Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Sauvons nos jeunes de la drogue !

Sauvons nos jeunes de la drogue !

Chaque semaine, l’association "Non à la drogue, Oui à la vie" part à l’assaut des drogues dans toute la France en France, et récemment ils étaient à Marseille.

Marseille - C’est récemment que, équipés d’une casquette et d’un tee-shirt blancs, aux marques de l’association marseillaise Non à la drogue, Oui à la vie et de l’ONUDC, ses membres sont passés à l’offensive dans la guerre contre la drogue au cœur même de la cité Bellevue, à l’occasion du Festival de Saint-Mauront, qui s’est tenu au stade Félix Pyat. Leur arme : un petit livret La Vérité sur la drogue, dont la teneur est très percutante tout en restant informative sur les dix drogues les plus consommées.

"On ne peut pas rester les bras croisés en regardant nos enfants tomber dans la déchéance et mourir pendant que d’autres s’enrichissent !", a déclaré outragé Robert Galibert, président de l’association Non à la drogue, Oui à la vie.

Selon le rapport 2007 de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), 13 % des jeunes Européens (âgés de 15 à 34 ans) ont consommé du cannabis au cours de l’année écoulée. La France avec 16,7 % fait partie des pays signalés avoir les taux les plus élevés avec 1,7 million d’usagers occasionnels de cannabis et 280 000 consommateurs réguliers chez les moins de 18 ans.

Homme de terrain, Marseillais, Robert constate que « Année après année, ces cités ont un quotidien bien trop lié au marché de la drogue avec délinquance, viols, rixes, crimes et même émeutes. Il faut y faire quelque chose et vite ! » Pire, la drogue a infiltré tous les milieux : l’école, la maison, l’entreprise, les prisons et, de plus, la consommation de cannabis semble désormais faire partie du mode de vie des jeunes.

Démunis devant les tractations illégales du cannabis, plusieurs animateurs de centres sociaux et sportifs se sont également attardés, dans l’après-midi, devant le grand stand de Non à la drogue, Oui à la vie, pour échanger leurs expériences de terrain. L’un d’entre eux a même déclaré : « Ici, ceux qui dealent de l’héroïne sont repérés et mis à l’écart mais pour le haschisch, tout le monde en fume, alors… » et désabusé, d’ajouter : « Si jeunes…, ils commencent à fumer le shit à 7 ans et, après, ils se mettent à "guetter" à 8-9 ans ! »

Se basant sur vingt années d’expérience internationale, l’association est convaincue que seule une éducation précoce et informative, simple, mais objective est la solution. Il faut agir et éduquer les jeunes sur les dangers même mortels des drogues, avant qu’ils ne soient approchés par les dealers.

L’association Non à la drogue, Oui à la vie créée en 1991 à Paris est aujourd’hui, avec 3 millions de livrets distribués gratuitement en France, un des plus importants réseaux d’éducation sur les dangers de la drogue. Chaque semaine, elle mène sa campagne d’information dans les grandes villes de France, l’agenda des actions est disponible sur le site www.nonaladrogue.org.


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • JL JL 11 juillet 2008 11:18

    Bonjour, le commerce des stupéfiant représente la majeure partie de l’argent sale dans le monde, qu’on estime à quelques 8% de l’économie totale.

    " Remettre en cause le blanchiment c’est remettre en cause le libéralisme " (déclaration de Van Ruymbeke)



    • E-fred E-fred 11 juillet 2008 11:40

      à miguele

      bravo pour l’article !

      à Actias,
      Savoir qu’elle drogue il faut prendre ou pas ? La question n’est plus là ! Comme vous le suggérer , il faut maintenant soutenir cette initiative d’information et de prévention.

      Comment faire pour vous aider ?


      • miguele 12 juillet 2008 23:00

        Bonjour,
        Vous pouvez aller sur le site indiqué dans l’article pour avoir plus d’infos sur les livrets et comment en obtenir, vous pouvez nous contacter en écrivant à l’adresse elle-même présente dans l’article.
        Vous pourrez avoir les informations que vous souhaitez.
        Merci à vous.


      • foufouille foufouille 11 juillet 2008 12:22

        c’est vrai que c’est grave.....
        les millions de pauvres, de chomeurs. pas grave. les sdf pas grave. les mal loges pas grave

        si la societe etait meilleure......
        j’en ait connu qui buvait de l’alcool depuis tout petit, pas grave


        • Bof 12 juillet 2008 08:30

          à foufouille : Je crois que c’est le meilleur commentaire que l’on puisse faire à ce jour . Alors, je viens vous remercier d’avoir su résumer ce que j’avais à dire.

          BRAVO et MERCI ....

          S’ils savaient ..............au moins 30% d’enfermés dans des zup ...le monde se meurt et les ...""" Bienpensants""" passent assez bien leur vie avec 22% d’illétrés à leur coté.

          Je ne peux ajouter que les bébés qui crient à longueur de journée sont en train de se sevrer le plus souvent....ils emmerdent leur(s) parent(s) souvent car le cordon ombilical coupé , ils n’ont plus leur drogue tel que tabac (avec le cancer qui suit souvent), alcool , et la suite depuis les années 1980 ...un joint n’a jamais fait de mal à personne, qu’ils osent dire !!! mais pendant ce temps, on est plus soi-même ...donc sa propre personne serait de la merde...très curieux comme raisonnement ...une façon de supprimer le problème mondial de la surpopulation peut être ? ou bien ces personnes ne savent ou bien ne veulent même plus se supporter ? Ce serait la suite-conséquence d’avoir osé DONNER pour avoir la paix ...comme je l’ai déjà lu, donner serait tuer ...Il faudrait apprendre à fournir et non donner .

          Pour le joint, je me permets d’ajouter qu’il est très curieux de croiser des médecins qui affirment qu’un joint...c’est pas grave puisque la dépendance ne suit pas comme avec le tabac...pourtant, un bébé qui a eu sa mère qui en a fumé , la fait chier ( dans mon dico) jour et nuit ...il doit se sevrer et alors...le genre humain étant ainsi...il m’a été avoué que certaines personnes qui gardent les enfants ont trouvé le moyen de les calmer et de leur faire retrouver la sérénité......ALORS, si en fumant un joint, on se calme, c’est qu’on est dépendant très lourdement et surtout pour les bébés....DONC, UN JOINT REND DEPENDANT ! à moins qu’il ne faille un certain temps , mais moins de 9 mois pour un bébé ? ...Il y a des spécialistes pour cela, qu’ en pensent -ils ?


        • Bof 12 juillet 2008 08:39

          BRAVO A VOUS pour votre action. Ne pourrait-on avoir sur une’" réponse ’"par exemple le contenu ou le résumé de votre petit carnet dont vous parlez : "’" un petit livret La Vérité sur la drogue, dont la teneur est très percutante tout en restant informative sur les dix drogues les plus consommées."’" ...sauf bien sûr si cela risque de nuire à certains lecteurs de ce site.


          Je sais, un mot de la part d’un demeuré qui ne fume même pas....mais sait-on jamais ce qui reste dans la tête de quelqu’un...même d’un drogué ?


        • miguele 12 juillet 2008 23:25

          Bonjour,
          Notre association s’est penché sur le problème des drogues car c’est le fléau qui est en train de détruire la société, les jeunes représentent le futur de cette société. Quand on lit les rapports des experts sur les effets néfastes des drogues, quand on écoute les drogués qui parlent de leur désespoir, et ne voient aucune solution, ils se sentent piégés, quand on est capable de regarder le monde dans l’état où il en est, on n’attend pas que les autres y fassent quelque chose, les bénévoles de l’association ont choisi d’aller au-devant de ces jeunes pour leur parler et leur donner la vérité sur le danger des drogues. Une vérité qui n’est pas toujours bonne à dire car elle dérange et donne tort, mais la vérité finit toujours par triompher du mensonge et il suffit de lire les nombreux articles des experts qui ne cessent d’alerter les jeunes. 
           
          Il est vrai qu’il y a beaucoup de misère sur cette planète, dont on pourrait débattre durant des jours mais il faur être sur le terrain et faire face à ces jeunes qui très souvent sont en échec scolaire.
          Il faudrait commencer par les problèmes de l’éducation, certains diront et les droits de l’homme dans tout cela, droit au logement, droit au travail, pas de discrimination etc...
          Beaucoup de gens se battent pour défendre différentes causes pendant que d’autres agissent en contresens, il faut juste continuer à se battre.

          Les livrets sont disponibles sur le site dont l’adresse est dans l’article et ainsi que d’autres informations que vous souhaiteriez avoir.
          Bonne lecture. 




        • Ceri Ceri 11 juillet 2008 12:36

          Certes, c’est une bonne chose de lutter contre "la drogue". Mais j’ai plusieurs remarques :

          - le cannabis n’est pas aussi dangereux que les drogues dures, on peut fumer tous les jours et mener sa vie normalement

          - le gros problème c’est que les dealers de cannabis proposent aussi, très souvent, de la came, du LSD, MDMA et autres, et là il y a vraiment des risques pour la santé physique et morale

          - depuis que l’OTAN est en Afghanistant, le pays (qui produisait déjà avant l’invasion US 90% de l’opium mondial), a encore doublé sa production

          - le Kosovo, avec son gouvernement 100% mafia, est la plaque tournante pour toutes les drogues arrivant en Europe, dans des quantités hallucinantes.

          - aujourd’hui à Bruxelles, le gramme d’héroïne est à 10 euros ! pour un RMIste, c’est moins cher de se défoncer à l’héro que de fumer des clopes, du Shit ou de picoler, je le vois de mes yeux.

          Finalement, on ne peut rien faire parce que beaucoup de gens ont trop de fric à faire avec ça, que ce soit les trafiquants, certains flics ou politiciens.
          Et puis des fois je me demande si certains ne préfèrent pas avoir des jeunes à l’état de larves plutot que des jeunes qui descendent dans la rue...


          • jondegre jondegre 11 juillet 2008 13:10

            > le cannabis n’est pas aussi dangereux que les drogues dures, on peut fumer tous les jours et mener sa vie normalement
            on peut aussi sniffer de la Coke et mener sa vie integre socialement, car c’est surement ce que vous voulez dire par normalement.

            > le gros problème c’est que les dealers de cannabis proposent aussi, très souvent, de la came, du LSD, MDMA et autres, et là il y a vraiment des risques pour la santé physique et morale.

            Parce que le cannabis n’est pas un risque pour la sante morale (psychique) ? et physique ? vous delirez.


          • RilaX RilaX 11 juillet 2008 13:37

            Disons juste que le cannabis entraine moins de risques que d’autres produits qui eux sont legaux.

            Personnellement je ne ne comprends pas la difference de traitement si flagrante entre le cannabis et l’alcool. On se plaind (a raison) du marché noir, de ce que ca coute a la société toussa toussa. Mais ca pourrait rapporter de l’argent, autant voir peut etre plus que l’alcool. Et en y mettant de la prevention et de l’education, ca reduirait aussi les risques sanitaires. Mais pour une raison qui reste pour moi obscure, on interdit le canabis, et on authorise l’alcool.


          • Ceri Ceri 11 juillet 2008 15:44

            c’est clair qu’il y a une énorme part d’hypocrisie au sujet du cannabis. Pour aller poursuivre des gosses de 15 ans parce qu’ils ont 3 pétards sur eux, il faut une certaine perversité.

            Ce que je voulais dire, en fait, c’est que beaucoup de gens fument quotidiennement, et ca n’en fait pas des zombies du tout, au contraire.
            Si les gamins se mettent dedans, d’abord avec le shit puis très souvent avec le reste, c’est surtout parce que tout est accessible facilement, et de moins en moins cher.
            En + de ça, si au lieu de lobotomiser les gamins en disant "le shit c’est mal", on faisait un peu d’éducation sur l’addiction, de manière honnete, le message passerait bien mieux.

            Quand on dit, comme sarko, que le shit c’est pareil que l’héro, mais bien pire que l’alcool, faut pas croire que les gamins vont gober ça. Le message est complètement décrédibilisé.

            Enfin, je pense que si on vivait dans un monde un peu humain, il y aurait beaucoup moins de tox, et je n’aurais pas aujourd’hui des potes sous subutex et méthadone depuis 10 ans.


          • miguele 13 juillet 2008 09:23

            Bonjour,

            Vous avez raison de dire que le cannabis n’est pas aussi dangereux que les drogues dures, à première vue. Mais c’est justement le côté vicieux des drogues. Les experts vous diront les effets secondaires qui apparaîtront petit à petit, et chez certains les réactions peuvent être immédiates.
            Il y a effectivement des gens qui ont des intérêts privés et poussent pour que le trafic de drogue envahisse tous les milieux et commence chez les jeunes le plus tôt possible. 
            Si on informe les jeunes sur les réels effets des drogues et comment elles peuvent détruire leur famille, leur vie et leur futur, en réduisant la demande, on pourra petit à petit enrayer toute cette production. 
            Certains pays y travaillent avec succès mais ils sont encore trop rares.
            Le combat continue donc.
             
             


            • Albert 11 juillet 2008 16:32

               (voir plus bas la réaction à cette dernière réaction)

              Quand au diffamateur précédent, nous allons bien voir la suite.


            • Albert 11 juillet 2008 18:13

               À l’heure où je compose ce commentaire de commentaire de..., celui du «  diffamateur précédent » semble être passé au placard (merci). Cette précision puisque le fil ne paraît plus évident (!).


            • E-fred E-fred 12 juillet 2008 09:24

              merci pour l’info

              je reste un grand naïf !
              Une "bonne cause" ...et hop, je saute à pied joint ! 

              Mais c’est vrai que les gouvernements succécifs ont déjà tellement fait pour combattre ce fléau et prennent ce sujet tellement à coeur qu’il faut effectivement se poser la question : "Mais pourquoi ce sont ce types d’associations ou sectes font dans l’humanitaire" ?

              J’ai parcourus le fil des commentaires à nouveau, personne ne parle des médicaments "gracieusement distibués" comme anxiolitique et antidépresseurs...

              Les différentes civilisations depuis la nuit des temps ont toujours eût une plante ou ont fabriqués quelques chose à ingérer. Mais celà se fesait dans un contexte de réunion, de discussion, de partage. Aucune des sociétés "primitives" ne prône une consommation quotidienne de substance qui change la percéption des sens, sinon, bonjour la récolte et au revoir le gibier à chasser ! A Futuna, une nuit de 13 juillet 1990, nous avons partagé le KAVA sous le faré. Là bas, ils le consomment pour se détendre et parler toute la nuit.

              Les différents plantes sont utilisées pour enforcer le lien entre les gens, par pour s’exlure du groupe. Le danger vient de là. Le problême est notre mode de vie dans cette société de consommation-frustration.


            • Numero 19 Numero 19 11 juillet 2008 12:48

              Pensez-vous que l’éducation sur les risques de la drogue sortira ces gens de la précarité et du chômage ?
              Je suis d’accord sur le fait que la drogue est parfois une spirale infernale, que le marché de la drogue engendre des misères, qu’il faut prévenir. La solution facile : interdire et pénaliser la drogue. Une autre solution : se remettre en question.
              Cessez un instant de penser que la drogue est un problème, mais que ca n’est qu’un symptôme d’une société déséquilibrée. Peut-être verrez-vous d’autres moyens pour sortir les gens de la drogue.


              • wizi 11 juillet 2008 14:30

                Le plus simple serait de légaliser, sous contrôle de l’état, le cannabis.

                Cela éviterait que des jeunes se fassent proposer des autres drogues plus dangereuses.

                Cela supprimerait les dépenses colossales (police, tribunal) englouties dans la lutte stérile contre le cannabis. Les jeunes ne se feraient plus arrêter pour 2g de shit et auraient donc moins de problèmes avec la société et leurs parents.

                L’argent récolté ne serait plus dans la poche de dealers, donc les jeunes verraient qu’on ne peut plus faire d’argent facile comme ça et seraient plus amener à travailler.

                Et pour finir, cela ferait de l’argent supplémentaire dans les caisses de l’état (+ moins de dépenses)


                • Albert 11 juillet 2008 16:27

                   «  Et alors ? c est parce qu’ils sont scientologues qu’ils ont tord sur tout ? »

                  Ai-je écrit cela ?
                  Merci de LIRE avant de réagir (et avez-vous été voir au bout de ces liens ?).

                  Simplement, ainsi, « ils » redorent leur blason et récupèrent.
                  « Ils » connaissent bien la méthode.
                  Faut-il prendre le risque de voir la jeunesse tomber dans les pattes de la scientologie sous prétexte d’échapper à la came ?
                  La plus dangereuse de toutes les cames n’est-elle pas l’embrigadement ?
                  Les prosélytes ont pour fonctionnement d’user de toute action et ou de toute déclaration pour déjà faire de nouveaux adeptes (les actes ou déclarations n’étant qu’un moyen parfaitement secondaire de parvenir à cette fin).



                  • illuminato 11 juillet 2008 17:07

                    http://www.dailymotion.com/relevance/search/cannabis/video/x3208d_conspirat ion-contre-cannabis-sativa
                    regardez attentivement ceci et vous comprendrez pourquoi ,comment et à qui profite rellement la prohibition :
                    petroliers ,alcooliers,fabriquants d’engrais, maffias en tout genre


                    • 5A3N5D 11 juillet 2008 17:25

                      @ Illuminato,

                      Le type, dans votre vidéo, est parfaitement malhonnête : il confond sciemment chanvre indien et chanvre textile, celui-là même qui a été concurrencé par le coton. Renseignez-vous ! Du chanvre, on en cultive dans les champs de ma région et sans problèmes avec les autorités !
                      Des gogos ont même bien essayé d’en fumer, mais en pure perte ! Ce n’est pas parce qu’une plante s’appelle Cannabis sativa L. qu’elle contient du THC, contrairement à Cannabis sativa indica.


                    • skwal 11 juillet 2008 17:10

                      > Et sauvons nos vieux ( du Prozac, Tranxen et Lexomil ) de la drogue ...


                      • Albert 11 juillet 2008 17:36

                        M A I S . . .
                        Est-ce le rôle d’Agora Vox d’afficher un article qui paraît faire de la propagande à ce qui SEMBLE bien être un faux nez de la « scientologie » ?

                        Le manque de réaction à ce sujet me semble très inquiétant.


                        • illuminato 11 juillet 2008 17:44

                          c’est popurtant bien sous pretexte de la dangerosité
                          qu’ils ont fait prohiber les deux plantes sativa et indica (dont la distincstion reste tres douteuse et dependante du climat de culture)
                          alcool :

                          - 23000 morts direct par ans

                          - 22000 morts indirect part ans
                          tabac :

                          - 64000 morts par ans

                          - 3300 morts due aux tabagismes passifs par ans

                          - 4000 substances chimique
                          drogue dure :

                          - 4 morts due a l’extasy par ans

                          - 10 morts due a la cocaïne par ans

                          - 0 mort due aux lsd par ans

                          - le reste est impresi ou inconnue
                          caféine(café,thé,chocolat,boisson énergisante...) :

                          - 4 a 7 tasses par jour:80% de chance de mettre un enfant mort-née

                          - 10 a 15 tasses par jour:300% de chance de mettre un enfant mort-née

                          - moyen française:4,5 tasses par jour
                          sels(principal addiction de l’homme avec le sucre) :

                          - 25000 morts par ans
                          médicaments :

                          - 150000 hospitalisation

                          - 11000 morts par ans
                          mais visiblement les lobys des grands alcooliers petroliers petrochimiste and co sont toujours à l’oeuvre mais il y a de moins en moins de dupes.


                          • 5A3N5D 11 juillet 2008 17:52

                            @ Illuminato,
                            c’est popurtant bien sous pretexte de la dangerosité
                            qu’ils ont fait prohiber les deux plantes sativa et indica (dont la distincstion reste tres douteuse et dependante du climat de culture)

                            Comment expliquez-vous que les paysans sont autorisés à en semer des champs entiers (je vous signale que le chanvre est aussi utilisé dans la construction.)
                            http://www.eco-logis.com/isolat1.htm

                            Toujours interdit, le chanvre ??? Le chanvre indien, oui. Pas les autres.


                          • illuminato 11 juillet 2008 17:52

                            et puis bon, si un jour tout est lega,l ça vaudras plus un copec le gramme le canna puisque ça pousse tt seul.
                            qu’est ce qui vont s’acheter comme armes les terroristes ;des lance pierres ?
                            zut qui c’est qui les vends deja ces armes ?


                            • illuminato 11 juillet 2008 17:59

                              on creve d’alccolisme de tabagisme de polution de religion d’ignorance de mercantilisme d’abus de pouvoir des trafics lies à la prohibition mais pas de cannabis


                              • illuminato 11 juillet 2008 18:04

                                 haoui j’oubliais le nucléaire ça a pas l’air mal non plus ; vous vous gourez de cause ou vous etes à la solde de gens pas tres clairs


                              • xray 11 juillet 2008 18:28

                                Pour sauver les jeunes de la drogue, il ne faut surtout pas compter sur les enseignants. 

                                Le remplissage des hôpitaux (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.) 

                                Le grand business (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.) 



                                • Albert 11 juillet 2008 18:55

                                   Le projet de vider les prisons ? Venant de ce « gouvernement » (les copains du ****** vont justement s’en mettre plein les poches avec un programme de prisons privées !) ?

                                  Vous devriez vous informer avant de vouloir informer...


                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 11 juillet 2008 19:05

                                    Drogue - Des stars chez les Stups
                                    Inquiétude dans le show-business : un dealer a livré les noms de ses clients, plus prestigieux les uns que les autres. Une affaire sensible dans laquelle certaines vedettes bénéficient de surprenants traitements de faveur.


                                    • C ’est l’effervescence dans le show-business, depuis qu’un dealer de la jet-set a balancé ses clients aux policiers du « 36 ». Des dizaines d’acteurs, de chanteurs, de comiques et d’animateurs de télévision sont dans le collimateur des Stups.
                                       
                                    • L’histoire commence le 20 septembre 2004 lorsque la juge parisienne Nadine Berthelemy-Dupuy ouvre une information judiciaire pour « trafic de stupéfiants ». Un revendeur entendu par les Stups dans une autre affaire de trafic de cocaïne a mis en cause un certain Alexandre B., qui n’est autre que le fils de Richard Anthony. Lundi 31 janvier au soir, le fils du chanteur yé-yé a été interpellé dans le 17e arrondissement de Paris, alors qu’il se rendait chez une amie. Une opération mouvementée au cours de laquelle Alexandre Anthony a eu le bras fracturé. Après un court passage dans les locaux du 36, quai des Orfèvres, il a été conduit à l’infirmerie de la Préfecture de police, au 6e étage de l’Hôtel-Dieu. Mis en examen pour trafic de stupéfiants mais laissé en liberté sous contrôle judiciaire, Alexandre Anthony est soupçonné d’avoir joué l’intermédiaire entre des dealers de coke et la jet-set. Ce que conteste son avocat, Me Stéphane Goldenstein : « La mise en examen de mon client ne correspond pas à la réalité du dossier. » Toujours est-il qu’au cours de sa garde à vue Alexandre a confirmé le nom d’un dealer. Arrêté avec de la coke et des liasses d’euros en poche, ce play-boy d’une trentaine d’années qui gravite dans le milieu du spectacle a aussitôt lâché les noms de ses clients. Un carnet d’adresses digne d’un annuaire du show-biz qui embarrasse aujourd’hui en haut lieu. Toutes ces personnalités vont recevoir à leur domicile une lettre les convoquant au « 36 ».
                                      Les flics des Stups sont habitués à voir défiler les stars. Tous se souviennent de cet animateur de télévision qui, croyant bien faire, a fait le tour des bureaux en se fendant chaque fois d’un tonitruant : « Salut les gars ! » Le lendemain, son nom est sorti dans la presse. Il a alors décroché son téléphone pour incendier le patron des Stups... Une rarissime entorse à l’omerta. Chaque fois qu’une célébrité est entendue, les policiers s’entourent d’un luxe de précautions. « On les fait venir entre midi et deux, tard le soir ou le samedi, quand le 36 est vide » , explique un habitué de la maison. Les auditions toujours courtoises durent rarement plus d’une demi-heure. Elles ne débouchent sur aucune poursuite et les noms des people n’apparaissent pas lorsque les dealers sont jugés. En avril 1997, lors d’une perquisition sur une péniche amarrée à un quai de la Seine, les Stups avaient déjà mis la main sur le carnet d’adresses d’un trafiquant de drogue où figuraient 80 noms de la jet-set. Pas moins de 19 kilos de cocaïne avaient été saisis à cette occasion, soit l’équivalent à la revente de plus de 5 millions d’euros. Aucun des clients célèbres du dealer, dont certains participaient à des campagnes antidrogue, n’avaient été inquiétés par la justice.

                                     

                                    Le rail de coke remplace le café

                                    Exaspérés par ces traitements de faveur, les flics des Stups déplorent l’hypocrisie des pouvoirs publics. « D’un côté, on prétend combattre la consommation de drogue et, de l’autre, on ferme les yeux sur ces stars qui sniffent en toute impunité alors qu’elles s’affichent comme modèles pour la jeunesse » , s’emporte un ex-patron de la Brigade. Récemment, plusieurs dealers ont été mis en examen pour avoir fourni les plateaux de « Star Academy » et de « Loft Story ». « Le rail de coke a remplacé la tasse de café , ricane un agent du show-biz. On se retrouve pour consommer dans les loges ou dans les caravanes des acteurs. » Au cinéma, ce sont parfois des chauffeurs ou des assistants de régie qui fournissent la drogue.

                                    Depuis cinq ans, la consommation de cocaïne déborde les milieux branchés pour toucher, par effet de mode, une population plus jeune. D’autant que le prix du gramme de coke s’est effondré de 150 à 80 euros. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, près de 4 % des adolescents auraient déjà goûté à la cocaïne
                                     


                                    • Lisa SION 2 Lisa SION 11 juillet 2008 19:12

                                       

                                      Quoi, c’est pas encore réglé c’t’affaire, attends, je rève, depuis quarente ans j’entends la même rengaine... ! Plus le temps passe, plus les poisons sont violents, moins l’Etat ne trouve de solutions, plus les mafias en profitent, plus les sectes s’installent, plus notre jeunesse en bave, et toujours pas l’once d’une voie salutaire à l’horizon ! Ce sont ceux qui n’y connaissent rien sur le sujet qui ont la parole et prennent les décisions, résultat, elles vont à l’encontre des souhaits exprimés, et les effets néfastes sont de plus en plus graves. L’eternel même débat s’engage régulièrement dans des commissions d’Etat, dans des émissions télévisées, depuis des décennies et toujours rien de concret. Pendant ce temps là, on voit des stars qui vont, avec un rail de coke dans le nez, saluer Ingrid Betancourt dans son noble combat contre la corruption et le trafic de drogue mondiale issue de Colombie...Pendant ce temps là, la musique de merde envahit la scène musicale en plein air au point que pour la supporter, il faut au moins une surdose d’exstazy et autres cochonneries issues parfois directement de la pharmacie du coin, autre empoisonneur légal...
                                       

                                      Moi, personnellement, cela ne regarde que moi, j’ai depuis longtemps décidé de ne pas m’en remettre au commerce international. Je produis, de façon totalement naturelle un pied contre un mur de pierre plein soleil. Résultat, il me fait trois cent têtes qui chacune me fait l’effet d’une bouteille d’un bon Champagne...et cela entièrement gratuit...
                                       

                                      Pourquoi aller payer plus cher des saloperies coupées avec n’importe quelle substance légale mais dangereuse, alors qu’il suffit de produire un pied chez soi ? Ce sont les mêmes qui interdisent la production autonome personnelle, et génèrent le trafic mondial et la résurgence de solutions parallèles nuisibles dont ils profitent à long terme.
                                       

                                      Pourrir la jeunesse française, c’est capter son héritage.

                                      Pendant qu’on ferme les yeux sur les stars qui sniffent, on dépiste les jeunes qui fument...

                                      Résultat, tous à la coke coupée au poison violent !


                                    • RemiMorin 11 juillet 2008 19:10

                                      Légaliser la drogue c’est le gros bon sens...
                                      toutes la drogue ? en fait non, on se comprend, mais en gros normaliser et rationnaliser la réglementation.

                                      Pourquoi ?
                                      parce que si les dealers ont rien de banal à suggérer ils n’auront pas un aussi grand publique.
                                      Le dealer qui vend du simple pot à ado, est aussi à même de leur fournir drogue dur, arme à feu illégal, point de vente pour matériel volé, de les recruter pour la prostitution juvénile...
                                      Il est présent, cool, bien sapé, plein de frics... tout un modèle pour nos jeunes.

                                      Légaliser le pot, c’est éloigner le dealer de la cours d’école.
                                      Criminaliser le pot, c’est justifier les budgets des policiers....

                                      Légaliser... le lsd ? en fait, le LSD est une substance banale pour notre système... vous n’aurez pas lésion au foie avec ça et l’overdose est quasi impossible. Techniquement il faudrait simplement qu’il y ait des formation sur l’usage du LSD et une carte de certification pour avoir le droit de s’en servir et baliser la chose.

                                      C’est moins dangereux de s’envoyer du LSD que de faire de l’apnée, du parapente ou autre sport extrême sans formation. Avec une formation, et une surveillance adéquate... y’en aurait pas de problème.

                                      Alors la cocaïne ? celle ci crée une forte dépendance et copromet largement la santé de ses usagers. Ceci dit consommé par le système digestif c’est beaucoup moins pire. Par conséquent je la légaliserait que comme substance médicale comme la morphine mais comme aucun usage médical existe... elle resterait illégal.

                                      Il en va de même pour le MDMA, MDA, PCP, Salvia Divinorum, Champignons hallucinogènes... on pèse le pour et le contre... on arrive à une conclusion et on s’y tiens...

                                      mais alors
                                      Nicotine :
                                      sous forme fumable acide (cigarette) créee une forte dépendance et de nombreuses complications médicales (cancer notament mais aussi emphysème) de plus son ingestion requise par le dépendant à intervale régulier n’est pas dépourvu d’effet sociale secondaire (fumée secondaire, présence de mégots partout.) Illégal.
                                      Sous forme fumable basique (non inhalable puisque trop dure sur la gorge) cigare, moins pire que la précédente en intencité mais devrait être décourager, forte taxe ? si l’usage se répend trop comme substitu de la précédente, illégal.
                                      Autres formes : timbre notament, usage médical, la seul connue sessession de fumé... ça me va.

                                      Alcool : ici elle a une forte dimension culturel, de plus sa production illicite très facile rende sa criminalisation très difficile. Légal mais avec de forts établissements de gestion des problèmes (alcoolisme, facultées affaiblies) d’important soutiens aux familles.

                                      Dernier point : étendre la responsabilité au delà des facultées affaiblies... si tu es saoul et fait des conneries, tu es 100% responsable. À toi de t’assurer d’affaiblir tes facultés de façon sécuritaire (par exemple en restant avec des personnes ajeun aptes à réagir en cas de pépin).

                                      Tu fais du LSD, tu es sujet à des hallucinations et à des réactions excessives (notament panique) qui peuvent être dangeureuse. Ayez sur place une équipe prête à réagir, normalement deux personnes à jeun suffisent.


                                      • frenet 11 juillet 2008 19:30

                                        Dans son laius facon feuille de choux locale sur la fête du 14 Juillet, Miguele "oublie" de nous informer que cette soit disante association de lutte contre la drogue est en fait une facade pour le recrutement de la scientologie.

                                        On pourra voir :
                                        www.anti-scientologie.ch/non-drogue.htm

                                        Ou même le site de cette asso :
                                        www.nonaladrogue.org/FR/Main.php

                                        L’information intéressante de cet article c’est les Tshirt. J’aimerais savoir quelles sont les relations exactes entre la scientologie et l ’ONUDC (qui est une agence des nations unies). A priori aucune, comme je ne vois aucune référence à ce "partenariat" sur le site scientologue, il se pourrait que cela soit une initiative locale pour tenter de s’assurer d’une caution morale.

                                        Un procédé pas très correct, non ?

                                        F.


                                        • Albert 11 juillet 2008 19:58

                                          Ah, ben alors, me voilà moins seul !
                                          J’avais signalé ça (voir plus haut), mais pas de réaction...
                                          Oui, DANGER !


                                        • saint_sebastien saint_sebastien 11 juillet 2008 20:22

                                           Un pur article de NARCONON , officine de la scientologie.
                                          Comment peut on laisser passer un tel article sur Agoravox ?

                                          Ces chiens sont aussi nocifs pour la santé que les drogues qu’ils dénoncent.

                                          On pourrait parler de leur méthodes d’extorsion de fonds et  de lavage de cerveau, le plus simple est de banir cet article qui n’est la que pour promouvoir une secte dangereuse et sournoise , une société qui ne s’interesse qu’a votre argent.


                                          • Annie 11 juillet 2008 21:09

                                            Si vous voulez éduquer les jeunes avant que les dealers les approchent, il va falloir vous lever tôt. Mes enfants depuis leur entrée au lycée se voient proposer tous les jours de la drogue à la porte de leur lycée. Je ne leur jamais posé la question, je me contente de croiser les doigts. Mais je suis persuadée qu’un élément de solution est la décriminalisation des drogues, même les plus dures, parce que si elles ne rapportaient pas autant, il n’y aurait pas autant d’incitations à la vendre, et donc il y aurait une baisse de production et de distribution. Ce qui n’empêche pas aussi d’avoir des structures qui prennent en charge ceux qui se droguent., parce qu’il y en aura toujours. mais l’éducation est une complète foutaise en la matière tant que la drogue rapporte aussi gros.


                                            • odile31 odile31 11 juillet 2008 22:16

                                              Attention derrière cette assoc ?, il y a la scientologie qui vend une dépendance encore plus chère que les autres, après l’avoir offerte. Je parle de leur idéologie !
                                              Les questions de toxicomanie, de dépendance méritent davantage d’informations réelles, et non fantasmées, qui ne fassent pas l’amalgame entre les produits, les usages, et leur contexte et n’utilisent pas le sujet pour embrigader des gens.
                                              Pour parler des drogues, il faut d’abord les connaitre et être crédibles auprès des usagers et de ceux qui seraient tenté par l’usage. sinon, on aboutit à l’effet inverse en faisant croire que tous les produits présentent les mêmes dangers.
                                              En tout cas, s’il est difficile de  sortir de la dépendance à certaines drogues légales ou non, il aparait souvent plus difficile de sortir de la dépendance à certains mouvements sectaires genre scientologie.


                                              • Bof 12 juillet 2008 08:59

                                                ...@odile31 : Mais comment s’en sortir ? On voit que notre société est ...’ pourrie ’ alors ? C’est si grave cette association ? Si c’est une secte, il y a la loi quand même !....vous m’effrayez un peu . Les sectes sont éteintes ou détruites et pas celle-ci !!! Si je me souviens, la télé en a parlé quand je l’avais encore donc il y a plus de cinq ans, il y avait une actrice célébre qui en faisait parti ...----la lutte antisecte sert donc à poursuivre des mouvements autres ? Quelque chose cloche dans tout cela ! ...mais quoi ?


                                              • Albert 12 juillet 2008 09:33

                                                 Non seulement « la loi » ne fait pas tout, mais la scientologie, qui a des gens assez bien placés partout,  a, dans certains pays, réussi à être reconnue comme religion (personnellement : quelle différence, si ce n’est que les “religions” sont des sectes qui ont “réussi” ?!) !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès