ne procède pas du même paradigme sur les ogm et les cellules souches.

              Dans le premier cas, on se sert d’un modèle (bon ou mauvais) qu’on recopie en le modifiant en utilisant des procédés de reproduction naturels ou artificiels : quelque soit la méthode l’objet recopié n’est plus semblable à l’original, donc potentiellement il existe un risque que le comportement de ce nouvel objet diffère de l’original.

              Dans le deuxième cas, on se sert d’un modèle (bon ou mauvais) qu’on recopie SANS le modifier en utilisant des procédés de reproduction quasiment que artificiels : l’objet recopié est strictement semblable à l’original. Bien sûr, le steak produit est un assemblage de plusieurs petits objets ; le steak n’a pas été cloné tout entier d’un seul tenant, nous sommes d’accord.
              SI ET SEULEMENT SI, le modèle est BON, on peut considéré que l’objet créé devrait être bon.

              Qui plus est, s’arque-bouter a priori (je ne dis pas qu’il ne faut pas de méfiance et d’autres analyses hein) reviendrait à penser que l’utilisation de cellules souches pour reconstituer un muscle cardiaque ne doit pas se faire.
              Si on utilise des cellules souches en médecine s’est justement pour éviter les phénomènes de rejet.

              Je ne peut pas affirmer que cette technique est exempte de danger (prélèvements initiaux sains ? ; objet reconstitué à partir de plusieurs petits objets devant certainement multiplier plus de types de cellules souches muscles et/ou graisses pour rendre compte de l’apport complet), mais on ne peut pas la comparer aux ogm ce qui serait un défaut de compréhension majeur et surtout un argument de dénigrement sur lequel on devrait faire face.


              • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2013 16:52

                Bien d’accord, Actias. smiley


              • fatizo fatizo 7 août 2013 17:40

                @Actias,

                Je me suis peut-être mal exprimé, mais je n’ai pas le sentiment d’avoir écrit que c’était une bonne chose que nous soyons toujours plus nombreux sur cette planète .
                Je pense même que le temps est venu de réfléchir à un autre modèle uniquement basé sur la croissance .

              • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2013 18:53

                « un autre modèle uniquement basé sur la croissance . »


                Ouf, j’avais presque lu « décroissance ».
                La croissance autrement, d’accord.

              • L'enfoiré L’enfoiré 7 août 2013 19:00

                L’avenir de ce steak in vitro est dépendante uniquement de la chute du prix.  250.000 euros pour des tonnes de steak par exemples.


              • fatizo fatizo 7 août 2013 22:14

                Je pourrais aussi parler de 30 millions d’amis, l’émission des toutous .


              • Tall 7 août 2013 22:51

                Il n’y aura jamais de steak in vitro car son coût de production sera toujours démesurément + grand que celui de sa production naturelle.


                • fatizo fatizo 7 août 2013 22:59

                  Souhaitons-le ardemment.

                  peu-être ne s’agit-il qu’un bon coup de pub pour le professeur Frankenburger 

                • SergeL SergeL 7 août 2013 23:37

                  http://www.youtube.com/watch?v=zfI_ONSDgIk

                  la viande reconstituée

                  " Les eurodéputés ont refusé la légalisation d’un additif alimentaire, la « thrombine », qui permet l’assemblage de morceaux de viande en vue de former une pièce homogène.

                  Prenez des copeaux de viande, appliquez une colle extraite de plasma sanguin animal et laissez reposer. Vous obtenez un morceau de viande tout neuf que les supermarchés vendent sous vide avec une étiquette mentionnant la présence de « viande reconstituée ». Ce scénario, courant aux Etats-Unis, aurait pu devenir réalité en France si le Parlement de Strasbourg n’avait pas adopté mercredi une résolution retoquant l’application d’une telle recette."

                  Avec le marché transatlantique pour 2015 : de la viande reconstituée sans étiquetage.


                  • Giordano Bruno 8 août 2013 04:09

                    Pour que ce steak soit moins cher que le vrai, il faudrait que le laboratoire soit plus efficace que la nature. Bon courage. Cela me semble bien utopique.


                    • Ruut Ruut 8 août 2013 07:25

                      Un steak qui ne fait pas souffrir d’animal, tout les végétariens, végétaliens, peuvent redevenir omnivores.


                      ça vas juste conduire a la disparition des animaux d’élevages car plus utiles.

                      Il est évident que l’industrialisation sera très rapide et permettra l’étude illégal du génie génétique sur l’humain, (les installations étant devenues communes).

                      Une affaire a suivre.


                      • foufouille foufouille 8 août 2013 12:27

                        ce truc ne peut être qu’infect, comme tous les trucs industriels


                        • Laurencescharles 13 août 2013 10:19

                          C’est quand même difficile a avaler. Il y a surement de bons et de mauvais côté a cette viande de synthèse, chacun le moment voulu fera son choix, mais je défend la bonne viande élevé de manière saine et écologique, je préfère payer un peu plus cher une bonne viande et en manger moins souvent. Je comprends l’avancé technologique de ce genre de produit et les bienfaits qu’il pourrait apporter a l’écologie la faim dans le monde, mais il serait tellement mieux de rééduquer les gens au bien manger que de produire de la fausse viandE.


                          • henrymarx 13 août 2013 11:40

                            A quand le steak par Monsanto, sponsorisé par le gouvernement HOllande ?


                            • Condé Condé 13 août 2013 21:40

                              Bof bof... L’histoire des êtres humains est truffée d’inventions plus débiles les unes que les autres. Faut juste faire confiance en l’espèce humaine qui a toujours su choisir le bon contre le mauvais. A moins de prendre les humains pour de profonds débiles...


                              • pierrot pierrot 15 août 2013 14:50

                                C’est une belle prouesse scientifique mais je doute de son grand développement commercial avant de nombreuses décennies.

                                La recherche de nouvelles sources de protéines par l’alimentation d’insectes me semble plus mur ainsi que certains végétaux (soja ...).


                                • KatCorGue KatCorGue 16 août 2013 09:43

                                  Il est intéressant de lire les différents avis car cela montre à quel point il y a autant une ignorance qu’un refus de voir une réalité ; certes bien cachée dans le grand public et qui se laisse imaginer, à travers quelques travaux de laboratoires. D’un autre coté, l’explosion démographique et le fait que le souci alimentaire, à partir des années 70, est devenu mineur, dans le conscient collectif ( à l’inverse de ce qu’il était chez nos aïeux), en parallèle avec l’explosion des supermarchés. D’ailleurs, les ressources consacrées à l’alimentation passaient de 33-35% en 1960 à 15-18% de nos jours. Par ailleurs, la pollution a touché toute la chaine agro-alimentaire et le bio ne tente de minimiser mais non pas d’éliminer, cet aspect de la dérive. Le bio comporte aussi une composante « marketing » non négligeable ; et il suffit de lire la composition et les ingrédients utilisés dans du bio....


                                  • ArnaudThioulouse ArnaudThioulouse 16 août 2013 09:54

                                    Aujourd’hui 850 millions de Terriens souffrent de sous-alimentation chronique... Et à votre avis, on va les nourrir comment les futurs 9 milliards d’habitants ? Avec des produits naturels ! Arrêtez de rêver un peu avec votre puritanisme à la noix et redescendez sur terre.


                                    • Noel2412 18 août 2013 14:11

                                      Et si on arrêtait un peu de faire des gosses, de distribuer des allocs, et d’élir les mêmes politiciens verreux ? Le monde ne s’en porterait-il pas plus mal ?


                                      • Babette2Z2 21 août 2013 03:01

                                        C’est tout de même hallucinant cet article et les réactions qui l’accompagnent ! Les gens ont-ils perdu le sens commun ? En ce qui me concerne j’adore la viande de bœuf et pour rien au monde on ne m’y fera renoncer ; la vraie viande d’un vrai bœuf abattu pour l’occasion. Quand on vient de la campagne, il y a de quoi se tordre de rire sur un article pareil ! L’important c’est le goût, le naturel, la viande vivante. Que le reste du monde n’ait pas les moyens, tant pis ou tant mieux : ils ont leurs habitudes alimentaires, leurs produits, leurs recettes et pas besoin de bœuf, mais moi, oui !


                                        • yungmi 15 novembre 2013 20:41

                                          Ouai ! super moi je suis pour !!!! on pourra même manger du dinausore ! ...


                                          • yungmi 16 novembre 2013 11:03

                                            cette fois ci c’est la bonne !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès